Il convient de se pencher sur les notions de préjudice et d intérêt afin de mieux percevoir les fondements du préjudice moral.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Il convient de se pencher sur les notions de préjudice et d intérêt afin de mieux percevoir les fondements du préjudice moral."

Transcription

1 Le préjudice moral Cette note a pour objet de présenter quelques réflexions sur l évolution actuelle du préjudice morale des associations, notamment des associations en défense de l environnement et les possibilités ainsi offertes dans le cadre plus précis de la loi DALO. I. Le préjudice moral D après la définition de Marty et Raynaud le préjudice moral est le dommage atteignant les intérêts extra patrimoniaux et non économiques de la personne, en lésant ce qu on appelle les droits de la personnalité 1. Dans le cadre associatif, la reconnaissance du préjudice moral et, de manière encore plus précise des associations de protection de l'environnement, requiert en toute hypothèse la démonstration d'un intérêt à agir et la preuve d'un préjudice actuel et certain. Il convient de se pencher sur les notions de préjudice et d intérêt afin de mieux percevoir les fondements du préjudice moral. 1. Définition du préjudice et notion d intérêt Le préjudice est défini par l opinion dominante comme la lésion d un intérêt quelconque 2. Il convient ainsi de cerner les contours de la notion d intérêt qui sert à définir le préjudice. A son apparition au XVIIIe siècle l intérêt signifie «dommage, préjudice ou tort» et est lié à l idée de «ce qui importe». Plus tard l intérêt s emploi également pour désigner la réparation. Aujourd hui l intérêt est présent dans nombreuses disciplines et son étendue à diverses branches du droit rend difficile toute tentative de définition unitaire. On retiendra ici que dans tous les cas le terme intérêt fait référence à l utilité, l avantage, l importance qu ont les choses. Il désigne ce qui importe, ce qui est bon, ce qui est opportun, avantageux, bénéfique. Un intérêt apparaît comme une utilité matérielle ou morale, actuelle ou future, en général égoïste mais parfois altruiste d une entité porteuse d intérêt. 2. Rapports entre l intérêt et le préjudice La notion de préjudice entretient un double rapport avec la notion d intérêt : d une part, d un point de vue processuel, toute action en réparation d un préjudice suppose l existence d un intérêt à agir. D autre part, d un point de vue substantiel, la qualification d une situation dommageable en préjudice suppose la lésion d un intérêt. S agissant plus spécialement de l intérêt présent dans la définition substantielle du préjudice, il s entend de ce qui est utile, qui importe, qui procure un avantage. L intérêt confère sa dimension objective au préjudice. Cependant tout intérêt ne saurait bénéficier de la protection de la responsabilité civile, il faut que le droit le juge digne de respect. 1 Marty et Renaud, Droit civil, les obligations, 1962 p G. Viney et P. Jourdain, Traité de droit civil, Les conditions de la responsabilité, J. Ghestin (dir.), LGDJ, 3 éd., 2008, n 256 s.

2 La question qu il convient de se poser tout d abord est celle de savoir si une personne morale peut être victime d'un préjudice moral 3. La doctrine a longtemps été partagée sur cette question, mais la reconnaissance du préjudice moral des personnes morales par des décisions nombreuses et anciennes a réduit la portée des voix hostiles à une telle reconnaissance. Ce préjudice moral des personnes morales, discuté par certains auteurs, est cependant reconnu aujourd'hui par la majorité, même s'il est souvent minimisé. Ainsi, l'ouvrage de Malaurie, Aynès et Stoffel-Munck affirme d'abord que la notion de préjudice moral recouvre «toute forme d'atteinte à la personnalité de la victime» et que, «sous cet angle, même les personnes morales peuvent subir un préjudice moral», et, juste après, que, «de manière plus étroite, le préjudice moral peut aussi être compris comme une atteinte aux sentiments», ce qui ne devrait concerner que les personnes physiques. Mais si l'on souhaite reconnaître un préjudice moral aux personnes morales, il faut justement ne plus parler de sentiments, puisque ces personnes juridiques non humaines n'en ont pas... Il faut viser plus haut, si l'on veut, et évoquer le préjudice atteignant la personne morale dans son être et non dans son avoir, dans son patrimoine. Le préjudice moral des personnes morales se rencontrerait lorsqu'il est porté atteinte à ce qui fait leur spécificité, à leur image, à leur culture, à ce qui les distingue des autres groupements. 3. Quelles personnes morales? Il ne nous semble pas que le visa des dispositions du code civil les plus fondamentales relatives à la responsabilité civile délictuelle et à la responsabilité civile contractuelle permette de répondre à cette question. Toutes les personnes morales ont-elles vocation à demander réparation d'un préjudice moral, ou en est-il de moins évoluées, de plus insensibles, et à ce titre non susceptibles de subir un préjudice moral? Une société ou une association peuvent être des entrepreneurs, comme le serait une personne physique. L'association peut défendre une grande cause. Il est sans doute compréhensible que l'une ou l'autre puisse subir un préjudice moral lorsque leurs intérêts d'entrepreneur ou la cause défendue subissent une atteinte. Il faut peut-être considérer différemment d'autres personnes morales, aux intérêts plus étroits, à la fonction plus sommaire et répétitive, plus limitée en somme. A ce titre, un syndicat de copropriétaires d'immeuble, une masse d'obligataires, ne seraient pas nécessairement des sujets aptes à connaître un préjudice moral. 4. Quels préjudices moraux? Tous les préjudices moraux ne sont pas réparables du chef d'une personne morale. La grande diversité des préjudices moraux concevables ne rend pas l'exercice aisé, mais on peut au moins s'accorder sur le fait qu'une personne morale n'a pas de sentiments, sauf à lui prêter ceux de ses membres ou de ses dirigeants, pas plus qu'une personne morale n'a de corps qui puisse ressentir une douleur, et qu'il faut par conséquent opérer une distinction parmi les différents préjudices moraux pour en soustraire certains de la sphère d'activité des personnes morales. Ainsi, l atteinte à la réputation, à l'honneur, à la dénomination sociale, au respect de la vie privée, à l'inviolabilité de la correspondance, seraient des préjudices réparables du chef tant des personnes physiques que des personnes morales. En revanche, le préjudice de stress, d'anxiété, de déception ou d'affection, le pretium doloris, le préjudice esthétique ou sexuel, ne seraient réparables que du chef des personnes physiques. Pourtant, on constate une évolution de la question au sein de la jurisprudence. Ce mouvement a pour effet d élargir considérablement l appréciation du préjudice moral pour les associations, notamment dans le cadre de la défense de l environnement. Il est ainsi intéressant d observer cette évolution afin d en tirer quelques enseignements qui pourraient s appliquer au contentieux DALO. 3 B. Dondero, «La reconnaissance du préjudice moral des personnes morales», Dalloz 2012 p. 2285

3 II. Evolution de l appréciation du préjudice moral en matière environnementale La place du préjudice moral des associations dans le cadre environnemental pourrait s'étoffer sous l'action d'un affinement des chefs de préjudices extrapatrimoniaux et d'une réparation possible malgré l'absence d'atteinte à l'environnement 4. Dans ce contexte, on trouve dans la jurisprudence deux manières de caractériser la présomption de préjudice moral : par l atteinte aux intérêts collectifs et par l atteinte à l environnement. Le préjudice moral de l'atteinte aux intérêts collectifs On a constaté dans ce cas de figure que les juges n'hésitent pas à relever que «la seule atteinte portée aux intérêts collectifs» suffit à «caractériser le préjudice moral indirect» 5. Cette jurisprudence enseigne que le préjudice moral est lié à l'appréciation des intérêts collectifs défendus par une association. Quels sont les chefs de préjudices consacrés? Tout d abord le préjudice de jouissance et/ou d usage Le préjudice de jouissance s'entend d'une atteinte qui empêche d'user et de retirer certains fruits de la nature. Il est en général invoqué par les associations assurant la gestion d'une activité exercée par leurs membres et dépendante de la qualité de l'environnement, par exemple lorsqu'une pollution empêche de jouir de l'espace qu'elles entendent préserver. C'est le cas des fédérations de pêche ou de chasse qui agissent pour défendre les intérêts collectifs de leurs membres. Pour apprécier la réalité du préjudice, le juge confronte l'importance de la pollution à l'objet même de l'association, comme le montre un arrêt du 10 avril 1997 rendu par la Cour de cassation qui indemnise un préjudice de jouissance «résultant pour les pêcheurs de la perte des poissons et écrevisses» 6. Cet arrêt rappelle qu'il ne faut pas confondre le préjudice de jouissance pour atteinte aux intérêts collectifs des pêcheurs et le préjudice moral pour atteinte à des intérêts collectifs supérieurs découlant de l'atteinte à l'environnement. Egalement l'atteinte à la réputation ou à l'image invoquée par des personnes privées qui démontrent que l'atteinte à la nature ternit l'image de leur activité, celle-ci étant en étroite relation avec la qualité de la nature ayant été polluée 7, mais aussi par des personnes morales de droit public qui jouissent d'une réputation et image favorable quant à la qualité de leur environnement 8. Certains juges ne se réfèrent à aucune catégorie connue mais amorcent une explication des conséquences morales elles-mêmes en raison de la dimension philosophique ou, au contraire, concrète de l'atteinte à l'environnement. Ainsi, le préjudice moral s'infère d'une «atteinte aux traits d'une personne morale qui participent de son essence et fondent ainsi son identité foncière, sa personnalité au sens social du terme» 9, autrement dit d'une atteinte à son «être» et non à son «avoir» 10. S'agissant des associations de protection de l'environnement, il convient de déterminer ce qui participe de son essence. D'emblée, celle-ci se reflète dans son objet social, à savoir la défense de 4 M. Boutonnet, L. Neyret, «Préjudice moral et atteintes à l'environnement», Dalloz 2010 p Nîmes 14 oct. 2008, Juris-Data, n Crim. 10 avr. 1997, Dr. env., oct. 1997, n 52, p. 4 7 TGI Nanterre 11 mai TGI Nanterre 11 mai P. le Tourneau (dir.), Droit de la responsabilité et des contrats, Dalloz Action, , n 1605 s 10 P. Stoffel-Munck, «Le préjudice moral des personnes morales», Mélanges en l'honneur de P. le Tourneau, Libre droit, Dalloz, p. 969, n 18

4 l'environnement : ces associations «sont désintéressées» et «poursuivent un but d'intérêt général de caractère écologique». Leur essence est associée à leur identité. Plus profondément, ces personnes morales trouvent leur raison d'être, non seulement dans des valeurs concernant le respect de l'environnement, mais aussi dans la volonté de représenter ses valeurs par certaines actions. Elles sont acteurs «d'adhésion» comme de «participation» à la préservation de l'environnement. D'où le possible préjudice moral en cas d'atteinte à ce qu'une association de protection de l'environnement «est» et «fait». Deux grands types de dommages moraux pourraient se dégager de la définition du préjudice moral subi par les associations de protection de l'environnement et des premières manifestations jurisprudentielles ouvrant droit à sa réparation et, ainsi, parfaire le principe de réparation intégrale : les dommages résidant dans l'atteinte aux intérêts propres à l'association et ceux touchant aux intérêts collectifs qu'elle défend. Atteinte aux intérêts propres Dans le premier cas, le préjudice moral pour atteinte aux intérêts propres de l'association se déduirait des conséquences que l'atteinte à l'environnement entraîne sur sa personne. Différents droits de la personnalité ont ici vocation à être protégés. Ainsi trouverait-on, dans cette catégorie, l'atteinte à la réputation ou à l'image d'une association lorsque «sa personnalité» est altérée «aux yeux du public». C'est le cas de celle qui entend agir en faveur d'un espace dégradé, le dommage écologique laissant penser que l'association exécute mal sa mission, que son action est critiquable. L'image ou la réputation de l'association ne serait donc ternie qu'à condition qu'elle se voit confier la gestion de l'environnement dégradé. Pourrait s'ajouter un préjudice de jouissance propre à l'association si elle a vocation à user et profiter de l'espace endommagé. Atteinte aux intérêts collectifs Dans le second cas, la définition du préjudice moral invite à clarifier les conséquences dommageables de l'atteinte aux intérêts collectifs défendus par l'association demanderesse en distinguant les intérêts catégoriels des intérêts altruistes. Intérêts catégoriels - Comme le rappelle la doctrine, les intérêts collectifs défendus par les associations peuvent être catégoriels s'ils visent un groupe de personnes ayant un même intérêt 11. Une association peut ainsi agir pour défendre les intérêts de ses membres. Ainsi, est admis que, lorsque l'atteinte à un élément naturel provoque un dommage pour des personnes ayant le droit d'en user, l'association peut demander réparation du préjudice moral résidant dans l'impossibilité de permettre cet usage. Demain, ce chef de préjudice pourrait s'ouvrir à une autre catégorie de préjudice de jouissance. En effet, lorsqu'une association s'avère particulièrement impliquée dans la gestion d'un intérêt collectif, il est envisageable de reconnaître un préjudice de jouissance en cas d'atteinte aux intérêts plus largement collectifs, bien qu'encore catégoriels. On pense ici en particulier aux intérêts des bénéficiaires de la législation DALO. Le préjudice résulterait de l'impossibilité pour ces personnes de jouir du logement qui devrait leur être attribué. Intérêts altruistes Enfin, au-delà des intérêts propres et catégoriels, les associations de protection de l'environnement sont autorisées par le législateur à défendre des intérêts altruistes tournés vers la cause environnementale, satisfaisant l'ensemble de la société 12. Or, au regard des premières jurisprudences et de la définition du préjudice moral, deux types de chefs de préjudice extrapatrimonial pourraient être plus clairement dégagés lorsque l'atteinte à l'environnement lèse ces intérêts altruistes : les préjudices inhérents à l'activité affichée par les statuts de l'association et 11 L. Boré, La défense des intérêts collectifs par les associations devant les juridictions administratives et judiciaires, LGDJ, 1997, n 99 s 12 G. Viney et P. Jourdain, Traité de droit civil, Les conditions de la responsabilité, J. Ghestin (dir.), LGDJ, 3 éd., 2008, n 256 s.

5 (ou) ceux résultant de l'atteinte à l'activité effectuée. Activité affichée Dans le premier cas, le préjudice moral serait lié à ce qu' «est» la personne morale juridiquement, indépendamment de ce qu'elle «fait». Puisque la représentation des intérêts environnementaux est de son essence, on en déduit que la dégradation de l'environnement atteint son intégrité. L'atteinte à l'environnement touche directement à ce que l'association représente symboliquement, ce pourquoi elle existe. On pressent ici qu'il s'agit d'une catégorie ouverte. Dans tous les cas, la réalité du préjudice devrait être subordonnée à l'examen des statuts de l'association et à l'importance de la pollution. Activité effectuée Dans le second cas, le préjudice moral, en germe dans la jurisprudence, résulterait de l'atteinte à l'activité qui est concrètement réalisée par la demanderesse. Puisqu'elle exerce des actions en faveur de l'environnement, les dommages à l'environnement les perturbent. Le préjudice moral résulterait alors d'une «perturbation des activités effectuées», conçu ici comme un pendant du «trouble dans les conditions d'existence» subi par les personnes physiques. Plus précisément, au regard des premières traces jurisprudentielles, ce préjudice pourrait à son tour être affiné. D'une part, en ce que l'association a pu déjà oeuvrer par différentes actions en faveur des éléments naturels atteints, il pourrait être reconnu un préjudice moral pour perturbation des activités passées. Il s'agit ici de l'atteinte aux efforts déjà déployés. Par analogie avec des préjudices moraux bien connus dans d'autres domaines, on pourrait même en déduire un préjudice pour cause de «déception» 13, de «frustration ou «perte de chance» de voir l'état de la nature «s'améliorer» 14. D'autre part, puisque l'association va devoir agir de nouveau en faveur de la défense de l'environnement, la dégradation environnementale crée un préjudice moral pour perturbation des activités futures. En effet, il est possible qu'elle doive redoubler d'efforts, déployer des actions plus importantes que prévues, quitte à en délaisser d'autres pendant un certain temps. Se dégageraient ici des chefs de préjudices résidant dans «l'intensification» de l'activité destinée à la remise en état et dans la «réduction» des autres activités en cours ou à venir. Dans les deux cas, on n'oubliera pas que «l'intensité de la lésion» dépendra de l'importance à la fois de l'activité sur le terrain et de la dégradation environnementale. III. L élargissement de l appréciation du préjudice moral On remarque deux mouvements dans l élargissement de l appréciation du préjudice moral dans le cadre des associations de défense de l environnement. L un a un caractère jurisprudentiel. L autre se situe encore au stade doctrinal. -le déplacement opéré par la jurisprudence de l intérêt particulier vers l intérêt général -l objectivation de la condition de préjudice (théorie doctrinale) 1. Défense de l intérêt particulier à l intérêt général par les associations à travers le préjudice moral La notion de préjudice moral a connu un usage intense en matière d'environnement puisque c'est sous son couvert qu'a été réparé dans un premier temps le préjudice écologique pur 15. La reconnaissance du préjudice écologique en tant que tel n'a pas pour autant jeté aux oubliettes le préjudice moral puisque la notion a encore de multiples raisons d'être, même si son appréciation est en voie d'affinement 16. Ainsi en est-il de toutes les atteintes aux droits de la personnalité des associations, comme leur réputation, leur nom, leur image de marque. 13 Civ. 3, 30 janv. 1991, n , non publié. 14 En responsabilité médicale, Civ. 1, 18 janv. 2005, n , Bull. civ. I, n 29 ; D AJ L. Neyret, «Naufrage de l'erika : vers un droit commun de la réparation des atteintes à l'environnement», D M. Boutonnet et L. Neyret, «Préjudice moral et atteintes à l'environnement», D

6 Certaines jurisprudences illustrent bien ce mouvement. Par exemple l arrêt de la troisième chambre civile de la Cour de cassation du 8 juin qui vient contribuer au débat par la reconnaissance d'une nouvelle forme de préjudice moral subi par les associations. Il s agit de celui résultant d'une infraction environnementale qui a cessé par la remise en conformité de l'installation avec les exigences de l'autorité administrative. En l espèce, la violation de la réglementation environnementale avait créé un risque de réalisation d'un dommage à l'environnement, risque qui caractérisait l'atteinte portée aux intérêts de l'association dont l'objet est spécifiquement la protection de l'environnement. Il ne s'agit pas de réparer un dommage environnemental qui se serait effectivement réalisé mais le risque de dommage qui a été créé par le non-respect de la réglementation. Le fait que le risque ait cessé par la remise en conformité de l'installation ne fait pas disparaître l'atteinte portée à l'objet social de l'association qui est justement de concourir au respect de l'environnement par l'ensemble des acteurs. Certes, cette circonstance ne sera pas indifférente et devra être prise en considération dans l'évaluation du préjudice mais elle ne fait pas disparaître pour autant l'atteinte portée à l'objet social de l'association. L'action de l'association n'a pas alors pour objet de faire cesser l'illicite. Il ne s'agit pas non plus de réparer un dommage environnemental qui se serait effectivement réalisé mais le risque de dommage qui a été créé par le non-respect de la réglementation. Le fait que le risque ait cessé par la remise en conformité de l'installation ne fait pas disparaître l'atteinte portée à l'objet social de l'association qui est justement de concourir au respect de l'environnement par l'ensemble des acteurs. Comme toute matière défendant un intérêt altruiste, le droit de l'environnement a beaucoup à attendre de l'action des associations de protection qui seront souvent plus diligentes que le parquet à venir requérir l'application des règles contraignantes de la matière. Admettre la réparation du préjudice moral qu'elles ont subi du fait de la violation des législations environnementales permet aux associations «de jouer le rôle d'aiguillons pour le respect du droit de l'environnement» Ces derniers développements marquent l'émergence des associations de protection de l'environnement en tant que «ministère public à objet privé». Il existe un courant jurisprudentiel qui permet d affirmer que les frontières entre les intérêts collectifs des associations et l intérêt général s estompent. Les lignes de démarcation deviennent d'autant plus floues lorsque l'intérêt collectif défendu par l'association s'apparente à l'intérêt général, comme c'est le cas en matière de droit de l'environnement. Une partie de la doctrine souligne ainsi le caractère politique que prend l appréciation du préjudice moral au regard des règles de la responsabilité civile, compte tenu de l importance de la législation environnementale 18. Cette apppréciation pourrait sans doute s étendre à d autres domaines de la vie sociale revêtant un caractère d intérêt général comme le droit au logement digne et pour tous. La frontière entre droit fondamental et intérêt général devient également floue. Ce flou permettra d y glisser le DALO dans cette catégorie d intérêts. Il est surprenant d'identifier un préjudice moral dans la violation de la réglementation environnementale, alors même que celle-ci a cessé et qu'aucun dommage environnemental ne s'est réalisé. Qu'elle est alors l'étoffe, la consistance d'un tel préjudice? Spécialité de l'objet social, fondement de l'intérêt à agir 17 n , D , obs. G. Forest 18 B. Parance, «Action en justice des associations de protection de l'environnement, infraction environnementale et préjudice moral», Dalloz 2011 p. 263.

7 De nombreuses décisions ont admis depuis les années 1970 que, hors habilitation législative, les associations avaient intérêt à agir en justice au nom des intérêts collectifs qu'elles défendent dès lors que ceux-ci entrent dans leur objet social. C'est la spécificité de l'objet social qui caractérise alors le préjudice personnel et direct de l'association qui fonde l'intérêt à agir. Cette solution a été admise à l'origine dans des hypothèses particulières 19. Cette jurisprudence unifie la question de la recevabilité de l'action à celle de la preuve du préjudice puisque c'est justement la preuve du bien fondé de l'action, c'est-à-dire la preuve de l'atteinte aux intérêts collectifs entrant dans l'objet social de l'association, qui la rendra recevable. Une telle jurisprudence fait preuve d'audace, prenant son autonomie des habilitations légales et appréciant par elle-même ce qui relève du préjudice personnel des associations. Par une sorte de translation, le préjudice collectif prend un caractère personnel en raison de l'objet lui-même collectif de l'association. Mais par la même occasion, le caractère personnel du préjudice est en réalité un intérêt général violé, celui de la défense de l environnement. On pourrait extrapoler ces conclusions au cadre DALO dans la mesure où le droit au logement opposable peut être considérée comme une question d intérêt général. Il serait ainsi intéressant de poursuivre la réflexion dans ce sens. Recours au préjudice moral dans le cadre précis du DALO Mme Merloz rapporteur public, dans ses conclusions dans l affaire n 11PA04843 du CCA 3ème chambre 20 septembre 2012 souligne la pertinence d un recours au préjudice moral au renfort d une demande d'indemnisation du préjudice subi pour un montant de Cette possibilité a été utilisée pour saisir le tribunal administratif de Paris d'un recours en responsabilité de l'etat. Le tribunal a fait droit aux prétentions des requérants par deux jugements du 12 juillet 2011 et du 20 octobre Le choix de la responsabilité pour faute du fait des carences de l'etat semble pertinent pour le rapporteur. S'agissant du fond de ces affaires, la première question à examiner est celle du fondement sur lequel la responsabilité de l'etat peut être engagée. D après le rapporteur alors que le Conseil d'etat dans son rapport public de 2009 n'avait pas exclu que soit mise en cause la responsabilité sans faute de l'etat, les premiers juges ont opté pour une responsabilité pour faute, mettant l'accent sur la carence de l'etat à procéder au relogement des intéressés. De l avis du rapporteur, cette solution ne pourra qu'être confirmée. Les premiers juges ont en effet relevé que les dispositions de la loi du 5 mars 2007, éclairées par les travaux parlementaires qui ont précédé leur adoption, font peser sur l'etat, désigné comme garant du droit au logement opposable, une obligation de résultat et non une simple obligation de moyens. Comme l'a relevé le rapporteur public, «en créant le DALO, le législateur a bien mis en place une base suffisante en droit interne pour que les personnes remplissant les conditions qu'il pose, tout particulièrement celles qui ont été reconnues prioritaires par la commission de médiation, puissent nourrir l'espérance légitime de se voir proposer un logement... La loi dit clairement que le préfet est tenu de leur faire une telle proposition, qui plus est dans un délai déterminé. Les bénéficiaires d'une décision de la commission de médiation disposent donc bien d'un acte juridique leur donnant une forme de créance sur l'etat, exigible dans ce délai». Dans ces conditions, l'etat ne peut s'exonérer de sa responsabilité en évoquant, comme il l'a fait, les efforts réalisés pour accroître l'offre de logements ou l'insuffisance de ses moyens et son impossibilité matérielle à honorer ses obligations. 19 Crim. 14 janv. 1971, Bull. crim. n 14, recevabilité de l'action d'une association à la mémoire des victimes de la déportation qui subit un préjudice direct et personnel du fait de l'apologie des crimes de guerre, et a un intérêt à agir en raison de la spécificité de son but et de l'objet de sa mission

8 Seul un cas de force majeure ou un comportement propre à l'intéressé - circonstances qui ne sont pas invoquées en l'espèce - serait de nature à l'exonérer totalement ou partiellement. Ce régime est très protecteur du droit des justiciables qui, comme dans les hypothèses de présomption de faute, doivent seulement établir que l'administration n'a pas été en mesure d'atteindre le résultat ou le but qui lui est assigné par la loi. La carence de l'etat à prendre les mesures qui s'imposent suffit alors à révéler l'existence d'une faute susceptible d'engager sa responsabilité. Mais c est la délicate réparation des préjudices subis qui doit retenir ici toute l attention. Il s agit d une recherche d'un juste équilibre. Les intéressés ont subi un réel préjudice alors que leur a été reconnu un droit au logement opposable. Le juge administratif, s'il est conscient des difficultés de l'administration, est le dernier recours du justiciable pour inciter l'etat à prendre les mesures indispensables au respect de ses obligations. A la portée dissuasive des condamnations indemnitaires s'ajoute donc une vertu pédagogique. L'indemnisation du préjudice moral et des troubles dans les conditions d'existence semble ainsi pertinente pour le rapporteur. Les troubles dans les conditions d'existence sont sans conteste établis, souligne Mme Merloz puisque, en l espèce, les requérants attendent et espèrent obtenir leur relogement depuis quatre ans et continuent, malgré une décision de justice en leur faveur, à vivre dans un logement inadapté. M me Kebdani, la requérante, vit avec son compagnon et ses deux enfants dans un logement de 24 m² et que la commission de médiation l'a désignée comme prioritaire en raison de la sur-occupation du logement et de la présence d'enfants mineurs. M. Bel Hyad, l autre requérant, vit pour sa part avec son épouse et trois de leurs enfants dans un logement de 28 m² dont la commission de médiation a reconnu, outre la sur-occupation en présence d'enfants mineurs, le caractère impropre à l'habitation. Ainsi, le rapporteur est d'avis d'admettre également l'existence d'un préjudice moral. La frustration de ne pas obtenir l'exécution d'une décision de justice et la souffrance due à la dénégation d'un droit opposable constituent bien, selon le rapporteur, un préjudice distinct des conséquences de l'inaction de l'etat sur les conditions de vie des intéressés. La Cour n a pas suivi les conclusions de Mme Merloz et a décidé que M. C ne justifie pas d'un préjudice distinct de celui résultant du retard dans le paiement de l'indemnité principale, déjà réparé par le versement des intérêts moratoires compris dans ladite indemnité. Les conclusions si elles ont été rejetées, il n en demeure pas moins qu elles sont le signe incontestable d une ouverture du champ du préjudice moral dans le cadre DALO. La voie reste ainsi ouverte à d autres contentieux pouvant se fonder sur ce préjudice. 2. L objectivation de la condition de préjudice Il s agit, pour conclure cette note, de présenter une proposition doctrinale en faveur d une nouvelle catégorie juridique : «les centres d intérêts». Cette nouvelle catégorie a été proposée par G. Farjat. Elle serait intermédiaire entre les personnes et les biens. Il s agit d une notion de fait produisant des effets de droit à géométrie variable, dépourvue de la personnalité juridique et donc du droit d agir mais qui détermine un point d imputation du droit. Les centres d intérêts constituent des sujets du droit mais pas des sujets de droits, et ont dès lors besoin d un tuteur pour assurer leur protection. L objectif d une telle proposition est d assurer «un meilleur fonctionnement du système juridique» sans pour autant malmener la notion de personne juridique. La protection de ces centres d intérêts permettrait de reconnaître de nouvelles solidarités et étendre le domaine de la responsabilité aux nouveaux lieux de pouvoirs. Dans le prolongement de cette proposition doctrinale, la notion de victime pourrait se détacher de la seule qualification de personne et s étendre aux centres d intérêts en général.

9 Ainsi dans la proposition précitée, il est question d un régime de responsabilité civile sans victime. Il s agirait d une notion de dommage sans victime. Transposée à la question du droit au logement, la proposition de responsabilité sans victime pourrait trouver une place si on considère que la violation du droit au logement constitue un dommage en luimême. L objectivation de la notion de dommage (on passerait d une responsabilité fondée sur un dommage à une personne à une responsabilité basée sur la violation d un droit : «le droit au logement»), faciliterait les actions en responsabilité. La violation du droit au logement pourrait, du coup, se transformer en préjudice moral pour les associations qui défendent le droit au logement. Si on reconnaît la responsabilité civile pour préjudice causé sur le fondement de la violation du droit au logement, les personne investies de la qualité d agir en défense de ces droits seraient des «victimes institutionnelles» comme les associations, les particuliers ou autres personnes de droit moral. Il s agirait ainsi d opérer un élargissement du fondement de la responsabilité civile en cas d atteinte au droit au logement, étendue à l ensemble des associations. Marta Torre-Schaub Chargée de Recherches 1 au CNRS, HDR UMR 8533 IDHE, associée au SERDEAUT, Université Paris 1

pratiques Unité économique et sociale : les juges fournissent de nouvelles précisions

pratiques Unité économique et sociale : les juges fournissent de nouvelles précisions pratiques [comité d entreprise] Unité économique et sociale : les juges fournissent de nouvelles précisions Les effets de la reconnaissance d une unité économique et sociale sont progressivement affinés

Plus en détail

a p ro r tec e t c io i n j u j ri r d i iq i ue des e s a g a en e ts s f ac a e c e à a re r s e s s i s v i i v t i é é e t e à à l a l

a p ro r tec e t c io i n j u j ri r d i iq i ue des e s a g a en e ts s f ac a e c e à a re r s e s s i s v i i v t i é é e t e à à l a l La protection juridique des agents face à l agressivité et à la violence Delphine JAAFAR DJ AVOCAT 2010 Texte de référence Article 11 de la loi n 83 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations

Plus en détail

Le dispositif de la maladie imputable au service

Le dispositif de la maladie imputable au service LA QUESTION DE L IMPUTABILITÉ AU SERVICE DES MALADIES RÉSULTANT DE LA FRAGILITÉ PSYCHOLOGIQUE D UN FONCTIONNAIRE EN DEHORS DE TOUTE FAUTE DE L EMPLOYEUR PUBLIC Le dispositif de la maladie imputable au

Plus en détail

Textes de référence : Table des matières. Introduction

Textes de référence : Table des matières. Introduction LES PROCEDES COMMINATOIRES EQUIVALENTS OU VOISINS DE L ASTREINTE DANS LE SYSTEME JURIDIQUE DU PORTUGAL Textes de référence :! Article 829-A du Code Civil Portugais (rédaction du Décret-Loi n 262/83 du

Plus en détail

La garantie légale des vices cachés

La garantie légale des vices cachés La garantie légale des vices cachés Article juridique publié le 11/05/2015, vu 682 fois, Auteur : Yaya MENDY La garantie des vices cachés est une protection contre les défauts d un produit acheté et qui

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25

TABLE DES MATIÈRES. CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25 TABLE DES MATIÈRES REMERCIEMENTS... 7 SOMMAIRE... 9 PRÉFACE... 11 LISTE DES ABRÉVIATIONS... 15 INTRODUCTION... 19 CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25 Naissance de

Plus en détail

LES OBJECTIFS DE LA LOI

LES OBJECTIFS DE LA LOI Jean-Pierre STOULS Avocat AIPPI - 17 juin 2009 LES OBJECTIFS DE LA LOI Constat d une indemnisation de la victime souvent trop faible : système antérieur fondé sur le principe de la responsabilité civile

Plus en détail

DROIT DE LA COPROPRIETE : UN POUR TOUS, TOUS POUR UN DANS UN IMMEUBLE

DROIT DE LA COPROPRIETE : UN POUR TOUS, TOUS POUR UN DANS UN IMMEUBLE DROIT DE LA COPROPRIETE : UN POUR TOUS, TOUS POUR UN DANS UN IMMEUBLE Les copropriétaires se demandent souvent que faire dans le cas où leur bien immobilier est affecté de malfaçons et que la garantie

Plus en détail

CEDH FRANGY c. FRANCE DU 1 ER FEVRIER 2005

CEDH FRANGY c. FRANCE DU 1 ER FEVRIER 2005 CEDH FRANGY c. FRANCE DU 1 ER FEVRIER 2005 L article 11 du Code de procédure civile énonce que la procédure au cours de l'enquête et de l'instruction est secrète. La divulgation des informations contenues

Plus en détail

Les obligations des entreprises multinationales et leurs sociétés membres

Les obligations des entreprises multinationales et leurs sociétés membres Justitia et Pace Institut de Droit international Session de Lisbonne - 1995 Les obligations des entreprises multinationales et leurs sociétés membres (Quinzième Commission, Rapporteur : M. Andreas Lowenfeld)

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 3 octobre 2013 N de pourvoi: 12-24957 ECLI:FR:CCASS:2013:C201507 Non publié au bulletin Rejet Mme Flise (président), président SCP Didier et Pinet,

Plus en détail

Conditions de l'indemnisation: dommage réparé par ailleurs

Conditions de l'indemnisation: dommage réparé par ailleurs Conditions de l'indemnisation: dommage réparé par ailleurs Article juridique publié le 30/06/2015, vu 973 fois, Auteur : Maître Joan DRAY La Cour de cassation réaffirme constamment que le préjudice, pour

Plus en détail

Phrase d accroche : Faits :

Phrase d accroche : Faits : Phrase d accroche : Si certaines clauses permettent à un contractant de limiter sa responsabilité en cas d apparition d un dysfonctionnement de la chose vendue, le juge les écarte parfois lorsque des circonstances

Plus en détail

Obs. : Automaticité de la pénalité de l article L. 211-13 C. ass. : la victime n a aucune demande à formuler

Obs. : Automaticité de la pénalité de l article L. 211-13 C. ass. : la victime n a aucune demande à formuler Cass. crim., 18 mars 2014, n 12-83.274 Assurance automobile Offre d indemnité Pénalité en cas d offre tardive et insuffisante Doublement du taux de l intérêt légal Absence de demande d indemnisation de

Plus en détail

Concours d assurances (RC-TRC)

Concours d assurances (RC-TRC) Concours d assurances (RC-TRC) 21 avril 2015 Hugo Keulers 1. Concours d assurances: quel contexte? La personne qui a subi un dommage peut se retourner potentiellement contre plusieurs assureurs en vertu

Plus en détail

ATELIER INTERNATIONAL Droit et environnement Regards croisés sur la réparation des atteintes à la nature

ATELIER INTERNATIONAL Droit et environnement Regards croisés sur la réparation des atteintes à la nature ATELIER INTERNATIONAL Droit et environnement Regards croisés sur la réparation des atteintes à la nature «La traduction du dommage écologique et propositions d amélioration du système d indemnisation»

Plus en détail

JOURNÉE DROIT ET ESPACE LE PRÉJUDICE ÉCOLOGIQUE ET SA RÉPARATION

JOURNÉE DROIT ET ESPACE LE PRÉJUDICE ÉCOLOGIQUE ET SA RÉPARATION JOURNÉE DROIT ET ESPACE LE PRÉJUDICE ÉCOLOGIQUE ET SA RÉPARATION Maître Antoine Guiheux, Avocat au barreau de Paris. «Les cieux, les astres, la lumière, l air et la mer, sont des biens tellement communs

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-127 QPC du 6 mai 2011. Consorts C.

Commentaire. Décision n 2011-127 QPC du 6 mai 2011. Consorts C. Commentaire Décision n 2011-127 QPC du 6 mai 2011 Consorts C. Le Conseil constitutionnel a été saisi le 11 mars 2011 par la Cour de cassation d une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) relative

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-158 QPC du 5 août 2011 SIVOM de la communauté du Bruaysis

Commentaire. Décision n 2011-158 QPC du 5 août 2011 SIVOM de la communauté du Bruaysis Commentaire Décision n 2011-158 QPC du 5 août 2011 SIVOM de la communauté du Bruaysis (Exonération de cotisation d assurance vieillesse en matière d aide à domicile) Le Conseil constitutionnel a été saisi

Plus en détail

https://pastel.diplomatie.gouv.fr/editorial/francais/familles/fiches/italie... LES PENSIONS ALIMENTAIRES A L'ETRANGER

https://pastel.diplomatie.gouv.fr/editorial/francais/familles/fiches/italie... LES PENSIONS ALIMENTAIRES A L'ETRANGER 1 sur 5 09/06/2010 12:24 LES PENSIONS ALIMENTAIRES A L'ETRANGER Convention de New York ITALIE L'Italie est partie : - à la Convention de la Haye du 25 octobre 1980, sur les aspects civils des enlèvements

Plus en détail

Cour de cassation. 17 novembre 2000. n 99-13.701 Publication :Bulletin 2000 A. P. N 9 p. 15. Citations Dalloz

Cour de cassation. 17 novembre 2000. n 99-13.701 Publication :Bulletin 2000 A. P. N 9 p. 15. Citations Dalloz Cour de cassation 17 novembre 2000 n 99-13.701 Publication :Bulletin 2000 A. P. N 9 p. 15 Citations Dalloz Codes : Code civil, Art. 1165 Code de la santé publique, Art. L. 2131-1 Revues : Revue de droit

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MSP-2014-26

Décision du Défenseur des droits MSP-2014-26 Décision du Défenseur des droits MSP-2014-26 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision relative à des observations en justice Domaine(s) de compétence de l Institution : Droits des usagers des services

Plus en détail

LABOUR NEWS - TRAVAIL

LABOUR NEWS - TRAVAIL LABOUR NEWS - TRAVAIL Qu est-ce qu un faux indépendant : quelle est la limite entre le statut de salarié et le statut d indépendant? Une personne physique peut très bien se trouver, d un point de vue administratif,

Plus en détail

Le montant potentiel des droits immatériels peut, par contre, être présenté un peu plus concrètement. Le barème médical à points en

Le montant potentiel des droits immatériels peut, par contre, être présenté un peu plus concrètement. Le barème médical à points en Résumé de l'expertise sur la clarification des droits éventuels découlant de la responsabilité en matière de médicaments pour les dommages dus à la thalidomide sur le territoire national Jusqu'en 1961,

Plus en détail

LES DROITS DE L ENFANT

LES DROITS DE L ENFANT LES DROITS DE L ENFANT Maître Viviane SCHMITZBERGER HOFFER Avocat, Ancien Bâtonnier du Barreau de METZ Colloque du 11 octobre 2013 Syndrome du bébé secoué au Ministère de la Santé Mise en garde Article

Plus en détail

AJDA 2007 p. 915. La nature des contrats passés par une personne privée transparente. Arrêt rendu par Conseil d'etat. 21 mars 2007 n 281796

AJDA 2007 p. 915. La nature des contrats passés par une personne privée transparente. Arrêt rendu par Conseil d'etat. 21 mars 2007 n 281796 AJDA 2007 p. 915 La nature des contrats passés par une personne privée transparente Arrêt rendu par Conseil d'etat 21 mars 2007 n 281796 Sommaire : Lorsqu'une personne privée est créée à l'initiative d'une

Plus en détail

pratiques Comment le comité d entreprise peut-il user de son droit d alerte? Qui peut exercer le droit d alerte?

pratiques Comment le comité d entreprise peut-il user de son droit d alerte? Qui peut exercer le droit d alerte? pratiques [comité d entreprise] Comment le comité d entreprise peut-il user de son droit d alerte? Le comité d entreprise peut exercer un droit d alerte lorsqu il considère que la situation économique

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Proposition de loi relative à la responsabilité civile médicale

TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Proposition de loi relative à la responsabilité civile médicale TABLEAU COMPARATIF Proposition de loi relative à la responsabilité civile médicale Proposition de loi relative à la responsabilité civile médicale Article premier Le titre IV du livre I er de la première

Plus en détail

lundi 22 février 2010 Accueil > La jurisprudence judiciaire > Détail d'une décision Détail d'une jurisprudence judiciaire Imprimer

lundi 22 février 2010 Accueil > La jurisprudence judiciaire > Détail d'une décision Détail d'une jurisprudence judiciaire Imprimer lundi 22 février 2010 Accueil > La jurisprudence judiciaire > Détail d'une décision Détail d'une jurisprudence judiciaire Imprimer Cour de cassation Assemblée plénière Audience publique du vendredi 17

Plus en détail

SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Delaporte, Briard et Trichet, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Delaporte, Briard et Trichet, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 3 Audience publique du 23 mai 2012 N de pourvoi: 11-17183 Publié au bulletin Rejet M. Terrier (président), président SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Delaporte, Briard

Plus en détail

DEVOIRS ET RESPONSABILITE DES EXPERTS AMIABLES ET JUDICIAIRES. Gildas Rostain. September 2007

DEVOIRS ET RESPONSABILITE DES EXPERTS AMIABLES ET JUDICIAIRES. Gildas Rostain. September 2007 DEVOIRS ET RESPONSABILITE DES EXPERTS AMIABLES ET JUDICIAIRES Gildas Rostain September 2007 INTRODUCTION Le rôle de l expert Les différentes missions d expertise La définition de l expertise judiciaire

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 29/05/2013 Cour Administrative d Appel de Nancy N 12NC00126 Inédit au recueil Lebon 4ème chambre - formation à 3 M. LAPOUZADE, président Mme Pascale ROUSSELLE, rapporteur M. WIERNASZ, rapporteur public

Plus en détail

Textes de référence : Table des matières. A. Nature de la responsabilité

Textes de référence : Table des matières. A. Nature de la responsabilité L INDEMNISATION DES VICTIMES D ACCIDENTS LIES AUX ACTES MEDICAUX EN ALLEMAGNE Textes de référence :! 611 et suivants du Code civil allemand (BGB)! 823 et suivants du Code civil (BGB)! 223 al. 2 du Code

Plus en détail

M. Pluyette (conseiller doyen faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

M. Pluyette (conseiller doyen faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 12/03/2013 Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 27 février 2013 N de pourvoi: 11-23228 ECLI:FR:CCASS:2013:C100166 Publié au bulletin Rejet M. Pluyette (conseiller doyen faisant

Plus en détail

M. Lacabarats (président), président SCP Lyon-Caen et Thiriez, SCP Masse-Dessen, Thouvenin et Coudray, avocat(s)

M. Lacabarats (président), président SCP Lyon-Caen et Thiriez, SCP Masse-Dessen, Thouvenin et Coudray, avocat(s) Références Cour de cassation chambre sociale Audience publique du mercredi 9 juillet 2014 N de pourvoi: 13-17470 Publié au bulletin Cassation partielle M. Lacabarats (président), président SCP Lyon-Caen

Plus en détail

Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives?

Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives? Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives? La pratique sportive est génératrice de risque et d accident matériel ou corporel. C est pourquoi il existe de nombreuses

Plus en détail

SOCIETES CIVILES IMMOBILIERES (S.C.I.)

SOCIETES CIVILES IMMOBILIERES (S.C.I.) SOCIETES CIVILES IMMOBILIERES (S.C.I.) 02/03/2015 La société civile immobilière est une forme de société civile dont les opérations sont relatives aux immeubles. Cependant, il ne peut s'agir de toutes

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Date : Mmes et MM. les Directeurs 12/04/85 des Caisses Primaires d'assurance Maladie Origine : DGR AC

Plus en détail

DROIT ECONOMIQUE. En préambule, le versement d une indemnité de rupture à l agent commercial à la

DROIT ECONOMIQUE. En préambule, le versement d une indemnité de rupture à l agent commercial à la DROIT ECONOMIQUE LE DROIT DE L AGENT COMMERCIAL AU VERSEMENT D UNE INDEMNITE DE RUPTURE : REVUE DE LA JURISPRUDENCE RECENTE Stéphanie YAVORDIOS Février 2011 En préambule, le versement d une indemnité de

Plus en détail

SCP Le Bret-Desaché, SCP Peignot, Garreau et Bauer-Violas, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Le Bret-Desaché, SCP Peignot, Garreau et Bauer-Violas, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 20 mars 2012 N de pourvoi: 11-11332 Publié au bulletin Rejet Mme Favre (président), président SCP Le Bret-Desaché, SCP Peignot, Garreau et Bauer-Violas,

Plus en détail

La Responsabilité de l éducateur sportif

La Responsabilité de l éducateur sportif La Responsabilité de l éducateur sportif I / Introduction La pratique sportive engendre des RISQUES et des ACCIDENTS. De nombreux procès surviennent afin de dégager la mise en jeu de la responsabilité

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 28/02/2015 Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 29 octobre 2014 N de pourvoi: 13-23113 ECLI:FR:CCASS:2014:C101262 Non publié au bulletin Rejet Mme Batut (président), président SCP

Plus en détail

A quel type d'intervenant convient-il de s'adresser selon les difficultés rencontrées?

A quel type d'intervenant convient-il de s'adresser selon les difficultés rencontrées? Direction générale de l'enseignement postobligatoire La fin du contrat d apprentissage A-t-on le droit de mettre fin à un contrat d apprentissage? Dans le présent document, le terme «apprenti» s entend

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N 1201622/7-1. Société CANDELA PRODUCTIONS et Mme Catherine R. AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N 1201622/7-1. Société CANDELA PRODUCTIONS et Mme Catherine R. AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS N 1201622/7-1 Société CANDELA PRODUCTIONS et Mme Catherine R. M. Roussel Rapporteur Mme Reuland Rapporteur public Audience du 5 juillet 2012 Lecture du 13 juillet 2012 C+

Plus en détail

99-13.701 Arrêt du 17 novembre 2000 Cour de cassation - Assemblée plénière Cassation

99-13.701 Arrêt du 17 novembre 2000 Cour de cassation - Assemblée plénière Cassation CALENDRIER Assemblée plénière et Chambre mixte 2 ème trimestre 2004 Sections réunies des chambres Arrêts sélectionnés par la Cour de cassation 99-13.701 Arrêt du 17 novembre 2000 Cour de cassation - Assemblée

Plus en détail

Procédure relative à la protection juridique des majeurs vulnérables

Procédure relative à la protection juridique des majeurs vulnérables Procédure relative à la protection juridique des majeurs vulnérables 1/ Objet et domaine d application date de mise à jour : 31 juillet 2012 - harmoniser les pratiques et améliorer la coordination entre

Plus en détail

FICHE JURIDIQUE N 5 LES DOMMAGES ET INTERETS. Les dommages et intérêts L indemnisation de la victime

FICHE JURIDIQUE N 5 LES DOMMAGES ET INTERETS. Les dommages et intérêts L indemnisation de la victime Association Réflexion Action Prison et Justice FICHE JURIDIQUE N 5 LES DOMMAGES ET INTERETS L indemnisation de la victime La partie civile dispose des règles du droit civil et des voies d exécution de

Plus en détail

Class action en droit français

Class action en droit français Class action en droit français Commission juridique de la Chambre Franco- Allemande de Commerce et d Industrie Paris, le 12 mai 2013 Christian Connor Avocat au Barreau de Paris cconnor@lmtavocats.com Introduction

Plus en détail

La prise d'acte de la rupture du CDI : mise à jour du Code du travail

La prise d'acte de la rupture du CDI : mise à jour du Code du travail La prise d'acte de la rupture du CDI : mise à jour du Code du travail Cette nouvelle forme de rupture de la relation contractuelle fait son entrée (par la petite porte) dans le Code du travail. Selon une

Plus en détail

Réforme des règles du contentieux prud homal

Réforme des règles du contentieux prud homal Loi de sécurisation de l emploi n 2013-504 du 14 juin 2013 5 e avertissement sur la loi entrant en vigueur au 1 er juillet Réforme des règles du contentieux prud homal Si les dispositions relatives au

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre Commentaire Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre (Renvoi au décret pour fixer certaines dispositions relatives à l exercice de la profession d avocat) Le Conseil constitutionnel

Plus en détail

La réponse sociale adéquate L impératif de réparation

La réponse sociale adéquate L impératif de réparation La réponse sociale adéquate L impératif de réparation On constate l'existence d'un véritable impératif civil de réparation Y. Lambert-Faivre, L'éthique de la responsabilité, RTD civ. 1998, p. 5). X. Pradel,

Plus en détail

17 décembre 2013 - AT/MP-opposabilité-irrégularité de procédure

17 décembre 2013 - AT/MP-opposabilité-irrégularité de procédure COUR NATIONALE DE L INCAPACITÉ ET DE LA TARIFICATION DE L ASSURANCE DES ACCIDENTS DU TRAVAIL RÉPUBLIQUE FRANÇAISE 17 décembre 2013 - AT/MP-opposabilité-irrégularité de procédure L inopposabilité a pour

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTREUIL N 0902989 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE SOCIETE CREDIT LYONNAIS AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Ouillon Rapporteur

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTREUIL N 0902989 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE SOCIETE CREDIT LYONNAIS AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Ouillon Rapporteur TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTREUIL N 0902989 SOCIETE CREDIT LYONNAIS M. Ouillon Rapporteur M. Toutain Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Montreuil

Plus en détail

Vu les autres pièces du dossier ;

Vu les autres pièces du dossier ; CONSEIL D'ETAT statuant au contentieux FM N 366290 ASSOCIATION NATIONALE DES CONSEILS FINANCIERS (ANACOFI) et autres M. Olivier Japiot Rapporteur Mme Marie-Astrid Nicolazo de Barmon Rapporteur public REPUBLIQUE

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE SOMMAIRE Paragraphes Introduction... 1-4 Personnes

Plus en détail

CONTRIBUTION DES JUGES A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS

CONTRIBUTION DES JUGES A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS CONTRIBUTION DES JUGES A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS Il est d usage de considérer que la dialectique accord-loi a été tout à la fois à l origine de la création et le moteur du développement

Plus en détail

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, six janvier deux mille onze.

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, six janvier deux mille onze. N 1 / 11. du 6.1.2011. Numéro 2807 du registre. Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, six janvier deux mille onze. Composition: Marie-Paule ENGEL, présidente

Plus en détail

LA RESPONSABILITE LIÈE AUX ACTIVITES JURIDIQUES L obligation de conseil et les autres obligations. Rapport italien par Vincenzo Zeno-Zencovich

LA RESPONSABILITE LIÈE AUX ACTIVITES JURIDIQUES L obligation de conseil et les autres obligations. Rapport italien par Vincenzo Zeno-Zencovich s.scritti resp civ grerca lione LA RESPONSABILITE LIÈE AUX ACTIVITES JURIDIQUES L obligation de conseil et les autres obligations Rapport italien par Vincenzo Zeno-Zencovich Professeur de droit comparé

Plus en détail

L'APPLICATION DANS LE TEMPS DES ASSURANCES DE RESPONSABILITE CIVILE

L'APPLICATION DANS LE TEMPS DES ASSURANCES DE RESPONSABILITE CIVILE L'APPLICATION DANS LE TEMPS DES ASSURANCES DE RESPONSABILITE CIVILE 1 - L'APPLICATION DE LA GARANTIE DANS LE TEMPS (Application de la garantie dans le temps dans les assurances de responsabilité avant

Plus en détail

Service Risques et Assurances de La Poste

Service Risques et Assurances de La Poste Service Risques et Assurances de La Poste La réforme du recours des tiers payeurs : rapport d étape Généalogie de la réforme De l amendement Vasselle à l article 25 de la loi de financement de la sécurité

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

Le rôle de l expertise en matière de sites et sols pollués Intersol 2010-19 mars 2010

Le rôle de l expertise en matière de sites et sols pollués Intersol 2010-19 mars 2010 Le rôle de l expertise en matière de sites et sols pollués Intersol 2010-19 mars 2010 Françoise Labrousse, Spécialiste en Droit de l environnement, Avocat au barreau de Paris - Associée Jones Day Paris

Plus en détail

Obs. : Rappel : la victime, titulaire d une action directe, n a pas à déclarer sa créance au passif de la procédure collective.

Obs. : Rappel : la victime, titulaire d une action directe, n a pas à déclarer sa créance au passif de la procédure collective. ACTUASSURANCE LA REVUE NUMERIQUE EN DROIT DES ASSURANCES Publication n 32 SEPT - OCT 2013 Cass. Com. 18 juin 2013, n 12-19.709 Assurance de responsabilité civile Faute inexcusable de l employeur Procédure

Plus en détail

d'annuler la décision en date du 14 mars 2007 par laquelle le préfet de la Loire a refusé de lui délivrer un titre de séjour,

d'annuler la décision en date du 14 mars 2007 par laquelle le préfet de la Loire a refusé de lui délivrer un titre de séjour, TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LYON RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS N0702717 M. A X M. Pernot Conseiller Audience du 30 avril 2007 Lecture du 30 avril 2007 MD LA DEMANDE M. A X, de nationalité

Plus en détail

LES DROITS DE LA DEFENSE LORS DE L AUDITION «LIBRE» Sabrina Goldman Avocat au Barreau de Paris

LES DROITS DE LA DEFENSE LORS DE L AUDITION «LIBRE» Sabrina Goldman Avocat au Barreau de Paris LES DROITS DE LA DEFENSE LORS DE L AUDITION «LIBRE» Sabrina Goldman Avocat au Barreau de Paris La réforme de la garde-à-vue du 14 juin 2011 1, adoptée à la suite de plusieurs décisions du Conseil constitutionnel,

Plus en détail

ACCÉDER ET SE MAINTENIR EN HÉBERGEMENT D'URGENCE 1. LE DROIT À L'HÉBERGEMENT D'URGENCE, C'EST QUOI?

ACCÉDER ET SE MAINTENIR EN HÉBERGEMENT D'URGENCE 1. LE DROIT À L'HÉBERGEMENT D'URGENCE, C'EST QUOI? ACCÉDER ET SE MAINTENIR EN HÉBERGEMENT D'URGENCE 1. LE DROIT À L'HÉBERGEMENT D'URGENCE, C'EST QUOI? 2. QUELLES DÉMARCHES POUR ACCÉDER OU SE MAINTENIR EN HÉBERGEMENT D URGENCE? 3. EN L'ABSENCE DE PROPOSITION

Plus en détail

La désignation du syndic par l assemblée générale des copropriétaires

La désignation du syndic par l assemblée générale des copropriétaires La désignation du syndic par l assemblée générale des copropriétaires Article juridique publié le 13/02/2015, vu 3211 fois, Auteur : Maître Joan DRAY La Cour de cassation, par une décision du 5 novembre

Plus en détail

AVIS RENDU EN VERTU DE L'ARTICLE 228 DU TRAITÉ CE. Prise de position de la Cour

AVIS RENDU EN VERTU DE L'ARTICLE 228 DU TRAITÉ CE. Prise de position de la Cour AVIS RENDU EN VERTU DE L'ARTICLE 228 DU TRAITÉ CE Prise de position de la Cour Sur l'admissibilité de la demande d'avis 1 Les gouvernements irlandais et du Royaume-Uni, mais aussi les gouvernements danois

Plus en détail

Candidature frauduleuse : le point de départ du délai de contestation est reporté au jour des résultats

Candidature frauduleuse : le point de départ du délai de contestation est reporté au jour des résultats Candidature frauduleuse : le point de départ du délai de contestation est reporté au jour des résultats La solution La contestation d une candidature, quels qu en soient les motifs, se rattache à la régularité

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE COMMERCIALE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE COMMERCIALE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 16 octobre 2012 N de pourvoi: 11-19981 Publié au bulletin Rejet M. Espel (président), président Me Jacoupy, SCP Richard, avocat(s) REPUBLIQUE

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE CRIMINELLE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE CRIMINELLE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre criminelle Audience publique du 23 mai 2013 N de pourvoi: 12-83677 ECLI:FR:CCASS:2013:CR02760 Publié au bulletin Rejet M. Louvel (président), président SCP Waquet, Farge et Hazan,

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE VERSAILLES N 1105835 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Société STRATEGIES NETWORKS AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Lamarre Rapporteur

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE VERSAILLES N 1105835 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Société STRATEGIES NETWORKS AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Lamarre Rapporteur TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE VERSAILLES dp N 1105835 Société STRATEGIES NETWORKS M. Lamarre Rapporteur M. Lombard Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif

Plus en détail

Numéro du rôle : 4489. Arrêt n 48/2009 du 11 mars 2009 A R R E T

Numéro du rôle : 4489. Arrêt n 48/2009 du 11 mars 2009 A R R E T Numéro du rôle : 4489 Arrêt n 48/2009 du 11 mars 2009 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l article 10, alinéa 2, de la loi du 12 avril 1965 concernant la protection de la rémunération

Plus en détail

Entre: appelante aux termes d un exploit de l huissier de justice Jean-Lou THILL de Luxembourg du 16 août 2007,

Entre: appelante aux termes d un exploit de l huissier de justice Jean-Lou THILL de Luxembourg du 16 août 2007, Exempt- appel en matière de droit du travail Audience publique du dix juillet deux mille huit. Numéro 32992 du rôle. Composition: Romain LUDOVICY, premier conseiller; Roger LINDEN, conseiller; Jean-Paul

Plus en détail

C.E.R.N.A. ACCIDENTS CORPORELS DU SKIEUR ET ASSURANCE

C.E.R.N.A. ACCIDENTS CORPORELS DU SKIEUR ET ASSURANCE Partenaire de C.E.R.N.A. 14 ème journée juridique Vendredi 18 novembre 2005 ACCIDENTS CORPORELS DU SKIEUR ET ASSURANCE I - Quelques statistiques II - Quelles garanties pour les dommages corporels III -

Plus en détail

TA de Paris - 21 février 2013, Mme X. n 1118574 /5-2

TA de Paris - 21 février 2013, Mme X. n 1118574 /5-2 Le tribunal administratif de Paris annule le refus opposé à une candidate de participer aux épreuves d entrée à l Ecole Nationale de la Magistrature au regard de la condition de bonne moralité. Le 3 de

Plus en détail

Vu la requête, enregistrée le 28 mai 2010, présentée pour M. Gilles Albert A...et Mme CarolineB..., demeurant..., par Me F... ;

Vu la requête, enregistrée le 28 mai 2010, présentée pour M. Gilles Albert A...et Mme CarolineB..., demeurant..., par Me F... ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE BASSE-TERRE N 1000251 M. Gilles Albert A...et Mme Caroline B... M. Roche Rapporteur M. Porcher Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif

Plus en détail

Responsabilité professionnelle des médecins. Plenary meeting CEOM 1

Responsabilité professionnelle des médecins. Plenary meeting CEOM 1 Responsabilité professionnelle des médecins 1 Le risque juridique du médecin revêt 3 aspects - Pénal : dont le but est de punir l auteur d une infraction ne peut être couvert par un contrat d assurance

Plus en détail

LA REPARATION INTEGRALE DU DOMMAGE CORPOREL ET L ACCIDENT DU TRAVAIL. I Le droit positif avant l arrêt du Conseil Constitutionnel du 18 juin 2010

LA REPARATION INTEGRALE DU DOMMAGE CORPOREL ET L ACCIDENT DU TRAVAIL. I Le droit positif avant l arrêt du Conseil Constitutionnel du 18 juin 2010 LA REPARATION INTEGRALE DU DOMMAGE CORPOREL ET L ACCIDENT DU TRAVAIL En 1896, un arrêt de la Chambre Civile de la Cour de Cassation, l arrêt TEFFAINE, a retenu le principe d une responsabilité directe

Plus en détail

Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété.

Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété. Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété. La commission, Considérant : que l article L. 242-1 du Code des assurances dispose que : «Toute

Plus en détail

LES DROITS DE LA PERSONNALITE

LES DROITS DE LA PERSONNALITE UNIVERSITE Faculté de Droit et de Science Politique Laboratoire de droit privé et de sciences criminelles ANTLPPAS LES DROITS DE LA PERSONNALITE DE L'EXTENSION AU DROIT ADMINISTRATIF D'UNE THÉORIE FONDAMENTALE

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MLD-2014-70

Décision du Défenseur des droits MLD-2014-70 Décision du Défenseur des droits MLD-2014-70 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision relative au caractère discriminatoire des mentions faisant référence aux absences pour raisons de santé sur les bulletins

Plus en détail

L essentiel de l Officiel

L essentiel de l Officiel LA FIN DE L «AUTOLICENCIEMENT» Décision de la Cour de cassation Cour de cassation Chambre sociale Décisions n 01-42-335, n 01-43-578, n 01-42-679, 01-40-235, n 01.41-150 Arrêts n 1780, n 1782, n 1783,

Plus en détail

Les indemnités de licenciement allouées par les juridictions du travail en cas de licenciement abusif Conférence ELSA 20 juin 2012

Les indemnités de licenciement allouées par les juridictions du travail en cas de licenciement abusif Conférence ELSA 20 juin 2012 Les indemnités de licenciement allouées par les juridictions du travail en cas de licenciement abusif Conférence ELSA 20 juin 2012 Me Céline Defay Avocat à la Cour Castegnaro 2012 2 1. Rappel des principes

Plus en détail

Dans le cadre de ses fonctions, l'administrateur doit:

Dans le cadre de ses fonctions, l'administrateur doit: Le Code civil du Québec ne contient aucune section spécifique pour encadrer les conflits d intérêts des administrateurs d un conseil d administration dans l exercice de leurs obligations. Il est donc nécessaire

Plus en détail

Maladie (arrêt) Quelle est la conséquence de la maladie ou de l accident sur le contrat de travail?

Maladie (arrêt) Quelle est la conséquence de la maladie ou de l accident sur le contrat de travail? Quelle est la conséquence de la maladie ou de l accident sur le contrat de travail? L arrêt maladie est un arrêt de travail prescrit par un médecin en raison de la maladie ou de l accident du salarié,

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 17 janvier 2013 N de pourvoi: 11-25265 Publié au bulletin Rejet Mme Flise (président), président SCP Gatineau et Fattaccini, avocat(s) REPUBLIQUE

Plus en détail

Avis n 2011-01 du 15 septembre 2011

Avis n 2011-01 du 15 septembre 2011 Avis n 2011-01 du 15 septembre 2011 relatif à l exigence d une assurance de responsabilité civile pour dommages directs ou indirects sous peine de résiliation du contrat La Commission interprofessionnelle

Plus en détail

Synthèse de rapport. (Version française)

Synthèse de rapport. (Version française) www.fondation-droitcontinental.org Synthèse de rapport La protection contre l appropriation illicite des secrets d affaires et des informations commerciales confidentielles (Version française) Rapport

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 28/03/2011 Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 28 septembre 2010 N de pourvoi: 09-66255 Publié au bulletin Cassation Mme Favre, président M. Le Dauphin, conseiller apporteur

Plus en détail

La Faculté de Droit Virtuelle est la plate-forme pédagogique de la Faculté de Droit de Lyon http://fdv.univ-lyon3.fr

La Faculté de Droit Virtuelle est la plate-forme pédagogique de la Faculté de Droit de Lyon http://fdv.univ-lyon3.fr La Faculté de Droit Virtuelle est la plate-forme pédagogique de la Faculté de Droit de Lyon http://fdv.univ-lyon3.fr Fiche à jour au MATIERE : Droit du travail Auteur :Stéphanie ARIAGNO PRACCA I. Cas pratique

Plus en détail

BENEVOLAT ET TRAVAIL EN FAMILLE

BENEVOLAT ET TRAVAIL EN FAMILLE BENEVOLAT ET TRAVAIL EN FAMILLE 25/02/2015 Cette forme d entraide, courante dans les petites entreprises (de type familiale) ou au cours des phases de lancement d une affaire, soulève un certain nombre

Plus en détail

I. LES DIFFERENTS TYPES DE RESPONSABILITES ENCOURUES PAR LES ASSOCIATIONS SPORTIVES

I. LES DIFFERENTS TYPES DE RESPONSABILITES ENCOURUES PAR LES ASSOCIATIONS SPORTIVES I. LES DIFFERENTS TYPES DE RESPONSABILITES ENCOURUES PAR LES ASSOCIATIONS SPORTIVES 1 A. RESPONSABILITE PENALE Article 121-2 Les personnes morales, à l'exclusion de l'etat, sont responsables pénalement,

Plus en détail

NEWSLETTER N 10 Mai à août 2011 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX

NEWSLETTER N 10 Mai à août 2011 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Christophe DENIZOT Docteur en droit Avocat à la Cour d appel de Paris Champ de compétence baux commerciaux et professionnels NEWSLETTER N 10 Mai à août 2011 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Jurisprudence

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Conseil d État N 370797 ECLI:FR:CESJS:2015:370797.20151102 Inédit au recueil Lebon 8ème SSJS M. Etienne de Lageneste, rapporteur Mme Nathalie Escaut, rapporteur public SCP DELAPORTE, BRIARD, TRICHET, avocat(s)

Plus en détail

Le régime de la responsabilité civile des enseignants

Le régime de la responsabilité civile des enseignants Le régime de la responsabilité civile des enseignants Document réalisé par le SE-UNSA 94 Octobre 2014 Complexité : tel est le maître mot du régime de la responsabilité des enseignants. Ses grands principes

Plus en détail

Absence de convocation de l épouse commune en biens

Absence de convocation de l épouse commune en biens CONVOCATIONS AUX ASSEMBLÉES GÉNÉRALES Absence de convocation de l épouse commune en biens 1ère chambre D, 24 mars 2015, RG 13/05969 La convocation à une assemblée générale concernant des époux propriétaires

Plus en détail