Réseaux sociaux et e-reputation Matinale IP&T 10 février 2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Réseaux sociaux et e-reputation Matinale IP&T 10 février 2011"

Transcription

1 Réseaux sociaux et e-reputation Matinale IP&T 10 février 2011 Anne-Sophie Lampe, Avocat

2 Protéger sa réputation numérique Comment faire retirer un contenu litigieux publié sur un réseau social? Quelle qualification juridique pour les réseaux sociaux? Quel régime juridique s'applique aux réseaux sociaux? Comment qualifier le contenu litigieux : diffamation, injure (=infractions dites de presse), dénigrement, libre critique? Quelles particularités prendre en compte pour notifier des contenus constitutifs d'infractions dites de presse? 2

3 Quelle qualification juridique pour les réseaux sociaux? Les fournisseurs de réseaux sociaux peuvent être couverts par la définition légale des prestataires de stockage (= hébergeur) Aux termes de l'article 6-I-2 de la Loi pour la Confiance en l Economie Numérique (dite «LCEN») sont hébergeurs : Les personnes physiques ou morales (e.g. sociétés éditrices de Twitter, Facebook ) qui assurent le stockage de signaux, d'écrits, d'images, de sons ou de messages de toute nature (e.g. les tweet, les profils) fournis par des destinataires de ces services (e.g. les abonnés / membres du réseau) pour mise à disposition du public par des services de communication au public en ligne (site, applications) et ce même à titre gratuit 3

4 Quelle qualification juridique pour les réseaux sociaux? Confirmation de la qualification d'hébergeur par la jurisprudence : relative aux réseaux sociaux : TGI Paris, ord. 13 avril 2010, Facebook c/ Giraud page facebook avec la photographie d un évêque intitulée : «courir nu dans une église en poursuivant l évêque» ainsi qu'un fil de discussion intitulé «qu est-ce qu on en fait quand on l a attrapé?» Condamnation de Facebook en sa qualité d'hébergeur à : à retirer les contenus (sous astreinte) et, à communiquer les données d identification du créateur de la page et des auteurs de certains commentaires postés. relative aux plateformes participatives du web 2.0 : YouTube (TGI Paris, 14 déc c/ina) ; Dailymotion (CA Paris 14 avril 2010 Omar et Fred ;10 oct Magdane ; 3 déc. 2010, Zadig production ; TGI Paris, 13 janv. 2011, Calt Production) Critère de distinction avec l'éditeur : celui qui détermine les contenus qui doivent être mis à la disposition du public (ex: le créateur d'une page facebook en est l'éditeur) 4

5 Quel régime juridique s'applique aux réseaux sociaux? Les prestataires de stockage ne sont soumis à aucune obligation de contrôle a priori des contenus fournis par les destinataires de leur service (article 6-1-7) Le prestataire de stockage ne sera pas jugé responsable des contenus litigieux fournis par des utilisateurs de son service : S il n a pas effectivement connaissance du caractère manifestement illicite d un contenu litigieux ou de faits et circonstances faisant apparaître ce caractère ; ou S il a promptement retiré le contenu litigieux dès qu il en a eu connaissance (article 6-1-2) Comment mettre en connaissance l hébergeur? Comment déterminer si sa réaction est «prompte» ou trop longue? Quid si le contenu litigieux est retiré puis republié sur le même réseau social? Doit-on notifier de nouveau? Sur quel fondement engager la responsabilité de l'hébergeur qui ne réagit pas promptement ou qui laisse le contenu illicite réapparaître? 5

6 Comment mettre en connaissance l hébergeur? (par la notification) En application de l article 6-I-5 de la LCEN, la connaissance de l illicéité des contenus litigieux est présumée si l'ensemble des éléments listés ci-après sont notifiés à l hébergeur : identité du notifiant (pour une personne morale : forme, dénomination, siège social et l'organe qui la représente légalement) identité du destinataire (nom et domicile du destinataire ou, s'il s'agit d'une personne morale, sa dénomination et son siège social) ; la description des faits litigieux et leur localisation précise (la JP écarte les demandes générales) ; les motifs pour lesquels le contenu doit être retiré, comprenant la mention des dispositions légales et des justifications de faits ; la copie de la correspondance adressée à l'auteur ou à l'éditeur des informations ou activités litigieuses demandant leur interruption, leur retrait ou leur modification, ou la justification de ce que l'auteur ou l'éditeur n'a pu être contacté. 6

7 Mise en connaissance : Localisation précise des contenus litigieux CA Paris, 14 avril 2010, Dailymotion / Omar et Fred «Le courrier recommandé adressé le 14 novembre 2007 à DailyMotion ( ) de même que le projet d'assignation en référé communiqué par télécopie le 16 janvier 2008 au conseil de DailyMotion ne renseignent aucunement, ainsi que l'a exactement retenu le tribunal, ni sur les œuvres précisément individualisées, revendiquées au titre des droits d'auteur ni sur les contenus, clairement identifiés, querellés pour atteinte à ces droits et ne sauraient par voie de conséquence, être tenus pour conformes aux prescriptions de l'article 6-I-5 de la Lcen qui requièrent du notifiant une description et une localisation précise des faits litigieux de manière à permettre au service d'hébergement de reconnaître, dans la masse des documents stockés, les contenus contestés.» Impact : délai de réaction court à compter de la mise en connaissance Bonne pratique : préciser l'adresse URL de chaque contenu, (en cas de constat d'huissier : le communiquer sans attendre) 7

8 Comment déterminer si la réaction de l'hébergeur est «prompte» ou trop longue? Des exemples d appréciation de délai : TGI Paris, 13 mai 2009, Sarl Temps Noir c/ Dailymotion Un retrait des contenus en 24h, un dimanche, a été considéré comme réactif. TGI Paris, 10 avril 2009, Sarl Zadig Productions c/ Dailymotion : en procédant au retrait le jour même et deux jours après au retrait de chacun des trois contenus signalés, Dailymotion a agi promptement. (confirmé en appel) TGI Paris, 25 mars 2009, Lafesse c/ Myspace: un retrait au bout de deux mois a été considéré comme trop long. CA Paris, 13 octobre 2010, Magdane c/ Dailymotion: délai de 4 jours acceptable 8

9 Quid si le contenu retiré réapparaît sur le même réseau social? L'hébergeur engage sa responsabilité (ajout de la JP) TGI Créteil, 14 décembre 2010, INA c/ Youtube: Injonction à Youtube d'installer sur son site un système de filtrage efficace et immédiat des vidéos dont la diffusion a été ou sera constatée par l'ina CA Paris, 3 décembre 2010, Dailymotion c/ Zadig Production: "Dès lors que le contenu de la vidéo et les droits de propriété intellectuelle y afférents sont identiques, est dénué de pertinence l argument selon lequel chaque remise en ligne, fût-elle imputable à des utilisateurs différents, constitue un fait nouveau nécessitant une notification distincte." TGI Paris 13 janv. 2011, Sté Calt Production / Dailymotion : Le Tribunal relève 22 épisodes de la série Kaamelott ont fait l'objet d'une remise en ligne malgré une notification avec une identification et une localisation précises et suffisantes pour permettre la mise en place de mesure anti-itératives. Dailymotion a manqué à ses obligations d'hébergeur. Elle est condamnée à verser aux sociétés demanderesses à titre de réparation du préjudice ( article 700 CPC). NB : pas de jurisprudence sur la remise en ligne d'écrits (limite technique?) 9

10 Sur quel fondement engager la responsabilité de l'hébergeur qui ne réagit pas promptement ou qui laisse le contenu illicite réapparaître? L'absence de retrait prompt d'un contenu ou la remise en ligne : faute civile délictuelle (1382 code civil)? La jurisprudence reporte sur l'hébergeur la responsabilité imputable à l'auteur du contenu litigieux. ex: les plateformes vidéos sur lesquelles des films protégés par le droit d'auteur ont été illicitement postées sont condamnées sur le fondement de la contrefaçon En conséquence : A) La qualification du contenu illicite détermine le fondement de la responsabilité de l'hébergeur B) L'hébergeur peut opposer au requérant les mêmes moyens de défense que l'auteur du contenu or le droit de la presse compte maintes particularités utiles à la défense des hébergeurs. 10

11 Le difficile exercice de qualification des contenus litigieux : problématiques spécifiques aux commentaires postés Dès la notification, il est nécessaire d'indiquer "les motifs pour lesquels le contenu doit être retiré, comprenant la mention des dispositions légales et des justifications de faits" ; les abus de liberté d'expression envers les personnes (art. 29 loi 1881) : la diffamation : "Toute allégation ou imputation d'un fait qui porte atteinte à l'honneur ou à la considération de la personne ou du corps auquel le fait est imputé est une diffamation". l'injure : "Toute expression outrageante, termes de mépris ou invective qui ne renferme l'imputation d'aucun fait". les abus de liberté d'expression envers les produits ou les services article 1382 du code civil (dénigrement) Limites : la liberté d'expression : la libre critique / la satire 11

12 Exemples de particularités à prendre en compte pour notifier des contenus constitutifs d'infractions dites de presse La prescription en matière de presse est de 3 mois L'hébergeur, comme l'auteur du contenu, peut s'en prévaloir TGI Paris, ord. 20 oct 2010, Alexandre B. c/ JFG Networks A la suite d'une notification demeurée sans effet dénonçant une diffamation, il était demandé au juge des référés d ordonner à JFG Networks, en sa qualité d hébergeur de blogs, de retirer des contenus (publiés en 2008 et en 2010) relatant une enquête en cours mettant en cause le demandeur. Le Tribunal retient : Que le caractère manifestement illicite des contenus notifiés n était pas patent (référence à une mise en examen n est pas contraire à la présomption d innocence) que l'action à l égard d'un texte publié en 2008 est prescrite (délai de 3 mois pour atteinte à la présomption d innocence et diffamation) qu'en plus le demandeur s'est contenté d'assigner l'hébergeur alors que l'éditeur du blog était facilement identifiable Conséquence : un hébergeur peut opposer la prescription de 3 mois applicable aux infractions dites de presse (diffamation, injure) au requérant. L'hébergeur ne serait donc pas tenu de retirer un contenu diffamant publié depuis plus de 3 mois. NB: la notification n'interrompt pas la prescription. 12

13 Exemples de particularités à prendre en compte pour notifier des contenus constitutifs d'infractions dites de presse La primauté du droit de la presse (loi de 1881) : les abus de la liberté d'expression prévus et réprimés par la loi du 29 juillet 1881 ne peuvent pas être réparés sur le fondement de l'article 1382 du Code civil (Cass. ass. plén. 12 juillet 2000) EX: CA Versailles, 22 janvier 2009, Babelstore (site Priceminister) Publication sur un forum par un concurrent : "Je voulais savoir comment nous défendre contre les abus des vendeurs sur internet. En effet, j'ai commandé des produits sur priceminister et il y a des faux dans les annonces, les produits reçus étaient contrefaits. ( ) c'est une honte, comment faire" et "Attention j'ai acheté du faux dior et du faux vuitton chez Priceminister, j'ai porté plainte pour contrefaçon à la DGCCRF. comment faire pour me faire rembourser, je suis folle furieuse. je veux le faire savoir à toute la communauté. N'achetez plus chez Priceminister, c'est une arnaque.» Irrecevabilité de l'action fondée sur l'article 1382 du code civil contre l'auteur en raison du caractère diffamatoire du contenu publié 13

14 Exemples de particularités à prendre en compte pour notifier des contenus constitutifs d'infractions dites de presse Régime de responsabilité du directeur de publication calqué sur celui de l'hébergeur La loi du 12 juin 2009 (Hadopi I) a ajouté un dernier alinéa à l'article 93-3 de la loi du 29 juillet 1982 sur la communication audiovisuelle relatif à la responsabilité pénale encourrue pour les infractions de presse commises par un moyen de communication au public par voie électronique : "lorsque l'infraction résulte du contenu d'un message adressé par un internaute à un service de communication au public en ligne et mis par ce service à la disposition du public dans un espace de contributions personnelles identifié comme tel, le directeur ou le codirecteur de publication ne peut pas voir sa responsabilité pénale engagée comme auteur principal s'il est établi qu'il n'avait pas effectivement connaissance du message avant sa mise en ligne ou si, dès le moment où il en a eu connaissance, il a agi promptement pour retirer ce message." Conséquence : en cas d'infraction de presse, il faut notifier le directeur de publication pour le mettre en connaissance du contenu. 14

15 Application jurisprudentielle du régime de responsabilité du directeur de publication calqué sur celui de l'hébergeur TGI Paris Ord. 15 février 2010 : société éditrice du site Notetonentreprise.com assignée en référé par une entreprise pour ne pas avoir retiré des contenus diffamatoires et injurieux la visant (publiés par des internautes) Le juge note que l'éditeur du site qui comporte à la fois une partie éditoriale et des espaces de contributions personnelles identifiés comme tels, qui accueillent les commentaires adressés par le public ne saurait être qualifié de fournisseur d'hébergement au sens de l'article 6-I-2 de la LCEN mais doit être regardée comme l'éditeur du service de communication au public en ligne et comme la personne morale fournissant le dit service. sur le fondement de l'article 93-3 de la loi du 1982, le juge retient : Que les messages adressés par les internautes ne font pas l'objet d une modération a priori Mais que l'éditeur du site a eu connaissance des griefs formés par la demanderesse (par courrier électronique puis, faute de réaction, par LRAR). Et surtout que "dans ces deux envois, les messages incriminés étaient reproduits, leur adresse précise était mentionnée et il était précisé qu ils avaient un caractère diffamatoire et/ou injurieux, et ce au visa des dispositions pertinentes de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse. Il est cependant justifié qu ils n ont pas été retirés du site, sur lequel ils figuraient encore le 17 décembre La société AEJ Web LLC [éditrice du site] n a donc pas agi promptement pour retirer ces messages". 15

Ces tableaux sont complétés par des commentaires distinguant les procédures de notification existant en France, aux Etats-Unis et en Finlande.

Ces tableaux sont complétés par des commentaires distinguant les procédures de notification existant en France, aux Etats-Unis et en Finlande. Tableaux comparatifs commentés des régimes de responsabilité des prestataires techniques aux Etats-Unis, en France, en Allemagne, en Espagne et en Finlande Par David Guilliet et Ronan Hardouin, DESS Droit

Plus en détail

- La mise en cause d une personne déterminée qui, même si elle n'est pas expressément nommée, peut être clairement identifiée ;

- La mise en cause d une personne déterminée qui, même si elle n'est pas expressément nommée, peut être clairement identifiée ; E-réputation : la poursuite et les sanctions des propos injurieux ou diffamatoires sur internet Article juridique publié le 15/07/2014, vu 4483 fois, Auteur : MAITRE ANTHONY BEM L'injure et la diffamation

Plus en détail

Internet, mineurs et législation. Ségolène ROUILLÉ-MIRZA Avocate au Barreau de Tours 22 janvier 2015

Internet, mineurs et législation. Ségolène ROUILLÉ-MIRZA Avocate au Barreau de Tours 22 janvier 2015 Internet, mineurs et législation Ségolène ROUILLÉ-MIRZA Avocate au Barreau de Tours 22 janvier 2015 Introduction Les principales incriminations et l aggravation des peines liée à l usage des TIC La responsabilité

Plus en détail

Nettoyage de l E-réputation des entreprises : la suppression de contenus illicites sur internet

Nettoyage de l E-réputation des entreprises : la suppression de contenus illicites sur internet Nettoyage de l E-réputation des entreprises : la suppression de contenus illicites sur internet Article juridique publié le 04/12/2013, vu 1948 fois, Auteur : MAITRE ANTHONY BEM Grâce à Internet, les internautes

Plus en détail

Projet de loi renforçant les dispositions relatives à la lutte contre le terrorisme

Projet de loi renforçant les dispositions relatives à la lutte contre le terrorisme Projet de loi renforçant les dispositions relatives à la lutte contre le terrorisme Article 6 L article 6 de la loi n 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l économie numérique est ainsi modifié

Plus en détail

87 boulevard de Courcelles 75008 PARIS Tel :01.56.43.68.80 Fax : 01.40.75.01.96 contact@haas-avocats.com www.haas-avocats.com www.jurilexblog.

87 boulevard de Courcelles 75008 PARIS Tel :01.56.43.68.80 Fax : 01.40.75.01.96 contact@haas-avocats.com www.haas-avocats.com www.jurilexblog. LES RESEAUX SOCIAUX : ZONES DE NON-DROIT? Salon E-MARKETING Mardi 24 janvier 2012 87 boulevard de Courcelles 75008 PARIS Tel :01.56.43.68.80 Fax : 01.40.75.01.96 contact@haas-avocats.com www.haas-avocats.com

Plus en détail

E-RÉPUTATION ET MAUVAISE RÉPUTATION

E-RÉPUTATION ET MAUVAISE RÉPUTATION E-RÉPUTATION ET MAUVAISE RÉPUTATION Ségolène Rouillé-Mirza Avocate au Barreau de Tours 15 février 2011 Introduction 1/2 Qu est ce que l e-réputation? Définition de réputation Dictionnaire Larousse: «Manière

Plus en détail

Les sites participatifs du web 2.0 sont des hébergeurs : est-ce la fin d une controverse?

Les sites participatifs du web 2.0 sont des hébergeurs : est-ce la fin d une controverse? Par Véronique DAHAN Avocat à la Cour Cabinet August & Debouzy RLDI 2308 Et Howard TEMPIER Avocat à la Cour Cabinet August & Debouzy Les sites participatifs du web 2.0 sont des hébergeurs : est-ce la fin

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION CONDITIONS GENERALES D UTILISATION Les présentes Conditions Générales d Utilisation sont conclues entre : L Association MAJI, Association loi de 1901, créée en Juillet 1994 et inscrite au répertoire SIREN

Plus en détail

Romain Defoy-Dubray Natacha Resnikoff

Romain Defoy-Dubray Natacha Resnikoff Romain Defoy-Dubray Natacha Resnikoff 10:00 11:30 Participatif! 11:30 12:00 Participatif ² Pourquoi gérer son e-réputation? Comment construire son image sur la toile? Conseils en cas de «bad buzz» Pourquoi

Plus en détail

Lettre Droitdusport.com no 7 - Mars 2012

Lettre Droitdusport.com no 7 - Mars 2012 Lettre Droitdusport.com no 7 - Mars 2012 MaÎtriser son «ident ité numérique» et son «ea réputation» est devenu impératif pour tout professionnel. Les sportifs, comme leurs clubs, n'échappent pas à la règle.

Plus en détail

DE LA CONNAISSANCE DU CARACTERE ILLICITE D UN CONTENU

DE LA CONNAISSANCE DU CARACTERE ILLICITE D UN CONTENU L. 111-1 PROPRIETE INTELLECTUELLE ET NOUVELLES TECHNOLOGIES La jurisprudence, les textes, et la responsabilité des hébergeurs PAR RONAN HARDOUIN, LE 5 MAI 2008 S il est établi en jurisprudence que les

Plus en détail

STUDY ON THE LIABILITY OF INTERNET INTERMEDIARIES. COUNTRY REPORT France Executive summary November 12th, 2007

STUDY ON THE LIABILITY OF INTERNET INTERMEDIARIES. COUNTRY REPORT France Executive summary November 12th, 2007 Markt/2006/09/E Service Contract ETD/2006/IM/E2/69 STUDY ON THE LIABILITY OF INTERNET INTERMEDIARIES COUNTRY REPORT France Executive summary November 12th, 2007 By Thibault Verbiest, ULYS Part 1: Legislation.

Plus en détail

GUIDE DU BON USAGE DES BLOGS SCOLAIRES

GUIDE DU BON USAGE DES BLOGS SCOLAIRES LES INFORMATIONS OBLIGATOIRES GUIDE DU BON USAGE DES BLOGS SCOLAIRES Considéré légalement comme un «service de communication au public en ligne», le site Web doit obligatoirement afficher des informations

Plus en détail

SUR INTERNET, DES AMIS QUI VOUS VEULENT DU BIEN? LA COMMUNAUTÉ ÉDUCATIVE S'ADRESSE AUX ÉLÈVES ET AUX PARENTS

SUR INTERNET, DES AMIS QUI VOUS VEULENT DU BIEN? LA COMMUNAUTÉ ÉDUCATIVE S'ADRESSE AUX ÉLÈVES ET AUX PARENTS LA COMMUNAUTÉ ÉDUCATIVE S'ADRESSE AUX ÉLÈVES ET AUX PARENTS Qu'est ce qu'un réseau social ou un blog?; Les préjudices que je peux causer Les risques que j encours Les recours possibles si je suis victime

Plus en détail

{ Lettre Recommandée Electronique (LRE): Problème lié à l'acceptation de la LRE par le destinataire?}

{ Lettre Recommandée Electronique (LRE): Problème lié à l'acceptation de la LRE par le destinataire?} CONTRATS SECURITE E-COMMERCE { Lettre Recommandée Electronique (LRE): Problème lié à l'acceptation de la LRE par le destinataire?} Depuis 2005 il est possible d envoyer une LRE dans le cadre de la conclusion

Plus en détail

Etre informé pour mieux bloguer

Etre informé pour mieux bloguer Fra n c e Etre informé pour mieux bloguer «droits et devoirs du blogueur» 1. Qu est ce qu un blogueur? N importe quel individu peut ouvrir aujourd hui un blog pour faire partie de ce qu on appelle le «Web

Plus en détail

MINUTE N : Société SYNDIC + 10 Place du Général Catroux 75017 PARIS

MINUTE N : Société SYNDIC + 10 Place du Général Catroux 75017 PARIS T R I B U N A L D E GRANDE I N S T A N C E D E P A R I S 17ème Ch. Presse-civile N RG : 13/05897 MINUTE N : République française Au nom du Peuple français AB Assignation du : 19 avril 2013 1 DEMANDERESSE

Plus en détail

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE TOULOUSE. ORDONNANCE DE RÉFÉRÉ DU 01 Juillet 2014

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE TOULOUSE. ORDONNANCE DE RÉFÉRÉ DU 01 Juillet 2014 MINUTE N : 14/1378 DOSSIER N :14/01016 NATURE DE L AFFAIRE : 14A DEMANDEURS RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE TOULOUSE ORDONNANCE DE RÉFÉRÉ DU 01 Juillet 2014

Plus en détail

CODE DE CONDUITE HEBERGEMENT (CCH) Procédure de notification et de retrait de contenu illicite

CODE DE CONDUITE HEBERGEMENT (CCH) Procédure de notification et de retrait de contenu illicite CODE DE CONDUITE HEBERGEMENT (CCH) Procédure de notification et de retrait de contenu illicite PREAMBULE La simsa swiss internet industry association a élaboré le présent Code de conduite Hébergement (ci-après

Plus en détail

Dossier pratique n 6

Dossier pratique n 6 Dossier pratique n 6 Internet, mineurs et législation Contributeurs : Action Innocence France et Maître Ségolène Rouillé-Mirza, Avocate au Barreau de Paris - Mai 2010 www.actioninnocence.org france@actioninnocence.org

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE L OFFRE ACCÈS GRATUIT VERSION CONSOLIDÉE NON MARQUÉE DU 01/09/2005

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE L OFFRE ACCÈS GRATUIT VERSION CONSOLIDÉE NON MARQUÉE DU 01/09/2005 CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE L OFFRE ACCÈS GRATUIT VERSION CONSOLIDÉE NON MARQUÉE DU 01/09/2005 Préambule Le service FREE est un service offert par la société FREE, société anonyme inscrite au RCS

Plus en détail

Chaire Informations Personnelles Frontières privé/public à l ère du numérique L état du droit

Chaire Informations Personnelles Frontières privé/public à l ère du numérique L état du droit Chaire Informations Personnelles Frontières privé/public à l ère du numérique L état du droit 17 juin 2013 Isabelle Renard Docteur Ingénieur Avocat Associée irenard@racine.eu - Sommaire - Accès aux fichiers

Plus en détail

Site internet «lapressedevesoul.com»

Site internet «lapressedevesoul.com» Site internet «lapressedevesoul.com» Conditions Générales d Utilisation Le site lapressedevesoul.com est édité par la SNEC (Société Nouvelle des Editions Comtoises), au capital de 817 600, dont le siège

Plus en détail

b) La tentation de définir des cas où l hébergeur devient éditeur

b) La tentation de définir des cas où l hébergeur devient éditeur b) La tentation de définir des cas où l hébergeur devient éditeur Requalifier les hébergeurs en éditeurs est la voie la plus radicale pour accroître la responsabilité des hébergeurs. L'éditeur est en effet

Plus en détail

REQUETE. A Monsieur le Président du Tribunal de Grande Instance de LILLE

REQUETE. A Monsieur le Président du Tribunal de Grande Instance de LILLE Blandine POIDEVIN Avocat au Barreau de Lille 3 rue Bayard 59000 LILLE : 03.20.21.97.18 03.61.26.58.90 : 03.20.63.22.25 REQUETE A Monsieur le Président du Tribunal de Grande Instance de LILLE Monsieur le

Plus en détail

Connectez-moi! préface d Alain Bobant. Un petit guide civique et juridique. Groupe Eyrolles, 2014, ISBN : 978-2-212-13716-3

Connectez-moi! préface d Alain Bobant. Un petit guide civique et juridique. Groupe Eyrolles, 2014, ISBN : 978-2-212-13716-3 Connectez-moi! Fabrice Mattatia préface d Alain Bobant Un petit guide civique et juridique Groupe Eyrolles, 2014, ISBN : 978-2-212-13716-3 Table des matières Avant-propos 1 Redécouvrir les concepts d Internet

Plus en détail

N 1203709 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

N 1203709 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE RENNES YS/LD N 1203709 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Mme M. Simon Magistrat désigné Audience du 21 mai 2013 Lecture du 18 juin 2013 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif

Plus en détail

Ce «FORUM» est un espace de contributions personnelles réservé aux Membres du H Pilot Club.

Ce «FORUM» est un espace de contributions personnelles réservé aux Membres du H Pilot Club. MENTIONS LEGALES DU SITE : Airbus Helicopters : Société par actions simplifiée au capital de 581 614 047 euros Immatriculée au RCS d Aix-en-Provence sous le numéro B 352 383 715 Dont le siège social est

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SITE www.danival.fr

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SITE www.danival.fr CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SITE www.danival.fr 1. OBJET - CHAMP D APPLICATION. 1.1. Principes généraux Le présent document (ci-après «les Conditions Générales d Utilisation») a pour objet de

Plus en détail

WEB-SÉMINAIRE MOPA. AEC, Cédric Favre Novembre 2014 1

WEB-SÉMINAIRE MOPA. AEC, Cédric Favre Novembre 2014 1 WEB-SÉMINAIRE MOPA AEC, Cédric Favre Novembre 2014 1 UN SITE INTERNET??? LOI N 2004-575 DU 21 JUIN 2004 POUR LA CONFIANCE DANS L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE (LOI CEN) Art. 1 er, IV, al. 1 er : «la communication

Plus en détail

Service pénal Fiche contrevenant

Service pénal Fiche contrevenant Service pénal Fiche contrevenant SOMMAIRE : 1 Vous avez été verbalisé(e), vous recevez une amende forfaitaire : concernant le paiement concernant la contestation 2 Vous êtes poursuivi devant la juridiction

Plus en détail

Recueil Dalloz 2011 p. 2444 Police des discours sur internet : des directives du Conseil constitutionnel au juge pénal

Recueil Dalloz 2011 p. 2444 Police des discours sur internet : des directives du Conseil constitutionnel au juge pénal Recueil Dalloz Recueil Dalloz 2011 p. 2444 Police des discours sur internet : des directives du Conseil constitutionnel au juge pénal Lucien Castex, ATER en droit privé à l'université de Dijon, Chercheur

Plus en détail

Politique Utilisation des actifs informationnels

Politique Utilisation des actifs informationnels Politique Utilisation des actifs informationnels Direction des technologies de l information Adopté le 15 octobre 2007 Révisé le 2 juillet 2013 TABLE DES MATIÈRES 1. OBJECTIFS... 3 2. DÉFINITIONS... 3

Plus en détail

Accès Gratuit - Conditions Générales d'utilisation

Accès Gratuit - Conditions Générales d'utilisation Accès Gratuit - Conditions Générales d'utilisation Dernière mise à jour: [23/07/2003] Préambule Le service FREE est un service offert par la société FREE, société anonyme inscrite au RCS sous le numéro

Plus en détail

LCEN, loi Chatel et LME : quelles conséquences pour les PME?

LCEN, loi Chatel et LME : quelles conséquences pour les PME? Conférence APECA : La dématérialisation, réelle opportunité pour les PME? LCEN, loi Chatel et LME : quelles conséquences pour les PME? 7 avril 2009 Denise Lebeau-Marianna Avocat, Baker & McKenzie SCP denise.lebeau_marianna@bakernet.com

Plus en détail

CHARTE D HEBERGEMENT DES SITES INTERNET SUR LA PLATE-FORME DE L ACADEMIE DE STRASBOURG

CHARTE D HEBERGEMENT DES SITES INTERNET SUR LA PLATE-FORME DE L ACADEMIE DE STRASBOURG CHARTE D HEBERGEMENT DES SITES INTERNET SUR LA PLATE-FORME DE L ACADEMIE DE STRASBOURG Version Octobre 2014 Rectorat de l académie de Strasbourg 6 Rue de la Toussaint 67975 Strasbourg cedex 9 1 Page 1/14

Plus en détail

LOI N 2004-045 du 14 janvier 2005. (JO n 2966 du 25.04.05, p.3450) CHAPITRE PREMIER DE LA PREVENTION DES INFRACTIONS

LOI N 2004-045 du 14 janvier 2005. (JO n 2966 du 25.04.05, p.3450) CHAPITRE PREMIER DE LA PREVENTION DES INFRACTIONS LOI N 2004-045 du 14 janvier 2005 relative à la prévention et la répression des infractions en matière de chèques (JO n 2966 du 25.04.05, p.3450) CHAPITRE PREMIER DE LA PREVENTION DES INFRACTIONS Article

Plus en détail

Guide juridique de l'e-commerce et de l'e-marketing

Guide juridique de l'e-commerce et de l'e-marketing Choisir un nom de domaine et une marque 1. Introduction 13 2. Définitions et notions juridiques 14 2.1 Le nom de domaine 14 2.1.1 Qu est-ce qu un nom de domaine? 14 2.1.2 Un nom de domaine, pour quoi faire?

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SITE INTERNET SELOGERVACANCES.COM

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SITE INTERNET SELOGERVACANCES.COM CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SITE INTERNET SELOGERVACANCES.COM 1. OBJET DES CONDITIONS GENERALES D UTISATION Les présentes Conditions Générales d Utilisation (ci-après désignées par «les C.G.U»)

Plus en détail

Nous sommes heureux de vous adresser le premier numéro de notre Newsletter, que nous espérons publier chaque trimestre.

Nous sommes heureux de vous adresser le premier numéro de notre Newsletter, que nous espérons publier chaque trimestre. La Lettre du Cabinet Technologies de l'information Edito Nous sommes heureux de vous adresser le premier numéro de notre Newsletter, que nous espérons publier chaque trimestre. Cette Newsletter est organisée

Plus en détail

TITRE IX- Des noms de domaine

TITRE IX- Des noms de domaine TITRE IX- Des noms de domaine Présentation des textes Les noms de domaine sur l'internet ont à la fois une fonction technique et une fonction d'identification des services de communication en ligne. Le

Plus en détail

Les autorités judiciaires françaises n ont pas mis en œuvre de politique nationale de prévention dans ce domaine.

Les autorités judiciaires françaises n ont pas mis en œuvre de politique nationale de prévention dans ce domaine. COMITE D EXPERTS SUR LE TERRORISME (CODEXTER) CYBERTERRORISME L UTILISATION DE L INTERNET A DES FINS TERRORISTES FRANCE Avril 2008 Kapitel 1 www.coe.int/gmt A. Politique Nationale 1. Existe-t-il une politique

Plus en détail

LIVRE BLANC LES MESURES DE FILTRAGE DE CONTENUS. 14 avril 2008

LIVRE BLANC LES MESURES DE FILTRAGE DE CONTENUS. 14 avril 2008 LIVRE BLANC LES MESURES DE FILTRAGE DE CONTENUS 14 avril 2008 TABLE DES MATIERES 1. QUELLES RESPONSABILITES POUR LES PRESTATAIRES DE STOCKAGE? 7 1.1 LA DIRECTIVE SUR LE COMMERCE ELECTRONIQUE DU 8 JUIN

Plus en détail

I - SUR L'ACTION PUBLIQUE

I - SUR L'ACTION PUBLIQUE Par exploit d'huissier en date du 20 juillet 2005, la SAS FICHET SERRURERIE BÂTIMENT a fait citer directement devant le Tribunal de Grande Instance de PARIS, 31ème chambre, la SAS SILCA en qualité de prévenue,

Plus en détail

Archives numériques de Presse et Droit à l oubli

Archives numériques de Presse et Droit à l oubli Archives numériques de Presse et Droit à l oubli Les Etats généraux des médias d information Atelier 3 "Liberté d'expression" Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles Philippe NOTHOMB Conseiller juridique

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2009-084

LETTRE CIRCULAIRE N 2009-084 Montreuil, le 03/11/2009 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION, DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE LETTRE CIRCULAIRE N 2009-084 OBJET : Loi de simplification et clarification du droit et d allègement des procédures

Plus en détail

CONTENTIEUX JUDICIAIRE DU PERMIS DE CONSTRUIRE

CONTENTIEUX JUDICIAIRE DU PERMIS DE CONSTRUIRE II. CONTENTIEUX JUDICIAIRE DU PERMIS DE CONSTRUIRE Il convient de rappeler que le permis de construire est un acte administratif individuel. Il ne peut pas être apprécié ni interprété par un Tribunal civil.

Plus en détail

Les Réunions Info Tonic. Le B.A-BA juridique d un site internet Mardi 16 septembre 2014

Les Réunions Info Tonic. Le B.A-BA juridique d un site internet Mardi 16 septembre 2014 Les Réunions Info Tonic Le B.A-BA juridique d un site internet Mardi 16 septembre 2014 Le B.A-BA juridique d un site internet Présentation de Maître Valérie LEPERLIER-ROY Avocate au Barreau de Tours CCI

Plus en détail

Bruxelles Charleroi Antwerpen Liège Luxembourg Paris. Fine Art in Legal Practice

Bruxelles Charleroi Antwerpen Liège Luxembourg Paris. Fine Art in Legal Practice Bruxelles Charleroi Antwerpen Liège Luxembourg Paris 41 Avenue de la Liberté L- 1930 Luxembourg Tel. +352 266 886 Fax. +352 266 887 00 Avenue Louise 240 B-1050 Bruxelles Tel. +32 2 600 52 00 Fax. +32 2

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SITE INTERNET «ABC»

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SITE INTERNET «ABC» infos@droitbelge.net CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SITE INTERNET «ABC» Auteur: Me Frédéric Dechamps, avocat (Bruxelles) E-mail: fd@lex4u.com Tel: + 32 2 340 97 04 Web: www.lex4u.com AVERTISSEMENT

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DES SERVICES Au 1 er janvier 2015

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DES SERVICES Au 1 er janvier 2015 CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DES SERVICES Au 1 er janvier 2015 1. Préambule La société par actions simplifiée Beedeez met à disposition de ses Utilisateurs, au moyen de son application mobile «Beedeez»

Plus en détail

CONTRAT DE REFERENCEMENT

CONTRAT DE REFERENCEMENT CONTRAT DE REFERENCEMENT ENTRE La société Soussi Saïd, au capital de Euros, immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de sous le numéro SIRET et dont le siège social est sis 27 rue des fontaines,

Plus en détail

Code Disciplinaire. Commission Disciplinaire de Première Instance Commission Disciplinaire d Appel Règlement de Fonctionnement

Code Disciplinaire. Commission Disciplinaire de Première Instance Commission Disciplinaire d Appel Règlement de Fonctionnement Code Disciplinaire Commission Disciplinaire de Première Instance Commission Disciplinaire d Appel Règlement de Fonctionnement Version 17/05/2013 STATUTS F.I.J. : ANNEXE 1 : CODE DISCIPLINAIRE de la FIJ

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre criminelle Audience publique du Thursday 6 February 1975 N de pourvoi : 74-91949 Publié au bulletin Cassation PDT M. COMBALDIEU, président RPR M. CHAPAR, conseiller rapporteur

Plus en détail

Code de l'éducation. Article L131-1 En savoir plus sur cet article...

Code de l'éducation. Article L131-1 En savoir plus sur cet article... Page 1 sur 5 Code de l'éducation Version consolidée au 31 mars 2011 Partie législative Première partie : Dispositions générales et communes Livre Ier : Principes généraux de l'éducation Titre III : L'obligation

Plus en détail

Charte d'usage et de contrôle du Label Hosted in Luxembourg

Charte d'usage et de contrôle du Label Hosted in Luxembourg Charte d'usage et de contrôle du Label Hosted in Luxembourg La présente charte a pour objet de définir les conditions et modalités d'exploitation de la marque Hosted in Luxembourg ci-après désignée «Le

Plus en détail

La protection juridique des bases de données illustrée par les dernières jurisprudences

La protection juridique des bases de données illustrée par les dernières jurisprudences La protection juridique des bases de données illustrée par les dernières jurisprudences Les bases de données sont protégées juridiquement et sauf exception, l extraction de contenus, même librement accessibles,

Plus en détail

Communication : de quels droits disposez - vous?

Communication : de quels droits disposez - vous? FORMATION ASSISTANCE EXPERTISE CONSEIL Communication : de quels droits disposez - vous? Siège social : 20, rue Martin Bernard 75647 Paris Cedex 13 Tel : 01 55 56 62 18 Fax : 01 55 56 62 11 Introduction

Plus en détail

Voici ce que tu vas recevoir en passant commande du Guide juridique du Blogueur professionnel :

Voici ce que tu vas recevoir en passant commande du Guide juridique du Blogueur professionnel : Voici ce que tu vas recevoir en passant commande du Guide juridique du Blogueur professionnel : 1 Ebook de 171 pages 13 vidéos de plus de 3 heures 13 fichiers MP3 5 Bonus Merci de ta confiance! Chrystèle

Plus en détail

Étude Olfeo 2013 : La réalité de l utilisation d Internet au bureau page : 1/15

Étude Olfeo 2013 : La réalité de l utilisation d Internet au bureau page : 1/15 Étude Olfeo 2013 : La réalité de l utilisation d Internet au bureau page : 1/15 SOMMAIRE A PRÉSENTATION DE L ÉTUDE OLFEO... 3 A.1 LES OBJECTIFS... 3 A.2 LE CONTEXTE... 3 A.3 LA MÉTHODOLOGIE DE L ÉTUDE...

Plus en détail

l arrêt qui suit : E n t r e : comparant par Maître Yves KASEL, avocat à la Cour, demeurant à Luxembourg, et : le Ministère public

l arrêt qui suit : E n t r e : comparant par Maître Yves KASEL, avocat à la Cour, demeurant à Luxembourg, et : le Ministère public N 43 / 2014 pénal. du 11 décembre 2014. Not. 16453/13/CD Numéro 3383 du registre. La Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg, formée conformément à la loi du 7 mars 1980 sur l'organisation judiciaire,

Plus en détail

Conditions générales.

Conditions générales. Conditions générales. Les services présentés sur le site www.net-style.fr sont fournis par NetStyle, propose à une clientèle de professionnels et de particuliers des services dédiés à la création de sites

Plus en détail

Il existe 200 réseaux sociaux (source : Wikipédia) 1 internaute français est en moyenne membre de 4,5 réseaux sociaux (source : Mediaventilo)

Il existe 200 réseaux sociaux (source : Wikipédia) 1 internaute français est en moyenne membre de 4,5 réseaux sociaux (source : Mediaventilo) # réseaux sociaux Pourquoi un guide? Plateformes collaboratives de partage et d échange, les médias sociaux offrent des possibilités très variées à leurs utilisateurs : actualités, partages de photos et

Plus en détail

*** Ledossicr a été appelé à J'audience du 27 janvier 2010.

*** Ledossicr a été appelé à J'audience du 27 janvier 2010. 4 Ledossicr a été appelé à J'audience du 27 janvier 2010. Bruno DRAlLLARD reprochent à Lao WATSON-SMlTH et Victoria HALLAT épouse WATSON-SMITH un dénigrement constitutif d'un acte de concurrence déloyale

Plus en détail

Vu la loi modifiée du 14 février 1955 concernant la réglementation de la circulation sur toutes les voies publiques;

Vu la loi modifiée du 14 février 1955 concernant la réglementation de la circulation sur toutes les voies publiques; Projet de règlement grand-ducal modifiant le règlement grand-ducal modifié du 26 août 1993 relatif aux avertissements taxés, aux consignations pour contrevenants non résidents ainsi qu'aux mesures d'exécution

Plus en détail

Quelles sont les informations légales à faire figurer sur un site Internet?

Quelles sont les informations légales à faire figurer sur un site Internet? > Accueil > Le Droit en pratique > Fiches pratiques Quelles sont les informations légales à faire figurer sur un site Internet? Le site Internet est un vecteur d informations. Mais il en collecte également,

Plus en détail

REGLEMENT DU JEU CONCOURS 1 TABLETTE TACTILE A GAGNER

REGLEMENT DU JEU CONCOURS 1 TABLETTE TACTILE A GAGNER REGLEMENT DU JEU CONCOURS 1 TABLETTE TACTILE A GAGNER Article 1 : Organisation Le site web Voyage Way ci après désignée sous le nom «L'organisatrice», organise un jeu gratuit sans obligation d'achat du

Plus en détail

Alain STEVENS contact@alain-stevens.com Tél 06 12 55 19 80 RCS Nice 525 401 832 code Ape 6202A TVA Intracom FR31525401832

Alain STEVENS contact@alain-stevens.com Tél 06 12 55 19 80 RCS Nice 525 401 832 code Ape 6202A TVA Intracom FR31525401832 Zoom sur le projet de création d'un délit d'usurpation d'identité... Vol de photos : quand on se fait passer pour vous sur Internet Vers le doublement des peines contre l'usurpation d'identité en ligne?

Plus en détail

La lutte contre les contenus et comportements illicites doit être proportionnée, harmonisée et respecter les principes constitutionnels

La lutte contre les contenus et comportements illicites doit être proportionnée, harmonisée et respecter les principes constitutionnels Le 17 juin 2011 Avis n 4 du Conseil national du numérique relatif au projet de décret pris pour l application de l article 18 de la loi pour la confiance dans l économie numérique Le CNN a été saisi le

Plus en détail

Les Réseaux Sociaux d'entreprise (RSE)

Les Réseaux Sociaux d'entreprise (RSE) Les Réseaux Sociaux d'entreprise (RSE) Les Matinales IP&T - 10 février 2011 L'entreprise et les Réseaux Sociaux Stéphane Lemarchand, Avocat associé, stephane.lemarchand@dlapiper.com Agenda La particularité

Plus en détail

CONDITIONS DE VENTE. Le contrat de prestation de service se compose des pièces suivantes formant un ensemble :

CONDITIONS DE VENTE. Le contrat de prestation de service se compose des pièces suivantes formant un ensemble : CONDITIONS DE VENTE Le contrat de prestation de service se compose des pièces suivantes formant un ensemble : -les Conditions particulières, ci-après, -les Conditions générales, ci-après, -le bon de commande.

Plus en détail

Condition générales d'utilisation sur le site et pour toute prestation gratuite sur le site

Condition générales d'utilisation sur le site et pour toute prestation gratuite sur le site Condition générales d'utilisation sur le site et pour toute prestation gratuite sur le site CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SITE SOMMAIRE ARTICLE 1 : DEFINITION ARTICLE 2 : PRESENTATION ARTICLE 3

Plus en détail

REPUBL QUE FRANCA SE

REPUBL QUE FRANCA SE CIV.1 A.M COUR DE CASSATION Audience publique du 28 mai 2009 Cassation partielle sans renvoi M. BARGUE, président Pourvoi n S 08-15.802 Arrêt n 608 F-P+B REPUBL QUE FRANCA SE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

Plus en détail

LEGAL FLASH I BUREAU DE PARIS

LEGAL FLASH I BUREAU DE PARIS Mai 2014 DROIT COMMUN DES SOCIETES IMPOSSIBILITE DE CONFIRMER LA CESSION DE PARTS SOCIALES D UNE SARL DONT LE PROJET N A PAS ETE NOTIFIE 3 UN CONTRAT DE DISTRIBUTION DEPOURVU DE CLAUSE D INTUITU PERSONAE

Plus en détail

Article 1 : OBJET DES CONDITIONS GENERALES D UTILISATION. Article 3 : PRESENTATION ET ACCES AU SITE ET AU SERVICE FOURNI

Article 1 : OBJET DES CONDITIONS GENERALES D UTILISATION. Article 3 : PRESENTATION ET ACCES AU SITE ET AU SERVICE FOURNI Sommaire Article 1 : OBJET DES CONDITIONS GENERALES D UTILISATION...2 Article 2 : DEFINITION...2 Article 3 : PRESENTATION ET ACCES AU SITE ET AU SERVICE FOURNI...2 Article 4 : PROPRIETE INTELECTUELLE...3

Plus en détail

REGLEMENT DU CONCOURS «Concours Cook Your App Theme»

REGLEMENT DU CONCOURS «Concours Cook Your App Theme» REGLEMENT DU CONCOURS «Concours Cook Your App Theme» 1. OBJET 1.1 La société Microsoft France, société par actions simplifiées au capital de 4 240 000 euros, Immatriculée au Registre du Commerce et des

Plus en détail

Internet : libertés et restrictions

Internet : libertés et restrictions Internet : libertés et restrictions Observatoire Luxembourgeois de Droit Européen Luxembourg, 26 juin 2015 Dean Spielmann Président de la Cour européenne des droits de l homme [Salutations], J ai souvent

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE STRASBOURG N 1302997 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE STRASBOURG N 1302997 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE STRASBOURG ct N 1302997 Union Nationale des Etudiants de France Assemblée Générale des Etudiants de Strasbourg - UNEF M. Gros Rapporteur M. Rees Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

Plus en détail

Les contrats de l'internet

Les contrats de l'internet 9 Les contrats de l'internet L'Internet, en générant de nombreuses activités, a engendré des contrats particuliers: contrat de fourniture d'accès, contrat d'hébergement ou de référencement. Plus le contrat

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d Appel de Marseille N 09MA02599 Inédit au recueil Lebon 4ème chambre-formation à 3 Mme FELMY, président M. Dominique REINHORN, rapporteur M. GUIDAL, rapporteur public COIN, avocat(s)

Plus en détail

Cour de cassation Chambre commerciale Cassation partielle 30 mars 2010 N 09-14.287

Cour de cassation Chambre commerciale Cassation partielle 30 mars 2010 N 09-14.287 Jurisprudence Cour de cassation Chambre commerciale 30 mars 2010 n 09-14.287 Sommaire : Texte intégral : Cour de cassation Chambre commerciale Cassation partielle 30 mars 2010 N 09-14.287 République française

Plus en détail

Étude Olfeo 2013 : La réalité de l utilisation d Internet au bureau page : 1/17

Étude Olfeo 2013 : La réalité de l utilisation d Internet au bureau page : 1/17 Étude Olfeo 2013 : La réalité de l utilisation d Internet au bureau page : 1/17 SOMMAIRE A PRÉSENTATION DE L ÉTUDE OLFEO... 3 A.1 LES OBJECTIFS... 3 A.2 LE CONTEXTE... 3 A.3 LA MÉTHODOLOGIE DE L ÉTUDE...

Plus en détail

Qu'est-ce qu'un réseau social?

Qu'est-ce qu'un réseau social? Les réseaux sociaux Qu'est-ce qu'un réseau social? Le terme désigne un site internet permettant à l internaute de s inscrire et d y créer une carte d identité virtuelle appelée le plus souvent «profil».

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D'UTILISATION DES OUTILS ONLINE DE DROUOT

CONDITIONS GENERALES D'UTILISATION DES OUTILS ONLINE DE DROUOT CONDITIONS GENERALES D'UTILISATION DES OUTILS ONLINE DE DROUOT 1. OBJET Les outils online de Drouot (les «Outils») sont gérés par DROUOT SI, société par actions simplifiée, au capital de 50.000 euros,

Plus en détail

conditions générales d utilisation auteurs welovewords

conditions générales d utilisation auteurs welovewords conditions générales d utilisation auteurs welovewords 1/ contexte WeLoveWords est une communauté d auteurs online accessible à l adresse suivante : www.welovewords.com. WeLoveWords permet à ses membres

Plus en détail

CYBERCRIMINALITÉ ET RÉSEAUX SOCIAUX LA RÉPONSE PÉNALE

CYBERCRIMINALITÉ ET RÉSEAUX SOCIAUX LA RÉPONSE PÉNALE C\J 6 l'\i ~ E 272 277 281..... ~ CYBERCRIMINALITÉ ET RÉSEAUX SOCIAUX LA RÉPONSE PÉNALE D D 1 par Emilie Bailly et Emmanuel Daoud Avocats au barreau de Paris Les réseaux sociaux peuvent être définis comme

Plus en détail

Procédure pénale. Thèmes abordés : Procédure par contumace/ Nouvelle procédure par défaut

Procédure pénale. Thèmes abordés : Procédure par contumace/ Nouvelle procédure par défaut Procédure pénale Thèmes abordés : Procédure par contumace/ Nouvelle procédure par défaut Corrigé : Dissertation Le jugement de la personne poursuivie en son absence Indications de méthodologie : Sur la

Plus en détail

Jurisprudence. COUR D'APPEL Lyon CH. 03. 28 mai 2014 n 13/01422 Sommaire : Texte intégral :

Jurisprudence. COUR D'APPEL Lyon CH. 03. 28 mai 2014 n 13/01422 Sommaire : Texte intégral : Jurisprudence COUR D'APPEL Lyon CH. 03 28 mai 2014 n 13/01422 Sommaire : Texte intégral : COUR D'APPEL LyonCH. 0328 mai 2014N 13/01422 R. G : 13/01422 Décision du tribunal de grande instance de Lyon Au

Plus en détail

Connectez-moi! préface d Alain Bobant. Un petit guide civique et juridique. Groupe Eyrolles, 2014, ISBN : 978-2-212-13716-3

Connectez-moi! préface d Alain Bobant. Un petit guide civique et juridique. Groupe Eyrolles, 2014, ISBN : 978-2-212-13716-3 Connectez-moi! Fabrice Mattatia préface d Alain Bobant Un petit guide civique et juridique Groupe Eyrolles, 2014, ISBN : 978-2-212-13716-3 Index 3D Secure 166 4G 5 A AAI 133 adresse IP 134, 151 Amazon

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. Section 1 : Retrait... 20-22 Section 2 : Renonciation... 23-25 Section 3 : Nullité... 26-28

TABLE DES MATIERES. Section 1 : Retrait... 20-22 Section 2 : Renonciation... 23-25 Section 3 : Nullité... 26-28 Ordonnance n 03-08 du 19 Joumada El Oula 1424 correspondant au 19 juillet 2003 relative à la protection des schémas de configuration des circuits intégrés TABLE DES MATIERES Articles Titre I : Dispositions

Plus en détail

Contrats Générales d utilisation et de vente de la solution Mailissimo

Contrats Générales d utilisation et de vente de la solution Mailissimo Contrats Générales d utilisation et de vente de la solution Mailissimo Le présent contrat est conclu entre les parties suivantes : Net Solution Partner - Mailissimo SARL au capital de 9 146,94 Euros Inscrite

Plus en détail

M. Lacabarats (président), président SCP Lyon-Caen et Thiriez, SCP Masse-Dessen, Thouvenin et Coudray, avocat(s)

M. Lacabarats (président), président SCP Lyon-Caen et Thiriez, SCP Masse-Dessen, Thouvenin et Coudray, avocat(s) Références Cour de cassation chambre sociale Audience publique du mercredi 9 juillet 2014 N de pourvoi: 13-17470 Publié au bulletin Cassation partielle M. Lacabarats (président), président SCP Lyon-Caen

Plus en détail

Nous constatons de nos jours

Nous constatons de nos jours LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS DE SOCIETES par Me Jean Brucher Nous constatons de nos jours que l internationalisation et la globalisation des problèmes relatifs à l activité des entreprises ainsi que

Plus en détail

RÈGLEMENT DU CONCOURS «Parle m en, gagne un voyage pour 2 à Paris avec le Parlement de la Fédération Wallonie Bruxelles»

RÈGLEMENT DU CONCOURS «Parle m en, gagne un voyage pour 2 à Paris avec le Parlement de la Fédération Wallonie Bruxelles» RÈGLEMENT DU CONCOURS «Parle m en, gagne un voyage pour 2 à Paris avec le Parlement de la Fédération Wallonie Bruxelles» Article 1 : Organisation Le Parlement de la Fédération Wallonie Bruxelles, rue de

Plus en détail

La Lettre du Cabinet. Technologies de l'information. Edito. DELEPORTE WENTZ AVOCAT Newsletter n 6 Mars - Mai 2013

La Lettre du Cabinet. Technologies de l'information. Edito. DELEPORTE WENTZ AVOCAT Newsletter n 6 Mars - Mai 2013 La Lettre du Cabinet Technologies de l'information Edito Nous avons le plaisir de vous adresser le sixième numéro de notre Newsletter. Cette Newsletter est organisée autour des thématiques suivantes :

Plus en détail

LE DELEGUE INTERMINISTERIEL A LA SECURITE ROUTIERE A MESDAMES ET MESSIEURS LES PREFETS MONSIEUR LE PREFET DE POLICE

LE DELEGUE INTERMINISTERIEL A LA SECURITE ROUTIERE A MESDAMES ET MESSIEURS LES PREFETS MONSIEUR LE PREFET DE POLICE PREMIER MINISTRE Le Délégué Interministériel à la Sécurité Routière LE DELEGUE INTERMINISTERIEL A LA SECURITE ROUTIERE A MESDAMES ET MESSIEURS LES PREFETS MONSIEUR LE PREFET DE POLICE OBJET: Agrément des

Plus en détail

JUGEMENT CORRECTIONNEL CONTRADITOERE

JUGEMENT CORRECTIONNEL CONTRADITOERE Cour d'appel de Nancy Tribunal de Grande Instance de Nancy Jugement du : 11/04/2013 CHAMBRE JUGE UNIQUE ROUTE-NA Nô minute : N parquet : Plaidé le 21/03/2013 Délibéré le 11/04/2013 JUGEMENT CORRECTIONNEL

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE ET D UTILISATION

CONDITIONS GENERALES DE VENTE ET D UTILISATION CONDITIONS GENERALES DE VENTE ET D UTILISATION 1) Mentions Légales 1.1 - Le site internet FacileSMS est édité la société FACILE SOLUTION S.A.R.L. dont le siège est situé 68 Avenue de la Liberté, 1930 Luxembourg

Plus en détail

La saisie-contrefaçon

La saisie-contrefaçon Sciences Po Master Droit Économique, Spécialité Propriété Intellectuelle (3/6), Isabelle Romet Paris Lyon www.veron.com tableau de synthèse Brevet COV Marque Dessin et modèle Droit d'auteur Droit sui generis

Plus en détail