Réseaux sociaux et e-reputation Matinale IP&T 10 février 2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Réseaux sociaux et e-reputation Matinale IP&T 10 février 2011"

Transcription

1 Réseaux sociaux et e-reputation Matinale IP&T 10 février 2011 Anne-Sophie Lampe, Avocat

2 Protéger sa réputation numérique Comment faire retirer un contenu litigieux publié sur un réseau social? Quelle qualification juridique pour les réseaux sociaux? Quel régime juridique s'applique aux réseaux sociaux? Comment qualifier le contenu litigieux : diffamation, injure (=infractions dites de presse), dénigrement, libre critique? Quelles particularités prendre en compte pour notifier des contenus constitutifs d'infractions dites de presse? 2

3 Quelle qualification juridique pour les réseaux sociaux? Les fournisseurs de réseaux sociaux peuvent être couverts par la définition légale des prestataires de stockage (= hébergeur) Aux termes de l'article 6-I-2 de la Loi pour la Confiance en l Economie Numérique (dite «LCEN») sont hébergeurs : Les personnes physiques ou morales (e.g. sociétés éditrices de Twitter, Facebook ) qui assurent le stockage de signaux, d'écrits, d'images, de sons ou de messages de toute nature (e.g. les tweet, les profils) fournis par des destinataires de ces services (e.g. les abonnés / membres du réseau) pour mise à disposition du public par des services de communication au public en ligne (site, applications) et ce même à titre gratuit 3

4 Quelle qualification juridique pour les réseaux sociaux? Confirmation de la qualification d'hébergeur par la jurisprudence : relative aux réseaux sociaux : TGI Paris, ord. 13 avril 2010, Facebook c/ Giraud page facebook avec la photographie d un évêque intitulée : «courir nu dans une église en poursuivant l évêque» ainsi qu'un fil de discussion intitulé «qu est-ce qu on en fait quand on l a attrapé?» Condamnation de Facebook en sa qualité d'hébergeur à : à retirer les contenus (sous astreinte) et, à communiquer les données d identification du créateur de la page et des auteurs de certains commentaires postés. relative aux plateformes participatives du web 2.0 : YouTube (TGI Paris, 14 déc c/ina) ; Dailymotion (CA Paris 14 avril 2010 Omar et Fred ;10 oct Magdane ; 3 déc. 2010, Zadig production ; TGI Paris, 13 janv. 2011, Calt Production) Critère de distinction avec l'éditeur : celui qui détermine les contenus qui doivent être mis à la disposition du public (ex: le créateur d'une page facebook en est l'éditeur) 4

5 Quel régime juridique s'applique aux réseaux sociaux? Les prestataires de stockage ne sont soumis à aucune obligation de contrôle a priori des contenus fournis par les destinataires de leur service (article 6-1-7) Le prestataire de stockage ne sera pas jugé responsable des contenus litigieux fournis par des utilisateurs de son service : S il n a pas effectivement connaissance du caractère manifestement illicite d un contenu litigieux ou de faits et circonstances faisant apparaître ce caractère ; ou S il a promptement retiré le contenu litigieux dès qu il en a eu connaissance (article 6-1-2) Comment mettre en connaissance l hébergeur? Comment déterminer si sa réaction est «prompte» ou trop longue? Quid si le contenu litigieux est retiré puis republié sur le même réseau social? Doit-on notifier de nouveau? Sur quel fondement engager la responsabilité de l'hébergeur qui ne réagit pas promptement ou qui laisse le contenu illicite réapparaître? 5

6 Comment mettre en connaissance l hébergeur? (par la notification) En application de l article 6-I-5 de la LCEN, la connaissance de l illicéité des contenus litigieux est présumée si l'ensemble des éléments listés ci-après sont notifiés à l hébergeur : identité du notifiant (pour une personne morale : forme, dénomination, siège social et l'organe qui la représente légalement) identité du destinataire (nom et domicile du destinataire ou, s'il s'agit d'une personne morale, sa dénomination et son siège social) ; la description des faits litigieux et leur localisation précise (la JP écarte les demandes générales) ; les motifs pour lesquels le contenu doit être retiré, comprenant la mention des dispositions légales et des justifications de faits ; la copie de la correspondance adressée à l'auteur ou à l'éditeur des informations ou activités litigieuses demandant leur interruption, leur retrait ou leur modification, ou la justification de ce que l'auteur ou l'éditeur n'a pu être contacté. 6

7 Mise en connaissance : Localisation précise des contenus litigieux CA Paris, 14 avril 2010, Dailymotion / Omar et Fred «Le courrier recommandé adressé le 14 novembre 2007 à DailyMotion ( ) de même que le projet d'assignation en référé communiqué par télécopie le 16 janvier 2008 au conseil de DailyMotion ne renseignent aucunement, ainsi que l'a exactement retenu le tribunal, ni sur les œuvres précisément individualisées, revendiquées au titre des droits d'auteur ni sur les contenus, clairement identifiés, querellés pour atteinte à ces droits et ne sauraient par voie de conséquence, être tenus pour conformes aux prescriptions de l'article 6-I-5 de la Lcen qui requièrent du notifiant une description et une localisation précise des faits litigieux de manière à permettre au service d'hébergement de reconnaître, dans la masse des documents stockés, les contenus contestés.» Impact : délai de réaction court à compter de la mise en connaissance Bonne pratique : préciser l'adresse URL de chaque contenu, (en cas de constat d'huissier : le communiquer sans attendre) 7

8 Comment déterminer si la réaction de l'hébergeur est «prompte» ou trop longue? Des exemples d appréciation de délai : TGI Paris, 13 mai 2009, Sarl Temps Noir c/ Dailymotion Un retrait des contenus en 24h, un dimanche, a été considéré comme réactif. TGI Paris, 10 avril 2009, Sarl Zadig Productions c/ Dailymotion : en procédant au retrait le jour même et deux jours après au retrait de chacun des trois contenus signalés, Dailymotion a agi promptement. (confirmé en appel) TGI Paris, 25 mars 2009, Lafesse c/ Myspace: un retrait au bout de deux mois a été considéré comme trop long. CA Paris, 13 octobre 2010, Magdane c/ Dailymotion: délai de 4 jours acceptable 8

9 Quid si le contenu retiré réapparaît sur le même réseau social? L'hébergeur engage sa responsabilité (ajout de la JP) TGI Créteil, 14 décembre 2010, INA c/ Youtube: Injonction à Youtube d'installer sur son site un système de filtrage efficace et immédiat des vidéos dont la diffusion a été ou sera constatée par l'ina CA Paris, 3 décembre 2010, Dailymotion c/ Zadig Production: "Dès lors que le contenu de la vidéo et les droits de propriété intellectuelle y afférents sont identiques, est dénué de pertinence l argument selon lequel chaque remise en ligne, fût-elle imputable à des utilisateurs différents, constitue un fait nouveau nécessitant une notification distincte." TGI Paris 13 janv. 2011, Sté Calt Production / Dailymotion : Le Tribunal relève 22 épisodes de la série Kaamelott ont fait l'objet d'une remise en ligne malgré une notification avec une identification et une localisation précises et suffisantes pour permettre la mise en place de mesure anti-itératives. Dailymotion a manqué à ses obligations d'hébergeur. Elle est condamnée à verser aux sociétés demanderesses à titre de réparation du préjudice ( article 700 CPC). NB : pas de jurisprudence sur la remise en ligne d'écrits (limite technique?) 9

10 Sur quel fondement engager la responsabilité de l'hébergeur qui ne réagit pas promptement ou qui laisse le contenu illicite réapparaître? L'absence de retrait prompt d'un contenu ou la remise en ligne : faute civile délictuelle (1382 code civil)? La jurisprudence reporte sur l'hébergeur la responsabilité imputable à l'auteur du contenu litigieux. ex: les plateformes vidéos sur lesquelles des films protégés par le droit d'auteur ont été illicitement postées sont condamnées sur le fondement de la contrefaçon En conséquence : A) La qualification du contenu illicite détermine le fondement de la responsabilité de l'hébergeur B) L'hébergeur peut opposer au requérant les mêmes moyens de défense que l'auteur du contenu or le droit de la presse compte maintes particularités utiles à la défense des hébergeurs. 10

11 Le difficile exercice de qualification des contenus litigieux : problématiques spécifiques aux commentaires postés Dès la notification, il est nécessaire d'indiquer "les motifs pour lesquels le contenu doit être retiré, comprenant la mention des dispositions légales et des justifications de faits" ; les abus de liberté d'expression envers les personnes (art. 29 loi 1881) : la diffamation : "Toute allégation ou imputation d'un fait qui porte atteinte à l'honneur ou à la considération de la personne ou du corps auquel le fait est imputé est une diffamation". l'injure : "Toute expression outrageante, termes de mépris ou invective qui ne renferme l'imputation d'aucun fait". les abus de liberté d'expression envers les produits ou les services article 1382 du code civil (dénigrement) Limites : la liberté d'expression : la libre critique / la satire 11

12 Exemples de particularités à prendre en compte pour notifier des contenus constitutifs d'infractions dites de presse La prescription en matière de presse est de 3 mois L'hébergeur, comme l'auteur du contenu, peut s'en prévaloir TGI Paris, ord. 20 oct 2010, Alexandre B. c/ JFG Networks A la suite d'une notification demeurée sans effet dénonçant une diffamation, il était demandé au juge des référés d ordonner à JFG Networks, en sa qualité d hébergeur de blogs, de retirer des contenus (publiés en 2008 et en 2010) relatant une enquête en cours mettant en cause le demandeur. Le Tribunal retient : Que le caractère manifestement illicite des contenus notifiés n était pas patent (référence à une mise en examen n est pas contraire à la présomption d innocence) que l'action à l égard d'un texte publié en 2008 est prescrite (délai de 3 mois pour atteinte à la présomption d innocence et diffamation) qu'en plus le demandeur s'est contenté d'assigner l'hébergeur alors que l'éditeur du blog était facilement identifiable Conséquence : un hébergeur peut opposer la prescription de 3 mois applicable aux infractions dites de presse (diffamation, injure) au requérant. L'hébergeur ne serait donc pas tenu de retirer un contenu diffamant publié depuis plus de 3 mois. NB: la notification n'interrompt pas la prescription. 12

13 Exemples de particularités à prendre en compte pour notifier des contenus constitutifs d'infractions dites de presse La primauté du droit de la presse (loi de 1881) : les abus de la liberté d'expression prévus et réprimés par la loi du 29 juillet 1881 ne peuvent pas être réparés sur le fondement de l'article 1382 du Code civil (Cass. ass. plén. 12 juillet 2000) EX: CA Versailles, 22 janvier 2009, Babelstore (site Priceminister) Publication sur un forum par un concurrent : "Je voulais savoir comment nous défendre contre les abus des vendeurs sur internet. En effet, j'ai commandé des produits sur priceminister et il y a des faux dans les annonces, les produits reçus étaient contrefaits. ( ) c'est une honte, comment faire" et "Attention j'ai acheté du faux dior et du faux vuitton chez Priceminister, j'ai porté plainte pour contrefaçon à la DGCCRF. comment faire pour me faire rembourser, je suis folle furieuse. je veux le faire savoir à toute la communauté. N'achetez plus chez Priceminister, c'est une arnaque.» Irrecevabilité de l'action fondée sur l'article 1382 du code civil contre l'auteur en raison du caractère diffamatoire du contenu publié 13

14 Exemples de particularités à prendre en compte pour notifier des contenus constitutifs d'infractions dites de presse Régime de responsabilité du directeur de publication calqué sur celui de l'hébergeur La loi du 12 juin 2009 (Hadopi I) a ajouté un dernier alinéa à l'article 93-3 de la loi du 29 juillet 1982 sur la communication audiovisuelle relatif à la responsabilité pénale encourrue pour les infractions de presse commises par un moyen de communication au public par voie électronique : "lorsque l'infraction résulte du contenu d'un message adressé par un internaute à un service de communication au public en ligne et mis par ce service à la disposition du public dans un espace de contributions personnelles identifié comme tel, le directeur ou le codirecteur de publication ne peut pas voir sa responsabilité pénale engagée comme auteur principal s'il est établi qu'il n'avait pas effectivement connaissance du message avant sa mise en ligne ou si, dès le moment où il en a eu connaissance, il a agi promptement pour retirer ce message." Conséquence : en cas d'infraction de presse, il faut notifier le directeur de publication pour le mettre en connaissance du contenu. 14

15 Application jurisprudentielle du régime de responsabilité du directeur de publication calqué sur celui de l'hébergeur TGI Paris Ord. 15 février 2010 : société éditrice du site Notetonentreprise.com assignée en référé par une entreprise pour ne pas avoir retiré des contenus diffamatoires et injurieux la visant (publiés par des internautes) Le juge note que l'éditeur du site qui comporte à la fois une partie éditoriale et des espaces de contributions personnelles identifiés comme tels, qui accueillent les commentaires adressés par le public ne saurait être qualifié de fournisseur d'hébergement au sens de l'article 6-I-2 de la LCEN mais doit être regardée comme l'éditeur du service de communication au public en ligne et comme la personne morale fournissant le dit service. sur le fondement de l'article 93-3 de la loi du 1982, le juge retient : Que les messages adressés par les internautes ne font pas l'objet d une modération a priori Mais que l'éditeur du site a eu connaissance des griefs formés par la demanderesse (par courrier électronique puis, faute de réaction, par LRAR). Et surtout que "dans ces deux envois, les messages incriminés étaient reproduits, leur adresse précise était mentionnée et il était précisé qu ils avaient un caractère diffamatoire et/ou injurieux, et ce au visa des dispositions pertinentes de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse. Il est cependant justifié qu ils n ont pas été retirés du site, sur lequel ils figuraient encore le 17 décembre La société AEJ Web LLC [éditrice du site] n a donc pas agi promptement pour retirer ces messages". 15

Atteintes à l image et à la réputation des entreprises d assurance à l ère du numérique

Atteintes à l image et à la réputation des entreprises d assurance à l ère du numérique INSTITUTIONS FINANCIÈRES ÉNERGIE INFRASTRUCTURES, MINES ET MATIÈRES PREMIÈRES TRANSPORT TECHNOLOGIE ET INNOVATION PRODUITS PHARMACEUTIQUES ET SCIENCES DE LA VIE Atteintes à l image et à la réputation des

Plus en détail

Newsletter 9 Juin 2011 Du nouveau chez les acteurs du Web

Newsletter 9 Juin 2011 Du nouveau chez les acteurs du Web Newsletter 9 Juin 2011 Du nouveau chez les acteurs du Web 2.0 Deux évènements récents ont marqué l'actualité des acteurs du web 2.0 : (i) les trois arrêts rendus par la Cour de cassation le 17 février

Plus en détail

Ces tableaux sont complétés par des commentaires distinguant les procédures de notification existant en France, aux Etats-Unis et en Finlande.

Ces tableaux sont complétés par des commentaires distinguant les procédures de notification existant en France, aux Etats-Unis et en Finlande. Tableaux comparatifs commentés des régimes de responsabilité des prestataires techniques aux Etats-Unis, en France, en Allemagne, en Espagne et en Finlande Par David Guilliet et Ronan Hardouin, DESS Droit

Plus en détail

- La mise en cause d une personne déterminée qui, même si elle n'est pas expressément nommée, peut être clairement identifiée ;

- La mise en cause d une personne déterminée qui, même si elle n'est pas expressément nommée, peut être clairement identifiée ; E-réputation : la poursuite et les sanctions des propos injurieux ou diffamatoires sur internet Article juridique publié le 15/07/2014, vu 4483 fois, Auteur : MAITRE ANTHONY BEM L'injure et la diffamation

Plus en détail

Internet, mineurs et législation. Ségolène ROUILLÉ-MIRZA Avocate au Barreau de Tours 22 janvier 2015

Internet, mineurs et législation. Ségolène ROUILLÉ-MIRZA Avocate au Barreau de Tours 22 janvier 2015 Internet, mineurs et législation Ségolène ROUILLÉ-MIRZA Avocate au Barreau de Tours 22 janvier 2015 Introduction Les principales incriminations et l aggravation des peines liée à l usage des TIC La responsabilité

Plus en détail

Les délits de presse appliqués à Internet (La responsabilité des hébergeurs et des éditeurs)

Les délits de presse appliqués à Internet (La responsabilité des hébergeurs et des éditeurs) Les délits de presse appliqués à Internet (La responsabilité des hébergeurs et des éditeurs) Article juridique publié le 21/11/2014, vu 923 fois, Auteur : Fabrice R. LUCIANI Loi n 86-1067 du 30 septembre

Plus en détail

TGI de Montpellier. Ordonnance de référé du 28 octobre 2010. Marie C. / Google France et Inc. FAITS ET PROCEDURE

TGI de Montpellier. Ordonnance de référé du 28 octobre 2010. Marie C. / Google France et Inc. FAITS ET PROCEDURE TGI de Montpellier Ordonnance de référé du 28 octobre 2010 Marie C. / Google France et Inc. Source : http://legalis.net/ FAITS ET PROCEDURE Par acte d huissier en date du 27 septembre 2010, Madame Marie

Plus en détail

Loi pour la confiance dans l économie numérique Un nouveau cadre juridique pour l Internet

Loi pour la confiance dans l économie numérique Un nouveau cadre juridique pour l Internet LCEN BPC/DAJ_3 novembre 2004 Loi pour la confiance dans l économie numérique Un nouveau cadre juridique pour l Internet Sélection des articles de la loi qui concernent le développement de l administration

Plus en détail

INTERNET : LA RESPONSABILITÉ DES HÉBERGEURS

INTERNET : LA RESPONSABILITÉ DES HÉBERGEURS INC document JURISPRUDENCE INTERNET : LA RESPONSABILITÉ DES HÉBERGEURS INTRODUCTION Internet n est pas une zone de non-droit. Le contenu des sites et les informations qui circulent, hors de la correspondance

Plus en détail

Nettoyage de l E-réputation des entreprises : la suppression de contenus illicites sur internet

Nettoyage de l E-réputation des entreprises : la suppression de contenus illicites sur internet Nettoyage de l E-réputation des entreprises : la suppression de contenus illicites sur internet Article juridique publié le 04/12/2013, vu 1948 fois, Auteur : MAITRE ANTHONY BEM Grâce à Internet, les internautes

Plus en détail

87 boulevard de Courcelles 75008 PARIS Tel :01.56.43.68.80 Fax : 01.40.75.01.96 contact@haas-avocats.com www.haas-avocats.com www.jurilexblog.

87 boulevard de Courcelles 75008 PARIS Tel :01.56.43.68.80 Fax : 01.40.75.01.96 contact@haas-avocats.com www.haas-avocats.com www.jurilexblog. LES RESEAUX SOCIAUX : ZONES DE NON-DROIT? Salon E-MARKETING Mardi 24 janvier 2012 87 boulevard de Courcelles 75008 PARIS Tel :01.56.43.68.80 Fax : 01.40.75.01.96 contact@haas-avocats.com www.haas-avocats.com

Plus en détail

E-RÉPUTATION ET MAUVAISE RÉPUTATION

E-RÉPUTATION ET MAUVAISE RÉPUTATION E-RÉPUTATION ET MAUVAISE RÉPUTATION Ségolène Rouillé-Mirza Avocate au Barreau de Tours 15 février 2011 Introduction 1/2 Qu est ce que l e-réputation? Définition de réputation Dictionnaire Larousse: «Manière

Plus en détail

Projet de loi renforçant les dispositions relatives à la lutte contre le terrorisme

Projet de loi renforçant les dispositions relatives à la lutte contre le terrorisme Projet de loi renforçant les dispositions relatives à la lutte contre le terrorisme Article 6 L article 6 de la loi n 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l économie numérique est ainsi modifié

Plus en détail

E-réputation & référencement internet : les recours juridiques en cas d'atteinte à la réputation

E-réputation & référencement internet : les recours juridiques en cas d'atteinte à la réputation E-réputation & référencement internet : les recours juridiques en cas d'atteinte à la réputation Article juridique publié le 25/01/2012, vu 4896 fois, Auteur : MAITRE ANTHONY BEM Le présent article n'a

Plus en détail

Les sites participatifs du web 2.0 sont des hébergeurs : est-ce la fin d une controverse?

Les sites participatifs du web 2.0 sont des hébergeurs : est-ce la fin d une controverse? Par Véronique DAHAN Avocat à la Cour Cabinet August & Debouzy RLDI 2308 Et Howard TEMPIER Avocat à la Cour Cabinet August & Debouzy Les sites participatifs du web 2.0 sont des hébergeurs : est-ce la fin

Plus en détail

ASSIGNATION Devant le Tribunal de Grande Instance de PARIS

ASSIGNATION Devant le Tribunal de Grande Instance de PARIS ASSIGNATION Devant le Tribunal de Grande Instance de PARIS L'AN DEUX MILLE QUATRE ET LE trois septembre (ajouté ensuite) A la demande de Monsieur Claude VORILHON Né le 30 septembre 1946 à VICHY De nationalité

Plus en détail

STUDY ON THE LIABILITY OF INTERNET INTERMEDIARIES. COUNTRY REPORT France Executive summary November 12th, 2007

STUDY ON THE LIABILITY OF INTERNET INTERMEDIARIES. COUNTRY REPORT France Executive summary November 12th, 2007 Markt/2006/09/E Service Contract ETD/2006/IM/E2/69 STUDY ON THE LIABILITY OF INTERNET INTERMEDIARIES COUNTRY REPORT France Executive summary November 12th, 2007 By Thibault Verbiest, ULYS Part 1: Legislation.

Plus en détail

Romain Defoy-Dubray Natacha Resnikoff

Romain Defoy-Dubray Natacha Resnikoff Romain Defoy-Dubray Natacha Resnikoff 10:00 11:30 Participatif! 11:30 12:00 Participatif ² Pourquoi gérer son e-réputation? Comment construire son image sur la toile? Conseils en cas de «bad buzz» Pourquoi

Plus en détail

L'e-Réputation ou la réputation numérique

L'e-Réputation ou la réputation numérique L'e-Réputation ou la réputation numérique Article juridique publié le 10/02/2010, vu 5185 fois, Auteur : Emilie Boudreaux L E-Réputation La réputation est une notion subjective et aléatoire, elle est soumise

Plus en détail

Lettre Droitdusport.com no 7 - Mars 2012

Lettre Droitdusport.com no 7 - Mars 2012 Lettre Droitdusport.com no 7 - Mars 2012 MaÎtriser son «ident ité numérique» et son «ea réputation» est devenu impératif pour tout professionnel. Les sportifs, comme leurs clubs, n'échappent pas à la règle.

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION CONDITIONS GENERALES D UTILISATION Les présentes Conditions Générales d Utilisation sont conclues entre : L Association MAJI, Association loi de 1901, créée en Juillet 1994 et inscrite au répertoire SIREN

Plus en détail

Le Web 2.0 dans l entreprise : quelle responsabilité?

Le Web 2.0 dans l entreprise : quelle responsabilité? Le Web 2.0 dans l entreprise : quelle responsabilité? INTRODUCTION La liste des nouveaux outils de communication fournit dans le cadre de ce qu il est convenu d appeler le web 2.0 ne cesse de s enrichir.

Plus en détail

ARTICLE 1 DEFINITIONS

ARTICLE 1 DEFINITIONS LES PRESENTES CGU Les présentes CONDITIONS GENERALES D'UTILISATIONS régissent l'ensemble des différentes utilisations de la PLATEFORME accessible à l'adresse http://www.space-fight.fr. Elles sont conclues

Plus en détail

Contrat d'abonnement et accès

Contrat d'abonnement et accès Contrat d'abonnement et accès & Contrat Entre : Et : EDITIONS NATIONALES DU PERMIS DE CONDUIRE S.A.S. au capital de 3 333 333, immatriculée au registre du commerce et des sociétés de Nantes sous le n 502

Plus en détail

DE LA CONNAISSANCE DU CARACTERE ILLICITE D UN CONTENU

DE LA CONNAISSANCE DU CARACTERE ILLICITE D UN CONTENU L. 111-1 PROPRIETE INTELLECTUELLE ET NOUVELLES TECHNOLOGIES La jurisprudence, les textes, et la responsabilité des hébergeurs PAR RONAN HARDOUIN, LE 5 MAI 2008 S il est établi en jurisprudence que les

Plus en détail

Site internet et E-commerce Les étapes juridiques incontournables

Site internet et E-commerce Les étapes juridiques incontournables Site internet et E-commerce Les étapes juridiques incontournables Atelier du 7 juillet 2009 Animé par Annabel BONNARIC Avocat Cabinet FIDAL 2 Le Site Internet Véritable outil de communication de l entreprise

Plus en détail

La déclaration à la CNIL

La déclaration à la CNIL La déclaration à la CNIL Est-on obligé de déclarer son site à la CNIL? Une déclaration du site Internet à la CNIL est obligatoire lorsque le site diffuse ou collecte des données à caractère personnel.

Plus en détail

Audit juridique de votre site : pour se lancer sans risques dans le e-commerce

Audit juridique de votre site : pour se lancer sans risques dans le e-commerce Audit juridique de votre site : pour se lancer sans risques dans le e-commerce Animé par : Bernard LAMON Lamon et Associés Membre du réseau international ITECHLAW Certifié qualité ISO 9001:2008 N FQA :

Plus en détail

AVIS DE L ACSEL A LA COMMISSION EUROPEENNE SUR L APPLICATION DE LA DIRECTIVE E-COMMERCE

AVIS DE L ACSEL A LA COMMISSION EUROPEENNE SUR L APPLICATION DE LA DIRECTIVE E-COMMERCE www.acsel.asso.fr AVIS DE L ACSEL A LA COMMISSION EUROPEENNE SUR L APPLICATION DE LA DIRECTIVE E-COMMERCE Paris, 30 juillet 2007 ASSOCIATION POUR LE COMMERCE ET LES SERVICES EN LIGNE 15 RUE DE LA BANQUE

Plus en détail

GUIDE DU BON USAGE DES BLOGS SCOLAIRES

GUIDE DU BON USAGE DES BLOGS SCOLAIRES LES INFORMATIONS OBLIGATOIRES GUIDE DU BON USAGE DES BLOGS SCOLAIRES Considéré légalement comme un «service de communication au public en ligne», le site Web doit obligatoirement afficher des informations

Plus en détail

L intégralité des conditions d utilisation d INTERENCHERES LIVE est disponible en téléchargement PDF.

L intégralité des conditions d utilisation d INTERENCHERES LIVE est disponible en téléchargement PDF. Mentions légales interencheres-live.com Feedback and questions should be addressed at live@interencheres.com. Crédits Editeur du site La société COMMISSAIRES PRISEURS MULTIMEDIA (ci-après dénommée «la

Plus en détail

SUR INTERNET, DES AMIS QUI VOUS VEULENT DU BIEN? LA COMMUNAUTÉ ÉDUCATIVE S'ADRESSE AUX ÉLÈVES ET AUX PARENTS

SUR INTERNET, DES AMIS QUI VOUS VEULENT DU BIEN? LA COMMUNAUTÉ ÉDUCATIVE S'ADRESSE AUX ÉLÈVES ET AUX PARENTS LA COMMUNAUTÉ ÉDUCATIVE S'ADRESSE AUX ÉLÈVES ET AUX PARENTS Qu'est ce qu'un réseau social ou un blog?; Les préjudices que je peux causer Les risques que j encours Les recours possibles si je suis victime

Plus en détail

b) La tentation de définir des cas où l hébergeur devient éditeur

b) La tentation de définir des cas où l hébergeur devient éditeur b) La tentation de définir des cas où l hébergeur devient éditeur Requalifier les hébergeurs en éditeurs est la voie la plus radicale pour accroître la responsabilité des hébergeurs. L'éditeur est en effet

Plus en détail

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE TOULOUSE. ORDONNANCE DE RÉFÉRÉ DU 01 Juillet 2014

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE TOULOUSE. ORDONNANCE DE RÉFÉRÉ DU 01 Juillet 2014 MINUTE N : 14/1378 DOSSIER N :14/01016 NATURE DE L AFFAIRE : 14A DEMANDEURS RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE TOULOUSE ORDONNANCE DE RÉFÉRÉ DU 01 Juillet 2014

Plus en détail

Etre informé pour mieux bloguer

Etre informé pour mieux bloguer Fra n c e Etre informé pour mieux bloguer «droits et devoirs du blogueur» 1. Qu est ce qu un blogueur? N importe quel individu peut ouvrir aujourd hui un blog pour faire partie de ce qu on appelle le «Web

Plus en détail

Tableau des dernières décisions en matière de liens commerciaux. Parties Juridiction Fondements juridiques- Motivation Sanctions

Tableau des dernières décisions en matière de liens commerciaux. Parties Juridiction Fondements juridiques- Motivation Sanctions La jurisprudence française ne sait plus sur quel pied danser s agissant des liens commerciaux et attend que la CJCE lui donne le rythme, par Cendrine Claviez, Avocat, avec la participation d Elodie Plard

Plus en détail

{ Lettre Recommandée Electronique (LRE): Problème lié à l'acceptation de la LRE par le destinataire?}

{ Lettre Recommandée Electronique (LRE): Problème lié à l'acceptation de la LRE par le destinataire?} CONTRATS SECURITE E-COMMERCE { Lettre Recommandée Electronique (LRE): Problème lié à l'acceptation de la LRE par le destinataire?} Depuis 2005 il est possible d envoyer une LRE dans le cadre de la conclusion

Plus en détail

CODE DE CONDUITE HEBERGEMENT (CCH) Procédure de notification et de retrait de contenu illicite

CODE DE CONDUITE HEBERGEMENT (CCH) Procédure de notification et de retrait de contenu illicite CODE DE CONDUITE HEBERGEMENT (CCH) Procédure de notification et de retrait de contenu illicite PREAMBULE La simsa swiss internet industry association a élaboré le présent Code de conduite Hébergement (ci-après

Plus en détail

PROTEGEZ L E REPUTATION DE VOTRE ENSEIGNE : Quels moyens juridiques? Laurence VERNAY Avocate associée Cabinet SAJE la vernay@saje fr.

PROTEGEZ L E REPUTATION DE VOTRE ENSEIGNE : Quels moyens juridiques? Laurence VERNAY Avocate associée Cabinet SAJE la vernay@saje fr. PROTEGEZ L E REPUTATION DE VOTRE ENSEIGNE : Quels moyens juridiques? Laurence VERNAY Avocate associée Cabinet SAJE la vernay@saje fr.com GRANDS PRINCIPES JURIDIQUES LIBERTES DE DROIT COMMUN Convention

Plus en détail

MINUTE N : Société SYNDIC + 10 Place du Général Catroux 75017 PARIS

MINUTE N : Société SYNDIC + 10 Place du Général Catroux 75017 PARIS T R I B U N A L D E GRANDE I N S T A N C E D E P A R I S 17ème Ch. Presse-civile N RG : 13/05897 MINUTE N : République française Au nom du Peuple français AB Assignation du : 19 avril 2013 1 DEMANDERESSE

Plus en détail

La loi relative au commerce électronique

La loi relative au commerce électronique La loi relative au commerce électronique 1. Généralités L'objectif de la loi du 14 août 2000 relative au commerce électronique telle que modifiée est d'instituer au Grand-Duché de Luxembourg un cadre légal

Plus en détail

Cybercriminalité et responsabilité du chef d entreprise

Cybercriminalité et responsabilité du chef d entreprise Cybercriminalité et responsabilité du chef d entreprise MEDEF LYON RHONE 28 avril 2015 Xavier VAHRAMIAN, Avocat Associé Sommaire INTRODUCTION DELITS SUBIS PAR LES ENTREPRISES DELITS COMMIS PAR LES ENTREPRISES

Plus en détail

Dossier pratique n 6

Dossier pratique n 6 Dossier pratique n 6 Internet, mineurs et législation Contributeurs : Action Innocence France et Maître Ségolène Rouillé-Mirza, Avocate au Barreau de Paris - Mai 2010 www.actioninnocence.org france@actioninnocence.org

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE L OFFRE ACCÈS GRATUIT VERSION CONSOLIDÉE NON MARQUÉE DU 01/09/2005

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE L OFFRE ACCÈS GRATUIT VERSION CONSOLIDÉE NON MARQUÉE DU 01/09/2005 CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE L OFFRE ACCÈS GRATUIT VERSION CONSOLIDÉE NON MARQUÉE DU 01/09/2005 Préambule Le service FREE est un service offert par la société FREE, société anonyme inscrite au RCS

Plus en détail

REQUETE. A Monsieur le Président du Tribunal de Grande Instance de LILLE

REQUETE. A Monsieur le Président du Tribunal de Grande Instance de LILLE Blandine POIDEVIN Avocat au Barreau de Lille 3 rue Bayard 59000 LILLE : 03.20.21.97.18 03.61.26.58.90 : 03.20.63.22.25 REQUETE A Monsieur le Président du Tribunal de Grande Instance de LILLE Monsieur le

Plus en détail

WEB 2.0 Quels risques pour l entreprise? Mardi 30 septembre 2008. Maison de l Amérique Latine

WEB 2.0 Quels risques pour l entreprise? Mardi 30 septembre 2008. Maison de l Amérique Latine WEB 2.0 Quels risques pour l entreprise? Mardi 30 septembre 2008 Maison de l Amérique Latine Web 2.0 Carte française du Web 2.0, d'après Markus Angermeier Propos introductifs (suite) Web 2.0 : Apparition

Plus en détail

Connectez-moi! préface d Alain Bobant. Un petit guide civique et juridique. Groupe Eyrolles, 2014, ISBN : 978-2-212-13716-3

Connectez-moi! préface d Alain Bobant. Un petit guide civique et juridique. Groupe Eyrolles, 2014, ISBN : 978-2-212-13716-3 Connectez-moi! Fabrice Mattatia préface d Alain Bobant Un petit guide civique et juridique Groupe Eyrolles, 2014, ISBN : 978-2-212-13716-3 Table des matières Avant-propos 1 Redécouvrir les concepts d Internet

Plus en détail

COUR D APPEL DE PARIS Pôle 1 - Chambre 5 ORDONNANCE DU 12 JUIN 2013. Numéro d inscription au répertoire général : 13/06106

COUR D APPEL DE PARIS Pôle 1 - Chambre 5 ORDONNANCE DU 12 JUIN 2013. Numéro d inscription au répertoire général : 13/06106 Copies exécutoires délivrées aux parties le République française Au nom du Peuple français COUR D APPEL DE PARIS ORDONNANCE DU 12 JUIN 2013 Numéro d inscription au répertoire général : 13/06106 Décision

Plus en détail

Service pénal Fiche contrevenant

Service pénal Fiche contrevenant Service pénal Fiche contrevenant SOMMAIRE : 1 Vous avez été verbalisé(e), vous recevez une amende forfaitaire : concernant le paiement concernant la contestation 2 Vous êtes poursuivi devant la juridiction

Plus en détail

Politique Utilisation des actifs informationnels

Politique Utilisation des actifs informationnels Politique Utilisation des actifs informationnels Direction des technologies de l information Adopté le 15 octobre 2007 Révisé le 2 juillet 2013 TABLE DES MATIÈRES 1. OBJECTIFS... 3 2. DÉFINITIONS... 3

Plus en détail

Chaire Informations Personnelles Frontières privé/public à l ère du numérique L état du droit

Chaire Informations Personnelles Frontières privé/public à l ère du numérique L état du droit Chaire Informations Personnelles Frontières privé/public à l ère du numérique L état du droit 17 juin 2013 Isabelle Renard Docteur Ingénieur Avocat Associée irenard@racine.eu - Sommaire - Accès aux fichiers

Plus en détail

MENTIONS LEGALES : Directeur de la publication Antoine Serniclay

MENTIONS LEGALES : Directeur de la publication Antoine Serniclay MENTIONS LEGALES : Editeur du Site : Société ONYME 163 bis avenue de Bretagne à LILLE (59000) au capital social de 80 000 Immatriculée au RCS de Lille Sous le numéro 451 252 258 Tèl : 03 20 42 88 32 Fax

Plus en détail

REGLEMENT DU JEU CONCOURS PHOTOS «FREE CENTER SOUS LE SOLEIL»

REGLEMENT DU JEU CONCOURS PHOTOS «FREE CENTER SOUS LE SOLEIL» REGLEMENT DU JEU CONCOURS PHOTOS «FREE CENTER SOUS LE SOLEIL» Article 1. Organisation La société F DISTRIBUTION, ci-après «l'organisatrice», SAS au capital de 1.000.000,00 euros, immatriculée au RCS de

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SITE www.danival.fr

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SITE www.danival.fr CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SITE www.danival.fr 1. OBJET - CHAMP D APPLICATION. 1.1. Principes généraux Le présent document (ci-après «les Conditions Générales d Utilisation») a pour objet de

Plus en détail

Code de conduite Notification et Retrait

Code de conduite Notification et Retrait Code de conduite Notification et Retrait NB : Ceci est une traduction non officielle ; le texte néerlandais prévaut. Gedragscode Notice-and-Take-Down, versie 1.04, 9 oktober 2008 1 Code de conduite Notification

Plus en détail

N 1203709 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

N 1203709 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE RENNES YS/LD N 1203709 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Mme M. Simon Magistrat désigné Audience du 21 mai 2013 Lecture du 18 juin 2013 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif

Plus en détail

LCEN, loi Chatel et LME : quelles conséquences pour les PME?

LCEN, loi Chatel et LME : quelles conséquences pour les PME? Conférence APECA : La dématérialisation, réelle opportunité pour les PME? LCEN, loi Chatel et LME : quelles conséquences pour les PME? 7 avril 2009 Denise Lebeau-Marianna Avocat, Baker & McKenzie SCP denise.lebeau_marianna@bakernet.com

Plus en détail

CHARTE QUALITE AVIS CLIENTS

CHARTE QUALITE AVIS CLIENTS CHARTE QUALITE AVIS CLIENTS Le site www.allopneus.com propose une très large gamme de produits tels que des pneus Auto, Moto, Quad, Agricole, Poids lourd, des jantes ou encore des accessoires. Afin d aider

Plus en détail

Monsieur Dominique-Paul VINET 1326 Madison Avenue, Appartement 75 NEW YORK NY 10128 (USA) DÉFENDERESSE

Monsieur Dominique-Paul VINET 1326 Madison Avenue, Appartement 75 NEW YORK NY 10128 (USA) DÉFENDERESSE TRIBUNAL D E GRANDE INSTANCE DE PARIS a 3ème chambre 2ème section N RG : 12/10772 N MINUTE 3 Assignation du : 18 Juillet 2012 JUGEMENT rendu le 18 Octobre 2013 DEMANDEUR Monsieur Dominique-Paul VINET 1326

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SITE INTERNET ET DU PROGRAMME TV5MONDE, DES ESPACES COMMUNAUTAIRES ET DES RESEAUX SOCIAUX ASSOCIES

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SITE INTERNET ET DU PROGRAMME TV5MONDE, DES ESPACES COMMUNAUTAIRES ET DES RESEAUX SOCIAUX ASSOCIES CGU TV5MONDE Page 1 CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SITE INTERNET ET DU PROGRAMME TV5MONDE, DES ESPACES COMMUNAUTAIRES ET DES RESEAUX SOCIAUX ASSOCIES Dernière mise à jour : 22 juillet 2014 EDITEUR

Plus en détail

Votre Blog marchand est peut-être «hors la loi» Découvrez les risques et les sanctions encourus

Votre Blog marchand est peut-être «hors la loi» Découvrez les risques et les sanctions encourus 1 Votre Blog marchand est peut-être «hors la loi» Découvrez les risques et les sanctions encourus De Chrystèle BOURELY (Docteur en droit privé) EXTRAIT du KINDLE disponible sur AMAZON - Tous droits privés

Plus en détail

T R I B U N A L D E GRANDE I N S T A N C E D E P A R I S. ORDONNANCE DE RÉFÉRÉ rendue le 19 novembre 2007 N RG : 07/58831 N : 2/FF

T R I B U N A L D E GRANDE I N S T A N C E D E P A R I S. ORDONNANCE DE RÉFÉRÉ rendue le 19 novembre 2007 N RG : 07/58831 N : 2/FF T R I B U N A L D E GRANDE I N S T A N C E D E P A R I S N RG : 07/58831 N : 2/FF Assignation du : 07 Novembre 2007 1 ORDONNANCE DE RÉFÉRÉ rendue le 19 novembre 2007 par Nicolas BONNAL, Vice-Président

Plus en détail

Conditions générales d utilisations :

Conditions générales d utilisations : Conditions générales d utilisations : 1. Présentation du site : Conformément aux dispositions des articles 6 III et 19 de la Loi n 2004 575 du 21 juin 2004 pour la Confiance dans l'économie numérique,

Plus en détail

Vente en ligne, CGV et clauses abusives

Vente en ligne, CGV et clauses abusives Vente en ligne, CGV et clauses abusives L examen de sites de vente aux consommateurs (B-to-C) fait apparaître de manière récurrente des clauses contractuelles dans les conditions générales de vente (CGV)

Plus en détail

Conditions générales d utilisation du logiciel Gest-sport et du Planning en ligne.

Conditions générales d utilisation du logiciel Gest-sport et du Planning en ligne. Conditions générales d utilisation du logiciel Gest-sport et du Planning en ligne. AC-I décline toute responsabilité du fait d'une utilisation non conforme du service Gest-sport et ne saurait être tenue

Plus en détail

LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL, Vu l ordonnance n 58-1067 du 7 novembre 1958 modifiée portant loi organique sur le Conseil constitutionnel ;

LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL, Vu l ordonnance n 58-1067 du 7 novembre 1958 modifiée portant loi organique sur le Conseil constitutionnel ; Décision n 2013-331 QPC du 5 juillet 2013 (Société Numéricâble SAS et autre) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 29 avril 2013 par le Conseil d État (décision n 356976 du 29 avril 2013), dans les

Plus en détail

La lutte contre les contenus illégaux sur Internet

La lutte contre les contenus illégaux sur Internet La lutte contre les contenus illégaux sur Internet Conférence Barreau de Paris «Régulation : filtrage ou internet civilisé?» Patrick Maigron Enseignant-chercheur / Ingénieur d études Institut Télécom /

Plus en détail

LA RESPONSABILITÉ DU JOURNALISTE EN LIGNE

LA RESPONSABILITÉ DU JOURNALISTE EN LIGNE LA RESPONSABILITÉ DU JOURNALISTE EN LIGNE La question de la responsabilité du journaliste en ligne est une question qui va bien au-delà de la simple définition des journalistes et de la responsabilité

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF. Projet de loi pour la confiance dans l économie numérique

TABLEAU COMPARATIF. Projet de loi pour la confiance dans l économie numérique 17 TABLEAU COMPARATIF Projet de loi pour la confiance dans l économie numérique TITRE I ER DE LA LIBERTÉ DE COMMUNICATION EN LIGNE TITRE I ER DE LA LIBERTÉ DE COMMUNICATION EN LIGNE CHAPITRE I ER A [Suppression

Plus en détail

M. Terrier (président), président SCP Barthélemy, Matuchansky, Vexliard et Poupot, SCP Gadiou et Chevallier, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE

M. Terrier (président), président SCP Barthélemy, Matuchansky, Vexliard et Poupot, SCP Gadiou et Chevallier, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE Cour de cassation chambre civile 3 Audience publique du mardi 15 septembre 2015 N de pourvoi: 13-24.726 13-25.229 Non publié au bulletin Rejet M. Terrier (président), président SCP Barthélemy, Matuchansky,

Plus en détail

WEB-SÉMINAIRE MOPA. AEC, Cédric Favre Novembre 2014 1

WEB-SÉMINAIRE MOPA. AEC, Cédric Favre Novembre 2014 1 WEB-SÉMINAIRE MOPA AEC, Cédric Favre Novembre 2014 1 UN SITE INTERNET??? LOI N 2004-575 DU 21 JUIN 2004 POUR LA CONFIANCE DANS L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE (LOI CEN) Art. 1 er, IV, al. 1 er : «la communication

Plus en détail

CHARTE D HEBERGEMENT DES SITES INTERNET SUR LA PLATE-FORME DE L ACADEMIE DE STRASBOURG

CHARTE D HEBERGEMENT DES SITES INTERNET SUR LA PLATE-FORME DE L ACADEMIE DE STRASBOURG CHARTE D HEBERGEMENT DES SITES INTERNET SUR LA PLATE-FORME DE L ACADEMIE DE STRASBOURG Version Octobre 2014 Rectorat de l académie de Strasbourg 6 Rue de la Toussaint 67975 Strasbourg cedex 9 1 Page 1/14

Plus en détail

Site internet «lapressedevesoul.com»

Site internet «lapressedevesoul.com» Site internet «lapressedevesoul.com» Conditions Générales d Utilisation Le site lapressedevesoul.com est édité par la SNEC (Société Nouvelle des Editions Comtoises), au capital de 817 600, dont le siège

Plus en détail

Guide juridique de l'e-commerce et de l'e-marketing

Guide juridique de l'e-commerce et de l'e-marketing Choisir un nom de domaine et une marque 1. Introduction 13 2. Définitions et notions juridiques 14 2.1 Le nom de domaine 14 2.1.1 Qu est-ce qu un nom de domaine? 14 2.1.2 Un nom de domaine, pour quoi faire?

Plus en détail

Connectez-moi! préface d Alain Bobant. Un petit guide civique et juridique. Groupe Eyrolles, 2014, ISBN : 978-2-212-13716-3

Connectez-moi! préface d Alain Bobant. Un petit guide civique et juridique. Groupe Eyrolles, 2014, ISBN : 978-2-212-13716-3 Connectez-moi! Fabrice Mattatia préface d Alain Bobant Un petit guide civique et juridique Groupe Eyrolles, 2014, ISBN : 978-2-212-13716-3 La liberté d expression sur Internet Peut-on tout dire et écrire

Plus en détail

Informations légales

Informations légales Informations légales Numéro ISSN : 0999-2189 Numéro CPPAP : 0315 C 86576 Editeur : La Voix du Nord Société Anonyme à Conseil d administration au capital de 450 000 RCS Lille n 457 507 267 Siège social

Plus en détail

Conclusions de Monsieur l avocat général Xavier SALVAT -------------------

Conclusions de Monsieur l avocat général Xavier SALVAT ------------------- 1 DEMANDE D AVIS N F 1470004 (Art. L. 441-1 du code de l'organisation judiciaire) (Art. 1031-1 à 1031-7 du code de procédure civile) (Art. 706-64 et suiv. du code de procédure pénale) TRIBUNAL DE GRANDE

Plus en détail

Recueil Dalloz 2011 p. 2444 Police des discours sur internet : des directives du Conseil constitutionnel au juge pénal

Recueil Dalloz 2011 p. 2444 Police des discours sur internet : des directives du Conseil constitutionnel au juge pénal Recueil Dalloz Recueil Dalloz 2011 p. 2444 Police des discours sur internet : des directives du Conseil constitutionnel au juge pénal Lucien Castex, ATER en droit privé à l'université de Dijon, Chercheur

Plus en détail

Ce «FORUM» est un espace de contributions personnelles réservé aux Membres du H Pilot Club.

Ce «FORUM» est un espace de contributions personnelles réservé aux Membres du H Pilot Club. MENTIONS LEGALES DU SITE : Airbus Helicopters : Société par actions simplifiée au capital de 581 614 047 euros Immatriculée au RCS d Aix-en-Provence sous le numéro B 352 383 715 Dont le siège social est

Plus en détail

REGLEMENT DU JEU-CONCOURS Gizmodo Pumpkin mai 2015

REGLEMENT DU JEU-CONCOURS Gizmodo Pumpkin mai 2015 Article 1 : Organisation REGLEMENT DU JEU-CONCOURS Gizmodo Pumpkin mai 2015 La SA NetMediaEurope ci-après désignée sous le nom «L'organisatrice», dont le siège social est situé 23 rue d'aumale 75009 Paris,

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE DIJON RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. Président. Tribunal administratif de Dijon Le président du Tribunal,

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE DIJON RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. Président. Tribunal administratif de Dijon Le président du Tribunal, TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE DIJON N 1102334 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M. M. Président M. 5 T ' Rapporteur public AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Tribunal administratif de Dijon Le président du Tribunal, Audience du

Plus en détail

Conditions générales d utilisation

Conditions générales d utilisation Conditions générales d utilisation 1 - Objet de l Emploi Store Idées Pôle emploi met à disposition des internautes une plateforme de services web dénommée «Emploi Store Idées» (ci-après désignée «la plateforme»)

Plus en détail

Accès Gratuit - Conditions Générales d'utilisation

Accès Gratuit - Conditions Générales d'utilisation Accès Gratuit - Conditions Générales d'utilisation Dernière mise à jour: [23/07/2003] Préambule Le service FREE est un service offert par la société FREE, société anonyme inscrite au RCS sous le numéro

Plus en détail

Multimédia : quels droits? pour qui?

Multimédia : quels droits? pour qui? Osez l innovation avec la CCI Atelier Multimédia : quels droits? pour qui? Jeudi 15 octobre 2015 Osez l innovation avec la CCI Atelier Agnès ROBIN Maître de conférences à la Faculté de Droit de Montpellier

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE TOULON N 1200083 ------------------ RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M. .. _. AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS M. Pnvat Magistrat désigné

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE TOULON N 1200083 ------------------ RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M. .. _. AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS M. Pnvat Magistrat désigné TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE TOULON N 1200083 ------------------ RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M... _. AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS M. Pnvat Magistrat désigné Audience. du 10 janvier 2013 Le Tribunal administratif de

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE PRESTATIONS DE SERVICES

CONDITIONS GENERALES DE PRESTATIONS DE SERVICES CONDITIONS GENERALES DE PRESTATIONS DE SERVICES MODALITES Dans le cadre d une création de site par ELITISS, les prestations seront effectuées selon les spécifications techniques et charte graphique (pouvant

Plus en détail

---------------------------------------- DÉCISION DE LA COMMISSION DES SANCTIONS

---------------------------------------- DÉCISION DE LA COMMISSION DES SANCTIONS REGULATION DU SECTEUR DES JEUX D ARGENT ET DE HASARD EN LIGNE COMMISSION DES SANCTIONS instituée par l article 35 de la loi n 2010-476 du 12 mai 2010 relative à l'ouverture à la concurrence et à la régulation

Plus en détail

RÈGLEMENT DU JEU-CONCOURS «Jeu Concours Ouverture de COLUMBUS CAFE»

RÈGLEMENT DU JEU-CONCOURS «Jeu Concours Ouverture de COLUMBUS CAFE» RÈGLEMENT DU JEU-CONCOURS «Jeu Concours Ouverture de COLUMBUS CAFE» ARTICLE 1 Organisation L'Association des commerçants du centre commercial Bourse à Marseille, ayant son siège social situé : 17, cours

Plus en détail

Le contentieux du permis à points. Jean-Baptiste le Dall Avocat à la Cour Docteur en Droit

Le contentieux du permis à points. Jean-Baptiste le Dall Avocat à la Cour Docteur en Droit Le contentieux du permis à points Jean-Baptiste le Dall Avocat à la Cour Docteur en Droit Zone Zone de texte - Le fonctionnement texte du permis à points - Le barème de perte de points - Les facteurs déclencheurs

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DES SERVICES Au 1 er janvier 2015

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DES SERVICES Au 1 er janvier 2015 CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DES SERVICES Au 1 er janvier 2015 1. Préambule La société par actions simplifiée Beedeez met à disposition de ses Utilisateurs, au moyen de son application mobile «Beedeez»

Plus en détail

Circulaire n Ci.RH.241/539.525 (AFER 12/2004) dd. 09.03.2004

Circulaire n Ci.RH.241/539.525 (AFER 12/2004) dd. 09.03.2004 Circulaire n Ci.RH.241/539.525 (AFER 12/2004) dd. 09.03.2004 (complétée par : - Addendum dd. 05.03.2010 à la circulaire n Ci.RH.241/539.525 (AFER 12/2004) dd. 09.03.2004 - Addendum dd. 01.08.2011 aux circulaires

Plus en détail

Quelles sont les informations légales à faire figurer sur un site Internet?

Quelles sont les informations légales à faire figurer sur un site Internet? > Accueil > Le Droit en pratique > Fiches pratiques Quelles sont les informations légales à faire figurer sur un site Internet? Le site Internet est un vecteur d informations. Mais il en collecte également,

Plus en détail

SCP Nicolaÿ, de Lanouvelle et Hannotin, SCP Piwnica et Molinié, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Nicolaÿ, de Lanouvelle et Hannotin, SCP Piwnica et Molinié, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation Chambre civile 1 Audience publique du 5 février 2014 N de pourvoi: 12-25748 ECLI:FR:CCASS:2014:C100117 Publié au bulletin Cassation M. Charruault, président M. Vitse, conseiller apporteur

Plus en détail

Au nom du peuple français REJET du pourvoi formé par : Dalloz jurisprudence Cour de cassation Chambre criminelle

Au nom du peuple français REJET du pourvoi formé par : Dalloz jurisprudence Cour de cassation Chambre criminelle Dalloz jurisprudence Cour de cassation Chambre criminelle 3 avril 1995 n 93-81.569 Publication :Bulletin criminel 1995 N 142 p. 397 Citations Dalloz Codes : Code de procédure fiscale, art. l. 103 Revues

Plus en détail

PRECISIONS CONCERANT LE SIGNALEMENT D UN CONTENU ILLICITE

PRECISIONS CONCERANT LE SIGNALEMENT D UN CONTENU ILLICITE PRECISIONS CONCERANT LE SIGNALEMENT D UN CONTENU ILLICITE Ces Précisions concernant le Signalement d un Contenu Illicite ont pour but de vous fournir une explication des questions figurant au formulaire

Plus en détail

CONCLUSIONS TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE JUGE DES REFERES AUDIENCE DU 18 SEPTEMBRE 2012 POUR : Monsieur Michel TOUZEAU, Conservateur des Hypothèques

CONCLUSIONS TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE JUGE DES REFERES AUDIENCE DU 18 SEPTEMBRE 2012 POUR : Monsieur Michel TOUZEAU, Conservateur des Hypothèques Cabinet MERCIE Société d'avocats 29, rue de Metz 31000 TOULOUSE Tél. 05.34.45.54.01 Fax. 05.61.22.58.88 avocats@cabinetmercie.com.fr 126580 CBV/CBV TOUZEAU/LABORIE TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE JUGE DES

Plus en détail

Table des matières. Propos introductifs 7 Benoît Hoc. L élément moral des infractions 9 Nathalie Colette-Basecqz et France Lambinet

Table des matières. Propos introductifs 7 Benoît Hoc. L élément moral des infractions 9 Nathalie Colette-Basecqz et France Lambinet Table des matières Propos introductifs 7 Benoît Hoc L élément moral des infractions 9 Nathalie Colette-Basecqz et France Lambinet Introduction 9 Section 1. Le rejet de la théorie des infractions matérielles

Plus en détail