SATISFACTION ET FIDÉLISATION CLIENT PLAN DU COURS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SATISFACTION ET FIDÉLISATION CLIENT PLAN DU COURS"

Transcription

1 SATISFACTION ET FIDÉLISATION CLIENT PLAN DU COURS 1. Le concept de satisfaction 1.1 Enjeux et évolution de la définition du concept de satisfaction A. Enjeux de la satisfaction B. Définition du concept de satisfaction du client C. Les modèles théoriques de la satisfaction C.1. Les antécédents de la satisfaction C.2. Satisfaction et insatisfaction : un ou deux concepts? 1.2 Gérer et mesurer la satisfaction 1.3 Remise en cause du lien satisfaction-fidélité 1.4 Au delà de la satisfaction : le concept de valeur perçue IMMD F. REGANY

2 B. DÉFINITION DU CONCEPT DE SATISFACTION DU CLIENT

3 DÉFINITION La satisfaction est «un état psychologique, postérieur à l achat et relatif» (Evrard, 1993)

4 LA SATISFACTION N EST PAS La performance qui se réfère à un objet et non à l état d une personne comme la satisfaction. La qualité perçue qui est purement cognitive La valeur perçue qui peut être un jugement préconsommatoire et purement relationnel (non transactionnel) L attitude qui peut pré-exister à la consommation, ne nécessite pas d expérience spécifiques avec le produit/ service

5 C. LES MODÈLES THÉORIQUES DE LA SATISFACTION

6 DEUX CONCEPTIONS ESSENTIELLES DE LA SATISFACTION 1/ satisfaction = un résultat un état : «évaluation de la surprise relative au processus d acquisition et de consommation du service» (Oliver, 1980) Renvoie au «transactionnel» 2/ satisfaction = un processus conduisant à sa formation incluant une phase de comparaison (Churchill et Surprenant, 1982) Renvoie au «relationnel» => 2ème conception = la plus riche

7 LA SATISFACTION : DE LA TRANSACTION À LA RELATION D abord transactionnelle Aujourd hui satisfaction transactionnelle et/ ou relationnelle Relationnelle = cumul de satisfactions sur l ensemble des expériences de servuction avec le prestataire Cette dernière immunise le client face à une contre-performance ponctuelle du prestataire

8 C1. LES ANTÉCÉDENTS DE LA SATISFACTION

9 LES ANTÉCÉDENTS La satisfaction : un état psychologique, Psychologique donc non observable et qui doit être distingué de ses conséquences comportementales telles que le ré-achat, le bouche à oreille ou les réclamations, Cf la dualité cognitif/affectif du concept de satisfaction : la satisfaction n est pas une évaluation cognitive pure ni une émotion pure elle intègre des processus cognitif et affectif (Evrard et Aurier, 1996),

10 LE PARADIGME COGNITIF Un modèle dominant : le modèle de non-confirmation des attentes (Oliver, 1980) Concepts fondamentaux: S = Standard de comparaison (souvent les attentes, normes) A = Les attentes formées par le client avant la transaction P = La performance perçue du produit ou du service La non-confirmation qui correspond à la comparaison entre la performance et les attentes: P-A La satisfaction est générée par une non-confirmation positive (P-A >0)

11 LE MODÈLE DE NON-CONFIRMATION DES ATTENTES (OLIVER, 1980) Attentes Performance Non-confirmation Satisfaction Attentes : «croyances formées par l individu sur les performances d un produit ou d un service avant l achat et la consommation de celui-ci» Non confirmation : médiateur de l influence de la performance et des attentes sur la satisfaction, Différence entre les scores d attentes et performances

12 REMISE EN CAUSE DU MODÈLE DES ATTENTES: LES STANDARDS DE COMPARAISON (LA TOUR ET PEAT, 1979; WOODRUFF, CADOTTE ET JENKINS, 1983) Les attentes ne constituent pas le seul standard de comparaison utilisable, Standard traditionnel des attentes remis en cause (cf produit nouveau, produit durable ), 1) Hiérarchisation des attributs : plus ou moins pertinents, plus ou moins importants LaTour et Peat (1979) : le score de non-confirmation doit être pondéré par l importance des attributs. 2) Le standard de comparaison dépend des connaissances préalables du consommateur mais aussi des informations recueillies (bouche à oreilles, publicité) En multipliant les expériences de consommation de différentes marques, le consommateur devient plus familier de la catégorie de produits, Cela lui permet de dimensionner ce qu il peut raisonnablement attendre d une marque ou de la performance,

13 LE STANDARD DES ATTENTES : DIFFÉRENTES VARIANTES (VANHAMME, 2002) L idéal Le minimum tolérable Les attentes «désirées» (desired expectations) Les normes basées sur les marques / les produits Les normes culturelles 13

14 LA NÉCESSITÉ D INTÉGRER LES ÉTATS AFFECTIFS À LA MODÉLISATION DU PROCESSUS DE SATISFACTION Vision précédente extrêmement rationnelle et utilitariste pour expliquer la satisfaction, Or dans la grande distribution, il a été démontré qu il existait plusieurs motifs de venue : Utilitaire Hédonique Social Les émotions : l expérience de consommation est source de réactions émotionnelles

15 LES DEUX ROUTES DE LA SATISFACTION (OLIVER, 1999) Variables situationnelles Atmosphère Image Personnel en contact Variables cognitives: Attentes Performance Non-confirmation Emotions : Affects positifs Affects négatifs Surprise Satisfaction / insatisfaction 15

16 Synthèse Le concept de satisfaction Définition : un état psychologique, postérieur à l achat et relatif / conséquence d une expérience de consommation / statique ou dynamique Dimensions cognitive/affective Les antécédents de la satisfaction : (1) standard de comparaison, (2) performances perçues (3) Non-confirmation, (4) qualité et (5) valeur perçue, (6) attribution, (7) équité (8) réactions affectives (Vanhamme, 2002) Les auteurs : Cordozo, Oliver, Woodruffe, Cadotte et Jenkins, Churchill et Surprenant, Evrard, Vanhamme 16

17 r ce que Fournier et Mick (1999) appellent doxes» : les produits de haute technologie, ple, permettent de faciliter la vie de tous les s, en même temps, rendent les consomma- Modèle de Synthèse Vanhamme (2002) Tout au long de cet article, nous avons mettre en évidence les antécédents de la sa spécifique à une transaction. Ces derniers

18 C.2 SATISFACTION ET INSATISFACTION : UN OU DEUX CONCEPTS?

19 UN CONCEPT UNIDIMENSIONNEL OU BIDIMENSIONNEL? Vision unidimensionnelle pour la majorité des chercheurs (dont Oliver): continuum de «très satisfait» à «très insatisfait» Vision bidimensionnelle (Herzberg) : satisfaction / absence de satisfaction Insatisfaction / absence d insatisfaction

20 LE MODÈLE TETRACLASSE (LLOSA, 1996) Certains éléments exercent un poids fluctuant sur la satisfaction globale qui dépend du niveau de performance perçu par le client. Les élément «basiques» NE JOUENT QUE SUR L INSATISFACTION Les éléments «plus» NE JOUENT QUE SUR LA SATISFACTION Les éléments «clés» JOUENT SUR LA SATISFACTION ET L INSATISFACTION Les éléments «secondaires» JOUENT TRES PEU SUR LA SATISFACTION ET L INSATISFACTION

21 LE MODÈLE TETRACLASSE (LLOSA, 1996) Contribu*on des éléments sur la sa*sfac*on quand ils sont perçus de manière posi<ve par les clients Contribu<on FORTE Contribu<on FAIBLE Eléments PLUS Eléments SECONDAIRES Eléments CLES Eléments BASIQUES Contribu<on FAIBLE Contribu<on FORTE Contribu*on des éléments sur l insa*sfac*on quand ils sont perçus de manière néga<ve par les clients 21

22 FIGURE 3 : Carte de contribution des différents éléments 30 FIGURE 3 : CARTE DE CONTRIBUTION DES DIFFERENTS ELEMENTS couleurs odeurs ELEMENTS PLUS ELEMENTS CLES Coordonnées sur l'axe de satisfaction des éléments évalués positivement galerie distributeur sac livraison enfants cadeau animation musique sav disposition papier cadeau promo lots conseil information origine attente aide caissière SATISFACTION accessible horaires accès services ELEMENTS SECONDAIRES réclamation éclairage bien rangé disponible rapport Q/P nombre aimable facile à trouver température vide personnel choix date prix juste extérieur cadre signalisation ELEMENTS BASIQUES propreté Coordonnées sur l'axe de satisfaction des éléments évalués négativement

23 FIGURE 2 : Présentation détaillée des éléments "Basiques", "Plus", "Clés", "Secondaires. F O R T E ELEMENTS "PLUS" ELEMENTS "CLES" origine L information sur l origine des produits (et l origine de leurs composants) vous a semblé suffisante. musique Il y avait une musique agréable. sav Le service après-vente vous a semblé bien assuré. promo disposition La disposition des rayons vous a semblé logique. information Les informations sur les caractéristiques des différents produits étaient suffisantes cadre Le cadre (à l intérieur) était plaisant. extérieur Il y avait de nombreuses promotions. L extérieur du magasin (façade, enseigne, lots aménagement extérieur) était plaisant. Les lots de plusieurs produits correspondaient à vos attentes (lots de 2, odeurs 4, 6,...). services De nombreux services étaient proposés dans les rayons (possibilité de commander, de faire préparer à distance la viande, les pâtisseries,...). aide caissière Les caissières apportaient une aide (mise en sac des produits). conseil Les vendeurs ont été de bon conseil. enfants Il y avait des activités pour les enfants (jeux, garderie...). papier cadeau Les odeurs dans le magasin étaient agréables. signalisation Les rayons étaient bien signalés. attente Les moments d attente ont été de courte durée (pour être servi(e), aux caisses...). couleurs L agencement des couleurs était de bon goût. réclamation Lors de réclamations que vous avez formulées, la réponse apportée vous a satisfait(e). Il était possible d obtenir gratuitement du papier cadeau Contribution de l'élément à la satisfaction lorsqu'il est perçu de façon positive F A I B L E ELEMENTS "SECONDAIRES" accès Vous avez pu accéder facilement au magasin (parking, localisation) disponible Tous les produits et les marques que vous aviez prévu d acheter étaient disponibles. animation Il y a eu une animation particulière (promotion à thème, animateur, jeu, concours nombre Le nombre de clients présents dans le magasin vous convenait (magasin vide, bondé). personnel Le personnel du magasin était serviable. horaires Les heures d ouverture vous ont semblé correctes date Les produits auxquels vous vous êtes intéressé(e) avaient une date limite de consommation correcte. accessible Tous les produits étaient accessibles (ils étaient placés ni trop hauts, ni trop bas dans le rayon). sac Les sacs étaient gratuits. cadeau Le magasin proposait des cadeaux ou des réductions pour remercier les clients de leur fidélité. livraison Il était possible de se faire livrer à domicile les produits achetés galerie Ce magasin comprenait une galerie marchande. distributeur Il était possible de retirer de l argent à un distributeur. ELEMENTS "BASIQUES" prix juste Les prix affichés étaient corrects (les mêmes qu à la caisse). propreté Le magasin (sols, rayons, caisses ) était propre. choix Il y avait un grand choix de produits. éclairage L éclairage était plaisant. température La température du magasin était agréable. vide Le magasin était bien achalandé (il n y avait pas de rayons paraissant vides). rapport Q/P Le rapport qualité-prix des produits était bon. facile à trouver Vous avez facilement trouvé les produits que vous cherchiez. bien rangé Le magasin était bien rangé. aimable Le personnel était aimable. FAIBLE FORTE Contribution de l'élément à la satisfaction en cas d'évaluation négative

24 ANALYSE DU MODÈLE TÉTRACLASSE EN TERMES D OBJECTIFS 1/ bon niveau sur éléments basiques (ex : disponibilité, ponctualité, apparence, etc.) 2/ bonne performance sur éléments clés (ex : prix, assortiment ) 3/ travailler sur éléments plus pour enchanter et se différencier (prise initiative vendeur, omnicanalité, bonnes surprises)

25 1.2 GÉRER ET MESURER LA SATISFACTION

26 Mesurer la satisfaction " Études ad hoc mais surtout panel " Mesure du niveau et des éléments de la satisfaction et de la non-satisfaction " Veille sur internet, savoir ce qui se dit sur vous, e-réputation " Possibilité de benchmarking " Base de segmentation de la clientèle pour stratégie marketing

27 Échelle multi-items d Oliver (1980) Je suis satisfait de ce que j ai vécu dans ce magasin/ ou avec cette entreprise de service Si c était à refaire, je reviendrai Je ne suis pas content d être venu à J ai eu une bonne idée quand j ai décidé de venir à Venir dans ce. fut un bon choix

28 ECHELLE D-T OU DELIGHTED- TERRIBLE (WESTBROOK, 1980) - Enchanté - Content - En grande partie satisfait - Mitigé, ni satisfait ni insatisfait - En grande partie insatisfait - Pas content - Furieux

29 ECHELLE SATEXP (AURIER ET EVRARD, 1998) 10 = tout à fait satisfait 1 = pas du tout satisfait

30 LA MEILLEURE SOLUTION Coupler plusieurs mesures car sont complémentaires Oliver mesure bien part cognitive Westbrook plutôt part affective Privilégier des échelles multi-items Si possible Likert en 5, 6 ou 7 positions

31 Le NPS (Net promoter score) : une méthode dont on parle beaucoup LE Le NPS est une (NET méthode PROMOTER de suivi de schéma SCORE) ci-dessous. la satisfaction clients mise en place par Bain & Company et Satmetrix et négatif. Le calcul du score de l entreprise ou de la marque se fait alors selon le Cette méthode présente, d après les entreprises qui l utilisent, trois Question qui se base sur une : recommanderiez-vous question centrale : avantages principaux notre marque : simplicité, à vos «Recommanderiez-vous collègues ou notre à marque vos amis universalité» et communicabilité. Elle 64 La satisfaction clients - Six bonnes pratiques d'entreprises pour un résultat gagnant-gagnant Bain & Company/ Satmetrix

32 CONCLUSION SUR LA SATISFACTION Conception élargie et enrichie mais plus complexe Reconnaissance importance émotions Utilisation simultanée de plusieurs standards de comparaison Modèles linéaire (Oliver) ou non (Llosa) Approche transactionnelle + relationnelle Prise en compte nature dynamique => nécessité étude longitudinale

33 1.3 REMISE EN CAUSE DU LIEN SATISFACTION-FIDÉLITÉ

34 Pourquoi s est-on intéressé à la satisfaction? Antécédents cognitifs : Attentes Performance Standard de comparaison Non-confirmation Satisfaction / insatisfaction Intention de bouche-àoreille et de fidélité Fidélité Antécédents affectifs : Emotions positives et négatives Surprise Variables modératrices : Implication Recherche de variété 34

35 chéma 12. Les formes de recherche de variété Sous la contrainte ; variété des choix par défaut Recherche de variété Pression environnementale (pression promotionnelle, modification concurrentielle, etc.) Modification des préférences ou du problème de choix Besoin de stimulation, de nouveauté ou de créativité de créativité partir de cet inventaire, force est de constater que la recherche de variété ne signifie pas

36 Typologie clients fidèles (Jones et Sasser, 1995) Satisfaction Fidélité Comportement Apôtres Elevée Elevée Restent et sont des supporters Terroristes Basse - moyenne Basse moyenne Partent ou restent mais insatisfaits Mercenaires Elevée Basse moyenne Vont et viennent, engagement faible Otages Basse - moyenne élevée Incapable de changer, «prisonnier»

37 1.4 AU-DELÀ DE LA SATISFACTION: LE CONCEPT DE VALEUR PERÇUE

38 Vision expérientielle de la valeur " «une préférence relative (comparative, personnelle, situationnelle) caractérisant l expérience d un sujet en interaction avec un objet» (Holbrook, 1999) " pour être satisfait et fidèle, pour avoir envie de construire une relation durable avec l organisation, il est nécessaire que le client y trouve une valeur globale positive, c est-à-dire des bénéfices supérieurs aux sacrifices qu il consent (Aurier et al., 2004) " Synthèse de différentes typologies par Aurier et al. (2004)

39 Extrinsèque Intrinsèque Orientation vers soi Active Efficience (apprendre une langue étrangère afin de travailler à l étranger, utiliser Internet pour trouver rapidement une information, etc.) Jeu (jouer à un jeu vidéo, lire un roman noir, etc.) Réactive Excellence Esthétique (être satisfait de l appel de son banquier qui propose un bon placement, avoir fait une affaire en trouvant une tondeuse en promotion, etc.) (être attiré par une vitrine, écouter de la musique en travaillant, etc.) Orientation vers autrui Active Statut (préparer un repas pour recevoir ses amis, utiliser une voiture dont la marque est conforme à son statut, etc.) Ethique (recycler les déchets pour sauver la planète, faire un don, etc.) Réactive Estime Spiritualité (s habiller avec les mêmes marques de vêtements que ses amis afin d être mieux accepté, répondre à une invitation à dîner de sa bellemère afin de satisfaire aux obligations familiales, etc.) (rituel du repas dominical, prier, etc.)

40 LA TYPOLOGIE DE LA VALEUR- CONSOMMATEUR DE HOLBROOK (1999) Valeurs orientées vers soi Active (suppose une action mentale ou physique) Réactive (pas de réaction mentale ou physique) Extrinsèque (l objet est un moyen pour atteindre un but) Efficience Praticité, input/output Justesse, convivialité (apprendre une langue pour communiquer, utiliser facilement internet pour gagner du temps) Excellence Qualité, efficacité, Potentialité (une bonne affaire reçue à domicile, satisfait d un appel du banquier) Intrinsèque (objet apprécié pour lui-même) Jeu Divertissement, fantaisie, hasard, transgression (jouer à un jeu vidéo, lire un roman) Esthétique Beauté, sensualité (écouter de la musique, enchanter par l endroit)

41 LA TYPOLOGIE DE LA VALEUR- CONSOMMATEUR DE HOLBROOK (1999) Valeurs orientées vers soi Active (suppose une action mentale ou physique) Réactive (pas de réaction mentale ou physique) Extrinsèque (l objet est un moyen pour atteindre un but) Efficience Praticité, input/output Justesse, convivialité (apprendre une langue pour communiquer, utiliser Valeur facilement internet instrumentale pour gagner du (utilitaire, temps) de communication) Excellence Qualité, efficacité, Potentialité (une bonne affaire reçue à domicile, satisfait d un appel du banquier) Intrinsèque (objet apprécié pour lui-même) Jeu Divertissement, fantaisie, hasard, transgression (jouer à un jeu vidéo, lire un Valeur roman) hédonique (plaisir, stimulation, esthétique) Esthétique Beauté, sensualité (écouter de la musique, enchanter par l endroit)

42 La typologie de la valeurconsommateur de Holbrook (1999) Valeurs orientées vers les autees Active (suppose une action mentale ou physique) Réactive Extrinsèque (pour atteindre un but) Statut social (gestion des impressions) (acheter une marque pour répondre à un statut) Estime de soi (gestion des impressions, de son image, contrainte) (acheter une marque ou un produit pour être accepté) Intrinsèque (objet apprécié pour lui-même) Ethique (justice) (faire un don) Spiritualité (sacré, magique) (repas dominical, prière, produits religieux)

43 La typologie de la valeurconsommateur de Holbrook (1999) Valeurs orientées vers les autees Active (suppose une action mentale ou physique) Réactive Extrinsèque (pour atteindre un but) Statut social (gestion des impressions) (acheter une marque pour Valeur répondre de à un communication statut) (expression de soi, Estime lien social) de soi (gestion des impressions, de son image, contrainte) (acheter une marque ou un produit pour être accepté) Intrinsèque (objet apprécié pour lui-même) Ethique (justice) (faire un don) Valeur spirituelle (pratique sociale, Spiritualité religieuse, (sacré, magique) souci (repas des dominical, générations prière, produits futures) religieux)

44 LES COMPOSANTES DE LA VALEUR (AURIER ET AL. 2004) Extrinsèque Intrinsèque Orientée vers soi Orientée vers les autres Valeur instrumentale (utilitaire, de connaissance) Communication (expression de soi, lien social) Valeur hédonique (plaisir, stimulation expérientielle, esthétique) Valeur spirituelle, pratique sociale

45 NECESSITE DE MESURER L EVALUATION DE L EXPERIENCE DE CONSOMMATION PAR LE CLIENT La satisfaction La valeur de consommation Un concept ancien (1964) Plutôt vision transactionnelle Une relation avec la fidélité qui est remise en cause Mais une facilité à être opérationnalisée Un concept plus récent (1994, 1996) et plus complexe Une vision relationnelle et expérientielle de la consommation Une approche multidimensionnelle qui tient compte de la nature sociale de la consommation mais qui n a pas encore de mesure éprouvée.

OPTIMISER L AMENAGEMENT DE SON POINT DE VENTE (7 H)

OPTIMISER L AMENAGEMENT DE SON POINT DE VENTE (7 H) OPTIMISER L AMENAGEMENT DE SON POINT DE VENTE (7 H) Sur REIMS Public : Artisans et conjoints collaborateurs, salarié(e)s. Objectifs : 1. Vendre Quoi?, A qui?, Où? Incidence sur l aménagement du point de

Plus en détail

Objectifs : Définir le comportement d achat Repérer les catégories de clients Définir les besoins, motivations, mobiles et freins à l achat

Objectifs : Définir le comportement d achat Repérer les catégories de clients Définir les besoins, motivations, mobiles et freins à l achat Objectifs : Définir le comportement d achat Repérer les catégories de clients Définir les besoins, motivations, mobiles et freins à l achat BESOINS ET DESIRS BESOINS DESIRS PRODUITS FAIM PATISSERIE RESTAURATION

Plus en détail

La contribution des éléments d une grande surface alimentaire à la satisfaction du client

La contribution des éléments d une grande surface alimentaire à la satisfaction du client La contribution des éléments d une grande surface alimentaire à la satisfaction du client L influence des critères logistiques, des facteurs d atmosphère et des services Marie-Christine Lichtlé Maître

Plus en détail

satisfaction client Relation client : satisfaction? fidélisation?

satisfaction client Relation client : satisfaction? fidélisation? Relation client : satisfaction? fidélisation? Un pilier fondamental de la GRC : la satisfaction client La gestion de la relation client Les missions de l entreprise Créer de la valeur pour les clients

Plus en détail

Votre outil pour vous démarquer sur le terrain de l interactivité. www. Moteurs de recherche. Médias Sociaux. Web. Mobilité. Assurance automobile

Votre outil pour vous démarquer sur le terrain de l interactivité. www. Moteurs de recherche. Médias Sociaux. Web. Mobilité. Assurance automobile Votre outil pour vous démarquer sur le terrain de l interactivité. www Web Mobilité Médias Sociaux Moteurs de recherche Assurance automobile Votre nouveau terrain de concurrence: l interactivité On parle

Plus en détail

Customer feedback management Management de la satisfaction client

Customer feedback management Management de la satisfaction client Customer feedback management Management de la satisfaction client La meilleure des publicités est un client satisfait. Vos clients les plus mécontents sont votre plus grande source d'enseignement. Bill

Plus en détail

Fidélisation de la clientèle

Fidélisation de la clientèle Fidélisation de la clientèle le Sommaire de la présentation A. La fidélisation mythes et réalités B. Les sept (7) échelons de la fidélisation C. Conclusion Présenté par Daniel Tanguay Le mardi 1er février

Plus en détail

communication Votre vitrine web avec Axofi Communication Présentation de votre vitrine web accèssible sur le site de l association

communication Votre vitrine web avec Axofi Communication Présentation de votre vitrine web accèssible sur le site de l association communication Votre vitrine web avec Axofi Communication Présentation de votre vitrine web accèssible sur le site de l association ,, Véritable partenaire du commerce de proximité, nous vous accompagnons

Plus en détail

Les Français et les points de vente connectés. Octobre 2012

Les Français et les points de vente connectés. Octobre 2012 Les Français et les points de vente connectés Octobre 01 Note méthodologique Étude réalisée pour : Wincor Nixdorf Échantillon : Echantillon de 1005 personnes, représentatif de la population française âgée

Plus en détail

Cours OMAV L enquête de satisfaction

Cours OMAV L enquête de satisfaction Cours OMAV L enquête de satisfaction Introduction Elle sert à mesurer la satisfaction des clients. L enquête de satisfaction est un outil précieux de prévention de l attrition, bien que la relation entre

Plus en détail

LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN

LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN DÉFINITION l'ensemble des moyens dont dispose une entreprise pour vendre ses produits à ses clients d'une manière rentable LA CONCEPTION TRADITIONNELLE

Plus en détail

Comment développer l attractivité d un commerce multiservices?

Comment développer l attractivité d un commerce multiservices? Comment développer l attractivité d un commerce multiservices? L attractivité pour un commerce multiservices : Comment la déterminer? Quel sens lui donner? Quel sens donnez-vous au mot ATTRACTIVITE, dans

Plus en détail

La perception d un cadeau offert par une entreprise au consommateur

La perception d un cadeau offert par une entreprise au consommateur La perception d un cadeau offert par une entreprise au consommateur Regards croisés de l anthropologie et du marketing Jacqueline Winnepenninckx-Kieser 9 décembre 2008 Mise en perspective de la recherche

Plus en détail

Présentation 5. Chapitre 1 La démarche marketing 19 1 Définitions 19

Présentation 5. Chapitre 1 La démarche marketing 19 1 Définitions 19 S ommaire Présentation 5 Chapitre 1 La démarche marketing 19 1 Définitions 19 A. Le marketing de l offre 19 B. Le marketing de la demande 20 C. Le marketing de l échange 21 2 Une histoire du marketing

Plus en détail

le: Comment retenir ses clients lorsqu ils expérimentent un problème de service? Association de la recherche et d intelligence d Par Martin Savard

le: Comment retenir ses clients lorsqu ils expérimentent un problème de service? Association de la recherche et d intelligence d Par Martin Savard Les stratégies marketing de rétention r de clientèle: le: Comment retenir ses clients lorsqu ils expérimentent un problème de service? Association de la recherche et d intelligence d marketing Par Martin

Plus en détail

Master tourisme et hôtellerie Parcours «Management de l hôtellerie et de la restauration»

Master tourisme et hôtellerie Parcours «Management de l hôtellerie et de la restauration» UNIVERSITÉ DE TOULOUSE II-LE MIRAIL INSTITUT SUPÉRIEUR DU TOURISME, DE L HÔTELLERIE ET DE L ALIMENTATION Master tourisme et hôtellerie Parcours «Management de l hôtellerie et de la restauration» Mémoire

Plus en détail

SYNTHESE DE L ENQUETE DE SATISFACTION sur la qualité de l accueil et sur les services des bibliothèques Doc INSA et les Humanités

SYNTHESE DE L ENQUETE DE SATISFACTION sur la qualité de l accueil et sur les services des bibliothèques Doc INSA et les Humanités SYNTHESE DE L ENQUETE DE SATISFACTION sur la qualité de l accueil et sur les services des bibliothèques Doc INSA et les Humanités Synthèse des résultats de l enquête menée par le Groupe accueil des bibliothèques

Plus en détail

Aurélie Merle Professeur associé, Grenoble École de Management Chercheur associé au CEROG et à Coactis (EA 41 61) aurelie.merle@iae-aix.

Aurélie Merle Professeur associé, Grenoble École de Management Chercheur associé au CEROG et à Coactis (EA 41 61) aurelie.merle@iae-aix. LA VALEUR PERCUE DE LA CUSTOMISATION DE MASSE : PROPOSITION ET TEST D UN MODELE CONCEPTUEL INTEGRATEUR Aurélie Merle Professeur associé, Grenoble École de Management Chercheur associé au CEROG et à Coactis

Plus en détail

Les grands principes d un programme de fidélisation

Les grands principes d un programme de fidélisation Chapitre 16 Les différents types de programmes de fidélisation Partie 4 483 l essai d une offre concurrente. Un programme de fidélisation peut aussi se révéler particulièrement utile pour effacer une mauvaise

Plus en détail

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e). Grille d évaluation Identification de l employé(e) Nom : Prénom : Fonction : Date de l évaluation Objectifs de l évaluation 1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

Plus en détail

Mythes et Légendes du Social Shopping

Mythes et Légendes du Social Shopping Mythes et Légendes du Social Shopping Agnès Teissier Consultante, Fondatrice Agence Conseil E-Commerce Mars 2012 Facebook et surtout ses boutons J aime, Partager, Commenter ont révolutionné les comportements

Plus en détail

Comment engager une personne durablement dans une activité physique

Comment engager une personne durablement dans une activité physique Comment engager une personne durablement dans une activité physique Christine LE SCANFF «PSYCHOLOGIE DES PRATIQUES PHYSIQUES» Université Paris-Sud 11, UFR STAPS OBJECTIFS Quels sont les modèles théoriques

Plus en détail

Les Français et leur relation aux enseignes traditionnelles et aux «pure players»

Les Français et leur relation aux enseignes traditionnelles et aux «pure players» Les Français et leur relation aux enseignes traditionnelles et aux «pure players» Janvier 2013 1 1 La méthodologie 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : Bonial Echantillon : Echantillon de 1007 personnes,

Plus en détail

5321 Vente-conseil. Fiches descriptives. Reconnaissance des acquis et des compétences FP2011-06

5321 Vente-conseil. Fiches descriptives. Reconnaissance des acquis et des compétences FP2011-06 Formation professionnelle technique formation continue Direction de la formation continue du soutien 5321 Vente-conseil Fiches descriptives Reconnaissance des acquis des compétences FP2011-06 LISTE DES

Plus en détail

Votre entreprise Le titre du poste que vous recherchez Le nom du candidat Exemple : Note concernant la candidate Tremblay (exemple)

Votre entreprise Le titre du poste que vous recherchez Le nom du candidat Exemple : Note concernant la candidate Tremblay (exemple) Votre spécialiste en acquisition de talents Symbiose Ressources humaines 514-448-5630 info@symbioserh.net Tabledesmatières NoteconcernantlacandidateTremblay(exemple)...1 Résumédelacandidature(exemple)...2

Plus en détail

Taux de recommandation net ou le ressenti des clients

Taux de recommandation net ou le ressenti des clients Cet article provient de la banque des meilleures pratiques de la Fondation européenne de la qualité. Taux de recommandation net ou le ressenti des clients Introduction Le taux de recommandation net est-il

Plus en détail

LES NOUVEAUX PARADIGMES DU MARKETING

LES NOUVEAUX PARADIGMES DU MARKETING Table des matières Master Recherche Management, Logistique et Stratégie Jean-Louis Moulins I. LA DEMARCHE MARKETING : CONTENU ET EVOLUTION 1. Le Protomarketing 2. Le Marketing Vente ou Marketing Commercial

Plus en détail

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB?

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? Lorraine Pour être efficace, un site web doit être réfléchi et en adéquation avec la stratégie de l entreprise. Cette notice présente les différentes possibilités

Plus en détail

L ACCUEIL PHYSIQUE ET TELEPHONIQUE

L ACCUEIL PHYSIQUE ET TELEPHONIQUE L ACCUEIL PHYSIQUE ET TELEPHONIQUE 800 HT/jour Prendre conscience de l'importance et des enjeux d'un accueil physique et téléphonique de qualité Maîtriser les techniques de communication pour optimiser

Plus en détail

Processus décisionnel d achat

Processus décisionnel d achat décisionnel d achat Que se passe-t-il dans la tête du prospect entre le moment où l envie prend naissance et sa décision d acheter. Bien cerner ce processus, permet de mettre en œuvre les outils de communication

Plus en détail

Satisfaction patients ANNEE 2012

Satisfaction patients ANNEE 2012 Satisfaction patients ANNEE 2012 Chaque patient dispose, lors de son arrivée, d un questionnaire de satisfaction à l intérieur du livret d accueil. Ce questionnaire a pour but d évaluer le niveau de satisfaction

Plus en détail

Postes Canada : Étude de cas de Home Depot

Postes Canada : Étude de cas de Home Depot Postes Canada : Étude de cas de Home Depot Les partenariats de marketing contribuent à augmenter les taux de conversion de ventes La campagne de services à domicile de Home Depot donne des résultats remarquables

Plus en détail

Les outils du manager commercial

Les outils du manager commercial OBJECTIFS Améliorer sa force de conviction et asseoir son leadership sur son équipe de collaborateurs mais aussi dans sa relation-clientèle Saisir l importance de la dimension relationnelle comportementale

Plus en détail

Noël. + de fréquentation. + de communication

Noël. + de fréquentation. + de communication GUIDE DE NOËL GROUPE PROGMAG - ZA de Clairac - 260 rue St-Exupéry - 26760 Beaumont les Valence Téléphone : +33 4 75 780 780 - Fax : +33 4 75 780 781 Email : progmag@progmag.com Site : www.progmag.com Les

Plus en détail

Faites parler de votre entreprise

Faites parler de votre entreprise Faites parler de votre entreprise Pourquoi annoncer sur Internet? 70 % des consommateurs font confiance aux commentaires laissés sur Internet. 85 % de la population a accès à Internet. 75 % des gens consultent

Plus en détail

C ACHING WAYS. Programme PAI

C ACHING WAYS. Programme PAI ING WAYS C ACHING WAYS COACHING WAYS Programme PAI INTRODUCTION A LA FORMATION COACHING WAYS PAI : Les clés du Coaching Cette formation conduit à devenir coach, à un niveau théorique PCC (ICF). 23 jours

Plus en détail

Station Pizza- 1. Presentation de votre ApplicatiON

Station Pizza- 1. Presentation de votre ApplicatiON AMBITIVE Station Pizza- 1 Presentation de votre ApplicatiON 2 - Qui sommes-nous - 3 Sommaire Qui sommes-nous? Objectifs Intérêts du client Quelques fonctions phares Accueil & Vue Principale Menus & Carte

Plus en détail

Stimuler le rayonnement, le professionnalisme l efficacité et le développement des affaires

Stimuler le rayonnement, le professionnalisme l efficacité et le développement des affaires Programme de formations et de conférences Stimuler le rayonnement, le professionnalisme l efficacité et le développement des affaires Outils concrets, actualisés et flexibles pour professionnels, gestionnaires,

Plus en détail

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire :

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : une expérience vécue dont la personne est parfaitement consciente : Exemple : «J ai besoin de me divertir»; La notion de besoin peut décrire : 2. «une exigence née de

Plus en détail

Attention : Ce document est un travail d étudiant, il n a pas été relu et vérifié par Marketing-etudiant.fr.

Attention : Ce document est un travail d étudiant, il n a pas été relu et vérifié par Marketing-etudiant.fr. Document mis à disposition par : www.marketing-etudiant.fr Attention : Ce document est un travail d étudiant, il n a pas été relu et vérifié par Marketing-etudiant.fr. En conséquence croisez vos sources

Plus en détail

Révisions : définir et expliquer

Révisions : définir et expliquer Révisions : définir et expliquer 1. Fondements du marketing et études de marché 1) Notions de valeurs perçues par le client? Rapport qualité prix. 2) Quels sont les leviers d actions qui crée de la valeur?

Plus en détail

Le schéma de l entretien de vente comporte quatre étapes :

Le schéma de l entretien de vente comporte quatre étapes : I- Le schéma de l entretien de vente Le schéma de l entretien de vente comporte quatre étapes : Première étape : réussir le premier CONTACT. Deuxième étape : écouter le client, découvrir ce qui l intéresse.

Plus en détail

Stage RésoLP 2012. Isabelle LYONNET LP L.LABE -Lyon

Stage RésoLP 2012. Isabelle LYONNET LP L.LABE -Lyon Stage RésoLP 2012 Isabelle LYONNET LP L.LABE -Lyon Celui qui acquiert les compétences définies par le programme à chaque niveau du cursus et dans chaque APSA :la «C.A.» avec son versant «moteur» et son

Plus en détail

COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB?

COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB? COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB? Typologie des sites web Les sites «vitrines» Les sites de «marque» Les sites «catalogues» Les sites marchands Site web et stratégie commerciale Etapes clés de la

Plus en détail

Chap 14 : La fidélisation de la clientèle et la mercatique après-vente. I. La fidélisation. A. Les enjeux de la fidélisation

Chap 14 : La fidélisation de la clientèle et la mercatique après-vente. I. La fidélisation. A. Les enjeux de la fidélisation Chap 14 : La fidélisation de la clientèle et la mercatique après-vente I. La fidélisation A. Les enjeux de la fidélisation B. La mesure de la satisfaction des clients dans les unités commerciales physiques

Plus en détail

DEVELOPPEMENT DE LA PERFORMANCE COMMERCIALE

DEVELOPPEMENT DE LA PERFORMANCE COMMERCIALE Sept-13 DEVELOPPEMENT DE LA PERFORMANCE COMMERCIALE Audit commercial Développement de réseau SERVICES Développement commercial Formation vente/négociation Formation management opérationnel Formation communication

Plus en détail

7 ACTIONS MARKETING POUR VENDRE PLUS AVEC

7 ACTIONS MARKETING POUR VENDRE PLUS AVEC 7 ACTIONS MARKETING POUR VENDRE PLUS AVEC SOMMAIRE EDITO... 3 1. Visez à décrocher des ventes récurrentes... 5 2. Envoyez des newsletters ciblées... 6 3. Ciblez selon des critères géographiques... 8 4.

Plus en détail

Cours du Marketing approfondi

Cours du Marketing approfondi Cours du Marketing approfondi Le marketing direct Le marketing direct est un marketing interactif qui utilise un ou plusieurs médias en vue d obtenir une réponse et / ou une transaction. «Le marketing

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B1. Le e-commerce

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B1. Le e-commerce ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B1 Le e-commerce Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - le document support Auteurs-concepteurs : Isabelle Barrière, Martine Corsain, Christian

Plus en détail

EXPOSE LA COMMUNICATION ET MOTIVATION DANS L ENTREPRISE

EXPOSE LA COMMUNICATION ET MOTIVATION DANS L ENTREPRISE EXPOSE LA COMMUNICATION ET MOTIVATION DANS L ENTREPRISE Plan Introduction I : Définition des concepts A. : la communication (com. Interne) B. : la motivation II : la communication dans l entreprise A.

Plus en détail

Le consommateur devient un Promo sapiens : une plus grande conscience des prix lorsqu il y a beaucoup de promotions sur le point de vente

Le consommateur devient un Promo sapiens : une plus grande conscience des prix lorsqu il y a beaucoup de promotions sur le point de vente Le consommateur devient un Promo sapiens : une plus grande conscience des prix lorsqu il y a beaucoup de promotions sur le point de vente La communication en magasin purement tournée vers la promotion

Plus en détail

Transformez votre relation au monde!

Transformez votre relation au monde! Transformez votre relation au monde! Formations certifiantes PNL QUEST interactive 2013-2014 Qu est-ce que la PNL? La PNL (Programmation Neuro-linguistique) est une discipline développée dans les années

Plus en détail

Enquête de satisfaction des usagers

Enquête de satisfaction des usagers CENTRE HOSPITALIER BON SAUVEUR DE BEGARD Service qualité Auteurs : N. Ollivier (animatrice), G. Le Gaffric (co-animatrice), A. Guihaire, J. Robin, F. Paillardon, N. Cocu, J. Allain, M. Vermet, Sœur Le

Plus en détail

Projet Détail Formation

Projet Détail Formation Projet Détail Formation Programmation 2015-2016 des ateliers, formations et services-conseils pour les entreprises de détail, de services, de restauration, d alimentation et de tourisme. Partenaires du

Plus en détail

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE SATISFACTION CLIENT 2010. Au Pont Michelet 90 000 BELFORT

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE SATISFACTION CLIENT 2010. Au Pont Michelet 90 000 BELFORT RÉSULTATS DE L ENQUÊTE SATISFACTION CLIENT 2010 Au Pont Michelet 20 rue Michelet 90 000 BELFORT S O M M A I R E ❶ Introduction Contexte Méthodologie Taux de retour ❷ Résultats Scores moyens par thème Profil

Plus en détail

DE LA COMMUNICATION A LA RELATION «CE QU ECOUTER VEUT DIRE?»

DE LA COMMUNICATION A LA RELATION «CE QU ECOUTER VEUT DIRE?» DE LA COMMUNICATION A LA RELATION «CE QU ECOUTER VEUT DIRE?» UVA FOREZ Nathalie Monge Rodriguez 1 PLAN DE L INTERVENTION I. Communiquer :quelques rappels théoriques. II. De la communication à la relation.

Plus en détail

Générer du chiffre d affaires

Générer du chiffre d affaires Générer du chiffre d affaires L entreprise est un système d interactions entre trois secteurs : gestion Production Commercialisation Générer du chiffre d affaires Un système qui doit interagir avec son

Plus en détail

QU EST-CE QUE LE DECISIONNEL?

QU EST-CE QUE LE DECISIONNEL? La plupart des entreprises disposent d une masse considérable d informations sur leurs clients, leurs produits, leurs ventes Toutefois ces données sont cloisonnées par les applications utilisées ou parce

Plus en détail

Les services de paiement en ligne

Les services de paiement en ligne Les services de en ligne Bertrand KRUG Médiamétrie//NetRatings 14 mai 2008 Les services de utilisés Q3 : Parmi les services de listés ci-dessous, pouvez-vous nous indiquer lesquels vous avez utilisés lors

Plus en détail

Le parcours d achat des Français

Le parcours d achat des Français Le parcours d achat des Français Juin 2014 1 La méthodologie 2 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : Wincor Nixdorf Echantillon : Echantillon de 1000 personnes, représentatif de la population française

Plus en détail

CCI DE GRENOBLE ECOBIZ E-REPUTATION. Alain Bouveret 15.05.2014

CCI DE GRENOBLE ECOBIZ E-REPUTATION. Alain Bouveret 15.05.2014 CCI DE GRENOBLE ECOBIZ E-REPUTATION Alain Bouveret 15.05.2014 LE MENU Intro 3 Le multicanal 5 Les vertus de l insatisfaction & le bad buzz 8 Points de réflexion 14 Exemple : Mon avis 20 Compléments et

Plus en détail

IREPS Pays de la Loire POLE SARTHE. 84-100 rue du miroir 72100 Le Mans. Tel 02 43 78 25 06 fax 02 43 78 21 46. Email: ireps72@irepspdl.

IREPS Pays de la Loire POLE SARTHE. 84-100 rue du miroir 72100 Le Mans. Tel 02 43 78 25 06 fax 02 43 78 21 46. Email: ireps72@irepspdl. Renforcer les compétences psychosociales des enfants et adolescents. Repères pour démarrer un projet Pour tous renseignements concernant le programme MAGALI SEGRETAIN msegretain@irepspdl.org Pour les inscriptions

Plus en détail

Introduction. Marketing des services? De quoi parle-t-on? copyright 1

Introduction. Marketing des services? De quoi parle-t-on? copyright 1 Introduction Marketing des services? De quoi parle-t-on? copyright 1 Marketing des services de l information Vos attentes Redéfinir clairement à qui vous vous adressez Mieux connaître les attentes de votre

Plus en détail

Marque et hyperchoix : un mariage apprécié par les consommateurs. Sophie Rieunier

Marque et hyperchoix : un mariage apprécié par les consommateurs. Sophie Rieunier Chaire Marques & Valeurs Parole d expert Marque et hyperchoix : un mariage apprécié par les consommateurs Sophie Rieunier Maître de conférences, IAE de Paris, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne N 2012-07

Plus en détail

Fidéliser ses clients, Pourquoi? Comment? 17 AVRIL 2014

Fidéliser ses clients, Pourquoi? Comment? 17 AVRIL 2014 Fidéliser ses clients, Pourquoi? Comment? 17 AVRIL 2014 1 FIDELISER, POURQUOI? Les actions de promotion/communication peuvent être classées en deux grandes catégories. LA CONQUETE S adresse à un large

Plus en détail

L arbre de décision d achat des Français

L arbre de décision d achat des Français L arbre de décision d achat des Français Avril 2014 1 La méthodologie 2 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : Wincor Nixdorf Echantillon : Echantillon de 1000 personnes, représentatif de la population

Plus en détail

jeunes parlent de leur Mission Locale! Quand Région Provence-Alpes-Côte d Azur Enquête de satisfaction des usagers des Missions Locales

jeunes parlent de leur Mission Locale! Quand Région Provence-Alpes-Côte d Azur Enquête de satisfaction des usagers des Missions Locales 5000 Quand jeunes parlent de leur Mission Locale! La première enquête de Satisfaction réalisée par l ARDML et les 29 Missions Locales de Provence-Alpes-Côte d Azur. SOMMAIRE CONTEXTE SATISFACTION GLOBALE

Plus en détail

Groupe Alain Guiboud

Groupe Alain Guiboud Groupe Alain Guiboud A chacun ses objectifs, A chacun son opportunité. Frédéric M, Leader depuis 25 ans en vente directe dans le secteur des Produits de Beauté Naturels, du bien-être, des Parfums et des

Plus en détail

RESULTATS ENQUETES VIADEO (JUIN 2010)

RESULTATS ENQUETES VIADEO (JUIN 2010) RESULTATS ENQUETES VIADEO (JUIN 2010) On a tous commandé au moins une fois sur un site marchand et on a tous été au moins une fois en relation avec un service clients 1 SOMMAIRE 1. Les médias utilisés

Plus en détail

Introduction. Jean Rémy MARTINEZ Directeur General adjoint Teleperformance FSM

Introduction. Jean Rémy MARTINEZ Directeur General adjoint Teleperformance FSM Introduction Jean Rémy MARTINEZ Directeur General adjoint Teleperformance FSM by & 3eme vague de notre Analyse, en nette évolution, plus opérationnelle. Un monde en mutation et le nouveau marketing voit

Plus en détail

FORMATION PNL CYCLE COMPLET. «Révélez vos talents»

FORMATION PNL CYCLE COMPLET. «Révélez vos talents» Formation Coaching Préparation Mentale athlètes haut-niveau Enseignement de la PNL Annecy Genève Aix-les-Bains Chambéry Contact : +33677610793 s.thomas-conseil@orange.fr www.sebastien-thomas-conseil.com

Plus en détail

FRANCOISE Rémi BTS SIO 2012-2013 DECO FER FORGE FERRONNERIE. Lycée de la cci

FRANCOISE Rémi BTS SIO 2012-2013 DECO FER FORGE FERRONNERIE. Lycée de la cci BTS SIO Lycée de la cci FRANCOISE Rémi 2012-2013 DECO FER FORGE FERRONNERIE Nom du tuteur : FRANCOISE Emmanuel Qualité : CEO BTS SIO 2011/2012 Septembre 2012 TABLE DES MATIERES 1. INTRODUCTION ET PRESENTATION...

Plus en détail

SOLUTION GLOBALE DE FIDÉLISATION. Florent MARTENNE-DUPLAN CCI Tarn-et-Garonne 12 novembre 2012 LE MOBILE MARKETING ET FIDELISATION CLIENTELE

SOLUTION GLOBALE DE FIDÉLISATION. Florent MARTENNE-DUPLAN CCI Tarn-et-Garonne 12 novembre 2012 LE MOBILE MARKETING ET FIDELISATION CLIENTELE SOLUTION GLOBALE DE FIDÉLISATION Florent MARTENNE-DUPLAN CCI Tarn-et-Garonne 12 novembre 2012 LE MOBILE MARKETING ET FIDELISATION CLIENTELE Développer son activité commerciale C est principalement améliorer

Plus en détail

Toujours plus près des clients

Toujours plus près des clients Toujours plus près des clients Conférence présentée à la journée d information sur les cultures ornementales en serre au Sheraton Laval. (10 décembre 2008) par Jean-Claude Dufour, Ph.D Pourquoi? On pense

Plus en détail

Les Français et la consommation cross-canal. Septembre 2012

Les Français et la consommation cross-canal. Septembre 2012 Les Français et la consommation cross-canal Septembre 2 Note méthodologique Étude réalisée pour : Generix Échantillon : Echantillon de 00 personnes, représentatif de la population française âgée de 8 ans

Plus en détail

Exprimer sa reconnaissance

Exprimer sa reconnaissance Atelier - le 30 juin 2010 dans le management au quotidien :, consultante RH Une rencontre organisée par Les principaux besoins par rapport au travail 1 TABLEAU RÉCAPITULATIF SUR LES SIGNES DE RECONNAISSANCE

Plus en détail

Le dialogue territorial : une démarche de concertation basée sur les principes de la médiation. GEYSER et DialTer www.comedie.org

Le dialogue territorial : une démarche de concertation basée sur les principes de la médiation. GEYSER et DialTer www.comedie.org Le dialogue territorial : une démarche de concertation basée sur les principes de la médiation Philippe Barret GEYSER et DialTer www.comedie.org Journée sur le SCOT Autunois-Morvan Autun 25 septembre 2013

Plus en détail

Transformer le travail : que prendre en compte pour que le travail garde son sens

Transformer le travail : que prendre en compte pour que le travail garde son sens Transformer le travail : que prendre en compte pour que le travail garde son sens Estelle M. Morin Psychologue et professeure titulaire HEC Montréal Professeure associée, Département de psychologie, U

Plus en détail

Partie I Le management des processus, ses caractéristiques et son importance pour l entreprise

Partie I Le management des processus, ses caractéristiques et son importance pour l entreprise Partie I Le management des processus, ses caractéristiques et son importance pour l entreprise 1 Pourquoi s intéresser au management des processus? Résumé Réaliser des prestations d excellente qualité,

Plus en détail

Cinq grandes tendances de la consommation digitale : défis et opportunités pour les distributeurs

Cinq grandes tendances de la consommation digitale : défis et opportunités pour les distributeurs Cinq grandes tendances de la consommation digitale : défis et opportunités pour les distributeurs 20 Juin 2012 CONFIDENTIEL ET PROPRIÉTÉ DE McKINSEY & COMPANY Toute utilisation de ce support, ainsi que

Plus en détail

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la 1 Mon stage en résumé Je dois avouer avoir de la difficulté à faire un bilan qui va au-delà du déjà dit dans mes rapports antérieurs, parce que j ai l impression d y avoir presque tout écrit. Par contre,

Plus en détail

1. DÉFINITION DU MARKETING

1. DÉFINITION DU MARKETING 1. DÉFINITION DU MARKETING 1.1 DÉFINITIONS 1.2 PRÉDOMINANCE DU CLIENT 1.3 ÉLARGISSEMENT DU CHAMP D APPLICATION 1.4 SATISFACTION DU CLIENT ET CRM 1 1.1 DÉFINITIONS 1. Marketing 2. Acteurs du marketing 3.

Plus en détail

Chapitre 5 Le ciblage, l image et les comportements des consommateurs Targeting, image and customer s behavior

Chapitre 5 Le ciblage, l image et les comportements des consommateurs Targeting, image and customer s behavior Chapitre 5 Le ciblage, l image et les comportements des consommateurs Targeting, image and customer s behavior Partie I, Chapitre 5, p. 1 Une fois le concept commercial choisi, Il faut concevoir la stratégie

Plus en détail

Intérêt pour les personnes 1.9. 9.9 Club social. 5.5 Compromis 1.1. 9.1 Laisser-faire. Intérêt pour la tâche. Travail équipe.

Intérêt pour les personnes 1.9. 9.9 Club social. 5.5 Compromis 1.1. 9.1 Laisser-faire. Intérêt pour la tâche. Travail équipe. Cours 12 Le pouvoir au sein d une organisation Les liens entre pouvoir, autorité et obéissance Le leadership et les traits personnels Les théories du leadership situationnel Pouvoir Capacité d un individu

Plus en détail

Le bonheur au travail

Le bonheur au travail Programme d aide aux employés Jacques Lamarre et associés Le bonheur au travail Présenté par Anne Gauvin et Marie-Véronique Matte «Le plus beau destin que puisse connaître un être humain, c est d être

Plus en détail

Huit bonnes pratiques pour une meilleure communication dans l assurance IARD

Huit bonnes pratiques pour une meilleure communication dans l assurance IARD Huit bonnes pratiques pour une meilleure communication dans l assurance IARD En matière de communication clients, avez-vous l impression d être prisonnier de votre environnement de travail? Pour vous aider

Plus en détail

Lentilles de contact et solutions pour lentilles de contact : un mode d emploi

Lentilles de contact et solutions pour lentilles de contact : un mode d emploi Lentilles de contact et solutions pour lentilles de contact : un mode d emploi Professional Services CIBA VISION Benelux - 2009 Introduction Une partie importante de la population ayant besoin d une correction

Plus en détail

ACQUERIR LES FONDAMENTAUX DU MARKETING

ACQUERIR LES FONDAMENTAUX DU MARKETING ACQUERIR LES FONDAMENTAUX DU MARKETING Définir les notions de base du marketing : besoin, marché, segmentation, positionnement Diagnostiquer la position de son entreprise dans son environnement concurrentiel

Plus en détail

Validité prédictive des questionnaires Cebir. Etude 1 : validité critérielle dans le secteur du gardiennage

Validité prédictive des questionnaires Cebir. Etude 1 : validité critérielle dans le secteur du gardiennage Validité prédictive des questionnaires Cebir Introduction Dans le domaine de la sélection, il est particulièrement intéressant de déterminer la validité prédictive d un test. Malheureusement, les occasions

Plus en détail

Interventions favorisant la motivation des élèves du primaire et du secondaire

Interventions favorisant la motivation des élèves du primaire et du secondaire Interventions favorisant la motivation des élèves du primaire et du secondaire Frédéric Guay Titulaire de la chaire de recherche du Canada sur la motivation et la réussite scolaires Université Laval Véronique

Plus en détail

Le guide du Webinaire

Le guide du Webinaire Le guide du Webinaire P A N O R A M A C O N C E P T : p a n o r a m a c o n c e p t @ f r e e. f r Page 1 S ommaire 1. Qu est-ce qu un Webinaire? 2. Webinaire ou visio-conférence? 3. Quand et pourquoi

Plus en détail

Enquête satisfaction client

Enquête satisfaction client Enquête satisfaction client Cas de l entreprise (X) de nettoyage d entretien et Actions de partenariat Préparée et rédigée par : M.I.CHIKHI SOMMAIRE I/ INTRODUCTION II/ FORMULATION DU PROBLEME III/ RECHERCHE

Plus en détail

Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire -

Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire - Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire - Juin 2009 1 Objectifs Réalisée par CROP pour le compte de l Association québécoise d établissements

Plus en détail

Jeu problématique / pathologique: quels mécanismes psychologiques? Martial Van der Linden

Jeu problématique / pathologique: quels mécanismes psychologiques? Martial Van der Linden Jeu problématique / pathologique: quels mécanismes psychologiques? Martial Van der Linden Unité de Psychopathologie et Neuropsychologie Cognitive, Université de Genève Jeu problématique / pathologique:

Plus en détail

Crédit Bureaux. des PME. Alger, le 12 mars 2009 Margherita GALLARELLO

Crédit Bureaux. des PME. Alger, le 12 mars 2009 Margherita GALLARELLO Le rôle des Crédit Bureaux pour l accès au crédit des PME 2009 Agenda L activité des Crédit Bureaux Sujets critiques pour les PME Crédit Bureaux: quels avantages pour les PME? Exemple d évaluation Conclusion

Plus en détail

GarantBox : pour aller plus loin

GarantBox : pour aller plus loin 1 Sommaire Sommaire GarantBox : pour aller plus loin Les acteurs en présence et les intérêts qu ils trouvent dans GarantBox Les utilisateurs Les banques partenaires du projet Les commerces partenaires

Plus en détail

Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE

Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE Avril 2001 Préambule J ai effectué un stage du 1 er au 23 avril 2001, dans l entreprise E.C.E.L.I. dont le siège se situe à Luisant (Eure-Et-Loir). Ce rapport détaillera

Plus en détail

Résultats de l enquête de satisfaction réalisée auprès des usagers. du 17 septembre au 7 octobre 2015. Préfecture de la Vienne

Résultats de l enquête de satisfaction réalisée auprès des usagers. du 17 septembre au 7 octobre 2015. Préfecture de la Vienne Résultats de l enquête de satisfaction réalisée auprès des usagers du 17 septembre au 7 octobre 2015. Préfecture de la Vienne Résultats de l enquête de satisfaction réalisée auprès des usagers de la Préfecture

Plus en détail

Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile

Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile Résumé du rapport Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile Numéro de contrat : 90030-121581/001/CY Contrat attribué le : 2013-01-18 Préparé pour : Office national

Plus en détail

Séminaire Management. Diriger et motiver ses collaborateurs. Marie-odile Legrand 1

Séminaire Management. Diriger et motiver ses collaborateurs. Marie-odile Legrand 1 Séminaire Management Diriger et motiver ses collaborateurs Marie-odile Legrand 1 Diriger et motiver ses collaborateurs Plan A - Comprendre les mécanismes de la motivation Théorie du contenu Théorie du

Plus en détail