Étude de dangers et Maîtrise de l urbanisation autour des entrepôts 1510-A

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Étude de dangers et Maîtrise de l urbanisation autour des entrepôts 1510-A"

Transcription

1 1 Étude de dangers et Maîtrise de l urbanisation autour entrepôts 1510-A P. CASTEL Service Prévention Risques Risques Industriels Accidentels

2 2 Programme Généralités réglementaires sur la maîtrise de l urbanisation Étude de dangers et entrepôts 1510-A Circulaire du 08 juillet relative à la maîtrise de l urbanisation autour entrepôts soumis à autorisation

3 / 3 Généralités Maîtrise Urbanisation Loi de 1987 et circulaire de 1992 instaurent notamment porter à connaissance Arrêté Ministériel du 29 septembre 2005 (présentation du 24/06/08) précise l évaluation et la prise en compte Probabilité, Cinétique, Intensité et critères de Gravité dans les EDD fournit grille d appréciation de la gravité phénomènes dangereux s applique aux établissements soumis à minima à autorisation Circulaire du 4 mai 2007 préconisations à intégrer dans les documents d urbanisme sur la base probabilités et enveloppes phénomènes dangereux retenus Circulaire du 08 juillet précise les scénarios à élaborer dans les EDD pour la maîtrise de l urbanisation autour entrepôts A

4 4 Étude de dangers et entrepôts 1510-A Installations soumises à autorisation font l objet d une étude de dangers (présentation du 24/06/08) Guide sur les principes généraux d élaboration et de lecture EDD Seveso (Circulaire du 28 décembre 2006), et application du principe de proportionnalité à ce guide selon l article R512-9 du CE Guide EDD pour les entrepôts 1510 soumis à autorisation: élaboré par le GT Entrepôt du MEEDDM conjointement avec la profession et experts (en cours de validation) objectifs : méthode d analyse d un dossier entrepôt «type» (AM du 05/08/02) constitué d un bâtiment comportant plusieurs cellules, une chaufferie et un local de charge. ordres de grandeurs types pour la cotation (si dispositifs de sécurité conformes aux textes et normes en vigueur) probabilités et niveaux de confiance MMR

5 5 Étude de dangers et entrepôts 1510-A Avertissement : un travail spécifique est toujours nécessaire pour garantir l exhaustivité de la démarche et l adaptation du guide aux caractéristiques du site si l EDD s écarte standards proposés par le guide, les justifications complémentaires sont à apporter (proba + faible, NC + élevé) Champ d application du guide: entrepôts soumis à Autorisation peut servir de base aux entrepôts SEVESO, mais nécessité d un travail plus approfondi pour les produits dangereux, en appliquant également le Guide pour les établissements SEVESO

6 6 Étude de dangers et entrepôts 1510-A Structure du guide Contexte réglementaires (nouvelle méthodologie) et textes applicables Définition et éléments de métho : ERC, Ei, PhD, PGIC, MMR (notion marche / marche pas), NC Présentation de l analyse risques potentiels de danger évènements initiateurs identification phénomènes dangereux et de leurs effets exemple de nœud papillon incendie synthèse dispositifs de sécurité cotation événements et du niveau de confiance barrières Annexes : 1. tableau de synthèse de l analyse risques 2. évènements initiateurs 3. exemple de nœud papillon 4. Liste fonctions de sécurité 5. Évaluation protections sprinkler

7 Étude de dangers et entrepôts 1510-A Exemple de nœud papillon incendie: arbre d événements Présence de matières combustibles 7 F1 F2 F3 Maîtrise sources d inflammation Réaction entre produits Cigarette Cigarette Installations électriques / éclairage Ei-1 Ei-2 Ei-3 ou Présence d une source d inflammation et Incendie de l îlot ou du rack ERC F4 F5 F6 Travail par point chaud Chauffage Process / activités connexes / manutention Ei-4 Ei-5 Ei-6 F7 Foudre Ei-7 F8 Effets domino Ei-8

8 Étude de dangers et entrepôts 1510-A Exemple de nœud papillon incendie: arbre défaillances 8 Éviter la propagation à la cellule et éteindre l îlot / rack (intervention personnel et/ou extinction automatique) Contenir l incendie dans la cellule (intervention Services incendie+ mur de compartimentage) effets thermiques réduits Effets thermiques la barrière fonctionne limiter les effets thermiques (écran thermique+intervention services incendie ) Atteintes aux personnes Incendie de l îlot ou du rack ERC F9 Incendie de la cellule F10 la barrière fonctionne Effets toxiques Effets indirects : visibilité, propagation F12 Atteintes aux personnes Atteintes aux personnes la barrière ne fonctionne pas Incendie de la cellule + cellule adjacente F10 Effets thermiques Effets toxiques Effets indirects : visibilité, propagation F12 Atteintes aux personnes Atteintes aux personnes Atteintes aux personnes incendie cellule suivante si durée de l'incendie> 4 h effets Déversement eaux d extinction F11 Pollution eaux et sols Atteintes à l'environnement éviter la pollution eaux et sols

9 9 Étude de dangers et entrepôts 1510-A Exemples de fonction de sécurité: F9: éviter la propagation à la cellule et éteindre l îlot 2 types: détection automatique+intervention par du personnel formé avec extincteurs ou RIA détection+extinction automatiques F10: contenir l incendie dans la cellule compartimentage + intervention secours associés à: détection et alerte services d'incendie et de secours portes coupe-feu (EI 120 au minimum) mur coupe-feu (REI 120 au minimum) désenfumage (évacuation gaz chauds) dispositifs visant à limiter la propagation par la toiture (ban de protection et dépassement du mur) réseau et/ou réserves d'eau moyens mis en œuvre par les services d'incendie et de secours

10 10 Étude de dangers et entrepôts 1510-A Synthèse dispositifs de sécurité par fonction de sécurité Les fonctions de sécurité regroupent la mise en œuvre de plusieurs mesures de sécurité organisationnelles et techniques, qui doivent répondre aux critères d'efficacité, testabilité, maintenance et vérification définis à l'article 4 de l'arrêté du 29 septembre 2005 Dispositifs de sécurité par fonction N Descriptif F1 F2 F3 F4 F5 F6 F7 F8 F9 F10 F11 F12 1 cellule spécifique matières incompatibles ou dangereuses x 2 Permis d'intervention x x 3 Permis de feu x x 4 Chauffage par eau ou vapeur d eau (ou tout autre dispositif présentant un niveau de sécurité équivalent) x 5 Matériel électrique conforme à la réglementation (en bon état et entretenu) x x x 6 Protection foudre x 7 Interdiction de fumer x 8 Matériaux utilisés pour l éclairage naturel ne produisant pas de gouttes enflammées x 9 Site clôturé x 11 Intervention du personnel avec extincteur à proximité x 12 Intervention du personnel avec RIA x 13 Système de désenfumage (exutoires, cantons de désenfumage, amenées d'air frais, ) x x 14 Éloignement ou agencement racks ou îlots les uns par rapport aux autres x 15 Hauteur de stockage adaptée x x 16 Détection et extinction automatique x 17 Éloignement activité connexes par rapport aux stockages x 18 Intervention du personnel avec extincteur et/ou RIA sur le quai de livraison x 19 Compartimentage (murs, portes et planchers coupe-feu 2 heures) x 20 Capots de protection x x 21 Nettoyage régulier abords de bâtiments x 22 Eloignement par rapports aux activités extérieures x x 23 Toiture légère ou paroi faible (local de charge / chaufferie) x 24 Coupure énergie (interrupteur) x 25 Intervention services de secours x x x 26 Collecte et rétention eaux incendie x 27 Eloignement/suppression stockages extérieurs (palettes, déchets, gaz ) x 28 Conformité locaux et techniques aux arrêtés de prescriptions générales x 29 Ecrans thermiques (murs, merlons) x x /

11 11 Circulaire du 8 juillet Rappel: objectif de conserver les distances d effets au sein de l établissement par: réduction risques à la source mise en place de mesures de maîtrise risques à défaut, mise en place de mesures de maîtrise de l urbanisation Pour la maîtrise de l urbanisation, les objectifs de la circulaire du 8 juillet : préciser les enveloppes scénarios à retenir pour les entrepôts strictement conforment à l AM du 05/08/02: l incendie le plus pénalisant limité à la cellule d origine et aux cellules adjacentes l incendie de cellule unique les cas de prise en compte effets atténuateurs (mur coupe feu) pour ces mêmes scénarios

12 12 Circulaire du 8 juillet Entrepôts strictement conformes à l AM du 05/08/02: enveloppe scénarios d incendie les plus pénalisants limité à chaque cellule d origine et aux cellules adjacentes d1 1ère cellule en feu Enveloppe effets en probabilité E (par ex.) enveloppe scénarios d incendie de cellule unique: d2 Enveloppe effets en probabilité C ou D (par ex.)

13 13 Circulaire du 8 juillet Entrepôts strictement conformes à l AM du 05/08/02 (suite): sur la base probabilités et enveloppes phénomènes dangereux retenus préconisations à intégrer dans les documents d urbanisme selon circulaire du 04 mai 2007 d1 (3 cellules - probabilité E) > d2 (une cellule - probabilité C à D)

14 14 Circulaire du 8 juillet Cas de prise en compte effets atténuateurs pour ces scénarios: Objectif d un mur coupe feu: contenir, voire annuler les zones d effets à l extérieur de l entrepôt 1er cas: pas de démonstration sur durée incendie 1ère cellule: mur extérieur REI 240 cellules voisines: mur extérieur REI 120 Zone d effet extérieur moindre d incendie de cellule en probabilité C ou D, incendie majorant de 3 cellules en probabilité D ou E enveloppe effets à retenir pour la maîtrise de l urbanisation dépend de la configuration effets atténuateurs mise en place par cellule

15 / 15 Circulaire du 8 juillet Cas de prise en compte effets atténuateurs pour ces scénarios (suite): 2ème cas: si démonstration sur durée incendie < 2h, 1ère cellule: mur extérieur REI degré > durée incendie Zone d effet extérieur moindre d3 REI incendie de cellule en probabilité C ou D, incendie majorant de 3 cellules en probabilité D ou E, voire physiquement impossible si pour toutes les cellules: durée incendie < [degré REI et < 2 heures] enveloppe effets à retenir pour la maîtrise de l urbanisation dépend de la configuration effets atténuateurs mise en place par cellule

16 16 Liens utiles et Documentation Circulaire du 8 juillet : Guide pour la réalisation d une analyse de risques - entrepôts soumis à autorisation: Merci de votre attention!

17 Généralités Maîtrise Urbanisation Préconisations de la circulaire du 04/05/07 pour les enveloppes scénarios retenues: 17 Probabilité A à D Probabilité E SELS SEL nouvelle construction interdite sauf industrielles liées à l activité nouvelle construction interdite sauf industrielles liées à l activité ou soumises autorisation nouvelle construction interdite sauf industrielles liées à l activité ou soumises autorisation aménagement ou extension de constructions existantes possibles, nouvelles constructions possible sous réserve SEI aménagement ou extension de constructions existantes possibles, nouvelles constructions possible sous réserve nouvelle construction possible

18 18 AM 1510-A Implantation - Accessibilité pas de bâtiments extérieurs dans la ZEL pas d immeuble de grande hauteur, ERP, voies de circulation dans la ZEI parois à 20m mini de l enceinte Comportement au feu conception n entraînant pas la ruine en chaîne murs extérieurs M0 ou système d extinction automatique

19 19 AM 1510-A Comportement au feu (suite) toiture M0 plancher REI120 si plusieurs niveaux cellule organisée en canton de désenfumage de 1600m² max. (L=60m max.) exutoires (4/1000m²) à commande automatique et manuel

20 20 AM 1510-A Compartimentage et aménagement parois de séparation de cellule REI120 mini portes dans parois REI120 avec fermeture automatique dépassement de 1m mini en toiture dépassement de 1m mini en extérieur si mur extérieur REI<60 surface max 3000m² ou 6000m² si système d extinction automatique

21 / 21 AM 1510-A Compartimentage et aménagement si stockage vrac: organisation en îlot de surface max 500m² avec distance de 2m mini entre îlot Moyens de lutte incendie détection automatique avec alarme bouche incendie, extincteurs, RIAs système d extinction automatique selon cas Dispositions relatives à l exploitation

SCDC- Bissy. Résumé non technique de l étude de dangers

SCDC- Bissy. Résumé non technique de l étude de dangers Eras Metal Calais / Note d information du Préfet / Présentation des modifications SCDC- Bissy Résumé non technique de l étude de dangers Réf. Entime 3302-006-007 / Rév. A /16.07.2013 DOC. ICPE / 2211-006-008

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Arrêté du 17 octobre 2007 modifiant l arrêté du 2 mai 2002 modifié relatif aux prescriptions

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS

RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS ASA/LF/BOURGOIS/GUILLAC/EDD/2013.372 Déchetterie de GUILLAC (56) Résumé page 1 PRESENTATION DU SITE La déchetterie de Guillac est localisée sur le territoire

Plus en détail

ESTIMATION DES FLUX THERMIQUES EMIS PAR UN INCENDIE SAS PRODUCTION DE LA PRADE. Entrepôt de stockage 1510 La Plane Basse 81 660 BOUT DU PONT DE L ARN

ESTIMATION DES FLUX THERMIQUES EMIS PAR UN INCENDIE SAS PRODUCTION DE LA PRADE. Entrepôt de stockage 1510 La Plane Basse 81 660 BOUT DU PONT DE L ARN Troyes, le 11 juillet 2014, ESTIMATION DES FLUX THERMIQUES EMIS PAR UN INCENDIE SAS PRODUCTION DE LA PRADE Entrepôt de stockage 1510 La Plane Basse 81 660 BOUT DU PONT DE L ARN FLUMilog Hauteur de stockage

Plus en détail

Vue aérienne de l environnement du dépôt

Vue aérienne de l environnement du dépôt Risques liés au voisinage Les ERP suivants se trouvent dans un rayon de 500m principalement à l Ouest : - le cinéma en plein air, ouvert en période estivale à 320m (environ 100 personnes) ; - l hôtel des

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP A joindre à la demande de permis de construire, déclaration de travaux ou d aménagement Cette notice n est pas exhaustive ; tous renseignements complémentaires doivent

Plus en détail

LA REGLEMENTATION INCENDIE

LA REGLEMENTATION INCENDIE LA REGLEMENTATION INCENDIE SOMMAIRE 1/ Les objectifs de la règlementation incendie 2/ Les grandes familles de construction soumises à la règlementation incendie 3/ La règlementation incendie en bref 4/

Plus en détail

Communiqué de presse Non ruine en chaîne des éléments de structure des entrepôts couverts Philippe Gallois, Antoine Fillault & Thierry Murat - SAGL

Communiqué de presse Non ruine en chaîne des éléments de structure des entrepôts couverts Philippe Gallois, Antoine Fillault & Thierry Murat - SAGL Communiqué de presse Non ruine en chaîne des éléments de structure des entrepôts couverts Philippe Gallois, Antoine Fillault & Thierry Murat - SAGL Les entrepôts couverts relèvent actuellement de la nomenclature

Plus en détail

25/11/2010. La nouvelle réglementation des distributeurs de carburants. Réunion d information. Sommaire. 1 Nouvelle rubrique ICPE

25/11/2010. La nouvelle réglementation des distributeurs de carburants. Réunion d information. Sommaire. 1 Nouvelle rubrique ICPE La nouvelle réglementation des installations de distribution de carburants & les aides financières du CPDC Véronique Poutas Responsable Environnement pour les 2 CCI de l Aude Pierre Vicart Secrétaire Général

Plus en détail

>I En savoir plus I Le feu

>I En savoir plus I Le feu n L incendie d un bâtiment est la résultante de nombreux facteurs. Il entre dans son premier état, dit de démarrage, si trois conditions sont remplies : défaillance des installations d alarme, proximité

Plus en détail

PARTIE D - Etude de dangers Résumé non-technique. SCAPA Site de VALENCE (26)

PARTIE D - Etude de dangers Résumé non-technique. SCAPA Site de VALENCE (26) Référence : R-MV-1210-1b Date : 23/12/2013 Dossier de Demande d Autorisation d Exploiter PARTIE D - Résumé non-technique SCAPA Site de VALENCE (26) Allée B. PALISSY Version (date) Rédactrice Vérificatrice/

Plus en détail

Agent de sécurité incendie S.S.I.A.P. 1

Agent de sécurité incendie S.S.I.A.P. 1 Agent de sécurité incendie S.S.I.A.P. 1 OBJECTIFS Assurer la sécurité des personnes et la sécurité incendie des biens. PUBLIC / PRE REQUIS Postulants agents de sécurité incendie en établissement recevant

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS. Russy-Bémont (60)

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS. Russy-Bémont (60) DE L'ETUDE DES DANGERS BONDUELLE CONSERVE Russy-Bémont (60) 1 Environnement et voisinage... 2 2 Potentiels de dangers... 3 3 Evaluation des risques... 4 4 Evaluation des effets des scénarios retenus...

Plus en détail

Notice descriptive relative à la sécurité des personnes (Article R 123.22 du CCH)

Notice descriptive relative à la sécurité des personnes (Article R 123.22 du CCH) 1 Notice descriptive relative à la sécurité des personnes (Article R 123.22 du CCH) Conformément à Article R*111-19-17 du CCH, la présente notice fait partie du dossier permettant de vérifier la conformité

Plus en détail

La prévention des risques assurés. 13 septembre 2012

La prévention des risques assurés. 13 septembre 2012 1 La prévention des risques assurés 13 septembre 2012 2 Sinistralité. Risques assurés Différentes sources de sinistres : Mesures de prévention et de protection Quel soutien peut apporter Groupama Sinistralité

Plus en détail

Le véhicule électrique Une sécurité maîtrisée en vue d un déploiement pérenne de la filière

Le véhicule électrique Une sécurité maîtrisée en vue d un déploiement pérenne de la filière Le véhicule électrique Une sécurité maîtrisée en vue d un déploiement pérenne de la filière L état d avancement des travaux au 20 juin 2011 Le véhicule électrique, une des priorités de la politique de

Plus en détail

RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE NOGENT-SUR-OISE. Fait à Bihorel, le 03 Octobre 2012 KALIÈS KAR 11.25.

RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE NOGENT-SUR-OISE. Fait à Bihorel, le 03 Octobre 2012 KALIÈS KAR 11.25. RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE NOGENT-SUR-OISE Fait à Bihorel, le 03 Octobre 2012 KALIÈS KAR 11.25. V2 La société VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE (VPNN) est autorisée

Plus en détail

ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS OU ARTISANAUX

ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS OU ARTISANAUX prevolivier www.ssiap.com Notice descriptive de sécurité ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS OU ARTISANAUX Remarques Cette notice descriptive de sécurité, élaborée à l attention des maîtres d ouvrage et maîtres

Plus en détail

Art. 1er. - Objectif et champ d'application. 1.1. Généralités

Art. 1er. - Objectif et champ d'application. 1.1. Généralités GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, février 2009 Le présent texte a été établi par l Inspection du Travail et des Mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. Prescriptions de sécurité

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS DIVERS

RENSEIGNEMENTS DIVERS NOTICE DE SECURITE Références: A joindre obligatoirement à tout dossier de permis de construire ou déclaration de travaux exemptés de permis de construire relatifs à un établissement recevant du public

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE Notice obligatoire en application de l Art. R 123-24 du Code de la Construction et de l Habitation pour les demandes de Permis de Construire dans les Etablissements Recevant

Plus en détail

JORF n 0303 du 30 décembre 2008. Texte n 24

JORF n 0303 du 30 décembre 2008. Texte n 24 JORF n 0303 du 30 décembre 2008 Texte n 24 ARRETE Arrêté du 23 décembre 2008 relatif aux prescriptions générales applicables aux entrepôts couverts relevant du régime de la déclaration au titre de la rubrique

Plus en détail

SECURITE DANS L'ENTREPOT

SECURITE DANS L'ENTREPOT SECURITE DANS L'ENTREPOT Plan de l exposé Introduction I- recherche de la sécurité dans l entrepôt II- les caractéristiques de la réglementation III- les risques qui peuvent apparaître dans l entrepôt

Plus en détail

ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil

ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil EXEMPLE DE NOTICE DE SECURITE INCENDIE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil NOTA : Cet exemple de notice est un document simplifié. Des renseignements complémentaires

Plus en détail

Quels sont les leviers efficaces pour réduire le risque d incendie, limiter ses conséquences et optimiser la tarification assurance?

Quels sont les leviers efficaces pour réduire le risque d incendie, limiter ses conséquences et optimiser la tarification assurance? Quels sont les leviers efficaces pour réduire le risque d incendie, limiter ses conséquences et optimiser la tarification assurance? En matière d'incendie, les moyens de prévention réelle et de protection

Plus en détail

Résumé non technique de l étude de. GINGER Environnement & Infrastructures Page 5

Résumé non technique de l étude de. GINGER Environnement & Infrastructures Page 5 Résumé non technique de l étude de GINGER Environnement & Infrastructures Page 5 A. Principes généraux de réduction des risques 1. Rôle central de l étude de L étude de : expose les que peuvent présenter

Plus en détail

Sécurité des bâtiments : Protection contre l incendie. Liste de contrôle

Sécurité des bâtiments : Protection contre l incendie. Liste de contrôle 1 Conformément à l article 3a en association avec l article 6 de la loi sur le travail et à l ordonnance 3 relative à la loi sur le travail, l employeur (canton) est tenu d adopter des mesures appropriées

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS a RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS Synthèse de l'inventaire des accidents pour le secteur d'activité de la société TOUPRET Il ressort de l inventaire des accidents technologiques et industriels

Plus en détail

SCA DISTILLERIE D ARGELIERS SITE D ARGELIERS (11) RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS *****************

SCA DISTILLERIE D ARGELIERS SITE D ARGELIERS (11) RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS ***************** N 08490309AI1 SITE D ARGELIERS (11) DE L ETUDE DE DANGERS ***************** FEVRIER 2009 / 15/03/09 / Patrick SIMON, AIRMES Rév. Date Objet Rédigé par Vérifié par Approuvé par REVISIONS DU DOCUMENT DE.

Plus en détail

TABLE DES MATIERES 2. EXIGENCES TECHNIQUES...4 3. PRINCIPAUX CONSTRUCTEURS...5 4. REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES...6. Page 1 sur 6

TABLE DES MATIERES 2. EXIGENCES TECHNIQUES...4 3. PRINCIPAUX CONSTRUCTEURS...5 4. REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES...6. Page 1 sur 6 TABLE DES MATIERES 1. PRESENTATION TECHNIQUE DU DISPOSITIF...2 1.1 Cuvettes de rétention - Principe de fonctionnement...2 1.2 Confinement des eaux d incendie - Principe de fonctionnement...2 2. EXIGENCES

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE D un projet de construction d un ÉTABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC Soumis : Aux dispositions générales des articles R 123-1 à R 123-55 du code de la construction et de l habitation

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE 1 Ŕ REMARQUE PRELIMINAIRE

NOTICE DE SECURITE 1 Ŕ REMARQUE PRELIMINAIRE PREFECTURE DE LA HAUTE-GARONNE Service Départemental d Incendie et de Secours de la Haute-Garonne Bureau Prévention 49 Chemin de l Armurié BP 123 31776 COLOMIERS CEDEX Tél.: 05.61.06.37.60 Fax : 05.61.06.37.64

Plus en détail

SECURITE INCENDIE PREVENTION DES INCENDIES ANALYSE DES RISQUES GENERALITES

SECURITE INCENDIE PREVENTION DES INCENDIES ANALYSE DES RISQUES GENERALITES 1/5 SECURITE INCENDIE PREVENTION DES INCENDIES ANALYSE DES RISQUES GENERALITES PARTIE A: Inventaire des risques et des mesures de prévention existantes 1. Données de l entreprise Nom : Adresse : Téléphone:

Plus en détail

Catalogue formations : INCENDIE / EVACUATION PERMIS FEU

Catalogue formations : INCENDIE / EVACUATION PERMIS FEU 1 Catalogue formations : INCENDIE / EVACUATION PERMIS FEU SOMMAIRE 2 Manipulation extincteur page 3 Equipier de première intervention / évacuation page 4 Equipier d intervention technique page 5 Equipier

Plus en détail

F I C H E T E C H N I Q U E N 2 0 1 0 / 2. Préconisations pour la mise en place de panneaux photovoltaïques

F I C H E T E C H N I Q U E N 2 0 1 0 / 2. Préconisations pour la mise en place de panneaux photovoltaïques F I C H E T E C H N I Q U E N 2 0 1 0 / 2 Préconisations pour la mise en place de panneaux Service PréveNTiON edition mars 2010 En l absence de réglementation applicable à l installation de panneaux,

Plus en détail

S.S.I.A.P 1 Module complémentaire Agent de sécurité incendie

S.S.I.A.P 1 Module complémentaire Agent de sécurité incendie S.S.I.A.P 1 Module complémentaire Agent de sécurité incendie Public : Homme du rang des sapeurs-pompiers professionnels ou volontaires, des pompiers militaires de l armée de terre, des pompiers militaires

Plus en détail

Les informations sont données à titre indicatif. Dans tous les cas, il y a lieu de se référer aux textes et réglementations en vigueur.

Les informations sont données à titre indicatif. Dans tous les cas, il y a lieu de se référer aux textes et réglementations en vigueur. Protection incendie Les informations sont données à titre indicatif. Dans tous les cas, il y a lieu de se référer aux textes et réglementations en vigueur. églementation incendie La réglementation incendie

Plus en détail

QUESTIONNAIRE ABATTOIRS DECOUPE DE VIANDES

QUESTIONNAIRE ABATTOIRS DECOUPE DE VIANDES QUESTIONNAIRE ABATTOIRS DECOUPE DE VIANDES Collectivité : Communauté de communes du Volvestre Désignation du risque concerné : Atelier de découpe et de salaison de viandes Valeur du bâtiment concerné (avec

Plus en détail

Le feu et ses conséquences

Le feu et ses conséquences Formation SSIAP 1 Le feu et ses conséquences Le triangle du feu Les trois éléments indispensables à l incendie Le Combustible Le Comburant (Solide, liquide, gazeux) l air: L énergie d activation (Thermique,

Plus en détail

NOUVELLES POUR LE STOCKAGE DES

NOUVELLES POUR LE STOCKAGE DES NOUVELLES RÈGLES SOMMAIRES POUR LE STOCKAGE DES PRODUITS PÉTROLIERS Depuis septembre 2006, suivant le décret de Juillet 2004 STOCKAGE AU REZ-DE-CHAUSSEE OU EN SOUS-SOL D'UN BATIMENT Les réservoirs et équipements

Plus en détail

DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES Immeubles mixtes

DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES Immeubles mixtes Luxembourg, mars 2009 Le présent document a été établi par le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg et la Commission de Sécurité, de Prévention et de Prévision Incendie de la «Fédération

Plus en détail

QUESTIONNAIRE PARTICULIER POUR DEMANDE D'AUTORISATION. BATIMENT SIS : Commune : Localité : Article cadastral : Rue et n : Affectation de l'ouvrage :

QUESTIONNAIRE PARTICULIER POUR DEMANDE D'AUTORISATION. BATIMENT SIS : Commune : Localité : Article cadastral : Rue et n : Affectation de l'ouvrage : Secteur prévention Etablissement cantonal d'assurance et de prévention Place de la Gare 4, Case postale, 2002 Neuchâtel Tél. 032 889 62 22 www.ecap-ne.ch Fax 032 889 62 33 ecap.prevention@ne.ch QUESTIONNAIRE

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE POUR LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE POUR LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE POUR LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC Préambule : Cette notice concerne les dispositions essentielles de sécurité à prévoir en fonction du classement de l'établissement

Plus en détail

PRINCIPES FONDAMENTAUX DE SECURITE INCENDIE DANS LES ERP

PRINCIPES FONDAMENTAUX DE SECURITE INCENDIE DANS LES ERP 1 - Les grands principes Les différentes réglementations fixant les règles de sécurité contre l'incendie visent essentiellement à respecter les grands principes suivants : L'évacuation rapide et en bon

Plus en détail

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Notice de sécurité Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Cette notice a été établie à l'attention des exploitants d Etablissements Recevant du Public (ERP), afin

Plus en détail

Réglementation applicable aux liquides inflammables dans les ICPE

Réglementation applicable aux liquides inflammables dans les ICPE Réglementation applicable aux liquides inflammables dans les ICPE 15 septembre 2015 Sylvain BRETON - Pierre-Yves GESLOT MEDDE Direction Générale de la Prévention des Risques Bureau des Risques technologiques

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE CONCERNANT LES PETITS HOTELS ET LES TRES PETITS HOTELS

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE CONCERNANT LES PETITS HOTELS ET LES TRES PETITS HOTELS NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE CONCERNANT LES PETITS HOTELS ET LES TRES PETITS HOTELS TEXTES REGLEMENTAIRES APPLICABLES ERP DU 1 er GROUPE ET DE 5 ème CATEGORIE Code de la construction et de l habitation

Plus en détail

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION sécurité incendie Réglementation et mise en sécurité incendie des bâtiments d habitation > Bâtiments d habitation > Parcs de stationnement > s - foyers Sécurité incendie dans

Plus en détail

QUESTIONNAIRE PARTICULIER POUR DEMANDE D AUTORISATION

QUESTIONNAIRE PARTICULIER POUR DEMANDE D AUTORISATION Domaine de la prévention Etablissement cantonal d assurance et de prévention Place de la Gare 4, Case postale, 2002 Neuchâtel Tél. 032 889 62 22 www.ecap-ne.ch Fax 032 889 62 33 ecap@ne.ch QUESTIONNAIRE

Plus en détail

SQY SAFETY SSIAP 1 PLANNING DES SEQUENCES DISPENSES

SQY SAFETY SSIAP 1 PLANNING DES SEQUENCES DISPENSES SQY SAFETY SSIAP 1 PLANNING DES SEQUENCES DISPENSES 1re Partie : LE FEU ET SES CONSEQUENCES 6h00 FORMATEUR DE LA SESSION : M WITKOWSKI SSIAP 3 SEQUENCE 1 LE FEU 4 h00 Éclosion et développement du feu Théorie

Plus en détail

3- INFORMATIONS TECHNIQUES

3- INFORMATIONS TECHNIQUES 3- INFORMATIONS TECHNIQUES 3.1 Monte-Charge L accès aux différents espaces du Grimaldi Forum s effectue par les monte-charges suivants : L UTILISATION DE CHARIOTS ET ENGINS DE MANUTENTION PROPRE AUX EXPOSANTS

Plus en détail

Arrêté royal du 12 juillet 2012 Ce qui change

Arrêté royal du 12 juillet 2012 Ce qui change 18 mai 2013 Arrêté royal du 12 juillet 2012 Ce qui change Façades Bâtiments bas 3.5.1 Façades simple paroi 3.5.1.1 Séparation entre compartiments Ce qui change est souligné (+ Euroclasses) Fixations des

Plus en détail

REFERENTIEL PEDAGOGIQUE

REFERENTIEL PEDAGOGIQUE Public 12 stagiaires maximum Durée totale indicative 67 heures Hors examen et temps de déplacement Pré requis Respect des dispositions de l article 4 1 de l arrêté du 02 Mai 2005 dont par exemple : Soit

Plus en détail

Sécurité incendie. dans les petits hôtels. Mémento. (de 5 e catégorie)

Sécurité incendie. dans les petits hôtels. Mémento. (de 5 e catégorie) Mémento Sécurité incendie dans les petits hôtels (de 5 e catégorie) Les grands principes de la prévention incendie Le cadre réglementaire Les contacts utiles Les grands principes de la prévention incendie

Plus en détail

Voici un guide indicatif à suivre afin de réaliser un audit sécurité de votre établissement. Ce guide indique les points principaux à respecter.

Voici un guide indicatif à suivre afin de réaliser un audit sécurité de votre établissement. Ce guide indique les points principaux à respecter. Voici un guide indicatif à suivre afin de réaliser un audit sécurité de votre établissement. Ce guide indique les points principaux à respecter. Cependant si vous désirez un audit sécurité complet, il

Plus en détail

Prescriptions de prévention incendie DISPOSITIONS SPECIFIQUES Bâtiments administratifs

Prescriptions de prévention incendie DISPOSITIONS SPECIFIQUES Bâtiments administratifs GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, septembre 2012 Le présent texte a été établi par l Inspection du travail et des mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. ITM-SST 1504.2 Prescriptions

Plus en détail

Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier

Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier L arrêté du 24 juillet 2006 Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier 1.1) La détection automatique incendie 1.2) La protection

Plus en détail

DISPOSITIONS SPECIFIQUES. Bâtiments administratifs

DISPOSITIONS SPECIFIQUES. Bâtiments administratifs GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, février 2009 Le présent texte a été établi par l Inspection du Travail et des Mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. ITM-SST 1504.1 Prescriptions

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC (Code de la construction et de l habitation Art. R123 à R123.55 arrêté du 22 juin 1990) S agissant d une opération en site existant, en application

Plus en détail

PROLOGIS France V. Projet de bâtiment logistique sis ZAC du Mitra commune de Saint-Gilles (30)

PROLOGIS France V. Projet de bâtiment logistique sis ZAC du Mitra commune de Saint-Gilles (30) Projet de bâtiment logistique sis ZAC du Mitra commune de Partie II RESUME NON TECHNIQUE ETUDE D IMPACT FEVRIER 2014 RAPPORT CON/13/084/CD/V2 SOMMAIRE I PRESENTATION DU PROJET ET DE SON ENVIRONNEMENT...

Plus en détail

RAPPORTS PROCES VERBAUX REGISTRES DOCUMENTS OBLIGATOIRES

RAPPORTS PROCES VERBAUX REGISTRES DOCUMENTS OBLIGATOIRES RAPPORTS PROCES VERBAUX REGISTRES DOCUMENTS OBLIGATOIRES Document unique d'évaluation des risques professionnels Règlement intérieur de la commission hygiène et sécurité Procès verbaux des commissions

Plus en détail

Risques pour la santé et la sécurité : évaluation et balises d intervention de la CSST. Luc Ménard Direction de la prévention-inspection CSST

Risques pour la santé et la sécurité : évaluation et balises d intervention de la CSST. Luc Ménard Direction de la prévention-inspection CSST Risques pour la santé et la sécurité : évaluation et balises d intervention de la CSST Luc Ménard Direction de la prévention-inspection CSST Plan de présentation INTRODUCTION 1. Chambre de mélange 2. Entreposage

Plus en détail

Réglementation installation classée feux d'artifices - stockage ---- Réunion du 21 juin 2013. DREAL Poitou-Charentes

Réglementation installation classée feux d'artifices - stockage ---- Réunion du 21 juin 2013. DREAL Poitou-Charentes Réglementation installation classée feux d'artifices - stockage ---- Réunion du 21 juin 2013 DREAL Poitou-Charentes 1. Réglementation ICPE stockage d'explosifs Artifices de divertissement : explosifs Rubrique

Plus en détail

LORS DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES TELLES QUE CONCERTS, THEATRES ET AUTRES

LORS DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES TELLES QUE CONCERTS, THEATRES ET AUTRES RESUME DES EXIGENCES EN MATIERE DE PREVENTION DES INCENDIES LORS DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES TELLES QUE CONCERTS, THEATRES ET AUTRES 1. Base Les prescriptions de protection incendie AEAI sont la base

Plus en détail

Le plan de prévention des risques technologiques (PPRT) autour de l'établissement EURENCO à Sorgues

Le plan de prévention des risques technologiques (PPRT) autour de l'établissement EURENCO à Sorgues Le plan de prévention des risques technologiques (PPRT) autour de l'établissement EURENCO à Sorgues du 1 PPRT D'EURENCO à Sorgues Périmètre d'étude Le PPRT d'eurenco a été prescrit par arrêté interdépartemental

Plus en détail

2. Conclusions des investigations complémentaires.

2. Conclusions des investigations complémentaires. - cas n 3, la protection des personnes peut être obtenue par la réalisation de travaux nécessitant au préalable un diagnostic «sommaire» par un bureau d études «structures» généralistes ; - cas n 4, la

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP du 2ème groupe (5ème catégorie) sans locaux à sommeil. (Arrêté du 25/06/1980 modifié Arrêté du 22/06/1990 modifié)

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP du 2ème groupe (5ème catégorie) sans locaux à sommeil. (Arrêté du 25/06/1980 modifié Arrêté du 22/06/1990 modifié) NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP du 2ème groupe (5ème catégorie) sans locaux à sommeil. (Arrêté du 25/06/1980 modifié Arrêté du 22/06/1990 modifié) La présente notice descriptive (article R.123-22 du

Plus en détail

Commission du règlement de construction (Article R. 111-16-1 du CCH)

Commission du règlement de construction (Article R. 111-16-1 du CCH) FICHES TECHNIQUES N QUESTION (1) DATE DE VALIDATION COMMISSION OBJET 07-03-001 23 novembre 2007 Classement des bâtiments d habitation Bâtiments d habitation de la 3e famille A 07-03-002 23 novembre 2007

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL Remarque préliminaire Cette notice a été élaborée à votre attention dans le but de faciliter votre

Plus en détail

IRVE et Hybrides Rechargeables dans les ERP et les IGH - Cahier des Charges de la Commission Centrale de Sécurité (Ministère de l Intérieur) SOMMAIRE

IRVE et Hybrides Rechargeables dans les ERP et les IGH - Cahier des Charges de la Commission Centrale de Sécurité (Ministère de l Intérieur) SOMMAIRE NOTEC N 544 L E S N O T E S T E C H N I Q U E S DE LA F F I E 1 5 J A N V I E R 2 0 1 3 IRVE et Hybrides Rechargeables dans les ERP et les IGH - Cahier des Charges de la Commission Centrale de Sécurité

Plus en détail

B PRÉSENTATION DE L'ÉTABLISSEMENT

B PRÉSENTATION DE L'ÉTABLISSEMENT Installations Classées pour la Protection de l Environnement DOSSIER D ENREGISTREMENT ET DE DECLARATION B PRÉSENTATION DE L'ÉTABLISSEMENT Référence 039 01 12 00526 / REDIM ZAC de Montfray FAREINS Page

Plus en détail

Dans une période où les

Dans une période où les ÉTANCHÉITÉ.INFO #39 OCTOBRE 2013 FICHE PRATIQUE TECHNIQUE 47 Réglementation ICPE Désenfumage des ICPE : quelles règles pour les étancheurs? Les ICPE doivent se conformer à des règles spécifiques pour le

Plus en détail

Préfecture de l Allier. Que dois-je faire en ma qualité d exploitant?

Préfecture de l Allier. Que dois-je faire en ma qualité d exploitant? Préfecture de l Allier Que dois-je faire en ma qualité d exploitant? - réaliser les contrôles et vérifications périodiques des installations techniques, tels que prévus par le règlement de sécurité, -

Plus en détail

BLOC OPERATOIRE. sécurité incendie. Stephan SORIANO Chef de Service Sécurité Incendie Association des Chargés de Sécurité des Etablissements de Soins

BLOC OPERATOIRE. sécurité incendie. Stephan SORIANO Chef de Service Sécurité Incendie Association des Chargés de Sécurité des Etablissements de Soins BLOC OPERATOIRE sécurité incendie Stephan SORIANO Chef de Service Sécurité Incendie Association des Chargés de Sécurité des Etablissements de Soins REGLEMENT DE SECURITE CONTRE L INCENDIE Etablissements

Plus en détail

Formation. Protection INCENDIE en maison de repos 09-03-15. La réglementation en Belgique. Sensibilisation à la prévention incendie en Maison de repos

Formation. Protection INCENDIE en maison de repos 09-03-15. La réglementation en Belgique. Sensibilisation à la prévention incendie en Maison de repos Formation Sensibilisation à la prévention incendie en Maison de repos Laurent Vanassche Protection INCENDIE en maison de repos QUELLE REGLEMENTATION? La réglementation en Belgique Différents niveaux de

Plus en détail

Swissi SA. La norme et les directives AEAI 2015 en point de mire

Swissi SA. La norme et les directives AEAI 2015 en point de mire La norme et les directives AEAI 2015 en point de mire Norme 2015 - généralités Les objectifs de protection définis aujourd hui ont été repris sans modification. Les nouvelles PI favorisent, pour les nouvelles

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS a RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS Synthèse de l'inventaire des accidents pour le secteur d'activité de la société MARIE DIDIER AUTOMOBILES Il ressort de l inventaire des accidents technologiques

Plus en détail

D I C R I M LE RISQUE INDUSTRIEL. Les établissements à risque industriel à Vitry-sur-Seine. Les établissements SEVESO II à Vitry-sur-Seine

D I C R I M LE RISQUE INDUSTRIEL. Les établissements à risque industriel à Vitry-sur-Seine. Les établissements SEVESO II à Vitry-sur-Seine LE RISQUE INDUSTRIEL Le risque industriel se caractérise par un accident se produisant sur un site industriel et pouvant entraîner des conséquences graves pour le personnel, la population, les biens ou

Plus en détail

Issue de Secours CATALOGUE CATALOGUE 2011

Issue de Secours CATALOGUE CATALOGUE 2011 CATALOGUE CATALOGUE 2011 1 SOMMAIRE Professionnelle de la prévention, de l éducation et de la sécurité incendie, toute demande de formation spécifique est envisageable dès lors qu elle entre dans le cadre

Plus en détail

Réglementation nationale Annexe 6 RFS2-C2-2007-00032 Aperçu de la présentation ti Statut de l annexe 6. Domaine d application et objectifs du texte. Structure t de la nouvelle Annexe 6. o Table des matières.

Plus en détail

NOTICE DE SÉCURITÉ. Document mis à jour le 10.05.2012

NOTICE DE SÉCURITÉ. Document mis à jour le 10.05.2012 NOTICE DE SÉCURITÉ concernant les ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC du (5 ème catégorie) conformément au Code de l'aménagement de la Polynésie Française Document mis à jour le 10.05.2012 01 - PRÉSENTATION

Plus en détail

Faire Face au Feu. Sur 4 entreprises qui brûlent, plus de 3 ne REPRENNENT PAS leur activité

Faire Face au Feu. Sur 4 entreprises qui brûlent, plus de 3 ne REPRENNENT PAS leur activité Faire Face au Feu Sur 4 entreprises qui brûlent, plus de 3 ne REPRENNENT PAS leur activité Ce qu il faut savoir? Comment prévenir le risque? Comment procéder? Pour être prêt, Une priorité absolue : favoriser

Plus en détail

Eléments additifs suite au dépôt du dossier d enregistrement au titre de la rubrique 2251 (activité de préparation et conditionnement de vins)

Eléments additifs suite au dépôt du dossier d enregistrement au titre de la rubrique 2251 (activité de préparation et conditionnement de vins) Eléments additifs suite au dépôt du dossier d enregistrement au titre de la rubrique 2251 (activité de préparation et conditionnement de vins) Plan joint: - Masse VRD Toitures au 1/300 : 13057-APS n 3

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE D'IMPACT... 4 1 LA LOCALISATION... 4

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE D'IMPACT... 4 1 LA LOCALISATION... 4 SOMMAIRE RESUMES NON TECHNIQUES RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE D'IMPACT... 4 1 LA LOCALISATION... 4 2 ANALYSE DES EFFETS DU PROJET SUR L EAU... 4 2.1 Les eaux usées... 4 2.2 Les eaux pluviales... 5 2.3

Plus en détail

Arrêté royal du 28 mars 2014 relatif à la prévention de l incendie sur les lieux de travail (M.B. 23.4.2014)

Arrêté royal du 28 mars 2014 relatif à la prévention de l incendie sur les lieux de travail (M.B. 23.4.2014) Arrêté royal du 28 mars 2014 relatif à la prévention de l incendie sur les lieux de travail (M.B. 23.4.2014) Section première.- Champ d application et définitions Article 1 er.- Le présent arrêté s applique

Plus en détail

APPORTER DES SOLUTIONS AUX RESEAUX DE DISTRIBUTION

APPORTER DES SOLUTIONS AUX RESEAUX DE DISTRIBUTION HSSE Hygiène et sécurité www.rmdconsultants.com APPORTER DES SOLUTIONS AUX RESEAUX DE DISTRIBUTION RMD Consultants Immeuble Lyon Ouest 100, rue des Fougères 69009 Lyon Tel: +33 (0)482 531 703 Prévention

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE D UN ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC DE 5 ème CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE D UN ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC DE 5 ème CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL DIRECTION DEPARTEMENTALE DES SERVICES D'INCENDIE ET DE SECOURS DU MORBIHAN NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE D UN ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC DE 5 ème CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL Remarque préliminaire

Plus en détail

SOMMAIRE. Signature. Signature

SOMMAIRE. Signature. Signature SOMMAIRE I. Statistiques sur les sinistres en établissements industriels II. Rappels de l aspect règlementaire relatif aux risques incendie/explosions en entreprises III. Les référentiels APSAD IV. Management

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Objet de la consultation : GROUPEMENT DE COMMANDE POUR LES VERIFICATIONS PERIODIQUES DES EQUIPEMENTS ET DES INSTALLATIONS DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU TRIEVES

Plus en détail

CONFÉRENCE Démystifier le plan de sécurité incendie

CONFÉRENCE Démystifier le plan de sécurité incendie CONFÉRENCE Démystifier le plan de sécurité incendie Karen Lamothe, T.P.I. Présidente www.gomesuresdurgence.com 514.799.3110 Congrès AQHSST 2011 Trois-Rivières 14 mai 2011 13h30 à 14h15 Plan de la conférence

Plus en détail

Quelques dates clés s pour TYM TYM : entreprise familiale créé

Quelques dates clés s pour TYM TYM : entreprise familiale créé Quelques dates clés s pour TYM TYM : entreprise familiale créé éée e en 1963 1976 : achat de Transports Trainpo 1979 :Construction des premiers entrepôts 3000 m2 1979 à 1988 : Construction de 18000 m2

Plus en détail

SETEO Saint-Apollinaire (21) Dossier de Demande d Autorisation d exploiter Résumé non technique de l étude dangers

SETEO Saint-Apollinaire (21) Dossier de Demande d Autorisation d exploiter Résumé non technique de l étude dangers SETEO Saint-Apollinaire (21) Dossier de Demande d Autorisation d exploiter Résumé non technique de l étude dangers 23 décembre 2013 SETEO / Ecozone Saint Apollinaire / Dossier de Demande d'autorisation

Plus en détail

Seul l arrêté fait foi pour fixer le contenu des prescriptions à justifier. Justifications à apporter dans le dossier de demande d enregistrement.

Seul l arrêté fait foi pour fixer le contenu des prescriptions à justifier. Justifications à apporter dans le dossier de demande d enregistrement. Guide de justification rubrique 2515 (broyage, concassage, criblage ) Arrêté ministériel de prescriptions générales pour les installations soumises à enregistrement Comme indiqué à l article 3 de l arrêté

Plus en détail

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL 1 NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL NOM DE L ETABLISSEMENT : Atelier 1 menuiserie, Ateliers 2, 3 et 4 non connu à ce jour NATURE DE L EXPLOITATION : Ateliers

Plus en détail

Association d installations d'extinction à eau et d installations d évacuation de fumée et de chaleur

Association d installations d'extinction à eau et d installations d évacuation de fumée et de chaleur Association d installations d'extinction à eau et d installations d évacuation de 1 Objectifs de la protection incendie La protection incendie a pour objet de préserver des intérêts divers, tels que la

Plus en détail

OCF / KAF 01.06.2011

OCF / KAF 01.06.2011 01.06.2011 Détecteurs Lampe témoin Centrale, tableau de rappel Feu flash Signal acoustique Dispositif manuel de déclanchement Arrêt du signal acoustique et activation de la 2ème temporisation Détection

Plus en détail

MEMENTO SECURITE INCENDIE

MEMENTO SECURITE INCENDIE MEMENTO SECURITE INCENDIE PRINCIPES FONDAMENTAUX DE SECURITE La prévention incendie a pour but d'éviter l'éclosion d'un sinistre, de limiter sa propagation, de faciliter l'évacuation du public et l'intervention

Plus en détail

LA SECURITE INCENDIE

LA SECURITE INCENDIE LA SECURITE INCENDIE Prévention et Réglementation Béatrice Kissien-Schmit Inspectrice du travail Formatrice INTEFP Mai 2013 Formation des membres du CHSCT 1 PLAN PREVENTION Objectifs Mesures de prévention

Plus en détail

2. Les évolutions réglementaires en matière de maîtrise des risques technologiques

2. Les évolutions réglementaires en matière de maîtrise des risques technologiques DREAL Aquitaine Service Prévention des Risques Division Sécurité industrielle Claire IRAOLA 2. Les évolutions réglementaires en matière de maîtrise des risques technologiques 2.1 Des grands accidents aux

Plus en détail

CONFORMITE DE L OPERATION AVEC LES REGLES DE SECURITE

CONFORMITE DE L OPERATION AVEC LES REGLES DE SECURITE CONFORMITE DE L OPERATION AVEC LES REGLES DE SECURITE Maître d ouvrage : SIVU DE LA CRECHE INTERCOMMUNALE THOIRY 3 place de la Fontaine 78 770 THOIRY Adresse des travaux : Rue de la Mare Agrad 78 770 THOIRY

Plus en détail