TP6 multiplexage en longueur d onde S4 - Module M4209C / PC2

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TP6 multiplexage en longueur d onde S4 - Module M4209C / PC2"

Transcription

1 RESEAUX & TELECOMMUNICATIONS TP6 multiplexage en longueur d onde S4 - Module M4209C / PC2 RT2A Le but de ce TP est d introduire les propriétés du WDM. Avant les années 90, les systèmes de transmission sur fibre optique ne reposaient que sur le multiplexage temporel pour la transmission de 155 Mb/s, 622 Mb/s, 2.5 Gb/s, 10 Gb/s et 40 Gb/s sur une seule longueur d onde optique. La technologie WDM est née de l idée d injecter simultanément dans la même fibre optique plusieurs signaux numériques à la même vitesse de modulation mais chacun à une longueur d onde optique distincte. Ainsi, si à l émission on multiplexe N canaux (ou N longueurs d onde optique) au débit nominal D, à la réception après démultiplexage on obtiendra le signal global N D en N canaux nominaux. La norme ITU (Interfaces optiques pour systèmes multi-canaux avec amplificateurs optiques) a défini un peigne de longueurs d onde autorisées dans la seule fenêtre de transmission nm. Elle normalise l espacement en nanomètre (nm) ou en GigaHertz (GHz) entre deux longueurs d ondes permises de la fenêtre : 200 GHz (1.6 nm) ou 100 GHz (0.8 nm). La technologie WDM est dite dense (DWDM) lorsque l espacement utilisé est égal ou inférieur à 100 GHz. Des systèmes à 50 GHz (0.4 nm) et à 25 GHz (0.2 nm) ont déjà été testés et permettront d obtenir des centaines de longueurs d onde, on parlera alors de U-DWDM : Ultra-Dense Wavelength Division Multiplexing. Les systèmes aujourd hui commercialisés comportent 4, 8, 16, 32, 80 voir 160 canaux optiques ce qui permet d atteindre des capacités de 10, 20, 40, 80, 200 voir 400 Gb/s en prenant un débit nominal de 2.5 Gb/s et de quatre fois plus avec un débit nominal de 10 Gb/s. Ainsi on obtient 3200 Gb/s (3.2 Tb/s) avec 80 canaux optiques à 40 Gb/s. Dans la figure ci-dessous est présenté les éléments de base utilisés pour une transmission sur fibre optique en utilisant la technologie WDM. On a différents émetteurs avec leur longueur d onde respective L 1, L 2, un multiplexeur, un démultiplexeur, une fibre, deux amplificateurs optiques à fibres dopés Erbium (EDFA) et les récepteurs associés à chaque longueur d onde. Le composant clé du WDM / DWDM est l amplificateur à fibre dopée Erbium (EDFA) qui permet de compenser les pertes d insertion dues aux multiplexage / démultiplexage des longueurs d onde et aux pertes de propagation de la fibre optique. EDFA est un amplificateur tout optique qui permet d amplifier sur un seul passage toutes les longueurs optiques de la bande ITU. Dans le cadre de ce TP, vous utiliserez un EDWA (Erbuim Doped Waveguide Amplifier) au lieu d un EDFA. IUT de Grenoble - RT Tpwdm14.doc /07/14

2 Dans la figure ci-dessus vous avez les éléments principaux utilisés dans un amplificateur optique. Io est le signal à amplifier avec une longueur d onde optique se trouvant dans la bande ITU. Ip est l équivalent de l alimentation en électronique. C est un signal optique continu à la longueur d onde de 980 nm. Le coupleur d entrée a pour rôle de mettre dans une seule fibre le signal Io et le signal Ip. La fibre monomode dopé à l Erbuim permet de transférer l énergie transportée par le signal de pompe vers le signal modulé Io. Le coupleur de sortie a pour rôle de séparer le reste de signal de pompe du signal amplifié Io. Comme en électronique, l amplification génère toujours du bruit qui vient s ajouter au signal amplifié Io. 1 Préparation Pour répondre aux différentes questions, utiliser les documents en annexe. 1.1 Contrôleur de température des diodes lasers : Des contrôleurs de température (TEC) permettent de fixer la température de la diode laser. Ceci permet d éviter une modification de la longueur d onde optique d émission du laser qui dépend de la température. L utilisateur doit pour cela régler la valeur d une résistance liée à la température de la diode laser. Trouver, à partir des caractéristiques données en annexe, les températures correspondantes aux résistances suivantes (suivre la courbe 10 kω) : 11 kω, 12 kω et 13 kω. 1.2 Caractéristique des diodes lasers dans la bande µm : A partir des caractéristiques de la diode laser données en annexe, relever le courant de seuil (début de l effet laser) et ainsi que la puissance optique en mw obtenue pour un courant de 25mA. 1.3 Module 1 : Si on rentre un signal à la longueur d onde de 1548 nm, sur quel canal d'entrée doit-on l'appliquer? 1.4 Module 3 : On branche à l entrée A une fibre transmettant deux signaux multiplexés aux longueurs respectives : λ 1 = nm et λ 2 = nm, quelles sorties P ou R choisir pour récupérer chacun de ces 2 signaux? 2 Mesures Les composants optoélectroniques sont fragiles et chers. On en prendra le plus grand soin. En particulier on ne forcera pas sur les connecteurs et on replacera toujours les capuchons protecteurs sur les embouts des fibres ou des connecteurs non utilisées. La puissance des lasers utilisés est importante et comme les longueurs d onde sont toutes dans le proche infrarouge, elles ne sont pas visibles à l œil nu. Dans ce cas, il est impératif que tous les étudiants se trouvant dans la salle de TP portent tous des lunettes de protection du début jusqu à la fin du TP. IUT de Grenoble - RT Tpwdm14.doc /07/14

3 MATERIEL 3 TEC CONTROLEURS DE TEMPERATURE PAR EFFET PELTIER LDT-5412 (ILX Lightwave) 3 contrôleurs de courant (ILX Lightwave): - 2 LDX LDX Diodes Laser DFB Télécom émettant dans la bande ITU (Alcatel) : - Signal 1 : λ = µm - Signal 2 : λ = µm 1 Diode Laser de Pompe (JDS Uniphase): λ = 0.98 µm 1 Détecteur optique multi-longueurs d onde OPM 5 (NOYES) 1 Analyseur de Spectre Optique OSA MS9710B (ANRITSU) Modules 1, 2 et 3 (JDS Uniphase) Module 4 : 1 ampli EDFA 2 Atténuateurs avec leur tournevis 1 isolateur Fibres jaunes avec embouts noirs monomode à λ = 1.55 µm connectorisées FC/PC Fibres jaune avec embout jaune ou fibres noires monomode à la fois à λ = 1.55 µm et λ = 0.98 µm connectorisées FC/PC 2.1 Etude des sources lasers Les sources lasers sont toutes pilotées par des contrôleurs de courant et des contrôleurs en température. Chaque Diode Laser est reliée à une fibre qu il ne faut pas enlever, même remarque pour l analyseur de spectre optique. Dans cette première partie vous allez tout d abord tracer les abaques qui vont permettront de relier la puissance optique des sources lasers en sortie de fibre à la valeur du courant pour une température donnée Analyse de la puissance de la diode Laser Signal 1 (S 1 ): 1) Mettre vos lunettes si ce n est pas encore fait. 2) Allumer d abord le contrôleur de la température. En choisissant Set R, fixer la résistance à 11 kω. 3) Rendre actif le contrôle de la température en appuyant sur la sortie output. Vérifier la valeur asservie de la résistance en se mettant sur Actual R. 4) Allumer la source de courant de S 1. 5) Brancher la fibre de sortie au détecteur optique OPM5 (Choisir la bonne longueur d onde). 6) Appuyer sur le bouton output pour émettre de la lumière dans la fibre. En variant le bouton en haut à droite, vous pouvez alors varier la valeur du courant d alimentation. 7) Donner le tableau de mesures et tracer la courbe avec Excel de la puissance en mw en fonction du courant en ma de 0 ma à 50 ma (Choisir CONST I). Attention le détecteur optique peut mesurer plusieurs longueurs d onde. Penser alors à choisir le bon filtre en longueur d onde en appuyant sur la touche λ. 8) A la fin de la mesure, appuyer de nouveau sur output pour arrêter l émission de lumière Analyse du spectre de la diode Laser Signal 1 (S 1 ) 1) Brancher la fibre sur l analyseur de spectre optique (en utilisant un raccord). 2) Fixer le courant d alimentation à 30 ma. Activer l émission Laser. 3) Régler la mesure en appuyant sur les touches suivantes : Menu wavelength CENTER =1550 nm, SPAN=200 nm, Menu F3 VBW=1 khz, RES=1 nm et Menu F2 LEVEL SCALE=10 db/div 4) Activer la mesure en appuyant sur Menu Sweep REPEAT 5) En appuyant sur Menu F5 ANALYSIS puis SPECTRUM POWER vous accéder à la valeur de la puissance émise et à la longueur d onde d émission du Laser. Relever sa puissance et sa la longueur d onde. Pour avoir une mesure plus précise, utiliser le menu Peak CENTER pour placer le signal de la source au centre de l écran, diminuer en ensuite la résolution à 0.1nm et le span à 20nm. IUT de Grenoble - RT Tpwdm14.doc /07/14

4 6) Relever la courbe obtenue à l aide du programme «Démarrer / Programme / Anritsu» (ou sur l Intranet / Aides techniques / Copie d écran / Anritsu). - Sélectionner GPIB: 8 dans la fenêtre notée I/O - Lancer la copie par Exécution / Exécuter ou par l icône - Copier (Impr Ecran), coller dans le Paint pour inverser les couleurs (il ne faut pas imprimer le fond noir) - Copier dans votre compte-rendu 7) Avec le menu marker select, placer deux marqueurs pour mesurer l amplitude du pic maximum et du deuxième pic avec l amplitude la plus proche. Mesurer en db, la différence des valeurs d amplitude en db des deux pics. Cette valeur détermine le taux d isolation minimum de la source laser avec les autres longueurs d ondes qui caractérisent la cavité résonante Analyse spectrale de la diode Laser Signal 2 (S 2 ) 8) Désactiver l émission laser de S 1. 9) Allumer le contrôleur de la température. En choisissant Set R, fixer la résistance à 11 kω. 10) Rendre actif le contrôle de la température en appuyant sur la sortie output. Vérifier la valeur asservie de la résistance en se mettant sur Actual R. 11) Brancher la sortie fibrée à l analyseur de spectre. 12) Allumer la source de courant de S 2. 13) Fixer le courant d alimentation à 30 ma. Activer l émission Laser. 14) Accéder aux valeurs intéressantes de cette source en appuyant sur Menu F5 ANALYSIS puis SPECTRUM POWER. Relever sa puissance et sa longueur d onde. 15) Relever la courbe obtenue. 2.2 Etude des modules passifs Pour toutes les manipulations suivantes, vous devez désactiver l émission laser avec le bouton output lorsque vous faites des modifications sur le montage. N oubliez pas de mettre des capuchons sur les entrées ou sorties non utilisées. Le courant d alimentation de toutes les diodes sera fixé à 30 ma et R à 11 kω. Les modules 1, 2 et 3 sont des composants linéaires MODULE 1 : Brancher la fibre de sortie de S 2 sur l entrée 1. Puis relier la sortie C au détecteur OPM5 avec une fibre. 1) Mesurer la puissance en sortie et calculer en db les pertes d insertion α 11. 2) Refaire la même mesure (α 12, α 13 et α 14 ) en branchant la source sur les entrées 2, 3 et 4. 3) Refaire les mêmes mesures en branchant cette fois-ci la fibre de sortie S 1 sur les différentes entrées précédentes. 4) Retrouve-t on les résultats donnés en annexe sur le module 1? 5) Relier la sortie MUX à l analyseur de spectre en branchant S 2 sur l entrée 2. Relever la courbe obtenue. Mesurer la bande passante du canal. 6) Brancher en plus la fibre de sortie S 1 sur l entrée 3 et activer la source. Relever le spectre obtenu. 7) Quel est alors le rôle de ce module? MODULE 2: Brancher la sortie MUX sur l entrée DEMUX.. 1) Relever le spectre à chaque sortie du module 2. 2) Quel est alors le rôle de ce module? 3) Sur quelles sorties récupère t on les signaux S 1 et S 2. IUT de Grenoble - RT Tpwdm14.doc /07/14

5 2.3 Amplification optique (MODULE 4) : Retirer le module 2 et faire le montage de la figure suivante en choisissant le bon type de fibres et en mettant derrière le module 1 le boîtier isolateur (faire attention au sens de la flèche) puis le boîtier atténuateur Réglage de l atténuateur : Activer seulement le signal S 1 avec un courant de 30mA. En utilisant le tournevis (augmentation de l atténuation dans le sens horaire), régler la puissance en sortie de l atténuateur à -30 dbm (Faire la mesure sur l analyseur de spectre avec un curseur). Relever le signal. Désactiver la source S 1 et brancher la sortie de l atténuateur sur l entrée S du multiplexeur pompe-signal Laser de pompe : Activer seulement la pompe qui sera injectée dans l amplificateur. Relier la sortie de l amplificateur à l analyseur de spectre. 1) Fixer le courant de la pompe à 100 ma. En gardant toujours le même SPAN=200 nm, sans activer la source S 1, relever le spectre. Qu observe-t on dans la bande nm? Quel est le type d émission observé? Amplification : 2) Activer maintenant la source S 1. Relever le spectre pour un courant de pompe de 100 ma. 3) Donner le tableau de mesures et tracer l évolution en db du rapport de la puissance S 1 en sortie de l amplificateur optique et de la puissance S 1 à la sortie du multiplexeur en fonction du courant de pompe entre 0 ma et 130 ma. A partir de quelle valeur du courant obtient-on un gain de 0 db. Quelle est l amplification maximum atteinte avec ce type de module. 4) Désactiver les sources. 5) Multiplexer les deux sources et brancher la sortie du multiplexeur à l entrée de l isolateur, la suite du montage restant inchangée. 6) Activer les 3 sources en réglant la source S 2 à un courant de 40mA et la pompe à un courant de 100mA. Relever le spectre et vérifier si on est capable d amplifier les deux sources en même temps. IUT de Grenoble - RT Tpwdm14.doc /07/14

6 2.4 Etude des modules passifs (suite) MODULE 3 : Maintenant brancher la sortie du module 1 sur l entrée A du module 3. 1) Relier avec une fibre la sortie P à l analyseur de spectre optique. Relever la courbe obtenue. Mesurer l amplitude en dbm du signal à la longueur d onde correspondante au signal S 1 puis à celle correspondante à S 2 (même si le signal semble inexistant). 2) Relier ensuite, avec une fibre, la sortie R à l analyseur de spectre optique. Relever la courbe obtenue. Mesurer l amplitude en dbm du signal en R à la longueur d onde correspondante au signal S 1 puis à celle correspondante à S 2 3) Mesurer l isolation de chaque source (P P (en mw) / P R (en mw) en db pour S 1 et P R (en mw) / P P (en mw) en db pour S 2 ). 3 Annexe : 3.1 Module 1 Longueur d onde centrale Bande-passante Pertes d insertion Isolation 1511, 1531, 1551 et 1571 nm 13 nm 2 db 30 db Canal Marqueur Longueur d onde Ch ± 6,5 nm Ch ± 6,5 nm Ch ± 6,5 nm Ch ± 6,5 nm 3.2 Module 3 Gabarit et fonction de filtrage du module 3 : Sortie P Sortie R IUT de Grenoble - RT Tpwdm14.doc /07/14

7 3.3 Relation entre R et la température T (Courbe plus épaisse en rouge 10K) 3.4 Caractéristiques d une diode laser: IUT de Grenoble - RT Tpwdm14.doc /07/14

S. CALVEZ. Travail réalisé au laboratoire GTL-CNRS Telecom / LOPMD Doctorat commun avec le Georgia Institute of Technology (Atlanta)

S. CALVEZ. Travail réalisé au laboratoire GTL-CNRS Telecom / LOPMD Doctorat commun avec le Georgia Institute of Technology (Atlanta) Laser à fibre pour les télécommunications multiplexées en longueur d onde : Etude de l accordabilité en longueur d onde et de la génération de trains d impulsions multi-longueurs d onde par voie électro-optique

Plus en détail

Amplificateur à fibre dopée erbium

Amplificateur à fibre dopée erbium Amplificateur à fibre dopée erbium Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité laser ATTENTION : la diode laser à 980 nm est puissante (100 mw). Pour des raisons de sécurité et de sauvegarde de la santé

Plus en détail

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre TP fibres optiques Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité laser ATTENTION : la diode laser à 810 nm est puissante (50 mw). Pour des raisons de sécurité et de sauvegarde de la santé des yeux, vous

Plus en détail

Exposé Technique : La Fibre Optique. LEFIEVRE Rodolphe Membre du Crew To The Point

Exposé Technique : La Fibre Optique. LEFIEVRE Rodolphe Membre du Crew To The Point Exposé Technique : La Fibre Optique LEFIEVRE Rodolphe Membre du Crew To The Point SOMMAIRE La fibre optique Le WDM Les connecteurs Glossaire I Introduction à la fibre optique II La Technologie du WDM III

Plus en détail

Fibres et télécommunications. La dispersion chromatique.

Fibres et télécommunications. La dispersion chromatique. TP A 1 Fibres et télécommunications. La dispersion chromatique. Version du 2 juillet 2013 Les questions P1 à P5 doivent être préparées avant la séance. Sommaire 1 Préparation de la séance de Travaux Pratiques........

Plus en détail

Ecole Centrale d Electronique VA «Réseaux haut débit et multimédia» Novembre 2009

Ecole Centrale d Electronique VA «Réseaux haut débit et multimédia» Novembre 2009 Ecole Centrale d Electronique VA «Réseaux haut débit et multimédia» Novembre 2009 Deuxième partie Les composants optoélectroniques Jean-Jacques BERNARD OPTEL Formation Tél. : 06 88 48 89 70 E-mail : bernardjj@free.fr

Plus en détail

TP fibre optique dopée erbium

TP fibre optique dopée erbium TP fibre optique dopée erbium Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité laser ATTENTION : le faisceau du laser de pompe est puissant. Pour des raisons de sécurité et de sauvegarde de la santé des

Plus en détail

TP2 Modulation d'amplitude Cycle S2 / Module M2107

TP2 Modulation d'amplitude Cycle S2 / Module M2107 RESEAUX & TELECOMMUNICATIONS TP2 Modulation d'amplitude Cycle S2 / Module M2107 RT1A 2014-15 1 Matériel 1 "double" générateur AFG 3022 avec 2 charges 50 Ω 1 Platine de fonctions enfichables 2 Fonctions

Plus en détail

Technologies des réseaux tout optique

Technologies des réseaux tout optique École Nationale des Sciences Appliquées Tétouan- Génie des Systèmes de Télécommunications et Réseaux GSTR3 Module: Complément Télécoms Technologies des réseaux tout optique Pr. Mounir Arioua m.arioua@ieee.org

Plus en détail

MICROSENS. Module Bridge Ethernet / Fast Ethernet. fiber optic solutions. Description. Construction

MICROSENS. Module Bridge Ethernet / Fast Ethernet. fiber optic solutions. Description. Construction Module Bridge Ethernet / Fast Ethernet MICROSENS fiber optic solutions Description Le Bridge permet de connecter entre eux des segments Ethernet et Fast Ethernet de norme IEEE802.3u en adaptant automatiquement

Plus en détail

Les technologies optiques. C. Pham RESO-LIP/INRIA Université Lyon 1 http://www.ens-lyon.fr/~cpham

Les technologies optiques. C. Pham RESO-LIP/INRIA Université Lyon 1 http://www.ens-lyon.fr/~cpham Les technologies optiques C. Pham RESO-LIP/INRIA Université Lyon http://www.ens-lyon.fr/~cpham Bref historique 958: Découverte du laser Mid-60s: Démonstration des guides optiques 970: Production de fibre

Plus en détail

Les techniques de multiplexage

Les techniques de multiplexage Les techniques de multiplexage 1 Le multiplexage et démultiplexage En effet, à partir du moment où plusieurs utilisateurs se partagent un seul support de transmission, il est nécessaire de définir le principe

Plus en détail

Module STOM : Examen du 28 mai 2003

Module STOM : Examen du 28 mai 2003 Module STM : Examen du 8 mai 3 Durée : 3 heures. Aucun document n'est autorisé. Les réponses aux questions doivent toujours être justifiées. Les parties A et B doivent être rendues sur des copies séparées.

Plus en détail

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS Matériel : Un GBF Un haut-parleur Un microphone avec adaptateur fiche banane Une DEL Une résistance

Plus en détail

Comment aborder en pédagogie l aspect «système» d une chaîne télécom?

Comment aborder en pédagogie l aspect «système» d une chaîne télécom? Comment aborder en pédagogie l aspect «système» d une chaîne télécom? Introduction : Guillaume Ducournau, Christophe Gaquière, Thierry Flamen guillaume.ducournau@polytech-lille.fr Plate-forme PolyCOM,

Plus en détail

TP n 9 : transmission d'un signal en bande de base à l'aide d'une fibre optique.

TP n 9 : transmission d'un signal en bande de base à l'aide d'une fibre optique. TP n 9 : transmission d'un signal en bande de base à l'aide d'une fibre optique. But du TP : le but de ce neuvième TP de seconde année est l'étude d'une chaîne de transmission utilisant une fibre optique.

Plus en détail

Cryptage physique de données optiques de seconde génération

Cryptage physique de données optiques de seconde génération Cryptage physique de données optiques de seconde génération M. Nourine, Y. K. Chembo, M. Peil & L. Larger Groupe Optoélectronique, Département d Optique P.M. Duffieux, Institut FEMTO-ST, UMR CNRS 6174

Plus en détail

La fibre optique CNAM

La fibre optique CNAM La fibre optique - Qu est-ce qu une fibre optique? - Principes de base - Monomode / Multimode - Atténuation, fenêtres de propagation - Principales caractéristiques - Transmission sur fibre optique - Boucle

Plus en détail

Étude théorique et expérimentale des lasers solides bi-fréquences dans les domaines GHz à THz,

Étude théorique et expérimentale des lasers solides bi-fréquences dans les domaines GHz à THz, Étude théorique et expérimentale des lasers solides bi-fréquences dans les domaines GHz à THz, en régime continu ou impulsionnel. Applications opto-microondes. NGOC DIEPLAI Laboratoire d Electronique Quantique

Plus en détail

II. Attaque harmonique : diagrammes de Bode, Nyquist et Black- Nichols.

II. Attaque harmonique : diagrammes de Bode, Nyquist et Black- Nichols. SYSAM SP5 et OSCILLO5 Fiches de montages Etude d un filtre actif passe-bande I. Généralités Ce document a pour but de montrer comment utiliser Oscillo5 pour étudier un filtre en régime harmonique (attaque

Plus en détail

La PSBT Optique : Un candidat sérieux pour augmenter le débit sur les installations existantes.

La PSBT Optique : Un candidat sérieux pour augmenter le débit sur les installations existantes. La PSBT Optique : Un candidat sérieux pour augmenter le débit sur les installations existantes. Farouk Khecib, Olivier Latry, Mohamed Ketata IUT de Rouen, Université de Rouen Département Génie Électrique

Plus en détail

Principes et potentialités. des technologies optiques

Principes et potentialités. des technologies optiques Principes et potentialités des technologies optiques Tutoriel du 2 décembre 28 Philippe GALLION, Professeur à TELECOM ParisTech Principes et potentialités des technologies optiques Les fibres optiques

Plus en détail

Objet : Prise en main sur une antenne terrestre NASE786X-04-03

Objet : Prise en main sur une antenne terrestre NASE786X-04-03 Objet : Prise en main sur une antenne terrestre NASE786X-04-03 Les mesureurs de champ SEFRAM 7861 7862 7861HD 7862HD permettent la configuration d un système de réception TV terrestre ou satellite. Ce

Plus en détail

Câble optique et connectique. Appareils existants pour la caractérisation des systèmes optiques (Contrôle, dépannage et mesures)

Câble optique et connectique. Appareils existants pour la caractérisation des systèmes optiques (Contrôle, dépannage et mesures) Appareils existants pour la caractérisation des systèmes optiques (Contrôle, dépannage et mesures) Câble optique et connectique Connection fibre à fibre ou connecteur à ferrule: Exemples de connecteurs

Plus en détail

TP N 3 CARACTERISATION DE DIODE LASER ET DETECTION SYNCHRONE

TP N 3 CARACTERISATION DE DIODE LASER ET DETECTION SYNCHRONE TP N 3 CARACTERISATION DE DIODE LASER ET DETECTION SYNCHRONE PRE-REQUIS SAVOIR : AOP en régime linéaire et non linéaire OBJECTIFS SAVOIR : Valider par le calcul et la mesure, les performances des fonctions

Plus en détail

L évolution des réseaux de fibre optique

L évolution des réseaux de fibre optique L évolution des réseaux de fibre optique Présentateur : Conrad Bourgault CIMBCC ACI 2015-04-14 Contenu de la présentation Introduction- Définition fibre optique Qu est-ce qui a changé 1977-201x? Principe

Plus en détail

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser TP vélocimétrie Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité ATTENTION : le faisceau du Hélium-Néon utilisé dans cette salle est puissant (supérieur à 15 mw). Il est dangereux et peuvent provoquer des

Plus en détail

Ch. 2 : Emetteur en Bande de Base

Ch. 2 : Emetteur en Bande de Base Ch. 2 : Emetteur en Bande de Base 1 1) Les codes en ligne 1-1) Principe des codes en ligne Codes en ligne binaire On suppose que le message numérique est constitué d une suite d éléments binaires α k,

Plus en détail

N.T. C Formatio ns 1

N.T. C Formatio ns 1 1 LA RETRODIFFUSION: La rétrodiffusion consiste à mesurer le temps mis par une impulsion lumineuse pour aller et revenir dans la liaison. L atténuation est le rapport entre la lumière envoyée et la lumière

Plus en détail

Les telecommunications optiques

Les telecommunications optiques Les telecommunications optiques AESS en physique Bruneel Michaël Un peu d'histoire... 1790 : Claude Chappe invente le télégraphe optique. 1820 : Premiers essais de transmission de signaux sur support électrique.

Plus en détail

Ecole Centrale d Electronique VA «Réseaux haut débit et multimédia» Novembre 2009

Ecole Centrale d Electronique VA «Réseaux haut débit et multimédia» Novembre 2009 Ecole Centrale d Electronique VA «Réseaux haut débit et multimédia» Novembre 2009 1 Les fibres optiques : caractéristiques et fabrication 2 Les composants optoélectroniques 3 Les amplificateurs optiques

Plus en détail

Les défis des T&M (tests et mesures) en communication par fibre optique

Les défis des T&M (tests et mesures) en communication par fibre optique Technologies photoniques appliquées aux communications 13 juin 2005 Les défis des T&M (tests et mesures) en communication par fibre optique Raymond Roberge Conseiller technique senior Plan de la présentation

Plus en détail

TP 1 : sources électriques

TP 1 : sources électriques Objectif : étudier différents dipôles actifs linéaires ou non linéaires. Les mots générateur et source seront considérés comme des synonymes 1 Source dipolaire linéaire 1.1 Méthode de mesure de la demie-tension

Plus en détail

Evolution de l infrastructure transport

Evolution de l infrastructure transport Les réseaux optiques I Les réseaux optiques Jean-Paul GAUTIER, jpg@urec.cnrs.fr CNRS / UREC Une des grandes tendances de la fin des années 90 est la demande croissante en bande passante des réseaux d entreprises

Plus en détail

Capteur de Tension 2 voies 1MHz

Capteur de Tension 2 voies 1MHz Capteur de Tension 2 voies 1MHz Référence PS-2190 Page 1 sur 8 Equipement inclus Capteur tension 1 MHz 2 voies Matériel nécessaire Interface GLX PS-2002 Cordons de raccordement DEMARRAGE RAPIDE 1) Connectez

Plus en détail

Modulation et démodulation d amplitude.

Modulation et démodulation d amplitude. Modulation et démodulation d amplitude. P. Ribiere Collège Stannislas Année Scolaire 2014/2015 P. Ribiere (Collège Stannislas) Modulation et démodulation d amplitude. Année Scolaire 2014/2015 1 / 42 1

Plus en détail

TP3 Ligne fendue S3-Cycle 2 / Module M3205

TP3 Ligne fendue S3-Cycle 2 / Module M3205 RESEAUX & TELECOMMUNICATIONS TP3 Ligne fendue S3-Cycle 2 / Module M3205 RT2A 2014-15 Matériel utilisé 1 Source synthétisée HM 8134 1 Charge adaptée (50 Ω) 874-W50B 1 Banc d ondes stationnaires 874 LBB

Plus en détail

Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage

Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage PCSI - Stanislas - Electrocinétique - TP N 3 - Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage Prenez en note tout élément pouvant figurer dans un compte-rendu

Plus en détail

Télécommande 8 voies Pour la transmission radio 869MHz. Notice d utilisation

Télécommande 8 voies Pour la transmission radio 869MHz. Notice d utilisation Télécommande 8 voies Pour la transmission radio 869MHz Notice d utilisation Historique du document Version Date Par Action Commentaire 26/03/2012 AC Rédaction 1.0 27/03/2012 SC Vérification 27/03/2012

Plus en détail

Mode d emploi des boîtiers BFOP2 pour APR16

Mode d emploi des boîtiers BFOP2 pour APR16 Edition du 03/12/2003 Mode d emploi des boîtiers BFOP2 pour APR16 dfv Technologie Z.A. Ravennes-les-Francs 2 avenue Henri Poincaré 59910 BONDUES FRANCE Tel : 03.20.69.02.85 Fax : 03.20.69.02.86 Email :

Plus en détail

MICROSENS. Multiplexeur CWDM Modulaire 8 canaux. Introduction

MICROSENS. Multiplexeur CWDM Modulaire 8 canaux. Introduction Multiplexeur CWDM Modulaire 8 canaux MICROSENS Introduction Le besoin toujours croissant en largeur de bande passante du fait de l augmentation des données à transmettre oblige à accroître constamment

Plus en détail

École Nationale Supérieure de Sciences Appliquées et de Technologie

École Nationale Supérieure de Sciences Appliquées et de Technologie École Nationale Supérieure de Sciences Appliquées et de Technologie Réalisation de lasers à fibre à contre-réaction répartie pour l étude de l injection optique : comparaison à l injection avec des lasers

Plus en détail

Problème IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche

Problème IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche Les diodes électroluminescentes (DEL ou LED en anglais) sont de plus en plus utilisées pour l éclairage : affichages colorés, lampes de poche, éclairage

Plus en détail

Modems radio RF416 et RF432 à étalement de spectre et sauts de fréquences

Modems radio RF416 et RF432 à étalement de spectre et sauts de fréquences Modems radio RF416 et RF432 à étalement de spectre et sauts de fréquences Radios pour réseau sans-fil Fréquence de 2,4 GHz Généralités Les modems radio RF416 et RF432 peuvent être utilisés pour des communications

Plus en détail

La fibre optique : le guide optique aux multiples facettes

La fibre optique : le guide optique aux multiples facettes La fibre optique : le guide optique aux multiples facettes Thierry Chartier Laboratoire CNRS Foton Université de Rennes 1, Enssat Lannion thierry.chartier@enssat.fr Les journées de l Optique 2012, 17-19

Plus en détail

Mise en pratique : Etude de spectres

Mise en pratique : Etude de spectres Mise en pratique : Etude de spectres Introduction La nouvelle génération de spectromètre à détecteur CCD permet de réaliser n importe quel spectre en temps réel sur toute la gamme de longueur d onde. La

Plus en détail

Modélisation et simulation des performances de nœuds de routage optique dans les réseaux dorsaux hybrides

Modélisation et simulation des performances de nœuds de routage optique dans les réseaux dorsaux hybrides Modélisation et simulation des performances de nœuds de routage optique dans les réseaux dorsaux hybrides )UpGpULF/(&2&+(%UXQR)5$&$662$PD.$/, (167%UHWDJQH 'psduwhphqwg RSWLTXH Sommaire Contexte Nœuds de

Plus en détail

Les transmissions optiques

Les transmissions optiques Les transmissions optiques 18/06/2004 Technologies optiques - emilie.camisard@renater.fr 1 Plan Multiplexage temporel (TDM) Multiplexage par longueur d onde (WDM) Équipements réseau Techniques de routage

Plus en détail

MANUEL SMARTCD Version : decembre 2007

MANUEL SMARTCD Version : decembre 2007 Version : decembre 2007 Table des matières 1.0 CONSIGNES DE SECURITE 3 2.0 INTRODUCTION 3 3.0 RACCORDEMENT A UN PC/PORTABLE 3 3.1 Chargement des accumulateurs 4 4.0 CONFIGURATION DE LA CONNEXION BLUETOOTH

Plus en détail

HI 92140 version 2.5.0 Logiciel de communication pour les enregistreurs de température de la série HI 140

HI 92140 version 2.5.0 Logiciel de communication pour les enregistreurs de température de la série HI 140 HI 92140 version 2.5.0 Logiciel de communication pour les enregistreurs de température de la série HI 140 CE Logiciel : HI 92140 1/7 TABLE DES MATIERES INTRODUCTION--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Déploiement d infrastructures DWDM : retour d expérience de RENATER. Emilie Camisard

Déploiement d infrastructures DWDM : retour d expérience de RENATER. Emilie Camisard Déploiement d infrastructures DWDM : retour d expérience de RENATER Emilie Camisard Plan de la présentation La FON (Fibre Optique Noire) dans RENATER : les objectifs Élaboration d une architecture réseau

Plus en détail

TP N 1 MODULATION D AMPLITUDE DEMODULATION D AMPLITUDE

TP N 1 MODULATION D AMPLITUDE DEMODULATION D AMPLITUDE Polytech'Nice, Dép. Elec 4ème année T.P. d'electronique TP N 1 MODULATION D AMPLITUDE DEMODULATION D AMPLITUDE GENERALITES SUR LA MODULATION Les ondes électromagnétiques de fréquence élevée ont la propriété

Plus en détail

ETUDE D'UNE FIBRE OPTIQUE ET D'UN CÂBLE À PAIRE TORSADÉE

ETUDE D'UNE FIBRE OPTIQUE ET D'UN CÂBLE À PAIRE TORSADÉE ETUDE D'UNE FIBRE OPTIQUE ET D'UN CÂBLE À PAIRE TORSADÉE Capacité(s) contextualisée(s) mise(s) en jeu durant l'activité : Evaluer l'affaiblissement d'un signal à l'aide du coefficient d'atténuation. Mettre

Plus en détail

5/ Fonctionnement du laser

5/ Fonctionnement du laser 5/ Fonctionnement du laser La longueur d onde du laser est de 532 nanomètres (532x10-9 m) soit dans le vert. Le choix de cette longueur d onde n est pas fait au hasard car la matière va interagir avec

Plus en détail

TP HF Manipulation 3 ANALYSEUR DE RESEAUX VECTORIELS

TP HF Manipulation 3 ANALYSEUR DE RESEAUX VECTORIELS TP HF Manipulation 3 ANALYSEUR DE RESEAUX VECTORIELS I. Introduction En hyperfréquence, la caractérisation des dispositifs passifs ou actifs est assez différentes des techniques utilisées en basse fréquence.

Plus en détail

ENREGISTREMENT BIPISTE

ENREGISTREMENT BIPISTE ENREGISTREMENT BIPISTE À L'AIDE D'UNE CARTE SON EXTERNE Mode d emploi pour un travail à la chambre sourde de l ILPGA Amandine Dexet V1 2014 En quoi consiste l enregistrement bipiste? Ø L enregistrement

Plus en détail

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient Première partie Modèle scalaire des ondes lumineuses On se place dans le cadre de l optique géométrique 1 Modèle de propagation 1.1 Aspect ondulatoire Notion d onde électromagnétique On considère une onde

Plus en détail

Démarrage et paramétrage

Démarrage et paramétrage Guide de prise en main Réflectomètre Noyes M200 Démarrage et paramétrage DETERMINER LE NOM DE FICHIER Création d un nom de fichier et emplacement Menu > Fichier > Dossier Avec la touche de sélection centrale

Plus en détail

Amplificateur de sonorisation

Amplificateur de sonorisation Amplificateur de sonorisation On se propose de vérifier quelques spécifications d un amplificateur basse-fréquence de sonorisation dont les caractéristiques techniques sont données en Annexe. Remarques

Plus en détail

Centre Universitaire Ain Témouchent. Institut des Sciences et de la technologie

Centre Universitaire Ain Témouchent. Institut des Sciences et de la technologie Centre Universitaire Ain Témouchent Institut des Sciences et de la technologie 26/09/2007 CHIKHAOUI Abdelhak-Soutenance de thèse 1 La communication optique désigne les télécommunications utilisant des

Plus en détail

Guide de l'utilisateur

Guide de l'utilisateur Guide de l'utilisateur MC100CM MC110CS Convertisseur média Fast Ethernet MC111CS MC112CS Convertisseur média Fast Ethernet WDM Rev:1.0.0 Page 7106500709 1 sur 13 Droits de reproduction et marque déposée

Plus en détail

V e TP OSCILLATEUR A PONT DE WIEN. I Etude de la chaîne directe en régime sinusoïdal : 11 Pont de Wien : étude rapide d un filtre passe bande :

V e TP OSCILLATEUR A PONT DE WIEN. I Etude de la chaîne directe en régime sinusoïdal : 11 Pont de Wien : étude rapide d un filtre passe bande : TP OSILLATE A PONT DE WIEN I Etude de la chaîne directe en régime sinusoïdal : 11 Pont de Wien : étude rapide d un filtre passe bande : = 10 kω; = 22 nf éaliser le montage a] Mesure de la fréquence centrale

Plus en détail

INSTRUMENTS DE MESURE

INSTRUMENTS DE MESURE INSTRUMENTS DE MESURE Diagnostique d impulsions lasers brèves Auto corrélateur à balayage modèle AA-10DD Compact et facile d emploi et de réglage, l auto corrélateur AA-10DD permet de mesurer des durées

Plus en détail

1 Introduction générale

1 Introduction générale Expérience n 10 Éléments d optique Domaine: Optique, ondes électromagnétiques Lien avec le cours de Physique Générale: Cette expérience est liée aux chapitres suivants du cours de Physique Générale: -

Plus en détail

Chapitre 8. Multiplexage : utilisation de la largeur de bande 08-1

Chapitre 8. Multiplexage : utilisation de la largeur de bande 08-1 Chapitre 8 Multiplexage : utilisation de la largeur de bande 08-1 Contenu Multiplexage fréquentiel Multiplexage temporel synchrone Multiplexage temporel statistique Lignes d abonnés numériques asymétriques

Plus en détail

T.P. n 8: MULTIPLIEUR

T.P. n 8: MULTIPLIEUR T.P. n 8: MULTIPLIEUR 1) MODULATION D AMPLITUDE On veut transmettre sur de grandes distances des informations, par exemple sonores, de fréquences comprises entre 0 Hz et 0 khz. La transmission ne peut

Plus en détail

Physique Transmission et stockage de l information Chap.22

Physique Transmission et stockage de l information Chap.22 TS Thème : Agir Activités Physique Transmission et stockage de l information Chap.22 I. Transmission de l information 1. Procédés physique de transmission Une chaîne de transmission peut se schématiser

Plus en détail

Pyromètre bichromatique digital, fixe avec fibre optique pour la mesure de température sans contact entre 700 et 2500 C

Pyromètre bichromatique digital, fixe avec fibre optique pour la mesure de température sans contact entre 700 et 2500 C Mesure de température sans contact avec des pyromètres Infratherm ISQ 5-LO Très précis, digital, rapide. Pyromètre bichromatique digital, fixe avec fibre optique pour la mesure de température sans contact

Plus en détail

TOUT PILOTER AVEC UNE TELECOMMANDE

TOUT PILOTER AVEC UNE TELECOMMANDE Connaissance(s) : Représentation fonctionnelle. Adaptation aux besoins et à la société. Transport du signal : - lumière, infrarouge ; - ondes : hertziennes, ultrasons ;- électrique Capacité(s) : (1) Décrire

Plus en détail

ACW_TM Guide d utilisation

ACW_TM Guide d utilisation ACW_TM Guide d utilisation Présentation Une interface logicielle vous permet de configurer vos modules ACW en les reliant au port USB de votre ordinateur. Plusieurs paramètres sont réglables. Chacun d

Plus en détail

= K 1+ jω ω 1 1+ jω ω 2 ω 2 = R 1 + R 2 = 6880 rad /s. avec : K =

= K 1+ jω ω 1 1+ jω ω 2 ω 2 = R 1 + R 2 = 6880 rad /s. avec : K = Exercice : réponse harmonique de circuits passifs d'ordre Déterminer la fonction de transfert H(j) U 2 /U et tracer les asymptotes des diagrammes de Bode des circuits ci-dessous.! 60 nf 0 kω 50 nf U U

Plus en détail

1) Prise en main de l'oscilloscope numérique et de sa fonction FFT.

1) Prise en main de l'oscilloscope numérique et de sa fonction FFT. TP n 8 : obtention des spectres de signaux usuels. But du TP : ce huitième TP de BTS SE a pour but l'étude de la manière d'obtenir le spectre d'un signal sinusoïdal et carré avec un rapport cyclique variable.

Plus en détail

Séance de TP n 3 : L amplificateur opérationnel (AOp)

Séance de TP n 3 : L amplificateur opérationnel (AOp) LSM 2 - Mesures physiques - Instrumentation Séance de TP n 3 : L amplificateur opérationnel (AOp) Les circuits étudiés jusqu'ici sont des circuits passifs constitués de résistances, condensateurs inductances

Plus en détail

LOGICIEL : SUPERVISEUR GEN32

LOGICIEL : SUPERVISEUR GEN32 LOGICIEL : SUPERVISEUR GEN32 Version 2 Manuel d utilisation Manuel d utilisation 1 Table des Matières I. Installation Gen32 3 II. III. IV. Premier démarrage du logiciel.3 1) Code d accès.3 2) Identification

Plus en détail

LES SUPPORTS PHYSIQUES

LES SUPPORTS PHYSIQUES LES SUPPORTS PHYSIQUES Dans le domaine des télécommunications et réseaux plusieurs types de supports physiques sont utilisés, les plus courants étant: 1. Le coaxial 2. La paire torsadée TP Twisted Pair

Plus en détail

1. Réalisation d une mesure

1. Réalisation d une mesure GUIDE D UTILISATION DE L OTDR MTS 2000 DE JDSU 1. Réalisation d une mesure Sélection du mode Smart OTDR Configuration de la mesure Lancement de l acquisition de la mesure 1.1. Sélection du mode SmartOTDR

Plus en détail

QUELLE FIBRE UTILISER EN FONCTION DE MES APPLICATIONS. OM1, OM2 ou OM3, QUELLE EST LA FIBRE QU IL ME FAUT POUR MON INSTALLATION?

QUELLE FIBRE UTILISER EN FONCTION DE MES APPLICATIONS. OM1, OM2 ou OM3, QUELLE EST LA FIBRE QU IL ME FAUT POUR MON INSTALLATION? QUELLE FIBRE UTILISER EN FONCTION DE MES APPLICATIONS LE MATCH µm VS 62,5 µm Dans les années 70, les premières fibres optiques de télécommunications avaient un coeur de µm : ces dernières ont été remplacées

Plus en détail

Objet : Utilisation d une clé USB sur un Sefram 786X NASE7860-01-00

Objet : Utilisation d une clé USB sur un Sefram 786X NASE7860-01-00 Objet : Utilisation d une clé USB sur un Sefram 786X NASE7860-01-00 1) Utilisation des fichiers «*.ini» Un fichier «*.ini» contient les paramètres d un site (terrestre ou satellite). Les données de ce

Plus en détail

Actualités de Rohde & Schwarz. No 192 (2007/I)

Actualités de Rohde & Schwarz. No 192 (2007/I) INSTRUMENTATION GENERALE 44 448 Les analyseurs de réseau haut de gamme de Rohde & Schwarz, en plus d avoir été dotés d une option pour des mesures de profils d impulsion, couvrent maintenant avec le nouveau

Plus en détail

1. PRESENTATION DU PROJET

1. PRESENTATION DU PROJET Bac STI2D Formation des enseignants Jean-François LIEBAUT Denis PENARD SIN 63 : Prototypage d un traitement de l information analogique et numérique (PSoC) 1. PRESENTATION DU PROJET Les systèmes d éclairage

Plus en détail

La caméra bolométrique des Travaux Pratiques de l Ecole Supérieure d Optique

La caméra bolométrique des Travaux Pratiques de l Ecole Supérieure d Optique Présentation réalisée par des étudiants de SupOptique : Jean-Baptiste Frossard, Julien Saby,, Thierry Lautier Encadrés par : Marc Bondiou La caméra bolométrique des Travaux Pratiques de l Ecole Supérieure

Plus en détail

Coupleur directionnel ou ROS-mètre (direct et réfléchi) -30dB@1267MHz (Utilisable également en UHF et SHF)

Coupleur directionnel ou ROS-mètre (direct et réfléchi) -30dB@1267MHz (Utilisable également en UHF et SHF) description.docx F5XG 20/12/2012 Page1/10 1. Description Le circuit décrit ci-après utilise un circuit imprimé prévu pour réaliser soit un coupleur directionnel ou un ROS-mètre en 1,2GHz. Dans la bande

Plus en détail

TP6 Transmission par Fibre Optique S3-Cycle 2 / Module M3205

TP6 Transmission par Fibre Optique S3-Cycle 2 / Module M3205 RESEAUX & TELECOMMUNICATIONS TP6 Transmission par Fibre Optique S3-Cycle 2 / Module M3205 RT2A 2014-15 Le but de ce TP est l étude d une ligne de transmission par fibres optiques, étude sur deux types

Plus en détail

DETECTEUR LINEAIRE Réf. : 330 105

DETECTEUR LINEAIRE Réf. : 330 105 DETECTEUR LINEAIRE Réf. : 330 105 Notice installateur Respectez la nature et la longueur des câbles. Respectez la polarité des raccordements. L installation doit respecter les exigences de la norme NF

Plus en détail

Notice Simplifiée Enregistreurs HDMI full D1 Double Ecran ENR-04HD-2EC / ENR-08HD-2EC / ENR-16HD-2EC

Notice Simplifiée Enregistreurs HDMI full D1 Double Ecran ENR-04HD-2EC / ENR-08HD-2EC / ENR-16HD-2EC Notice Simplifiée Enregistreurs HDMI full D1 Double Ecran ENR-04HD-2EC / ENR-08HD-2EC / ENR-16HD-2EC 1 Installation Pour l installation standard des DVR utilisés avec 2 écrans, vous avez besoin des éléments

Plus en détail

T.P. n 4. polytech-instrumentation.fr 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe

T.P. n 4. polytech-instrumentation.fr 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe T.P. n 4 polytech-instrumentation.fr 0 825 563 563 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe Redressement d une tension I. Objectifs Redressement d une tension alternative par le moyen de diodes. Transformation

Plus en détail

1 Utilisation d un pont réflectomètre et d un analyseur de spectre à balayage

1 Utilisation d un pont réflectomètre et d un analyseur de spectre à balayage Caractérisation haute fréquences de composants passifs JULIEN FLAMANT julien.flamant@ens-cachan.fr SIMON SELLEM simon.sellem@ens-cachan.fr Motivation Le domaine des «hautes fréquences» est le domaine privilégié

Plus en détail

Mesures spectrales pour les DWDM. www.anritsu.com

Mesures spectrales pour les DWDM. www.anritsu.com Mesures spectrales pour les systèmes DWDM 1 Mesures spectrales pour les systèmes DWDM Qu est-ce que le DWDM? Que faut-il tester? Comment tester? 2 DWDM: Dense wavelength-division multiplexing Pourquoi?

Plus en détail

LES FIBRES OPTIQUES. o 2.n 1.d

LES FIBRES OPTIQUES. o 2.n 1.d LES FIBRES OPTIQUES 1) Propagation des modes dans les fibres : Mode de propagation : cos = (m + ()) o 2.n 1.d A chaque valeur de m est associé un angle m solution de l équation ci dessus. A chaque m est

Plus en détail

Communications Numériques par Fibre Optique

Communications Numériques par Fibre Optique Université Mohammed Premier École Nationale des Sciences Appliquées d Oujda Cours de la 5 ème Année : Cycle d Ingénieurs Module 5M4 Version 1.0 (Septembre 2009) Communications Numériques par Fibre Optique

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES. SUJET EI. ExAO

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES. SUJET EI. ExAO Page 1/5 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET EI. ExAO Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Page 2/5 - une fiche

Plus en détail

COUPLEUR DIVISEUR, BANDE LARGE, DOUBLE FENÊTRE

COUPLEUR DIVISEUR, BANDE LARGE, DOUBLE FENÊTRE Caractéristiques: COUPLEUR DIVISEUR, BANDE LARGE, DOUBLE FENÊTRE Haute fiabilité Basses pertes d insertion Très basse PDL (Polarization dependent loss- Sensibilité à la polarisation) Uniformité excellente

Plus en détail

4.2 Instruments. 4.3 Théorie du transistor. Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION

4.2 Instruments. 4.3 Théorie du transistor. Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION 4.1 But de l expérience 1. Tracer la courbe caractéristique d un transistor 2. Afficher la caractéristique à l écran d un oscilloscope 3. Utiliser le transistor

Plus en détail

TP 0: Initiation à l utilisation d un oscilloscope numérique

TP 0: Initiation à l utilisation d un oscilloscope numérique FOUGERAY P. ANNE J.F. TP 0: Initiation à l utilisation d un oscilloscope numérique Objectifs : - Le but de cette manipulation est de connaître les fonctionnalités d un oscilloscope numérique bi courbe,

Plus en détail

CALIBRATION COMMENT ÇA FONCTIONNE MONITEURS DÉTECTEURS D ÉNERGIE DE PUISSANCE DÉTECTEURS HAUTE PUISSANCE SOLUTIONS DÉTECTEURS PHOTO DÉTECTEURS.

CALIBRATION COMMENT ÇA FONCTIONNE MONITEURS DÉTECTEURS D ÉNERGIE DE PUISSANCE DÉTECTEURS HAUTE PUISSANCE SOLUTIONS DÉTECTEURS PHOTO DÉTECTEURS. Chez Gentec-EO, depuis plus de 40 ans, nous comprenons que l essence même de notre métier est l exactitude. Il n existe pas de demi-mesure : nos appareils mesurent avec exactitude ou ils ne mesurent pas

Plus en détail

Installation & Guide de démarage iais Wireless AIS Recepteur et Serveur NMEA

Installation & Guide de démarage iais Wireless AIS Recepteur et Serveur NMEA Installation & Guide de démarage iais Wireless AIS Recepteur et Serveur NMEA QUICK START iais VR1.00 1. Introduction Félicitations pour l'achat de votre récepteur IAIS. Il est recommandé de faire installer

Plus en détail

Phénomènes ondulatoires

Phénomènes ondulatoires Travaux pratiques Phénomènes ondulatoires NUMEV Table des matières TP1 : Analyse Spectrale Optique 1 TP2 : Détection et identification de gaz par laser 7 TP3 : Détection de Signaux Optiques Faibles 16

Plus en détail

Attention : vous devez faire valider vos montages par un professeur avant une mise sous tension.

Attention : vous devez faire valider vos montages par un professeur avant une mise sous tension. Objectif : transmettre une information par le port d un micro-ordinateur Transmission de l information - TP Matériel disponible : 2 micro-ordinateur ( PC & Mac ) durée : 3 séquences le matériel de test

Plus en détail

TABLEAU DE COMMUNICATION GUIDE INSTALLATEUR

TABLEAU DE COMMUNICATION GUIDE INSTALLATEUR TABLEAU DE COMMUNICATION GUIDE INSTALLATEUR Compatible selon version : GRADE 1 GRADE 2 GRADE 3 GRADE 3 + SAT PRÉCÂBLÉ Conforme au guide UTE C 90-483 et à la norme NF C 15-100 Constitution du produit 1

Plus en détail

Vers RENATER-6 : évolutions du réseau DWDM national. Emilie Camisard

Vers RENATER-6 : évolutions du réseau DWDM national. Emilie Camisard Vers RENATER-6 : évolutions du réseau DWDM national Emilie Camisard Assemblée Générale de REFIMEVE+ Paris, le 2/6/2014 Agenda Le GIP RENATER et le réseau RENATER La technologie DWDM Principes Utilisation

Plus en détail