Quelques liens entre. l'infiniment petit et l'infiniment grand

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Quelques liens entre. l'infiniment petit et l'infiniment grand"

Transcription

1 Quelques liens entre l'infiniment petit et l'infiniment grand Séminaire sur «les 2» au CNPE (Centre Nucléaire de Production d'électricité) de Golfech Sophie Kerhoas-Cavata - Irfu, CEA Saclay, Gif sur Yvette 1

2 Interactions de deux ethnies scientifiques Les astronomes Les physiciens des particules Percer les secrets de l Univers Percer les secrets de la matière 2 J. Paul Interactions Sophie des Kerhoas-Cavata deux infinis "séminaire 13 novembre sur les 2010 deux infinis" Cité - des CNPE Sciences de Golfech Paris Planche 2

3 1. Formules célèbres - les 4 forces de l Univers 2. Fenêtre sur le monde de l petit Comment l observer 3. Fenêtre sur le monde de l grand Comment l observer 4. Des mystères communs 5. Le passeport deux infinis 3 Sophie Kerhoas-Cavata "séminaire sur les deux infinis" - CNPE de Golfech

4 E = mc 2 La matière peut se transformer en énergie On peut transformer de la masse en énergie la fission ou de la fusion nucléaires. Dans le Soleil, à chaque seconde, 620 millions de tonnes d hydrogène sont transformées en 615 millions de tonnes d hélium. 4 Sophie Kerhoas-Cavata "séminaire sur les deux infinis" - CNPE de Golfech

5 E = mc 2 L énergie peut se transformer en matière Dans une collision de particules à haute énergie, la masse n est pas conservée et les particules produites ne sont pas des fragments des particules incidentes, mais de nouvelles particules L énergie cinétique des particules qui entrent en collision est convertie en matière 5 Sophie Kerhoas-Cavata "séminaire sur les deux infinis" - CNPE de Golfech

6 Comment voir une particule? Des particules «sondes» doivent donc être violemment projetées sur des particules «cibles». A toute particule est associée une longueur d onde d autant plus courte que la particule est plus énergétique h c E = λ Si la particule que nous choisissons pour cible est petite, les particules devront avoir une longueur d onde plus petite encore. mauvaise loupe bonne loupe 6 Sophie Kerhoas-Cavata "séminaire sur les deux infinis" - CNPE de Golfech

7 les interactions fondamentales de l univers l interaction électromagnétique l interaction nucléaire faible l interaction nucléaire forte la gravitation Pourra-t-on unifier les forces fondamentales? faire cohabiter au sein d un même formalisme mathématique les 4 forces? réussi pour les 3 forces du monde microscopiques Modèle standard de la physique des particules (encore plein de questions ouvertes ) une théorie quantique de la gravitation? 7 Sophie Kerhoas-Cavata "séminaire sur les deux infinis" - CNPE de Golfech

8 Correspondance entre forces et particules Une interaction ne s exerce entre deux particules que par l échange d une troisième «Ballon» de masse Nulle, portée infinie mais il faut de la charge 3 «Ballons» lourds (~100 m p ) portée très courte (~ m) faible intensité difficile à observer mais capital (n p) «Ballon» de masse nulle mais courte portée (~ m) Forte intensité Graviton? 8 Sophie Kerhoas-Cavata "séminaire sur les deux infinis" - CNPE de Golfech

9 Le LHC: Rencontre des Particules à grande vitesse 9

10 Tester le modèle standard et aller au delà? Le modèle standard n explique pas l origine de la masse, ni pourquoi certaines particules sont très lourdes alors que d autres ne possèdent aucune masse. La réponse se trouve peut-être dans le mécanisme de Higgs.??? Le modèle standard n offre de description unifiée de l ensemble des forces fondamentales. La supersymetrie pourrait faciliter l unification des forces fondamentales. les particules supersymetriques les plus légères devraient être découvertes au LHC. l ensemble de la matière visible ne constitue que 4 % de l Univers. La chasse aux particules ou aux phénomènes responsables de la matière noire (23 %) est ouverte. Le LHC contribuera également a élucider le mystère de l antimatiere. 10

11 CERN, illustration Philippe Mouche 4 expériences pour étudier les collisions! Des appareils qui permettent de sélectionner et enregistrer les signaux issus des 40 millions de collisions de protons par seconde! Sophie Kerhoas-Cavata "séminaire sur les deux infinis" - CNPE de Golfech 11

12 Principe des détecteurs (CMS) 12

13 ATLAS: un Géant de 5 étages 13

14 CMS: plus lourd que la Tour Eiffel! 14

15 ALICE: regarder le plasma quarkgluon 15

16 LHCb: en quête de beauté 16

17 Le 10 Septembre 2008 les premiers faisceaux de protons ont circulé dans le LHC! MasterDay 29 janvier 2011 Ursula Bassler - Irfu/SPP CEA-Saclay 17

18 Le 10 Septembre 2008 les premiers faisceaux de protons ont circulé dans le LHC! 18

19 Le 10 Septembre 2008 les premiers faisceaux de protons ont circulé dans le LHC! MasterDay 29 janvier 2011 Ursula Bassler - Irfu/SPP CEA-Saclay 19

20 Le 10 Septembre 2008 les premiers faisceaux de protons ont circulé dans le LHC! 20

21 19 Septembre 2008: L incident Le LHC : 5000 aimants supraconducteurs avec plus de interconnections 21

22 19 Septembre 2008: L incident Le LHC : 5000 aimants supraconducteurs avec plus de interconnections Mauvais contact entre 2 brins de câbles supraconducteur crée un arc électrique 22

23 19 Septembre 2008: L incident Le LHC : 5000 aimants supraconducteurs avec plus de interconnections Mauvais contact entre 2 brins de câbles supraconducteur crée un arc électrique Le Hélium superfluide se réchauffe et devient gazeux l expansion provoque une onde de choque 6 tonnes d Hélium échappent dans le tunnel, des dipôles de 15m de long et de 35 t ont été déplacé jusqu à 20cm! 23

24 19 Septembre 2008: L incident Au total 53 aimants sont réparés et nettoyés durant tout l année 2009 Plus de 4 km de tube à vide sont nettoyés Des nouveaux systèmes de sécurité sont installés Le LHC : 5000 aimants supraconducteurs avec plus de interconnections Mauvais contact entre 2 brins de câbles supraconducteur crée un arc électrique Le Hélium superfluide se réchauffe et devient gazeux l expansion provoque une onde de choque 6 tonnes d Hélium échappent dans le tunnel, des dipôles de 15m de long et de 35 t ont été déplacé jusqu à 20cm! 24

25 Depuis : mieux régler qu une horloge suisse! 20/11/2009: le LHC est de retour 25

26 Depuis : mieux régler qu une horloge suisse! 20/11/2009: le LHC est de retour 23/11/2009: les premières collisions MasterDay 29 janvier

27 Depuis : mieux régler qu une horloge suisse! 20/11/2009: le LHC est de retour 23/11/2009: les premières collisions 30/03/2010: collisions à 7 TeV MasterDay 29 janvier

28 Juillet 2010: 1 er résultats 20/11/2009: le LHC est de retour 23/11/2009: les premières collisions 30/03/2010: collisions à 7 TeV Juillet 2010: premiers résultats montrés à la conférence ICHEP à Paris 28

29 Fin 2010: Collision d ions Plomb 20/11/2009: le LHC est de retour 23/11/2009: les premières collisions 30/03/2010: collisions à 7 TeV Juillet 2010: premiers résultats montrés à la conférence ICHEP à Paris 8/11/2010 : collisions de ions de plomb arrêt hivernal en décembre, retour en février pour 2011 et 2012 avec 100 fois plus de données à 7 TeV énergie nominale (14 TeV) à partir de

30 Les particules et l Univers L univers d aujourd hui ne ressemble guère à l univers primordial. Certes, mais en réalité, ce sont les conditions physiques qui ont changé, et non les lois. LHC Sophie Kerhoas-Cavata "séminaire sur les deux infinis" - CNPE de Golfech 30

31 Formation et évolution de l Univers recombinaison 1 ères étoiles développement des galaxies Big-bang âges sombres accélération de l expansion expansion de l Univers (13,7 milliards d années) 31 J. Paul Interactions Sophie des Kerhoas-Cavata deux infinis "séminaire 13 novembre sur les 2010 deux infinis" Cité - des CNPE Sciences de Golfech Paris Planche 31

32 Observer l Univers avec toutes les longueurs d ondes et à différentes échelles de temps et de distance Instrumentation spatiale simulation Formation & évolution Étoiles à neutrons supernovae Univers violent planètes galaxies Univers sombre cosmologie 32 Sophie Kerhoas-Cavata "séminaire sur les deux infinis" - CNPE de Golfech

33 Lancement des satellites Herschel et Planck Ariane 5 : 14 mai 2009

34 Le satellite Herschel

35 Comprendre l'origine de la masse des étoiles Rouge : SPIRE 500 µm Vert : PACS 160 µm Bleu : PACS 70 µm Herschel met en évidence le fait que les sites de formation stellaire sont intimement liés à la structure du milieu interstellaire extrêmement structuré. Nuage de formation stellaire 35 Sophie Kerhoas-Cavata "séminaire sur les deux infinis" - CNPE de Golfech

36 Mécanismes et dynamique stellaires dans une galaxie Andromède est la galaxie la plus proche à 2,5 millions d'années-lumière! Andromède ressemble un peu à la Voie Lactée, notre galaxie, car c'est une galaxie spirale. Herschel détecte la lumière infrarouge et cartographie les nuages de gaz et de poussière très froids (-250 C) dans lesquels les étoiles naissent. 36 Sophie Kerhoas-Cavata "séminaire sur les deux infinis" - CNPE de Golfech

37 Mécanismes et dynamique stellaires dans une galaxie Satellite XMM-Newton est sensible au rayonnement des hautes énergies, celui des rayons X. XMM-Newton détecte les signes de la mort explosive des étoiles massives ou de système double d'étoiles à travers les rayons X émis par ces phénomènes. 37 Sophie Kerhoas-Cavata "séminaire sur les deux infinis" - CNPE de Golfech

38 Mécanismes et dynamique stellaires dans une galaxie observations ont été réalisées pendant Noël 2010 Herschel révèle la structure de d anneaux (5) en détectant le rayonnement infrarouge émis par la poussière qui est chauffée par les étoiles naissantes dans cet immense réservoir de gaz. XMM-Newton révèle des centaines de sources de rayon X à l'intérieur de la galaxie. Les sources les plus bleues = trou noir ou une étoile à neutron, phases ultimes de la vie d'une étoile massive Combiner les images (IR,X, visible ) pour retracer toute l'histoire de la formation et de l'évolution des étoiles dans les galaxies 38 Sophie Kerhoas-Cavata "séminaire sur les deux infinis" - CNPE de Golfech

39 Quête des 2 infinis : De quoi est fait l Univers? 39 Sophie Kerhoas-Cavata "séminaire sur les deux infinis" - CNPE de Golfech

40 Qu est-ce que c est la matière noire? Fritz Zwicky dans les années 30 : la courbe de la vitesse de rotation des étoiles dans une galaxie ne correspond pas à la distribution lumineuse Plus récemment (2006) : l observation de la collision de deux amas de galaxie montre des effets gravitationnels différents de la distribution lumineuse petit : nouvelles particules crées au LHC ou détectées sous terre (LSM) grand : analyse du fond diffus cosmologique par PLANCK (1ière lumière de l Univers!) 40 Sophie Kerhoas-Cavata "séminaire sur les deux infinis" - CNPE de Golfech

41 l Energie noire? Loi de Hubble Observations cosmologiques les supernovae peuvent être utilisé comme chandelle standard mesures de leur spectres et de leur luminosité : l univers est en expansion accéléré depuis environ 7 milliards d années! Quelque chose s oppose à la gravitation : énergie noire? grand : mission spatiale Euclid (2017?) : cartographie de l univers sombre sur tout le ciel pour voir sa structuration et l évolution de sa structuration qui dépend de l énergie sombre. petit: théorie des cordes capable d englober la physique quantique, qui décrit les particules élémentaires, et la relativité générale, qui décrit la gravitation. 41 Sophie Kerhoas-Cavata "séminaire sur les deux infinis" - CNPE de Golfech

42 Multi stratégie pour comprendre l Univers sombre Supernovae : Vitesses d expansion SNLS MegaCam Fermi Hess/CTA Collision de matière noire dans l Univers Nouvelles particules Rayonnement fossile : Fluctuations, géométrie Planck Oscillation acoustiques : Géométrie BAO Euclid (Hubble) LHC Edelweiss-LSM Particules cosmiques massives interagissant faiblement Lentilles gravitationnelles : Distribution de matière noire

43 PASSEPORT POUR LES DEUX INFINIS 43

44 Un projet: Pourquoi et pour Qui Un livre Un outil pédagogique Un support pour les enseignants LE PROJET Une incitation à «faire» de la science Une porte ouverte sur la physique nucléaire, la physique des particules, l astrophysique et les astroparticules. Une diffusion de la culture scientifique Sophie Kerhoas-Cavata "séminaire sur les deux infinis" - CNPE de Golfech 44

45 UN LIVRE RÉVERSIBLE Sophie Kerhoas-Cavata "séminaire sur les deux infinis" - CNPE de Golfech 45

46 UN LIVRE RÉVERSIBLE 46

47 vers l infiniment grand Sophie Kerhoas-Cavata "séminaire sur les deux infinis" - CNPE de Golfech 47

48 vers l infiniment petit Sophie Kerhoas-Cavata "séminaire sur les deux infinis" - CNPE de Golfech 48

49 BILAN QUANTITATIF LIVRE Sortie le 9 septembre ex. destinés à la vente (épuisé au 1 er décembre) ex. "hors commerce» dont : ex. demandés par des enseignants 350 ex. diffusés aux relais d'information et aux "contributeurs Diffusion ciblée de plaquettes de présentation du projet. SITE WEB visiteurs (IP uniques) en novembre. Sophie Kerhoas-Cavata "séminaire sur les deux infinis" - CNPE de Golfech 49

50 Ressources à consulter sur le site web Sophie Kerhoas-Cavata "séminaire sur les deux infinis" - CNPE de Golfech 50

51 Merci de votre attention! 51

Chapitre 1 : (Cours) Ondes et particules, supports d information

Chapitre 1 : (Cours) Ondes et particules, supports d information Chapitre 1 : (Cours) Ondes et particules, supports d information Depuis plus d un siècle, les scientifiques étudient les rayonnements invisibles provenant de l Univers. C est ainsi que l on a pu mieux

Plus en détail

Les objets très lointains

Les objets très lointains Les objets très lointains Lorsque les étoiles sont proches il est possible de mesurer la distance qui nous en sépare par une méthode dite abusivement directe, la trigonométrie, qui permet de déduire les

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - 1 Suite énoncé des exos du Chapitre 14 : Noyaux-masse-énergie I. Fission nucléaire induite (provoquée)

Plus en détail

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Elisabeth Vangioni Institut d Astrophysique de Paris Fleurance, 8 Août 2005 Une calculatrice, une règle et du papier quadrillé sont nécessaires au bon fonctionnement

Plus en détail

Pourquoi une telle excitation?

Pourquoi une telle excitation? Pourquoi une telle excitation? Le Higgs R. Jacobsson 1 Qu est-ce que la physique des particules? Une quête pour comprendre: Les constituants fondamentaux de la matière- les particules de matière Les interactions

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

Complément : les gaz à effet de serre (GES)

Complément : les gaz à effet de serre (GES) Complément : les gaz à effet de serre (GES) n appel «gaz à effet de serre» un gaz dont les molécules absorbent une partie du spectre du rayonnement solaire réfléchi (dans le domaine des infrarouges) Pour

Plus en détail

Rayonnements dans l univers

Rayonnements dans l univers Terminale S Rayonnements dans l univers Notions et contenu Rayonnements dans l Univers Absorption de rayonnements par l atmosphère terrestre. Etude de documents Compétences exigibles Extraire et exploiter

Plus en détail

Année 2012-2013. DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris. Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm.

Année 2012-2013. DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris. Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm. février 2013 Année 2012-2013 DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm.fr Test de connaissances 1. Quelle est la caractéristique des

Plus en détail

Modélisation et Simulation des processus industriels du CERN

Modélisation et Simulation des processus industriels du CERN Modélisation et Simulation des processus industriels du CERN LMCS 2014 Journée nationale pour la modélisation et la simulation 0D/1D Chatou, France Benjamin BRADU CERN, Genève, Suisse Organisation Européenne

Plus en détail

Compte Rendu du voyage à Genève Du 27 février au 1 er mars

Compte Rendu du voyage à Genève Du 27 février au 1 er mars Compte Rendu du voyage à Genève Du 27 février au 1 er mars Grâce au Lions Club, nous avons eu la chance de pouvoir nous rendre à Genève (et ses environs) afin de visiter le CERN (Organisation Européenne

Plus en détail

La diversité du monde et l émergence de la complexité. Jean-Philippe UZAN

La diversité du monde et l émergence de la complexité. Jean-Philippe UZAN La diversité du monde et l émergence de la complexité Jean-Philippe UZAN Nous observons un univers structuré à toutes les échelles. Pourquoi les lois fondamentales de la nature permettent-elles l émergence

Plus en détail

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Correction. Elisabeth Vangioni. Institut d Astrophysique de Paris Fleurance, 8 Août 2005

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Correction. Elisabeth Vangioni. Institut d Astrophysique de Paris Fleurance, 8 Août 2005 Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Correction Elisabeth Vangioni Institut d Astrophysique de Paris Fleurance, 8 Août 2005 I. La source d énergie du Soleil : calcul de son temps de vie. Question

Plus en détail

VOYAGE AUX CONFINS DE L UNIVERSL

VOYAGE AUX CONFINS DE L UNIVERSL VOYAGE AUX CONFINS DE L UNIVERSL Fête de la Science 2005 Suzy Collin-Zahn LUTH, Observatoire de Paris-Meudon DECOUVRONS D ABORDD LES DISTANCES DANS L UNIVERS Quand on sort du systeme solaire, les distances

Plus en détail

FORMATION ET FONCTIONNEMENT D'UNE ETOILE

FORMATION ET FONCTIONNEMENT D'UNE ETOILE Comment une étoile évolue-t-elle? Comment observe-t-on l'évolution des étoiles? Quelques chiffres (âges approximatifs) : Soleil : 5 milliards d'années Les Pléiades : environ 100 millions d'années FORMATION

Plus en détail

1, 2, 3 Soleil!!! TITRE

1, 2, 3 Soleil!!! TITRE 1, 2, 3 Soleil!!! TITRE Rappels historiques - 1644 : Descartes imagine que le Soleil est une étoile comme les autres - Vers 1850, certains imaginent que le Soleil est constitué de charbon, mais sa durée

Plus en détail

Méthodes géophysiques et géochimiques

Méthodes géophysiques et géochimiques Méthodes géophysiques et géochimiques 1.3. TD Introduction Il y a 4.567 milliards d années (Ga), au moment où le nuage de gaz et de poussière qui va constituer le système solaire s effondre sur lui même,

Plus en détail

A. Énergie nucléaire 1. Fission nucléaire 2. Fusion nucléaire 3. La centrale nucléaire

A. Énergie nucléaire 1. Fission nucléaire 2. Fusion nucléaire 3. La centrale nucléaire Énergie Table des A. Énergie 1. 2. 3. La centrale Énergie Table des Pour ce chapitre du cours il vous faut à peu près 90 minutes. A la fin de ce chapitre, vous pouvez : -distinguer entre fission et fusion.

Plus en détail

C3. Produire de l électricité

C3. Produire de l électricité C3. Produire de l électricité a. Electricité : définition et génération i. Définition La matière est constituée d. Au centre de l atome, se trouve un noyau constitué de charges positives (.) et neutres

Plus en détail

Forces et mouvement. Suite: la dynamique

Forces et mouvement. Suite: la dynamique Les forces Forces et mouvement Tout ce qui se passe dans l Univers est provoqué par des forces. Une force est une poussée ou une traction qui provoque le déplacement ou la rotation des objets. Il faut

Plus en détail

Exercices corrigés sur E m, E p, E c et la sécurité routière

Exercices corrigés sur E m, E p, E c et la sécurité routière Exercices corrigés sur E m, E p, E c et la sécurité routière Exercice 1 : Conversion d énergie Sa2 h (altitude) goutte d eau Ec énergie cinétique Ep énergie de position 0 On étudie la chute d une goutte

Plus en détail

* * * * Croquis n 1. * * * Croquis n 2

* * * * Croquis n 1. * * * Croquis n 2 La relativité du mouvement des astres 1. Votre mission En 1610, Galilée, depuis la ville de Padova en Italie, a observé le ciel étoilé avec sa lunette astronomique. Il a mené ce travail au mois de Janvier

Plus en détail

DOSSIER : LA GRAVITATION

DOSSIER : LA GRAVITATION DOSSIER : LA GRAVITATION Les planètes Pourquoi les planètes restent-elles autour du Soleil? Le Soleil est situé au centre du système solaire. Huit planètes (Mercure, Vénus Terre, Mars, Jupiter, Saturne,

Plus en détail

Comment dit-on qu'une étoile est plus vieille qu'une autre ou plus jeune qu'une autre?

Comment dit-on qu'une étoile est plus vieille qu'une autre ou plus jeune qu'une autre? Comment dit-on qu'une étoile est plus vieille qu'une autre ou plus jeune qu'une autre? Comment peut-on donner un âge à l'univers? Dans l'univers, il y a beaucoup de choses : des étoiles, comme le Soleil...

Plus en détail

Sciences 9 Chapitre 11 L exploration spatiale et l amélioration progressive de nos connaissances sur le système solaire Notes #1

Sciences 9 Chapitre 11 L exploration spatiale et l amélioration progressive de nos connaissances sur le système solaire Notes #1 Sciences 9M1Ch11 2011-2012 NOM: 1 Sciences 9 Chapitre 11 L exploration spatiale et l amélioration progressive de nos connaissances sur le système solaire Notes #1 Section 11.1: Le Soleil et son influence

Plus en détail

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Introduction : On ne peut ni aller sur les étoiles, ni envoyer directement des sondes pour les analyser, en revanche on les voit, ce qui signifie qu'on reçoit

Plus en détail

Stage : "Développer les compétences de la 5ème à la Terminale"

Stage : Développer les compétences de la 5ème à la Terminale Stage : "Développer les compétences de la 5ème à la Terminale" Session 2014-2015 Documents produits pendant le stage, les 06 et 07 novembre 2014 à FLERS Adapté par Christian AYMA et Vanessa YEQUEL d après

Plus en détail

FUSION THERMONUCLEAIRE

FUSION THERMONUCLEAIRE FUSION THERMONUCLEAIRE Le cœur du Soleil est un plasma chaud totalement ionisé à très haute pression condition nécessaire à la réaction de fusion de l hydrogène en hélium 1 dont le bilan est : 4 1 H 4

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

MAGNETISME. 3) Effet du magnétisme 31) Action sur un aimant :

MAGNETISME. 3) Effet du magnétisme 31) Action sur un aimant : MAGNETISME 1) Les différentes sources de champ magnétique La terre crée le champ magnétique terrestre Les aimants naturels : les magnétites Fe 3 O 4 L acier que l on aimante Les électroaimants et circuits

Plus en détail

L ÉNERGIE I. TRANFORMATIONS, TRANFERT, CONSERVATION ET RENDEMENT.

L ÉNERGIE I. TRANFORMATIONS, TRANFERT, CONSERVATION ET RENDEMENT. L ÉNERGIE L énergie n est ni visible ni palpable. C est une grandeur mesurable qui désigne ce que possède un système (capital) pour fournir un travail en vue de produire un effet. La transformation peut

Plus en détail

C - LES REACTIONS NUCLEAIRES

C - LES REACTIONS NUCLEAIRES C - LES RECTIONS NUCLEIRES Toute réaction nucléaire met en jeu la transformation spontanée ou provoquée de noyaux atomiques. C - I EQUIVLENCE MSSE ENERGIE I - 1 MISE EN EVIDENCE Les ondes électromagnétiques

Plus en détail

3 Charges électriques

3 Charges électriques 3 Charges électriques 3.1 Electrisation par frottement Expérience : Frottons un bâton d ébonite avec un morceau de peau de chat. Approchonsle de petits bouts de papier. On observe que les bouts de papier

Plus en détail

La vie des étoiles. La vie des étoiles. Mardi 7 août

La vie des étoiles. La vie des étoiles. Mardi 7 août La vie des étoiles La vie des étoiles Mardi 7 août A l échelle d une ou plusieurs vies humaines, les étoiles, que l on retrouve toujours à la même place dans le ciel, au fil des saisons ; nous paraissent

Plus en détail

Les moyens d observations en astronomie & astrophysique

Les moyens d observations en astronomie & astrophysique Les moyens d observations en astronomie & astrophysique Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/fmillour cf le cours de Pierre Léna : «L

Plus en détail

Le système Soleil Terre Lune p. 2. Les phases lunaires p. 3. Les éclipses lunaires p. 4. Les éclipses solaires p. 5

Le système Soleil Terre Lune p. 2. Les phases lunaires p. 3. Les éclipses lunaires p. 4. Les éclipses solaires p. 5 Le système Soleil Terre Lune p. 2 Le Soleil p. 2 La Terre p. 2 La Lune p. 2 Mouvements au sein du système Soleil Terre Lune p. 3 Les phases lunaires p. 3 Changements d apparence p. 3 Lune croissante et

Plus en détail

S 5 F I) Notion de champ magnétique : 1) Mise en évidence : a) Expérience :

S 5 F I) Notion de champ magnétique : 1) Mise en évidence : a) Expérience : Chapitre 5 : CHAMP MAGNETIQUE S 5 F 1) Mise en évidence : a) Expérience : Des petites aiguilles aimantées montées sur pivots sont disposées près d'un aimant droit. Chaque aiguille constitue un dipôle orienté.

Plus en détail

Oscillateurs et mesure du temps

Oscillateurs et mesure du temps Oscillateurs et mesure du temps Qu est-ce que le temps? «Qui pourra le définir [le temps]? et pourquoi l'entreprendre, puisque tous les hommes conçoivent ce qu'on veut dire en parlant du temps sans qu'on

Plus en détail

Détection de planètes extrasolaires : méthode des vitesses radiales

Détection de planètes extrasolaires : méthode des vitesses radiales Détection de planètes extrasolaires : méthode des vitesses radiales Cet exercice a été préparé à l origine par Roger Ferlet (Institut d astrophysique de Paris) et Michel et Suzanne Faye, qui l ont testé

Plus en détail

Physique 30 Labo L intensité du champ magnétique. Contexte : Problème : Variables : Matériel : Marche à suivre :

Physique 30 Labo L intensité du champ magnétique. Contexte : Problème : Variables : Matériel : Marche à suivre : Physique 30 Labo L intensité du champ magnétique Contexte : La plupart des gens qui ont déjà joué avec un aimant permanent savent que plus on s en approche, plus la force magnétique est grande. Il est

Plus en détail

Les sources de lumière.

Les sources de lumière. Les sources de lumière. 1. La lumière. La lumière fait partie des ondes électromagnétiques qui vont des rayons cosmiques aux ondes radar. Ces ondes se différencient par leur longueur d onde et par l énergie

Plus en détail

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE OBJECTIFS : - Distinguer un spectre d émission d un spectre d absorption. - Reconnaître et interpréter un spectre d émission d origine thermique - Savoir qu un

Plus en détail

Session de Juillet 2001. Durée 2 H Documents interdits.

Session de Juillet 2001. Durée 2 H Documents interdits. Session de Juillet 2001 Durée 2 H Documents interdits. Exercice 1 : Oscillations forcées de dipôles électriques Lors d une séance de travaux pratiques, les élèves sont conduits à étudier les dipôles en

Plus en détail

Hélium superfluide. Applications aux procédés de Cryogénie. Physique des solides - 22 mai 2006 1

Hélium superfluide. Applications aux procédés de Cryogénie. Physique des solides - 22 mai 2006 1 Hélium superfluide Applications aux procédés de Cryogénie Physique des solides - 22 mai 2006 1 Introduction L Hélium Z = 2. Point de fusion très bas. Chimiquement inerte. Deux isotopes naturels Physique

Plus en détail

Ouverture au monde quantique

Ouverture au monde quantique Ouverture au monde quantique I Les forces newtoniennes Les forces d interaction gravitationnelle et électrostatique ont une propriété commune : leur 1 valeur est proportionnelle à, où r représente la distance

Plus en détail

Physique, chapitre 3 : La gravitation universelle

Physique, chapitre 3 : La gravitation universelle Physique, chapitre 3 : La gravitation universelle 1. Interaction gravitationnelle 1.1 Le système solaire Le système solaire est composé de l ensemble des astres autour du Soleil. Un étoile est une boule

Plus en détail

Chapitre 3 : Dynamique du point matériel

Chapitre 3 : Dynamique du point matériel Cours de Mécanique du Point matériel Chapitre 3 : Dynamique SMPC1 Chapitre 3 : Dynamique du point matériel I Lois fondamentales de la dynamiques I.1)- Définitions Le Référentiel de Copernic: Le référentiel

Plus en détail

obs.5 Sources de lumières colorées exercices

obs.5 Sources de lumières colorées exercices obs.5 Sources de lumières colorées exercices Savoir son cours Mots manquants Chaque radiation lumineuse peut être caractérisée par une grandeur appelée longueur d onde dans le vide. Les infrarouges ont

Plus en détail

La propagation de la lumière (Chap2)

La propagation de la lumière (Chap2) La propagation de la lumière (Chap2) I. Visualisation d un faisceau de lumière Un faisceau de lumière ne se voit pas. On peut le visualiser si des poussières ou autres particules se trouvent sur sa route.

Plus en détail

Le Monde Quantique L3 PHYTEM Bases de la Mécanique Quantique Cours d introduction

Le Monde Quantique L3 PHYTEM Bases de la Mécanique Quantique Cours d introduction Le Monde Quantique L3 PHYTEM Bases de la Mécanique Quantique Cours d introduction C. Fabre fabre@spectro.jussieu.fr rdres de grandeur - échelle terrestre : d 7 10 m 25 10 Kg - échelle terrestre : d 7 10

Plus en détail

La spectrophotométrie

La spectrophotométrie Chapitre 2 Document de cours La spectrophotométrie 1 Comment interpréter la couleur d une solution? 1.1 Décomposition de la lumière blanche En 1666, Isaac Newton réalise une expérience cruciale sur la

Plus en détail

Enfants Agiles. La méthode Agile appliquée à l éducation

Enfants Agiles. La méthode Agile appliquée à l éducation Enfants Agiles La méthode Agile appliquée à l éducation Isableue Blog Les Petits Loups - 2012 Qu est-ce que la méthode Agile? Il s agit d un ensemble de pratiques développées et perfectionnées depuis une

Plus en détail

Correction ex feuille Etoiles-Spectres.

Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Exercice n 1 1 )Signification UV et IR UV : Ultraviolet (λ < 400 nm) IR : Infrarouge (λ > 800 nm) 2 )Domaines des longueurs d onde UV : 10 nm < λ < 400 nm IR : 800

Plus en détail

DM 10 : La fusion nucléaire, l énergie de l avenir? CORRECTION

DM 10 : La fusion nucléaire, l énergie de l avenir? CORRECTION Physique Chapitre 4 Masse, énergie, et transformations nucléaires DM 10 : La fusion nucléaire, l énergie de l avenir? CORRECTION Date :. Le 28 juin 2005, le site de Cadarache (dans les bouches du Rhône)

Plus en détail

Chapitre 6 : les groupements d'étoiles et l'espace interstellaire

Chapitre 6 : les groupements d'étoiles et l'espace interstellaire Chapitre 6 : les groupements d'étoiles et l'espace interstellaire - Notre Galaxie - Amas stellaires - Milieu interstellaire - Où sommes-nous? - Types de galaxies - Interactions entre galaxies Notre Galaxie

Plus en détail

- Révolution - Satellite - Planète tellurique, gazeuse - Anneaux - Le nom des planètes

- Révolution - Satellite - Planète tellurique, gazeuse - Anneaux - Le nom des planètes Octobre 2009 - Document réalisé par Olivier Huel en collaboration avec Mireille Chrétiennot. Le système solaire Objectifs : - Découvrir le système solaire. - Connaître la différence entre une planète et

Plus en détail

Information Technique

Information Technique Information Technique ATS-137-4 Fr Nouvelle amélioration de l apparence du verre Pilkington Energy Advantage Low-E Glass Pilkington Energy Advantage consiste d une couche très mince d un materiel polycristallin

Plus en détail

Noyaux Masse - Energie

Noyaux Masse - Energie Noyaux Masse - Energie Masse et Energie. 1. Quelle relation Einstein établit-il entre la masse et l énergie? Préciser les unités. C = 2. Compléter le tableau : 3. Défaut de masse a) Choisir un noyau dans

Plus en détail

Recherche sur les collisions à une dimension : la relation entre la masse et le son

Recherche sur les collisions à une dimension : la relation entre la masse et le son Recherche sur les collisions à une dimension : la relation entre la masse et le son Recherche Le but de cette expérience est de faire une recherche sur la relation entre la masse et le son produit dans

Plus en détail

Courant électrique et distributions de courants

Courant électrique et distributions de courants Cours d électromagnétisme Courant électrique et distributions de courants 1 Courant électrique 1.1 Définition du courant électrique On appelle courant électrique tout mouvement d ensemble des particules

Plus en détail

Titre de la séance : utilisation de l énergie solaire.

Titre de la séance : utilisation de l énergie solaire. Partie du programme : Enjeux planétaires contemporains : énergie, sol Niveau : seconde Titre de la séance : utilisation de l énergie solaire. EXTRAIT DU PROGRAMME Utiliser l énergie des vents, des courants

Plus en détail

FORCE ET ÉNERGIE FORMATION GÉNÉRALE. Version bêta PHY-5043. DEVOIR 1 Chapitres 1 et 2. Nom de l élève : Résultat : Devoir #1 PHY-5043

FORCE ET ÉNERGIE FORMATION GÉNÉRALE. Version bêta PHY-5043. DEVOIR 1 Chapitres 1 et 2. Nom de l élève : Résultat : Devoir #1 PHY-5043 FORCE ET ÉNERGIE FORMATION GÉNÉRALE Version bêta PHY-5043 DEVOIR 1 Chapitres 1 et 2 Nom de l élève : Résultat : Yves Robitaille Commission Scolaire de Sorel-Tracy septembre 2006 Devoir #1 PHY-5043 page

Plus en détail

La Composition de la lumière De quoi est composée la lumière Blanche?

La Composition de la lumière De quoi est composée la lumière Blanche? La Composition de la lumière De quoi est composée la lumière Blanche? Introduction de dossier : Newton, dans sa vision de la blancheur de la lumière solaire résultant de toutes les 3 couleurs primaire

Plus en détail

1. Si l on pouvait voir à 40 000 km, on serait gêné par des obstacles par Thomas et

1. Si l on pouvait voir à 40 000 km, on serait gêné par des obstacles par Thomas et QU EN PENSES-TU? Par les CM1 CM2 de l école de LONGECHENAL 1. Si l on pouvait voir à 40 000 km, on serait gêné par des obstacles par Thomas et Valentin Si l on pouvait voir à 40 000 km, ON SERAIT GENE

Plus en détail

Thème : Énergie, matière et rayonnement Type de ressources : séquence sur le Laser utilisant des ressources numériques.

Thème : Énergie, matière et rayonnement Type de ressources : séquence sur le Laser utilisant des ressources numériques. Thème : Énergie, matière et rayonnement Type de ressources : séquence sur le Laser utilisant des ressources numériques. Notions et contenus : Transferts quantiques d énergie Émission et absorption quantiques.

Plus en détail

EXAMEN #1. ONDES ET PHYSIQUE MODERNE 25 % de la note finale

EXAMEN #1. ONDES ET PHYSIQUE MODERNE 25 % de la note finale EXAMEN #1 ONDES ET PHYSIQUE MODERNE 25 % de la note finale Automne 2014 Nom : Chaque question à choix multiples vaut 3 points 1. Pendant qu une onde se propage sur une corde, on quadruple la tension de

Plus en détail

Effet Joule Livret de l élève

Effet Joule Livret de l élève Dossier de Physique Niveau 4 ème secondaire Effet Joule Livret de l élève Véronique BOUQUELLE Faculté des Sciences Diffusé par Scienceinfuse, Antenne de Formation et de Promotion du secteur Sciences et

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section i-prépa -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section i-prépa - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section i-prépa - I. Limites de la mécanique de Newton : Au niveau macroscopique : un satellite peut graviter à une distance quelconque d un

Plus en détail

Les moments de force. Ci-contre, un schéma du submersible MIR où l on voit les bras articulés pour la récolte d échantillons [ 1 ]

Les moments de force. Ci-contre, un schéma du submersible MIR où l on voit les bras articulés pour la récolte d échantillons [ 1 ] Les moments de force Les submersibles Mir peuvent plonger à 6 000 mètres, rester en immersion une vingtaine d heures et abriter 3 personnes (le pilote et deux observateurs), dans une sphère pressurisée

Plus en détail

Équivalence masse-énergie

Équivalence masse-énergie CHPITRE 5 NOYUX, MSSE ET ÉNERGIE Équivalence masse-énergie. Équivalence masse-énergie Einstein a montré que la masse constitue une forme d énergie appelée énergie de masse. La relation entre la masse (en

Plus en détail

La lessive qui lave plus blanc que blanc

La lessive qui lave plus blanc que blanc La lessive qui lave plus blanc que blanc Antoine ÉLOI, antoine.eloi@ens.fr Vendredi 5 Mars 1 Intéraction Matière Rayonnement Le Rayonnement visible : Chaque couleur est caractérisée par une longueur d

Plus en détail

V) LES APPLICATIONS DE LA FIBRE OPTIQUE. 1)Les télécommunications

V) LES APPLICATIONS DE LA FIBRE OPTIQUE. 1)Les télécommunications V) LES APPLICATIONS DE LA FIBRE OPTIQUE. 1)Les télécommunications De nos jours il faut que les informations se propagent très vite. Pour cela ces dernières sont envoyées par les réseaux qui permettent

Plus en détail

Le nouveau programme en quelques mots :

Le nouveau programme en quelques mots : Le nouveau programme en quelques mots : Généralités Le programme est constituéde trois thèmes qui doivent tous être traités. L ordre de traitement des trois thèmes est libre, tout en respectant une introduction

Plus en détail

Le rayonnement thermique est un rayonnement électromagnétique émis par un corps dense qui dépend de sa température.

Le rayonnement thermique est un rayonnement électromagnétique émis par un corps dense qui dépend de sa température. Chapitre 1 : Ondes et particules, support d information Sources de rayonnements doc 1 : le rayonnement électromagnétique. Le Soleil, comme tous les corps célestes, émet des rayonnements électromagnétiques

Plus en détail

Chapitre 7 - Relativité du mouvement

Chapitre 7 - Relativité du mouvement Un bus roule lentement dans une ville. Alain (A) est assis dans le bus, Brigitte (B) marche dans l'allée vers l'arrière du bus pour faire des signes à Claude (C) qui est au bord de la route. Brigitte marche

Plus en détail

La formation des galaxies spirales?

La formation des galaxies spirales? La formation des galaxies spirales? par François HAMMER La structure spirale de la plupart des galaxies M83 NGC 1365 M100 SABbc M 31 NGC 2997 NGC 1313 La structure spirale 1000 a.l. 100 000 a.l. La masse

Plus en détail

Séquence 9. Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière

Séquence 9. Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière Séquence 9 Consignes de travail Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière Travaillez les cours d application de physique. Travaillez les exercices

Plus en détail

Mouvement et vitesse . A A B

Mouvement et vitesse . A A B Chapitre 1 Mouvement et vitesse I/ Caractère relatif d'un mouvement Le mouvement d'un objet est décrit par rapport à un autre objet qui sert de référence ( le référentiel) exemple : assis dans une voiture

Plus en détail

THEME 1 : LA TERRE DANS L UNIVERS, LA VIE ET L EVOLUTION : UNE PLANETE HABITEE

THEME 1 : LA TERRE DANS L UNIVERS, LA VIE ET L EVOLUTION : UNE PLANETE HABITEE THEME 1 : LA TERRE DANS L UNIVERS, LA VIE ET L EVOLUTION : UNE PLANETE HABITEE Chapitre 1 : Les conditions de la vie : une particularité de la Terre? Intro : Photo de l environnement du lycée : De quoi

Plus en détail

Photographes, publiez votre livre photo!

Photographes, publiez votre livre photo! Photographes, publiez votre livre photo! Darius D. Himes et Mary Virginia Swanson Groupe Eyrolles, 2012, pour l édition en langue française ISBN : 978-2-212-13381-3 Sommaire Introduction 7 1 2 3 4 5 6

Plus en détail

Explorer le monde quantique avec des atomes et des photons

Explorer le monde quantique avec des atomes et des photons Explorer le monde quantique avec des atomes et des photons Serge Haroche Collège de France et Ecole Normale Supérieure, Paris 2 Mars 2010: Atomes et Lumière Puissance et étrangeté du quantique 16 Mars

Plus en détail

Recommandations pour MS event!

Recommandations pour MS event! Recommandations pour MS event! I) BILAN ET DIAGNOSTIC A- BILAN MS com!, agence de communication spécialisée dans l édition et la communication globale, souhaite mettre en place une stratégie de communication

Plus en détail

Séquence pédagogique

Séquence pédagogique Séquence pédagogique Les matériaux de l espace L ensemble des questions concerne à la fois les sciences de la vie et de la Terre et la physique-chimie, dans le cadre des thèmes de convergence que sont

Plus en détail

Gaz moléculaire et formation stellaire dans les galaxies proches : maintenant et à l'époque ALMA Jonathan Braine

Gaz moléculaire et formation stellaire dans les galaxies proches : maintenant et à l'époque ALMA Jonathan Braine Gaz moléculaire et formation stellaire dans les galaxies proches : maintenant et à l'époque ALMA Jonathan Braine Laboratoire d'astrophysique de Bordeaux Scénario de base Le gaz moléculaire se forme par

Plus en détail

Ondes gravitationnelles de basses fréquences et relativité

Ondes gravitationnelles de basses fréquences et relativité Ondes gravitationnelles de basses fréquences et relativité numérique Jérôme Novak LUTH : Laboratoire de l Univers et de ses THéories CNRS / Université Paris 7 / Observatoire de Paris F-92195 Meudon Cedex,

Plus en détail

Aucune frontière entre. Jean-Louis Aimar

Aucune frontière entre. Jean-Louis Aimar Jean-Louis Aimar Aucune frontière entre la Vie et la Mort 2 2 «Deux systèmes qui se retrouvent dans un état quantique ne forment plus qu un seul système.» 2 3 42 Le chat de Schrödinger L expérience du

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Paris, le 3 mai 2007 Communiqué de presse ASTRONOMIE SUCCES DES PREMIERES OBSERVATIONS DU SATELLITE COROT : UNE EXOPLANETE DECOUVERTE ET PREMIERES OSCILLATIONS STELLAIRES Corot découvre sa première exoplanète

Plus en détail

Les mécanismes optiques de la vision I : les lentilles optiques

Les mécanismes optiques de la vision I : les lentilles optiques Chapitre 1 Les mécanismes optiques de la vision I : les lentilles optiques 1.1 La vision au fil du temps Lisez l activité p.27 et réalisez un résumé pertinent de l évolution du concept de la vision au

Plus en détail

Programme d observation n 1

Programme d observation n 1 Programme d observation n JUIN/JUILLET Juin n est pas un mois favorable pour l astronomie. Les nuits sont les plus courtes de l année et le ciel n est jamais totalement noir. La région à explorer dans

Plus en détail

Ouverture au monde quantique

Ouverture au monde quantique Ouverture au monde quantique I) QUELQUES RAPPELS 1) Force de gravitation et force électrique 2) Les ondes électromagnétiques a) Domaine des ondes électromagnétiques - les infrarouges (IR), de 800 à 1400

Plus en détail

ENERGIE SOMBRE ET MATIERE NOIRE

ENERGIE SOMBRE ET MATIERE NOIRE ENERGIE SOMBRE ET MATIERE NOIRE JP. Maratrey - Janvier 2007 Les théories dont il est question sont encore controversées. Tous les spécialistes n en sont pas convaincus, même s ils sont de plus en plus

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

Chapitre 9 : Applications des lois de Newton et Kepler à l'étude du mouvement des planètes et des satellites

Chapitre 9 : Applications des lois de Newton et Kepler à l'étude du mouvement des planètes et des satellites I- Les trois lois de Kepler : Chapitre 9 : Applications des lois de Newton et Kepler à l'étude du mouvement des planètes et des satellites Les lois de Kepler s'applique aussi bien pour une planète en mouvement

Plus en détail

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 4. Lumière et couleur. Exercices d application. 5 minutes chrono!

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 4. Lumière et couleur. Exercices d application. 5 minutes chrono! Exercices Exercices d application 5 minutes chrono! 1. Mots manquants a. produit b. polychromatique c. longueur d onde d. supérieure e. trichromatique f. cônes g. thermique h. Wien 2. QCM a. peut être

Plus en détail

Document de travail. Soleil-Terre-Lune. CAPSULE THÉORIQUE (Ce document s adresse à des adultes.) 2010-2011. Centre de développement pédagogique

Document de travail. Soleil-Terre-Lune. CAPSULE THÉORIQUE (Ce document s adresse à des adultes.) 2010-2011. Centre de développement pédagogique Document de travail CAPSULE THÉORIQUE (Ce document s adresse à des adultes.) 2010-2011 -1- Document de travail Il est important de savoir Activités 1 et 3 Mouvements et relations entre le Soleil, la Terre

Plus en détail

COMMENT LE CMS PERMET-IL DE FAIRE DES

COMMENT LE CMS PERMET-IL DE FAIRE DES COMMENT LE CMS PERMET-IL DE FAIRE DES DÉCOUVERTES? Introduction à la physique expérimentale à haute énergie. Voyage au CERN 2015 Martin DELCOURT 11 février 2015 M. Delcourt (UCL/CP3) CMS - Comment marche

Plus en détail

Fluorescent ou phosphorescent?

Fluorescent ou phosphorescent? Fluorescent ou phosphorescent? On entend régulièrement ces deux termes, et on ne se préoccupe pas souvent de la différence entre les deux. Cela nous semble tellement complexe que nous préférons rester

Plus en détail

Le satellite Gaia en mission d exploration

Le satellite Gaia en mission d exploration Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Secrétariat d Etat à la formation, à la recherche et à l innovation SEFRI Division Affaires spatiales Fiche thématique (16.12.2013)

Plus en détail

Le second nuage : questions autour de la lumière

Le second nuage : questions autour de la lumière Le second nuage : questions autour de la lumière Quelle vitesse? infinie ou pas? cf débats autour de la réfraction (Newton : la lumière va + vite dans l eau) mesures astronomiques (Rœmer, Bradley) : grande

Plus en détail

Notre système solaire. Le soleil Les planètes Telluriques Les planètes gazeuses

Notre système solaire. Le soleil Les planètes Telluriques Les planètes gazeuses Notre système solaire Le soleil Les planètes Telluriques Les planètes gazeuses Les tailles et les distances des planètes ne sont pas respectées 150 millions de km - 1 u.a. 0.38 u.a. 0.72 u.a. 1.5 u.a.

Plus en détail