II Les actions du CRIE page 7. ANNEXES Fiches actions pages 8 à 11 ANNEXE Références pages 12 ANNEXE Liens utiles pages 13

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "II Les actions du CRIE page 7. ANNEXES Fiches actions pages 8 à 11 ANNEXE Références pages 12 ANNEXE Liens utiles pages 13"

Transcription

1 Sommaire Sommaire page 1 Bilan page 2 Schéma Régional page 4 Focus Thématique page 4 Focus Géographique page 5 Les Atouts de l économie régionale page 5 I L organisation du CRIE page 6 II Les actions du CRIE page 7 ANNEXES Fiches actions pages 8 à 11 ANNEXE Références pages 12 ANNEXE Liens utiles pages 13 Version définitive en date du 30/09/14 1

2 Bilan Définitivement adopté au mois d août 2011, le premier Schéma Régional d Intelligence Economique (SRIE ) a posé les bases de la réflexion en ce domaine à la Réunion. Anticipant la circulaire du Premier Ministre du 15 septembre 2011 qui rappelle les grandes lignes de l action de l Etat en matière d intelligence économique, le préfet de région a désigné le sous-préfet de Saint-Pierre comme coordonnateur à l Intelligence Economique (IE). Le choix a été fait de créer un Comité Régional d Intelligence Economique (CRIE), à la composition resserrée, qui peut se réunir de manière élargie aux acteurs locaux et qui comporte également des sous-groupes thématiques. Le CRIE ainsi créé a été composé, sous l autorité du sous-préfet de Saint-Pierre, de représentants du ministère de l économie et des finances (Directeur régional des Douanes, Chargé de Mission Sécurité Economique, chef du pôle 3 E de la DIECCTE), du ministère de l intérieur (Commandant en second de la gendarmerie de La réunion, Chef du Service Départemental du Renseignement Territorial, Directeur Départemental du Renseignement Intérieur), du ministère de la défense (chef de l antenne DPSD) et de la préfecture de Région (représentant du SGAR et du conseiller diplomatique du Préfet). Ce dispositif a été porté à la connaissance du public le 16 novembre 2011, à l occasion d une conférence organisée par le CRIE à laquelle a participé le délégué interministériel à l intelligence économique. Les travaux du CRIE ont alors montré la nécessité de structurer cette entité en deux groupes : - un «groupe défensif» en charge des actions de sensibilisation et, plus largement, de la problématique de la protection contre les risques d ingérence étrangère. Il est constitué des représentants de la gendarmerie, de la DDSI et de la DPSD ; - un «groupe offensif», axé sur le soutien à la compétitivité, notamment au travers d une réflexion sur la veille et l influence. Il réunit les représentants de la DIECCTE, des douanes, de la préfecture, du SDRT et le CMSE. Les actions de sensibilisation menées dans ce cadre ont apporté divers enseignements : Tout d abord, l impossibilité d utiliser l outil MURENE à la Réunion. Ce logiciel, destiné à recenser les actions de sensibilisation et les vulnérabilités détectées à ces occasions n a en effet été déployé qu auprès de la DDSI, à l exclusion des autres membres du groupe défensif. Ensuite, la difficulté pour le CRIE à apporter une réponse à des situations difficiles rencontrées par des acteurs économiques ou scientifiques dans un contexte d ingérence, notamment en termes de soutien à la compétitivité. Enfin, l hétérogénéité du niveau de conscience des acteurs, notamment économiques face à la question de l intelligence économique, qui impose un gros effort d adaptation des actions de sensibilisation vis-à-vis du public ciblé. Version définitive en date du 30/09/14 2

3 Ces deux derniers points sont clairement ressortis des échanges lors du second séminaire qui s est déroulé le 5 novembre L idée d ouvrir la réflexion sur l IE à de nouveaux acteurs, dans le cadre existant, s est alors imposée. Deux sous-groupes du CRIE ont été constitués avec la préoccupation de permettre de mieux diffuser une «culture» de l IE auprès des différents acteurs économiques et scientifiques : Un sous-groupe «formation» porté par la DIECCTE et le CMSE, qui vise à développer l enseignement de l IE en collaboration avec les grands acteurs de l éducation dans l île. Un sous-groupe dit «de contact» public-privé, structure légère et dynamique dont la vocation est de mettre en adéquation le discours public de l IE avec les attentes, les besoins et les contraintes du secteur privé. Ce sous-groupe a préconisé la mise en œuvre d une méthodologie, visant à hausser et à homogénéiser, par des sensibilisations ciblées et adaptées, les comportements des chefs d'entreprises au regard de la matière. Cela supposait un état des lieux du niveau général des différents acteurs économiques de la région sur la question de l IE, qui a pris laforme d un autodiagnostic. C'est dans cet esprit qu'a été organisé le 26 novembre 2013, le 1 er forum de l Intelligence Economique de la Réunion (FIER). Marqué par des interventions proches des attentes du monde économique, cet événement a permis de sonder le niveau de sensibilisation à l IE des participants. A cette occasion, le coordonnateur à l'ie a annoncé l élaboration à brève échéance d un nouveau Schéma Régional de l Intelligence Economique (SRIE) et l ouverture de la démarche régionale IE à de nouveaux partenaires afin de favoriser une meilleure appropriation de cette matière par les différents acteurs économiques et scientifiques de l île. Au même titre que la diversité des intervenants, ces axes ont conféré à ce forum un caractère fondateur dans la continuité duquel s inscrit le présent document. Version définitive en date du 30/09/14 3

4 SRIE L intelligence économique est traitée par l Etat et ses partenaires au sein du Comité Régional à l Intelligence Economique (CRIE), du CRIE élargi et des sous-groupes du CRIE. Elle est abordée sous trois aspects différents. Deux aspects offensifs : - la veille qui consiste à obtenir les informations stratégiques et à les traiter pour les rendre utilisables de façon optimale par les directions des structures privées ou publiques ; - l influence qui vise à apporter aux décideurs les informations susceptibles de modifier le champ de contrainte de l entité ; Un aspect défensif : - la protection qui a pour but de conserver les informations sensibles et stratégiques au sein de l entité qui les produit et à prévenir toute action d ingérence. Cette structuration thématique, fruit du travail du groupe de contact qui a proposé de retenir ce «découpage pédagogique» de l IE dans le cadre du 1 FIER, s inscrit dans la structuration organique du CRIE telle que définie par les textes. A ce cadre national, le SRIE se doit d intégrer les spécificités inhérentes au caractère ultramarin de la Réunion et à son positionnement géographique au sein d un ensemble en pleine mutation. Cette caractéristique peut être analysée à travers deux prismes complémentaires : Focus thématique : Dans le cadre du développement économique réunionnais, certaines filières, par leur histoire, leur maturité ou les potentiels qu elles peuvent dégager dans une économie globalisée, méritent d être mises en exergue. Ainsi, le Schéma Régional de l Intelligence Economique se doit de retenir comme étant des axes de travail prioritaires, en accord avec les orientations régionales, les filières suivantes : * la bio-économie: s'appuyant sur une industrie agroalimentaire bien implantée, elle dispose de potentiels de développement importants, en particulier ceux liés à l exploitation des ressources tropicales, maritimes et terrestres, souvent endémiques, et elle bénéficie de l appui de laboratoires et d outils technologiques de pointe ; * l énergie: par son insularité et son positionnement géographique, La Réunion est un véritable laboratoire car c est un territoire non interconnecté disposant de potentiels renouvelables importants (solaire, énergie marine, voire géothermique). Elle est un terrain idéal d expérimentation pour le réseau intelligent. Elle se situe également à proximité du futur grand bassin gazier et pétrolier du canal du Mozambique ; * les Technologies de l Information et de la Communication (TIC): secteur porteur au niveau mondial pour lequel la Réunion peut se positionner avec des start-up et des ressources humaines de pointe, un marché intérieur mature et des possibilités Version définitive en date du 30/09/14 4

5 d investissements dans les infrastructures nécessaires au développement du secteur (fibre, satellite, cloud-computing) ; * le tourisme : région tropicale française dont le niveau de sécurité sanitaire et les standards européens (alimentation, véhicules) peuvent garantir un niveau de prestations difficilement égalable dans un environnement exceptionnel. Les politiques européennes (stratégie de spécialisation intelligente «S3», axes prioritaires pour les fonds européens) vont fortement orienter le territoire vers les projets innovants par des attributions importantes de subventions publiques. Aussi, la politique d intelligence économique, portée par le SRIE, doit assurer à travers la veille et l influence les conditions optimales pour permettre l émergence des projets innovants, puis leur protection des convoitises extérieures. Focus géographique : Territoire français et européen implanté au cœur de l océan indien, La Réunion présente de nombreux atouts. Principal centre économique de l ensemble des ZEE françaises de l océan Indien, elle peut leur servir de relais et valoriser stratégiquement et économiquement leurs activités tant au niveau régional que national. Vitrine de la France de l océan Indien avec Mayotte et les TAAF, elle doit devenir un acteur majeur dans la structuration des relations entre les îles de la zone COI (Maurice, Seychelles, Madagascar, Comores), voire au-delà. A proximité des zones à forte croissance que représentent les pays de la façade est de l Afrique subéquatoriale (Tanzanie, Mozambique, Afrique du Sud) déjà objet d attentions des puissances indiennes et chinoises, La Réunion doit saisir les opportunités de collaboration avec ces territoires, en se gardant de toute action d ingérence extérieure. Les Atouts de l Economie Régionale : L économie Réunionnaise peut structurer son développement sur des regroupements d acteurs locaux pour les filières prioritaires ou à fort potentiel. Ainsi elle peut s appuyer sur : - Qualitropic : pôle de compétitivité spécialiste de la bio-économie tropicale ; - Témergie : cluster sur les énergies ; - GREEN : cluster dédié à la croissance verte ; - Cluster mer : regroupant les acteurs maritimes ; - IRT : plateforme d excellence touristique ; - ARTIC : association réunionnaise des professionnels des TIC. Les acteurs locaux peuvent également s appuyer sur des structures intervenant de manière transverse et notamment : - Pour tout secteur et en particulier dans le cadre d innovation, NEXA (agence de développement économique et d innovation régionale) ; - Pour le secteur de l industrie, l ADIR (association pour le développement de l industrie Réunionnaise). Version définitive en date du 30/09/14 5

6 Les opérateurs de l enseignement supérieur sont à même d alimenter le tissu économique local par la formation de futurs cadres : Université de la Réunion, école d ingénieurs ESIROI, institut d administration IAE, école de commerce EGC. 4 centres de recherche ou instituts nationaux disposent d antennes réunionnaises (BRGM, CIRAD, IFREMER, IRD), 10 centres et groupes de recherche locaux participent à la politique de recherche, de développement et d innovation du territoire réunionnais ainsi que 17 laboratoires rattachés à l Université. Les thèmes principaux de recherche sont l agro-nutrition, l observation de la terre, l énergie et la santé. Afin de tirer toutes les conséquences de cet état des lieux, le schéma régional propose une organisation des acteurs de l intelligence économique adaptée aux particularismes de leur environnement (I). Ainsi, la participation active de représentants des différentes composantes de la société économique réunionnaise, aux côtés de représentants de l Etat et de la Région, au sein de ce CRIE, répond au souci de donner un contenu concret au concept d intelligence économique territoriale. Le schéma fait aussi le choix d'une série d'actions volontairement centrées autour des trois axes Veille-Influence-Protection, déclinées en fiches permettant d en évaluer, au fil du temps, la pertinence et l efficience (II). I - Organisation du CRIE Le schéma module l'organisation des acteurs de l'intelligence économique et prévoit un comité de niveau régional qui peut se réunir en version restreinte ou élargie et deux sousgroupes thématiques, dont les objectifs sont : Pour le CRIE, fixer les grandes orientations de la politique d intelligence économique sur le territoire réunionnais. Il se réunit une fois par trimestre. Le CRIE élargi permet de faire adhérer à la politique élaborée de nombreux acteurs du monde socio-économique. Il est un lieu de partage d informations et d éclairage de la politique d intelligence économique. Il se réunit en temps que de besoin et au moins une fois par an. Le groupe de contact permet par des échanges fréquents (8 à 10 réunions par an) : - de mieux appréhender les risques pesant sur l économie réunionnaise en provenance d opérateurs étrangers en prenant en compte la perception qu en ont les entreprises ; - d orienter l Etat dans sa politique de veille et de soutien à la compétitivité ; - d améliorer la prise en compte du message d intelligence économique en permettant aux entreprises d en devenir le relais. Version définitive en date du 30/09/14 6

7 Le groupe formation a pour objectif de sensibiliser et d'initier à l'ie les différents publics dont l'action et/ou la réflexion doivent se nourrir de cette problématique. Les principales cibles sont : - les futurs cadres en formation : étudiants des diverses formations de l'enseignement supérieur (université, grandes écoles...) via des modules de sensibilisation directement intégrés dans leur cursus ou par des conférences de sensibilisation des enseignants et formateurs ; - les professionnels via des formations adaptées. Le principe retenu vise plus à inculquer une grille de réflexion "intelligence économique" aux futurs décideurs qu'à mettre sur pied une formation spécifique réservée à quelques-uns. Les constitutions des groupes sont les suivantes : Membres CRIE restreint CRIE Groupe de contact Groupe formation Le sous-préfet, coordonnateur à l'intelligence économique x x SGAR x x x DIECCTE x x x x CMSE de la zone de défense x x x x Direction régionale des Douanes x x DPSD x x DDSI x x x SDRT x x Gendarmerie nationale x x Conseil régional x x Ordre des Experts Comptables de la Réunion x x MEDEF x x CGPME x x ARTIC x x ADIR x x Université, IAE, CRITT x OPCA x II Les actions Les principales actions développées dans le cadre du présent schéma sont les suivantes et sont décrites dans les fiches actions (jointes en annexes) : - exercer une méta veille (V1); - veille et influence géographique (I1); - sensibilisation des acteurs économiques à la protection (P1); - diffusion de la culture de sécurité économique auprès des organismes de formation (I2). Version définitive en date du 30/09/14 7

8 SRIE Réunion ANNEXES FICHE ACTION V1 : Veille recensement des acteurs existants Rédacteurs : Benoit Fourché (DIECCTE), Benjamin Wein (ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES DE LA RÉUNION) Composition du groupe de pilotes/acteurs : DIECCTE, ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES DE LA RÉUNION Mission : Exercer une méta-veille Cahier des charges : - Etablir un tableau exhaustif des sources d informations et de veilles existants sur les champs économiques, sociaux et techniques pour l ile de la Réunion, pour les pays définis comme prioritaires dans le cadre du SRIE. - Rendre disponible sur internet le tableau - Créer des liens entre le tableau et les documents sources Rendus attendus : Tableau à jour des sources d informations disponible sur internet Définition d indicateurs : Disponibilité du tableau sur internet Respect des délais de mise à jour % des liens fonctionnant Version définitive en date du 30/09/14 8

9 SRIE Réunion ANNEXES FICHE ACTION I1 : «Focus géographique» - Veille et Influence Rédacteurs : Benoit Fourché (DIECCTE), Bruno Millot (ARTIC), Dominique Vienne (CGPME) Composition du groupe de pilotes/acteurs : ARTIC, Conseil Régional, CGPME Mission : - Prospection : définir une méthode de sélection de zone géographique prioritaire pour la veille et l influence - Terrain : En assurant une articulation avec le plan régional d internationalisation des entreprises (PRIE), participer à la définition et accompagner la mise en place les outils des actions de veille et influence dans les pays retenus : - installation d une «agence RUN export» par pays cible retenu (personnels de facilitation, salle de réunion, domiciliation pour facturation locale) en fonction des moyens alloués à cette politique - mise à disposition d informations générales (formation grand public sur le pays et spécialisées : appel d offre locaux, note économique sur les secteurs prioritaires, connaissance des acteurs économiques et institutionnels) - assurer la formation d un large panel d entrepreneurs réunionnais aux opportunités d export vers ces pays Cahier des charges : -Prospection : - Etablir un tableau permettant le classement de pays prioritaires pour l exportation sur la base de critères chiffrés et transparents (accessible en moins de XX h de voyage, présence d acteurs économiques réunionnais ou français sur place, voyage possible à moins de X, francophone, nombre de foyers disposant d un revenu annuel supérieur à X, taux de croissance supérieur ou égal à X % ). - Sur la base du tableau défini au point précédent établir annuellement le classement des pays à scanner et la liste des pays retenus pour les actions de veille et d influence. -Terrain : - Etablir un cahier des charges précis des résultats attendus pour chaque «agence RUN export» et des moyens et coûts - Etablir une liste des manifestations d accompagnement culturel et politique pouvant être mis en place en parallèle d une implantation d une «agence RUN export» Rendus attendus : 1- Tableau de classement des pays 2- Liste des pays scannés et liste des pays retenus 3- Cahier des charges pour les «agences RUN export» Définition d indicateurs : Critères de sélection des «pays cibles» connus et partagés de tous Liste de pays cibles à jour disponible Cahier des charges pour les agences export disponible Version définitive en date du 30/09/14 9

10 Rédacteurs : Franck BILLA (DDSI) SRIE Réunion ANNEXES FICHE ACTION P1 : Protection : sensibilisation des acteurs économiques et scientifiques Composition du groupe de pilotes/acteurs : DDSI, Gendarmerie Nationale, MEDEF Mission : Exercer une action de sensibilisation aux risques de l ingérence économique en fonction de plusieurs objectifs : Participer à la diffusion de la culture d intelligence économique, en priorité auprès des acteurs relevant des domaines retenus par le Schéma Régional de Développement Economique (SRDE). Mettre en place des interventions ciblées en prévision d événements programmés tel que des déplacements hors de nos frontières ou des visites de partenaires étrangers ou des formations poussées pour les personnes destinées à exercer en pays étranger des actions de représentation longue de la Réunion à l export («agences RUN export»). Informer le CRIE des fragilités et des défaillances qui ont pu être relevées pour le mettre en mesure d exercer son rôle de soutien à la compétitivité. Cahier des charges : Mettre en œuvre une démarche de recensement des acteurs sensibilisés et de leur niveau de vigilance dans le domaine de l IE Recenser et mettre en œuvre les différents outils de sensibilisation en fonction du niveau de l acteur ciblé. Mettre en place en collaboration avec les organisations professionnelles un canal d information permettant d anticiper les événements susceptibles de donner lieu à des interventions ciblées. Création d un dédié. Rendus attendus : Elaboration d une «cartographie» des niveaux de sensibilisation IE par secteurs d activité en vue de tendre vers une homogénéité des comportements. Mise en place d un catalogue récapitulant les différentes formations déclinables dans l Océan Indien. Prise en considération des failles détectées à l occasion des actions de sensibilisation. Définition d indicateurs : Elaboration d un tableau de bord récapitulant les actions menées par secteur et par entité. Comptabilisation des «signalements» effectués en CRIE. Version définitive en date du 30/09/14 10

11 SRIE Réunion ANNEXES FICHE ACTION I2 : Diffusion de la culture de sécurité économique dans les milieux de formation Rédacteurs : Didier JAVOY (CMSE) Composition du groupe de pilotes/acteurs : CRIE DIECCTE, CMSE, Université, IAE CRITT Mission : Organiser et mettre en œuvre des formations en matière d IE à destination des futurs cadres en formation. Cahier des charges : Etablir une liste exhaustive des publics susceptibles de recevoir ces formations. Mettre en place le cadre de ces interventions avec les autorités dont ils dépendent. Il conviendra de distinguer les conférences à intégrer dans des cursus des sensibilisations au profit des formateurs pour qu ils irriguent leurs productions Mettre en place un suivi des cibles et des effets. Rendus attendus : Augmenter le nombre d interventions dès la prochaine rentrée universitaire. Diversifier les cibles atteintes. Définition d indicateurs : Examen biannuel en CRIE élargi du rapport des pilotes sur les retours de formation. Version définitive en date du 30/09/14 11

12 Références - ANNEXES Décret n du 22 août 2013 relatif au délégué interministériel à l'intelligence économique Décret du 30 mai 2013 portant nomination de la déléguée interministérielle à l intelligence économique Communication du Premier ministre du 29 mai 2013 Communication en conseil des ministres du 8 décembre 2010 Circulaire du Premier ministre du 15 septembre 2011sur l'action de l'etat en matière d'intelligence économique Circulaire du ministère de l'intérieur du 24 avril 2012 sur l'implication de l'échelon départemental dans la politique publique d'intelligence économique Version définitive en date du 30/09/14 12

13 Liens utiles - ANNEXES Logiciel d autoévaluation Protection et valorisation du savoir-faire Guide de la CNIL sur la sécurité des données personnelles : Maitriser les risques de l infogérance : Association des professionnels de l e-reputation : Notaires de France : Chambre de Commerce et d Industrie de la Réunion / Espace formation : Services des douanes pôle d action économique, cellule de conseils aux entreprises : Propriété intellectuelle INPI Réunion : Gestion de la propriété intellectuelle en matière de «bonnes pratiques» d innovation collaborative : Guide PME osez la propriété intellectuelle : France BREVETS : Compagnie Nationale des Conseils en Propriété Industrielle : Veille internet sur l intelligence économique et la veille stratégique Méta veille des «news» de La Réunion : Foire aux questions de la Délégation Interministérielle à l Intelligence Economique : Guide des bonnes pratiques en matière d intelligence économique : Autodiagnostic d intelligence économique : Evaluer la crédibilité d une ressource sur internet : A la recherche de nouveaux marchés à l export, les étapes clés de votre démarche : Version définitive en date du 30/09/14 13

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique APPEL D OFFRES N 01/2015/IE Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique ACCORD CADRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) ARTICLE 1 OBJET DE L ACCORD CADRE Le présent accord-cadre

Plus en détail

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique APPEL D OFFRES N 01/2015/IE Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique ACCORD CADRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) ARTICLE 1 OBJET DE L ACCORD CADRE Le présent accord-cadre

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Conseil et développement agricole de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Développement des sites internet publics

Développement des sites internet publics Premier ministre Ministère de la fonction publique et de la réforme de l Etat 22 décembre 2000 Note n 008748 Développement des sites internet publics dossier suivi par Annie Henrion Tél. 01.42.75.80.79

Plus en détail

Convention de partenariat entre la zone de défense et de sécurité Ouest et le Mouvement des Entreprises de France de la région Bretagne

Convention de partenariat entre la zone de défense et de sécurité Ouest et le Mouvement des Entreprises de France de la région Bretagne Convention de partenariat entre la zone de défense et de sécurité Ouest et le Mouvement des Entreprises de France de la région Bretagne entre l Etat, Ministère de la défense représenté par Monsieur le

Plus en détail

La Délégation interministérielle à l intelligence économique (D2IE)

La Délégation interministérielle à l intelligence économique (D2IE) La Délégation interministérielle à l intelligence économique (D2IE) Qu est ce que l intelligence économique (IE)? L intelligence économique (IE) consiste à collecter, analyser, valoriser, diffuser et protéger

Plus en détail

1. Fonctionnement des CHSCT académique et départementaux

1. Fonctionnement des CHSCT académique et départementaux Programme annuel de prévention académique pour l année civile 2013 RECTORAT Secrétariat Général Le programme annuel de prévention académique 2013 a été rédigé en s appuyant sur les orientations stratégiques

Plus en détail

PROJET PROGRESS FRANCE Ministère des droits des femmes, de la ville, de la jeunesse et des sports

PROJET PROGRESS FRANCE Ministère des droits des femmes, de la ville, de la jeunesse et des sports Renforcer la formation des professionnels de santé à la prévention des violences au sein du couple et l'information du grand public sur les violences au sein du couple et les mutilations sexuelles féminines

Plus en détail

Ils ont vocation, sous l autorité fonctionnelle d'un ou plusieurs médecins de prévention coordonnateurs régionaux (MPCR) à :

Ils ont vocation, sous l autorité fonctionnelle d'un ou plusieurs médecins de prévention coordonnateurs régionaux (MPCR) à : INTRODUCTION La présente doctrine d emploi a pour objet de préciser les missions et le positionnement des assistants régionaux à la médecine de prévention (ARMP). Les ARMP participent à l'amélioration

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

Club accessibilité mardi 07 mars 2012 salle de conférence - DDT

Club accessibilité mardi 07 mars 2012 salle de conférence - DDT Club accessibilité mardi 07 mars 2012 salle de conférence - DDT Animateurs : Myriam MASSEGLIA - Direction Départementale des Territoires / service habitat et construction Alexandre CLAMENS Direction Départementale

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Fiche E8 Démarche d'exemplarité des agents, services et communes COMMUNAUTE URBAINE DE STRASBOURG Monographie complète Communauté Urbaine de

Plus en détail

CONVENTION POUR LE TRINOME ACADEMIQUE DE NICE

CONVENTION POUR LE TRINOME ACADEMIQUE DE NICE CONVENTION POUR LE TRINOME ACADEMIQUE DE NICE Convention de partenariat entre L Académie de Nice La zone de Défense Sud L Association Régionale des anciens auditeurs de l Institut des Hautes Etudes de

Plus en détail

L anticipation au service de l aide à la décision

L anticipation au service de l aide à la décision L anticipation au service de l aide à la décision Jean-Louis TERTIAN Adjoint du Coordonnateur ministériel à l intelligence économique Service de Coordination à l Intelligence Economique 2 octobre 2014

Plus en détail

LA MAISON RÉGIONALE DES ENTREPRISES

LA MAISON RÉGIONALE DES ENTREPRISES LA MAISON RÉGIONALE DES ENTREPRISES I. Présentation de l action La Région Guadeloupe a créé en 2007 une Agence régionale de développement économique (ARDE) afin de se doter d un outil performant capable

Plus en détail

Cahier des Charges / formation «Mieux vendre avec le Plan d'actions Commerciales»

Cahier des Charges / formation «Mieux vendre avec le Plan d'actions Commerciales» Cahier des Charges / formation «Mieux vendre avec le Plan d'actions Commerciales» Entité : CARINNA (Agence pour la Recherche et l Innovation en Champagne- Ardenne) Contact : Franck MOREL Chargé d affaires

Plus en détail

COMMENT ELABORER VOTRE PLAN DE FORMATION

COMMENT ELABORER VOTRE PLAN DE FORMATION COMMENT ELABORER VOTRE PLAN DE FORMATION SOMMAIRE 1 DEFINITION, CONTENU ET MODALITES DE FINANCEMENT... 2 1.1 DEFINITION... 2 1.2 CONTENU... 2 1.3 MODALITES DE FINANCEMENT... 3 2 LA MISE EN PLACE D UN PLAN

Plus en détail

Programmes Opérationnels Européens 2014-2020 FICHE ACTION

Programmes Opérationnels Européens 2014-2020 FICHE ACTION Page 1 Axe Objectif thématique (art. 9 Règ. général et Règ. FEDER) Objectif Spécifique Priorité d'investissement (art. 5 Règ. FEDER) Intitulé de l'action 3- Améliorer la compétitivité des entreprises OT

Plus en détail

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1)

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) LIENS FONCTIONNELS : - Direction Outremer (DIROM) -

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES Dispositif : USAGES NUMERIQUES (7.2.C) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter l usage des services numériques. 1. Actions éligibles :

Plus en détail

LE SOUTIEN A L INNOVATION TOURISTIQUE

LE SOUTIEN A L INNOVATION TOURISTIQUE LE SOUTIEN A L INNOVATION TOURISTIQUE Les actions de soutien à l innovation touristique du Conseil régional du Centre Innovation Touristique : Thème inscrit dans la Stratégie Régionale du Tourisme Durable

Plus en détail

D2IE GUIDE DE L INTELLIGENCE ECONOMIQUE POUR LA RECHERCHE. Juin 2012

D2IE GUIDE DE L INTELLIGENCE ECONOMIQUE POUR LA RECHERCHE. Juin 2012 GUIDE DE L INTELLIGENCE ECONOMIQUE POUR LA RECHERCHE Juin 2012 PIPELINE DE L INNOVATION Limiter aux secteurs économiques non européens Droits de PI Industrie pays tiers $ Breveter avant Publications Coopération

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Association Rhône Alpes des professionnels des Développeurs Economiques Locaux 14 rue Passet 69007 Lyon Tél. : 04

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le Exco. Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable. Sommaire Préambule 11 Présentation du réseau EXCO et de KRESTON INTERNATIONAL LTD 22 Présentation

Plus en détail

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES REUNION DU 20 DECEMBRE 2013 RAPPORT N CR-13/06.653 CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégie régionale de formation des jeunes et

Plus en détail

Cahier des Charges / formation «Stratégie de la start-up»

Cahier des Charges / formation «Stratégie de la start-up» Cahier des Charges / formation «Stratégie de la start-up» Entité : CARINNA (Agence pour la Recherche et l Innovation en Champagne- Ardenne) Contact : Catherine MERLET Responsable Incubateur Catherine.merlet@carinna.fr

Plus en détail

FACIM 2015 - Foire Internationale de Maputo Mission de prospection - Offre d accompagnement NEXA

FACIM 2015 - Foire Internationale de Maputo Mission de prospection - Offre d accompagnement NEXA FACIM 2015 - Foire Internationale de Maputo Mission de prospection - Offre d accompagnement NEXA Le plus grand rendez-vous economique du Mozambique Du 30 Août au 6 Septembre 2015 à Maputo (mission de prospection

Plus en détail

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC o CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA CREATION D UN CENTRE D'EXCELLENCE FRANCO xxxxxxxxxxxx DE FORMATION AUX METIERS DE XXXXXXXXXX LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC A) MISSION

Plus en détail

Département de Seine-Maritime

Département de Seine-Maritime Département de Seine-Maritime Cahier des charges «Déménagement social» Juin 2009 1 - Préambule Avec un taux de chômage de 9% (4 ème trimestre 2008), le Département de Seine-Maritime se situe 1.2 points

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt

Appel à manifestation d intérêt Investissements d Avenir Développement de l Économie Numérique Appel à manifestation d intérêt Diffusion de la simulation numérique 2014 IMPORTANT ADRESSE DE PUBLICATION DE L APPEL A MANIFESTATION D INTERET

Plus en détail

Cahier des charges pour la réalisation d une enquête de satisfaction des utilisateurs de l informatique institutionnelle de l Inra

Cahier des charges pour la réalisation d une enquête de satisfaction des utilisateurs de l informatique institutionnelle de l Inra Direction de l Innovation et des Systèmes d Information Systèmes informatiques Cahier des charges pour la réalisation d une enquête de satisfaction des utilisateurs de l informatique institutionnelle de

Plus en détail

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature 4 AXES STRATEGIQUES Plan de mandature Un projet pour notre territoire 9 ObjECTIFS OPERATIONNELS B âtir un programme au service de l économie dans lequel une large majorité d entre vous se reconnaît est

Plus en détail

Charte des PLATEAUX TECHNIQUES

Charte des PLATEAUX TECHNIQUES Charte des PLATEAUX TECHNIQUES L université Blaise Pascal affiche sa volonté de mutualisation de ses équipements scientifiques et sa volonté d ouverture vers son environnement institutionnel et économique.

Plus en détail

Ressources en ligne pour la mise en œuvre du Contrat de génération

Ressources en ligne pour la mise en œuvre du Contrat de génération Ressources en ligne pour la mise en œuvre du Contrat de génération www.contrat-generation.gouv.fr 1. Emploi des seniors et gestion des âges Outil-Ages RH Pour soutenir la compétitivité de l entreprise

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 PLAN Situation de la PME au Maroc : Définition, PME en chiffres Forces et faiblesses de la

Plus en détail

Guide de la structure de stage

Guide de la structure de stage DEUST AGAPSC parcours ADECS Agent de Développement de Club Sportif Guide de la structure de stage Qu est-ce que le DEUST Agent de développement de club sportif? Les contenus de formations La place et le

Plus en détail

Appel d offre «Refonte du CRM du pôle de compétitivité TRIMATEC» Cahier des charges

Appel d offre «Refonte du CRM du pôle de compétitivité TRIMATEC» Cahier des charges Appel d offre «Refonte du CRM du pôle de compétitivité TRIMATEC» Cahier des charges Présentation générale de TRIMATEC... 2 Contexte de la demande... 3 Objectifs... 3 Besoins... 3 Annexes... 5 Annexes à

Plus en détail

Dossier de consultation pour une mise en concurrence AGENCE DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE DES

Dossier de consultation pour une mise en concurrence AGENCE DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE DES Dossier de consultation pour une mise en concurrence AGENCE DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE DES ALPES DE HAUTE-PROVENCE ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE REFLEXION MARKETING ET ACCOMPAGNEMENT A LA MISE EN ŒUVRE

Plus en détail

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L INDUSTRIE DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE ET DE LA PROMOTION DE L INVESTISSEMENT

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L INDUSTRIE DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE ET DE LA PROMOTION DE L INVESTISSEMENT REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L INDUSTRIE DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE ET DE LA PROMOTION DE L INVESTISSEMENT Titre du projet «Appui à la mise en œuvre de la stratégie

Plus en détail

Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015. 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière

Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015. 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière 1.1 Le Comité d Innovation Routes et Rues (CIRR) est

Plus en détail

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger!

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Programme de formation Méthode pédagogique Le parcours «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» se compose de 18 journées de formation collective

Plus en détail

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers 1 Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan Proposition commune des associations d usagers (document élaboré sur la base de la note publique rédigée par Saïd Acef)

Plus en détail

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Réf. document : AT.PEG.22 LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Définition d un «Projet éducatif global» Les objectifs du Projet éducatif global d un établissement de formation du BTP représentent

Plus en détail

Prospective des dispositifs médicauxm. : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international

Prospective des dispositifs médicauxm. : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international Prospective des dispositifs médicauxm : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international Dominique Carlac h - Directrice Générale D&C LYON 19 Bd Deruelle 69 003 Lyon Tél :

Plus en détail

PO COOPERATION TERRITORIALE 2007-2013 CADRE D INTERVENTION FEDER

PO COOPERATION TERRITORIALE 2007-2013 CADRE D INTERVENTION FEDER Page 1 Axe 2 : Intégration économique régionale Service instructeur DRRT Dates agréments CLS 04 Décembre 2008 POURSUITE D UNE MESURE D UN PROGRAMME PRÉCÉDENT Non X Oui, partiellement Oui, en totalité I.

Plus en détail

Schéma Régional d Intelligence Economique (SRIE) de la région CENTRE 2012-2015

Schéma Régional d Intelligence Economique (SRIE) de la région CENTRE 2012-2015 Orléans, le 5 octobre 2012 Schéma Régional d Intelligence Economique (SRIE) de la région CENTRE 2012-2015 Introduction L intelligence économique, c est le dispositif par lequel tout acteur économique assure

Plus en détail

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Appel à candidature Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Contexte La mobilité géographique est l un des sujets centraux lorsque l on aborde la question

Plus en détail

PRESENTATION DU 08/03/07

PRESENTATION DU 08/03/07 PRESENTATION DU 08/03/07 1 RAPPEL DES 5 ENJEUX STRATEGIQUES IDENTIFIES A PARTIR DU DIAGNOSTIC PARTAGE 1 - UNE REGION SOLIDAIRE : Promouvoir un développement équilibré qui concilie efficacité économique,

Plus en détail

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +.

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +. CIRCULAIRE Agirc 2011-04- DAS Objet : Nouveau partenariat Apec - Agirc Madame, Monsieur le directeur, Depuis 2003, le partenariat Apec - Agirc avait pour objet la mise en place de sessions d accompagnement

Plus en détail

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation FORMATIONS Europe Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation 1. Démocratie locale, participation des citoyens : enjeux et réponses européens NOUVEAU p.2 2. Europe : actualité et

Plus en détail

PME EN CHINE: LES CLES POUR INVESTIR ET SE DEVELOPPER JOURNEES CHINE JUIN 2011

PME EN CHINE: LES CLES POUR INVESTIR ET SE DEVELOPPER JOURNEES CHINE JUIN 2011 PME EN CHINE: LES CLES POUR INVESTIR ET SE DEVELOPPER JOURNEES CHINE JUIN 2011 0 1 SOMMAIRE Les opportunités du 12 ème plan quinquennal pour les entreprises françaises La situation des PME françaises en

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Préparé par : Pour : 1 Table des matières 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE... 2 2. CLIENTÈLES ADMISSIBLES... 2 3. LES SERVICES OFFERTS... 3 3.1

Plus en détail

Présentation du projet associatif

Présentation du projet associatif Présentation du projet associatif Notre projet associatif : une volonté politique, une longue démarche participative Face aux transformations profondes et rapides de la société française dans son ensemble

Plus en détail

Programme Observatoire ESSpace

Programme Observatoire ESSpace Programme Observatoire ESSpace Observatoire ESSpace est un projet interrégional conduit par les 4 Chambres régionales de l économie sociale et solidaire (ESS) des régions de Franche-Comté et Rhône-Alpes

Plus en détail

I- L état des lieux fait le constat global d une offre de formation continue en design balbutiante, peu lisible et peu accessible.

I- L état des lieux fait le constat global d une offre de formation continue en design balbutiante, peu lisible et peu accessible. Mars 2010 Synthèse de l étude de faisabilité sur la mise en place d une offre structurée de formation continue en matière de design, répondant aux besoins des entreprises I- L état des lieux fait le constat

Plus en détail

«collèges numériques et innovation pédagogique»

«collèges numériques et innovation pédagogique» 1 Appel à projets «collèges numériques et innovation pédagogique» Appel à projets 1 opéré dans le cadre de l'action "plan numérique pour l'école" du Programme d'investissement d'avenir 1 Version soumise

Plus en détail

APPEL A PROJET. «Grandir avec son enfant» QUINZAINE DE LA PARENTALITE. du 04 mars 2016 au 21 mars 2016

APPEL A PROJET. «Grandir avec son enfant» QUINZAINE DE LA PARENTALITE. du 04 mars 2016 au 21 mars 2016 CAF TOURAINE ACTION SOCIALE Service Développement territorial TSA 47444-37929 TOURS Cedex 9 APPEL A PROJET QUINZAINE DE LA PARENTALITE 2016 du 04 mars 2016 au 21 mars 2016 «Grandir avec son enfant» http://caftouraine.eklablog.com

Plus en détail

Dispositif d'accompagnement

Dispositif d'accompagnement PRÉFET DE LA RÉGION POITOU-CHARENTES Direction régionale des s, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l Emploi de Poitou-Charentes Pôle 3E Service développement économique-innovationentreprises

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE Consolidation du programme régional Risques Naturels de la Commission de l Océan Indien (COI)

TERMES DE REFERENCE Consolidation du programme régional Risques Naturels de la Commission de l Océan Indien (COI) TERMES DE REFERENCE Consolidation du programme régional Risques Naturels de la Commission de l Océan Indien (COI) 1) Contexte général La phase I du projet Risques Naturels (RN-COI) a été financée par l

Plus en détail

La formation interministérielle

La formation interministérielle 1 La formation interministérielle La formation interministérielle mise en œuvre par la DGAFP s organise autour des trois axes suivants : La formation interministérielle déconcentrée dont les acteurs principaux

Plus en détail

Convention commune pour le développement du mécénat culturel. Département de l Hérault

Convention commune pour le développement du mécénat culturel. Département de l Hérault Préfecture de la région LR Direction Régionale des Affaires Culturelles Chambre de Commerce et d Industrie de Montpellier Chambre départementale des notaires de l Hérault Convention commune pour le développement

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

Présentation des PARTENARIATS possibles entre. L Education Nationale et le Monde Professionnel

Présentation des PARTENARIATS possibles entre. L Education Nationale et le Monde Professionnel 1 G MADELIN 25 Mai 05 Présentation des PARTENARIATS possibles entre L Education Nationale et le Monde Professionnel Les grands débats autour de l école et de la formation professionnelle. La récente loi

Plus en détail

l Agence française pour le développement international des entreprises

l Agence française pour le développement international des entreprises Présentation du partenariat entre le Secrétariat d Etat à l Outre Mer (SEOM) et UBIFRANCE Christian BENOIT Direction interrégionale du commerce extérieur Antilles - Guyane DRCE: Qui sommes-nous? Vous avez

Plus en détail

Présentation du cursus Animateur de Cluster et de réseaux territoriaux Etat du 14 avril 2013

Présentation du cursus Animateur de Cluster et de réseaux territoriaux Etat du 14 avril 2013 MASTER ANIMATEUR DE CLUSTER ET DE RESEAUX TERRITORIAUX PRESENTATION DU DIPLOME FRANCO-ALLEMAND 1. OBJECTIFS DE LA FORMATION ET COMPETENCES A ACQUERIR: Former des animateurs de cluster et de réseaux territoriaux

Plus en détail

Projet de cahier des charges

Projet de cahier des charges Projet de cahier des charges Appel à candidatures d organismes de formation portant sur la mise en œuvre des formations «La prévention des risques professionnels dans l économie sociale et solidaire :

Plus en détail

2012-2015. Formation I Déclic création d entreprise. Pour les demandeurs d emploi porteur d un projet de création d entreprise. Objectifs pédagogiques

2012-2015. Formation I Déclic création d entreprise. Pour les demandeurs d emploi porteur d un projet de création d entreprise. Objectifs pédagogiques 2012-2015 Formation I Déclic création d entreprise Pour les demandeurs d emploi porteur d un projet de création d entreprise Objectifs pédagogiques Acquérir le socle de connaissances et d outils nécessaires

Plus en détail

La Réunion au World Future Energy Summit 2016

La Réunion au World Future Energy Summit 2016 La Réunion au World Future Energy Summit 2016 Le sommet mondial des energies renouvelables Du 18 au 21 Janvier 2016 Abu Dhabi - Emirats Arabes Unis Rencontre mondiale des énergies de demain, le World Future

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURE. Designer en Résidence. Pôle de Compétitivité ViaMéca

APPEL A CANDIDATURE. Designer en Résidence. Pôle de Compétitivité ViaMéca APPEL A CANDIDATURE Designer en Résidence Pôle de Compétitivité ViaMéca CONTEXTE : Intégration «durable» du Design dans la stratégie du pôle de compétitivité ViaMéca année 2014 Le dossier de candidature

Plus en détail

CREATION DU NOUVEAU SITE WEB ADUAN : CAHIER DES CHARGES

CREATION DU NOUVEAU SITE WEB ADUAN : CAHIER DES CHARGES CREATION DU NOUVEAU SITE WEB ADUAN : CAHIER DES CHARGES L Aduan, l agence de développement et d urbanisme de l aire urbaine nancéienne, souhaite s associer les services d un prestataire pour la création

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour l organisation des territoires FICHE ACTION N 17-3

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.1/2006/5 5 janvier 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe

Plus en détail

Ministère de l Education Nationale

Ministère de l Education Nationale Ministère de l Education Nationale BREVETS D ETUDES PROFESSIONNELLES Document d accompagnement des programmes de VIE SOCIALE ET PROFESSIONNELLE - 1 - Direction des lycées et collèges Sous-direction des

Plus en détail

HEC Paris : Programme FACT IMPACT d accompagnement d'entrepreneurs sociaux

HEC Paris : Programme FACT IMPACT d accompagnement d'entrepreneurs sociaux HEC Paris : Programme FACT IMPACT d accompagnement d'entrepreneurs sociaux 2015-2016 1 entrepreneur social ou entrepreneur des quartiers 2 ou 3 étudiants d HEC Paris 1 tuteur issu du monde professionnel

Plus en détail

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE Les présentes orientations stratégiques ministérielles ont reçu l avis favorable du CHSCT ministériel de l éducation nationale, en sa séance du 10 octobre 2012 Direction générale des ressources humaines

Plus en détail

PLAN D ACTIONS - 2012 / 2016

PLAN D ACTIONS - 2012 / 2016 PLAN D ACTIONS - / Annexe I Chacune des 16 priorités retenues par Cap devant! dans son projet associatif est assortie d une série d objectifs opérationnels. Chaque objectif opérationnel vise un résultat

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique Appel à manifestation d intérêts Economie numérique CONTEXTE La Région considère comme prioritaire le secteur numérique, vecteur essentiel de performance, de modernité et d attractivité du territoire,

Plus en détail

Aide au développement sur le Marché Américain CHAMBRE DE METIERS DES HAUTS DE SEINE / ALTIOS INTERNATIONAL

Aide au développement sur le Marché Américain CHAMBRE DE METIERS DES HAUTS DE SEINE / ALTIOS INTERNATIONAL Aide au développement sur le Marché Américain CHAMBRE DE METIERS DES HAUTS DE SEINE / ALTIOS INTERNATIONAL Comment assurer le développement de vos activités aux Etats-Unis? Vous pouvez développer vos activités

Plus en détail

Thématique 1 : La Gouvernance du dispositif

Thématique 1 : La Gouvernance du dispositif Thématique 1 : La Gouvernance du dispositif Comment rendre le pilotage du dispositif de Formation Professionnelle Continue plus efficace, efficient, cohérent et performant pour répondre aux 3 enjeux que

Plus en détail

Marchés publics, restauration collective et circuits courts

Marchés publics, restauration collective et circuits courts Marchés publics, restauration collective et circuits courts Réponse à l appel à propositions d actions de transfert des projets financés dans le cadre du Réseau rural français Intitulé du projet Marchés

Plus en détail

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1 Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008 Synthèse de l atelier 1 Comment, dans le cadre du CDIAE, mobiliser les acteurs du territoire pour réaliser un diagnostic, définir les orientations et élaborer

Plus en détail

AXE 3 AMELIORER FICHE THEMATIQUE 3-1 : ACTIONS COLLECTIVES LA COMPETITIVITE DES PME. Version adoptée au CPR du 07/12/15 1

AXE 3 AMELIORER FICHE THEMATIQUE 3-1 : ACTIONS COLLECTIVES LA COMPETITIVITE DES PME. Version adoptée au CPR du 07/12/15 1 AXE 3 AMELIORER LA COMPETITIVITE DES PME FICHE THEMATIQUE 3-1 : ACTIONS COLLECTIVES Version adoptée au CPR du 07/12/15 1 PRIORITE D INVESTISSEMENT N 3b Développement et mise en œuvre de nouveaux modèles

Plus en détail

Programme "Conception et simulation" COSINUS Edition 2009. Projet

Programme Conception et simulation COSINUS Edition 2009. Projet Projet Numéro d'ordre du projet : Acronyme du projet : Titre du projet : Coordonnateur du projet (nom/laboratoire) : Thématique principale : Montant total de l'aide demandée (en k ) : Durée du projet :

Plus en détail

Jardins carrés et Culture d Entreprise

Jardins carrés et Culture d Entreprise Jardins carrés et Culture d Entreprise Un concept innovant pour développer l efficacité collective Le concept Les jardins carrés sont une méthode de jardinage élaborée dans les années 1980 par l américain

Plus en détail

Compagnie Méditerranéenne d Analyse et d Intelligence Stratégique

Compagnie Méditerranéenne d Analyse et d Intelligence Stratégique Compagnie Méditerranéenne d Analyse et d Intelligence Stratégique CMAIS - L intelligence au service de l informa on Veille Conseil Stratégie E-Réputaon Communicaon Geson des risques www.cmais-strat.com

Plus en détail

production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Attaché commercial commercial marketing www.cpnef.

production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Attaché commercial commercial marketing www.cpnef. production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Attaché commercial commercial marketing www.cpnef.info CQP validé par la CPNE de la branche «Production d eaux embouteillées,

Plus en détail

PROCESSUS INTERFACE «BUSINESS FRANCE» (COSPE)

PROCESSUS INTERFACE «BUSINESS FRANCE» (COSPE) Données d entrée du processus : Fiches projet business France, conf /call nationale hebdomadaire PROCESSUS INTERFACE «BUSINESS FRANCE» (COSPE) 1 2 3 Etude des fiches projets «Business France», avec pré-analyse

Plus en détail

FICHE N 5 : LA RECHERCHE DES PARTENAIRES

FICHE N 5 : LA RECHERCHE DES PARTENAIRES FICHE N 5 : LA RECHERCHE DES PARTENAIRES La réalisation d un PCS doit être l occasion de travailler avec différents partenaires et de créer un réseau. L objectif est de faire en sorte de bien définir qui

Plus en détail

ORGANISATION DU SEMINAIRE, SENSIBILISATION DES ACTEURS DU TOURISME AU «VIRAGE NUMERIQUE» Mardi 20 Novembre 2012 Tamarun, Saint-Gilles

ORGANISATION DU SEMINAIRE, SENSIBILISATION DES ACTEURS DU TOURISME AU «VIRAGE NUMERIQUE» Mardi 20 Novembre 2012 Tamarun, Saint-Gilles FEDERATION REUNIONNAISE DE TOURISME (FRT) ORGANISATION DU SEMINAIRE, SENSIBILISATION DES ACTEURS DU TOURISME AU «VIRAGE NUMERIQUE» Mardi 20 Novembre 2012 Tamarun, Saint-Gilles CONTEXTE L évolution des

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley

Pôle de compétitivité Aerospace Valley Pôle de compétitivité Aerospace Valley Performances Industrielles Formations Collectives (PIFOCO) Cahier des charges pour une offre de sessions de formation lean. N 271 Sommaire Sommaire... 2 1-Aerospace

Plus en détail

Veille, intelligence économique et territoriale

Veille, intelligence économique et territoriale Offre de stage 2016 Veille, intelligence économique et territoriale Décembre 2015 SOMMAIRE Contexte 3 Descriptif du stage 4 Objectifs du stage 5 Plan d actions, Avancées attendues et Production (livrables)

Plus en détail

Mise en concurrence. Site emploi Alsace et multipostage d offres d emploi

Mise en concurrence. Site emploi Alsace et multipostage d offres d emploi Mise en concurrence Site emploi Alsace et multipostage d offres d emploi 15 juin 2015 L Agence d Attractivité de l Alsace a pour mission : De conforter l image et la notoriété de l Alsace. D accélérer

Plus en détail

Transformation digitale et communication interne

Transformation digitale et communication interne Transformation digitale et communication interne Présentation des résultats de l enquête en ligne Novembre 2015 Sommaire 1 2 3 4 Profil des répondants et de leur organisation Position et rôle : perception

Plus en détail

La recherche au Maroc

La recherche au Maroc Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières La recherche au Maroc Octobre 1997 Document de travail n 23 La recherche au Maroc Octobre 1997 2 1- Etat des lieux Les dépenses en matière

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail