II Les actions du CRIE page 7. ANNEXES Fiches actions pages 8 à 11 ANNEXE Références pages 12 ANNEXE Liens utiles pages 13

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "II Les actions du CRIE page 7. ANNEXES Fiches actions pages 8 à 11 ANNEXE Références pages 12 ANNEXE Liens utiles pages 13"

Transcription

1 Sommaire Sommaire page 1 Bilan page 2 Schéma Régional page 4 Focus Thématique page 4 Focus Géographique page 5 Les Atouts de l économie régionale page 5 I L organisation du CRIE page 6 II Les actions du CRIE page 7 ANNEXES Fiches actions pages 8 à 11 ANNEXE Références pages 12 ANNEXE Liens utiles pages 13 Version définitive en date du 30/09/14 1

2 Bilan Définitivement adopté au mois d août 2011, le premier Schéma Régional d Intelligence Economique (SRIE ) a posé les bases de la réflexion en ce domaine à la Réunion. Anticipant la circulaire du Premier Ministre du 15 septembre 2011 qui rappelle les grandes lignes de l action de l Etat en matière d intelligence économique, le préfet de région a désigné le sous-préfet de Saint-Pierre comme coordonnateur à l Intelligence Economique (IE). Le choix a été fait de créer un Comité Régional d Intelligence Economique (CRIE), à la composition resserrée, qui peut se réunir de manière élargie aux acteurs locaux et qui comporte également des sous-groupes thématiques. Le CRIE ainsi créé a été composé, sous l autorité du sous-préfet de Saint-Pierre, de représentants du ministère de l économie et des finances (Directeur régional des Douanes, Chargé de Mission Sécurité Economique, chef du pôle 3 E de la DIECCTE), du ministère de l intérieur (Commandant en second de la gendarmerie de La réunion, Chef du Service Départemental du Renseignement Territorial, Directeur Départemental du Renseignement Intérieur), du ministère de la défense (chef de l antenne DPSD) et de la préfecture de Région (représentant du SGAR et du conseiller diplomatique du Préfet). Ce dispositif a été porté à la connaissance du public le 16 novembre 2011, à l occasion d une conférence organisée par le CRIE à laquelle a participé le délégué interministériel à l intelligence économique. Les travaux du CRIE ont alors montré la nécessité de structurer cette entité en deux groupes : - un «groupe défensif» en charge des actions de sensibilisation et, plus largement, de la problématique de la protection contre les risques d ingérence étrangère. Il est constitué des représentants de la gendarmerie, de la DDSI et de la DPSD ; - un «groupe offensif», axé sur le soutien à la compétitivité, notamment au travers d une réflexion sur la veille et l influence. Il réunit les représentants de la DIECCTE, des douanes, de la préfecture, du SDRT et le CMSE. Les actions de sensibilisation menées dans ce cadre ont apporté divers enseignements : Tout d abord, l impossibilité d utiliser l outil MURENE à la Réunion. Ce logiciel, destiné à recenser les actions de sensibilisation et les vulnérabilités détectées à ces occasions n a en effet été déployé qu auprès de la DDSI, à l exclusion des autres membres du groupe défensif. Ensuite, la difficulté pour le CRIE à apporter une réponse à des situations difficiles rencontrées par des acteurs économiques ou scientifiques dans un contexte d ingérence, notamment en termes de soutien à la compétitivité. Enfin, l hétérogénéité du niveau de conscience des acteurs, notamment économiques face à la question de l intelligence économique, qui impose un gros effort d adaptation des actions de sensibilisation vis-à-vis du public ciblé. Version définitive en date du 30/09/14 2

3 Ces deux derniers points sont clairement ressortis des échanges lors du second séminaire qui s est déroulé le 5 novembre L idée d ouvrir la réflexion sur l IE à de nouveaux acteurs, dans le cadre existant, s est alors imposée. Deux sous-groupes du CRIE ont été constitués avec la préoccupation de permettre de mieux diffuser une «culture» de l IE auprès des différents acteurs économiques et scientifiques : Un sous-groupe «formation» porté par la DIECCTE et le CMSE, qui vise à développer l enseignement de l IE en collaboration avec les grands acteurs de l éducation dans l île. Un sous-groupe dit «de contact» public-privé, structure légère et dynamique dont la vocation est de mettre en adéquation le discours public de l IE avec les attentes, les besoins et les contraintes du secteur privé. Ce sous-groupe a préconisé la mise en œuvre d une méthodologie, visant à hausser et à homogénéiser, par des sensibilisations ciblées et adaptées, les comportements des chefs d'entreprises au regard de la matière. Cela supposait un état des lieux du niveau général des différents acteurs économiques de la région sur la question de l IE, qui a pris laforme d un autodiagnostic. C'est dans cet esprit qu'a été organisé le 26 novembre 2013, le 1 er forum de l Intelligence Economique de la Réunion (FIER). Marqué par des interventions proches des attentes du monde économique, cet événement a permis de sonder le niveau de sensibilisation à l IE des participants. A cette occasion, le coordonnateur à l'ie a annoncé l élaboration à brève échéance d un nouveau Schéma Régional de l Intelligence Economique (SRIE) et l ouverture de la démarche régionale IE à de nouveaux partenaires afin de favoriser une meilleure appropriation de cette matière par les différents acteurs économiques et scientifiques de l île. Au même titre que la diversité des intervenants, ces axes ont conféré à ce forum un caractère fondateur dans la continuité duquel s inscrit le présent document. Version définitive en date du 30/09/14 3

4 SRIE L intelligence économique est traitée par l Etat et ses partenaires au sein du Comité Régional à l Intelligence Economique (CRIE), du CRIE élargi et des sous-groupes du CRIE. Elle est abordée sous trois aspects différents. Deux aspects offensifs : - la veille qui consiste à obtenir les informations stratégiques et à les traiter pour les rendre utilisables de façon optimale par les directions des structures privées ou publiques ; - l influence qui vise à apporter aux décideurs les informations susceptibles de modifier le champ de contrainte de l entité ; Un aspect défensif : - la protection qui a pour but de conserver les informations sensibles et stratégiques au sein de l entité qui les produit et à prévenir toute action d ingérence. Cette structuration thématique, fruit du travail du groupe de contact qui a proposé de retenir ce «découpage pédagogique» de l IE dans le cadre du 1 FIER, s inscrit dans la structuration organique du CRIE telle que définie par les textes. A ce cadre national, le SRIE se doit d intégrer les spécificités inhérentes au caractère ultramarin de la Réunion et à son positionnement géographique au sein d un ensemble en pleine mutation. Cette caractéristique peut être analysée à travers deux prismes complémentaires : Focus thématique : Dans le cadre du développement économique réunionnais, certaines filières, par leur histoire, leur maturité ou les potentiels qu elles peuvent dégager dans une économie globalisée, méritent d être mises en exergue. Ainsi, le Schéma Régional de l Intelligence Economique se doit de retenir comme étant des axes de travail prioritaires, en accord avec les orientations régionales, les filières suivantes : * la bio-économie: s'appuyant sur une industrie agroalimentaire bien implantée, elle dispose de potentiels de développement importants, en particulier ceux liés à l exploitation des ressources tropicales, maritimes et terrestres, souvent endémiques, et elle bénéficie de l appui de laboratoires et d outils technologiques de pointe ; * l énergie: par son insularité et son positionnement géographique, La Réunion est un véritable laboratoire car c est un territoire non interconnecté disposant de potentiels renouvelables importants (solaire, énergie marine, voire géothermique). Elle est un terrain idéal d expérimentation pour le réseau intelligent. Elle se situe également à proximité du futur grand bassin gazier et pétrolier du canal du Mozambique ; * les Technologies de l Information et de la Communication (TIC): secteur porteur au niveau mondial pour lequel la Réunion peut se positionner avec des start-up et des ressources humaines de pointe, un marché intérieur mature et des possibilités Version définitive en date du 30/09/14 4

5 d investissements dans les infrastructures nécessaires au développement du secteur (fibre, satellite, cloud-computing) ; * le tourisme : région tropicale française dont le niveau de sécurité sanitaire et les standards européens (alimentation, véhicules) peuvent garantir un niveau de prestations difficilement égalable dans un environnement exceptionnel. Les politiques européennes (stratégie de spécialisation intelligente «S3», axes prioritaires pour les fonds européens) vont fortement orienter le territoire vers les projets innovants par des attributions importantes de subventions publiques. Aussi, la politique d intelligence économique, portée par le SRIE, doit assurer à travers la veille et l influence les conditions optimales pour permettre l émergence des projets innovants, puis leur protection des convoitises extérieures. Focus géographique : Territoire français et européen implanté au cœur de l océan indien, La Réunion présente de nombreux atouts. Principal centre économique de l ensemble des ZEE françaises de l océan Indien, elle peut leur servir de relais et valoriser stratégiquement et économiquement leurs activités tant au niveau régional que national. Vitrine de la France de l océan Indien avec Mayotte et les TAAF, elle doit devenir un acteur majeur dans la structuration des relations entre les îles de la zone COI (Maurice, Seychelles, Madagascar, Comores), voire au-delà. A proximité des zones à forte croissance que représentent les pays de la façade est de l Afrique subéquatoriale (Tanzanie, Mozambique, Afrique du Sud) déjà objet d attentions des puissances indiennes et chinoises, La Réunion doit saisir les opportunités de collaboration avec ces territoires, en se gardant de toute action d ingérence extérieure. Les Atouts de l Economie Régionale : L économie Réunionnaise peut structurer son développement sur des regroupements d acteurs locaux pour les filières prioritaires ou à fort potentiel. Ainsi elle peut s appuyer sur : - Qualitropic : pôle de compétitivité spécialiste de la bio-économie tropicale ; - Témergie : cluster sur les énergies ; - GREEN : cluster dédié à la croissance verte ; - Cluster mer : regroupant les acteurs maritimes ; - IRT : plateforme d excellence touristique ; - ARTIC : association réunionnaise des professionnels des TIC. Les acteurs locaux peuvent également s appuyer sur des structures intervenant de manière transverse et notamment : - Pour tout secteur et en particulier dans le cadre d innovation, NEXA (agence de développement économique et d innovation régionale) ; - Pour le secteur de l industrie, l ADIR (association pour le développement de l industrie Réunionnaise). Version définitive en date du 30/09/14 5

6 Les opérateurs de l enseignement supérieur sont à même d alimenter le tissu économique local par la formation de futurs cadres : Université de la Réunion, école d ingénieurs ESIROI, institut d administration IAE, école de commerce EGC. 4 centres de recherche ou instituts nationaux disposent d antennes réunionnaises (BRGM, CIRAD, IFREMER, IRD), 10 centres et groupes de recherche locaux participent à la politique de recherche, de développement et d innovation du territoire réunionnais ainsi que 17 laboratoires rattachés à l Université. Les thèmes principaux de recherche sont l agro-nutrition, l observation de la terre, l énergie et la santé. Afin de tirer toutes les conséquences de cet état des lieux, le schéma régional propose une organisation des acteurs de l intelligence économique adaptée aux particularismes de leur environnement (I). Ainsi, la participation active de représentants des différentes composantes de la société économique réunionnaise, aux côtés de représentants de l Etat et de la Région, au sein de ce CRIE, répond au souci de donner un contenu concret au concept d intelligence économique territoriale. Le schéma fait aussi le choix d'une série d'actions volontairement centrées autour des trois axes Veille-Influence-Protection, déclinées en fiches permettant d en évaluer, au fil du temps, la pertinence et l efficience (II). I - Organisation du CRIE Le schéma module l'organisation des acteurs de l'intelligence économique et prévoit un comité de niveau régional qui peut se réunir en version restreinte ou élargie et deux sousgroupes thématiques, dont les objectifs sont : Pour le CRIE, fixer les grandes orientations de la politique d intelligence économique sur le territoire réunionnais. Il se réunit une fois par trimestre. Le CRIE élargi permet de faire adhérer à la politique élaborée de nombreux acteurs du monde socio-économique. Il est un lieu de partage d informations et d éclairage de la politique d intelligence économique. Il se réunit en temps que de besoin et au moins une fois par an. Le groupe de contact permet par des échanges fréquents (8 à 10 réunions par an) : - de mieux appréhender les risques pesant sur l économie réunionnaise en provenance d opérateurs étrangers en prenant en compte la perception qu en ont les entreprises ; - d orienter l Etat dans sa politique de veille et de soutien à la compétitivité ; - d améliorer la prise en compte du message d intelligence économique en permettant aux entreprises d en devenir le relais. Version définitive en date du 30/09/14 6

7 Le groupe formation a pour objectif de sensibiliser et d'initier à l'ie les différents publics dont l'action et/ou la réflexion doivent se nourrir de cette problématique. Les principales cibles sont : - les futurs cadres en formation : étudiants des diverses formations de l'enseignement supérieur (université, grandes écoles...) via des modules de sensibilisation directement intégrés dans leur cursus ou par des conférences de sensibilisation des enseignants et formateurs ; - les professionnels via des formations adaptées. Le principe retenu vise plus à inculquer une grille de réflexion "intelligence économique" aux futurs décideurs qu'à mettre sur pied une formation spécifique réservée à quelques-uns. Les constitutions des groupes sont les suivantes : Membres CRIE restreint CRIE Groupe de contact Groupe formation Le sous-préfet, coordonnateur à l'intelligence économique x x SGAR x x x DIECCTE x x x x CMSE de la zone de défense x x x x Direction régionale des Douanes x x DPSD x x DDSI x x x SDRT x x Gendarmerie nationale x x Conseil régional x x Ordre des Experts Comptables de la Réunion x x MEDEF x x CGPME x x ARTIC x x ADIR x x Université, IAE, CRITT x OPCA x II Les actions Les principales actions développées dans le cadre du présent schéma sont les suivantes et sont décrites dans les fiches actions (jointes en annexes) : - exercer une méta veille (V1); - veille et influence géographique (I1); - sensibilisation des acteurs économiques à la protection (P1); - diffusion de la culture de sécurité économique auprès des organismes de formation (I2). Version définitive en date du 30/09/14 7

8 SRIE Réunion ANNEXES FICHE ACTION V1 : Veille recensement des acteurs existants Rédacteurs : Benoit Fourché (DIECCTE), Benjamin Wein (ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES DE LA RÉUNION) Composition du groupe de pilotes/acteurs : DIECCTE, ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES DE LA RÉUNION Mission : Exercer une méta-veille Cahier des charges : - Etablir un tableau exhaustif des sources d informations et de veilles existants sur les champs économiques, sociaux et techniques pour l ile de la Réunion, pour les pays définis comme prioritaires dans le cadre du SRIE. - Rendre disponible sur internet le tableau - Créer des liens entre le tableau et les documents sources Rendus attendus : Tableau à jour des sources d informations disponible sur internet Définition d indicateurs : Disponibilité du tableau sur internet Respect des délais de mise à jour % des liens fonctionnant Version définitive en date du 30/09/14 8

9 SRIE Réunion ANNEXES FICHE ACTION I1 : «Focus géographique» - Veille et Influence Rédacteurs : Benoit Fourché (DIECCTE), Bruno Millot (ARTIC), Dominique Vienne (CGPME) Composition du groupe de pilotes/acteurs : ARTIC, Conseil Régional, CGPME Mission : - Prospection : définir une méthode de sélection de zone géographique prioritaire pour la veille et l influence - Terrain : En assurant une articulation avec le plan régional d internationalisation des entreprises (PRIE), participer à la définition et accompagner la mise en place les outils des actions de veille et influence dans les pays retenus : - installation d une «agence RUN export» par pays cible retenu (personnels de facilitation, salle de réunion, domiciliation pour facturation locale) en fonction des moyens alloués à cette politique - mise à disposition d informations générales (formation grand public sur le pays et spécialisées : appel d offre locaux, note économique sur les secteurs prioritaires, connaissance des acteurs économiques et institutionnels) - assurer la formation d un large panel d entrepreneurs réunionnais aux opportunités d export vers ces pays Cahier des charges : -Prospection : - Etablir un tableau permettant le classement de pays prioritaires pour l exportation sur la base de critères chiffrés et transparents (accessible en moins de XX h de voyage, présence d acteurs économiques réunionnais ou français sur place, voyage possible à moins de X, francophone, nombre de foyers disposant d un revenu annuel supérieur à X, taux de croissance supérieur ou égal à X % ). - Sur la base du tableau défini au point précédent établir annuellement le classement des pays à scanner et la liste des pays retenus pour les actions de veille et d influence. -Terrain : - Etablir un cahier des charges précis des résultats attendus pour chaque «agence RUN export» et des moyens et coûts - Etablir une liste des manifestations d accompagnement culturel et politique pouvant être mis en place en parallèle d une implantation d une «agence RUN export» Rendus attendus : 1- Tableau de classement des pays 2- Liste des pays scannés et liste des pays retenus 3- Cahier des charges pour les «agences RUN export» Définition d indicateurs : Critères de sélection des «pays cibles» connus et partagés de tous Liste de pays cibles à jour disponible Cahier des charges pour les agences export disponible Version définitive en date du 30/09/14 9

10 Rédacteurs : Franck BILLA (DDSI) SRIE Réunion ANNEXES FICHE ACTION P1 : Protection : sensibilisation des acteurs économiques et scientifiques Composition du groupe de pilotes/acteurs : DDSI, Gendarmerie Nationale, MEDEF Mission : Exercer une action de sensibilisation aux risques de l ingérence économique en fonction de plusieurs objectifs : Participer à la diffusion de la culture d intelligence économique, en priorité auprès des acteurs relevant des domaines retenus par le Schéma Régional de Développement Economique (SRDE). Mettre en place des interventions ciblées en prévision d événements programmés tel que des déplacements hors de nos frontières ou des visites de partenaires étrangers ou des formations poussées pour les personnes destinées à exercer en pays étranger des actions de représentation longue de la Réunion à l export («agences RUN export»). Informer le CRIE des fragilités et des défaillances qui ont pu être relevées pour le mettre en mesure d exercer son rôle de soutien à la compétitivité. Cahier des charges : Mettre en œuvre une démarche de recensement des acteurs sensibilisés et de leur niveau de vigilance dans le domaine de l IE Recenser et mettre en œuvre les différents outils de sensibilisation en fonction du niveau de l acteur ciblé. Mettre en place en collaboration avec les organisations professionnelles un canal d information permettant d anticiper les événements susceptibles de donner lieu à des interventions ciblées. Création d un dédié. Rendus attendus : Elaboration d une «cartographie» des niveaux de sensibilisation IE par secteurs d activité en vue de tendre vers une homogénéité des comportements. Mise en place d un catalogue récapitulant les différentes formations déclinables dans l Océan Indien. Prise en considération des failles détectées à l occasion des actions de sensibilisation. Définition d indicateurs : Elaboration d un tableau de bord récapitulant les actions menées par secteur et par entité. Comptabilisation des «signalements» effectués en CRIE. Version définitive en date du 30/09/14 10

11 SRIE Réunion ANNEXES FICHE ACTION I2 : Diffusion de la culture de sécurité économique dans les milieux de formation Rédacteurs : Didier JAVOY (CMSE) Composition du groupe de pilotes/acteurs : CRIE DIECCTE, CMSE, Université, IAE CRITT Mission : Organiser et mettre en œuvre des formations en matière d IE à destination des futurs cadres en formation. Cahier des charges : Etablir une liste exhaustive des publics susceptibles de recevoir ces formations. Mettre en place le cadre de ces interventions avec les autorités dont ils dépendent. Il conviendra de distinguer les conférences à intégrer dans des cursus des sensibilisations au profit des formateurs pour qu ils irriguent leurs productions Mettre en place un suivi des cibles et des effets. Rendus attendus : Augmenter le nombre d interventions dès la prochaine rentrée universitaire. Diversifier les cibles atteintes. Définition d indicateurs : Examen biannuel en CRIE élargi du rapport des pilotes sur les retours de formation. Version définitive en date du 30/09/14 11

12 Références - ANNEXES Décret n du 22 août 2013 relatif au délégué interministériel à l'intelligence économique Décret du 30 mai 2013 portant nomination de la déléguée interministérielle à l intelligence économique Communication du Premier ministre du 29 mai 2013 Communication en conseil des ministres du 8 décembre 2010 Circulaire du Premier ministre du 15 septembre 2011sur l'action de l'etat en matière d'intelligence économique Circulaire du ministère de l'intérieur du 24 avril 2012 sur l'implication de l'échelon départemental dans la politique publique d'intelligence économique Version définitive en date du 30/09/14 12

13 Liens utiles - ANNEXES Logiciel d autoévaluation Protection et valorisation du savoir-faire Guide de la CNIL sur la sécurité des données personnelles : Maitriser les risques de l infogérance : Association des professionnels de l e-reputation : Notaires de France : Chambre de Commerce et d Industrie de la Réunion / Espace formation : Services des douanes pôle d action économique, cellule de conseils aux entreprises : Propriété intellectuelle INPI Réunion : Gestion de la propriété intellectuelle en matière de «bonnes pratiques» d innovation collaborative : Guide PME osez la propriété intellectuelle : France BREVETS : Compagnie Nationale des Conseils en Propriété Industrielle : Veille internet sur l intelligence économique et la veille stratégique Méta veille des «news» de La Réunion : Foire aux questions de la Délégation Interministérielle à l Intelligence Economique : Guide des bonnes pratiques en matière d intelligence économique : Autodiagnostic d intelligence économique : Evaluer la crédibilité d une ressource sur internet : A la recherche de nouveaux marchés à l export, les étapes clés de votre démarche : Version définitive en date du 30/09/14 13

Schéma Régional d Intelligence Economique (SRIE) de la région CENTRE 2012-2015

Schéma Régional d Intelligence Economique (SRIE) de la région CENTRE 2012-2015 Orléans, le 5 octobre 2012 Schéma Régional d Intelligence Economique (SRIE) de la région CENTRE 2012-2015 Introduction L intelligence économique, c est le dispositif par lequel tout acteur économique assure

Plus en détail

Lancement de Nexa Agence Régionale de Développement, d Investissement et d Innovation

Lancement de Nexa Agence Régionale de Développement, d Investissement et d Innovation DOSSIER DE PRESSE 30 janvier 2013 Lancement de Nexa Agence Régionale de Développement, d Investissement et d Innovation Dossier de presse 30 janvier 2013 Une refondation accomplie. Depuis 2010, le Conseil

Plus en détail

Déplacement en corse de. Olivier buquen. délégué interministériel à l intelligence économique

Déplacement en corse de. Olivier buquen. délégué interministériel à l intelligence économique Déplacement en corse de Olivier buquen délégué interministériel à l intelligence économique Mardi 28 mai 2013 12 h 00 Salle Claude Erignac Dossier de Presse 1/9 Depuis 2008, les entreprises ainsi que les

Plus en détail

«LA SÉCURITE ÉCONOMIQUE TERRITORIALE»

«LA SÉCURITE ÉCONOMIQUE TERRITORIALE» DOSSIER DE PRESSE «LA SÉCURITE ÉCONOMIQUE TERRITORIALE» Signature d une convention de partenariat entre le Groupement de Gendarmerie de l Ardèche et le MEDEF DrômeArdèche Vendredi 29 novembre 2013 Préfecture

Plus en détail

Compagnie Méditerranéenne d Analyse et d Intelligence Stratégique

Compagnie Méditerranéenne d Analyse et d Intelligence Stratégique Compagnie Méditerranéenne d Analyse et d Intelligence Stratégique CMAIS - L intelligence au service de l informa on Veille Conseil Stratégie E-Réputaon Communicaon Geson des risques www.cmais-strat.com

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Conseil et développement agricole de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Plan d actions 2011/2014

Plan d actions 2011/2014 Plan d actions 2011/2014 Le présent plan d actions s organise en fiches actions, qui précisent les objectifs opérationnels des actions et explicite les modalités de mise en œuvre. Ces fiches répondent

Plus en détail

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique APPEL D OFFRES N 01/2015/IE Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique ACCORD CADRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) ARTICLE 1 OBJET DE L ACCORD CADRE Le présent accord-cadre

Plus en détail

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique APPEL D OFFRES N 01/2015/IE Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique ACCORD CADRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) ARTICLE 1 OBJET DE L ACCORD CADRE Le présent accord-cadre

Plus en détail

Les nouvelles orientations de la politique de coopération internationale de la Ville sont :

Les nouvelles orientations de la politique de coopération internationale de la Ville sont : La Ville de la Possession est engagée depuis plus de 30 ans dans des actions de coopération décentralisée. Elle est la ville pionnière de La Réunion à développer des actions de coopération avec des villes

Plus en détail

Rapport sur l offre de formation «licence professionnelle»

Rapport sur l offre de formation «licence professionnelle» Section des Formations et des diplômes Rapport sur l offre de formation «licence professionnelle» de l Université de la Réunion Vague E - 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Synthèse des programmes de travail

Synthèse des programmes de travail Synthèse des programmes de travail Les projets pour 2013 CRIESR - Assemblée générale 2012 Les services d études et observatoires ayant répondu 2 Agile Cellule Europe Réunion Agorah agence pour l observation

Plus en détail

PROCESSUS INTERFACE «BUSINESS FRANCE» (COSPE)

PROCESSUS INTERFACE «BUSINESS FRANCE» (COSPE) Données d entrée du processus : Fiches projet business France, conf /call nationale hebdomadaire PROCESSUS INTERFACE «BUSINESS FRANCE» (COSPE) 1 2 3 Etude des fiches projets «Business France», avec pré-analyse

Plus en détail

Soutenir le développement durable des quartiers sensibles

Soutenir le développement durable des quartiers sensibles FONDS EUROPEEN DE DEVELOPPEMENT REGIONAL (FEDER) AQUITAINE PROGRAMME OPERATIONNEL REGIONAL 2007-2013 Soutenir le développement durable des quartiers sensibles Cahier des charges de l appel à projet régional

Plus en détail

Le niveau 3 - alerte canicule correspond à une vigilance météorologique orange pour le paramètre canicule.

Le niveau 3 - alerte canicule correspond à une vigilance météorologique orange pour le paramètre canicule. ANNEXE FICHE 10 : NIVEAU 3 - ALERTE CANICULE Le niveau 3 - alerte canicule correspond à une vigilance météorologique orange pour le paramètre canicule. I. MESURES PRISES AU NIVEAU 3 - ALERTE CANICULE 1.

Plus en détail

LA VEILLE DANS LE SECTEUR PUBLIC : LE CAS DE L AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE (ANPME)

LA VEILLE DANS LE SECTEUR PUBLIC : LE CAS DE L AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE (ANPME) LA VEILLE DANS LE SECTEUR PUBLIC : LE CAS DE L AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE (ANPME) Latifa ECHIHABI (Directeur Général, ANPME, 10, rue Ghandi, BP : 211, Rabat,

Plus en détail

Comités locaux École-Entreprise (CLÉE) Cahier des charges départemental

Comités locaux École-Entreprise (CLÉE) Cahier des charges départemental Comités locaux École-Entreprise (CLÉE) Cahier des charges départemental 1. Qu est-ce qu un CLÉE? Un CLÉE est un lieu d échanges et de ressources entre les entreprises et les établissements scolaires sur

Plus en détail

Perspectives et stratégies sur le transport aérien

Perspectives et stratégies sur le transport aérien Perspectives et stratégies sur le transport aérien Présenté par Ravoniharoson Voahangy, Directeur des affaires juridiques et économiques de l Aviation civile de Madagascar Commission de l Océan Indien

Plus en détail

Programme national «très haut débit»

Programme national «très haut débit» Liberté. Égalité. Fraternité RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Programme national «très haut débit» - 1 - Sommaire I. ENJEU 3 II. DESCRIPTION GENERALE 4 III. PILOTAGE DU PROGRAMME 4 IV. PHASE DE LANCEMENT DU PROGRAMME

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management des organisations de l économie sociale et solidaire de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019

Plus en détail

Présentation Opportunités de coopération à la Réunion Club Export Réunion

Présentation Opportunités de coopération à la Réunion Club Export Réunion Présentation Opportunités de coopération à la Réunion Club Export Réunion Sommaire I. Présentation du Club Export Réunion II. Présentation générale de l économie réunionnaise III. Boites à outils I. Présentation

Plus en détail

PROGRAMME OPERATIONNEL FEDER MAYOTTE 2014-2020. APPEL A PROJETS n 1/OS.3.3/ tourisme

PROGRAMME OPERATIONNEL FEDER MAYOTTE 2014-2020. APPEL A PROJETS n 1/OS.3.3/ tourisme PROGRAMME OPERATIONNEL FEDER MAYOTTE 2014-2020 AXE 3 : DÉVELOPPER L ENGAGEMENT DE MAYOTTE EN FAVEUR DE LA RECHERCHE, L INNOVATION, L ÉDUCATION À L ENTREPRENEURIAT ET LA COMPÉTITIVITÉ DES ENTREPRISES OBJECTIF

Plus en détail

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés.

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés. Pôles de stages Mise en place dans les académies de pôles de stages NOR : MENE1505070C circulaire n 2015-035 du 25-2-2015 MENESR - DGESCO A2-2 Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie Que ce

Plus en détail

Intelligence economique Levier de competitivite

Intelligence economique Levier de competitivite Intelligence economique Levier de competitivite 1 Dispositifs offensifs Innovation Export Accompagnement au développement des entreprises. 2 Accompagnement au développement des entreprises ARI. (avance

Plus en détail

Soutenir les entreprises de La Réunion au développement international

Soutenir les entreprises de La Réunion au développement international PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES (P.R.I.E.) Soutenir les entreprises de La Réunion au développement international dossier de presse 19 août 2015 p.r.i.e. sommaire 3 Préambule 4 Le P.R.I.E.,

Plus en détail

Synthèse du diagnostic territorial Stratégique

Synthèse du diagnostic territorial Stratégique CE2 Synthèse du diagnostic territorial Stratégique Instance de concertation 14 mars 2013 Diapositive 1 CE2 Cabinet E.C.s.-AC; 06/12/2012 I DYNAMISME, VOLONTARISME ET AMBITION D UNE REGION ULTRA MARINE

Plus en détail

FONDS UNIQUE INTERMINISTERIEL DE SOUTIEN AUX PROJETS DE RECHERCHE ET DEVELOPPEMENT COLLABORATIFS DES POLES DE COMPETITIVITE

FONDS UNIQUE INTERMINISTERIEL DE SOUTIEN AUX PROJETS DE RECHERCHE ET DEVELOPPEMENT COLLABORATIFS DES POLES DE COMPETITIVITE FONDS UNIQUE INTERMINISTERIEL DE SOUTIEN AUX PROJETS DE RECHERCHE ET DEVELOPPEMENT COLLABORATIFS DES POLES DE COMPETITIVITE 13 e APPEL A PROJETS Les moyens destinés au soutien financier de l Etat en faveur

Plus en détail

APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE

APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE I. Public cible de l appel à projets Un appel à projets est

Plus en détail

Journée scientifique 21 novembre «Base de données e-prpv Etat des lieux et perspectives Bernard Reynaud, Henri Brouchoud, Bruno Hostachy»

Journée scientifique 21 novembre «Base de données e-prpv Etat des lieux et perspectives Bernard Reynaud, Henri Brouchoud, Bruno Hostachy» Journée scientifique 21 novembre «Base de données e-prpv Etat des lieux et perspectives Bernard Reynaud, Henri Brouchoud, Bruno Hostachy» Sécurité alimentaire et Changement climatique : l Indianocéanie

Plus en détail

POLES DE COMPETITIVITE. et CENTRES D INNOVATION TECHNOLOGIQUES : OBJECTIF INNOVATION

POLES DE COMPETITIVITE. et CENTRES D INNOVATION TECHNOLOGIQUES : OBJECTIF INNOVATION POLES DE COMPETITIVITE et CENTRES D INNOVATION TECHNOLOGIQUES : OBJECTIF INNOVATION Plan - Qu est-ce qu un pôle de compétitivité? - Qu est-ce qu un centre d innovation technologique? - Zoom sur Valorial

Plus en détail

Prestations d audit et de conseil 2015

Prestations d audit et de conseil 2015 M. Denis VIROLE Directeur des Services +33 (0) 6 11 37 47 56 denis.virole@ageris-group.com Mme Sandrine BEURTHE Responsable Administrative +33 (0) 3 87 62 06 00 sandrine.beurthe@ageris-group.com Prestations

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Tourisme. Université Lumière - Lyon 2. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Tourisme. Université Lumière - Lyon 2. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Tourisme Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président En vertu

Plus en détail

son offre Executive Education

son offre Executive Education Destinée aux cadres supérieurs, dirigeants d entreprises et entrepreneurs menée en partenariat avec CentraleSupélecParis Lancée en Octobre 2015 Casablanca, le 2 juin 2015 L Ecole Centrale Casablanca annonce

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley

Pôle de compétitivité Aerospace Valley Pôle de compétitivité mondial Aéronautique, Espace, Systèmes embarqués Pôle de compétitivité Aerospace Valley Cahier des charges Définition de la Vision «Aerospace Valley 2018» Cahier des Charges n 15-ADMIN-CS-208

Plus en détail

MISSION D ASSISTANCE TECHNIQUE POUR l APPUI A L ELABORATION DE LA STRATEGIE DE SPECIALISATION INTELLIGENTE (3S) EN LANGUEDOC-ROUSSILLON

MISSION D ASSISTANCE TECHNIQUE POUR l APPUI A L ELABORATION DE LA STRATEGIE DE SPECIALISATION INTELLIGENTE (3S) EN LANGUEDOC-ROUSSILLON MISSION D ASSISTANCE TECHNIQUE POUR l APPUI A L ELABORATION DE LA STRATEGIE DE SPECIALISATION INTELLIGENTE (3S) EN LANGUEDOC-ROUSSILLON Réalisation d une étude en vue de la création d une «Agro-chimie

Plus en détail

LES PÔLES DE COMPÉTITIVITÉ : FAIRE CONVERGER PERFORMANCE ET DYNAMIQUE TERRITORIALE

LES PÔLES DE COMPÉTITIVITÉ : FAIRE CONVERGER PERFORMANCE ET DYNAMIQUE TERRITORIALE 310 N U M É R O Vendredi 4 juillet 2008 LES PÔLES DE COMPÉTITIVITÉ : FAIRE CONVERGER PERFORMANCE ET DYNAMIQUE TERRITORIALE RAPPORTEUR : ANDRÉ MARCON AU NOM DE LA SECTION DES ÉCONOMIES RÉGIONALES ET DE

Plus en détail

Projet partenarial - 1 er volet "Anticiper les opportunités d'emploi pour les femmes au sein de l'économie verte et verdissante"

Projet partenarial - 1 er volet Anticiper les opportunités d'emploi pour les femmes au sein de l'économie verte et verdissante Projet partenarial - 1 er volet "Anticiper les opportunités d'emploi pour les femmes au sein de l'économie verte et verdissante" Projet partenarial, piloté par l'arpe, en co-réalisation avec l'orm -observatoire

Plus en détail

Guide pratique pour la mobilisation interdépartementale et interrégionale des ressources «métiers» de l administration territoriale de l Etat

Guide pratique pour la mobilisation interdépartementale et interrégionale des ressources «métiers» de l administration territoriale de l Etat Guide pratique pour la mobilisation interdépartementale et interrégionale des ressources «métiers» de l administration territoriale de l Etat Dans certains domaines de politiques publiques, qui exigent

Plus en détail

UNWTO Conférence sur le développement durable des îles

UNWTO Conférence sur le développement durable des îles Marie-Laure Desmet Direction Ingénierie et Développement Ile de La Réunion - 11 au 13 septembre 2013 UNWTO Conférence sur le développement durable des îles Mettre votre île sur la carte - défis dans un

Plus en détail

ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015?

ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015? ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015? Introduction Tour de table rapide : Établissement, discipline et thème du projet envisagée

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional

Rapport pour la commission permanente du conseil régional Rapport pour la commission permanente du conseil régional NOVEMBRE 2012 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france ATTRIBUTIONS DE SUBVENTIONS DANS LE CADRE

Plus en détail

MASTER MANAGEMENT PARCOURS MANAGEMENT DES SERVICES EN HôTELLERIE INTERNATIONALE

MASTER MANAGEMENT PARCOURS MANAGEMENT DES SERVICES EN HôTELLERIE INTERNATIONALE MASTER MANAGEMENT PARCOURS MANAGEMENT DES SERVICES EN HôTELLERIE INTERNATIONALE Domaine ministériel : Droit, Economie, Gestion Présentation Nature de la formation : Diplôme national de l'enseignement supérieur

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley CIBLAGE MARCHE INTERNATIONAL

Pôle de compétitivité Aerospace Valley CIBLAGE MARCHE INTERNATIONAL Pôle de compétitivité Aerospace Valley Prestation de consultant Action Collective CIBLAGE MARCHE INTERNATIONAL Cahier des charges Accompagnement de PME à l international Réf. AV-2014-271 AEROSPACE VALLEY

Plus en détail

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE Version du 23 avril 2008 1 Sommaire 1. RAPPEL DU CONTEXTE_ 3 2. PILOTAGE ET PERIMETRE DU PLAN

Plus en détail

Protégez votre information stratégique

Protégez votre information stratégique PRÉFET DE LA RÉGION BASSE-NORMANDIE Comité Opérationnel de Sécurité Protégez votre information stratégique Réseau Basse-Normandie L 2 J adapte ma conduite aux situations. J identifie Au sein de l entreprise,

Plus en détail

Marketing opérationnel

Marketing opérationnel Programme MASTER Les MAJEURES du Spring Semester 2011 Les étudiants accueillis en séjour d études à l ESC PAU choisissent un programme d études spécialisé. Chaque Majeure compte 210 heures de cours. Pôle

Plus en détail

Cahier des charges. Décembre 2012 MAPA 2013-001. Parc naturel régional du Haut-Jura. Maison du Parc du Haut-Jura. 29, le village 39 310 LAJOUX

Cahier des charges. Décembre 2012 MAPA 2013-001. Parc naturel régional du Haut-Jura. Maison du Parc du Haut-Jura. 29, le village 39 310 LAJOUX Accompagnement dans l élaboration de la stratégie de communication du Parc naturel régional du Haut-Jura Marché de Prestation de Service Marché A Procédure Adaptée MAPA 2013-001 Cahier des charges Décembre

Plus en détail

Préface Claude Revel Déléguée interministérielle à l intelligence économique

Préface Claude Revel Déléguée interministérielle à l intelligence économique Extraits Préface Claude Revel Déléguée interministérielle à l intelligence économique Ma première année à la tête de la Délégation interministérielle à l intelligence économique (D2IE) m a permis de mesurer

Plus en détail

Mercredi 27 mai 2015. Les agences et opérateurs dans la modernisation de l Etat

Mercredi 27 mai 2015. Les agences et opérateurs dans la modernisation de l Etat Mercredi 27 mai 2015 Les agences et opérateurs dans la modernisation de l Etat Les agences et opérateurs de l Etat jouent un rôle déterminant dans de nombreuses politiques publiques, en apportant expertise,

Plus en détail

Cycle professionnel «Développeurs Territoriaux» Octobre 2015-juin 2016

Cycle professionnel «Développeurs Territoriaux» Octobre 2015-juin 2016 Cycle professionnel «Développeurs Territoriaux» Octobre 2015-juin 2016 1 Les partis pris méthodologiques Privilégier la participation active pour une co-production Sont privilégiées les approches et méthodologies

Plus en détail

ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE ET GESTION DES RESSOURCES NATURELLES AU TOGO : PARTAGE DES CONNAISSANCES ET DES EXPERIENCES

ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE ET GESTION DES RESSOURCES NATURELLES AU TOGO : PARTAGE DES CONNAISSANCES ET DES EXPERIENCES Programme A -TERMES DE REFERENCE- ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE ET GESTION DES RESSOURCES NATURELLES AU TOGO : PARTAGE DES CONNAISSANCES ET DES EXPERIENCES I. CONTEXTE Le Togo possède une variété

Plus en détail

LA SÉCURITÉ ÉCONOMIQUE, UN ENJEU-CLÉ POUR LES ENTREPRISES

LA SÉCURITÉ ÉCONOMIQUE, UN ENJEU-CLÉ POUR LES ENTREPRISES LA SÉCURITÉ ÉCONOMIQUE, UN ENJEU-CLÉ POUR LES ENTREPRISES DÉFINIR UNE POLITIQUE INTERNE DE SÉCURITÉ RELATIVE À L INFORMATION STRATÉGIQUE DE VOTRE ENTREPRISE Vous n avez pas effectué de diagnostic interne

Plus en détail

Présentation du cursus Animateur de Cluster et de réseaux territoriaux Etat du 14 avril 2013

Présentation du cursus Animateur de Cluster et de réseaux territoriaux Etat du 14 avril 2013 MASTER ANIMATEUR DE CLUSTER ET DE RESEAUX TERRITORIAUX PRESENTATION DU DIPLOME FRANCO-ALLEMAND 1. OBJECTIFS DE LA FORMATION ET COMPETENCES A ACQUERIR: Former des animateurs de cluster et de réseaux territoriaux

Plus en détail

Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé

Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé Grenoble INP ENSE Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L ASSOCIATION DES MAIRES DE FRANCE ET RTE Entre L Association des Maires de France, sise 41 quai d Orsay, 75343 Paris cedex

Plus en détail

REGIME D APPUI POUR L INNOVATION DUALE RAPID CAHIER DES CHARGES

REGIME D APPUI POUR L INNOVATION DUALE RAPID CAHIER DES CHARGES REGIME D APPUI POUR L INNOVATION DUALE RAPID CAHIER DES CHARGES RAPID est un dispositif de subvention à des projets d innovation duale portés par une entreprise indépendante de moins de 2000 salariés,

Plus en détail

INDUSTRIES DE SANTÉ. 6 DÉFIS RH À relever en soutien de la compétitivité des entreprises et de l évolution professionnelle des salariés

INDUSTRIES DE SANTÉ. 6 DÉFIS RH À relever en soutien de la compétitivité des entreprises et de l évolution professionnelle des salariés La lettre d information des défis RH lancés pour les entreprises de la filière Industries de santé INDUSTRIES DE SANTÉ Avril 2014 n 1 ACtionS/déveLoPPement/emPLoi/ComPétenCeS 6 DÉFIS RH À relever en soutien

Plus en détail

La présente note vise à expliciter de façon synthétique le contexte de lancement et le contenu du Projet ITEP coordonné et piloté par la CNSA.

La présente note vise à expliciter de façon synthétique le contexte de lancement et le contenu du Projet ITEP coordonné et piloté par la CNSA. Projet ITEP La présente note vise à expliciter de façon synthétique le contexte de lancement et le contenu du Projet ITEP coordonné et piloté par la CNSA. I. LE CADRE JURIDIQUE Les Instituts Thérapeutiques,

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR L OCTROI DU LABEL «MÉTROPOLE FRENCH TECH»

CAHIER DES CHARGES POUR L OCTROI DU LABEL «MÉTROPOLE FRENCH TECH» CAHIER DES CHARGES POUR L OCTROI DU LABEL «MÉTROPOLE FRENCH TECH» POUR LA CROISSANCE ET LE RAYONNEMENT DE L ÉCOSYSTÈME NUMÉRIQUE FRANÇAIS POUR ÊTRE LABELLISÉE «MÉTROPOLE FRENCH TECH», UNE MÉTROPOLE DOIT

Plus en détail

Cécile MAUNIER. Maître de Conférences Sciences de Gestion Responsable pédagogique - Master 1 Marketing, Vente TITRES UNIVERSITAIRES

Cécile MAUNIER. Maître de Conférences Sciences de Gestion Responsable pédagogique - Master 1 Marketing, Vente TITRES UNIVERSITAIRES Cécile MAUNIER Maître de Conférences Sciences de Gestion Responsable pédagogique - Master 1 Marketing, Vente IAE REUNION 24 avenue de la Victoire CS 92003 Saint Denis Cedex 09 ( : 02 62 47 99 01 E- mail

Plus en détail

Programme de travail académique des inspecteurs 2009-2010 INSPECTION. novembre 2009. Rectorat 3, boulevard de Lesseps Versailles www.ac-versailles.

Programme de travail académique des inspecteurs 2009-2010 INSPECTION. novembre 2009. Rectorat 3, boulevard de Lesseps Versailles www.ac-versailles. novembre 2009 Programme de travail académique des inspecteurs 2009-2010 Rectorat 3, boulevard de Lesseps Versailles www.ac-versailles.fr INSPECTION COMMUNICATION Sommaire Les finalités du Programme de

Plus en détail

Conseil Interrégional des Chambres des Métiers de la GR 2

Conseil Interrégional des Chambres des Métiers de la GR 2 Initiative du CICM Proposition au Sommet de la GR "Green Deal en vue d une politique énergétique et climatique efficiente dans la GR en coopération avec les PME de l artisanat" L Artisanat de la Grande

Plus en détail

CONVENTION CADRE NATIONALE DE PARTENARIAT SUR LA CONDUITE ACCOMPAGNÉE DES APPRENTIS DU BÂTIMENT

CONVENTION CADRE NATIONALE DE PARTENARIAT SUR LA CONDUITE ACCOMPAGNÉE DES APPRENTIS DU BÂTIMENT PREMIER MINISTRE CONVENTION CADRE NATIONALE DE PARTENARIAT SUR LA CONDUITE ACCOMPAGNÉE DES APPRENTIS DU BÂTIMENT conclue entre l'état, la Caisse Nationale d'assurance Maladie des Travailleurs Salariés

Plus en détail

Problématique : la mutualisation comme solution pour le maintien des services publics en milieu rural

Problématique : la mutualisation comme solution pour le maintien des services publics en milieu rural Évaluation de la politique de soutien du CPER 2007-2013 de la région Centre aux Maisons des services publics, Relais services publics et leur articulation avec les autres entrées de service sur le territoire

Plus en détail

Evaluation des cursus «Information & Communication» 2009-2010

Evaluation des cursus «Information & Communication» 2009-2010 Evaluation des cursus «Information & Communication» 2009-2010 RAPPORT FINAL DE SYNTHÈSE Haute Ecole Galilée Comité des experts : M. Pascal LARDELLIER, président Mme Martine SIMONIS, MM. Mihai COMAN, Bruno

Plus en détail

Convention de partenariat entre la zone de défense et de sécurité Ouest et le Mouvement des Entreprises de France de la région Bretagne

Convention de partenariat entre la zone de défense et de sécurité Ouest et le Mouvement des Entreprises de France de la région Bretagne Convention de partenariat entre la zone de défense et de sécurité Ouest et le Mouvement des Entreprises de France de la région Bretagne entre l Etat, Ministère de la défense représenté par Monsieur le

Plus en détail

MASTERCLASS PI. CNCPI Vendredi 28 mars 2014

MASTERCLASS PI. CNCPI Vendredi 28 mars 2014 MASTERCLASS PI CNCPI Vendredi 28 mars 2014 Les services de l INPI De l information à la sensibilisation 2013 L information 155 000 appels 73 000 mails 34 000 Rendez-vous La formation : 352 sensibilisations

Plus en détail

LE BULLETIN d information sur l intelligence économique stratégique pour les PME-PMI

LE BULLETIN d information sur l intelligence économique stratégique pour les PME-PMI N 3/SEPTEMBRE 2008 LE BULLETIN d information sur l intelligence économique stratégique pour les PME-PMI ÉDITO Les partenaires régionaux renforcent l accès des PME/PMI à l intelligence économique Le 15

Plus en détail

[ACTION COLLECTIVE] «Modélisation et intégration des technologies d identification et de traçabilité dans la supply chain»

[ACTION COLLECTIVE] «Modélisation et intégration des technologies d identification et de traçabilité dans la supply chain» [ACTION COLLECTIVE] «Modélisation et intégration des technologies d identification et de traçabilité dans la supply chain» Une aide financière et méthodologique CONVENTION Durée de l'action : jusqu'au

Plus en détail

Master Développement commercial et international

Master Développement commercial et international Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Développement commercial et international Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le

Plus en détail

o Sensibiliser les jeunes et les familles à l'utilisation des TIC, o Permettre le développement de nouveaux usages au sein des établissements.

o Sensibiliser les jeunes et les familles à l'utilisation des TIC, o Permettre le développement de nouveaux usages au sein des établissements. CONTRIBUTIONS ATELIER N 4 EVALUATION DU PRAI (Plan Régional d Actions Innovatrices) de la Région Réunion Plan d action en deux volet un premier volet sur la formation et un second (qui sera l objet de

Plus en détail

Programmes Opérationnels Européens FEDER 2014-2020

Programmes Opérationnels Européens FEDER 2014-2020 Page 1 Axe Axe 1 : Investir dans les leviers de croissance Objectif thématique OT 1: Renforcer la recherche, le Développement technologique et (art. 9 Règ. général et Règ. FEDER) l'innovation Objectif

Plus en détail

www.pwc.lu/secteur-public Gestion des risques, contrôle interne et audit interne

www.pwc.lu/secteur-public Gestion des risques, contrôle interne et audit interne www.pwc.lu/secteur-public Gestion des risques, contrôle interne et audit interne Contexte Depuis plusieurs années, les institutions publiques doivent faire face à de nouveaux défis pour améliorer leurs

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies ECE/CECI/2015/4 Conseil économique et social Distr. générale 30 juin 2015 Français Original : anglais Commission économique pour l Europe Comité de la coopération et de l intégration économiques

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2006 GUIDE DE LECTURE DES NOUVEAUX DOCUMENTS BUDGÉTAIRES PAR MISSION DU BUDGET DE L ÉTAT

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2006 GUIDE DE LECTURE DES NOUVEAUX DOCUMENTS BUDGÉTAIRES PAR MISSION DU BUDGET DE L ÉTAT PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2006 GUIDE DE LECTURE DES NOUVEAUX DOCUMENTS BUDGÉTAIRES PAR MISSION DU BUDGET DE L ÉTAT LES NOUVEAUX BLEUS BUDGÉTAIRES ET LES PROJETS ANNUELS DE PERFORMANCES Les documents

Plus en détail

PROGRAMME OPERATIONNEL FEDER MAYOTTE 2014-2020. APPEL A PROJETS n 1/OS.3.3/ agroalimentaire et services de restauration collective

PROGRAMME OPERATIONNEL FEDER MAYOTTE 2014-2020. APPEL A PROJETS n 1/OS.3.3/ agroalimentaire et services de restauration collective PROGRAMME OPERATIONNEL FEDER MAYOTTE 2014-2020 AXE 3 : DÉVELOPPER L ENGAGEMENT DE MAYOTTE EN FAVEUR DE LA RECHERCHE, L INNOVATION, L ÉDUCATION À L ENTREPRENEURIAT ET LA COMPÉTITIVITÉ DES ENTREPRISES OBJECTIF

Plus en détail

AGEFOS PME Nord Picardie Appel à propositions MutEco Numérique Picardie 2015 1

AGEFOS PME Nord Picardie Appel à propositions MutEco Numérique Picardie 2015 1 APPEL A PROPOSITIONS MUTECO NUMERIQUE 2015 PICARDIE Le présent cahier des charges s adresse aux organismes de formation souhaitant se positionner sur le projet mutations économiques porté par AGEFOS PME

Plus en détail

Rapport sur l offre de formation «licence professionnelle»

Rapport sur l offre de formation «licence professionnelle» Section des Formations et des diplômes Rapport sur l offre de formation «licence professionnelle» de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et

Plus en détail

Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS

Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS Version provisoire - Mars 2010 La Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle Placée sous l autorité

Plus en détail

Mettre en œuvre une Plate- Forme Technologique

Mettre en œuvre une Plate- Forme Technologique Délégation Académique à l Enseignement Technique PARTIE 2 Mettre en œuvre une Plate- Forme Technologique Dominic BOUCHERON Chargé du suivi des équipements et des coopérations technologiques Date de mise

Plus en détail

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager Formation Management M2S formation Animer son équipe Le management de proximité Manager ses équipes à distance Nouveau manager Coacher ses équipes pour mieux manager Déléguer et Organiser le temps de travail

Plus en détail

Sur la stratégie immobilière de la chambre de commerce et d industrie de Marseille Provence (CCIMP).

Sur la stratégie immobilière de la chambre de commerce et d industrie de Marseille Provence (CCIMP). 2014-25 Séance du 17 septembre 2014 AVIS Sur la stratégie immobilière de la chambre de commerce et d industrie de Marseille Provence (CCIMP). Vu le décret n 2011-1388 du 28 octobre 2011 modifiant le décret

Plus en détail

Présentation Cellule opérationnelle d Intelligence Economique ADIT / CGPME Seine-Saint-Denis. 04 avril 2012

Présentation Cellule opérationnelle d Intelligence Economique ADIT / CGPME Seine-Saint-Denis. 04 avril 2012 Présentation Cellule opérationnelle d Intelligence Economique ADIT / CGPME Seine-Saint-Denis 04 avril 2012 1 Cellule opérationnelle d intelligence économique Les intervenants : Avec le soutien : En partenariat

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC METTRE EN PLACE UNE GPEC Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences Cette fiche technique aborde la mise en place d une démarche GPEC sous l angle de la description d un processus. Elle présente

Plus en détail

Cahier des charges thématique - Couverture du territoire par le très haut débit et développement des usages du numérique

Cahier des charges thématique - Couverture du territoire par le très haut débit et développement des usages du numérique Cahier des charges thématique - Couverture du territoire par le très haut débit et développement des usages du numérique Actualisation et mise en œuvre d une Stratégie de Cohérence Régionale d Aménagement

Plus en détail

APPEL à MANIFESTATIONS D INTERET (AMI) INVESTISSEMENTS D AVENIR EDITION 2010

APPEL à MANIFESTATIONS D INTERET (AMI) INVESTISSEMENTS D AVENIR EDITION 2010 Direction des Investissements d Avenir Direction Villes et Territoires Durables Service Bâtiment Direction Recherche et Prospective Service Recherche et Technologies avancées APPEL à MANIFESTATIONS D INTERET

Plus en détail

Les synergies à développer dans les TIC Infrastructures régionales de communications

Les synergies à développer dans les TIC Infrastructures régionales de communications Les synergies à développer dans les TIC Infrastructures régionales de communications Par Karim ATTOUMANI MOHAMED, @attoukarim, attoukarim[at]gmail.com 25 Octobre 2014 à Moroni - Union des Comores Quelques

Plus en détail

Signature de la nouvelle Convention nationale de partenariat pour la lutte contre le travail illégal dans le secteur de la sécurité privée

Signature de la nouvelle Convention nationale de partenariat pour la lutte contre le travail illégal dans le secteur de la sécurité privée Signature de la nouvelle Convention nationale de partenariat pour la lutte contre le travail illégal dans le secteur de la sécurité privée DOSSIER DE PRESSE Mercredi 12 décembre 2012 1- Communiqué de presse

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION. Présentation

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION. Présentation APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Présentation Date limite de remise des candidatures : Le 04/02/2014 CCI Franche-Comté. Appel à candidatures référencement

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley. Agilité et Confiance dans la filière aéronautique (2)

Pôle de compétitivité Aerospace Valley. Agilité et Confiance dans la filière aéronautique (2) Pôle de compétitivité Aerospace Valley Agilité et Confiance dans la filière aéronautique (2) Cahier des charges pour une offre d accompagnement pour une démarche «Agir ensemble pour la filière aéronautique».

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt

Appel à manifestation d intérêt Investissements d Avenir Développement de l Économie Numérique Appel à manifestation d intérêt Diffusion de la simulation numérique 2014 IMPORTANT ADRESSE DE PUBLICATION DE L APPEL A MANIFESTATION D INTERET

Plus en détail

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «USINE DU FUTUR EN REGION LORRAINE»

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «USINE DU FUTUR EN REGION LORRAINE» APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «USINE DU FUTUR EN REGION LORRAINE» INTRODUCTION Pourquoi un appel à projets «Usine du Futur»? L Usine du Futur est l un des 34 plans industriels pilotés

Plus en détail

اململكة املغربية. Royaume du Maroc واالستثمار واالقتصاد الرقمي

اململكة املغربية. Royaume du Maroc واالستثمار واالقتصاد الرقمي Royaume du Maroc Ministère délégué auprès du Ministre de l'industrie, du Commerce, de l'investissement et de l'economie Numérique, Chargé du Commerce Extérieur اململكة املغربية الوزارة املنتدبة لدى وزير

Plus en détail

Cahier des charges des maisons de santé pluri-professionnelles pouvant bénéficier d un soutien financier

Cahier des charges des maisons de santé pluri-professionnelles pouvant bénéficier d un soutien financier DGOS/PF3/CdC MSP PF3 R2 DSS RB 21 07 10 Cahier des charges des maisons de santé pluri-professionnelles pouvant bénéficier d un soutien financier L article L. 6323-3 du code de la santé publique prévoit

Plus en détail

Objectifs pédagogiques de l enseignement «Métiers»

Objectifs pédagogiques de l enseignement «Métiers» É C O L E D I N G É N I E U R D E S T E C H N O L O G I E S D E L I N F O R M A T I O N E T D E L A C O M M U N I C A T I O N Métiers Objectifs pédagogiques de l enseignement «Métiers» Les objectifs sont

Plus en détail

COMMISSION DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS DE L OCEAN INDIEN

COMMISSION DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS DE L OCEAN INDIEN COMMISSION DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS DE L OCEAN INDIEN COMMISSION DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS DE L OCEAN INDIEN Procès verbal n 47 Comité des experts 07 et 08 décembre 2009 Djibouti Palace Kempinski

Plus en détail

Innover pour un tourisme durable en Picardie Appel à projets 2012 Règlement

Innover pour un tourisme durable en Picardie Appel à projets 2012 Règlement Innover pour un tourisme durable en Picardie Appel à projets 2012 Règlement Préambule A l horizon 2015, la Région Picardie souhaite dynamiser son offre touristique pour permettre aux acteurs régionaux

Plus en détail

Ministère de l Education Nationale

Ministère de l Education Nationale Ministère de l Education Nationale BREVETS D ETUDES PROFESSIONNELLES Document d accompagnement des programmes de VIE SOCIALE ET PROFESSIONNELLE - 1 - Direction des lycées et collèges Sous-direction des

Plus en détail