Compte-rendu Journée d étude. L accessibilité des sourds à la culture les musées. 5 décembre 2008 Université Lille 3

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Compte-rendu Journée d étude. L accessibilité des sourds à la culture les musées. 5 décembre 2008 Université Lille 3"

Transcription

1 Compte-rendu Journée d étude L accessibilité des sourds à la culture les musées 5 décembre 2008 Université Lille 3 1

2 Table des matières 1 Ouverture : la notion d'accès à la culture État des lieux en région Nord-Pas de Calais L'accès aux musées pour les sourds en Nord-Pas de Calais Récit d'expérience en Région : les Beffrois de la culture et Beffrois du Louvre-Lens Quelques dispositifs : l'interprète, le médiateur, le visioguide Le rôle de l'interprète La médiation scientifique en LSF pour le public sourd Retour d'expérience sur la réalisation d'un visioguide LSF La formation des conférenciers sourds Présentation par l association Signes de sens : protocole de mise en accessibilité Les échanges entre les conférenciers et le public Coordonnées

3 1 Ouverture : la notion d'accès à la culture Pierre Delcambre, professeur à l UFR Art et Culture de l université Lille 3 Selon M. Delcambre, la question de l accès à la culture est plus vaste que celle de l accès aux lieux culturels. Cette thématique renvoie à l adaptation de ces lieux (accueil, visite, ) mais également à l appropriation des savoirs. Il ne faut pas que le visiteur devienne un usager, un consommateur. La question de l offre culturelle et de pratiques artistiques est essentielle. Faut-il organiser des visites spécifiques à un public ou des visites avec un public mêlé? Il est possible de tenter une socialisation collective mais il peut y avoir des expériences non accessibles à tous. L intervenant fait référence au guide pratique de l accessibilité, édité par le Ministère de la culture et de la communication (disponible sur le site internet de celui-ci). 3

4 2 État des lieux en région Nord-Pas de Calais 2.1 L'accès aux musées pour les sourds en Nord-Pas de Calais Françoise Casas, présidente de l'association «Trèfle» Françoise Casas est professeur de dessin au Centre d Education de Jeunes Sourds d Arras depuis En 1999, elle crée l association «Trèfle» basée à Arras. Cette association a deux objets : proposer des cours de langue des signes pour personnes entendantes, afin de faciliter et d encourager les rencontres sourds-entendants. Rendre accessible des activités culturelles aux personnes sourdes. Bref rappel du contexte historique de la culture sourde : 1880 : Le Congrès de Milan préconise l interdiction de la langue des signes, mesure qui sera appliquée en France et perdura pendant environ un siècle : création de l IVT (International Visual Theatre). Ceci replace la culture sourde dans le domaine culturel. L association «Trèfle» propose l accessibilité pour les personnes sourdes dans les musées à travers l intervention de guides sourds. Ces guides se forment auprès du guide du musée avec l aide d un interprète. Ils peuvent également se baser sur des textes et les adapter à leur public. Le public sourd et le public entendant ont des besoins différents. Un entendant peut écouter le guide tout en contemplant un tableau. La personne sourde doit regarder successivement le guide ou l interprète et le tableau. Elle est plus sensible à ce qui est visuel, elle analyse davantage le tableau. Les visites sont donc plus longues. Un guide sourd connaît les spécificités des visiteurs sourds, l accompagne, ce qui permet à son public une ouverture sur les connaissances artistiques mais aussi sur l imaginaire et la création. Lors des Beffrois de la culture, les douze expositions proposées ont été adaptées avec un guide sourd, par l'association «Trèfle». Les associations «Trèfle» et Signes de sens sont désormais partenaires pour rendre les musées du Nord Pas de Calais accessibles au public sourd. 4

5 2.2 Récit d'expérience en Région : les Beffrois de la culture et Beffrois du Louvre-Lens Emmanuelle Cabille Beaumont, médiatrice culturelle à la direction de la Culture du Conseil Régional Nord-Pas de Calais Pour Mme Cabille Beaumont, le terme de «médiateur culturel» est préféré à celui de «guide». Le public est actif, c est un échange, non un simple guidage. Le projet des Beffrois de la culture a été initié en 2004 pour accompagner Lille 2004, capitale européenne de la culture. Des expositions gratuites ont été organisées dans des mairies. La volonté des responsables du projet était de toucher des publics qui ne fréquentaient habituellement pas les musées. L idée était de familiariser ces publics à l art et leur donner l envie d aller par la suite dans des lieux culturels, et les musées de la Région Nord-Pas de Calais. Les visites destinées au public sourd se sont faites avec une guide sourde, Françoise Casas. Cette forme d adaptation s est décidée au travers de rencontres avec l interprète Sandrine Deschodt et Françoise Casas; un guide sourd semblait plus adapté. Ces visites ont connu un grand succès en terme de fréquentation. Ce concept a donc été repris pour d autres expositions. Il y a une volonté de poursuivre dans cette voie, notamment pour l exposition «Bonaparte et l Égypte» organisée par le Conseil Régional Nord-Pas de Calais au Musée des Beaux Arts d'arras en

6 3 Quelques dispositifs : l'interprète, le médiateur, le visioguide 3.1 Le rôle de l'interprète Sandrine Deschodt, interprète Français/LSF L interprète langue des signes française-français traduit du sens. Il a besoin d information sur le sujet. Il doit faire des recherches documentaires pour approfondir l aspect linguistique et ses connaissances. Lors de l interprétation, il doit travailler en collaboration avec l intervenant. Sandrine Deschodt a réalisé beaucoup d interprétations dans les musées. Avec les changements entrainés par la loi sur l'égalité des chances de février 2005, la demande d interprètes de la part des musées a augmenté. Le succès était mitigé au niveau de la fréquentation. La présence d un interprète favorise les échanges entre personnes sourdes et entendantes, mais elle ne permet pas des visites adaptées au public. Un guide entendant ne connaît pas le public sourd. La présence de l interprète fausse la relation entre le guide et les visiteurs. Pour le guide, le travail de l interprète est déstabilisant. La relation est moins spontanée, naturelle, ce qui a des conséquences sur la qualité des prestations. Un guide sourd peut s adapter aux visiteurs, il se crée une osmose. L interprète ne peut pas vérifier que les informations sont bien comprises alors que le guide sourd le peut. D un point de vue plus économique, pour qu une visite soit rentable, il est important qu il y ait des visiteurs. Si les informations et les connaissances ne sont pas transmises, le public ne reviendra pas. De plus, l intervention d un conférencier entendant et d un interprète est plus onéreuse que celle d un conférencier sourd. Ce sont pour ces multiples raisons que Sandrine Deschodt a proposé des visites avec des guides sourds lors de l organisation des Beffrois de la culture. La présence d un interprète ou celle d un guide sourd relève de deux logiques d adaptation différentes. Le contenu est identique mais la méthodologie est différente. Les informations durant la visite sont les mêmes avec un guide sourd et un interprète, seule la médiation change. 6

7 3.2 La médiation scientifique en LSF pour le public sourd Olivier Fidalgo, chargé d'accessibilité pour le public sourd à la Cité des Sciences et de l'industrie, Paris Olivier Fidalgo est chargé d accessibilité à la Cité des Sciences et de l Industrie à Paris, il s occupe particulièrement de l accueil du public sourd. Il est également guide conférencier. Il peut endosser le rôle d expert pour aider à la mise en accessibilité d expositions. Il intervient lors de stages de sensibilisation à la culture sourde pour le grand public et les professionnels (notamment ceux de la Cité des Sciences et de l Industrie). La Cité des Sciences et de l Industrie Inauguré en 1986, c est l un des plus grands musées d Europe. Il accueille des expositions temporaires et permanentes, possède une bibliothèque, Son objectif premier est de vulgariser la connaissance scientifique et technologique aux différents publics. Le musée a fait le choix d embaucher un médiateur sourd qui n a pas eu de certificats universitaires dans la domaine scientifique, mais l important est de maitriser la langue des signes française dans un premier temps. Leur volonté est de donner une chance à une personne d apprendre un métier en le pratiquant. La Cité des Sciences et de l Industrie a reçu le label tourisme et handicap en deux fois. Elle a adapté ses expositions mais également les infrastructures, le matériel. Le personnel a été formé au handicap. La muséologie La muséologie est l étude des œuvres du musée. Olivier Fidalgo connaît les besoins et les problèmes du public sourd. Il se place en tant qu animateur de l exposition. Il suit le projet pour rendre accessible aussi bien le contenu que les matériels. La Cité des Sciences et de l Industrie respecte un cahier des charges afin de rendre accessible le musée à tous les publics. Les films proposés sont soustitrés ou traduits en langue des signes. Le visiteur peut alors être totalement autonome. Les animations lors des expositions peuvent être adaptées sur un canal visuel. La Cité, en partenariat avec les établissements culturels de l Ile-de- France appelé une commission «Culture et Handicap» dans un groupe du travail sur les nouvelles technologies, mène des projets pilotes sur les visioguides. L idée est d offrir le choix au public : une visite guidée et un visioguide. La visite guidée ne peut concerner toute l offre culturelle. Le travail d accessibilité peut également se partager avec des interprètes (conférences etc...). La communication Pour les offres culturelles, il est indispensable de mettre en place des vidéos en langue des signes dans le site Internet. Olivier Fidalgo et son équipe s engagent (avec l équipe de l Internet) et participent à toutes les réunions pour la rénovation d un nouveau site de la Cité des sciences et de l industrie, en insistant sur différents critères par exemple des vidéos en LSF Les bâtiments Les bâtiments doivent être adaptés à tous les publics, tel est le cas à la Cité des Sciences et de l'industrie. Pour les besoins du public sourd, les 7

8 informations doivent être visuelles. Les indications à l intérieur du musée, orientations et consignes, ne doivent pas contenir trop de texte, elles doivent s appuyer sur des dessins. Les messages de sécurité, souvent oraux, doivent être doublés de signaux lumineux. En conclusion, les musées sont des lieux de connaissances. Il est important que les informations soient transmises au public. La langue des signes est une modalité mais il faut s adapter à tous les publics. Les échanges entre les musées, le partage d expériences peuvent faire avancer la réflexion sur l accessibilité des musées. 3.3 Retour d'expérience sur la réalisation d'un visioguide LSF Mathilde Jolivet, chargée de conception et de suivi de réalisation au Musée du Louvre Le Louvre met à disposition de son public un nouveau dispositif d audioguidage multimédia, comportant un écran. Il comporte des contenus adaptés pour tous les publics. Ils proposent des parcours ludiques pour enfants, des cheminements accessibles pour des personnes ayant un handicap physique, des audiodescriptions avec supports tactiles pour les visiteurs déficients visuels et contiennent des commentaires d œuvres filmés en langue des signes. La démarche L idée première était de proposer un contenu identique pour personnes sourdes et entendantes. Les mêmes œuvres sont commentées mais il s est avéré, après des échanges avec Simon Houriez et Jean-Paul Perbost, qu il ne pouvait s agir de traductions. Un véritable travail d adaptation des contenus a été réalisé. Trois parcours ont été adaptés en langue des signes pour les visioguides : I. un premier sur les chefs d œuvre incontournables du musée II. un second sur les collections égyptiennes III. le dernier porte sur l histoire du palais du Louvre. Méthodes de travail Pour le premier parcours, Mathilde Jolivet et Simon Houriez ont travaillé sur les textes des commentaires d œuvres pour les adapter. Un interprète était présent pour faciliter la communication entre les conférenciers sourds et les réalisateurs lors du tournage. Il veillait à ce que les notions essentielles soient bien présentes dans le propos du signeur. Il n a pas eu d influence sur le contenu ou la médiation des connaissances. Pour les deux autres parcours, le travail sur le contenu des vidéos s est fait avec les conférenciers. Le choix de sous-titrer seulement les noms propres et les termes techniques est volontaire. Il relève de nombreux débats avec des visiteurs, des associations, des professionnels. Il en est ressorti que le sous-titrage sur l'ensemble des vidéos n était pas pertinent dans le cadre de ce projet précis. 8

9 Comment améliorer les visioguides? C est la première fois que le musée mettait en place un tel projet. Il n y a pas eu une prise de recul suffisante sur les visioguides. Il aurait été intéressant de faire appel à des spécialistes de la surdité pour réaliser les visioguides, il aurait fallu pour cela faire un lot à part pour ces contenus au moment de l appel d offre. Les vidéos proposées ont été élaborées à partir de textes écrits. Il serait envisageable de penser les contenus en langue des signes dès le départ. Il existe des problèmes techniques liés à l appareil. L écran est petit. il arrive que la main du signeur dépasse du cadre du visioguide, le fond est très pale On pourrait aussi aller plus loin en proposant des parcours en langue des signes pour les enfants, ce qui n est pas prévu pour le moment. Il serait intéressant de rajouter un glossaire à la fin de la vidéo pour reprendre les signes importants. Les références culturelles n'étant pas toujours partagées, le glossaire pourrait résoudre cette éventuelle incompréhension. Mais des problèmes techniques rendent difficile sa mise en place.. 9

10 4 La formation des conférenciers sourds Jean-Paul Perbost, conférencier et responsable de l Antenne Public sourd au Centre des Monuments Nationaux (CMN) Jean-Paul Perbost constate que les candidats sourds à la formation de guides conférenciers sont encore peu nombreux. La formation pilote AAVIS L association Avis Art Visuel International des Sourds (AAVIS), en collaboration avec le Louvre, la Direction des Musées de France, puis le Centre des Monuments Nationaux et la Ville de Paris, a proposé une formation pilote en histoire de l art, de 1989 à Cette formation a alors abouti à l émergence des premiers conférenciers sourds bilingues. Mme Derycke, une entendante bilingue, diplômée de l école du Louvre, était chargée de la formation. Environ 3 jours par semaine. De plus, ses étudiants sourds visitent des musées parisiens, sous la conduite d un(e) conférencier(e), accompagné(e) d une interprète. Elle retranscrivait ces visites-conférences à l écrit, tout en leur assurant des cours de base. Cette formation bilingue a été subventionnée par la fondation Crédit Lyonnais et le ministère de la Culture. Il y a aujourd hui, en France, 16 conférenciers sourds dont huit à Paris et huit en province. La formation CMN Pour accéder à la formation bilingue de conférencier sourd dans les monuments nationaux, gérés par le CMN, il faut être titulaire d une licence d histoire ou d histoire de l art ou d un BTS de tourisme, et aussi posséder un bon niveau en langue des signes et en français lu et écrit. Les étudiants sourds sont formés pendant 2 jours sur un ou deux monuments. Lors du premier jour, ils visitent le monument et assistent à des visites-conférences données par un formateur sourd (visites approfondies). Le deuxième jour est consacré au travail sur des documents fournis sur place. Après la formation, ces candidats passent un test d aptitude aux fonctions de conférencier sourd CMN en LSF devant un jury composé de professionnels entendants et du responsable de l antenne Public sourd, en présence d une interprète. Les néologismes Le travail des conférenciers sourds a largement contribué à l apparition de nombreux néologismes qui peuvent ou non être diffusés (par exemple, des signes relatifs aux époques, aux monuments, etc.). Cela grâce aussi aux multiples échanges avec des visiteurs sourds. Les conférenciers sourds du CMN Leur rôle est d accueillir, de présenter et de commenter. Les compétences professionnelles exigées sont les suivantes: la connaissance des monuments, la culture générale élevée, le savoir-vivre, le savoir-faire (organisation d une visite) et le savoir-être (relations avec le public). 10

11 5 Présentation par l association Signes de sens : protocole de mise en accessibilité Simon Houriez, directeur de Signes de sens Aurélie Brulavoine, coordinatrice de l'action culturelle de Signes de sens Emmanuel Canica, médiateur LSF au centre Montfort à Lille. Signes de sens, anciennement «Conte sur tes doigts», développe depuis 5 ans une réflexion sur l'accès aux Savoirs et aux pratiques culturelles pour les sourds. Un contexte simple : une majorité de sourds illettrés, un isolement social et culturel, une faible culture générale, un fort taux de chômage, et très peu d'accessibilité culturelle. Nous sommes convaincus que ces problématiques naissent en grande partie d'un défaut dans la construction de l'enfant et notamment dans son rapport à la culture, dans la création de son identité et son éveil intellectuel avec des outils adaptés. Pour répondre à ce constat, nous développons des actions selon 3 axes : l'edition de supports pédagogiques multimédia : livre, vidéo en Langue des signes sur DVD ou sur le web, jeux interactifs,... L'Action Culturelle : qui travaille à l'enrichissement de l'offre culturelle bilingue, notamment en interagissant avec les équipements culturels régionaux (théâtres, musées, centres de loisirs,...) L'E-learning : création d'une plateforme d'e-learning en LSF sur Internet. Depuis un an, en partenariat avec l'association «Trèfle» d'arras, nous travaillons sur la mise en accessibilité des musées de la région. Pourquoi les musées? Nous travaillons avec les écoles, avec les bibliothèques, et avec des théâtres. Le musée tient pour nous une place privilégiée dans la problématique de l'accès à la culture et aux Savoirs pour les sourds en tant que lieu de connaissances et de savoir, mais surtout lieu de médiation vers ces Savoirs. C'est un espace qui nous semble incontournable et plus souple que l'école pour inventer de nouvelles pratiques de médiation vers le public sourd, d'adaptation des supports, De plus, depuis le début de notre projet nous y avons rencontré nombre de personnes intéressées et motivées par la question, ce qui nous a déjà permis de construire de beaux projets ensemble. Il faut créer avec et pour les personnes sourdes une accessibilité à ces lieux culturels, et ce travail enrichira la médiation culturelle en général, que ce soit pour d'autres publics empêchés ou même pour le grand public. En effet travailler sur la question de l'accès pour les personnes sourdes permet de remettre en question des pratiques, des habitudes et d'inventer de nouvelles méthodes... et l'innovation est toujours profitable à large échelle. 11

12 Comment l'idée du projet a germé? Ce projet fait suite à nos expériences dans le musée du Louvre et le musée du Quai Branly autour de l'accessibilité aux pratiques de médiation, aux outils web et aux visioguides. Avec une pincée de regard critique et en considérant les problématiques locales, nous avons défini le projet: chaque lieu a un petit besoin pour l accueil des publics particuliers mais tous ne peuvent pas créer un service d accessibilité. L association a réuni les guides sourds (6 personnes) pour créer un service pour répondre à des besoins ponctuels et coordonner un projet à l'échelle régionale. L'association «Trèfle» s'est engagée avec nous pour porter le projet. Établissement d'un protocole de mise en accessibilité des visites de musée pour le public sourd en faisant intervenir un guide sourd en LSF formé au contenu de l'exposition. Il s'agit d'être la bonne interface entre le public sourd, les guides sourds, les musées et les pouvoirs publics qui soutiennent financièrement les actions. Offre de Signes de sens en matière d'accessibilité dans les musées l'adaptation des activités (visite, atelier, ) la formation du personnel des lieux culturels pour faciliter l accueil des personnes sourdes. la réalisation de supports audiovisuels une activité de conseil la communication auprès du public sourd La mise en accessibilité en pratique Pour Signes de sens, cela consiste à : Animer un collège de guides sourds. Une fois par mois, 6 personnes sourdes de la Région se réunissent pour partager des expériences de médiation, entamer une réflexion sur les visites réalisées et futures. Former les guides à chaque exposition. La formation se fait avec le guide du musée et un interprète. Accompagner les guides dans la préparation de leurs visites (élaboration de supports pédagogiques, ). Communiquer auprès du réseau sourd (associations, structures, individuels, scolaires...). Evaluer, afin d'assurer la pertinence des interventions. Après la visite, l association fait une évaluation de la visite par rapport au public, au musée et au guide. 12

13 Conclusion Nous ne sommes pas sans ignorer les questions que soulève ce projet notamment en terme de formation initiale des personnes sourdes qui décident de s'engager en tant que guides. De même, nous avons conscience des réalités contextuelles qui ne permettent pas aujourd'hui aux sourds d'être des citoyens à part entière, en grande partie parce qu'on leur propose des outils très peu adaptés qui rendent leurs apprentissages fragiles et laborieux. Avoir conscience de tout cela nous permet aujourd'hui de proposer aux différents équipements culturels d'être avec nous du côté de ceux qui questionnent le réel plus que de s'indigner d'une situation. Il s'agit de faire changer cette situation et cela implique une réelle réflexion, mais celle-ci doit s'accompagner d'un ensemble d'étapes sur le terrain. Il faut permettre aux personnes sourdes de monter en compétence et d'aiguiser leur curiosité, et permettre aux musées de s'enrichir au contact de ce public et des innovations de médiation qu'il encourage. Il s'agit d'enclencher une boucle positive qui redynamise le lien entre les sourds et les musées et plus largement entre les sourds et la Culture. Il n'est pas pensable aujourd'hui que des enfants sourds scolarisés n'aient pas accès à la richesse diffusée par ces équipements culturels. Dossier de présentation et informations sur 13

14 6 Les échanges entre les conférenciers et le public Au cours de la journée, plusieurs questions ont été abordées lors d échanges entre les conférenciers et le public. Trois points principaux ont été abordés: Les logos «accessibilité» Le sigle de l oreille barrée veut à l'origine témoigner que le lieu est accessible pour les personnes sourdes et malentendantes. Cependant, il y a un flou : signifie-t-il la présence de boucles magnétiques et/ou de visite en LSF? Pour éviter toute méprise, un autre logo est à l étude : il représente le dessin de deux mains pour indiquer que la visite se fait en langue des signes. Les personnes sourdes utilisant la LSF exigent l'utilisation de ce logo, pour ce qui concerne les visites ou guides multimédia LSF. Un logo de ce type est déjà utilisé à la Cité des Sciences et de l'industrie, mais ce logo n'est pas encore normé. La formation des guides La formation des guides sourds est une problématique importante pour la mise en accessibilité des musées. Au travers de la journée, nous avons constaté des divergences sur cette question de la formation. Certains musées exigent des diplômes lors du recrutement, mais l obtention de diplôme est difficile pour les personnes sourdes. La Villette adopte un autre point de vue sur la formation des guides sourds. Les responsables n exigent pas de diplôme mais forment les guides en interne. La nécessaire création de nouveaux signes Les néologismes créés à Paris doivent-ils s imposer? Comment conserver les variétés régionales? Selon certains, les signes parisiens ne doivent pas supplanter les variétés régionales. De plus, la présence de cette diversité linguistique renforce l importance de guides sourds dans les musées. Guides et visiteurs peuvent échanger sur des signes qu ils ne connaissent pas. Pour créer un néologisme, il est possible d exploiter la propriété iconique de la langue. Les créations de signes peuvent se diffuser si les locuteurs l acceptent, elles peuvent évoluer ou être rejetées. 14

15 7 Coordonnées Structure Contact Adresse Université Lille 3 UFR arts et culture Pierre Delcambre Domaine universitaire du "Pont de Bois" Rue du Barreau BP Villeneuve d'ascq Cedex Association Trèfle Françoise Casas 6 rue de la république ARRAS Conseil Régional Nord Pas de Calais Cité des sciences et de l'industrie Emmanuelle Cabille- Beaumont Sandrine Deschodt Olivier Fidalgo Siège de Région 151, Avenue du Président Hoover LILLE CEDEX Accessibilité DPAC 30, avenue Corentin-Cariou Paris Musée du Louvre Mathilde Jolivet Paris Cedex 01 Centre des monuments nationaux Jean-Paul Perbost Hôtel de Sully 62, rue Saint- Antoine Paris cedex Signes de sens Simon Houriez Aurélie Brulavoine 9/2 petite rue de l'alma Lille 15

LICENCE - SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES MENTION HISTOIRE DE L'ART ET ARCHEOLOGIE

LICENCE - SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES MENTION HISTOIRE DE L'ART ET ARCHEOLOGIE LICENCE - SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES MENTION HISTOIRE DE L'ART ET ARCHEOLOGIE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Licence (LMD) Domaine ministériel : Sciences humaines et sociales Présentation

Plus en détail

Prix de l inclusion. 1ère édition. Prix de l inclusion

Prix de l inclusion. 1ère édition. Prix de l inclusion Prix de l inclusion 2014 1ère édition Prix de l inclusion p.2 Sommaire Communiqué presse p.3 Le projet p.4 Les partenaires p.6 Porteur du projet p.7 Communiqué Le Prix de l inclusion souhaite encourager,

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Enseignement de la langue des signes française en milieu scolaire de l Université Paris 8 - Vincennes Saint-Denis

Plus en détail

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Juin 2012 INTRODUCTION L'association «Savoirs, Émancipation, Vie Étudiante»

Plus en détail

Charte des musées muséomixés

Charte des musées muséomixés Charte des musées muséomixés Les fondamentaux de Museomix Museomix propose d imaginer le musée et de se l approprier : ouvrir de nouvelles perspectives, construire d autres représentations du musée et

Plus en détail

Le contrôle en cours de formation en mathématiques et en physique chimie pour les CAP. I Généralités sur le contrôle en cours de formation (CCF)

Le contrôle en cours de formation en mathématiques et en physique chimie pour les CAP. I Généralités sur le contrôle en cours de formation (CCF) Le contrôle en cours de formation en mathématiques et en physique chimie pour les CAP I Généralités sur le contrôle en cours de formation (CCF) 1. Historique Apparition du CCF : - en 1990 dans le règlement

Plus en détail

S T E DELTA-C FORMATION UNIVERSITAIRE. Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local

S T E DELTA-C FORMATION UNIVERSITAIRE. Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local DELTA-C Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local FORMATION UNIVERSITAIRE ETABLI EN 2009 PROGRAMMES DE LMD (LICENCES-MASTERS-DOCTORATS) Fiche Scientifique et Pédagogique DOMAINE

Plus en détail

Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France»

Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France» Plan Séisme Chantier N 1- Action 1.4.2 Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France» Rapport AFPS Contrat AFPS / MEDD N CV05000137

Plus en détail

ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010

ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010 ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS DE LA CAMPAGNE «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010 Réalisé par le Service Prévention Santé de

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS

CATALOGUE DE FORMATIONS CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 Liste des formations SURDITÉS : CONNAITRE ET COMMUNIQUER Sensibilisation express à la surdité p.1 Sensibilisation à la surdité p.2 Accueillir le public sourd - inter p.3 Accueillir

Plus en détail

PARTIE 1 Le dispositif de validation des acquis de l expérience

PARTIE 1 Le dispositif de validation des acquis de l expérience PARTIE 1 Le dispositif de validation des acquis de l expérience 10952_VAE_p001p005.indd 5 22/05/08 11:47:18 FICHE 1 Le principe et les modalités de la VAE Faire reconnaître vos connaissances, aptitudes

Plus en détail

Appel à projet 2003/2004 Réalisation d un carnet de voyage en ligne

Appel à projet 2003/2004 Réalisation d un carnet de voyage en ligne Appel à projet 2003/2004 Réalisation d un carnet de voyage en ligne Montant du projet : 6617 Montant du soutien du projet : 2300 MPT MJC HARTELOIRE 39 AVENUE CLEMENCEAU BP 18311 29283 BREST CEDEX TEL :

Plus en détail

Professionnelle. Construire un lien entre théorie et pratique

Professionnelle. Construire un lien entre théorie et pratique A.F.P. Ateliers de Formation Professionnelle Construire un lien entre théorie et pratique Plan de la présentation 1. Les A.F.P. Une nouveauté dans la réforme de la formation initiale des enseignants 2.

Plus en détail

Prise en compte du développement durable dans les marchés publics :

Prise en compte du développement durable dans les marchés publics : Prise en compte du développement durable dans les marchés publics : Cahier des charges pour un programme de formation à l attention des agents des institutions publiques (Collectivités locales, services

Plus en détail

EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS

EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS Concours concernés : - Concours externe de recrutement de professeurs des écoles - Concours externe spécial de recrutement de professeurs des écoles -

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

LA LICENCE PROFESSIONNELLE DE GUIDE CONFERENCIER

LA LICENCE PROFESSIONNELLE DE GUIDE CONFERENCIER LA LICENCE PROFESSIONNELLE DE GUIDE CONFERENCIER Responsables : Université de Nice Sophia Antipolis - Monsieur Ricardo Gonzalez, Professeur d'histoire et Archéologie antiques. Lycée Technique de l Hôtellerie

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I.

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. T.R.I. est une association dont l objectif est l insertion professionnelle et l éducation à l environnement. Le club nature & environnement développe

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Didactique du Français Langue Étrangère et Seconde DiFLES

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Didactique du Français Langue Étrangère et Seconde DiFLES www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Didactique du Français Langue Étrangère et Seconde DiFLES Introduction sur la formation Depuis 2005, le master DiFLES propose une formation approfondie dans le domaine

Plus en détail

ATELIER CV 1 H. www.mie-roubaix.fr. 150 rue de Fontenoy 59100 ROUBAIX. Objectif. Période / durée. Public. Atelier collectif. Modalités d inscription

ATELIER CV 1 H. www.mie-roubaix.fr. 150 rue de Fontenoy 59100 ROUBAIX. Objectif. Période / durée. Public. Atelier collectif. Modalités d inscription ATELIER CV Cet atelier vous aide à travailler ou retravailler votre CV : - repérage des compétences - mise en forme du CV - possibilité d insérer une photo - enregistrement de votre CV sur différents supports

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives De l écriture à la réalisation d un film documentaire Ce master professionnel, qui

Plus en détail

Ministère de l Education Nationale

Ministère de l Education Nationale Ministère de l Education Nationale BREVETS D ETUDES PROFESSIONNELLES Document d accompagnement des programmes de VIE SOCIALE ET PROFESSIONNELLE - 1 - Direction des lycées et collèges Sous-direction des

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE 45

PROJET PEDAGOGIQUE 45 PROJET PEDAGOGIQUE 45 1. OBJECTIFS GÉNÉRAUX a) L enseignement spécialisé secondaire professionnel a pour objectif de donner aux élèves une formation générale, sociale et professionnelle les amenant à s

Plus en détail

MASTER MENTION COMMUNICATION ET CULTURE PARCOURS DYNAMIQUES CULTURELLES

MASTER MENTION COMMUNICATION ET CULTURE PARCOURS DYNAMIQUES CULTURELLES MASTER MENTION COMMUNICATION ET CULTURE PARCOURS DYNAMIQUES CULTURELLES RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine : Culture et Communication Mention : Information, communication Spécialité

Plus en détail

Mention Communication des organisations

Mention Communication des organisations MASTER Mention Communication des organisations Parcours «Communication et ressources humaines» en Formation continue Responsable : Isabelle AURIEL Secrétariat : Khedidja KHAMADJ tél : 01 49 40 32 72 mail

Plus en détail

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Fiche E8 Démarche d'exemplarité des agents, services et communes COMMUNAUTE URBAINE DE STRASBOURG Monographie complète Communauté Urbaine de

Plus en détail

II. Modalités de mise en œuvre du CCF pour l épreuve E4 et E6 du BTS TC

II. Modalités de mise en œuvre du CCF pour l épreuve E4 et E6 du BTS TC 1. RECOMMANDATIONS pour l épreuve E4 en CCF II. Modalités de mise en œuvre du CCF pour l épreuve E4 et E6 du BTS TC E4 : Négociation technico-commerciale (coef 4) SITUATION 1 SITUATION 2 Compétences C111

Plus en détail

mobiliser les acteurs et assurer le risque

mobiliser les acteurs et assurer le risque Prix OCIRP Acteurs Economiques & Handicap mobiliser les acteurs et assurer le risque pour faire avancer la cause du handicap Le Prix OCIRP Acteurs Économiques & Handicap Un prix référence un jury reconnu

Plus en détail

Une participation volontaire des organismes de formation

Une participation volontaire des organismes de formation LES PRINCIPES CLES DE LA DEMARCHE QUALITATIVE D ACCUEIL EN FORMATION GUIDE METHODOLOGIQUE Une participation volontaire des organismes de formation Sur la base du volontariat et dans le cadre d un engagement

Plus en détail

Contribuer à la professionnalisation des étudiants dans un dispositif de formation hybride

Contribuer à la professionnalisation des étudiants dans un dispositif de formation hybride Contribuer à la professionnalisation des étudiants dans un dispositif de formation hybride 1 retour d expérience sur le dispositif de formation hybride à l institut de formation en soins infirmiers de

Plus en détail

Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs

Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs Prix OCIRP Acteurs Économiques & Handicap Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs Le Prix OCIRP Acteurs Économiques

Plus en détail

LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM

LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM 2 À PROPOS De nos jours, il est essentiel pour les entreprises de définir une stratégie marketing précise et efficace.

Plus en détail

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT www.imnrennes.fr ÉPREUVE E1 - CULTURE GÉNÉRALE ET EXPRESSION Coefficient 3 L objectif visé est de vérifier l aptitude des candidats à communiquer avec efficacité

Plus en détail

Master spécialité «Communication et ressources humaines» : formation par la voie de l apprentissage

Master spécialité «Communication et ressources humaines» : formation par la voie de l apprentissage Master spécialité «Communication et ressources humaines» : formation par la voie de l apprentissage [document mis à jour le 3.05.13] Ce document présente la formation en apprentissage. Il est à lire avant

Plus en détail

La santé, un facteur d insertion

La santé, un facteur d insertion La santé, un facteur d insertion Anne Danibert - Chef de projets prévention et promotion de la santé Mutuelle Atlantique Une orientation politique de la Mutuelle En 1996, la mutuelle inscrit comme orientation

Plus en détail

PREPARER VOTRE CONCOURS D EDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS

PREPARER VOTRE CONCOURS D EDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS E-FORM LEARN PREPARER VOTRE CONCOURS D EDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS NOUS CHOISIR, C EST ALLER A L ESSENTIEL EN TOUTE SIMPLICITE! DECOUVREZ NOTRE OFFRE FORM@PHASE est un organisme de formation basé à Paris.

Plus en détail

Expérience de la Coopération Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne Ecole Supérieure Polytechnique d Antsiranana. 1. Cadre 2.

Expérience de la Coopération Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne Ecole Supérieure Polytechnique d Antsiranana. 1. Cadre 2. THEMATIQUE A Titre : Expérience de la Coopération Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne Ecole Supérieure Polytechnique d Antsiranana. Présenté par : Professeur Chrysostôme RAMINOSOA, Directeur de l

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Assistant de production et d'administration musiques actuelles de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE PAISES

DOSSIER DE PRESSE PAISES DOSSIER DE PRESSE PAISES Mercredi 13 mai 2009 Qu est ce que PAISES? Le projet PAISES est une Plateforme d Accompagnement, d Information et de Sensibilisation sur les Echanges Solidaires. C est un centre

Plus en détail

ÉDITO ABDERRAHMANE SISSAKO. président de la cinéfabrique

ÉDITO ABDERRAHMANE SISSAKO. président de la cinéfabrique ÉDITO Un enfant connaît toujours quelque chose qu on ne sait pas. C est le sens de l école : en y venant chacun apporte avec lui un enseignement. L étudiant n est pas seulement celui qui peut apprendre,

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

Un dispositif de formation à distance DIPROBIB Diplôme professionnel de bibliothèque

Un dispositif de formation à distance DIPROBIB Diplôme professionnel de bibliothèque Un dispositif de formation à distance DIPROBIB Diplôme professionnel de bibliothèque Institut Universitaire de Formation Continue en partenariat avec le Service Commun de la Documentation Université des

Plus en détail

FONDS D AIDE AUX PROJETS JEUNES REGLEMENT (pour partenaires)

FONDS D AIDE AUX PROJETS JEUNES REGLEMENT (pour partenaires) Mission Jeunesse FONDS D AIDE AUX PROJETS JEUNES REGLEMENT (pour partenaires) La Ville d Angers effectue un travail d aide aux projets des jeunes par l intermédiaire de la mission jeunesse. Cette mission

Plus en détail

TERRITOIRES, CULTURE, TOURISME ET DYNAMIQUES TRANSFRONTALIERES. Spécialité Culture, Création Artistique et Développement du Territoire

TERRITOIRES, CULTURE, TOURISME ET DYNAMIQUES TRANSFRONTALIERES. Spécialité Culture, Création Artistique et Développement du Territoire MASTER SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES TERRITOIRES, CULTURE, TOURISME ET DYNAMIQUES TRANSFRONTALIERES Spécialité Culture, Création Artistique et Développement du Territoire www.univ-littoral.fr OBJECTIFS

Plus en détail

vous propose : DES COURS DE LANGUE DES SIGNES DES ACTIONS DE SENSIBILISATION EN ENTREPRISES ET DANS LES ECOLES DES SORTIES CULTURELLES BILINGUES

vous propose : DES COURS DE LANGUE DES SIGNES DES ACTIONS DE SENSIBILISATION EN ENTREPRISES ET DANS LES ECOLES DES SORTIES CULTURELLES BILINGUES vous propose : Association de loi 1901 DES COURS DE LANGUE DES SIGNES DES ACTIONS DE SENSIBILISATION EN ENTREPRISES ET DANS LES ECOLES DES SORTIES CULTURELLES BILINGUES Edito Sourds et entendants un seul

Plus en détail

Ecrire un récit fantastique avec les TICE

Ecrire un récit fantastique avec les TICE Ecrire un récit fantastique avec les TICE Aymeric Simon, professeur au collège Gérard Philipe, Villeparisis Niveau : 4e Durée : 7-8 heures Objectifs : Etre capable d écrire un récit complet d au moins

Plus en détail

Les poursuites d études en lettres modernes? I Que faire après une L2?

Les poursuites d études en lettres modernes? I Que faire après une L2? Les poursuites d études en lettres modernes? I Que faire après une L2? Si vous visez une insertion professionnelle à court terme, vous pouvez postuler pour entrer dans certaines licences professionnelles

Plus en détail

ANNEXE VII : NOTICE D ACCOMPAGNEMENT. Demande de Validation des Acquis de l Expérience pour le diplôme d Etat de moniteur éducateur

ANNEXE VII : NOTICE D ACCOMPAGNEMENT. Demande de Validation des Acquis de l Expérience pour le diplôme d Etat de moniteur éducateur ANNEXE VII : NOTICE D ACCOMPAGNEMENT Demande de Validation des Acquis de l Expérience pour le diplôme d Etat de moniteur éducateur MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DE L EDUCATION

Plus en détail

AEC en Techniques d éducation à l enfance

AEC en Techniques d éducation à l enfance (JEE.0K) 322-101-MV Introduction à la profession Ce cours permet à l étudiant d explorer la profession d éducatrice à l enfance dans son ensemble et de bien cerner le contexte des services de garde au

Plus en détail

CATALOGUE DES PRESTATIONS HANDICAP

CATALOGUE DES PRESTATIONS HANDICAP CATALOGUE DES PRESTATIONS HANDICAP 2014 / 2015 ACCOMPAGNEMENT DE LA GESTION DU HANDICAP EN ENTREPRISE Syn@pse Consultants 30 Avenue de la Paix 67000 STRASBOURG 03 88 35 10 14 Satisfaire l Obligation d

Plus en détail

Master your training. Extend your reach.* * Maîtrisez vos plans de formation. Elargissez vos possibilités. English as a Communication Tool

Master your training. Extend your reach.* * Maîtrisez vos plans de formation. Elargissez vos possibilités. English as a Communication Tool * Maîtrisez vos plans de formation. Elargissez vos possibilités. Master your training. Extend your reach.* English as a Communication Tool Vous recherchez une solution clé-en-main pour former vos collaborateurs

Plus en détail

Ambassade de France en Pologne Service de coopération et d'action culturelle PERFECTIONNEMENT LINGUISTIQUE ENSEIGNANTS POLONAIS SECTIONS BILINGUES

Ambassade de France en Pologne Service de coopération et d'action culturelle PERFECTIONNEMENT LINGUISTIQUE ENSEIGNANTS POLONAIS SECTIONS BILINGUES CAVILAM Centre d Approches Vivantes des Langues et des Médias 1 Avenue des Célestins BP2678 03206 Vichy Cedex France Tél. : 33 (0)4 70 30 83 83 Fax : 33 (0)4 70 30 83 84 Email : info@cavilam.com Sites

Plus en détail

Festival - Reims DOSSIER DE PARTENARIAT

Festival - Reims DOSSIER DE PARTENARIAT Clin d Oeil 2-5 Festival - Reims July 2015 DOSSIER DE PARTENARIAT Le Festival Clin d Oeil est un événement artistique, biennale organisée le premier weekend de juillet, qui vise à mettre en avant la diversité

Plus en détail

MASTER MENTION COMMUNICATION DES ORGANISATIONS PARCOURS COMMUNICATION ET RESSOURCES HUMAINES (FORMATIONS INITIALE ET CONTINUE)

MASTER MENTION COMMUNICATION DES ORGANISATIONS PARCOURS COMMUNICATION ET RESSOURCES HUMAINES (FORMATIONS INITIALE ET CONTINUE) MASTER MENTION COMMUNICATION DES ORGANISATIONS PARCOURS COMMUNICATION ET RESSOURCES HUMAINES (FORMATIONS INITIALE ET CONTINUE) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine : Culture et

Plus en détail

M A S T E R DELTA-C FORMATION UNIVERSITAIRE (MR-DLOD) Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local RECHERCHE

M A S T E R DELTA-C FORMATION UNIVERSITAIRE (MR-DLOD) Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local RECHERCHE DELTA-C Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local FORMATION UNIVERSITAIRE ETABLI EN 2009 PROGRAMMES DE LMD (LICENCES-MASTERS-DOCTORATS) Fiche Scientifique et Pédagogique DOMAINE

Plus en détail

REGLEMENT BOURSE PROJETS JEUNES PATRIMOINE

REGLEMENT BOURSE PROJETS JEUNES PATRIMOINE REGLEMENT BOURSE PROJETS JEUNES PATRIMOINE Projets Jeunes La volonté de la Mairie est de faire d Oloron Sainte-Marie un Pôle Patrimonial et de Tourisme Culturel fort. Pour cela il s agit de mettre en œuvre

Plus en détail

OPEN a très vite intégré les réseaux sociaux dans son dispositif de recrutement afin d être en phase avec la génération de candidats recherchés.

OPEN a très vite intégré les réseaux sociaux dans son dispositif de recrutement afin d être en phase avec la génération de candidats recherchés. Avec plus de 3 000 collaborateurs, OPEN se positionne comme un acteur de la Transformation et de la Performance des Directions Informatiques des grandes entreprises. Elle figure parmi les premières Entreprises

Plus en détail

CQP ANIMATEUR DANSE. Référentiel professionnel de l Animateur de danse. 1. Description du métier

CQP ANIMATEUR DANSE. Référentiel professionnel de l Animateur de danse. 1. Description du métier CQP ANIMATEUR DANSE CS 70014-88 rue Marcel Bourdarias 94146 ALFORTVILLE CEDEX Mail : cpnefanimation@cnea-syn.org Référentiel professionnel de l Animateur de danse 1. Description du métier 1.1. Appellation

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051)

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051) 4.13 Politique culturelle et linguistique (Résolution : CC.2014-051) PRÉAMBULE La nouvelle politique culturelle et linguistique favorise la dimension culturelle comme levier incontournable pour mettre

Plus en détail

CHARTE DE LA FORMATION BAFA BAFD CONFÉDÉRATION NATIONALE DES FOYERS RURAUX

CHARTE DE LA FORMATION BAFA BAFD CONFÉDÉRATION NATIONALE DES FOYERS RURAUX CHARTE DE LA FORMATION BAFA BAFD CONFÉDÉRATION NATIONALE DES FOYERS RURAUX A Principes politiques de la formation à l animation volontaire TOUTE FÉDÉRATION DÉPARTEMENTALE OU RÉGIONALE QUI : adhère au projet

Plus en détail

Dossier de Candidature Trophée Des Lycées 2013. Vous souhaitez bénéficier d une aide Banque Populaire / LMDE?

Dossier de Candidature Trophée Des Lycées 2013. Vous souhaitez bénéficier d une aide Banque Populaire / LMDE? Dossier de Candidature Trophée Des Lycées 2013 Vous souhaitez bénéficier d une aide Banque Populaire / LMDE? Avant-propos «S engager avec audace au service des projets de vie personnels et professionnels

Plus en détail

Info AO. La formation professionnelle, ai-je la tête de l emploi? Les tests de reconnaissances des. Pour qui? Pour quoi? Comment?

Info AO. La formation professionnelle, ai-je la tête de l emploi? Les tests de reconnaissances des. Pour qui? Pour quoi? Comment? L info AO se veut un moyen de fournir des outils pratiques en orientation La formation professionnelle, ai-je la tête de l emploi? Info AO Des réponses à vos questions en orientation pour le quotidien

Plus en détail

Technicien conseil. motivation. formation. Devenez. Technicien conseil. en prestations familiales. La Caf de Paris. qualification

Technicien conseil. motivation. formation. Devenez. Technicien conseil. en prestations familiales. La Caf de Paris. qualification formation qualification motivation emploi Devenez Technicien conseil en prestations familiales La Caisse d'allocations familiales de Paris vous propose une formation une qualification un emploi La Caf

Plus en détail

PROJET: AEC Spécialisation en Médiation culturelle

PROJET: AEC Spécialisation en Médiation culturelle PROJET: AEC Spécialisation en Médiation culturelle Préparé par: Nancy Laflamme Responsable du développement de programmes Direction de la formation continue Cégep de Saint-Laurent Jeudi 7 mai 2015 Présentation

Plus en détail

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT DU TUTEUR

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT DU TUTEUR LIVRET D ACCOMPAGNEMENT DU TUTEUR Nom de l étudiant(e) : Structure d accueil : Nom du tuteur : STAGE BTS AM Lycée Marie Curie 70 avenue de Paris 78000 VERSAILLES 01 39 24 69 24 www.lyc-curie-versailles.ac-versailles.fr

Plus en détail

PARTIE 1 La démarche de VAE pour le DPAS

PARTIE 1 La démarche de VAE pour le DPAS PARTIE 1 La démarche de VAE pour le DPAS 10954_VAE_p011p040_part1_JCL.indd 11 23/05/08 11:05:10 FICHE La VAE : 1 principes et modalités Faire reconnaître vos connaissances, aptitudes et compétences acquises

Plus en détail

Livret du Stagiaire en Informatique

Livret du Stagiaire en Informatique Université François-Rabelais de Tours Campus de Blois UFR Sciences et Techniques Département Informatique Livret du Stagiaire en Informatique Licence 3ème année Master 2ème année Année 2006-2007 Responsable

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Partenariat. la Ville de Paris et. le Conseil Général de La Réunion. Convention de. Dossier de presse. entre

Partenariat. la Ville de Paris et. le Conseil Général de La Réunion. Convention de. Dossier de presse. entre Samedi 3 septembre 2011 Convention de Partenariat entre la Ville de Paris et le Conseil Général de La Réunion Dossier de presse Communication du Conseil Général Tél. : 0262 21 86 30 Fax : 0262 21 39 45

Plus en détail

Les 21 et 22 novembre 2014

Les 21 et 22 novembre 2014 Présentation du 1 er Salon virtuel des mobilités Contexte du projet Le Collectif Ville Campagne et Evid@nce (Marque Innov 3d) ont choisi d unir leurs compétences et ressources pour réaliser et animer le

Plus en détail

Solution e-learning pour vos études Erasmus

Solution e-learning pour vos études Erasmus Solution e-learning pour vos études Erasmus http://linguaprepa.kerwan.net Equipe projet Soufian BAROUABI : Développeur multimédia Omar Djiba : Concepteur pédagogique Jesus GARATE : Concepteur pédagogique

Plus en détail

2.3 Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, Politique d évaluation des apprentissages, Décroche tes rêves, mars 2003.

2.3 Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, Politique d évaluation des apprentissages, Décroche tes rêves, mars 2003. 2.3 Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, Politique d évaluation des apprentissages, Décroche tes rêves, mars 2003. 2.4 Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, Cadre de référence en

Plus en détail

Prix. mobiliser les acteurs et assurer le risque OCIRP. pour faire avancer la cause du handicap. Acteurs Economiques & Handicap

Prix. mobiliser les acteurs et assurer le risque OCIRP. pour faire avancer la cause du handicap. Acteurs Economiques & Handicap Prix OCIRP Acteurs Economiques & Handicap mobiliser les acteurs et assurer le risque pour faire avancer la cause du handicap Le Prix OCIRP Acteurs Économiques & Handicap Un prix référence un jury reconnu

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES

TERMES DE REFERENCES TERMES DE REFERENCES Composante 3 / TUNISIE ACCUEIL ET ACCOMPAGNEMENT DES JEUNES DEMANDEURS D EMPLOIS DIPLOMES DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ACTION DE FORMATION Contribution à la réalisation d un outil intitulé

Plus en détail

L accessibilité pour les contenus audiovisuels : cinéma, télévision, internet

L accessibilité pour les contenus audiovisuels : cinéma, télévision, internet www.retourdimage.eu L accessibilité pour les contenus audiovisuels : cinéma, télévision, internet Diane Maroger - présidente fondatrice de Retour d image Programme, depuis 2003 des films adaptés aux publics

Plus en détail

Académie de Strasbourg - Rapport de jury - BTS MUC - Session 2013. Epreuve de MGUC (U4)

Académie de Strasbourg - Rapport de jury - BTS MUC - Session 2013. Epreuve de MGUC (U4) Académie de Strasbourg - Rapport de jury - BTS MUC - Session 2013 Epreuve de MGUC (U4) Analyse quantitative des résultats Moins de 8 8 note < 10 10 note < 12 12 note < 14 14 et plus Total Nombre 130 122

Plus en détail

Refondation de l Ecole De la République. Contribution des CCI de France

Refondation de l Ecole De la République. Contribution des CCI de France Refondation de l Ecole De la République Contribution des CCI de France Octobre 2012 Etablissements publics dirigés par des chefs d entreprises élus par leurs pairs, les CCI de France assurent globalement

Plus en détail

Table des matières. Introduction

Table des matières. Introduction Table des matières Introduction A la suite de l obtention de mon baccalauréat économique et social mention assez bien, je me suis dirigée vers la formation Gestion des Entreprises et des Administrations

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE 1 GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème DOMAINES: FONDEMENTS COMPÉTENCE 1: Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d

Plus en détail

DIPLÔME SUPÉRIEUR D ARTS APPLIQUÉS

DIPLÔME SUPÉRIEUR D ARTS APPLIQUÉS DIPLÔME SUPÉRIEUR D ARTS APPLIQUÉS Spécialité Design Mention Graphisme En partenariat avec la ville de Chaumont, ville de l Affiche et du Festival Internationnal du Graphisme DOSSIER DE CANDIDATURE Avenue

Plus en détail

CPIE Corte Centre Corse A Rinascita. Coordination régionale de la Fête de la Science. Guide. Appel à projets

CPIE Corte Centre Corse A Rinascita. Coordination régionale de la Fête de la Science. Guide. Appel à projets CPIE Corte Centre Corse A Rinascita Coordination régionale de la Fête de la Science Guide Appel à projets PREAMBULE LA FETE DE LA SCIENCE 2014 EN CORSE Depuis 3 ans le CPIE Corte Centre Corse, Pôle Territorial

Plus en détail

La Région Centre accompagne les jeunes en Europe. Parcours d Europe. www.regioncentre.fr

La Région Centre accompagne les jeunes en Europe. Parcours d Europe. www.regioncentre.fr Parcours d EUROPE 2013-2014 La Région Centre accompagne les jeunes en Europe Parcours d Europe www.regioncentre.fr www.regioncentre.fr Parcours d EUROPE 2013-2014 De plus en plus de jeunes, lycéen(ne)s,

Plus en détail

Nous veillons chaque jour à préserver cette qualité de service qui est l'un des piliers de notre société.

Nous veillons chaque jour à préserver cette qualité de service qui est l'un des piliers de notre société. est une société de production & de post-production, film institutionnel, Pub, Documentaire, TV, Fiction et Vidéo clip Fondée par Mohammed EL ASRI, un jeune réalisateur, fraîchement installé au Maroc, ayant

Plus en détail

dossier et examen d entrée aux titulaires d une première année de Master.

dossier et examen d entrée aux titulaires d une première année de Master. MASTER de TRADUCTION Spécialité : Métiers du Lexique et de la Traduction (anglais français) MéLexTra Deuxième année Option : Traduction Juridique et Technique (JET) Responsable de la spécialité : Fabrice

Plus en détail

Atelier de professionnalisation dans le BTS TOURISME au Lycée Colbert, Lyon

Atelier de professionnalisation dans le BTS TOURISME au Lycée Colbert, Lyon Atelier de professionnalisation dans le BTS TOURISME au Lycée Colbert, Lyon Le nouveau a été mis en place en septembre 2012 pour remplacer les BTS : AGTL (Animation et gestion du tourisme local) et VPT

Plus en détail

Formation. Position. Les défis

Formation. Position. Les défis Position Formation Outre le partenariat social, la formation est l un des plus importants facteurs du succès de l économie suisse. Elle a aussi un rôle clé lorsqu il s agit de combattre la pénurie de main-d

Plus en détail

Parcours en formation continue du master MEEF mention 2 nd degré

Parcours en formation continue du master MEEF mention 2 nd degré Parcours en formation continue du master MEEF mention 2 nd degré Responsable : Grégoire COCHETEL, directeur adjoint à l administrateur provisoire chargé de la formation continue Tél : 04 73 31 71 87 ESPE

Plus en détail

STAGES EN ETABLISSEMENT SCOLAIRE ET ENSEIGNEMENTS D ACCOMPAGNEMENT MASTER MEEF SECOND DEGRE, DISCIPLINES GENERALES.

STAGES EN ETABLISSEMENT SCOLAIRE ET ENSEIGNEMENTS D ACCOMPAGNEMENT MASTER MEEF SECOND DEGRE, DISCIPLINES GENERALES. STAGES EN ETABLISSEMENT SCOLAIRE ET ENSEIGNEMENTS D ACCOMPAGNEMENT MASTER MEEF SECOND DEGRE, DISCIPLINES GENERALES. I. Stages de M1. A. Calendrier et description. Le stage se décompose en deux parties,

Plus en détail

ARCHITECTE DE COMPÉTENCES E-LEARNING EXPO DU 24 AU 26 MARS 2015 À PARIS - PORTE DE VERSAILLES PAVILLON 4.1-4.2 STAND F40

ARCHITECTE DE COMPÉTENCES E-LEARNING EXPO DU 24 AU 26 MARS 2015 À PARIS - PORTE DE VERSAILLES PAVILLON 4.1-4.2 STAND F40 DOSSIER DE PRESSE Le Service Formation Continue de l Université de Strasbourg, ARCHITECTE DE COMPÉTENCES E-LEARNING EXPO DU 24 AU 26 MARS 2015 À PARIS - PORTE DE VERSAILLES PAVILLON 4.1-4.2 STAND F40 LE

Plus en détail

Centre international d études pédagogiques

Centre international d études pédagogiques Centre international d études pédagogiques 1, avenue Léon-Journault 92318 Sèvres Cedex Tél. : 33 (0)1 45 07 60 22 - Fax : 33 (0)1 45 07 60 31 Site Internet : www.ciep.fr MARCHE DE SERVICES DE FORMATION

Plus en détail

CFMS. Certificat de Médiateur - Sourd. Métiers Sourds

CFMS. Certificat de Médiateur - Sourd. Métiers Sourds Certificat de Médiateur - Sourd Métiers Sourds 7 rue des Tamaris 44300 Nantes Tramway Ligne 1 : Souillarderie @ contact@steum.com fax 09 70 06 88 58 skype steumcontact www.steum.com Contexte L information

Plus en détail

Formations Analyse Transactionnelle et développement durable

Formations Analyse Transactionnelle et développement durable MBResilience 17, rue des Suisses 75014 PARIS tel : 06 81 79 73 89 mél : manuel.beguier@mbresilience.com SIRET : 524034188000028 N formation : 11754896375 Formations Manuel BEGUIER, formateur Ingénieur

Plus en détail

Politique relative à l emploi et à la qualité de la langue française

Politique relative à l emploi et à la qualité de la langue française Politique relative à l emploi et à la qualité de la langue française Direction des études Août 2009 Préambule Fondé en 1917, le Collège Bart est un établissement d enseignement collégial privé autorisé

Plus en détail

Thèmes de mémoire Master 1 Ergonomie cognitive et conseil psychologique.

Thèmes de mémoire Master 1 Ergonomie cognitive et conseil psychologique. ANNEE 2013-2014 Thèmes de mémoire Master 1 Ergonomie cognitive et conseil psychologique. Responsable : Catherine Gouédard. La fiche de candidature (projet, intérêts et motivations) est téléchargeable en

Plus en détail

gestion des talents brevet fédéral d informaticien... le bon profil pour le bon poste

gestion des talents brevet fédéral d informaticien... le bon profil pour le bon poste gestion des talents brevet fédéral d informaticien... le bon profil pour le bon poste un lien important avec le marché du travail. La formation professionnelle supérieure permet d acquérir les compétences

Plus en détail

Fiche informative sur l'action

Fiche informative sur l'action Fiche informative sur l'action Titre de l'action : Construire un projet personnel et professionnel d orientation au collège : livret d accompagnement à l orientation des classes de Quatrième et Troisième

Plus en détail

1) Crèche ( 0 à 3 ans) Avant 3 ans, les parents peuvent amener leurs enfants au Jardin d'enfants.

1) Crèche ( 0 à 3 ans) Avant 3 ans, les parents peuvent amener leurs enfants au Jardin d'enfants. Stage Bourses Individuelles Comenius «Situer les enseignements dans l espace européen» Rapport de stage FOURNET Raymond Ecole élémentaire Andilly Classe cycle 3 Stage de langues du 25/05/2009 au 12/06/2009

Plus en détail

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

PRÉSENTATION GÉNÉRALE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Cadrage institutionnel : Arrêté du 27 août 2013 fixant le cadre national des formations dispensées au sein des masters «métiers de l enseignement, de l éducation et de la formation»

Plus en détail