Zona Próxima ISSN: Universidad del Norte Colombia

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Zona Próxima ISSN: 1657-2416 jmizzuno@uninorte.edu.co Universidad del Norte Colombia"

Transcription

1 Zona Próxima ISSN: Universidad del Norte Colombia Roa Bernal, Jimmy Spencer Définition et aspects linguistiques des petites annonces de coeur Zona Próxima, núm. 12, enero-junio, 2010, pp Universidad del Norte Barranquilla, Colombia Disponibile in: Come citare l'articolo Numero completo Altro articolo Home di rivista in redalyc.org Sistema d'informazione Scientifica Rete di Riviste Scientifiche dell'america Latina, i Caraibi, la Spagna e il Portogallo Progetto accademico senza scopo di lucro, sviluppato sotto l'open acces initiative

2 Définition et aspects linguistiques des petites annonces de cœur zona próxima Definición y aspectos lingüísticos de los anuncios del corazón Definition and linguistic aspects of small ad heart Jimmy Spencer Roa Bernal Revista del Instituto de Estudios en Educación Universidad del Norte zona próxima Roberto Angulo. Tambores. Acuarela sobre papel (detalle). JIMMY SPENCER ROA BERNAL DOCENTE DE ESPAÑOL Y FRANCÉS COMO LENGUA EXTRANJERA. MAGÍSTER EN LINGÜÍSTICA, ESPECIALIZACIÓN EN ANÁLISIS DEL DISCURSO, UNIVERSIDAD DE GINEBRA, SUIZA. DOCENTE EN LA UNIVERSIDAD DEL ATLÁNTICO Y LA ALIANZA FRANCESA DE BARRANQUILLA. nº 12 enero-junio, 2010 ISSN

3 Cet article essaie, sans prétention, de travailler sur un micro-discours qui s est développé au cours de ces dernières années: les petites annonces de cœur. Il est bien connu qu une des manières la plus facile et rapide de rencontrer quelqu un est à travers de ce moyen: une personne esquisse un portrait positif de soi et en même temps attire l attention de la personne désirée en employant un minimum de mots. Or, quelles sont les caractéristiques inhérentes à ce type de discours? Tout d abord, nous définirons plus précisément ce type de discours ainsi que sa structure, pour enfin s intéresser à la séquence prototypique des petites annonces en introduisant des exemples illustratifs. mots clefs: Petite annonce, séquence prototypique, structure, contraintes, offre, demande, proposition. ABSTRACT ABSTRACT RESUMEN This article works on a micro-discourse developed in the last years: small ad heart. It is known that one of the fastest and easiest ways of meeting someone is throughthis medium: one person displays a positive portray of him/herself, and at the same time attracts attention of the desired person by using a limited number of words. Now, which are the inherent characteristics to this discourse? In this essay, we will try to define this type of ads and its characteristics. Finally, we outlines its prototypical sequence with illustrative examples. key words: Ads, prototypical sequence, structure, duties, supply, demand, proposal El siguiente artículo pretende trabajar con un micro-discurso que ha tomado auge en estos últimos años: los anuncios clasificados del corazón. Es bien sabido que una de las maneras más rápidas y sencillas para conocer a alguien, es a través de este medio: una persona esboza un retrato positivo de sí mismo y al mismo tiempo llama la atención de la persona deseada empleando un número limitado de palabras. Ahora bien, cuáles son las características inherentes a este discurso? A lo largo de este ensayo, trataremos de definir este tipo de anuncios, así como sus características. Concluiremos nuestro trabajo esbozando su secuencia prototípica apoyándonos con ejemplos ilustrativos. palabras clave: nuncio Anuncio clasificado, secuencia prototípica, estructura, obligaciones, secuen oferta, demanda, proposición. fecha de recepción: 28 de noviembre de 2009 fecha de aceptación: 27 de marzo del 2010

4 Jimmy Spencer Roa Bernal INTRODUCTION La petite annonce a tout dit : elle a nommé sa loi, désigné ses limites, signé ses marques et ses manques. Il ne lui reste qu à se répéter, toujours autre et même JOSEPH BYA Lorsque nous parcourons un journal, un magazine, que ce soit un quotidien ou un hebdomadaire, inévitablement, nous trouvons la rubrique des petites annonces de cœur: amitié rencontre, mariage, coquins, câlins, parmi d autres. Cette sorte d annonces caractérisées par Bya (1978, p.39) comme «bribe d écriture énonçant publicitairement le désir», est conçue par toutes les personnes qui l utilisent, indépendamment de leur milieu social, professionnel ou orientation sexuelle, comme un moyen favorisant les rencontres. Dès lors nous pouvons demander: pourquoi recourir aux petites annonces? Les raisons sont multiples et complexes. Toutefois, ne voulant pas entrer dans les détails de l examen, nous nous contenterons seulement de les considérer d une façon succincte. Pour certains il s agit de l activité professionnelle. Une longue journée de travail, la fatigue, le stress et même le froid, poussent de plus en plus à passer plus de temps chez soi. Ce qui se répercute directement sur la vie sociale. Cette dernière devient ainsi sujet de réductions de plus en plus importantes. Pour d autres, c est le besoin de quitter son quotidien. Lorsqu on habite une petite ville comme Genève, au bout de quelques temps, on arrive à connaître un grand nombre de personnes et ce sont ceux qu on croise dans des lieux habituels de rencontres (à coté de chez soi, établissements publics, pub, bars, cinéma, théâtre, etc.). On se trouve en quelque sorte dans un état de «saturation» ce qui légitime une envie de sortir du cadre habituel de connaissances et fréquentation pour s ouvrir à d autres expériences. Enfin, les contraintes sociales et personnelles. Il s agit dans ce cas de personnes qui présentent des particularités dues à leur situation sociale mais aussi personnelle ou professionnelle. Elles portent en l occurrence sur les difficultés à trouver un partenaire. Ce sont en général des personnes âgées, divorcées, homosexuels, mères - chefs de famille, chômeurs de longue durée, personnes handicapées, timides aussi, etc. Ainsi, le marché des petites annonces (nous emploierons l expression petites annonces pour nous référer exclusivement aux annonces amitié-mariages) a perdu son caractère simpliste de marché matrimonial et il est devenu un lieu propice aussi pour des rencontres. Comme l a bien fait remarquer Pages-Delon (1985, p. 87) «les petites annonces n ont pas un caractère strictement matrimonial mais sont aussi de demandes de rencontres affectives et/ou sexuelles hétéro ou homo». Les personnes qui le souhaitent vont ainsi rédiger d une manière explicite une description pour se vendre en tant que futur conjoint. C est-à-dire, on doit se décrire à son avantage et, complémentairement, dessiner un portrait de l autre désiré(e) afin d attirer son attention. Ceci engage, en effet, un procès d écriture et de lecture particulière. Ce sont les arguments ébauchés ci-dessus, qui m ont poussé à travailler sur la petite annonce comme texte descriptif à fonction argumentative. 110 ZONA PRÓXIMA Nº 12 (2010) PÁGS

5 définition et aspects linguistiques des petites annonces de cœur Il me semble intéressant de chercher à savoir de quelle manière l annonceur organise les éléments ou traits de chacun des composants de ces annonces pour mettre en valeur ses stratégies discursives. Pour traiter notre sujet, au départ nous avons recueilli une centaine de petites annonces trouvées tantôt dans le journal Genève Home Information GHI, tantôt dans le magazine L Hebdo. Ensuite nous en avons gardé une cinquantaine. Nous en avons utilisé une douzaine pour l analyse modulaire et le reste au titre d exemple tout au long de notre recherche. Il est à signaler que nous avons exclu d emblée les annonces dites sexuelles car ce type d annonces ne présentent aucun intérêt dans notre corpus de travail. Ce choix est motivé par deux raisons: primo, le GHI est le plus important journal à Genève, distribué gratuitement, reconnu pour la publication d un nombre important d annonces. De l autre côté, L Hebdo, est un magazine de grande diffusion dont la stabilité de son public et de sa réputation sérieuse font que ses annonces aient un caractère très particulier. Secundo, les douze petites annonces représentent chacun des groupes sexuels des annonceurs, à savoir: un homme cherchant une femme, une femme cherchant un homme, un homme cherchant un homme et une femme cherchant une femme. Notre but est de présenter d une part une définition plus précise de ce type de discours et de sa structure et d autre part celle de la séquence prototypique des petites annonces en apportant quelques exemples à titre illustratif. DÉFINITION Nous pouvons définir les petites annonces comme un texte codé et stéréotypé dans lequel un annonceur, en utilisant la langue écrite, se décrit soi même à son avantage et, en même temps, désigne un portait de l autre pour aboutir, finalement, à la prestation désiré. De plus, les petites annonces comportent un nombre d indications sur l identité de l émetteur et sur la personne souhaitée, que nous décrirons par la suite dans la structure qui comporte ce discours. Or, comme l affirme nettement De Singly (1984, p. 523), dans ces types d annonces «les individus sont conduits à jouer de manière explicite une scène pour se vendre en tant que futur conjoint tout en tentant de préserver leur valeur sociale en réussissant à séduire (nous soulignons) un individu de valeur équivalente. Ils doivent parvenir à se mettre en valeur, c est-à-dire à mettre en valeur leur capitaux pour atteindre cet objectif». En d autres mots, le but de la petite annonce est de séduire, d attirer de façon irrésistible le lecteur avec le langage utilisé pour que celui-ci puisse répondre à l annonce. Or, il faut considérer cette tâche comme minutieuse, voire laborieuse car l annonceur doit sélectionner les mots précis tout en jouant avec la brièveté qui est propre à ces textes. Si nous regardons les principes de la théorie modulaire, ces caractéristiques résultent, entre autres, de la dimension référentielle, principalement du cadre actionnel qui décrit le statut social, le rôle praxéologique et les faces. Elles résultent aussi de l organisation stratégique qui met en évidence les rapports de place entre les interactants (ici l annonceur et le lecteur). En règle générale, le prix des petites annonces (longueur, mise en page, etc.) se négocie sur la base du nombre des mots utilisés ou de la ligne/ colonne et non de la page ou de la fraction de page. À noter que L Hebdo exige un texte d un ZONA PRÓXIMA Nº 12 (2010) PÁGS

6 Jimmy Spencer Roa Bernal maximum de 40 mots à 60 Francs suisses (CHF), soit, 1.50 francs par mot. De son côté, le prix du G.H.I. est de CHF 1.42 par mot. Un minimum de 5 est requis. En revanche, ce journal n impose pas un maximum de mots. STRUCTURE ET CONTRAINTES DE LA PETITE ANNONCE Passons maintenant à la structure et aux contraintes qui sont propres à la petite annonce. Pour cela, nous prendrons les considérations portées par Fages, J. B. (1972), De Singly F. (1984), Pages-Delon M. (1985) et Privat J. M. (1987). Les hypothèses de ces auteurs convergent sur trois aspects: L aspect corporel ou physique: ce sont les éléments qui appartiennent à la description et aussi aux qualités esthétiques. L aspect social et professionnel: il s agit des éléments concernant l activité professionnelle, niveaux d études, la situation familiale, les biens, les revenus, etc. L aspect relationnel: ces sont les traits de caractères, valeurs spirituelles, les centres d intérêts, l origine éthique, etc. Prenons un exemple tiré de GHI paru le 1-2 décembre 2004: «JH 30 ans, sympa, mignon, tendre et attentif, ouvert d esprit, sérieux, de formation universitaire, situation stable, aimant la nature, les balades, la montagne, la lecture, mais aussi soirées entre amis et sorties. Séparé (2 enfants), envie de construire une relation solide, sincère et durable avec une JF passionnée». Si nous découpons l annonce, nous avons: -L aspect corporel ou physique: JH 30 ans, ( ), mignon, -L aspect relationnel: ( ) sympa, ( ), tendre, et attentif, ouvert d esprit, sérieux, -L aspect social et professionnel: de formation universitaire, situation stable, -L aspect relationnel: aimant la nature, les balades, la montagne, la lecture, mais aussi soirées entre amis et sorties. -L aspect social et professionnel: Séparé (2 enfants), -L aspect relationnel : envie de construire une relation solide, sincère et durable avec une JF passionnée. En générale, la séquence prototypique des petites annonces que nous allons présenter est la suivante. Il faut tenir compte que ce schéma diffère un peu de celui proposé par De Singly. Elle résulte des informations d origine praxéologique et conceptuelle : 112 ZONA PRÓXIMA Nº 12 (2010) PÁGS

7 définition et aspects linguistiques des petites annonces de cœur OFFRE Présentation de soi OUVERTURE CLÔTURE DEMANDE Présentation de l autre PROPOSITION ZONA PRÓXIMA Nº 12 (2010) PÁGS

8 Jimmy Spencer Roa Bernal 1. SÉQUENCE PROTOTYPIQUE DES PETITES ANNONCES. Voici un exemple: «Belle femme, début cinquantaine, élégante, gaie, chaleureuse, venant de commencer le golf, aimant les sorties et les voyages, cherche homme ans, bon niveau socioculturel, pas trop grand, pour partager les plaisirs de la vie (restaurants, cinéma, balades, golf?) et plus si affinités. Photo souhaitée. Région Genève» (L Hebdo, 22 juillet À noter que les caractères en gras sont présentés tels qu ils figurent dans le texte original). Cependant, il faut préciser que l ordre de la structure décrite ci-dessus n est pas contraignant. Ainsi, nous pouvons trouver des annonces qui jouent avec la régularité de cette structure, à savoir, DEMANDE + OFFRE + PROPOSITION ou même une succession intercalée des traits: trait d offre + trait de demande + trait d offre + prestation, etc. Il y en a d autres qui se servent des interrogations, exclamations, négations pour rendre l annonce un peu plus différente. Esquissons quelques-unes : «Madame, vous avez entre 30 et 40 ans, jolie, sensuelle, sympa, vous aimez la nature, sorties restos, cinéma, escapades. Alors, un jeune lion quadra vous attend. Grand, sportif, dynamique, sentimental, sens de l humour, désireux de construire une belle histoire à deux» (L Hebdo, 30 septembre 2004). «Femme latine, jolie, sensuelle, élégante, au sourire resplendissant, très douce et tendre, formes généreuses et longs cheveux, 35 ans, recherche ami pour relation sérieuse et tendresse, balades, spectacle, et amour! J aime la vie à deux, cuisiner, les enfants (je n en ai pas encore) et la vie de famille. Si vous avez entre 35 et 50 ans, plutôt physique sportif, même profil, et que cette annonce vous interpelle Faites moi signe!» (L Hebdo, 8 juillet 2004). «Vous êtes blonde, simple et naturelle, marre des plans dragues? Charmant brun, grand, CH, 35, vous cherche, pour la vie. Photo souhaitée» (GHI, le juillet 2004). De plus, il n est pas étonnant que nous en trouvions quelques unes dans lesquelles on a supprimé un des trois traits déjà mentionnés : «Femme la trentaine, douce, pleine de tendresse, aimant la vie, la nature, désire rencontrer une femme » (L Hebdo, 29 juillet 2004). «J.h. très grand, sportif, élégant, bon niveau, épicurien, recherche jolie jf féminine (23-38 ans)» (GHI, le juin 2004). D autres présentent une sorte d «introduction» (que nous soulignons) avant de mentionner l offre, la demande ou la proposition : «C est triste l été sans soleil. Dame soixantaine aimant la campagne serait ravie de rencontrer un ami pour partager les bons et moins bons moments de la vie. Voyage volontiers «sac à dos et guide du Routard». Apprécie les bons restos» (L Hebdo, 1 juillet 2004). Ajoutons aussi qu il est fréquent de trouver des «éléments d apparence» et des «valeurs d apparence» dans la structure des petites annonces. Le premier fait appel aux informations «objectives» que les annonceurs placent pour décrire leurs aspects physiques et du partenaire souhaité (ainsi, nous avons, par exemple l âge, le sexe, la taille, le poids, la couleur des yeux, la couleur des 114 ZONA PRÓXIMA Nº 12 (2010) PÁGS

9 définition et aspects linguistiques des petites annonces de cœur cheveux, handicap physique, l origine ethnique). Le deuxième, fait appel aux jugements de valeur de l offre et de la demande. «JH, 28 ans, cheveux blonds châtain, yeux brun, 178/63, mignon, recherche autre JH entre ans, pour relation et plus si affinités» (GHI, le 8-9 décembre 2004.). «Belle brésilienne blonde 26, mère d une enfant cherche homme italien, espagnol ou suisse allemand, entre 28 et 45 ans, bon niveau socio-culturel, bonne éducation, n ayant jamais été marié et n ayant pas de problèmes avec des relations antérieurs, libre pour une relation basée sur le respect» ( GHI, le juillet 2004). Il faut également signaler que la rédaction de ces annonces est soumise à une série de contraintes de production/réception. Or, nous entendons par contraintes une série de règles ou normes qui gèrent la rédaction et la production des annonces. Elles sont essentiellement de trois types: a. Les contraintes économiques : comme le remarque Privat (1987, p. 104), il s agit du budget que le scripteur est prêt à consacrer pour la publication de son annonce. Pourtant, il faut garder à l esprit qu «une annonce relativement longue peut trahir le cliché et une plus courte peut faire chic ; deux annonces de longueur comparable peuvent produire, à la lecture des effets inverses». b. Les contraintes culturelles : il s agit des manœuvres de séduction employées dans les annonces qui consistent à associer des éléments hétérogènes, généralement inconciliables, pour montrer un «intérêt désintéressé». C est la fonction des expressions tels que : mêmes affinités, situation en rapport, même niveau. c. Les contraintes textuelles : il s agit de la structure interne de ces annonces, c est-à-dire de la façon dont un individu peut se présenter dans un texte si bref et, parallèlement, décrire la personne recherchée. Pour aboutir à un tel objectif, l émetteur met en scène une série de stratégies discursives dans l offre et la demande de ces micro-discours. La petite annonce met en valeur des énoncés ou «traits» descriptifs pertinents dont le but est d argumenter avec précision le type de prestation à demander. Ainsi, on trouve : une sélection de traits négatifs (élimination des stigmates physiques et/ou sociaux. Par exemple : handicapé ou chômeur), une sélection de traits anodins (éléments qui risqueraient de disperser l attention au détriment d autres éléments plus favorables) et une série de traits idéalisés. Concernant les traits argumentatifs, ils portent sur trois dimensions : la dimension corporelle de l offre et de la demande, la dimension économique et la dimension psycho-relationnelle. Ces dimensions sont soumises à certaines contraintes : présence ou absence d une ou plusieurs composantes, ordre séquentiel de l exposition de son portrait, voire le nombre de mots employés. Finalement, comme nous venons de mentionner dans ce bref parcours, la petite annonce, étant une formulation succincte ou, si on utilise la conception de J. M. Privat (1987, p. 103), une biographie de soi, emploie différents traits descriptifs et argumentatifs dont le but est de séduire un éventuel partenaire ou «l âme sœur». En d autres termes : montrer la manière dont l annonceur choisit, organise et place dans les ZONA PRÓXIMA Nº 12 (2010) PÁGS

10 Jimmy Spencer Roa Bernal petites annonces, les éléments qui séduiront et convaincront les lecteurs de communiquer avec lui. En effet, esquisser un portrait positif de soi et en même temps attirer l attention de la personne désirée en employant un minimum de mots, obligent l annonceur à choisir, tantôt dans l offre tantôt dans la demande, les éléments les plus convenables, les plus conformes à l image que l on se fait des attentes du lecteur à convaincre. Ce choix de traits discursifs de la petite annonce, de dire sans dire, reflète principalement des enjeux conventionnels et des représentations culturelles des hommes et des femmes. En tête de ce texte nous avons signalé une épigraphe de Joseph Bya, qui résume parfaitement la conception de la petite annonce. Bien que celle-ci ait peu changé le long de ces dernières années (nous pourrons citer à titre d exemple l augmentation de l emploi d intercalage des traits d offre, de demande et de prestation, ou bien la suppression fréquente d un de ces traits), sa structure de base et son principal objectif restent les mêmes. Cependant, pour arriver à de telles conclusions, il s avère nécessaire de décrire ces textes en détails. Nous consacrerons cette partie dans un prochain article. 116 ZONA PRÓXIMA Nº 12 (2010) PÁGS

11 définition et aspects linguistiques des petites annonces de cœur REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES Bya, J. (1978). Des petites annonces du cœur. Dans la pratique de restes. Colloque d Urbino (pp ). France: Manteia. De Singly, F. (1984). Les manœuvres de séduction : une analyse des annonces matrimoniales. Revu Française de sociologie, (25), 4, Fages, J. B. (1972). Miroirs de la société. France : Mame. Pages-Delon, M. (1985). Les apparences corporelles et la ritualisation de la séduction dans les petites annonces. Cahiers du Centre de Recherches Sociologiques, 4, Privat, J. M. (1987, juillet). Les petites annonces matrimoniales ou la rhétorique des descriptions argumentatives. Pratiques, 56, ZONA PRÓXIMA Nº 12 (2010) PÁGS

1/Souligne ce que tu as ressenti pendant le film. (nombre d avis) 2/ Entoure tes personnages préférés. Qu est ce que tu aimes en eux?

1/Souligne ce que tu as ressenti pendant le film. (nombre d avis) 2/ Entoure tes personnages préférés. Qu est ce que tu aimes en eux? Réponses au questionnaire ludique par de 2 classes de CM1/CM2 de Courtoiville (35) Suite à la projection durant la Biennale de l égalité 2011 à Saint-Malo. 1/Souligne ce que tu as ressenti pendant le film.

Plus en détail

REVUE PIPER - PIPER JOURNAL - REVISTA PIPER

REVUE PIPER - PIPER JOURNAL - REVISTA PIPER PIPER - Journal/Revue/Revista http://www.fiuc.org/piper/ Pagina 1 di 1 07/11/2010 PRESENTIATION PIPER - PRESENTACIÓN / NOTE AUX AUTHEURS - NOTE TO THE AUTHORS - INFORMACIÓN PARA LOS AUTORES / COMITE SCIENTIFIQUE

Plus en détail

CHOISIR LES ANNONCES. Comment. auxquelles répondre GUIDE POUR AGIR JE RECHERCHE DES OFFRES D EMPLOI ET J Y RÉPONDS

CHOISIR LES ANNONCES. Comment. auxquelles répondre GUIDE POUR AGIR JE RECHERCHE DES OFFRES D EMPLOI ET J Y RÉPONDS GUIDE POUR AGIR Comment CHOISIR LES ANNONCES auxquelles répondre JE RECHERCHE DES OFFRES D EMPLOI ET J Y RÉPONDS Avec le soutien du Fonds social européen Pourquoi «choisir» des annonces? Peut-être pensez-vous

Plus en détail

Rapport de stage. Durant ces quatres mois de stage j ai découvert trois éditions différentes du Courrier Picard:

Rapport de stage. Durant ces quatres mois de stage j ai découvert trois éditions différentes du Courrier Picard: 1. Déroulement du stage Rapport de stage Durant ces quatres mois de stage j ai découvert trois éditions différentes du Courrier Picard: Tableau 1. Périodes de stage lieu date bilan Edition l amiénois du

Plus en détail

EOI ARUCAS DEPARTAMENTO DE FRANCÉS VOCABULAIRE : LA PUB

EOI ARUCAS DEPARTAMENTO DE FRANCÉS VOCABULAIRE : LA PUB 1 VOCABULAIRE : LA PUB 2 Mots de base les médias, une annonce publicitaire, publier, convaincre, un produit, un service, une affiche, illustrer, vendre, un.e consommateur/trice, le public, le marché 1.

Plus en détail

Les compétences interculturelles,

Les compétences interculturelles, Les compétences interculturelles, une chance pour la région et ses entreprises 3 e étape Parcours culturel 2015 1. Contenu et objectifs de l étape La notion de «compétences interculturelles» gagne en importance

Plus en détail

COMPTE RENDU ANIMATION Activités scientifiques à l école maternelle mars 2010

COMPTE RENDU ANIMATION Activités scientifiques à l école maternelle mars 2010 DVD APPRENDRE la science et la technologie à l école SCEREN distribué aux écoles ou aux participants Plan 1. Les attentes institutionnelles ( programmes 2008) 2. Des éléments essentiels à connaître 3.

Plus en détail

Eduquer aux médias et à l information : L égalité fille-garçon

Eduquer aux médias et à l information : L égalité fille-garçon Eduquer aux médias et à l information : L égalité fille-garçon I- Introduction : Ce cours a pour but d éduquer aux médias et à l information avec pour thème l égalité entre les filles et les garçons, comme

Plus en détail

Vendre le territoire, un exercice difficile

Vendre le territoire, un exercice difficile Vendre le territoire, un exercice difficile Sandrine Stervinou To cite this version: Sandrine Stervinou. Vendre le territoire, un exercice difficile. Référence, INSEE Pays de la Loire, 2002, pp.20-23.

Plus en détail

Jean-Noël COOMAN Universidad Nacional Autónoma de Honduras jnoecooman@yahoo.com

Jean-Noël COOMAN Universidad Nacional Autónoma de Honduras jnoecooman@yahoo.com L intercompréhension au service de l'interaction plurilingue dans un contexte de formation en français et anglais sur objectifs spécifiques au Honduras Jean-Noël COOMAN Universidad Nacional Autónoma de

Plus en détail

Comment séduire sur un site de rencontres en toute simplicité?

Comment séduire sur un site de rencontres en toute simplicité? Séduire en ligne Comment séduire sur un site de rencontres en toute simplicité? Sommaire : ce que vous trouverez dans cet ouvrage INTRODUCTION p.5 1 ère PARTIE : ÉTAT D ESPRIT ET OBJECTIFS DE LA SÉDUCTION

Plus en détail

La Communication Intuitive appliquée aux chiens: et si nous parlions vraiment ensemble?

La Communication Intuitive appliquée aux chiens: et si nous parlions vraiment ensemble? La Communication Intuitive appliquée aux chiens: et si nous parlions vraiment ensemble? par Pauline Lalangue - 5 février 2015 publié sur www.guide-du-chien.com En tant qu amis des animaux, nous cherchons

Plus en détail

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveau B1 : en bref Thème : La vie en banlieue parisienne Après une mise en route sur le début du film, les apprenants découvriront l

Plus en détail

PROJET DE DEA ET DE THESE DE DOCTORAT

PROJET DE DEA ET DE THESE DE DOCTORAT PROJET DE DEA ET DE THESE DE DOCTORAT Par le Pr Abbé Louis MPALA Mbabula Il n est un secret pour personne que la rédaction du projet de DEA et de THESE pose problème. Voilà pourquoi nous tenterons de donner

Plus en détail

Le management des risques de l entreprise

Le management des risques de l entreprise présentent Le management des risques de l entreprise Cadre de Référence Techniques d application COSO II Report Préface de PHILIPPE CHRISTELLE Président de l Institut de l Audit Interne et de SERGE VILLEPELET

Plus en détail

1 Introduction à la comptabilité des entreprises et à la lecture des états financiers 1.1 Préambule : la formation des comptes annuels

1 Introduction à la comptabilité des entreprises et à la lecture des états financiers 1.1 Préambule : la formation des comptes annuels 1 Introduction à la comptabilité des entreprises et à la lecture des états financiers 1.1 Préambule : la formation des comptes annuels L objectif principal de ce premier chapitre est de vous initier à

Plus en détail

CHAPITRE 3 Nom Date 1 PENDANT ET APRES LES COURS. 1 Légendes Complete the captions for each of the following illustrations.

CHAPITRE 3 Nom Date 1 PENDANT ET APRES LES COURS. 1 Légendes Complete the captions for each of the following illustrations. CHAPITRE 3 Nom Date 1 Vocabulaire Mots 1 PENDANT ET APRES LES COURS 1 Légendes Complete the captions for each of the following illustrations. 1 Patrick arrive à l école à huit heures. 2 Il passe la journée

Plus en détail

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveaux B2/C1 : en bref trouble Thème : quand le cœur tressaille et que naît le Après une entrée dans le film par le titre et la scène

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

La construction du sens chez l enfant : entre contexte et contraste

La construction du sens chez l enfant : entre contexte et contraste La construction du sens chez l enfant : entre contexte et contraste Khalid Rashdan To cite this version: Khalid Rashdan. La construction du sens chez l enfant : entre contexte et contraste. Colloque GREG-PLSII

Plus en détail

SAVOIR ECOUTER LE CLIENT PENDANT LA CONSULTATION OU COMMENT ADAPTER SA COMMUNICATION AVEC LUI

SAVOIR ECOUTER LE CLIENT PENDANT LA CONSULTATION OU COMMENT ADAPTER SA COMMUNICATION AVEC LUI SAVOIR ECOUTER LE CLIENT PENDANT LA CONSULTATION OU COMMENT ADAPTER SA COMMUNICATION AVEC LUI Par ALO VAN DER BEEK Docteur Vétérinaire Clinique Vétérinaire Beaulieu 15 rue des Frères Lumière F-86000 POITIERS

Plus en détail

sommaire Chapitre 1 - Se préparer avant de se lancer 29

sommaire Chapitre 1 - Se préparer avant de se lancer 29 Introduction 17 sommaire Avant-propos 21 Neuf millions de célibataires et moi! 21 Changer de mentalité! 22 Comprendre les lois naturelles 23 Les codes sociaux 25 Première partie - TROUVER LE BON 27 Chapitre

Plus en détail

Le management des risques de l entreprise Cadre de Référence. Synthèse

Le management des risques de l entreprise Cadre de Référence. Synthèse Le management des risques de l entreprise Cadre de Référence Synthèse SYNTHESE L incertitude est une donnée intrinsèque à la vie de toute organisation. Aussi l un des principaux défis pour la direction

Plus en détail

L Espagne est un pays qui bénéficie des

L Espagne est un pays qui bénéficie des Accords préalables de prix "intra- groupe" avec l'administration fiscale : une nouvelle frontièr ontière de l'audit? José Maria Bove L Espagne est un pays qui bénéficie des investissements en provenance

Plus en détail

Description de poste : MARKETEUR

Description de poste : MARKETEUR Description de poste : MARKETEUR Sommaire Votre mission et son importance au sein de l équipe Votre mission Comment vous ferez la différence Vos relations avec l équipe - impacts directs et indirects de

Plus en détail

Orthographe. Majuscules/minuscules. Sa/ça Se/ce

Orthographe. Majuscules/minuscules. Sa/ça Se/ce Orthographe Majuscules/minuscules Un Américain, un Français Le gouvernement américain, le gouvernement français La langue française, le français Sa/ça Se/ce Emploi des prépositions Avec les noms de lieu

Plus en détail

DIFFERENTS TYPES DE TABLEAUX DANS L ENSEIGNEMENT DES STATISTIQUES

DIFFERENTS TYPES DE TABLEAUX DANS L ENSEIGNEMENT DES STATISTIQUES Dominique LAHANIER-REUTER DIFFERENTS TYPES DE TABLEAUX DANS L ENSEIGNEMENT DES STATISTIQUES Résumé : L élaboration et la lecture de tableaux font partie des pratiques statistiques. L article se propose

Plus en détail

Le grand concours. Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault

Le grand concours. Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault Le grand concours Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault 1 Kim, une jolie fille aux longs cheveux roux et aux yeux clairs, et Melinda, une petite brune aux cheveux courts, se sont rencontrées

Plus en détail

Voyant astrologue. Membre de l Institut National des Arts Divinatoires

Voyant astrologue. Membre de l Institut National des Arts Divinatoires Voyant astrologue Membre de l Institut National des Arts Divinatoires Un autre regard sur la voyance Laissez-vous guider Allée du Bord de Sarthe 72230 Arnage 02 43 83 54 38 - lambert.francois1@voila.fr

Plus en détail

Présentation du dictionnaire

Présentation du dictionnaire Arcdico Présentation 1 Présentation du dictionnaire p. 1 Chercher p. 3 Présentation du dictionnaire L Arc-Dico, dictionnaire français-espagnol, est le fruit d une longue pratique de l enseignement de l

Plus en détail

REDIGER SA LETTRE DE MOTIVATION

REDIGER SA LETTRE DE MOTIVATION 1. Objectif et conseils REDIGER SA LETTRE DE MOTIVATION L objectif d une lettre de motivation est de convaincre le recruteur de vous rencontrer en entretien. Il n y a pas de lettre de motivation type.

Plus en détail

L apport de l image publicitaire en cours de FLE. Quel support utiliser et quel type de publicités exploiter?

L apport de l image publicitaire en cours de FLE. Quel support utiliser et quel type de publicités exploiter? L apport de l image publicitaire en cours de FLE. Université de Batna, Algérie Résumé : Dans la construction des compétences langagières en cours d apprentissage du français et partant de la spécificité

Plus en détail

Bourse de Recherche JOÃO HAVELANGE 2006

Bourse de Recherche JOÃO HAVELANGE 2006 Bourse de Recherche JOÃO HAVELANGE 2006 João Havelange : Innovation et réussite Peu de dirigeants sportifs peuvent égaler João Havelange qui, sur une longue période, a fait preuve d une vision remarquable

Plus en détail

admissions Bachelor 2010 Devenir artiste devenir designer

admissions Bachelor 2010 Devenir artiste devenir designer admissions Bachelor 2010 Devenir artiste devenir designer Devenir artiste / Devenir Designer Engager une aventure de création dans l art ou le design contemporains. Bénéficier d une solide formation théorique

Plus en détail

LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY

LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY D O S S I E R libérez- LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY La VAR organisait le 27 mars 2003 un séminaire consacré à la créativité et à la pub radio. A cette occasion, elle avait invité deux

Plus en détail

Recommandations pour la rédaction du mémoire de MASTER 1 ère année en psychologie sociale, du travail et ressources humaines

Recommandations pour la rédaction du mémoire de MASTER 1 ère année en psychologie sociale, du travail et ressources humaines Recommandations pour la rédaction du mémoire de MASTER 1 ère année en psychologie sociale, du travail et ressources humaines Isabel Urdapilleta Responsable Pédagogique du Master 1 psychologie sociale,

Plus en détail

LA DEFINITION DES COMPETENCES : QUEL ROLE POUR LES ASSOCIATIONS PROFESSIONNELLES?

LA DEFINITION DES COMPETENCES : QUEL ROLE POUR LES ASSOCIATIONS PROFESSIONNELLES? LA DEFINITION DES COMPETENCES : QUEL ROLE POUR LES ASSOCIATIONS PROFESSIONNELLES? INTRODUCTION Depuis quelques années, un certain nombre d évolutions à la fois sociétales et professionnelles nous poussent,

Plus en détail

Les renvois. Comment référencer des informations de manière fiable et automatisée. Version 1.0 du 25.06.2006

Les renvois. Comment référencer des informations de manière fiable et automatisée. Version 1.0 du 25.06.2006 Les renvois Comment référencer des informations de manière fiable et automatisée Version 1.0 du 25.06.2006 Réalisé avec : OOo 2.0.2 Plate-forme / Os : Toutes Distribué par le projet fr.openoffice.org Sommaire

Plus en détail

École du Louvre. prépasup. Test probatoire d accès en 1 e année. www.ipesup.fr. Département Terminales 2015-2016. 16 B, rue de l Estrapade 75005 Paris

École du Louvre. prépasup. Test probatoire d accès en 1 e année. www.ipesup.fr. Département Terminales 2015-2016. 16 B, rue de l Estrapade 75005 Paris Département Terminales 2015-2016 École du Louvre Test probatoire d accès en 1 e année prépasup 01 42 77 27 26 www.ipesup.fr Etablissement d enseignement supérieur et secondaire privé 16 B, rue de l Estrapade

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION MÉDIAS SOCIAUX

POLITIQUE DE COMMUNICATION MÉDIAS SOCIAUX POLITIQUE DE COMMUNICATION MÉDIAS SOCIAUX RÉDIGÉ PAR LA DIVISION DES COMMUNICATIONS DE LA VILLE DE THETFORD MINES La présente politique de communication s adresse à toute personne qui désire utiliser ou

Plus en détail

Papeles de Geografía ISSN: 0213-1781 espin@um.es Universidad de Murcia España

Papeles de Geografía ISSN: 0213-1781 espin@um.es Universidad de Murcia España Papeles de Geografía ISSN: 0213-1781 espin@um.es Universidad de Murcia España Faleh, Ali; Gartet, Abdelghani; Haj Ali, Oulfa; Hajouj, Amina Profil socio-démographique et investissements des emigrés de

Plus en détail

ECRIRE A L ECOLE MATERNELLE

ECRIRE A L ECOLE MATERNELLE ECRIRE A L ECOLE MATERNELLE Bibliographie : Lire Ecrire Produire des textes Tome 2 A. M. CHARTIER B.CLESSE J. HEBRARD HATIER Pédagogie Ch. BOMPARD IEN 1 LA DICTEE A L ADULTE Compétences visées : Familiarisation

Plus en détail

Document nº 2 La notion d Intercompréhension

Document nº 2 La notion d Intercompréhension Document nº 2 La notion d Intercompréhension (Eu&I Cours de Formation de Formateurs) Maria Filomena Capucho Universidade Católica Portuguesa fcapucho@gmail.com A partir de 1998 avec le Cadre Européen de

Plus en détail

L INSCRIPTION DES BIAIS SOCIO-COGNITIFS DANS LA LANGUE

L INSCRIPTION DES BIAIS SOCIO-COGNITIFS DANS LA LANGUE L INSCRIPTION DES BIAIS SOCIO-COGNITIFS DANS LA LANGUE Ouvrage rédigé sous la direction de Pierre-Yves Raccah, CNRS L Harmattan, collection Sémantique Les recherches sur lesquelles les textes présentés

Plus en détail

ENTREVUE D EMBAUCHE : COMMENT S Y PRÉPARER?

ENTREVUE D EMBAUCHE : COMMENT S Y PRÉPARER? ENTREVUE D EMBAUCHE : COMMENT S Y PRÉPARER? 1 PRÉPARATION GÉNÉRALE : Bien connaître son C.V. et en amener des copies supplémentaires (si plusieurs employeurs ou si celui-ci l a perdu). Ne pas plier son

Plus en détail

Pour le concours «Itinéraires Humanistes», nous avons jugé nécessaire de récompenser un second projet qui nous a marqué par son originalité.

Pour le concours «Itinéraires Humanistes», nous avons jugé nécessaire de récompenser un second projet qui nous a marqué par son originalité. Pour le concours «Itinéraires Humanistes», nous avons jugé nécessaire de récompenser un second projet qui nous a marqué par son originalité. Le projet intitulé «Dire le monde, dire mon monde : émotions

Plus en détail

Concours externe du Capes et Cafep-Capes. Section langues vivantes étrangères : anglais

Concours externe du Capes et Cafep-Capes. Section langues vivantes étrangères : anglais Concours externe du Capes et Cafep-Capes Section langues vivantes étrangères : anglais Notes de commentaires (Épreuves d admissibilité et d admission) À compter de la session 2014, les épreuves du concours

Plus en détail

Utiliser une analyse de compétences pour développer une offre de formation Un guide à l intention des éducateurs et des formateurs

Utiliser une analyse de compétences pour développer une offre de formation Un guide à l intention des éducateurs et des formateurs Utiliser une analyse de compétences pour développer une offre de formation Un guide à l intention des éducateurs et des formateurs Utiliser une analyse de compétences pour développer une offre de formation

Plus en détail

Est-ce que tu as un frère? Marc a une cousine à Québec. Nous avons une voiture. Est-ce que vous avez un vélo? Ils ont un appartement à Paris.

Est-ce que tu as un frère? Marc a une cousine à Québec. Nous avons une voiture. Est-ce que vous avez un vélo? Ils ont un appartement à Paris. Leçon 7 - La Vie est belle La vie de Nafi, une jeune Française d origine sénégalaise parle de sa vie. Elle est étudiante en sociologie à l Université de Toulouse. Aujourd hui, elle parle de sa vie. -Est-ce

Plus en détail

Concours externe du Capes et Cafep-Capes. Section langues vivantes étrangères : anglais

Concours externe du Capes et Cafep-Capes. Section langues vivantes étrangères : anglais Concours externe du Capes et Cafep-Capes Section langues vivantes étrangères : anglais Notes de commentaires (Épreuves d admissibilité et d admission) À compter de la session 2014, les épreuves du concours

Plus en détail

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE Proposition d aide à la mise en œuvre pédagogique Domaine : SE CULTIVER ET SE DIVERTIR Programme National de pilotage Séminaire «Mise en œuvre pédagogique

Plus en détail

Contenu de la Publicité : L agrément valeur prédictive de la publicité magazine?

Contenu de la Publicité : L agrément valeur prédictive de la publicité magazine? Contenu de la Publicité : L agrément valeur prédictive de la publicité magazine? Stéphanie Boissonnade, Responsable Planning Stratégique, Groupe Marie Claire Aurélie Gibiat, Directrice du pôle Media, Harris

Plus en détail

MODIFICATIONS DES PRINCIPES DIRECTEURS CONCERNANT LA RÉDACTION DES DÉFINITIONS RELATIVES AU CLASSEMENT

MODIFICATIONS DES PRINCIPES DIRECTEURS CONCERNANT LA RÉDACTION DES DÉFINITIONS RELATIVES AU CLASSEMENT ANNEXE VI MODIFICATIONS DES PRINCIPES DIRECTEURS CONCERNANT LA RÉDACTION DES DÉFINITIONS RELATIVES AU CLASSEMENT RECOMMANDATIONS GÉNÉRALES Les utilisateurs s attendent à trouver dans les définitions des

Plus en détail

Dossier. Master «Enfance Enseignement Education» 2 nd année. Site de Montigny-Lès-Metz

Dossier. Master «Enfance Enseignement Education» 2 nd année. Site de Montigny-Lès-Metz Dossier Master «Enfance Enseignement Education» 2 nd année Site de Montigny-Lès-Metz UE 1019-9 : Unité et spécificités de la didactique des sciences, technologies et mathématiques : Réalisation et analyse

Plus en détail

COMMENT REDIGER UN RAPPORT TECHNIQUE?

COMMENT REDIGER UN RAPPORT TECHNIQUE? COMMENT REDIGER UN RAPPORT TECHNIQUE? Christiaens Sébastien Université de Liège Département PROMETHEE Institut de Mécanique et de Génie Civil, Bât. B52 Chemin des Chevreuils, 1 B-4000 Liège, Belgique Janvier

Plus en détail

ATELIER METIERS : LYCEE JOSEPH GAILLARD MARTINIQUE

ATELIER METIERS : LYCEE JOSEPH GAILLARD MARTINIQUE ATELIER METIERS : LYCEE JOSEPH GAILLARD MARTINIQUE PLANNING DE TRAVAIL POUR LE 1 ER TRIMESTRE THEME 1 : SITUATIONS DE COMMUNICATIONS DE DIFFERENCES CULTURELLES (en lien avec la recherche de stages dans

Plus en détail

BREVET D ÉTUDES PROFESSIONNELLES LANGUE VIVANTE : ESPAGNOL SESSION : JUIN 2008 L USAGE DU DICTIONNAIRE N EST PAS AUTORISÉ!

BREVET D ÉTUDES PROFESSIONNELLES LANGUE VIVANTE : ESPAGNOL SESSION : JUIN 2008 L USAGE DU DICTIONNAIRE N EST PAS AUTORISÉ! BREVET D ÉTUDES PROFESSIONNELLES LANGUE VIVANTE : ESPAGNOL SESSION : JUIN 2008 L USAGE DU DICTIONNAIRE N EST PAS AUTORISÉ! ÉPREUVE du 03.06.08 Durée : 1 Heure Coef. : 1 Page 1/3 UNA CHICA CON AMBICIÓN

Plus en détail

Introduction aux concepts et aux acteurs de l interconnexion Internet

Introduction aux concepts et aux acteurs de l interconnexion Internet L Internet est pour tous Introduction aux concepts et aux acteurs de l interconnexion Internet Document d information Introduction aux concepts et aux acteurs de l interconnexion Internet Introduction

Plus en détail

413.12. Ordonnance sur l examen suisse de maturité. Dispositions générales. du 7 décembre 1998 (Etat le 1 er janvier 2013)

413.12. Ordonnance sur l examen suisse de maturité. Dispositions générales. du 7 décembre 1998 (Etat le 1 er janvier 2013) Ordonnance sur l examen suisse de maturité 413.12 du 7 décembre 1998 (Etat le 1 er janvier 2013) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 39, al. 2, de la loi fédérale du 4 octobre 1991 sur les écoles polytechniques

Plus en détail

Qu est-ce qu un programme de dons?

Qu est-ce qu un programme de dons? 1 Qu est-ce qu un programme de dons? Le terme «programme de dons» réfère à votre approche politique, stratégique, active visant à construire une relation durable avec vos abonnés et les donateurs. Tout

Plus en détail

M1 FINANCE-M1 MARKETING-M1 MANAGEMENT DE LA PERFORMANCE-M1 MANAGEMENT ET ORGANISATIONS DU STAGE AU RAPPORT

M1 FINANCE-M1 MARKETING-M1 MANAGEMENT DE LA PERFORMANCE-M1 MANAGEMENT ET ORGANISATIONS DU STAGE AU RAPPORT Place du Maréchal De Lattre de Tassigny 75775 PARIS CEDEX 16 DEPARTEMENT MSO Bureau des Stages M 1- Gestion- D 404 Tél. 01.44.05.46.09 Fax 01.44.05.46.61 M1 FINANCE-M1 MARKETING-M1 MANAGEMENT DE LA PERFORMANCE-M1

Plus en détail

Dispositif de formation destiné aux futurs enseignants du secondaire I et II

Dispositif de formation destiné aux futurs enseignants du secondaire I et II Dispositif de formation destiné aux futurs enseignants du secondaire I et II Lydia Curtet To cite this version: Lydia Curtet. Dispositif de formation destiné aux futurs enseignants du secondaire I et II.

Plus en détail

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie Décembre 2012 Biographie Sylvie Louis Sylvie Louis a toujours ADORÉ les livres, surtout ceux que ses parents lui racontaient, le soir, quand elle était toute petite. Ensuite, apprendre à lire a constitué

Plus en détail

Sujet : J entre dans l image pour y voler la vedette

Sujet : J entre dans l image pour y voler la vedette Sujet : J entre dans l image pour y voler la vedette niveau : 4ème Le dispositif pédagogique 1 ère séance : Les élèves ont amené l image de leur choix. Verbalisation autour des types d image trouvées.

Plus en détail

Déterminants possessifs

Déterminants possessifs POSSESSIFS MATÉRIEL POUR ALLOPHONES 1 Déterminants Déterminants référents Déterminants possessifs Le déterminant possessif indique une relation d appartenance, de possession, de parenté, d origine, etc.,

Plus en détail

1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns.

1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns. 1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns.! Marie t invite au théâtre?!! Oui, elle m invite au théâtre.! Elle te parle au téléphone?!! Oui, elle me parle au téléphone.! Le prof vous regarde?!!!

Plus en détail

90. Cycle de vie du développement de systèmes d information informatisés (SII)

90. Cycle de vie du développement de systèmes d information informatisés (SII) Méthodes de développement de logiciels de gestion 90. Cycle de vie du développement de systèmes d information informatisés (SII) 1 Préambule Le cycle de vie permet de passer de l idée d un logiciel à son

Plus en détail

Descripteur global Interaction orale générale

Descripteur global Interaction orale générale Descripteur global Peut produire des expressions simples isolées sur les gens et les choses. Peut se décrire, décrire ce qu il fait, ainsi que son lieu d habitation. Interaction orale générale Peut interagir

Plus en détail

III) ENTRE POUVOIRS PUBLICS, OPINION PUBLIQUE ET ASSOCIATIONS DE DEFENSE DE LA FEMME, OUVRONS LE DEBAT.

III) ENTRE POUVOIRS PUBLICS, OPINION PUBLIQUE ET ASSOCIATIONS DE DEFENSE DE LA FEMME, OUVRONS LE DEBAT. III) ENTRE POUVOIRS PUBLICS, OPINION PUBLIQUE ET ASSOCIATIONS DE DEFENSE DE LA FEMME, OUVRONS LE DEBAT. Les pouvoirs publics qui mènent, en étroite collaboration avec le secteur associatif, une politique

Plus en détail

Séance 2 : Quelques types de produits publicitaires

Séance 2 : Quelques types de produits publicitaires Séance 2 : Quelques types de produits publicitaires 1- Situation 1 2-Corriges 1- Situation 1 Les procédés publicitaires - Quelles remarques faites vous sur le texte suivant (document 5)? - Qu est-ce qui

Plus en détail

Mitraillage publicitaire Séance 1

Mitraillage publicitaire Séance 1 Fiche pédagogique Thème : Choix et autonomie Niveau : Ecole (CM 1 et 2), Collège, lycée Durée : 50 Mitraillage publicitaire Séance 1 Personnes ressources : Infirmier scolaire, documentaliste, professeur

Plus en détail

CONSEIL EN DYNAMIQUE FINANCIÈRE

CONSEIL EN DYNAMIQUE FINANCIÈRE CONSEIL EN DYNAMIQUE FINANCIÈRE Le guide fait la différence PRÉAMBULE lacements, gestion financière, hypothèques, retraites et troisièmes piliers, successions, crédits bancaires, investissements... Pour

Plus en détail

Séance 1 : Les supports iconiques et linguistiques de la publicité

Séance 1 : Les supports iconiques et linguistiques de la publicité Séance 1 : Les supports iconiques et linguistiques de la publicité 1- Situation 1 : Lisez et découvrez 2- Situation 2 2-1. Les figures de style dans la publicité 2-2. Les figures de sens dans la publicité

Plus en détail

Chapitre 2 LE CAS PRATIQUE

Chapitre 2 LE CAS PRATIQUE Chapitre 2 LE CAS PRATIQUE Demande de conseil. Le cas pratique est un exercice juridique qui, à l instar d une personne se trouvant en situation de litige avec autrui, demande conseil. C est un exercice

Plus en détail

QUESTIONNAIRE D ÉVALUATION Mon 1 er Cinéma Paris - année 2012/2013

QUESTIONNAIRE D ÉVALUATION Mon 1 er Cinéma Paris - année 2012/2013 ENFANCES CINEMA AU QUESTIONNAIRE D ÉVALUATION Mon 1 er Cinéma Paris - année / Cette évaluation a été rédigée d après l analyse des 158 réponses reçues sur les 591 questionnaires envoyés aux enseignants

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 700 FONDEMENT DE L OPINION ET RAPPORT D AUDIT SUR DES ETATS FINANCIERS

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 700 FONDEMENT DE L OPINION ET RAPPORT D AUDIT SUR DES ETATS FINANCIERS NORME INTERNATIONALE D AUDIT 700 FONDEMENT DE L OPINION ET RAPPORT D AUDIT SUR DES ETATS FINANCIERS Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre

Plus en détail

ANNEXE IV DEFINITION DES EPREUVES

ANNEXE IV DEFINITION DES EPREUVES ANNEXE IV DEFINITION DES EPREUVES EP1 : TECHNIQUES ESTHETIQUES Epreuve pratique et écrite - Coefficient : 7 - Durée : 3h 30 + coefficient 1 pour l évaluation de la VSP L attestation de formation à l utilisation

Plus en détail

Épreuve EP1 : Préparation de la réalisation d une installation électrique Coefficient : 4 - UP1 Objectifs de l épreuve

Épreuve EP1 : Préparation de la réalisation d une installation électrique Coefficient : 4 - UP1 Objectifs de l épreuve Annexe II b Définition des épreuves Épreuve EP1 : Préparation de la réalisation d une installation électrique Coefficient : 4 - UP1 Objectifs de l épreuve Cette épreuve valide tout ou partie des compétences

Plus en détail

Çedille. Revista de Estudios Franceses E-ISSN: 1699-4949 revista.cedille@gmail.com. Asociación de Francesistas de la Universidad Española.

Çedille. Revista de Estudios Franceses E-ISSN: 1699-4949 revista.cedille@gmail.com. Asociación de Francesistas de la Universidad Española. Çedille. Revista de Estudios Franceses E-ISSN: 1699-4949 revista.cedille@gmail.com Asociación de Francesistas de la Universidad Española España Dubroca Galin, Danielle Traduction économique en français

Plus en détail

DIRECTIVES D APPLICATION DU RÈGLEMENT 10.23 SUR LES CONFLITS D INTÉRÊTS DE L UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL

DIRECTIVES D APPLICATION DU RÈGLEMENT 10.23 SUR LES CONFLITS D INTÉRÊTS DE L UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL DIRECTIVES D APPLICATION DU RÈGLEMENT 10.23 SUR LES CONFLITS D INTÉRÊTS DE L UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL Pour mener à bien sa mission d enseignement, de recherche et de saine gestion administrative, l Université

Plus en détail

ANNEXE V : DÉFINITION DES ÉPREUVES PONCTUELLES ET DES SITUATIONS D'EVALUATION EN COURS DE FORMATION

ANNEXE V : DÉFINITION DES ÉPREUVES PONCTUELLES ET DES SITUATIONS D'EVALUATION EN COURS DE FORMATION ANNEXE V : DÉFINITION DES ÉPREUVES PONCTUELLES ET DES SITUATIONS D'EVALUATION EN COURS DE FORMATION E1 FRANÇAIS (Coef 3) U1 1. Objectif L objectif visé est de vérifier l aptitude des candidats à communiquer

Plus en détail

Bulletin officiel spécial n 9 du 15 octobre 2009. Annexe II c Définition des épreuves

Bulletin officiel spécial n 9 du 15 octobre 2009. Annexe II c Définition des épreuves Annexe II c Définition des épreuves Épreuve EP.1 : Épreuve d étude d un projet de construction Unité UP 1 Coefficient : 4 1 - Contenu de l épreuve Cette épreuve recouvre tout ou partie des compétences

Plus en détail

Procédure. Exemple OPÉRATIONS DANS UN SYSTÈME POSITIONNEL

Procédure. Exemple OPÉRATIONS DANS UN SYSTÈME POSITIONNEL Opérations dans un système positionnel OPÉRATIONS DANS UN SYSTÈME POSITIONNEL INTRODUCTION Dans tout système de numération positionnel, les symboles sont utilisés de façon cyclique et la longueur du correspond

Plus en détail

La recherche en français et avec le français - au Brésil

La recherche en français et avec le français - au Brésil La recherche en français et avec le français - au Brésil Université de São Paulo elousada@usp.br Résumé : Cet article se propose de présenter un panorama des cours de 3 e cycle, master et doctorat, au

Plus en détail

Le système de contrôle interne

Le système de contrôle interne Le système de contrôle interne Vendredi 27 février 2009 Muriel Sella Bassoli Titulaire du brevet d avocat Tax and Legal services Clémentine Largeteau Manager, Audit services 1 Les petits déjeuner des PME

Plus en détail

RAPPORT DE RECHERCHE. Des standards nationaux à l'épreuve d'internet. Sites et offres d'emploi en France, Espagne et Grande-Bretagne

RAPPORT DE RECHERCHE. Des standards nationaux à l'épreuve d'internet. Sites et offres d'emploi en France, Espagne et Grande-Bretagne RAPPORT DE RECHERCHE Des standards nationaux à l'épreuve d'internet Sites et offres d'emploi en France, Espagne et Grande-Bretagne EMMANUELLE MARCHAL GÉRALDINE RIEUCAU DIDIER TORNY «L E D E S C A R T E

Plus en détail

L'organisation d'un reportage photo de mariage dans le détail

L'organisation d'un reportage photo de mariage dans le détail L'organisation d'un reportage photo de mariage dans le détail Qualité professionnelle, présence de tous les instants, attention particulière à chaque moment fort de cette journée si particulière: vous

Plus en détail

Activités pour le début de l année scolaire

Activités pour le début de l année scolaire Activités pour le début de l année scolaire A. Dans une classe primaire. 1. Les photos : Le premier jour de la nouvelle classe, prenez une photo individuelle de chaque élève et plusieurs de la classe ensemble.

Plus en détail

ALLIANCE FRANÇAISE DE PRINCETON ET SA RÉGION

ALLIANCE FRANÇAISE DE PRINCETON ET SA RÉGION Directions: Complete this test to the best of your ability. The questions will get progressively more advanced. When you have finished, email or mail the test to the address on the last page. PART 1 1.1

Plus en détail

La dynamique des liens entre genre, âge et désir

La dynamique des liens entre genre, âge et désir La dynamique des liens entre genre, âge et désir Michel Bozon Lausanne, 21 juin 2011 Université d été «Genre, rapports intergénérationnels et travail social» Plan de la présentation Transformations de

Plus en détail

Planning CM1-CM2. Progression Février Mars. Atelier 2 EXPOSE DU PROJET PAR LES PROFESSEURS. Lecture : EXPOSE DU PROJET PAR LES PROFESSEURS

Planning CM1-CM2. Progression Février Mars. Atelier 2 EXPOSE DU PROJET PAR LES PROFESSEURS. Lecture : EXPOSE DU PROJET PAR LES PROFESSEURS Progression Février Mars Semaines Planning CE2 Atelier 2 Planning CM1-CM2 EXPOSE DU PROJET PAR LES PROFESSEURS Du 03 au 08 Mars Du 10 au 15 Mars Du 17 au 21 Mars EXPOSE DU PROJET PAR LES PROFESSEURS recherche

Plus en détail

PARLER DE L INFLUENCE DE LA PUBLICITÉ

PARLER DE L INFLUENCE DE LA PUBLICITÉ Activités éducatives pour les 10 à 11 ans PARLER DE L INFLUENCE DE LA PUBLICITÉ HABILETÉS FINANCIÈRES ANALYSER LES PUBLICITÉS DIFFÉRENCIER LES BESOINS DES DÉSIRS SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ La publicité est

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE - PRESS RELEASE. editions2, Paris. micro-maison d édition micro-publishing house

DOSSIER DE PRESSE - PRESS RELEASE. editions2, Paris. micro-maison d édition micro-publishing house DOSSIER DE PRESSE - PRESS RELEASE editions2, Paris micro-maison d édition micro-publishing house Mai 2013 - May 2013 REF. E2-001 - CUISINE GRAPHIQUE / GRAPHIC COOKING - ALICE BARROIS / BERNARD VIRET sujet

Plus en détail

«L impact de l interculturel sur la négociation» construire des intérêts matériels ou des enjeux quantifiables

«L impact de l interculturel sur la négociation» construire des intérêts matériels ou des enjeux quantifiables Le Centre de Langues et de Traduction de l Université Libanaise vous invite à prendre part au colloque international : «L impact de l interculturel sur la négociation» qui se tiendra dans les locaux du

Plus en détail

LA GESTION DE FICHIERS

LA GESTION DE FICHIERS CHAPITRE 6 : LA GESTION DE FICHIERS Objectifs spécifiques Connaître la notion de fichier, ses caractéristiques Connaître la notion de répertoires et partitions Connaître les différentes stratégies d allocation

Plus en détail

Avis Publicité et stéréotypes sexuels, sexistes et sexués.

Avis Publicité et stéréotypes sexuels, sexistes et sexués. Avis Publicité et stéréotypes sexuels, sexistes et sexués. La réflexion du CPP sur la sexualisation précoce des enfants dans la publicité, qui a fait l'objet d'un Avis publié le 16 avril 2013, s est prolongée

Plus en détail

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate.

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate. Stéphane Lefebvre CAE s Chief Financial Officer CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate Montreal, Canada, February 27, 2014 Monsieur le ministre Lebel, Mesdames et messieurs,

Plus en détail

Didactique et méthodologie du FLE/FLS

Didactique et méthodologie du FLE/FLS UNIVERSITÉ DE FRANCHE-COMTÉ Formation d été de professeurs et de formateurs de FLE Didactique et méthodologie du FLE/FLS Actualiser et dynamiser vos pratiques de classe Descriptifs des modules de formation

Plus en détail

TENDANCES JURISPRUDENTIELLES ET LÉGISLATIVES EN MATIÈRE DE PENSION ALIMENTAIRE ENTRE CONJOINTS

TENDANCES JURISPRUDENTIELLES ET LÉGISLATIVES EN MATIÈRE DE PENSION ALIMENTAIRE ENTRE CONJOINTS TENDANCES JURISPRUDENTIELLES ET LÉGISLATIVES EN MATIÈRE DE PENSION ALIMENTAIRE ENTRE CONJOINTS Par : M e Johanne Clouet, LL.M., doctorante et chargée de cours Université de Montréal Ma présentation aujourd

Plus en détail

PETIT GUIDE POUR LA RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ

PETIT GUIDE POUR LA RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ PETIT GUIDE POUR LA RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ EN PREAMBULE C est une épreuve de concours à part entière. C est le résultat d un vrai travail personnel. C est la pièce principale du dossier d inscription

Plus en détail