DOSSIER VEILLE. SOURCES - Bonne pratique en matière d intelligence économique. Lucie NAAOUTCHOUE Janvier 2015

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOSSIER VEILLE. SOURCES - Bonne pratique en matière d intelligence économique. Lucie NAAOUTCHOUE Janvier 2015"

Transcription

1 DOSSIER VEILLE SOURCES - Bonne pratique en matière d intelligence économique - Introduction à la veille - Guide du routard Lucie NAAOUTCHOUE Janvier 2015

2 SOMMAIRE I - Définition et objectifs de la «veille» II - Les 4 différents types majeur de «veille» - Veille technologique - Veille règlementaire - Veille d image - Veille d environnement stratégique III - Les étapes-clés du cycle de «veille» IV - Conclusion

3 I - VEILLE Définition & Objectifs Définition: Activité continue et en grande partie itérative visant à une surveillance active de l'environnement pour en anticiper les évolutions et apporter un soutien utile pour la prise de décision Objectifs: - Actualiser ses informations - Déceler les évolutions du domaine étudié - Maintenir un flux régulier d informations pour continuer à être informé de nouvelles parutions pertinentes après une recherche documentaire

4 SOMMAIRE I - Définition et objectifs de la «veille» II - Les 4 différents types majeur de «veille» - Veille technologique - Veille règlementaire - Veille d image - Veille d environnement stratégique III - Les étapes-clés du cycle de «veille» IV - Conclusion

5 Veille Technologique Définition: Observation, analyse et suivi actif des questions : - Technologiques - Scientifiques - Techniques Exemples: - Sorties de nouveaux produits - Techniques de fabrication, de production, moyens de distribution, - Transferts de technologies, dépôts de brevets - Travaux de recherche

6 Veille Règlementaire Définition: Surveiller la mise en place des législations et leur évolutions Exemples: - Lois - Règlementations - Normes - Décrets Info pratique Consulter les annonces légales des LNC, le site web du JONC, les délibérations institutionnelles

7 Veille d Image Définition: Surveiller la réputation d une personne morale ou physique Exemples: - La notoriété d une marque, d un produit, d un service ou d une personnalité - La satisfaction des clients - Mesurer l impact d une campagne de communication Info pratique Avec l évolution numérique, les entreprises doivent surveiller leur e-réputation (image sur le web) en étant à l écoute des actualités, des buzz (online et offline).

8 Veille d Environnement Stratégique Définition: Surveiller et analyser les évolutions, qui s opèrent dans la société et dans l entourage immédiat, qui risquent d impacter l activité d une structure (entreprise, associations, institutions). Exemples: - Identifier les acteurs existants (partenaires, clients, concurrents ), leurs positions et leurs actions, mais aussi leurs besoins - Modifications des politiques publiques Info pratique Une attention particulière pourra être portée sur les études de marché qualitatives et quantitatives, avec observation des clients, fournisseurs, sous-traitants C est la veille de marché

9 SOMMAIRE I - Définition et objectifs de la «veille» II - Les 4 différents types majeur de «veille» - Veille technologique - Veille règlementaire - Veille d image - Veille d environnement stratégique III - Les étapes-clés du cycle de «veille» IV - Conclusion

10 III - ETAPES-CLES du cycle de «veille» Source schéma «Introduction à la veille» ECOLE CENTRALE LYON

11 Etape1 Ciblage d informations Définition Définir les informations les plus utiles et les sources pertinentes pour l activité de l organisation. Comment Sur un axe de surveillance prédéterminé, organiser le recueil de l information en établissant un «plan de renseignement» (plan d actions structuré) : - Le sujet (questions précises des différents services-directions) - Les sources à exploiter (déterminer les plus pertinentes) - La répartition des rôles (source(s) par personne) - La détermination de délais (traitement et points réguliers) Quand - Avant le lancement de toute veille - Suite aux réflexions stratégiques de l entreprise, à des fins de réévaluation (minimum une fois par an) Info- pratique Exploiter tous les types de sources disponibles papier, électroniques, orales, réseaux

12 Etape 2 La récolte d informations Définition Il s agit de l opération par laquelle la personne en charge de la veille recueille l information Objectifs - Acquérir la matière première pour répondre aux besoins de veille (alerte, anticipation, décision, actions) - Augmenter les connaissances - Valider, recouper, enrichir des informations déjà disponibles Comment - En visualisant les articles «tirés» automatiquement (pages FB suivies, fil d actualité netvibes, «mon journal LNC» ) - En visitant-explorant les sources identifiés lors du ciblage (sites, parutions «exceptionnelles» )

13 Etape 2 La récolte d informations Quand - Pendant des créneaux réguliers réservés pour explorer les sources d informations ciblées (Ex: Prendre 15 minutes chaque matin pour LNC ) - Activité continue (quotidien). Etre toujours «en veille», recueillir toute information qui semble utile! Qui - Sur des champs de surveillance spécifique, des spécialistes internes ou externes seront privilégiés (suivant métiers, contacts ou connaissances des sources d informations). - Tout le personnel (au quotidien)

14 Etape 3 L analyse d information Définition C est choisir parmi les informations recueillies, celles qui sont les plus pertinentes en fonction des sources et aussi présélectionner ce qu on va diffuser par la suite. Objectifs - Déterminer la fiabilité des informations - Ne retenir que les informations susceptibles d intéresser l entreprise - Réfléchir à la pertinences et à la crédibilité des sources utilisées Qui - Interne : Personnes de l entreprise qui ont une expertise sur le sujet (seules ou en groupes de projets). - Externe : Appel à des prestataires (bureaux d études, consultant, cabinet conseils, observatoire ) pour mener des études ou analyses.

15 Etape 3 L analyse d information Comment - Tri, validation et évaluation - Le tri : ne garder que ce qui semble important - Validation et évaluation*: confirmer la véracité de l information sélectionnée dans la pratique *Info pratique : utiliser une cotation de type «information sûre», «moyennement sûre», «douteuse» - Analyse, interprétation, et synthèse de l information - Interprétation : donner un sens à l information retenue, en utilisant si nécessaire des méthodologies d analyse voir des outils informatiques. - La phase de synthèse, peut être accompagnée de recommandations directement exploitables, qui seront communiquées aux décideurs. L analyse c est le moment clé pour identifier les tendances, risques, opportunités, signaux d évolution de l environnement, diagnostiquer des événements

16 Etape 4 La diffusion d information Définition: L information valorisée et mise en forme est adressée à son destinataire et utilisateur Objectifs: - Apporter les réponses aux besoins des décideurs et prendre des décisions, alerter, agir - Favoriser les échanges et enrichir l information détenue. - Communiquer sur les résultats de la veille. Qui? - Le chargé de veille, de communication interne - Tous les salariés de l entreprise sont des acteurs de la diffusion d information entre les services Info-pratique Vigilance : Une information a priori sans grande valeur peut être d une grande importance pour un autre service

17 Etape 4 La diffusion d information Comment Instaurer des règles pour aider l information à circuler et gérer au mieux les flux - Utiliser des outils d aide à la diffusion, aux échanges: - Revue de presse, - Journal interne - Compte-rendu de visites ou rapports de mission, - Intranet - Messagerie électronique interne - Entretenir une culture de l'information - Encourager les échanges d information entre services, - Impulser des travaux en groupes de projet, - Créer des lieux d échange (bureau, salle ) Montrer l exemple et motiver : Communiquer sur la stratégie en interne & Informer les salariés de leur apport au processus de veille.

18 IV - Conclusion Adopter une démarche de veille, c est s organiser pour connaître davantage son environnement d activité, dans le but d une meilleure anticipation des opportunités et des menaces potentielles «La VEILLE c est l affaire de TOUS les membres d une organisation» Une veille efficace c est rendre disponible : - Une information juste et pertinente - À la bonne personne - Au bon moment Observatoire Numérique NC Dossier Veille - Lucie NAAOUTCHOUE - Janvier 2015

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique.i. Les enjeux et domaines de la veille.ii. La mise en place d un processus de veille.iii. Illustration d une démarche

Plus en détail

Définition de : «la veille»

Définition de : «la veille» Outils et Méthodes Définition de : «la veille» «Activité continue et en grande partie itérative visant à une surveillance active de l'environnement technologique, commercial, etc., pour en anticiper les

Plus en détail

Quelle est l utilité d une veille commerciale pour la prospection? livre blanc

Quelle est l utilité d une veille commerciale pour la prospection? livre blanc Quelle est l utilité d une veille commerciale pour la prospection? livre blanc Vecteur Plus N 1 français de l information commerciale qualifiée juin 2009 SOMMAIRE 1/ En quoi consiste une veille commerciale?

Plus en détail

Veille stratégique sur Internet Comprendre les enjeux, maîtriser les outils et partager l'information

Veille stratégique sur Internet Comprendre les enjeux, maîtriser les outils et partager l'information Comprendre ce qu'est la veille A. Introduction 13 B. Qu est-ce que la veille? 13 1. Obtention d information 14 2. Information à caractère stratégique ou opérationnel 15 3. Évolution de l environnement

Plus en détail

Automatiser sa veille sur Internet

Automatiser sa veille sur Internet Par Julien Flandrois, Directeur Commercial chez KB CRAWL SAS, éditeur français d outils de veille et d intelligence économique sur Internet depuis 1995. Pourquoi automatiser sa veille sur Internet? La

Plus en détail

MESURE DE LA PERFORMANCE DE L ENTREPRISE. www.parlonsentreprise.com

MESURE DE LA PERFORMANCE DE L ENTREPRISE. www.parlonsentreprise.com MESURE DE LA PERFORMANCE DE L ENTREPRISE www.parlonsentreprise.com Objectifs de l atelier Prendre conscience des besoins des clients Apporter un service supplementaire utile a nos clients Presenter une

Plus en détail

Ni naïf, ni paranoïaque : sachez protéger votre valeur ajoutée La veille stratégique Anticiper au moindre coût

Ni naïf, ni paranoïaque : sachez protéger votre valeur ajoutée La veille stratégique Anticiper au moindre coût Le 05 novembre 2013 Ni naïf, ni paranoïaque : sachez protéger votre valeur ajoutée La veille stratégique LA VEILLE, POURQUOI? 1. Enjeux de la démarche NE PAS PAYER LE COÛT DE L IGNORANCE 2. Intérêts pour

Plus en détail

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES 1 FINALITÉ 1 Soutien à la communication et aux relations internes et externes L assistant facilite la communication à tous les niveaux (interpersonnel,

Plus en détail

La veille informationnelle

La veille informationnelle La veille informationnelle Qu est-ce que c est? 1 Plan 1 Définition et objectifs 2 Exemples de veilles 3 Étapes de la veille 4 Éviter les écueils 5 Méthodes de veille 2 1 Définition et Objectifs «Activité

Plus en détail

CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN

CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN (approuvée par le 8 ème congrès français de la nature 26 mai 2008) L Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) est le plus important

Plus en détail

Pour accompagner vos collaborateurs quittant l entreprise, Apostrof vous propose un mode

Pour accompagner vos collaborateurs quittant l entreprise, Apostrof vous propose un mode Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur L Outplacement Pour accompagner vos collaborateurs quittant l entreprise, Apostrof vous propose un mode d emploi pratique et opérationnel sur l Outplacement

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016

APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016 APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016 Principes de fonctionnement du DLA -Mai 2014- PROCEDURE DE GESTION DES PRESTATAIRES 1 Contexte

Plus en détail

LA BOURSE DE CASABLANCA SE DOTE D UN NOUVEAU SITE WEB 4 QUI MET EN VALEUR UNE INFORMATION DISPONIBLE 8 ET QUI INTRODUIT DES NOUVEAUTES PRATIQUES 12

LA BOURSE DE CASABLANCA SE DOTE D UN NOUVEAU SITE WEB 4 QUI MET EN VALEUR UNE INFORMATION DISPONIBLE 8 ET QUI INTRODUIT DES NOUVEAUTES PRATIQUES 12 LA BOURSE DE CASABLANCA SE DOTE D UN NOUVEAU SITE WEB 4 QUI MET EN VALEUR UNE INFORMATION DISPONIBLE 8 ET QUI INTRODUIT DES NOUVEAUTES PRATIQUES 12 COMMENT S Y RETROUVER? 14 LA BOURSE DE CASABLANCA SE

Plus en détail

Des nouveaux outils pour la veille sur Internet

Des nouveaux outils pour la veille sur Internet Des nouveaux outils pour la veille sur Internet D après un plan de Thomas Chaimbault de École Nationale Supérieure des Sciences de l Information et des Bibliothèques T. Pouzaud 2009-2010 1 Objectifs Apprendre

Plus en détail

Introduction... 3 1/ En quoi consiste une veille commerciale?... 4 2/ Quel est son rôle?... 5 3/ Quels sont les bénéfices au niveau de l organisation

Introduction... 3 1/ En quoi consiste une veille commerciale?... 4 2/ Quel est son rôle?... 5 3/ Quels sont les bénéfices au niveau de l organisation Introduction... 3 1/ En quoi consiste une veille commerciale?... 4 2/ Quel est son rôle?... 5 3/ Quels sont les bénéfices au niveau de l organisation commerciale?... 6 A. Le temps... 6 B. La productivité...

Plus en détail

OBJECTIFS DE CERTIFICATION

OBJECTIFS DE CERTIFICATION OBJECTIFS DE CERTIFICATION DESCRIPTION DE LA REFERENCE PARTAGEE ASSISTANT COMMERCIAL IMPORT EXPORT EN TERMES D UNITES COMMUNES D ACQUIS D APPRENTISSAGE Tableau descriptif des unités d acquis d apprentissage

Plus en détail

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger!

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Programme de formation Méthode pédagogique Le parcours «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» se compose de 18 journées de formation collective

Plus en détail

CONSEIL - COACHING - FORMATION - ACTION - ACCOMPAGNEMENT

CONSEIL - COACHING - FORMATION - ACTION - ACCOMPAGNEMENT CONSEIL - COACHING - FORMATION - ACTION - ACCOMPAGNEMENT MAÎTRISER LES FONDAMENTAUX DES ACHATS MAÎTRISER LES FONDAMENTAUX DES APPROVISIONNEMENTS NÉGOCIATION ACHATS LES ACHATS DE SOUS-TRAITANCE LES ACHATS

Plus en détail

Parcours de formation modulaire

Parcours de formation modulaire Parcours de formation modulaire CQPM 0264 : Coordinateur (trice) du développement des ressources humaines de l entreprise Public concerné Assistant(e) RH débutant dans le poste ou personne chargée de la

Plus en détail

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique.

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Introduction Face à l évolution constante des besoins fonctionnels et des outils informatiques, il est devenu essentiel pour

Plus en détail

Public cible : DRH et Responsables RH. Objectifs visés : jurisprudentielles les plus significatives, impactant la relation au travail.

Public cible : DRH et Responsables RH. Objectifs visés : jurisprudentielles les plus significatives, impactant la relation au travail. Public cible : DRH et Responsables RH. Objectifs visés : Identifier les apports des réformes législatives, règlementaires ainsi que les évolutions jurisprudentielles les plus significatives, impactant

Plus en détail

Client : AGEFOS PME AQUITAINE Mission : Actions management Année : 2010. Droit et obligation de l entreprise au regard du code du travail

Client : AGEFOS PME AQUITAINE Mission : Actions management Année : 2010. Droit et obligation de l entreprise au regard du code du travail Drroiitt ett oblliigattiions de ll enttrreprriise au rregarrd du code du ttrravaiill Action Objectifs Droit et obligation de l entreprise au regard du code du travail Appréhender les dernières évolutions

Plus en détail

Le diagnostic de projet

Le diagnostic de projet Le diagnostic de projet Une démarche et une éthique Définition du problème Que recherche-t-on? Plan d étude Comment va-t-on s y prendre? Recueil d informations Quelles informations? Analyse des données

Plus en détail

FORMATION. 3eme ANNEE DE SPECIALISATION COMMUNICATION, RP, EVENEMENTIEL en alternance. Préparation au DEESCOM Diplôme de la FEDE

FORMATION. 3eme ANNEE DE SPECIALISATION COMMUNICATION, RP, EVENEMENTIEL en alternance. Préparation au DEESCOM Diplôme de la FEDE FORMATION 3eme ANNEE DE SPECIALISATION COMMUNICATION, RP, EVENEMENTIEL en alternance Préparation au DEESCOM Diplôme de la FEDE 1 DESCRIPTIF DE LA FORMATION 3 ème année COMMUNICATION/RP/EVENEMENTIEL La

Plus en détail

Colloque International IEMA-4

Colloque International IEMA-4 Comment mettre en place un dispositif coordonné d intelligence collective au service de la stratégie de l entreprise. Conférence de Mr. Alain JUILLET - Le 17/05/2010 IEMA4 Pour ne pas rester dans les banalités

Plus en détail

éq studio srl Gestion des informations pour un choix- consommation raisonnée - GUIDE EXPLICATIVE

éq studio srl Gestion des informations pour un choix- consommation raisonnée - GUIDE EXPLICATIVE Résumé PREFACE 2 INTRODUCTION 2 1. BUT ET CHAMP D APPLICATION 2 2. REFERENCES DOCUMENTAIRES ET NORMES 3 3. TERMES ET DEFINITIONS 3 4. POLITIQUE POUR UNE CONSOMMATION RAISONNEE (PCC) 3 5. RESPONSABILITE

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES Titre : POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES CODE : APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION RÉS. : CA-617-7747 10-12-2013 EN VIGUEUR : 10-12-2013 MODIFICATIONS : Note : Le texte que vous consultez est une

Plus en détail

Gestion d E-réputation. Management de marque

Gestion d E-réputation. Management de marque Renforcez votre présence sur Internet Stratégie Digitale Gestion d E-réputation Community Management Management de marque Web Marketing 0 www.forcinet.ma 1 Qui Sommes-Nous? Forcinet est une entreprise

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

PRIX DE L INITIATIVE NUMERIQUE CULTURE, COMMUNICATION, MEDIAS.

PRIX DE L INITIATIVE NUMERIQUE CULTURE, COMMUNICATION, MEDIAS. REGLEMENT PRIX DE L INITIATIVE NUMERIQUE CULTURE, COMMUNICATION, MEDIAS. 1 Sommaire I. Objet II. Conditions de participation III. Calendrier déroulement du prix IV. Modalités de participation V. Jury VI.

Plus en détail

Parcours de formation modulaire

Parcours de formation modulaire Parcours de formation modulaire CQPM 0264 : Coordinateur (trice) du développement des ressources humaines de l entreprise CQPM 0265 : Technicien (ne) en gestion et administration des ressources humaines

Plus en détail

Rapport relatif à la procédure de mobilisation des experts pour la production d expertise dans le champ sanitaire

Rapport relatif à la procédure de mobilisation des experts pour la production d expertise dans le champ sanitaire Rapport relatif à la procédure de mobilisation des experts pour la production d expertise dans le champ sanitaire Document soumis au conseil d administration du 19 décembre 2013 En tant qu agence sanitaire

Plus en détail

Gouvernance et communication financière

Gouvernance et communication financière COLLECTION QUESTIONS DE GOUVERNANCE Gouvernance et communication financière Yves Brissy Didier Guigou Alain Mourot Préface Alain Viandier Groupe Eyrolles, 2008 ISBN : 978-2-212-54204-2 Sommaire Les auteurs...

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312)

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIAL TITRE CERTIFIE

Plus en détail

CQPI Technicien qualité

CQPI Technicien qualité CQPI Technicien qualité Public concerné Salariés ou futurs salariés qui auront pour mission d assurer le contrôle de la qualité et de participer à l amélioration des modes de production et/ou à la mise

Plus en détail

Comment assurer le plein potentiel de votre solution analytique. Guillaume Bédard, Directeur des Solutions d Affaires Odesia

Comment assurer le plein potentiel de votre solution analytique. Guillaume Bédard, Directeur des Solutions d Affaires Odesia L Comment assurer le plein potentiel de votre solution analytique ODESIA 1155 University suite 800 Montreal, Qc, Canada H3B 3A7 Phone: (514) 876-1155 Fax: (514) 876-1153 www.odesia.com Guillaume Bédard,

Plus en détail

PUBLIC CONCERNE Toute personne chargée de recruter dans le cadre du placement, du recrutement et de l intérim

PUBLIC CONCERNE Toute personne chargée de recruter dans le cadre du placement, du recrutement et de l intérim v020513 Code : FONDREC DU RECRUTEMENT A LA DELEGATION, LES FONDAMENTAUX D'UNE STRATEGIE CANDIDAT PERFORMANTE OBJECTIFS A l issue de la formation les stagiaires seront capables de : Maîtriser le process

Plus en détail

Les fonctions du marketing R A LLER PL US L OI

Les fonctions du marketing R A LLER PL US L OI 2 du marketing Comment intégrer les missions marketing dans les profils de poste transport logistique? Le marketing d études Le marketing stratégique Le marketing produit Le marketing opérationnel et la

Plus en détail

Les principes de bientraitance : déclinaison d une charte. Réseau Bas-Normand / REQUA

Les principes de bientraitance : déclinaison d une charte. Réseau Bas-Normand / REQUA Les principes de bientraitance : déclinaison d une charte Réseau Bas-Normand / REQUA Octobre 2012 Haute Autorité de Santé 2012 Place de la charte dans le déploiement de la bientraitance La charte de bientraitance

Plus en détail

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez Organisation et planification des activités du service Gestion des ressources matérielles Gestion et coordination des informations Relations professionnelles Rédaction et mise en forme de documents professionnels

Plus en détail

Volet " Informer pour mieux faire connaître les métiers de l Enseignement agricole " Action : étude d opportunité (2010) et mise en œuvre du développement selon les conclusions de l étude (2011/2012) pour

Plus en détail

Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH

Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH 1 Levier essentiel dans le pilotage des grands changements que conduit l Institution, la fonction RH doit, du fait de ce positionnement

Plus en détail

WEB 2.0, E RÉPUTATION ET PERSONAL BRANDING

WEB 2.0, E RÉPUTATION ET PERSONAL BRANDING WEB 2.0, E RÉPUTATION ET PERSONAL BRANDING Magali Evanno UE Ressources Humaines Jacques Naymark Master MC3 2009 Universités Pierre et Marie curie, Paris Dauphine Plan 2 Introduction I. Le web 2.0, le pouvoir

Plus en détail

Elle aboutira à la rédaction d un cahier des charges pour le lancement d une campagne de communication.

Elle aboutira à la rédaction d un cahier des charges pour le lancement d une campagne de communication. Axe 1.1 : Création d une destination «Gironde» Action 1.1.1 : Lancement d une étude sur l image et le positionnement marketing de la Gironde La Gironde a des images, des sites touristiques Cependant, il

Plus en détail

Sommaire. 1-Introduction.3

Sommaire. 1-Introduction.3 1 Sommaire 1-Introduction.3 2-Les 1ères Journées des Etudes Marketing et sondages d opinion.... 3 2.1- Présentation............3 2.2-Objectifs............3 3-Programme préliminaire......... 3 4-Public

Plus en détail

B.I. «maison»: sexy or not? Expérience de la CMSE

B.I. «maison»: sexy or not? Expérience de la CMSE B.I. «maison»: sexy or not? Expérience de la CMSE Benoît Libert Séminaire stratégique pour décideurs du monde hospitalier 18 octobre 2012 - Genval Plan - La CMSE et sa cellule de gestion - Le choix de

Plus en détail

Rév : K. Programme de Janvier 2014

Rév : K. Programme de Janvier 2014 CATALOGUE des FORMATIONS Programme de Janvier 2014 Rév : K Siret : 448 016 543 SARL au capital de 7500 APE : 741G 1/13 Ce catalogue de formations Intra entreprise est adaptable à vos besoins. Il est issu

Plus en détail

P oc o e c s e s s u s s u s e t e o u o t u il i s l s d d a c a c c u c e u i e l i l e t e d d i n i t n ég é r g at a io i n Boîte à outils (7)

P oc o e c s e s s u s s u s e t e o u o t u il i s l s d d a c a c c u c e u i e l i l e t e d d i n i t n ég é r g at a io i n Boîte à outils (7) Processus et outils d accueil et d intégration Boîte à outils (7) Accueillir et intégrer Il existe un consensus sur l importance du sujet : Le recrutement ne s arrête pas à l issue de l entretien et de

Plus en détail

L accompagnement p e r s o n n a l i s é de votre performance

L accompagnement p e r s o n n a l i s é de votre performance L accompagnement p e r s o n n a l i s é de votre performance Performance CHANGER VOTRE NIVEAU Management des hommes Au service de la performance Conseil Formation Enseignement 03.85.81.63.99 06.59.51.48.00

Plus en détail

Accueillir une PMR. Personne à Mobilité Réduite.

Accueillir une PMR. Personne à Mobilité Réduite. Accueillir une PMR. Personne à Mobilité Réduite. Savoir accueillir une PMR : salariés, clients Comprendre les difficultés rencontrées par les PMR. Les atouts d un accueil efficace et chaleureux. Définition

Plus en détail

P O L I T I Q U E. N o 320. du Conseil scolaire acadien provincial. Adoptée : le 1 er novembre 2014 Page 1 de 7

P O L I T I Q U E. N o 320. du Conseil scolaire acadien provincial. Adoptée : le 1 er novembre 2014 Page 1 de 7 TYPE DE POLITIQUE : TITRE DE LA POLITIQUE : Mode de gestion Communication Adoptée : le 1 er novembre 2014 Page 1 de 7 1. ÉNONCÉ Le Conseil scolaire acadien provincial (CSAP) considère que la communication

Plus en détail

Outil de veille environnementale

Outil de veille environnementale Outil de veille environnementale Qu est ce que la veille? «Activité continue et en grande partie itérative visant à une surveillance active de l environnement pour en anticiper les évolutions» Définition

Plus en détail

C.H.U. DE FORT DE FRANCE

C.H.U. DE FORT DE FRANCE DEPARTEMENT DE LA MARTINIQUE C.H.U. DE FORT DE FRANCE PROJET D ETABLISSEMENT VOLET PROJET QUALITE GESTION DES RISQUES 2006 2010 VOLUME 4 Euro Conseil Santé 91, rue du Faubourg Saint Honoré 75 008 PARIS

Plus en détail

STRATÉGIES E-MARKETING. Mars 2012

STRATÉGIES E-MARKETING. Mars 2012 STRATÉGIES E-MARKETING Mars 2012 7 stratégies e-marketing D après un document réalisé par l ESC Lille 1 Le buzz marketing Le bouche à oreille du web Objectifs Développer sa visibilité Améliorer sa notoriété

Plus en détail

sommaire L organisation et la gestion des archives d entreprise...7

sommaire L organisation et la gestion des archives d entreprise...7 sommaire La formation continue à l EBAD... 3 Niveau i... 4 La chaine de traitement archivistique... 4 Initiation aux techniques documentaires... 5 Organisation et gestion des bibliothèques... 6 Niveau

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DU MARKETING POUR LES CRÉATEURS D ENTREPRISE

GUIDE PRATIQUE DU MARKETING POUR LES CRÉATEURS D ENTREPRISE MICHEL BADOC EN COLLABORATION AVEC ISABELLE SELEZNEFF GUIDE PRATIQUE DU MARKETING POUR LES CRÉATEURS D ENTREPRISE Éditions d Organisation, 2005 ISBN : 2-7081-3215-6 SOMMAIRE Remerciements... 11 Table des

Plus en détail

6 RÉUSSIR SA COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE

6 RÉUSSIR SA COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE 6 MODULES DE FORMATION MARKETING COMMUNICATION EXPERTS COMPTABLES 1 DÉFINISSEZ L IDENTITÉ & LE POSITIONNEMENT DE VOTRE CABINET 4 INITIEZ UNE COMMUNICATION ON-LINE PERFORMANTE (SITE WEB, E- NEWSLETTER )

Plus en détail

Agent comptable. Référentiels métier des personnels d encadrement. des établissements publics d'enseignement supérieur.

Agent comptable. Référentiels métier des personnels d encadrement. des établissements publics d'enseignement supérieur. Référentiels métier des personnels d encadrement des établissements publics d'enseignement supérieur et de recherche Agent comptable Sous-direction de la gestion prévisionnelle et des missions de l encadrement

Plus en détail

L approche processus c est quoi?

L approche processus c est quoi? L approche processus c est quoi? D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) Introduction Termes et définitions

Plus en détail

L ENTRETIEN de BILAN ET D EVOLUTION PROFESSIONNELLE GUIDE

L ENTRETIEN de BILAN ET D EVOLUTION PROFESSIONNELLE GUIDE L ENTRETIEN de BILAN ET D EVOLUTION PROFESSIONNELLE GUIDE Nom du salarié: Prénom, Nom : Direction/Service : Niveau de classification : Emploi : Année d entrée dans l entreprise : Nom du Responsable : Fonction

Plus en détail

Tableau de Bord. Clas 1.1 Conduite d'un projet de communication

Tableau de Bord. Clas 1.1 Conduite d'un projet de communication Bande de Com! Tableau de Bord Julien Pansier PROJET Clas 1.1 Conduite d'un projet de communication 1.1.1 Prise en charge du dossier de l annonceur C11.1. S approprier la demande de l annonceur - Comprendre

Plus en détail

Préparation au CQPM Technicien en Industrialisation et en Amélioration des Processus TIAP (0049)

Préparation au CQPM Technicien en Industrialisation et en Amélioration des Processus TIAP (0049) Préparation au CQPM Technicien en Industrialisation et en Amélioration des Processus TIAP (0049) Public concerné Salariés ou futurs salariés des entreprises industrielles qui auront pour missions de participer

Plus en détail

Social Partner vous accompagner à développer une communauté les réseaux sociaux

Social Partner vous accompagner à développer une communauté les réseaux sociaux Qui sommes nous? Fort de son expérience depuis plusieurs années sur les réseaux sociaux, Net Social Réputation s associe avec Victoria Communication expert en communication B to B pour fonder Social Partner

Plus en détail

RGROSS R.GROSS 11/09/2007

RGROSS R.GROSS 11/09/2007 1 1.2 La démarche mercatique RGROSS / 2 La mercatique Un état d esprit qui consiste à se placer systématiquement du point de vue du consommateur afin de satisfaire au mieux ses besoins. Unedémarche qui

Plus en détail

Relations publiques, Relations presse

Relations publiques, Relations presse Relations publiques, Relations presse Objectifs du cours Comprendre ce que sont ces différents moyens, Identifier l intérêt de ces techniques dans le mix de communication, Connaitre les techniques et les

Plus en détail

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Neuf pôles d activité La majorité des assistantes ont des activités couvrant ces différents pôles, à des niveaux différents, à l exception

Plus en détail

18 SEPTEMBRE 2014. E-réputation : une image positive pour une stratégie de conquête!

18 SEPTEMBRE 2014. E-réputation : une image positive pour une stratégie de conquête! 18 SEPTEMBRE 2014 E-réputation : une image positive pour une stratégie de conquête! Réputation : de quoi parle-t-on? «Ce que les gens disent ou pensent de moi» car ils l ont vu dans le journal, à

Plus en détail

Gestionnaire de petite ou moyenne structure. Programme de Formation

Gestionnaire de petite ou moyenne structure. Programme de Formation Gestionnaire de petite ou moyenne structure Programme de Formation 1. Le public A travers ce dispositif de formation, la CCI de l Oise souhaite accompagner : Les jeunes créateurs souhaitant développer

Plus en détail

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Association Rhône Alpes des professionnels des Développeurs Economiques Locaux 14 rue Passet 69007 Lyon Tél. : 04

Plus en détail

Les réseaux sociaux : un allié efficace pour votre entreprise?

Les réseaux sociaux : un allié efficace pour votre entreprise? Les réseaux sociaux : un allié efficace pour votre entreprise? 78 % des entreprises affirment que les réseaux sociaux sont essentiels à leur croissance 80 % des internautes préfèrent se connecter avec

Plus en détail

CHARTE DE L AUDIT INTERNE DU CMF

CHARTE DE L AUDIT INTERNE DU CMF CHARTE DE L AUDIT INTERNE DU CMF Approuvée par le Collège du CMF en date du 3 juillet 2013 1 La présente charte définit officiellement les missions, les pouvoirs et les responsabilités de la structure

Plus en détail

Traitement et gestion des plaintes

Traitement et gestion des plaintes Traitement et gestion des plaintes 1. But La communauté militaire étant au cœur des préoccupations du Centre de la famille Valcartier (CFV), le but de la présente politique vise à maintenir et développer

Plus en détail

Innovation et valorisation industrielle : quelles informations pour quels enjeux? 21 septembre 2012

Innovation et valorisation industrielle : quelles informations pour quels enjeux? 21 septembre 2012 Innovation et valorisation industrielle : quelles informations pour quels enjeux? 21 septembre 2012 Plan 1. Pourquoi l intelligence économique? 2. Intelligence économique pour innover et valoriser 3. Comment

Plus en détail

BROCHURE DE PRESENTATION Centre de Formation du Cabinet ELESYST

BROCHURE DE PRESENTATION Centre de Formation du Cabinet ELESYST BROCHURE DE PRESENTATION Centre de Formation du Cabinet ELESYST CADRE La formation aux métiers de banque que nous proposons épouse le contexte actuel de l environnement économique du Cameroun et spécifiquement

Plus en détail

COMMENT FAIRE UN PLAN DE COMMUNICATION. Présentation : Chrystel Skowron Responsable communication à Côte-d Or Tourisme

COMMENT FAIRE UN PLAN DE COMMUNICATION. Présentation : Chrystel Skowron Responsable communication à Côte-d Or Tourisme COMMENT FAIRE UN PLAN DE COMMUNICATION Présentation : Chrystel Skowron Responsable communication à Côte-d Or Tourisme Introduction Définition Globalement un plan de communication, c est : «Un outil qui

Plus en détail

La mise en place d une cellule de veille

La mise en place d une cellule de veille La mise en place d une cellule de veille Floriane Giovannini IST - Antony 24 ème Rencontres OMER Lyon, les 29-30 mars 2007 Plan de la présentation Introduction à la veille Une cellule de veille : - Pourquoi?

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt

Appel à manifestation d intérêt Investissements d Avenir Développement de l Économie Numérique Appel à manifestation d intérêt Diffusion de la simulation numérique 2014 IMPORTANT ADRESSE DE PUBLICATION DE L APPEL A MANIFESTATION D INTERET

Plus en détail

Charte de Compliance ERGO Insurance sa

Charte de Compliance ERGO Insurance sa Charte de Compliance ERGO Insurance sa Introduction Sur la base de la circulaire PPB/D. 255 du 10 mars 2005 sur la compliance adressée aux entreprises d assurances, une obligation légale a été imposée

Plus en détail

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR Date Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcomconseil.com SOMMAIRE SOMMAIRE...2 LE PORTEUR...4 L IDEE DE DEPART...5 L ETUDE DE MARCHE...6 Le marché et son environnement...6

Plus en détail

Manuel Qualité. Toutes les activités de l ICEDD sont dans le domaine d application du référentiel ISO 9001 :2000.

Manuel Qualité. Toutes les activités de l ICEDD sont dans le domaine d application du référentiel ISO 9001 :2000. Manuel 1 Objectif Décrire brièvement l organisation du système mis en place à l ICEDD afin de démontrer le respect des exigences de la norme ISO 9001 : 2000. Accessoirement, cela peut faciliter la recherche

Plus en détail

Programme de formations

Programme de formations Programme de formations Member of Group LES DEFIS DE LA QUALITE Pourquoi mettre en place un Système de Management de la Qualité? Faire évoluer les comportements, les méthodes de travail et les moyens pour

Plus en détail

LEADER 2014-2020 3ème session

LEADER 2014-2020 3ème session LEADER 2014-2020 3ème session Matinée Retours sur questions décret éligibilité, zone rurale, intensités d aides Les éléments attendus des fiches coopération, suivi/évaluation et communication Travail en

Plus en détail

BILAN DE COMPétences Effectuer un bilan, c est aller de l avant

BILAN DE COMPétences Effectuer un bilan, c est aller de l avant BILAN DE COMPétences Effectuer un bilan, c est aller de l avant BILAN DE COMPétences Une réponse à des attentes multiples Votre bilan peut se dérouler pendant ou en dehors de votre temps de travail. Les

Plus en détail

LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE

LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE La question posée s inscrit dans une démarche d amélioration de la circulation de l information. questionnaire d

Plus en détail

En premier lieu sur leur rôle respectif de l'expert-comptable et du commissaire aux comptes :

En premier lieu sur leur rôle respectif de l'expert-comptable et du commissaire aux comptes : Intervention à la Cour d appel le 10 décembre 2010 Le rôle du commissaire aux comptes dans l'anticipation et la prévention des difficultés des entreprises Particulièrement sur le sujet de la prévention

Plus en détail

Le programme d'accompagnement E-tourisme des CCI de Provence Alpes Côte d'azur Parcours : «Approfondissement»

Le programme d'accompagnement E-tourisme des CCI de Provence Alpes Côte d'azur Parcours : «Approfondissement» Le programme d'accompagnement E-tourisme des CCI de Provence Alpes Côte d'azur Parcours : «Approfondissement» JOURNEE 1 : LA DEMARCHE MARKETING JOURNEE 2 : SITE WEB ET OPTIMISATION DE SA VISIBILITE WEB

Plus en détail

Les Jeudis de la Reprise. Programme de Formation

Les Jeudis de la Reprise. Programme de Formation Les Jeudis de la Reprise Programme de Formation 1. Les objectifs : L'objectif fondamental de ce dispositif est d'aider un repreneur potentiel à reprendre une. Ce dispositif s'engage à accroître la capacité

Plus en détail

Nos formations sont conçues pour vous permettre de gagner en autonomie sur ces thématiques au coeur de votre quotidien :

Nos formations sont conçues pour vous permettre de gagner en autonomie sur ces thématiques au coeur de votre quotidien : Nouvelles technologies, nouvelles pratiques, nouvelles normes dans un environnement de plus en plus complexe, se former pour maîtriser les concepts clés de l archivage physique, numérique et de la dématérialisation

Plus en détail

Cahier des charges pour la réalisation d une enquête de satisfaction des utilisateurs de l informatique institutionnelle de l Inra

Cahier des charges pour la réalisation d une enquête de satisfaction des utilisateurs de l informatique institutionnelle de l Inra Direction de l Innovation et des Systèmes d Information Systèmes informatiques Cahier des charges pour la réalisation d une enquête de satisfaction des utilisateurs de l informatique institutionnelle de

Plus en détail

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE INTRODUCTION GENERALE La situation concurrentielle des dernières années a confronté les entreprises à des problèmes économiques.

Plus en détail

Cours de Gestion de projet

Cours de Gestion de projet Cours de Gestion de projet Plan des cours Cours 1 : Vision Générale Cours 2 : Les différents types de projets Informatiques/Urbanisation d un SI Cours 2 : Les cycles de vie Cours 3 : Focus sur «Le suivi

Plus en détail

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 2012 07 31 0297 Catégorie : C* Dernière modification : 31/07/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Gestionnaire de configuration

Plus en détail

La gestion d un projet de gestion intégrée des documents (GID) dans un contexte de gouvernance documentaire. Michel Roberge

La gestion d un projet de gestion intégrée des documents (GID) dans un contexte de gouvernance documentaire. Michel Roberge APTDQ 12 e congrès Gérer l information à l ère numérique Montréal, 19 avril 2012 La gestion d un projet de gestion intégrée des documents (GID) Michel Roberge 1 Contenu Le développement du système Le déploiement

Plus en détail

Certificat de Qualification Professionnelle Chargé(e) d accueil et de relation clients/adhérents. Dossier de recevabilité VAE

Certificat de Qualification Professionnelle Chargé(e) d accueil et de relation clients/adhérents. Dossier de recevabilité VAE COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DE LA MUTUALITE Certificat de Qualification Professionnelle Chargé(e) d accueil et de relation clients/adhérents Dossier de

Plus en détail

«Evaluation de l entreprise»

«Evaluation de l entreprise» «Evaluation de l entreprise» Philippe BRIDOUX GESCO 1 Sommaire I. Introduction : quand valorise-t-on / que valorise-t-on? II. Les composantes de la valeur d une entreprise III. Les différentes méthodes

Plus en détail

MANUEL QUALITE, SECURITE, ENVIRONNEMENT Domaine Skiable de Flaine Domaine Skiable du Giffre

MANUEL QUALITE, SECURITE, ENVIRONNEMENT Domaine Skiable de Flaine Domaine Skiable du Giffre 3.6++++++++++++++ Mise à jour février 2011 MANUEL QUALITE, SECURITE, ENVIRONNEMENT Domaine Skiable de Flaine Domaine Skiable du Giffre Domaine d activité : Conception et promotion de nouveaux produits,

Plus en détail

La Qualité UTILE! Le déploiement des démarches Iso 9001. L Agence de l Eau et l Iso 9001 n 1. Le déploiement des démarches Iso 9001

La Qualité UTILE! Le déploiement des démarches Iso 9001. L Agence de l Eau et l Iso 9001 n 1. Le déploiement des démarches Iso 9001 La Qualité UTILE! Le déploiement des démarches Iso 9001 USTV Cambrai, année 2008-09 L Agence de l Eau et l Iso 9001 n 1 Le déploiement des démarches Iso 9001 L Agence de l Eau, quésako? Un regard complémentaire

Plus en détail

Taxonomie Design et implantation

Taxonomie Design et implantation Taxonomie Design et implantation AIIM First Canadian Chapter - Montréal 21 février 2012 1 Sommaire de la présentation Taxonomie : définitions et exemples Taxonomie Pourquoi utiliser une taxonomie? Comment

Plus en détail

PUBLIC Porteurs de projets réels à court et moyen terme de création ou reprise d entreprise

PUBLIC Porteurs de projets réels à court et moyen terme de création ou reprise d entreprise PUBLIC Porteurs de projets réels à court et moyen terme de création ou reprise d entreprise OBJECTIFS Aider le porteur de projet à évaluer sa capacité à entreprendre dans l activité envisagée, Présenter

Plus en détail

C11.2 Identifier les solutions à mettre en œuvre C11.3 Préparer le cahier des charges

C11.2 Identifier les solutions à mettre en œuvre C11.3 Préparer le cahier des charges Classe de situation (3) Clas.1.1. Conduite d'un projet de F1 Mise en œuvre et suivi de projets de (3 classes de situations / 10 situations / 12 compétences) Situations (4+2+4) Compétences (6+2+4) Compétences

Plus en détail