L ECHO DES AGCOM, #3, mars 2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L ECHO DES AGCOM, #3, mars 2011"

Transcription

1 _Edito L L ECHO DES AGCOM, #3, mars 2011 a newsletter AGCOM est de retour en ce mois de mars et pour anticiper le retour du printemps, pourquoi ne pas parler d e-réputation? Aucun rapport pensez-vous? Et bien c est que vous ne connaissez pas assez bien la «e-réputation»... ce qui justifie pleinement notre thème de ce mois. Pour en savoir plus nous vous avons préparé deux articles de présentation une interview et une rencontre, le format ne change pas. Cette newsletter est un peu spéciale car elle a été réalisé en collaboration avec les étudiants webmasters du lycée post-bac Saliège, également initiateurs d un blog sur l e-réputation (influenceursduweb.org). Merci à eux! Bonne lecture! Jenny, Tayisiya, Erke & Clément. _Sommaire Vers une définition de l e-réputation p. 1 La gestion de l e-réputation au secours de la communication des entreprises : échec ou succès? p. 4 Interview d Aurore Beugniez, ancienne étudiante. p. 6 Rencontre avec Christophe Alcantara, enseignant-chercheur p. 9 Crédit photo : Mairie de Toulouse, Mike Peel (www.mikepeel.net), licensed under Creative Commons Attribution Share Alike.

2 Vers une définition de l e-réputation Pour cet article nous nous sommes impliqués dans un partenariat avec les étudiants webmasters du lycée post-bac Saliège dans une dynamique de veille sur la e-réputation selon une approche non seulement économique mais également communicationnelle, juridique et sociologique. Ce travail de recherche développé dans le blog «Les influenceurs du web» est réalisé sous la direction de Christophe Alcantara, chercheur en Sciences de l Information et de la Communication au laboratoire IDETCOM de l Université Toulouse 1 Capitole. Vers une définition de la e-réputation L importance d Internet dans les pratiques quotidiennes des Français n est plus à démontrer. Internet semble, en effet, occuper une place croissante dans la vie de chacun. Olivier Donnat, dans son rapport sur les pratiques culturelles des français à l ère numérique montre que plus de deux internautes sur trois (soit 67%) utilisent Internet dans le cadre de leur temps libre et surtout «se connectent tous les jours ou presque en dehors de toute obligation liée aux études ou à l activité professionnelle, pour une durée moyenne de 12 heures par semaine» (1). Il ajoute qu Internet est également un espace d expression privilégié où les pratiques amateures vont être valorisées. Internet : lieu d expression privilégié Cette notion d expression est fondamentale pour appréhender la e-réputation. Comme le souligne Dominique Wolton : «Internet se présente comme un espace de communication alors qu il n est le plus souvent qu un espace d expression - ce qui n est pas exactement la même chose - et, peutêtre surtout, un marché de l information»(2). Dominique Wolton nous invite donc à nuancer l idéalisation souvent faite d Internet (et donc du web 2.0) en tant qu espace désormais privilégié de communication. La naissance de la notion d e-réputation est concomitante avec l apparition du web 2.0, outil d expression des opinions individuelles. En tant que lieu d expression accessible à une majorité de personnes, nous pouvons aujourd hui nous demander dans quelles mesures Internet représente un lieu d édification de la réputation des organisations et des personnes. La possibilité pour chaque internaute de s exprimer sur un sujet, sur une entreprise ou un produit via le web 2.0 semble remettre en question les rapports de force au sein de notre société de consommation. Il n y a qu à voir l attention croissante que les entreprises accordent à leur e-réputation pour comprendre dans quelle mesure ces rapports de force sont dominants aujourd hui. L image de marque, la notoriété d une organisation deviennent des éléments de plus en plus déterminants dans les choix d achats des consommateurs. Désormais, un internaute mecontent d un produit ou d un service peut facilement exprimer son insatisfaction sur le net et entrainer un effet «boule de neige» affectant la e-réputation de l entreprise. De l expression de chacun à l édification d une e-réputation L e-réputation semble donc renvoyer à la somme des expressions d opinions individuelles sur une organisation noyée dans le flot des communications publiées par l organisation en question. La e-réputation n est en aucun cas un phénomène «nouveau» au sens où la notion de réputation et de notoriété existe depuis longtemps. Cette notion d e-réputation a priori nouvelle renvoie en réalité à une transposition sur le web des enjeux et processus propres à la réputation qui se construit au sein d un groupe social (3). Construire sa réputation c est tenter d être «honorablement connu du point de vue moral» (4). L enjeu d une réputation et a fortiori de l e-réputation est la mise en visibilité sur le web d expressions d opinions sinon valorisantes du moins peu dévalorisantes pour l organisation. 2

3 Cette mise en visibilité passe donc obligatoirement par des stratégies de communication censées «maîtriser» le flot des expressions individuelles voire de les noyer dans des communications valorisantes. La maîtrise de l e-réputation ne cesse donc de jongler avec les stratégies de référencement, véritables points de mire d une visibilité en ligne. «Il est presque toujours en notre pouvoir de rétablir notre réputation» La Rochefoucauld La gestion de l e-réputation est stratégique pour le communicant. S interroger sur la notion d e-réputation c est également interroger la valeur accordée aux expressions individuelles sur Internet. Les avis des consommateurs, des usagers, des citoyens sont très souvent appréhendés comme de véritables sources d informations de sorte que la notion d e-réputation flirte avec celle d information. Pour Edouard Fillias coauteur de «e-réputation, stratégie d influence sur internet», «Le web est devenu le média d information de référence devant tous les autres médias» (5). De la même manière qu il nous alerte sur les limites d internet en tant qu espace privilégié de communication, Dominique Wolton nous invite à nous interroger sur l idée que «le support créerait la vertu»(6). Dans notre interrogation sur l e-réputation, l idée selon laquelle «puisque les internautes le disent c est que c est vrai» doit être nuancée. La mise en visibilité fâcheuse de quelques opinions défavorables sur un produit ne signifie pas pour autant sa mauvaise qualité au regard de la multiplicité des facteurs qui amènent chacun à juger d une chose dans cette optique, penser et gérer sa e-réputation c est aussi prendre du recul face aux publications en ligne et non seulement mettre en œuvre une action de communication adaptée mais prendre également en considération les critiques (favorables ou défavorables) formulées. (1) Les pratiques culturelles des français à l ère numérique, éléments de synthèse , Téléchargeable sur le site (2) Les fausses promesses de la société Internet, le monde diplomatique, Juin 2009 (3) De la réputation à l e-réputation : un essai de définition, blog les influenceurs du web, www. influenceursduweb.org (4) Définition de la réputation, le petit robert (5) Interview d Édouard Fillias, BFM business, disponible sur Les fausses promesses de la société Internet, le monde diplomatique, Juin

4 la gestion de l e-réputation au secours de la communication des entreprises : succès ou échec? Nous avons vu dans l article précédent que l e-réputation est un outil stratégique pour une entreprise suite au fort développement d Internet. En effet, il est nécessaire pour elle d avoir une certaine maîtrise de cette réputation en ligne. Nous allons donc aborder ici des exemples d entreprises ayant connu des difficultés ou des échecs dans la gestion de leur e-réputation. Nous nous plaçons volontairement sous un angle instrumental, très à la mode, dans cet article mais sur lequel il est nécessiare de faire un point afin d exposer quelques unes des clés qui permettent de mieux comprendre l e-réputation. Très en pointe, le milieu du jeu vidéo est un des rares domaines qui récompense les meilleures relations avec sa communauté (ce sont les Best Community Relations Award). La société Blizzard a reçu cette récompense en Blizzard Entertainment est une entreprise d édition de jeux vidéo, filiale du groupe français Vivendi. Elle est à l origine de jeux comme World of Warcraft, Starcraft et Diablo, ses trois licences phares qui sont autant de succès internationaux. Mais c est aussi un cas d école de gestion de communauté dans l univers du jeu. Tout d abord le community manager est légitime : souvent issu de la communauté elle-même, il peut parler au nom du groupe et il relaye souvent des informations en avant première en répondant à des questions de joueurs. Sa parole a une valeur presque aussi forte que la communication «classique» du groupe et elle est directement reprise par les journalistes spécialisés. De même la prise en compte de l importance des réseaux sociaux est réelle. La communication via Facebook et Twitter est continue (on observe d ailleurs le même phénomène chez d autres éditeurs : EA Games ), et la valeur des réseaux sociaux 2.0 est reconnue. En effet, l entreprise a même modelé sa plateforme de jeu (Battle.Net) sur le modèle «Facebook» (ajout d amis, chat, inter-compatibilité avec Facebook ). Cet exemple tend à montrer qu une entreprise peut maîtriser sa e-réputation, même si le cas des entreprises vidéoludiques est un peu extrême : elles sont très famillières du web, il est plus facile pour elle de gérer cette e-réputation (même si les cafouillages ne sont pas absents voir note 1). D autres groupes ont connu des difficultés à utiliser le «web social» et à adopter ses pratiques. Le premier exemple : la FNAC. Suite à la mise en vente de places, mi-2010, pour un spectacle de Dieudonné, les internautes ont violemment réagit dans les commentaires de la page et sur le Facebook de l enseigne. Le «problème» ayant eu lieu pendant le week-end, le débat a pu enfler endehors de toute intervention d un modérateur (2) Quelques jours plus tard tous les commentaires seront supprimés. Première difficulté : sur le web le temps est continu et ne connaît pas les jours «chômés», même quand le community manager se repose, la e-réputation se fait et se défait Deuxième exemple, un article de juin 2010 (3) paru sur le site du journal Libération traitant d un match Algérie-Slovénie. L article est considéré comme de mauvais goût, haineux, par les internautes le débat commence à enfler dans les commentaires jusqu au retrait de l article en question et des dits commentaires. Cette réaction extrême (la suppression d un article qui fait débat) ne tient pas compte de la mémoire du web et notamment des pages enregistrées par Google (4). En effet, après la suppression de l article sur le site de Libération celui-ci est encore visible via Google, et la polémique a donc continué jusqu aux excuses, rapides, de Libération (5). 4

5 Les échecs sont donc nombreux dans la jungle du community management (retrait de «l ancien-nouveau» logo de Gap, le blog publicitaire de l Oréal (6)) et font presque plus parler que les succès. Et pourtant il existe des succès qui justifient pleinement l investissement dans la gestion de son e-réputation. Il n y a qu à penser, par exemple, au canular d Heineken autour du match Milan Ac/Real de Madrid qui a permis de souder une communauté et d augmenter le nombre de visites sur le site de la marque (7). Mais l équilibre reste difficile à trouver dans la gestion de la e-réputation : une action trop violente (retrait d un article portant atteinte à l image de l entreprise ) peut paradoxalement entraîner un tollé d autant plus fort. Alors qu une campagne virale peaufinée dans les détails peut n avoir aucun effet du tout. Une partie de hasard demeure car le «matériau social» à la base de l e-réputation (les citoyens) reste, par nature, relativement imprévisible car les causes de son comportement sont difficilement identifiables dans leur globalité. Pour terminer sur la question de la e-réputation comme outil de communication stratégique, il faut souligner que de nombreuses entreprises n ont pas gardé cette compétence en interne et la font gérer par des prestataires extérieurs. Le blog «CaddE-Reputation» recense ainsi, en janvier 2011, 152 agences (8) spécialisées dans le domaine. Ce qui est énorme et ce qui nous pousse à traiter furtivement la question de la légitimité. En effet gérer la e-reputation requiert des compétences solides, or comment justifier de ces compétences dans un domaine tout récent? Le débat est lancé entre jeune et nouvelle garde vous pouvez en trouver des échos ici (9) NB : de nombreuses offres d emploi et de stages dans le community management sont recensées sur le site veille-et-tic.fr (10). (1)C est le cas, par exemple du concept de «Real ID» développé par Blizzard, concept qui voulait que le nom réel des internautes apparaisse sur les forums communautaire. Vous pouvez trouver un résumé complet à cette adresse : gamerant.com/blizzard-real-id-optional-dyce-43855/ (2)http://www.socializ.fr/une-vente-de-billet-enflamme-la-page-facebook-de-la-fnac (3)http://www.equipe-algerie.com/le-journal-liberation-tient-des-propos-honteux-envers-les-joueursalgeriens.html (4)E-réputation: l impossible «dégooglisation», Sylvain Lapoix, 20/10/2008 (5)http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5jx52GJrtRQxnXpdKUAtnPIZR0-8A (6)http://crisisandco.wordpress.com/2010/10/16/le-reputation-les-plus-grands-echecs-des-reseauxsociaux/ (7)http://www.fr.mediazbiz.com/2010/04/buzz-bad-buzz-influence-et-e-reputation/ (8)http://caddereputation.over-blog.com/article html (9)http://oseox.fr/blog/index.php/905-netlinking-stagiaire (10)http://www.veille-et-tic.fr/ 5

6 Interview d une ancienne étudiante du master : Aurore Beugniez Afin d approfondir ce thème de la e-réputation, nous vous présentons maintenant une interview d Aurore Beugniez, community manager à la mairie de Toulouse qui nous fait découvrir les implications stratégiques de la e-réputation dans son secteur. Quel est ton parcours : comment es-tu arrivé en master AGCOM? Qu as-tu fait après? J ai réalisé mon parcours universitaire entièrement à Toulouse. J ai commencé par un DUT Information Communication à l iut A de Paul Sabatier. Ensuite j ai poursuivi avec une licence et un master Information Communication à l université 1 Capitole. Enfin j ai été admise en Master 2 Administration et Gestion de la Communication. Je garde de cette dernière année un merveilleux souvenir. Tous les profils de mes camarades étaient très différents, c est ce qui fait la force de cette formation. Sa richesse vient des cours enseignés mais également des étudiants qui composent la promo. Quel est ton poste actuel, en quoi consiste-t-il? Je suis actuellement Conceptrice web et Community manager à la ville de Toulouse et au Grand Toulouse. Cette fonction consiste en l élaboration et la mise en place de stratégie de communication numérique. Je conçois des sites web qui répondent aux besoins exprimés (fonctionnalités, ergonomie). Le cahier des charges est ensuite transmis aux prestataires et je suis le projet de près afin qu il réponde parfaitement à notre commande. En parallèle, j élabore le meilleur dispositif de communication numérique pour répondre aux envies et besoins des commanditaires à partir des outils à notre disposition : événementiel online sur les réseaux sociaux, RP digitales, Qr code, mobile Enfin chaque jour je suis sen charge d animer les réseaux sociaux de la ville de Toulouse ainsi que de répondre aux sollicitations des internautes. Quelle vision/ressenti as-tu vis-à-vis du marché de l emploi en communication à l heure actuelle? Connais-tu le taux d insertion professionnelle de ta promotion? Nous sortons de la crise petit à petit, les recrutements reprennent donc aussi petit à petit. Localement il y a bien plus de diplômés en communication que de postes, si j ai un conseil à donner c est de tenter l aventure parisienne pour se faire plus facilement une première expérience. Tous les secteurs de la communication ne sont pas bouchés. La communication web est en plein essor. C est un secteur passionnant et offrant une grande palette de métiers. Comment définirais/décrirais-tu la e-reputation et son importance pour une institution comme la mairie de Toulouse? Simplement la e-réputation est «l image» d une marque et d une personne sur Internet. C est une notion extrêmement importante qui commence à être prise en compte par l ensemble des acteurs économiques. L avis des internautes est la première source d information que nous allons consulter avant tout acte d achat. L image du produit, de la marque, de la société, toutes ces variantes influencent le comportement de l internaute. Il est donc essentiel de la maîtriser. Pour une institution, la notion d e-réputation est toute aussi importante, notamment en communication politique. Est-ce que l activité sur le web 2.0 est plus importante pour une mairie que pour une entreprise «classique»? En d autres termes y a-t-il, selon toi, des secteurs qui se prêtent plus que d autres à une présence sur le web 2.0? Tous les acteurs doivent prendre conscience des enjeux du média internet et de l importance de leur présence numérique. Avec l avènement du web 2.0, l internaute est au centre de tout. La création de communauté est devenue un signe de puissance. La marque peut, via les réseaux sociaux, communiquer directement et de façon certaine vers ses membres. En tant qu institutions nous avons créé de nouveaux services via les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Dailymotion, FlickR, flux RSS, forum ) Nous informons les citoyens en temps réel sur les projets et les événements de la ville, et nous répondons à toutes leurs demandes. Ces outils ont permis de faciliter le dialogue entre les citoyens et l institution. 6

7 Quelles sont les spécificités du travail pour une institution politique (en termes de possibilités éditoriales, de liberté dans le ton, d objectifs)? Nous avons une mission de service public, la communication politique n est pas de notre ressort au quotidien. Nous n avons donc aucunes contraintes éditoriales. Nous avons fait le choix de communiquer de façon très humaine envers les internautes sur nos supports digitaux. Est-ce que quelque chose t as surpris dans le comportement des internautes vis-à-vis des outils 2.0 et de ton travail avec eux (attentes fortes, engouement, critiques )? Les internautes ont très bien accueilli l arrivée de la ville de Toulouse sur les réseaux sociaux. Nos communautés ne cessent de grandir et les demandes des internautes sont de plus en plus nombreuses. La communauté de la ville de Toulouse sur les réseaux sociaux frôle les tous supports confondus. Nous sommes aujourd hui la 1 ere ville de France sur Twitter sur la base du nombre de followers. 80% sont des Toulousains, nous avons donc réussi notre pari et avons sans aucun doute répondu à une attente des internautes. Est-ce que tu as eu des contacts avec les services de communication «classiques» de la mairie? Est-ce que tu as eu des difficultés (je crois que l expérience 2.0 a commencé avec toi à la mairie de Toulouse?) à rendre crédible ton travail au début? Ou est ce qu au contraire ils attendaient «trop» de ton travail sur le 2.0? Cela implique des changements dans l organisation. En interne, nous avons tissé un réseau avec des référents dans chaque service afin de répondre aux questions des citoyens. Le développement de cette présence digitale a été très bien accueilli par l ensemble de la direction de la communication. J ai été très soutenu par mes responsables qui m encouragent encore aujourd hui. Nous avons l impression que dans le community management deux visions s opposent : ceux qui gèrent une réputation et ceux qui pensent apporter un plus au «client»? Où te places tu dans ce débat, en général, et dans ton travail, en particulier? Dans le cadre institutionnel, ces deux visions ne s opposent pas vraiment, car en apportant un nouveau service de qualité, de fait cela améliore l image que l on a auprès des internautes. Plus généralement, la gestion de l e-réputation repose principalement sur la création de dialogue avec les internautes, et c est une réelle valeur ajoutée pour le client. C est la base quand on investit le monde du digital. L animation et la création d événementiel online vient compléter le dispositif à des fins souvent directement commerciales. Il s agit donc plus d une relation complémentaire que d une opposition. La mairie est présente sur Facebook et Twitter principalement. Interviens-tu aussi sur le forum? Prévois tu d utiliser d autres réseaux sociaux sur le moyen terme (foursquare par exemple)? J interviens sur le forum de la ville mais également sur d autres forums lorsque notre intervention est nécessaire. La ville de Toulouse est également présente sur FlickR et Dailymotion. Nous sommes en train de construire notre stratégie sur Foursquare. La taille de la communauté d utilisateur de ce réseau social en France est assez conséquente pour que nous nous y intéressions. Nous allons pouvoir offrir un nouveau service géolocalisé aux citoyens. Est-ce que tu sais si le community management se développe en parallèle dans toutes les grandes villes ou si Toulouse reste une ville pionière? L intérêt d ouvrir de nouveaux services aux citoyens via le web convînt de plus en plus les collectivités. Lyon, Rennes, ou encore Bordeaux sont aussi très actifs. La grande quête d une institution est d améliorer le service aux usagers, l utilisation des ces nouveaux outils est donc amenée à se développer fortement. 7

8 Le mieux est-il que le community management soit pris en charge par une agence ou bien par l organisation concernée? quels sont les avantages et inconvénients de ces deux solutions? Tout le monde s accorde pour dire que le community manager doit être intégré à l entreprise. C est le représentant de la marque sur Internet. Il doit être imprégné de la culture de l entreprise et savoir véhiculer ses valeurs. Les rapports fréquents avec les services en interne pour répondre aux sollicitations des internautes nous prouvent que sa présence au sein de l organisation sur le long terme est préférable. Toutefois le recours à l agence pour la mise en œuvre de la stratégie n est pas exclu. Faire appel aux experts de la communication pour ne pas faire fausse route au démarrage est conseillé. Enfin, quels conseils donnerais-tu aux étudiants actuels d AGCOM? (En termes de recherche de stages, d emploi ) Vous avez la chance de pouvoir faire des stages, profitez-en pour être curieux, force de proposition et vous rendre indispensable. Nous faisons un métier formidable dans lequel nous pouvons innover en permanence, alors amusez-vous! Je souhaite une bonne insertion à toute la promotion AGCom Merci à Aurore Beugniez pour ces réponses très complètes! 8

9 rencontre avec christophe alcantara, enseignant-chercheur Christophe Alcantara est enseignant-chercheur en Sciences de l Information et de la Communication au laboratoire IDETCOM de l Université Toulouse 1 Capitole, spécialiste du e-learning et référent du blog «les influenceurs du web» (www.influenceursduweb.org) mis en place par les étudiants webmasters du lycée post-bac Saliège de Balma. Est-il encore pertinent de parler de «e-réputation» en 2011? Oui, en tout cas c est ce que l enseignant-chercheur que nous avons rencontré ce mois, Christophe Alcantara, soutient. En effet, au moins depuis 2006 et la couverture du «Time» consacrée aux réseaux sociaux en ligne, une dynamique médiatique s est mise en place et s approprie les réseaux sociaux en en faisant le phénomène que l on connaît. C est donc une construction marchande et médiatique sur laquelle il faut savoir s interroger. Ce qui est le but de cet entretien. La notion de «e-réputation» Pour commencer l entretien, Christophe Alcantara, nous rappelle l évolution sémantique qui est à l origine du terme de «e-réputation». Commençons avec la notion de réputation, plus ancienne. Elle touche à l intime, au personnel. Un individu a une réputation, une organisation : une image. Cette réputation a d abord été porté par l oralité puis par l écrit, même si avant l arrivée de l informatique ces écrits gardaient moins de force que l oral. A cette époque la réputation pouvait être modifiée par un décès ou un changement de mentalité. La perte d information était souvent irrémédiable. Puis est venu le web (et «l écrit d écran») qui est parvenu à brouiller les frontières. Le terme réputation a alors aussi été appliqué aux entreprises, puis on a finalement glissé vers le terme de «e-réputation» par référence à Internet (et par analogie avec l e-commerce ). Là, en revanche, les données sont sauvegardées sur des serveurs et par des copies personnelles ce qui garantit une certaine mémoire de l information, et donc, la permanence d une e-réputation dans le temps. Enfin, c est l émergence du web 2.0 (le web participatif) qui a donné tout son sens à la notion de «e-réputation», le concept ne serait pas devenu réalité sans le web 2.0 et son corollaire, les réseaux sociaux. Pour encadrer ces nouveaux médias, la notion de «droit à l oubli» a été développée en France sous la tutelle de Nathalie Kosciusko-Morizet alors secrétaire d Etat chargée de la prospective et du développement de l économie numérique. Dans l esprit c est une idée pertinente mais dans les faits elle marque le désengagement du politique vis-à-vis du numérique face à la difficulté de légiférer, nous explique M. Alcantara. En effet, le «droit à l oubli» a seulement donné lieu à la signature d une charte de bonne conduite avec quelques grands noms comme le géant de l informatique Microsoft et la plateforme Skyblog. De plus, de grands groupes comme Google et Facebook se sont faits remarquer par leur absence. M. Alcantara souligne que légiférer sur un tel sujet devrait prendre appui, pour une efficacité réelle, sur une directive européenne (à cause de la localisation transnationale des serveurs par exemple). En ce qui concerne le droit à l oubli on est donc actuellement, en France, dans un contexte d autorégulation, sans mesures coercitives. 9

10 E-réputation et légitimité Le web est, pour plusieurs raisons, l espace même de propagation de la rumeur. Ainsi, le web 2.0 a introduit une quasi-égalité de légitimité entre tous les intervenants car publier du contenu sur des plateformes 2.0 n est plus secondé par une identification réelle : il n y a souvent pas de liens vérifiables entre identité virtuelle et réelle. Il y a véritablement une mise en tension entre expert/ profane, puis entre professionnel/amateur. M. Alcantara pose la question de la source de l expertise sur le web et y répond de la manière suivante : celui qui s appropie l expertise sur le web c est celui qui a une légitimité apparente : un grand nombre de followers sur «Twitter» par exemple. La non distinction est croissante, et la qualité de la source est une question qui se pose en permanence. L exemple de la «médecine 2.0» est révélateur, souligne Christophe Alcantara : des gens vont sur le web pour chercher des solutions à leurs problèmes médicaux, or tout un chacun peut se prétendre expert et induire l autre en erreur. On ne sait pas qui contribue. D ailleurs en France cela peut relever de l exercice illégal de la médecine. Mais tout n est pas noir au royaume d Internet, des gens honnêtes apportent aussi des informations fiables. Pour les distinguer des autres il faut s inscrire dans le temps long. M. Alcantara prend ainsi l exemple de l accumulation des contributions sur un forum sportif qui peut permettre aux internautes de repérer les sources fiables en croisant des informations avec les autres intervenants : en faisant véritablement intervenir la «e-réputation». Pour terminer sur le sujet, M. Alcantara reprend l idée que c est à chacun d avoir une démarche critique. Il faut alors se placer à distance des contributions pour pouvoir se forger une opinion sur l expertise et la légitimité des contributeurs. D ailleurs cette subjectivité forte des contenus 2.0, M. Alcantara souligne qu on la retrouve aussi de la part des fournisseurs de services sur le web, qui deviennent alors parties prenantes. Il prend l exemple du moteur de recherche Google. La multinationale a ainsi modifié son algorithme de sorte que les «buzz» négatifs n impactent plus le référencement d une marque, entreprise ou personne. Cela permet d éviter qu une entreprise retourne un «bad buzz» à son avantage mais cela empêche aussi les réactions négatives d être très visible sur le moteur de recherche. E-réputation, cas pratiques et communautés virtuelles Nous avons également demandé à Christophe Alcantara pourquoi la majorité des patrons du CAC 40 n étaient pas présents sur les sites 2.0, si c était pour protéger leur e-réputation ou pour une autre raison? La réponse de M. Alcantara permet de recontextualiser les réseaux sociaux. En effet, leur but premier est de construire/développer un réseau. Or ces hommes et femmes, sortant pour la plupart de grandes écoles, ont déjà des réseaux solides et éprouvés avec leurs propres moyens de socialisation (dîners, clubs ). Il souligne toutefois que le personnage privé peut quand même se rendre sur des forums, ou autres plateformes participatives, en fonction de ses passions personnelles qui n engagent pas son statut public. Pour avancer dans cet entretien, nous avons proposé à M. Alcantara de prendre l exemple de son site web personnel ( ) : pourquoi et comment gère t il sa e-réputation sur le web? Il signale qu il faut choisir sa présence sur un de ces deux supports en fonction de ses objectifs. Il a donc choisit un site web non collaboratif afin de maîtriser complètement son image et les informations publiées. Ensuite, il a fait appel à des professionnels pour réaliser son site car construire un site web crédible exclut tout amateurisme sans risques pour sa e-réputation. 10

11 Pour terminer, quelques mots sur les enjeux de l e-réputation interrogés par l e-learning, spécialité de Christophe Alcantara. Il nous rappelle d abord une vérité souvent oubliée : on ne créé pas systématiquement une communauté virtuelle ex nihilo avec le web 2.0, on peut, en revanche, en développer une qui repose ou qui prend appui sur des valeurs partagées prélables comme la recherche d une solidarité ou une coopération affirmée. Notre interlocuteur parle de déterminisme technologique pour désigner cette idée reçue selon laquelle il suffit d une plateforme issue du web 2.0 pour créer une communauté. L e-learning domaine de spécialité de M. Alcantara (sujet de sa thèse de doctorat) interroge aussi l e-réputation. En effet, puisque l e-réputation correspond à laisser des traces de soi sur le web, elle influence donc aussi le e-learning Pourquoi? Parce que dans le e-learning on pose des questions à des enseignants et camarades sur une plateforme en ligne on y est donc sujet à laisser des traces de soi. Christophe Alcantara remarque ainsi que celui qui ne sait pas s autocensurera souvent par peur de réputation négative alors qu il a plus besoin que les autres de s exprimer. A l inverse c est souvent celui qui sait déjà qui sollicite le plus. Cela permet de conclure cette partie sur l idée que l e-réputation connaît bien des biais : tout le monde n est pas égal sur le web, certains auront tendance à amplifier des problèmes mineurs et certains ne s exprimeront jamais alors même qu ils ont des choses à dire. On peut mettre ce propos en parallèle avec l intuition empirique de Jakob Nielsen : «90/10/1», c est-à-dire que sur le web 10 % des internautes créent 90 % des contenus collaboratifs, les 90 autres pourcents ne faisant que les consulter. Conseils aux étudiants En termes de conseils, M. Alcantara nous suggère de développer notre présence sur plusieurs réseaux sociaux car nous sommes une «génération numérique». C est une occasion pour nous de multiplier les chances d insertion professionnelle, chances qui s ajoutent aux opportunités créées par les réseaux traditionnels (école, sport ) mais ne se substituent pas à elles : il ne faut donc pas les négliger. Il souligne que cette présence sur les réseaux sociaux doit nous permettre de contourner les difficultés spécifiques au milieu de la communication : marché de l emploi «caché» Il souligne d ailleurs des opportunités d emplois croissantes dans le community management. En effet, celui-ci est avant tout un communicant du web plutôt qu un technicien, nous avons donc toute notre place dans ce métier en mouvement. En ce qui concerne notre e-réputation, il nous conseille de la soigner avec attention et de surveiller toutes les traces que nous laissons sur le web ainsi que leur accessibilité (photos personnelles sur le réseau Facebook...). Il souligne d ailleurs une information croustillante qui encourage à mettre en place une veille de sa e-réputation : en 2010 un quart des divorces seraient liés à une mauvaise maîtrise de la e-réputation (profil Facebook, statut sur le site copain d avant ), à méditer Merci à M. Alcantara pour ses réponses qui concluent notre étude sur le sujet de la e-réputation. Pour élargir vos connaissances dans ce domaine nous vous invitons à suivre le blog, mis à jour régulièrement, des «Influenceurs du Web» : 11

E-réputation de L Entreprise. Et les autres. «Si vous ne prenez pas la parole sur Internet d autres la prendront à votre place»

E-réputation de L Entreprise. Et les autres. «Si vous ne prenez pas la parole sur Internet d autres la prendront à votre place» + E-réputation de L Entreprise Et les autres «Si vous ne prenez pas la parole sur Internet d autres la prendront à votre place» + Introduction : Vidéo 2 + Des chiffres 3 Internet est désormais le 1er canal

Plus en détail

Les réseaux sociaux : un allié efficace pour votre entreprise?

Les réseaux sociaux : un allié efficace pour votre entreprise? Les réseaux sociaux : un allié efficace pour votre entreprise? 78 % des entreprises affirment que les réseaux sociaux sont essentiels à leur croissance 80 % des internautes préfèrent se connecter avec

Plus en détail

18 SEPTEMBRE 2014. E-réputation : une image positive pour une stratégie de conquête!

18 SEPTEMBRE 2014. E-réputation : une image positive pour une stratégie de conquête! 18 SEPTEMBRE 2014 E-réputation : une image positive pour une stratégie de conquête! Réputation : de quoi parle-t-on? «Ce que les gens disent ou pensent de moi» car ils l ont vu dans le journal, à

Plus en détail

Charte d utilisation des réseaux/médias sociaux numériques IUT de Rennes

Charte d utilisation des réseaux/médias sociaux numériques IUT de Rennes Charte d utilisation des réseaux/médias sociaux numériques IUT de Rennes 1/8 Les réseaux sociaux font aujourd hui partie intégrante de notre quotidien. Les lieux d échanges sur internet sont de plus en

Plus en détail

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE PAR MADAME CHRISTINE LEROY COMMUNITY MANAGER, AGENCE NETPUB Tout d abord, je voudrais remercier le Professeur Drouot de m avoir invitée à cette passionnante table ronde.

Plus en détail

L évolution du métier de communicant public et l impact du numérique

L évolution du métier de communicant public et l impact du numérique L évolution du métier de communicant public et l impact du numérique Intervenante : Dominique MÉGARD Présidente Cap Com, réseau de la communication publique et territoriale La communication publique, une

Plus en détail

Lundi de l Economie l Mardi 19 novembre. Foix. CCI Ariège

Lundi de l Economie l Mardi 19 novembre. Foix. CCI Ariège Lundi de l Economie l Numérique Mardi 19 novembre Les médias m sociaux Foix CCI Ariège Un réseau = une stratégie Se lancer dans une stratégie de médias sociaux ne se résume pas à ouvrir un compte Twitter

Plus en détail

Gestion d E-réputation. Management de marque

Gestion d E-réputation. Management de marque Renforcez votre présence sur Internet Stratégie Digitale Gestion d E-réputation Community Management Management de marque Web Marketing 0 www.forcinet.ma 1 Qui Sommes-Nous? Forcinet est une entreprise

Plus en détail

Réseaux et médias sociaux dans le tourisme. Comment développer sa visibilité et optimiser sa présence en ligne?

Réseaux et médias sociaux dans le tourisme. Comment développer sa visibilité et optimiser sa présence en ligne? Réseaux et médias sociaux dans le tourisme Comment développer sa visibilité et optimiser sa présence en ligne? Préface La popularité grandissante des réseaux sociaux sur le Web bouscule le modèle traditionnel

Plus en détail

! ATELIERS. Atelier 3 - Communiquer et se rendre visible auprès de nouveaux partenaires

! ATELIERS. Atelier 3 - Communiquer et se rendre visible auprès de nouveaux partenaires ! ATELIERS «INNOVATION EN RESEAU» Compte rendu synthétique Atelier 3 - Communiquer et se rendre visible auprès de nouveaux partenaires Comment arbitrer entre l entreprise 2.0 et les méthodes plus traditionnelles

Plus en détail

Quelle mise en œuvre opérationnelle?

Quelle mise en œuvre opérationnelle? Quelle mise en œuvre opérationnelle? Ville de Toulouse Retour d expérience Franck MENIGOU Direction de la communication Responsable digital de la Ville de Toulouse et de Toulouse Métropole Constat En

Plus en détail

De l intérêt des Réseaux Sociaux pour i2n

De l intérêt des Réseaux Sociaux pour i2n De l intérêt des Réseaux Sociaux pour i2n Caen le 03/04/2015 Pascal RENAUD Stage Chef de projet marketing et conception de site «Face à la vulgarisation des réseaux sociaux et à l audience qu ils entraînent,

Plus en détail

VegaPro DIGITAL COMMUNICATION. www.vegapro.fr contact@vegapro.fr +213 (0) 775 199 733 Tharga Ouzemour, BEJAIA, ALGERIE

VegaPro DIGITAL COMMUNICATION. www.vegapro.fr contact@vegapro.fr +213 (0) 775 199 733 Tharga Ouzemour, BEJAIA, ALGERIE VegaPro DIGITAL COMMUNICATION www.vegapro.fr contact@vegapro.fr +213 (0) 775 199 733 Tharga Ouzemour, BEJAIA, ALGERIE DIGITAL En tant qu'agence digitale à Bejaia, Vegapro vous accompagne dans la définition

Plus en détail

Fiche pratique n 49 E-réputation

Fiche pratique n 49 E-réputation Fiche pratique n 49 E-réputation 2008 CCI d Alençon 1 er septembre 2008 - - 1 - - Sommaire Introduction... 3 E-réputation?... 3 Comment surveiller?... 3 Comment réagir?... 4 Comment améliorer sa réputation?...

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

La Préparation Mentale. Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation.

La Préparation Mentale. Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation. La Préparation Mentale Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation. Arthur Ashe La préparation mentale : Un élément clé de la victoire La quasi

Plus en détail

http://myriam-webmarketing.blogspot.com myriam@fcwebmarketing.fr 06.63.93.14.86

http://myriam-webmarketing.blogspot.com myriam@fcwebmarketing.fr 06.63.93.14.86 1 Formations & Conseils Web Marketing Myriam GHARBI Formations & Conseils Web Marketing Vous êtes Auto-entrepreneur, Créateur d'entreprise, Salarié au sein d'une TPE, PME ou dans une Collectivité? Vous

Plus en détail

Ateliers du mercredi 9 février 2011

Ateliers du mercredi 9 février 2011 Ateliers du mercredi 9 février 2011 Barcamp Webmaster Webmasters, la technologie progresse de façon exponentielle dans un environnement marketing en perpétuel mutation. Que vous soyez technicien ou rédacteur,

Plus en détail

Licence professionnelle Commerce, spécialité E-commerce/e-marketing : gestionnaire de projet

Licence professionnelle Commerce, spécialité E-commerce/e-marketing : gestionnaire de projet Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Commerce, spécialité E-commerce/e-marketing : gestionnaire de projet Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Plus en détail

Construire son e-réputation. Les médias sociaux au service de l e-réputation

Construire son e-réputation. Les médias sociaux au service de l e-réputation Construire son e-réputation Les médias sociaux au service de l e-réputation Les réseaux sociaux sont devenus stratégiques à chacune des 5 étapes d un séjour. Réservation Les réseaux sociaux au service

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact presse : IC ontact icontactiut@yahoo.fr. IC ontact Rassurer, Eclairer, Guider

DOSSIER DE PRESSE. Contact presse : IC ontact icontactiut@yahoo.fr. IC ontact Rassurer, Eclairer, Guider DOSSIER DE PRESSE Contact presse : IC ontact icontactiut@yahoo.fr IC ontact Rassurer, Eclairer, Guider Sommaire Edito...3 Communiqué de presse...4 A l intention du public interne à l IUT. IC ontact : 1er

Plus en détail

La Préparation Mentale

La Préparation Mentale La Préparation Mentale Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation. Arthur Ashe La préparation mentale : Un élément clé de la victoire La quasi

Plus en détail

1-Cianéo : Grandir Ensemble. 2-Cianéo : Le site qui vous correspond 2-1 Les Packs... p4 2-2 Les Options. 3-1 Le suivi p6 3-2 L outil de mise à jour

1-Cianéo : Grandir Ensemble. 2-Cianéo : Le site qui vous correspond 2-1 Les Packs... p4 2-2 Les Options. 3-1 Le suivi p6 3-2 L outil de mise à jour Sommaire : 1-Cianéo : Grandir Ensemble... p3 2-Cianéo : Le site qui vous correspond 2-1 Les Packs... p4 2-2 Les Options... p5 3-Cianéo : Vous n êtes pas seul... 3-1 Le suivi p6 3-2 L outil de mise à jour...

Plus en détail

Transformation digitale et communication interne

Transformation digitale et communication interne Transformation digitale et communication interne Présentation des résultats de l enquête en ligne Novembre 2015 Sommaire 1 2 3 4 Profil des répondants et de leur organisation Position et rôle : perception

Plus en détail

Assises Professionnelles du Livre : A l heure du numérique. La commercialisation du livre dans l univers numérique

Assises Professionnelles du Livre : A l heure du numérique. La commercialisation du livre dans l univers numérique Assises Professionnelles du Livre : A l heure du numérique 21 octobre 2010 - Institut océanographique de Paris La commercialisation du livre dans l univers numérique IV. Webmarketing et outils sociaux

Plus en détail

COMMUNITY MANAGEMENT. Un métier d avenir

COMMUNITY MANAGEMENT. Un métier d avenir COMMUNITY MANAGEMENT Un métier d avenir Speaker: Edith Y. Brou Qu'est-ce qu'un Community Manager? Du Webmaster au Community Manager! Alors qu il suffisait auparavant à l entreprise d avoir un Webmaster

Plus en détail

STRATÉGIES E-MARKETING. Mars 2012

STRATÉGIES E-MARKETING. Mars 2012 STRATÉGIES E-MARKETING Mars 2012 7 stratégies e-marketing D après un document réalisé par l ESC Lille 1 Le buzz marketing Le bouche à oreille du web Objectifs Développer sa visibilité Améliorer sa notoriété

Plus en détail

NKUL BETI. econobeti

NKUL BETI. econobeti NKUL BETI econobeti Le réseau social d entraides pour la gestion des efforts et du génie ekang Paru le 08 Août 2010 Plateforme de communication Se préparer pour le Cameroun de Demain Sans une organisation

Plus en détail

Réussir sa Stratégie Digitale

Réussir sa Stratégie Digitale whiteopia.com Réussir sa Stratégie Digitale 1. 1.1 1.2. 2 2.1 2.2 3. Introduction Devenez visible sur Internet Qu est-ce que l Internet? Quelles en sont les principales composantes? Le changement apporté

Plus en détail

Les outils de communication

Les outils de communication FICHE DE SYNTHÈSE Module 8 Les outils de communication - MODULE SEMAINE 8 - SOMMAIRE : I) Les différents média de communication...2 II) Savoir tirer parti des réseaux sociaux...2 1/6 I) LES DIFFÉRENTS

Plus en détail

www.rendezvous-rp.com

www.rendezvous-rp.com www.rendezvous-rp.com A quoi servent une bonne idée ou un bon produit si personne n en entend parler? Votre produit, votre service sont innovants et présentent une réelle valeur ajoutée sociale ou environnementale?

Plus en détail

Dans les pages qui suivent, vous trouverez les fiches de travail issues du livre Le marketing du bouche à oreille. Ces fiches sont à votre entière

Dans les pages qui suivent, vous trouverez les fiches de travail issues du livre Le marketing du bouche à oreille. Ces fiches sont à votre entière Dans les pages qui suivent, vous trouverez les fiches de travail issues du livre Le marketing du bouche à oreille. Ces fiches sont à votre entière disposition : n hésitez pas à les imprimer autant de fois

Plus en détail

Enquête de l Observatoire Cegos

Enquête de l Observatoire Cegos Enquête de l Observatoire Cegos L usage des réseaux sociaux dans les entreprises Usages par les salariés et responsables des réseaux sociaux 18 janvier 2012 18 janvier 2012 Méthodologie de l enquête 2

Plus en détail

Les médias sociaux. Source : http://www.clickz.com/

Les médias sociaux. Source : http://www.clickz.com/ Offre de service! Les médias sociaux Facebook attire plus de clics que Google. Facebook a attiré plus de 200 millions de nouveaux usagers l an passé. 80% des compagnies utilisent Facebook. Source : http://www.clickz.com/

Plus en détail

I/ Présentation de notre association et de notre programme

I/ Présentation de notre association et de notre programme GUIDE ENSEIGNANTS INTERVENTION EN CLASSE D UN ENTREPRENEUR 1. Présentation de notre association et de notre programme 2. Le contenu de l intervention de l entrepreneur 3. La préparation de l intervention

Plus en détail

Lecko. 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi

Lecko. 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi enterprise social software Lecko CAS CLIENT Arnaud 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi! Activité Lecko

Plus en détail

Créez et Communiquez! Françoise TARDIVEL Agence Tatami Karine BAUDOUIN Conseil Relations Médias

Créez et Communiquez! Françoise TARDIVEL Agence Tatami Karine BAUDOUIN Conseil Relations Médias Créez et Communiquez! Françoise TARDIVEL Agence Tatami Karine BAUDOUIN Conseil Relations Médias Partie 1 : La communication Construire son image Introduction : Créer, c est déjà communiquer! Votre 1 er

Plus en détail

LES CONTENUS : POUR ALLER PLUS LOIN

LES CONTENUS : POUR ALLER PLUS LOIN Conception et construction LES CONTENUS : POUR ALLER PLUS LOIN Sommaire 1. Les liens...3 2. Introduction...4 3. Quelles sont les fonctionnalités pour mon site e-commerce?...5 4. Comment exploiter les réseaux

Plus en détail

SOMMAIRE ANNEXE 3... ERREUR! SIGNET NON DEFINI. ANNEXE 4... ERREUR! SIGNET NON DEFINI. LES SITES... ERREUR! SIGNET NON DEFINI.

SOMMAIRE ANNEXE 3... ERREUR! SIGNET NON DEFINI. ANNEXE 4... ERREUR! SIGNET NON DEFINI. LES SITES... ERREUR! SIGNET NON DEFINI. SOMMAIRE I) SITUATION PERSONNELLE ET PROFESSIONNELLE... 3 1) DESCRIPTION DE MA FILIERE ACTUELLE... 3 2) BILAN DES COMPETENCES PROFESSIONNELLES... 4 3) BILAN DES COMPETENCES PERSONNELLES... 4 II) DESCRIPTION

Plus en détail

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs.

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs. MANAGERS : COMMENT PRENEZ-VOUS EN CHARGE LES CONFLITS? AUTO-EVALUEZ-VOUS! Dans un contexte économique morose et qui perdure, nous sommes confrontés à un grand nombre de difficultés et de frustrations.

Plus en détail

RÉSEAUX SOCIAUX & RECRUTEMENT COMPORTEMENTS DES ÉTUDIANTS ET DES ENTREPRISES AVRIL-MAI 2011

RÉSEAUX SOCIAUX & RECRUTEMENT COMPORTEMENTS DES ÉTUDIANTS ET DES ENTREPRISES AVRIL-MAI 2011 RÉSEAUX SOCIAUX & RECRUTEMENT COMPORTEMENTS DES ÉTUDIANTS ET DES ENTREPRISES AVRIL-MAI 2011 Objet et structure de l étude Cette étude a pour objet d analyser le comportement des étudiants (Bac + 4/5) sur

Plus en détail

ENQUÊTE. Quels sont les impacts du personnage de Julie auprès des @mbassadeurs de la Manche?

ENQUÊTE. Quels sont les impacts du personnage de Julie auprès des @mbassadeurs de la Manche? ENQUÊTE Quels sont les impacts du personnage de Julie auprès des @mbassadeurs de la Manche? La stratégie «ambassadeur» de Manche Tourisme La stratégie «ambassadeur»de Manche Tourisme Dans son schéma de

Plus en détail

FORMATION COMMUNITY MANAGEMENT. Déclaration d activité: Région Rhône Alpes N : 82 26 01835 26

FORMATION COMMUNITY MANAGEMENT. Déclaration d activité: Région Rhône Alpes N : 82 26 01835 26 FORMATION COMMUNITY MANAGEMENT Déclaration d activité: Région Rhône Alpes N : 82 26 01835 26 : 04 75 84 54 30 7 : 04.75.80.82.52 : contact@tooeasy.fr Préambule : La formation par TooEasy TooEasy formation

Plus en détail

Historique du coaching en entreprise

Historique du coaching en entreprise Historique du coaching en entreprise Aux Etats-Unis dans les années 80, le coaching des sportifs a beaucoup de succès. L entreprise, soucieuse d une plus grande performance va adapter le coaching afin

Plus en détail

Réseaux Sociaux LE GUIDE PARENTS

Réseaux Sociaux LE GUIDE PARENTS Réseaux Sociaux LE GUIDE PARENTS Accompagnez également vos enfants sur les réseaux sociaux! Mais que font donc les jeunes sur les réseaux sociaux? Ils socialisent comme l ont toujours fait les adolescents,

Plus en détail

NEXITY. Nexity développe une stratégie d E-reputation à 360 sur la base des données sociales fournies par BuzzWatcher. CASE STUDY

NEXITY. Nexity développe une stratégie d E-reputation à 360 sur la base des données sociales fournies par BuzzWatcher. CASE STUDY Online Intelligence Solutions NEXITY développe une stratégie d E-reputation à 360 sur la base des données sociales fournies par BuzzWatcher. CASE STUDY CASE STUDY INTRODUCTION Client Industrie Immobilier

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

N 1 1 er trimestre 2011

N 1 1 er trimestre 2011 SUPPORT DU DÉBAT L article du débat «En 2013, ton emploi du temps risque de changer!» En 2013, ta semaine d école passera peut-être de quatre jours à quatre jours et demi, et tes vacances d été seront

Plus en détail

FAIRE DU MARKETING SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

FAIRE DU MARKETING SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX Mélanie Hossler Olivier Murat Alexandre Jouanne FAIRE DU MARKETING SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX 12 modules pour construire sa stratégie social media, 2014 ISBN : 978-2-212-55694-0 Table des matières Sommaire...

Plus en détail

En bref 1 - STRATÈGES EN RÉPUTATION 2 - UNE OFFRE SUR MESURE 3 - DIRIGEANTS

En bref 1 - STRATÈGES EN RÉPUTATION 2 - UNE OFFRE SUR MESURE 3 - DIRIGEANTS DOSSIER DE PRESSE SOM- MAIRE 1 - STRATÈGES EN RÉPUTATION 2 - UNE OFFRE SUR MESURE 3 - DIRIGEANTS Fabrice Ivara Albéric Guigou 4 - MÉTIERS Les consultants Les chefs de projets web Le studio digital Le pôle

Plus en détail

Les médias sociaux : Facebook et Linkedin. Réalisé en janvier 2012 Par Mamadou Ndiaye

Les médias sociaux : Facebook et Linkedin. Réalisé en janvier 2012 Par Mamadou Ndiaye Les médias sociaux : Facebook et Linkedin Réalisé en janvier 2012 Par Mamadou Ndiaye Avant de commencer Veuillez S.V.P. tester votre matériel audio en utilisant l assistant d installation audio. Plan Qu

Plus en détail

CONTEXTE PÉDAGOGIQUE

CONTEXTE PÉDAGOGIQUE CONTEXTE PÉDAGOGIQUE Le principe L Isoloir est un dispositif participatif en ligne innovant, ludique et interactif, simple à mettre en œuvre et qui ménage une véritable place aux enseignants. Face à la

Plus en détail

LES RENCONTRES DE LA COMMUNICATION HOSPITALIÈRE. Paris, les 27 et 28 mars 2012

LES RENCONTRES DE LA COMMUNICATION HOSPITALIÈRE. Paris, les 27 et 28 mars 2012 LES LA COMMUNICATION HOSPITALIÈRE Paris, les 27 et 28 mars LUKAS WEB AGENCY OPPORTUNITES ET RISQUES 2 ORAH de la refonte du site Opportunités Risques Atouts Handicaps 3 De la communication unilatérale

Plus en détail

L utilisation professionnelle d Internet

L utilisation professionnelle d Internet L utilisation professionnelle d Internet Etude réalisée online du 9 au 18 juin 2007 www.presse-pro.com Méthodologie de l étude et profil des répondants Enquête online réalisée par e-mail auprès de 1054

Plus en détail

20 questions de manager-coach pour révéler le meilleur de votre équipe

20 questions de manager-coach pour révéler le meilleur de votre équipe Amélioration de la performance des hommes et des organisations par le management et la motivation 4.0 20 questions de manager-coach pour révéler le meilleur de votre équipe «Faire grandir mon équipe ou

Plus en détail

Corporate Blogging, site média La solution de blog professionnel pour les entreprises

Corporate Blogging, site média La solution de blog professionnel pour les entreprises Moon Seven - agence conseil en solutions Internet www.moonseven.fr 19 rue Emile Augier 93310 LE PRE SAINT GERVAIS - 06 84 19 89 52 Corporate Blogging, site média La solution de blog professionnel pour

Plus en détail

Petit déj Néo : Avec ou sans site web, vous rendre visible sur le net. Mardi 30 Juin 2015

Petit déj Néo : Avec ou sans site web, vous rendre visible sur le net. Mardi 30 Juin 2015 Petit déj Néo : Avec ou sans site web, vous rendre visible sur le net Mardi 30 Juin 2015 Animé par MARATUS WEB (réseau ARIAC) Consultante webmarketing, e-reputation & social media Community manager spécialisée

Plus en détail

Idéopolis #4 Le temps, le travail et vous Avril 2014

Idéopolis #4 Le temps, le travail et vous Avril 2014 Idéopolis #4 Le temps, le travail et vous Avril 2014 À l aube de ce printemps tellement attendu, les indicateurs économiques surveillés par Workopolis semblent pointer vers une hausse graduelle de l emploi

Plus en détail

Présentation Etude Multi Clients Sponsorisée 2015. Camille Marchand, Account Manager c.marchand@pac-online.com 07 63 23 01 82

Présentation Etude Multi Clients Sponsorisée 2015. Camille Marchand, Account Manager c.marchand@pac-online.com 07 63 23 01 82 La transformation numérique des banques : Un levier d innovation pour les banques traditionnelles et en ligne qui souhaitent répondre aux nouveaux enjeux de leurs clients. Présentation Etude Multi Clients

Plus en détail

Réseaux sociaux et community management : la prévention à la rencontre des publics

Réseaux sociaux et community management : la prévention à la rencontre des publics Téléphone, internet, réseaux sociaux : quelle efficacité en prévention pour la santé? Réseaux sociaux et community management : la prévention à la rencontre des publics David Heard Chef du dpt des campagnes,

Plus en détail

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles Sondage de l Institut CSA pour LinkedIn Février 203 Sommaire Fiche technique du sondage p 3 Des jeunes optimistes pour eux-mêmes malgré un contexte

Plus en détail

Viadeo, prêt à l emploi. livret de formation pour les particuliers

Viadeo, prêt à l emploi. livret de formation pour les particuliers Viadeo, prêt à l emploi livret de formation pour les particuliers sommaire Objectifs de la formation Cette formation, dispensée par Viadeo et Orange, poursuit un triple objectif : vous aider à comprendre

Plus en détail

TIRER PROFIT DU WEB 2.0 ET DES RÉSEAUX SOCIAUX

TIRER PROFIT DU WEB 2.0 ET DES RÉSEAUX SOCIAUX TAMENTO Agence de Webmarketing TIRER PROFIT DU WEB 2.0 ET DES INBOUND MARKETING REFERENCEMENT COMMUNICATION VISUELLE DEVELOPPEMENT WEB 2 Christophe MENANI Associé Responsable du développement Responsable

Plus en détail

Programme de formations Webmarketing & Réseaux sociaux

Programme de formations Webmarketing & Réseaux sociaux Programme de formations Webmarketing & Réseaux sociaux La Team Web Organisme de formation enregistré sous le numéro 91 34 08306 34 La Team Web SAS au capital de 10 000 8 rue de la Mairie / 34120 Lézignan

Plus en détail

Retour sur l expérience Marketing live Lexik/Yatooprint 1 ère partie

Retour sur l expérience Marketing live Lexik/Yatooprint 1 ère partie Retour sur l expérience Marketing live Lexik/Yatooprint 1 ère partie Dans le cadre du salon Connec sud Lexik et sa filiale Yatooprint se sont associés pour réaliser une expérience marketing en direct afin

Plus en détail

avec les Travailleurs Handicapés

avec les Travailleurs Handicapés avec les Travailleurs Handicapés POUR LA PREMIÈRE FOIS LES TRAVAILLEURS HANDICAPÉS SONT PLEINEMENT ACTEURS DE L INTÉGRATION L expérience collective au service du handicap dans l entreprise SI VOUS CHERCHEZ

Plus en détail

Développer sa stratégie sur les médias sociaux

Développer sa stratégie sur les médias sociaux Your network is more powerful than you think Développer sa stratégie sur les médias sociaux Nicholas Vieuxloup Mai 2010 VOUS LES Panorama CONNAISSEZ des médias sociaux TOUS? Les Médias Sociaux en chiffres

Plus en détail

Charte d engagements réciproques 2015

Charte d engagements réciproques 2015 Charte d engagements réciproques 2015 SOMMAIRE PREAMBULE... 2 OBJECTIFS..... 2 INTERETS MUTUELS...3 ENGAGEMENTS RECIPROQUES..3 ENGAGEMENTS DE LA CITE NANTES EVENTS CENTER..4 ENGAGEMENTS DU CONTRIBUTEUR....4

Plus en détail

Réseaux sociaux : Mode ou révolution? Présentation Invest11 21/09/11, Thomas Clément

Réseaux sociaux : Mode ou révolution? Présentation Invest11 21/09/11, Thomas Clément Réseaux sociaux : Mode ou révolution? Présentation Invest11 21/09/11, Thomas Clément A priori, deux mondes que tout oppose! VS OBAMA FACEBOOK : TWITTER : 22 M fans 8,7 M abonnés Alors que les réseaux sociaux

Plus en détail

«L Entreprise et le numérique : Qui influence Qui?»

«L Entreprise et le numérique : Qui influence Qui?» «L Entreprise et le numérique : Qui influence Qui?» 7 juin 2012 Note méthodologique Étude réalisée auprès de trois cibles : Un échantillon de 301 chefs représentatif de l ensemble des chefs français à

Plus en détail

LE MARKETING WEB ET LES RÉSEAUX SOCIAUX : LES NOUVEAUX LEVIERS DE BUSINESS PROXIMEETING AIXE SUR VIENNE

LE MARKETING WEB ET LES RÉSEAUX SOCIAUX : LES NOUVEAUX LEVIERS DE BUSINESS PROXIMEETING AIXE SUR VIENNE LE MARKETING WEB ET LES RÉSEAUX SOCIAUX : LES NOUVEAUX LEVIERS DE BUSINESS PROXIMEETING AIXE SUR VIENNE MARKETING WEB & INNOVATION Le média : Internet et ses évolutions techniques et d usages Webmarketing?

Plus en détail

Champ de Manœuvre. Résultat de l enquête d évaluation de la démarche de concertation auprès du Panel Citoyen

Champ de Manœuvre. Résultat de l enquête d évaluation de la démarche de concertation auprès du Panel Citoyen Champ de Manœuvre Résultat de l enquête d évaluation de la démarche de concertation auprès du Panel Citoyen Février 2015 La mobilisation effective d une cinquantaine de personnes 24 répondants 23 lors

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

Comment se renseigner sur une entreprise?

Comment se renseigner sur une entreprise? Comment se renseigner sur une entreprise? Contexte : vous avez déjà pris connaissance d une offre ou vous êtes intéressé.e par une offre en particulier. Quels sont ici les objectifs? Dès votre lettre de

Plus en détail

Le réseau communautaire pour les professionnels. des métiers de bouche et de la restauration DOSSIER DE PRESSE

Le réseau communautaire pour les professionnels. des métiers de bouche et de la restauration DOSSIER DE PRESSE Le réseau communautaire pour les professionnels des métiers de bouche et de la restauration DOSSIER DE PRESSE JANVIER 2015 Edito SOMMAIRE Page 3 Edito de Vincent Sigaud, Directeur Général de FoodConnexion

Plus en détail

Présidentielle 2012. Enjeux, objectifs, méthodologie. En partenariat avec

Présidentielle 2012. Enjeux, objectifs, méthodologie. En partenariat avec Présidentielle 2012 Enjeux, objectifs, méthodologie En partenariat avec 0 La révolution de l Internet appelle une révolution dans la manière d étudier l opinion C est désormais une évidence, Internet a

Plus en détail

Appel à projets Solidarité intergénérationnelle

Appel à projets Solidarité intergénérationnelle Appel à projets Solidarité intergénérationnelle Soutenir le développement de projets solidaires innovants par le crowdfunding et la mobilisation des étudiants 1 1 L APPEL A PROJETS 2 LES ORGANISATEURS

Plus en détail

Surveillez et gérez votre e-réputation ti sur internet

Surveillez et gérez votre e-réputation ti sur internet LUNDI 17 MARS 2014 LES ATELIERS PRATIQUES Surveillez et gérez votre e-réputation ti sur internet t Surveillez & Gérez votre E réputation Intervenant : Jérôme Richard Gérant de Digital Overview : Stratégie

Plus en détail

MAITRISER VOTRE ENVIRONNEMENT NUMÉRIQUE. Des précautions essentielles

MAITRISER VOTRE ENVIRONNEMENT NUMÉRIQUE. Des précautions essentielles MAITRISER VOTRE ENVIRONNEMENT NUMÉRIQUE Des précautions essentielles Internet, c est un outil indispensable mais Les réseaux sociaux ne sont pas des espaces privés Vos propos peuvent avoir des répercussions

Plus en détail

Booster son e-réputation : quels sont les enjeux pour son entreprise? Gauthier Blin

Booster son e-réputation : quels sont les enjeux pour son entreprise? Gauthier Blin Booster son e-réputation : quels sont les enjeux pour son entreprise? Gauthier Blin Activités de la Société Argaus est une société de Conseil et Stratégie spécialiste du numérique. Argaus vous accompagne

Plus en détail

Formation e-commerce : Community Management Les clés pour créer et animer vos communautés

Formation e-commerce : Community Management Les clés pour créer et animer vos communautés Page 1 sur 5 28 bd Poissonnière 75009 Paris T. +33 (0) 1 45 63 19 89 contact@ecommerce-academy.fr http://www.ecommerce-academy.fr/ Formation e-commerce : Community Management Les clés pour créer et animer

Plus en détail

Cas Michel et Augustin

Cas Michel et Augustin Cas Michel et Augustin Proposition pédagogique pour le traitement de la question de gestion «Une entreprise doit-elle nécessairement faire de la publicité» Présentation de la ressource Propriétés Intitulé

Plus en détail

Comment préparer le lancement de votre boutique en ligne et avoir des ventes dès le 1er jour?

Comment préparer le lancement de votre boutique en ligne et avoir des ventes dès le 1er jour? Comment préparer le lancement de votre boutique en ligne et avoir des ventes dès le 1er jour? Le lancement de votre boutique en ligne est une date importante. C est le début d une belle aventure (même

Plus en détail

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA Observatoire Orange Terrafemina vague 14 La ville connectée Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour Orange et Terrafemina la 14 ème vague d un baromètre portant

Plus en détail

Licence Marketing Et E-commerce

Licence Marketing Et E-commerce Licence Marketing Et E-commerce #Réseaux sociaux et La ville d Evry ANALYSE ET RECOMMANDATIONS BY Thomas BOUVIER Alexandre MICHEL Avec la montée en puissance d u We b 2. 0, i l d e v i e n t indispensable

Plus en détail

14 Adopter une attitude professionnelle

14 Adopter une attitude professionnelle 14 Adopter une attitude professionnelle Pour mener à bien votre projet et instaurer des relations constructives le groupe doit adopter une attitude professionnelle et se montrer : 1. Mobilisé tous les

Plus en détail

Communication & Médias Sociaux. Bureau Réseaux Sociaux, Opinion et Campagnes de Communication Sacha AIZENMAN 01.44.42.51.43

Communication & Médias Sociaux. Bureau Réseaux Sociaux, Opinion et Campagnes de Communication Sacha AIZENMAN 01.44.42.51.43 Communication & Médias Sociaux Bureau Réseaux Sociaux, Opinion et Campagnes de Communication Sacha AIZENMAN 01.44.42.51.43 Postulat de départ,, Le Web social fait référence à une vision d'internet considérée,,

Plus en détail

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi!

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Think... Edition Spéciale Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Le 4 avril 2011, Barack Obama annonçait sa candidature à l élection présidentielle américaine de 2012 sur Youtube.

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

MMA - Projet Capacity Planning LOUVEL Cédric. Annexe 1

MMA - Projet Capacity Planning LOUVEL Cédric. Annexe 1 Annexe 1 Résumé Gestion Capacity Planning Alternance réalisée du 08 Septembre 2014 au 19 juin 2015 aux MMA Résumé : Ma collaboration au sein de la production informatique MMA s est traduite par une intégration

Plus en détail

Le programme européen pour l éducation, la formation, la jeunesse et le sport. l éducation. des adultes en europe!

Le programme européen pour l éducation, la formation, la jeunesse et le sport. l éducation. des adultes en europe! Le programme européen pour l éducation, la formation, la jeunesse et le sport Faisons grandir l éducation et la formation des adultes en europe! European Plateform for Adult Learning in Europe (EPALE),

Plus en détail

DIGITAL MINDS. Chapitre 7, Les médias sociaux. 12 Clés pour Développer votre Business sur le Web. 2014 WSI. All rights reserved.

DIGITAL MINDS. Chapitre 7, Les médias sociaux. 12 Clés pour Développer votre Business sur le Web. 2014 WSI. All rights reserved. DIGITAL MINDS 12 Clés pour Développer votre Business sur le Web Chapitre 7, WSI We Simplify the Internet Leader mondial en Stratégie Marketing sur Internet Siège social, Toronto, Canada Présent dans plus

Plus en détail

Les bonnes pratiques sur les médias sociaux LE GUIDE. Entrée

Les bonnes pratiques sur les médias sociaux LE GUIDE. Entrée direction de LA COMMUNICATION Les bonnes pratiques sur les médias sociaux LE GUIDE Entrée Ce document s adresse à vous, collaborateurs du Groupe La Poste, dès lors que : vous participez ou souhaitez participer

Plus en détail

PROSPECTER avec les RESEAUX SOCIAUX. Nicole ANTONIETTI 10 Octobre 2014

PROSPECTER avec les RESEAUX SOCIAUX. Nicole ANTONIETTI 10 Octobre 2014 PROSPECTER avec les RESEAUX SOCIAUX Nicole ANTONIETTI 10 Octobre 2014 Objectif de la présentation A quoi servent les réseaux sociaux professionnels Comment les utiliser pour prospecter Avantages et inconvénients

Plus en détail

A chaque longueur nagée, c est l accès à l eau potable qui est amélioré!

A chaque longueur nagée, c est l accès à l eau potable qui est amélioré! A chaque longueur nagée, c est l accès à l eau potable qui est amélioré! Avec le Défi de la Nuit de l Eau, contribuez à améliorer l accès à l eau potable aux enfants du Togo! Le Défi est une nouvelle approche

Plus en détail

Retour sur une enquête du PRES Université Paris-Est : Pratiques informationnelles des chercheurs et des doctorants

Retour sur une enquête du PRES Université Paris-Est : Pratiques informationnelles des chercheurs et des doctorants Retour sur une enquête du PRES Université Paris-Est : Pratiques informationnelles des chercheurs et des doctorants Auteur : Université Paris-Est Rédacteurs : Isabelle Gautheron, Ecole des Ponts ParisTech,

Plus en détail

Licence professionnelle Libraire

Licence professionnelle Libraire Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Libraire Université Bordeaux Montaigne Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Notre agence de réputation vous accompagne dans la gestion de votre image. Gestion de réputation en ligne, marketing personnel

Notre agence de réputation vous accompagne dans la gestion de votre image. Gestion de réputation en ligne, marketing personnel Notre agence de réputation vous accompagne dans la gestion de votre image. Gestion de réputation en ligne, marketing personnel Online Reputation Management Services Travaux pratiques : Génération automatique

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Partir un an à l étranger

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Partir un an à l étranger ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B2 Partir un an à l étranger Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - le document support Auteurs-concepteurs : Stéphanie Bara, Isabelle

Plus en détail

COLLECTIVITÉS ET MÉDIAS SOCIAUX ENTRE INTÉRET MANAGÉRIAL ET CRAINTES PERSISTANTES

COLLECTIVITÉS ET MÉDIAS SOCIAUX ENTRE INTÉRET MANAGÉRIAL ET CRAINTES PERSISTANTES COLLECTIVITÉS ET MÉDIAS SOCIAUX ENTRE INTÉRET MANAGÉRIAL ET CRAINTES PERSISTANTES par Camille LASTENNET Master 2 sciences politiques spécialité Management du Risque Université Paris Ouest Nanterre-La Défense

Plus en détail