BOAD en Bref. Edition 2013 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BOAD en Bref. Edition 2013 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT"

Transcription

1 BOAD en Bref Edition 2013 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

2 LA BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT EN BREF

3 1. CRÉATION ET OBJET La Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) est l institution commune de financement du développement des Etats de l Union Monétaire Ouest Africaine (UMOA). Elle a été créée par Accord signé le 14 novembre La BOAD est devenue opérationnelle en Les Etats membres sont : le Bénin, le Burkina, la Côte d Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo. Par traité de l Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) signé le 10 janvier 1994 et entré en vigueur le 1er août 1994, la BOAD est une institution spécialisée et autonome de l Union. Elle concourt «en toute indépendance à la réalisation des objectifs de l UEMOA sans préjudice des objectifs qui lui sont assignés par le traité de l UMOA». La BOAD est un établissement public à caractère international qui a pour objet, aux termes de l Article 2 de ses Statuts, «de promouvoir le développement équilibré des Etats membres et de réaliser l intégration économique de l Afrique de l Ouest» en finançant des projets prioritaires de développement. 2. ACTIONNAIRES DE LA BANQUE Sont membres de la BOAD participant à son capital et à son administration : 2.1. MEMBRES TITULAIRES D ACTIONS DE SÉRIE A : - la République du Bénin ; - le Burkina Faso ; - la République de la Côte d Ivoire ; - la République de la Guinée-Bissau ; - la République du Mali ; - la République du Niger ; - la République du Sénégal ; - la République du Togo ; - la Banque Centrale des Etats de l Afrique de l Ouest (BCEAO), institut d émission commun aux huit Etats membres de l UEMOA MEMBRES TITULAIRES D ACTIONS DE SÉRIE B : - la République Française ; - la DEG agissant pour le compte de la République d Allemagne ; - la BEI agissant pour le compte de l Union Européenne ; - la Banque Africaine de Développement (BAD) ; - le Royaume de Belgique ; - Exim Bank de l Inde agissant pour le compte de la République de l Inde ; - La Banque Populaire de Chine agissant pour le compte de la République Populaire de Chine. Au 31 décembre 2011, la structure du capital se présente comme suit : - capital autorisé M FCFA - capital souscrit M FCFA - capital non souscrit M FCFA - capital appelé ,5 M FCFA - capital libéré ,6 M FCFA - capital sujet à appel ,5 M FCFA 3. DOMAINES D INTERVENTION DE LA BANQUE Les domaines d intervention de la Banque sont : - Industrie et agro-industrie ; - Développement rural ; - Infrastructures de base et infrastructures modernes (routes, télécommunications, aéroports, ports, énergie) ; - Transport, Hôtellerie et autres services. 4. FORMES D INTERVENTION La Banque intervient sous l une des formes ci-après : - Prêts à long et moyen terme pour le financement de projets nationaux ou régionaux ; - Prises de participation au capital d entreprises ou des Institutions Financières Nationales (IFN) ; - Financement d études de factibilité de projets ou d études d ingénierie ; - Financement du transfert, à des ressortissants de l UEMOA, de la propriété des moyens de production et de distribution de biens et services ; - Assistance aux Petites et Moyennes Entreprises (PME) à travers les lignes de crédits ou accords-cadres de refinancement accordés aux Institutions Financières Nationales (IFN) ; - Allégement des conditions d emprunts par bonification d intérêt pour les projets relevant du secteur non marchand ; - Prêts participatifs ; - Assistance dans la préparation, la promotion et la mise en œuvre des projets ; - Garanties des emprunts obligataires ; - Arrangement de financements de projets ; - Conseil ; - Prestations de services financiers ; - Financement des opérations à court terme.

4 5. BÉNÉFICIAIRES DES INTERVENTIONS DE LA BANQUE Peuvent bénéficier d un concours de la BOAD : - les Etats membres de l UEMOA ; - leurs collectivités et établissements publics ; - les organismes, entreprises et particuliers concourant au développement ou à l intégration des économies des Etats membres ; - les Etats de la sous-région non membres de l UEMOA, leurs organismes ou entreprises, du fait que la Banque peut intervenir dans des actions de développement intéressant à la fois un Etat de l UEMOA et un Etat non membre.. 6. RESSOURCES DE LA BOAD Les ressources de la Banque proviennent : - du capital souscrit par ses Actionnaires régionaux et non régionaux ; - des dotations de ses Etats membres ; - de ses réserves ; - de la mobilisation de l épargne régionale ; - de la mobilisation des ressources externes à l Union. 7. OPÉRATIONS DE LA BOAD Les opérations de la BOAD couvrent deux types de secteurs à savoir : un secteur dit marchand et l autre non marchand. Elles se font à travers deux guichets : le Guichet I dit «Commercial» et le Guichet II dit «Spécial». Sont éligibles au secteur marchand, toutes les opérations d investissement de production et de service à but lucratif ou commercial. Parmi ces opérations figurent, quel que soit leur secteur de rattachement, les projets promus par le secteur privé, les entreprises publiques à caractère industriel et commercial et les Institutions Financières Nationales (IFN). Le secteur non marchand ou Guichet Spécial est réservé aux opérations de soutien au développement. Les opérations éligibles à ce guichet se situent dans le secteur public et concernent principalement le développement rural et les infrastructures. 8. ACTIONS SPÉCIFIQUES La Banque finance des actions spécifiques à travers deux fonds : - Fonds de bonification ; - Fonds de financement d études ; 9. ADMINISTRATION La Banque est gérée et administrée par : - un Président, nommé par le Conseil des Ministres de l UEMOA, assisté d un Vice-président nommé par le Conseil d Administration de la Banque ; - un Conseil d Administration composé : du Président de la Banque qui en assure la Présidence ; d un représentant titulaire et d un suppléant nommés par chacun des Etats membres de l Union ; du Gouverneur de la Banque Centrale des Etats de l Afrique de l Ouest (BCEAO) ou de son représentant ; des représentants des membres titulaires d actions de Série B, en nombre proportionnel au montant du capital souscrit par ceux-ci. Leur nombre ne pouvant cependant excéder le tiers du nombre total des représentants des membres titulaires d actions de Série A. 10. ORGANISATION DE LA BANQUE L organisation des services de la BOAD incombe au Président dans le cadre des dispositions des statuts de la Banque. Il est assisté d un Vice-Président. L organisation générale de la BOAD comprend le siège établi à Lomé, en République Togolaise, et une Mission Résidente dans sept des pays membres (Bénin, Burkina, Côte d Ivoire, Guinée Bissau, Mali, Niger et Sénégal). L organisation interne de la Banque comprend le cabinet du président, le Secrétariat Général, les Départements, les Directions, les Divisions et les Missions Résidentes.. Sont placés sous l autorité directe de la Présidence : - le Cabinet du Président ; - le Contrôle Général ; - la Direction de la Communication, du Marketing et des relations publiques ; - la Direction des Ressources Humaines ; - l Unité d Evaluation Rétrospective des Projets. Sont placés sous l autorité directe de la Vice-présidence : - le Chargé de mission Coordonateur des projets informatiques ; - l Unité de Mobilisation des Ressources et de la Coopération ; - l Unité de Gestion Environnementale et du Développement Durable.

5 Sont rattachées au Secrétariat général les Unités organisationnelles cidessous : - la Direction des Affaires Juridiques ; - la Direction des Conseils et des Services Généraux ; - la Direction Informatique et Organisation ; - la Direction du Patrimoine et de l Approvisionnement. Sont rattachées au Département des Finances, des Engagements et des Risques les Unités organisationnelles ci-dessous : - la Direction des Finances et de la Comptabilité ; - la Direction de la Gestion des Engagements et des Risques. Sont rattachées au Département de la Stratégie, de la Coopération et de la Mobilisation des Ressources les Unités organisationnelles ci-dessous : - la Direction de la Stratégie et des Etudes ; - la Direction de la Coopération et de la Mobilisation des Ressources. Sont rattachées au Département des Opérations les Unités organisationnelles ci-dessous : - l Unité de Coordination des Missions Résidentes et de la Prospection ; - la Direction des Entreprises et des Institutions Financières ; - la Direction des Financements Innovants et Structurés ; - la Direction du Développement Rural et des Infrastructures. 11. EFFECTIFS DU PERSONNEL L effectif du personnel de la Banque à fin décembre 2012 est de 278 agents. 12. CONTRÔLE DES COMPTES Les comptes de la Banque sont contrôlés par des Commissaires aux comptes de réputation internationale choisis par appel d offres. Le commissaire aux comptes de la BOAD est actuellement le Cabinet KPMG-CI. 13. REALISATIONS DE LA BOAD A partir de 2009, la BOAD a démarré la mise en œuvre de son Plan stratégique Dans ce cadre, les engagements de la BOAD en faveur des économies de l UEMOA se sont considérablement accrus et ont atteint un niveau élevé, soit 451,7 milliards FCFA (hors FDE) en 2012 (688,0 millions d Euros) pour 54 projets, contre seulement 103,8 milliards en Ces approbations portent le cumul des engagements nets de la Banque, à milliards FCFA (environ 3,7 milliards d Euros) pour 648 opérations, dont 2 321,8 milliards FCFA (environ 3,5 milliards d Euros) octroyés au titre des prêts, soit 96,7% du montant cumulé. A travers ces concours, la Banque a accompagné en 2012 les efforts des Etats membres dans le financement de plusieurs projets d investissement, notamment dans les domaines de l agriculture, des infrastructures modernes, de l énergie, de l eau et de l assainissement, de l industrie, de l hôtellerie et de la promotion des PME. En 2012, la BOAD a ainsi consacré : - à la sécurité alimentaire et au développement agricole 55,3 milliards FCFA (84,2 millions d Euros), soit 12,2% des concours de l exercice ; - aux infrastructures modernes (routes, ports et aéroports) 243,8 milliards FCFA (371,7 millions d Euros), soit 54,0% des concours de l exercice ; - à l électricité 78,1 milliards FCFA (119,1 millions d Euros), soit 17,3% des concours de l exercice ; - à l eau potable et l assainissement 10,6 milliards FCFA (16,2 millions d Euros), soit 2,3% des concours de l exercice ; - aux refinancements d Institutions Financières Nationales 36 milliards FCFA (54,9 millions d Euros), soit 8,0% des concours de l exercice ; - aux prises de participation 18,4 milliards FCFA (28,1 millions d Euros), soit 4,1% des concours de l exercice ; - à l industrie 3,5 milliards FCFA (5,3 millions d Euros), soit 0,8% des concours de l exercice ; - à l hôtellerie 6 milliards FCFA (9,1 millions d Euros), soit 1,3% des concours de l exercice. Dans ses interventions, la BOAD accorde une attention particulière aux programmes communautaires de l Union, surtout dans le cadre de la mise en œuvre du Programme Economique Régional (PER) où elle est membre du Comité de Pilotage. La BOAD assure la gestion du Fonds de Développement Energie (FDE), créé dans le cadre de l Initiative Régionale pour l Energie Durable (IRED). La Banque est également membre de tous les Comités de pilotage des autres programmes communautaires comme le Programme d actions pour la promotion et le financement des PME, le Programme de Restructuration et de Mise à Niveau des Industries (PRMN), le PACITR et l Agenda pour la compétitivité de la filière coton-textile dans l UEMOA. Les performances de la Banque en matière de décaissement des financements consentis sont appréciables. Le taux de décaissement est passé de moins de 30% en 1994 à près de 58,1% en 2012.

6 14. REFLEXIONS SECTORIELLES La BOAD a développé depuis 2001 une capacité de réflexion sur les préoccupations majeures des pays de l Union et d anticipation de leurs perspectives de développement. L objectif de ces réflexions est de proposer des stratégies et des plans d action communautaires susceptibles de contribuer à la croissance économique, à la lutte contre la pauvreté et au développement notamment par l accélération du processus d intégration en Afrique de l Ouest. Ainsi, de nombreuses réflexions ont été engagées dans ce cadre dans les domaines stratégiques ci-après : (i) valorisation de la filière coton-textile, (ii) promotion et financement des PME, (iii) processus de privatisation des services publics collectifs (eau, électricité et télécommunications), (iv) infrastructures routières, (v) gestion du mode de transport urbain à deux roues, (vi) compétitivité sectorielle des économies, (vii) problématique du VIH/SIDA sur le développement, (viii) développement des filières oléagineuses, (ix) industrie cimentière dans la zone UEMOA, (x) secteur hôtelier dans l espace UEMOA. En outre, face à de multiples entraves auxquels la région ouest africaine reste confrontée dans sa marche vers le développement, notamment en matière de sécurité alimentaire et énergétique, la Banque participe à des réflexions communautaires et met en œuvre des actions visant à relever ces défis. Ainsi, en dehors de son programme d activité ordinaire en matière de développement agricole, la Banque a contribué à la mise en œuvre du Programme spécial de sécurité alimentaire (PSSA) décidé par le Conseil des Ministres de l UEMOA en avril 2008 en vue de faire face à la crise alimentaire de l époque. Le programme a permis de financer au moins dix-sept (17) projets de développement agricole promus par les Etats ou le secteur privé (agro-business). Dans ce cadre, un montant de 100 milliards F CFA (152,4 millions d euros) a été mobilisé sur le marché des capitaux par la BOAD, à travers l émission de bons des institutions financières régionales. Un effet de levier a permis de multiplier par 03 le montant global des financements induits, au travers de cofinancements. De même, pour faire face à la nouvelle situation d insécurité alimentaire de 2012, notamment dans les pays du Sahel, la Banque a exécuté les mesures d un programme d urgence recommandé par les autorités de l UEMOA. Lesdites mesures concernent un meilleur approvisionnement des marchés en produits vivriers, un accroissement des échanges intra-régionaux, la lutte contre les comportements spéculatifs, le recours aux stocks nationaux de sécurité alimentaire, la mise en place de dispositifs pour une maîtrise des risques d invasion acridienne. En ce qui concerne les financements du FDE, pour lequel la BOAD assure la maîtrise d œuvre, ils ressortent à fin 2012 à 186,6 milliards FCFA (284,4 millions d euros) au profit de dix (10) projets d énergie. En dehors du FDE, la Banque a, à titre propre, contribué pour 353,6 milliards FCFA (538,6 millions d euros) au financement d une cinquantaine de projets d énergie électrique. Les financements ont été prioritairement orientés vers le développement de la production et de la distribution de l énergie électrique, ainsi que vers le renforcement de l interconnexion de réseaux électriques de l Union. 15. LA BOAD ET LA BONNE GOUVERNANCE La BOAD a fait de la bonne gouvernance son credo. Ses principes de gouvernement d entreprise sont basés sur la transparence des opérations et des comptes, un système de contrôle rigoureux, l indépendance du système de contrôle externe et un processus de décision fondé sur la participation et la responsabilité des agents. 16. INITIATIVES RÉCENTES DE LA BOAD Parallèlement à ses activités de financement, la Banque a pris une part active dans la conduite de réflexions relatives à des domaines stratégiques pour l Union. Contribution à la rédaction du rapport portant «situation de l agriculture de l Union et perspectives pour la réalisation de la sécurité alimentaire et du développement agricole durable». Elaboré dans le cadre des travaux du Comité de Haut niveau sur la sécurité alimentaire, présidé par le Chef de l Etat du Niger, ledit rapport a été adopté en juin 2012 par la Conférence des Chefs d Etat. Il définit les grandes lignes d une politique régionale de relance de l agriculture et de prévention de l insécurité alimentaire. Contribution à l élaboration du rapport du Comité de Haut niveau chargé d'identifier et de mettre en œuvre, au niveau de l'uemoa, de nouvelles stratégies de mobilisation de ressources financières nécessaires pour le développement. Le rapport issu des travaux de ce deuxième comité a également été adopté par la Conférence des Chefs d Etat, en juin La mise en œuvre des propositions retenues fait l objet de comptes rendus semestriels au Président du Comité, à savoir le Chef d Etat de la Côte d Ivoire.

7 Organisation, les 21 et 22 mai 2012, d un forum international sur le thème : «renforcer le partenariat économique entre l'afrique et l'asie, pour un développement accéléré». Le forum avait pour principal but d offrir un cadre de rencontres et d échanges entre des hommes et des femmes d affaires du continent africain avec certains de leurs homologues d Asie. Ce faisant, elle visait à promouvoir l UEMOA comme une destination potentielle d investissements et à encourager les partenariats et les échanges économiques entre les entreprises africaines de la zone UEMOA et les entreprises asiatiques. Renforcement de l engagement de la Banque en matière de Finance climat : la BOAD a obtenu son accréditation au Fonds d Adaptation aux Changements Climatiques. Elle poursuit les diligences pour une accréditation similaire au Fonds pour l Environnement Mondial (FEM). Par ailleurs, la BOAD et la Convention-cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques se sont associées pour créer, au sein de la Banque, un Centre de Collaboration Régionale dont le but est d apporter un soutien direct aux gouvernements, aux ONG et au secteur privé, pour l identification et le développement de projets de Mécanisme pour un Développement Propre (MDP). Il en découlera de nouvelles opportunités de création d entreprises privées pour un développement durable. Contribution à la formulation de la phase 2 du Programme Economique Régional (PER) : Le PER a donné lieu à une table ronde des bailleurs de fonds organisée à Abidjan les 02 et 03 juillet La BOAD, qui a collaboré dans le cadre des réflexions menées en amont, a été désignée Chef de file des bailleurs de fonds. La Banque contribue par ailleurs aux diligences visant la mise en œuvre d un Fonds Fiduciaire Multi Donateurs, lequel s inscrit dans la stratégie de financement du PER II. Conduite des diligences visant le redressement du Groupe de la Banque Régionale de Solidarité (BRS) : conformément à la demande du Conseil des Ministres, la BOAD a pris le rôle de Chef de file dans l instruction du dossier du Groupe BRS. Ladite instruction, qui a abouti à un plan de redressement et au choix d un partenaire technique, a été conduite en partenariat avec la BCEAO. Le montage financier mis en place, avec un partenaire technique et financier (Oragroup), a permis à la Banque de limiter son apport à 6, 6 milliards FCFA sur un capital de 15 milliards FCFA. Conduite en cours d un projet de cellule PPP au sein de la BOAD : les partenariats public-privé apparaissent aujourd hui comme un moyen de concilier les impératifs de prudence en matière d endettement public et la réponse à des besoins de financement importants et urgents, notamment dans le domaine des infrastructures. La BOAD, en partenariat avec les autres institutions de l Union, s emploie à la création, en son sein, d une cellule dédiée à la promotion des PPP dans l UEMOA. Diligences dans le cadre de l Initiative régionale pour l énergie durable (IRED) : dans le cadre de l IRED, la Banque participe activement à la conduite de réflexions visant une révision du statut juridique du Fonds de Développement Energie (FDE). En effet, le FDE n ayant pas été doté de personnalité juridique lors de sa création, sa situation juridique est apparue comme une limite au développement de ses activités, notamment en termes de mobilisation d emprunts externes. Le réexamen en cours des statuts du Fonds devrait prochainement lui conférer la personnalité juridique et lui permettre d améliorer ses performances en matière de mobilisation de ressources. Par ailleurs, la BOAD assume un rôle de premier plan dans la gestion de l étude relative à la création d un fonds d investissement privé dans le cadre de l IRED. Enfin, elle coordonne la réalisation d une étude visant l harmonisation du cadre institutionnel et réglementaire du financement des infrastructures, notamment celles d énergie, dans les pays de l'union. En matière de promotion des partenariats et de vulgarisation des structures et instruments du marché financier, le soutien apporté à la Caisse Régionale de Refinancement Hypothécaire de l UEMOA (CRRH- UEMOA), ainsi qu à BOAD Titrisation, a abouti au démarrage effectif des opérations de ces deux structures. Dans la conduite des différentes actions visées ci-avant, le respect des équilibres financiers a constitué une préoccupation constante.

8 17. COOPÉRATION Les activités de coopération de la Banque reposent sur une politique qui revêt deux principaux aspects : les coopérations bilatérale et multilatérale. Au plan bilatéral, la Banque entretient des relations de coopération avec plusieurs pays, institutions financières internationales, institutions de coopération bilatérale ainsi qu avec des organismes et institutions d intégration régionale. Ces relations de coopération ont permis de mobiliser d importantes ressources nécessaires au financement des activités de la BOAD. En outre, ces relations ont entrainé d importants cofinancements de projets d investissement dans la zone UEMOA. Ces relations de coopération ont permis de mobiliser d importantes ressources nécessaires au financement des activités de la BOAD. En outre, ces relations ont entrainé d importants cofinancements de projets d investissement dans la zone UEMOA. 18. PERSPECTIVES DE LA BOAD Depuis sa création en 1973 et surtout le démarrage de ses activités opérationnelles en 1976, la BOAD a accumulé une somme d expériences, un savoir faire et une bonne expertise en matière de financement et d exécution de projets d investissement, tant nationaux que régionaux. La Banque apporte une valeur ajoutée aux efforts de développement des Etats membres de l UEMOA. Elle est aujourd hui reconnue comme ayant une capacité de développement régionale. Consciente de l importance des défis à relever au cours des années à venir, la BOAD a engagé en 2009 la mise en œuvre de son premier Plan stratégique. Ce plan s est inscrit dans une vision renouvelée, qui veut qu à l horizon 2020, la BOAD soit «une Banque régionale de développement forte et de référence mondiale dans le marché commun régional». Conformément à l esprit de cette vision, le Plan a retenu la nécessité d assurer les missions statutaires à travers quatre orientations stratégiques, à savoir : - être un instrument stratégique des Etats, en matière de financement de l agriculture, des infrastructures, et de l environnement ; - constituer un partenaire de choix pour les entreprises et un leader régional en matière de financements innovants ; - promouvoir des partenariats au profit de la sous-région et jouer un rôle structurant dans le développement du marché régional des capitaux ; - dynamiser la mobilisation de ressources, tant concessionnelles que de marché, au bénéfice des économies. Les résultats obtenus depuis la mise en œuvre du Plan sont satisfaisants et méritent d être consolidés durant les années à venir, afin de pérenniser les acquis. Pour 2013 en particulier, les prévisions de financement de l Institution, sous forme de prêts, en faveur de l ensemble des économies de l Union ressortent à 446 milliards FCFA contre 347 milliards en Ces financements seront prioritairement orientés vers la réalisation d une sécurité alimentaire et énergétique durable, la lutte contre les changements climatiques, le renforcement des investissements dans les infrastructures de transport (routes, ports, aéroports, etc.) et la promotion de l intégration économique. La capacité de la Banque à répondre de façon adaptée et cohérente aux défis prioritaires auxquels l Union est confrontée va dépendre en grande partie du succès dans la mobilisation de ressources, ainsi que de la diversification et la sécurisation de ses sources de financement.

9 SIEGE BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) 68, Avenue de la Libération B.P Lomé - Togo Tél. : (228) / / Fax : (228) /

10

11

BOAD en Bref. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

BOAD en Bref. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT BOAD en Bref Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT LA BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT EN BREF 1. CRÉATION ET OBJET La Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) est l institution

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE des opérateurs privés. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

GUIDE PRATIQUE des opérateurs privés. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT GUIDE PRATIQUE des opérateurs privés Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT BOAD - Guide pratique GUIDE PRATIQUE DESTINE AUX OPERATEURS ECONOMIQUES PRIVES 1. PRESENTATION La Banque Ouest

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE D INTERVENTION DANS LE SECTEUR PRIVE ET DES PROCEDURES Y RELATIVES

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE D INTERVENTION DANS LE SECTEUR PRIVE ET DES PROCEDURES Y RELATIVES TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE D INTERVENTION DANS LE SECTEUR PRIVE ET DES PROCEDURES Y RELATIVES Avril 2014 TDR pour l élaboration d une stratégie d intervention dans le secteur

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. des opérateurs privés. Edition 2015. Guide pratique - BOAD 1 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

GUIDE PRATIQUE. des opérateurs privés. Edition 2015. Guide pratique - BOAD 1 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT GUIDE PRATIQUE des opérateurs privés Edition 2015 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT Guide pratique - BOAD 1 GUIDE PRATIQUE DESTINE AUX OPERATEURS ECONOMIQUES PRIVES 1. PRESENTATION La Banque Ouest

Plus en détail

Formation dispensée par un Consultant-formateur recruté par la Banque de Développement Autrichienne (OeEB).

Formation dispensée par un Consultant-formateur recruté par la Banque de Développement Autrichienne (OeEB). TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT CHARGÉ DE LA FORMATION DES AGENTS DE LA BOAD EN SUIVI - EVALUATION ET ANALYSE DE L ADDITIONNALITE DE PROJETS MARCHANDS Formation dispensée par un

Plus en détail

9 ème REUNION DU COMITE CONSULTATIF REGIONAL DU PARTENARIAT POUR LES FORÊTS DU BASSIN DU CONGO (PFBC)

9 ème REUNION DU COMITE CONSULTATIF REGIONAL DU PARTENARIAT POUR LES FORÊTS DU BASSIN DU CONGO (PFBC) Banque de Développement des Etats de l Afrqiue Centrale 9 ème REUNION DU COMITE CONSULTATIF REGIONAL DU PARTENARIAT POUR LES FORÊTS DU BASSIN DU CONGO (PFBC) «Mise en place d un Fonds pour l Economie Verte

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RENFORCEMENT DU DEPARTEMENT CHARGE DES AFFAIRES JURIDIQUES

TERMES DE REFERENCE POUR LE RENFORCEMENT DU DEPARTEMENT CHARGE DES AFFAIRES JURIDIQUES TERMES DE REFERENCE POUR LE RENFORCEMENT DU DEPARTEMENT CHARGE DES AFFAIRES JURIDIQUES Avril 2014 TDR pour le renforcement du Service Juridique de la BIDC Page - 1 - I. CONTEXTE ET JUSTIFICATION La BIDC,

Plus en détail

GUIDE DE L OPERATEUR PRIVE POUR LE FINANCEMENT DIRECT

GUIDE DE L OPERATEUR PRIVE POUR LE FINANCEMENT DIRECT GUIDE DE L OPERATEUR PRIVE POUR LE FINANCEMENT DIRECT Le présent guide a pour vocation, de fournir aux entreprises, aux PME/PMI, aux Etats, aux collectivités locales et aux entreprises publiques (dans

Plus en détail

SYNTHESE EMPRUNT OBLIGATAIRE CRRH-UEMOA 6% 2013-2023

SYNTHESE EMPRUNT OBLIGATAIRE CRRH-UEMOA 6% 2013-2023 SYNTHESE EMPRUNT OBLIGATAIRE CRRH-UEMOA 6% 2013-2023 2013 I- Historique La CRRH-UEMOA est l un des fruits de la coopération engagée en 2005 par la Banque Centrale des Etats de l Afrique de l Ouest (BCEAO),

Plus en détail

FICHE SYNOPTIQUE DE PRESENTATION DU PROGRAMME TACC

FICHE SYNOPTIQUE DE PRESENTATION DU PROGRAMME TACC République du Sénégal Un Peuple Un But Une Foi Ministère de la Décentralisation et des Collectivités locales Direction de la Coopération Décentralisée Programme des Nations Unies pour le Développement

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC Avril 2014 TDR pour l élaboration d une stratégie de mobilisation de ressources

Plus en détail

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST)

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST) POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO Présenté par: Prof. Dr. Djénéba TRAORE Directrice Générale Institut de l Afrique de l Ouest Email: Djeneba.Traore@iao.gov.cv Site web: www.westafricainstitute.org

Plus en détail

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA»

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA» REPUBLIQUE DU SENEGAL =-=-=-= PRIMATURE =-=-=-= ECOLE NATIONALE D ADMINISTRATION =-=-=-= «LES MERCREDI DE L ENA» Edition spéciale Termes de référence THEME : «REFORMES DES FINANCES PUBLIQUES DANS LES PAYS

Plus en détail

Politique de développement du secteur privé au Mali

Politique de développement du secteur privé au Mali Politique de développement du secteur privé au Mali Les reformes entreprises par l Etat malien au niveau macro-économique ont été accompagnées d un d appui au renforcement du secteur privé. Le Mali a consacré

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UN CABINET D EXPERTISE EN VUE D ASSISTER

TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UN CABINET D EXPERTISE EN VUE D ASSISTER 128, Boulevard du 13 janvier BP : 2704 Lomé Togo Tél. : (228) 22 21 68 64 Fax. : (228) 22 21 86 84 bidc@bidc-ebid.org www.bidc-ebid.org TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UN CABINET D EXPERTISE EN

Plus en détail

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire HISTORIQUE Le Centre pour le Développement des Exportations Africaines CEDEXA S.A. CEDEXA

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST. Synthèse des conclusions et recommandations

SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST. Synthèse des conclusions et recommandations SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST Synthèse des conclusions et recommandations Bamako les 14-15 et 16 février 2005 Page 1 sur 5 Les 14, 15 et 16 février 2005, a eu lieu à Bamako

Plus en détail

Discours de SEM Idriss Déby ITNO, Président en exercice du CILSS

Discours de SEM Idriss Déby ITNO, Président en exercice du CILSS COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL Bénin Burkina Faso Cap Vert Côte d Ivoire Gambie Guinée Guinée Bissau

Plus en détail

GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT ALLOCUTION DE M. BOUBACAR-SID BARRY

GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT ALLOCUTION DE M. BOUBACAR-SID BARRY GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT ALLOCUTION DE M. BOUBACAR-SID BARRY SYMPOSIUM AFRICAIN SUR LA FACILITATION DU COMMERCE ET DU TRANSPORT ROUTIER CASABLANCA, LE 5 MAI 2012 Excellence Monsieur

Plus en détail

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD)

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) RAPPORT DE SYNTHESE DE L ATELIER REGIONAL DE VALIDATION DES RESULTATS DE LA PREMIERE PHASE DE L ETUDE DE FAISABILITE POUR LA MISE EN PLACE D UN MECANISME

Plus en détail

Appel à candidature Bourses AWARD

Appel à candidature Bourses AWARD Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development Appel à candidature Bourses AWARD Ouverture de

Plus en détail

Dans ce contexte, la deuxième phase du Programme s est donné pour objectifs de relever les défis liés aux facteurs ci-après :

Dans ce contexte, la deuxième phase du Programme s est donné pour objectifs de relever les défis liés aux facteurs ci-après : TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CABINET-CONSEIL CHARGE DE L APPUI-ACCOMPAGNEMENT DE LA COMMISSION DE L UEMOA DANS LE CADRE DE LA MOBILISATION DES RESSURCES POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DEUXIEME

Plus en détail

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 PLAN Situation de la PME au Maroc : Définition, PME en chiffres Forces et faiblesses de la

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT / INFORMATICIEN EN CONCEPTION DE BASE DE DONNEES.

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT / INFORMATICIEN EN CONCEPTION DE BASE DE DONNEES. TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT / INFORMATICIEN EN CONCEPTION DE BASE DE DONNEES. Recruté par la Banque de Développement Autrichienne (OeEB) mai 2014 CONTEXTE / JUSTIFICATION La

Plus en détail

Marché Financier Régional de l UEMOA: Bilan et Perspectives

Marché Financier Régional de l UEMOA: Bilan et Perspectives Marché Financier Régional de l UEMOA: Bilan et Perspectives Conseil Régional de l Epargne Publique et des Marchés Financiers (CREPMF) de l Union Monétaire Ouest Africaine (UMOA) Douala, le 29 octobre 2009

Plus en détail

rapport annuel D activites 2011

rapport annuel D activites 2011 73 OBJECTIF OPÉRATIONNEL 3 ASSURER EFFICACEMENT LE SUIVI DES RELATIONS AVEC LES INSTITUTIONS INTERNATIONALES ET ORGANISMES DE COOPÉRATION A CARACTÈRE ÉCONOMIQUE ET FINANCIER & & & Le dispositif de suivi

Plus en détail

Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance. juin 2005

Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance. juin 2005 Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance juin 2005 Ce document a fait l objet d une présentation de Jacques Attali, Président de PlaNet Finance, pendant la conférence Internationale de

Plus en détail

CADRAGE DU PROGRAMME D INVESTISSEMENTS PUBLICS 2013 2015

CADRAGE DU PROGRAMME D INVESTISSEMENTS PUBLICS 2013 2015 REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail CADRAGE DU PROGRAMME D INVESTISSEMENTS PUBLICS 2013 2015 Avec l appui de l ensemble de ses partenaires au développement, notamment www.gcpnd.gouv.ci

Plus en détail

LA CRRH-UEMOA ET LES PLACEMENTS DES COMPAGNIES D ASSURANCE

LA CRRH-UEMOA ET LES PLACEMENTS DES COMPAGNIES D ASSURANCE LA CRRH-UEMOA ET LES PLACEMENTS DES COMPAGNIES D ASSURANCE Plan I. La CRRH-UEMOA : Quinze mois d activités opérationnelles II. Cadre institutionnel et organisation III. Règles d intervention : Critères

Plus en détail

LE CONSEIL DES MINISTRES DE L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA)

LE CONSEIL DES MINISTRES DE L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- Le Conseil des Ministres REGLEMENT N 04/2007/CM/UEMOA PORTANT CREATION ET MODALITES DE FONCTIONNEMENT DU COMITE CONSULTATIF SUR L

Plus en détail

LA POLITIQUE AGRICOLE DE. un enjeu pour le développement de l agriculture régionale et l appui aux producteurs

LA POLITIQUE AGRICOLE DE. un enjeu pour le développement de l agriculture régionale et l appui aux producteurs LA POLITIQUE AGRICOLE DE l UEMOA: un enjeu pour le développement de l agriculture régionale et l appui aux producteurs Plan de l exposé 1. Un rappel sur l espace UEMOA et sur le Traité 2. L importance

Plus en détail

RAPPORT DE LA 5 EME REUNION DU COMITE DE PILOTAGE POUR LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN D ACTION DE L OCI SUR LE COTON 22 SEPTEMBRE 2011

RAPPORT DE LA 5 EME REUNION DU COMITE DE PILOTAGE POUR LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN D ACTION DE L OCI SUR LE COTON 22 SEPTEMBRE 2011 OIC/COMCEC/27-11/D(24) Original : Anglais RAPPORT DE LA 5 EME REUNION DU COMITE DE PILOTAGE POUR LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN D ACTION DE L OCI SUR LE COTON 22 SEPTEMBRE 2011 OUAGADOUGOU BURKINA FASO Présenté

Plus en détail

SECRETARIAT EXECUTIF/PRA/SA-LCD-POP SYNTHESE DES TRAVAUX DE LA REUNION DU COMITE REGIONAL DE PILOTAGE ELARGI DE CLOTURE DU PREDAS

SECRETARIAT EXECUTIF/PRA/SA-LCD-POP SYNTHESE DES TRAVAUX DE LA REUNION DU COMITE REGIONAL DE PILOTAGE ELARGI DE CLOTURE DU PREDAS COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL SECRETARIAT EXECUTIF/PRA/SA-LCD-POP PROGRAMME REGIONAL DE PROMOTION

Plus en détail

PROGRAMME DE RESTRUCTURATION ET DE MISE A NIVEAU DE L INDUSTRIE DES ETATS MEMBRES DE L UEMOA

PROGRAMME DE RESTRUCTURATION ET DE MISE A NIVEAU DE L INDUSTRIE DES ETATS MEMBRES DE L UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ---------------- LA COMMISSION ------------ PROGRAMME DE RESTRUCTURATION ET DE MISE A NIVEAU DE L INDUSTRIE DES ETATS MEMBRES DE L UEMOA Page 1 sur 15 SOMMAIRE

Plus en détail

PRESENTATION DE L AGENCE UMOA- Titres

PRESENTATION DE L AGENCE UMOA- Titres PRESENTATION DE L AGENCE UMOA- Titres I CREATION DE L AGENCE UMOA-Titres A. Le contexte Les interventions des Etats sur le marché financier régional se sont sensiblement accrues ces dernières années, en

Plus en détail

Appels à Investissement:

Appels à Investissement: Africa Label Group S.A Faire mieux. Donner plus. Appels à Investissement: ALG Academy (E-learning): $ 150,000 ImaginAfrica (Solutions TIC): $ 50, 000 Investir dans un groupe en pleine expansion. Des secteurs

Plus en détail

Rapport d activités 2001 et Perspectives pour 2002

Rapport d activités 2001 et Perspectives pour 2002 APCAM/PASIDMA Projet d Appui au Système D Information Décentralisé du Marché Agricole (PASIDMA) Rapport d activités 2001 et Perspectives pour 2002 Version actualisée Bamako, le 7 Mars 2002 Plan d action

Plus en détail

Article 2 : L Agence Emploi Jeunes est placée sous la tutelle du Ministre chargé de la Promotion de la Jeunesse et de l Emploi des Jeunes.

Article 2 : L Agence Emploi Jeunes est placée sous la tutelle du Ministre chargé de la Promotion de la Jeunesse et de l Emploi des Jeunes. PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail ----------- DECRET N DU PORTANT ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DE L AGENCE NATIONALE POUR L INSERTION ET L EMPLOI DES JEUNES,

Plus en détail

ENERGIE - EAU EN AFRIQUE

ENERGIE - EAU EN AFRIQUE FORUM RHONE-ALPES / AFRIQUE 6 ème Edition «La maîtrise de l Eau et de l Energie constitue le préalable de tout développement économique et social durable» ENERGIE - EAU EN AFRIQUE Financements -Technologies-

Plus en détail

AVIS D APPEL A CANDIDATURE POUR LE RECRUTEMENT D UN ASSISTANT ADMINISTRATIF ET FINANCIER

AVIS D APPEL A CANDIDATURE POUR LE RECRUTEMENT D UN ASSISTANT ADMINISTRATIF ET FINANCIER MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT TECHNIQUE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ------------- 01 BP 3771 Abidjan 01 Tel : 21 21 26 20 / 21 21 26 26 Fax : 21 21 26 36 / 37 AVIS D APPEL A CANDIDATURE POUR LE RECRUTEMENT

Plus en détail

Le ministère a sollicité l appui du PNUD pour la mise a disposition d un Conseiller Technique international pour la mise en œuvre de cette stratégie :

Le ministère a sollicité l appui du PNUD pour la mise a disposition d un Conseiller Technique international pour la mise en œuvre de cette stratégie : Termes de référence du conseiller technique principal du Ministère de l Eau, de l Assainissement et de l Hydraulique Villageoise (MEAHV) 1. Contexte et justification Le principal défi du MEAHV réside dans

Plus en détail

CADRE INSTITUTIONNEL DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DÉVELOPPEMENT D UNE ÉCONOMIE VERTE AU QUÉBEC

CADRE INSTITUTIONNEL DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DÉVELOPPEMENT D UNE ÉCONOMIE VERTE AU QUÉBEC CADRE INSTITUTIONNEL DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DÉVELOPPEMENT D UNE ÉCONOMIE VERTE AU QUÉBEC Depuis 2004, le gouvernement du Québec met en œuvre une démarche de développement durable structurée en vue,

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE POLITIQUE ET D UN MODELE DE TARIFICATION POUR LA BIDC

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE POLITIQUE ET D UN MODELE DE TARIFICATION POUR LA BIDC TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE POLITIQUE ET D UN MODELE DE TARIFICATION POUR LA BIDC Mai 2014 TDR pour l élaboration d une politique et d un modèle de tarification pour la BIDC Page - 1 -

Plus en détail

PRÉSENTATION DE AFRICA LINK CAPITAL

PRÉSENTATION DE AFRICA LINK CAPITAL PRÉSENTATION DE AFRICA LINK CAPITAL ALC, UN PARTENAIRE DE RÉFÉRENCE Cabinet de Conseil Financier et Arrangeur indépendant, fondé en 2006 par Mr Serge Tidiane DIOP (ex-cadre de AMB West Africa -Département

Plus en détail

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 PEROU Ministère de l Economie et des Finances Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 Conclusions des co-présidents Alonso Arturo SEGURA VASI, Ministre de l Economie et des

Plus en détail

LE DISPOSITIF INSTITUTIONNEL DE MISE EN ŒUVRE DE L ECOWAP/PDDAA

LE DISPOSITIF INSTITUTIONNEL DE MISE EN ŒUVRE DE L ECOWAP/PDDAA LE DISPOSITIF INSTITUTIONNEL DE MISE EN ŒUVRE DE L ECOWAP/PDDAA Niamey les 27, 28 et 29 Avril 2011 Plan de la présentation 1. Le contexte 2. Le dispositif institutionnel global 3. L Agence régionale pour

Plus en détail

Fonds Igrane, un levier d investissement pour la Région Souss Massa Drâa

Fonds Igrane, un levier d investissement pour la Région Souss Massa Drâa Fonds Igrane, un levier d investissement pour la Région Souss Massa Drâa Édito Plan de la Région Souss Massa Drâa Pourquoi le Fonds Igrane? Qui sont les promoteurs du Fonds Igrane? Fiche signalétique du

Plus en détail

Centre de Communication et de Développement de l Entreprise

Centre de Communication et de Développement de l Entreprise Centre de Communication et de Développement de l Entreprise Bureau d Études Siège: 25, Avenue Noguès, Rue n 4 06 B.P. 1409 Abidjan 06 R.C. N CI-ABJ-2007-B-2911 Tél. : (225) 20.32.91.41 Fax : (225) 20.32.91.40

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET

APPEL A MANIFESTATION D INTERET Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development APPEL A MANIFESTATION D INTERET ------------------------

Plus en détail

AGENDA POUR LA COMPETITIVITE DE LA FILIERE COTON TEXTILE DE L UEMOA

AGENDA POUR LA COMPETITIVITE DE LA FILIERE COTON TEXTILE DE L UEMOA Page 1 AGENDA POUR LA COMPETITIVITE DE LA FILIERE COTON TEXTILE DE L UEMOA Axe 1 : Création et mise en place d un Fonds régional de promotion de la production et d incitation à la transformation locale

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE VISIBILITE ET DE POSITIONNEMENT DE LA BIDC A COURT, MOYEN ET LONG TERME

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE VISIBILITE ET DE POSITIONNEMENT DE LA BIDC A COURT, MOYEN ET LONG TERME TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE VISIBILITE ET DE POSITIONNEMENT DE LA BIDC A COURT, MOYEN ET LONG TERME Avril 2014 TDR pour l étude de visibilité et de positionnement de la BIDC

Plus en détail

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Un aperçu du nouveau sous-programme LIFE Action pour le climat 2014-2020 istock Action pour le climat Qu est-ce que le nouveau sous-programme LIFE

Plus en détail

LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE D É C R È T E

LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE D É C R È T E MINISTÈRE DE L INTÉGRATION AFRICAINE République de Côte d Ivoire Union- Discipline - Travail ----------------- DÉCRET N 2007-570 DU 10 AOUT 2007 PORTANT ORGANISATION DU MINISTÈRE DE L INTÉGRATION AFRICAINE

Plus en détail

SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE

SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE FOURNIR UNE ÉNERGIE ABORDABLE, FIABLE ET DURABLE ÉNERGIE DURABLE POUR TOUS Vision de l Initiative «Énergie durable pour tous» Quelque 590 millions de personnes en Afrique subsaharienne

Plus en détail

Contribution de la Direction de la Monnaie et du Crédit au rapport thématique 2011 du Ministère de l Economie et des Finances

Contribution de la Direction de la Monnaie et du Crédit au rapport thématique 2011 du Ministère de l Economie et des Finances Contribution de la Direction de la Monnaie et du Crédit au rapport thématique 2011 du Ministère de l Economie et des Finances Cette contribution porte sur la situation du secteur bancaire et sur les autres

Plus en détail

LA GESTION DE LA SECURITE ROUTIERE AU BENIN. Nestor VITODEGNI nesvito@yahoo.fr

LA GESTION DE LA SECURITE ROUTIERE AU BENIN. Nestor VITODEGNI nesvito@yahoo.fr LA GESTION DE LA SECURITE ROUTIERE AU BENIN Nestor VITODEGNI nesvito@yahoo.fr Pays de l Afrique de l Ouest limité par : l Océan Atlantique au sud le Nigeria à l Est le Togo à l Ouest le Niger au Nord Est

Plus en détail

Discours de Monsieur le Président de la BOAD. - Excellence, Monsieur le Ministre de l Economie et des. Finances, Excellences, Messieurs les Ministres,

Discours de Monsieur le Président de la BOAD. - Excellence, Monsieur le Ministre de l Economie et des. Finances, Excellences, Messieurs les Ministres, Signature de l accord de prêt relatif au financement partiel du projet de securite alimentaire par l aménagement des bas fonds et le renforcement des capacités de stockage au Bénin Discours de Monsieur

Plus en détail

Conférence régionale du Forum d Action pour la gouvernance Locale en Afrique Francophone

Conférence régionale du Forum d Action pour la gouvernance Locale en Afrique Francophone Conférence régionale du Forum d Action pour la gouvernance Locale en Afrique Francophone Hôtel Teranga, Saly, Sénégal, du 18-19 Octobre 2011 Note de cadrage Contexte et justification L importance que revêt

Plus en détail

la notation financière et sociale, la formation professionnelle ou le renforcement de capacités, le coaching (l encadrement) et le conseil.

la notation financière et sociale, la formation professionnelle ou le renforcement de capacités, le coaching (l encadrement) et le conseil. 1. PRÉSENTATION DE CECA RATING SARL CECA Rating est une société à responsabilité limitée (SARL) créée en décembre 2012 avec un capital de FCFA 1.000.000. La création de CECA Rating est le fruit d une réflexion

Plus en détail

LES ECHOS DE LA BOURSE

LES ECHOS DE LA BOURSE LES ECHOS DE LA BOURSE Newsletter N 041(25 au 29/07/2011) Dans ce numéro : Evolution graphique des indices 25 au 29 Juillet 2011 Evolution des indices au cours de la période BILAN DE LA SEMAINE AGENDA

Plus en détail

I. CONSULTANT EN COMMUNICATION

I. CONSULTANT EN COMMUNICATION AVIS DE RECRUTEMENT Le Conseil Régional de l'epargne Publique et des Marchés Financiers «CREPMF» est un organe de l'union Monétaire Ouest Africaine, créé le 3 juillet 1996 par décision du Conseil des Ministres

Plus en détail

ÉTUDE DE FAISABILITÉ POUR LA MISE EN ŒUVRE D UN PROGRAMME D ASSURANCE RÉCOLTE DANS LES PAYS DE L UEMOA

ÉTUDE DE FAISABILITÉ POUR LA MISE EN ŒUVRE D UN PROGRAMME D ASSURANCE RÉCOLTE DANS LES PAYS DE L UEMOA ÉTUDE DE FAISABILITÉ POUR LA MISE EN ŒUVRE D UN PROGRAMME D ASSURANCE RÉCOLTE DANS LES PAYS DE L UEMOA ATELIER DE VALIDATION DES RÉSULTATS DE LA PHASE II 20 ET 21 JUILLET 2011 . Introduction La BOAD a

Plus en détail

Appel à candidatures pour le recrutement d un cadre de suivi et d un responsable de l information et de la communication

Appel à candidatures pour le recrutement d un cadre de suivi et d un responsable de l information et de la communication REPUBLIQUE DU CAMEROUN REPUBLIC OF CAMEROON UNION EUROPEENNE EUROPEAN UNION COOPERATION CAMEROUN UNION EUROPEENNE CAMEROON EUROPEAN UNION COOPERATION Programme d Appui à la Société Civile Civil Society

Plus en détail

Etre une force de proposition sur les textes de lois et la réglementation régissant l environnement économique et administratif de la profession

Etre une force de proposition sur les textes de lois et la réglementation régissant l environnement économique et administratif de la profession AMIC Immeuble ASSIST 5eme étage Téléphone : 22 434 00 Email : contact@amic.mg Web : www.amic.mg L AMIC : un acteur au service de l économie et des entreprises L Association Malagasy des Investisseurs en

Plus en détail

L'Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) et le Gouvernement des États-Unis d'amérique, ci-après dénommés les "Parties",

L'Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) et le Gouvernement des États-Unis d'amérique, ci-après dénommés les Parties, ACCORD CONCLU ENTRE LE GOUVERNEMENT DES ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE ET L'UNION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE OUEST AFRICAINE RELATIF AU DÉVELOPPEMENT DES RELATIONS DE COMMERCE ET D'INVESTISSEMENT L'Union économique

Plus en détail

QUATRIEME SESSION PLENIERE DE LA PLATEFORME DE PARTENARIAT PUBLIC-PARTENARIAT RAPPORT DE SYNTHESE DE LA SESSION PLENIERE

QUATRIEME SESSION PLENIERE DE LA PLATEFORME DE PARTENARIAT PUBLIC-PARTENARIAT RAPPORT DE SYNTHESE DE LA SESSION PLENIERE QUATRIEME SESSION PLENIERE DE LA PLATEFORME DE PARTENARIAT PUBLIC-PARTENARIAT 30 mars - 1 er avril 2015 ESPACE LATRILLE EVENTS, ABIDJAN RAPPORT DE SYNTHESE DE LA SESSION PLENIERE La 4 ème session plénière

Plus en détail

APESS. Une authentique organisation d éleveurs liés à la tradition

APESS. Une authentique organisation d éleveurs liés à la tradition APESS Une authentique organisation d éleveurs liés à la tradition Plan de l exposé 1. Contexte de naissance et d évolution 2. Contexte nouveau et nouveaux enjeux 3. Choix politique et projet de société

Plus en détail

DECRET DE CREATION DE AGENCE NATIONALE DE L ENVIRONNEMENT (ANDE)

DECRET DE CREATION DE AGENCE NATIONALE DE L ENVIRONNEMENT (ANDE) DECRET DE CREATION DE AGENCE NATIONALE DE L ENVIRONNEMENT (ANDE) Décret n 97-393 du 9 juillet 1997 portant création et organisation d un établissement public à caractère administratif dénomme Agence Nationale

Plus en détail

AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE

AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE FAITS ET CHIFFRES 1 NOMBRE D HABITANTS : 9,2 millions (estimation World Gazetteer) 2 POURCENTAGE DE LA POPULATION VIVANT AVEC MOINS DE 1,25 $

Plus en détail

1. Contexte de l atelier

1. Contexte de l atelier 1. ATELIER DE MISE A NIVEAU SUR LA MICROFINANCE ISLAMIQUE 06-07 février 2013, Radisson Blu Hotel (SENEGAL) 1 1. Contexte de l atelier A l instar du reste du monde, au Sénégal et dans la sous région des

Plus en détail

---------------------

--------------------- BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L AFRIQUE DE L OUEST SYMPOSIUM DE L ABCA SUR LE THEME «LES BANQUES CENTRALES ET LEUR ROLE DANS LA LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT DE CAPITAUX : COOPERATION ET ECHANCE D EXPERIENCES»

Plus en détail

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER...

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... SIMPLIFIER ET ACCÉLÉRER LA RÉALISATION DE VOS PROJETS WWW.BUSINESSFRANCE.FR CHIFFRES-CLÉS 1 500 collaborateurs expérimentés à votre écoute et prêts à se mobiliser

Plus en détail

Rapport annuel BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

Rapport annuel BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT Rapport annuel 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT 1 1. Environnement économique international 2. Contexte économique et social dans l uemoa 2.1. Situation économique 2.2. Développement humain

Plus en détail

CONFERENCE INTERAFRICAINE DE LA PREVOYANCE SOCIALE C.I.PRE.S --------------------- COMMUNIQUE FINAL DU CONSEIL DES MINISTRES

CONFERENCE INTERAFRICAINE DE LA PREVOYANCE SOCIALE C.I.PRE.S --------------------- COMMUNIQUE FINAL DU CONSEIL DES MINISTRES CONFERENCE INTERAFRICAINE DE LA PREVOYANCE SOCIALE C.I.PRE.S --------------------- DIX-SEPTIEME SESSION EXTRAORDINAIRE DU CONSEIL DES MINISTRES GENEVE, LE 10 JUIN 2011 COMMUNIQUE FINAL DU CONSEIL DES MINISTRES

Plus en détail

LA CRRH-UEMOA AU 30 AOUT 2013. Lomé le 07 septembre 2013 1

LA CRRH-UEMOA AU 30 AOUT 2013. Lomé le 07 septembre 2013 1 LA CRRH-UEMOA AU 30 AOUT 2013 Lomé le 07 septembre 2013 1 Plan I. La CRRH-UEMOA : activités opérationnelles II. Cadre institutionnel et organisation III. Règles d intervention : Critères d éligibilité

Plus en détail

ETUDE SUR LE GENRE AU SAHEL : LES CONDITIONS SOCIO- ECONOMIQUES DES FEMMES DANS LA REGION DU SAHEL

ETUDE SUR LE GENRE AU SAHEL : LES CONDITIONS SOCIO- ECONOMIQUES DES FEMMES DANS LA REGION DU SAHEL ETUDE SUR LE GENRE AU SAHEL : LES CONDITIONS SOCIO- ECONOMIQUES DES FEMMES DANS LA REGION DU SAHEL AVIS À MANIFESTATION D INTÉRÊT (SERVICES DE CONSULTANT) BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT Département

Plus en détail

Recrutement d un(e) Assistant(e) Technique pour la Coordination Régionale du Programme de Productivité Agricole en Afrique de l Ouest (PPAAO)

Recrutement d un(e) Assistant(e) Technique pour la Coordination Régionale du Programme de Productivité Agricole en Afrique de l Ouest (PPAAO) Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development Recrutement d un(e) Assistant(e) Technique pour

Plus en détail

1. PRESENTATION DE LA BOAD 1-2 2. ETAT DES LIEUX DES SECTEURS DE L ENERGIE, DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT DANS LA ZONE UEMOA

1. PRESENTATION DE LA BOAD 1-2 2. ETAT DES LIEUX DES SECTEURS DE L ENERGIE, DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT DANS LA ZONE UEMOA PRESENTATION DE LA BOA SUR LES «POLES DE COMPETITIVITE ET CLUSTERS EAU ET ENERGIE EN AFRIQUE» A L OCASION DE LA 11 ème EDITION DU FORUM EURAFRIC A LYON EN FRANCE PLAN DE PRESENTATION Pages 1. PRESENTATION

Plus en détail

PROJET DE MANAGEMENT DE CONNAISSANCES

PROJET DE MANAGEMENT DE CONNAISSANCES Centre de Recherche-action pour l Environnement et le Développement Intégré CREDI PROJET DE MANAGEMENT DE CONNAISSANCES BP : 80450 Lomé TOGO Tél. /Fax (228) 22.25.37.60 Email : credi@laposte.tg Site web:

Plus en détail

West and Central African Council for Agricultural Research and Development

West and Central African Council for Agricultural Research and Development Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development APPEL A MANIFESTATION D INTERET ------------------------

Plus en détail

VU le décret n 2012-1038/PRES du 31 décembre 2012 portant nomination du Premier Ministre ;

VU le décret n 2012-1038/PRES du 31 décembre 2012 portant nomination du Premier Ministre ; Décret 2014-582 PRES/PM/MEF du 10 juillet 2014 portant création, attributions, organisation, composition et fonctionnement du dispositif institutionnel de préparation du Projet pôle de croissance du Sahel.

Plus en détail

& Melinda Gates et Gavi, qui permettra d améliorer la santé des populations des six pays ciblés et de contribuer à la sécurité sanitaire régionale.

& Melinda Gates et Gavi, qui permettra d améliorer la santé des populations des six pays ciblés et de contribuer à la sécurité sanitaire régionale. Communiqué Santé au Sahel : l AFD, la Fondation Bill & Melinda Gates et Gavi s engagent ensemble pour renforcer la vaccination dans six pays de la région du Sahel Paris, le 26 juin 2015 - L Agence Française

Plus en détail

Communication de Monsieur Bassary TOURE, Vice-Président de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD)

Communication de Monsieur Bassary TOURE, Vice-Président de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) «Sur la route du succès : quelques exemples de réussite en matière de financement de projets dans l espace UEMOA» ---------------------------------------------------------

Plus en détail

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI)

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) De la citoyenneté active à l environnement en passant par la santé, la recherche,

Plus en détail

Atelier de formation en «Genre»

Atelier de formation en «Genre» RESEAU OUEST ET CENTRE AFRICAIN DE RECHERCHE EN EDUCATION (ROCARE), SECRETARIAT EXECUTIF Atelier de formation en «Genre» Termes de Référence Programme des subventions pour la recherche en éducation Octobre

Plus en détail

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 1 ÉNONCÉE DE LA PROBLÉMATIQUE ET MOTIVATION Dans certains

Plus en détail

LA GESTION DES RISQUES DE CATASTROPHE AU SENEGAL. Présentation : Capitaine TINE DPC

LA GESTION DES RISQUES DE CATASTROPHE AU SENEGAL. Présentation : Capitaine TINE DPC République du Sénégal Un Peuple - Un But - Une Foi *********** Ministère de l Intérieur *********** DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE LA GESTION DES RISQUES DE CATASTROPHE AU SENEGAL Présentation : Capitaine

Plus en détail

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Banque Ouest Africaine de Développement

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Banque Ouest Africaine de Développement UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Banque Ouest Africaine de Développement RAPPORT ANNUEL 2007 TABLE DES MATIERES LISTE DES SIGLES, ACRONYMES ET ABREVIATIONS MESSAGE DU PRESIDENT I.

Plus en détail

Association pour la Formation, le Développement, l Education et la Culture

Association pour la Formation, le Développement, l Education et la Culture TERMES DE REFERENCES POUR L ELABORATION DE PLANS D AFFAIRES ET STRATEGIES MARKETING EN FAVEUR DES GIE «Moutakoung» DE TAMBANABA, «Nianibaly mantinelong» DE TAMBANANDING ET «Alla teintu» DE BADIAR / REGION

Plus en détail

LA BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT ET LE DEFI DES INFRASTRUCTURES DE DEVELOPPEMENT

LA BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT ET LE DEFI DES INFRASTRUCTURES DE DEVELOPPEMENT LA BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT ET LE DEFI DES INFRASTRUCTURES DE DEVELOPPEMENT 1 PLAN I. LA BOAD EN BREF II. LE ROLE DES INFRASTRUCTURES DANS LE DEVELOPPEMENT III. LE FINANCEMENT DES INFRASTRUCTURES

Plus en détail

Fonds d investissement dédié aux activités de conditionnement, transformation et commercialisation de produits issus du terroir SOUSS-MASSA-DRAA

Fonds d investissement dédié aux activités de conditionnement, transformation et commercialisation de produits issus du terroir SOUSS-MASSA-DRAA Fonds d investissement TARGA Groupe Crédit Agricole du Maroc Fonds d investissement dédié aux activités de conditionnement, transformation et commercialisation de produits issus du terroir SOUSS-MASSA-DRAA

Plus en détail

AVIS DE RECRUTEMENT UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) 3. Dépôt et date de clôture des candidatures

AVIS DE RECRUTEMENT UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) 3. Dépôt et date de clôture des candidatures UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) AVIS DE RECRUTEMENT N 008/2013/DSAF/DRH La Commission de l Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) ayant son siège à Ouagadougou, Burkina

Plus en détail

Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives

Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives Juin 2013 Agenda Facteurs de développement du secteur bancaire syrien Le secteur bancaire syrien: performance solide, mais La Syrie

Plus en détail

AVIS DE RECRUTEMENT UN (01) ECONOMISTE

AVIS DE RECRUTEMENT UN (01) ECONOMISTE AVIS DE RECRUTEMENT La Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), Etablissement public à caractère international est l institution spécialisée de l Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA),

Plus en détail

CENTRE INTERNATIONAL DE FORMATION DES ACTEURS LOCAUX

CENTRE INTERNATIONAL DE FORMATION DES ACTEURS LOCAUX CENTRE INTERNATIONAL DE FORMATION DES ACTEURS LOCAUX RENCONTRE NATIONALE "Le financement des collectivités locales de la Côte d Ivoire à travers le Partenariat Public Privé". Du 30 au 31 Juillet 2013 à

Plus en détail

L AFD ET LA MICROFINANCE

L AFD ET LA MICROFINANCE L AFD ET LA MICROFINANCE 1988 2008 Vingt ans déjà! Paul Kabre LA MICROFINANCE, POURQUOI? Dans de nombreux pays, l immense majorité de la population n a pas accès au secteur bancaire classique : sa capacité

Plus en détail

- Termes de Références - Grille d évaluation (annexe 1) - Modèle de lettre de soumission (annexe 2) Cotonou, le 16

- Termes de Références - Grille d évaluation (annexe 1) - Modèle de lettre de soumission (annexe 2) Cotonou, le 16 DOSSIER D APPEL D OFFRES POUR LA SELECTION D UN CABINET CHARGE DE LA REALISATION DE L AUDIT DE GESTION DU FONDS APPA POUR LA PERIODE DE JUILLET 2006 A JUILLET 2015 Contenu du présent dossier : - Termes

Plus en détail

Réunion restreinte du réseau de prévention des crises alimentaires

Réunion restreinte du réseau de prévention des crises alimentaires Réunion restreinte du réseau de prévention des crises alimentaires RESEAU DES SOCIETES, COMMISSARIATS, OFFICES CHARGES DE LA GESTION DES STOCKS DE SECURITE ALIMENTAIRE AU SAHEL ET EN AFRIQUE DE L OUEST

Plus en détail

CEREMONIE DE SIGNATURE DE LA CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LA COMMISSION DE L UEMOA ET ADETEF

CEREMONIE DE SIGNATURE DE LA CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LA COMMISSION DE L UEMOA ET ADETEF UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- La Commission ------------ CEREMONIE DE SIGNATURE DE LA CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LA COMMISSION DE L UEMOA ET ADETEF ASSISTANCE

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail