Réseau Liberté-Québec. Sondage auprès des adhérents Printemps 2011

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Réseau Liberté-Québec. Sondage auprès des adhérents Printemps 2011"

Transcription

1 Réseau Liberté-Québec Sondage auprès des adhérents Printemps 2011

2 LOI 101 ET LANGUE D'ENSEIGNEMENT Avec quelles affirmations êtes-vous le plus en accord? Loi 101 et langue d'enseignement au primaire et secondaire 1. Je prône le retour au libre choix de la langue d'enseignement 2. La loi 101 doit être maintenue dans son état actuel et continuer de s'appliquer aux écoles publiques québécoises 3. La loi 101 doit s'appliquer non seulement aux écoles publiques, mais également aux écoles privées subventionnées et non subventionnées privées subventionnées et non subventionnées Loi 101 et langue d'enseignement au niveau collégial 1. La loi 101 doit s'appliquer au niveau collégial 2. La loi 101 ne doit pas s'appliquer au niveau collégial L'enseignement intensif de l'anglais en 6e année du primaire 1. Tous les jeunes Québécois doivent y avoir accès, mais il relève des parents de décider de les y inscrire 2. Ne doit pas être accessible à tous les jeunes Québécois, particulièrement les jeunes qui ne maîtrisent pas la langue française ou qui vivent dans des milieux où la survie du français est menacée (ex: île de Montréal, région de Gatineau) 72% 18% 6% 7% 90% 91% 7% 2

3 MULTICULTURALISME ET IMMIGRATION 1/2 MULTICULTURALISME ET IMMIGRATION 1/2 D'après vous, le multiculturalisme menace-t-il l'identité québécoise? Oui 41% Non 55% Souhaiteriez-vous une révision complète du système de sélection québécois en matière d'immigration? 82% 16% D'après vous, pour assurer une meilleure intégration des immigrants à la culture québécoise, quelle serait votre priorité en matière de sélection des nouveaux arrivants? 1. Maîtrise de la langue française 2. Caractéristiques culturelles autres que la langue (culture religieuse, adhésion aux valeurs telles la liberté de presse et d'opinion, égalité homme-femme, séparation de l Église et de l État, etc.) 4% 35% 3. Potentiel d'autonomie sur le plan économique (scolarité, employabilité, profil d'investisseur) 60% 3

4 MULTICULTURALISME ET IMMIGRATION 2/2 MULTICULTURALISME ET IMMIGRATION 2/2 Une institution publique ou une entreprise privée ne devrait pas être contrainte de modifier son organisation ou son fonctionnement pour permettre l'exercice d'une pratique religieuse. D accord 96% Pas d accord 4% Liberté de manifester ses convictions culturelles et religieuses 1. Les assemblées délibérantes, telles l'assemblée nationale et les municipalités, doivent pouvoir décider elles-mêmes, à la majorité de leurs membres, de manifester ou non leurs convictions religieuses, culturelles ou politiques (par exemple, au moyen de prières, crucifix, statues, drapeaux, etc.) 2. Les assemblées délibérantes, telles l'assemblée nationale et les municipalités, doivent s'interdire toute manifestation à caractère religieux, ce qui n'empêche pas de préserver dans leurs lieux, les symboles du patrimoine culturel et religieux de l'histoire du Québec. 3. Le Québec est une société où l Église et l État sont des institutions distinctes. Nos institutions publiques ne doivent afficher aucun symbole religieux (ex: crucifix), incluant ceux que l'on pourrait associer au patrimoine historique. 34% 52% 13% 4

5 RÔLE DE L'ÉTAT Avec quelle affirmation êtes-vous le plus en accord? L État québécois doit définir, financer, produire et s'assurer de la qualité des services publics L État québécois doit définir, financer et s'assurer de la qualité des services publics. La production des services devrait être confiée à une diversité de fournisseurs dans un environnement concurrentiel qui assurerait une plus grande liberté de choix du citoyen; 1% 19% L État québécois doit définir et s'assurer de la qualité des services publics. Le financement des services doit être partagé par l État (pour les plus démunis) et l'utilisateur (tarification). La production devrait être confiée à une diversité de fournisseurs dans un environnement concurrentiel qui assurerait une plus grande liberté de choix du citoyen; 79% 5

6 RÔLE ET BIAIS DES MÉDIAS 1/2 RÔLE ET BIAIS DES MÉDIAS 1/2 Les médias publics favorisent-ils davantage les points de vue 1. de la gauche? (plus d État et d'interventionnisme social et économique) 2. de la droite? (moins d État, plus de rigueur, de liberté et de responsabilité individuelle) 3. d'aucun des deux? Les médias privés (télé, radios, presse écrite) favorisent-ils davantage les points de vue 1. de la gauche? (plus d État et d'interventionnisme social et économique) 2. de la droite? (moins d État, plus de rigueur, de liberté et de responsabilité individuelle) 3. d'aucun des deux? Les journalistes, dans leurs reportages, s éloignent-ils de l'information objective au profit de l'expression de leurs propres convictions politiques ou idéologiques? 1. Toujours 2. Souvent 3. Parfois 4. Rarement 95% 74% 10% 15% 16% 69% 13% 2% 6 1% 3%

7 RÔLE ET BIAIS DES MÉDIAS 2/2 RÔLE ET BIAIS DES MÉDIAS 2/2 Mission et financement du télédiffuseur public Radio-Canada 1. Le financement de Radio-Canada doit demeurer tel qu'il est à l'heure actuelle 2. Seule la mission reliée au journalisme d'enquête et à l'information devrait être financée par les contribuables. Le reste de la programmation devrait être financé de la même façon que la programmation de même type des télédiffuseurs privés. 3. Radio-Canada devrait être privatisé Mission et financement du télédiffuseur public Télé-Québec 1. Les cotes d écoute des productions diffusées sur les ondes de Télé-Québec ne justifient pas l'existence de deux chaînes publiques au Québec (Radio-Canada, Télé-Québec). 2. Télé-Québec est une institution publique qui doit demeurer. 3. Télé-Québec devrait être fusionné avec Radio-Canada La montréalisation de l'information est-elle un des facteurs déterminants dans le biais idéologique des médias québécois? 1. Oui 2. Non 3.Les médias ne sont pas biaisés 44% 65% 10% 23% 87% 11% 0% 7 6% 48%

8 SERVICES DE SANTÉ 1/3 SERVICES DE SANTÉ 1/3 Doit-on plafonner la croissance des dépenses publiques de santé à la croissance des revenus de l État (ou du PIB)? 1.Oui 2.Non Pour contenir la croissance des dépenses publiques à la croissance des revenus de l État, croyez-vous que: 1. Il serait possible d'y arriver en préservant le monopole public mais en diminuant la bureaucratie, en s'attaquant aux structures (agences de santé), en revoyant le mode de financement des hôpitaux sur la base de services rendus, en réorganisant le travail dans le système public de santé avec la collaboration des syndicats, etc. 2. Cela ne serait possible que si l'on introduit de la concurrence dans le système, en brisant le monopole avec un système de santé mixte (public-privé), en permettant des hôpitaux privés financés à la fois par le public et des contributions privées, en libérant les directions d établissement des conventions collectives, ou du moins des clauses portant sur l'organisation du travail, en rendant les établissements responsables de leur administration, etc. 87% 10% 11% 87% 8

9 SERVICES DE SANTÉ 2/3 SERVICES DE SANTÉ 2/3 Panier de services de santé (payé par les impôts et taxes) 1. Le panier de services "universel" et "gratuit" dit être préseré à tout prix 2. Le panier de services "universel" et "gratuit" doit être augmenté pour y inclure les soins de longue durée (services à domicile, CHSLD 3. Le panier de services "universel" et "gratuit" est déjà trop étendu. Il faut le revoir à la baisse pour contenir la croissance des dépenses publiques. Les soins non couverts par l'assurance publique seraient couverts par d'autres sources de financement (assurances privées, contributions utilisateurs, tarifs à la viste, abonnement à une clinique de médecine familiale, etc.) 3% 2% 94% Rôle de l État en santé 1. Le rôle que joue l État québécois présentement doit demeurer inchangé: un assureur, un gestionnaire, un producteur de soins et de services sociaux. 2. L État doit limiter son rôle à celui d'assureur public. Il doit établir des normes de qualité et de performance des établissements. La production des soins et services doit être confiée à un ensemble d établissements autonomes et imputables. 2% 96% 9

10 SERVICES DE SANTÉ 3/3 SERVICES DE SANTÉ 3/3 Assurance-médicaments publique 1. Le programme universel d'assurance-médicaments tel que conçu doit demeurer 2. La prime du régime public de l'assurance-médicaments doit être modulée en fonction de l âge de l'assuré et du risque 3. Le programme public d'assurance-médicaments ne doit couvrir que les assistés sociaux. Le reste de la population doit être couverte par des assurances privées. Oui 7% 35% 56% Non Les infirmières devraient avoir le droit de poser des gestes médicaux de base. Les pharmaciens devraient avoir le droit de poser des gestes médicaux de base. 95% 4% 92% 7% 10

11 SERVICES DE GARDE SERVICES DE GARDE Quel sort doit-on réserver au réseau mixte actuel de garderies? 1. Le maintenir tel quel (le personnel du réseau public est syndiqué et salarié de l État) 2. Transformer le réseau en un ensemble d organismes privés à but lucratif ou sans but lucratif entièrement responsables de leur administration, mais soumis à des contraintes légales et réglementaires en matière d éthique, de salubrité, de sécurité, etc. Dans ce scénario, les éducatrices ne seraient plus des employés de l État, mais relèveraient du Conseil d'administration de leur entreprise (OSBL ou entreprise privée) 2% 97% Que proposeriez-vous en matière de financement des services de garde? 1. Le maintenir tel quel 2. Le maintenir tel quel mais hausser les tarifs en proportion des coûts réels 3. Hausser les tarifs en proportion des coûts réels, mais les ajuster en fonction du revenu 4. Abolir les subventions aux garderies et les remplacer par une allocation directe aux parents (la même pour tous les enfants) 5. Abolir les subventions aux garderies et les remplacer par une allocation directe aux parents en fonction du revenu 6. Abolir toute contribution de l État aux services de garde et les remplacer par une 0% 2% 6% 18% 33% diminution d'impôt 40% 11

12 ÉDUCATION 1/2 ÉDUCATION 1/2 Doit-on abolir les commissions scolaires? 1. Oui, toutes les commissions scolaires 2. Oui, mais seulement les commissions scolaires francophones 3. Non Sur l'autonomie des écoles d'engager et de congédier leur personnel 1. L'embauche du personnel dans les écoles doit continuer de se faire selon les conventions collectives qui priorisent l'ancienneté avant la compétence 2. Les directions d écoles doivent pouvoir engager et congédier leur personnel et être libérées des clauses syndicales portant sur l'embauche de personnel et l'organisation du travail 93% 1% 4% 2% 97% Sur le cours d'ecr (Ethique et de culture religieuse) 1. Le cours d'ecr doit demeurer et être obligatoire 2. Le cours d'ecr doit demeurer mais les parents doivent avoir la liberté d'y inscrire leurs enfants 3. L'on devrait revenir au choix entre l'enseignement religieux et l'enseignement moral 7% 19% 16% 4. L'on devrait abolir le cours d'ecr et se concentrer sur les matières de base 56% 12

13 ÉDUCATION 2/2 ÉDUCATION 2/2 Au niveau primaire et secondaire, êtes-vous plus en faveur de: 1. Classes mixtes (filles et garçons ensemble) 2. Classes séparées 53% 46% Au niveau primaire et secondaire, êtes-vous plus en faveur de: 1. Classes intégrant les élèves en difficulté d'apprentissage 2. Classes distinctes pour les élèves en difficulté d'apprentissage 12% 87% 13

14 AIDE SOCIALE AIDE SOCIALE Devant l échec du pacte de l'emploi qui a coûté 1,5 milliard $ aux contribuables, quelle serait la meilleure mesure incitative pour un retour au travail du prestataire d'aide sociale apte au travail? 1.Durée limitée des prestations 2.Formation obligatoire et accompagnement plus serré pour le retour en emploi 3.Une combinaison des deux premières options 16% 8% 75% 14

15 ÉQUILIBRE BUDGÉTAIRE ÉQUILIBRE BUDGÉTAIRE Croyez-vous que le gouvernement peut atteindre l équilibre budgétaire seulement en augmentant ses revenus? Croyez-vous que le gouvernement peut diminuer de façon significative ses dépenses s'il ne coupe pas dans les programmes dont seul le Québec, comme province, s'est doté? Oui 1% 14% Non 98% 85% Selon vous, le gouvernement devrait-il: 1. Financer davantage le panier de services publics actuel et pour ce, augmenter les impôts, les taxes, la tarification des services, et encourager la croissance économique; 2. Financer différemment le panier de services publics actuel (moins d'impôts et plus de taxes et de tarification) 3. S'interroger sur le quoi financer (revoir le panier de services publics payés à même les impôts et les taxes) de façon à diminuer les dépenses de l État et à moins financer, quitte à ce que le citoyen absorbe une partie des coûts de programmes aujourd'hui payés par l État. 0% 5% 93% 15

16 RÉFORME DU CODE DU TRAVAIL ET TRANSPARENCE SYNDICALE Souhaitez-vous une réforme du Code du travail? qui rendrait obligatoire le vote secret pour l'obtention d'une accréditation syndicale? qui rendrait obligatoire le vote secret pour l'obtention d'une accréditation syndicale? qui interdirait les clauses d'adhésion obligatoire au syndicat comme condition d'emploi?...qui supprimerait l'obligation de tous les employés d'un milieu de travail syndiqué de payer des cotisations au syndicat, qu'ils soient ou non membres de ce syndicat?... qui encadrerait l'utilisation des cotisations syndicales par les syndicats, afin que, si certains syndiqués l'exigent, leurs cotisations soient appliquées uniquement à des fins de négociation collective et de défense des conditions de travail des syndiqués? Doit-on obliger les organisations syndicales à faire preuve de transparence financière et à publier annuellement une ventilation de leurs dépenses et de leurs revenus? Oui à 99% 97% 96% 97% 99% 16

17 RÉFORME DES RÉGIMES DE RETRAITE 1/2 Sur l'endettement public dû aux régimes de retraite des employés du secteur public (municipal, provincial) 1.Le gouvernement doit respecter les engagements qu'il a contractés auprès des employés du secteur public, préserver les régimes à prestations déterminées et combler inconditionnellement les déficits actuariels de ces régimes; 2.Le gouvernement doit revoir dans son ensemble les régimes de retraite des employés du secteur public (ex: transformation des régimes à prestations déterminées en régimes à cotisations déterminées, modifier l âge de la retraite, diminuer la participation de l État-employeur, permettre les comptes de retraite individuels, et ceci, pour l'ensemble des cotisants aux régimes) 4% 93% 17

18 RÉFORME DES RÉGIMES DE RETRAITE 2/2 Sur le Régime de retraite du Québec (RRQ) - Quelle réforme proposeriez-vous pour remédier au fait que la caisse sera vide en 2039? 1.Augmenter les cotisations au RRQ, même si cela accroît l'iniquité entre les générations 2.Réduire les prestations même s'il s'agit d'un bris de contrat moral envers les retraités actuels 3.Retarder l âge de la retraite 4.Un mélange des trois premiers 5.Remplacer le RRQ par un nouveau régime qui obligerait les employeurs et les travailleurs à cotiser dans des comptes d épargne retraite individuels gérés par le secteur privé 2% 2% 8% 24% 62% 18

19 RÉFORME DES FONDS DES TRAVAILLEURS Après l'alberta, l Île-du-Prince-Édouard et l'ontario, le gouvernement du Québec devrait-il abolir les crédits d'impôt pour les fonds d'investissement des travailleurs? 1.Oui 92% 2.Non 6% 19

20 LE MONOPOLE DE LA SOCIÉTÉ DES ALCOOLS DU QUÉBEC (SAQ) Que feriez-vous avec la Société des alcools du Québec? 1.Maintenir le statu quo 2.Privatiser entièrement la vente d'alcools, comme c'est le cas dans la plupart des pays du monde 3.Abolir le monopole d État et avoir un réseau de distribution mixte qui ferait concurrence à la société publique, par la vente d'une partie des succursales de la SAQ 6% 67% 26% 20

21 EXPLORATION ET EXPLOITATION DES RESSOURCES NATURELLES Quel serait le meilleur modèle pour concilier l'exploitation de ressources naturelles du Québec, le développement responsable et la protection des droits de propriété? 1. La nationalisation des ressources naturelles (gaz, pétrole, vent, etc.), quitte à ce que l État assume tous les risques; 2.Un investissement de l État dans le capital-action des entreprises, ce qui implique un partage de risque entre l État et l'entreprise privée 3.L'exploration et l'exploitation par l'entreprise privée dans un cadre législatif et réglementaire qui concilie développement économique, développement responsable et protection des droits de propriété 4.Le développement des ressources naturelles doit faire primer la protection des droits de propriété des individus et leur droit de se défendre et de poursuivre les pollueurs qui les agressent. Le sous-sol québécois ne serait donc plus la propriété exclusive de l État, mais d'abord celle des individus et des communautés. 2% 9% 52% 36% 21

22 PROFIL DES ADHÉRENTS PROFIL DES ADHÉRENTS Nombre d adhérents au 14 avril 2011 Nombre d adhérents au 14 avril Répartition géographique des adhérents au RLQ (797 au 14 avril) Répartition géographique des adhérents au RLQ (797 au 14 avril) 1.Québec métro, Chaudière-Appalaches 2.Montréal métro (Montréal, Montérégie, 3L) 3.Centre (Mauricie, Estrie, Centre-du-Québec) 4.Autres régions 43% 37% 11% 9% Nombre de répondants au sondage (du 14 mars au 10 avril 2011) 516 (65%) 22

23 PROFIL DES RÉPONDANTS 1/2 PROFIL DES RÉPONDANTS 1/2 Sexe 87% Homme Femme 13% % % Tranche d âge et + 66 et + 6% % % % La formation politique provinciale pour laquelle vous voteriez Action démocratique du Québec (ADQ) 73% Parti libéral du Québec (PLQ) 3% Parti québécois (PQ) 1% Parti Vert (PV) 0% Québec solidaire (QS) 0% Aucun pour l'instant 22% La formation politique fédérale pour laquelle vous voteriez Bloc Québécois (BQ) 2% Nouveau parti démocratique (NPD) 2% Parti conservateur du Canada (PCC) 83% Parti libéral du Canada (PLC) 2% Parti libertarien du Canada 10% Parti vert du Canada 23 0

24 PROFIL DES RÉPONDANTS 2/2 PROFIL DES RÉPONDANTS 2/2 Sur le plan idéologique, à quel regroupement vous identifiezvous le plus? 1.Libertarien, libéral classique, droite 2.Conservateur fiscal, centre-droite 3.Nationalisme identitaire, droite sociale 55% 38% 6% 24

25

Réseau Liberté-Québec. Sondage auprès des adhérents Printemps 2012

Réseau Liberté-Québec. Sondage auprès des adhérents Printemps 2012 Réseau Liberté-Québec Sondage auprès des adhérents Printemps 2012 1 ÉDUCATION POST-SECONDAIRE ÉDUCATION POST-SECONDAIRE ÉTUDES UNIVERSITAIRES Comment qualifiez-vous l'augmentation des droits de scolarité

Plus en détail

Étude sur les finances publiques du Québec

Étude sur les finances publiques du Québec Montréal Québec Toronto Ottawa Edmonton Philadelphie Denver Tampa Étude sur les finances publiques du Québec Rapport de sondage Projet 13026-019 15 octobre 2010 www.legermarketing.com Présentation et méthodologie

Plus en détail

Une transformation s impose : changeons d attitude

Une transformation s impose : changeons d attitude Une transformation s impose : changeons d attitude Colloque sur le marché des hôpitaux et du réseau de la santé au Québec 27 mai 2009 Aujourd hui, au Canada Le Canada dépense plus pour les soins de santé

Plus en détail

Hanoï 6 novembre 2012. par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets

Hanoï 6 novembre 2012. par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets Hanoï 6 novembre 2012 par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets STRUCTURE de l exposé INTRODUCTION 1.Le fonctionnement du système 2.Le financement du système 3.La gestion du système QUESTIONS

Plus en détail

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement 2.0 Total des dépenses de santé par source de financement Points saillants du chapitre La répartition des dépenses de santé entre les secteurs privés et publics est stable depuis plus de 10 ans En 2012,

Plus en détail

Perceptions du grand public par rapport au gouvernement actuel et certains enjeux liés aux entreprises

Perceptions du grand public par rapport au gouvernement actuel et certains enjeux liés aux entreprises Montréal Québec Toronto Ottawa Edmonton Philadelphie Denver Tampa Perceptions du grand public par rapport au gouvernement actuel et certains enjeux liés aux entreprises 13574-008 Novembre 2009 www.legermarketing.com

Plus en détail

MeDirect. Gestion de patrimoine en ligne, sur mesure et accessible à tous. Comment créer un revenu complémentaire de retraite?

MeDirect. Gestion de patrimoine en ligne, sur mesure et accessible à tous. Comment créer un revenu complémentaire de retraite? MeDirect Gestion de patrimoine en ligne, sur mesure et accessible à tous Comment créer un revenu complémentaire de retraite? Bonjour Chez MeDirect nous pensons que chacun devrait être capable d obtenir

Plus en détail

D ASSURANCE MÉDICAMENTS

D ASSURANCE MÉDICAMENTS La consultation de ce document au moyen de technologies d adaptation informatique peut être problématique. Pour un contenu accessible, visitez les pages équivalentes de notre site. DOCUMENT À CONSERVER

Plus en détail

CADRE POUR FINANCIER D OPTION NATIONALE L INDÉPENDANCE DU QUÉBEC. Document préparé par l équipe économique d Option nationale

CADRE POUR FINANCIER D OPTION NATIONALE L INDÉPENDANCE DU QUÉBEC. Document préparé par l équipe économique d Option nationale CADRE FINANCIER D OPTION NATIONALE POUR L INDÉPENDANCE DU QUÉBEC Autorisé et payé par Sylvain Gauthier, agent officiel du parti Document préparé par l équipe économique d Option nationale Vers un Québec

Plus en détail

Éducation et participation citoyenne

Éducation et participation citoyenne Questionnaire rempli par monsieur Christian Bibeau Candidat dans Sherbrooke pour Québec solidaire Éducation et participation citoyenne Gestion des universités Quelle est votre position concernant le salaire

Plus en détail

Élections fédérales 2015

Élections fédérales 2015 Élections fédérales 2015 Sécurité financière Parti conservateur : Création d un crédit d impôt pour aînés célibataires qui gagnent un revenu de pension de 2 000 $. Combinée au Crédit d impôt pour revenu

Plus en détail

QUESTIONS AUX PARTIS POLITIQUES FÉDÉRAUX. Que nous réserve-t-on pour les aînés du Canada?

QUESTIONS AUX PARTIS POLITIQUES FÉDÉRAUX. Que nous réserve-t-on pour les aînés du Canada? QUESTIONS AUX PARTIS POLITIQUES FÉDÉRAUX Que nous réserve-t-on pour les aînés du Canada? 31 mars 2011 0 À l annonce du déclenchement des élections fédérales 2011, le Réseau FADOQ se fait la voix des aînés

Plus en détail

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent Profondément humain Un peu d histoire pour éclairer le présent Créée depuis 1999 en région Rhône-Alpes par des mutuelles interprofessionnelles partageant les mêmes valeurs mutualistes de solidarité, de

Plus en détail

Vos dépôts sont protégés, c est garanti! Au Québec, l Autorité des marchés financiers protège vos dépôts jusqu à 100 000 $

Vos dépôts sont protégés, c est garanti! Au Québec, l Autorité des marchés financiers protège vos dépôts jusqu à 100 000 $ Vos dépôts sont protégés, c est garanti! Au Québec, l Autorité des marchés financiers protège vos dépôts jusqu à La garantie de base sur vos dépôts Quels dépôts sont garantis par l assurance-dépôts? L

Plus en détail

THEME 1 : L INDIVIDU AU TRAVAIL CHAPITRE 2 : LES CONSEQUENCES DU REGIME JURIDIQUE DE TRAVAIL CHOISI

THEME 1 : L INDIVIDU AU TRAVAIL CHAPITRE 2 : LES CONSEQUENCES DU REGIME JURIDIQUE DE TRAVAIL CHOISI THEME 1 : L INDIVIDU AU TRAVAIL CHAPITRE 2 : LES CONSEQUENCES DU REGIME JURIDIQUE DE TRAVAIL CHOISI Quels sont les droits et les obligations : - du salarié de droit privé? - du fonctionnaire? -du travailleur

Plus en détail

Politique du Conseil des Atikamekw de Manawan. Communications et reddition de comptes à la communauté. Octobre 2015

Politique du Conseil des Atikamekw de Manawan. Communications et reddition de comptes à la communauté. Octobre 2015 Politique du Conseil des Atikamekw de Manawan Communications et reddition de comptes à la communauté Octobre 2015 1. Contexte 2. Objectifs 3. Champ d application 4. Définition 5. Communications et reddition

Plus en détail

- 73 - TABLEAU COMPARATIF

- 73 - TABLEAU COMPARATIF - 73 - TABLEAU COMPARATIF Proposition de visant à permettre aux mutuelles de mettre en place des réseaux de soins Proposition de relative au fonctionnement des réseaux de soins créés par les mutuelles

Plus en détail

Avis n 06-A-06 du 20 mars 2006 relatif au projet de décret fixant les règles tarifaires pour la restauration scolaire dans l enseignement public

Avis n 06-A-06 du 20 mars 2006 relatif au projet de décret fixant les règles tarifaires pour la restauration scolaire dans l enseignement public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Avis n 06-A-06 du 20 mars 2006 relatif au projet de décret fixant les règles tarifaires pour la restauration scolaire dans l enseignement public Le Conseil de la concurrence (commission

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 456 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2008-2009 Annexe au procès-verbal de la séance du 9 juin 2009 PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR L ASSEMBLÉE NATIONALE, pour faciliter le maintien et la création d emplois,

Plus en détail

La Lettre express. L assurance responsabilité des membres de comités de retraite

La Lettre express. L assurance responsabilité des membres de comités de retraite Le 1 er décembre 2010 L assurance responsabilité des membres de comités de retraite Les membres votants des comités de retraite sont solidairement responsables de l administration du régime de retraite.

Plus en détail

LOCATION DES LOCAUX ET IMMEUBLES DE LA COMMISSION SCOLAIRE, FOURNITURE DE SERVICES EXTRA SCOLAIRES ET ENTENTES MUNICIPALES

LOCATION DES LOCAUX ET IMMEUBLES DE LA COMMISSION SCOLAIRE, FOURNITURE DE SERVICES EXTRA SCOLAIRES ET ENTENTES MUNICIPALES 505 POLITIQUE LOCATION DES LOCAUX ET IMMEUBLES DE LA COMMISSION SCOLAIRE, FOURNITURE DE SERVICES EXTRA SCOLAIRES ET ENTENTES MUNICIPALES BUT Établir les règles relatives à la fourniture de services extra

Plus en détail

omnipraticiens du Québec

omnipraticiens du Québec Montréal Québec Toronto Ottawa Edmonton Philadelphie Denver Tampa Étude d opinion d pour la Fédération des médecins m omnipraticiens du Québec 11250-006 006 Février 2010 www.legermarketing.com Contexte

Plus en détail

Comment est fixé. Qui administre. Comment calcule-t-on la rente. Quelle est la différence entre. le taux de cotisation? votre régime de retraite?

Comment est fixé. Qui administre. Comment calcule-t-on la rente. Quelle est la différence entre. le taux de cotisation? votre régime de retraite? En tant qu employé de la fonction publique, du réseau de la santé et des services sociaux ou du réseau de l éducation, vous êtes au nombre des 45 % de travailleurs québécois qui cotisent à un régime de

Plus en détail

CADRE FINANCIER 2014

CADRE FINANCIER 2014 CADRE FINANCIER 2014 Ce cadre financier présente les mesures budgétaires qui permettront de mettre en œuvre la vision économique et sociale de Québec solidaire lors du prochain mandat. Le résultat était

Plus en détail

EN BREF. Ressources Sélection Vie II. Offrez à vos salariés une retraite plus sereine tout en optimisant votre politique sociale.

EN BREF. Ressources Sélection Vie II. Offrez à vos salariés une retraite plus sereine tout en optimisant votre politique sociale. Ressources Sélection Vie II Offrez à vos salariés une retraite plus sereine tout en optimisant votre politique sociale. EN BREF Ressources Sélection Vie II est un contrat collectif d assurance sur la vie

Plus en détail

Académie Ibn Sina. Au fil du temps. Date : 12/12/2013. Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari

Académie Ibn Sina. Au fil du temps. Date : 12/12/2013. Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari Académie Ibn Sina Au fil du temps Date : 12/12/2013 Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari Table des matières De 1905 à 1960... 1 Le changement... 1 Les causes de ce changement... 1 Les conséquences de ce

Plus en détail

Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique

Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique Mars 2015 Luc Masure Plan de la présentation 1. Le Bureau fédéral du Plan 2. Cadre historique de la politique salariale et des dispositifs d exonération

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Retraite progressive: un pas en avant, mais est-ce qu'on est plus avancés? Présentation au Séminaire annuel 2009 de la FTQ par Michel Lizée, SCFP, section locale 1294 (FTQ) Service aux collectivités (UQAM

Plus en détail

ACCORD D ENTREPRISE INSTITUANT UN REGIME DE PREVOYANCE COLLECTIVE

ACCORD D ENTREPRISE INSTITUANT UN REGIME DE PREVOYANCE COLLECTIVE Caisse Régionale de CREDIT AGRICOLE MUTUEL de la TOURAINE et du POITOU ACCORD D ENTREPRISE INSTITUANT UN REGIME DE PREVOYANCE COLLECTIVE Entre les Soussignés : La CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle

ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle COUVERTURE SOCIALE AU MAROC COUVERTURE SOCIALE AU MAROC - Régime de sécurité sociale; - Régime du RCAR; - Code de la couverture

Plus en détail

La mutualité. Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf. Date de création du document 2011-1012. - Support de Cours (Version PDF) -

La mutualité. Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf. Date de création du document 2011-1012. - Support de Cours (Version PDF) - La mutualité Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf Date de création du document 2011-1012 1/10 Table des matières SPECIFIQUES :... 3 I Introduction et historique :... 4 II Objet d une mutuelle :...4

Plus en détail

POINTS DE VUE DES CANADIENS SUR LA COUVERTURE DES MÉDICAMENTS D ORDONNANCE

POINTS DE VUE DES CANADIENS SUR LA COUVERTURE DES MÉDICAMENTS D ORDONNANCE www.ekos.com POINTS DE VUE DES CANADIENS SUR LA COUVERTURE DES MÉDICAMENTS D ORDONNANCE [Ottawa 22 mai 2013] Selon un nouveau sondage commandé par la Coalition canadienne de la santé (CCS) et la Fédération

Plus en détail

Le Service de placement de l Université Laval. Le marché de l emploi en archivistique. Analyse réalisée par Cynthia Labbé Février 2012

Le Service de placement de l Université Laval. Le marché de l emploi en archivistique. Analyse réalisée par Cynthia Labbé Février 2012 Le Service de placement de l Université Laval Le marché de l emploi en archivistique Analyse réalisée par Cynthia Labbé Février 2012 Définition Archiviste (CNP 5113) : «Les archivistes gèrent, traitent,

Plus en détail

Structures d entreprise du secteur alimentaire

Structures d entreprise du secteur alimentaire Camp de formation intensive Séminaires Web presentés par Food Secure Canada soutenus par La fondation de la famille J.W. McConnell Structures d entreprise du secteur alimentaire avec Julie Hamel ~ FDEM

Plus en détail

J ai des valeurs j investis où ça compte!

J ai des valeurs j investis où ça compte! J ai des valeurs j investis où ça compte! L ÉPARGNE ENTREPRENANTE Avec Fondaction, un fonds de travailleurs socialement responsable, je profite d avantages fiscaux intéressants et je peux épargner plus

Plus en détail

Retraite. Pacte social de la CFE-CGC

Retraite. Pacte social de la CFE-CGC Retraite Instaurer un bouclier retraite Permettre le cumul emploi et retraite de réversion Valider les droits à retraite, les années d études et les stages des jeunes générations 46 Pacte social de la

Plus en détail

Fiche d information Bons aliments pour tous La sécurité alimentaire

Fiche d information Bons aliments pour tous La sécurité alimentaire Fiche d information sur les services de garde Les familles se sont rendu compte qu un accès insuffisant à des services de garde abordables et de qualité constituait un obstacle pour : trouver et garder

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire

République Algérienne Démocratique et Populaire République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Travail, de l Emploi, et de la Sécurité Sociale Allocution de Monsieur Mohamed EL GHAZI Ministre du Travail, de l Emploi et de la Sécurité Sociale

Plus en détail

Comparaison Canada/Japon en matière de système de santé

Comparaison Canada/Japon en matière de système de santé Comparaison Canada/Japon en matière de système de santé Préparé par Michelle St-Pierre, Université Laval et Jean-Pierre Girard, expert-conseil en entreprises collectives jpg282000@yahoo.ca Octobre 2009

Plus en détail

Le système de retraite québécois : constats et grands enjeux

Le système de retraite québécois : constats et grands enjeux Le système de retraite québécois : constats et grands enjeux Colloque sur la retraite au Québec Cercle finance du Québec Roland Villeneuve Vice-président aux politiques et aux programmes Le 31 octobre

Plus en détail

Sécurité financière. - Sommaire des résultats - 5 février 2010

Sécurité financière. - Sommaire des résultats - 5 février 2010 Sondage AQESSS Desjardins Sécurité financière - Sommaire des résultats - 5 février 2010 Objectifs d'information Objectif général Mesurer les perceptions des Québécois à l'égard des coûts pour des soins

Plus en détail

Sondage d opinion d l école publique au Québec

Sondage d opinion d l école publique au Québec Montréal Québec Toronto Ottawa Edmonton Philadelphie Denver Tampa Sondage d opinion d quant à l école publique au Québec www.legermarketing.com Contexte, objectifs et méthodologie! Léger Marketing a été

Plus en détail

Document de travail : LES FINANCES PUBLIQUES. Un point sur la situation française

Document de travail : LES FINANCES PUBLIQUES. Un point sur la situation française Document de travail : LES FINANCES PUBLIQUES Un point sur la situation française I. L état des finances publiques La situation actuelle Le PIB 2160 milliards d euros en 2012 (source : FMI). Taux de croissance

Plus en détail

Proposition n o 8 Assemblée régionale Région 2 Montréal-Laval

Proposition n o 8 Assemblée régionale Région 2 Montréal-Laval Suivi du Conseil syndical de novembre 2010 Proposition n o 8 Assemblée régionale Région 2 Montréal-Laval Proposé par le confrère Yvon Brault Appuyé par le confrère Réal Quesnel Que le SFPQ produise rapidement

Plus en détail

Sondage mené auprès de 5 249 élèves des écoles secondaires du Canada. Le 20 avril 2015. Recherche réalisée par :

Sondage mené auprès de 5 249 élèves des écoles secondaires du Canada. Le 20 avril 2015. Recherche réalisée par : Sondage mené auprès de 5 249 élèves des écoles secondaires du Canada 2015 Le 20 avril 2015 Recherche réalisée par : Méthodologie Dans le cadre des Consultations budgétaires auprès des élèves 2014-2015,

Plus en détail

12 décembre 2013 UIMM 26-07

12 décembre 2013 UIMM 26-07 12 décembre 2013 UIMM 26-07 LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITE SOCIALE 2014 PROJET DE LOI DE FINANCE 2014 Le contexte Article 1 er loi sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 : Principe de généralisation

Plus en détail

LA GESTION FINANCIÈRE DES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF

LA GESTION FINANCIÈRE DES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF LA GESTION FINANCIÈRE DES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF OBLIGATIONS LÉGALES À CONNAÎTRE ET À RESPECTER JOSÉE BEAUCAIRE, MBA, CPA AUDITRICE, CA DIRECTRICE GÉNÉRALE TABLE DES MATIÈRES Responsabilités des

Plus en détail

LIVRe BLANC. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN!

LIVRe BLANC. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! LIVRe BLANC www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! MUTUELLE LMP LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ COLLECTIVE, UN ENJEU MAJEUR DÈS MAINTENANT. CONTRAT COLLECTIF ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 11

Plus en détail

Le RVER. Régime Volontaire d Épargne Retraite

Le RVER. Régime Volontaire d Épargne Retraite Le RVER Régime Volontaire d Épargne Retraite Origine Suite à un rapport d un comité d experts sur l avenir du système de retraite québécois en 2013. Mandat d étudier les régimes complémentaires de retraite

Plus en détail

L adaptation aux risques météorologiques et l assurance de dommages

L adaptation aux risques météorologiques et l assurance de dommages L adaptation aux risques météorologiques et l assurance de dommages Pierre Babinsky Directeur des communications et des affaires publiques École d été de l UQÀM 2015 La réduction des impacts et la communication

Plus en détail

eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés

eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés R eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés Le droit d expression des salariés Dans toutes les entreprises (associations incluses), quel

Plus en détail

Réaliser notre vision des soins de santé : Principales orientations adressées aux premiers ministres

Réaliser notre vision des soins de santé : Principales orientations adressées aux premiers ministres Réaliser notre vision des soins de santé : Principales orientations adressées aux premiers ministres Contexte et objectif : La Fédération canadienne des syndicats d infirmières/infirmiers (FCSII), représentant

Plus en détail

OBJET : Objectifs de rendement de la Société de gestion des placements du N.-B.

OBJET : Objectifs de rendement de la Société de gestion des placements du N.-B. Le 27 avril 2015 Ministre des Finances en qualité de responsable de la gouvernance pour la Loi sur la pension des juges de la Cour provinciale Conseil des fiduciaires du RRPSP Conseil des fiduciaires du

Plus en détail

La généralisation de la complémentaire santé

La généralisation de la complémentaire santé La généralisation de la complémentaire santé istya collectives 7 square Max Hymans - 75015 Paris Numéro ORIAS : 14007239 - www.orias.fr www.istyacollectives.fr Le cadre réglementaire Au plus tard le 1er

Plus en détail

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE?

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? LE RÔLE DES CONTRATS COLLECTIFS D ENTREPRISE La dépendance se caractérise par des restrictions dans la réalisation des activités de la vie quotidienne et sociale.

Plus en détail

Le financement de la Protection sociale Quelles solutions pour sortir du déficit?

Le financement de la Protection sociale Quelles solutions pour sortir du déficit? Le financement de la Protection sociale Quelles solutions pour sortir du déficit? 1 Coût du travail ou coût du capital? Vidéo 2 La politique menée depuis plus de 20 ans de pressions sur les dépenses, combinée

Plus en détail

Des clauses de désignation aux clauses de recommandation

Des clauses de désignation aux clauses de recommandation Des clauses de désignation aux clauses de recommandation Dates Les différentes étapes de l ANI et de la réécriture de l article L. 912-1 du code de la sécurité sociale 9 et 10 juillet 2012 Grande conférence

Plus en détail

Les groupes de médecine familiale (GMF) Sondage Omniweb. Dossier 70902-019 21 septembre 2012

Les groupes de médecine familiale (GMF) Sondage Omniweb. Dossier 70902-019 21 septembre 2012 Les groupes de médecine familiale (GMF) Sondage Omniweb Dossier 70902-019 21 septembre 2012 La méthodologie 6 Le profil des répondants 9 L analyse détaillée des résultats 10 Conclusions stratégiques

Plus en détail

Introduction. Une démarche par étape a été adoptée en vue d atteindre cet objectif :

Introduction. Une démarche par étape a été adoptée en vue d atteindre cet objectif : Élaborer un régime d assurance-médicaments pour les Néo-Brunswickois non assurés Introduction Au cours des importantes consultations publiques réalisées pendant les premières phases du projet Ensemble

Plus en détail

Politique de placement des fonds collectifs

Politique de placement des fonds collectifs Page 1 de 8 Le Curateur public a l entière responsabilité d élaborer la, conformément à la Loi sur le curateur public. 1. Objet La politique de placement permet de dégager les principes de gestion des

Plus en détail

«Le bon plan est celui qui vous permet de réaliser ce qui compte pour vous» Dominique Vincent, MBA, CIM Vice-présidente, gestionnaire de portefeuille

«Le bon plan est celui qui vous permet de réaliser ce qui compte pour vous» Dominique Vincent, MBA, CIM Vice-présidente, gestionnaire de portefeuille «Le bon plan est celui qui vous permet de réaliser ce qui compte pour vous» Dominique Vincent, MBA, CIM Vice-présidente, gestionnaire de portefeuille Un plan financier clair et simple est synonyme de tranquillité

Plus en détail

Par ici, les réformes au Québec

Par ici, les réformes au Québec Le Québec à l heure des choix pour sa population vieillissante Par ici, les réformes au Québec Conférence d ouverture Congrès 2012 de l Ordre des infirmières et infirmiers du Québec Nicole F. Bernier,

Plus en détail

des mutuelles FRAIS DE GESTION PARLONS-EN EN TOUTE TRANSPARENCE

des mutuelles FRAIS DE GESTION PARLONS-EN EN TOUTE TRANSPARENCE FRAIS DE GESTION des mutuelles PARLONS-EN EN TOUTE TRANSPARENCE Les Pour fonctionner, toute entreprise doit consacrer des ressources à sa gestion. Les «frais de gestion» des mutuelles représentent 3 milliards

Plus en détail

Le régime d assurances collectives prosanté

Le régime d assurances collectives prosanté signature privilège distinction prestige Le régime d assurances collectives prosanté LES AVANTAGES SIGNATURE Un régime, trois séries d avantages L une des préoccupations majeures des entreprises québécoises

Plus en détail

L assurance-emploi et les compétences gouvernementales. Louise Aucoin

L assurance-emploi et les compétences gouvernementales. Louise Aucoin L assurance-emploi et les compétences gouvernementales Louise Aucoin 1 Historique Le partage des pouvoirs En 1867 La Loi constitutionnelle Confère aux provinces la compétence exclusive en matière de gestion

Plus en détail

Commentaires du Conseil du patronat du Québec présentés à la Commission des affaires sociales de l Assemblée nationale

Commentaires du Conseil du patronat du Québec présentés à la Commission des affaires sociales de l Assemblée nationale PROJET DE LOI N O 108 LOI MODIFIANT LA LOI SUR L ASSURANCE PARENTALE ET D AUTRES DISPOSITIONS LÉGISLATIVES Commentaires du Conseil du patronat du Québec présentés à la Commission des affaires sociales

Plus en détail

SERVICES-CONSEILS EN ASSURANCE VIE, INVALIDITÉ ET SANTÉ

SERVICES-CONSEILS EN ASSURANCE VIE, INVALIDITÉ ET SANTÉ SERVICES-CONSEILS EN ASSURANCE VIE, INVALIDITÉ ET SANTÉ Chacune des étapes de votre vie amène son lot d événements heureux, et parfois, inattendus. Vous venez d avoir un enfant? Vous rêvez à plusieurs

Plus en détail

La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance)

La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance) La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance) Pour plus d'informations, veuillez visiter le site: http://www.mop.gov.eg/vision/egyptvision.aspx La culture La stratégie

Plus en détail

À vos côtés pour préparer au mieux votre retraite

À vos côtés pour préparer au mieux votre retraite PROFESSIONNELS La Retraite À vos côtés pour préparer au mieux votre retraite PER Entreprise Système de retraite français : un état des lieux fragile L allongement de l espérance de vie est une bonne nouvelle

Plus en détail

DOCUMENT PRÉLIMINAIRE

DOCUMENT PRÉLIMINAIRE DOCUMENT PRÉLIMINAIRE Principes universels de base de bonne gouvernance du Mouvement olympique et sportif 1. Vision, mission et stratégie p. 2 2. Structures, règlementations et processus démocratique p.

Plus en détail

Les missions de l expert-comptable

Les missions de l expert-comptable Les modalités d exercice de la profession 85 Les missions de l expert-comptable Missions comptables Missions d assurance sur les comptes complets historiques Audit d états financiers contractuel Examen

Plus en détail

VOTRE ENTREPRISE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOTRE ENTREPRISE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOTRE ENTREPRISE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Ce matin, tout va encore plus vite que d habitude. Un client vous demande de devancer sa livraison. Mais votre

Plus en détail

R É U N I O N D E S E M P L O Y E U R S S P O R T I F S

R É U N I O N D E S E M P L O Y E U R S S P O R T I F S Mercredi 30 septembre 2015 20h00 Salle Athènes R É U N I O N D E S E M P L O Y E U R S S P O R T I F S L adhésion au CoSMoS La complémentaire santé L actualité sociale N 1 / 17 Co.S.Mo.S. COnseil Social

Plus en détail

FÉDÉRAL MISE À JOUR DES PROJECTIONS ÉCONOMIQUES ET BUDGÉTAIRES

FÉDÉRAL MISE À JOUR DES PROJECTIONS ÉCONOMIQUES ET BUDGÉTAIRES FÉDÉRAL MISE À JOUR DES PROJECTIONS ÉCONOMIQUES ET BUDGÉTAIRES Le 12 novembre 2014 Mise à jour des projections économiques et budgétaires Fédéral LP TABLE DES MATIÈRES Introduction Mesures visant l impôt

Plus en détail

Les Français et le financement des associations. - Sondage de l Institut CSA -

Les Français et le financement des associations. - Sondage de l Institut CSA - Les Français et le financement des associations - Sondage de l Institut CSA - N 0701388 Novembre 2007 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01

Plus en détail

Briefing de presse Assuralia le 2 juillet 2007

Briefing de presse Assuralia le 2 juillet 2007 Briefing de presse Assuralia le 2 juillet 2007 1 Quelques chiffres Entre 55 et 64 ans = 30 % d actifs En 2015: 1 Belge sur 5 (20 %) sera âgé de plus de 65 ans En 2050: 1 Belge sur 3 (33 %) sera âgé de

Plus en détail

CINQ PROPOSITIONS POUR FAIRE FACE AUX CONSÉQUENCES DU VIEILLISSEMENT CONSOLIDER ET GARANTIR LES PENSIONS COMPLÉMENTAIRES

CINQ PROPOSITIONS POUR FAIRE FACE AUX CONSÉQUENCES DU VIEILLISSEMENT CONSOLIDER ET GARANTIR LES PENSIONS COMPLÉMENTAIRES CINQ PROPOSITIONS POUR FAIRE FACE AUX CONSÉQUENCES DU VIEILLISSEMENT DÉMOGRAPHIQUE Le vieillissement de la population place les autorités publiques devant un immense défi. Celui-ci consiste, dans le cadre

Plus en détail

Les recettes de la journée de solidarité 2014

Les recettes de la journée de solidarité 2014 Dossier 20 mai 2015 Les recettes de la journée de solidarité 2014 Depuis son instauration en 2004 et jusqu en 2014, la journée de solidarité, initialement fixée au lundi de Pentecôte, a rapporté au total

Plus en détail

Opinion des Québécois à l égard des services publics et des PPP. Mai 2005

Opinion des Québécois à l égard des services publics et des PPP. Mai 2005 Opinion des Québécois à l égard des services publics et des PPP Mai 2005 2 Quand on affronte les défis de demain avec les méthodes d hier, on a les problèmes d aujourd hui Jean-Marc Léger, Léger Marketing

Plus en détail

DISPOSITIONS LEGALES ET REGLEMENTAIRES. Sommaire

DISPOSITIONS LEGALES ET REGLEMENTAIRES. Sommaire DISPOSITIONS LEGALES ET REGLEMENTAIRES Sommaire I. Régime des congés payés dans les professions du bâtiment et des travaux publics a. Règles d'affiliation b. Organisation et fonctionnement des caisses

Plus en détail

RENTES COLLECTIVES. Choisir un régime parfaitement adapté à votre entreprise

RENTES COLLECTIVES. Choisir un régime parfaitement adapté à votre entreprise RENTES COLLECTIVES Choisir un régime parfaitement adapté à votre entreprise RÉGIME DE RENTES COLLECTIVES Les travailleurs d aujourd hui ne peuvent plus compter uniquement sur l État pour assurer leur sécurité

Plus en détail

Rejoignez le réseau!

Rejoignez le réseau! Rejoignez le réseau! INTRODUCTION Vous recherchez un poste indépendant? Vous avez le sens du contact et adorez gérer les ressources humaines? Rejoignez le réseau Free Dom, réseau national participatif

Plus en détail

Le financement de l assurance maladie obligatoire en Belgique. Thomas Rousseau Michel Vigneul 25 novembre 2014

Le financement de l assurance maladie obligatoire en Belgique. Thomas Rousseau Michel Vigneul 25 novembre 2014 Le financement de l assurance maladie obligatoire en Belgique Thomas Rousseau Michel Vigneul 25 novembre 2014 Introduction Le budget des soins de santé 2014 30.929.434.000 EUR ou 115.342.568.408 PEN Remboursement

Plus en détail

LE RÉGIME SOCIAL DES INDÉPENDANTS

LE RÉGIME SOCIAL DES INDÉPENDANTS LE RÉGIME SOCIAL DES INDÉPENDANTS L ordonnance n 2005-1528 du 8 décembre 2005 a créé le Régime Social des Indépendants (RSI). Celui-ci, né de la fusion de la Caisse Nationale d Assurance Maladie des Professions

Plus en détail

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 POLITIQUE D'INFORMATION ET DE COMMUNICATION Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 PRÉAMBULE En raison de son caractère public et de sa mission, la Commission

Plus en détail

Mémoire du Front d action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) Présenté à la

Mémoire du Front d action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) Présenté à la FRONT D ACTION POPULAIRE EN RÉAMÉNAGEMENT URBAIN 180, boul. René-Lévesque Est, local 105, Montréal (Québec) H2X 1N6 Téléphone : (514) 522-1010 Télécopieur : (514) 527-3403 Courriel : frapru@cooptel.qc.ca

Plus en détail

À quoi servent les cotisations?

À quoi servent les cotisations? À quoi servent les cotisations? [ Le réseau Urssaf vous rend des comptes À quoi servent les cotisations? ] Depuis 1945, la France a fait le choix d une Sécurité sociale protégeant solidairement l ensemble

Plus en détail

TABLE DES MATIERES A. DISPOSITIONS LEGALES. 1. A.R. n 38 du 27 juillet 1967 organisant le statut social des travailleurs indépendants

TABLE DES MATIERES A. DISPOSITIONS LEGALES. 1. A.R. n 38 du 27 juillet 1967 organisant le statut social des travailleurs indépendants TABLE DES MATIERES A. DISPOSITIONS LEGALES 1. A.R. n 38 du 27 juillet 1967 organisant le statut social des travailleurs 2. Loi du 9 juin 1970 portant programmation sociale en faveur des travailleurs 3.

Plus en détail

Le financement des soins de santé en France

Le financement des soins de santé en France Le financement des soins de santé en France Présenté par Hans-Martin Späth Maître de Conférences en Economie de la Santé Département pharmaceutique de Santé Publique Plan La protection sociale en France

Plus en détail

Bulletin électronique pour les chefs d entreprise. Une initiative de Desjardins Entreprises Québec-Portneuf et des caisses participantes

Bulletin électronique pour les chefs d entreprise. Une initiative de Desjardins Entreprises Québec-Portneuf et des caisses participantes Bulletin électronique pour les chefs d entreprise Novembre 2013 Parlonsaffaires Une initiative de Desjardins Entreprises Québec-Portneuf et des caisses participantes Dans ce numéro DESJARDINS ASSURANCES

Plus en détail

Vous voulez faire. Nous sommes là! d une obligation une opportunité. Notre accompagnement. Vos formules. Notre offre

Vous voulez faire. Nous sommes là! d une obligation une opportunité. Notre accompagnement. Vos formules. Notre offre Vous voulez faire d une obligation une opportunité. Nous sommes là! Notre offre Vos formules Notre accompagnement Notre accompagnement dans votre nouvel univers santé L Accord National Interprofessionnel

Plus en détail

Les Français et le financement des associations. - Sondage de l Institut CSA -

Les Français et le financement des associations. - Sondage de l Institut CSA - Les Français et le financement des associations - Sondage de l Institut CSA - N 0701388 Novembre 2007 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01

Plus en détail

LES SYSTEMES DE SANTE. B.TOUMANION Consultant/ Formateur EHESP Management

LES SYSTEMES DE SANTE. B.TOUMANION Consultant/ Formateur EHESP Management LES SYSTEMES DE SANTE Objectif du cours Il s agit: De définir un système de santé De connaître les objectifs d un système de santé D étudier les moyens et qualités d un système de santé De savoir les différents

Plus en détail

JE SUIS SOCIALE MA PROTECTION EST-ELLE MENACÉE? UN AGENT PUBLIC

JE SUIS SOCIALE MA PROTECTION EST-ELLE MENACÉE? UN AGENT PUBLIC JE SUIS UN AGENT PUBLIC MA PROTECTION SOCIALE EST-ELLE MENACÉE? AGENTS PUBLICS, NOTRE PROTECTION SOCIALE EST-ELLE MENACÉE? DEVRA-T-ON SE RÉSIGNER À TOUJOURS MOINS DE SOINS? Dépassements d honoraires, franchises,

Plus en détail

1. Code de la sécurité sociale

1. Code de la sécurité sociale Points-clés de la loi du 17 décembre 2010 portant réforme du système de soins de santé et modifiant : 1. le Code de la sécurité sociale ; 2. la loi modifiée du 28 août 1998 sur les établissements hospitaliers.

Plus en détail

DEVOIR N 1 économie générale

DEVOIR N 1 économie générale PROGRAMME : DEVOIR N 1 économie générale L économie et son domaine Le circuit économique comme méthode d'analyse La production marchande et non marchande Le travail Le capital et le progrès technique Le

Plus en détail

PLAN D ACTION 2014-2018 FÉDÉRATION DE CROSSE DU QUÉBEC

PLAN D ACTION 2014-2018 FÉDÉRATION DE CROSSE DU QUÉBEC PLAN D ACTION 2014-2018 FÉDÉRATION DE CROSSE DU QUÉBEC INTRODUCTION: documents consultés pour établir le plan : - plan d action FCQ 2004-2008 - plan d action FCQ 2009-2013 - plan stratégique CLA 2012-2016

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE DE LA RÉGION-DE-SHERBROOKE Service des ressources humaines PERFECTIONNEMENT POLITIQUE 2 Table des matières 1.0 Principes... 3 2.0 Objectifs... 3 3.0 Portée... 4 4.0 Types de perfectionnement...

Plus en détail

Royaume-Uni. Conditions d ouverture des droits. Indicateurs essentiels. Royaume-Uni : le système de retraite en 2012

Royaume-Uni. Conditions d ouverture des droits. Indicateurs essentiels. Royaume-Uni : le système de retraite en 2012 Royaume-Uni Royaume-Uni : le système de retraite en 212 Le régime public comporte deux piliers (une pension de base forfaitaire et une retraite complémentaire liée à la rémunération), que complète un vaste

Plus en détail