Réseau Liberté-Québec. Sondage auprès des adhérents Printemps 2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Réseau Liberté-Québec. Sondage auprès des adhérents Printemps 2011"

Transcription

1 Réseau Liberté-Québec Sondage auprès des adhérents Printemps 2011

2 LOI 101 ET LANGUE D'ENSEIGNEMENT Avec quelles affirmations êtes-vous le plus en accord? Loi 101 et langue d'enseignement au primaire et secondaire 1. Je prône le retour au libre choix de la langue d'enseignement 2. La loi 101 doit être maintenue dans son état actuel et continuer de s'appliquer aux écoles publiques québécoises 3. La loi 101 doit s'appliquer non seulement aux écoles publiques, mais également aux écoles privées subventionnées et non subventionnées privées subventionnées et non subventionnées Loi 101 et langue d'enseignement au niveau collégial 1. La loi 101 doit s'appliquer au niveau collégial 2. La loi 101 ne doit pas s'appliquer au niveau collégial L'enseignement intensif de l'anglais en 6e année du primaire 1. Tous les jeunes Québécois doivent y avoir accès, mais il relève des parents de décider de les y inscrire 2. Ne doit pas être accessible à tous les jeunes Québécois, particulièrement les jeunes qui ne maîtrisent pas la langue française ou qui vivent dans des milieux où la survie du français est menacée (ex: île de Montréal, région de Gatineau) 72% 18% 6% 7% 90% 91% 7% 2

3 MULTICULTURALISME ET IMMIGRATION 1/2 MULTICULTURALISME ET IMMIGRATION 1/2 D'après vous, le multiculturalisme menace-t-il l'identité québécoise? Oui 41% Non 55% Souhaiteriez-vous une révision complète du système de sélection québécois en matière d'immigration? 82% 16% D'après vous, pour assurer une meilleure intégration des immigrants à la culture québécoise, quelle serait votre priorité en matière de sélection des nouveaux arrivants? 1. Maîtrise de la langue française 2. Caractéristiques culturelles autres que la langue (culture religieuse, adhésion aux valeurs telles la liberté de presse et d'opinion, égalité homme-femme, séparation de l Église et de l État, etc.) 4% 35% 3. Potentiel d'autonomie sur le plan économique (scolarité, employabilité, profil d'investisseur) 60% 3

4 MULTICULTURALISME ET IMMIGRATION 2/2 MULTICULTURALISME ET IMMIGRATION 2/2 Une institution publique ou une entreprise privée ne devrait pas être contrainte de modifier son organisation ou son fonctionnement pour permettre l'exercice d'une pratique religieuse. D accord 96% Pas d accord 4% Liberté de manifester ses convictions culturelles et religieuses 1. Les assemblées délibérantes, telles l'assemblée nationale et les municipalités, doivent pouvoir décider elles-mêmes, à la majorité de leurs membres, de manifester ou non leurs convictions religieuses, culturelles ou politiques (par exemple, au moyen de prières, crucifix, statues, drapeaux, etc.) 2. Les assemblées délibérantes, telles l'assemblée nationale et les municipalités, doivent s'interdire toute manifestation à caractère religieux, ce qui n'empêche pas de préserver dans leurs lieux, les symboles du patrimoine culturel et religieux de l'histoire du Québec. 3. Le Québec est une société où l Église et l État sont des institutions distinctes. Nos institutions publiques ne doivent afficher aucun symbole religieux (ex: crucifix), incluant ceux que l'on pourrait associer au patrimoine historique. 34% 52% 13% 4

5 RÔLE DE L'ÉTAT Avec quelle affirmation êtes-vous le plus en accord? L État québécois doit définir, financer, produire et s'assurer de la qualité des services publics L État québécois doit définir, financer et s'assurer de la qualité des services publics. La production des services devrait être confiée à une diversité de fournisseurs dans un environnement concurrentiel qui assurerait une plus grande liberté de choix du citoyen; 1% 19% L État québécois doit définir et s'assurer de la qualité des services publics. Le financement des services doit être partagé par l État (pour les plus démunis) et l'utilisateur (tarification). La production devrait être confiée à une diversité de fournisseurs dans un environnement concurrentiel qui assurerait une plus grande liberté de choix du citoyen; 79% 5

6 RÔLE ET BIAIS DES MÉDIAS 1/2 RÔLE ET BIAIS DES MÉDIAS 1/2 Les médias publics favorisent-ils davantage les points de vue 1. de la gauche? (plus d État et d'interventionnisme social et économique) 2. de la droite? (moins d État, plus de rigueur, de liberté et de responsabilité individuelle) 3. d'aucun des deux? Les médias privés (télé, radios, presse écrite) favorisent-ils davantage les points de vue 1. de la gauche? (plus d État et d'interventionnisme social et économique) 2. de la droite? (moins d État, plus de rigueur, de liberté et de responsabilité individuelle) 3. d'aucun des deux? Les journalistes, dans leurs reportages, s éloignent-ils de l'information objective au profit de l'expression de leurs propres convictions politiques ou idéologiques? 1. Toujours 2. Souvent 3. Parfois 4. Rarement 95% 74% 10% 15% 16% 69% 13% 2% 6 1% 3%

7 RÔLE ET BIAIS DES MÉDIAS 2/2 RÔLE ET BIAIS DES MÉDIAS 2/2 Mission et financement du télédiffuseur public Radio-Canada 1. Le financement de Radio-Canada doit demeurer tel qu'il est à l'heure actuelle 2. Seule la mission reliée au journalisme d'enquête et à l'information devrait être financée par les contribuables. Le reste de la programmation devrait être financé de la même façon que la programmation de même type des télédiffuseurs privés. 3. Radio-Canada devrait être privatisé Mission et financement du télédiffuseur public Télé-Québec 1. Les cotes d écoute des productions diffusées sur les ondes de Télé-Québec ne justifient pas l'existence de deux chaînes publiques au Québec (Radio-Canada, Télé-Québec). 2. Télé-Québec est une institution publique qui doit demeurer. 3. Télé-Québec devrait être fusionné avec Radio-Canada La montréalisation de l'information est-elle un des facteurs déterminants dans le biais idéologique des médias québécois? 1. Oui 2. Non 3.Les médias ne sont pas biaisés 44% 65% 10% 23% 87% 11% 0% 7 6% 48%

8 SERVICES DE SANTÉ 1/3 SERVICES DE SANTÉ 1/3 Doit-on plafonner la croissance des dépenses publiques de santé à la croissance des revenus de l État (ou du PIB)? 1.Oui 2.Non Pour contenir la croissance des dépenses publiques à la croissance des revenus de l État, croyez-vous que: 1. Il serait possible d'y arriver en préservant le monopole public mais en diminuant la bureaucratie, en s'attaquant aux structures (agences de santé), en revoyant le mode de financement des hôpitaux sur la base de services rendus, en réorganisant le travail dans le système public de santé avec la collaboration des syndicats, etc. 2. Cela ne serait possible que si l'on introduit de la concurrence dans le système, en brisant le monopole avec un système de santé mixte (public-privé), en permettant des hôpitaux privés financés à la fois par le public et des contributions privées, en libérant les directions d établissement des conventions collectives, ou du moins des clauses portant sur l'organisation du travail, en rendant les établissements responsables de leur administration, etc. 87% 10% 11% 87% 8

9 SERVICES DE SANTÉ 2/3 SERVICES DE SANTÉ 2/3 Panier de services de santé (payé par les impôts et taxes) 1. Le panier de services "universel" et "gratuit" dit être préseré à tout prix 2. Le panier de services "universel" et "gratuit" doit être augmenté pour y inclure les soins de longue durée (services à domicile, CHSLD 3. Le panier de services "universel" et "gratuit" est déjà trop étendu. Il faut le revoir à la baisse pour contenir la croissance des dépenses publiques. Les soins non couverts par l'assurance publique seraient couverts par d'autres sources de financement (assurances privées, contributions utilisateurs, tarifs à la viste, abonnement à une clinique de médecine familiale, etc.) 3% 2% 94% Rôle de l État en santé 1. Le rôle que joue l État québécois présentement doit demeurer inchangé: un assureur, un gestionnaire, un producteur de soins et de services sociaux. 2. L État doit limiter son rôle à celui d'assureur public. Il doit établir des normes de qualité et de performance des établissements. La production des soins et services doit être confiée à un ensemble d établissements autonomes et imputables. 2% 96% 9

10 SERVICES DE SANTÉ 3/3 SERVICES DE SANTÉ 3/3 Assurance-médicaments publique 1. Le programme universel d'assurance-médicaments tel que conçu doit demeurer 2. La prime du régime public de l'assurance-médicaments doit être modulée en fonction de l âge de l'assuré et du risque 3. Le programme public d'assurance-médicaments ne doit couvrir que les assistés sociaux. Le reste de la population doit être couverte par des assurances privées. Oui 7% 35% 56% Non Les infirmières devraient avoir le droit de poser des gestes médicaux de base. Les pharmaciens devraient avoir le droit de poser des gestes médicaux de base. 95% 4% 92% 7% 10

11 SERVICES DE GARDE SERVICES DE GARDE Quel sort doit-on réserver au réseau mixte actuel de garderies? 1. Le maintenir tel quel (le personnel du réseau public est syndiqué et salarié de l État) 2. Transformer le réseau en un ensemble d organismes privés à but lucratif ou sans but lucratif entièrement responsables de leur administration, mais soumis à des contraintes légales et réglementaires en matière d éthique, de salubrité, de sécurité, etc. Dans ce scénario, les éducatrices ne seraient plus des employés de l État, mais relèveraient du Conseil d'administration de leur entreprise (OSBL ou entreprise privée) 2% 97% Que proposeriez-vous en matière de financement des services de garde? 1. Le maintenir tel quel 2. Le maintenir tel quel mais hausser les tarifs en proportion des coûts réels 3. Hausser les tarifs en proportion des coûts réels, mais les ajuster en fonction du revenu 4. Abolir les subventions aux garderies et les remplacer par une allocation directe aux parents (la même pour tous les enfants) 5. Abolir les subventions aux garderies et les remplacer par une allocation directe aux parents en fonction du revenu 6. Abolir toute contribution de l État aux services de garde et les remplacer par une 0% 2% 6% 18% 33% diminution d'impôt 40% 11

12 ÉDUCATION 1/2 ÉDUCATION 1/2 Doit-on abolir les commissions scolaires? 1. Oui, toutes les commissions scolaires 2. Oui, mais seulement les commissions scolaires francophones 3. Non Sur l'autonomie des écoles d'engager et de congédier leur personnel 1. L'embauche du personnel dans les écoles doit continuer de se faire selon les conventions collectives qui priorisent l'ancienneté avant la compétence 2. Les directions d écoles doivent pouvoir engager et congédier leur personnel et être libérées des clauses syndicales portant sur l'embauche de personnel et l'organisation du travail 93% 1% 4% 2% 97% Sur le cours d'ecr (Ethique et de culture religieuse) 1. Le cours d'ecr doit demeurer et être obligatoire 2. Le cours d'ecr doit demeurer mais les parents doivent avoir la liberté d'y inscrire leurs enfants 3. L'on devrait revenir au choix entre l'enseignement religieux et l'enseignement moral 7% 19% 16% 4. L'on devrait abolir le cours d'ecr et se concentrer sur les matières de base 56% 12

13 ÉDUCATION 2/2 ÉDUCATION 2/2 Au niveau primaire et secondaire, êtes-vous plus en faveur de: 1. Classes mixtes (filles et garçons ensemble) 2. Classes séparées 53% 46% Au niveau primaire et secondaire, êtes-vous plus en faveur de: 1. Classes intégrant les élèves en difficulté d'apprentissage 2. Classes distinctes pour les élèves en difficulté d'apprentissage 12% 87% 13

14 AIDE SOCIALE AIDE SOCIALE Devant l échec du pacte de l'emploi qui a coûté 1,5 milliard $ aux contribuables, quelle serait la meilleure mesure incitative pour un retour au travail du prestataire d'aide sociale apte au travail? 1.Durée limitée des prestations 2.Formation obligatoire et accompagnement plus serré pour le retour en emploi 3.Une combinaison des deux premières options 16% 8% 75% 14

15 ÉQUILIBRE BUDGÉTAIRE ÉQUILIBRE BUDGÉTAIRE Croyez-vous que le gouvernement peut atteindre l équilibre budgétaire seulement en augmentant ses revenus? Croyez-vous que le gouvernement peut diminuer de façon significative ses dépenses s'il ne coupe pas dans les programmes dont seul le Québec, comme province, s'est doté? Oui 1% 14% Non 98% 85% Selon vous, le gouvernement devrait-il: 1. Financer davantage le panier de services publics actuel et pour ce, augmenter les impôts, les taxes, la tarification des services, et encourager la croissance économique; 2. Financer différemment le panier de services publics actuel (moins d'impôts et plus de taxes et de tarification) 3. S'interroger sur le quoi financer (revoir le panier de services publics payés à même les impôts et les taxes) de façon à diminuer les dépenses de l État et à moins financer, quitte à ce que le citoyen absorbe une partie des coûts de programmes aujourd'hui payés par l État. 0% 5% 93% 15

16 RÉFORME DU CODE DU TRAVAIL ET TRANSPARENCE SYNDICALE Souhaitez-vous une réforme du Code du travail? qui rendrait obligatoire le vote secret pour l'obtention d'une accréditation syndicale? qui rendrait obligatoire le vote secret pour l'obtention d'une accréditation syndicale? qui interdirait les clauses d'adhésion obligatoire au syndicat comme condition d'emploi?...qui supprimerait l'obligation de tous les employés d'un milieu de travail syndiqué de payer des cotisations au syndicat, qu'ils soient ou non membres de ce syndicat?... qui encadrerait l'utilisation des cotisations syndicales par les syndicats, afin que, si certains syndiqués l'exigent, leurs cotisations soient appliquées uniquement à des fins de négociation collective et de défense des conditions de travail des syndiqués? Doit-on obliger les organisations syndicales à faire preuve de transparence financière et à publier annuellement une ventilation de leurs dépenses et de leurs revenus? Oui à 99% 97% 96% 97% 99% 16

17 RÉFORME DES RÉGIMES DE RETRAITE 1/2 Sur l'endettement public dû aux régimes de retraite des employés du secteur public (municipal, provincial) 1.Le gouvernement doit respecter les engagements qu'il a contractés auprès des employés du secteur public, préserver les régimes à prestations déterminées et combler inconditionnellement les déficits actuariels de ces régimes; 2.Le gouvernement doit revoir dans son ensemble les régimes de retraite des employés du secteur public (ex: transformation des régimes à prestations déterminées en régimes à cotisations déterminées, modifier l âge de la retraite, diminuer la participation de l État-employeur, permettre les comptes de retraite individuels, et ceci, pour l'ensemble des cotisants aux régimes) 4% 93% 17

18 RÉFORME DES RÉGIMES DE RETRAITE 2/2 Sur le Régime de retraite du Québec (RRQ) - Quelle réforme proposeriez-vous pour remédier au fait que la caisse sera vide en 2039? 1.Augmenter les cotisations au RRQ, même si cela accroît l'iniquité entre les générations 2.Réduire les prestations même s'il s'agit d'un bris de contrat moral envers les retraités actuels 3.Retarder l âge de la retraite 4.Un mélange des trois premiers 5.Remplacer le RRQ par un nouveau régime qui obligerait les employeurs et les travailleurs à cotiser dans des comptes d épargne retraite individuels gérés par le secteur privé 2% 2% 8% 24% 62% 18

19 RÉFORME DES FONDS DES TRAVAILLEURS Après l'alberta, l Île-du-Prince-Édouard et l'ontario, le gouvernement du Québec devrait-il abolir les crédits d'impôt pour les fonds d'investissement des travailleurs? 1.Oui 92% 2.Non 6% 19

20 LE MONOPOLE DE LA SOCIÉTÉ DES ALCOOLS DU QUÉBEC (SAQ) Que feriez-vous avec la Société des alcools du Québec? 1.Maintenir le statu quo 2.Privatiser entièrement la vente d'alcools, comme c'est le cas dans la plupart des pays du monde 3.Abolir le monopole d État et avoir un réseau de distribution mixte qui ferait concurrence à la société publique, par la vente d'une partie des succursales de la SAQ 6% 67% 26% 20

21 EXPLORATION ET EXPLOITATION DES RESSOURCES NATURELLES Quel serait le meilleur modèle pour concilier l'exploitation de ressources naturelles du Québec, le développement responsable et la protection des droits de propriété? 1. La nationalisation des ressources naturelles (gaz, pétrole, vent, etc.), quitte à ce que l État assume tous les risques; 2.Un investissement de l État dans le capital-action des entreprises, ce qui implique un partage de risque entre l État et l'entreprise privée 3.L'exploration et l'exploitation par l'entreprise privée dans un cadre législatif et réglementaire qui concilie développement économique, développement responsable et protection des droits de propriété 4.Le développement des ressources naturelles doit faire primer la protection des droits de propriété des individus et leur droit de se défendre et de poursuivre les pollueurs qui les agressent. Le sous-sol québécois ne serait donc plus la propriété exclusive de l État, mais d'abord celle des individus et des communautés. 2% 9% 52% 36% 21

22 PROFIL DES ADHÉRENTS PROFIL DES ADHÉRENTS Nombre d adhérents au 14 avril 2011 Nombre d adhérents au 14 avril Répartition géographique des adhérents au RLQ (797 au 14 avril) Répartition géographique des adhérents au RLQ (797 au 14 avril) 1.Québec métro, Chaudière-Appalaches 2.Montréal métro (Montréal, Montérégie, 3L) 3.Centre (Mauricie, Estrie, Centre-du-Québec) 4.Autres régions 43% 37% 11% 9% Nombre de répondants au sondage (du 14 mars au 10 avril 2011) 516 (65%) 22

23 PROFIL DES RÉPONDANTS 1/2 PROFIL DES RÉPONDANTS 1/2 Sexe 87% Homme Femme 13% % % Tranche d âge et + 66 et + 6% % % % La formation politique provinciale pour laquelle vous voteriez Action démocratique du Québec (ADQ) 73% Parti libéral du Québec (PLQ) 3% Parti québécois (PQ) 1% Parti Vert (PV) 0% Québec solidaire (QS) 0% Aucun pour l'instant 22% La formation politique fédérale pour laquelle vous voteriez Bloc Québécois (BQ) 2% Nouveau parti démocratique (NPD) 2% Parti conservateur du Canada (PCC) 83% Parti libéral du Canada (PLC) 2% Parti libertarien du Canada 10% Parti vert du Canada 23 0

24 PROFIL DES RÉPONDANTS 2/2 PROFIL DES RÉPONDANTS 2/2 Sur le plan idéologique, à quel regroupement vous identifiezvous le plus? 1.Libertarien, libéral classique, droite 2.Conservateur fiscal, centre-droite 3.Nationalisme identitaire, droite sociale 55% 38% 6% 24

25

Réseau Liberté-Québec. Sondage auprès des adhérents Printemps 2012

Réseau Liberté-Québec. Sondage auprès des adhérents Printemps 2012 Réseau Liberté-Québec Sondage auprès des adhérents Printemps 2012 1 ÉDUCATION POST-SECONDAIRE ÉDUCATION POST-SECONDAIRE ÉTUDES UNIVERSITAIRES Comment qualifiez-vous l'augmentation des droits de scolarité

Plus en détail

Montréal Québec Toronto Ottawa Edmonton Philadelphie Denver Tampa. www.legermarketing.com

Montréal Québec Toronto Ottawa Edmonton Philadelphie Denver Tampa. www.legermarketing.com Montréal Québec Toronto Ottawa Edmonton Philadelphie Denver Tampa www.legermarketing.com Méthodologie À l aide d une méthode d échantillonnage sophistiquée répliquant les conditions d un échantillon aléatoire

Plus en détail

Étude sur les finances publiques du Québec

Étude sur les finances publiques du Québec Montréal Québec Toronto Ottawa Edmonton Philadelphie Denver Tampa Étude sur les finances publiques du Québec Rapport de sondage Projet 13026-019 15 octobre 2010 www.legermarketing.com Présentation et méthodologie

Plus en détail

Les Impacts Économiques de l instauration d un Régime Public et Universel

Les Impacts Économiques de l instauration d un Régime Public et Universel Régime d Assurance Médicaments Les Impacts Économiques de l instauration d un Régime Public et Universel 6 novembre 2014 Régime d assurance médicaments Public et Universel Le régime général d assurance

Plus en détail

Perceptions du grand public par rapport au gouvernement actuel et certains enjeux liés aux entreprises

Perceptions du grand public par rapport au gouvernement actuel et certains enjeux liés aux entreprises Montréal Québec Toronto Ottawa Edmonton Philadelphie Denver Tampa Perceptions du grand public par rapport au gouvernement actuel et certains enjeux liés aux entreprises 13574-008 Novembre 2009 www.legermarketing.com

Plus en détail

Éducation et participation citoyenne

Éducation et participation citoyenne Questionnaire rempli par monsieur Christian Bibeau Candidat dans Sherbrooke pour Québec solidaire Éducation et participation citoyenne Gestion des universités Quelle est votre position concernant le salaire

Plus en détail

QUESTION 1 : Êtes-vous pour ou contre la «contribution santé»?

QUESTION 1 : Êtes-vous pour ou contre la «contribution santé»? Neuf questions pour les partis politiques : les réponses du Parti Québécois QUESTION 1 : Êtes-vous pour ou contre la «contribution santé»? Depuis 2009, l immense majorité des contribuables québécois doivent

Plus en détail

Mémoire sur le rapport de la Commission d examen sur la fiscalité québécoise

Mémoire sur le rapport de la Commission d examen sur la fiscalité québécoise LIGUE DES CONTRIBUABLES Mémoire sur le rapport de la Commission d examen sur la fiscalité québécoise (Moins d impôt pour les Québécois) Préparé par Claude Garcia pour la Ligue des contribuables Présenté

Plus en détail

QUESTIONS AUX PARTIS POLITIQUES FÉDÉRAUX. Que nous réserve-t-on pour les aînés du Canada?

QUESTIONS AUX PARTIS POLITIQUES FÉDÉRAUX. Que nous réserve-t-on pour les aînés du Canada? QUESTIONS AUX PARTIS POLITIQUES FÉDÉRAUX Que nous réserve-t-on pour les aînés du Canada? 31 mars 2011 0 À l annonce du déclenchement des élections fédérales 2011, le Réseau FADOQ se fait la voix des aînés

Plus en détail

Consultations du Ministère des Finances du Canada : Maintenir la solidité du système de revenu de retraite du Canada

Consultations du Ministère des Finances du Canada : Maintenir la solidité du système de revenu de retraite du Canada Consultations du Ministère des Finances du Canada : Maintenir la solidité du système de revenu de retraite du Canada Commentaires du Conseil du patronat du Québec Mai 2010 Maintenir la solidité du système

Plus en détail

CINQ PROPOSITIONS POUR FAIRE FACE AUX CONSÉQUENCES DU VIEILLISSEMENT CONSOLIDER ET GARANTIR LES PENSIONS COMPLÉMENTAIRES

CINQ PROPOSITIONS POUR FAIRE FACE AUX CONSÉQUENCES DU VIEILLISSEMENT CONSOLIDER ET GARANTIR LES PENSIONS COMPLÉMENTAIRES CINQ PROPOSITIONS POUR FAIRE FACE AUX CONSÉQUENCES DU VIEILLISSEMENT DÉMOGRAPHIQUE Le vieillissement de la population place les autorités publiques devant un immense défi. Celui-ci consiste, dans le cadre

Plus en détail

UN TARIF À 10,00 $ : UNE PROPOSITION JUDICIEUSE POUR SORTIR DE LA CRISE

UN TARIF À 10,00 $ : UNE PROPOSITION JUDICIEUSE POUR SORTIR DE LA CRISE UN TARIF À 10,00 $ : UNE PROPOSITION JUDICIEUSE POUR SORTIR DE LA CRISE Tarif fixe et universel de 10,00$ pour les réseaux des services de garde éducatif au Québec, mais un impact proportionnel sur le

Plus en détail

2012 / 2017 Quelle politique familiale? Mercredi 23 mai 2012 19H Salle des Fêtes rue du Général Leclerc WAMBRECHIES

2012 / 2017 Quelle politique familiale? Mercredi 23 mai 2012 19H Salle des Fêtes rue du Général Leclerc WAMBRECHIES 2012 / 2017 Quelle politique familiale? Mercredi 23 mai 2012 19H Salle des Fêtes rue du Général Leclerc WAMBRECHIES I. Soutenir les familles A. Un effort politique généreux 100 milliards d' par an soit

Plus en détail

Comment est fixé. Qui administre. Comment calcule-t-on la rente. Quelle est la différence entre. le taux de cotisation? votre régime de retraite?

Comment est fixé. Qui administre. Comment calcule-t-on la rente. Quelle est la différence entre. le taux de cotisation? votre régime de retraite? En tant qu employé de la fonction publique, du réseau de la santé et des services sociaux ou du réseau de l éducation, vous êtes au nombre des 45 % de travailleurs québécois qui cotisent à un régime de

Plus en détail

*Changement de mentalité au Québec (1930-1980)

*Changement de mentalité au Québec (1930-1980) *Changement de mentalité au Québec (1930-1980) 1932 Secours directs Pour aider les chômeurs à faire face à la crise, le gouvernement du Québec intervient pour contrer la misère et verse des montants d

Plus en détail

CADRE POUR FINANCIER D OPTION NATIONALE L INDÉPENDANCE DU QUÉBEC. Document préparé par l équipe économique d Option nationale

CADRE POUR FINANCIER D OPTION NATIONALE L INDÉPENDANCE DU QUÉBEC. Document préparé par l équipe économique d Option nationale CADRE FINANCIER D OPTION NATIONALE POUR L INDÉPENDANCE DU QUÉBEC Autorisé et payé par Sylvain Gauthier, agent officiel du parti Document préparé par l équipe économique d Option nationale Vers un Québec

Plus en détail

Document de travail : LES FINANCES PUBLIQUES. Un point sur la situation française

Document de travail : LES FINANCES PUBLIQUES. Un point sur la situation française Document de travail : LES FINANCES PUBLIQUES Un point sur la situation française I. L état des finances publiques La situation actuelle Le PIB 2160 milliards d euros en 2012 (source : FMI). Taux de croissance

Plus en détail

Semaine du 01 au 07 décembre 2014

Semaine du 01 au 07 décembre 2014 Semaine du 01 au 07 décembre 2014 07 décembre 2014 / ici Radio-Canada / Manifestation contre le projet Haldimand / http://ici.radio-canada.ca/regions/est-quebec/2014/12/07/004-manifestation-gaspe-haldimand.shtml

Plus en détail

LE PRIVÉ N EST PAS LA PANACÉE

LE PRIVÉ N EST PAS LA PANACÉE Texte pour Le point en administration de la santé et des services sociaux Par Lise Denis, directrice générale Association québécoise d établissements de santé et de services sociaux Le vendredi 5 septembre

Plus en détail

Québec, 22 octobre 2015

Québec, 22 octobre 2015 Québec, 22 octobre 2015 Un contexte propice à une réforme fiscale Le contexte économique et fiscal La croissance économique potentielle est appelée à être plus modeste (Pourcentage de croissance du PIB)

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION. Septembre 2014 LA FISCALITÉ DES SOCIÉTÉS AU QUÉBEC

DOCUMENT D INFORMATION. Septembre 2014 LA FISCALITÉ DES SOCIÉTÉS AU QUÉBEC DOCUMENT D INFORMATION Septembre 2014 LA FISCALITÉ DES SOCIÉTÉS AU QUÉBEC document d information Septembre 2014 La fiscalité des sociétés au Québec NOTE La forme masculine utilisée dans le texte désigne

Plus en détail

Institut économique de Montréal. Rapport d un sondage omnibus. Juin 2005

Institut économique de Montréal. Rapport d un sondage omnibus. Juin 2005 Institut économique de Montréal Rapport d un sondage omnibus Juin 2005 Opinion des Québécois à l égard du jugement de la Cour suprême du Canada relatif à l interdiction aux citoyens de payer pour des soins

Plus en détail

D ASSURANCE MÉDICAMENTS

D ASSURANCE MÉDICAMENTS La consultation de ce document au moyen de technologies d adaptation informatique peut être problématique. Pour un contenu accessible, visitez les pages équivalentes de notre site. DOCUMENT À CONSERVER

Plus en détail

Tournés vers l avenir?

Tournés vers l avenir? Avril 2011 Petit lundi - Spécial Budget BUDGETS PROVINCIAUX 2010-2011 ET 2011-2012 Tournés vers l avenir? Tournés vers l avenir est le titre du document de présentation du budget 2011-2012 que le ministre

Plus en détail

L ANI du 11 janvier 2013 : une petite révolution!

L ANI du 11 janvier 2013 : une petite révolution! L ANI du 11 janvier : une petite révolution! Que prévoit l accord? L article 1 er de l Accord National Interprofessionnel du 11 janvier, prévoit, dans le cadre de la sécurisation de l emploi, la généralisation

Plus en détail

PRÉSENTATION DES RÉSULTATS DE LA NÉGOCIATION DU RÉGIME AGRÉÉ DE PENSION ALCAN (RAPA)

PRÉSENTATION DES RÉSULTATS DE LA NÉGOCIATION DU RÉGIME AGRÉÉ DE PENSION ALCAN (RAPA) PRÉSENTATION DES RÉSULTATS DE LA NÉGOCIATION DU RÉGIME AGRÉÉ DE PENSION ALCAN (RAPA) PAR : Alain Proulx, président Syndicat National des employés de l aluminium d Arvida (FSSA) et Pierre Bergeron, actuaire

Plus en détail

JE SUIS SOCIALE MA PROTECTION EST-ELLE MENACÉE? UN AGENT PUBLIC

JE SUIS SOCIALE MA PROTECTION EST-ELLE MENACÉE? UN AGENT PUBLIC JE SUIS UN AGENT PUBLIC MA PROTECTION SOCIALE EST-ELLE MENACÉE? AGENTS PUBLICS, NOTRE PROTECTION SOCIALE EST-ELLE MENACÉE? DEVRA-T-ON SE RÉSIGNER À TOUJOURS MOINS DE SOINS? Dépassements d honoraires, franchises,

Plus en détail

Les réformes des systèmes de santé, ici et ailleurs

Les réformes des systèmes de santé, ici et ailleurs Les réformes des systèmes de santé, ici et ailleurs Sciences Po (Paris, 27, rue St-Guillaume) 6 mai 2010 1961-2010 50 ans d évolution du système de santé du Québec vus par le prisme de ses réformes Jean

Plus en détail

Le RVER. Régime Volontaire d Épargne Retraite

Le RVER. Régime Volontaire d Épargne Retraite Le RVER Régime Volontaire d Épargne Retraite Origine Suite à un rapport d un comité d experts sur l avenir du système de retraite québécois en 2013. Mandat d étudier les régimes complémentaires de retraite

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle

ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle COUVERTURE SOCIALE AU MAROC COUVERTURE SOCIALE AU MAROC - Régime de sécurité sociale; - Régime du RCAR; - Code de la couverture

Plus en détail

POINTS DE VUE DES CANADIENS SUR LA COUVERTURE DES MÉDICAMENTS D ORDONNANCE

POINTS DE VUE DES CANADIENS SUR LA COUVERTURE DES MÉDICAMENTS D ORDONNANCE www.ekos.com POINTS DE VUE DES CANADIENS SUR LA COUVERTURE DES MÉDICAMENTS D ORDONNANCE [Ottawa 22 mai 2013] Selon un nouveau sondage commandé par la Coalition canadienne de la santé (CCS) et la Fédération

Plus en détail

Les Canadiens et le bilinguisme

Les Canadiens et le bilinguisme Les Canadiens et le bilinguisme Rapport final Présenté à La Société Radio-Canada Recherche, Grille et Diffusion Décembre 2006 07-5517rap-final-complet Table des matières Méthodologie 3 Notes de lecture..

Plus en détail

Faits et statistiques. Les assurances de personnes au QUÉBEC

Faits et statistiques. Les assurances de personnes au QUÉBEC Faits et statistiques Les assurances de personnes au QUÉBEC Édition 2008 Association canadienne des compagnies d assurances de personnes inc. Canadian Life and Health Insurance Association Inc. Les assurances

Plus en détail

SYNTHÈSE HISTORIQUE VÉCU DE L'AAR PARTIE 2

SYNTHÈSE HISTORIQUE VÉCU DE L'AAR PARTIE 2 ALLIANCE DES ASSOCIATIONS DE RETRAITÉS SYNTHÈSE HISTORIQUE DU VÉCU DE L'AAR PARTIE 2 Par Jacques Guilmain (Membre de l'association des employés retraités de la ville de Montréal et membre du conseil d'administration

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 456 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2008-2009 Annexe au procès-verbal de la séance du 9 juin 2009 PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR L ASSEMBLÉE NATIONALE, pour faciliter le maintien et la création d emplois,

Plus en détail

Élections fédérales 2015

Élections fédérales 2015 Élections fédérales 2015 Sécurité financière Parti conservateur : Création d un crédit d impôt pour aînés célibataires qui gagnent un revenu de pension de 2 000 $. Combinée au Crédit d impôt pour revenu

Plus en détail

Formes juridiques fév. 2013

Formes juridiques fév. 2013 Formes juridiques fév. 2013 Source APCE Quel est le nombre d'associés requis? Elle se compose uniquement de l'entrepreneur individuel (Celui-ci peut embaucher des salariés). 1 seul associé (personne physique

Plus en détail

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015. novembre 2014

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015. novembre 2014 PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015 novembre 2014 4. COMPARAISON DES TAUX D INDEXATION DES RÉGIMES D IMPOSITION QUÉBÉCOIS, FÉDÉRAL ET PROVINCIAUX En 2015,

Plus en détail

ROYAUME-UNI. La protection sociale en Europe ROYAUME-UNI 1

ROYAUME-UNI. La protection sociale en Europe ROYAUME-UNI 1 ROYAUME-UNI Les dépenses de protection sociale au Royaume-Uni représentent 26,8% du PIB. Le système britannique est de logique beveridgienne. La principale réforme récente concerne le système de retraite

Plus en détail

Robert LAUNOIS (1-2) (1) REES France - 28, rue d Assas - 75 006 Paris Email : reesfrance@wanadoo.fr - Site Internet : http://www.reesfrance.

Robert LAUNOIS (1-2) (1) REES France - 28, rue d Assas - 75 006 Paris Email : reesfrance@wanadoo.fr - Site Internet : http://www.reesfrance. «QUELS RÔLES RESPECTIFS POUR LES DIFFERENTS ASSUREURS DE SANTE EN FRANCE?» Robert LAUNOIS (1-2) (1) REES France - 28, rue d Assas - 75 006 Paris Email : reesfrance@wanadoo.fr - Site Internet : http://www.reesfrance.com

Plus en détail

Une transformation s impose : changeons d attitude

Une transformation s impose : changeons d attitude Une transformation s impose : changeons d attitude Colloque sur le marché des hôpitaux et du réseau de la santé au Québec 27 mai 2009 Aujourd hui, au Canada Le Canada dépense plus pour les soins de santé

Plus en détail

Faits saillants du budget 2015-2016 du Québec

Faits saillants du budget 2015-2016 du Québec Faits saillants du budget 2015-2016 du Québec Le 26 mars 2015 N o 2015-13 Aujourd hui, le ministre des Finances et de l Économie du Québec, M. Carlos Leitão, a déposé le budget 2015-2016. Ce budget indique

Plus en détail

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement 2.0 Total des dépenses de santé par source de financement Points saillants du chapitre La répartition des dépenses de santé entre les secteurs privés et publics est stable depuis plus de 10 ans En 2012,

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION. Septembre 2014 LA FISCALITÉ DES PARTICULIERS AU QUÉBEC

DOCUMENT D INFORMATION. Septembre 2014 LA FISCALITÉ DES PARTICULIERS AU QUÉBEC DOCUMENT D INFORMATION Septembre 2014 LA FISCALITÉ DES PARTICULIERS AU QUÉBEC document d information Septembre 2014 La fiscalité des particuliers au Québec NOTE La forme masculine utilisée dans le texte

Plus en détail

Annuaire québécois des statistiques du travail

Annuaire québécois des statistiques du travail INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION Annuaire québécois des statistiques du travail Portrait des principaux indicateurs du marché et des conditions de travail, 2002-2012 Volume

Plus en détail

Politique de financement des services publics

Politique de financement des services publics Politique de financement des services publics TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1 1. CHAMPS D APPLICATION DE LA POLITIQUE...3 2. ÉNONCÉ DES PRINCIPES DE LA POLITIQUE...5 3. AXES D INTERVENTION...7 4.

Plus en détail

(JOPF du 22 février 1991, n 3 N. S, p. 143)

(JOPF du 22 février 1991, n 3 N. S, p. 143) Délibération n 91-022 AT du 18 janvier 1991 portant application des dispositions du Chapitre I du Titre IV du Livre I de la loi n 86-845 du 17 juillet 1986 et relative au statut juridique des syndicats

Plus en détail

Regard des entreprises au Québec sur les politiques publiques

Regard des entreprises au Québec sur les politiques publiques Montréal Québec Toronto Ottawa Edmonton Philadelphie Denver Tampa Regard des entreprises au Québec sur les politiques publiques Janvier 2010 www.legermarketing.com Table des matières Contexte, objectifs

Plus en détail

Annuaire québécois des statistiques du travail

Annuaire québécois des statistiques du travail INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION Annuaire québécois des statistiques du travail Portrait des principaux indicateurs du marché et des conditions de travail, 2004-2014 Volume

Plus en détail

Hanoï 6 novembre 2012. par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets

Hanoï 6 novembre 2012. par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets Hanoï 6 novembre 2012 par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets STRUCTURE de l exposé INTRODUCTION 1.Le fonctionnement du système 2.Le financement du système 3.La gestion du système QUESTIONS

Plus en détail

Plan de développement global de l Acadie du Nouveau-Brunswick (2009-2014)

Plan de développement global de l Acadie du Nouveau-Brunswick (2009-2014) Plan de développement global de l Acadie du Nouveau-Brunswick (2009-2014) Novembre 2009 1 L'ACADIE D'HIER, D'AUJOURD'HUI ET DE DEMAIN L'Acadie du Nouveau-Brunswick a réussi à se doter d'institutions représentatives

Plus en détail

http://www.apce.com/pid1627/comparaison-rapide.html?espace=1

http://www.apce.com/pid1627/comparaison-rapide.html?espace=1 Page 1 of 9 Comparaison rapide EIRL : entrepreneur individuel à responsabilité limitée : entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée ( unipersonnelle) : société à responsabilité limitée SA : société

Plus en détail

Certains ont réussi pourquoi? Étude de cas réel de gestion de risque. Lise Gervais, présidente du comité de retraite

Certains ont réussi pourquoi? Étude de cas réel de gestion de risque. Lise Gervais, présidente du comité de retraite Certains ont réussi pourquoi? Étude de cas réel de gestion de risque Par Lise Gervais, présidente du comité de retraite Avril 2013 1 L origine du Régime 2 1 L origine du Régime (1/2) Un projet collectif

Plus en détail

La revue financière. Publication du ministère des Finances

La revue financière. Publication du ministère des Finances Publication du ministère des Finances Faits saillants 2009 : excédent budgétaire de 0,8 milliard de dollars Un excédent budgétaire de 0,8 milliard de dollars a été dégagé en février 2009, comparativement

Plus en détail

CADRE FINANCIER 2014

CADRE FINANCIER 2014 CADRE FINANCIER 2014 Ce cadre financier présente les mesures budgétaires qui permettront de mettre en œuvre la vision économique et sociale de Québec solidaire lors du prochain mandat. Le résultat était

Plus en détail

Le système de retraite québécois : constats et grands enjeux

Le système de retraite québécois : constats et grands enjeux Le système de retraite québécois : constats et grands enjeux Colloque sur la retraite au Québec Cercle finance du Québec Roland Villeneuve Vice-président aux politiques et aux programmes Le 31 octobre

Plus en détail

La mutualité. Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf. Date de création du document 2011-1012. - Support de Cours (Version PDF) -

La mutualité. Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf. Date de création du document 2011-1012. - Support de Cours (Version PDF) - La mutualité Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf Date de création du document 2011-1012 1/10 Table des matières SPECIFIQUES :... 3 I Introduction et historique :... 4 II Objet d une mutuelle :...4

Plus en détail

Principales caractéristiques du système de santé en Belgique. Thomas Rousseau 27 novembre 2012

Principales caractéristiques du système de santé en Belgique. Thomas Rousseau 27 novembre 2012 Principales caractéristiques du système de santé en Belgique Thomas Rousseau 27 novembre 2012 Sécurité sociale Introduction: De quoi vais je parler? Exposé: Seulement sur la sécurité sociale au sens strict!

Plus en détail

Crédit d impôt pour frais de garde

Crédit d impôt pour frais de garde Crédit d impôt pour frais de garde Érik Bouchard-Boulianne Économiste Réseau des jeunes de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) 8 mai 2014 Plan de la présentation 1. Introduction 2. Comprendre le

Plus en détail

Statistiques fiscales des particuliers

Statistiques fiscales des particuliers Statistiques fiscales des particuliers ANNÉE D IMPOSITION 1996 Édition 1999 Quebec Avant-propos Ce document présente les statistiques fiscales en matière d impôt sur le revenu des particuliers pour l année

Plus en détail

Notes de recherche de l

Notes de recherche de l Notes de recherche de l DÉCEMBRE 2009 La situation du régime complémentaire de retraite de l industrie de la construction du Québec François L Italien, Doctorant, Département de sociologie, Université

Plus en détail

La retraite. n est pas un privilège! Avant-propos. Qu est-ce que le RREGOP? En savoir plus sur le RREGOP pour mettre fin aux malentendus

La retraite. n est pas un privilège! Avant-propos. Qu est-ce que le RREGOP? En savoir plus sur le RREGOP pour mettre fin aux malentendus En savoir plus sur le RREGOP pour mettre fin aux malentendus La retraite n est pas un privilège! Fascicule 1 Avantpropos Depuis plusieurs mois déjà, de grands médias tirent à boulets rouges sur les régimes

Plus en détail

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. et d autre part :

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. et d autre part : ENTENTE À INTERVENIR entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC et d autre part : LE SECRÉTARIAT INTERSYNDICAL DES SERVICES PUBLICS (SISP) LA CONFÉDÉRATION DES SYNDICATS NATIONAUX (CSN) LA FÉDÉRATION

Plus en détail

LA DRC EST À VOTRE DISPOSITION POUR REPONDRE A VOS QUESTIONS L ASSURANCE MALADIE OBLIGATOIRE DE BASE

LA DRC EST À VOTRE DISPOSITION POUR REPONDRE A VOS QUESTIONS L ASSURANCE MALADIE OBLIGATOIRE DE BASE LA DRC EST À VOTRE DISPOSITION POUR REPONDRE A VOS QUESTIONS L ASSURANCE MALADIE OBLIGATOIRE DE BASE LES QUESTIONS ESSENTIELLES POUR UN PROFESSIONNEL DE LA SANTE DANS LE SECTEUR PUBLIC Q 1- Qu est ce que

Plus en détail

ANNEXES DE L ÉTUDE : Une ligne de conduite pour corriger la problématique des taux marginaux implicites de taxation

ANNEXES DE L ÉTUDE : Une ligne de conduite pour corriger la problématique des taux marginaux implicites de taxation ANNEXES DE L ÉTUDE : Une ligne de conduite pour corriger la problématique des taux marginaux implicites de taxation Luc Godbout 2 Suzie St-Cerny Chaire de recherche en fiscalité et en finances publiques

Plus en détail

SFPQ. express. Forum récréotourisme. AUGMENTATION DE TAXES (contrat 30000 Desjardins)

SFPQ. express. Forum récréotourisme. AUGMENTATION DE TAXES (contrat 30000 Desjardins) SFPQ express Forum récréotourisme ASSURANCES COLLECTIVES AUGMENTATION DE TAXES (contrat 30000 Desjardins) Le 2 décembre dernier, le gouvernement du Québec a annoncé une hausse de 1 % de la taxe sur le

Plus en détail

Annuaire québécois des statistiques du travail

Annuaire québécois des statistiques du travail INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION Annuaire québécois des statistiques du travail Portrait des principaux indicateurs du marché et des conditions de travail, 2003-2013 Volume

Plus en détail

LA TAXATION DES AVOCATS : LE TYPE MEME DE LA FAUSSE BONNE IDEE

LA TAXATION DES AVOCATS : LE TYPE MEME DE LA FAUSSE BONNE IDEE Août 2014 LA TAXATION DES AVOCATS : LE TYPE MEME DE LA FAUSSE BONNE IDEE Dans le débat sur la réforme du financement de l aide juridique apparaît, aux côtés des propositions de taxation des actes juridiques

Plus en détail

Mémoire de l Association canadienne des gestionnaires de caisses de retraite («PIAC»)

Mémoire de l Association canadienne des gestionnaires de caisses de retraite («PIAC») Mémoire de l Association canadienne des gestionnaires de caisses Présenté à la Commission des Finances publiques Consultations particulières sur le rapport «Innover pour pérenniser le système de retraite»

Plus en détail

La revue financière. Publication du ministère des Finances. Décembre 2008 : excédent budgétaire de 0,2 milliard de dollars

La revue financière. Publication du ministère des Finances. Décembre 2008 : excédent budgétaire de 0,2 milliard de dollars Publication du ministère des Finances Faits saillants 2008 : excédent budgétaire de 0,2 milliard de dollars Un excédent budgétaire de 0,2 milliard de dollars a été enregistré en décembre 2008, comparativement

Plus en détail

À l intention des centres de la petite enfance, des bureaux coordonnateurs de la garde en milieu familial et des garderies subventionnées

À l intention des centres de la petite enfance, des bureaux coordonnateurs de la garde en milieu familial et des garderies subventionnées À l intention des centres de la petite enfance, des bureaux coordonnateurs de la garde en milieu familial et des garderies subventionnées Avril 2011 Le présent guide s adresse aux centres de la petite

Plus en détail

LA GESTION FINANCIÈRE DES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF

LA GESTION FINANCIÈRE DES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF LA GESTION FINANCIÈRE DES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF OBLIGATIONS LÉGALES À CONNAÎTRE ET À RESPECTER JOSÉE BEAUCAIRE, MBA, CPA AUDITRICE, CA DIRECTRICE GÉNÉRALE TABLE DES MATIÈRES Responsabilités des

Plus en détail

La généralisation de la complémentaire santé

La généralisation de la complémentaire santé La généralisation de la complémentaire santé istya collectives 7 square Max Hymans - 75015 Paris Numéro ORIAS : 14007239 - www.orias.fr www.istyacollectives.fr Le cadre réglementaire Au plus tard le 1er

Plus en détail

Addenda, version 20.0

Addenda, version 20.0 BD/MSPS Addenda, version 20.0 Le présent guide vise à donner à l utilisateur de la BD/MSPS de l information nouvelle sur le logiciel et les algorithmes de la version 20.0. ATTENTION! Ce logiciel est complexe.

Plus en détail

L adaptation aux risques météorologiques et l assurance de dommages

L adaptation aux risques météorologiques et l assurance de dommages L adaptation aux risques météorologiques et l assurance de dommages Pierre Babinsky Directeur des communications et des affaires publiques École d été de l UQÀM 2015 La réduction des impacts et la communication

Plus en détail

Formulaire d ouverture

Formulaire d ouverture Formulaire d ouverture Groupe Fondaction Page 1 Étapes d ouverture d un groupe Fondaction (GF) Employeur Fondaction ou SSQ (1) Employés Le responsable du groupe doit remplir le formulaire d ouverture de

Plus en détail

Bulletin d information no 2

Bulletin d information no 2 Société de compensation en assurance médicaments du Québec Bulletin d information no 2 Le 13 décembre 2004 À l attention des assureurs et des administrateurs de régimes d avantages sociaux Le système de

Plus en détail

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS FÉVRIER 2002 DOSSIER 02-02 La dette publique du Québec et le fardeau fiscal des particuliers Le premier ministre du Québec se plaisait

Plus en détail

Présentation à l Institut canadien de la retraite et des avantages sociaux. Selon Wikipédia

Présentation à l Institut canadien de la retraite et des avantages sociaux. Selon Wikipédia Évaluation actuarielle du Régime de rentes du Québec au 31 décembre 2012, une œuvre de science-fiction? Présentation à l Institut canadien de la retraite et des avantages sociaux Georges Langis Actuaire

Plus en détail

RÉSUMÉ DES BAISSES D IMPÔTS ET DES CHANGEMENTS FISCAUX

RÉSUMÉ DES BAISSES D IMPÔTS ET DES CHANGEMENTS FISCAUX PRB 06-40F RÉSUMÉ DES BAISSES D IMPÔTS ET DES CHANGEMENTS FISCAUX FÉDÉRAUX INTRODUITS ENTRE 1998 ET 2005 Alexandre Laurin Alexandre Martin Division de l économie Le 28 août 2006 PARLIAMENTARY INFORMATION

Plus en détail

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. et d autre part :

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. et d autre part : ENTENTE À INTERVENIR entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC et d autre part : LA FÉDÉRATION INTERPROFESSIONNELLE DE LA SANTÉ DU QUÉBEC (FIQ) LA FÉDÉRATION AUTONOME DE L'ENSEIGNEMENT (FAE) POUR LES

Plus en détail

EN BREF. Ressources Sélection Vie II. Offrez à vos salariés une retraite plus sereine tout en optimisant votre politique sociale.

EN BREF. Ressources Sélection Vie II. Offrez à vos salariés une retraite plus sereine tout en optimisant votre politique sociale. Ressources Sélection Vie II Offrez à vos salariés une retraite plus sereine tout en optimisant votre politique sociale. EN BREF Ressources Sélection Vie II est un contrat collectif d assurance sur la vie

Plus en détail

ENFANCE ET FAMILLES D'ADOPTION DE L'HERAULT Association de foyers adoptifs STATUTS

ENFANCE ET FAMILLES D'ADOPTION DE L'HERAULT Association de foyers adoptifs STATUTS ENFANCE ET FAMILLES D'ADOPTION DE L'HERAULT Association de foyers adoptifs STATUTS ARTICLE 1 Il est formé entre ceux qui adhérent aux présents statuts, une association déclarée conformément à la loi du

Plus en détail

A-T-ON DES ATTENTES IRRÉALISTES POUR NOS RÉGIMES PRIVÉS ET PUBLICS DE PENSION?

A-T-ON DES ATTENTES IRRÉALISTES POUR NOS RÉGIMES PRIVÉS ET PUBLICS DE PENSION? L épargne, la fiscalité et les régimes de retraite Congrès 2012 de l ASDEQ, Session 1, conférence 3, A-T-ON DES ATTENTES IRRÉALISTES POUR NOS RÉGIMES PRIVÉS ET PUBLICS DE PENSION? Jean-Pierre Aubry, fellow

Plus en détail

LISTE DES RECOMMANDATIONS

LISTE DES RECOMMANDATIONS LISTE DES RECOMMANDATIONS Recommandation 1 Le Comité recommande la présentation en 2005 d un projet de loi qui créerait une nouvelle entité de l État appelée la Commission de l assurance-emploi. Cette

Plus en détail

Qu est-ce. en matière de : Connaître vos droits. Normes du travail; Santé et sécurité du travail; Retraite; Équité salariale; Et plus encore

Qu est-ce. en matière de : Connaître vos droits. Normes du travail; Santé et sécurité du travail; Retraite; Équité salariale; Et plus encore Qu est-ce que Connaître vos droits en matière de : Normes du travail; Santé et sécurité du travail; Retraite; Équité salariale; Et plus encore 565, boul. Crémazie Est, Bureau 12100 Montréal (Québec) H2M

Plus en détail

Vous êtes AUSSI des gens d affaires

Vous êtes AUSSI des gens d affaires Vous êtes AUSSI des gens d affaires Présentation au congrès de l OTTIAQ 2013 Vendredi 22 novembre 2013 Simon Gaudreault, économiste Qui sommes-nous? Association de PME fondée en 1971, 42 ans d existence

Plus en détail

DÉVOILEMENT DU 2 E SONDAGE TRIMESTRIEL ASDEQ-LÉGER MARKETING Crise économique : les perspectives s assombrissent

DÉVOILEMENT DU 2 E SONDAGE TRIMESTRIEL ASDEQ-LÉGER MARKETING Crise économique : les perspectives s assombrissent Communiqué de presse Pour diffusion immédiate DÉVOILEMENT DU 2 E SONDAGE TRIMESTRIEL ASDEQ-LÉGER MARKETING Crise économique : les perspectives s assombrissent MONTRÉAL, 26 FÉVRIER 2009 De l avis presque

Plus en détail

Formules pour le calcul des retenues à la source et des cotisations

Formules pour le calcul des retenues à la source et des cotisations Formules pour le calcul des retenues à la source et des cotisations 2010 Ce guide est accessible sur notre site Internet. revenu.gouv.qc.ca En assurant le financement des services publics, Revenu Québec

Plus en détail

CAHIER DE RECHERCHE FINANCES D UN QUÉBEC INDÉPENDANT

CAHIER DE RECHERCHE FINANCES D UN QUÉBEC INDÉPENDANT CAHIER DE RECHERCHE FINANCES D UN QUÉBEC INDÉPENDANT Résumé de l étude Par Maxime Duchesne Politologue (M. Sc. pol. ), étudiant en économie aux H.E.C et chercheur indépendant OCTOBRE 2014 «Les résultats

Plus en détail

PROPOSITION DE LOI visant a réformer la Caisse des Français de l étranger,

PROPOSITION DE LOI visant a réformer la Caisse des Français de l étranger, SEŃAT SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2014-2015 PROPOSITION DE LOI visant a réformer la Caisse des Français de l étranger, PREŚENTEÉ Par Jean-Yves Leconte, Hélène Conway-Mouret, Claudine Lepage et Richard Yung

Plus en détail

N 377 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 377 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 377 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 13 novembre 2012. PROPOSITION DE LOI relative à la création d un

Plus en détail

Qui dirige la Sécurité sociale?

Qui dirige la Sécurité sociale? Qui dirige la Sécurité sociale? 1. Pourquoi se poser la question? «La tradition française en matière de Sécurité sociale n est pas une tradition d étatisme bureaucratique [ ] C est pourquoi la législation

Plus en détail

Desjardins et le développement durable

Desjardins et le développement durable Desjardins et le développement durable Congrès ACE Association of Cooperative Educators 31 juillet 2008 patrice.camus@desjardins.com Rôle de l Éco-conseiller Acteur de changement / Mobilisateur Planificateur

Plus en détail

Régime collectif d assurance responsabilité professionnelle de l Ordre des comptables professionnels agréés du Québec Foire aux questions

Régime collectif d assurance responsabilité professionnelle de l Ordre des comptables professionnels agréés du Québec Foire aux questions Régime collectif d assurance responsabilité professionnelle de l Ordre des comptables professionnels agréés du Québec Foire aux questions 1. J adhère au régime collectif pour la première fois le 1 er avril

Plus en détail

Positions de la Commission-Jeunesse du PLQ Éducation À jour en date de Juin 2013

Positions de la Commission-Jeunesse du PLQ Éducation À jour en date de Juin 2013 Positions de la Commission-Jeunesse du PLQ Éducation À jour en date de Juin 2013 7 2 4 0 r u e W a v e r l y, M o n t r é a l, Q C, H 2 R 2 Y 8, 1 4-2 8 8-4 3 6 4 1131 Ch. Sainte-Foy Bur. 102, Québec,

Plus en détail

Portrait statistique de la population de représentant en épargne collective au Québec

Portrait statistique de la population de représentant en épargne collective au Québec Portrait statistique de la population de représentant en épargne collective au Québec Par Alexandre Moïse 1 Marie Hélène Noiseux 2 1-Alexandre Moïse, B.Gest., M.Sc.A., Chercheur à l'université du Québec

Plus en détail

Conditions de renouvellement en vigueur le 1 er janvier 2014

Conditions de renouvellement en vigueur le 1 er janvier 2014 Conditions de renouvellement en vigueur le 1 er janvier 2014 Contrat d assurance avec SSQ Groupe financier Session du conseil fédéral Du 18 au 22 novembre 2013 Hôtel Delta, Sherbrooke Soumis aux délégué-es

Plus en détail

Sondage d opinion d l école publique au Québec

Sondage d opinion d l école publique au Québec Montréal Québec Toronto Ottawa Edmonton Philadelphie Denver Tampa Sondage d opinion d quant à l école publique au Québec www.legermarketing.com Contexte, objectifs et méthodologie! Léger Marketing a été

Plus en détail