LES PAQUETS NEUTRES. Le paquet neutre, c est quoi?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES PAQUETS NEUTRES. Le paquet neutre, c est quoi?"

Transcription

1 N 1 / novembre 2014 LES PAQUETS NEUTRES - «Ni logo, ni même le nom de la marque ; c'est simple, ce sont des paquets sans vrais signes distinctifs, sans rien... - Vous parlez de ces nouveaux paquets de cigarettes? - Oui, ils ont commencé à le faire... en Australie, je crois...» L'opinion publique n en a encore qu'une idée confuse. De quoi parle-t-on? De paquets de tabac «standardisés». De paquets «neutres». De paquets «génériques»... En fait, c'est la même chose. Mais le sujet mérite une explication. Car ces fameux paquets neutres sont déjà en place en Australie, depuis décembre La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a annoncé le 25 septembre 2014, le projet de leur mise en place en France. Et des procédures visant à leur adoption sont en cours tant au Royaume-Uni qu'en Irlande. Mais alors, de quoi s'agit-il? Où en sommes-nous vraiment? Tel est le propos de ce Lignes de Partage sur les paquets neutres. Pourquoi? Les pour? Les contre? Est-ce que ça marche? Quelles perspectives? Le paquet neutre, c est quoi? Il n'existe pas de définition «gravée dans le marbre» du paquet neutre dans le domaine du tabac. Même s'il est soutenu et préconisé par l'oms (Organisation mondiale de la Santé), il n'est pas inscrit précisément dans la Convention-cadre pour la lutte anti-tabac. Et s'il y a plusieurs manières de le définir, elles sont soit approximatives, soit polémiques. Peut-être que l'une des façons la plus pertinente d'approcher le sujet serait de comprendre à quoi servent les paquets neutres, dans l'esprit de leurs partisans? n Il s'agit d'enlever tout attrait aux emballages des produits du tabac. Car par leur design, leurs couleurs, les images qu'ils représentent et la mise en valeur des logos qu'ils portent, ils constitueraient un facteur décisif d'incitation à consommer du tabac (notamment auprès de la population la moins avertie : les jeunes). n L'objectif est aussi de supprimer tout élément de différenciation entre marques. De nos jours, le «packaging» constitue un levier commercial essentiel sur tous les marchés de produits de consommation courante. Or, il faut «dégoûter» du tabac. Et le marché du tabac ne peut être assimilé à un autre ; il faut donc le «dénormaliser» en accordant, sur le produit lui-même, le maximum de valeur aux messages anti-tabac. En conséquence, les paquets neutres devraient : n être repoussants et dissuasifs ; n ne pas mettre du tout en valeur les marques ; n attribuer un aspect uniforme à l'ensemble des paquets ; n faire apparaître essentiellement les messages sanitaires et anti-tabac. Ce sont sur ces quatre critères que peuvent se définir les paquets neutres dans le domaine du tabac. Paquets neutres que l'on appelle aussi paquets standardisés ou paquets génériques. Une fenêtre sur l actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac 1

2 Pour? Ou contre? Les arguments n «POUR» 1 - Supprimer l'un des principaux facteurs d incitation des jeunes à fumer n «Le paquet neutre rend le paquet moins attrayant, notamment auprès des jeunes».! Argumentaire du CNCT (Comité national contre le Tabagisme) «10 bonnes raisons d'adopter les paquets neutres». n «Au niveau international, il y a eu une soixantaine d'études réalisés sur ce sujet et on constate, à travers les différentes personnes interrogées, qu'au niveau des jeunes, cela donne moins envie d'acheter et que, également, cela donne moins envie de commencer à fumer. Par quel mécanisme, cela se produit? L'incitation au tabagisme se fait par un processus d'image, d'identification. Aujourd'hui, quand on regarde un paquet de cigarettes en France, on constate qu'il y a énormément de marketing réalisé pour attirer les jeunes. Certains paquets ont des photos de banane, de fraise. On a l'impression que ce sont des bonbons. Le paquet neutre va avoir l'avantage d'abaisser cette attractivité».! Karine Gallopel-Morvan, professeur à l'école des Hautes Études en Santé Publique et administratrice du CNCT, lors d'une émission de France Inter, le 17 juin n «La mesure aura peu d'impact sur les fumeurs de longue date, elle devrait toucher les jeunes, très attachés aux marques. Ils n'achètent pas des cigarettes mais des Marlboro ou des Lucky Strike... Tant que les buralistes en vendront aux moins de 16 ans, réduire l'attractivité du paquet et l'image de la marque me paraît essentiel pour dissuader les jeunes».! Bertrand Dautzenberg (président de l'office français de Prévention du Tabagisme) dans Femme actuelle (7 juillet 2014). 2 - Prolonger ce qui a été obtenu avec les photos-choc «Le marketing paquet impacte significativement le niveau de consommation des fumeurs. A l'instar des photos-choc, le paquet neutre incitera donc les fumeurs à diminuer leur consommation».! Karine Gallopel-Morvan, déjà citée, dans le Bulletin Épidémiologique de mai Réglementer encore plus sévèrement les produits et le marché du tabac n «Le paquet neutre contribue à dénormaliser le tabac et sa consommation ; il supprime le packaging en tant que support publicitaire».! Argumentaire du CNCT, déjà cité. n «Toute entreprise a droit à la marque, mais lorsqu'elle vend un produit qui tue un fumeur sur deux, il est légitime de réglementer le marketing».! Bertrand Dautzenberg, dans l hebdomadaire déjà cité. 4 - Donner encore plus de place à l'information sur les dangers du tabac «Le paquet neutre améliore la visibilité et l'efficacité des avertissements sanitaires ; il améliore l'information sur la toxicité des ingrédients ; il contribue à empêcher une présentation trompeuse des produits du tabac, suggérant que certains seraient moins dangereux».! Argumentaire du CNCT déjà cité. 5 - L'opinion publique est pour «68% des Français de plus de 18 ans sont favorables à l'introduction des paquets neutres».! Sondage de l'institut LH2, commandé par le CNCT en novembre

3 LES PAQUETS NEUTRES «CONTRE» 1 - Une gêne pour les buralistes et une humiliation pour certains fumeurs «Cela va être la confusion complète dans nos linéaires et nos stocks, on n'arrivera plus à différencier paquets et marques, pour nous, ce sera une contrainte supplémentaire. «Quant à nos clients, ils s'habitueront vite, comme avec l'arrivée des photos-choc auxquels ils sont devenus indifférents, mais dans un premier temps, ils sont nombreux à avoir considéré la mesure comme un harcèlement humiliant et nous ont rétorqué : mais nous sommes déjà informés sur les dangers du tabac!».! Il s'agit d'une synthèse de remarques, avancées régulièrement dans les médias, par les buralistes français et leurs représentants. 2 - Le paquet n'est pas un facteur important de l'incitation à fumer Question : «Parmi les éléments suivants, quels sont ceux qui vous ont amené à fumer?». Résultat : «Vous aimiez la présentation des paquets : 3 % des réponses». C'est ce qui ressort de la grande enquête Eurobaromètre portant sur un échantillon de personnes (dont Français), réalisée au premier trimestre 2012 (Eurobaromètre a été mis en place par la Direction générale Santé de la Commission européenne). Parmi les autres possibilités de réponse : «Vos amis fumaient : 79 % ; vos parents fumaient: 21 % ; vous aimiez l'odeur du tabac : 19 % ; on vous a offert des cigarettes : 12 %» (plusieurs réponses possibles). «Rien n'assure que la mesure ait un impact. Est ce qu'un fumeur va s'arrêter parce que le logo est caché? Quant aux jeunes, ils fument pour faire comme leur entourage et non parce qu'une marque les y incite».! Emmanuelle Hoffman, avocate et vice-présidente de l'union des Fabricants (regroupant les principales entreprises françaises de tout secteur) dans l'hebdomadaire Femme Actuelle, déjà cité. «71 % des professionnels de santé estiment que l'uniformisation des paquets de cigarettes ne changera rien ; 21 % pensent qu'une telle mesure aura pour effet principal de diminuer l'entrée dans le tabagisme ; 4 % sont convaincus qu'elle réduira significativement la prévalence du tabagisme».! C'est ce qui ressort d'un sondage en ligne (523 réponses) du Journal International de Médecine (JIM.fr) en juin Les photos-choc n'ont pas eu d'effets sur la prévalence tabagique «Les photos-choc n'ont eu aucun impact sur la consommation de tabac, comment le paquet neutre, qui n'apporte aucune information sanitaire supplémentaire aux consommateurs, y parviendrait-il?».! Publication Seita-Savoir (octobre 2012). De fait, mises en place début 2011, les photos-chocs, censées prévenir les fumeurs sur les dangers du tabac, n'ont eu aucun effet significatif sur la consommation. Il n'y a pas eu d'effet choc. Si la consommation a commencé à reculer en 2013, tous les observateurs s'accordent pour estimer que c'est sous le triple effet du haut niveau de prix, du décollage de la cigarette électronique et du développement du marché parallèle. 3

4 4 - Les paquets génériques sont faciles à imiter et vont contribuer au développement de la contrebande n «Les paquets devenus uniformes seront plus faciles à contrefaire. Ils vont développer le marché parallèle du tabac alimenté par internet, par les trafics sous contrôle mafieux ou les achats à l'étranger et aux frontières».! Telle est la synthèse de ce qu'expriment les représentants des buralistes quand ils sont interrogés par les journalistes sur la question. n «Comment reconnaître un faux paquet neutre d'un vrai? Il y aura davantage de contrebande».! Emmanuelle Hoffman de l'union des Fabricants, déjà citée. n «79 % des Français estiment que les paquets génériques vont accroitre le marché de la contrefaçon parce qu'ils seraient plus faciles à copier».! Réponse à une question d'un sondage Ipsos, réalisé en octobre 2012, sur un échantillon représentatif de 928 personnes et publié par la revue professionnelle Le Losange. 5 - Ce sera un précédent amenant la même démarche dans d'autres secteurs, à travers une remise en cause de la société de responsabilité et de libre concurrence n Ne serait-ce pas une mesure «idéologique» visant «à punir» des entreprises et leurs produits qui, pourtant, sont légaux et déjà commercialisés dans des conditions très réglementées et contraignantes? Demain, d'autres produits pourraient faire l'objet de la même mesure. A commencer par les alcools et l'alimentaire dont les contenants et emballages comportent déjà des avertissements sanitaires. Cette transformation radicale des conditionnements - de sorte à leur enlever toute possibilité de rester un support de communication pour son contenu - est-elle compatible avec une société où une large connaissance des risques est considérée comme compatible avec le libre-choix et la responsabilité individuelle?! Nous développons ici une opinion assez répandue - quoiqu'exprimée de façon informelle - dans les milieux de la communication et de l'entreprise. n «Les marques jouent un rôle essentiel dans notre économie de marché, sans que pour autant leur instrumentalisation politique soit une garantie de meilleure santé» (...) «Certains administrateurs de la vie publique et sociale feignent d'oublier que les marques remplissent un rôle économique de premier ordre. Pour le client (identification, information) mais pour l'entreprise aussi (différenciation par rapport à la concurrence, développement d'une image de marque rentrant dans la valeur du produit et de l'entreprise)» (...) «La politique de l'emballage neutre mène inéluctablement à une baisse du prix du produit concerné : soit parce que le consommateur s'en détourne ; soit parce que la concurrence du marché parallèle est trop forte».! Étude concernant l'emballage neutre sur les marchés du tabac, de l'alcool et de l'alimentaire de l'institut économique Molinari (février 2013). 6 - C'est une violation du droit de la propriété intellectuelle «La Cour de cassation et la Cour européenne des Droits de l'homme considèrent que les marques relèvent de la propriété privée, droit fondamental et absolu, qui doit être sauvegardé contre toutes les atteintes, même des États. En interdisant aux fabricants d'user librement de leurs marques sur les emballages produits, le paquet neutre constituerait donc une atteinte manifeste du droit de propriété. Or, pour le Conseil constitutionnel, toute atteinte au droit de propriété, pour être licite, doit nécessairement être proportionnée au but recherché et faire l'objet d'une juste et préalable indemnité en réparation des préjudices subis».! Seita-savoir, déjà cité. 4

5 7 - L'opinion publique n'y croit pas n Question : «le paquet générique peut-il être efficace dans la lutte contre le tabagisme?» Réponse : «non à 78 % ; oui à 15 % ; nsp pour 7 %».! Sondage en ligne de M6 avec plus de réponses, le 3 juin n Question: «pensez-vous que l'instauration d'un habillage commun à tous les paquets de cigarettes fera baisser la consommation de tabac en France?» Réponse : «non à 73 %». Question: «quels sont les meilleurs outils pour faire baisser cette consommation?» Réponse : «la prévention à 48 % ; la hausse de la fiscalité à 22 % ; le meilleur remboursement des substituts nicotiniques à 12 % ; une restriction des zones fumeurs à 12 %».! Sondage Opinion Way / Le Parisien-Aujourd'hui en France du 5 juin première application, premiers résultats et perspectives 1 - La mise en place des paquets neutres en Australie : une mesure spectaculaire par sa nouveauté Cela aura été rapide : après avoir été approuvée, par le parlement australien, le 1er décembre 2011, la «Tobacco Plain Packaging Act» est mise en œuvre sur tous les conditionnements des produits du tabac, le 1er décembre Non sans que la Haute Cour de Justice australienne ne rejette un recours des principaux fabricants de tabac pour atteinte à la propriété intellectuelle. Ce qui a permis, au gouvernement travailliste en place à l'époque, de présenter la mesure comme «une victoire» contre les fabricants du «Big Tobacco» plutôt qu'une assurance de diminuer significativement la prévalence tabagique dans le pays (les revues de presse l'attestent). C'est donc dans une certaine indifférence que les Australiens ont vécu l'événement sous les caméras... de la presse internationale. Les images des paquets neutres «à l'australienne» font le tour du monde : le logo a disparu et la marque est quasi-invisible, réduite à des caractères minuscules et standards. Les mises en garde sanitaires et les photos-chocs (des pieds gangrénés, des bouches hideuses de noirceur, des poumons atrophiés,...) occupent 75 % de la face avant et 90 % de la face arrière du paquet. Le reste de l'emballage étant recouvert d'une couleur olivâtre peu engageante. Pour les fumeurs, des réactions discrètes mais la routine de l'achat régulier s'est perpétrée. Le recours à l'étui «cache-paquet» relève de l'effet de mode éphémère. Et, apparemment, les jeunes se montrent indifférents. C'est du moins de ce qui ressort des reportages diffusés par les médias. Grogne furtive du côté des détaillants (65 % des supermarchés et 10 % des petits points de vente multi-services ; le reste se répartissant entre drugstores, épiceries et stations-service). Avec des difficultés à se repérer tant pour la gestion des stocks que pour la mise en linéaire et le service au client : «un cauchemar logistique» résolu partiellement par la mise en place de «post-it» où les noms de marques sont griffonnées. 5

6 2 - L'Australie reste sous pression de procédures internationales Sur la demande de Cuba, de la République dominicaine, du Honduras, de l'indonésie et de l'ukraine, l'organisation mondiale du Commerce (OMC) est appelée à trancher sur la conformité des paquets génériques avec les règles du commerce international. Ces pays estiment que la mesure les lèse en tant qu'exportateurs de produits du tabac : ils ne trouvent plus sur le marché australien les mêmes conditions de compétition commerciale que sur les autres marchés. En mai 2014, l'omc a franchi une étape significative, dans une procédure qui s'annonce longue, en mettant en place un «panel» de trois experts indépendants. 3 - Que se passe-t-il, depuis, sur le marché du tabac australien? C'est une certaine prudence qui prévaut actuellement de la part des autorités australiennes. Pas de bilan global quant à l'évolution de la prévalence tabagique, ni de témoignages significatifs sur l'impact de ces paquets neutres auprès d'une opinion publique déjà largement sensibilisée sur le sujet par les médias. Deux indications chiffrées ont toutefois attiré l'attention et suscité la polémique : n 21 milliards de cigarettes : soit le nombre de cigarettes qui s'est vendu sur le marché officiel australien en Ce qui représente une progression en volume de 0,3 % par rapport à C'est la première hausse qu'enregistre le marché depuis cinq ans (source : Philip Morris). On remarquera que les produits «premium» et «milieu de gamme» connaissent une diminution de - 8 % et de - 9 %. Alors que les références «entrée de gamme» sont en hausse de 12,9 %. n 13,9 % de la consommation totale : soit le niveau du marché illégal du tabac d'après une étude KPMG, publiée en avril Il s'agit d'un bond en avant de 20 % depuis l'introduction des paquets neutres. 4 - Les paquets neutres, ailleurs dans le monde n Nouvelle Zélande : après la suppression des linéaires, en juillet mesure, semble-t-il, ayant produit peu d'effets -, la Nouvelle-Zélande a adopté, dès février 2013, un nouveau plan anti-tabac en quarante mesures. Parmi lesquelles, les paquets neutres. n Grande-Bretagne : le ministère de la Santé y a lancé une procédure, en 2011, visant à faire adopter les paquets neutres, juste après la mise en œuvre de la suppression des linéaires. Dans ce cadre, il a été procédé à une «consultation publique» avec le résultat suivant : avis contre ; avis favorables. Deux tiers contre un tiers. En juillet 2013, le gouvernement de David Cameron décide de reporter le projet dans l'attente de résultats plus tangibles en Australie. S'appuyant sur un nouveau rapport (qui n'apporte rien de décisif concernant la situation australienne), le ministère de la Santé relance la procédure, au printemps 2014, et une nouvelle consultation pendant l'été. Celle-ci s'est achevée le 7 août. On attend les résultats. n Irlande : le projet de loi sur les paquets neutres a été présenté par le gouvernement irlandais début Le texte a été notifié auprès de la Commission européenne en juin. La procédure se poursuit en vue d'une adoption définitive, non sans polémique localement. 6

7 LES PAQUETS NEUTRES 5 - Les paquets neutres, en France Alors qu'aucune étude sérieuse n'a encore été produite sur l'efficacité des emballages avec les photos-choc, mis en place en Alors qu aucun pays d Europe continentale n envisage le paquet neutre pour le moment... Alors que la nouvelle Directive tabac européenne sera transposée en France d'ici deux ans : avec l'apposition de photos-choc et d'avertissements sanitaires surdimensionnés (65 % des faces avant et arrière... A la surprise générale, Marisol Touraine a tranché, le 25 septembre, jour de présentation du Plan national de Réduction du Tabagisme. «Les paquets seront standardisés : même forme, même couleur, même typographie. La place libérée sur l emballage sera utilisée pour les avertissements sanitaires. La marque sera présente sur les paquets, mais elle sera limitée à une taille définie et très discrète, située toujours au même endroit sur les paquets. Le paquet neutre marque une rupture, un tournant décisif dans la lutte contre le tabac. Vous savez que je l ai toujours défendu». Une mesure prise sans concertation On savait que la Ministre et la Direction générale de la Santé étaient pour. Mais, les avis étaient beaucoup plus nuancés au sein du Gouvernement. Malgré les assurances de l Elysée, curant juin aux buralistes, d un arbitrage défavorable «à une mesure dont on ne sait même pas si elle fonctionne», c est bien François Hollande qui aura donné le vert. Même si Manuel Valls a exprimé, jusqu à la veille, de vives réserves sur «un programme trop vaste pour être sérieusement ficelé juridiquement et réglementairement». Effectivement. Les industriels rappellent immédiatement à la ministre de la Santé qu en portant atteinte aux droits des marques, sa politique soulève de graves problèmes de constitutionnalité et viole clairement les lois de l Union Européenne. Une opération à haut risque pour le gouvernement français qui pourrait se voir obligé à verser aux industriels d importants dommages et intérêts, estimés à 20 milliards d euros. Les buralistes insistent sur les lourdes conséquences économiques et sociales pour un secteur tabac déjà fragilisé : un coup de pouce décisif en faveur de la contrebande et de la contrefaçon qui va mettre à terre un réseau de proximité ; la négation de tout rôle de commerçant responsable : le buraliste transformé en simple distributeur d un produit stigmatisant. mise en oeuvre début 2016 Alors que se posait justement la concrétisation de l annonce, Marisol Touraine déclare, le 8 octobre sur France Info, au détour d une question que «ce paquet neutre sera inscrit dans la Loi de Santé qui sera présentée dans quelques jours en Conseil des Ministres. Et le paquet neutre devrait arriver dans les bureaux de tabac au début de l année 2016». Un calendrier jugé irréaliste compte-tenu des procédures à respecter : - le paquet neutre (générique) nécessite un traitement législatif. S il n est pas directement inscrit dans le Projet de Loi de Santé (présenté en Conseil des ministres le 15 octobre), il devrait être discuté par voie d amendement (gouvernemental ou parlementaire?) lors de la discussion du texte prévue début 2015 ; - auparavant, la France doit notifier le texte à la Commission européenne et il faut attendre les retours des Etats-membres ; - après une éventuelle adoption au Parlement, s ajoutent les délais nécessaires à la rédaction des décrets. Puis ceux liés aux process de fabrication estimés à dix-huit mois ; - sans oublier l OMC qui commence à s intéresser au «paquet neutre à la française» et le bras de fer juridique que ne manqueront pas de mener les fabricants Editeur et Responsable de la publication Porte Plume (Siret ) 7

Baromètre des PME et TPE du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables

Baromètre des PME et TPE du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables Baromètre des et du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables Principaux résultats Novembre CONSEIL SUPÉRIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES Contacts TNS Sofres : Département Stratégies d

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 Baromètre annuel vague 7-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 2 - Juin 2009 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon : Echantillon de 402 dirigeants d entreprise, représentatif

Plus en détail

Les Français et les mesures anti-tabac annoncées par le gouvernement

Les Français et les mesures anti-tabac annoncées par le gouvernement Les Français et les mesures anti-tabac annoncées par le gouvernement Contact : Frédéric Micheau Directeur des études d opinion Directeur de département 15, place de la République 75003 PARIS Tel : 01 78

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits -

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - PollingVox 67, rue Saint-Jacques 75005 Paris pollingvox.com SOMMAIRE Note technique... 3 Synthèse des résultats...

Plus en détail

JEUNES ET TABAC Etat de la situation

JEUNES ET TABAC Etat de la situation JEUNES ET TABAC Etat de la situation Etat des lieux au 01.06.2015 1- A quel âge les jeunes commencent-ils à fumer? Différents facteurs et raisons peuvent amener les jeunes à commencer à fumer. Si les jeunes

Plus en détail

Habitudes d utilisation de la cigarette électronique et son potentiel addictif : enquête auprès des internautes vapoteurs quotidiens

Habitudes d utilisation de la cigarette électronique et son potentiel addictif : enquête auprès des internautes vapoteurs quotidiens Habitudes d utilisation de la cigarette électronique et son potentiel addictif : enquête auprès des internautes vapoteurs quotidiens INTRODUCTION Un statut actuel un peu flou Ce n est pas un médicament

Plus en détail

Programme de bourses de recherche de l UEFA Edition 2014

Programme de bourses de recherche de l UEFA Edition 2014 Programme de bourses de recherche de l UEFA Edition 2014 Déclaration envers l UEFA Programme de bourses de recherche de l UEFA Déclaration envers l UEFA Avant de commencer leur projet de recherche, les

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS Arrêté du 15 avril 2010 relatif aux modalités d inscription des avertissements de caractère sanitaire sur les unités de

Plus en détail

SONDAGE TRIMESTRIEL ASDEQ-LÉGER MARKETING: Les mesures du budget du Québec 2010-2011 sont bien accueillies

SONDAGE TRIMESTRIEL ASDEQ-LÉGER MARKETING: Les mesures du budget du Québec 2010-2011 sont bien accueillies Communiqué de presse Pour diffusion immédiate SONDAGE TRIMESTRIEL ASDEQ-LÉGER MARKETING: Les mesures du budget du Québec 2010-2011 sont bien accueillies MONTRÉAL, 15 JUILLET 2010 L économie québécoise

Plus en détail

Texte révisé d un protocole sur le commerce illicite des produits du tabac présenté par le Président et débat général

Texte révisé d un protocole sur le commerce illicite des produits du tabac présenté par le Président et débat général Conférence des Parties Organe intergouvernemental de négociation d un protocole sur le commerce illicite des produits du tabac Troisième session Genève (Suisse), 28 juin-5 juillet 2009 Point 4 de l ordre

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Cahier des charges. pour la réalisation d une étude. Articulation des programmations nationale et communautaire en faveur de la R&D

Cahier des charges. pour la réalisation d une étude. Articulation des programmations nationale et communautaire en faveur de la R&D Cahier des charges pour la réalisation d une étude Articulation des programmations nationale et communautaire en faveur de la R&D Sommaire Sommaire...2 Article 1 Objet du marché...3 Article 2 Contexte...3

Plus en détail

Union Sociale du Bâtiment et des Travaux Publics 49 Boulevard Delfino 06300 NICE www.usbtp.fr Tel : 04.92.00.44.44 Fax : 04.93.26.85.

Union Sociale du Bâtiment et des Travaux Publics 49 Boulevard Delfino 06300 NICE www.usbtp.fr Tel : 04.92.00.44.44 Fax : 04.93.26.85. COMPRENDRE VOTRE RETRAITE Trois ans après la dernière réforme, un nouveau texte de loi est prévu concernant le régime des retraites par répartition : maintien de l'âge légal de départ à la retraite à 62

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 24 - Sondage Ifop pour KPMG et CGPME Contact Ifop : Flore Aline Colmet Daâge Directrice d Etudes Département Opinion et Stratégies d Entreprise

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour l'environnement

Programme des Nations Unies pour l'environnement NATIONS UNIES EP Programme des Nations Unies pour l'environnement Distr. GÉNÉRALE UNEP/OzL.Pro/ExCom/68/12 2 novembre 2012 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS COMITÉ EXÉCUTIF DU FONDS MULTILATÉRAL AUX FINS D APPLICATION

Plus en détail

A propos de la relance de la lutte contre la tabagisme Loi, réglementation, normes : outils de régulation

A propos de la relance de la lutte contre la tabagisme Loi, réglementation, normes : outils de régulation Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière Département de biostatistiques, santé publique et information médicale A propos de la relance de la lutte contre la tabagisme Loi, réglementation, normes : outils de

Plus en détail

Le Baromètre e-commerce des petites entreprises

Le Baromètre e-commerce des petites entreprises Le Baromètre e-commerce des petites entreprises - Première vague - 30 juin 2010 Méthodologie Étude réalisée auprès d un échantillon de 500 entreprises, représentatif des entreprises de moins de 50 salariés,

Plus en détail

ENQUÊTE : PAS DE RAZ-DE-MARÉE POUR LA CIGARETTE ÉLECTRONIQUE

ENQUÊTE : PAS DE RAZ-DE-MARÉE POUR LA CIGARETTE ÉLECTRONIQUE ENQUÊTE : PAS DE RAZ-DE-MARÉE POUR LA CIGARETTE ÉLECTRONIQUE Bruxelles, juillet 2014 La nouvelle enquête de la concernant le comportement des fumeurs montre que la cigarette électronique n a pas connu

Plus en détail

Les TPE et les mesures économiques du gouvernement. Octobre 2012

Les TPE et les mesures économiques du gouvernement. Octobre 2012 Les TPE et les mesures économiques du gouvernement Octobre 2012 METHODOLOGIE Méthodologie Étude quantitative auprès de 506 dirigeants d entreprise de 0 à 19 salariés L échantillon a été raisonné puis redressé

Plus en détail

Groupe de travail sur l ingérence de l industrie du tabac DOSSIER DE PRESSE 26 juin 2014

Groupe de travail sur l ingérence de l industrie du tabac DOSSIER DE PRESSE 26 juin 2014 Groupe de travail sur l ingérence de l industrie du tabac DOSSIER DE PRESSE 26 juin 2014 En mai dernier, un groupe de travail formé de parlementaires, sénateurs et membres de la société civile s'est constitué.

Plus en détail

Les échéances sociales de la rentrée 2015-2016

Les échéances sociales de la rentrée 2015-2016 Les échéances sociales de la rentrée 2015-2016 Sondage réalisé par pour 1 Méthodologie Recueil Echantillon de chefs d entreprises interrogé par téléphone du 15 au 25 juin 2015. Echantillon Echantillon

Plus en détail

AdWords Faites la promotion de votre entreprise sur Google avec MidiMédia

AdWords Faites la promotion de votre entreprise sur Google avec MidiMédia Faites la promotion de votre entreprise sur Google avec MidiMédia Nous créons vos annonces Nos experts, créent vos annonces et choisissent des mots clés qui sont des mots ou des expressions en rapport

Plus en détail

LE RAPPORT ANNUEL DE GESTION ETABLI PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION

LE RAPPORT ANNUEL DE GESTION ETABLI PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE RAPPORT ANNUEL DE GESTION ETABLI PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION I- SOCIETE NE FAISANT PAS APPEL PUBLIC A L EPARGNE Le conseil d'administration doit établir un rapport de gestion écrit qui expose :

Plus en détail

QUESTION 95. L'usage des marques d'autrui sans danger de confusion

QUESTION 95. L'usage des marques d'autrui sans danger de confusion QUESTION 95 L'usage des marques d'autrui sans danger de confusion Annuaire 1989/II, pages 290-294 Comité Exécutif d'amsterdam, 4-10 juin 1989 Q95 QUESTION Q95 L'usage des marques d'autrui sans danger de

Plus en détail

Thème I Qu est-ce que le droit?

Thème I Qu est-ce que le droit? Objectifs du chapitre : - Identifier les sources de droit - Comprendre la hiérarchie des sources de droit Découverte 1 : les sources communautaires du droit Les femmes paieront bientôt leur assurance auto

Plus en détail

Une augmentation des revenus fiscaux liés au tabac peut faire entrer de 200 à 300 millions d euros dans les caisses de l'état.

Une augmentation des revenus fiscaux liés au tabac peut faire entrer de 200 à 300 millions d euros dans les caisses de l'état. Page 1 sur 5 COMMUNIQUE DE PRESSE Augmentation des accises du tabac : plus de revenus et moins de fumeurs Une augmentation des revenus fiscaux liés au tabac peut faire entrer de 200 à 300 millions d euros

Plus en détail

Safety Coach. Un projet pour l'accompagnement des jeunes dans les entreprises

Safety Coach. Un projet pour l'accompagnement des jeunes dans les entreprises Safety Coach Un projet pour l'accompagnement des jeunes dans les entreprises Contenu 1 Doyens et benjamins 3 2 Objectifs 3 3 Le déroulement 4 4 Le Fonds de l'expérience professionnelle 4 5 Contact 5 Safety

Plus en détail

Emballage neutre de produits contenant du tabac : un mouvement international pour traiter un défi mondial

Emballage neutre de produits contenant du tabac : un mouvement international pour traiter un défi mondial Emballage neutre de produits contenant du tabac : un mouvement international pour traiter un défi mondial DOSSIER DE PRESSE Première réunion ministérielle internationale sur le paquet neutre Paris, le

Plus en détail

Article 29 Groupe de protection des données

Article 29 Groupe de protection des données Article 29 Groupe de protection des données 10972/03/FR final WP 76 Avis 2/2003 concernant l'application des principes de protection des données aux annuaires «Whois» Adopté le 13 juin 2003 Le groupe de

Plus en détail

Cours Magistral de Comptabilité de gestion ( Analytique) L3 Economie Gestion. Année Universitaire: 2011-2012. L3 Economie et gestion

Cours Magistral de Comptabilité de gestion ( Analytique) L3 Economie Gestion. Année Universitaire: 2011-2012. L3 Economie et gestion Cours Magistral de Comptabilité de gestion ( Analytique) L3 Economie Gestion Année Universitaire: 2011-2012 L3 Economie et gestion 1 SEANCE 1 Introduction : Comptabilité de gestion : historique, définitions

Plus en détail

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com À l origine, en 2011, je voulais créer le site sous la forme d une communauté interactive. Plusieurs rédacteurs pour partager des conseils sur l écriture et la

Plus en détail

Les droits syndicaux en matière d environnement

Les droits syndicaux en matière d environnement Les droits syndicaux en matière d environnement 1. Introduction Le CPPT dispose de compétences par rapport à l environnement. Le CE n a, quant à lui, pas de compétence propre par rapport à l environnement

Plus en détail

F Th-Eurocents A05 Bruxelles, le 18.11.2004 MH/SL/JP A V I S. concernant LA PROBLEMATIQUE DES PIECES DE 1 ET 2 EUROCENTS

F Th-Eurocents A05 Bruxelles, le 18.11.2004 MH/SL/JP A V I S. concernant LA PROBLEMATIQUE DES PIECES DE 1 ET 2 EUROCENTS F Th-Eurocents A05 Bruxelles, le 18.11.2004 MH/SL/JP A V I S concernant LA PROBLEMATIQUE DES PIECES DE 1 ET 2 EUROCENTS (entériné par le Conseil Supérieur des Indépendants et des PME le 18 novembre 2004)

Plus en détail

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER Introduction CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER «Au début vous n avez aucune idée de l ampleur des économies que vous pouvez réaliser, déclare Todd Graham. Faire des économies pour l usine, c est la partie que

Plus en détail

Cette nouvelle édition met en évidence les enseignements suivants :

Cette nouvelle édition met en évidence les enseignements suivants : 7 ème baromètre annuel Energie-Info sur l ouverture des marchés, réalisé par le médiateur national de l énergie et la Commission de régulation de l énergie. Enquête réalisée par l institut CSA du 5 au

Plus en détail

CONTEXTE ET JUSTIFICATION

CONTEXTE ET JUSTIFICATION CONTEXTE ET JUSTIFICATION Le tabagisme est l une des plus grandes menaces actuelles pour la santé mondiale. Il crée une forte dépendance chez les consommateurs habituels qu il finit par tuer, et présente

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 7 ème édition juin 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 7 ème édition juin 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 7 ème édition juin 2011 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années

L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années Communiqué de presse Paris le 18 juin 2014 L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années Baromètre 2014 AGEFA- PME/Ifop

Plus en détail

EN RÉSUMÉ. Valeur en douane : frais d intérêts relatifs aux paiements différés pour des marchandises importées

EN RÉSUMÉ. Valeur en douane : frais d intérêts relatifs aux paiements différés pour des marchandises importées Ottawa, le 7 janvier 2014 MÉMORANDUM D13-3-13 EN RÉSUMÉ Valeur en douane : frais d intérêts relatifs aux paiements différés pour des marchandises importées Les modifications supplémentaires liées à la

Plus en détail

BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GENÈVE, 2005 MÉMORANDUM SUR L OBLIGATION DE SOUMETTRE LES CONVENTIONS 1 ET RECOMMANDATIONS AUX AUTORITÉS COMPÉTENTES

BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GENÈVE, 2005 MÉMORANDUM SUR L OBLIGATION DE SOUMETTRE LES CONVENTIONS 1 ET RECOMMANDATIONS AUX AUTORITÉS COMPÉTENTES BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GENÈVE, 2005 MÉMORANDUM SUR L OBLIGATION DE SOUMETTRE LES CONVENTIONS 1 ET RECOMMANDATIONS AUX AUTORITÉS COMPÉTENTES Article 19 de la Constitution de l Organisation internationale

Plus en détail

Tirée du site http://www.crisisriskmanagement.com/, 25 novembre 2010.

Tirée du site http://www.crisisriskmanagement.com/, 25 novembre 2010. Tirée du site http://www.crisisriskmanagement.com/, 25 novembre 2010. Qu est-ce qu un danger? La signification du mot danger peut porter à confusion puisque les définitions combinent souvent le danger

Plus en détail

Etude sur les garanties et services : les attentes des salariés et des entreprises

Etude sur les garanties et services : les attentes des salariés et des entreprises Etude sur les garanties et services : les attentes des et des entreprises Résultats du 10 ème Baromètre de la Prévoyance réalisé par le Crédoc pour le CTIP Méthodologie Deux enquêtes téléphoniques auprès

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSEE LE MERCREDI 28 OCTOBRE 2015 À L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Décret relatif au départ à la retraite à 60 ans

DOSSIER DE PRESSE. Décret relatif au départ à la retraite à 60 ans DOSSIER DE PRESSE Décret relatif au départ à la retraite à 60 ans 6 juin 2012 Fiche 1 : Présentation de la mesure Fiche 2 : Pourquoi cette mesure? Fiche 3 : Comment s appliquera-t-elle? A qui bénéficiera-t-elle?

Plus en détail

DEPOSER UNE MARQUE : Quel intérêt et comment faire?

DEPOSER UNE MARQUE : Quel intérêt et comment faire? DEPOSER UNE MARQUE : Quel intérêt et comment faire? FICHE CONSEIL Page : 1/7 Le choix d un nom sous lequel exercer son activité, la création d un logo, l élaboration d une charte graphique ne sont pas

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 22 - Sondage Ifop pour KPMG et CGPME Contact Ifop : Flore-Aline Colmet Daâge Directrice d Etudes Département Opinion et Stratégies d Entreprise

Plus en détail

- Deuxième vague - 7 juin 2011

- Deuxième vague - 7 juin 2011 Le Baromètre e-commerce des petites entreprises - Deuxième vague - 7 juin 2011 Méthodologie Cible : L échantillon du «Baromètre e-commerce des petites entreprises» a été constitué selon la méthode des

Plus en détail

LES FACTEURS DE FRAGILITE DES MENAGES

LES FACTEURS DE FRAGILITE DES MENAGES Enquête complémentaire mentaire de mars 2009 LES FACTEURS DE FRAGILITE DES MENAGES présentée par Michel MOUILLART Professeur d Economie à l Université de Paris X - Nanterre - Mercredi 22 juillet 2009 -

Plus en détail

Saisine : Ministre de la Santé (11 juillet 2012) AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE

Saisine : Ministre de la Santé (11 juillet 2012) AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE Luxembourg, le 23 juillet 2012 Objet : Avant-projet de règlement grand-ducal modifiant le règlement grand-ducal modifié du 15 décembre 1992 relatif à la mise sur le marché des médicaments et le règlement

Plus en détail

La hausse des prix du tabac. Institut de cancérologie Gustave Roussy

La hausse des prix du tabac. Institut de cancérologie Gustave Roussy La hausse des prix du tabac Catherine Hill Institut de cancérologie Gustave Roussy 1. Lien entre prix et ventes et autres considérations économiques 2. Consommation = ventes dans le réseau des buralistes

Plus en détail

ENQUETE : COMMERÇANTS ET FRAIS BANCAIRES

ENQUETE : COMMERÇANTS ET FRAIS BANCAIRES ENQUETE : COMMERÇANTS ET FRAIS BANCAIRES Introduction Qu est ce qu une Commission Interbancaire de Paiement (CIP)? Lorsqu une transaction est réglée par carte bancaire de paiement, la banque du consommateur

Plus en détail

J ARRÊTE. www.nicorette.be. c est décidé, Avec. nicorette vous aide à arrêter de fumer avec succès.

J ARRÊTE. www.nicorette.be. c est décidé, Avec. nicorette vous aide à arrêter de fumer avec succès. Avec c est décidé, J ARRÊTE. nicorette vous aide à arrêter de fumer avec succès. nicorette contient de la nicotine et est un médicament pour adultes. Garder hors de portée des enfants. Pas d utilisation

Plus en détail

La loi Evin. 1) Ce que dit la loi Evin... La loi Evin et la publicité pour le tabac. La loi Evin et la publicité pour l alcool

La loi Evin. 1) Ce que dit la loi Evin... La loi Evin et la publicité pour le tabac. La loi Evin et la publicité pour l alcool La loi Evin 1) Ce que dit la loi Evin... La loi Evin et la publicité pour le tabac Elle interdit de prendre en compte le tabac pour le calcul de l indice des prix. Le tabagisme, l alcoolisme et la toxicomanie

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME pour Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 12-16 janvier 2012 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon : Echantillon de 403 dirigeants d entreprise,

Plus en détail

Les fumeurs et l arrêt du tabac

Les fumeurs et l arrêt du tabac Mai 2013 Référence : n 111261 Contacts : Damien Philippot 01 45 84 14 44 damien.philippot@ifop.com Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l étude 3 - Les principaux enseignements Page 2 1 La

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME pour Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 21 - Contact : Flore-Aline Colmet Daâge Directrice d Etudes Département Opinion & Stratégie d Entreprise flore-aline.colmet.daage@ifop.com

Plus en détail

Charte de la page Facebook Biarritz Tourisme Conditions générales d utilisation

Charte de la page Facebook Biarritz Tourisme Conditions générales d utilisation Charte de la page Facebook Biarritz Tourisme Conditions générales d utilisation Bienvenue sur la fan page Facebook officielle de Biarritz Tourisme La page Facebook «Biarritz Tourisme» a pour objectif de

Plus en détail

o Augmentation des prix et taxation du tabac (Recommandations de l art.6 de la CCLAT, Convention-Cadre de l OMS pour la lutte anti-tabac)

o Augmentation des prix et taxation du tabac (Recommandations de l art.6 de la CCLAT, Convention-Cadre de l OMS pour la lutte anti-tabac) Etat des lieux des politiques anti-tabac & actions de santé publique en France o Augmentation des prix et taxation du tabac (Recommandations de l art.6 de la CCLAT, Convention-Cadre de l OMS pour la lutte

Plus en détail

Comment passer un contrat avec les agents de commercialisation du gaz naturel et les détaillants d électricité

Comment passer un contrat avec les agents de commercialisation du gaz naturel et les détaillants d électricité Ontario Energy Commission de l énergie Board de l Ontario P.O. Box 2319 C.P. 2319 2300 Yonge Street 2300, rue Yonge 26th. Floor 26 e étage Toronto ON M4P 1E4 Toronto ON M4P 1E4 Telephone: (416) 481-1967

Plus en détail

Baromètre des PME et TPE du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables

Baromètre des PME et TPE du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables Baromètre des PME et TPE du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables Présentation des principaux résultats 5 décembre 2006 1. Les questions barométriques 1.1 La perception de la situation économique

Plus en détail

LA REDUCTION DES RISQUES LIES AU TABAGISME Mythe ou réalité? Diminution importante des ventes de cigarettes et de la prévalence du tabagisme Mais une diminution qui se ralentit en 2004 LA REDUCTION DES

Plus en détail

Courtier Logistique 1

Courtier Logistique 1 Courtier Logistique 1 Comment mettre en place un service innovant de logistique durable à destination des petites et moyennes entreprises? Responsable du Projet : MARINO CAVALLO, Province de Bologne Editeurs

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

Chiffres clés de l assurance transport 2011 réalisés par l ABAM

Chiffres clés de l assurance transport 2011 réalisés par l ABAM Chiffres clés de l assurance transport 2011 réalisés par l ABAM Contenu 1. Facultés : la Belgique reste dans le top 15... 2 2. La branche CMR reste dans le vert... 3 3. Corps fluviaux... 4 4. Corps maritimes...

Plus en détail

Café Tabac Presse 2013-2014

Café Tabac Presse 2013-2014 Café Tabac Presse 2013-2014 Cette analyse a été réalisée avec les données statistiques de la FCGA et de l ANPRECEGA, membres de l UNPCOGA, et de la base DIANE du Bureau Van Dijk. Sommaire Synthèse 5 Présentation

Plus en détail

«Attraction le manga» d une campagne de communication à un outil d intervention

«Attraction le manga» d une campagne de communication à un outil d intervention «Attraction le manga» d une campagne de communication à un outil d intervention Journées de la prévention 5 juin 2013 Julie-Mattéa Fourès Inpes julie-mattea.foures@inpes.sante.fr La prévention du tabagisme

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

PROTÉGER ET CONSOLIDER LA RÉPUTATION DE LA SOCIÉTÉ

PROTÉGER ET CONSOLIDER LA RÉPUTATION DE LA SOCIÉTÉ IV L éthique dans vos relations d affaires Nos activités sont tributaires de la qualité des relations que nous entretenons avec les clients, la collectivité, diverses organisations et nos partenaires.

Plus en détail

e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien»

e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien» Contacts Ipsos : Patrick KLEIN Tél : 01 41 98 97 20 e-mail : patrick.klein@ipsos.com Sonia BENCHIKER Tél : 01 41 98 95 08 e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien» sonia.benchiker@ipsos.com Rapport

Plus en détail

TEST D'APTITUDE COMMERCIALE Dossier d'information

TEST D'APTITUDE COMMERCIALE Dossier d'information TEST D'APTITUDE COMMERCIALE Dossier d'information L'outil solution personnalisable pour sélectionner et évaluer les capacités des commerciaux L'écart d'efficacité entre un commercial "moyen" et un "bon"

Plus en détail

La loi NRE. Article 116

La loi NRE. Article 116 La loi NRE La loi sur les nouvelles régulations économiques fixe (art.116) l'obligation pour les sociétés française cotées sur un marché réglementé l'obligation de rendre compte dans leur rapport annuel

Plus en détail

FAQ sur les soldes et la période d attente

FAQ sur les soldes et la période d attente FAQ sur les soldes et la période d attente Livre VI «Pratiques du marché et protection du consommateur» du Code de droit économique (Livre VI CDE) 1. Quand commencent les soldes?... 2 2. Quels sont les

Plus en détail

Les photographies individuelles des élèves «Chacun a droit au respect de sa vie privée.» La circulaire N 2003-091 DU 5-6-2003 parue au Bulletin

Les photographies individuelles des élèves «Chacun a droit au respect de sa vie privée.» La circulaire N 2003-091 DU 5-6-2003 parue au Bulletin Publier des photos d élèves sur l internet Publier des photographies d élèves mineurs sur l internet doit toujours se faire avec l accord des parents. Ce document fait le point sur le sujet et fournit

Plus en détail

RESPONSABLE MARKETING

RESPONSABLE MARKETING LES VIDÉOS LESMÉTIERS.NET : ÉCONOMIE - GESTION - FINANCE RESPONSABLE MARKETING Production exécutive : Prod interactive GIP CARIF Île-de-France, 2006 Durée : 02 min 35 s L'enseignement de découverte professionnelle

Plus en détail

RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE

RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE Introduction La présente Règle établit les règles que les analystes doivent suivre lorsqu ils publient des rapports de recherche

Plus en détail

Hausse immédiate du taux : pourquoi il est grand temps de hausser la taxe d accise sur le tabac

Hausse immédiate du taux : pourquoi il est grand temps de hausser la taxe d accise sur le tabac Hausse immédiate du taux : pourquoi il est grand temps de hausser la taxe d accise sur le tabac Association médicale canadienne Mémoire présenté au Comité sénatorial permanent des banques et du commerce

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE LA GESTION DES RESSOURCES EN PERSONNEL DE DIRECTION ET DE LA RÉMUNÉRATION

MANDAT DU COMITÉ DE LA GESTION DES RESSOURCES EN PERSONNEL DE DIRECTION ET DE LA RÉMUNÉRATION MANDAT DU COMITÉ DE LA GESTION DES RESSOURCES EN PERSONNEL DE DIRECTION ET DE LA RÉMUNÉRATION Le conseil d administration a mis sur pied le comité de la gestion des ressources en personnel de direction

Plus en détail

Baromètre 2013 du Club de l Épargne Salariale Octobre 2013. Baromètre 2013. Club de l Epargne Salariale / Harris interactive. Harris Interactive

Baromètre 2013 du Club de l Épargne Salariale Octobre 2013. Baromètre 2013. Club de l Epargne Salariale / Harris interactive. Harris Interactive Baromètre 2013 Club de l Epargne Salariale / Harris interactive Toute diffusion de résultats tirés de cette étude doit être accompagnée de la mention suivante : "Baromètre 2013 du Club de l'epargne Salariale

Plus en détail

ENQUETE AFDCC 2014 SUR LES COMPORTEMENTS

ENQUETE AFDCC 2014 SUR LES COMPORTEMENTS ENQUETE AFDCC 2014 SUR LES COMPORTEMENTS DE PAIEMENT DES ENTREPRISES RESULTATS DE LA 12 EME EDITION L Association Française des Credit Managers et Conseils présente la 12 ème édition de son enquête annuelle.

Plus en détail

CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA CREATION D UN REGISTRE NATIONAL DES CREDITS AUX PARTICULIERS

CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA CREATION D UN REGISTRE NATIONAL DES CREDITS AUX PARTICULIERS CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA CREATION D UN REGISTRE NATIONAL DES CREDITS AUX PARTICULIERS Consultation publique : veuillez adresser vos réponses avant le 27 février 2013 à l adresse électronique hcp@dgtresor.gouv.fr.

Plus en détail

RECOMMANDATIONS COMMISSION

RECOMMANDATIONS COMMISSION L 120/20 Journal officiel de l Union européenne 7.5.2008 RECOMMANDATIONS COMMISSION RECOMMANDATION DE LA COMMISSION du 6 mai 2008 relative à l assurance qualité externe des contrôleurs légaux des comptes

Plus en détail

La fiscalité jugée défavorable par les dirigeants de PME-ETI. La confiance pour leur activité se stabilise

La fiscalité jugée défavorable par les dirigeants de PME-ETI. La confiance pour leur activité se stabilise La fiscalité jugée défavorable par les dirigeants de PME-ETI La confiance pour leur activité se stabilise Paris, le 21 novembre 2013 La Banque Palatine, banque des moyennes entreprises et des ETI au sein

Plus en détail

Enquête sur l innovation. wallonnes

Enquête sur l innovation. wallonnes Enquête sur l innovation chez les TPE/PME wallonnes 7 TPE/PME wallonnes sur 10 innovent Lorsqu elles innovent et qu elles se font aider pour cela, elles enregistrent une croissance de 27,5% de leurs marges

Plus en détail

L Expérimentation de l évaluation des agents dans la fonction publique territoriale

L Expérimentation de l évaluation des agents dans la fonction publique territoriale L Expérimentation de l évaluation des agents dans la fonction publique territoriale Décret n 2010-716 du 29 juin 2010 portant application de l article 76-1 de la Loi du 26 janvier 1984. Circulaire d application

Plus en détail

Version du 10/09/2011 Document réponses

Version du 10/09/2011 Document réponses Évolution et compétitivité Fonctionnement et efficacité : Regarder la vidéo pour comprendre le mouvement oscillatoire de la brosse à dents électrique. En quelques mots et/ou à l'aide d'un schéma expliquer

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 25 - Sondage Ifop pour KPMG et CGPME Mai 2015 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l étude A B C - L impact du contexte économique

Plus en détail

Etat d esprit et pouvoir d achat des jeunes enseignants du public

Etat d esprit et pouvoir d achat des jeunes enseignants du public Etat d esprit et pouvoir d achat des jeunes enseignants du public Juillet 2013 Etude réalisée par l institut OpinionWay pour la MAIF, conduite en ligne du 3 au 29 juillet 2013 auprès d un échantillon représentatif

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME pour Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 18 - Mai 2013 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon : Echantillon de 401 dirigeants d entreprise, représentatif

Plus en détail

A PLUS FINANCE. Les épargnants sont-ils prêts à investir dans les PME? Quel impact pour les mesures «Breton»? 27 septembre 2005. Département Finance

A PLUS FINANCE. Les épargnants sont-ils prêts à investir dans les PME? Quel impact pour les mesures «Breton»? 27 septembre 2005. Département Finance Les épargnants sont-ils prêts à investir dans les PME? Quel impact pour les mesures «Breton»? 27 septembre 2005 Philippe TABOUIS / Niels COURT-PAYEN Contacts TNS Sofres Frédéric CHASSAGNE / Gaspard VERDIER

Plus en détail

L'entretien est conduit par leur supérieur hiérarchique direct et donne lieu à l'établissement d'un compte rendu.

L'entretien est conduit par leur supérieur hiérarchique direct et donne lieu à l'établissement d'un compte rendu. RAPPORT AU CSFPT SUR L APPLICATION DE L ARTICLE 76-1 DE LA LOI N 86-54 DU 26 JANVIER 1984 PORTANT DISPOSITIONS STATUTAIRES RELATIVES A LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Bilan de l expérimentation de la

Plus en détail

Mieux protéger les entreprises contre les pratiques commerciales trompeuses: Vers un renforcement du cadre législatif européen

Mieux protéger les entreprises contre les pratiques commerciales trompeuses: Vers un renforcement du cadre législatif européen Mieux protéger les entreprises contre les pratiques commerciales trompeuses: Vers un renforcement du cadre législatif européen Luxembourg, 18 mars 2013 Chambre de commerce, Robert Mathiak, DG Justice-A3

Plus en détail

Conceptualiser et concevoir un programme de formation

Conceptualiser et concevoir un programme de formation Conceptualiser et concevoir un programme de formation Les informations obtenues à partir de l évaluation des besoins de formation vous aideront à concevoir le programme de formation. Ce travail doit s

Plus en détail

La coordination interministérielle du programme national nutrition santé

La coordination interministérielle du programme national nutrition santé PROGRAMME NATIONAL NUTRITION SANTÉ 55 La coordination interministérielle du programme national nutrition santé Le Programme national nutrition santé (PNNS, 2001-2005), financé par l Etat et l assurance

Plus en détail

Délibération n 2009-199 du 27 avril 2009

Délibération n 2009-199 du 27 avril 2009 Délibération n 2009-199 du 27 avril 2009 Emploi privé- âge- procédure de recrutement-rejet de la candidature sans entretien profil surdimensionné- diplôme- compétences managériales expérience professionnelle

Plus en détail

30.4.2004 FR Journal officiel de l Union européenne L 164/ 164. DIRECTIVE 2004/51/CE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 29 avril 2004

30.4.2004 FR Journal officiel de l Union européenne L 164/ 164. DIRECTIVE 2004/51/CE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 29 avril 2004 30.4.2004 FR Journal officiel de l Union européenne L 164/ 164 DIRECTIVE 2004/51/CE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 29 avril 2004 modifiant la directive 91/440/CEE du Conseil relative au développement

Plus en détail

Chap 6. Le marché : la demande globale

Chap 6. Le marché : la demande globale Chap 6 Le marché : la demande globale L entreprise commerciale doit adopter son offre aux attentes des consommateurs. Pour cela, elle doit parfaitement les connaître et s adapter à leurs spécificités.

Plus en détail

Baromètre du commerce équitable Malongo - TNS SOFRES Edition 2006

Baromètre du commerce équitable Malongo - TNS SOFRES Edition 2006 Baromètre du commerce équitable Malongo - TNS SOFRES Edition 2006 Fiche technique Sondage réalisé pour : MALONGO Dates de réalisation : Les 22 et 23 mars 2006 Échantillon national de 1000 personnes, représentatif

Plus en détail

COURT MÉMOIRE D ORDRE FISCAL

COURT MÉMOIRE D ORDRE FISCAL COURT MÉMOIRE D ORDRE FISCAL Table des matières Mot de l auteur... 2 Crédit d'impôt pour déficience grave et prolongée des fonctions physiques ou mentales... 2 Crédit d'impôt pour personnes handicapées

Plus en détail