Règlement sur la tenue des dossiers et des cabinets de consultation des sexologues

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Règlement sur la tenue des dossiers et des cabinets de consultation des sexologues"

Transcription

1 Règlement sur la tenue des dossiers et des cabinets de consultation des sexologues NOTE IMPORTANTE Conformément à l alinéa 2 de l article 12 des Lettres patentes constituant l Ordre professionnel des sexologues du Québec : «12. À la date de la constitution de l Ordre professionnel des sexologues du Québec, les règlements suivants de l Association des sexologues du Québec et du Regroupement des sexologues du Québec s appliquent, avec les adaptations nécessaires, aux membres de l Ordre dans la mesure où ils sont compatibles avec les dispositions du Code des professions et des présentes lettres patentes : 2 Règlement sur la tenue des dossiers et des cabinets de consultation des sexologues, adopté par l Association des sexologues du Québec; Ainsi, les articles du présent Règlement sur la tenue de dossier et des cabinets de consultation qui sont incompatibles avec les dispositions du Code des professions du Québec sont indiqués dans le texte à l aide d une référence de bas de page. Il faut lire ce document en remplaçant Association des sexologues du Québec par Ordre professionnel des sexologues du Québec. Il faut également lire ce document en considérant que le sexologue est celui qui rencontre les conditions de délivrance du permis de sexologues à l article 5 des Lettres patentes. Ce Règlement sur la tenue des dossiers et des cabinets de consultation des sexologues est transitoire. Il sera éventuellement remplacé par celui de l Ordre professionnel des sexologues du Québec. 1

2 RÈGLEMENTS SUR LA TENUE DES DOSSIERS ET DES CABINETS DE CONSULTATION DES SEXOLOGUES. Association des sexologues du Québec Le présent document a comme objectif principal d établir des normes relatives au contenu des dossiers, à leur conservation, leur accessibilité et leur destruction, de même que la tenue de cabinet de consultation. A Nécessité de la tenue du dossier Le dossier sexologique, constitué dès qu un service professionnel est rendu à un client, doit être le reflet fidèle de tous les gestes posés à l endroit de l'usager et de tout événement le concernant qui survient lors des consultations. On ne saurait donc trop insister auprès des sexologues 1 sur la nécessité de tenir leurs dossiers de façon impeccable puisqu il constitue un document appelé à jouer de multiples rôles. Le dossier doit permettre la compréhension des motifs de la consultation, un résumé de l évaluation, des moyens d investigation, des indications thérapeutiques et des notes d évolution de l'usager. Le dossier doit également indiquer clairement les raisons qui motivent la fermeture du dossier et les données concernant les sources de référence, s il y a lieu. Le dossier est une source importante de renseignements pour le sexologue (aide- mémoire) et il constitue un outil indispensable pour communiquer les renseignements concernant l'usager: à d autres sexologues, qu il s agisse de consultants, de remplaçants appelés à assurer le suivi de l'usager après son congé. On comprend l importance que revêt le dossier sexologique lorsqu il s agit d une équipe d intervenants; aux autres professionnels appelés à intervenir auprès de l'usager; à d autres établissements; à tout autre organisme ou personne: compagnies d assurances, avocat; à la Cour. Le dossier est un précieux document pour l enseignement, la recherche et la compilation de statistiques. Enfin, le dossier est instrument privilégié de l évaluation de la qualité des services fournis aux usagers et, par conséquent, des connaissances et de la compétence des sexologues. 1 Les conditions de délivrance du permis de sexologues sont celles définies à l article 5 des Lettres patentes 2

3 B Généralités Toute inscription au dossier sexologique doit comporter la date où elle est effectuée. Tous les sexologues doivent s astreindre à assurer la lisibilité de leurs dossiers. Seuls les éléments pertinents à l évaluation et au plan de traitement sexologique de l'usager doivent être consignés au dossier. 1. LA TENUE DES DOSSIERS 1.1 Le sexologue inscrit au répertoire de l Association des sexologues du Québec 2 doit tenir un dossier pour chacun de ses usagers. 1.2 Rien dans le présent règlement ne doit être interprété comme excluant l utilisation de l informatique ou de toute autre technique reconnue pour la constitution et la tenue des dossiers, à condition que la confidentialité soit respectée. 1.3 Le sexologue doit assurer la mise à jour de chaque dossier. 1.4 Le sexologue doit inscrire dans le dossier de l'usager les renseignements suivants: lorsque l'usager est une personne physique: nom, prénom, sexe, date de naissance, adresse et numéro de téléphone; lorsque l'usager est une société ou une personne morale: nom, raison sociale de cet usager, adresse de son établissement, numéro de téléphone, de même que noms et prénoms, adresse, numéro de téléphone et titre de la fonction d un représentant autorisé; lorsque l'usager est un groupe: nom de chacun des membres du groupe et une attestation écrite de l acceptation de participer et de respecter la confidentialité lors de cette intervention; la date d ouverture du dossier et la date de chacune des rencontres subséquentes; une description sommaire des motifs de la consultation; un résumé de l évaluation, le ou les objectifs thérapeutiques, les moyens d intervention envisagés et les recommandations faites à l'usager; une description sommaire des services professionnels rendus et leur date; les rapports d autres professionnels obtenus avec l autorisation de l'usager; les notations sommaires sur l évolution de l'usager à la suite des services rendus, les notes de fermeture (dates, raisons, recommandations); tout document relatif à la transmission de renseignements à des tiers et, notamment, tout document signé par l'usager autorisant la transmission de tels renseignements; 2 Lire Ordre : Ordre professionnel des sexologues du Québec 3

4 tout document signé par l'usager autorisant l enregistrement audio et vidéo des entrevues; une copie de tout contrat de service ou la description de toute entente particulière concernant la nature et les modalités d une intervention; 1.5 Le sexologue date et signe (art. 1.4) ce qu il dépose dans un dossier. 1.6 Le sexologue doit tenir un dossier unique de l intervention sexologique de groupe en indiquant les renseignements pertinents mentionnés à l article Le sexologue évite de verser dans un dossier toute donnée brute qui n a pas fait l objet d un traitement ou toute information non vérifiée susceptible de porter préjudice à l'usager. 1.8 Le sexologue doit tenir à jour chaque dossier jusqu au moment où il cesse de rendre des services professionnels à l'usager concerné par ce dossier. 2. CONSERVATION DES DOSSIERS 2.1 Le sexologue doit conserver ses dossiers dans un local ou un meuble auxquels le public n a pas librement accès, pouvant être fermés à clef ou autrement. 2.2 Le sexologue doit conserver ses dossiers pendant au moins cinq (5) ans suivant la date du dernier service professionnel rendu. 2.3 Lorsque le sexologue fait partie d une équipe multidisciplinaire, il doit s assurer de la confidentialité du dossier avant d y déposer un document qu il a daté et signé. 2.4 Sous réserve de l article 2.2, le sexologue doit s assurer du respect de la confidentialité lorsqu il procède à la destruction d un dossier. 2.5 Lorsqu une copie d un document du dossier qui le concerne est transmise à l'usager ou lorsque ce dernier demande qu une telle copie ou des renseignements contenus au dossier soient transmis à une tierce personne, le sexologue doit insérer dans ce dossier une note d autorisation à cet effet, signée par l'usager et datée de même qu une copie du document transmis. 2.6 Lorsque le sexologue exerce dans un établissement au sens de la Loi sur les services de santé et les services sociaux (L.R.Q., c. S-5), le dossier de l'usager au sens de cette loi et de ses règlements est considéré, aux fins du présent règlement, comme le dossier de ce sexologue s il peut y inscrire ou y faire inscrire, sous forme de rapport ou autrement, les renseignements mentionnés à l article 1 pourvu que soit assurée la confidentialité de ce dossier. Les articles 2.2 et 2.4 ne s appliquent pas à ce sexologue. 2.7 Lorsque le sexologue est membre ou à l emploi d une société ou lorsqu il est à l emploi d une personne physique ou morale, il peut inclure dans les dossiers de cette société ou de cet employeur tout ou une partie des renseignements mentionnés à l article 1, relativement aux clients à qui il dispense ses services pourvu que soit assurée la confidentialité de ces dossiers. Si ces renseignements ne sont pas ainsi inclus dans les dossiers de cette société ou de cet employeur, il doit tenir un dossier pour chacun de ses usagers. Le sexologue doit 4

5 signer toute inscription ou tout rapport qu il introduit dans un dossier de cette société ou de cet employeur. 2.8 En cas d incapacité physique et psychologique qui l empêcherait de respecter ses obligations professionnelles et pour éviter que la famille du sexologue se questionne sur les mesures à prendre avec les dossiers lors d une mort subite, l association des sexologues du Québec suggère à ses membres de prévoir avec un(e) collègue ou un membre de sa famille des mesures raisonnables visant à respecter la conservation des dossiers. 3. SERVICES D EXPERTISE SEXOLOGIQUE Dans le contexte d une expertise sexologique, le sexologue pourrait tenir compte des éléments suivants lors de la rédaction de son rapport: définition du mandat, dates et durée et lieu des interventions (incluant les appels téléphoniques), source d informations (personnes rencontrées et documents consultés) et, les conclusions et recommandations de l expertise, date et signature. 4. LA TENUE DES CABINETS DE CONSULTATION 4.1 Le cabinet de consultation d un sexologue doit être aménagé de façon à ce que l identité ou les conversations des personnes qui s y trouvent ne puissent être perçue de l extérieur de ce cabinet. Ce cabinet de consultation ne comprend pas la salle d attente, ni la salle de travail du sexologue ou des employés de ce sexologue. 4.2 Le sexologue doit prévoir, près de son cabinet de consultation que ce soit dans un édifice à bureau ou dans sa résidence, une salle d attente pour ses usagers. Celle-ci peut être utilisée par des usagers de d autres professionnels comme cela est le cas dans une clinique médicale. 4.3 Le sexologue doit afficher son permis de l A.S.Q. à la vue du public. 4.4 Outre les objets décoratifs et utilitaires, le sexologue ne peut afficher dans son cabinet de consultation et dans la salle d attente que les diplômes qui se rapportent à l exercice de sa profession. 4.5 Le sexologue qui n exerce pas à son propre compte ou qui n est pas associé, doit, après en avoir informé son employeur, aviser l A.S.Q. si l aménagement de son cabinet de consultation ou de salle d attente n est pas conforme aux articles 4.1 et Le sexologue doit mettre à la vue du public à l endroit mentionné à l article 4.2 une copie du Code de déontologie de l Association des Sexologues du Québec. 4.7 Le sexologue qui s absente de son cabinet de consultation pour plus de cinq (5) jours ouvrables consécutifs doit prendre les mesures nécessaires pour informer les usagers qui tentent de le rejoindre de la durée de cette absence et de la procédure à suivre en cas d urgence. 5

Règlement sur la tenue des dossiers et des cabinets de consultation et sur la cessation d exercice des ingénieurs forestiers

Règlement sur la tenue des dossiers et des cabinets de consultation et sur la cessation d exercice des ingénieurs forestiers Règlement sur la tenue des dossiers et des cabinets de consultation et sur la cessation d exercice des ingénieurs forestiers Loi sur les ingénieurs forestiers (chapitre I-10, r. 13) SECTION I DISPOSITION

Plus en détail

Dossiers personnels de l élève

Dossiers personnels de l élève Dossiers personnels de l élève Pauline Ladouceur Octobre 2008 - 2 - Principes de base à respecter: La protection des renseignements personnels repose sur trois principes de base : le nombre de renseignements

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LA PROCÉDURE DE CONCILIATION ET D'ARBITRAGE DES COMPTES DES SEXOLOGUES

RÈGLEMENT SUR LA PROCÉDURE DE CONCILIATION ET D'ARBITRAGE DES COMPTES DES SEXOLOGUES RÈGLEMENT SUR LA PROCÉDURE DE CONCILIATION ET D'ARBITRAGE DES COMPTES DES SEXOLOGUES NOTE IMPORTANTE Conformément à l alinéa 1 de l article 12 des Lettres patentes constituant l Ordre professionnel des

Plus en détail

Activités d information, de promotion de la santé et de prévention de la maladie et des accidents dans le contexte de la physiothérapie

Activités d information, de promotion de la santé et de prévention de la maladie et des accidents dans le contexte de la physiothérapie Activités d information, de promotion de la santé et de prévention de la maladie et des accidents dans le contexte de la physiothérapie TABLE S MATIÈRES L ARTICLE 39.4 DU CO S PROFESSIONS PRINCIPALES DÉFINITIONS

Plus en détail

IDENTIFICATION. NOM DU STAGIAIRE : N o d étudiant : Adresse complète de la résidence :

IDENTIFICATION. NOM DU STAGIAIRE : N o d étudiant : Adresse complète de la résidence : STAGIAIRE - DEMANDE D INSCRIPTION AU STAGE AVOCAT - DEMANDE D AUTORISATION D AGIR COMME MAÎTRE DE STAGE Articles 26, 27, 28 et 29 du Règlement sur la formation professionnelle des avocats Ce formulaire

Plus en détail

Règlement sur les conditions et modalités de délivrance des permis de l Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec

Règlement sur les conditions et modalités de délivrance des permis de l Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec Règlement sur les conditions et modalités de délivrance des permis de l Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec Code des professions (chapitre C-26, a. 93, par. c.1 et a. 94,

Plus en détail

ORDRE DES HYGIÉNISTES DENTAIRES DU QUÉBEC POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE OBLIGATOIRE

ORDRE DES HYGIÉNISTES DENTAIRES DU QUÉBEC POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE OBLIGATOIRE ORDRE DES HYGIÉNISTES DENTAIRES DU QUÉBEC POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE OBLIGATOIRE Adoptée le 1 er avril 2008 Révisée le 27 janvier 2012 ORDRE DES HYGIÉNISTES DENTAIRES DU QUÉBEC POLITIQUE DE FORMATION

Plus en détail

Processus d accréditation

Processus d accréditation AGRI-STABILITÉ AGRI-QUÉBEC PLUS AGRI-INVESTISSEMENT AGRI-QUÉBEC Devis du préparateur accrédité de données Processus d accréditation Processus d accréditation, rôle et engagements du préparateur 2015 Avril

Plus en détail

Politique relative à la gestion des dossiers des élèves jeunes et adultes (5211-03-01).

Politique relative à la gestion des dossiers des élèves jeunes et adultes (5211-03-01). RECUEIL DE GESTION SECTEUR DIRECTION GÉNÉRALE IDENTIFICATION CODE : 5211-03-03 TITRE : PROCÉDURE RELATIVE À LA GESTION DES DOSSIERS DES ÉLÈVES DU PRÉSCOLAIRE, DU PRIMAIRE ET DU SECONDAIRE Adoption : Le

Plus en détail

GESTION DU DOSSIER SCOLAIRE, DU DOSSIER D AIDE PARTICULIÈRE ET DU DOSSIER PROFESSIONNEL DE L ÉLÈVE AU SECTEUR DES JEUNES

GESTION DU DOSSIER SCOLAIRE, DU DOSSIER D AIDE PARTICULIÈRE ET DU DOSSIER PROFESSIONNEL DE L ÉLÈVE AU SECTEUR DES JEUNES 209 GESTION DU DOSSIER SCOLAIRE, DU DOSSIER D AIDE DE L ÉLÈVE AU SECTEUR DES JEUNES TABLE DES MATIÈRES Pages OBJECTIFS... 1 SECTION I - CLAUSES INTERPRÉTATIVES... 1 SECTION II - DISPOSITIONS GÉNÉRALES...

Plus en détail

Politique pour les étudiants à besoins éducationnels spéciaux

Politique pour les étudiants à besoins éducationnels spéciaux Collège Jean-de-Brébeuf Niveau collégial Règlements et politiques Politique pour les étudiants à besoins éducationnels spéciaux Dans la présente politique, l utilisation du masculin est épicène. Table

Plus en détail

Décret 686-2008, 25 juin 2008

Décret 686-2008, 25 juin 2008 3988 GAZETTE OFFICIELLE DU QUÉBEC, 9 juillet 2008, 140 e année, n o 28 Partie 2 Cet avis doit préciser en termes généraux les effets de la continuation ou de la formation, notamment quant à la responsabilité

Plus en détail

1/5. Ce document n a pas de valeur officielle. Les textes ayant force de loi sont ceux parus dans la Gazette officielle du Québec.

1/5. Ce document n a pas de valeur officielle. Les textes ayant force de loi sont ceux parus dans la Gazette officielle du Québec. Ce document n a pas de valeur officielle. Les textes ayant force de loi sont ceux parus dans la Gazette officielle du Québec. Règlement sur les normes d équivalence de diplôme ou de formation aux fins

Plus en détail

POLITIQUE SUR L ACCÈS AUX DOCUMENTS ET LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS DE L ORDRE DES ARCHITECTES DU QUÉBEC

POLITIQUE SUR L ACCÈS AUX DOCUMENTS ET LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS DE L ORDRE DES ARCHITECTES DU QUÉBEC POLITIQUE SUR L ACCÈS AUX DOCUMENTS ET LA PROTECTION DES PERSONNELS DE L ORDRE DES ARCHITECTES DU QUÉBEC ADOPTÉ PAR LE COMITÉ EXÉCUTIF LE 28 AOÛT 2014 Table des matières 3 1. Introduction 3 2. Champs d

Plus en détail

Procédures d admission par équivalence

Procédures d admission par équivalence Procédures d admission par équivalence Conformément à ses règlements et aux exigences prescrites par le Code des professions du Québec, l Ordre des conseillers et conseillères d orientation du Québec (OCCOQ)

Plus en détail

Guide de rédaction du formulaire d information et de consentement

Guide de rédaction du formulaire d information et de consentement Guide de rédaction du formulaire d information et de consentement Titre du formulaire «Formulaire d information et de consentement concernant la participation de» Veuillez préciser à qui s adresse le formulaire

Plus en détail

RÈGLES DE PROCÉDURE DU COMITÉ CONSULTATIF DE LA BANQUE NATIONALE DE DONNÉES GÉNÉTIQUES

RÈGLES DE PROCÉDURE DU COMITÉ CONSULTATIF DE LA BANQUE NATIONALE DE DONNÉES GÉNÉTIQUES Interprétation RÈGLES DE PROCÉDURE DU COMITÉ CONSULTATIF DE LA BANQUE NATIONALE DE DONNÉES GÉNÉTIQUES 1. (1) Les définitions qui suivent s appliquent aux présentes règles : «Loi» La Loi sur l identification

Plus en détail

PERSONNES HANDICAPEES «MODUL HAND» Prestation approuvée par le Conseil d administration du Fongecif Bretagne

PERSONNES HANDICAPEES «MODUL HAND» Prestation approuvée par le Conseil d administration du Fongecif Bretagne PRESTATION SPECIFIQUE A DESTINATION DES PERSONNES HANDICAPEES «MODUL HAND» CAHIER DES CHARGES Prestation approuvée par le Conseil d administration du Fongecif Bretagne Nom de l organisme prestataire de

Plus en détail

FORMATION GÉNÉRALE DES JEUNES FORMATION GÉNÉRALE DES ADULTES

FORMATION GÉNÉRALE DES JEUNES FORMATION GÉNÉRALE DES ADULTES Direction de la sanction des études Info/Sanction FORMATION GÉNÉRALE DES JEUNES FORMATION GÉNÉRALE DES ADULTES NUMÉRO : 10-11-013 OBJET : OMISSION D UN PARAGRAPHE À LA SECTION 5.2.1 DU GUIDE DE GESTION

Plus en détail

Guide de gestion des dossiers d élèves de la formation professionnelle et de l éducation des adultes. AD-02-05 - Fiches synthèses

Guide de gestion des dossiers d élèves de la formation professionnelle et de l éducation des adultes. AD-02-05 - Fiches synthèses Guide de gestion des dossiers d élèves de la formation professionnelle et de l éducation des adultes AD-02-05 - Fiches synthèses UNE OBLIGATION DE PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS Comme tout organisme

Plus en détail

1. PERSONNES ASSURÉES

1. PERSONNES ASSURÉES 1.1 DÉFINITION Tout résident du Québec inscrit auprès de la Régie et qui est atteint de lymphœdème primaire ou secondaire est admissible au Programme relatif aux bandages et aux vêtements de compression

Plus en détail

Bureau du registraire

Bureau du registraire Bureau du registraire DIRECTIVES CONCERNANT LE PROGRAMME D INTÉGRATION PROFESSIONNELLE DANS UN MILIEU CLINIQUE À L INTENTION DES INFIRMIÈRES DIPLÔMÉES HORS QUÉBEC DIRECTIVES CONCERNANT LE PROGRAMME D INTÉGRATION

Plus en détail

6. PAIEMENT - ÉTAT DE COMPTE

6. PAIEMENT - ÉTAT DE COMPTE Pour être rémunéré par la Régie de l assurance maladie (Régie), le dispensateur doit soumettre sa demande de paiement dans les 90 jours suivant la date à laquelle la personne assurée a reçu les services

Plus en détail

SOLLICITATION DE COMMENTAIRES

SOLLICITATION DE COMMENTAIRES SOLLICITATION DE COMMENTAIRES En vertu de l article 194 de la Loi sur la distribution de produits et services financiers (L.R.Q., c. D-9.2), l Autorité publie le projet de Règlement sur la formation continue

Plus en détail

CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR

CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR ALIMENTER L AVENIR CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR 20 mars 2006 / Mise à jour Septembre 2012 TABLE DES MATIÈRES 11 12 13 14 15 16 17 18 19 10 Page Définitions 2 Interprétation 3 Objet 3 Règles de conduite

Plus en détail

CNFPT. La Réforme de la Formation dans la Fonction Publique Territoriale

CNFPT. La Réforme de la Formation dans la Fonction Publique Territoriale CNFPT La Réforme de la Formation dans la Fonction Publique Territoriale . Présentation 2009 de la loi du 19/02/2007 et du Décret d application du 26/12/2007 Le chapitre 1er de la loi du 19/02/07 relative

Plus en détail

Proposition de candidature au conseil d administration de Foresters

Proposition de candidature au conseil d administration de Foresters Proposition de candidature au conseil d administration de Foresters (N hésitez pas à fournir des renseignements supplémentaires sur une feuille séparée ou à soumettre votre curriculum-vitae) Renseignements

Plus en détail

Guide administratif du traitement des absences pour maladie ou accident Chargé de cours 1, 2

Guide administratif du traitement des absences pour maladie ou accident Chargé de cours 1, 2 1 Guide administratif du traitement des absences pour maladie ou accident Chargé de cours 1, 2 Le chargé de cours à forfait bénéficie d une protection salariale en cas de maladie ou d accident, entièrement

Plus en détail

CONVENTION. Inscrit au Conseil Départemental de l ordre des Médecins de

CONVENTION. Inscrit au Conseil Départemental de l ordre des Médecins de CONVENTION Etablie entre La société Allo Médecin Contrôle située Résidence Jean Moulin Bât A 20 Boulevard Jean Moulin 13005 MARSEILLE représentée par Monsieur JEUDY Xavier Et le Docteur Inscrit au Conseil

Plus en détail

ANALYSE ARCHITECTURALE DE LA FONCTIONNALITE DE PROJETS IMMOBILIERS DU CHAMP SANITAIRE ET MEDICO-SOCIAL EN FRANCHE-COMTE

ANALYSE ARCHITECTURALE DE LA FONCTIONNALITE DE PROJETS IMMOBILIERS DU CHAMP SANITAIRE ET MEDICO-SOCIAL EN FRANCHE-COMTE MARCHE PUBLIC A PROCEDURE ADAPTEE ARS FRANCHE-COMTE N ARSFC-2014-04 ANALYSE ARCHITECTURALE DE LA FONCTIONNALITE DE PROJETS IMMOBILIERS DU CHAMP SANITAIRE ET MEDICO-SOCIAL EN FRANCHE-COMTE CAHIER DES CLAUSES

Plus en détail

CANDIDATURE LISTE DES EXPERTS AGRÉÉS PAR LA COUR DE CASSATION FORMALITÉS A ACCOMPLIR PAR LES PERSONNES PHYSIQUES

CANDIDATURE LISTE DES EXPERTS AGRÉÉS PAR LA COUR DE CASSATION FORMALITÉS A ACCOMPLIR PAR LES PERSONNES PHYSIQUES CANDIDATURE LISTE DES EXPERTS AGRÉÉS PAR LA COUR DE CASSATION FORMALITÉS A ACCOMPLIR PAR LES PERSONNES PHYSIQUES Pour toute candidature (inscription ou extension d inscription) : * Le dossier doit être

Plus en détail

SESSION 2016. aucun cas valoir règlement d examen. Il est donc indispensable de consulter le règlement dans son intégralité.

SESSION 2016. aucun cas valoir règlement d examen. Il est donc indispensable de consulter le règlement dans son intégralité. Note à l'attention des candidats Baccalauréat professionnel Accompagnement, soins et services à la personne SESSION 2016 Cette note d information rappelle les (Modalités règles essentielles : Epreuves

Plus en détail

Ministère de la Justice Direction générale des services de justice

Ministère de la Justice Direction générale des services de justice Ministère de la Justice Direction générale des services de justice Médiation à la Division des petites créances Guide de fonctionnement à l intention des médiateurs Octobre 2003 (mise à jour octobre 2014)

Plus en détail

Décision de dispense de déclaration n 3

Décision de dispense de déclaration n 3 Délibération n 2005-003 du 13 janvier 2005 décidant la dispense de déclaration des traitements mis en œuvre par les organismes publics dans le cadre de la dématérialisation des marchés publics Décision

Plus en détail

RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS

RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS Dernière modification en vigueur le 1 er mars 2014 Ce document a valeur officielle chapitre V-1.1, r. 7.1 RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS A.M.

Plus en détail

LA FORMATION CONTINUE OBLIGATOIRE

LA FORMATION CONTINUE OBLIGATOIRE LA FORMATION CONTINUE OBLIGATOIRE POURQUOI, COMMENT? TEXTES ET PRINCIPE ALORS QUE LA LOI RAPPELLE LE CARACTÈRE OBLIGATOIRE DE LA FORMATION CONTINUE, n La Loi du 11 février 2004 modifiant l article 14-2

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL Décret n o 2014-1717 du 30 décembre 2014 portant création d un traitement

Plus en détail

Code : CD-176-2008. Page 1 de 6. Type de document : Politique Révision prévue : 2011

Code : CD-176-2008. Page 1 de 6. Type de document : Politique Révision prévue : 2011 Adopté par : Code : CD-176-2008 Page 1 de 6 Type de document : Politique Révision prévue : 2011 Comité de direction Adopté le : 2008-10-07 Entré en vigueur le : 2008-10-07 Révisé le : Document(s) remplacé(s)

Plus en détail

CONSEIL DES MÉDECINS, DENTISTES ET PHARMACIENS COMPOSITION, MANDAT ET RAPPORT ANNUEL 1

CONSEIL DES MÉDECINS, DENTISTES ET PHARMACIENS COMPOSITION, MANDAT ET RAPPORT ANNUEL 1 CONSEIL DES MÉDECINS, DENTISTES ET PHARMACIENS COMPOSITION, MANDAT ET RAPPORT ANNUEL 1 Composition Art. 213 LSSSS Un conseil des médecins, dentistes et pharmaciens est institué pour chaque établissement

Plus en détail

Mettre à jour votre rapport sur votre régime de capitalisation.

Mettre à jour votre rapport sur votre régime de capitalisation. Mettre à jour votre rapport sur votre régime de capitalisation. Vous devez revoir votre rapport sur votre régime de capitalisation au moins une fois par année afin de vous assurer que celui-ci reflète

Plus en détail

Procédure pour la prescription d une analyse de laboratoire pour les pharmaciens sur le territoire du CIUSSS de l Estrie CHUS

Procédure pour la prescription d une analyse de laboratoire pour les pharmaciens sur le territoire du CIUSSS de l Estrie CHUS Référence : 4504-20-04 Procédure pour la prescription d une analyse de laboratoire pour les pharmaciens sur le territoire du CIUSSS de l Estrie CHUS 1. OBJECTIF Uniformiser le processus de prescription

Plus en détail

Politique sur le code de conduite et les conflits d intérêts à l intention des membres des conseils de section de l OCRCVM

Politique sur le code de conduite et les conflits d intérêts à l intention des membres des conseils de section de l OCRCVM Politique sur le code de conduite et les conflits d intérêts à l intention des membres des conseils de section de l OCRCVM Les membres des conseils de section (les «Membres») sont tenus de lire et de signer

Plus en détail

Politique d encadrement des voyages de groupe et des délégations organisés à l intention des étudiants du Collège

Politique d encadrement des voyages de groupe et des délégations organisés à l intention des étudiants du Collège Recueil de gestion POLITIQUE Code : 1362-00-10 Nombre de pages : 6 Politique d encadrement des voyages de groupe et des délégations organisés à l intention des étudiants du Collège Adoptée par le Conseil

Plus en détail

STAGE DE REMISE A NIVEAU 1 er DEGRE Session d' été 2008

STAGE DE REMISE A NIVEAU 1 er DEGRE Session d' été 2008 STAGE DE REMISE A NIVEAU 1 er DEGRE Session d' été 2008 DOSSIER DU PROFESSEUR TUTEUR (maître responsable du stage) Session d' ETE 2008 1. Calendrier 2. Dispositions matérielles 3. Questions fréquemment

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA FORMATION SUPPLÉMENTAIRE DE L ORGANISME D AUTORÉGLEMENTATION DU COURTAGE IMMOBILIER DU QUÉBEC

POLITIQUE SUR LA FORMATION SUPPLÉMENTAIRE DE L ORGANISME D AUTORÉGLEMENTATION DU COURTAGE IMMOBILIER DU QUÉBEC POLITIQUE SUR LA FORMATION SUPPLÉMENTAIRE DE L ORGANISME D AUTORÉGLEMENTATION DU COURTAGE IMMOBILIER DU QUÉBEC SECTION I MOTIFS ET OBJET 1. La présente Politique sur la formation supplémentaire est justifiée

Plus en détail

INSTRUCTIONS RELATIVES À L INSCRIPTION ET LISTE DE VÉRIFICATION

INSTRUCTIONS RELATIVES À L INSCRIPTION ET LISTE DE VÉRIFICATION INSTRUCTIONS RELATIVES À L INSCRIPTION ET LISTE DE VÉRIFICATION Formulaire d inscription Veuillez vous assurer que tous les renseignements personnels, y compris les adresses électroniques et les numéros

Plus en détail

Enquête de la Régie de l assurance maladie du Québec sur la Clinique chirurgicale de Laval. Faits saillants et analyse

Enquête de la Régie de l assurance maladie du Québec sur la Clinique chirurgicale de Laval. Faits saillants et analyse Enquête de la Régie de l assurance maladie du Québec sur la Clinique chirurgicale de Laval Faits saillants et analyse 22 mars 2012 1. Objet et déroulement de l enquête À la suite d un article publié le

Plus en détail

Cahier sur la procédure et les conditions d admission à l Ordre professionnel des criminologues du Québec

Cahier sur la procédure et les conditions d admission à l Ordre professionnel des criminologues du Québec Cahier sur la procédure et les conditions d admission à l Ordre professionnel des criminologues du Québec Ordre professionnel des criminologues du Québec 1100, Boul. Crémazie Est Bureau 610 Montréal (Québec)

Plus en détail

CHARTE DES UTILISATEURS DU DOSSIER INFORMATISE SOINS PALLIATIFS. Du Réseau ARCADE

CHARTE DES UTILISATEURS DU DOSSIER INFORMATISE SOINS PALLIATIFS. Du Réseau ARCADE NFORMATISE «SOINS PALLIATIFS» Page 1 /13 CHARTE DES UTILISATEURS DU DOSSIER INFORMATISE SOINS PALLIATIFS Du Réseau ARCADE NFORMATISE «SOINS PALLIATIFS» Page 2 /13 Préambule Le dossier informatisé constitue

Plus en détail

Cahier sur la procédure et les conditions d admission à l Ordre professionnel des criminologues du Québec

Cahier sur la procédure et les conditions d admission à l Ordre professionnel des criminologues du Québec Cahier sur la procédure et les conditions d admission à l Ordre professionnel des criminologues du Québec Ordre professionnel des criminologues du Québec 1100, boul. Crémazie Est Bureau 610 Montréal, Qc

Plus en détail

ENTREVUE ÉCRITE. Code permanent : Inscrit sur vos bulletins ou sur votre carte étudiante

ENTREVUE ÉCRITE. Code permanent : Inscrit sur vos bulletins ou sur votre carte étudiante ENTREVUE ÉCRITE Nom : Prénom : Date de naissance : Code permanent : Inscrit sur vos bulletins ou sur votre carte étudiante No de téléphone : COCHEZ LE PROGRAMME POUR LEQUEL VOUS FAITES UNE DEMANDE D ADMISSION

Plus en détail

LE TEMPS PARTIEL THÉRAPEUTIQUE? SALARIÉS, MÉDECINS, EMPLOYEURS En toute concordance!

LE TEMPS PARTIEL THÉRAPEUTIQUE? SALARIÉS, MÉDECINS, EMPLOYEURS En toute concordance! LE TEMPS PARTIEL THÉRAPEUTIQUE? SALARIÉS, MÉDECINS, EMPLOYEURS En toute concordance! C O M M E N T V O U S Y R E T R O U V E R?. www.polesantetravail.fr Réglementation (Art. L323-3 Code SS) «En cas de

Plus en détail

Ce site appartient à la société PLEXO Inc., (ci-après le «propriétaire du site»).

Ce site appartient à la société PLEXO Inc., (ci-après le «propriétaire du site»). Modalités d utilisation Modalités d utilisation du site web https://sante.plexo.ca IMPORTANT! VOTRE ACCÈS À CE SITE WEB DE PLEXO INC. EST ASSUJETTI À DES CONDITIONS QUI VOUS LIENT JURIDIQUEMENT. VEUILLEZ

Plus en détail

I - Convocation et transmission de l ordre du jour et des documents

I - Convocation et transmission de l ordre du jour et des documents Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail d établissement public du Centre d études et d expertise sur les risques, l environnement, la mobilité et l aménagement

Plus en détail

La déontologie de l avocat fiduciaire

La déontologie de l avocat fiduciaire LA FIDUCIE: Retour sur des utilisations réussies et description de perspectives nouvelles 26 février 2013 La déontologie de l avocat fiduciaire Par Silvestre TANDEAU de MARSAC/ Hugues LETELLIER Avocats

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LE COMITÉ D'INSPECTION PROFESSIONNELLE DU COLLÈGE DES MÉDECINS DU QUÉBEC

RÈGLEMENT SUR LE COMITÉ D'INSPECTION PROFESSIONNELLE DU COLLÈGE DES MÉDECINS DU QUÉBEC Loi médicale (L.R.Q., c. M-9, a. 3) Code des professions (L.R.Q., c. C-26, a. 90) SECTION I COMITÉ D'INSPECTION PROFESSIONNELLE 1. Le Conseil d'administration nomme 11 médecins pour agir à titre de membres

Plus en détail

Date de réception du dossier : Nom : Prénom : Cursus visé :

Date de réception du dossier : Nom : Prénom : Cursus visé : Date de réception du dossier : Nom : Prénom : Cursus visé : J atteste sur l honneur ne pas avoir déposé de demande de valorisation des acquis de l expérience personnelle et professionnelle relative au

Plus en détail

FICHE COMMUNE AT-MP N 10 CONDITIONS D ACCÈS AUX PIÈCES DU DOSSIER DE L ACCIDENT DU TRAVAIL ET DE LA MALADIE PROFESSIONNELLE

FICHE COMMUNE AT-MP N 10 CONDITIONS D ACCÈS AUX PIÈCES DU DOSSIER DE L ACCIDENT DU TRAVAIL ET DE LA MALADIE PROFESSIONNELLE FICHE COMMUNE AT-MP N 10 CONDITIONS D ACCÈS AUX PIÈCES DU DOSSIER DE L ACCIDENT DU TRAVAIL ET DE LA MALADIE PROFESSIONNELLE page 225 page 226 Conditions d accès aux pièces du dossier de l accident du travail

Plus en détail

Évaluation du retard de développement. Lignes directrices

Évaluation du retard de développement. Lignes directrices Évaluation du retard de développement Lignes directrices Aucun instrument de mesure n est légalement réservé à un professionnel ou à un autre. Par contre, dans ce domaine, des règles de compétence s appliquent,

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES relatif à l exercice de la profession de diététicien de libre pratique

CAHIER DES CHARGES relatif à l exercice de la profession de diététicien de libre pratique REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de la Santé Publique La Sous Direction de la Réglementation et du Contrôle des Professions de Santé Tél : 71 561 032 CAHIER DES CHARGES relatif à l exercice de la profession

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 de 8 DIRECTIVE ADMINISTRATIVE CONCERNANT LA GESTION DU DOSSIER SCOLAIRE DE L ÉLÈVE

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 de 8 DIRECTIVE ADMINISTRATIVE CONCERNANT LA GESTION DU DOSSIER SCOLAIRE DE L ÉLÈVE COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 de 8 LA GESTION DU DOSSIER SCOLAIRE DE L'ÉLÈVE 1.0 FONDEMENTS La présente directive administrative est fondée sur les dispositions de : - la Loi sur l'instruction

Plus en détail

Hébergement de chercheurs extérieures à l établissement

Hébergement de chercheurs extérieures à l établissement Hébergement de chercheurs extérieures à l établissement entre L Université René Descartes, représentée par son Président, pour le compte de.., Université René Descartes Paris 5 12, rue de l Ecole de Médecine

Plus en détail

G... B... Demanderesse. Organisme DÉCISION

G... B... Demanderesse. Organisme DÉCISION G.B. c. Centre hospitalier universitaire de Québec (Hôpital de L'Enfant-Jésus) 2015 QCCAI 120 Commission d accès à l information du Québec Dossier : 1007202 Date : Le 1 er juin 2015 Membre: M e Christiane

Plus en détail

LES HORAIRES : 9H00-12H00 /14H00-17H45..17H00 LE VENDREDI. Du lundi 24 aout au jeudi 27 aout tous les après-midi de 14h00 à 17h45.

LES HORAIRES : 9H00-12H00 /14H00-17H45..17H00 LE VENDREDI. Du lundi 24 aout au jeudi 27 aout tous les après-midi de 14h00 à 17h45. INFORMATION Restaurant scolaire, Accueil périscolaire, T.A.P. Pour les enfants des écoles élémentaires de la Commune de Saint Pierre en Faucigny Rentrée scolaire Septembre 2015 En juillet Réservé plus

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires. Textes généraux. Ministère de l emploi et de la solidarité

Décrets, arrêtés, circulaires. Textes généraux. Ministère de l emploi et de la solidarité J.O n 101 du 30 avril 2002 page 7790 texte n 8 Décrets, arrêtés, circulaires Textes généraux Ministère de l emploi et de la solidarité Décret n 2002-637 du 29 avril 2002 relatif à l accès aux informations

Plus en détail

Règlement des stages Février 2015

Règlement des stages Février 2015 Règlement des stages Février 2015 Article 1.- Valorisation du stage 1.1. Les étudiants inscrits dans le bloc 2 du master en droit à la Faculté de droit et de criminologie de l ULB ont la possibilité d

Plus en détail

NOTE D INFORMATION ET FORMULAIRE DE CONSENTEMENT DESTINES AUX PATIENTS

NOTE D INFORMATION ET FORMULAIRE DE CONSENTEMENT DESTINES AUX PATIENTS NOTE D INFORMATION ET FORMULAIRE DE CONSENTEMENT DESTINES AUX PATIENTS Ce document s appelle une lettre d information patient et de consentement éclairé. Il contient des explications détaillées sur la

Plus en détail

DÉLAIS DE CONSERVATION DES DOCUMENTS DU DOSSIER DE L ÉLÈVE

DÉLAIS DE CONSERVATION DES DOCUMENTS DU DOSSIER DE L ÉLÈVE annexe 1b DÉLAIS DE CONSERVATION DES DOCUMENTS DU DOSSIER DE L ÉLÈVE NOTE : Aucune destruction de document ne peut être effectuée avant la fin conservation inscrit dans le tableau ci-dessous. CONTENU DU

Plus en détail

CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION. «société d assurance indépendante» (Convention complète)

CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION. «société d assurance indépendante» (Convention complète) CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION «société d assurance indépendante» (Convention complète) Les parties à la convention - Le Ministre de l intérieur représenté par le Préfet de - Raison sociale : numéro

Plus en détail

ENTENTE EN MATIERE DE SÉCURITÉ SOCIALE ENTRE LE QUEBEC ET LE ROYAUME DU MAROC. Demande de prestations du Régime de rentes du Québec.

ENTENTE EN MATIERE DE SÉCURITÉ SOCIALE ENTRE LE QUEBEC ET LE ROYAUME DU MAROC. Demande de prestations du Régime de rentes du Québec. MAR / QUE 3 ENTENTE EN MATIERE DE SÉCURITÉ SOCIALE ENTRE LE QUEBEC ET LE ROYAUME DU MAROC Demande de prestations du Régime de rentes du Québec Rente de retraite Q-114-RET (10-12) IMPORTANT Aucune prestation

Plus en détail

INSCRIPTION AU TABLEAU ET MISE À JOUR DES RENSEIGNEMENTS 2014 2015 FOIRE AUX QUESTIONS

INSCRIPTION AU TABLEAU ET MISE À JOUR DES RENSEIGNEMENTS 2014 2015 FOIRE AUX QUESTIONS INSCRIPTION AU TABLEAU ET MISE À JOUR DES RENSEIGNEMENTS 2014 2015 FOIRE AUX QUESTIONS Exercice de la profession d ergothérapeute Q. Qu est-ce que l exercice de la profession pour l Ordre? R. L Ordre définit

Plus en détail

DEMANDE D ADMISSIBILITÉ EN VERTU DE L ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES -

DEMANDE D ADMISSIBILITÉ EN VERTU DE L ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES - 5, Place Marie, bureau 800, Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 Télec. 514 843.8375 www.cpaquebec.ca DOCUMENT A DEMANDE D ADMISSIBILITÉ EN VERTU DE L ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE

Plus en détail

Guide pour la présentation, l approbation et le suivi éthique d une recherche

Guide pour la présentation, l approbation et le suivi éthique d une recherche COMITÉ D ÉTHIQUE DE LA RECHERCHE Guide pour la présentation, l approbation et le suivi éthique d une recherche Révision 2013 1. Préambule Le présent guide a pour but d informer les chercheurs de la procédure

Plus en détail

Commission d accès à l information du Québec. Dossier : CV 04 00 08. Date : Le 20 décembre 2006. Commissaire : Plaignant. -et-

Commission d accès à l information du Québec. Dossier : CV 04 00 08. Date : Le 20 décembre 2006. Commissaire : Plaignant. -et- Commission d accès à l information du Québec Dossier : CV 04 00 08 Date : Le 20 décembre 2006 Commissaire : M e Christiane Constant X Plaignant -et- INDUSTRIELLE-ALLIANCE, Assurance et services financiers

Plus en détail

Rapport du Directeur général des élections sur la mise en application de l article 490 de la Loi électorale. Élections générales.

Rapport du Directeur général des élections sur la mise en application de l article 490 de la Loi électorale. Élections générales. Rapport du Directeur général des élections sur la mise en application de l article 490 de la Loi électorale Élections générales du 8 décembre 2008 Directeur général des élections du Québec, 2008 Dépot

Plus en détail

GUIDE DE PRATIQUE. «L intervention précoce. auprès des enfants de 2. à 5 ans présentant un. retard global de. développement»

GUIDE DE PRATIQUE. «L intervention précoce. auprès des enfants de 2. à 5 ans présentant un. retard global de. développement» GUIDE DE PRATIQUE «L intervention précoce auprès des enfants de 2 à 5 ans présentant un retard global de développement» Ce GUIDE DE PRATIQUE (GP) «L intervention précoce auprès des enfants de 2 à 5 ans

Plus en détail

MODALITÉS D INSCRIPTION AUX ÉPREUVES DE SÉLECTION POUR L ENTRÉE EN IFSI. 11 avril 2012

MODALITÉS D INSCRIPTION AUX ÉPREUVES DE SÉLECTION POUR L ENTRÉE EN IFSI. 11 avril 2012 ANNÉE 202 MODALITÉS D INSCRIPTION AUX ÉPREUVES DE SÉLECTION POUR L ENTRÉE EN IFSI avril 202 TITULAIRES D UN DIPLÔME INFIRMIER OBTENU EN DEHORS D UN ÉTAT MEMBRE DE L UNION EUROPÉENNE bis, rue Victor Hugo

Plus en détail

Règlements et autres actes

Règlements et autres actes Partie 2 GAZETTE OFFICIELLE DU QUÉBEC, 6 juin 2012, 144 e année, n o 23 2893 Règlements et autres actes Gouvernement du Québec Décret 527-2012, 23 mai 2012 (L.R.Q., c. C-26) Psychothérapeutes Permis CONCERNANT

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016

APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016 APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016 Principes de fonctionnement du DLA -Mai 2014- PROCEDURE DE GESTION DES PRESTATAIRES 1 Contexte

Plus en détail

DOSSIER VAE n 1. Validation des acquis de l expérience. Direction Générale de l Enseignement et de la Recherche. Nom Prénom. Diplôme.

DOSSIER VAE n 1. Validation des acquis de l expérience. Direction Générale de l Enseignement et de la Recherche. Nom Prénom. Diplôme. 3 Validation des acquis de l expérience DOSSIER VAE n 1 Nom Prénom Diplôme Etablissement Date de dépôt du dossier Direction Générale de l Enseignement et de la Recherche 4 Nom, prénom : Né(e) le : Adresse

Plus en détail

Règlement sur la formation continue obligatoire du planificateur financier

Règlement sur la formation continue obligatoire du planificateur financier Page 1 sur 5 Éditeur officiel du Québec À jour au 1er janvier 2011 Ce document a valeur officielle. c. D-9.2, r. 14 Règlement sur la formation continue obligatoire du planificateur financier Loi sur la

Plus en détail

Inutilisable. NOTE Le présent formulaire doit être utilisé lorsqu un contrat de courtage écrit est conclu avec une personne physique.

Inutilisable. NOTE Le présent formulaire doit être utilisé lorsqu un contrat de courtage écrit est conclu avec une personne physique. NOM DE L AGENCE DU CRTIER NOM DE L AGENCE DU CRTIER ADRESSE DE L ÉTABLISSEMENT, NUMÉRO DE TÉLÉPHONE, CRRIEL REPRÉSENTÉ PAR NUMÉRO DE PERMIS NOM DE LA SOCIÉTÉ PAR ACTIONS ADRESSE DE L ÉTABLISSEMENT, NUMÉRO

Plus en détail

Formation continue Cournoyer, Essopos et Lachance

Formation continue Cournoyer, Essopos et Lachance Formation continue Cournoyer, Essopos et Lachance Offre de formation continue par tutorat en ligne destinée aux professionnels de l orientation et du développement de carrière Un groupe composé de deux

Plus en détail

Norme ISA 600, Audits d états financiers de groupe (y compris l utilisation des travaux des auditeurs des composantes) Considérations particulières

Norme ISA 600, Audits d états financiers de groupe (y compris l utilisation des travaux des auditeurs des composantes) Considérations particulières IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 600, Audits d états financiers de groupe (y compris l utilisation des travaux des auditeurs des composantes) Considérations

Plus en détail

GUIDE RELATIF AUX ASPECTS

GUIDE RELATIF AUX ASPECTS LA TENUE DES DOSSIERS EN ORIENTATION GUIDE RELATIF AUX ASPECTS DÉONTOLOGIQUES ET RÉGLEMENTAIRES Document préparé par : Richard Locas, c.o. Chargé d affaires professionnelles Adopté par le Conseil d administration

Plus en détail

ENTREVUE ÉCRITE. Boucherie de détail (DEP) Boulangerie (DEP) Cuisine (DEP) Pâtisserie (DEP) Service de la restauration (DEP) Vente de voyages (DEP)

ENTREVUE ÉCRITE. Boucherie de détail (DEP) Boulangerie (DEP) Cuisine (DEP) Pâtisserie (DEP) Service de la restauration (DEP) Vente de voyages (DEP) 7, rue Robert-Rumilly Québec, G1K 2K5 ENTREVUE ÉCRITE Nom : Prénom : Date de naissance : Code permanent : Inscrit sur vos bulletins ou sur votre carte étudiante No de téléphone : COCHEZ LE PROGRAMME POUR

Plus en détail

Demande de reconnaissance en vue de l obtention du permis de comptabilité publique

Demande de reconnaissance en vue de l obtention du permis de comptabilité publique 5, Place Ville Marie, bureau 800, Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 Téléc. 514 843.8375 www.cpaquebec.ca Demande de reconnaissance en vue de l obtention du permis de comptabilité

Plus en détail

CONVENTION DE CONTINUITE DE SOINS ET/OU PERMANENCE DES SOINS 1

CONVENTION DE CONTINUITE DE SOINS ET/OU PERMANENCE DES SOINS 1 CONVENTION DE CONTINUITE DE SOINS ET/OU PERMANENCE DES SOINS 1 ENTRE LES SOUSSIGNES DV... Vétérinaire ou Vétérinaires de la SEP *. Inscrit(e) au Tableau de l Ordre de la Région de. Sous le numéro. Exerçant

Plus en détail

FORMATION : COMMENT RÉPONDRE AUX APPELS D OFFRES PAR VOIE ELECTRONIQUE

FORMATION : COMMENT RÉPONDRE AUX APPELS D OFFRES PAR VOIE ELECTRONIQUE FORMATION : COMMENT RÉPONDRE AUX APPELS D OFFRES PAR VOIE ELECTRONIQUE Altamys a mis au point, avec le soutien de la FFB Grand Paris, une formation à l attention de ses adhérents, sur la réponse par voie

Plus en détail

REGLEMENT SUR LES CONDITIONS ET MODALITES DE DELIVRANCE DU PERMIS ET DES CERTIFICATS DE SPECIALISTE DU COLLEGE DES MEDECINS DU QUEBEC

REGLEMENT SUR LES CONDITIONS ET MODALITES DE DELIVRANCE DU PERMIS ET DES CERTIFICATS DE SPECIALISTE DU COLLEGE DES MEDECINS DU QUEBEC Code des professions (L.R.Q., c. C-26, a. 93, par. c et c.1, a. 94, par. i et a. 94.1) SECTION I DISPOSITIONS GÉNÉRALES 1. Le présent règlement a pour objet de déterminer les règles d'accès à la profession

Plus en détail

CONCOURS D ENTRÉE en Cycle à Orientation Professionnelle FORMATION PREPARANT AU DIPLOME D ÉTUDES THEATRALES SEPTEMBRE 2015

CONCOURS D ENTRÉE en Cycle à Orientation Professionnelle FORMATION PREPARANT AU DIPLOME D ÉTUDES THEATRALES SEPTEMBRE 2015 Candidat Nom : KMKMKMKMKMKMKMKMKMKMKMKMKM Prénom :KMKMKMKMKMKMKMKMKMKMKMKM Né(e) le : MKMKM MKMKM MKMKMKMKM CONCOURS D ENTRÉE en Cycle à Orientation Professionnelle FORMATION PREPARANT AU DIPLOME D ÉTUDES

Plus en détail

LIVRET DE SUIVI EN ENTREPRISE

LIVRET DE SUIVI EN ENTREPRISE LIVRET DE SUIVI EN ENTREPRISE Nom du tuteur Nom du stagiaire Formation préparée POUR LES EMPLOYEURS, À PARTAGER AVEC LEURS COLLABORATEURS! Le rôle du tuteur dans l entreprise est primordial Le tuteur est

Plus en détail

Tour Bureaux Rosny 2 112, Avenue du Général de Gaulle 93118 ROSNY CEDEX Boîte aux lettres n 89 Tél. :01.48.12.67.52 Email : apl93@oga93.

Tour Bureaux Rosny 2 112, Avenue du Général de Gaulle 93118 ROSNY CEDEX Boîte aux lettres n 89 Tél. :01.48.12.67.52 Email : apl93@oga93. N 1 ASSOCIATION AGREEE PARIS ILE-DE-FRANCE POUR LES PROFESSIONS LIBERALES --------------------------------------- APL93 ----------------------------------------- Tour Bureaux Rosny 2 112, Avenue du Général

Plus en détail

GESTION DU PLAN D INTERVENTION

GESTION DU PLAN D INTERVENTION GESTION DU PLAN D INTERVENTION 1. ENCADREMENTS LÉGAUX ET CADRES DE RÉFÉRENCE - Loi sur l instruction publique (LIP) - Une école adaptée à tous ses élèves : Politique de l adaptation scolaire (MELS) - Organisation

Plus en détail

Politique de gestion contractuelle

Politique de gestion contractuelle Politique de gestion contractuelle Décembre 2010 (modifiée juin 2011) Table des matières SECTION 1 : Objectifs, définitions et champs d application...3 1.1 Objectifs...3 1.2 Éthique...3 1.3 Portée...4

Plus en détail

CONTEXTE ET OBJECTIFS DU PROGRAMME

CONTEXTE ET OBJECTIFS DU PROGRAMME CONTEXTE ET OBJECTIFS DU PROGRAMME Les membres du Comité de la recherche, désireux de promouvoir les études de cycles supérieurs en recherche auprès des étudiants de dernière année inscrits dans un programme

Plus en détail

Pour jouer ce rôle, le Conseil du patronat veut, par cette politique :

Pour jouer ce rôle, le Conseil du patronat veut, par cette politique : POLITIQUE DU CONSEIL DU PATRONAT DU QUÉBEC EN MATIÈRE DE NOMINATION, DE FORMATION ET DE RECONDUCTION DES MEMBRES ISSUS DES ASSOCIATIONS D EMPLOYEURS À LA COMMISSION DES LÉSIONS PROFESSIONNELLES (CLP) RÔLE

Plus en détail

INTERVENANT EN PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS IPRP FORMULAIRE DE DEMANDE D ENREGISTREMENT

INTERVENANT EN PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS IPRP FORMULAIRE DE DEMANDE D ENREGISTREMENT INTERVENANT EN PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS IPRP FORMULAIRE DE DEMANDE D ENREGISTREMENT Personne physique Personne morale Renouvellement NOM (ou raison sociale) :... Prénom :... Adresse (adresse

Plus en détail

CONTENU DU DOSSIER SCOLAIRE DE L ÉLÈVE PASSE-PARTOUT PRÉSCOLAIRE PRIMAIRE SECONDAIRE CONSERVATION

CONTENU DU DOSSIER SCOLAIRE DE L ÉLÈVE PASSE-PARTOUT PRÉSCOLAIRE PRIMAIRE SECONDAIRE CONSERVATION GESTION DES DOSSIERS DE L ÉLÈVE Page 16 CONTENU DU DOSSIER SCOLAIRE DE L ÉLÈVE PASSE-PARTOUT PRÉSCOLAIRE PRIMAIRE SECONDAIRE 01. Bulletins des élèves inscrits dans des classes spéciales (EHDAA) ü ü ü 02.

Plus en détail

Commission Sécurisation du circuit du médicament NOTE DE SYNTHÈSE ANALYSE PHARMACEUTIQUE DES PRESCRIPTIONS

Commission Sécurisation du circuit du médicament NOTE DE SYNTHÈSE ANALYSE PHARMACEUTIQUE DES PRESCRIPTIONS Page 1 sur 6 Contexte La dispensation du Médicament est définie dans le Code la Santé Publique (art. R 4235-48 CSP) comme l acte pharmaceutique associant à la délivrance du médicament : analyse pharmaceutique

Plus en détail