Sondage sur la connectivité

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sondage sur la connectivité"

Transcription

1 2009 Sondage sur la connectivité Réseauter le Nord Connectivité quant à Internet haute vitesse et son utilisation dans le Nord de l Ontario : guide de l utilisateur 2009

2 Sondage sur la connectivité dans le Nord de l Ontario Table des matières MÉTHODOLOGIE ET LOGISTIQUE...2 Survol... 2 Échantillon du sondage... 2 Méthode d enquête... 2 Logistique... 2 Confiance issue du sondage... 3 Analyse... 3 RÉSUMÉ SUR L UTILISATION À LA MAISON...6 Q1. Avez-vous un ordinateur personnel chez vous?... 6 Q2. Quelle est la principale raison pour laquelle personne dans ce ménage ne possède d ordinateur?... 7 Q3. Avez-vous accès à Internet à la maison?... 8 Q4. Quelle est la principale raison de ne pas avoir accès à Internet à la maison? Q5. Avez-vous déjà eu un service Internet que vous avez ensuite annulé? Q6. À quelle fin utilisez-vous Internet à la maison? Q7. Avez-vous un accès à haute vitesse à Internet? Q8. Quelqu un de votre ménage accède-t-il à Internet depuis d autres endroits? RÉSUMÉ SUR L UTILISATION DANS LES ENTREPRISES...17 Q1. Votre entreprise a-t-elle un accès à Internet sur place? Q2. Avez-vous un accès haute vitesse à Internet à votre entreprise? Q3. Votre entreprise a-t-elle un site Web? Q4. À quelles fins votre entreprise utilise-t-elle son site Web? Q5. Votre entreprise inclut-elle la technologie comme composante de son plan d affaires?. 22 Nous tenons à reconnaître le généreux soutien de FedNor et de la SGFPNO lors l élaboration du présent rapport. 1

3 Méthodologie et logistique Survol Le présent document présente les résultats clés d un sondage sur l utilisation d Internet dans les ménages et les entreprises dans le Nord de l Ontario. Le sondage a été effectué par la société Oraclepoll Research Ltd. pour le North Eastern Ontario Communications Network (NEOnet Inc.) à la fin du printemps de 2009 et il a été rendu possible grâce au généreux soutien de FedNor et de la Société de gestion du Fonds du patrimoine du Nord de l Ontario. Vous pouvez télécharger une version plus détaillée de ce sondage à l adresse Échantillon du sondage Aux fins de ce sondage et conformément aux définitions du gouvernement tant provincial que fédéral 1, le Nord de l Ontario se définit comme la division du Grand Sudbury et les districts de Kenora, Rainy River, Thunder Bay, Algoma, Cochrane, Manitoulin, Sudbury, Timiskaming, Nipissing et Parry Sound. Cinq cents (500) résidents et 300 entreprises d un peu partout dans les régions suivantes ont été interrogées : Timmins, Sudbury, Sault Ste Marie - Algoma, Thunder Bay, District de Timiskaming District, North Bay - Nipissing. Méthode d enquête La société Oraclepoll a effectué le sondage à l aide de techniques d interview téléphonique assistée par ordinateur (ITAO) et de choix de numéros aléatoires. Toutes les interviews ont eu lieu dans la langue choisie par les sondés. La direction de la société Oraclepoll a supervisé 100 % des interviews et 30 % ont été surveillées. Logistique Le personnel de la société de sondage a effectué les interviews du 2 juin 2009 au 11 juin La société Oraclepoll a fait les appels téléphoniques initiaux de 9 h à 21 h tous les jours avec des rappels automatiques faits de façon échelonnée rotative chaque jour jusqu à cinq fois (de 10 h à 21 h) pour les numéros où l on n a pas répondu et les lignes occupées jusqu à ce qu il y ait contact. En outre, le personnel de la société Oraclepoll a tenté de fixer des rendez-vous d interview téléphonique avec les sondés incapables de répondre au sondage au moment du contact. 1 ministère des Affaires municipales et du Logement et Statistique Canada 2

4 Confiance issue du sondage La marge d erreur pour le sondage des ménages de 500 personnes est de ± 4,4 %, 19 fois sur 20. La marge d erreur pour le sondage des 300 entreprises est de ± 5,6 %, 19 fois sur 20. Analyse Dans la mesure du possible, les résultats statistiques du Nord de l Ontario ont été comparés aux données nationales afin de donner un contexte et un fondement pour l explication des incidences possibles. Il convient de signaler qu en 2005, Statistique Canada a remplacé l Enquête sur l utilisation d Internet par les ménages (EUIM) par l Enquête canadienne sur l utilisation d Internet (ECUI), qui se concentrait sur l utilisation individuelle d Internet plutôt que sur les totaux par ménage. Ce changement dans la collecte des données rend difficile la comparaison entre les données recueillies par la société Oraclepoll et les chiffres nationaux, toutefois, dans la mesure du possible les données du Nord de l Ontario seront comparées aux données recueillies par l ECUI de 2007 ou les chiffres extrapolés à partir d ensembles de données précédents en faisant appel aux taux de croissance moyens prévus. Le tableau 1 présente un résumé des résultats importants dans le Nord de l Ontario, par comparaison avec les statistiques nationales. Tableau 1. Les résultats clés des utilisations commerciale et résidentielle d Internet pour le Nord de l Ontario et le Canada Signalons que le Nord de l Ontario semble avoir des taux de pénétration plus élevés (et, par conséquent, meilleurs) que la moyenne canadienne pour : les taux de pénétration de l ordinateur dans les ménages, les taux de pénétration d Internet dans les ménages, 3

5 la connexion haute vitesse dans les ménages, les taux de pénétration d Internet dans les entreprises, les entreprises ayant un site Web, les entreprises achetant des services en ligne. En 2005, le Nord de l Ontario accusait un important retard sur la moyenne nationale quant à deux principaux indicateurs : les taux de pénétration d Internet haute vitesse dans les ménages et dans les entreprises (52 % par opposition à 69 % et 55 % par opposition à 75 % respectivement). Depuis, le Nord de l Ontario a connu une importante croissance des taux de pénétration de la haute vitesse dans les ménages et dans les entreprises, ce qui permis en fait de combler l écart avec les chiffres nationaux (75 % par opposition à 74 % et 74 % par opposition à 75 % respectivement). La croissance exponentielle des taux de pénétration de la haute vitesse, soit près de 45 % depuis 2005, dans l ensemble du Nord de l Ontario peut être directement attribuée aux travaux effectués en matière de l infrastructure à large bande par les organismes régionaux de développement des technologies et par leurs partenaires des secteurs public et privé. Tandis que les projets régionaux d infrastructure à large bande ont abordé l un des plus grands obstacles à l amélioration des taux de pénétration d Internet haute vitesse, soit l accès à l infrastructure à large bande, il demeure des enclaves de population sans service et un petit nombre des résidents et d entreprises qui ne souscrivent pas à un service haute vitesse parce que ils ne sont pas conscients d une raison quelconque d utiliser la large bande ou qu ils perçoivent les frais de la connectivité haute vitesse comme étant trop élevés. Les taux de pénétration dans le Nord de l Ontario sont supérieurs à la moyenne canadienne pour un certain nombre de raisons : Des fonds gouvernementaux pour le Nord de l Ontario, comme FedNor et la SGFPNO, ont entretenu un solide engagement en matière de finances et de ressources afin d améliorer l infrastructure des technologies de l information et des communications (TIC) dans l ensemble de la région. Les partenaires du secteur privé se sont intéressés de plus en plus à s associer aux organismes régionaux de développement des technologies et au secteur public pour étendre la zone de couverture à large bande dans des zones qui, autrement, resteraient non desservies. Les organismes régionaux de développement des technologies continuent de sensibiliser les résidents et les entreprises aux avantages de profiter d Internet haute vitesse et à la nécessité de le faire. Le fait de vivre dans des endroits éloignés encourage des solutions innovatrices pour surmonter la distance et la géographie. Les achats en ligne chez les entreprises sont plus communs ici peut-être parce que la distance des fournisseurs en fait davantage une nécessité. 4

6 Les incidences pour les décideurs et les organismes de développement communautaire comprennent : Les projets régionaux d infrastructure à large bande au cours des cinq dernières années ont bien réussi, dans l ensemble, à régler les préoccupations de «fossé numérique» quant à l accès physique et à l éducation. L investissement dans la connectivité à large bande dans le Nord de l Ontario a encouragé des taux de pénétration qui dépassent la moyenne nationale, ce qui finit par créer un milieu plus propice à la création d emplois, à la prestation de services et au maintien sur place des jeunes. Davantage d investissement dans la connectivité à large bande du Nord de l Ontario devrait se concentrer sur l agrandissement de la zone de couverture à large bande, de même que sur l amélioration de l infrastructure actuelle de sorte à ce que les entreprises et les résidents de la localité puissent profiter de nouvelles applications en ligne. L investissement ne peut pas se limiter au financement de projets d infrastructure. Il faut soutenir des programmes d éducation et de sensibilisation afin d aider les entreprises et les ménages à appliquer les services à large bande dans le contexte de leurs besoins individuels. Le service Internet de base ne peut pas accomplir les applications innovatrices disponibles par l entremise de la large bande. Le point de mire de tels programmes d éducation devrait être «d adopter les applications haute vitesse» pour encourager une culture d innovation et davantage d aise quant à la technologie en général. 5

7 Résumé sur l utilisation à la maison Q1. Avez-vous un ordinateur personnel chez vous? Le pourcentage de ménages du Nord-Est ontarien sondés qui ont un ordinateur personnel a augmenté de 2 % depuis 2005 pour atteindre 85 %. Des 15 % des ménages qui restent, 4 % prévoient acheter un ordinateur dans l année qui vient et les 96 % qui restent ne le prévoient pas ou ne savent pas s ils s en achèteront un. COMPARAISON NATIONALE Selon une étude de 2007 de Statistique Canada 2, les Canadiens ont un taux de pénétration de l ordinateur dans les ménages de 78,4 %. Redressé selon les chiffre de 2009, étant donné le taux de croissance annuel moyen depuis 2003 (3,5 %), il est raisonnable de supposer que les chiffres nationaux de 2009 sont maintenant près de 84,0 %, comparables à ceux du Nord de l Ontario. INCIDENCES Il y a quatre ans, environ 10 % plus de ménages dans le Nord de l Ontario possédaient un ordinateur personnel par comparaison avec le reste du Canada tandis que les chiffres d aujourd hui sont semblables. Les données sur le fait d être propriétaire d un ordinateur dans le reste du Canada ont augmenté de façon assez importante tandis que la moyenne du Nord de l Ontario est demeurée plutôt stagnante. Cette augmentation du fait d être propriétaire d un ordinateur dans le reste du Canada peut s expliquer par la diminution importante du prix des ordinateurs au cours des cinq dernières années, le recours accru à l ordinateur pour faire des affaires, socialiser et accéder à des biens et services. 2 Source : 6

8 Q2. Quelle est la principale raison pour laquelle personne dans ce ménage ne possède d ordinateur? Le «manque d intérêt» est demeuré la raison numéro un, citée par près de quatre sondés sur dix (39 %), de ne pas avoir d ordinateur personnel dans le ménage. Le fait d être trop vieux pour apprendre (26 %) et l ignorance du mode d emploi de l ordinateur (19 %) étaient les raisons les plus communes suivantes, suivi du coût, de la non-disponibilité d Internet haute vitesse et le fait que les sondés utilisaient des ordinateurs à d autres endroits. La concurrence acharnée dans le marché de l ordinateur ménager a fait baissé les frais de propriété de façon importante au cours des cinq dernières années, de mini-portatifs étant désormais disponible à moins de 500 $. Par conséquent, il n est pas surprenant que moins de 1 sondé sur 10 sans ordinateur ménager (8 %) disait que le coût était un facteur quant à leur décision. Le résultat le plus important, c est que près de 5 non-propriétaires d ordinateur sur 6 (85 %) ne voyaient pas d avantages à être propriétaire d un ordinateur personnel, indiquant des raisons comme «trop vieux pour apprendre», «l ignorance du mode d emploi» et «aucune raison de s en servir». Statistique Canada a trouvé que seulement 28,8 % des Canadiens de plus de 65 ans utilisaient Internet en 2007, 3 environ 32 % en Bien que le nombre de ménages propriétaires d ordinateur dans le Nord de l Ontario soit comparable au chiffre national, les résultats donnent une indication claire qu il faut en faire davantage afin de sensibiliser le public à la valeur de la technologie. Il y a eu, par le passé, des programmes disponibles afin d aider à combattre les réponses «trop vieux pour apprendre» et «ignorance du mode d emploi». Toutefois les résultats donnent à penser qu il faut davantage de travail afin de mettre les personnes âgées plus à leur aise par rapport à la technologie. 3 Source : 7

9 Q3. Avez-vous accès à Internet à la maison? Le Nord de l Ontario continue de signaler des chiffres importants quant aux taux de pénétration d Internet avec 92 % des sondés possédant un ordinateur ménager ayant une forme quelconque d accès Internet. Cela signifie que près de 8 ménages sur 10 (79 % de tous les sondés) dans le Nord de l Ontario ont un accès Internet. Quatre pour cent des ménages propriétaires d ordinateur prévoient obtenir Internet dans l année qui vient et les 4 % qui restent soit ne savent pas s ils obtiendront un accès Internet ou ne prévoient pas de le faire. COMPARAISON NATIONALE Selon Statistique Canada, 72,7 % des ménages canadiens avaient une connexion Internet en Les chiffres de Statistique Canada ont aussi révélé une tendance à la hausse d une année à l autre. Par conséquent, si nous extrapolons la croissance au cours des deux dernières années en nous fondant sur une croissance annuelle moyenne de 5 % depuis 2003 le chiffre redressé de 80 % demeure inférieur à celui du Nord de l Ontario. Par comparaison avec les taux de pénétration d Internet dans le Canada rural, les chiffres nationaux se situent aux trois quarts de ceux du Nord de l Ontario. Seulement 65 % 5 des résidents des petites villes ou des régions rurales ont accédé à Internet en 2007 ou un chiffre redressé de 72 % en 2009, par comparaison avec 79 % dans le Nord de l Ontario. 4 Source - 5 Source - 8

10 INCIDENCES Le taux de pénétration assez élevé dans le Nord de l Ontario est certainement le résultat du niveau d investissement des secteurs privé et public dans l infrastructure à large bande dans la région depuis L investissement apporté par les entreprises et les résidents de la localité demande de pallier l éloignement de leurs collectivités. Le Nord de l Ontario représente près de 90 % du territoire de l Ontario, avec une densité de la population d environ 1 personne au kilomètre carré. 6 L infrastructure à large bande donne l occasion aux entreprises de la région de profiter de marchés plus grands et aux résidents de la région d accéder à un vaste éventail de programmes de perfectionnement professionnel et d études non offerts dans la collectivité. En réduisant grandement les frais de communication et de transfert de données, la large bande offre des possibilités jusque-là limitées aux grands centres de population de participer aux activités d innovation et économiques fondées sur les échanges de produits et services d information. 7 Les taux de pénétration d Internet, en particulier les taux de la large bande, continueront d augmenter au fur et à mesure que davantage d entreprises à domicile choisiront des moyens d utiliser la large bande pour atteindre leurs marchés et de résidents souscriront aux applications de réseautage sociale ou adopteront d autres applications de communication comme la téléphonie et la voix par IP (VOIP). 6 Source - 7 Northern Ontario in the network economy: Broadband, information technologies, and economic development, Charles H. Davis Ph.D. E.S. Rogers Sr. Research Chair Rogers Communications Centre Faculty of Communication & Design Ryerson University, Toronto, juin

11 Q4. Quelle est la principale raison de ne pas avoir accès à Internet à la maison? On a demandé aux personnes qui ont indiqué ne pas avoir d accès Internet la raison pour laquelle elles avaient choisi de ne pas souscrire à ce service. Le manque d intérêt / aucune raison de l utiliser (29 %) était la raison la plus commune de ne pas avoir de connexion, suivi par le fait d être «trop vieux», l ignorance du mode d emploi, l utilisation d Internet ailleurs que chez soi et la disponibilité de seulement l accès commuté dans la région, toutes à 14 %. Le coût et l incertitude sont les raisons les moins indiquées (7 % chacune). COMPARAISON NATIONALE Des 500 ménages sondés, seulement 8 % de ceux qui possédaient un ordinateur domestique ont dit ne pas avoir d accès Internet, dont près du tiers des sondés (29 %) ont indiqué qu ils n avaient aucun intérêt ou aucune raison d utiliser Internet. En soi, ce chiffre peut ne pas sembler trop grand, toutefois lorsqu on le combine aux autres réponses qui limite la demande de large bande comme étant «trop vieux» et «l ignorance du mode d emploi», près de 6 sondés sur 10 (57 %) ne voyaient aucune raison d avoir un accès Internet. Les chiffres nationaux de 2007 montrent que l âge demeure un important facteur de l adoption d Internet. En 2007, 96 % des personnes de 16 à 24 ans naviguaient en ligne, soit plus de trois fois le chiffre correspondant de 29 % chez les personnes de 65 et plus. 8 INCIDENCES L écart de l utilisation d Internet selon le groupe d âge, la situation économique et l éducation sont très préoccupantes car un nombre croissant d établissements privés et publics est en train d adopter les formulaires de demande en ligne pour servir leurs clients. Ce virage dans les mécanismes de prestation de services pourrait laisser certains segments de notre population dans le noir. Quarante-cinq pour cent des entreprises du secteur privé et près de 94 % des établissements du secteur public one une présence sur le Web, avec près de 90 % de tous les 8 Source - 10

12 établissements de la santé et des services sociaux qui offrent des renseignements en ligne. 9 Bien qu on soit en train de combler le fossé numérique dans le Nord, il semble qu il faille encore déployer des efforts afin de sensibiliser les entreprises et les résidents du Nord aux raisons pour lesquelles ils devraient utiliser Internet. L Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) appelle ce développement le «fossé d utilisation». 10 Il faut continuer d élaborer et de donner des programmes de formation en informatique qui ciblent les groupes de non-utilisateurs à des sites publics d accès Internet ou par l entremise d ateliers, de séances d information et de promotions des opinions et du leadership en vue de faire profiter la technologie à tout le monde. Q5. Avez-vous déjà eu un service Internet que vous avez ensuite annulé? On a demandé aux sondés qui n ont pas d accès Internet à la maison s ils avaient déjà souscrit à un service Internet, mais qu ils l avaient annulé par la suite. Cinquante-six pour cent ont indiqué qu ils avaient été branchés à un moment donné mais qu ils avaient annulé ce service. Cela représente 4 % de tous les ménages sondés 11. Quarante-quatre pour cent des ménages sans accès n ont jamais souscrit à Internet, soit 3 % de tous les ménages sondés. La principale raison indiquée de l annulation, c était que la haute vitesse n était pas disponible (33 %), suivie par le déménagement (27 %), aucun intérêt à se rebrancher (22 %), l usage abusif d Internet (6 %), l accès à d autres endroits (5 %) et le mauvais service (5 %). INCIDENCES Il faut agrandir davantage l infrastructure à large bande pour prévoir l utilisation généralisée d Internet dans le Nord de l Ontario. Le tiers des sondés ont donné à penser qu ils ne sont pas présentement branchés parce qu Internet haute vitesse n est pas disponible. Bien que près de 75 % de tous les résidents du Nord ont un accès Internet haute vitesse, il est évident étant donné les raisons du débranchement que l accès commuté et un service peu fiable ne suffisent pas. Il 9 Source OECD Information Technology Outlook % des 8 % ménages n avaient aucun accès Internet 11

13 est important de signaler qu aucun sondé n a indiqué les frais des connexions haute vitesse, soit une diminution depuis 25 % en Cela pourrait refléter la concurrence accrue dans l industrie des télécommunications. Q6. À quelle fin utilisez-vous Internet à la maison? On a demandé aux personnes qui avaient un accès Internet à la maison d indiquer leur utilisation principale du service Internet. Vingt-cinq pour cent des sondés ont indiqué des fins de communication comme leur utilisation principale d Internet. C est un important changement par rapport à 2005 où plus du tiers des sondés ont indiqué «le travail ou les affaires» comme principale raison de la connectivité. Cette utilisation est maintenant à égalité en quatrième place avec les achats comme raison principale d utiliser Internet. Les applications suivantes les plus populaires avaient aussi rapport à des applications sociales ou personnelles les transactions bancaires (18 %), les divertissements (14 %), les achats et le travail ou les affaires (11 %), les travaux scolaires (10 %) et autres (10 %). INCIDENCES Les Canadiens et, d ailleurs, les résidents du Nord de l Ontario ont employé des applications Internet, comme Facebook (65 % des Canadiens adultes utilisateurs de réseautage social d Internet) 12, comme moyen économique de garder le contact les uns avec les autres. Un sondage Ipsos Reid effectué en 2007 a trouvé que près de 40 % des utilisateurs adultes ayant accès à Internet ont visité un site de réseautage social en ligne, dont près de 30 % ont un profil en ligne. 13 Bien que le taux de participation varie selon la cohorte, il demeure remarquable de penser que 2 Canadiens sur 5 sont conscients des sites de réseautage social et les utilisent. Près de huit visiteurs des sites de réseautage social sur dix ont été convertis en utilisateurs actifs. 14 La même étude a trouvé que les membres canadiens de Facebook utilisent cette application en moyenne 5,9 heures par semaine Source Source Source Source - 12

14 Une comparaison directe avec les chiffres nationaux quant aux activités en ligne, p. ex. les transactions bancaires, l éducation et les divertissements, est impossible puisqu on avait seulement demandé aux sondés leur principale utilisation. Les chiffres nationaux sont les suivants : les transactions bancaires et les paiements de facture 62,5 %, l éducation 42,9 % et les divertissements jeux 38,7 % / nouvelles et sports 63,7 %. 16 Au cours des quelques dernières années, le contenu et les services ont changé depuis leurs médias traditionnels câblodiffusion, journaux et les transactions bancaires à la succursale ou au guichet automatique aux services en ligne. L infrastructure à large bande existante subira une pression croissante au fur et à mesure que le nombre d utilisateurs qui se prévalent des services en ligne augmentera, problème qu éprouvent déjà bon nombre de fournisseurs de services Internet (FSI) quant aux applications exigeant une grande bande passante comme l utilisation en commun de fichiers poste à poste et la lecture en transit de fichier visuel, ce qui entraîne une tentative de façonnage de bande passante ou d allocation de bande passante par site Web (throttling). 17 L amélioration de l infrastructure actuelle à large bande visant à permettre une demande accrue de bande passante devrait être le point de mire principal de tout développement à venir de la large bande. Certains territoires un peu partout au Canada ont déjà commencé ou ont achevé des projets de systèmes à fibres optiques desservant les foyers ou au point de concentration (branchement sur le trottoir), capables de vitesses pouvant atteindre 100 Mbs. 18 Par exemple, Vidéotron au Québec offre la haute vitesse à domicile jusqu à 50 Mbs 19 et SaskTel en Saskatchewan offre jusqu à 25 Mbs 20 dans certaines collectivités. 16 Source Source Source Source Source - 13

15 Q7. Avez-vous un accès à haute vitesse à Internet? On a interrogé les sondés ayant un accès Internet à la maison au sujet de leur vitesse d accès. Étant donné le nombre de projets d expansion de la large bande qui ont été achevés dans l ensemble de le Nord de l Ontario au cours des quatre dernières années, on pourrait, sans craindre de se tromper, supposer que la tendance, c est qu un plus grand nombre de résidents ait accès à Internet haute vitesse. Les répondants au sondage ont confirmé cette hypothèse. En fait la très grande majorité des internautes (75 % des sondés) ont Internet haute vitesse, soit une augmentation de près de 50 % par rapport au chiffre de 2005 (51 %). Chez les 24 % qui n ont pas Internet haute vitesse, 62 % ont indiqué que ce service n était pas encore disponible dans leur région, tandis que 18 % ont affirmé qu il était trop cher, 11 % ont mentionné le manque d intérêt comme raison principale. Six pour cent ont déclaré que l accès commuté convenait à leurs besoins et 3 % ne le savaient pas. COMPARAISON NATIONALE Les connexions Internet haute vitesse sont de plus en plus populaires auprès des internautes à l échelle nationale 88 % d utilisateurs à domicile avaient une connexion haute vitesse en Le chiffre national pourrait maintenant s élever à plus de 90 %, étant donné la croissance de 10 % de 2005 à Ces chiffres soulignent le fait que même avec une croissance de près de 50 % quant à Internet haute vitesse dans le Nord de l Ontario, il reste encore beaucoup de travail à faire. 21 Source Source - 14

16 INCIDENCES L investissement des secteurs public et privé dans l infrastructure à large bande pour le Nord de l Ontario a produit une importante croissance de l adoption des connexions Internet haute vitesse, soit près de 50 % depuis Soixante-quinze pour cent des internautes à la maison ont Internet haute vitesse et 16 % de plus des internautes ont indiqué qu ils souscriraient à ce service s il était disponible. Cela donne à penser que le taux de pénétration d Internet haute vitesse dans le Nord de l Ontario serait comparable aux résultats nationaux si l infrastructure existait pour répondre à la demande. Les frais importants associés aux grandes distances à couvrir et à notre topographie nuisent à l aménagement en infrastructure dans le Nord de l Ontario, frais qui ne sont pas rapidement remboursés en raison du nombre proportionnellement plus petit de clients qui s ajoutent en apportant le service dans une région. Les organismes régionaux de développement des technologies doivent continuer à faciliter les partenariats des secteurs public et privé pour surmonter l obstacle du coût. Afin d éliminer l écart en matière de disponibilité, le secteur public doit demeurer engagé sur les plans politique et financier à accroître la zone de couverture à large bande dans le Nord de l Ontario. L amélioration supplémentaire de l infrastructure à large bande et l accroissement par la suite de l accès à Internet haute vitesse mettront le Nord de l Ontario sur un pied d égalité avec le reste du Canada et le rendront plus attrayant pour les possibilités de développement économique. Q8. Quelqu un de votre ménage accède-t-il à Internet depuis d autres endroits? La société Oraclepoll a demandé à tous les sondés, qu ils aient ou non un accès Internet à la maison, si quelqu un de leur ménage avait régulièrement accédé à Internet depuis d autres endroits. Plus de la moitié des sondés (52 %) accèdent à Internet chez un ami ou un membre de la parenté, tandis que 42 % d entre eux y accèdent depuis le lieu de travail, 33 % depuis l école, 18 % depuis une bibliothèque publique, 7 % depuis des cafés Internet et 7 % depuis ailleurs (autre). 15

17 COMPARAISON NATIONALE La grande majorité des internautes de 16 ans ou plus, soit 94 %, ont signalé l utilisation personnelle d Internet depuis la maison en 2007, tandis que 41 % d entre eux ont indiqué l avoir utilisé au travail, 20 % à l école et 15 % à la bibliothèque. 23 Les résultats dans le Nord de l Ontario sont semblables quant à l utilisation d Internet au travail et à la bibliothèque publique. Toutefois, il y a une importante différence, soit 13 %, du nombre d utilisateurs qui y accèdent depuis l école. Le nombre d internautes du Nord de l Ontario qui accèdent à Internet depuis l école a diminué de 4 % depuis Toutefois, ce chiffre pourrait être considéré comme statistiquement inchangé si on tient compte de la marge d erreur. INCIDENCES Un nombre croissant de résidents du Nord de l Ontario accède à Internet depuis leur maison ou celle d un ami ou d un membre de leur parenté. Cela coïncide avec l accessibilité accrue de l accès à Internet haute vitesse dans l ensemble de la région en raison des projets d infrastructure à large bande qui ont été achevés au cours des quatre dernières années. Même avec une accessibilité résidentielle accrue, le nombre d internautes qui accèdent à Internet d installations publiques dans le Nord de l Ontario est encore beaucoup plus important que celui du reste du Canada. Bien que nous continuions à promouvoir des projets additionnels d infrastructure à large bande, nous ne pouvons pas perdre de vue l important rôle que les sites d accès public jouent en sensibilisant le public aux avantages d Internet et en créant une culture technologique dans le Nord de l Ontario. Les sites d accès public, comme les bibliothèques et les écoles, doivent continuer à offrir des séances de formation progressive de même que des compétences de base en informatique. Les secteurs public et privé doivent reconnaître que la culture technologique croissante nécessitera davantage d investissement dans l infrastructure à large bande afin de fournir aux résidents assez de bande passante pour pleinement faire l expérience d Internet. 23 Source - 16

18 Résumé sur l utilisation dans les entreprises Q1. Votre entreprise a-t-elle un accès à Internet sur place? Le sondage a trouvé que 95 % des entreprises dans le Nord de l Ontario avaient un accès Internet et que 2 % de plus de toutes les entreprises sondées prévoyaient acquérir un accès Internet à un moment donné au cours des 12 prochains mois. Chez les entreprises qui ne sont pas branchées à Internet actuellement (5 %), la raison principale de ne pas avoir de service Internet était le coût (43 %), suivi par le manque de besoin ou d intérêt (36 %). L usage abusif d Internet, la prévision de l obtenir à un point donné et le fait de ne pas le savoir étaient le reste des réponses. COMPARAISON NATIONALE Statistique Canada a trouvé, en 2007, que 86,66 % des organismes du secteur privé utilisaient Internet. 24 Si nous redressons ce chiffre pour 2009 en utilisant le taux moyen de croissance depuis 2003, nous pouvons raisonnablement présumer que le taux de pénétration d Internet dans les entreprises est d environ 91 % à l échelle nationale. INCIDENCES Les entreprises du Nord de l Ontario suivent le rythme du reste du Canada quant à l adoption d Internet (95 % par opposition à 91 % respectivement). Toutefois, cela pourrait donner à penser qu un taux plus élevé de pénétration d Internet dans le Nord de l Ontario pourrait être le résultat de la grande dispersion des collectivités, de la distance du marché et des fournisseurs, et en raison de l influence du pourcentage relativement élevé de travailleurs du secteur public dans la région (qui utilisent Internet au taux de 99 %). 24 Source : 17

19 Q2. Avez-vous un accès haute vitesse à Internet à votre entreprise? Les sondés ayant un accès Internet à leurs locaux commerciaux ont été interrogés au sujet de leur vitesse de connexion. Près des trois quarts (74 %) ont répondu qu ils avaient Internet haute vitesse à leur lieu d affaires, soit une augmentation de 35 % par rapport à Seulement 15 % des entreprises se branchaient encore à Internet en ayant recours à l accès commuté et 11 % ne le savaient pas. De celles qui avaient l accès commuté, les principales raisons d avoir un service plus lent étaient la non-disponibilité (56 %), suivie par le coût (26 %) et le manque d intérêt (14 %). COMPARAISON NATIONALE Il est important de signaler qu on a demandé aux sondés quels types de connexion Internet (c.-àd. par câble, DSL, satellite, T1 ou accès commuté) l entreprise utilise plutôt que de savoir si l entreprise avait la haute vitesse. Étant donné le plus bas niveau de service haute vitesse est près de 30 fois plus rapide que le niveau le plus élevé d accès commuté, il peut être possible de conclure que les sondés qui ont répondu «ne sais pas» étaient plutôt incertains du type d Internet haute vitesse que de savoir si l entreprise l avait ou non. Si cette hypothèse était correcte, le pourcentage des entreprises ayant l accès à Internet haute vitesse augmenterait à 85 %, ce qui est comparable au chiffre national de 2007 de Statistique Canada de 86,66 % 25. Bien qu aucune donnée ne soit rapidement et facilement utilisable pour 2009, nous pouvons extrapoler le chiffre en utilisant le taux annuel moyen de croissance de 2003 (2,5 %), ce qui donne un chiffre national de 91 %. 25 Source : 18

20 INCIDENCES Le taux de pénétration de la haute vitesse dans les entreprises du Nord de l Ontario a augmenté de façon exponentielle au cours des quatre dernières années, soit près de 35 %, ce qui dépasse de beaucoup l augmentation de 12 % à l échelle nationale. C est une indication claire du fossé numérique qui existait il y a seulement quatre ans et des façons dont les investissements des secteurs public et privé dans les TCI dans l ensemble de la région ont éliminé ce fossé. Sans ces partenariats, nous trouverions encore que la connectivité serait beaucoup plus commune dans les régions urbaines et les villes de plus de habitants (dont le Nord de l Ontario compte moins de 20), plutôt que dans collectivités de 100 habitants ou moins. Une préoccupation quant au développement à venir dans le Nord de l Ontario, c est que les projets d aménagement en infrastructure deviennent de plus en plus coûteux par rapport au nombre de logements et d entreprises touchés. Par conséquent, les organismes de financement du secteur public et les organismes régionaux de développement des technologies doivent adopter de nouvelles méthodes d expansion de la zone de couverture à large bande, comme remboursement partiel des frais d immobilisations associés sans adopter de solutions de rechange haute vitesse c.-à-d. Internet par satellite ou sans fil. Pour encourager des taux de pénétration supérieurs, les organismes régionaux de développement des technologies devraient continuer à sensibiliser le milieu des affaires à l importance de l adoption et de l application d Internet haute vitesse en préconisant des solutions de rechange comme les forfaits «haute vitesse légère» et le besoin de mettre en marché leurs produits en ligne. Les forfaits de rechange à large bande offrent bon nombre des mêmes avantages que le service haute vitesse traditionnel à 1,5 Mbs, comme connexion permanente, sans besoin de ligne additionnelle et des vitesse de transfert de fichier plus rapides. 19

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ RÉSULTATS DE L ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À

Plus en détail

2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

Plus en détail

Secrets de la réussite des PME

Secrets de la réussite des PME Secrets de la réussite des PME Avril 2015 Si vous êtes l un des nombreux propriétaires de PME qui cherchent des façons d accroître leur profit, le moment est peut-être idéal pour croître. Un récent sondage

Plus en détail

Bulletin mensuel sur le marché du travail

Bulletin mensuel sur le marché du travail Technologie numérique et utilisation d'internet, 2013 Les entreprises canadiennes ont vendu pour plus de 136 milliards de dollars de biens et de services sur Internet en 2013, en hausse par rapport à 122

Plus en détail

Mise à l essai des stratégies de collecte pour les enquêtes en ligne fondées sur l autodéclaration

Mise à l essai des stratégies de collecte pour les enquêtes en ligne fondées sur l autodéclaration Recueil du Symposium 2014 de Statistique Canada Au-delà des méthodes traditionnelles d enquêtes : l adaptation à un monde en évolution Mise à l essai des stratégies de collecte pour les enquêtes en ligne

Plus en détail

Le SPF Economie publie son Baromètre de la société de l information 2013

Le SPF Economie publie son Baromètre de la société de l information 2013 Le SPF Economie publie son Baromètre de la société de l information 2013 Bruxelles, le 25 juin 2013 Le SPF Economie publie annuellement un baromètre global de la société de l information. Les résultats

Plus en détail

Rapport sur la méthodologie

Rapport sur la méthodologie Sondage des votants et des non-votants 2002 Rapport sur la méthodologie Établi pour : Élections Canada Date : Juin 2002 Centre de recherche Décima, 2002 Table des matières Introduction...1 Méthodologie

Plus en détail

Une société d assurance améliore son service à la clientèle et économise sur ses coûts grâce à un nouvel outil de services d applications pour le Web

Une société d assurance améliore son service à la clientèle et économise sur ses coûts grâce à un nouvel outil de services d applications pour le Web Solution client de Microsoft Étude de cas d une solution client Une société d assurance améliore son service à la clientèle et économise sur ses coûts grâce à un nouvel outil de services d applications

Plus en détail

Date de diffusion publique : 4 septembre, 2012

Date de diffusion publique : 4 septembre, 2012 En règle générale, les Canadiens sont confiants de pouvoir reconnaître les signes d une urgence médicale, mais ils sont moins certains d avoir les compétences nécessaires pour intervenir. Quatre Canadiens

Plus en détail

Nobody s Unpredictable

Nobody s Unpredictable Connaissance qu a le public de la Banque du Canada (Comparaison des résultats de l enquête téléphonique et de l enquête en ligne) Enquête de décembre 2010 commandée par la Banque du Canada Nobody s Unpredictable

Plus en détail

Le commerce. électronique et ses répercussions sur les boutiques

Le commerce. électronique et ses répercussions sur les boutiques Le commerce électronique et ses répercussions sur les boutiques Table des matières 2 Introduction 3 4 5 6 Le commerce en ligne gruge une partie des ventes au détail Le furetage en magasin est maintenant

Plus en détail

PME, Internet et e-learning

PME, Internet et e-learning PME, Internet et e-learning OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris De : Alexandre Mutter, Thierry Chalumeau, Matthieu Cassan OpinionWay CGPME Novembre 2011 Sommaire Contexte et objectifs p3

Plus en détail

Note d information pour la direction

Note d information pour la direction Big Data et l analyse métier pour le client et l entreprise Les volumes impressionnants et toujours croissants des données obligent les entreprises de certains secteurs à changer la manière dont elles

Plus en détail

INTRODUCTION. OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES

INTRODUCTION. OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES Faits saillants du sondage 2 Méthode de sondage 3 Profil des répondants 3 Santé

Plus en détail

RAPPORT FINAL. Étude sur la littératie financière chez les jeunes POR # 441-07

RAPPORT FINAL. Étude sur la littératie financière chez les jeunes POR # 441-07 POR # 441-07 RAPPORT FINAL Étude sur la littératie financière chez les jeunes Préparé pour : L Agence de la consommation en matière financière du Canada Date du rapport : Août 2008 This report is also

Plus en détail

CANADIAN ALLIANCE OF STUDENT ASSOCIATIONS ALLIANCE CANADIENNE DES ASSOCIATIONS ÉTUDIANTES

CANADIAN ALLIANCE OF STUDENT ASSOCIATIONS ALLIANCE CANADIENNE DES ASSOCIATIONS ÉTUDIANTES CANADIAN ALLIANCE OF STUDENT ASSOCIATIONS ALLIANCE CANADIENNE DES ASSOCIATIONS ÉTUDIANTES Document d information Le coût élevé des études retarde l accès des étudiants à l autonomie financière Compte tenu

Plus en détail

L utilisation des TIC par le personnel enseignant. Marie-José Roy FRÉQUENCE D UTILISATION ET INTERNET

L utilisation des TIC par le personnel enseignant. Marie-José Roy FRÉQUENCE D UTILISATION ET INTERNET L utilisation des TIC par le personnel enseignant Marie-José Roy Depuis l apparition des micro-ordinateurs dans les années 1980, la tâche des enseignantes et enseignants s est vue modifiée à mesure que

Plus en détail

Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012

Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012 Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012 Laure BERTHELEMY Mars 2013 L enquête : Le développement de l usage des Technologies de l Information et de la Communication (TIC) au sein

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

Plus en détail

SONDAGE SUR LES SERVICES EN FRANÇAIS

SONDAGE SUR LES SERVICES EN FRANÇAIS SONDAGE SUR LES SERVICES EN FRANÇAIS Quel était l objet du sondage? Le gouvernement de l Île-du-Prince-Édouard entend modifier sa loi actuelle sur les services en français de façon qu elle réponde aux

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME pour Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 19 - Contacts : Flore-Aline Colmet Daâge / Guillaume Chevalier Septembre Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon

Plus en détail

ROGERS VOUS OFFRE LA VITESSE, LA PUISSANCE ET LA FIABILITÉ DE LA FIBRE OPTIQUE.

ROGERS VOUS OFFRE LA VITESSE, LA PUISSANCE ET LA FIABILITÉ DE LA FIBRE OPTIQUE. ROGERS VOUS OFFRE LA VITESSE, LA PUISSANCE ET LA FIABILITÉ DE LA FIBRE OPTIQUE. SOLUTIONS D AFFAIRES ROGERS En optant pour Solutions d affaires Rogers, vous profitez d une collaboration continue avec notre

Plus en détail

6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France

6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France 6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France Objectifs Baromètre des investissements informatiques en France avec pour objectifs : de suivre l évolution de l opinion des responsables

Plus en détail

PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020

PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020 PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020 La Belgique joue actuellement un rôle de premier plan dans le déploiement de nouvelles technologies pour l internet à très haut débit. Les

Plus en détail

Selon ce sondage en ligne mené à l échelle nationale du 10 au 23 septembre 2014 :

Selon ce sondage en ligne mené à l échelle nationale du 10 au 23 septembre 2014 : SOMMAIRE À LA DIRECTION Dans un nouveau sondage mené à l échelle nationale auprès de 3 000 Canadiens par Greenberg Quinlan Rosner Canada pour le compte de l Institut Broadbent, on a posé des questions

Plus en détail

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients Équipe de la Recherche et de l analyse économique de BDC Juillet 213 DANS CE RAPPORT Le présent rapport est fondé sur une analyse statistique réalisée par Statistique Canada visant à évaluer l incidence

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

RECHERCHE INTERNET CANADA PUBLIE SON RAPPORT SUR LA DEUXIÈME ÉTAPE D UNE ÉTUDE PORTANT SUR LES HABITUDES D UTILISATION D INTERNET DES CANADIENS

RECHERCHE INTERNET CANADA PUBLIE SON RAPPORT SUR LA DEUXIÈME ÉTAPE D UNE ÉTUDE PORTANT SUR LES HABITUDES D UTILISATION D INTERNET DES CANADIENS À diffuser immédiatement Le mercredi 24 septembre 2008 RECHERCHE INTERNET CANADA PUBLIE SON RAPPORT SUR LA DEUXIÈME ÉTAPE D UNE ÉTUDE PORTANT SUR LES HABITUDES D UTILISATION D INTERNET DES CANADIENS Un

Plus en détail

dans les entreprises en pays de la loire Réalité, besoins & perspectives

dans les entreprises en pays de la loire Réalité, besoins & perspectives Les USAGES DES TIC dans les entreprises en pays de la loire Réalité, besoins & perspectives é d i t i o n 2 0 0 9 1 Des ÉQUIPEMENTS qui se sont généralisés Une informatisation qui a atteint un seuil L

Plus en détail

Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen?

Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen? Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen? Un comité sur les locaux à bureaux composé de plusieurs membres du Conseil exécutif national a été mis sur pied. Des représentants de la gestion

Plus en détail

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011 Septembre 2011 Faits saillants Selon les données émises par la Chambre immobilière du Grand Montréal, la revente de résidences dans l agglomération de Montréal a atteint les 16 609 transactions en 2010,

Plus en détail

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013 Se rapprocher Faciliter Optimiser Voici un résumé de la modification au Plan de la Société 2009-2013 approuvée par le Conseil d administration d EDC en mai

Plus en détail

L élargissement des bandes salariales à la Banque Nationale du Canada 1

L élargissement des bandes salariales à la Banque Nationale du Canada 1 Centre de cas 9 30 1999 006 L élargissement des bandes salariales à la Banque Nationale du Canada 1 Cas rédigé par Marine MESSIN sous la direction de la professeure Sylvie ST-ONGE. La Banque Nationale

Plus en détail

Sondage réalisé par American Express MD auprès des entreprises de taille moyenne

Sondage réalisé par American Express MD auprès des entreprises de taille moyenne Sondage réalisé par American Express MD auprès des entreprises de taille moyenne Les décideurs financiers des entreprises de taille moyenne du Canada ont un point de vue éclairé quant à la conjoncture

Plus en détail

Le Canada rural, ça compte

Le Canada rural, ça compte Le Canada rural, ça compte 1 Le Canada rural, ça compte Le Canada rural, ça compte Les régions rurales du Canada sont importantes pour la santé et la prospérité du pays. Malheureusement, les habitants

Plus en détail

Vérification de la fonction de trésorerie

Vérification de la fonction de trésorerie Vérification de la fonction de trésorerie La fonction de trésorerie est conforme à l ensemble des dispositions législatives et des politiques Ottawa, le 28 novembre 2013 Le vérificateur général Alain Lalonde

Plus en détail

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS Exposé présenté par l Association des agents financiers autochtones du Canada à la 33 e Assemblée générale annuelle de l Assemblée des Premières Nations Palais des congrès du Toronto métropolitain du 17

Plus en détail

GÉRÉ PAR: CORPORATION 3+ CENTRE DE SERVICES AUX ENTREPRISES PARRAINÉ PAR: 1273, RUE MAIN, BUREAU 250 MONCTON, N.- B. E1C 0P4

GÉRÉ PAR: CORPORATION 3+ CENTRE DE SERVICES AUX ENTREPRISES PARRAINÉ PAR: 1273, RUE MAIN, BUREAU 250 MONCTON, N.- B. E1C 0P4 CORPORATION 3+ 1273, RUE MAIN, BUREAU 250 MONCTON, N.- B. E1C 0P4 GÉRÉ PAR: CENTRE DE SERVICES AUX ENTREPRISES 22, RUE CHURCH, 4IÈME ÉTAGE MONCTON, NB E1C 0P4 PARRAINÉ PAR: TEL: 506-858- 9550 WWW.3PLUS.CA

Plus en détail

La Belgique se numérise encore en 2010

La Belgique se numérise encore en 2010 DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUE DE PRESSE 23 février 2011 La Belgique se numérise encore en 2010 La révolution numérique ne cesse de gagner du terrain en Belgique :

Plus en détail

environics research group

environics research group environics research group Sommaire Sondage en ligne sur les perceptions du public concernant le développement de carrière et le milieu de travail Janvier 2011 Préparé pour : Parrainé en partie par : 33,

Plus en détail

SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI

SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI LE PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DE 2013 Le Plan d action économique de 2013 représente le prochain volet du plan à long terme du gouvernement pour renforcer

Plus en détail

C H A P I T R E 7.4 UTILISATION D INTERNET

C H A P I T R E 7.4 UTILISATION D INTERNET C H A P I T R E 7.4 UTILISATION D INTERNET Dans une société de l information, l accès à un ordinateur et à une connexion Internet à faible coût apparaît de première importance pour toutes les couches de

Plus en détail

ENTREPRISES EN EXPANSION ET FABRICANTS : OCCASIONS ET BESOINS Sondage Points de vue BDC. Recherche et intelligence de marché de BDC Juin 2013

ENTREPRISES EN EXPANSION ET FABRICANTS : OCCASIONS ET BESOINS Sondage Points de vue BDC. Recherche et intelligence de marché de BDC Juin 2013 ENTREPRISES EN EXPANSION ET FABRICANTS : OCCASIONS ET BESOINS Sondage Points de vue BDC Recherche et intelligence de marché de BDC Juin 2013 Faits saillants MÉTHODOLOGIE 140 professionnels provenant d

Plus en détail

Internet à large bande : plus de limite de vitesse pour les entreprises canadiennes

Internet à large bande : plus de limite de vitesse pour les entreprises canadiennes N o 11-621-MIF au catalogue N o 016 ISSN: 1707-0511 ISBN: 0-662-77814-6 Document analytique Analyse en bref Internet à large bande : plus de limite de vitesse pour les entreprises canadiennes par Mark

Plus en détail

Éducation des artistes

Éducation des artistes Éducation des artistes Une analyse des antécédents scolaires des artistes actifs et des activités des diplômés des programmes d art sur le marché du travail au Canada Résumé Vol. 13 No 2 Hill Stratégies

Plus en détail

e point en recherche Profils de la charge de consommation d énergie et d eau dans les collectifs d habitation introduction Programme de recherche

e point en recherche Profils de la charge de consommation d énergie et d eau dans les collectifs d habitation introduction Programme de recherche l Décembre 25 e point en recherche Série technique 5-119 Profils de la charge de consommation d énergie et d eau dans les collectifs d habitation introduction La recherche permet de commencer à comprendre

Plus en détail

Nouveau sondage sur les perspectives des Canadiens à propos des changements climatiques et de la crise économique

Nouveau sondage sur les perspectives des Canadiens à propos des changements climatiques et de la crise économique Nouveau sondage sur les perspectives des Canadiens à propos des changements climatiques et de la crise économique 45% des Canadiens sont d accord pour dire que les actions sérieuses en matière de changements

Plus en détail

Stratégie visant des écoles saines

Stratégie visant des écoles saines Chapitre 4 Section 4.03 Ministère de l Éducation Stratégie visant des écoles saines Suivi des audits de l optimisation des ressources, section 3.03, Rapport annuel 2013 APERÇU DE L ÉTAT DES RECOMMANDATIONS

Plus en détail

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Au cours des deux dernières années, on a vu naître plus de 25 000 PME un chiffre impressionnant si l on tient compte de la vigueur du marché du travail.

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement ONTARIO : 215-224 L investissement dans le secteur de la construction de l Ontario croîtra à moyen terme, parallèlement à de nombreux

Plus en détail

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise?

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Les décideurs ont beaucoup à gagner de l intégration des données de gestion externes et internes, afin d assurer la disponibilité des informations

Plus en détail

Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante

Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante Septembre 2009 Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante par Max Starkov Comme spécialistes du marketing hôtelier en ligne depuis bientôt 15 ans,

Plus en détail

De meilleures données pour de meilleures décisions :

De meilleures données pour de meilleures décisions : De meilleures données pour de meilleures décisions : un appui pour des soins plus efficaces et appropriés Amélioration de l expérience client. Perfectionnement de la planification des programmes et capacité

Plus en détail

Constat sur la mobilité des personnes dans la grande région de Montréal : Faits saillants révélés par l'enquête Origine-Destination 2008

Constat sur la mobilité des personnes dans la grande région de Montréal : Faits saillants révélés par l'enquête Origine-Destination 2008 Constat sur la mobilité des personnes dans la grande région de Montréal : Faits saillants révélés par l'enquête Origine-Destination 2008 Hubert Verreault, Agence métropolitaine de transport Daniel Bergeron,

Plus en détail

Prévisions salariales pour les négociations collectives en 2015

Prévisions salariales pour les négociations collectives en 2015 Des milieux de travail équitables, sécuritaires et productifs Travail Prévisions salariales pour les négociations collectives en 2015 Division de l information et de la recherche sur les milieux de travail

Plus en détail

L'impact économique total (Total Economic Impact ) de PayPal France

L'impact économique total (Total Economic Impact ) de PayPal France L'impact économique total (Total Economic Impact ) de PayPal France Sebastian Selhorst Consultant TEI Forrester Consulting 29 Mars 2011 1 2011 Forrester Research, Inc. Reproduction 2009 Prohibited Forrester

Plus en détail

Frais bancaires Troisième rapport annuel. 20 février 2001 http://carrefourdesconsommateurs.ic.gc.ca

Frais bancaires Troisième rapport annuel. 20 février 2001 http://carrefourdesconsommateurs.ic.gc.ca Frais bancaires Troisième rapport annuel 20 février 2001 http://carrefourdesconsommateurs.ic.gc.ca Aperçu Cette année, le rapport annuel porte sur : 1. L attitude des Canadiens à l égard des frais bancaires

Plus en détail

FONDS POUR LE COMMERCE ET LES ENTREPRISES

FONDS POUR LE COMMERCE ET LES ENTREPRISES FONDS POUR LE COMMERCE ET LES ENTREPRISES PETITES ENTREPRISES Développement économique Yukon INVESTYUKON.COM Le Fonds pour le commerce et les entreprises du Yukon (FCE) a été créé par le ministère du Développement

Plus en détail

Faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec

Faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec Faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec Préparé par Filière biologique du Québec Lévis (Québec) Juin 2011 1. Profil des répondants Un échantillon de 718 personnes

Plus en détail

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES CANADIENS PLUS JEUNES ONT FREINÉ LEUR ENDETTEMENT EN 2012, MAIS LES PLUS VIEUX ONT CONTINUÉ D EMPRUNTER

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES CANADIENS PLUS JEUNES ONT FREINÉ LEUR ENDETTEMENT EN 2012, MAIS LES PLUS VIEUX ONT CONTINUÉ D EMPRUNTER COMMENTAIRE Services économiques TD 13 février 13 LES CANADIENS PLUS JEUNES ONT FREINÉ LEUR ENDETTEMENT EN 1, MAIS LES PLUS VIEUX ONT CONTINUÉ D EMPRUNTER Faits saillants En 1, la dette des ménages canadiens

Plus en détail

Retombées économiques de la vente et l achat de propriétés par l entremise du. province de Québec

Retombées économiques de la vente et l achat de propriétés par l entremise du. province de Québec Retombées économiques de la vente et l achat de propriétés par l entremise du système MLS dans la province de Québec May 12, 2009 Retombées économiques de la vente et l achat de propriétés par l entremise

Plus en détail

L Internet est pour tout le monde. Les points d échange Internet (IXP) Document d information

L Internet est pour tout le monde. Les points d échange Internet (IXP) Document d information L Internet est pour tout le monde Les points d échange Internet (IXP) Document d information Les points d échange Internet (IXP) Vue d ensemble Internet est devenu un outil essentiel pour la communication,

Plus en détail

Projet de Port Granby Sondage sur l attitude du public Rapport de recherche

Projet de Port Granby Sondage sur l attitude du public Rapport de recherche Projet de Port Granby Sondage sur l attitude du public Rapport de recherche février 2015 Preparé par : 1. Sommaire CONTEXTE ET MÉTHODOLOGIE Dans le cadre du Projet de Port Granby, l Initiative dans la

Plus en détail

Étude sur les attitudes des consommateurs de téléphonie cellulaire 2011

Étude sur les attitudes des consommateurs de téléphonie cellulaire 2011 Étude sur les attitudes des consommateurs de téléphonie cellulaire 2011 Préparée pour le compte de l ACTS Le 29 avril 2011 Copyright 2009-2012 Le groupe conseil Quorus Ltée OBJECTIFS DE LA RECHERCHE Déterminer

Plus en détail

L assurance vie universelle

L assurance vie universelle L assurance vie universelle ASSURANCE VIE UNIVERSELLE L assurance vie universelle vise deux objectifs. Protéger au moyen d une assurance à long terme le patrimoine que vous créez à l intention des personnes

Plus en détail

Fiche 04 COMPÉTITIVITÉ DES ENTREPRISES

Fiche 04 COMPÉTITIVITÉ DES ENTREPRISES La région de la Chaudière-Appalaches est reconnue pour la multitude de PME qu on retrouve sur son territoire. Dans le sondage mené par la CRÉ auprès d acteurs du développement de la région en janvier dernier,

Plus en détail

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada et Conseil de recherches en sciences humaines

Plus en détail

Le DSI du futur Rapport d'étude

Le DSI du futur Rapport d'étude Le DSI du futur Rapport d'étude Devenir un catalyseur du changement Partagez ce rapport d'étude Le DSI du futur : Devenir un catalyseur du changement Tandis que la plupart des DSI s accordent à dire que

Plus en détail

Date de diffusion publique : lundi 15 décembre 2008, 6h00 heure normale de l Est

Date de diffusion publique : lundi 15 décembre 2008, 6h00 heure normale de l Est Suite à la récente crise constitutionnelle, un nouveau sondage démontre que les Canadiens manquent de connaissances élémentaires sur le système parlementaire canadien La moitié des Canadiens (51%) croient

Plus en détail

Directives du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées - directives pour le soutien de l'emploi

Directives du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées - directives pour le soutien de l'emploi Directives du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées - directives pour le soutien de l'emploi 5.1 Financement du soutien de l emploi Sommaire de la directive Décrire le cadre de financement

Plus en détail

Message de Patrick Lundy, président et chef de la direction, Zurich Canada

Message de Patrick Lundy, président et chef de la direction, Zurich Canada Message de Patrick Lundy, président et chef de la direction, Zurich Canada Parler au téléphone, accéder à une salle de réunion, lire l écran de son ordinateur la plupart d entre nous tiennent ces activités

Plus en détail

Ampleur des besoins impérieux de logement au Canada

Ampleur des besoins impérieux de logement au Canada F É D É R A T I O N D E L H A B I T A T I O N C O O P É R A T I V E D U C A N A D A Ampleur des besoins impérieux de logement au Canada Rapport produit par Will Dunning Inc. pour la Fédération de l habitation

Plus en détail

(Communiqué) Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le plus bas au pays

(Communiqué) Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le plus bas au pays (Communiqué) L insuffisance de financement chronique menace les collèges, les étudiants, les employeurs et l économie de l Ontario Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le

Plus en détail

Agence de promotion et de recrutement de ProfessionsSantéOntario (APR PSO)

Agence de promotion et de recrutement de ProfessionsSantéOntario (APR PSO) Agence de promotion et de recrutement de ProfessionsSantéOntario (APR PSO) Survol Forum provincial de Rifssso le 27 octobre 2010 APR PSO : Introduction En mai 2006, le gouvernement ontarien lance la stratégie

Plus en détail

Postes Canada : Étude de cas de Home Depot

Postes Canada : Étude de cas de Home Depot Postes Canada : Étude de cas de Home Depot Les partenariats de marketing contribuent à augmenter les taux de conversion de ventes La campagne de services à domicile de Home Depot donne des résultats remarquables

Plus en détail

LA FACTURATION FONDÉE SUR LA CAPACITÉ ET CE QU'ELLE SIGNIFIE POUR LE CONSOMMATEUR CANADIEN

LA FACTURATION FONDÉE SUR LA CAPACITÉ ET CE QU'ELLE SIGNIFIE POUR LE CONSOMMATEUR CANADIEN LA FACTURATION FONDÉE SUR LA CAPACITÉ ET CE QU'ELLE SIGNIFIE POUR LE CONSOMMATEUR CANADIEN TABLE DES MATIÈRES Introduction La facturation fondée sur la capacité arrive au Canada Pourquoi les gens utilisent-ils

Plus en détail

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU Institut de leadership en éducation OUTIL D AUTOÉVALUATION DU L EADERSHIP Instructions Ministère de l Éducation INSTRUCTIONS ET RECOMMANDATIONS POUR L UTILISATION EFFICACE DE L OUTIL Les recherches montrent

Plus en détail

Financer la croissance des PME

Financer la croissance des PME Financer la croissance des PME Allocution de Marion G. Wrobel Vice-président, Politiques et opérations Association des banquiers canadiens (ABC) Prononcée devant le Comité sénatorial permanent des banques

Plus en détail

SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES

SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES par Marion Steele Département d économie, Université de Guelph et Centre pour les études

Plus en détail

Enquête sur le comportement du consommateur à l égard de l Internet et des technologies de la communication

Enquête sur le comportement du consommateur à l égard de l Internet et des technologies de la communication Enquête sur le comportement du consommateur à l égard de l Internet et des technologies de la communication 1. Avant-propos... 1 2. Note de synthèse... 2 3. L enquête... 3 3.1. Equipements dont disposent

Plus en détail

CREER UNE ENTREPRISE A JERSEY

CREER UNE ENTREPRISE A JERSEY CREER UNE ENTREPRISE A JERSEY Avant toute autre démarche, il faut avoir un «business plan» (projet professionnel) solide et bien conçu. Pour cela, il vous suffit de suivre les instructions ci-dessous :

Plus en détail

Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels

Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels RC4415(F) Avant-propos Le présent rapport annuel au

Plus en détail

LES COLLÈGES, LES INSTITUTS ET LES COLLECTIVITÉS, PARTENAIRES DANS LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DES MILIEUX RURAUX

LES COLLÈGES, LES INSTITUTS ET LES COLLECTIVITÉS, PARTENAIRES DANS LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DES MILIEUX RURAUX LES COLLÈGES, LES INSTITUTS ET LES COLLECTIVITÉS, PARTENAIRES DANS LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DES MILIEUX RURAUX MÉMOIRE DE L ACCC PRÉSENTÉ AU COMITÉ PERMANENT DES AFFAIRES SOCIALES, DES SCIENCES ET DE LA

Plus en détail

Les défis du développement du gouvernement électronique. Par Edwin Lau Résumé par Gérard Mongbé

Les défis du développement du gouvernement électronique. Par Edwin Lau Résumé par Gérard Mongbé Les défis du développement du gouvernement électronique Par Edwin Lau Résumé par Gérard Mongbé La révolution numérique a engendré une pression sur les gouvernements qui doivent améliorer leurs prestations

Plus en détail

Accès au financement

Accès au financement Accès au financement Objectif de cette enquête L accès au financement est d une importance cruciale pour la réussite d une entreprise et un facteur important de la croissance économique en Europe suite

Plus en détail

Spa Inukshuk. Ronde finale Cas en marketing. Place à la jeunesse 2011

Spa Inukshuk. Ronde finale Cas en marketing. Place à la jeunesse 2011 Spa Inukshuk Cas en marketing Place à la jeunesse 2011 Le Spa Inukshuk Élizabeth Lamoureux, âgée dans la quarantaine, rêvait depuis des années de changer de carrière et éventuellement, d être sa propre

Plus en détail

Frais de déplacement et dépenses connexes

Frais de déplacement et dépenses connexes Chapitre 4 Section 4.12 Ministère des Services gouvernementaux Frais de déplacement et dépenses connexes Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.12 du Rapport annuel 2004 Contexte

Plus en détail

RAPPORT DE GESTION Table des matières Avis concernant les déclarations prospectives

RAPPORT DE GESTION Table des matières Avis concernant les déclarations prospectives RAPPORT DE GESTION Table des matières Aperçu de nos activités 2 Deuxième trimestre en bref 2 Sommaire des résultats 2 Objectifs stratégiques 3 Mise à jour de nos perspectives financières pour 2011 4 Analyse

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA FORMATION ET DES COLLÈGES ET UNIVERSITÉS

MINISTÈRE DE LA FORMATION ET DES COLLÈGES ET UNIVERSITÉS MINISTÈRE DE LA FORMATION ET DES COLLÈGES ET UNIVERSITÉS Plan d accessibilité 2004-2005 Table des matières Page Introduction 2 Message de la ministre de la Formation et des Collèges et Universités 3 Rapport

Plus en détail

Chats. Chiens SONDAGE LÉGER. On estime qu en 2013, les Québécois ont fait l acquisition d environ 730 000 chats et chiens

Chats. Chiens SONDAGE LÉGER. On estime qu en 2013, les Québécois ont fait l acquisition d environ 730 000 chats et chiens SONDAGE LÉGER On estime qu en 2013, les Québécois ont fait l acquisition d environ 730 000 chats et chiens Laval, le 25 février 2014. C est ce que révèle une toute nouvelle étude 1 réalisée dans le cadre

Plus en détail

Mise en valeur des ressources naturelles et de l énergie

Mise en valeur des ressources naturelles et de l énergie Mise en valeur des ressources naturelles et de l énergie Développement durable des ressouces naturelles et de l énergie Les Premières Nations font partie intégrante de l avenir des ressources naturelles

Plus en détail

ENGAGEMENT RELATIF À LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS

ENGAGEMENT RELATIF À LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS ENGAGEMENT RELATIF À LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS COGECO est une société de portefeuille diversifiée qui exerce des activités de câblodistribution, de télécommunication et de radiodiffusion

Plus en détail

INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC. Rapport descriptif : automne 2015

INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC. Rapport descriptif : automne 2015 INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC Rapport descriptif : automne 2015 SONDAGE SUR L INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC Automne 2015 : faits saillants L indice de confiance commerciale (ICC) a glissé

Plus en détail

ZAP Montérégie. Zone d Accès Public. Montérégie

ZAP Montérégie. Zone d Accès Public. Montérégie ZAP Montérégie Zone d Accès Public Montérégie Avec ZAP Québec et ZAP Sherbrooke nous desservons près de 450 Zones d Accès Public et plusieurs milliers d usagers 1 ZAP Montérégie Pour un environnement branché

Plus en détail

Appel de demandes de subventions communautaires pour services à la famille 2015

Appel de demandes de subventions communautaires pour services à la famille 2015 Appel de demandes de subventions communautaires pour services à la famille Introduction Autism Speaks Canada est fière de verser une aide financière aux fournisseurs de services de différentes régions

Plus en détail

Nous répondons à tous vos besoins de communications

Nous répondons à tous vos besoins de communications Profil d entreprise Nous répondons à tous vos besoins de communications NOTRE MISSION Connectit Networks propose à ses clients un service incomparable, offert avec passion et amabilité par des gens fiers

Plus en détail

Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile

Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile Résumé du rapport Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile Numéro de contrat : 90030-121581/001/CY Contrat attribué le : 2013-01-18 Préparé pour : Office national

Plus en détail

INFORMATIONS IMPORTANTES AU SUJET DU SERVICE 911

INFORMATIONS IMPORTANTES AU SUJET DU SERVICE 911 INFORMATIONS IMPORTANTES AU SUJET DU SERVICE 911 Il y a d importantes différences entre le fonctionnement du service 911 à partir d un téléphone voix sur IP (VoIP) et celui d un service de téléphonie traditionnel.

Plus en détail