Vade-mecum de la comptabilité médecins généralistes

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Vade-mecum de la comptabilité médecins généralistes"

Transcription

1 Vade-mecum de la comptabilité médecins généralistes Cours du 15/06/2012 Guadeloupe Martinique Guyane

2 Sommaire I. Préalable II. Les principes Généraux III. IV. Vous êtes étudiant Vous êtes remplaçant V. Vous êtes Collaborateur VI. Vous êtes Indépendant VII. Vous êtes associé III. Conclusion 2

3 préalable I. Préalable 3

4 préalable Le vocabulaire comptable Recettes Dépenses professionnelles/ Dépenses mixtes Immobilisation Honoraires rétrocédés Résultat comptable Résultat Fiscal Retraite Centre de gestion CGSS Expert-comptable 4

5 préalable Recettes Q: Qu entendez-vous par recette professionnelles? R : les recettes professionnelles imposables sont constituées par toutes les rémunérations perçues en contrepartie des prestations de services rendues à la clientèle dans le cadre de la profession libérale. Il peut s agir d honoraires, ou honoraires rétrocédés. Honoraires rétrocédés Q: Qu entendez-vous par honoraires rétrocédés? R : ce sont des sommes versés conformément aux usages par un membre d une profession libérale dans le cadre de la mission qui lui est confiée par son client, soit un confrère soit une autre personne exerçant une profession libérale complémentaire à la sienne. 5

6 préalable Dépenses professionnelles/ Dépenses mixtes Q : Qu entendez-vous par charges professionnelles? R : Il s agit une dépense nécessité par l exercice de la profession. Ces dépenses doivent être prises en compte pour leur montant réel, être effectivement engagée ou décaissée au cours de l année d imposition et être justifiée. Q : Quelles sont les charges non liées à l exercice de la profession? R : Ce sont des charges dont le rapport avec l exercice de la profession n est pas établi. Les loyers privés, certains frais vestimentaire, certains frais de déplacement et voyage non nécessaires à l exercice de la profession libérale 6

7 préalable Immobilisation Q : Qu entendez-vous par immobilisation R : Certaine dépenses ne sont pas forcément des charges. C est notamment le cas des dépenses relatives à l acquisition d une immobilisation. Il s agit d une charge importante (>500 ) et dont son utilisation et supérieur à un an. 7

8 préalable Résultat comptable Le résultat comptable est constitué de la différence entre les recettes encaissées et les dépenses professionnelles décaissées et calculées. Résultat Fiscal Le résultat fiscal = résultat comptable + réintégration diverses déductions diverses On appelle réintégrations diverses l ensemble des charges non déductibles fiscalement exemple : Utilisation privée d un véhicule à usage mixte On appelle déductions diverses l ensemble des charges non comptabilisées et faisant l objet d une déduction forfaitaire exemple : Abattement forfaitaire secteur I, secteur II. 8

9 préalable Cotisations sociales Il s agit des cotisations : Cotisations maladie-maternité et d indemnités journalières Cotisations retraite Cotisations invalidité décès Cotisations allocations familiales CSG-CRDS Contribution à la formation professionnelle Cotisations facultatives 9

10 préalable Centre de gestion Centre agréé par l état qui pour vocation de valider la sincérité et la cohérence des déclarations fiscales et d émettre une attestation permettant au professionnel de bénéficier d une non majoration de ses bases fiscales. Expert-comptable C est un professionnel de la comptabilité qui a pour mission d élaborer les déclarations fiscales et sociales de son client. Son rôle est de conseiller ce dernier dans ses prises de décision. 10

11 Principes généraux comptables Principes généraux Tenue du livre journal Immobilisation/Amortissements Barème forfaitaire et véhicule Frais de représentation Conservation des documents 11

12 Tenue du livre journal Principes généraux Le livre journal est un registre obligatoire qui recense l exhaustivité des recettes encaissées et des dépenses professionnelles décaissées. Actuellement et dans la plupart des cas, ce registre est remplacé par le système informatique. Toutefois, le registre des recettes reste obligatoire. 12

13 Principes généraux 13

14 Immobilisations / Amortissements Principes généraux Les immobilisations sont des éléments ou biens destinés à être utilisés pendant plusieurs années dans le cadre de l activité professionnelle (Clientèle, local, véhicule) dont vous êtes propriétaire. Elles ne font donc pas l objet d une déduction immédiate sur l année d acquisition. C est au moyen d un amortissement annuel que leur prix acquisition peut être déduit. Certaines immobilisations sont amortissables en raison de leur dépréciation effective (ex.: voitures) et d autres ne le sont pas (ex.: clientèle) L ensemble des immobilisations doit être inscrit sur le registre des immobilisations et des amortissements 14

15 Il est possible de comptabiliser directement en frais généraux : Principes généraux Le petit matériel et l outillage Le matériel de bureau Les logiciels Et, dans certains cas, les meubles meublants D une valeur unitaire HT inférieure à 500 Les immobilisations sont de deux natures : Corporelles Meubles Matériels Outillage Matériel de bureau Mobilier Matériel de transport Logiciels Agencements Immeubles Constructions Terrains (1) Incorporelles Frais d établissement Droit de présentation de clientèle (1) Droit au bail (1) Part de SCM (1) Part ou actions de clinique (1) )(1) ces biens ne sont pas amortissables 15

16 Définition des amortissements Principes généraux L amortissement est la constatation de la dépréciation d un bien utilisé par le professionnel de manière durable. Il correspond à une déduction annuelle de la valeur d acquisition du bien et de sa durée normale d utilisation. Seuls les biens immobilisés susceptibles de subir une dépréciation du fait de l usage et du temps peuvent faire l objet d un amortissement. Pour être fiscalement déductibles, les amortissement doivent obligatoirement être pratiqués en comptabilité et inscrits sur le registre des immobilisations. L amortissement non pratiqué une année est définitivement perdu, mais il sera pris en compte pour le calcul de la plus ou moins value de cession. 16

17 Les taux d amortissement utilisé sont les suivants : Principes généraux 17

18 Principes généraux 18

19 Principes généraux 19

20 Principes généraux 20

21 Barème forfaitaire et véhicule Principes généraux 21

22 Principes généraux 22

23 Frais de représentation Principes généraux 23

24 Principes généraux 24

25 Conservation des documents Principes généraux 25

26 Principes généraux 26

27 Etudiants Les Etudiants. 27

28 Etudiants Vous êtes étudiant Vous percevez en qualité d étudiant un salaire mensuel qui se traduit par l établissement d une fiche de paie. Comptabilité : Aucune comptabilité n est exigée Social : Vous relevez du régime salarié. Les charges sociales sont prélevées sur votre salaire Vous percevez un salaire net Votre employeur verse pour vous les cotisations sociales Fiscal : Revenus imposés dans la catégorie Traitement et Salaire Base imposable = Net Imposable Frais Les frais déductibles sont déterminés soit au moyen d une déduction forfaitaire de 10% soit sur option au titre des frais réels 28

29 Etudiants Vous êtes étudiant Cas Pratique Votre salaire brut en tant qu étudiant est de Quel est le salaire net estimé? Le salaire net correspond au salaire brut minoré des cotisations sociales. Le montant des cotisations salariale est d environ 20% soit 500 dans notre cas Le montant du salaire net estimé s élève à Et quelles sont les dépenses qu il reste à prélever sur ce salaire net? L impôt sur les revenus 29

30 Remplaçants Vous Etes Remplaçant 30

31 Remplaçants Vous êtes remplaçant Vous percevez en qualité de remplaçant une rémunération sous forme d honoraires déterminée par le contrat de remplacement. Formalités : Si vous êtes étudiant remplaçant non titulaire du doctorat en médecine : Vous devez demander au Président du Conseil Départemental de l Ordre de la Faculté une licence de remplacement Questionnaire remis par le Conseil Départemental Fournir une attestation d inscription en 3 ème cycle des études médicales Si vous êtes titulaire du Doctorat en médecine : Vous devez être inscrit au Tableau de l Ordre, une attestation devra être présentée à chaque remplacement Il n existe pas de lien de subordination entre le remplaçant et le remplacé, le remplaçant peut donc être poursuivi s il a commis une infraction d ordre pénale. Il doit donc souscrire une assurance à ce titre 31

32 Remplaçants Vous êtes remplaçant Comptabilité : 3 systèmes possibles en fonction du volume des recettes : Si vos recettes sont inférieures à pour l année 2011, vous êtes sous le régime du micro BNC. Votre comptabilité est donc simplifiée. Vous devez simplement justifier des recettes encaissées. Ces recettes sont à déclarer sur l imprimé 2042 C, votre base imposable sera égale aux recettes encaissées abattue de 34%. Le contribuable soumis au régime du Micro ne peut pas bénéficier des avantages fiscaux liés à l adhésion à un centre de gestion. Option possible pour le régime fiscal de l'auto-entrepreneur. Un prélèvement forfaitaire libératoire de l impôt sur le revenu sera opéré sur vos recettes à hauteur de 2,2%. Ce prélèvement fiscal libératoire se calcule, au choix, soit mensuellement, soit trimestriellement, sur la base des recettes effectivement encaissées le mois ou le trimestre précédent. Le prélèvement fiscal doit ensuite être versé, en même temps que le paiement des cotisations sociales, auprès de l'urssaf (= 21, 30% des recettes) Dans ces 2 cas, vous n avez aucune déclaration 2035 à établir 32

33 Remplaçants Vous êtes remplaçant Comptabilité : Si vos recettes sont supérieures à pour l année 2011, vous relevez du régime des BNC Votre comptabilité doit faire apparaître non seulement vos recettes et l ensemble de vos dépenses professionnelles décaissées Les recettes de remplacement sont égales aux rétrocessions d honoraires accordées par le remplacé Les dépenses sont l ensemble des décaissements professionnels réalisés pour l exercice de la profession 33

34 Remplaçants Vous êtes remplaçant Social : Vous relevez du régime non salarié Les charges sociales sont déterminées sur le résultat fiscal En micro : base = recettes déclarées après abattement de 34% En BNC : base = (résultat fiscal + cotisation facultatives) x taux de charges sociales Le taux de charges sociales est environ égal à 22% en DOM Tout trimestre commencé est du. Fiscal : Vous devez établir une déclaration N 2035 qui synthétise les dépenses et recettes Le résultat fiscal déterminé sur cette déclaration est à reporter sur la déclaration des revenus d ensemble 2042 C Juridique : Préalablement à l exercice de la profession, vous devez vous inscrire auprès du centre des formalités de l Urssaf 34

35 Remplaçants Quiz Quelles sont les formalités que vous devez accomplir si vous souhaitez faire des remplacement alors que vous n êtes pas encore diplomé? Vous devez demander au Président du Conseil Départemental de l Ordre de la Faculté une licence de remplacement Questionnaire remis par le Conseil Départemental Fournir une attestation d inscription en 3 ème cycle des études médicales Quelles sont les formalités que vous devez accomplir si vous souhaitez faire des remplacement alors que vous êtes diplomé? Vous devez être inscrit au Tableau de l Ordre, une attestation devra être présentée à chaque remplacement 35

36 Remplaçants Quiz Auprès de quelle caisse devez-vous vous inscrire pour déclarer votre activité? Le centre des formalités des professions libérales est l Urssaf. Vous devez remplir le formulaire Mo 36

37 Collaborateurs Le Collaborateur 37

38 Vous êtes collaborateur libéral Collaborateurs A l inverse d un contrat de remplacement, le contrat de collaboration n est pas nécessairement un contrat à durée déterminée. A l inverse du contrat de remplacement, les ordonnances sont établies par le collaborateur et en son nom. Il en résulte qu il perçoit directement de son patient les honoraires correspondant à sa prestation. Par ailleurs, le contrat de collaboration prévoit un pourcentage de reversement de ses honoraires perçus au titulaire de la patientèle. Il s agit donc d un contrat de location de matériel et de patientèle (soumis à TVA pour le titulaire). Formalités : Le contrat est nécessairement conclu entre deux médecins inscrits au Tableau de l Ordre des médecins. Le collaborateur libéral ne peut être un étudiant en médecine même titulaire d une licence de remplacement, il s agit nécessairement d un membre d une profession libérale au sens de la loi et pour la profession médicale cette mention suppose une inscription au Tableau de l Ordre des médecins Comptabilité/Social/Fiscal : idem contrat de remplacement BNC 38

39 Vous êtes Medecin en profession Libérale 39

40 Professionnel Libéral Déontologiquement, le praticien doit pratiquer son art en toute indépendance. Médecin installé Être salarié, c est avoir un contrat de travail. Vous êtes donc subordonné aux directives de votre employeur. Le conseil de l ordre trouve cette situation incompatible avec la pratique de la médecine. La seule possibilité est donc de devenir salarié d un établissement public (CHU, CHR, Hôpitaux publics). S installer, c est aussi devenir chef d entreprise. S installer ne doit pas se résumer à gagner plus que d être salarié, c est aussi plus de contraintes : - gérer votre personnel. - gérer vos comptes. - Se faire connaitre. Etc 40

41 Médecin installé Ce mode d exercice de la médecine est le plus fréquent. Le médecin ne peut avoir en principe qu un seul cabinet sauf dérogation du conseil de l ordre. Le médecin titulaire ne peut faire gérer son cabinet par un confrère, et ne peut pas employer pour son compte dans l exercice de sa profession un autre médecin ou un étudiant en médecine. Il peut se faire remplacer par un confrère, après avoir informé le conseil de l ordre. Les résultats dégagés par l entreprise individuelle sont soumis aux règles fiscales des bénéfices non commerciaux (BNC). Le résultat dégagé appartient à 100% au praticien. Dans une entreprise individuelle, le médecin est le chef d entreprise, il engage des dépenses dans l intérêt de l exercice de son art. Il doit gérer son secrétariat, il doit tenir ses comptes, il doit assurer seul les investissements. 41

42 Médecin installé Dans une entreprise individuelle, le médecin est le chef d entreprise, il engage des dépenses dans l intérêt de l exercice de son art. Il doit gérer son secrétariat, il doit tenir ses comptes, il doit assurer seul les investissements. Les moyens peuvent être partagés entre plusieurs médecins libéraux, dans ce cas la création de SCM est nécessaire. La SCM, permet de partager entre différents confrères, les charges de structures, et le financement de divers investissements 42

43 Médecin installé Aspects Juridiques : Entreprises individuelles Entreprise individuelle Médecin N 2 Entreprise individuelle Médecin N 1 SCM -Secrétaire -Matériel électrocardio -Matériel informatique Entreprise individuelle Médecin N 3 43

44 Médecin installé Aspects FISCAUX : BNC Il s agit de bénéfices non commerciaux : Constitution du résultat imposable: Basé sur une comptabilité dépenses/ recettes, le résultat se compose de la manière suivante : Recettes Encaissées Dépenses Professionnelles décaissées. Recettes encaissées = +/- SNIR (Rapport activité CGSS du praticien) = A votre livre des recettes Dépenses professionnelles = Remarques: Les prélèvements du praticiens ne sont pas Des charges déductibles. Les frais de VL sont réintégrés au résultat Pour la partie privée. Dépenses nécessaires à l exploitation+ Intérêts sur les emprunts professionnels + Dépenses SCM éventuelles 44

45 Médecin installé Aspects FISCAUX : BNC Exemple: Un médecin réalise de chiffre d affaires la première année, les encaissements sont de Il a payé les salaires de sa secrétaire pour un montant de , et des charges sociales secrétaire de Il a décaissé pour l essence de son véhicule et son entretien, il ne travaille pas le dimanche Vous avez prélevé sur l année, pour vivre Il rembourse un emprunt pour l achat de d une clientèle: soit par mois, dont d intérêts/an Encaissements : Décaissements : Salaire secrétaire : Charges sociales : Frais de VL : Intérêts emprunts : Résultat Comptable: Retraitement fiscal: Partie privée VL 1/7 Donc Non déductible : /7 = Le résultat Fiscal est de :

46 Médecin installé Aspects SOCIAUX : Quelque soit le mode d exercice de la profession, les médecins sont systématiquement des gérants majoritaires. Les cotisations sociales sont les suivantes : Régime obligatoire : - RSI : Allocation familiale et maladie - CARMF : Régime de retraite Régime facultatif : - Madelin - Préfon 2012 KPMG S.A., société anonyme d'expertise 46 46

47 Médecin installé Aspects SOCIAUX : Régime obligatoire : - RSI : Allocation familiale et maladie - CARMF : Régime de retraite Les bases de cotisations sont : BNC : Le bénéfice fiscal de l exploitation + régime facultatif BIC : Le montant du prélèvement + dividendes (sauf 1.5 x capital) Taux de cotisation dans les DOM est d environ 22% Exonération la première année. D autres exonération possible en ZFU 47

48 Médecin installé Aspects SOCIAUX : Régime facultatif : - Madelin : Assurance retraite complémentaire Mutuelle - Préfon : Assurance retraite fonctionnaires Les cotisations Madelin, sont déductibles fiscalement et sous certaines conditions Du bénéfice. Socialement, elles ne sont pas déductibles. Les cotisations PREFON, sont facultatives, elles ne sont pas déduites du résultat Fiscal, mais donnent droit à une réduction d impôts sur le revenu KPMG S.A., société anonyme d'expertise 48 48

49 Comment s installer : Médecins Médecin installé Aspects COMPTABLES : Vos obligations : Les mentions relatives à l identité déclarée par le client, le montant, la date et la forme du versement des honoraires doivent obligatoirement figurer sur : livre des recettes et dépenses prévu art 99 du CGI Document donnant le détail journalier des recettes. Le secret professionnel ne peut remettre en cause ces obligations fiscales et comptables. Toutes les dépenses doivent être justifiées et répondre à un besoin professionnel. 49

50 En Société Associé Ce mode d exercice de la médecine répond de plus en plus aux besoins des praticiens. Il permet l association de plusieurs médecins, et d optimiser leurs revenus Au sein d une même structure appelée société, les médecins sont associés pour exercer leur art. Cette association est régie par des règles édictées par le code des sociétés commerciales. Toutefois l exercice reste libéral. Chaque associé reste responsable pénalement et civilement sur les actes accomplis au sein de la société. Chaque praticien est gérant de la société. L ensemble des médecins sont gérants, et donc chefs d entreprises. Les décisions ne sont pas prises seules, mais collectivement. (assemblée générale) 50

51 En Société Aspects Juridiques : Exploitation en Société Fiscalement, il existe deux types de sociétés - les sociétés à transparence fiscale. - les sociétés à l impôt sur les sociétés. Nous analyserons les différences dans la chapitre aspects fiscaux. Sociétés à L IRPP Entreprise individuelle Sociétés à L IS SELARL ( au moins 2 associés) SELURL (1 seul associé) SCM SELAS 51

52 En Société Aspects Juridiques : Exploitation en Société BNC (déclaration 2035) Imposition des résultats: Au niveau de la société : Aucune imposition Au niveau des associés : répartition du résultat BIC (déclaration 2065) Imposition des résultats: Au niveau de la société : Imposition Résultat Au niveau des associés : Imposition sur prélèvements Sociétés à L IRPP Entreprise individuelle Sociétés à L IS SELARL ( au moins 2 associés) SELURL (1 seul associé) SCM SELAS 52

53 En Société Etude de cas : En fonction de votre situation, vous devez : - Déterminer le revenu que vous devez déclarer à l administration fiscale. - Déterminer le revenu que vous devez déclarer aux organismes sociaux. - Quels sont les imprimés fiscaux nécessaires à votre déclaration. -Quels sont les professionnels capables de vous aider à établir vos déclarations L étude de cas présenté est valable pour toutes les situations exposées ci-après. Situation : a) Vous êtes étudiants b) Vous êtes étudiant, et vous effectuez des remplacements. c) Vous êtes diplômé, et vous n effectuez que des remplacements d) Vous êtes collaborateur, d un médecin installé depuis plus de 10 ans. e) Vous êtes diplômé, et vous avez repris un cabinet médical en nom propre 53

54 En Société Etude de cas : Ennoncé: Cas N 1. Ma fiche de paie au 31/12/2011 fait apparaitre un net imposable de Je n ai perçu aucun autre revenu. Ennoncé: Cas N 2. J ai travaillé jusqu au 30/06/2011 au CHU, ma fiche de paie fait apparaitre un net imposable de J ai ensuite fait un remplacement entre le 10/07/2011 et le 31/10/2011, et j ai perçu de recettes. Mais j ai du acheter un véhicule pour une valeur de Et consommé environ 2300 de carburant et assurance pour ce véhicule. J ai effectué 2220 kms pour mon activité professionnelle. Ennoncé: Cas N 3. Je suis diplômé depuis 2010, en 2011 j ai effectué sur le premier trimestre des remplacements et j ai perçu d honoraires. Ensuite je me suis mis en collaboration avec un médecin installé depuis plus de 10 ans. J ai perçu un montant global d honoraires de Mon contrat de collaboration prévoit un reversement de 20% au titulaire de la clientèle. Mes charges sont identiques à celles du cas N 2. Toutefois je suis conventionné secteur 1, et j ai adhéré à un centre de gestion. 54

55 55

56 56

57 57

58 58

59 59

60 60

61 61

62 Sources Ordre des médecins ARAPL Code Général des Impôts Code de la Sécurité Sociale 62

Comment s installer : Médecins

Comment s installer : Médecins KPMG S.A. Gilles DEFERT Directeur Régional DFA Alain ROGLIN Manager Le 17/06/2010 Avant de s installer : quand faut il s installer? Aspects juridiques. Les généralités: - Entreprise individuelle. (BNC)

Plus en détail

LE RÉGIME DE LA MICRO-ENTREPRISE : COMMENT ÇA MARCHE?

LE RÉGIME DE LA MICRO-ENTREPRISE : COMMENT ÇA MARCHE? LE RÉGIME DE LA MICRO-ENTREPRISE : COMMENT ÇA MARCHE? CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR En pratique, le régime de la micro-entreprise est un régime fiscal simplifié pouvant s appliquer à tous les exploitants individuels,

Plus en détail

FORUM PROFESSIONNEL. Fédération Nationale des Enseignants de Yoga. Syndicat National des Professeurs de Yoga

FORUM PROFESSIONNEL. Fédération Nationale des Enseignants de Yoga. Syndicat National des Professeurs de Yoga FORUM PROFESSIONNEL Fédération Nationale des Enseignants de Yoga Syndicat National des Professeurs de Yoga Divers statuts : I - Salarié (Association, Comité d entreprise, Société de portage, Entreprise

Plus en détail

RECETTES PROFESSIONNELLES BNC

RECETTES PROFESSIONNELLES BNC RECETTES PROFESSIONNELLES BNC Les recettes à prendre en compte pour la détermination du bénéfice non commercial imposable au titre d une année civile sont les recettes encaissées au cours de l année considérée

Plus en détail

Renseignements complémentaires année 2014

Renseignements complémentaires année 2014 Association Nationale de Gestion des Infirmières et Infirmiers Libéraux N association : 2-02-310 N SIRET : 31908793800043 12 Rue Louis Renault - CS 70113-31133 BALMA CEDEX Tél : 05.61.58.37.37 Fax : 05.61.61.51.30

Plus en détail

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT FISCAL COMMENT ÊTRE EN RÈGLE AVEC L ADMINISTRATION FISCALE FRANÇAISE?

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT FISCAL COMMENT ÊTRE EN RÈGLE AVEC L ADMINISTRATION FISCALE FRANÇAISE? LIVRET D ACCOMPAGNEMENT FISCAL COMMENT ÊTRE EN RÈGLE AVEC L ADMINISTRATION FISCALE FRANÇAISE? NOTE 1 : L activité des Développeurs et Sponsors au sein de FARKLI Online est une activité professionnelle.

Plus en détail

Comment réussir la création. Aspects fiscaux. François-Xavier RUAU Expert-Comptable

Comment réussir la création. Aspects fiscaux. François-Xavier RUAU Expert-Comptable Comment réussir la création de son entreprise? Aspects fiscaux François-Xavier RUAU Expert-Comptable 1 Le choix de la forme juridique Il doit tenir compte notamment des critères suivants : Éléments financiers

Plus en détail

Renseignements complémentaires année 2014

Renseignements complémentaires année 2014 Association Nationale de Gestion des Infirmières et Infirmiers Libéraux N association : 2-02-310 N SIRET : 31908793800043 12 rue Louis Renault CS 70113 31133 BALMA CEDEX Tél : 05.61.58.37.37 Fax : 05.61.61.51.30

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Le RSI est votre interlocuteur social unique pour toute votre protection sociale personnelle obligatoire. votre CaissE Édition : Caisse nationale du RSI - Mise à jour : Parimage - Dépôt légal : février

Plus en détail

L auto-entrepreneur. Les éléments clés 13/11/14 2

L auto-entrepreneur. Les éléments clés 13/11/14 2 13/11/14 1 L auto-entrepreneur Les éléments clés 13/11/14 2 Hervé ROBERT CMAR BN INTERVENANTS Maître BARUFFOLO Avocat 13/11/14 3 Sommaire Les conditions d accès au régime Les formalités de déclaration

Plus en détail

CORRIGE EXAMEN DU 9 DECEMBRE 2014

CORRIGE EXAMEN DU 9 DECEMBRE 2014 CORRIGE EXAMEN DU 9 DECEMBRE 2014 Sujet 1-6 points 1.1. Définir le coefficient de déduction et ses trois composantes - 1 point Le coefficient de déduction permet de déterminer pour chaque bien ou service

Plus en détail

L AUTO - ENTREPRENEUR

L AUTO - ENTREPRENEUR L AUTO - ENTREPRENEUR Présenté par le CGAHDF Y. GRANIER et M. VILLERS 15 Avril 2009 Y.GRANIER - M. VILLERS 1 Qui peut le devenir? Tous les Français à titre principal ou accessoire Les salariés, les chômeurs,

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de Gestion Réf.

Plus en détail

Le dispositif. Statut de l auto-entrepreneur

Le dispositif. Statut de l auto-entrepreneur L auto-entrepreneur L auto-entrepreneur Au sommaire Le dispositif, conditions, principes L adhésion Les cotisations, déclaration et paiement Les cumuls avec d autres exonérations La protection sociale

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS DOSSIER 2014

RENSEIGNEMENTS DOSSIER 2014 1 ASSOCIATION DE GESTION AGREEE SUD EST FRANCILIEN 3 avenue du Général de Gaulle CS 70328 Lisses 91021 EVRY Cedex Tél : 01 84 18 00 10 - Télécopie : 01 64 97 23 27 Site internet : http://www.agasef.com

Plus en détail

FRAIS MIXTES DETAIL DIVERS A REINTEGRER

FRAIS MIXTES DETAIL DIVERS A REINTEGRER Nom : N Adhérent : Cabinet comptable : (Pour ce dernier une attestation est à compléter en dernière page OGD2) Nom collaborateur : Date du dernier contrôle fiscal : FRAIS MIXTES DETAIL DIVERS A REINTEGRER

Plus en détail

Docteur Marc HECKLER 48 Avenue du Maréchal Foch 54200 TOUL. TEL: 03 83 43 17 61 Email: m.heckler@wanadoo.fr

Docteur Marc HECKLER 48 Avenue du Maréchal Foch 54200 TOUL. TEL: 03 83 43 17 61 Email: m.heckler@wanadoo.fr LA GESTION COMPTABLE DU CABINET MEDICAL Docteur Marc HECKLER 48 Avenue du Maréchal Foch 54200 TOUL TEL: 03 83 43 17 61 Email: m.heckler@wanadoo.fr 18/05/2008 Docteur Marc HECKLER 1 18/05/2008 Docteur Marc

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Artisans, commerçants, industriels Le statut de votre conjoint Édition janvier 2012 Sommaire 03 Un statut obligatoire 04 Quel statut pour votre conjoint? 06 Quelles cotisations? 08 Calcul des cotisations

Plus en détail

PREMIERE PARTIE : PRINCIPES GENERAUX DE L IMPOT SUR LE REVENU

PREMIERE PARTIE : PRINCIPES GENERAUX DE L IMPOT SUR LE REVENU COURS DE FISCALITE DES PERSONNES PHYSIQUES PREMIERE PARTIE : PRINCIPES GENERAUX DE L IMPOT SUR LE REVENU PLAN 1.Définition et caractéristiques 2. la territorialité 3.Les revenus imposables 31 Les revenus

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Artisans, industriels, commerçants Le statut de votre conjoint Édition février 2015 Sommaire 03 Un statut obligatoire 04 Quel statut et quels droits pour votre conjoint? 06 Quelles cotisations? 08 Calcul

Plus en détail

LE STATUT DU COLLABORATEUR LIBERAL LOIT DU 2 AOUT 2005 ART. 18

LE STATUT DU COLLABORATEUR LIBERAL LOIT DU 2 AOUT 2005 ART. 18 1 LE STATUT DU COLLABORATEUR LIBERAL LOIT DU 2 AOUT 2005 ART. 18 La loi du 2 août 2005, art. 18, a crée un nouveau mode d exercice des professions libérales : celui de collaborateur libéral. Deux professions

Plus en détail

AGAM ILE DE FRANCE. QUESTIONNAIRE Exercice 2012 RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES A LA DECLARATION 2035 : NOM : PRENOM : N ADHERENT :

AGAM ILE DE FRANCE. QUESTIONNAIRE Exercice 2012 RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES A LA DECLARATION 2035 : NOM : PRENOM : N ADHERENT : AGAM ILE DE FRANCE QUESTIONNAIRE Exercice 2012 NOM : PRENOM : N ADHERENT : ADRESSE PROFESSIONNELLE : TEL : PORTABLE :.................. E MAIL :.................................. @............ ADRESSE

Plus en détail

INFORMATIONS PERSONNELLES. Profession : Secteur : 1 2 3 Mode exercice: SCM Individuel Clinique

INFORMATIONS PERSONNELLES. Profession : Secteur : 1 2 3 Mode exercice: SCM Individuel Clinique AGAM ILE DE FRANCE QUESTIONNAIRE INFORMATIONS PERSONNELLES Nom : Prénom : Adresse du domicile : N ADHERENT: Téléphone personnel : Téléphone mobile : Adresse de messagerie : Date de naissance (JJ/MM/AAAA)

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES OG exercice 2013

RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES OG exercice 2013 RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES OG exercice 2013 RENSEIGNEMENTS GENERAUX Votre activité BNC est elle exercée à titre principal? Votre conjoint travaille-t-il dans l entreprise? si oui, quel est son statut?

Plus en détail

Régime social et fiscal Bien choisir votre statut de consultant

Régime social et fiscal Bien choisir votre statut de consultant Régime social et fiscal Bien choisir votre statut de consultant Pierre SAUREL Thémistocle Avocats 1 Les statuts permettant d exercer comme consultant Entrepreneur individuel ou en nom propre Dirigeant

Plus en détail

Près de 50 %* des entreprises du secteur des Hôtels, Cafés, Restaurants sont exploitées sous forme de SARL

Près de 50 %* des entreprises du secteur des Hôtels, Cafés, Restaurants sont exploitées sous forme de SARL Près de 50 %* des entreprises du secteur des Hôtels, Cafés, Restaurants sont exploitées sous forme de SARL 33 %* sont exploitées en nom propre (entreprise individuelle ou personnelle) Structures juridiques

Plus en détail

DOCUMENTS A NOUS RETOURNER CAMPAGNE FISCALE 2012

DOCUMENTS A NOUS RETOURNER CAMPAGNE FISCALE 2012 DOCUMENTS A NOUS RETOURNER CAMPAGNE FISCALE 2012 Pour tous les adhérents sans conseil la déclaration fiscale n 2035 (sauf saisie en ligne) le tableau détaillé des immobilisations et des amortissements

Plus en détail

VEUILLEZ EGALEMENT JOINDRE LA BALANCE ET L ENSEMBLE DES DECLARATIONS DE TVA

VEUILLEZ EGALEMENT JOINDRE LA BALANCE ET L ENSEMBLE DES DECLARATIONS DE TVA BORDEREAU DE RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES VEUILLEZ EGALEMENT JOINDRE LA BALANCE ET L ENSEMBLE DES DECLARATIONS DE TVA Code adhérent : Nom et prénom / Raison Sociale : 0GID00 Informations Identification

Plus en détail

Dispositif auto-entrepreneur : comment ça marche?

Dispositif auto-entrepreneur : comment ça marche? Dispositif auto-entrepreneur : comment ça marche? Salon Micro entreprise Octobre 2015 Le régime auto-entrepreneur Au sommaire Le dispositif, conditions, principes L adhésion Les cotisations, déclaration

Plus en détail

Réunion d'information 1

Réunion d'information 1 Réunion d'information 1 Introduction Auto-entrepreneur = Immatriculation simplifiée et gratuite + Dispense de collecte de TVA + Régime micro-social simplifié + Sur option : régime micro-fiscal simplifié

Plus en détail

LA MICRO-ENTREPRISE. Les éléments clés. 19 novembre 2015 ------------------------------ Centre de Congrès > CAEN

LA MICRO-ENTREPRISE. Les éléments clés. 19 novembre 2015 ------------------------------ Centre de Congrès > CAEN LA MICRO-ENTREPRISE Les éléments clés INTERVENANT Stéphane HERVE CMAR BN SOMMAIRE Les conditions d accès au régime Les formalités de déclaration Les principes du régime de la micro-entreprise Les principes

Plus en détail

Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d Assurance Vieillesse VOTRE GUIDE AUTO ENTREPRENEUR

Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d Assurance Vieillesse VOTRE GUIDE AUTO ENTREPRENEUR Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d Assurance Vieillesse VOTRE GUIDE AUTO ENTREPRENEUR 2010 Vous avez choisi d adhérer au régime de l auto-entrepreneur, institué par la Loi de Modernisation

Plus en détail

Les charges sociales du médecin libéral et de son remplaçant

Les charges sociales du médecin libéral et de son remplaçant Les charges sociales du médecin libéral et de son remplaçant Patrice MARIE Parmi les dépenses du médecin libéral, le poste des charges sociales occupe de loin la première place et augmente régulièrement

Plus en détail

LES ACTES DE MEDECINE ET DE CHIRURGIE ESTHETIQUE SOUMIS A LA TVA

LES ACTES DE MEDECINE ET DE CHIRURGIE ESTHETIQUE SOUMIS A LA TVA 1 LES ACTES DE MEDECINE ET DE CHIRURGIE ESTHETIQUE SOUMIS A LA TVA Depuis le 1 er octobre 2012, les actes de médecine et de chirurgie esthétique non remboursés par la sécurité sociale sont soumis à la

Plus en détail

EFOIR et RÉUNION PORTAGE ont présenté le 4 juin 2013 une conférence de deux heures sur le thème : LE RSI & VOUS

EFOIR et RÉUNION PORTAGE ont présenté le 4 juin 2013 une conférence de deux heures sur le thème : LE RSI & VOUS EFOIR et RÉUNION PORTAGE ont présenté le 4 juin 2013 une conférence de deux heures sur le thème : LE RSI & VOUS Les questions ont été nombreuses! Ci-dessous le résumé des éléments les plus importants.

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DU VDI MANDATAIRE ELORA

GUIDE PRATIQUE DU VDI MANDATAIRE ELORA GUIDE PRATIQUE DU VDI MANDATAIRE ELORA Vos premiers pas. PREAMBULE Le Vendeur à Domicile Indépendant est chargé de la commercialisation des produits de la société ELORA directement auprès du consommateur,

Plus en détail

Artisans, commerçants Le statut de votre conjoint

Artisans, commerçants Le statut de votre conjoint Artisans, commerçants Le statut de votre conjoint Edition 2010 Votre conjoint participe régulièrement à votre activité artisanale, industrielle ou commerciale : le coix d un statut est obligatoire. 2 A

Plus en détail

F.A.Q www.laboiteaservices.com

F.A.Q www.laboiteaservices.com F.A.Q www.laboiteaservices.com Innovation : Une nouvelle façon d acheter un service 1. Généralités... 1 2. Le statut auto-entrepreneur... 4 3. Salarié C.E.S.U... 6 4. Je suis sans emploi... 6 5. Je suis

Plus en détail

Note rédigée avec le Concours du cabinet NSK FIDUCIAIRE, Cédric Roubin, Associé, Expert-comptable & Commissaire aux comptes

Note rédigée avec le Concours du cabinet NSK FIDUCIAIRE, Cédric Roubin, Associé, Expert-comptable & Commissaire aux comptes LES PRINCIPES DE BASE D UNE SOCIETE D EXERCICE LIBERAL A RESPONSABILITE LIMITEE (SELARL) Note rédigée avec le Concours du cabinet NSK FIDUCIAIRE, Cédric Roubin, Associé, Expert-comptable & Commissaire

Plus en détail

Le régime MICRO-ENTREPRENEUR

Le régime MICRO-ENTREPRENEUR Le régime MICRO-ENTREPRENEUR Françoise HARRIAGUE Pôle Guichet Unique Janvier 2015 Devient le MICRO-ENTREPRENEUR La loi relative à l artisanat, au commerce et aux très petites entreprises Du 18 juin 2014

Plus en détail

MICRO CONFÉRENCE. «l auto-entrepreneur, avantages et inconvénients» Intervenants :

MICRO CONFÉRENCE. «l auto-entrepreneur, avantages et inconvénients» Intervenants : MICRO CONFÉRENCE «l auto-entrepreneur, avantages et inconvénients» Intervenants : DIRECCTE-LR L EFFET DU LOGIS BOUTIQUE DE GESTION ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES MICRO CONFÉRENCE «l auto-entrepreneur, avantages

Plus en détail

URPS. Les modes de collaboration des professions médicales et paramédicales. Caen, le 15 mai 2014

URPS. Les modes de collaboration des professions médicales et paramédicales. Caen, le 15 mai 2014 URPS Les modes de collaboration des professions médicales et paramédicales Caen, le 15 mai 2014 Animé par Jean-Yves DUPUY Expert comptable Associé SOMMAIRE 1. Quels sont les différents modes de collaboration

Plus en détail

PROFESSIONNELS INDEPENDANTS OPTIMISER LA PROTECTION DU CHEF D ENTREPRISE. Santé Prévoyance & Retraite

PROFESSIONNELS INDEPENDANTS OPTIMISER LA PROTECTION DU CHEF D ENTREPRISE. Santé Prévoyance & Retraite PRÉVOYANCE - RETRAITE PROFESSIONNELS INDEPENDANTS OPTIMISER LA PROTECTION DU CHEF D ENTREPRISE Santé Prévoyance & Retraite Matinale de l entrepreneur CCI 11 JUIN 2013 LE REGIME SOCIAL DES INDEPENDANTS

Plus en détail

L auto entrepreneur. Sous-titre. Séance d information aux professions libérales. Au sommaire

L auto entrepreneur. Sous-titre. Séance d information aux professions libérales. Au sommaire L auto entrepreneur Sous-titre Séance d information aux professions libérales Mise à jour JUILLET 2015 Au sommaire La Sécurité sociale Le dispositif AE Ses conditions Ses avantages L adhésion Les cotisations

Plus en détail

Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2013

Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2013 Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2013 Les cotisants, artisans, commerçants, reçoivent à partir du 17 décembre 2012 l échéancier de paiement de leurs cotisations et contributions

Plus en détail

CONJOINT (e) D ARTISAN(e) CHOISIR SON STATUT. La loi du 02 août 2005 et son Décret d application du 1 er août 2006

CONJOINT (e) D ARTISAN(e) CHOISIR SON STATUT. La loi du 02 août 2005 et son Décret d application du 1 er août 2006 CONJOINT (e) D ARTISAN(e) CHOISIR SON STATUT La loi du 02 août 2005 et son Décret d application du 1 er août 2006 Option obligatoire* pour l un des 3 statuts (*sauf si le conjoint est déjà salarié au minimum

Plus en détail

FISCALITÉ DES VÉHICULES D ENTREPRISE F I S C A L I T É

FISCALITÉ DES VÉHICULES D ENTREPRISE F I S C A L I T É TVA Véhicules utilitaires : récupérable pour les entreprises assujetties à la TVA. En LLD et Crédit Bail, la TVA peut également être récupérée sur les véhicules dérivés. En achat comptant et crédit classique,

Plus en détail

Les premiers mois d'activité

Les premiers mois d'activité Les premiers mois d'activité Créateur travailleur indépendant Pour le régime des non salariés les organismes chargés de recouvrer les cotisations dépendent directement du type d activité que vous exercez.

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS A COMPLETER

RENSEIGNEMENTS A COMPLETER RENSEIGNEMENTS A COMPLETER Tenue de la comptabilité : Par vous-même Par un comptable Nom du comptable : Nom du cabinet : Adresse du cabinet : Tél : Fax : FAITS MARQUANTS DE L ANNEE 2007...............

Plus en détail

ANNEE FISCALE 2014 RESERVE A L ASSOCIATION. Saisie liasse par AGACDS le :. E.C.V fait le :... Observations/ Pièces manquantes :.

ANNEE FISCALE 2014 RESERVE A L ASSOCIATION. Saisie liasse par AGACDS le :. E.C.V fait le :... Observations/ Pièces manquantes :. ASSOCIATION DE GESTION AGRÉÉE PROFESSIONS MÉDICALES ET PARAMÉDICALES 89 RUE SOMMEILLER 73 CHAMBERY Tél : 4 79 6 42 23 - e-mail : agacds.savoie@orange.fr ANNEE FISCALE 214 NOM DE L ADHÉRENT Nom Prénom Profession

Plus en détail

2014 INFORMATIONS IDENTIFICATION OGID00

2014 INFORMATIONS IDENTIFICATION OGID00 Adh. n Nom : Profession : 2014 INFORMATIONS IDENTIFICATION OGID00 Libellés IDENTIFICATION DU DOSSIER COMPTABLE Forme juridique Code Activité de la famille comptable Code Activité Libre PERIODE Date de

Plus en détail

Protection sociale créateur : comment ça marche?

Protection sociale créateur : comment ça marche? Protection sociale créateur : comment ça marche? votre projet d entreprise : Choix du Statut du projet à la création : les formalités votre protection sociale - artisans commerçants - professions libérales

Plus en détail

Les plus values à la cessation d activité

Les plus values à la cessation d activité Les plus values à la cessation d activité Les quatre régimes d exonération des plus values Plus-values professionnelles - cas général Depuis le 1er janvier 2006, le bénéfice de l exonération est réservé

Plus en détail

DEMANDE D ATTESTATION ET SES ANNEXES

DEMANDE D ATTESTATION ET SES ANNEXES DEMANDE D ATTESTATION ET SES ANNEXES DOCUMENTS A NOUS ADRESSER OBLIGATOIREMENT SUR SUPPORT PAPIER OU EN DEMATERIALISATION EDI-TDFC Demande d attestation et renseignements complémentaires obligatoirement

Plus en détail

Artisans, commerçants et professions libérales. L auto-entrepreneur. Édition 2010

Artisans, commerçants et professions libérales. L auto-entrepreneur. Édition 2010 Artisans, commerçants et professions libérales Édition 2010 2 Qui peut devenir auto-entrepreneur? Ce statut permet à toute personne de créer, avec des formalités de déclaration simplifiée, une entreprise

Plus en détail

L auto-entrepreneur. Artisans, commerçants et professions libérales. Édition 2010

L auto-entrepreneur. Artisans, commerçants et professions libérales. Édition 2010 Vous êtes artisan ou commerçant, le RSI est votre interlocuteur social unique pour toute votre protection sociale personnelle obligatoire. Vous exercez une profession libérale, le RSI gère votre assurance

Plus en détail

Audit de Protection Sociale

Audit de Protection Sociale Audit de Protection Sociale Réunion Créateurs Réunion cabinet Réunion CCI Grenoble Présentation du groupe Présentation du groupe SGAM (crée en 2008) 1 er groupe de protection sociale en France Une offre

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-120

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-120 PARIS, le 19/08/2005 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2005-120 OBJET : Mise en oeuvre de la convention nationale des médecins généralistes et spécialistes

Plus en détail

Bordereau de renseignements OG B.I.C. Millésime 2015

Bordereau de renseignements OG B.I.C. Millésime 2015 LE MANS LAVAL ALENCON Siège social 1 rue de la Paix Parc d activités du Londreau 126-128 rue de la Mariette CS 60506 BP 230 - Cerisé 72000 LE MANS 53005 LAVAL CEDEX 61007 ALENCON CEDEX Tel : 02 43 86 36

Plus en détail

Quel régime pour mon entreprise? Micro-social et réél simplifié

Quel régime pour mon entreprise? Micro-social et réél simplifié Jeudi 6 novembre 2014 Quel régime pour mon entreprise? Micro-social et réél simplifié organisé par avec le soutien de Lucile BERTHAULT-CLAVIER organisé par avec le soutien de La première question Avant

Plus en détail

Sur la base de La loi de Modernisation de l Economie (LME) n 2008-776 du 4 août 2008 publiée au journal officiel du 5 août 2008.

Sur la base de La loi de Modernisation de l Economie (LME) n 2008-776 du 4 août 2008 publiée au journal officiel du 5 août 2008. J28 Sur la base de La loi de Modernisation de l Economie (LME) n 2008-776 du 4 août 2008 publiée au journal officiel du 5 août 2008. Le statut de l auto entrepreneur : L article 8 de la Loi institue le

Plus en détail

DCG session 2011 UE4 Droit fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 : TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET CONTROLE FISCAL

DCG session 2011 UE4 Droit fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 : TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET CONTROLE FISCAL DCG session 2011 UE4 Droit fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 : TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET CONTROLE FISCAL 1. Quelles sont les composantes et la valeur des coefficients de déduction applicables : -

Plus en détail

Dossier : - La loi Madelin

Dossier : - La loi Madelin Dossier : - La loi Madelin Ceci est un document à caractère publicitaire. Les informations sont fournies à titre indicatif en fonction de la réglementation en vigueur au moment de sa rédaction. Avant toute

Plus en détail

JE RELÈVE DU RÉGIME «MICRO» ET DE LA FRANCHISE EN BASE DE TVA (voir les exclusions visées p. 3 du guide)

JE RELÈVE DU RÉGIME «MICRO» ET DE LA FRANCHISE EN BASE DE TVA (voir les exclusions visées p. 3 du guide) ANNEXE 974 1 MON CHIFFRE D AFFAIRES ANNUEL HT, EN FONCTION DE L ACTIVITÉ EXERCÉE (1) 1 BIC MICRO activité «ventes» (2) : jusqu à 76 300 prestations de services : jusqu à 27 000 activités mixtes : jusqu

Plus en détail

CHAPITRE 9 NOTIONS FONDAMENTALES DE FISCALITE

CHAPITRE 9 NOTIONS FONDAMENTALES DE FISCALITE CHAPITRE 9 NOTIONS FONDAMENTALES DE FISCALITE Les résultats de toute activité industrielle et commerciale sont soumis à imposition. Ces impôts servent notamment à financer les charges de l Etat et des

Plus en détail

NOM PRENOM : Adresse postale : Adresse mail : Profession : Téléphone 1 : Téléphone 2 : Portable : Autres : Cher(e) adhérent(e),

NOM PRENOM : Adresse postale : Adresse mail : Profession : Téléphone 1 : Téléphone 2 : Portable : Autres : Cher(e) adhérent(e), Cher(e) adhérent(e), Une nouvelle année s offre à nous, et quelques changements sont intervenus dans nos méthodes de travail. En effet, nous travaillons maintenant sur un nouveau logiciel et avons dû procéder

Plus en détail

DEMANDE D ATTESTATION ET SES ANNEXES

DEMANDE D ATTESTATION ET SES ANNEXES DEMANDE D ATTESTATION ET SES ANNEXES MODELE CABINET D EXPERTISE COMPTABLE DOCUMENTS A NOUS ADRESSER OBLIGATOIREMENT SUR SUPPORT PAPIER OU EN DEMATERIALISATION EDI-TDFC Demande d attestation et renseignements

Plus en détail

Juriste d'entreprise

Juriste d'entreprise Service des formations professionnalisées Licence Juriste d'entreprise UE4 Fiscal des affaires (Cours de M. Lamailloux) 23 mars 2015 9h à 12h -------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Comité Professionnel des Galeries d Art

Comité Professionnel des Galeries d Art Comité Professionnel des Galeries d Art LE MECENAT D ENTREPRISE Mardi 6 octobre 2009 Présentation de l article 238 bis AB du CGI Le dispositif de cet article constitue pour les entreprises l unique possibilité

Plus en détail

LES DECLARATIONS LES RELATIONS AVEC L ADMINISTRATION FISCALE ET LES ORGANISMES SOCIAUX

LES DECLARATIONS LES RELATIONS AVEC L ADMINISTRATION FISCALE ET LES ORGANISMES SOCIAUX LES DECLARATIONS LES RELATIONS AVEC L ADMINISTRATION FISCALE ET LES ORGANISMES SOCIAUX SOMMAIRE GENERALITES... 2 LE REGIME ENTREPRISE ET LA TVA... 3 LES OPERATIONS IMPOSABLES ET NON IMPOSABLES... 4 LA

Plus en détail

Régime fiscal de la marque

Régime fiscal de la marque 29 avril 2008 Régime fiscal de la marque Par Véronique STÉRIN Chargée d études et de recherche Institut de recherche en propriété intellectuelle-irpi et Valérie STÉPHAN Responsable du département fiscal-dgaepi

Plus en détail

Le salaire des internes en DES de Médecine Générale

Le salaire des internes en DES de Médecine Générale Le salaire des internes en DES de Médecine Générale *************** «Le salaire est la contrepartie du travail fourni» Guide pratique du droit au travail, La Documentation Française. **************** (I)

Plus en détail

(2015) INFORMATIONS GENERALES OGBIC01

(2015) INFORMATIONS GENERALES OGBIC01 3.5 Annexes Centres de Gestion Agréés (2015) INFORMATIONS GENERALES OGBIC01 Tableau obligatoirement transmis pour la campagne fiscale 2015. Généralités Nom de la personne à contacter sur ce dossier au

Plus en détail

REALISER L ETUDE FINANCIERE

REALISER L ETUDE FINANCIERE REALISER L ETUDE FINANCIERE Cette étape va vous permettre de mesurer la viabilité de votre projet, ainsi que sa pérennité sur le long terme. Le plan de financement vous aidera à déterminer les ressources

Plus en détail

LES AVANTAGES FISCAUX ET SOCIAUX EN FAVEUR DU PARTICULIER

LES AVANTAGES FISCAUX ET SOCIAUX EN FAVEUR DU PARTICULIER LES AVANTAGES FISCAUX ET SOCIAUX EN FAVEUR DU PARTICULIER Les particuliers qui ont recours à des services visés à l article L.129-1 du Code du travail, fournis par une association ou une entreprise, ou

Plus en détail

[ ] u Une réponse du banquier sous 15 jours u Une motivation de refus de prêt. Dossier de financement modélisé

[ ] u Une réponse du banquier sous 15 jours u Une motivation de refus de prêt. Dossier de financement modélisé SPéCIAL TPE l SPéCIAL TPE l SPéCIAL TPE l SPéCIAL TPE l SPéCIAL TPE [ ] Crédits bancaires tpe de moins de 25 000 euros Les engagements : u Une réponse du banquier sous 15 jours u Une motivation de refus

Plus en détail

Julien Gled Expert-comptable, Cabinet FGPA Société inscrite au tableau de l ordre de la région Paris Ile de France 16 Av Georges Clémenceau 91 300

Julien Gled Expert-comptable, Cabinet FGPA Société inscrite au tableau de l ordre de la région Paris Ile de France 16 Av Georges Clémenceau 91 300 Julien Gled Expert-comptable, Cabinet FGPA Société inscrite au tableau de l ordre de la région Paris Ile de France 16 Av Georges Clémenceau 91 300 Massy 06 51 65 38 80 Eléments importants de la loi de

Plus en détail

M. BONUS Louis. mercredi 15 octobre 2014. Le 10/11/2014

M. BONUS Louis. mercredi 15 octobre 2014. Le 10/11/2014 M. BONUS Louis mercredi 15 octobre 2014 1 Sommaire Sommaire... 2 La méthode de raisonnement... 3 Le graphique... 4 Le tableau de synthèse... 4 Les données saisies... 19 Les tableaux intermédiaires de calcul...

Plus en détail

Le statut de l auto-entrepreneur

Le statut de l auto-entrepreneur Artisans, commerçants et professions libérales Le statut de l auto-entrepreneur Édition 2009 2 Le statut de l auto-entrepreneur Qui peut devenir auto-entrepreneur? Ce statut permet à toute personne de

Plus en détail

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition 2011

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition 2011 Artisans, commerçants et professionnels libéraux L'auto-entrepreneur Édition 2011 2 L auto-entrepreneur 3 Qui peut devenir auto-entrepreneur? Ce dispositif permet à toute personne de créer, avec des formalités

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE4 DROIT FISCAL - session 2014 Proposition de CORRIGÉ 2014 dcg-lyon.fr Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE - 5 points 1.

Plus en détail

Le statut du conjoint dans l entreprise

Le statut du conjoint dans l entreprise 12 Les fiches pratiques de législation Le statut du conjoint dans l entreprise Pour plus d informations 02 32 100 500 Chambre de Commerce et d Industrie de Rouen Quai de la Bourse BP 641 76007 ROUEN Cedex

Plus en détail

LE CHOIX DU STATUT SOCIAL DU

LE CHOIX DU STATUT SOCIAL DU LE CHOIX DU STATUT SOCIAL DU DIRIGEANT Emmanuelle DUPEUX LOTTERI Consultant Droit social Infodoc experts Sommaire Les différents statuts Statut du dirigeant et droit du travail Statut du dirigeant et protection

Plus en détail

Aide pour une complémentaire santé et tiers payant social

Aide pour une complémentaire santé et tiers payant social Artisans, commerçants et professionnels libéraux Aide pour une complémentaire santé et tiers payant social Octobre 2014 AIDE POUR UNE COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ET TIERS PAYANT SOCIAL Vous ne pouvez pas bénéficier

Plus en détail

Entreprendre en solo: Quelle structure juridique pour quels impacts fiscaux et sociaux? Kadeja MEDJI Espace Entreprendre

Entreprendre en solo: Quelle structure juridique pour quels impacts fiscaux et sociaux? Kadeja MEDJI Espace Entreprendre Entreprendre en solo: Quelle structure juridique pour quels impacts fiscaux et sociaux? Kadeja MEDJI Espace Entreprendre Objectifs de l atelier: -Différencier les différentes structures juridiques possibles

Plus en détail

Médecin célibataire Avant LF 2014 Après LF 2014 Ecart

Médecin célibataire Avant LF 2014 Après LF 2014 Ecart LA FISCALITE DES LIBERAUX Dans le but de diffuser la culture fiscale, nous avons le plaisir de vous présenter le nouveau régime fiscal des médecins de libre pratique. En tant que profession libérale, les

Plus en détail

BIC Bénéfices Industriels et Commerciaux. BA Bénéfices Agricoles X X X

BIC Bénéfices Industriels et Commerciaux. BA Bénéfices Agricoles X X X Quel que soit son régime d imposition, chaque exploitant a le choix entre 2 assiettes pour le calcul de ses cotisations sociales : soit la moyenne triennale des revenus professionnels des années N-3 /

Plus en détail

(2011) FRAIS MIXTES DETAIL DIVERS A REINTEGRER

(2011) FRAIS MIXTES DETAIL DIVERS A REINTEGRER (2011) FRAIS MIXTES DETAIL DIVERS A REINTEGRER OG24 Nature de la charge Salaires nets et charges sociales Autres impôts Loyers et charges ou Ch.de copropriété Location de matériel et mobilier Entretien

Plus en détail

Pégase 3 Déblocage de la participation et de l intéressement. Dernière révision le 18/01/2006. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.

Pégase 3 Déblocage de la participation et de l intéressement. Dernière révision le 18/01/2006. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas. Pégase 3 Déblocage de la participation et de l intéressement Dernière révision le 18/01/2006 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Prime exceptionnelle sur l intéressement 2004...3 Deux

Plus en détail

Votre Profil.. p.3. Présentation.. p.4. Les avantages... p.5. La rémunération. p.6. Un métier d avenir... p.7. Comment ca marche?... p.

Votre Profil.. p.3. Présentation.. p.4. Les avantages... p.5. La rémunération. p.6. Un métier d avenir... p.7. Comment ca marche?... p. 1 Sommaire : Votre Profil.. p.3 Présentation.. p.4 Les avantages... p.5 La rémunération. p.6 Un métier d avenir... p.7 Comment ca marche?... p.8 Charges et dépenses p.11 2 Passionné par l immobilier Vous

Plus en détail

Fiscalité Revenus de droits d auteur & des droits voisins

Fiscalité Revenus de droits d auteur & des droits voisins Fiscalité Revenus de droits d auteur & des droits voisins Loi du 16 juillet 2008 modifiant le code des impôts sur le revenu et organisant une fiscalité forfaitaire des droits d auteur et des droits voisins

Plus en détail

Formation Repreneurs MODULE FISCALITE

Formation Repreneurs MODULE FISCALITE Formation Repreneurs MODULE FISCALITE Fiscalité I. Les différents régimes fiscaux II. La TVA III. Imposition des bénéfices IV.Taxes diverses et exonérations fiscales V. Les Centres de Gestion Agréés I.

Plus en détail

Les Arènes du Patrimoine 2013. La Retraite Loi Madelin - PERP

Les Arènes du Patrimoine 2013. La Retraite Loi Madelin - PERP Les Arènes du Patrimoine 2013 La Retraite Loi Madelin - PERP Présentation Votre animateur Yannick BOUET (CGPI) Marie HIDALGO (Expert-Compable) Laurence DAGORNE (AVIVA) Laurent MULLER (CARDIF) Quelques

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE DU PROJET

PRESENTATION GENERALE DU PROJET PRESENTATION GENERALE DU PROJET Le Chef d entreprise L entreprise Nom : Adresse commerciale : Prénom : Activité : Adresse : Forme juridique : Tél : Fax : Date de création : Chiffre d affaires : AN 1 :

Plus en détail

La fiscalité des meublés de tourisme. Serge THOMAS - CERFRANCE

La fiscalité des meublés de tourisme. Serge THOMAS - CERFRANCE 1 La fiscalité des meublés de tourisme Serge THOMAS - CERFRANCE 2 Définition fiscale du Loueur de Meublés TRAITEMENT FISCAL Non professionnelle Location meublée Professionnelle 3 Définition fiscale du

Plus en détail

PARA HÔTELLERIE & LMP/LMNP

PARA HÔTELLERIE & LMP/LMNP BIENVENUE AU DOMAINE DU GRAND TOURTRE UN SÉJOUR DE VACANCES INOUBLIABLE 18 place de l Hôtel de Ville 16 210 CHALAIS Tel: +33(0)5 45 98 31 56 Fax: +33(0)5 45 98 31 55 Email: france@shelbournedevelopment.com

Plus en détail

[ ] Crédits bancaires tpe de moins de 25 000 euros Les engagements :

[ ] Crédits bancaires tpe de moins de 25 000 euros Les engagements : [ ] Crédits bancaires tpe de moins de 25 000 euros Les engagements : u Une réponse du banquier sous 15 jours u Une motivation de refus de prêt Dossier de financement modélisé élaboré conjointement par

Plus en détail

Quelques chiffres clés

Quelques chiffres clés Quelques chiffres clés PROFILS CONCERNES Jeune diplômé (pour décrocher une première expérience) Porteur de projet (voulant valider son projet et tester son marché sans risque) Cadre en recherche d emploi

Plus en détail

Tous les conseils pour créer ou reprendre une entreprise. Le carnet de route CHAMBRE DE METIERS

Tous les conseils pour créer ou reprendre une entreprise. Le carnet de route CHAMBRE DE METIERS Tous les conseils pour créer ou reprendre une entreprise 1 Le carnet de route C H A M B R E S D E M É T I E R S CHAMBRE DE METIERS A P C M LE CARNET DE ROUTE DU CRÉATEUR REPRENEUR Ce carnet de route est

Plus en détail

Centre de Gestion Agréé d Indre et Loire

Centre de Gestion Agréé d Indre et Loire Centre de Gestion Agréé d Indre et Loire 20 rue Fernand Léger BP 62001 37020 TOURS CEDEX 1 Tel : 02.47.36.47.47 Fax : 02 47 38 70 90 cga37@cga37.fr http://www.cga37.fr N adhérent : Nom : Prénom : CP Ville

Plus en détail