INDICATEURS PERINATALITE - PETITE ENFANCE 2012* DIRECTION PROTECTION MATERNELLE ET INFANTILE PETITE ENFANCE (PMI PE)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INDICATEURS PERINATALITE - PETITE ENFANCE 2012* DIRECTION PROTECTION MATERNELLE ET INFANTILE PETITE ENFANCE (PMI PE)"

Transcription

1 1 DONNES PERINATALES Année HautsdeSeine Note 1A DONNEES DEMOGRAPHIQUES INSEE, INSERM Nouveaunés vivants domiciliés Taux de natalité (nouveaunés vivants pour 1000 habitants) ,6 pour 1000 Taux de mortalité périnatale : (mortnés et nouveaunés décédés avant 7 jours pour 1000 naissances totales) 2010* 11,7 pour 1000 taux de mortinatalité (mortnés pour 1000 naissances totales) 2010* 9,8 pour 1000 taux de mortalité néonatale précoce (nouveaunés décédés avant 7 jours pour 1000 naissances vivantes) 2010* 1,98 pour B. DONNEES DES PREMIERS CERTIFICATS DE SANTE AVANT LE 8 EME JOUR (CS8) Nombre des CS8 des nouveaunés vivants domiciliés Taux d exhaustivité des CS % (réception et exploitation CS8 /nouveaunés domiciliés) 1Ba MERES DES NOUVEAUXNES DOMICILIES Nombre des mères des nouveaunés vivants domiciliés ayant un CS8 Age moyen maternel (ans) ,6 Taux des mères de moins 18 ans ,2% Taux des mères de moins 20 ans ,8% Taux des mères de 35 ans ou plus % Taux des mères ayant eu une pathologie de la grossesse % 1 Taux de mères hospitalisées pendant la grossesse % 2 1Bb NOUVEAUX NES DOMICILIES Taux de naissances issues d une grossesse multiple ,9% 3 Taux d enfants ayant un petit poids à la naissance : inférieur à 2500 g ,3% 3 Taux d enfants ayant un poids inférieur à 1500 g ,6% 3 Taux d enfants nés prématurément (avant 37 semaines d'aménorrhée SA) ,4% 3 Taux d enfants grands prématurés (nés avant 33 SA) ,0% 3 Taux d enfants nés à terme ayant une hypotrophie (poids inférieur à 2500g) ,6% Taux d enfants ayant une anomalie congénitale ,4% 4 Conseil général des HautsdeSeine Direction PMIPE Page 1 / 5

2 2 DONNES PETITE ENFANCE 2A ENFANTS AGES DE MOINS DE 6 ANS DOMICILIES INSEE, INSERM Année HautsdeSeine Note Enfants âgés de moins de 6 ans domiciliés 2010* Taux de mortalité infantile (décès d enfants de moins d un an pour 1000 nouveaunés vivants) 2010* 3,6 pour Taux de mortalité des enfants de 1 à 4 ans (décès pour enfants de 1 à 4 ans) 2010* 13,4 pour B DONNEES DES DEUXIEME CERTIFICATS DE SANTE DU 9EME MOIS (CS9) ENFANTS AGES DE 9 MOIS Nombre d enfants âgés de 9 mois domiciliés, nés en 2011 (naissances viv. 2011) 2011* Nombre des CS9 des enfants domiciliés nés en Taux d exhaustivité des CS % Taux d enfants ayant l'examen réalisé par un pédiatre % Taux d enfants ayant l'examen réalisé dans un centre de PMI % Taux d enfants ayant des antécédents médicaux % 7 Taux d enfants ayant une ou plusieurs affections actuelles % 8 2C DONNEES DES TROISIEME CERTIFICATS DE SANTE DU 24EME MOIS (C24) ENFANTS AGES DE 2 ANS Nombre d enfants âgés de 24 mois domiciliés, nés en 2010 (naissances viv. 2010) 2010* Nombre des CS24 des enfants domiciliés nés en Taux d exhaustivité des CS % Taux d enfants ayant l'examen réalisé par un pédiatre % Taux d enfants ayant l'examen réalisé dans un centre de PMI % Taux d enfants ayant des antécédents médicaux % 9 Taux d enfants ayant une ou plusieurs affections actuelles % 10 Conseil général des HautsdeSeine Direction PMIPE Page 2 / 5

3 3 DONNEES LIEES AUX ACTIONS DE PREVENTION ET DE PROMOTION DE LA SANTE DE LA DIRECTION PROTECTION MATERNELLE ET INFANTILE PETITE ENFANCE (PMI PE) Année HautsdeSeine Note 3A PROMOTION DE L ALLAITEMENT (CS8 ET CS9) Taux des nouveaunés vivants en 2012 domiciliés dont les mères ont exprimé le souhait de les allaiter au sein (CS8) % 11 Taux des enfants nés en 2011 allaités au sein à l âge de 6 mois (CS9) 30% 2012 Taux des enfants nés en 2011 allaités exclusivement au sein à l âge de 6 mois 7% 3B PREVENTION DES MALADIES INFECTIEUSES TRANSMISSIBLES PAR LA VACCINATION 3Ba COUVERTURE VACCINALE DES ENFANTS AGES DE 9 MOIS (CS9) Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite (3 doses) ,1% Coqueluche (3 doses) ,8% Haemophilus Influenzae B (3 doses) ,5% BCG % Pneumocoque (2 ou 3 doses) % Hépatite B (2 ou 3 doses) % 3Bb COUVERTURE VACCINALE DES ENFANTS AGES DE 24 MOIS (CS24) Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite : 3 doses / 3 doses + Rappel ,4% / 95,4% Coqueluche : 3 doses / 3 doses + Rappel ,3% / 94,9% Haemophilus Influenzae B : 3 doses / 3 doses + Rappel ,8% /93% Rougeole, les Oreillons et la Rubéole (ROR) : Au moins une dose / 2 doses ,5% / 77,1% BCG % Hépatite B : 2 ou 3 doses / 3 doses ou Rappel/2 ou 3 doses + Rappel ,6% /86,1% /41,1% Pneumocoque : 2 ou 3 doses/3 doses ou Rappel/2 ou 3 doses + Rappel ,1%/ 91,5/ 42,4% 3Bc COUVERTURE VACCINALE DES ENFANTS AGES DE 4 ANS (BILAN DE SANTE EN ECOLE MATERNELLE) Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite (vaccination complète) ,8% Coqueluche/ Haemophilus Influenzae B (vaccination complète) ,6/98,5% Rougeole, Oreillons, Rubéole (ROR) (au moins une dose/2 doses) ,6% / 92,6% BCG % Pneumocoque (vaccination complète) % Hépatite B (vaccination complète) % Conseil général des HautsdeSeine Direction PMIPE Page 3 / 5

4 3C DEPISTAGE DES PATHOLOGIES LORS DES BILANS DE SANTE EN ECOLE MATERNELLE (BSEM) Nombre d enfants âgés de 4 ans domiciliés, nés en 2008 (estimation : enfants âgés de 2 ans en 2010) Nombre des enfants âgés de 4 ans, nés en 2008, ayant bénéficié d un BSEM complet ou incomplet Taux d'enfants âgés de 4 ans domiciliés, nés en 2008 ayant bénéficié d'un BSEM complet ou incomplet (exhaustivité) : 2010* % Projet d accueil individualisé (PAI) en école pour une pathologie ,9% 12 Taux d'enfants âgés de 4 ans domiciliés, nés en 2008 ayant bénéficié d'un bilan sensoriel : Taux d'enfants ayant une anomalie au test visuel nouvellement dépistée et orientés pour un bilan spécial visuel Taux d'enfants ayant une anomalie au test auditif nouvellement dépistée et orientés pour un bilan spécial auditif Taux d'enfants âgés de 4 ans domiciliés, nés en 2008 ayant bénéficié d'un bilan clinique : % ,2% % % Taux d'enfants adressés pour un trouble somatique vers un spécialiste ,7% Taux d'enfants ayant un trouble de langage / Taux d'enfants adressés vers un orthophoniste Taux d'enfants ayant un trouble du comportement / Taux d'enfants adressés vers un spécialiste ,7% / 2,5% ,6% / 1,4% Taux d'obésité infantile degré 1 et ,3% 14 Taux d'insuffisance pondérale ,5% 15 Taux d'enfants adressés pour un trouble de croissance staturopondérale vers un spécialiste Taux d'enfants ayant une pathologie dentaire / Taux d'enfants ayant une pathologie dentaire nouvellement dépistée et orientés vers un dentiste 3D PREVENTION DE L OBESITE INFANTILE 3Da Enfants âgés de 2 ans (CS24) ,1% ,6% / 2,8% Taux d'obésité infantile (degré 1 et 2) ,9% 16 Taux d'excès de poids (Surpoids modéré et sévère) % 17 3Db Enfants âgés de 4 ans (BSEM) Taux d'obésité infantile (degré 1 et 2) ,3% 16 Taux d'excès de poids (Surpoids modéré et sévère) 2010* 9,2% 18 3E SUIVI DES MODES D ACCUEIL DE LA PETITE ENFANCE 3Ea Enfants âgés de 9 mois (CS9) Taux d'enfants confiés à un mode de garde : 41,2% crèche 16,7% assistante maternelle agréée ,6% à domicile par un tiers 6,5% autre mode de garde 7,4% 3Eb Enfants âgés de 2 ans (CS24) Enfants confiés à un mode de garde : 58,7% crèche 26,1% assistante maternelle agréée ,9% à domicile par un tiers 7,3% autre mode de garde 13,4% 3Ec Enfants âgés de 4 ans (BSEM) Enfants confiés à un mode de garde (avant l'entrée en école maternelle) : 68,1% crèche 33,9% assistante maternelle agréée ,8% à domicile par un tiers 15,6% autre mode de garde 3,8% *dernières données disponibles 1 Diabète gestationnel, hypertension artérielle +/ protéinurie ou autres. 2 Motifs d'hospitalisation : menace d accouchement prématuré, retard de croissance intrautérine, hypertension artérielle ou autres. 3 Taux probablement légèrement sousévalués en raison des quelques CS8 des enfants transférés manquants. Conseil général des HautsdeSeine Direction PMIPE Page 4 / 5

5 4 Les anomalies congénitales peuvent être sousdéclarées. Les pathologies déclarées plus souvent sont : malformations cardiaques, urinaires ou génitales, luxations de hanche, malpositions des pieds ou autres. 5 Causes : infections dont l origine se situe dans la période périnatale, malformations congénitales et anomalies chromosomiques, symptômes, signes et états morbides mal définis, dont la mort subite du nourrisson ou autres. 6 Causes : traumatismes et empoisonnements, tumeurs ou autres. 7 Prématurité, otites récidivantes, affections bronchopulmonaires récidivantes, accidents domestiques ou autres. 8 Troubles de la vision et de l audition, troubles digestives (reflux gastroœsophagien, autres), affections respiratoires (bronchiolites, otites moyennes, asthme bronchique, autres), affections dermatologiques (eczéma, autres) ou autres. 9 Prématurité, otites récidivantes, affections bronchopulmonaires récidivantes, accidents domestiques ou autres. 10 Troubles de la vision et de l audition, affections respiratoires (asthme bronchique, otites moyennes, autres), affections dermatologiques (eczéma, autres) ou autres. 11 Ce taux a augmenté de plus de 10% sur les dix dernières années, en lien avec le programme de soutien à l allaitement maternel du service de PMI. 12 Alergies alimentaires ou autres pathologies. 13 Ce taux a augmenté progressivement depuis la mise en place du programme du service de PMI de dépistage précoce des troubles visuels chez les enfants (en : 10%). 14 Obésité infantile degré 1 et 2 : indice de masse corporelle IMC= poids (kg)/taille2(m2), supérieur au 97ème percentile sur les courbes de corpulence du carnet de santé de l'enfant et du Programme National Nutrition Santé (PNNS). 15 Insuffisance pondérale : IMC inférieur au 3ème percentile sur les courbes de corpulence du carnet de santé de l'enfant. 16 Obésité infantile (degré 1 et 2) : Indice de Masse Corporelle (IMC)=poids (kg)/taille2(m2) supérieur au 97ème percentile sur les courbes de corpulence du carnet de santé de l'enfant et du Programme National Nutrition Santé (PNNS). 17 Excès de poids ou surpoids modéré et sévère : IMC supérieur ou égal aux seuils de l International Obesity Task Force (IOTF). 18 Excès de poids ou surpoids modéré et sévère : IMC supérieur ou égal aux seuils de l International Obesity Task Force (IOTF), Données de l'enquête de Dr Bois Corinne réalisée sur 1227 enfants âgés d'environ 4 ans ayant bénéficié d'un BSEM en 2010 et habitant 25 communes (sur les 36) des HautsdeSeine. Conseil général des HautsdeSeine Direction PMIPE Page 5 / 5

chiffres clés PMI La santé des enfants en 2004 et 2005

chiffres clés PMI La santé des enfants en 2004 et 2005 chiffres clés PMI La santé des enfants en 2004 et 2005 La santé des enfants dans l Aube en 2004 et 2005 La santé des enfants dans l Aube en 2004 et 2005 Les données épidémiologiques regroupées dans ce

Plus en détail

LA SANTÉ DE LA MÈRE ET DE l ENFANT

LA SANTÉ DE LA MÈRE ET DE l ENFANT LA SANTÉ DE LA MÈRE ET DE l ENFANT Données issues des certificats de santé 8 ème jour, 9 ème et 24 ème mois Ce document a été réalisé à partir des données épidémiologiques concernant les enfants domiciliés

Plus en détail

LA SANTÉ DE LA MÈRE ET DE l ENFANT

LA SANTÉ DE LA MÈRE ET DE l ENFANT LA SANTÉ DE LA MÈRE ET DE l ENFANT Données issues des certificats de santé 8 ème jour, 9 ème et 24 ème mois Ce document a été réalisé à partir des données épidémiologiques concernant les enfants domiciliés

Plus en détail

La santé de la mère et de l enfant. Chiffres clés 2013. en Dordogne

La santé de la mère et de l enfant. Chiffres clés 2013. en Dordogne La santé de la mère et de l enfant Chiffres clés 2013 en Dordogne Direction Départementale de la Solidarité et de la Prévention Pôle PMI - Actions de Santé Ces données épidémiologiques sont présentées

Plus en détail

État de santé des enfants de 3-4 ans en école maternelle dans l Yonne

État de santé des enfants de 3-4 ans en école maternelle dans l Yonne État de santé des enfants de 3-4 ans en école maternelle dans l Yonne Année scolaire 2009-2010 Service de Protection Maternelle et Infantile Exploitation des données statistiques : Observatoire de la santé

Plus en détail

BISES Bulletin d informations sanitaires, épidémiologiques et statistiques

BISES Bulletin d informations sanitaires, épidémiologiques et statistiques BISES Page 1 Janvier 2012 Numéro spécial Ministère de la santé - Direction de la santé BISES Bulletin d informations sanitaires, épidémiologiques et statistiques Analyse des certificats de santé du 8 ème

Plus en détail

Périnatalité Petite Enfance. Chiffres et repères Données 2009 / 2010

Périnatalité Petite Enfance. Chiffres et repères Données 2009 / 2010 érinatalité etite Enfance Chiffres et repères Données 2009 / 2010 Service de rotection Maternelle et Infantile (MI) - Edition 2012 Sommaire 1 Données sociodémographiques / p4 2 Données des certificats

Plus en détail

Cas clinique n 1. Cas prototypique. Dr D. Caprini Dr C. Casta

Cas clinique n 1. Cas prototypique. Dr D. Caprini Dr C. Casta Cas clinique n 1 Cas prototypique Dr D. Caprini Dr C. Casta Mme N. se présente le 15/09/12 à la consultation pour Noémie, née le 10/11/2011 : «Noémie ne marche pas encore alors que le fils de ma voisine

Plus en détail

DIABETE GESTATIONNEL. Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque. Dr. GUENDOUZE MERIEM

DIABETE GESTATIONNEL. Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque. Dr. GUENDOUZE MERIEM DIABETE GESTATIONNEL Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque Dr. GUENDOUZE MERIEM Définition OMS Trouble de la tolérance glucidique de gravité variable Survenant ou diagnostiqué pour la

Plus en détail

OFSP & Commission Fédérale Vaccinations 2012 SMPR 2010

OFSP & Commission Fédérale Vaccinations 2012 SMPR 2010 Objectifs QUELLES VACCINATIONS RECOMMANDER CHEZL ADULTE? N. Junod Perron et J P. Humair Enseignement en Médecine Ambulatoire SMPR 26.3.2014 2014 Connaître les vaccins recommandés chez les adultes de la

Plus en détail

L assurance maternité des femmes chefs d entreprises et des conjointes collaboratrices. Édition 2013

L assurance maternité des femmes chefs d entreprises et des conjointes collaboratrices. Édition 2013 1 L assurance maternité des femmes chefs d entreprises et des conjointes collaboratrices Édition 2013 L assurance maternité Sommaire Les prestations maternité 3 Cas particuliers 8 Le congé paternité 11

Plus en détail

la mère La santé en Côte-d Or Chiffres clés et repères en santé publique

la mère La santé en Côte-d Or Chiffres clés et repères en santé publique La santé la mère de et de l enfant en Côte-d Or Chiffres clés et repères en santé publique Indicateurs 2008 Exploitation des données statistiques : Observatoire régional de la santé (ORS Bourgogne www.ors-bourgogne.org

Plus en détail

Vaccins et grossesse Vaccins et immunité. Dr Odile Launay. Centre d Investigation Clinique de vaccinologie Cochin-Pasteur, Hôpital Cochin

Vaccins et grossesse Vaccins et immunité. Dr Odile Launay. Centre d Investigation Clinique de vaccinologie Cochin-Pasteur, Hôpital Cochin Vaccins et grossesse Vaccins et immunité Dr Odile Launay Centre d Investigation Clinique de vaccinologie Cochin-Pasteur, Hôpital Cochin Atelier Vaccins, GERES, 18 mai 2011 COCHIN SAINT-VINCENT DE PAUL

Plus en détail

À compter de 2010 les codes du chapitre XVI ne doivent plus être employés au-delà de 2 ans. Créé le 1 er Mars 2011

À compter de 2010 les codes du chapitre XVI ne doivent plus être employés au-delà de 2 ans. Créé le 1 er Mars 2011 FASCICULE VI AFFECTIONS DU NOUVEAU-NÉ Emploi des codes du chapitre XVI Le chapitre XVI est celui de Certaines affections dont l origine se situe dans la période périnatale. La définition de la période

Plus en détail

Première partie : Accueillir une femme enceinte

Première partie : Accueillir une femme enceinte ab ledesma tières T a bl e d e s m at i è r e s Première partie : Accueillir une femme enceinte Chapitre 1 : Comment se présente un service de maternité?...3 1. Qu est-ce qu un service de maternité?...

Plus en détail

Édition La santé de la mère et de l enfant en Gironde

Édition La santé de la mère et de l enfant en Gironde Édition 2015 La santé de la mère et de l enfant en Gironde Le Mot du Président du Conseil départemental Grâce à la compilation de statistiques précises, les services de la Protection Maternelle et Infantile

Plus en détail

chiffres clés PMI La santé des enfants en 2002

chiffres clés PMI La santé des enfants en 2002 chiffres clés PMI La santé des enfants en 2002 La santé des enfants dans l Aube en 2002 La santé des enfants dans l Aube en 2002 Les données épidémiologiques regroupées dans ce recueil ont été réalisées

Plus en détail

SUIVI D UN NOUVEAU-NÉ, D UN NOURRISSON ET D UN ENFANT DE 0 À 3 ANS

SUIVI D UN NOUVEAU-NÉ, D UN NOURRISSON ET D UN ENFANT DE 0 À 3 ANS SUIVI D UN NOUVEAU-NÉ, D UN NOURRISSON ET D UN ENFANT DE 0 À 3 ANS Diane- EXAMENS OBLIGATOIRES 20 examens de santé obligatoires de la naissance à 6 ans (remboursés à 100%) 1 ère semaine (+oph), 1 mois,

Plus en détail

LE 1 er CERTIFICAT DE SANTÉ

LE 1 er CERTIFICAT DE SANTÉ L 1 er CRTIFICAT D SANTÉ xploitation des certificats de santé du e jour des enfants nés entre 2003 et 200 n France, beaucoup de données périnatales sont issues du certificat de santé du e jour. À chaque

Plus en détail

DEFINITION. La vaccination est une préparation antigénique qui. à un agent infectieux.

DEFINITION. La vaccination est une préparation antigénique qui. à un agent infectieux. Anna Jagusiak GENERALITES DEFINITION La vaccination est une préparation antigénique qui à un agent infectieux. CLASSIFICATION VACCINS VIVANTS ATTENUES Protection immunitaire proche de celle suivant une

Plus en détail

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Les vaccinations Même si, heureusement, les épidémies sont rares de nos jours en France, les vaccins sont utiles car ils permettent de prévenir un ensemble

Plus en détail

- La santé de la mère et de l enfant dans la Drôme

- La santé de la mère et de l enfant dans la Drôme - La santé de la mère et de l enfant dans la Drôme Données 2012 1 - Données issues des certificats de santé du 8 ème jour 2 -Sommaire p.3 - édito p.4 - Contexte périnatal dans la drôme p.5 - Certificats

Plus en détail

Vaccination coqueluche et maternité. G Picherot YOPI 2010

Vaccination coqueluche et maternité. G Picherot YOPI 2010 Vaccination coqueluche et maternité G Picherot YOPI 2010 Groupe Avancées Vaccinales 2010 Très inspiré de «AVANT, PENDANT et APRES Vaccinations autour de la grossesse» Dr Marc Valdiguié Pédiatre Unité de

Plus en détail

LA LETTRE D ACTUALITÉS

LA LETTRE D ACTUALITÉS LA LETTRE D ACTUALITÉS N 140- Mai 2014 SOMMAIRE 1. Le calendrier vaccinal simplifié 1 2. Vaccination des enfants et adolescents 2 3. Vaccination des adultes 4 4. Cas pratiques 6 5. Invitation Soirées de

Plus en détail

L assurance maternité des femmes chefs d entreprises et des conjointes collaboratrices. Édition 2015

L assurance maternité des femmes chefs d entreprises et des conjointes collaboratrices. Édition 2015 1 L assurance maternité des femmes chefs d entreprises et des conjointes collaboratrices Édition 2015 L ASSURANCE MATERNITÉ Sommaire Les prestations maternité 3 Cas particuliers 8 Le congé paternité 11

Plus en détail

Protection Maternelle et Infantile Santé scolaire (33b) Professeur Dominique PLANTAZ Septembre 2004

Protection Maternelle et Infantile Santé scolaire (33b) Professeur Dominique PLANTAZ Septembre 2004 Protection Maternelle et Infantile Santé scolaire (33b) Professeur Dominique PLANTAZ Septembre 2004 Objectifs : indiquer les objectifs de prévention du Service départemental de Protection Maternelle et

Plus en détail

6/8 ans 9/11 ans 12-18 ans Quotient Familial

6/8 ans 9/11 ans 12-18 ans Quotient Familial 1 er inscription Renouvellement 6/8 ans 9/11 ans 12-18 ans Quotient Familial Je soussigné, NOM PRENOM: (Nom du représentant légal) Adresse Tel (domicile) Tel (travail ou port).. Adresse e-mail... Autorise

Plus en détail

Le dépistage des risques en cours de la grossesse

Le dépistage des risques en cours de la grossesse Le dépistage des risques en cours de la grossesse DR : BOUCHOUCHA-H Le plan du cours Introduction Les risques à dépistés et les moyens de dépistage L échographie : Conclusion -iso-immunisation : GR-RH

Plus en détail

Enseignement secondaire technique

Enseignement secondaire technique Enseignement secondaire technique Régime technique Division des professions de santé et des professions sociales Formations spécialisées Section de la formation de l'infirmier / infirmière en pédiatrie

Plus en détail

Être jeune parent à la MSA

Être jeune parent à la MSA vous guider Être jeune parent à la MSA n Prestations, accueil et prévention santé du jeune enfant www.msa.fr L arrivée d un enfant occasionne souvent de grands bouleversements dans la vie d une famille.

Plus en détail

DOSSIER FAMILLE ANNEE SCOLAIRE

DOSSIER FAMILLE ANNEE SCOLAIRE DOSSIER FAMILLE ANNEE SCOLAIRE 2015-2016 *** Renseignements administratifs (Concerne les services de restauration, les activités périscolaires et les accueils de loisirs) 1) LA FAMILLE Responsable légal

Plus en détail

3. Calendrier vaccinal 2012. Tableaux synoptiques

3. Calendrier vaccinal 2012. Tableaux synoptiques 7 BEH -5 / 0 avril 0. Calendrier vaccinal 0. Tableaux synoptiques. Tableau des vaccinations recommandées chez les enfants et les adolescents en 0 Recommandations générales Rattrapage Populations particulières

Plus en détail

LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ

LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ Généralités Immunité & Vieillissement Vaccinations universelles Grippe Zona Coqueluche Pneumocoque Voyageur LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ Généralités La vaccination

Plus en détail

Vaccination et Grossesse. Professeur Cheikh A Tidiane CISSE

Vaccination et Grossesse. Professeur Cheikh A Tidiane CISSE Vaccination et Grossesse Professeur Cheikh A Tidiane CISSE Objectifs 1-Enoncer la problématique de la vaccination au cours de la période gravido-puerpérale 2-Citer les 4 groupes de vaccins définis à partir

Plus en détail

Conférence de Presse 11/09/2013. «Système de Surveillance de la Santé Périnatale au Luxembourg»

Conférence de Presse 11/09/2013. «Système de Surveillance de la Santé Périnatale au Luxembourg» Conférence de Presse 11/09/2013 «Système de Surveillance de la Santé Périnatale au Luxembourg» La Santé Périnatale au Luxembourg Etat des lieux Présentation de deux rapports : Surveillance de la Santé

Plus en détail

CartoVaccins. Haute-Vienne. Quelles couvertures vaccinales Rougeole et Grippe. en Haute-Vienne

CartoVaccins. Haute-Vienne. Quelles couvertures vaccinales Rougeole et Grippe. en Haute-Vienne CartoVaccins Haute-Vienne Quelles couvertures vaccinales Rougeole et Grippe en Haute-Vienne Quelle couverture vaccinale contre la Rougeole en Haute-Vienne > Contexte > Résultats Depuis le 1 er janvier

Plus en détail

Quelle est votre attitude? Quel objectif glycémique souhaitez vous? Quelle surveillance proposez vous?

Quelle est votre attitude? Quel objectif glycémique souhaitez vous? Quelle surveillance proposez vous? Mme SE...V. Agée de 42 ans. Antécédents familiaux : père - mère obèse, tante parternelle diabétique. Rh - 1 ère grossesse 33 ans (1990) Accouchement par voie basse, compliqué, ventouse, dystocie d épaule,

Plus en détail

LA SANTE DES JEUNES MARTINIQUAIS

LA SANTE DES JEUNES MARTINIQUAIS Observatoire de la Santé de la Martinique Entrée Hôpital Clarac, Pavillon Lyautey 97200 Fort de France Tél : 0 596 60 98 15 - Fax : 05 96 70 04 65 Directeur de Publication : Frantz Ventura Rédaction :

Plus en détail

Prévenir... par la vaccination

Prévenir... par la vaccination Prévenir... par la vaccination 6 La vaccination...... Soit c est OBLIGATOIRE (2)... Les vaccinations obligatoires pour l ensemble de la population et dont les lois sont inscrites dans le Code de la Santé

Plus en détail

Le panorama de la santé en France

Le panorama de la santé en France 1 Le panorama de la santé en France PACES - UE 7 Santé publique cours n 5 Dr Virginie Migeot 16 février 2010 Panorama épidémiologique? 2 Caractériser l état de santé grâce à des indicateurs de santé standardisés

Plus en détail

MON PARCOURS PRÉVENTION. À vos côtés de la. naissance. aux. ans de votre enfant

MON PARCOURS PRÉVENTION. À vos côtés de la. naissance. aux. ans de votre enfant MON PARCOURS PRÉVENTION À vos côtés de la naissance aux ans de votre enfant Vous voilà parents! C est formidable! De la naissance de votre enfant jusqu à ses 6 ans, le RSI vous accompagne en vous délivrant

Plus en détail

(A remettre lors de l inscription)

(A remettre lors de l inscription) Communauté de communes Provence Verdon Service Jeunesse Accueil de loisirs Ados «ANIM JEUNES» FICHE D INSCRIPTION ANNEE 2015 (A remettre lors de l inscription) 1/Renseignements concernant votre enfant

Plus en détail

Questionnaire Médical

Questionnaire Médical Nom et prénom(s) de l élève: Date de naissance: Questionnaire Médical Ce formulaire est à compléter, avant de commencer l année scolaire, pour les nouveaux élèves ainsi que pour les élèves poursuivant

Plus en détail

Objectifs. Examens obligatoires. Suivi du nourrisson normal 1. REGIME SUIVI D UN NOURRISSON D UN ENFANT D UN ADOLESCENT NORMAL

Objectifs. Examens obligatoires. Suivi du nourrisson normal 1. REGIME SUIVI D UN NOURRISSON D UN ENFANT D UN ADOLESCENT NORMAL SUIVI D UN NOURRISSON D UN ENFANT D UN ADOLESCENT NORMAL Item 33 Objectifs Assurer le suivi d un nourrisson, d un enfant et d un adolescent normal Argumenter les modalités de dépistage et de prévention

Plus en détail

La santé de la mère et de l enfant dans les Côtes d Armor. Direction de l Enfance et de la Famille

La santé de la mère et de l enfant dans les Côtes d Armor. Direction de l Enfance et de la Famille Direction de l Enfance et de la Famille La santé de la mère et de l enfant dans les Côtes d Armor Chiffres clés et repères 213 édito Sommaire Engagé auprès des usagers et promoteur des services de proximité,

Plus en détail

L Ecole Koenig Kindergarten

L Ecole Koenig Kindergarten L Ecole Koenig Kindergarten Stages de vacances 2015-16 Formulaires d'inscription Prénom: Nom: RENSEIGNEMENTS SUR LA FAMILLE: Parent 1: Parent 2: Nom: Nom: Prénom : Tél. Maison: Tél. Travail: Portable :

Plus en détail

GUIDE DES CONDUITES A TENIR LORS D UNE AFFECTION AIGUE CHEZ L ENFANT ACCUEILLI EN COLLECTIVITE

GUIDE DES CONDUITES A TENIR LORS D UNE AFFECTION AIGUE CHEZ L ENFANT ACCUEILLI EN COLLECTIVITE GUIDE DES CONDUITES A TENIR LORS D UNE AFFECTION AIGUE CHEZ L ENFANT ACCUEILLI EN COLLECTIVITE Il faut rappeler que pour toute personne malade (par exemple présentant de la fièvre, vomissements ou diarrhée)

Plus en détail

Le diabète gestationel. Dépistage et prise en charge

Le diabète gestationel. Dépistage et prise en charge Le diabète gestationel Dépistage et prise en charge Définition! trouble de la tolérance glucidique de gravité variable, survenant ou diagnostiqué pour la première fois au cours de la grossesse, quelque

Plus en détail

REPOBLIKAN'I MADAGASIKARA Fitiavana-Tanindrazana-Fandrosoana

REPOBLIKAN'I MADAGASIKARA Fitiavana-Tanindrazana-Fandrosoana REPOBLIKAN'I MADAGASIKARA Fitiavana-Tanindrazana-Fandrosoana ----------------------- MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE PROGRAMME NATIONAL DE LUTTE CONTRE LE SIDA DOSSIER MEDICAL (Femme Enceinte) Code d identification

Plus en détail

L Ecole Koenig Kindergarten

L Ecole Koenig Kindergarten L Ecole Koenig Kindergarten Stages de vacances 2014-15 Formulaires d'inscription Prénom: RENSEIGNEMENTS SUR LA FAMILLE: Parent 1: Parent 2: Prénom : Prénom: Tél. Maison: Tél. Maison: Tél. Travail: Tél.

Plus en détail

ASSURÉS. Vous accompagner... la maternité. naissance

ASSURÉS. Vous accompagner... la maternité. naissance ASSURÉS Vous accompagner... la maternité naissance Sommaire Prendre soin de vous.... p.4 Les premiers pas de bébé dans la vie... p.7 Calendrier des vaccinations... p.9 Les maux fréquents de bébé... p.10

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION

DOSSIER D INSCRIPTION DOSSIER D INSCRIPTION ACCUEIL DE LOISIRS DE SOORTS- HOSSEGOR Accueil Périscolaire (matin et soir de la semaine scolaire + mercredi après midi + Temps d Activités Périscolaires) Accueil Extrascolaire (vacances

Plus en détail

DOSSIER DE RENSEIGNEMENTS

DOSSIER DE RENSEIGNEMENTS DOSSIER DE RENSEIGNEMENTS Tout dossier incomplet ne sera accepté Séjour : Séjour vacances hiver à Saint Jean d Aulps Dates : du 13 au 21 avril 2013 L ENFANT Fille Garçon PRE Date de naissance RESPONSABLE

Plus en détail

L'HYPOTROPHIE DU NOURRISSON

L'HYPOTROPHIE DU NOURRISSON L'HYPOTROPHIE DU NOURRISSON Signe d'appel fréquent en pédiatrie. Hypotrophie : insuffisamment nourri. I/ Historique Mortalité des enfants institutionnalisés aux USA dans les années 1900 était très élevé,

Plus en détail

PRESTATIONS PERISCOLAIRES

PRESTATIONS PERISCOLAIRES ECOLE NOM de l enfant PRENOM de l enfant PRESTATIONS PERISCOLAIRES DOSSIER D INSCRIPTION ANNEE SCOLAIRE 2016/2017 RESTAURATION SCOLAIRE TEMPS D ACTIVITES PERISCOLAIRES (TAP) GARDERIES PERISCOLAIRES ACCOMPAGNEMENT

Plus en détail

GUIDE DES CONDUITES A TENIR LORS D UNE AFFECTION AIGUE CHEZ L ENFANT ACCUEILLI EN COLLECTIVITE

GUIDE DES CONDUITES A TENIR LORS D UNE AFFECTION AIGUE CHEZ L ENFANT ACCUEILLI EN COLLECTIVITE GUIDE DES CONDUITES A TENIR LORS D UNE AFFECTION AIGUE CHEZ L ENFANT ACCUEILLI EN COLLECTIVITE Le Puy-en-Velay, le 22 Septembre 2006 Il faut rappeler que pour toute personne malade (par exemple présentant

Plus en détail

Guide. de la Protection Maternelle et Infantile

Guide. de la Protection Maternelle et Infantile Petite enfance Guide de la Protection Maternelle et Infantile Avant la naissance Après la naissance Tous les services du Conseil général de l Oise pour vous aider à bien accueillir votre bébé L avenir

Plus en détail

> Les déficiences sévères concerneraient 1% des enfants soit environ 270 enfants par an à Paris. Bénéficiaires des aides pour enfant handicapé

> Les déficiences sévères concerneraient 1% des enfants soit environ 270 enfants par an à Paris. Bénéficiaires des aides pour enfant handicapé L enfant et les déficiences Malformations congénitales > La prévalence de la trisomie 21 parmi les naissances vivantes reste stable, et est de 8,7 pour 1 naissances à Paris en 28. > Environ 2 enfants naissent

Plus en détail

NOM-PRENOM DU PERE : Port. : - - - -. PROFESSION : Employeur : LIEU DE TRAVAIL : Tél. : - - - -.

NOM-PRENOM DU PERE : Port. : - - - -. PROFESSION : Employeur : LIEU DE TRAVAIL : Tél. : - - - -. FICHE DE PRÉ-INSCRIPTION ACCUEIL REGULIER DEPANNAGE OCCASIONNEL Retrait : Dépôt : CRÈCHE FAMILIALE CAP CANAIILES - 07, Rue Hélène BOUCHER - 03.44.27.51.28. MULTI ACCUEIL CAP CANAILLES - 07, Rue Hélène

Plus en détail

LA VACCINATION CHEZ L'ENFANT. Dr. CASSIERS Service de Pédiatrie Hôpital de Jolimont 2007

LA VACCINATION CHEZ L'ENFANT. Dr. CASSIERS Service de Pédiatrie Hôpital de Jolimont 2007 LA VACCINATION CHEZ L'ENFANT Dr. CASSIERS Service de Pédiatrie Hôpital de Jolimont 2007 SCHEMA VACCINAL DE 1981 : SCHEMA VACCINAL EN COMMUNAUTE FRANCAISE EN 2007 : COUVERTURES VACCINALES À L'ÂGE DE 12

Plus en détail

Le traitement de l obl morbide: Indications, techniques et résultats r

Le traitement de l obl morbide: Indications, techniques et résultats r obesity Le traitement de l obl obésité morbide: Indications, techniques et résultats r des gastroplasties Dr Elie CHOUILLARD Service de Chirurgie Générale et Digestive Centre Hospitalier de Poissy Avril

Plus en détail

Les maladies à déclaration obligatoire (MADO) évitables par la vaccination

Les maladies à déclaration obligatoire (MADO) évitables par la vaccination Les maladies à déclaration obligatoire (MADO) évitables par la vaccination INTRODUCTION Numéro 19, février 2015 Les maladies évitables par la vaccination (MEV) dont il est question dans ce numéro du bulletin

Plus en détail

Colloque Relais 22 Novembre 2012 Dr Frédérique Bonnewijn

Colloque Relais 22 Novembre 2012 Dr Frédérique Bonnewijn Colloque Relais 22 Novembre 2012 Dr Frédérique Bonnewijn Chaque personne porteuse de la micro délétion 22q11 est unique Les personnes porteuses de la micro délétion 22q11 présentent des problèmes médicaux

Plus en détail

Fiche sanitaire de liaison

Fiche sanitaire de liaison Fiche sanitaire de liaison Votre enfant : NOM : PRENOM : Age : Né(e) le : A : VACCINATIONS (Remplir à partir du carnet de santé et joindre les photocopies des pages correspondantes aux vaccinations). Vaccination

Plus en détail

DOSSIER VALABLE POUR LE CYCLE MATERNEL / ELEMENTAIRE DOSSIER ADMINISTRATIF EDUCATION / JEUNESSE

DOSSIER VALABLE POUR LE CYCLE MATERNEL / ELEMENTAIRE DOSSIER ADMINISTRATIF EDUCATION / JEUNESSE DOSSIER VALABLE POUR LE CYCLE MATERNEL / ELEMENTAIRE DOSSIER ADMINISTRATIF EDUCATION / JEUNESSE NOM ET PRÉNOM DU PÈRE NOM ET PRÉNOM DE LA MÈRE SITUATION FAMILIALE : MARIÉ SÉPARÉ DIVORCÉ CONCUBINAGE CÉLIBATAIRE

Plus en détail

Le nouveau-né de la femme. Delphine Mitanchez Service de néonatologie Hôpital Armand Trousseau Paris

Le nouveau-né de la femme. Delphine Mitanchez Service de néonatologie Hôpital Armand Trousseau Paris Le nouveau-né de la femme obèse Delphine Mitanchez Service de néonatologie Hôpital Armand Trousseau Paris Épidémiologie 2000: 300 millions d obèses dans le monde NHANES 2003-2004: 32% obèses aux USA Femmes

Plus en détail

Bilan de santé dans les écoles maternelles de la région Provence-Alpes-Côte d Azur

Bilan de santé dans les écoles maternelles de la région Provence-Alpes-Côte d Azur Bilan de santé dans les écoles maternelles de la région Provence-Alpes-Côte d Azur Mars 2012 Résultats des enquêtes conduites en 2003 et en 2010 par les services de Protection Maternelle et Infantile de

Plus en détail

SERVICES PÉRISCOLAIRES

SERVICES PÉRISCOLAIRES SERVICES PÉRISCOLAIRES DOSSIER D INSCRIPTIONS ANNÉE SCOLAIRE 2014/2015 RESTAURATION SCOLAIRE GARDERIES PÉRISCOLAIRES TEMPS D ACTIVITES PÉRISCOLAIRES (TAP) ADRESSE(S) MAIL Afin de mieux communiquer avec

Plus en détail

RETOUR PRECOCE A DOMICILE APRES ACCOUCHEMENT

RETOUR PRECOCE A DOMICILE APRES ACCOUCHEMENT version 1 page 1/5 Référence : RSN/REF/REA.O/002/A Date de 1 ère mise en service : 10/06/2008 N version Date de la modification Suivi des modifications Objet de la modification Faite par : Rédaction Mise

Plus en détail

4.2. Nutrition et pathologies associées. Allaitement maternel. Surpoids et obésité. Santé bucco-dentaire. Anémie par carence en fer

4.2. Nutrition et pathologies associées. Allaitement maternel. Surpoids et obésité. Santé bucco-dentaire. Anémie par carence en fer Nutrition et pathologies associées Allaitement maternel > L intention d allaiter concerne environ huit nouveau-nés sur dix à Paris. > Le système d information est peu performant sur la durée de l allaitement.

Plus en détail

STAGE DE NATATION. Perfectionnement A GRAND-COURONNE. Comité Ile de France de Natation. (Bassin de 50m couvert) Du 6 au 10 juillet 2015

STAGE DE NATATION. Perfectionnement A GRAND-COURONNE. Comité Ile de France de Natation. (Bassin de 50m couvert) Du 6 au 10 juillet 2015 Comité Ile de France de Natation STAGE DE NATATION Perfectionnement A GRAND-COURONNE (Bassin de 50m couvert) Du 6 au 10 juillet 2015 Ouvert aux 11 / 13 ans - Licencié(e)s FFN 340 Transport compris - Départ

Plus en détail

RÉGIME FRAIS DE SANTÉ DE LA CHARCUTERIE DE DÉTAIL Au 1 er avril 2015

RÉGIME FRAIS DE SANTÉ DE LA CHARCUTERIE DE DÉTAIL Au 1 er avril 2015 RÉGIME FRAIS DE SANTÉ DE LA CHARCUTERIE DE DÉTAIL Au 1 er avril 2015 RÉGIME DE BASE CCN OBLIGATOIRE NATURE DES FRAIS HOSPITALISATION MÉDICALE, CHIRURGICALE ET MATERNITÉ Frais de séjour Honoraires (actes

Plus en détail

Nom de l enfant : Sexe : ˆ masculin ˆ féminin Date de naissance : No. d Assurance-maladie : Date d expiration :

Nom de l enfant : Sexe : ˆ masculin ˆ féminin Date de naissance : No. d Assurance-maladie : Date d expiration : PROFIL DE L ENFANT Date d inscription : Date du début : RENSEIGNEMENTS SUR L ENFANT ET LA FAMILLE Nom de l enfant : Sexe : ˆ masculin ˆ féminin Date de naissance : No. d Assurance-maladie : Date d expiration

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe 24 août 2010.

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe 24 août 2010. FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE DE CIRCULATION DU VIRUS A(H1N1)v Ces recommandations sont justifiées par la circulation sporadique et modérée des virus grippaux

Plus en détail

La consultation de déclaration de grossesse

La consultation de déclaration de grossesse La consultation de déclaration de grossesse Dr Muriel Doret Maître de conférence universitaire - Praticien hospitalier Gynécologie Obstétrique Hôpital Femme-Mère-Enfant Les Jeudi de l Europe 38ième Forum

Plus en détail

Dossier unique d inscription

Dossier unique d inscription Dossier unique d inscription Cadre réservé à l administration Accueil multiservice Dossier réceptionné le par Numéro de dossier : Dossier unique d inscription Année 2015/2016 1. COMPOSITION DU FOYER Représentant

Plus en détail

L Espérance Ecole primaire

L Espérance Ecole primaire L Espérance Ecole primaire Dossier d inscription 2015-2016 FAMILLE : Demande d inscription Ecole de l Espérance Année 2015-2016 1 Admission L admission à l école de l Espérance ne pourra être effective

Plus en détail

21 Retard de croissance intra-utérin... 14

21 Retard de croissance intra-utérin... 14 Sommaire Légende : x Ne fi gure pas strictement au programme mais important à connaître. Y À connaître «par cœur». ~ Tombé ~ fois à l internat ou à l ECN (1995-2007). Ë Posologies à connaître. MODULE 2

Plus en détail

Réduction de la Mortalité Infantile : Expérience de la Tunisie et Perspectives. Présentée par Dr. Mounira Garbouj - Tunisie

Réduction de la Mortalité Infantile : Expérience de la Tunisie et Perspectives. Présentée par Dr. Mounira Garbouj - Tunisie Réduction de la Mortalité Infantile : Expérience de la Tunisie et Perspectives Présentée par Dr. Mounira Garbouj - Tunisie * Superficie 154530 Km2 * Population générale : 9 779 000 habitants * Taux de

Plus en détail

AUDIT VACCINATIONS. Résultats 1 er tour

AUDIT VACCINATIONS. Résultats 1 er tour AUDIT VACCINATIONS Résultats 1 er tour Participation Population Résultats par vaccination : - DTP - Hépatite B - Rougeole - Coqueluche - Méningite C - Human Papilloma Virus Résultats des participants Sommaire

Plus en détail

UNICEF/97-0627/Lemoyne

UNICEF/97-0627/Lemoyne UNICEF/97-0627/Lemoyne Pourquoi il est important de communiquer et d utiliser les informations sur LA VACCINATION La vaccination Chaque année, 1,7 million d enfants meurent de maladies qui auraient pu

Plus en détail

La vaccination chez l enfant

La vaccination chez l enfant Conseil santé La vaccination chez l enfant www.omnimut.be La vaccination chez l enfant La vaccination chez l enfant Nous ne les voyons pas, mais ils sont bien là! De nombreux virus et bactéries peuvent

Plus en détail

FICHE DE RENSEIGNEMENTS

FICHE DE RENSEIGNEMENTS ACCUEIL DE LOISIRS MUNICIPAL de St Médard sur Ille FICHE DE RENSEIGNEMENTS Mercredi et vacances 2015/2016 important : Une fiche par enfant L ENFANT Nom :... Prénom :... Sexe : Masculin Féminin Date de

Plus en détail

313-40011-B MIS À JOUR EN MARS 2011

313-40011-B MIS À JOUR EN MARS 2011 313-40011-B MIS À JOUR EN MARS 2011 SOMMAIRE 1 - La vaccination, comment ça marche? 3, 4 et 5 2 - Les vaccins détériorent-ils LA protection naturelle contre les maladies? 6 3 - Avec autant de vaccins,

Plus en détail

Représentant légal 1. Représentant légal 2. Situation de la famille

Représentant légal 1. Représentant légal 2. Situation de la famille DOSSIER FAMILLE PERISCOLAIRE 2014-2015 Ce dossier est à rendre en mairie avec les pièces justificatives et ce, quelque soit votre situation avant le Tout dossier non complet ne sera pas traité. Date de

Plus en détail

INFORMATIONS pour le médecin qui contrôle et complète le formulaire

INFORMATIONS pour le médecin qui contrôle et complète le formulaire Vaccination des étudiants du Baccalauréat en Médecine de Lausanne INFORMATIONS pour le médecin qui contrôle et complète le formulaire La vaccination du personnel de santé est recommandée par l Office fédéral

Plus en détail

Etat de santé des jeunes martiniquais âgés de 16 à 25 ans bénéficiaires du Crédit de Formation Individualisé

Etat de santé des jeunes martiniquais âgés de 16 à 25 ans bénéficiaires du Crédit de Formation Individualisé Etat de santé des jeunes martiniquais âgés de 16 à 25 ans bénéficiaires du Crédit de Formation Individualisé Septembre 2008 SOMMAIRE I. Introduction... 3 II. Méthode... 3 III. Résultats... 4 1. Caractéristiques

Plus en détail

Prévention grossesse

Prévention grossesse Prévention grossesse Le mot de la Directrice La Fondation PremUp, reconnue d utilité publique, agit pour la santé de la femme enceinte et du nouveau-né. Elle conduit 3 types de missions : 1. Faire progresser

Plus en détail

313-40013-B MIS À JOUR EN MARS 2013

313-40013-B MIS À JOUR EN MARS 2013 313-40013-B MIS À JOUR EN MARS 2013 SOMMAIRE 1 - La vaccination, comment ça marche? 3, 4 et 5 2 - Les vaccins détériorent-ils LA protection naturelle contre les maladies? 6 3 - Avec autant de vaccins,

Plus en détail

GUIDE MEMO DES INFORMATIONS SUR L ENFANT A RECHERCHER DANS LE PAYS D ORIGINE LORS DU SEJOUR SUR PLACE

GUIDE MEMO DES INFORMATIONS SUR L ENFANT A RECHERCHER DANS LE PAYS D ORIGINE LORS DU SEJOUR SUR PLACE GUIDE MEMO DES INFORMATIONS SUR L ENFANT A RECHERCHER DANS LE PAYS D ORIGINE LORS DU SEJOUR SUR PLACE Identité et fonction de l interlocuteur : Date : IDENTITE ET STATUT JURIDIQUE DE L ENFANT Nom et prénom

Plus en détail

Mise au point de l obésité chez l enfant en Tunisie. Dr Ayadi Imène - Tunisie SIPPS - Novembre 2014 Vérone

Mise au point de l obésité chez l enfant en Tunisie. Dr Ayadi Imène - Tunisie SIPPS - Novembre 2014 Vérone Mise au point de l obésité chez l enfant en Tunisie Dr Ayadi Imène - Tunisie SIPPS - Novembre 2014 Vérone Introduction L obésité infantile en Tunisie Problème de santé publique Facteurs de risque +++ Prévention

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION AU CENTRE DE LOISIRS ROTTERDAM

DOSSIER D INSCRIPTION AU CENTRE DE LOISIRS ROTTERDAM Centre Culturel & Social Rotterdam 42, rue d Ypres - 67000 Strasbourg http://www.centrerotterdam.org Photo d identité Vacances Mercredis Régime alimentaire : Végétarien Sans porc NOM DE L ENFANT :.. PRENOM

Plus en détail

Conditions particulières du contrat collectif facultatif Mocen Notice d'information 2012

Conditions particulières du contrat collectif facultatif Mocen Notice d'information 2012 Conditions particulières du contrat collectif facultatif Mocen Notice d'information 2012 Souscripteur TC 204.1 Date d'effet : 1/01/2012 Définition des garanties (cf tableaux des garanties ci-après) Le

Plus en détail

DOSSIER A REMPLIR A LA PREMIERE INSCRIPTION

DOSSIER A REMPLIR A LA PREMIERE INSCRIPTION DOSSIER A REMPLIR A LA PREMIERE INSCRIPTION Aux accueils de loisirs (4 à 12 ans) de la communauté de communes de Dieulefit- Bourdeaux RENSEIGNEMENTS FAMILLE Nom de famille (qui sera indiqué sur la facture)

Plus en détail

Mieux protéger. Les vaccinations. de la maman, du bébé et de son entourage. autour de la naissance. D après le calendrier vaccinal 2013 1

Mieux protéger. Les vaccinations. de la maman, du bébé et de son entourage. autour de la naissance. D après le calendrier vaccinal 2013 1 Mieux protéger autour de la naissance Crédits photos : Fotolia - FRAN000000093 FR00825 - Juillet 2013 Les vaccinations de la maman, du bébé et de son entourage D après le calendrier vaccinal 2013 1 drier

Plus en détail

Imprimé sur papier 60 % fibres recyclées et 40 % fibres vierges FSC par l imprimerie Delort iso 14001 - Conception : ogham - Photos istock.

Imprimé sur papier 60 % fibres recyclées et 40 % fibres vierges FSC par l imprimerie Delort iso 14001 - Conception : ogham - Photos istock. Département du Lot Les professionnels de la PMI peuvent répondre à vos questions. Vous pouvez les contacter dans les différents CMS du département. Saint-Céré 05 65 53 46 20 Gourdon 05 65 53 47 00 Figeac

Plus en détail

SYNDICAT NATIONAL DE L ENSEIGNEMENT PRIVE

SYNDICAT NATIONAL DE L ENSEIGNEMENT PRIVE SYNEP Le «+ santé» Le «+ santé» est une mutuelle santé réservée aux adhérents de la CFECGC, à des conditions préférentielles négociées par la CFECGC en décembre 2007. Le «+ santé», mis à disposition des

Plus en détail

Projet de grossesse : informations, messages de prévention, examens à proposer

Projet de grossesse : informations, messages de prévention, examens à proposer DOCUMENT D INFORMATION POUR LES PROFESSIONNELS Projet de grossesse : informations, messages de prévention, examens à proposer Septembre 2009 DÉFINITION ET OBJECTIF Dès lors qu ils expriment un projet de

Plus en détail

Vaccinations et grossesse. C.Chatelet

Vaccinations et grossesse. C.Chatelet Vaccinations et grossesse C.Chatelet L Idéal en préconceptionnel S assurer vaccinations réglementaires. Vacciner patientes à risques hépatites A, B et pneumocoques. Vacciner les «voyageurs potentiels»,

Plus en détail

I- LES RATIOS NECESSAIRES A LA DETERMINATION DES DIFFERENTS INDICATEURS

I- LES RATIOS NECESSAIRES A LA DETERMINATION DES DIFFERENTS INDICATEURS I- LES RATIOS NECESSAIRES A LA DETERMINATION DES DIFFERENTS INDICATEURS 1. nombre de lits en service durant l année 2. nombre d admissions 3. nombre de journées d hospitalisation 4. population moyenne

Plus en détail