INAUGURATION DE L EQUIPE DE LA CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INAUGURATION DE L EQUIPE DE LA CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ"

Transcription

1 DOSSIER DE PRESSE éch Equipe de la Chirurgie de l Obésité INAUGURATION DE L EQUIPE DE LA CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ Infos : 069/

2 Communiqué de presse... 3 L équipe interdisciplinaire de la chirurgie de l obésité... 4 Le logo de l Echo... 4 L IMC en question... 4 Conditions d éligibilité... 5 La chirugie bariatrique, c est quoi?... 5 Techniques pratiquées à l ÉCHO... 6 L anneau gastrique ajustable... 6 Technique de la gastrectomie longitudinale (Sleeve)... 6 Technique du Bypass gastrique... 6 Interview du Docteur Hubert DEREPPE, Coordinateur de l ECHO... 7 Interview Docteur Philippe HAUTERS, Chirurgien... 8 Interview Docteur Philippe MALVAUX, Chirurgien... 8 Interview d Anne MARREZ, Psychologue... 9 Interview Docteur Nathalie KIRCH, Psychiatre... 9 Interview de Magali DUQUESNE, Diététicienne accompagnatrice de la Chirurgie bariatrique

3 L interdisciplinarité : la recette pour une prise en charge optimale de l obésité L obésité concerne environ 15% de la population belge. Avec des causes et des conséquences multiples, elle nécessite une prise en charge interdisciplinaire. Depuis deux ans, l équipe du Centre d Orthonutrition, le service de Chirurgie digestive et une Psychiatre du CHwapi collaborent étroitement afin d optimiser la prise en charge de la chirurgie bariatrique pour les patients obèses. Aujourd hui, ils se réunissent officiellement sous le nom d ECHO : l Equipe de la Chirurgie de l Obésité. Zoom sur cette nouvelle structure 100% CHwapi. Véritable problème de santé publique, l obésité est souvent peu et mal considérée. Pourtant, son origine multifactorielle (familiale, diététique, psychologique, ), ses complications multiples (cardiovasculaires, neurologiques, pulmonaires, ) et les difficultés qu elle entraîne (troubles sexuels, problèmes relationnels, professionnels, psychologiques, ) font d elle une maladie complexe à ne pas prendre à la légère. Les régimes restrictifs sont contre-indiqués : ils sont au minimum inefficaces, mais surtout souvent dangereux. Pour des indications précises, la Chirurgie bariatrique s avère efficace. Un suivi post-opératoire performant constitue certainement une plus-value. «La prise en charge pluridisciplinaire de l Obésité est la seule proposée par les sociétés savantes», confie le Docteur Hubert DEREPPE, coordinateur médical de l ECHO. C est précisément dans cette optique d interdisciplinarité que divers services du CHwapi se sont associés depuis 2009 : le Centre d orthonutrition, le Service de Chirurgie digestive et le Service de Psychiatrie. Dans le cadre de cette association, une diététicienne, accompagnatrice de la chirurgie de l obésité, a été engagée afin d accompagner, d aider et de coacher les patients obèses sur le plan diététique en pré- et post-opératoire. «C est une véritable collaboration médico-chirurgicale, intersite et interdisciplinaire qui s est construite au bénéfice du patient», affirme le Docteur DEREPPE. COMMUNIQUE DE PRESSE - 19 Mai 2011 CHIRURGIE BARIATRIQUE ET CONDITIONS D ÉLIGIBILITÉ Cette mise en association permet aussi de répondre favorablement aux conditions fixées par la législation belge. En effet, les candidats à une chirurgie bariatrique doivent remplir une série de conditions pour obtenir un remboursement lié à l intervention (âge, BMI, régimes sans résultats, etc.). «L acte chirurgical est un passage obligatoire pour certains patients obèses, mais il faut surtout bien sélectionner les patients qui nécessitent une telle prise en charge et assurer le suivi nécessaire, notamment sur le plan psychologique et diététique», assure le Docteur Philippe HAUTERS, chirurgien. «Réservée à l obésité morbide, la chirurgie de l obésité a pour objectif une perte de poids significative et durable avec une morbidité et une mortalité péri-opératoires les plus faibles possibles». Si l obésité est complexe à traiter, c est également en raison des nombreuses interactions psychologiques. Anne MARREZ, psychologue, et le Docteur KIRCH, psychiatre, collaborent à l ECHO pour le suivi psychothérapeutique des patients. Celui-ci est essentiel non seulement avant l opération, mais aussi après. «Il est essentiel de prendre du temps avant l intervention», affirment en chœur la psychologue et la psychiatre. «Notre objectif est de faire réfléchir les patients sur les origines de leur prise de poids et sur toutes les conséquences que l intervention va induire au niveau de l image de soi, du corps, des relations avec les autres, Nous leur donnons toutes les clés en main pour prendre des décisions éclairées. Après l intervention, nous les suivons encore et leur prodiguons des conseils». Aujourd hui, solidement mise en place, l équipe se réunit officiellement sous le nom d ECHO. «L ECHO propose une prise en charge de l obésité interdisciplinaire, loco-régionale et intersite, structurée par une équipe complète», confie le coordinateur. «Elle assure un accompagnement du patient obèse en pré- et post-opératoire avec un suivi médical, psychologique et diététique». Dans le cadre de la Journée européenne de l obésité du 21 mai prochain, l ECHO sera inaugurée à travers une matinée scientifique réservée aux professionnels de la santé et organisée le 28 mai à l Espace Wallonie picarde à Kain. Infos : 069/

4 L équipe interdisciplinaire de la chirurgie de l obésité Coordinateur médical / nutritionniste : Dr DEREPPE Chirurgiens : Dr DEGOLLA, Dr ESSOLA, Dr HAUTERS, Dr LANDENNE, Dr MALVAUX Endocrinologue : Dr ROELANDTS Psychiatre : Dr KIRCH Accompagnatrice de la Chirurgie de l obésité / Diététicienne : Mlle DUQUESNE Psychologue : Mme MARREZ Consultations de Chirurgie et interventions : site Notre-Dame (9, av. Delmée à Tournai) - 069/ Consultations du Centre d Orthonutrition : site Union (39, bld Lalaing à Tournai) - 069/ Consultations du service de Psychiatrie : site Union (39, bld Lalaing à Tournai) - 069/ Infos : 069/ Le logo de l Echo L association du Centre d orthonutrition, des chirurgiens digestifs et du Service de psychiatrie autour de la chirurgie de l obésité a donné naissance à une nouvelle entité dotée d un nom et d un logo. A travers son logo, l Echo met en évidence l équipe pluridisciplinaire autour du patient, symbolisant les dimensions d accompagnement et de suivi, tant en amont qu en aval de sa prise en charge. L IMC en question L obésité se définit par une surcharge de graisse dans l organisme et se quantifie par la mesure de l IMC -Indice de Masse corporelle- et du tour de taille. Le tour de taille doit être inférieur à 88 cm chez la femme et à 94 cm chez l homme. IMC = Poids / (taille m) 2 L IMC est le rapport entre le poids et la taille en mètre portée au carré. Exemple : je mesure 1,65M et pèse 85 Kg. Mon IMC est de 85 / 1,65 x 1,65 = 31 Kg/M 2 IMC CLASSIFICATION 18,5 24,9 Normal 25 29,9 Surpoids 30 39,9 Obésité Supérieur à 40 Obésité massive 4

5 Conditions d éligibilité Pour subir une intervention et obtenir un remboursement, la législation belge a établi une liste de conditions auxquelles doivent répondre les candidats à une chirurgie bariatrique. Une intervention ne peut être réalisée que si tous les critères sont remplis. Conditions avoir un BMI supérieur ou égal à 40 kg/m 2 ou avoir un BMI supérieur ou égal à 35 kg/m 2 en combinaison avec un des critères ci-après : - un diabète traité, - une hypertension nécessitant la prise simultanée de 3 anti-hypertenseurs, - un syndrome d apnée du sommeil objectivé par un examen polysomnographique, - en cas d échec d une chirurgie bariatrique antérieure, les patients devant subir une réintervention après complication ou résultat insuffisant. avoir 18 ans, avoir suivi pendant au moins 1 an un traitement par un régime documenté sans obtenir de résultat stable. L accord est donné après une concertation multidisciplinaire effectuée au préalable à laquelle participent conjointement un chirurgien, un endocrinologue ou un interniste, un psychiatre et/ou un psychologue. La Chirurgie bariatrique, c est quoi? Il existe deux moyens par lesquels la chirurgie peut aider à contrôler l obésité : la restriction et la malabsorption. Les interventions de restriction visent à diminuer la quantité d aliments ingérés. Les interventions de malabsorption visent à diminuer l absorption des aliments : une partie de l alimentation, pauvrement digérée, est éliminée via les selles. 5

6 Techniques pratiquées à l ÉCHO L anneau gastrique ajustable - Principe : cette technique restrictive permet de diminuer le volume de l estomac et de ralentir le passage des aliments. Elle ne perturbe pas la digestion des aliments. Un anneau (dont le diamètre est modifiable) est placé par laparoscopie 1 autour de la partie supérieure de l estomac, délimitant ainsi une petite poche. Peu d aliments sont nécessaires pour remplir cette poche et la sensation de rassasiement apparaît rapidement. Les aliments vont s écouler très lentement selon le principe du sablier. - Perte de poids attendue : de l ordre de 40 à 60 % de l excès de poids. En cas de retrait de l anneau, une reprise de poids est habituelle. - Durée moyenne de l intervention : 1 heure. Technique de la gastrectomie longitudinale (Sleeve) - Principe : cette technique restrictive consiste à retirer environ les deux tiers de l estomac et, notamment, la partie contenant les cellules qui secrètent l hormone stimulant l appétit (ghréline). L estomac est réduit à un tube vertical et les aliments passent rapidement dans l intestin. Cette technique diminue l appétit, mais ne perturbe pas la digestion des aliments. - Perte de poids attendue : de l ordre de 45 à 65 % de l excès de poids après deux ans. - Durée moyenne de l intervention : 2 heures. Technique du Bypass gastrique - Principe : cette technique restrictive et malabsorptive permet de diminuer à la fois la quantité d aliments ingérés (la taille de l estomac est réduite à une petite poche) et l assimilation de ces aliments par l organisme, grâce à un court-circuit d une partie de l estomac et de l intestin ; aucun organe n est enlevé. Les aliments vont directement dans la partie moyenne de l intestin grêle et sont donc assimilés en moindres quantités. - Perte de poids attendue : de l ordre de 70 à 75 % de l excès de poids. - Durée moyenne de l intervention : 1h30 à 3 heures. 1 Technique permettant soit, d observer l intérieur de l abdomen, soit, de réaliser certaines interventions chirurgicales par le biais d incisions de petites tailles grâce auxquelles le chirurgien peut pénétrer la cavité abdominale. 6

7 Interview du Docteur Hubert DEREPPE, Coordinateur médical de l ECHO Quels sont les bénéfices de cette mise en association entre le Centre d orthonutrion, les Chirurgiens et le Service de Psychiatrie? Les personnes qui souhaitent perdre du poids ont souvent tendance à entreprendre des régimes restrictifs. Or, ceux-ci ne fonctionnent pas à long terme et endommagent considérablement l organisme. La prise en charge pluridisciplinaire s avère être la meilleure façon de traiter l obésité. C est dans ce cadre qu en 2009, le Centre d orthonutrition (plate-forme de prise en charge de l obésité) s est associée aux chirurgiens pratiquant la chirurgie de l obésité, au service de Psychiatre et à une diététicienne accompagnatrice de la chirurgie de l obésité. Cette dernière a été engagée en septembre 2010 afin d accompagner, d aider et de coacher les patients obèses sur le plan diététique en pré- et post-opératoire. Cette réunion s est mise en place progressivement et s officialise aujourd hui sous le nom d ECHO : Equipe de la Chirurgie de l Obésité. L ECHO propose donc une prise en charge de l obésité interdisciplinaire, loco-régionale, intersite et structurée par une équipe complète. Elle assure un accompagnement du patient, ainsi qu un suivi psychologique et diététique en pré- et post-opératoire, indispensable pour une prise en charge optimale de la chirurgie bariatrique. Comment se déroule la prise en charge à l ECHO? Généralement, le patient candidat à une chirurgie bariatrique est envoyé au Centre d orthonutrition afin de bénéficier d une évaluation médicale complète (cardiologie, gastroentérologie, ) et interdisciplinaire (endocrinologue, diététicienne, infirmière, psychologue, kinésithérapeute, ). Dans les cas d obésité de type 3, le risque de mortalité augmente considérablement, et la chirurgie bariatrique est souvent la seule solution pour retrouver un taux de BMI raisonnable, et limiter les complications. Celle-ci est cependant régie par une loi qui impose notamment un avis multidisciplinaire et différents critères de sélection des patients. Par exemple, une évaluation psychiatrique et psychologique pré-opératoire est indispensable afin d éliminer les contre-indications et d évaluer la compréhension des risques comme des contraintes de l intervention par le patient, sa motivation et ses capacités d adaptation. Si après l évaluation multidisciplinaire, la personne répond strictement aux critères (âge, IMC, un an de régime documenté sans résultats stables, ), l ECHO se réunit en concertation bariatrique multidisciplinaire afin de discuter du patient et de décider de l opération. 7

8 Interview Docteur Philippe HAUTERS, Chirurgien En quoi consiste la chirurgie de l obésité et à qui est-elle destinée? La mise en place récente d un cadre médico-légal au niveau de la chirurgie bariatrique a permis d en réguler l accès. La chirurgie est uniquement réservée à l obésité morbide. Son objectif est d obtenir une perte de poids significative et durable avec une morbidité et une mortalité péri-opératoires les plus faibles possibles. L acte chirurgical est un passage obligatoire pour certains personnes obèses, mais il est surtout indispensable de bien sélectionner les patients qui nécessitent une telle prise en charge et d en assurer le suivi nécessaire, notamment sur les plans psychologique et diététique. Comment collabore l Equipe de la Chirurgie de l Obésité? Lorsque les patients souhaitent se faire opérer, nous leur expliquons précisément le fonctionnement et nous leur donnons un dossier explicatif. Une fois informés, s ils souhaitent toujours l intervention, les chirurgiens les renvoient vers le Centre d orthonutrition pour une mise au point. Le Docteur DEREPPE réalise le bilan opératoire et le suivi est assuré par son équipe et la mienne. Si le Centre d orthonutrition et la Psychiatre donnent leur feu vert, nous pouvons opérer. Après l intervention, nous renvoyons les patients auprès du centre pour un suivi psychologique et diététique. Interview Docteur Philippe MALVAUX, Chirurgien Comment la chirurgie bariatrique s organise-t-elle au CHwapi? Depuis quelques temps, la chirurgie bariatrique est légiférée en Belgique. Les patients doivent en effet remplir strictement toute une série de critères pour pouvoir se faire opérer et bénéficier du remboursement. La chirurgie bariatrique doit être entourée d un avis médical, psychologique, psychiatrique, endocrinologique et diététique. Déjà avant cette loi, nous fonctionnions en pluridisciplinarité et nous respections rigoureusement les critères, même si nous n étions pas obligés légalement. La chirurgie bariatrique a été légiférée au moment du regroupement CHwapi, et c est alors que nous avons décidé de nous associer clairement et officiellement avec le Centre d orthonutrion pour établir, ensemble, le bilan préopératoire du patient et son suivi post-opératoire. Quel est le parcours d un patient qui souhaite une chirurgie bariatrique via l ECHO? La plupart du temps, les patients qui souhaitent se faire opérer consultent les chirurgiens. Nous les informons sur la chirurgie bariatrique (critères d éligibilité, techniques, avantages, complications possibles, ). Nous leur distribuons un dossier explicatif vulgarisé. Ensuite, nous envoyons les patients chez le coordinateur de l ECHO qui réalise un bilan avec l équipe interdisciplinaire afin de déterminer si le patient est éligible ou non. Si le patient est éligible, il pourra effectivement subir l intervention. Si le patient est non-éligible, l équipe lui proposera d être suivi par le Centre d orthonutrition, qui se concentrera sur l étude et l amélioration du comportement alimentaire. Quels sont les avantages d une telle prise en charge? Cette multidisciplinarité et ce fonctionnement permettent d éviter des échecs ou des reprises de poids, résultant souvent d un mauvais bilan, d une mauvaise sélection ou d un manque de suivi. La démarche de sélection est très importante, non seulement pour le bilan préopératoire, mais aussi pour le suivi post-opératoire afin de consolider les résultats. Le taux de complications n est pas anodin et lorsque des complications surviennent, elles sont généralement assez lourdes et nombreuses. C est pourquoi, la décision de l opération doit être prise en connaissance de cause. L ECHO explique au patient les avantages, mais surtout les risques de complications. C est en cela que l avis et le suivi de chaque spécialiste sont indispensables. Par ailleurs, cette démarche pluridisciplinaire permet au patient d être pris en charge de façon globale. 8

9 Selon quels critères, le choix de la technique d intervention s établit-il? Le choix de l intervention s établit en fonction de la façon dont les patients s alimentent. Parfois, certains patients souhaitent se faire opérer selon une technique particulière, qui n est pas nécessairement celle qui correspond le plus à leur profil et à leur façon de se nourrir. Dans ce cas, nous leur conseillons la technique la plus appropriée, en leur expliquant les avantages, afin qu ils puissent faire un choix éclairé. Au final, la décision se prend ensemble. Interview d Anne MARREZ, Psychologue En quoi consiste votre rôle vis-à-vis des patients en pré- et post-opératoire? Généralement, les personnes souhaitent une mise place rapide de l intervention. Ils ne sont pas en demande de prise en charge psychologique. Or, nous tenons justement à ce que les patients prennent le temps de réfléchir avant. C est dans cette optique que nous les rencontrons une à deux fois avant l intervention. Nous leur donnons des éléments pour les aider à prendre des décisions éclairées. Nous cherchons aussi ce qui a influencé la prise de poids. Ensuite, après l intervention, nous suivons encore les patients et nous leur prodiguons des conseils pour le suivi en post-opératoire. Comment collaborez-vous avec le Docteur KIRCH, Psychiatre pour établir le bilan psychologique et psychiatrique? Le Docteur KIRCH s occupe des troubles de la personnalité et de la maladie mentale. Quant à moi, je me concentre sur le comportement alimentaire. Nous rassemblons nos observations afin d établir un rapport commun. Interview Docteur Nathalie KIRCH, Psychiatre Quel est l objectif du bilan et du suivi psychologique et psychiatrique? Alors qu on demande d éliminer les contre-indications psychiatriques à cette intervention, les entretiens avec la psychiatre et la psychologue sont souvent d un autre ordre. Il s agit d une véritable rencontre entre un soignant et un patient en souffrance. On aborde l histoire de l obésité (en lien avec l histoire personnelle du patient), les difficultés à affronter, le regard de l autre, la motivation, la gestion des frustrations, l anticipation au changement (modification de l image du corps, la relation au conjoint),... Nous essayons de leur ouvrir des portes pour les aider à se poser les bonnes questions, à réfléchir. Interview de Magali DUQUESNE, Diététicienne accompagnatrice de la Chirurgie bariatrique Quelle est votre mission au sein de l ECHO? Ma mission consiste à aider les patients dans leur bilan préopératoire et d assurer la consultation diététique centrée sur la problématique de la chirurgie bariatrique. Dans ce cadre, j accueille et j oriente les patients, je réponds à leurs questions. Je suis un référent permanent pour eux. Par ailleurs, avec les équipes, je travaille à améliorer l information sur la Chirurgie de l obésité à l attention des patients. Bref, mon objectif est de faciliter la mise au point des patients ainsi que le pré- et le post-opératoire. 9

é ch Chirurgie de l obésité Information aux patients www.chwapi.be Equipe de la Chirurgie de l Obésité

é ch Chirurgie de l obésité Information aux patients www.chwapi.be Equipe de la Chirurgie de l Obésité é ch Equipe de la Chirurgie de l Obésité Chirurgie de l obésité Information aux patients www.chwapi.be 1 é ch Equipe de la Chirurgie de l Obésité L équipe Coordinateur médical - nutritionniste : Dr DEREPPE

Plus en détail

CHIRURGIE DE L OBESITE

CHIRURGIE DE L OBESITE CHIRURGIE DE L OBESITE Information destinée aux patients Docteur D. LEONARD Centre de consultations Médico-Chirurgicales Rue des Rolletières 49402 Saumur Tél : 02 41 83 33 52 Site web : http://david-leonard.docvadis.fr

Plus en détail

Le traitement de l obl morbide: Indications, techniques et résultats r

Le traitement de l obl morbide: Indications, techniques et résultats r obesity Le traitement de l obl obésité morbide: Indications, techniques et résultats r des gastroplasties Dr Elie CHOUILLARD Service de Chirurgie Générale et Digestive Centre Hospitalier de Poissy Avril

Plus en détail

CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION

CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION INTRODUCTION INTRODUCTION INTRODUCTION DEFINITION DE L OBESITE Etat d'un individu ayant un excès de poids par augmentation

Plus en détail

La chirurgie bariatrique

La chirurgie bariatrique La chirurgie bariatrique Dr LIENARD François Chirurgien digestif CHR Haute Senne Soignies Pourquoi une chirurgie bariatrique? Echec des traitements conservateurs > perte de poids minime et non persistante

Plus en détail

QUEL TRAITEMENT POUR QUEL OBESE? gilles@fourtanier.com

QUEL TRAITEMENT POUR QUEL OBESE? gilles@fourtanier.com QUEL TRAITEMENT POUR QUEL OBESE? gilles@fourtanier.com L Index de Masse Corporelle IMC= poids/taille² IMC > 25 et < 30 kg/m² : surpoids IMC > 30 kg/m² : obésité Type 1 : 30 à 35 kg/m² Type 2 : 35 à 40

Plus en détail

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition INFORMATION DES PATIENTS 15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition Dr Michel AST Patient type Une femme dans 80 % des cas 40 ans 120 kg / 1,66 m soit un imc de 43 Chirurgie de rattrapage

Plus en détail

Constat. Quelques chiffres

Constat. Quelques chiffres La création d une au Centre Hospitalier Hornu-Frameries est venue d un constat simple : l obésité et le surpoids sont deux phénomènes sans cesse en augmentation. La personne victime du poids est souvent

Plus en détail

Sommaire. I. L obésité, une maladie qui nous concerne tous... P.4. II. Une maladie, de nombreux traitements... P.7

Sommaire. I. L obésité, une maladie qui nous concerne tous... P.4. II. Une maladie, de nombreux traitements... P.7 Sommaire I. L obésité, une maladie qui nous concerne tous............. P.4 UNE MALADIE DE PLUS EN PLUS FRÉQUENTE.................................. P.4 UNE MALADIE GRAVE.......................................................

Plus en détail

Définition. Indications de la chirurgie de l obésité

Définition. Indications de la chirurgie de l obésité CHIRURGIE DE L OBESITE Gilles FOURTANIER L accroissement de la prévalence de l obésité et de sa gravité en France comme dans tous les pays européens, désigne ce phénomène comme un des enjeux importants

Plus en détail

A l heure d aujourd hui, l obésité est considérée comme une épidémie mondiale.

A l heure d aujourd hui, l obésité est considérée comme une épidémie mondiale. R16 = L OBESITE R16 = L OBESITE A l heure d aujourd hui, l obésité est considérée comme une épidémie mondiale. Définition : Selon l OMS, l obésité se caractérise par «une accumulation anormale ou excessive

Plus en détail

La chirurgie de l obésité en plein

La chirurgie de l obésité en plein 1 sur 6 14/10/2014 13:52 La chirurgie de l obésité en plein essor LE MONDE SCIENCE ET TECHNO 13.10.2014 à 14h25 Mis à jour le 14.10.2014 à 11h51 Par Pascale Santi (/journaliste/pascale-santi/) «Sans titre»,

Plus en détail

Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association

Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association Complications de l obésité (1) Diminution de l espérance de vie Diminution de la qualité de

Plus en détail

LA GASTROPLASTIE VERTICALE CALIBREE AVEC RESECTION GASTRIQUE OU SLEEVE GASTRECTOMIE Sleeve signifie manche ou manchette. C est ainsi que l on nomme cette résection (ablation) de l estomac qui enlève environ

Plus en détail

Chirurgie de l obésité

Chirurgie de l obésité Chirurgie de l obésité Dr Ch. de Séguin (clinique Saint Louis Ganges ) 12/06/2008 L obésité problème majeur de santé publique Complications de l obésité Diabète et obésité Quels obèses? Classification

Plus en détail

TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBESITE J.P. MARMUSE

TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBESITE J.P. MARMUSE TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBESITE J.P. MARMUSE FAUT ' IL OPERER LES OBESES? CHIRURGIE DE L OBESITE DEFINITION DE L OBESITE Excès de masse grasse délétère pour la santé IMC > 30 kg / m² CLASSIFICATION

Plus en détail

CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ. Quel rôle pour le médecin traitant dans le parcours pré-opératoire?

CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ. Quel rôle pour le médecin traitant dans le parcours pré-opératoire? CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ Quel rôle pour le médecin traitant dans le parcours pré-opératoire? CRITÈRES DE CHOIX DES PATIENTS - IMC supérieur ou égal à 40 kg/m2 - IMC supérieur ou égal à 35 kg/m2 avec un facteur

Plus en détail

GUIDE D AIDE À LA DÉCISION

GUIDE D AIDE À LA DÉCISION GUIDE D AIDE À LA DÉCISION PROGRAMME DE CHIRURGIE BARIATRIQUE Avril 2012 Page 1 Document rédigé par : Nathalie Turgeon, infirmière clinicienne Hélène Boutin, conseillère clinicienne en soins infirmiers

Plus en détail

Qu est-ce que? Poids (en Kilogrammes) IMC = Taille (en Mètre) x Taille (en Mètre) 110 Mon IMC = = 40,4 (obésité massive ou morbide) 1.65 x 1.

Qu est-ce que? Poids (en Kilogrammes) IMC = Taille (en Mètre) x Taille (en Mètre) 110 Mon IMC = = 40,4 (obésité massive ou morbide) 1.65 x 1. Qu est-ce que? Reso13 signifie «Réseau Obésité des Bouches-du-Rhône». Il est basé à la clinique Axium d Aix-en-Provence. Sa mission est de proposer une prise en charge chirurgicale globale et pluridisciplinaire

Plus en détail

UNE EXPERIENCE DE CONSULTATIONS. 25 janvier 2014 JOURNEE DU GCIL ST ETIENNE

UNE EXPERIENCE DE CONSULTATIONS. 25 janvier 2014 JOURNEE DU GCIL ST ETIENNE UNE EXPERIENCE DE CONSULTATIONS INFIRMIERES CLINICIENNES GIC UNIC 43 25 janvier 2014 JOURNEE DU GCIL ST ETIENNE GIC - UNIC 43 PREMIERS PAS EN ETP ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DE PATIENTS SOUS ANTICOAGULANTS

Plus en détail

23,1 % 13,8 % 1979 2004

23,1 % 13,8 % 1979 2004 L OBÉSITÉ et son traitement... Dr Pierre Y. Garneau MD, FRCS, FACS, FASMBS Chef du service de chirurgie général Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal Assistant professeur Université de Montréal Objectifs

Plus en détail

PROGRAMME REGIONAL DE REDUCTION DES RISQUES CARDIO-VASCULAIRES BILAN AU 30-06-2012 SYNTHESE DES PRINCIPAUX RESULTATS

PROGRAMME REGIONAL DE REDUCTION DES RISQUES CARDIO-VASCULAIRES BILAN AU 30-06-2012 SYNTHESE DES PRINCIPAUX RESULTATS PROGRAMME REGIONAL DE REDUCTION DES RISQUES CARDIO-VASCULAIRES BILAN AU 30-06-2012 SYNTHESE DES PRINCIPAUX RESULTATS Depuis le début du programme en 2009, les cellules ont accueilli 1139 adhérents. La

Plus en détail

Grossesse, Poids et Nutrition

Grossesse, Poids et Nutrition Service de Gynécologie Obstétrique et service de Nutrition Hôpital de la Pitié-Salpêtrière Grossesse, Poids et Nutrition Si vous avez un problème de poids, voici des conseils pour la préparation et le

Plus en détail

Chirurgie de l obésité. Ce qu il faut savoir avant de se décider!

Chirurgie de l obésité. Ce qu il faut savoir avant de se décider! Chirurgie de l obésité Ce qu il faut savoir avant de se décider! Consultez le site Internet de la HAS : www.has-sante.fr Vous y trouverez des informations complémentaires et des outils pour bien préparer

Plus en détail

«Je t aime mon cœur» Programme Régional de Réduction des Risques Cardio-vasculaires

«Je t aime mon cœur» Programme Régional de Réduction des Risques Cardio-vasculaires «Je t aime mon cœur» Programme Régional de Réduction des Risques Cardio-vasculaires Contact Presse Sylvie MULLER 21 avenue Foch 57018 METZ Tel : 03.87.39.40.61 06.34.46.73.52 www.jetaimemoncoeur.fr Le

Plus en détail

Chirurgie de L Obésité. Pr Ibrahim DAGHER

Chirurgie de L Obésité. Pr Ibrahim DAGHER Chirurgie de L Obésité Pr Ibrahim DAGHER Evolution de la Chirurgie Leçon d'anatomie Dr Nicolaes Tulp 1632 La Haye - Mauritshuis Museum Nouvelles technologies chirurgicales Evolution de la Chirurgie Les

Plus en détail

INDICATEURS D ACTIVITÉ. OBÉSITÉ Activité produite en Région Centre 2009-2010

INDICATEURS D ACTIVITÉ. OBÉSITÉ Activité produite en Région Centre 2009-2010 INDICATEURS D ACTIVITÉ OBÉSITÉ Activité produite en Région Centre 2009-2010 Cahier des charges «Centres spécialisés» dans la prise en charge de l obésité sévère 1 MATÉRIEL ET MÉTHODE I. HOSPITALISATION

Plus en détail

PRISE EN CHARGE MÉDICALE DE L OBÉSITÉ

PRISE EN CHARGE MÉDICALE DE L OBÉSITÉ PRISE EN CHARGE MÉDICALE DE L OBÉSITÉ 13 OCTOBRE 2015 Dr Karine Callé Sibierski CHP de L Europe CSO Idf Ouest plan 2 Objectifs de la prise en charge médicale Les étapes de la prise en charge Focus sur

Plus en détail

Chirurgie de l obésité : analyse des pratiques et de leur pertinence

Chirurgie de l obésité : analyse des pratiques et de leur pertinence Point d information 21 février 2013 Chirurgie de l obésité : analyse des pratiques et de leur pertinence Avec une prévalence de 15% de la population adulte, l obésité touche en France 6,9 millions de personnes

Plus en détail

DISPOSITIF D ANNONCE : LE CONTEXTE LEGISLATIF. Amandine Potier Psychologue 3C Besançon

DISPOSITIF D ANNONCE : LE CONTEXTE LEGISLATIF. Amandine Potier Psychologue 3C Besançon DISPOSITIF D ANNONCE : LE CONTEXTE LEGISLATIF Amandine Potier Psychologue 3C Besançon I Un dispositif d annonce : pourquoi? Le 28 novembre 1998 à Paris ont lieu les premiers états généraux de patients

Plus en détail

S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D AT I O N S D E B O N N E P R AT I Q U E

S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D AT I O N S D E B O N N E P R AT I Q U E S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D AT I O N S D E B O N N E P R AT I Q U E Surpoids et obésité de l enfant et de l adolescent Septembre 2011 COMMENT ET QUAND DÉPISTER LE SURPOIDS ET L OBÉSITÉ DES

Plus en détail

LA PRISE EN CHARGE DE L OBÉSITÉ AU CHU DE RENNES

LA PRISE EN CHARGE DE L OBÉSITÉ AU CHU DE RENNES LA PRISE EN CHARGE DE L OBÉSITÉ AU CHU DE RENNES PÔLE ABDOMEN ET MÉTABOLISME SERVICE D'ENDOCRINOLOGIE, DIABÉTOLOGIE ET NUTRITION CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE RENNES INTRODUCTION Vous êtes suivi(e)

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e. Caisse nationale de santé Statuts page 4300

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e. Caisse nationale de santé Statuts page 4300 MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 4299 1623 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 232 110 30 décembre 22 mai 2009 2013 S o m m a i r e Caisse nationale

Plus en détail

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

REMBOURSEMENTS DES MUTUALITES DES PRESTATIONS DU DIETETICIEN

REMBOURSEMENTS DES MUTUALITES DES PRESTATIONS DU DIETETICIEN REMBOURSEMENTS DES MUTUALITES DES PRESTATIONS DU DIETETICIEN En Belgique, chaque mutuelle est libre de choisir sa "politique de remboursement". Tout dépend donc de la mutualité à laquelle vous (votre patient)

Plus en détail

Chirurgie bariatrique :

Chirurgie bariatrique : Association Nationale Française de Formation Continue en Hépato-Gastro-Entérologie Chirurgie bariatrique : Quel patient opérer? J. Gugenheim Université de Nice - Sophia Antipolis Service de Chirurgie Digestive,

Plus en détail

Que savoir sur la chirurgie de l Obésité A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE?

Que savoir sur la chirurgie de l Obésité A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? Que savoir sur la chirurgie de l Obésité A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? VOUS ÊTES DESIREUX(SE) DE BENEFICIER A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE D UNE CHIRURGIE DE L OBESITE APPELEE AUSSI CHIRURGIE BARIATRIQUE PAR

Plus en détail

Chirurgie bariatrique de l adolescent

Chirurgie bariatrique de l adolescent Chirurgie bariatrique de l adolescent P. Tounian 1 Nutrition et Gastroentérologie Pédiatriques Hôpital Trousseau, Paris INSERM 872 Nutriomique, Université Paris 6 Institut de Cardiométabolisme et Nutrition

Plus en détail

Chirurgie de l obésité

Chirurgie de l obésité Chirurgie de l obésité Place du médecin généraliste dans l équipe pluridisciplinaire Jean-Pierre Lamandé Médecin généraliste Médecin coordonnateur du réseau ROMDES Jean-Pierre Lamandé 1 Les protagonistes

Plus en détail

A.I.D.E.R.A Essonne recrute pour la Maison d accueil spécialisée l Alter Ego qui accompagne des adolescents et adultes avec autisme Mennecy (91)

A.I.D.E.R.A Essonne recrute pour la Maison d accueil spécialisée l Alter Ego qui accompagne des adolescents et adultes avec autisme Mennecy (91) (91) Un Educateur Spécialisé (H/F) Missions : Dans le respect du projet d établissement, l éducateur participera à la mise en œuvre des projets personnalisés en lien avec l équipe interdisciplinaire. Il

Plus en détail

04/06/2008 CHU LIEGE - ENP - REFERENTS NUTRITION - N. PERIN - C. MALHERBE 1

04/06/2008 CHU LIEGE - ENP - REFERENTS NUTRITION - N. PERIN - C. MALHERBE 1 04/06/2008 CHU LIEGE - ENP - REFERENTS NUTRITION - N. PERIN - C. MALHERBE 1 CHU de Liège Un diététicien ticien et une infirmière, re, Un duo performant pour prévenir et combattre la dénutrition d ensemble!

Plus en détail

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL 15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS Dr Albane CHAILLOT Service de santé au travail 27/03/2015 Introduction Evaluation Prise en charge Traitement Conclusion

Plus en détail

da Vinci Pontage gastrique

da Vinci Pontage gastrique da Vinci Pontage gastrique Une nouvelle approche de la chirurgie bariatrique Êtes-vous intéressé par la dernière option de traitement de l'obésité? Votre docteur peut vous proposer une nouvelle procédure

Plus en détail

Chirurgie bariatrique en France: les chiffres clés de la CCAM en 2013. Docteur Olivier Barbe chirurgie viscérale HIA Clermont Tonnerre Brest

Chirurgie bariatrique en France: les chiffres clés de la CCAM en 2013. Docteur Olivier Barbe chirurgie viscérale HIA Clermont Tonnerre Brest Chirurgie bariatrique en France: les chiffres clés de la CCAM en 2013 Docteur Olivier Barbe chirurgie viscérale HIA Clermont Tonnerre Brest L obésité en France Etude Obépi 2012: - Prévalence de l obésité

Plus en détail

La maladie d Alzheimer est une maladie neurodégénérative

La maladie d Alzheimer est une maladie neurodégénérative CENTRE HOSPITALIER BÉZIERS dossier de presse janvier 2014 le dispositif alzheimer au centre hospitalier de béziers Contacts presse Françoise PERIDONT Directrice Communication Anne-Claire ITIé Chargée de

Plus en détail

CHIRURGIE DE L OBESITE

CHIRURGIE DE L OBESITE CHIRURGIE DE L OBESITE Centre Hospitalier de Boulogne-sur-Mer Allée Jacques Monod 62321 Boulogne-sur-Mer cédex Contact : 03.21.99.30.38 Madame, Monsieur, Vous êtes venu(e) consulter un médecin ou un chirurgien

Plus en détail

Programmes d enseignement thérapeutique. Vous souffrez d obésité? Trouvons ensemble des solutions adaptées pour perdre du poids

Programmes d enseignement thérapeutique. Vous souffrez d obésité? Trouvons ensemble des solutions adaptées pour perdre du poids Programmes d enseignement thérapeutique Vous souffrez d obésité? Trouvons ensemble des solutions adaptées pour perdre du poids Pour qui? Quelles prestations? 3 Les programmes proposés par le service d

Plus en détail

POUVONS NOUS METTRE EN PLACE UN RESEAU OBESITE DIABETE SUR TOURCOING ET LES COMMUNES PROCHES DE LA VALLEE DE LA LYS?

POUVONS NOUS METTRE EN PLACE UN RESEAU OBESITE DIABETE SUR TOURCOING ET LES COMMUNES PROCHES DE LA VALLEE DE LA LYS? POUVONS NOUS METTRE EN PLACE UN RESEAU OBESIT... http://www.fmc-tourcoing.org/spip/print-article-mb.php3?id_article=45 POUVONS NOUS METTRE EN PLACE UN RESEAU OBESITE DIABETE SUR TOURCOING ET LES COMMUNES

Plus en détail

Politique relative à l emploi et à la qualité de la langue française

Politique relative à l emploi et à la qualité de la langue française Politique relative à l emploi et à la qualité de la langue française Direction des études Août 2009 Préambule Fondé en 1917, le Collège Bart est un établissement d enseignement collégial privé autorisé

Plus en détail

LE JUSTE TEMPS DU PLACEMENT

LE JUSTE TEMPS DU PLACEMENT Les limites du maintien à domicile M me Corine Ammar Scemama, médecin psychiatre. M lle Faustine Viailly, psychologue spécialisée en gérontologie. M Benoît Michel, étudiant en psychologie. Le maintien

Plus en détail

Service d orientation anticipée. Déclaration du salarié

Service d orientation anticipée. Déclaration du salarié Service d orientation anticipée Déclaration du salarié Service d orientation anticipée Déclaration du salarié Les formulaires ci-après doivent être présentés dans les dix jours ouvrables suivant le début

Plus en détail

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la 1 Mon stage en résumé Je dois avouer avoir de la difficulté à faire un bilan qui va au-delà du déjà dit dans mes rapports antérieurs, parce que j ai l impression d y avoir presque tout écrit. Par contre,

Plus en détail

Chirurgie digestive de l obésité : qui sont les patients et comment sont-ils pris en charge?

Chirurgie digestive de l obésité : qui sont les patients et comment sont-ils pris en charge? Chirurgie digestive de l obésité : qui sont les patients et comment sont-ils pris en charge? dossier de presse 10 mars 2004 Le rapport complet est consultable sur le site de l assurance maladie en ligne

Plus en détail

Soins buccodentaires chez les enfants ayant une déficience physique et/ou mentale

Soins buccodentaires chez les enfants ayant une déficience physique et/ou mentale Soins buccodentaires chez les enfants ayant une déficience physique et/ou mentale Les enfants ayant une déficience physique et/ou mentale ont souvent un triste état de santé buccodentaire.. Selon certains

Plus en détail

Obésité : prise en charge chirurgicale chez l adulte

Obésité : prise en charge chirurgicale chez l adulte Obésité : prise en charge chirurgicale chez l adulte Janvier 2009 Indications de la chirurgie bariatrique Choix des techniques chirurgicales Contre-Indications de la chirurgie bariatrique Suivi et prise

Plus en détail

LA CHIRURGIE DU REFLUX GASTRO-OESOPHAGIEN

LA CHIRURGIE DU REFLUX GASTRO-OESOPHAGIEN LA CHIRURGIE DU REFLUX GASTRO-OESOPHAGIEN CLINIQUE SAINT-JOSEPH rue de Hesbaye 75 B-4000 Liège Tél. 04 224 81 11 Fax 04 224 87 70 Service de chirurgie digestive Tél. 04 224 89 00-04 224 89 01 de 8h à 18h,

Plus en détail

ANNEXES AU LIVRET D ACCUEIL ESAT SELF LA FONTAINE

ANNEXES AU LIVRET D ACCUEIL ESAT SELF LA FONTAINE ANNEXES AU LIVRET D ACCUEIL ESAT SELF LA FONTAINE 1 ANNEXE 1 Charte des droits et libertés de la personne accueillie Texte original Article 1 er : Principe de non-discrimination Dans le respect des conditions

Plus en détail

CONCLUSIONS. MIDBAND, Implant annulaire ajustable pour gastroplastie. AVIS DE LA CNEDiMTS 12 février 2013 complétant l avis du 12 octobre 2010

CONCLUSIONS. MIDBAND, Implant annulaire ajustable pour gastroplastie. AVIS DE LA CNEDiMTS 12 février 2013 complétant l avis du 12 octobre 2010 COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 12 février 2013 complétant l avis du 12 octobre 2010 CONCLUSIONS MIDBAND, Implant annulaire ajustable

Plus en détail

CONVENTION CADRE. ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES VOSGES LE CENTRE HOSPITALIER RAVENEL en partenariat avec l Agence Régionale de Santé

CONVENTION CADRE. ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES VOSGES LE CENTRE HOSPITALIER RAVENEL en partenariat avec l Agence Régionale de Santé CONVENTION CADRE ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES VOSGES LE CENTRE HOSPITALIER RAVENEL en partenariat avec l Agence Régionale de Santé ENTRE Le Conseil Général des Vosges, 8 Rue de la Préfecture, 88000 EPINAL,

Plus en détail

Comment ré-intervenir après gastrectomie longitudinale (en manchon)

Comment ré-intervenir après gastrectomie longitudinale (en manchon) Comment ré-intervenir après gastrectomie longitudinale (en manchon) Dr D.Nocca, Dr P.Noel, Dr C. de Seguin de Hons,,Dr V.Salsano, Dr PM.Blanc, Dr JG. Rodier,, V.Harivel, B.Daynes, Dr P.Lefebvre, Dr N.Berlandier,

Plus en détail

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Dans son point d information du 28 septembre 2010, l Afssaps a recommandé que les femmes porteuses d implants mammaires PIP concernés par

Plus en détail

OSEAN: l expérience du Nord Pas de Calais, passé présent et futur Monique Romon CHU Lille, Université Lille2 Réseau OSEAN

OSEAN: l expérience du Nord Pas de Calais, passé présent et futur Monique Romon CHU Lille, Université Lille2 Réseau OSEAN OSEAN: l expérience du Nord Pas de Calais, passé présent et futur Monique Romon CHU Lille, Université Lille2 Réseau OSEAN www.reseau-osean.com Passé Juin 1998 réunion d un groupe de travail association

Plus en détail

Diabète, surcharge pondérale, hypertension artérielle et cholestérol

Diabète, surcharge pondérale, hypertension artérielle et cholestérol Santé et comportements dans la population saint-martinoise en 2013 Etude CONSANT Diabète, surcharge pondérale, hypertension artérielle et cholestérol Diabète Recherche de sucre dans le sang Huit individus

Plus en détail

Bâtir son équipe sur le roc!

Bâtir son équipe sur le roc! La performance de l entreprise repose sur les hommes et les femmes qui la composent. Bâtir son équipe sur le roc! Proposition d intervention pour le diagnostic et la relance des équipes Management & Progression

Plus en détail

Senior. Bon à savoir. + soins mode d emploi

Senior. Bon à savoir. + soins mode d emploi Chaque année, près de 5.000 patients âgés de plus de 75 ans sont hospitalisés à Saint-Luc. Tous ne sont pas soignés par un gériatre. Mais alors, qui est concerné par la gériatrie? Et en quoi consiste cette

Plus en détail

SOMMAIRE. VOS COMPAGNONS PAGE 3 SYNTHESE PAGE 4 LE BALLON INTRA GASTRIQUE PAGE 5 à 7 LE PROGRAMME PAGE 8-9 CONSIGNES A RESPECTER APRES LA MISE

SOMMAIRE. VOS COMPAGNONS PAGE 3 SYNTHESE PAGE 4 LE BALLON INTRA GASTRIQUE PAGE 5 à 7 LE PROGRAMME PAGE 8-9 CONSIGNES A RESPECTER APRES LA MISE SOMMAIRE VOS COMPAGNONS PAGE 3 SYNTHESE PAGE 4 LE BALLON INTRA GASTRIQUE PAGE 5 à 7 LE PROGRAMME PAGE 8-9 CONSIGNES A RESPECTER APRES LA MISE EN PLACE DU BALLON PAGE 10 ACTIVITE PHYSIQUE PAGE 11 REGLES

Plus en détail

ATTITUDE VIS-À-VIS DE SON POIDS. AUTEUR Cloë OST

ATTITUDE VIS-À-VIS DE SON POIDS. AUTEUR Cloë OST ATTITUDE VIS-À-VIS DE SON POIDS AUTEUR Cloë OST Remerciements Ce travail n aurait pas pu être réalisé sans la collaboration de nombreuses personnes. Des remerciements particuliers sont adressés : Aux participants

Plus en détail

Le rôle du réseau DIANEFRA dans la prévention du diabète de type 2. Docteur Michaël NEMORIN

Le rôle du réseau DIANEFRA dans la prévention du diabète de type 2. Docteur Michaël NEMORIN Journée de lancement du Centre Intégré Nord Francilien de Prise en charge de l Obésité de Le rôle du réseau DIANEFRA dans la prévention du diabète de type 2 Docteur Michaël NEMORIN DIANEFRA Président de

Plus en détail

Chirurgie de l obésité (Chirurgie bariatrique)

Chirurgie de l obésité (Chirurgie bariatrique) Chirurgie de l obésité (Chirurgie bariatrique) CSO@chu-limoges.fr Ce diaporama peut être imprimé et mis à disposition des patients Quel parcours jusqu à une prise en charge chirurgicale? PATIENT EN DEMANDE

Plus en détail

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière J1504 - Soins infirmiers spécialisés en bloc opératoire spécialisés en anesthésie J1507 - Soins infirmiers spécialisés 1 Les activités principales L infirmier doit assurer, sous l autorité des médecins,

Plus en détail

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL Décembre 2008 Sommaire 4 4 5 1. Qu est ce que l entretien professionnel? 1.1 L entretien professionnel : un dispositif conventionnel 1.2 Un outil au service de l évolution professionnelle

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Introduction. Infirmier Chef Pierre LEMAIRE -Hospitalisations sous contraintes- JNISP 2014

Introduction. Infirmier Chef Pierre LEMAIRE -Hospitalisations sous contraintes- JNISP 2014 Introduction Les modalités d hospitalisations sous contraintes sous extrêmement encadrées d un point de vue légal et réglementaire. Deux lois sont venues récemment modifier la Loi de 1990 relative «aux

Plus en détail

Table des matières. Introduction

Table des matières. Introduction Table des matières Introduction A la suite de l obtention de mon baccalauréat économique et social mention assez bien, je me suis dirigée vers la formation Gestion des Entreprises et des Administrations

Plus en détail

Maladie de Steinert (ou dystrophie myotonique de type 1)

Maladie de Steinert (ou dystrophie myotonique de type 1) Ministère de la Santé et des Solidarités Direction Générale de la Santé Informations et conseils Maladie de Steinert (ou dystrophie myotonique de type 1) Lisez attentivement ce document et conservez-le

Plus en détail

I N F O R M A T I O N S A U X P A T I E N T S

I N F O R M A T I O N S A U X P A T I E N T S I N F O R M A T I O N S A U X P A T I E N T S CHIRURGIE DE LA SILHOUETTE Dr Paule Kuntz LA CHIRURGIE ESTHETIQUE DU BUSTE Réduction ou augmentation mammaire et correction de la ptose (seins tombants) Les

Plus en détail

«ETRE MANAGER AU QUOTIDIEN»

«ETRE MANAGER AU QUOTIDIEN» ATELIER 1 FORMATION-ACTION «ETRE MANAGER AU QUOTIDIEN» 20-10 -2014 Formatrice : Myriam GAYOT myriam.gayot@mg-rh.fr MGRH - «être Manager au quotidien» 1 20/10/2014 Objectifs de l atelier 1 Visualiser le

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX o Les enjeux du système de formation. o Que peut apporter la formation à votre vie professionnelle? o Les formations que vous

Plus en détail

Séquence : La digestion

Séquence : La digestion Séquence : La digestion Objectifs généraux : Amener l élève à Faire les liens entre les savoirs acquis lors des séquences sur la circulation sanguine et la respiration et ceux présents dans cette séquence.

Plus en détail

Information au patient

Information au patient Information au patient Hôpital de jour médico-chirurgical Je vais subir une intervention chirurgicale en hôpital de jour, cela signifie que l intervention et le retour à domicile s effectueront le même

Plus en détail

UNE CURE DE HERNIE. Informations générales

UNE CURE DE HERNIE. Informations générales UNE CURE DE HERNIE Informations générales Cette brochure contient les réponses aux questions plus souvent posées à propos de la cure de hernie. Il est donc recommandé de garder cette brochure à la portée

Plus en détail

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Actualisation avril 2011 Afin d aider les femmes et leur chirurgiens dans cette discussion, l Afssaps met à disposition un guide d aide

Plus en détail

Cité générations Groupe médical d Onex Un nouveau modèle de soin pour la médecine ambulatoire

Cité générations Groupe médical d Onex Un nouveau modèle de soin pour la médecine ambulatoire Cité générations Groupe médical d Onex Un nouveau modèle de soin pour la médecine ambulatoire Né du souhait de mieux répondre aux grands défis de notre système de santé, Cité générations est un nouveau

Plus en détail

Le Contrat Thérapeutique en Catalogne

Le Contrat Thérapeutique en Catalogne Le Contrat Thérapeutique en Catalogne Programme d Aide d Intégrale aux Médecins M Malades de Catalogne Dr. Antoni Arteman Gérant Fondation Galatea Conseil Régional R de l Ordre l des Médecins M Rhône-Alpes

Plus en détail

La chirurgie bariatrique. Docteur Blandine Ga5a Cherifi Mardi 12 Octobre 2010

La chirurgie bariatrique. Docteur Blandine Ga5a Cherifi Mardi 12 Octobre 2010 La chirurgie bariatrique Docteur Blandine Ga5a Cherifi Mardi 12 Octobre 2010 L obésité : une maladie chronique grave L obésité : une maladie chronique grave Reeves GK et al, BMJ 2007 L obésité : un problème

Plus en détail

L alliance thérapeutique

L alliance thérapeutique L alliance thérapeutique UE 4.2 S3 Le 5 septembre 2012 FC Un peu d histoire (1) Terme employé par FREUD dès 1913: Alliance forte entre patient et thérapeute indispensable dans le cadre d une psychothérapie

Plus en détail

La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement

La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement La gestion de la santé et de la sécurité du travail doit faire partie intégrante des activités quotidiennes d un établissement.

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT

CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT Sommaire Comment se fait la recherche sur un nouveau médicament? (page 1) A quoi sert la recherche sur un nouveau médicament? (page

Plus en détail

Obésité et contraception. Dr Manigart FLPF/CHU Saint Pierre

Obésité et contraception. Dr Manigart FLPF/CHU Saint Pierre Obésité et contraception Dr Manigart FLPF/CHU Saint Pierre Obésité et risque de TVP Augmentation des facteurs pro-coagulants (7,8,12 et du fibrinogène) stase veineuse augmentée Risque de TVP augmenté (=

Plus en détail

Brochure d information

Brochure d information Brochure d information La Néoplasie Endocrinienne Multiple de type 1 1 Question 1 : qu est-ce que la néoplasie endocrinienne multiple de type 1? Pour répondre à cette question, il faut d abord connaître

Plus en détail

REMISE TEMPORAIRE D UN ELEVE A SA FAMILLE EXCLUSION D UN ELEVE

REMISE TEMPORAIRE D UN ELEVE A SA FAMILLE EXCLUSION D UN ELEVE F3D24 REMISE TEMPORAIRE D UN ELEVE A SA FAMILLE EXCLUSION D UN ELEVE 1. Un Chef d établissement a-t-il le droit d exclure un élève et, si oui, à quelles conditions? Dans une école privée sous contrat avec

Plus en détail

- Le Coaching - C est un processus d accompagnement individuel permettant d aider la personne à atteindre le ou les objectifs qu elle s est fixés.

- Le Coaching - C est un processus d accompagnement individuel permettant d aider la personne à atteindre le ou les objectifs qu elle s est fixés. Le Coaching 1 Qu estce que le coaching? C est un processus d accompagnement individuel permettant d aider la personne à atteindre le ou les objectifs qu elle s est fixés. Grâce à un questionnement précis,

Plus en détail

Information concernant les comités consultatifs et les conseils d administration

Information concernant les comités consultatifs et les conseils d administration Information concernant les comités consultatifs et les conseils d administration Document produit par le Foire aux questions Comité consultatif ou conseil d administration? L'expérience montre que les

Plus en détail

Répertoire des professionnels du TDA/H en Wallonie Picarde

Répertoire des professionnels du TDA/H en Wallonie Picarde Répertoire des professionnels du TDA/H en Wallonie Picarde En cas de Trouble Déficitaire de l Attention avec/sans Hyperactivité chez l enfant : A qui s adresser? Une initiative du groupe de parents d enfants

Plus en détail

Recommandations organisationnelles. Outils et guides. Guide de gestion de projet chirurgie ambulatoire

Recommandations organisationnelles. Outils et guides. Guide de gestion de projet chirurgie ambulatoire Ensemble pour le développement de la chirurgie ambulatoire Recommandations organisationnelles Outils et guides Guide de gestion de projet chirurgie ambulatoire Mai 2013 Le document source est téléchargeable

Plus en détail

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence :

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : La définition du métier «Infirmier» Les référentiels de formation, d activités et de compétences infirmiers 2009 Le portfolio de l étudiant Version 1,

Plus en détail

Pr A. Avignon Maladies Métaboliques CHU Montpellier. Obésités

Pr A. Avignon Maladies Métaboliques CHU Montpellier. Obésités Pr A. Avignon Maladies Métaboliques CHU Montpellier Obésités Qu est-ce que Manger? Nécessité Plaisir Gastronomie Interdits Santé Diététique SURCHARGE ALIMENTAIRE ALIMENTAIRE M. cardiovasculaires T malignes

Plus en détail

142 COMMENT ORGANISER LE RETOUR À DOMICILE D UN PATIENT EN SOINS PALLIATIFS DANS LE CADRE D UNE MALADIE CANCÉREUSE?

142 COMMENT ORGANISER LE RETOUR À DOMICILE D UN PATIENT EN SOINS PALLIATIFS DANS LE CADRE D UNE MALADIE CANCÉREUSE? Item 142 COMMENT ORGANISER LE RETOUR À DOMICILE D UN PATIENT EN SOINS PALLIATIFS DANS LE CADRE D UNE MALADIE CANCÉREUSE? I/ Introduction 1 On rappelle la définition des soins palliatifs, par la S.F.A.P.

Plus en détail

ARBRE DECISIONNEL DE LA SORTIE

ARBRE DECISIONNEL DE LA SORTIE ARBRE DECISIONNEL DE LA SORTIE ET SITUATIONS D IMPASSES Docteur Françoise Laloua et Equipe pluridisciplinaire Clinique du Grésivaudan 38700 LA TRONCHE LE TRAUMATISME CRANIEN GRAVE : Un long parcours :

Plus en détail

Sébastien Lédé Infirmier anesthésiste. JLAR 2 avril 2015 1

Sébastien Lédé Infirmier anesthésiste. JLAR 2 avril 2015 1 Sébastien Lédé Infirmier anesthésiste JLAR 2 avril 2015 1 Déclaration d aucun conflit d intérêt JLAR 2 avril 2015 2 Plan de la présentation Place du mémoire IADE dans le nouveau cursus Rôle du directeur

Plus en détail