Unions de couple stables / Situations de cohabitation d aide mutuelle

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Unions de couple stables / Situations de cohabitation d aide mutuelle"

Transcription

1 26 D E L E G I S L A C I Ó Unions de couple stables / Situations de cohabitation d aide mutuelle Loi 10/1998, du 15 juillet, sur les unions de couple stables Loi 19/1998, du 28 décembre, sur les situations de cohabitation d aide mutuelle Generalitat de Catalunya

2

3 Collection «Quaderns de legislació», 26 UNIONS DE COUPLE STABLES/ SITUATIONS DE COHABITATION D AIDE MUTUELLE Generalitat de Catalunya

4 Bibliothèque de Catalogne. Données CIP Catalunya [Llei 10/1998, de 15 de juliol, d unions estables de parella. Francès] Unions de couple stables ; Situations de cohabitation d aide mutuelle. (Quaderns de legislació ; 26) Conté: Loi 10/1998, du 15 juillet, sur les unions de couple stables ; Loi 19/1998, du 28 décembre, sur les situations de cohabitation d aide mutuelle ISBN I. Catalunya. Llei 19/1998, de 28 de desembre, sobre situacions convivencials d ajuda mútua. Francès II. Catalunya. Generalitat III. Títol IV. Col lecció: Quaderns de legislació. Francès ; Parelles no casades Dret i legislació Catalunya 2. Companys de pis Dret i legislació Catalunya (467.1)(094) La traduction de ces textes juridiques du catalan a été réalisée par Alpnet International Translation Services et revue par le Dr. Santiago Espiau, professeur de droit civil à l Université de Lérida. Generalitat de Catalunya Département de la Justice 1ª Edition: avril 2000 Dépôt légal: B ISBN: Coordination de l édition et de la production: Institution Autonome du Journal Officiel et de Publications Impression: Grinver, SA

5 TABLE DES MATIÈRES Présentation 5 Loi 10/1998, du 15 de juillet, sur les unions de couple stables 7 Loi 19/1998, du 28 décembre, sur les situations de cohabitation d aide mutuelle 23 3

6

7 PRÉSENTATION La Constitution espagnole de 1978 a créé un modèle qui prévoit deux niveaux territoriaux au point de vue gouvernement : l Etat central et les communautés autonomes. Dans le cas précis de la Catalogne, la Generalitat est l institution à partir de laquelle notre auto-gouvernement s organise politiquement et qui jouit de la puissance législative en ce qui concerne certaines matières, puissance qu il exerce afin de moderniser la société et de servir les citoyens. Au-delà de l évolution que le concept de la famille a connu dans le monde occidental, la société catalane a été mise au défi d affronter de nouvelles situations conviviales ayant une charge affective évidente, comme par exemple les couples de fait, hétérosexuels et homosexuels, ainsi que d autres situations basées sur la garantie d une aide mutuelle permanente et stable, en particulier entre (ou à l égard) des personnes âgées. Précisément, pour donner une réponse juridique à ces situations sociales émergentes, la Generalitat de Catalogne, dans le cadre de l article 9.2 du Statut d autonomie, qui lui reconnaît une compétence exclusive en matière de conservation, modification et développement du droit civil catalan, a encouragé l approbation par le Parlement de Catalogne de deux lois que j estime nécessaires et innovatrices, mais cependant prudentes et bien pensées. Ces deux lois, qui attribuent des effets juridiques inspirés sur les principes d équité, justice et responsabilité à certaines relations de convivialité, sont la Loi 10/1998 du 15 juillet 1998, sur les unions stables des couples et la Loi 19/1998 du 28 décembre 1998 sur la cohabitation dans un but d aide mutuelle. Ainsi, la première de ces lois, qui a été pionnière dans le domaine culturel européen latin, réglemente les unions stables de couples hétérosexuelles comme homosexuelles ayant un contenu affectif; la seconde loi tient compte des nouvelles situations de cohabitation, surtout nées du vieillissement croissant de notre société et de la nécessité d une aide mutuelle. De toutes façons, nous avons bien compris qu il fallait agir avec la responsabilité de ne pas aller au-delà de la réalité, convaincus que le législateur civil en particulier en ce qui concerne la vie quotidienne des individus, leur condition juridique et les rapports avec leur environnement ne peut tomber dans l expérimentation : le droit doit suivre immédiatement la société et l accompagner dans son évolution. 5

8 Je suis convaincue que grâce aux deux lois civiles que vous avez traduites, nous avons contribué à rapprocher le droit et la réalité, toujours fidèles à l idée que le droit est un instrument de convivialité et que, comme tel, il doit être au service et à la portée de la communauté, dont il est l expression. En tant que conseillère à la Justice, je désire vous remercier de l intérêt que vous témoignez à ces deux textes juridiques et espère que cette version française pourra satisfaire vos expectatives d ordre intellectuel et/ou pratique, mais également vous permettre d approfondir la connaissance de la réalité de la Catalogne, car nous sommes convaincus que connaître notre droit c est connaître un peu mieux ce pays ouvert et plural et ses habitants. NÚRIA DE GISPERT I CATALÀ Conseillère à la Justice 6

9 LOI 10/1998 DU 15 JUILLET, SUR LES UNIONS DE COUPLE STABLES (DOGC nº 2687, du 23 juillet 1998, p. 9155) LE PRESIDENT DE LA GENERALITAT DE CATALOGNE Soit porté à la connaissance de tous que le Parlement de Catalogne a approuvé et que, au nom du Roi et conformément aux dispositions de l article 33.2 des Statuts d Autonomie, je promulgue la suivante LOI Préambule L article 32 de la Constitution espagnole proclame le doit de l homme et de la femme à contracter mariage dans une totale égalité juridique. Il établit aussi que la loi doit régler les formes du mariage, la capacité à le contracter, les droits et les devoirs des conjoints et les causes de séparation et de dissolution et leurs effets. Mais, en marge du mariage, la société catalane d aujourd hui présente d autres formes d union en cohabitation à caractère stable, les unes formées par des couples hétérosexuels qui, tout en pouvant contracter mariage, s abstiennent de le faire, et les autres comprenant des personnes de même sexe pour qui le passage à cette institution est constitutionnellement barré. Au cours de ces dernières années on a noté une augmentation de ce qui est appelé couples de fait stables; cette augmentation est parallèle et coïncide avec le niveau croissant d acceptation qu elles ont au sein de notre société, et qui s étend à tous les couples concernés et comprend, de ce fait, ceux qui sont formés par des personnes de même sexe, et ce à un tel point que l on note, dans la société catalane, une opinion majoritaire favorable à la réglementation légale de ces formes de cohabitation. Nous pensons donc que l heure est venue d entreprendre cette tâche législative et que notre ordonnancement juridique s aligne, en ce sens, sur les courants pré-législatifs et législatifs naissants qui affleurent au sein de l Etat et dans les états de notre définition géographique et culturelle. 7

10 Le couple hétérosexuel de fait a déjà attiré l attention de notre législation en certains points particuliers concernant la filiation, l adoption et la tutelle. Effectivement, sur la base de l étude juridique approfondie qui a été menée en utilisant des données statistiques fiables et à caractère sociologique et les diverses solutions proposées par le droit comparé, dûment analysées, et en tenant largement compte des débats sur ces questions qui ont eu et ont lieu à la Chambre des Députés et au Parlement de Catalogne, nous arrivons à la conviction qu il convient d établir une réglementation plus complète et plus nuancée sur la cohabitation des couples de fait, indépendamment de leur orientation sexuelle. En cohérence avec ce qui a été dit, cette Loi regroupe et réglemente, de façon séparée du mariage, toutes les autres formes de cohabitation mentionnées, avec une réglementation elle aussi différente à celle qui régit l union matrimoniale, spécifique à chacune des situations indiquées. Cette technique législative entre parfaitement dans les principes constitutionnels, suivant la ligne jurisprudentielle établie par le Tribunal Constitutionnel. En accord avec cette doctrine constitutionnelle, le mariage est une réalité sociale garantie par la Constitution et le droit de l homme et de la femme à le contracter est un droit constitutionnel. Le lien matrimonial génère ope legis pour la femme et le mari une pluralité de droits et de devoirs qui ne se produit pas d une façon juridiquement nécessaire entre l homme et la femme qui ont une relation de cohabitation stable non basée sur le mariage. Ces considérations sont applicables, sans difficulté, aux couples homosexuels qui cohabitent maritalement car, de même que dans la cohabitation de fait entre un couple hétérosexuel, l union entre personnes du même sexe biologique, n est pas une institution juridiquement réglementée et il n existe pas de droit constitutionnel en ce qui concerne leur établissement, bien au contraire du mariage entre homme et femme qui, nous l avons dit, est un droit constitutionnel. C est pourquoi les unions matrimoniales sont objet de réglementation dans le Code de la Famille et les autres relations de cohabitation autres que le mariage, qui constitue l élément essentiel de la distinction constitutionnelle, le sont dans cette Loi, en chapitres séparés, en respectant la spécificité de chaque modalité. Si le couple hétérosexuel qui vit maritalement ne se marie pas, c est du fait de sa volonté propre. Le couple homosexuel ne peut pas se marier, même s il le désire. Le premier peut engendrer une descendance biologique, le second, non. Et encore, dans les couples hétérosexuels qui cohabitent more 8

11 uxorio, il est possible de distinguer entre ceux qui refusent tout formalisme et qui, pour des raisons de sécurité juridique, sont objet d une plus grande exigence au moment de faire valoir des droits. En cohérence avec les prémisses exposées, cette Loi s articule en deux chapitres: le premier est consacré aux unions hétérosexuelles stables, et le second aux unions homosexuelles stables. Comme obligé, le traitement législatif de ces deux unions en cohabitation s est adapté au cadre des compétences autonomes en la matière, raison pour laquelle il a fallu exclure les questions touchant le droit pénal, celles touchant le droit du travail et celles relatives à la sécurité sociale. La Loi développe essentiellement les compétences de droit civil qui reviennent au Gouvernement Autonome, abstraction faite e la réserve de compétence exclusive de l Etat quant aux formes du mariage, car la réglementation des couples de fait, hétérosexuels et homosexuels implique la reconnaissance de situations qui ne sont pas nécessairement comparables au mariage, selon que l a reconnu expressément la jurisprudence constitutionnelle, comme il a été dit. La Loi contient aussi des préceptes développant les compétences relatives à la fonction publique de l Administration du Gouvernement Autonome. Chapitre I De l union hétérosexuelle stable Article 1 L union hétérosexuelle stable 1. Les dispositions de ce chapitre s appliquent à l union stable entre un homme et une femme, tous deux majeurs, qui, sans qu il y ait empêchement à contracter mariage entre eux, ont vécu maritalement pendant une période ininterrompue de deux ans au moins ou ont passé acte authentique manifestant leur volonté de recourir à ce qui est ci établi. Un au moins des deux membres du couple doit relever de la vecindad civil de Catalogne 2. Cette période de temps susmentionnée n est pas nécessaire en cas de descendance commune, mais il y faut la cohabitation. 3. Au cas où un membre du couple ou tous deux sont liés par un lien matrimonial, le temps de cohabitation courant jusqu au moment où le dernier d entre eux obtient la dissolution, ou, s il y a lieu, l annulation, doit entrer dans le calcul de cette période de deux ans. 9

12 Article 2 Accréditation L accréditation des unions stables non légalisées par acte authentique et la durée de référence de deux ans peut être faite par n importe quel moyen de preuve admissible et suffisante, exception faite des cas prévus par l article 10. Article 3 Réglementation de la cohabitation 1. Les membres du couple stable peuvent réglementer validement verbalement, par écrit, par document sous seing privé ou par document public, les relations personnelles et patrimoniales découlant de la cohabitation et leurs droits et devoirs respectifs. Ils peuvent aussi réglementer les compensations économiques qui conviendront en cas de cessation de la cohabitation d après le minimum des droits que réglemente ce chapitre, lesquels sont incessibles jusqu au moment où ils sont exigibles. 2. Faute de pacte, les membres du couple stable doivent contribuer à l entretien de la maison et aux dépenses communes par le travail domestique, par leur collaboration personnelle ou professionnelle à la profession ou à l entreprise de l autre membre, qu elle soit non ou insuffisamment rétribuée, par les ressources provenant de leur activité ou de leurs biens, dans la proportion de leurs revenus et, si ceux-ci ne sont pas suffisants, dans la proportion de leur patrimoine. Chaque membre du couple conserve la possession, la jouissance et l administration de ses biens. Article 4 Dépenses communes du couple 1. Sont considérées comme dépenses communes du couple celles qui sont nécessaires à leur entretien et à celui des fils et filles, communs ou non qui vivent avec eux, conformément à leurs usages et à leur niveau de vie et particulièrement: a) Celles d aliments, ce terme étant pris dans son sens le plus large. b) Celles de conservation ou amélioration des logements ou autres biens d usage du couple. c) Celles causées par les prévisions de soins, médicaux et sanitaires. 2. Ne sont pas considérées comme dépenses communes celles qui proviennent de la gestion et de la défense des biens propres de chaque membre ni, en général, celles qui répondent à l intérêt exclusif d un des membres du couple. 10

13 Article 5 Responsabilité Devant des tiers, les deux membres du couple répondent solidairement des obligations contractées pour les dépenses communes qu établit l article 23, s il s agit de dépenses adéquates aux usages et au niveau de vie du couple; en tout autre cas, en répond celui qui a contracté l obligation. Article 6 Adoption Les membres du couple hétérosexuel stable peuvent adopter conjointement. Article 7 Tutelle Au cas où l un des membres du couple stable serait déclaré incapable, le compagnon occupe la première place dans l ordre de préférence de la dévolution dative. Article 8 Obligation alimentaire Les membres du couple stable ont vis à vis l un de l autre une obligation alimentaire, de préférence à tout autre obligé. Article 9 Bénéfices face à la fonction publique Pour ce qui est de la fonction publique de l Administration du Gouvernement Autonome de Catalogne, les cohabitants jouissent des avantages suivants: a) Celui de congé volontaire, d une durée de deux ans au moins et de quinze ans au plus si le compagnon du fonctionnaire réside dans une autre commune comme y ayant obtenu un lieu de travail définitif en tant que fonctionnaire de carrière ou comme faisant partie du personnel de toute administration publique, organisme autonome ou organisme de gestion de la Sécurité Sociale ou d organes constitutionnels ou du Pouvoir Judiciaire. b) Celui, pour décès ou maladie grave du compagnon du fonctionnaire, d un congé de deux jours si le fait survient dans la même localité et jusqu à quatre jours s il se produit dans une autre localité. c) Celui de réduction d un tiers ou de la moitié de la journée de travail, avec réduction proportionnelle de ses rétributions, de bases tout autant que 11

14 complémentaires, y compris les primes d ancienneté, pour incapacité physique du compagnon et pendant la durée de leur cohabitation. Cette réduction est incompatible avec l exercice de toute autre activité, rémunérée ou non, pendant l horaire qui fera l objet de la réduction, et elle peut être soumise aux conditions qui seront établies par réglement pour les charges de direction. Article 10 Accréditation et légitimation particulières Pour faire valoir les droits de l article 9, faute d avoir officialisé la cohabitation par acte authentique passé deux ans avant de les exercer, il faut présenter un acte de notoriété de la cohabitation et de cette durée de deux ans. Article 11 Disposition du logement commun 1. Le cohabitant titulaire du logement commun ou des meubles meublants ne peut ni les aliéner, ni les grever ni, en général, prendre de disposition de son droit qui en compromette l usage sans le consenment de l autre ou, à défaut, sans autorisation judiciaire. 2. L acte effectué sans le consentement ou sans l autorisaton prescrite au paragraphe 1 est annulable à la demande de l autre cohabitant dans les quatre ans à partir du moment où il en aura connaissance ou de son inscription sur le Registre Foncier. 3. L annulation mentionnée au paragraphe 2 n est pas de mise lorsque l acquéreur agit de bonne foi et à titre onéreux si, au moins, le titulaire a déclaré que l immeuble n était pas logement commun, même si cette déclaration était inexacte. De même, celui qui en a disposé répond des préjudices causés, conformément à la législation applicable. Article 12 Extinction de l union 1. Les unions stables s éteignent pour les motifs suivants: a) De commun accord. b) Par volonté unilatérale de l un des membres du couple, officiellement notifiée à l autre. c) Par décés de l un des membres. d) Par séparation de fait d une durée excédant un an. e) Par mariage de l un des membres. 2. Les deux membres du couple sont tenus, même séparément, à annuler l acte authentique qui avait éventuellement été passé. 12

15 3. L extinction implique la révocation des pouvoirs que chacun des membres avait octroyé en faveur de l autre. Article 13 Compensation économique Lorsque la cohabitation cesse du vivant des deux cohabitants, celui qui, sans rétribution ou sans une rétribution suffisante, a travailé pour le foyer commun ou pour l autre cohabitant, a droit à une compensation économque au cas où cela aurait généré une situation d inégalité entre les patrimoines de chacun qui implique un enrichissement injuste. Article 14 Pension périodique La cohabitation cessant, tout membre du couple peut demander à l autre une pension alimentaire périodique, s il en a besoin pour subvenir correctement à ses besoins, dans l un des cas suivants: a) Si la cohabitation a diminué la capacité du sollicitant à obtenir des rentrées d argent. b) S il a à sa charge des enfants communs, dans des circonstances où sa capacité à obtenir des rentrées d argent est diminuée. Article 15 Garde et régime de visite des enfants La cohabitation cessant, les membres du couple, s ils ont des enfants communs, peuvent convenir qui des deux en a la garde et le soin, et le régime des visites du membre du couple qui n en a pas la garde. Faute d accord, le juge décide au bénéfice des enfants, en les entendant prélablement s ils sont capables de discernement ou s ils ont douze ans ou plus. Article 16 Exercice des droits 1. Les droits réglementés par les articles 13 et 14 sont compatibles, mais doivent être réclamés conjointement de façon à ce qu ils soient correctement pondérés. 2. La réclamation des droits auxquels se réfère le paragraphe 1 doit être présentée dans l année qui suit la cessation de cohabitation. 3. Le paiement de la compensation prescrite par l article 13 doit être versé dans les trois ans maximum, et ouvre droit à intérêt légal dès que reconnu. La compensation doit être versée en argent, sauf accord entre les 13

16 parties ou si le juge, pour un motif justifié, en autorise le paiement avec des biens du cohabitant obligé. 4. L obligation prescrite à l article 14, pour ce qui est de la lettre a, s éteint en tout cas dans les trois ans à compter de la date de paiement de la première pension, pour les causes générales d extinction de l obligation alimentaire et au moment où qui la perçoit contracte mariage ou vit maritalement; et pour ce qui est de la lettre b, lorsque les soins des enfants cessent pour quelque cause que ce soit, ou lorsque ceux-ci arrivent à majorité ou sont émancipés, sauf cas d incapacité. 5. La pension alimentaire périodique doit être diminuée ou s éteindre dans la mesure où le déséquilibre qu elle est destinée à compenser diminue ou disparaît. Article 17 Effets de la rupture unilatérale 1. En cas de rupture de la cohabitation, les cohabitants ne peuvent reprendre une union stable avec une autre personne par acte authentique dans les six mois suivant l annulation du docuument public correspondant à la cohabitation antérieure. 2. Sont nuls les actes qui contreviennent à l interdition établie par le paragraphe 1. Article 18 Extinction pour décès 1. En cas de décès de l un des membres du couple dont la cohabitation est déclarée, le survivant a la propriété des vêtements, des meubles meublants et des ustensiles qui constituent le mobilier du logement commun, sans qu ils rentrent en compte, s il y a lieu, dans son avoir successoral. De même, il n a pas accès aux biens constitués de joyaux ou objets d art, ou autres à valeur extraordinaire suivant le niveau de vie du couple et le patrimoine échu, et en particulier aux meubles de provenance familiale propriété du cohabitant prédécédé, ou à la part qui lui revient. 2. Pendant l année qui suit la mort de l un des cohabitants, le survivant a de droit d habiter tout le logement commun, avec faculté d en prendre possession et d être alimenté à la charge du patrimoine du prédécédé, conformément au niveau de vie qu a eu le couple et à l importance du patrimoine. Ce droit est indépendant des autres qui pourraient revenir au survivant en vertu de la mort du prédécédé. Exception faite du cas où le prédécédé a attribué au survivant l usufruit universel de la succession avec une durée temporaire supérieure à un an. Ce droit se perd si, durant l année, l intéressé 14

17 se remarie ou vit maritalement ou néglige gravement ses devoirs envers les enfants qu il a eus du prédécédé. 3. Si le défunt était locataire du logement le cohabitant a le droit de le subroger dans les termes établis par la législation sur les baux urbains. Chapitre II De l union homosexuelle stable Article 19 L union homosexuelle stable Les dispositions de ce chapitre s appliquent aux unions stables de couples formés de personnes de même sexe qui cohabitent maritalement et manifestent la volonté d avoir recours à la forme ci prévue. Article 20 Conditions personnelles 1. Ne peuvent constituer l union stable qui fait l objet de cette réglementation: a) Les mineurs. b) Les personnes qui sont liées par un lien matrimonial. c) Les personnes qui forment un couple stable avec une autre personne. d) Les parents en ligne directe par consanguinité ou adoption. e) Les parents collatéraux par consanguinité ou adoption jusqu au second degré. 2. L un au moins des deux membres du couple doit relever de la vecindad civil de Catalogne. Article 21 Accréditation 1. Ces unions doivent être accréditées par acte authentique passé conjointement. 2. On y fera figurer qu on n est pas concerné par aucun des cas établis dans le paragraphe 1 de l article Ces unions deviennent effectives à partir de la date de légalisation du document de référence. 15

18 Article 22 Réglementation de la cohabitation 1. Les cohabitants peuvent réglementer validement verbalement, par écrit, par document sous seing privé ou par document public, les relations personnelles et patrimoniales découlant de la cohabitation et les droits et devoirs respectifs. Ils peuvent aussi réglementer les compensations économiques qui conviendront en cas de cessation de la cohabitation d après les droits minimum que réglemente ce chapitre, lesquels sont incessibles jusqu au moment où ils sont exigibles. 2. Faute de pacte, les membres du couple stable doivent contribuer à l entretien de la maison et aux dépenses communes par le travail domestique, par leur collaboration personnelle ou professionnelle à la profession ou à l entreprise de l autre membre, que cette collaboration ne soit pas rétribuée ou insuffisamment, par les ressources provenant de leur activité ou de leurs biens, dans la proportion de leurs revenus et, si ceux-ci ne sont pas suffisants, dans la proportion de leur patrimoine. Chaque membre du couple conserve la possession, la jouissance et l administration de ses biens. Article 23 Dépenses communes du couple 1. Sont considérées comme dépenses communes du couple celles qui sont nécessaires à leur entretien et à celui des fils et filles de l un des membres du couple qui vivent avec eux, conformément à leurs usages et à leur niveau de vie et particulièrement: a) Celles d aliments, ce terme étant pris dans son sens le plus large. b) Celles de conservation ou amélioration des logements ou autres biens d usage du couple. c) Celles causées par les prévisions de soins, médicaux et sanitaires. 2. Ne sont pas considérées comme dépenses communes celles qui proviennent de la gestion et de la défense des biens propres de chaque membre ni, en général, celles qui répondent à l intérêt exclusif d un des membres du couple. Article 24 Responsabilité Devant des tiers, les deux membres du couple répondent solidairement des obligations contractées pour les dépenses communes qu établit l article 4, s il s agit de dépenses adéquates aux usages et au niveau de vie du couple; en tout autre cas, en répond celui qui a contracté l obligation. 16

19 Article 25 Tutelle Au cas où l un des membres du couple stable serait déclaré incapable, le compagnon occupe la première place dans l ordre de préférence de la dévolution dative. Article 26 Obligation alimentaire Les membres du couple stable ont vis à vis l un de l autre une obligation alimentaire, de préférence à tout autre obligé. Article 27 Bénéfices face à la fonction publique Pour ce qui est de la fonction publique de l Administration du Gouvernement Autonome de Catalogne, les cohabitants jouissent des avantages suivants: a) Celui de congé volontaire, d une durée de deux ans au moins et de quinze ans au plus si le compagnon du fonctionnaire réside dans une autre commune comme y ayant obtenu un lieu de travail définitif en tant que fonctionnaire de carrière ou comme faisant partie du personnel de toute administration publique, organisme autonome ou organisme de gestion de la Sécurité Sociale ou d organes constitutionnels ou du Pouvoir Judiciaire. b) Celui, pour décès ou maladie grave du compagnon du fonctionnaire, de congé de deux jours si le fait survient dans la même localité et jusqu à quatre jours s il se produit dans une autre localité. c) Celui de réduction d un tiers ou de la moitié de la journée de travail, avec réduction proportionnelle de ses rétributions, de base tout autant que complémentaires, y compris les primes d ancienneté, pour incapacité physique du compagnon et pendant la durée de leur cohabitation. Cette réduction est incompatible avec l exercice de toute autre activité, rémunérée ou non, pendant l horaire qui fera l objet de la réduction, et elle peut être soumise aux conditions qui seront établies par règlement pour les charges de direction. Article 28 Disposition du logement commun 1. Le cohabitant titulaire du logement commun ou des meubles meublants ne peut ni les aliéner, ni les grever ni, en général, prendre de disposition de son droit qui en compromette l usage sans le consentement de l autre ou, à défaut, sans autorisation judiciaire. 17

20 2. L acte effectué sans le consentement ou sans l autorisation prescrite au paragraphe 1 est annulable à la demande de l autre cohabitant dans les quatre ans à partir du moment où il en aura connaissance ou de son inscription sur le Registre Foncier. 3. L annulation mentionnée au paragraphe 2 n est pas de mise lorsque l acquéreur agit de bonne foi et à titre onéreux si, au moins, le titulaire a déclaré que l immeuble n était pas logement commun, même si cette déclaration était inexacte. De même, celui qui en a disposé répond des préjudices causés, conformément à la législation applicable. Article 29 Effets de la rupture unilatérale 1. En cas de rupture de la cohabitation, les cohabitants ne peuvent reprendre une union stable avec une autre personne par acte authentique dans les six mois suivant l annulation du document public correspondant à la cohabitation antérieure. 2. Sont nuls les actes qui contreviennent à l interdiction établie par le paragraphe 1. Article 30 Extinction de l union 1. Les unions stables s éteignent pour les motifs suivants: a) De commun accord. b) Par volonté unilatérale de l un des membres du couple, officiellement notifiée à l autre. c) Par décès de l un des membres. d) Par séparation de fait d une durée excédant un an. e) Par mariage de l un des membres. 2. Les deux membres du couple sont tenus, même séparément, à annuler l acte authentique qui avait éventuellement été passé. 3. L extinction implique la révocation des pouvoirs que chacun des membres avait octroyé en faveur de l autre. Article 31 Effets de l extinction de l union du vivant des cohabitants. 1. Lorsque la cohabitation cesse du vivant des deux cohabitants, celui qui, sans rétribution ou sans une rétribution suffisante, a travaillé pour le foyer commun ou pour l autre cohabitant, a droit à une compensation économique au cas où cela aurait généré une situation d inégalité entre le patrimoine de chacun et impliqué un enrichissement injuste. 18

21 2. Tout membre du couple peut réclamer à l autre une pension alimentaire périodique, s il en a besoin pour subvenir correctement à ses besoins au cas où la cohabitation a diminué la capacité du sollicitant à obtenir des rentrées d argent. Article 32 Exercice des droits 1. Les droits réglementés par l article 31 sont compatibles, mais doivent être réclamés conjointement de façon à ce qu ils soient correctement pondérés. 2. La réclamation doit être présentée dans l année qui suit la cessation de cohabitation. 3. Le paiement de la compensation économique doit être versé dans les trois ans maximum, et ouvre droit à intérêt légal dès que reconnu. La compensation doit être versée en argent, sauf accord entre les parties ou si le juge, pour un motif justifié, en autorise le paiement avec des biens du cohabitant obligé. 4. L obligation de paiement d une pension périodique s éteint en tout cas dans les trois ans à compter de la date de paiement de la première pension, pour les causes générales d extinction de l obligation alimentaire et au moment où qui la perçoit contracte mariage ou vit maritalement. 5. La pension alimentaire périodique doit être diminuée ou s éteindre dans la mesure où le déséquilibre qu elle est destinée à compenser diminue ou disparaît. Article 33 Extinction pour décès En cas de décès de l un des membres du couple dont la cohabitation est déclarée, le survivant a les droits suivants: a) À la propriété des vêtements, des meubles meublants et des ustensiles qui constituent le mobilier du logement commun, sans qu ils rentrent en compte, s il y a lieu, dans son avoir successoral. De même, il n a pas accès aux biens constitués de joyaux ou objets d art, ou autres à valeur extraordinaire suivant le niveau de vie du couple et le patrimoine échu, et en particulier aux meubles de provenance familiale propriété du cohabitant prédécédé, ou à la part qui lui revient. b) Pendant l année qui suit la mort de l un des cohabitants, le survivant a de droit de vivre dans le logement commun. Ce droit se perd si, durant l année, l intéressé se marie ou vit maritalement avec une autre personne. c) Si le défunt était locataire du logement le cohabitant a le droit de subroger dans les termes établis par la législation sur les baux urbains. 19

1-7-2013. Les droits de l époux survivant en droit successoral allemand, français, luxembourgeois, belge et néerlandais

1-7-2013. Les droits de l époux survivant en droit successoral allemand, français, luxembourgeois, belge et néerlandais Les droits de l époux survivant en droit successoral allemand, français, luxembourgeois, belge et néerlandais Dr. Rembert Süß Institut Notarial Allemand Petit préciput, 1932 p. 2 Code civil allemand (BGB)

Plus en détail

PRESENCE D UN CONJOINT LES REGIMES MATRIMONIAUX

PRESENCE D UN CONJOINT LES REGIMES MATRIMONIAUX PRESENCE D UN CONJOINT LES REGIMES MATRIMONIAUX A. LES DIFFERENTS REGIMES MATRIMONIAUX La présence d un conjoint peut modifier de façon radicale la préparation de la transmission d un patrimoine. Cette

Plus en détail

SIMPLIFIE ET PACIFIE LA PROCÉDURE. À TOUTES LES ÉTAPES DE LA PROCÉDURE ET SUR TOUTES LES QUESTIONS LIÉES À LA LIQUIDATION DU RÉGIME

SIMPLIFIE ET PACIFIE LA PROCÉDURE. À TOUTES LES ÉTAPES DE LA PROCÉDURE ET SUR TOUTES LES QUESTIONS LIÉES À LA LIQUIDATION DU RÉGIME Le Divorce LA LOI DU 26 MAI 2004 RÉFORMANT LE DIVORCE EST ENTRÉE EN VIGUEUR LE 1 ER JANVIER 2005. CETTE LOI SIMPLIFIE ET PACIFIE LA PROCÉDURE. ELLE RENFORCE LE RÔLE DU NOTAIRE. CE DERNIER PEUT INTERVENIR

Plus en détail

Avant-projet de loi. Loi modifiant le Code civil et d autres dispositions législatives en matière d adoption et d autorité parentale

Avant-projet de loi. Loi modifiant le Code civil et d autres dispositions législatives en matière d adoption et d autorité parentale PREMIÈRE SESSION TRENTE-NEUVIÈME LÉGISLATURE Avant-projet de loi Loi modifiant le Code civil et d autres dispositions législatives en matière d adoption et d autorité parentale Déposé par Madame Kathleen

Plus en détail

PRINCIPES DE DROIT EUROPÉEN DE LA FAMILLE CONCERNANT LES RELATIONS PATRIMONIALES DES ÉPOUX

PRINCIPES DE DROIT EUROPÉEN DE LA FAMILLE CONCERNANT LES RELATIONS PATRIMONIALES DES ÉPOUX PRINCIPES DE DROIT EUROPÉEN DE LA FAMILLE CONCERNANT LES RELATIONS PATRIMONIALES DES ÉPOUX PREAMBULE Reconnaissant que, malgré les diversités existant entre les systèmes nationaux de droit de la famille,

Plus en détail

Revue Fiduciaire Novembre 2008 Page 1

Revue Fiduciaire Novembre 2008 Page 1 LEXIQUE Ab intestat En l absence de testament. Les biens constituant la succession sont répartis entre les héritiers suivant les règles légales. Abattement Part de la valeur des biens imposables non soumise

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE

INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE DIRECTION DES SERVICES ADMINISTRATIFS SERVICE POPULATION ET CITOYENNETE SECTEUR ETAT CIVIL INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE Annexe du décret n 2002 1556 du 23 décembre 2002 Ce document est destiné

Plus en détail

Les pensions alimentaires pour enfants

Les pensions alimentaires pour enfants Les pensions alimentaires pour enfants IMPORTANT Tous les renseignements juridiques contenus dans cette présentation sont offerts à titre d information générale seulement. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer

Plus en détail

De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance

De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance Le 2 décembre 2009, l Assemblée nationale du Québec a adopté le projet de loi 60, intitulé Loi modifiant la

Plus en détail

Mariage et dettes. Information de www.dettes.ch; Version: 04.07.06, page 1 / 5

Mariage et dettes. Information de www.dettes.ch; Version: 04.07.06, page 1 / 5 Mariage et dettes En droit suisse, depuis 1988, les conjoint-e-s ont les mêmes droits et donc les mêmes obligations. Chaque conjoint-e répond de ses dettes personnelles et est solidaire pour les dettes

Plus en détail

les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux

les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux Personnes et familles Vie familiale / vie à deux les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux www.notaires.paris-idf.fr Vie familiale, vie à deux LES CONTRATS DE MARIAGE ET LES RÉGIMES MATRIMONIAUX

Plus en détail

ACCORD DE COMPTE EPARGNE TEMPS

ACCORD DE COMPTE EPARGNE TEMPS (7BB) ACCORD DE COMPTE EPARGNE TEMPS Entre les parties L UNITE ECONOMIQUE ET SOCIALE UES du GROUPE MALAKOFF représentée par Monsieur Stéphane ROSTAND Directeur des Ressources Humaines Et Les représentants

Plus en détail

ENTREPRENDRE EN FAMILLE

ENTREPRENDRE EN FAMILLE ENTREPRENDRE EN FAMILLE Lorsqu une personne décide de créer ou de reprendre une entreprise, le futur chef d entreprise est confronté au financement de son projet, mais aussi, à la protection de ses biens

Plus en détail

Transmettre son patrimoine :

Transmettre son patrimoine : Transmettre son patrimoine : quelques repères pour y voir plus clair Paris, Espace Actionnaires 11/12/2014 l Webconférence En cas de difficultés techniques, n hésitez pas à joindre l un des 2 numéros suivants:

Plus en détail

Etablir la dévolution successorale

Etablir la dévolution successorale Le recours à un notaire n est pas obligatoire mais il est souvent recommandé. Le recours devient obligatoire dans le cas d une donation, du partage d'une succession dont dépendent des immeubles, de l existence

Plus en détail

GARANTIE DE RACHAT ET RELOGEMENT (Vente de patrimoine ancien)

GARANTIE DE RACHAT ET RELOGEMENT (Vente de patrimoine ancien) GARANTIE DE RACHAT ET RELOGEMENT (Vente de patrimoine ancien) TITRE 1 : NATURE DE LA GARANTIE DE RACHAT Article 1 er : Nature et portée de la garantie Une garantie de rachat est offerte par l organisme

Plus en détail

Accord-cadre sur le congé parental

Accord-cadre sur le congé parental (14 décembre 1995) Préambule L accord-cadre ci-joint représente un engagement de l UNICE, du CEEP et de la CES à mettre en place des prescriptions minimales sur le congé parental, en tant que moyen important

Plus en détail

Plan de prévoyance 94

Plan de prévoyance 94 valable dès le 1er janvier 2015 Plan de prévoyance 94 Assurance d interruption Objectif L assurance d interruption a pour objectif d assurer la couverture de risques pour les personnes de moins de 50 ans,

Plus en détail

Arrangement administratif. relatif aux modalités d application de la convention. entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg

Arrangement administratif. relatif aux modalités d application de la convention. entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg Arrangement administratif relatif aux modalités d application de la convention entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg sur la sécurité sociale En application du paragraphe (2), a) de

Plus en détail

DROITS D AUTEUR. Préparer sa succession

DROITS D AUTEUR. Préparer sa succession DROITS D AUTEUR Préparer sa succession Tout savoir, tout prévoir Une succession en matière de droits d auteur comporte de nombreuses spécificités. Deux régimes s appliquent : d une part, le droit successoral

Plus en détail

JE SUIS UNE FEMME, JE VIS EN COUPLE ET JE VEUX ME SÉPARER OU DIVORCER

JE SUIS UNE FEMME, JE VIS EN COUPLE ET JE VEUX ME SÉPARER OU DIVORCER JE SUIS UNE FEMME, JE VIS EN COUPLE ET JE VEUX ME SÉPARER OU DIVORCER QUE DOIS-JE FAIRE? Que dois-je faire? Que dois-je savoir avant de prendre ma décision? Quelles sont les démarches légales et de régularisation?

Plus en détail

Bien gérer son patrimoine

Bien gérer son patrimoine Bien gérer son patrimoine Yves Gambart de Lignières, 2011 ISBN : 978-2-212-54933-1 Le concubinage ou l union libre Le concubinage suppose une vie commune et une relation stable et continue entre deux personnes

Plus en détail

Table des matières. Sommaire 5 Préface 7

Table des matières. Sommaire 5 Préface 7 Table des matières Sommaire 5 Préface 7 Titre I. Introduction: les droits subjectifs civils 9 I. Notions: droit objectif droits subjectifs droit positif 10 II. Héritage du droit romain: la «summa divisio»

Plus en détail

État civil. Je certifie ne pas avoir de conjoint répondant à la définition du règlement du Régime de retraite de l Université du Québec.

État civil. Je certifie ne pas avoir de conjoint répondant à la définition du règlement du Régime de retraite de l Université du Québec. Demande de rente 1. Renseignements généraux Établissement Nom Téléphone résidence ( ) travail ( ) poste Nom à la naissance (si différent) Prénom Adresse Code postal Sexe F M Date de naissance État civil

Plus en détail

Délibération n 2008-92 du 5 mai 2008

Délibération n 2008-92 du 5 mai 2008 Délibération n 2008-92 du 5 mai 2008 Réglementation du service public Prestation de sécurité sociale Orientation sexuelle La haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l égalité a été saisie

Plus en détail

Note d'information des missions diplomatiques et consulaires allemandes en France

Note d'information des missions diplomatiques et consulaires allemandes en France Note d'information des missions diplomatiques et consulaires allemandes en France sur les régimes matrimoniaux 05/2013 1. Régime matrimonial légal Le régime matrimonial légal s applique d office lorsque

Plus en détail

1. La femme immigrée en Espagne: pluralité des titres de séjour et diversités des situations.

1. La femme immigrée en Espagne: pluralité des titres de séjour et diversités des situations. Index 1. La femme immigrée en Espagne: pluralité des titres de séjours. 1.1. Quels sont les différents titres de séjour sur le territoire espagnol ou ceux auxquels une femme immigrée peut prétendre? 1.2.

Plus en détail

Décès. Calendrier des démarches

Décès. Calendrier des démarches Pour faciliter vos démarches, dans cette période difficile, nous avons recensé quatre étapes essentielles à suivre : le calendrier des démarches, l organisation des funérailles, les demandes spécifiques

Plus en détail

Initiative parlementaire Droit de succession du conjoint survivant. Précision

Initiative parlementaire Droit de succession du conjoint survivant. Précision ad 97.457 Initiative parlementaire Droit de succession du conjoint survivant. Précision Rapport du 22 janvier 2001 de la Commission des affaires juridiques du Conseil national Avis du Conseil fédéral du

Plus en détail

R E S U M E NOTE COMMUNE N 32 / 2004. OBJET: L enregistrement des actes relatifs au régime de la communauté des biens entre époux

R E S U M E NOTE COMMUNE N 32 / 2004. OBJET: L enregistrement des actes relatifs au régime de la communauté des biens entre époux REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES Direction Générale des Etudes et de la Législation Fiscales NOTE COMMUNE N 32 / 2004 OBJET: L enregistrement des actes relatifs au régime de la communauté des

Plus en détail

Notice relative aux polices de prévoyance liées (pilier 3a), valable à partir du 1er janvier 2008

Notice relative aux polices de prévoyance liées (pilier 3a), valable à partir du 1er janvier 2008 Notice relative aux polices de prévoyance liées (pilier 3a), valable à partir du 1er janvier 2008 1. Attribution bénéficiaire Dans les contrats d assurance du pilier 3a, un bénéficiaire ou plusieurs bénéficiaires

Plus en détail

Réglementation des loyers des locaux d habitation

Réglementation des loyers des locaux d habitation Réglementation des loyers des locaux d habitation Page 1 S O M M A I R E DECRET N o 146/PG-RM DU 27 SEPTEMBRE 1967 TITRE PREMIER TITRE II Du maintien dans les lieux et du droit de reprise page 3 TITRE

Plus en détail

DROIT DE RETOUR LEGAL DES FRERES ET SŒURS- ARTICLE 757-3 DU CODE CIVIL

DROIT DE RETOUR LEGAL DES FRERES ET SŒURS- ARTICLE 757-3 DU CODE CIVIL DROIT DE RETOUR LEGAL DES FRERES ET SŒURS- ARTICLE 757-3 DU CODE CIVIL DROIT PATRIMONIAL Depuis la loi du 3 décembre 2001, entrée en vigueur le 1er juillet 2002, le conjoint survivant prime les frères

Plus en détail

>> Indemnité de licenciement des Mensuels

>> Indemnité de licenciement des Mensuels N d info 1454-10 Informations ASJ 04-03 Pôle Relations Sociales et Juridiques Mise à jour juin 2011 >> Indemnité de licenciement des Mensuels L avenant du 21 juin 2010 à l accord national sur la mensualisation

Plus en détail

Votre rente en cas de séparation ou de divorce

Votre rente en cas de séparation ou de divorce Votre rente en cas de séparation ou de divorce Rupture de l union conjugale Votre rente en cas de séparation ou de divorce Nombreux sont ceux et celles qui vivent une rupture de leur mariage ou de leur

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION REGIME DE PREVOYANCE OBLIGATOIRE PERSONNEL CONCERNE Bénéficie des garanties, l ensemble du personnel ne relevant

Plus en détail

Notes explicatives concernant la Loi de l impôt sur le revenu, la Loi de 2001 sur l accise et la Loi sur la taxe d accise

Notes explicatives concernant la Loi de l impôt sur le revenu, la Loi de 2001 sur l accise et la Loi sur la taxe d accise Notes explicatives concernant la Loi de l impôt sur le revenu, la Loi de 2001 sur l accise et la Loi sur la taxe d accise Publiées par L honorable James M. Flaherty, c.p., député Ministre des Finances

Plus en détail

- 4 - L aide ménagère

- 4 - L aide ménagère - 4 - L aide ménagère Règlement départemental d aide sociale 2007 - Personnes handicapées - Personnes âgées 49 LES 4 4 - L aide ménagère. Dispositions générales. Article 1.1 Objectifs. L aide ménagère

Plus en détail

Le foyer fiscal (cours)

Le foyer fiscal (cours) Le foyer fiscal (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I La composition du foyer fiscal... 4 Le contribuable... 4 Les personnes à charge... 5 1 - En ce qui concerne les personnes

Plus en détail

LES DROITS A PENSION DES ORPHELINS MAJEURS INFIRMES

LES DROITS A PENSION DES ORPHELINS MAJEURS INFIRMES LES DROITS A PENSION DES ORPHELINS MAJEURS INFIRMES SERVICE DES RETRAITES DE l ETAT - 0810 10 33 35 - www.pensions.bercy.gouv.fr - Edition du 1 er mai 2013 En application de l article L. 40 du code des

Plus en détail

La violation de cette disposition est constitutive d une infraction. pénale

La violation de cette disposition est constitutive d une infraction. pénale La location gérance Introduction Les opérateurs du monde des affaires ont coutume de clamer à qui veut les entendre que le socle de l activité commerciale c est la confiance. C est très certainement une

Plus en détail

Règlement relatif à l assurance complémentaire

Règlement relatif à l assurance complémentaire Règlement relatif à l assurance complémentaire Fondation de prévoyance Swiss Life Assurance complémentaire Service externe valable à compter du 1 er janvier 2011 Sommaire A Introduction 3 1 Principe 3

Plus en détail

TEXTE ADOPTE no 638 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2000-2001 8 février 2001 PROPOSITION DE LOI ADOPTEE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE

Plus en détail

Conditions générales pour les prêts chirographaires. Du 20 mars 2014 (état au 21 mars 2014)

Conditions générales pour les prêts chirographaires. Du 20 mars 2014 (état au 21 mars 2014) pour les prêts chirographaires Du 0 mars 04 (état au mars 04) du 0.0.04 (état au.0.04) TABLE DES MATIERES Article Principes généraux Article Décision d octroi ou de refus du prêt Article Documents à signer

Plus en détail

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC I DETERMINATION DE LA RESIDENCE Au plan fiscal, les conséquences résultant pour un résident et ressortissant français de son installation au Maroc dépendent

Plus en détail

Institut d études judiciaires Préparation à l examen d accès au C.R.F.P.A.

Institut d études judiciaires Préparation à l examen d accès au C.R.F.P.A. Institut d études judiciaires Préparation à l examen d accès au C.R.F.P.A. Thèmes traités pour l épreuve de raisonnement juridique et pour l épreuve à caractère pratique Droit des obligations I. - Les

Plus en détail

LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT

LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT Série LÉGISLATION COMPARÉE LE STATUT DU BEAU-PARENT n LC 196 Avril 2009 - 3 - LE STATUT DU BEAU-PARENT Sommaire Pages NOTE DE SYNTHÈSE... 5 DISPOSITIONS NATIONALES Allemagne...

Plus en détail

La majoration de pension est servie dans les conditions suivantes :

La majoration de pension est servie dans les conditions suivantes : Circulaire n 2012/01 du 05/06/2012 Majoration de pension pour enfants élevés 1. Principe 2. Enfants concourant à la majoration pour enfants élevés 3. Appréciation du handicap pour la majoration de pension

Plus en détail

1. La rupture unilatérale 13 2. La rupture de commun accord 14

1. La rupture unilatérale 13 2. La rupture de commun accord 14 Table des matières Titre 1 La séparation des époux 7 Bibliographie sommaire 9 Introduction 11 Chapitre 1 13 Les principes régissant la séparation des époux 13 Section 1. La rupture de la vie commune 13

Plus en détail

NOTE CIRCULAIRE. (3 septembre 2012)

NOTE CIRCULAIRE. (3 septembre 2012) Direction Protocole Service P1.1 NOTE CIRCULAIRE LE STATUT PRIVILEGIE DES CONJOINT(E)S ET DES PARTENAIRES LEGAUX (LEGALES) NON-MARIE(E)S DES MEMBRES DU PERSONNEL DES POSTES CONSULAIRES (3 septembre 2012)

Plus en détail

PLAFONNEMENT DES EFFETS DU QUOTIENT FAMILIAL

PLAFONNEMENT DES EFFETS DU QUOTIENT FAMILIAL 2041 GT N 50883#14 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2014 Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation officielle de l'administration. PLAFONNEMENT

Plus en détail

Notice 2 Imposition des époux et de la famille

Notice 2 Imposition des époux et de la famille Notice 2 Imposition des époux et de la famille Valable pour la période fiscale 2015 Les dispositions applicables en matière de droit fiscal peuvent sensiblement différer selon la situation personnelle

Plus en détail

"Mariage et cohabitation (hétéro/homo) dans un contexte international"

Mariage et cohabitation (hétéro/homo) dans un contexte international "Mariage et cohabitation (hétéro/homo) dans un contexte international" QUELQUES CHIFFRES En France entre 2001 et 2011 le nombre de mariage est passé de 295 720 à 241 000 alors que celui des Pacs est passé

Plus en détail

La quote-part restante est la «quotité disponible», et c est uniquement de celle-ci dont il sera possible de disposer librement.

La quote-part restante est la «quotité disponible», et c est uniquement de celle-ci dont il sera possible de disposer librement. La quote-part restante est la «quotité disponible», et c est uniquement de celle-ci dont il sera possible de disposer librement. Lorsque le défunt ne laisse pas de descendant, son conjoint survivant non

Plus en détail

Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA DONATION-PARTAGE

Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA DONATION-PARTAGE Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA DONATION-PARTAGE La donation-partage est une variété particulière de donation qui permet au donateur, dans un même acte, de donner ses biens et d en faire un

Plus en détail

TABLEAUX RELATIFS AUX POUVOIRS DES PERSONNES PROTÉGÉES ET DE LEURS REPRÉSENTANTS LÉGAUX EN MATIÈRE DE LIBÉRALITÉS ET DE SUCCESSIONS

TABLEAUX RELATIFS AUX POUVOIRS DES PERSONNES PROTÉGÉES ET DE LEURS REPRÉSENTANTS LÉGAUX EN MATIÈRE DE LIBÉRALITÉS ET DE SUCCESSIONS TABLEAUX RELATIFS AUX POUVOIRS DES PERSONNES PROTÉGÉES ET DE LEURS REPRÉSENTANTS LÉGAUX EN MATIÈRE DE LIBÉRALITÉS ET DE SUCCESSIONS Par Michel NOYER, vice-président au tribunal d instance de Villeurbanne

Plus en détail

Projet de loi n o 4. Présentation. Présenté par M. Laurent Lessard Ministre des Affaires municipales, des Régions et de l Occupation du territoire

Projet de loi n o 4. Présentation. Présenté par M. Laurent Lessard Ministre des Affaires municipales, des Régions et de l Occupation du territoire DEUXIÈME SESSION TRENTE-NEUVIÈME LéGISLATURE Projet de loi n o 4 Loi permettant aux municipalités d octroyer un crédit de taxes à certains propriétaires d immeubles résidentiels touchés par une hausse

Plus en détail

Services Investisseurs CIBC Convention de modification Fonds de revenu viager Loi sur les prestations de pension du Nouveau-Brunswick

Services Investisseurs CIBC Convention de modification Fonds de revenu viager Loi sur les prestations de pension du Nouveau-Brunswick Page 1 de 5 inc. a droit à des sommes de retraite régis par la Loi sur (nom du Rentier en caractères d'imprimerie) les prestations de pension du et désire transférer ces sommes dans un fonds de revenu

Plus en détail

Parlons Assurance-vie

Parlons Assurance-vie Parlons Assurance-vie Aléa : événement incertain lié au risque assuré par le contrat. Arbitrage : possibilité de modifier la répartition entre les différents supports de placement des primes. Arrérage

Plus en détail

I. Notion d Enfant placé élargissement aux situations proches du placement

I. Notion d Enfant placé élargissement aux situations proches du placement Circulaire 36200 p. 1 Circulaire n 509 Allocations familiales en faveur des enfants placés, conformément aux articles 51, 3, 7 et 70 L.C. (Txt 40) C. 06/03/1992 Nous constatons qu un certain nombre de

Plus en détail

1 sur 5 28/02/2012 11:15

1 sur 5 28/02/2012 11:15 1 sur 5 28/02/2012 11:15 Direction Juridique et Réglementation Nationale Département réglementation national Circulaire n 2012/17 du 14 février 2012 Caisse nationale d'assurance vieillesse Direction des

Plus en détail

Convention sur la représentation en matière de vente internationale de marchandises (Genève, 17 février 1983)

Convention sur la représentation en matière de vente internationale de marchandises (Genève, 17 février 1983) Convention sur la représentation en matière de vente internationale de marchandises (Genève, 17 février 1983) LES ETATS PARTIES A LA PRESENTE CONVENTION, DESIRANT établir des dispositions communes concernant

Plus en détail

Personnes et familles. Transmettre. www.notaires.paris-idf.fr

Personnes et familles. Transmettre. www.notaires.paris-idf.fr Personnes et familles Transmettre Transmettre La rédaction d un testament permet d organiser sa succession en décidant soi-même qui va hériter et de quoi. Il est ainsi possible d attribuer un bien particulier

Plus en détail

CONVENTIONS SPÉCIALES POUR L ASSURANCE DES PERTES FINANCIÈRES DU NAVIRE DE COMMERCE

CONVENTIONS SPÉCIALES POUR L ASSURANCE DES PERTES FINANCIÈRES DU NAVIRE DE COMMERCE Les clauses ci-dessous sont mises à la disposition de toute personne intéressée, sur simple demande. Elles sont indicatives, les parties pouvant convenir de conditions d assurance différentes. Pour toute

Plus en détail

Conditions Complémentaires d Assurance. Assurances de capitaux Règles propres à la prévoyance liée

Conditions Complémentaires d Assurance. Assurances de capitaux Règles propres à la prévoyance liée Conditions Complémentaires d Assurance Assurances de capitaux Règles propres à la prévoyance liée Table des matières I. Preneur de prévoyance et personne assurée... 2 II. Bénéficiaires (OPP3, art. 2)...

Plus en détail

- Décret n 2010-1706 du 29 décembre 2010 relatif à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée

- Décret n 2010-1706 du 29 décembre 2010 relatif à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée La loi n 2010-658 du 15 juin 2010 relative à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée (EIRL) : l essentiel à retenir pour procéder au dépôt de la déclaration d affectation du patrimoine auprès

Plus en détail

Successions helvético-européennes: L influence du nouveau Règlement européen sur les successions internationales

Successions helvético-européennes: L influence du nouveau Règlement européen sur les successions internationales : L influence du nouveau Règlement européen sur les successions internationales Florence Guillaume Professeur de droit privé et de droit international privé Université de Neuchâtel Journée de formation

Plus en détail

«Succession, comment ça marche?»

«Succession, comment ça marche?» «Succession, comment ça marche?» JARVILLE Jeudi 19 mars 2015 Serge CONSTANT Notaire à NANCY Président de la Chambre des Notaires PLAN I. Comment est composée la succession? Cela dépend de la situation

Plus en détail

1. Donation B. 1.1.1. Introduction

1. Donation B. 1.1.1. Introduction 1. Donation 1.1. Aspect civil 1.1.1. Introduction On parle souvent de planification successorale sous un angle purement fiscal et des avantages financiers qui en découlent. Certes ils peuvent parfois être

Plus en détail

Ordonnance du DFF concernant les prêts hypothécaires à taux bonifié

Ordonnance du DFF concernant les prêts hypothécaires à taux bonifié Ordonnance du DFF concernant les prêts hypothécaires à taux bonifié (Ordonnance du DFF sur les prêts hypothécaires) du 10 décembre 2001 Le Département fédéral des finances, vu l art. 116, al. 1, de l ordonnance

Plus en détail

Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale

Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale Communiqué Juin 2011 Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale Les provinces du Québec et de l Ontario ont adopté l

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA FORMATION SUPPLÉMENTAIRE DE L ORGANISME D AUTORÉGLEMENTATION DU COURTAGE IMMOBILIER DU QUÉBEC

POLITIQUE SUR LA FORMATION SUPPLÉMENTAIRE DE L ORGANISME D AUTORÉGLEMENTATION DU COURTAGE IMMOBILIER DU QUÉBEC POLITIQUE SUR LA FORMATION SUPPLÉMENTAIRE DE L ORGANISME D AUTORÉGLEMENTATION DU COURTAGE IMMOBILIER DU QUÉBEC SECTION I MOTIFS ET OBJET 1. La présente Politique sur la formation supplémentaire est justifiée

Plus en détail

1. Document d information et Règlement général des Opérations

1. Document d information et Règlement général des Opérations Document d information relatif aux modalités de fonctionnement du compte d épargne réglementé épargneplus ACTION TEMPORAIRE du 1 er juin 2012 au 15 juillet 2012 inclus 1. Document d information et Règlement

Plus en détail

Le cadre juridique et fiscal

Le cadre juridique et fiscal Le cadre juridique et fiscal par François de WITT et Nathalie COT Les régimes matrimoniaux Les droits des successions L optimisation de la succession Les impôts IR, ISF, CSG L Optimisation de l impôt Les

Plus en détail

Assurance détenue par une société Principes d évaluation touchant les règles de disposition présumée au décès du contribuable (paragraphe 70(5))

Assurance détenue par une société Principes d évaluation touchant les règles de disposition présumée au décès du contribuable (paragraphe 70(5)) Assurance détenue par une société Principes d évaluation touchant les règles de disposition présumée au décès du contribuable (paragraphe 70(5)) Introduction Bien des propriétaires d entreprises se demandent,

Plus en détail

Comment protéger ma résidence principale en tant que travailleur indépendant? La déclaration d insaisissabilité.

Comment protéger ma résidence principale en tant que travailleur indépendant? La déclaration d insaisissabilité. Comment protéger ma résidence principale en tant que travailleur indépendant? La déclaration d insaisissabilité. Note Ce dossier s adresse aux indépendants, dirigeants de petites et moyennes entreprises,

Plus en détail

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Groupe Eyrolles, 2006 ISBN : 2-7081-3467-1 SOMMAIRE INTRODUCTION...1 PREMIÈRE PARTIE LES CONSÉQUENCES FINANCIÈRES IMMÉDIATES DU DÉCÈS CHAPITRE

Plus en détail

Loi statut unique : harmonisation statut ouvriers et employés

Loi statut unique : harmonisation statut ouvriers et employés Loi statut unique : harmonisation statut ouvriers et employés La nouvelle loi sur le statut unique a apporté des modifications majeures en droit du travail notamment concernant les délais de préavis, le

Plus en détail

09/04/14. Antibes, le 22 mars 2014. Conférence. Le mandat de protection future pour autrui. Adapei des AlpesMaritimes

09/04/14. Antibes, le 22 mars 2014. Conférence. Le mandat de protection future pour autrui. Adapei des AlpesMaritimes 09/04/14 Antibes, le 22 mars 2014 Conférence Adapei des AlpesMaritimes AFTC Adapei AM Le mandat de protection future pour autrui 1. Définition et périmètre d application 1. 2. 2. 3. 3. Dans quel cas faut-il

Plus en détail

PATRIMOINE DU MEMBRE IDENTIFICATION ET DISPOSITION. Aide mémoire pour le membre de l AQDER et pour ses proches PARTIE 4

PATRIMOINE DU MEMBRE IDENTIFICATION ET DISPOSITION. Aide mémoire pour le membre de l AQDER et pour ses proches PARTIE 4 PATRIMOINE DU MEMBRE IDENTIFICATION ET DISPOSITION Aide mémoire pour le membre de l AQDER et pour ses proches PARTIE 4 ANNEXES Sources de renseignements Tous les renseignements contenus dans ce document

Plus en détail

Directives du programme Ontario au travail

Directives du programme Ontario au travail Directives du programme Ontario au travail 3.4 : Personnes vivant avec le père ou la mère Compétence législative Paragraphes 2 (1) et (2), articles 11 et 41, et paragraphes 44 (2) et (4) du Règlement 134/98

Plus en détail

Nouvelles règles sur le partage des avoirs de retraite à la rupture du mariage en Ontario

Nouvelles règles sur le partage des avoirs de retraite à la rupture du mariage en Ontario Recherche et conformité Promoteurs de régimes de retraite : Nouvelles règles sur le partage des avoirs de retraite à la rupture du mariage en Ontario Les règles qui régissent le partage des avoirs de retraite

Plus en détail

Aperçu des successions et la Loi sur les foyers familiaux situés dans les réserves et les droits ou intérêts matrimoniaux

Aperçu des successions et la Loi sur les foyers familiaux situés dans les réserves et les droits ou intérêts matrimoniaux Aperçu des successions et la Loi sur les foyers familiaux situés dans les réserves et les droits ou intérêts matrimoniaux Formation nationale de BIM pour les Nations de PGETR du 16 au 18 juin 2015 Sommaire

Plus en détail

RÈGLEMENT DE GESTION FINANCIÈRE POUR LE COLLÈGE D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL DE SAINT-JÉRÔME

RÈGLEMENT DE GESTION FINANCIÈRE POUR LE COLLÈGE D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL DE SAINT-JÉRÔME RÈGLEMENT DE GESTION FINANCIÈRE POUR LE COLLÈGE D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL DE SAINT-JÉRÔME (Règlement numéro 8) Remplaçant l ancien règlement numéro 8 et abrogeant le Règlement numéro 6 -

Plus en détail

CONNAISSEZ VOS DROITS... Prévoyance

CONNAISSEZ VOS DROITS... Prévoyance Prévoyance CONNAISSEZ VOS DROITS... Caisse de prévoyance des Agents de la Sécurité Sociale et assimilés Institution de Prévoyance régie par le code de la Sécurité Sociale 2 ter, boulevard Saint-Martin

Plus en détail

Impôt des personnes physiques - La notion d «habitation propre» après la 6e réforme de l Etat

Impôt des personnes physiques - La notion d «habitation propre» après la 6e réforme de l Etat 5 janvier 2015 Impôt des personnes physiques - La notion d «habitation propre» après la 6e réforme de l Etat Bernard Mariscal, Benefits Expert, Deloitte Belgium Publié dans : Lettre d'info Actualités Fiscales

Plus en détail

Régimes matrimoniaux. Faut-il faire un contrat de mariage?

Régimes matrimoniaux. Faut-il faire un contrat de mariage? Régimes matrimoniaux Faut-il faire un contrat de mariage? 2 Dès le mariage, les époux sont soumis à un régime matrimonial, c'est-à-dire à un ensemble de règles fixant leurs droits et leurs devoirs. S ils

Plus en détail

Numéro du rôle : 3484. Arrêt n 181/2005 du 7 décembre 2005 A R R E T

Numéro du rôle : 3484. Arrêt n 181/2005 du 7 décembre 2005 A R R E T Numéro du rôle : 3484 Arrêt n 181/2005 du 7 décembre 2005 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l article 50 du Code des droits de succession, posée par le Tribunal de première instance

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 703 SÉNAT SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010-2011 Enregistré à la Présidence du Sénat le 4 juillet 2011 PROPOSITION DE LOI tendant à simplifier le recouvrement des créances alimentaires destinées aux enfants,

Plus en détail

Caractéristiques et Règlement du Régime

Caractéristiques et Règlement du Régime Caractéristiques et Règlement du Régime En tout temps, les dispositions du Régime ainsi que celles de la Loi ont préséance sur toute information contenue dans le présent document. Il vous est possible

Plus en détail

L inscription de M... à l institution de retraite (la nommer) à laquelle adhère l association sera demandée dès le début de son activité.

L inscription de M... à l institution de retraite (la nommer) à laquelle adhère l association sera demandée dès le début de son activité. Modèle de contrat de travail à durée indéterminée 2 e modèle normal Entre : l association..... représentée par M. (le président)... d une part, et : M. demeurant.. d autre part, IL A ETE CONVENU CE QUI

Plus en détail

Fonds de revenu de retraite Fonds de revenu viager (FRV) Nouvelle-Écosse

Fonds de revenu de retraite Fonds de revenu viager (FRV) Nouvelle-Écosse Fonds de revenu de retraite Fonds de revenu viager (FRV) Nouvelle-Écosse SUPPLÉMENT À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU FONDS DE REVENU DE RETRAITE DE PLACEMENTS MANUVIE INCORPORÉE/PLACEMENTS MANUVIE SERVICES

Plus en détail

Jusqu au 1 er janvier 2007, le Pacte civil de solidarité (PACS) est demeuré soumis aux inconvénients de la

Jusqu au 1 er janvier 2007, le Pacte civil de solidarité (PACS) est demeuré soumis aux inconvénients de la Promotion Réal du MASTER II DE DROIT NOTARIAL sous la direction de Philippe Delmas Saint-Hilaire Professeur à l Université Montesquieu Bordeaux IV Bordeaux, décembre 2011 LE STATUT DES BIENS DANS LES COUPLES

Plus en détail

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2006

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2006 2041 GT N 50883#06 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2006 PLAFONNEMENT DES EFFETS DU QUOTIENT FAMILIAL Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation

Plus en détail

LOI N 2010-658 DU 15 JUIN 2010 RELATIVE A

LOI N 2010-658 DU 15 JUIN 2010 RELATIVE A 5 juillet 2010 Service Juridique LOI N 2010-658 DU 15 JUIN 2010 RELATIVE A L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITEE (E.I.R.L.) (J.O. du 16 juin) Présentée comme une réforme fondamentale pour

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 2128.

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 2128. MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3300 Convention collective nationale IDCC : 2128. MUTUALITÉ AVENANT N O 1 DU 28 MARS 2007 RELATIF À

Plus en détail

RÉGIME D ASSURANCE VIE COLLECTIVE DE BASE contrat n C-1414 HYDRO-QUÉBEC

RÉGIME D ASSURANCE VIE COLLECTIVE DE BASE contrat n C-1414 HYDRO-QUÉBEC RÉGIME D ASSURANCE VIE COLLECTIVE DE BASE contrat n C-1414 Pour le personnel syndiqué (sauf les ingénieurs membres du SPIHQ) et les retraités de HYDRO-QUÉBEC établi par Ce dépliant a été rédigé à titre

Plus en détail

LA VIE A DEUX L ACHAT A DEUX

LA VIE A DEUX L ACHAT A DEUX Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA VIE A DEUX L ACHAT A DEUX La vie commune est de l essence de tout couple. Si le logement commun peut évidemment être loué, il est le plus souvent acheté par

Plus en détail

Textes de référence : Table des matières A. LES ASPECTS DE L'UNION LIBRE

Textes de référence : Table des matières A. LES ASPECTS DE L'UNION LIBRE LES ASPECTS MATRIMONIAUX DE L'UNION LIBRE ET LES COUPLES HOMOSEXUELS EN ITALIE Textes de référence :! Constitution (art. 2, 29, 30)! Code civil (art. 3l7bis, 540, 1322, 2043)! Loi n 392 du 27.07.1978 (art.

Plus en détail

Gérer le temps de travail, les congés et les absences

Gérer le temps de travail, les congés et les absences Gérer le temps de travail, les congés et les absences I. L ORGANISATION DES CONGES Le Code du travail prévoit deux catégories de congés : les congés annuels, dits congés payés, qui représentent 2,5 jours

Plus en détail