ISDND Les Parrines. Bilan hydrique du site (modèle MOBYDEC)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ISDND Les Parrines. Bilan hydrique du site (modèle MOBYDEC)"

Transcription

1 ISDND Les Parrines Bilan hydrique du site (modèle MOBYDEC)

2 1 Méthodologie Le modèle utilisé pour réaliser le bilan hydrique du site est MOBYDEC (Modèle Global de Bilan Hydrique de Décharge), développé par ANTEA. Ce logiciel calcule les volumes d effluents produits par une décharge, sur la base du phasage de l exploitation, des données climatiques, des caractéristiques des déchets, des fonds et des couvertures des casiers. La production d effluents liquides au sein d un centre de stockage, et en particulier de lixiviats, est traditionnellement calculée à partir des entrées et des sorties d eau dans le système par la formule suivante [1] : E P ED E TR EX S R où : E est le volume d effluents collectés, P est le volume des précipitations, ED est le volume d eau apporté par les déchets, ETR est le volume d eau éliminé par évapotranspiration réelle, EX est le volume d effluents percolant, vers l extérieur, à travers le fond de décharge, S est la variation du volume d eau des déchets au cours du temps, R est le volume d eau éliminé ou ajouté par ruissellement. Les différents termes du bilan hydrique sont représentés de manière schématique à la Figure 1. Figure 1 : Représentation schématique du fonctionnement hydrique d un centre de stockage [1] cf. «Les installations de stockage de déchets ménagers et assimilés Techniques et Recommandations» ADEME,

3 2 Hypothèses de calcul 2.1 Données météorologiques La pluie et l ETP ont été fournies par Météo France. Nous avons utilisé les données de la station de Saint-Auban Château Arnoux (poste ) de janvier 1981 à décembre Les calculs ont été menés sur une période de 50 ans. Les données utilisées ont été répétées autant de fois que nécessaire. 2.2 Phasage d exploitation Le bilan hydrique réalisé concerne le projet d ISDND des Parrines sur la commune de Saint-Auban (04). Le futur casier recevra des Ordures Ménagères et des encombrants à raison de tonnes/an pendant 11 ans, puis tonnes/ans pendant 19 ans, soit tonnes enfouies. L emprise du casier sera d environ m². Il sera divisé en alvéoles exploitées successivement de l aval vers l amont et de bas en haut (cf. plan de phasage). Les paramètres pour chaque phase sont détaillés dans le Tableau 1. Phases Surface (m²) Volume (m 3 ) Tonnage annuel Durée d exploitation (mois) Phase Phase Sous-phase Sous-phase

4 Sous-phase Total ans Tableau 1 : Détail des phases d exploitation 2.3 Caractéristiques de l exploitation L étanchéité de fond du futur casier sera composée par : pour la barrière passive : les terrains en place, une couche d argile de perméabilité inférieure à 10-9 m/s. pour la barrière active : une géomembrane PEHD de perméabilité inférieure à m/s, un géotextile antipoinçonnant, une couche drainante recouverte d un géotextile de filtration. Nous avons alors considéré une perméabilité de fond de m/s. Nous avons considéré qu une couverture provisoire (type Covertop ) était posée un mois après la fin d exploitation de la phase en attendant la réhausse suivante, et que la couverture finale était posée un mois après la fin de l exploitation du dernier niveau de rehausse. Trois hypothèses de perméabilité ont été étudiées pour la couverture finale : 10-7 m/s, 10-8 m/s et 10-9 m/s. Dans tous les cas, la couverture finale sera végétalisée. Les caractéristiques retenues pour chacune des couvertures (provisoires et définitives) sont récapitulées dans le Tableau 2. 4

5 Couverture finale étudiée Perméabilité 10-7 m/s 10-8 m/s 10-9 m/s RUmax mm 100 mm 25 mm Coefficient de ruissellement 0,3 0,35 0,4 Coefficient cultural Tableau 2 : Caractéristiques des couvertures finales étudiées D autres paramètres sont nécessaires pour la mise en œuvre du logiciel. Les hypothèses suivantes ont été retenues : Coefficient de correction de l ETP [3] sur les casiers en exploitation : 0,5 Pourcentage d eau passant par des chemins préférentiels [4] : 15 Temps de demi-percolation [5] : 20 mois. Les teneurs en eau pondérale des déchets prises en compte dans les calculs sont les suivantes : teneur en eau initiale : 0,25 teneur en eau minimale : 0,1 teneur en eau maximale : 0,4 teneur en eau critique : 0,25 Nous avons considéré une densité des déchets d environ 0,9. Les hypothèses faites pour les teneurs en eau sont basées sur notre connaissance actuelle des déchets ménagers. 2 La réserve utile maximale est la hauteur d eau que peut stocker la couverture. [3] Le concept de réserve utile n est pas applicable aux alvéoles en exploitation (la réserve varie avec le stockage de nouveaux déchets). On travaille donc sur les teneurs en eaux des déchets et leur variation. Il a été observé une diminution du stock d eau par évaporation (BARRES et SAUTER, 1985). On considère alors un facteur de correction de l ETP (toute la pluie ne s évapore pas). On utilise classiquement 0,5, d après notre expérience (D. GUYONNET) et la bibliographie (BENGTSSON). [4] Il s agit de l eau qui percole dans le massif sans être absorbée par les déchets. Les valeurs proposées sont basées sur le calage de données mesurées sur des sites réels (RESELE, 1994). [5] Il s agit du temps requis pour que l eau soit libérée des déchets, qu elle arrive en fond d alvéole et qu elle soit collectée. Cela correspond à un «facteur de retard» : suite à une pluie, il n y a pas immédiatement une réponse en terme de production de lixiviats. Les valeurs proposées sont basées sur le calage de données mesurées sur des sites réels (RESELE, 1994). 5

6 3 Calcul et résultats du bilan hydrique Le calcul de bilan hydrique a été mené avec le logiciel MOBYDEC. MOBYDEC calcule un bilan des entrées (pluie, eau apportée par les déchets) et des sorties (évapotranspiration, ruissellement, perte à travers le fond,...) d eau sur le site et estime les volumes de lixiviats qui sont susceptibles d être collectés. La production de lixiviats est fournie en Figure 2. Il apparaît une courbe par perméabilité de couverture finale étudiée (10-7, 10-8 et 10-9 m/s). La pluviométrie est également intégrée aux graphiques. Les volumes mensuels de lixiviats produits par l ISDND sont résumés pour la période d exploitation (2013 à 2043) et pour la période de post-exploitation dans le tableau suivant, selon les perméabilités de couverture choisies. Perméabilité couverture finale 10-7 m/s 10-8 m/s 10-9 m/s Exploitation ( ) Post-exploitation ( ) moyenne maximum moyenne maximum 208 m 3 /mois m 3 /mois 300 m 3 /mois m 3 /mois 23 m 3 /mois/ha 126 m 3 /mois/ha 33 m 3 /mois/ha 152 m 3 /mois/ha 198 m 3 /mois 989 m 3 /mois 245 m 3 /mois 735 m 3 /mois 22 m 3 /mois/ha 107 m 3 /mois/ha 27 m 3 /mois/ha 80 m 3 /mois/ha 155 m 3 /mois 575 m 3 /mois 63 m 3 /mois 232 m 3 /mois 17 m 3 /mois/ha 63 m 3 /mois/ha 7 m 3 /mois/ha 25 m 3 /mois/ha Tableau 3 : Volumes de lixiviats produits en fonction des perméabilités de couvertures 6

7 Figure 2 : Volumes de lixiviats en fonction de la perméabilité de la couverture 7

SOMMAIRE 1. OBJECTIFS DE L ETUDE... 2 2. METHODOLOGIE... 2 3. PARAMETRES DU BILAN... 6 4. RESULTATS... 19 5. BILAN ET CONCLUSIONS...

SOMMAIRE 1. OBJECTIFS DE L ETUDE... 2 2. METHODOLOGIE... 2 3. PARAMETRES DU BILAN... 6 4. RESULTATS... 19 5. BILAN ET CONCLUSIONS... SOMMAIRE 1. OBJECTIFS DE L ETUDE... 2 2. METHODOLOGIE... 2 2.1. PARAMETRES LIES A LA PRODUCTION DE LIXIVIATS...2 2.2. PRINCIPE DES CALCULS...3 2.2.1. LA RFU...4 2.2.2. ÉVOLUTION DE LA RFU...4 2.2.2.1.

Plus en détail

Etude lixiviats AEAG (enquête pour l'étude des rejets) Questionnaire ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux)

Etude lixiviats AEAG (enquête pour l'étude des rejets) Questionnaire ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux) Etude lixiviats AEAG (enquête pour l'étude des rejets) Questionnaire ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux) Ce document a été établi à l attention des exploitants faisant l objet de

Plus en détail

Anciennes et nouvelles dénominations pour les installations de stockage de déchets conventionnels

Anciennes et nouvelles dénominations pour les installations de stockage de déchets conventionnels Terminologie Anciennes et nouvelles dénominations pour les installations de stockage de déchets conventionnels ISD (Installations de Stockage de Déchets) - terminologie à privilégier aujourd hui au sens

Plus en détail

ISDND DE ST SORLIN EN VALLOIRE - CONCEPTION DE L INSTALLATION DE DRAINAGE, DE COLLECTE ET DE TRAITEMENT DES LIXIVIATS

ISDND DE ST SORLIN EN VALLOIRE - CONCEPTION DE L INSTALLATION DE DRAINAGE, DE COLLECTE ET DE TRAITEMENT DES LIXIVIATS Page 1 / 6 La présente étude s inscrit dans le cadre de l article 18 de l arrêté du 9 septembre 1997 relatif aux installations de «déchets non dangereux» modifié. La création du casier 4 ayant lieu sur

Plus en détail

Contexte de l étude Promotion des techniques alternatives de gestion des eaux pluviales Zone urbaine : peu d espace disponible au sol

Contexte de l étude Promotion des techniques alternatives de gestion des eaux pluviales Zone urbaine : peu d espace disponible au sol Christelle SENECHAL Sepia Conseils Contexte de l étude Promotion des techniques alternatives de gestion des eaux pluviales Zone urbaine : peu d espace disponible au sol < Toit stockant Toiture > végétalisée

Plus en détail

Déchetterie de Treffieux

Déchetterie de Treffieux Déchetterie de Treffieux Activité La déchetterie assure la collecte des déchets apportés et triés par les ménages. Les déchets sont regroupés par catégories de matériaux : déchets vert, gravats, tout venant,

Plus en détail

Conception et dimensionnement des dispositifs d étanchéité drainage par géosynthétiques dans les ISD

Conception et dimensionnement des dispositifs d étanchéité drainage par géosynthétiques dans les ISD Conception et dimensionnement des dispositifs d étanchéité drainage par géosynthétiques dans les ISD Journée CFMS Géotechnique et Protection de l'environnement - 23 Janvier 2008 Thierry GISBERT, vice président

Plus en détail

Des outils bien adaptés à une régie de l irrigation efficace

Des outils bien adaptés à une régie de l irrigation efficace Des outils bien adaptés à une régie de l irrigation efficace JÉRÉMIE VALLÉE, agr., Attaché de recherche - IRDA Hôtel Gouverneurs, Trois-Rivières, 17 février 2015 Plan de présentation Caractérisation du

Plus en détail

Centre de stockage de déchets d non dangereux ou dangereux. Les obligations réglementairesr abilité

Centre de stockage de déchets d non dangereux ou dangereux. Les obligations réglementairesr abilité 12 octobre 2012 Centre de stockage de déchets d ultimes non dangereux ou dangereux Les obligations réglementairesr en matière de conception et de traçabilit abilité Présentation de l inspection des installations

Plus en détail

1 Mettre à niveau les réseaux et équipements collectifs de base

1 Mettre à niveau les réseaux et équipements collectifs de base 1 Mettre à niveau les réseaux et équipements collectifs de base 1-2 Traitement des déchets Objectifs o doter les collectivités d installations pérennes de traitement des déchets à des coûts raisonnables

Plus en détail

4. Indices de précipitations

4. Indices de précipitations 4. Indices de précipitations Cette partie présente les évolutions prévues de cinq indices de précipitations. Il s agit de moyennes annuelles (voir annexes 1 à 4 pour les valeurs saisonnières). Il est à

Plus en détail

Bilan d exploitation 2012 ISDND de Bénac. 02 octobre 2013

Bilan d exploitation 2012 ISDND de Bénac. 02 octobre 2013 Bilan d exploitation 2012 ISDND de Bénac 02 octobre 2013 ) Sommaire 1. Travaux réalisés 2. Bilan des apports 3. Gestion de la qualitédes eaux 4. Gestion du biogaz 5. Traitement des lixiviats 6. Bilan des

Plus en détail

CHAPITRE II Expérimentations 33

CHAPITRE II Expérimentations 33 PLAN Introduction générale 1 Introduction 1 1) Présentation de notre objet d étude : la parcelle agricole 1 2) Les différents processus du bilan hydrique 1 3) Cadrage du projet de thèse par rapport aux

Plus en détail

Formation «Planification, construction, exploitation et fermeture des décharges contrôlées au Maroc»

Formation «Planification, construction, exploitation et fermeture des décharges contrôlées au Maroc» Formation «Planification, construction, exploitation et fermeture des décharges contrôlées au Maroc» un projet du Programme de Gestion et de Protection de l Environnement en Maroc (PGPE) en coopération

Plus en détail

Le Centre de traitement des Battées, à Sauvigny-le-Bois

Le Centre de traitement des Battées, à Sauvigny-le-Bois CARTE DE VISITE Le Centre de traitement des Battées, à Sauvigny-le-Bois Contacts SITA Centre Est : Florent MAILLY Directeur de l agence traitement Tél : 06 87 76 29 74 / florent.mailly@sita.fr Nicolas

Plus en détail

La couverture du centre de stockage de

La couverture du centre de stockage de CAS PRATIQUE Drainage et imperméabilisation de la couverture du centre de stockage de déchets de Saint-Brès Stéphane Fourmont a, Eric Castanet b, Romain Desbonnets c et Jean-Marc Faivre d La couverture

Plus en détail

15_ simulation et annexes HUNSPACH & LUDWIGSWINKEL - BÂTIMENTS RÉNOVÉS. Étude WUFI Plancher des combles et toiture

15_ simulation et annexes HUNSPACH & LUDWIGSWINKEL - BÂTIMENTS RÉNOVÉS. Étude WUFI Plancher des combles et toiture 15_ simulation et annexes HUNSPACH & LUDWIGSWINKEL - BÂTIMENTS RÉNOVÉS Étude WUFI Plancher des combles et toiture Sommaire 1 HYPOTHÈSES...3 1.1 PAROI ÉTUDIÉE... 3 1.2 CONDITIONS INITIALES... 4 1.3 CLIMAT

Plus en détail

PRESENTATION DU PROJET

PRESENTATION DU PROJET DSP pour la conception, le financement, la gestion, et l exploitation du Quai de Transfert et du CSDU de la CCCL PRESENTATION DU PROJET Mandataire du Groupement GCC-GOVINDIN-PREVOT 28 octobre 2011 OBJET

Plus en détail

STATION DE TRAITEMENT DE LIXIVIATS LIEU DIT LE POYET À AMBERT

STATION DE TRAITEMENT DE LIXIVIATS LIEU DIT LE POYET À AMBERT STATION DE TRAITEMENT DE LIXIVIATS LIEU DIT LE POYET À AMBERT INAUGURATION JEUDI 5 JUILLET 2012 DOSSIER DE PRESSE L INSTALLATION DE STOCKAGE DE DECHETS NON DANGEREUX Lieu dit Le Poyet 63600 Ambert Territoire

Plus en détail

JOURNÉES EAU ET ENVIRONNEMENT

JOURNÉES EAU ET ENVIRONNEMENT Eléments de réflexion sur les outils de calcul utilisés en hydrologie urbaine et leur variables d entrées Rémi WAGNER Page 2/X CONTEXTE Recours recommandé à l utilisation des modèles COMMENT EVITER? Rémi

Plus en détail

INTÉRÊT DES MATÉRIAUX GEOSYNTHÉTIQUES DANS LA CONCEPTION DES CENTRES D ENFOUISSEMENT TECHNIQUE (CET) EN ALGÉRIE

INTÉRÊT DES MATÉRIAUX GEOSYNTHÉTIQUES DANS LA CONCEPTION DES CENTRES D ENFOUISSEMENT TECHNIQUE (CET) EN ALGÉRIE Studia Geotechnica et Mechanica, Vol. XXXIII, No. 3, 2011 INTÉRÊT DES MATÉRIAUX GEOSYNTHÉTIQUES DANS LA CONCEPTION DES CENTRES D ENFOUISSEMENT TECHNIQUE (CET) EN ALGÉRIE YOUCEF KEHILA, FADILA MEZOUARI

Plus en détail

AFITEX. L intelligence des sols

AFITEX. L intelligence des sols AFITEX L intelligence des sols AFITEX 25 ans d expertise au service des sols >>> Depuis plus de 20 ans, AFITEX, destinés principalement aux aujourd hui sur ses deux atouts société industrielle, s est marchés

Plus en détail

Prix de reprise des matériaux Prix annuels 2006 à 2012, toutes options Séries détaillées 2006 à 2013, Option Filières

Prix de reprise des matériaux Prix annuels 2006 à 2012, toutes options Séries détaillées 2006 à 2013, Option Filières Prix de reprise des matériaux Prix annuels 2006 à 2012, toutes options Séries détaillées 2006 à 2013, Option Filières Présentation des prix de la reprise Page 1 Contenu du document La «Reprise des Matériaux»

Plus en détail

Formation «Planification, construction, exploitation et fermeture des décharges contrôlées au Maroc»

Formation «Planification, construction, exploitation et fermeture des décharges contrôlées au Maroc» Formation «Planification, construction, exploitation et fermeture des décharges contrôlées au Maroc» un projet du Programme de Gestion et de Protection de l Environnement en Maroc (PGPE) en coopération

Plus en détail

Régional Workshop Casablanca Mardi 29 septembre 2105

Régional Workshop Casablanca Mardi 29 septembre 2105 CENTRE D ENFOUISSEMENT TECHNIQUE Oum Azza Régional Workshop Casablanca Mardi 29 septembre 2105 Gérard PRENANT Directeur Maroc Groupe PIZZORNO Présentation du Centre d Enfouissement Technique d Oum Azza

Plus en détail

«Oum Azza de l enfouissement à la valorisation»

«Oum Azza de l enfouissement à la valorisation» (CET) d Oum Azza «Oum Azza de l enfouissement à la valorisation» 24 Décembre 2013 Programme National de traitement des Déchets Ménagers (PNDM) 2012-2016 Quantités réceptionnées 2007-2012 Le PNDM, s inscrit

Plus en détail

Projet Miriphyque: utilisation des logiciels Macro/Cemafor pour le bassin de la Morcille. Côme Durand, mars 2014. Irstea.

Projet Miriphyque: utilisation des logiciels Macro/Cemafor pour le bassin de la Morcille. Côme Durand, mars 2014. Irstea. Projet Miriphyque: utilisation des logiciels Macro/Cemafor pour le bassin de la Morcille Côme Durand, mars 2014. Irstea. 1 Sommaire 1) Présentation 2) Travaux déjà réalisés sur le projet 3) Influence des

Plus en détail

Prix de reprise des matériaux Prix annuels 2006 à 2014, toutes options Séries détaillées 2006 à 2015, Option Filières

Prix de reprise des matériaux Prix annuels 2006 à 2014, toutes options Séries détaillées 2006 à 2015, Option Filières Prix de reprise des matériaux Prix annuels 2006 à 2014, toutes options Séries détaillées 2006 à 2015, Option Filières Présentation des prix de la reprise Page 1 Contenu du document La «Reprise des Matériaux»

Plus en détail

Arrêté du [ ] relatif aux installations de stockage de déchets de sédiments NOR : DEVP1519170A

Arrêté du [ ] relatif aux installations de stockage de déchets de sédiments NOR : DEVP1519170A RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l écologie, du développement durable et de l énergie Arrêté du [ ] relatif aux installations de stockage de déchets de sédiments NOR : DEVP1519170A Publics concernés :

Plus en détail

5. Infiltration et écoulements

5. Infiltration et écoulements 5. Infiltration et écoulements 5.1. Définitions et paramètres descriptifs de l infiltration 5.2. Facteurs influençant l infiltration 5.3. Variation du taux d infiltration au cours d une averse 5.4. Modélisation

Plus en détail

MODE D EMPLOI DU LOGICIEL DE CALCUL DES RESEAUX D IRRIGATION EN ASPERSSION PAR COUVERTURE MOBILE Irri-Tech V 2.0

MODE D EMPLOI DU LOGICIEL DE CALCUL DES RESEAUX D IRRIGATION EN ASPERSSION PAR COUVERTURE MOBILE Irri-Tech V 2.0 MODE D EMPLOI DU LOGICIEL DE CALCUL DES RESEAUX D IRRIGATION EN ASPERSSION PAR COUVERTURE MOBILE Irri-Tech V 2.0 Samir YAHIAOUI 1 Abde latif NAIT MOHAND 2 Sarra BATEL 3 1,2, LGEE Ecole Nationale Supérieure

Plus en détail

PIECES PRINCIPALES = nombre de chambres + 2 PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT

PIECES PRINCIPALES = nombre de chambres + 2 PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT Le filtre à sable vertical drainé est utilisé dans le cas où le sol ne permet pas l épuration des eaux prétraitées provenant de la fosse toutes eaux. Cela concerne les sols de

Plus en détail

Caractérisation des générateurs thermodynamiques électriques

Caractérisation des générateurs thermodynamiques électriques RT 01 Fiche d application : Caractérisation des générateurs thermodynamiques électriques Date Modification Version 01 1 4 février 015 Remaniement et compléments sur les PAC hautes températures 1/5 Préambule

Plus en détail

VILLE DE NICOLET REFOULEMENTS DES 5 ET 11 AOÛT 2011: SECTEUR DE LA RUE PIERRE-LAVIOLETTE NOTE TECHNIQUE. N/Réf. : 16229. 8 mai 2013 Révision 1

VILLE DE NICOLET REFOULEMENTS DES 5 ET 11 AOÛT 2011: SECTEUR DE LA RUE PIERRE-LAVIOLETTE NOTE TECHNIQUE. N/Réf. : 16229. 8 mai 2013 Révision 1 VILLE DE NICOLET REFOULEMENTS DES 5 ET 11 AOÛT 2011: SECTEUR DE LA RUE PIERRE-LAVIOLETTE NOTE TECHNIQUE N/Réf. : 16229 8 mai 2013 Révision 1 Page : 1 TABLE DES MATIÈRES 1. MISE EN SITUATION... 1 2. ANALYSE

Plus en détail

Le Centre de Stockage du Jura Courlaoux - Les Repôts

Le Centre de Stockage du Jura Courlaoux - Les Repôts Le Centre de Stockage du Jura Courlaoux - Les Repôts VISITE GUIDÉE Embarquez... Le Centre de Stockage du Jura : CSJ, installation de stockage des déchets non dangereux, a été mis en service en 1998. D

Plus en détail

LA GESTION DURABLE EAUX PLUVIALES. Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE?

LA GESTION DURABLE EAUX PLUVIALES. Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE? LA GESTION DURABLE des EAUX PLUVIALES Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE? www.reseau-environnement.com Qu est-ce qu une GESTION DURABLE des

Plus en détail

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur ossature bois extension Extension d'un groupe scolaire - WORMHOUT

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur ossature bois extension Extension d'un groupe scolaire - WORMHOUT Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur ossature bois extension Extension d'un groupe scolaire - WORMHOUT Page 1/7 Transfert d'humidité à travers les parois : Note de synthèse Paroi

Plus en détail

Le climat et les problèmes d eau

Le climat et les problèmes d eau CHAPITRE 3 Le climat et les problèmes d eau 3.1 INTRODUCTION Au cours des millénaires, l homme a surtout observé de l eau les phénomènes de précipitation etd écoulementdanslescoursd eau,parcequelapluieluitombaitsurlatêteetquel

Plus en détail

Dossier de Demande d Autorisation d Exploiter

Dossier de Demande d Autorisation d Exploiter 10SBO035 Mars Novembre 2011 Dossier de Demande d Autorisation d Exploiter Installation de Stockage de Déchets Non Dangereux de Madaillan (24) DOSSIER ADMINISTRATIFTECHNIQUE SIÈGE SOCIAL PARC DE L'ILE -

Plus en détail

Installation de La Glacière Villeneuve-Loubet (06)

Installation de La Glacière Villeneuve-Loubet (06) Installation de La Glacière Villeneuve-Loubet (06) Bilan d activité 2013 SUD-EST ASSAINISSEMENT 1 Suivi environnemental Suivi des effluents et de la stabilité SUD-EST ASSAINISSEMENT I Suivi environnemental

Plus en détail

Recommandation pour la maitrise de la fissuration - Thermo-Hydro-Mécanique

Recommandation pour la maitrise de la fissuration - Thermo-Hydro-Mécanique Recommandation pour la maitrise de la fissuration - Thermo-Hydro-Mécanique Francis Barré Géodynamique & Structure Ferraillage minimum des pièces épaisses (Chap 6) Hydratation à jeune âge Séchage du béton

Plus en détail

Commission de Suivi Exceptionnelle. Présentation du projet

Commission de Suivi Exceptionnelle. Présentation du projet Commission de Suivi Exceptionnelle Présentation du projet 19 Mars 2012 1 2 Avant propos : Ce document est une synthèse du dossier de demande d autorisation d exploiter qui sera déposé en préfecture à partir

Plus en détail

COMMENT CHOISIR UNE FILIERE?

COMMENT CHOISIR UNE FILIERE? Plusieurs paramètres sont à considérer avant de choisir et dimensionner le dispositif d assainissement : L aptitude du sol : perméabilité, hauteur et nature de la couche rocheuse, niveau de remontée de

Plus en détail

LE STOCKAGE EN CLASSE II

LE STOCKAGE EN CLASSE II LE STOCKAGE EN CLASSE II I. Le principe de confinement... 1 A. La sécurité passive... 2 B. La sécurité active... 2 C. La couverture, le comblement des casiers... 3 II. Le site de stockage est un système

Plus en détail

TRAITEMENT DES LIXIVIATS PAR UN COUPLAGE DE PROCEDES

TRAITEMENT DES LIXIVIATS PAR UN COUPLAGE DE PROCEDES TRAITEMENT DES LIXIVIATS PAR UN COUPLAGE DE PROCEDES 1. Contexte de l étude + Objectifs 2. Caractérisation des lixiviats 3. Performances du couplage de procédés 4. Conclusion générale Étude menée au STRI/LHC

Plus en détail

Exercice 1 Analyse de données de débits et régime hydraulique. Nguyen Ha- Phong. Section génie civil 2012, Prof. Dr A. Schleiss

Exercice 1 Analyse de données de débits et régime hydraulique. Nguyen Ha- Phong. Section génie civil 2012, Prof. Dr A. Schleiss Exercice 1 Analyse de données de débits et régime hydraulique Nguyen Ha- Phong Section génie civil 212, Prof. Dr A. Schleiss A) Analyse hydrologique 1. Estimation des débits moyens journaliers de la station

Plus en détail

La toiture végétalisée: Une réponse adaptée au projet de zonage pluvial de Paris

La toiture végétalisée: Une réponse adaptée au projet de zonage pluvial de Paris La toiture végétalisée: Une réponse adaptée au projet de zonage pluvial de Paris 20 novembre 2012 L assainissement par temps sec Station d épuration Seine Le réseau et les stations d épuration sont correctement

Plus en détail

MISE EN DÉCHARGE. Une entreprise de Bayer et LANXESS

MISE EN DÉCHARGE. Une entreprise de Bayer et LANXESS MISE EN DÉCHARGE Une entreprise de Bayer et LANXESS MISE EN DÉCHARGE Introduction INTRODUCTION La mise en décharge, dans le respect de l environnement, de certains types de déchets est un complément important

Plus en détail

Fiche HYDRAULIQUE. Pourquoi un caniveau. Pour évacuer rapidement l eau de pluie

Fiche HYDRAULIQUE. Pourquoi un caniveau. Pour évacuer rapidement l eau de pluie Fiche HYDRAULIQUE Pourquoi un caniveau Pour évacuer rapidement l eau de pluie Lors de la réalisation de grands espaces imperméabilisés, les maîtres d œuvre sont confrontés aux problèmes de l évacuation

Plus en détail

Fertilisation azotée du maïs-grain: démystification, planification et projet SCAN. Gilles Tremblay, agr., CÉROM Julie Breault, agr.

Fertilisation azotée du maïs-grain: démystification, planification et projet SCAN. Gilles Tremblay, agr., CÉROM Julie Breault, agr. Fertilisation azotée du maïs-grain: démystification, planification et projet SCAN Gilles Tremblay, agr., CÉROM Julie Breault, agr., MAPAQ Contenu de la présentation o Recommandations o Connaissances o

Plus en détail

Logiciel pavages drainants mode d emploi

Logiciel pavages drainants mode d emploi Logiciel pavages drainants mode d emploi FEBESTRAL a développé, en collaboration avec le Centre de Recherches Routières (CRR), un logiciel de calcul pour pavages drainants. Ce programme vous guide lors

Plus en détail

La toiture végétalisée la plus intelligente au monde!? Toiture à rétention d eau type Méandres Optigreen. Diminution du pic de débit jusqu à 99 %

La toiture végétalisée la plus intelligente au monde!? Toiture à rétention d eau type Méandres Optigreen. Diminution du pic de débit jusqu à 99 % La toiture végétalisée la plus intelligente au monde!? Toiture à rétention d eau type Méandres Optigreen Diminution du pic de débit jusqu à 99 % Végétalisation de toiture : retenue d eau et écoulement

Plus en détail

Résumé - CHAPITRE 6 LE STOCKAGE ET SES VARIATIONS

Résumé - CHAPITRE 6 LE STOCKAGE ET SES VARIATIONS Résumé - CHAPITRE 6 LE STOCKAGE ET SES VARIATIONS Table des matières Introduction 1 Les stocks d'eau de surface 1 Les stocks d'eau souterraine 2 L'eau du sol 2 L'eau du sous-sol ou souterraine 3 Les stocks

Plus en détail

Les toitures vertes et la gestion de l'eau

Les toitures vertes et la gestion de l'eau Les toitures vertes et la gestion de l'eau K. De Cuyper CSTC Contenu de la présentation 1. L étude «toitures vertes» du CSTC 2. Capacité de rétention à long terme 3. L effet retard lors d averses intenses

Plus en détail

Evaluation des stocks de coques de la Baie d Authie sud en mai 2011

Evaluation des stocks de coques de la Baie d Authie sud en mai 2011 GEMEL Picardie 115 Quai Jeanne d Arc 80230 Saint Valery sur Somme 03.22.26.85.25 gemel.picardie@libertysurf.fr www.gemel.org Evaluation des stocks de coques de la Baie d Authie sud en mai 2011 BOUVET Audrey

Plus en détail

injection de biogaz épuré dans Le réseau de gaz naturel

injection de biogaz épuré dans Le réseau de gaz naturel injection de biogaz épuré dans Le réseau de gaz naturel Financé par Le groupe de travail sur l injection de biométhane dans les réseaux de gaz naturel www.injectionbiomethane.fr réuni sous l égide de L

Plus en détail

Exercice du cours Gestion Financière à Court Terme : «Analyse d un reverse convertible»

Exercice du cours Gestion Financière à Court Terme : «Analyse d un reverse convertible» Exercice du cours Gestion Financière à Court Terme : «Analyse d un reverse convertible» Quand la trésorerie d une entreprise est positive, le trésorier cherche le meilleur placement pour placer les excédents.

Plus en détail

1 Plusieurs configurations pour PowerStudio

1 Plusieurs configurations pour PowerStudio PowerStudio est une suite de logiciel concernant la gestion de l énergie et dont ses principales caractéristiques sont : La configuration, la communication et le suivi des appareils de mesure d énergie.

Plus en détail

La Veille environnementale au Centre de suivi écologique (CSE) Utilisation des images d estimation des pluies dans le suivi de la campagne agricole.

La Veille environnementale au Centre de suivi écologique (CSE) Utilisation des images d estimation des pluies dans le suivi de la campagne agricole. La Veille environnementale au Centre de suivi écologique (CSE) Utilisation des images d estimation des pluies dans le suivi de la campagne agricole. Par Papa Boubacar Soumaré 12 et Massimo Martini 13 Résumé

Plus en détail

NOTE TECHNIQUE Choix de la future filière de traitement des déchets ménagers et assimilés résiduels du Stéphanois et du Montbrisonnais

NOTE TECHNIQUE Choix de la future filière de traitement des déchets ménagers et assimilés résiduels du Stéphanois et du Montbrisonnais Saint-Étienne, le 17 juillet 2012 NOTE TECHNIQUE Choix de la future filière de traitement des déchets ménagers et assimilés résiduels du Stéphanois et du Montbrisonnais Préambule Le SYDEMER, SYndicat mixte

Plus en détail

IMPACT DES AMENAGEMENTS EN MONTAGNE SUR L EVOLUTION GEODYNAMIQUE DES VERSANTS TORRENT DE LA RAVOIRE, LES ARCS

IMPACT DES AMENAGEMENTS EN MONTAGNE SUR L EVOLUTION GEODYNAMIQUE DES VERSANTS TORRENT DE LA RAVOIRE, LES ARCS Journées Nationales de Géotechnique et de Géologie de l'ingénieur - JNGG' 2006 Lyon (France) IMPACT DES AMENAGEMENTS EN MONTAGNE SUR L EVOLUTION GEODYNAMIQUE DES VERSANTS TORRENT DE LA RAVOIRE, LES ARCS

Plus en détail

Modalités s de gestion et de réhabilitation des sites pollués

Modalités s de gestion et de réhabilitation des sites pollués Modalités s de gestion et de réhabilitation r des sites pollués SOURCE VECTEUR CIBLE Décharge Stockage de produits dangereux Fuite Sol / Eau contaminée Météo : pluie / vent Eaux superficielles Eaux souterraines

Plus en détail

Evaluation des fonctions de pédotransfert d un sol hétérogène, milieu récepteur d eau usée traitée, sur un site pilote dédié

Evaluation des fonctions de pédotransfert d un sol hétérogène, milieu récepteur d eau usée traitée, sur un site pilote dédié Thèse de Behzad NASRI Evaluation des fonctions de pédotransfert d un sol hétérogène, milieu récepteur d eau usée traitée, sur un site pilote dédié Résumé En 1998, le Ministère de l Environnement a initié

Plus en détail

fixant les conditions d achat de l électricité produite par les installations qui valorisent le biogaz

fixant les conditions d achat de l électricité produite par les installations qui valorisent le biogaz RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l écologie, du développement durable, des transports et du logement NOR : Arrêté du fixant les conditions d achat de l électricité produite par les installations qui valorisent

Plus en détail

Commune de Donceel. Aide à l exploitation du réseau d égouttage. Questions et analyses.

Commune de Donceel. Aide à l exploitation du réseau d égouttage. Questions et analyses. . Questions et analyses. Béatrice LEPORCQ (AIDE) Septième édition des Assises de l eau en Wallonie Mercredi 18 mars 2015 Contexte En 2013 : création d un nouveau département au sein de l AIDE «Services

Plus en détail

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Toiture Neuve Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Toiture Neuve Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Toiture Neuve Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Page 1/7 Transfert d'humidité à travers les parois : Note de synthèse Paroi Simulée Composition

Plus en détail

CENTRE DE STOCKAGE DE DECHETS ULTIMES DE CHAGNY

CENTRE DE STOCKAGE DE DECHETS ULTIMES DE CHAGNY CENTRE DE STOCKAGE DE DECHETS ULTIMES DE CHAGNY RAPPORT ANNUEL D ACTIVITE EXERCICE 2009 Avril 2010 SMET Nord-Est 71 C.S.D.U. de Chagny "Sur les Bois" - Rapport d activité 2009 SOMMAIRE INDICATEURS TECHNIQUES

Plus en détail

Amman, 13-15 mai 2014

Amman, 13-15 mai 2014 Quatrième Forum SWEEP-Net Cout de dégradation de l Environnement et la Gouvernance Locale Amman, 13-15 mai 2014 Exposé présenté Par : Mustapha Benbouya Chef de la Division de l Environnement et de l Amélioration

Plus en détail

PLU 6ANNEXES 6.2 ANNEXES SANITAIRES. PLU arrêté le: 9 février 2012. Vu pour être annexé à la délibération du 9 février 2012

PLU 6ANNEXES 6.2 ANNEXES SANITAIRES. PLU arrêté le: 9 février 2012. Vu pour être annexé à la délibération du 9 février 2012 PLU arrêté le: 9 février 2012 Vu pour être annexé à la délibération du 9 février 2012 6ANNEXES 6.2 ANNEXES SANITAIRES PLU V i l l e d e N o i s y - l e - S e c P l a n L o c a l d U r b a n i s m e DÉPARTEMENT

Plus en détail

CONTRAT D EXPLOITATION DE LA DECHETTERIE. Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP)

CONTRAT D EXPLOITATION DE LA DECHETTERIE. Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) CONTRAT D EXPLOITATION DE LA DECHETTERIE Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) SOMMAIRE ARTICLE 1 OBJET DU MARCHE ARTICLE 2 LIEUX D EXECUTION DU SERVICE ARTICLE 3 LES OBLIGATIONS DU TITULAIRE

Plus en détail

Commission de suivi 16 avril 2013 - présentation >> Installation de Stockage de Déchets Non Dangereux

Commission de suivi 16 avril 2013 - présentation >> Installation de Stockage de Déchets Non Dangereux Commission de suivi 16 avril 2013 - présentation >> 1 CLIS du 16 avril 2013 - Ordre du jour I - Bilan d exploitation 2012 I.1 - Vue aérienne et avancement des travaux I.2 - Travaux complémentaires (captage

Plus en détail

Le Catalogue des Structures Types de Chaussées Neuves (Edition 1995)

Le Catalogue des Structures Types de Chaussées Neuves (Edition 1995) Le Catalogue des Structures Types de Chaussées Neuves (Edition 1995) Omar ESSEKELLI Chef de Service Chaussées et Développement Division Technique - DRCR Les entrants du dimensionnement Quatre familles

Plus en détail

Participaient à la séance : Olivier CHALLAN BELVAL, Hélène GASSIN, Jean-Pierre SOTURA et Michel THIOLLIERE, commissaires.

Participaient à la séance : Olivier CHALLAN BELVAL, Hélène GASSIN, Jean-Pierre SOTURA et Michel THIOLLIERE, commissaires. Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 25 avril 2013 portant décision sur l évolution automatique de la grille tarifaire de GrDF au 1 er juillet 2013 Participaient à la

Plus en détail

Fonctionnement d un centre de stockage

Fonctionnement d un centre de stockage II. Fonctionnement d un centre de stockage 1. Principe Le fonctionnement d une décharge peut être assimilé à un réacteur bio-physico-chimique donnant lieu à des réactions et à des évolutions complexes

Plus en détail

ARRETE PREFECTORAL COMPLEMENTAIRE n 2013358-0004

ARRETE PREFECTORAL COMPLEMENTAIRE n 2013358-0004 PREFET DE VAUCLUSE Direction départementale de la protection des populations Service Prévention des Risques et Production Affaire suivie par : Sylvie HACHE Téléphone : 04-88-17-88-86 Télécopie : 04-88-17-88-99

Plus en détail

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1 Mr ABBOUDI MED Presentations des etats financiers 1 Objectifs et composants 2 Principe de préparations des E F 3 Principe d identifications des E F 4 Période couverte

Plus en détail

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose Le bac à graisses Schéma de principe Lorsqu on a une longueur de canalisation importante entre la sortie des eaux de cuisine et la fosse septique toutes eaux, il est fortement conseillé d intercaler un

Plus en détail

ETUDE DU FACTEUR SOLAIRE DU SYSTEME DE TOITURE VEGETALISEE VERDURA/HYDROPACK. Société : ETERNIT

ETUDE DU FACTEUR SOLAIRE DU SYSTEME DE TOITURE VEGETALISEE VERDURA/HYDROPACK. Société : ETERNIT ETUDE DU FACTEUR SOLAIRE DU SYSTEME DE TOITURE VEGETALISEE VERDURA/HYDROPACK Société : ETERNIT DÉPARTEMENT ENVELOPPE ET REVÊTEMENTS Service DER Division HTO DER/HTO 2008-083- RB/LS Date Le 23 avril 2008

Plus en détail

L enfouissement des déchets ultimes

L enfouissement des déchets ultimes L E C E N T R E D E N F O U I S S E M E N T T E C H N I Q U E L enfouissement des déchets ultimes L E C E N T R E D E N F O U I S S E M E N T T E C H N I Q U E LE CENTRE D ENFOUISSEMENT TECHNIQUE (C.E.T.)

Plus en détail

Chapitre 1 : Évolution COURS

Chapitre 1 : Évolution COURS Chapitre 1 : Évolution COURS OBJECTIFS DU CHAPITRE Savoir déterminer le taux d évolution, le coefficient multiplicateur et l indice en base d une évolution. Connaître les liens entre ces notions et savoir

Plus en détail

ISDND GÉRÉE EN MODE BIORÉACTEUR : DE LA DIVERSITÉ DANS L ÉTANCHÉITÉ DE COUVERTURE

ISDND GÉRÉE EN MODE BIORÉACTEUR : DE LA DIVERSITÉ DANS L ÉTANCHÉITÉ DE COUVERTURE ISDND GÉRÉE EN MODE BIORÉACTEUR : DE LA DIVERSITÉ DANS L ÉTANCHÉITÉ DE COUVERTURE NON HAZARDOUS WASTE MANAGEMENT USING BIOREACTOR LANDFILLS : VARIETY IN SURFACE WATERPROOFING REQUIREMENT Maria GALDANO

Plus en détail

STRATEGIE INFORMATIQUE

STRATEGIE INFORMATIQUE MANUEL UTILISATEUR Application de suivi des commerciaux Immeuble La Coupole - Grand Camp - 97142 - LES ABYMES - Tél. : 0590 48 18 98 - Fax : 0590 83 46 71 Immeuble Sera n 6 - Zone de Manhity - 97232 -

Plus en détail

Les plantes et l'eau - IV. L'agronomie de l'eau

Les plantes et l'eau - IV. L'agronomie de l'eau 1 Venons en maintenant à ce qui se passe, d un point de vue hydrique, à l échelle de la parcelle avant d aborder l échelle du bassin versant. L eau de pluie (complétée éventuellement par l eau d irrigation)

Plus en détail

Analyse des coûts projetés de la plate-forme SAP HANA

Analyse des coûts projetés de la plate-forme SAP HANA Étude Total Economic Impact réalisée par Forrester Pour SAP Directrice du projet : Shaheen Parks Avril 2014 Analyse des coûts projetés de SAP HANA Économies réalisables en migrant vers SAP HANA Synthèse

Plus en détail

RÉACTION CHIMIQUE : lorsque le sol contient du fer, celui-ci migre avec l eau vers le drain et forme au contact de l air une boue d hydroxyde de fer;

RÉACTION CHIMIQUE : lorsque le sol contient du fer, celui-ci migre avec l eau vers le drain et forme au contact de l air une boue d hydroxyde de fer; L ocre ferreuse est le résultat d une réaction chimique ou d un processus biologique, les deux pouvant se produire individuellement ou simultanément : RÉACTION CHIMIQUE : lorsque le sol contient du fer,

Plus en détail

Eléments de réflexion sur le financement d un service de gestion des déchets

Eléments de réflexion sur le financement d un service de gestion des déchets 1 Centre Formation Acteurs Eléments de réflexion sur le financement d un service de gestion des déchets Locaux Ouagadougou g Ouagadougou du 26 au 30 Octobre 2009 2 Problématique déchets Augmentation des

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES

MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Communauté de Communes Millau Grands Causses 1, place du Beffroi CS 80432 12104 MILLAU CEDEX Tél : 05 65 61 40 20. Fax : 05 82 95 29 80 E-mail : jj.charles@cc-millaugrandscausses.fr

Plus en détail

Comment calculer les contributions de chaque mois à la mortalité annuelle par accident?

Comment calculer les contributions de chaque mois à la mortalité annuelle par accident? Comment calculer les contributions de chaque mois à la mortalité annuelle par accident? Le débat sur les conséquences de l affaiblissement du permis à points par un amendement à la LOPPSI2, qui double

Plus en détail

ISDND de FOUJU. Commission de Suivi de Site 3 juin 2015. Stockage

ISDND de FOUJU. Commission de Suivi de Site 3 juin 2015. Stockage ISDND de FOUJU Commission de Suivi de Site 3 juin 2015 Stockage Sommaire Chapitre A: Présentation des installations» A1- Situation administrative» A2- Localisation» A3- Activités» A4- Type de déchets»

Plus en détail

Aide à la décision pour l'optimisation de la maintenance des stations de compression de gaz naturel

Aide à la décision pour l'optimisation de la maintenance des stations de compression de gaz naturel Aide à la décision pour l'optimisation de la maintenance des stations de compression de gaz naturel J. Blondel, L. Marle - CRIGEN A. Abdesselam GRTgaz F. Brissaud - DNV France Presentation Plan Objectifs

Plus en détail

Projet Calcul Machine à café

Projet Calcul Machine à café Projet Calcul Machine à café Pierre-Yves Poinsot Khadija Salem Etude d une machine à café, plus particulièrement du porte filtre E N S I B S M é c a t r o 3 a Table des matières I Introduction... 2 Présentation

Plus en détail

Section II Utilités publiques...4 473. Domaine d application...4 474. Normes applicables aux bâtiments...4 475. Autres normes applicables...

Section II Utilités publiques...4 473. Domaine d application...4 474. Normes applicables aux bâtiments...4 475. Autres normes applicables... TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE XII BÂTIMENT TEMPORAIRE, BUREAU DE VENTE SUR LES CHANTIERS DE CONSTRUCTION ET TERRAINS OCCUPÉS À DES FINS D UTILITÉ PUBLIQUE Section I Bâtiment temporaire de chantier et bureau

Plus en détail

Leçon 9. Systèmes de gestion dépôt central / magasins secondaires

Leçon 9. Systèmes de gestion dépôt central / magasins secondaires CANEGE Leçon 9 Systèmes de gestion dépôt central / magasins secondaires Objectif : A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable de : comprendre le fonctionnement d une organisation dépôt central

Plus en détail

Stockage et épandage du digestat. Evolutions réglementaires

Stockage et épandage du digestat. Evolutions réglementaires Stockage et épandage du digestat Evolutions réglementaires Sommaire Introduction Rappels des différents régimes des installations classées de méthanisation Les règles autour du stockage Du plan d épandage

Plus en détail

Isolation dynamique des combles: DuPont Energain offre des températures agréables durant les chaudes journées d'été.

Isolation dynamique des combles: DuPont Energain offre des températures agréables durant les chaudes journées d'été. Isolation dynamique des combles: DuPont Energain offre des températures agréables durant les chaudes journées d'été. Auteurs : Jacques Gilbert et Ulrike Koster, DuPont Building Innovations DuPont de Nemours

Plus en détail

LA MAÎTRISE DE NOS ENVIRONNEMENTS

LA MAÎTRISE DE NOS ENVIRONNEMENTS LA MAÎTRISE DE NOS ENVIRONNEMENTS Valorisation énergétique du biogaz produit sur le centre de stockage de déchets ménagers de La Vautubière à La Fare-les-Oliviers (Bouches-du-Rhône) www.sma-environnement.com

Plus en détail

UV UB 08_2015 Correction du TD N 6 : Modélisation pluie-débit

UV UB 08_2015 Correction du TD N 6 : Modélisation pluie-débit UV UB 08_2015 Correction du TD N 6 : Modélisation pluie-débit Objectif : L objectif de ce TD est de caler un modèle pluie-débit évènementiel. C'est-à-dire, un modèle ou seulement quelques évènements bien

Plus en détail

Évaluer la rentabilité de sa toiture sur la fosse à lisier: c est payant!

Évaluer la rentabilité de sa toiture sur la fosse à lisier: c est payant! >> Sylvain Pigeon, ingénieur, BPR ENVIRONNEMENT Évaluer la rentabilité de sa toiture sur la fosse à lisier: c est payant! Il est reconnu que le recouvrement des fosses à lisier offre plusieurs avantages

Plus en détail

Cours SIA 380/1, édition 2009

Cours SIA 380/1, édition 2009 Cours SIA 380/1, édition 2009 HES-SO Valais Pierre-André Seppey Novembre 2009 Aujourd hui Il y a quelques années La norme SIA 380/1, édition 2009 Les 6 chapitres de la norme: 0 Domaine d application 1

Plus en détail