Survol de la présentation

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Survol de la présentation"

Transcription

1 Les enrobés du MTQ : relation entre leurs caractéristiques, leur mise en œuvre et leur performance sur la route Michel Paradis, ing. M.Sc. Transports Québec Service des matériaux d infrastructures Colloque Bitume Québec La mise en œuvre des enrobés bitumineux novembre Boucherville

2 Survol de la présentation Historique et statistiques Concepts de base de la méthode LC Essais de laboratoire Enrobés de la norme 4202 et leurs usages Tableau de sélection des enrobés Les additifs et les nouvelles techniques Conclusions

3 Historique de la méthode LC 1991 : Études sur la méthode française 1993 : Études sur la méthode Superpave - Premier enrobé LC (EG-12,5) : Mise au point la méthode LC - Création des enrobés EG-10 et EGA : Enrobés ESG-10 et ESG : Normalisation de la méthode LC

4 Historique de la méthode LC : Normalisation du GB-20, du SMA- 10, du ESG-5, du EC-10, du EC-5 et du EGM : Il n y a plus de mise à niveau de la norme 4201 et seuls les enrobés de la norme 4202 doivent apparaître dans les devis du MTQ.

5 Quelques statistiques Type d enrobé Quantités d enrobés selon la norme Quantité Proportion (tonnes) (%) GB ,3% ESG ,3% ESG ,6% EG ,4% EGA ,6% EC ,3% EGM ,1% ESG ,4% Tonnage 4202: Tonnage total: tonnes tonnes 74,54%

6 Concepts de base Approche volumétrique On fixe le volume de bitume pour chaque enrobé (Volume de bitume effectif : V be ) Formulation en 2 niveaux Niveau 1 : maniabilité Niveau 2 : orniérage Niveau 3 : Module complexe, fatigue, retrait thermique (en développement)

7 Formulation de niveau 1 : Presse à cisaillement giratoire Pression de 600 kpa Moule de 150 mm 30 girations par minute 1,25 0

8 Formulation de niveau 2 : Essai à l orniéreur Essai à l orniéreur Pas plus de 10 mm d ornière; Lectures et exigences à 1000, 3000 et cycles Charges appliquées : 5 kn Pression du pneumatique : 600 kpa Température d essai : 50, 58 et 60 C.

9 Formulation de niveau 3 : Module complexe et résistance à la fatigue des enrobés E* = σ sin ε sin ( ωt) ( ωt φ) Essai de tension-compression cyclique sur cylindre. Déformation = 50 µε Fréquences = 0.1, 0.3, 1, 3 et 10 Hz Températures = -20, -10, 0, 10, 20, 30, 40, 50 C Le module complexe est le rapport entre la contrainte et la déformation pour un matériau viscoélastique. (Méthode LC )

10 Nomenclature des enrobés LC Enrobés grenus (EG) EG-10, EGA-10, EGM-10 Enrobés semi-grenus (ESG) ESG-10, ESG-14, ESG-5 Enrobé de correction EC-10, EC-5 Enrobés à matrice de pierre SMA-10 Enrobé pour couche de base GB-20 Norme 4202

11 ESG-10 vs EG-10 ESG-10 EG-10 Usage Surface Surface V be be 12,2 % 12,4% Macrotexture Très bonne Excellente Diminution du Bruit Classe de bitume Bon Très bon Tous PG ou PG 70-28

12 ESG-10 vs EG-10 Enrobé grenu (EG-10) Enrobé semi-grenu (ESG-10)

13 ESG-10 vs EG-10 En résumé Le ESG-10 est l enrobé de surface le plus utilisé, il performe bien sur tous types de route; Le EG-10 est utilisé sur autoroute, près des zones urbaines (diminution du bruit : contact pneu- chaussée) et possède une texture de surface très ouverte; Le EGA-10 est similaire (granulométrie) au EG-10 mais avec 1,3% de fibres d amiante et une plus forte teneur en bitume.

14 Enrobé grenu mince (EGM-10) Usages prévus Intervention palliative (~5 ans); Enrobé pour couche de surface; Caractéristiques Excellente résistance à l orniérage et forte texture de surface; Épaisseur de pose : 30 à 50 mm; Points à considérer Corrections à la surface à recouvrir; Vérifier la mise en oeuvre (planche d essai).

15 Enrobé grenu mince (EGM-10) EGM--10 EGM 30 mm; Teneur en bitume faible; Texture ouverte; Bonne résistance à l orniérage. l orniérage.

16 ESG-14 vs GB-20 Usage ESG-14 GB-20 Couche unique Couche de base Couche de base V be 11,4 % 10,2% Maniabilité Épaisseur min. Capacité de support Maniable Peu maniable 60 mm 80 mm Très bonne Excellente

17 ESG-14 vs GB-20 En résumé Le GB-20 reste le meilleur choix pour une couche de base. Possibilité d utiliser le ESG-14 (temps plus froid) mais diminution de capacité portante et de résistance à l orniérage; Le ESG-14 performe bien en couche unique mais il est plus difficile à formuler.

18 Enrobé à matrice de pierre SMA-10 Usages prévus Enrobé pour couche de surface; Utilisé surtout sur autoroutes ou routes avec fort volume de circulation et poids lourds; Caractéristiques Excellente résistance à l orniérage et forte texture de surface; Épaisseur de pose : 25 à 50 mm; Points à considérer Corrections à la surface à recouvrir; Vérifier la mise en oeuvre (planche d essai).

19 Enrobé à matrice de pierre SMA-10 Enrobé à matrice de pierre Enrobé conventionnel

20 Enrobé à matrice de pierre SMA-10

21 Enrobé à matrice de pierre SMA-10 avec bardeau

22 EC-10 & EC-5 Usages prévus Enrobés pour couche de correction et pour rapiéçage manuel (EC-5); Ne devrait pas être utilisé systématiquement en couche de roulement sur des autoroutes et sur les routes très sollicitées; Caractéristiques Très maniable; Épaisseur de pose : 20 à 40 mm (EC-10) Points à considérer EGM-10 plus adapté en couche de surface que le EC-10; En couche de surface : viser le côté pierreux (entre 66 et 70% au tamis 5mm).

23 ESG-5 Chaussée à durée de vie prolongée }}100 mm à 150 mm 30 à 60 mm SMA-10, EG-10, ESG-10 Zone GB-20 de compression élevée Enrobé à module élevé et résistant à l'orniérage. Épaisseur selon le besoin Effort maximum en tension Enrobé ESG-5 résistant à la fatigue 75 à 100mm Fondation granulaire ou stabilisée

24

25 Le choix des enrobés et usages

26 Les enrobés avec recyclés Modification du pourcentage de RAP: augmenter de 15 à 20% Projet de recherche pour évaluer les propriétés mécaniques de l enrobé comportant divers pourcentage de RAP: 0%, 15%, 20%, 25% et 30%; Essais sur l enrobé: densité max, PCG, orniéreur, retrait thermique; Essais sur le bitume récupéré: Tb, Te, FTIR et pénétration.

27 Critères d utilisation du bardeau Critères Enrobés de surface Enrobés de base % autorisé dans l enrobé 3,0 % 5,0 % Dimension du bardeau 10 mm 10 mm Ajustement de la teneur en bitume par rapport à la teneur initiale 0,24 % (*) 0,40 % (*) Conditions de circulation DJMA < Non autorisé sur les autoroutes Aucune restriction (*) Pour chaque 1% de bardeau ajouté dans l enrobé, il est permis de diminuer la teneur en bitume d ajout de 0,08%. Ceci correspond à une mobilisation du bitume du bardeau égale à 40%, sur la base d une teneur en bitume de 20% pour le bardeau.

28 Les enrobés tièdes Avantages environnementaux Diminution des température de malaxage et de compactage; Moins de fumées pour les travailleurs Avantages économiques Demande moins d énergie pour chauffer les constituants tonnes d enrobés tièdes posés en 2008.

29 Les enrobés tièdes (Rtes 122 et 155)

30 Conclusions La norme 4202 (enrobés formulés à la PCG) est complète et réponds à tous les besoins du MTQ; La norme 4201 est archivée et sera utilisée seulement pour les contrats en parachèvement; Le tableau «Critères de sélection des enrobés» se veut un bon résumé pour les usages, les performances, la mise en œuvre et les épaisseurs de poses pour chaque types d enrobés;

31 Conclusions (fin) Le pourcentage permis d enrobés recyclés dans les nouveaux enrobés est passé de 15 à 20% en 2008; Les bardeaux d asphalte (usage libre en respectant les critères d utilisation) et les enrobés tièdes (projets expérimentaux) peuvent être utilisés sur le réseau routier du MTQ, en assurant un suivi de comportement.

32 Questions?

Transp or t s. Québec. Montréal

Transp or t s. Québec. Montréal Transp or t s Québec Direction du Laboratoire des chaussées Utilisation du bardeau dans les enrobés : cas de l Autoroute 20 (BPF) et de la Route 116 (BPC) Michel Paradis, ing. M.Sc. Laboratoire des chaussées

Plus en détail

prolongée e et les nouveaux enrobés

prolongée e et les nouveaux enrobés Chaussée à durée e de vie prolongée e et les nouveaux enrobés Laboratoire des chaussées Transports Québec Pierre Langlois, ing. M. Ing. 1 L'expérience acquise Certaines chaussées ont des durées de vies

Plus en détail

Historique du recyclage au MTQ / Suivi de performances des routes avec GBR et bardeaux BPF et BPC.

Historique du recyclage au MTQ / Suivi de performances des routes avec GBR et bardeaux BPF et BPC. MINISTÈRE DES TRANSPORTS Historique du recyclage au MTQ / Suivi de performances des routes avec GBR et bardeaux BPF et BPC. Michel Paradis, ing. M.Sc. Service des matériaux d infrastructures Direction

Plus en détail

Vol. 17, n o 3, septembre Nouvelles versions des tableaux de choix des composants et critères de sélection des enrobés

Vol. 17, n o 3, septembre Nouvelles versions des tableaux de choix des composants et critères de sélection des enrobés Vol. 17, n o 3, septembre 2012 Contexte Le choix des composants d un enrobé selon le climat, le niveau de sollicitation des charges, de la disponibilité des est une étape cruciale dans la conception d

Plus en détail

Comité Technique Bitume Québec Congrès annuel Bitume Québec

Comité Technique Bitume Québec Congrès annuel Bitume Québec Développementd enrobés spéciaux Comité Technique Bitume Québec Congrès annuel Bitume Québec Hotel Loews le Concorde, Québec 21 Mars 2013 1 Développement d Enrobés spéciaux Comité Technique Bitume Québec:.Catherine

Plus en détail

Les enrobés avec chaux hydratée : solution au désenrobage? Par : Michel Paradis, ing. M. Sc. Journée bitume - 26 mars 2002 Trois-Rivières 1 Problématique 2 Désenrobage Présentation - Définition - Évolution

Plus en détail

Le projet de RDC en bref: Caractériser en laboratoireles propriétés thermomécaniques des matériaux bitumineux les plus couramment utilisés au Québec

Le projet de RDC en bref: Caractériser en laboratoireles propriétés thermomécaniques des matériaux bitumineux les plus couramment utilisés au Québec Intégration des propriétés thermomécaniques dans le processus de dimensionnement des chaussées souples Le projet de RDC en bref: Caractériser en laboratoireles propriétés thermomécaniques des matériaux

Plus en détail

Formulation des enrobés Méthode LC

Formulation des enrobés Méthode LC Formulation des enrobés Méthode LC Pierre Langlois, ing. Les enrobés bitumineux : formulation, fabrication, mise en place. Montréal 2006. 1 Méthode LC Plusieurs entreprises d enrobés du Québec œuvrent

Plus en détail

Alan Carter Formation technique BQ 2013

Alan Carter Formation technique BQ 2013 Alan Carter Formation technique BQ 2013 Ref PPT de Pierre Langlois PPT de Michel Paradis Formulation des enrobés au Québec Avant 1990: Marshall modifié; 1990: Début de l usage de l orniéreur. Pourquoi

Plus en détail

Éco-comparateurs de chaussées au MTQ :

Éco-comparateurs de chaussées au MTQ : Direction du laboratoire des chaussées Éco-comparateurs de chaussées au MTQ : État de la situation Marie-Hélène Tremblay, ing., M.Sc. 8ème Congrès annuel de Bitume Québec Québec, 22 mars 2012 Plan de la

Plus en détail

Le nouveau programme d assurance qualité (PAQ) du MTQ pour les enrobés : l expérience acquise avec les projets pilotes 2007.

Le nouveau programme d assurance qualité (PAQ) du MTQ pour les enrobés : l expérience acquise avec les projets pilotes 2007. Transp ort s Québec Direction du Laboratoire des chaussées Le nouveau programme d assurance qualité (PAQ) du MTQ pour les enrobés : l expérience acquise avec les projets pilotes 2007. Michel Paradis, ing..

Plus en détail

MEFISTO: Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ)

MEFISTO: Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ) : Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ) Ph. Tamagny, Laboratoire central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes L. Wendling, Laboratoire régional des Ponts et Chaussées,

Plus en détail

Le recyclage des matériaux de chaussées et autres techniques vertes pour les usages municipaux

Le recyclage des matériaux de chaussées et autres techniques vertes pour les usages municipaux MINISTÈRE DES TRANSPORTS, DE LA MOBILITÉ DURABLE ET DE L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS Le recyclage des matériaux de chaussées et autres techniques vertes pour les usages municipaux Michel Paradis, ing.

Plus en détail

Enrobés bitumineux : les nouveautés

Enrobés bitumineux : les nouveautés Enrobés bitumineux : les nouveautés Les défis des et les recommandations de l industrie 1 décembre 2015 Congrès INFRA CERIU Florian Lafage, ing., Plan 1. Présentation de l ACRGTQ et du RPECE; 2. La normalisation

Plus en détail

Enrobés au bitume multigrade G. GAUTHIER - TOTAL

Enrobés au bitume multigrade G. GAUTHIER - TOTAL Enrobés au bitume multigrade G. GAUTHIER - TOTAL Contexte : challenges pour l industrie routière Augmentation constante du trafic Fermeture pour maintenance plus difficile et coûteuse Nécessité de dimensionner

Plus en détail

Réparation des fissures avant un recouvrement bitumineux

Réparation des fissures avant un recouvrement bitumineux Journée du bitume 2004 Réparation des fissures avant un recouvrement bitumineux Par: Guy Bergeron, ing. M.Sc. Mario Royer, t.t.p. Service des chaussées Plan de la présentation Problématique Techniques

Plus en détail

Le bitume routier adapté aux applications non conventionnelles

Le bitume routier adapté aux applications non conventionnelles Le bitume routier adapté aux applications non conventionnelles Yvan Paquin, ing. Directeur technique Formation technique Bitume Québec 2012 ÉTS 5 décembre 2012 Introduction Propriétés du bitume Matériau

Plus en détail

ACRGTQ 66 ème Congrès Annuel 21 janvier 2010. Chaussées de béton au Québec: resurfaçage non liaisonné. Par Pierre-Louis Maillard, ing.

ACRGTQ 66 ème Congrès Annuel 21 janvier 2010. Chaussées de béton au Québec: resurfaçage non liaisonné. Par Pierre-Louis Maillard, ing. ACRGTQ 66 ème Congrès Annuel 21 janvier 2010 Chaussées de béton au Québec: resurfaçage non liaisonné Par Pierre-Louis Maillard, ing. Chaussées de béton Expertise accrue depuis plus de 15 ans des intervenants:

Plus en détail

ROLE DES COUCHES DE ROULEMENT

ROLE DES COUCHES DE ROULEMENT ROLE DES COUCHES DE ROULEMENT Définition Fonctions Exigences Les Enrobés Bitumineux : Formulation, Fabrication, Mise en Place - Montréal 2006 1 DEFINITION Partie supérieure de la chaussée assurant le passage

Plus en détail

Sylvain Provençal TALON SEBEQ. Intégration des différents procédés

Sylvain Provençal TALON SEBEQ. Intégration des différents procédés Enrobés recyclés à froid Sylvain Provençal TALON SEBEQ Intégration des différents procédés Intégration des différents procédés Plan de travail Types de retraitement pour la fabrication d enrobé recyclés

Plus en détail

Pierre Langlois, ing. M. Ing.

Pierre Langlois, ing. M. Ing. Les enrobés pour chaussées à longue durée de vie Pierre Langlois, ing. M. Ing. 1 L'expérience acquise Certaines chaussées ont des durées de vies écourtées malgré une mise en œuvre impeccable: Dégradations

Plus en détail

Contenu de la présentation

Contenu de la présentation Les systèmes d étanchéités d ouvrages d art à base d enrobés spéciaux Marc Proteau, ing. Formation Bitume Québec 26 novembre 2009 Contenu de la présentation. ECF en étanchéités;. Système d étanchéité multicouche

Plus en détail

Renforcer votre assise

Renforcer votre assise N O T I C E T E C H N I Q U E ENROBE à module élevé COLBASE N Renforcer votre assise COLBASE N appartient à la famille des enrobés à module élevé de classe 1 de la norme NFP-98140. Il supporte les trafics

Plus en détail

P r e for o ma m n a c n e c s e s r hé h o é l o o l g o i g q i u q e u s e s d e d s e

P r e for o ma m n a c n e c s e s r hé h o é l o o l g o i g q i u q e u s e s d e d s e Performances rhéologiques des enrobés et des enrobés spéciaux Yvan Paquin, ing. Directeur Technique Construction DJL inc. 24 novembre 2010 Contenu de la présentation 1. Comportement rhéologique des enrobés

Plus en détail

Mécanique des matériaux de chaussée. Mécanique des matériaux Relation contrainte-déformation (rigidité) Modèles d endommagement (performance)

Mécanique des matériaux de chaussée. Mécanique des matériaux Relation contrainte-déformation (rigidité) Modèles d endommagement (performance) Direction du Laboratoire des chaussées Détermination du comportement mécanique des matériaux pour le dimensionnement des chaussées souples au MTQ Félix Doucet, ing. M.Sc.A. Service des matériaux d infrastructures

Plus en détail

L approche qualité et les essais sur les bitumes au ministère des transports du

L approche qualité et les essais sur les bitumes au ministère des transports du Transp orts Québec Direction du Laboratoire des chaussées Bitume Québec 15 novembre 2005 L approche qualité et les essais sur les bitumes au ministère des transports du Québec DLC Guy Tourangeau, ing.

Plus en détail

Contractualiser la qualité. Performance et garantie dans les marchés publics de travaux. Olivier RUIZ DIR EST. Performance et marchés de chaussées

Contractualiser la qualité. Performance et garantie dans les marchés publics de travaux. Olivier RUIZ DIR EST. Performance et marchés de chaussées Contractualiser la qualité Performance et garantie dans les marchés publics de travaux Olivier RUIZ DIR EST Nancy, 26 mai 2011 Sommaire : I- Approche générale II- Performances / exigences techniques dans

Plus en détail

JOURNÉE BITUME 2002 LES ENROBÉS LES REVÊTEMENTS SILENCIEUX. Pierre Langlois M. Ing. Laboratoire des chaussées

JOURNÉE BITUME 2002 LES ENROBÉS LES REVÊTEMENTS SILENCIEUX. Pierre Langlois M. Ing. Laboratoire des chaussées JOURNÉE BITUME 2002 LES ENROBÉS LES REVÊTEMENTS SILENCIEUX Pierre Langlois M. Ing. Laboratoire des chaussées Le bruit Les bruit générés par les véhicules proviennent de: moteurs, systèmes d échappement,

Plus en détail

Rappel du PAQ enrobés Paramètres pour l optimisation des formules

Rappel du PAQ enrobés Paramètres pour l optimisation des formules Direction du Laboratoire des chaussées Les nouvelles procédures d optimisation des formules d enrobés en laboratoire (PAQ enrobés) avec ou sans utilisation de GBR et autres matériaux recyclables Michel

Plus en détail

Le recouvrement des chaussées en béton de ciment par l utilisation d enrobés bitumineux : Concepts et solutions

Le recouvrement des chaussées en béton de ciment par l utilisation d enrobés bitumineux : Concepts et solutions Le recouvrement des chaussées en béton de ciment par l utilisation d enrobés bitumineux : Concepts et solutions Yvan Paquin, ing. Marc Proteau, ing. Construction DJL inc. Au nom de Bitume Québec 30 mars

Plus en détail

Acceptation et évaluation en production des formules de mélange. Présenté par : Vicky Poulin, tech. sr, auditrice Décembre 2013

Acceptation et évaluation en production des formules de mélange. Présenté par : Vicky Poulin, tech. sr, auditrice Décembre 2013 Acceptation et évaluation en production des formules de mélange Présenté par : Vicky Poulin, tech. sr, auditrice Décembre 2013 2 1 Introduction Méthode appliquée pour le ministère des Transports du Québec

Plus en détail

C719 E.I. CU + CE Jardins de la Chasse Page - 1 - Annexe 504 Etude des revêtements de chaussée

C719 E.I. CU + CE Jardins de la Chasse Page - 1 - Annexe 504 Etude des revêtements de chaussée C719 E.I. CU + CE Jardins de la Chasse Page - 1 - Annexe D-504 : Etude des revêtements de chaussée Sources : IBGE : rapport vulgarisé «cartographie du bruit routier, l expérience Bruxelloise» réalisé par

Plus en détail

Cas n 2: Boulevard urbain. 2 variantes: - neuve/conventionnelle - décohésion + stabilisation (émul + 0,8% ciment)

Cas n 2: Boulevard urbain. 2 variantes: - neuve/conventionnelle - décohésion + stabilisation (émul + 0,8% ciment) Session de formation Bitume Québec Cas type no 2 23 au 25 Novembre 2010 Denis St-Laurent, ing. M.Sc. Service des chaussées Cas n 2: Boulevard urbain 2 variantes: - neuve/conventionnelle - décohésion +

Plus en détail

Abaissement des températures d enrobage : avantages d'un liant prêt à l'emploi

Abaissement des températures d enrobage : avantages d'un liant prêt à l'emploi Abaissement des températures d enrobage : avantages d'un liant prêt à l'emploi EUROBITUME Bitumen Day 2014 @ Anderlecht Vincent BAPTISTE, Total Marketing Services Sommaire Concept du liant «prêt à l emploi»

Plus en détail

L enlèvement et le recyclage des enrobés additionnés de fibres d amiante

L enlèvement et le recyclage des enrobés additionnés de fibres d amiante L enlèvement et le recyclage des enrobés additionnés de fibres d amiante «FORMATION TECHNIQUE Bitume Québec» 24 au 26 novembre 2009 Guy Bergeron, ing. M.Sc. Service des chaussées Plan 1. Bilan «enrobé

Plus en détail

LES ENROBÉS PHONIQUES : UNE SOLUTION AU BRUIT ROUTIER

LES ENROBÉS PHONIQUES : UNE SOLUTION AU BRUIT ROUTIER PUBLIÉ PAR BITUME QUÉBEC NUMÉRO 06 LES ENROBÉS PHONIQUES : UNE SOLUTION AU BRUIT ROUTIER Introduction Chaque année, la nuisance du bruit routier a tendance à s aggraver en raison de l accroissement considérable

Plus en détail

RECYCLAGE DES CHAUSSÉES AU MTQ : Bilan 2010

RECYCLAGE DES CHAUSSÉES AU MTQ : Bilan 2010 Direction du Laboratoire des chaussées RECYCLAGE DES CHAUSSÉES AU MTQ : Bilan 2010 CERIU : INFRA 2011 7 au 9 novembre 2011 Guy Bergeron, ing., M.Sc. Service des chaussées?? Plan 1. Règlementation 2. Techniques

Plus en détail

Programme de conservation des chaussées à la Ville de Montréal Composante de la gestion d actifs

Programme de conservation des chaussées à la Ville de Montréal Composante de la gestion d actifs Bitume Québec 11 e congrès annuel Programme de conservation des chaussées à la Ville de Montréal Composante de la gestion d actifs Jean Carrier ing., M.Ing. Chef d équipe Direction des transports Division

Plus en détail

Introduction 2 ) LES AVANTAGES NUMÉRO

Introduction 2 ) LES AVANTAGES NUMÉRO PUBLIÉ PAR BITUME QUÉBEC NUMÉRO 08 Le recouvrement des chaussées en béton par l utilisation d enrobés bitumineux Introduction Après quelques années, les chaussées rigides, ou chaussées en béton, sont généralement

Plus en détail

Formulation et détermination du type de liants hydrocarbonés et mixte à froid et en centrale. Alan Carter, ÉTS

Formulation et détermination du type de liants hydrocarbonés et mixte à froid et en centrale. Alan Carter, ÉTS et détermination du type de liants hydrocarbonés et mixte à froid et en centrale Formation sur le retraitement à froid des chaussées souples Montréal, 4-6 décembre 2007 Plan de la présentation Méthode

Plus en détail

LA GESTION DES MATIÈRES PREMIÈRES

LA GESTION DES MATIÈRES PREMIÈRES LES ENTREPRISES P.E.B. LTÉE LA GESTION DES MATIÈRES PREMIÈRES Par Marie-Andrée Larouche, ing. Les Entreprises PEB Ltée Sablière et carrière Usines de pavage Travaux d aqueducs et d égouts Mise en œuvre

Plus en détail

Le traitement anti-fissure

Le traitement anti-fissure N O T I C E T E C H N I Q U E COMPLEXE ANTI-FISSURE S A F L E X X A Le traitement anti-fissure SAFLEX AF est un produit utilisé pour la prévention ou la réparation des fissures, il nécessite une couche

Plus en détail

Augmentation des couts Budgets restreints Meilleur gestions des fonds disponibles Prolonger la vie de la chaussée Meilleur état de la chaussée

Augmentation des couts Budgets restreints Meilleur gestions des fonds disponibles Prolonger la vie de la chaussée Meilleur état de la chaussée Augmentation des couts Budgets restreints Meilleur gestions des fonds disponibles Prolonger la vie de la chaussée Meilleur état de la chaussée Satisfaction des usagers Sécurité de usagers Entretien Préventif

Plus en détail

P. VALLON - Retraitement en place à froid - Juillet 2009

P. VALLON - Retraitement en place à froid - Juillet 2009 à é Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de l'aménagement du territoire P. VALLON - Retraitement en place à froid - Juillet 2009 WWW.developpement-durable.gouv.fr Constitution

Plus en détail

Institut Des Routes, des Rues et des Infrastructures pour la Mobilité COMPOMAC R (M2)

Institut Des Routes, des Rues et des Infrastructures pour la Mobilité COMPOMAC R (M2) Institut Des Routes, des Rues et des Infrastructures pour la Mobilité Avis technique N 153 Mars 2010 Validité : 7 ans CHAUSSéES COMPOMAC R (M2) P2 P6 ENROBéS SPéCIAUX Sommaire Présentation du produit par

Plus en détail

58. ASPHALTE COULÉ. 58.11 RETRAIT CONTRARIE (version 02/2013) 58.12 RESISTANCE A L'ORNIERAGE (version 04/2013)

58. ASPHALTE COULÉ. 58.11 RETRAIT CONTRARIE (version 02/2013) 58.12 RESISTANCE A L'ORNIERAGE (version 04/2013) 58. ASPHALTE COULÉ 58.11 RETRAIT CONTRARIE (version 02/2013) 58.12 RESISTANCE A L'ORNIERAGE (version 04/2013) 58.11 RETRAIT CONTRARIE (version 02/2013) 1. BUT DE L'ESSAI Caractériser, par un essai de retrait

Plus en détail

La structure d une chaussée

La structure d une chaussée La structure d une chaussée Définitions et objectifs Mathieu Meunier Solmatech Inc. Présentation technique 2013 École de technologie supérieur Novembre 2013 Présentation Autopsie d une chaussée Utilité

Plus en détail

Volumétrie et méthode de formulation Marshall. Pierre Langlois, M. ing.

Volumétrie et méthode de formulation Marshall. Pierre Langlois, M. ing. Volumétrie et méthode de formulation Marshall Pierre Langlois, M. ing. Pourquoi travailler en volume? Les granulats ont des densités variées; Pour un même volume d'enrobé, les rapports de masses sont variables.

Plus en détail

ENROBÉ A MODULE ÉLEVÉS, EME

ENROBÉ A MODULE ÉLEVÉS, EME 1 ENROBÉ A MODULE ÉLEVÉS, EME L EXPÉRIENCE FRANÇAIS / FRENCH EXPERIENCES 01 Plan de la Présentation 2. Historique des EME en France;. Terminologie;. Caractéristiques Techniques;. Études de Formulations;.

Plus en détail

Centre d expertise et de recherche en infrastructures urbaines (CERIU)

Centre d expertise et de recherche en infrastructures urbaines (CERIU) Centre d expertise et de recherche en infrastructures urbaines (CERIU) GESTION DES ACTIFS URBAINS INFRASTRUCTURES DE SURFACE Pierre Gauthier, ing., M.Sc. Congrès Bitume Québec 19 et 20 mars 2015 PRÉSENTATION

Plus en détail

Claude Robert, ing. M.Sc. Responsable du secteur Sols et granulats. Formation technique Bitume Québec 2010

Claude Robert, ing. M.Sc. Responsable du secteur Sols et granulats. Formation technique Bitume Québec 2010 Direction du Laboratoire des chaussées Les exigences du MTQ sur les granulats et le comportement des matériaux Claude Robert, ing. M.Sc. Responsable du secteur Sols et granulats Formation technique Bitume

Plus en détail

Les essais qualitatifs réalisés sur les enrobés et leurs constituants

Les essais qualitatifs réalisés sur les enrobés et leurs constituants Les essais qualitatifs réalisés sur les enrobés et leurs constituants Formation sur la gestion de la qualité en chaussées souples Par: Alexis Mailloux Jacques Chénard 30 novembre et 1 er décembre 2011

Plus en détail

Le bitume routier adapté aux applications non conventionnelles

Le bitume routier adapté aux applications non conventionnelles Le bitume routier adapté aux applications non conventionnelles Yvan Paquin, ing. Directeur technique Formation technique Bitume Québec 2012 ÉTS 5 décembre 2012 Introduction Propriétés du bitume Matériau

Plus en détail

Comparaison entre les chaussées souples bitumineuses et les chaussées rigides en béton CONGRÈS BITUME QUÉBEC MARS Par: Marc Proteau, ing.

Comparaison entre les chaussées souples bitumineuses et les chaussées rigides en béton CONGRÈS BITUME QUÉBEC MARS Par: Marc Proteau, ing. Comparaison entre les chaussées souples bitumineuses et les chaussées rigides en béton CONGRÈS BITUME QUÉBEC MARS 2005 Par: Marc Proteau, ing. Comparaison entre les chaussées souples bitumineuses et les

Plus en détail

Bitume Quebec 24-26 novembre 2009. Enrobés Coulés à Froid Panorama des applications

Bitume Quebec 24-26 novembre 2009. Enrobés Coulés à Froid Panorama des applications Bitume Quebec 24-26 novembre 2009 Enrobés Coulés à Froid Panorama des applications 1986 : Premiers enrobés coulés à froid avec des granulats entièrement concassés de granulométrie discontinue et une émulsion

Plus en détail

Projet de Fin d Études

Projet de Fin d Études INSA de Strasbourg Spécialité GÉNIE CIVIL. École de Technologie Supérieure de Montréal. LUCREB Laboratoire Universitaire sur les Chaussées, Routes et Enrobés Bitumineux. THOMAS Romain, élève ingénieur

Plus en détail

Groupe Conseil SCT. Formulation des enrobés pour recyclage en centrale. Par : D. Bissonnette YOUR LOGO

Groupe Conseil SCT. Formulation des enrobés pour recyclage en centrale. Par : D. Bissonnette YOUR LOGO Groupe Conseil SCT Formulation des enrobés pour recyclage en centrale Par : D. Bissonnette Sujets qui seront discutés Matières premières; Limitations et considérations; Les sujets Formulation; Enjeux de

Plus en détail

La vérification des formules de mélanges

La vérification des formules de mélanges La vérification des formules de mélanges Pierre Langlois, ing., M.Ing. Formation technique 2011 Gestion de la qualité en chaussées souples 30 novembre et 1 er décembre 2011 Formules de mélanges (d enrobés)

Plus en détail

BRUIT DE CONTACT PNEU-CHAUSSEE : LE POINT DE VUE D UN PNEUMATICIEN

BRUIT DE CONTACT PNEU-CHAUSSEE : LE POINT DE VUE D UN PNEUMATICIEN «Les Sources de Bruits Routiers» LCPC Nantes 9/02/2007 BRUIT DE CONTACT PNEU-CHAUSSEE : LE POINT DE VUE D UN PNEUMATICIEN MECANISMES BRUIT USAGE : PART DU PNEUMATIQUE METHODE ISO BRUIT EXTERIEUR PERSPECTIVES

Plus en détail

Ville de Québec. par M. Patrice Bergeron, ing.

Ville de Québec. par M. Patrice Bergeron, ing. Utilisation des enrobés bitumineux Ville de Québec par M. Patrice Bergeron, ing. Vendredi, le 27 mars 2009 Plan de la présentation Ville de Québec; Réseau routier; Structures de chaussées; Matériaux bitumineux;

Plus en détail

GAMME SANDWICH. Isolant : Polystyrène PG Th 32 thermo-acoustique.

GAMME SANDWICH. Isolant : Polystyrène PG Th 32 thermo-acoustique. GAMME SANDWICH Descriptif Général Parement supérieur : Panneau de particules de bois 10 mm hydrofuge (P5), pouvant recevoir sur demande 2 contrelattes en bois de section 25 x 27, permettant de reconstituer

Plus en détail

Panneaux isolants en polyuréthane Mai 2003. KNAUF Thane 24

Panneaux isolants en polyuréthane Mai 2003. KNAUF Thane 24 Panneaux isolants en polyuréthane Mai 2003 KNAUF Thane 24 KNAUF Thane 24 Panneaux isolants en polyuréthane Description Panneaux isolants en polyuréthane rigide KNAUF Thane 24 à performances thermiques

Plus en détail

Le labyrinthe qualité ISO 9001:2008

Le labyrinthe qualité ISO 9001:2008 Le labyrinthe qualité ISO 9001:2008 1 La définition de la qualité Aptitude d un ensemble de caractéristiques intrinsèques à satisfaire des exigences (ISO 9000:2000, article 3.1.1) 2 La gestion de la qualité

Plus en détail

BITUMINEUX. ont débuté dans les années 1970. 1) Introduction. 2) Les débuts NUMÉRO

BITUMINEUX. ont débuté dans les années 1970. 1) Introduction. 2) Les débuts NUMÉRO PUBLIÉ PAR BITUME QUÉBEC NUMÉRO 03 LE RECYCLAGE DES ENROBÉS BITUMINEUX 1) Introduction Le recyclage des enrobés a de l âge. En effet, plusieurs ignorent que les premières réalisations remontent au début

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du exemple génie-civil. Contenu : Assainissements routiers

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du exemple génie-civil. Contenu : Assainissements routiers Page 1 / 8 Rapport technique / domaine du exemple génie-civil Contenu : Assainissements routiers Rédaction : Pierre Barras / Étudiant ETC 3 ème année / 3971 Chermignon Date : Janvier 2013 Introduction

Plus en détail

Gestion du bruit routier

Gestion du bruit routier Gestion du bruit routier Pierre Langlois, M. Ing. Consultant Formation Bitume Québec 2015 1 2 2005-03-23 3 Politique sur le bruit routier du MTQ Zone problématique, pour les routes existantes, le bruit

Plus en détail

Présenté par Mathieu Meunier, Solmatech inc. LES ENROBÉS PHONIQUES: SOLUTION AU BRUIT ROUTIER Bulletin technique # 6

Présenté par Mathieu Meunier, Solmatech inc. LES ENROBÉS PHONIQUES: SOLUTION AU BRUIT ROUTIER Bulletin technique # 6 Présenté par Mathieu Meunier, Solmatech inc. LES ENROBÉS PHONIQUES: SOLUTION AU BRUIT ROUTIER Bulletin technique # 6 Présentation Le bruit routier Définition du bruit Les sources de bruit routier La mesure

Plus en détail

Description des essais et instrumentation

Description des essais et instrumentation Description des essais et instrumentation Louis Demilecamps Hervé Lançon Xavier Bourbon CEOS.fr - Journée de restitution (Paris) PROGRAMME EXPÉRIMENTAL Tests de flexion sur blocs parallélépipédiques (RL)

Plus en détail

LES GRANULATS DE VERRE DANS LE CORPS DE CHAUSSÉES Daniel Perraton Michel Vaillancourt

LES GRANULATS DE VERRE DANS LE CORPS DE CHAUSSÉES Daniel Perraton Michel Vaillancourt LES GRANULATS DE VERRE DANS LE CORPS DE CHAUSSÉES Daniel Perraton Michel Vaillancourt Contexte - L étude des matériaux de chaussées au LCMB de l ÉTS Structure de chaussée La structure de chaussée est constituée

Plus en détail

Introduction aux enrobés. Pierre Langlois, M. ing.

Introduction aux enrobés. Pierre Langlois, M. ing. Introduction aux enrobés Pierre Langlois, M. ing. Composition des enrobés Composition des enrobés Les granulats sont enrobés d'un mince film ou feuil de bitume. Composition des enrobés Granulats Vides

Plus en détail

Les solutions techniques et le rapport coût / durabilité

Les solutions techniques et le rapport coût / durabilité Les solutions techniques et le rapport coût / durabilité Limoges, le 10/04/2013 SPRIR LIMOUSIN - Marc CHIAVASSA - Denis BERTAUD - Paulo LOPES MONTEIRO Cycle(s) de vie d une chaussée. Marc CHIAVASSA CYCLE(S)

Plus en détail

PRISE EN COMPTE DES POIDS LOURDS ET VÉHICULES UTILITAIRES LÉGERS DANS LA CONCEPTION, L'ENTRETIEN ET L'EXPLOITATION DES INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES

PRISE EN COMPTE DES POIDS LOURDS ET VÉHICULES UTILITAIRES LÉGERS DANS LA CONCEPTION, L'ENTRETIEN ET L'EXPLOITATION DES INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES Emmanuel DELAVAL CETE Nord-Picardie Département CGI / AS PRISE EN COMPTE DES POIDS LOURDS ET VÉHICULES UTILITAIRES LÉGERS DANS LA CONCEPTION, L'ENTRETIEN ET L'EXPLOITATION DES INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES

Plus en détail

FORMATION TECHNIQUE BQ 2012 FRÉDÉRIC NOËL ING.

FORMATION TECHNIQUE BQ 2012 FRÉDÉRIC NOËL ING. FORMATION TECHNIQUE BQ 2012 FRÉDÉRIC NOËL ING. Le contrôle de la mise en œuvre des liants d accrochage par le MTQ o Seulement dans les cas de malfaçon o Les malfaçons sont décrites dans le CCDG Selon le

Plus en détail

PRESSES MOBILES PRS-300 / PRS-500

PRESSES MOBILES PRS-300 / PRS-500 PRS-300 / PRS-500 PRS-800 / PRS-1000 PRS-1200 / PRS-1500 / PRS-1800 PRS-2000 / PRS-2200 / PRS-3000 PRS-300 / PRS-500 PRS-500 Modèle PRS-300 PRS-500 Dimensions (Long. x larg. x Haut.) 560x360x145 mm 760x360x145

Plus en détail

La route en béton. Une solution économique et de qualité

La route en béton. Une solution économique et de qualité La route en béton Une solution économique et de qualité Ir Luc Rens Ingénieur conseil FEBELCEM Directeur EUPAVE 1 Introduction Les premières routes en béton belges datent de l entre-deux-guerres : presque

Plus en détail

fermacell Assainissement avec un gain énergétique

fermacell Assainissement avec un gain énergétique fermacell Assainissement avec un gain énergétique Version: mars 2014 Édition Suisse Subventions possibles Vérifiez les subventions possibles pour vos travaux 2 Sommaire 1. Produits utilisés dans l assainissement

Plus en détail

FOURNITURE EN VRAC D ASPHALTE FROID ET TIÈDE TRANSPORTÉ PAR LES CAMIONS DE LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY

FOURNITURE EN VRAC D ASPHALTE FROID ET TIÈDE TRANSPORTÉ PAR LES CAMIONS DE LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY FOURNITURE EN VRAC D ASPHALTE FROID ET TIÈDE TRANSPORTÉ PAR LES CAMIONS DE LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY SP-12-04 La Ville de Châteauguay demande des soumissions pour la fourniture en vrac d asphalte froid et

Plus en détail

Panneaux de support résistants au feu pour toiture

Panneaux de support résistants au feu pour toiture Fiche technique SECURpan MD est un panneau de fibres de bois isolant pour toiture, sécuritaire et unique dont le noyau est traité en profondeur pour offrir une résistance au feu. SECURpan MD est certifié

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. SikaBond -54 Parquet DESCRIPTION DU PRODUIT COLLE ÉLASTIQUE À BASSE VISCOSITÉ, SANS SOLVANT, POUR PARQUET

FICHE TECHNIQUE. SikaBond -54 Parquet DESCRIPTION DU PRODUIT COLLE ÉLASTIQUE À BASSE VISCOSITÉ, SANS SOLVANT, POUR PARQUET FICHE TECHNIQUE COLLE ÉLASTIQUE À BASSE VISCOSITÉ, SANS SOLVANT, POUR PARQUET DESCRIPTION DU PRODUIT est une colle élastique monocomposante à durcissement rapide, sans solvant, pour le collage en plein

Plus en détail

Caractérisation et contrôle qualitatif des granulats et du bitume

Caractérisation et contrôle qualitatif des granulats et du bitume Placer une photo circulaire de projet ou le logo du client ici. Insérer d abord la forme du cercle (diamètre de 9,5 cm, ou 3,75 po). Insérer ensuite l image à l aide de la fonction Remplissage de forme

Plus en détail

Prestations et moyens disponibles pour vos essais

Prestations et moyens disponibles pour vos essais Prestations et moyens disponibles pour vos essais À chaque caractéristique de matériau son essai! 10 septembre 2010 Le laboratoire du Département Génie Civil de l École Normale Supérieure de Cachan a les

Plus en détail

LES CHAUSSÉES SOUPLES: SOURCES D INNOVATION CONGRÈS 2006. DU 22 AU 24 MARS Mont Ste-Anne

LES CHAUSSÉES SOUPLES: SOURCES D INNOVATION CONGRÈS 2006. DU 22 AU 24 MARS Mont Ste-Anne LES CHAUSSÉES SOUPLES: SOURCES D INNOVATION CONGRÈS 2006 DU 22 AU 24 MARS Mont Ste-Anne Le Congrès 2006 en quelques chiffres 230 participants 12 présentations techniques de haut niveau Atelier de discussions

Plus en détail

Alimentation des centrales pour la production d enrobés spéciaux

Alimentation des centrales pour la production d enrobés spéciaux Alimentation des centrales pour la production d enrobés spéciaux Yvan Paquin, ing. Directeur Technique Construction DJL inc. Formation technique Bitume Québec 4 décembre 2013 Collaboration de Jonathan

Plus en détail

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE L - 72 FOURNITURE DE SEMELLES ELASTIQUES POUR LA FIXATION DE VOIE "TYPE BOTZELAER" EDITION: 04/2001 Index 1. INTRODUCTION... 3 1.1. DOMAINE

Plus en détail

Mesure des efforts d un compacteur en vibration. Intervenant : Pierre-Olivier Vandanjon Date : 20 février 2005

Mesure des efforts d un compacteur en vibration. Intervenant : Pierre-Olivier Vandanjon Date : 20 février 2005 Mesure des efforts d un compacteur en vibration Intervenant : Pierre-Olivier Vandanjon Date : 20 février 2005 Mesure des efforts d un compacteur en vibration Intervenant : Pierre-Olivier Vandanjon Date

Plus en détail

SEMINAIRE DONNEES DE TRAFIC MARDI 21 NOVEMBRE 2007

SEMINAIRE DONNEES DE TRAFIC MARDI 21 NOVEMBRE 2007 SEMINAIRE DONNEES DE TRAFIC MARDI 21 NOVEMBRE 2007 Michel Peyron Cete méditerranée Trafic Le passage d un essieu de 13 tonnes a autant d effet d endommagement sur la chaussée, que celui d un million de

Plus en détail

Matériaux recyclés et KYOTO Faire notre part.

Matériaux recyclés et KYOTO Faire notre part. Matériaux recyclés et KYOTO Faire notre part. By : Pierre T. DORCHIES ing. MSc. Directeur Développement et Ingénierie 1 Signé en 1997 Ratifié par le Canada le 16 décembre 2002 Entré en application le 16

Plus en détail

ESSAIS DE COMPARAISON INTERLABORATOIRES CAMPAGNE 2010 ESSAIS SUR ENROBES BITUMIMEUX RAPPORT D EVALUATION

ESSAIS DE COMPARAISON INTERLABORATOIRES CAMPAGNE 2010 ESSAIS SUR ENROBES BITUMIMEUX RAPPORT D EVALUATION LPEE/LNM LABORATOIRE PUBLIC D ESSAIS ET D ETUDES LABORATOIRE NATIONAL DE METROLOGIE Km 7, Route d El Jadida OASIS Casablanca Maroc- Fax +212.522 98-25-72 Tél.+212.522 48-87-28/29/27 E.mail : berrada@lpee.ma

Plus en détail

Panneaux de fibres. soit du feutrage de ces fibres et de leurs propriétés adhésives intrinsèques soit de l addition aux fibres d un liant synthétique.

Panneaux de fibres. soit du feutrage de ces fibres et de leurs propriétés adhésives intrinsèques soit de l addition aux fibres d un liant synthétique. Panneaux derivés du bois Panneaux de fibres Definition Caractéristiques Fabrication Références normatives Spécifications Marquage C.E Certification Acquis environnementaux Définition : Panneau dit de "

Plus en détail

Toitures plates. Rhinox. Fiche technique DESCRIPTION DU PRODUIT APPLICATION

Toitures plates. Rhinox. Fiche technique DESCRIPTION DU PRODUIT APPLICATION DESCRIPTION DU PRODUIT APPLICATION Panneau isolant en laine de roche particulièrement praticable pour toiture plate, intégrant une couche supérieure extra dure, une couche intermédiaire rigide et une sous

Plus en détail

DOCUMENTS D'APPEL D'OFFRES SOUS-SECTION 6.63 JOINT DE TABLIER

DOCUMENTS D'APPEL D'OFFRES SOUS-SECTION 6.63 JOINT DE TABLIER DOCUMENTS D'APPEL D'OFFRES SECTION 6 CONDITIONS TECHNIQUES NORMALISÉES TABLE DES MATIÈRES PAGE... 1 6.63.1 GÉNÉRALITÉS... 1 6.63.2 NORMES DE RÉFÉRENCE... 1 6.63.3 MATÉRIAUX... 2 6.63.4 EXÉCUTION DES TRAVAUX...

Plus en détail

Utilisation d un système d aide à la décision pour faire la promotion des bonnes pratiques d intervention sur les chaussées

Utilisation d un système d aide à la décision pour faire la promotion des bonnes pratiques d intervention sur les chaussées Utilisation d un système d aide à la décision pour faire la promotion des bonnes pratiques d intervention sur les chaussées Congrès Bitume Québec 19 Mars 2015 Raymond Leclerc, Ingénieur, CIMA+ Pierre Vigneault,

Plus en détail

COMPOSITES À MATRICE THERMOPLASTIQUES:

COMPOSITES À MATRICE THERMOPLASTIQUES: COMPOSITADOUR - Parc Technocité, Avenue du 8 mai 1945FR-64100 Bayonne contact: Tél: + 33 5 59 43 84 77 Mail: f.sedeilhan@estia.fr www.compositadour.estia.fr Confidentiel 04/07/2011 1 SOMMAIRE II. PLACEMENT

Plus en détail

Le réchauffement planétaire et Kyoto 1 T d enrobé : 20 à 30 kg CO2 eq, dépend du type de carburant utilisé

Le réchauffement planétaire et Kyoto 1 T d enrobé : 20 à 30 kg CO2 eq, dépend du type de carburant utilisé Évolution et technologies des enrobés tièdes Yvan Paquin, ing. Directeur Technique Adjoint, DJL 24 novembre 2009 Le réchauffement planétaire et Kyoto 1 T d enrobé : 20 à 30 kg CO2 eq, dépend du type de

Plus en détail

ANALYSES ENVIRONNEMENTALES DU CYCLE DE VIE DES CHAUSSÉES ROUTIÈRES À FORT TRAFIC

ANALYSES ENVIRONNEMENTALES DU CYCLE DE VIE DES CHAUSSÉES ROUTIÈRES À FORT TRAFIC PUBLIÉ PAR BITUME QUÉBEC NUMÉRO 04 ANALYSES ENVIRONNEMENTALES DU CYCLE DE VIE DES CHAUSSÉES ROUTIÈRES À FORT TRAFIC 1) Introduction Le principe du développement durable est de répondre aux besoins des

Plus en détail

Contenu : Recyclage à chaud de l enrobé à l aide d une Wirtgen Remixer 4500

Contenu : Recyclage à chaud de l enrobé à l aide d une Wirtgen Remixer 4500 Page 1 / 5 Rapport technique / domaine des machines / matériel Contenu : Recyclage à chaud de l enrobé à l aide d une Wirtgen Remixer 4500 Rédaction : Raboud David / étudiant ETC 3 / Pérolles d En Haut

Plus en détail

Terrains de grands jeux en gazon synthétique & Terrains de grands jeux stabilisés mécaniquement RAPPORT D ESSAIS LABORATOIRE N R141584-A1

Terrains de grands jeux en gazon synthétique & Terrains de grands jeux stabilisés mécaniquement RAPPORT D ESSAIS LABORATOIRE N R141584-A1 RAPPORT D ESSAIS Normes NF P90112 (2008) & XP P90111 (1998) Terrains de grands jeux en gazon synthétique & Terrains de grands jeux stabilisés mécaniquement GRAVE DRAINANTE 0/20 MM JOHANN DÜRO GMBH & CO

Plus en détail

1.Mise en contexte 2.Objectifs. 4.Capacité et limite 5.Formulation Autoroutier et Urbain 6.Simulations 7.Conclusions

1.Mise en contexte 2.Objectifs. 4.Capacité et limite 5.Formulation Autoroutier et Urbain 6.Simulations 7.Conclusions 1.Mise en contexte 2.Objectifs 3.Principes de base de l outil de calcul 4.Capacité et limite 5.Formulation Autoroutier et Urbain 6.Simulations 7.Conclusions L outil de prédiction se veut un complément

Plus en détail

Présentation technique

Présentation technique Le panneau KLH Présentation technique Un autre composant pour construire en en bois : Le panneau contre-collé Historique du panneau Il a été fabriqué en France dès les années 50 par la société ROUSSEAU,

Plus en détail

Joseph ABDO. Couches de roulement en béton. Techniques et préconisations d emploi. CIMbéton

Joseph ABDO. Couches de roulement en béton. Techniques et préconisations d emploi. CIMbéton Couches de roulement en béton Techniques et préconisations d emploi Joseph ABDO CIMbéton Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de l'aménagement du territoire WWW.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail