Intérêt de la surveillance des Accidents Exposant au Sang dans les hôpitaux

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Intérêt de la surveillance des Accidents Exposant au Sang dans les hôpitaux"

Transcription

1 9 mai 2003 Intérêt de la surveillance des Accidents Exposant au Sang dans les hôpitaux Jean-Pierre RÉZETTE École de Santé Publique C.H.U. de Charleroi

2 Danger HIV HBV HCV Risque

3 Quelques chiffres

4 Quelques chiffres méta-analyse contaminations HIV CDC 1997 suivi AES CHU Charleroi 2002

5 Quelques chiffres méta-analyse contaminations HIV CDC 1997

6 Contaminations professionnelles dans le monde (jusqu au 31/12/97) HIV possible documenté documenté total possible total France Suisse Espagne USA Italie Canada Allemagne Amérique Sud Royaume Uni Asie Belgique Afrique Pays-Bas Australasie Danemark TOTAL

7 Accidents Exposant au Sang Contaminations professionnelles par profession Infirmier(e)s / sage-femmes Personnel de laboratoire clinique Médecins (étudiants inclus) Aide-soignant(e)s Chirurgiens Personnel entretien-maintenance Ambulancier / paramédical Dentistes / assistants Personnel labo non clinique Aide-opératoires Techniciens de dialyse Kinésithérapeutes (respiratoires) Personnel de morgue Autres / non spécifié TOTAL documenté possible total HIV

8 Risque de contamination ( Patient source HIV + ) 1) selon le type d exposition HIV Exposition percutanée Contact muqueux ou peau lésée Peau saine 0,32 % 0,04 % < 0,04 %

9 Risque de contamination ( Patient source HIV + ) HIV 2) selon le type de liquide biologique Risque prouvé Risque possible sang liquides biologiques contenant du sang sperme, sécrétions vaginales, LCR, liquide pleural, amniotique Risque nul salive, urines, selles

10 Risque de contamination ( Patient source HIV + ) HIV 3) facteurs augmentant le risque Odds Ratio Blessure profonde Sang visible sur le matériel Matériel placé en I.V. ou en artériel Malade en phase terminale Prise d A.Z.T. (zidovudine) 15 6,2 4,3 5,6 0,19 Cardo et al., NEJM 1997;337:

11 Prophylaxie post-exposition HIV Source HIV+, asymptomatique, faible charge virale Source HIV+, symptômes, haute charge virale, SIDA, séroconversion Source HIV? Source inconnue peu sévère (aiguille pleine et blessure superficielle) PEP 2 PEP 3 Percutanée sévère (aiguille creuse, blessure profonde, sang visible, I.V. ou artère) PEP 3 faible volume PEP 2 PEP 3 PEP 2 Muqueuse ou peau lésée grand volume PEP 2 PEP 3 pas de PEP sauf si facteurs de risque : PEP 2 Le plus rapidement possible Idéalement dans les 4 heures MMWR 2001

12 Risque de contamination 1) selon le type d exposition Patient source + HIV HCV HBV Percutanée 0,3 % 2,1 % 2 à 40 % Muqueuse 0,04 %?? Peau < 0,04 %??

13 Risque de contamination 1) selon le type d exposition HIV HCV HBV Percutanée Patient source + 0,3 % 3 % 30 % Prévalence du portage 0,12 % 0,8 % 0,7 % Percutanée Patient source? 0,0035 / ,24 / ,1 /1.000

14 Risque de contamination 2) selon le type de liquide biologique Risque prouvé Risque possible Risque nul HIV HCV HBV LCR, liquide pleural, amniotique salive sang liquides biologiques contenant du sang sperme, sécrétions vaginales urines, selles salive

15 Gravité HIV HBV HCV évolution fulminante 0 % 1 % 0,1 % évolution chronique 100 % 10 % > 80 %

16 Mesures de prévention et de protection 1) Vaccination contre l hépatite B

17 Mesures de prévention et de protection 1) Vaccination contre l hépatite B Fonds des Maladies Professionnelles

18 Mesures de prévention et de protection 2) Précautions universelles 3) Matériel de sécurité

19 Mesures de prévention et de protection CONTACT ACCIDENTEL AVEC UN LIQUIDE BIOLOGIQUE CONTACT ACCIDENTEL AVEC UN LIQUIDE BIOLOGIQUE (piqûre, blessure, projection) (piqûre, blessure, projection) C.H.U. de Charleroi 03/02 C.H.U. de Charleroi 03/02 immédiatement immédiatement 4) Procédure en cas d accident au Service des Urgences au Service des Urgences Nettoyage, rinçage et Prélèvement sanguin Si possible, relever les Déclaration Nettoyage, désinfection rinçage et avec désinfection contact chez Prélèvement le blessé sanguin pour chez sérologies le blessé : pour coordonnées Si possible, précises relever les de coordonnées la personne précises à qui d accident Déclaration de d accident travail de de 5 minutes avec contact avec -HIV sérologies : appartient de la personne le liquide à qui (détaillée travail! ) de de l alcool 5 minutes à 70. avec de l alcool à Hépatite -HIV C - Hépatite - Hépatite B : C - Hépatite -Ag HBs B : -Acanti-HBs -Ag -Acanti-HBc -Acanti-HBs -Acanti-HBc appartient biologique le liquide biologique (détaillée! ) 5 dans les 48 heures 5 dans les 48 heures en cas d absence du Médecin de votre en cas site, d absence contacter du un Médecin des autres de votre Médecins site, contacter indiqués un des Contacter autres Médecins indiqués Contacter -le Dr Jean-Claude LEGRAND HCC - tél. : 071/ ou -le -le Dr Dr Guy Jean-Claude SISKA LEGRAND VES HCC - tél. - tél. : 071/ : 071/ ou ou -le -le Dr Dr Dominique Guy SISKA FAMERÉE JUM VES - tél. - tél. : 071/ : 071/ ou ou -le -le Dr Dr Pierre Dominique VAN CUTSEM FAMERÉE HLN JUM - tél. - tél. : 071/ : 071/ ou -le Dr Pierre VAN CUTSEM HLN - tél. : 071/ après 3, 6 et 12 mois après 3, 6 et 12 mois Suivi sérologique Suivi sérologique par la Médecine du Travail par la Médecine du Travail

20 Quelques chiffres suivi AES CHU Charleroi 2002

21 C.H.U. de Charleroi AES déclarés / AES attendus* (en %) * Nombre attendu = 30 AES/100 lits occupés/an

22 Accidents avec Exposition au Sang C.H.U. de Charleroi AES déclarés / AES attendus (en %) Selon les sites Châtelet Charleroi Vésale Jumet Marchienne

23 Accidents avec Exposition au Sang C.H.U. de Charleroi Selon les types d exposition Piqûres Coupures Projections Éraflures 76 % 14 % 7 % 3 %

24 Accidents avec Exposition au Sang C.H.U. de Charleroi Selon les liquides concernés Sang Liquides biologiques 91,5 % 7,5 % Sang HIV+ Sang HCV+ Sang HBV+ 3 % 4 % 3 %

25 Accidents avec Exposition au Sang C.H.U. de Charleroi Selon les fonctions Nursing * Entretien Labo Médecins Régie technique Cuisine 79 % 10 % 5 % 4 % 1 % 1 % * 5,4 % du personnel de Nursing (ETP) a été victime d un AES en 2002

26 Accidents avec Exposition au Sang C.H.U. de Charleroi Selon les services USI Urgences Salle d op Pneumologie Gériatrie Consultations Psychiatrie Laboratoire 14 % 10 % 7,5 % 7,5 % 7 % 6 % 5 % 5 %

27 Accidents avec Exposition au Sang C.H.U. de Charleroi Selon les actes techniques Perfusion Prise de sang Injection S.C. Glycémie Injection I.V. Injection I.M. Ponction artérielle Pendant l acte technique Après l acte technique 20 % 14 % 7,5 % 7 % 5 % 3 % 1 % 44 % 53 %

28 Accidents avec Exposition au Sang C.H.U. de Charleroi Selon le suivi Consultation aux urgences Identification du patient source Consulation de l infectiologue Suivi sérologique 98 % 70 % 36 % 77 % R/ prophylactique anti-hiv R/ prophylactique anti-hbv 2 % 2 %

29 Accidents avec Exposition au Sang C.H.U. de Charleroi Selon les circonstances En rangeant le matériel En jettant dans le container En ramassant au sol Aiguille abandonnée Aiguille dans sac poubelle En recapuchonnant l aiguille En nettoyant le matériel Agression 17 % 10 % 7,5 % 6 % 4 % 3 % 2 % 2 %

30 Accidents avec Exposition au Sang C.H.U. de Charleroi Selon les circonstances Accidents sur faute déclarée Accidents «évitables» 24,5 % 20,8 % Cause liée à l accidenté Cause liée à un tiers Cause liée au patient 82 % 10 % 7 %

31 Des données complémentaires

32 Des données complémentaires surveillance nationale AES

33 Dr Jean-Pierre RÉZETTE CHU de Charleroi Bd Z. Drion 1 B Charleroi École de Santé Publique Université Libre de Bruxelles Campus Érasme CP 591 Route de Lennik 808 B Bruxelles

Généralités et définitions LES ACCIDENTS EXPOSANT AU SANG. Généralités et définitions. Généralités et définitions

Généralités et définitions LES ACCIDENTS EXPOSANT AU SANG. Généralités et définitions. Généralités et définitions LES ACCIDENTS EXPOSANT AU SANG Généralités Epidémiologie Facteurs de risque des Contaminations Professionnelles Généralités et définitions Objectif : éviter la transmission au personnel soignant d infections

Plus en détail

Les A.E.S. Rémi Buchaniec. Forcomed 2008

Les A.E.S. Rémi Buchaniec. Forcomed 2008 Les A.E.S Rémi Buchaniec Forcomed 2008 SOMMAIRE Définition A.E.S. Les facteurs de risque de contamination Conduite à tenir en cas d A.E.Sd Les précautions standards Conclusion Définition A.E.S. Accidents

Plus en détail

Objet : Indiquer les consignes devant être observées après la survenue d un accident avec exposition au sang ou à des produits biologiques.

Objet : Indiquer les consignes devant être observées après la survenue d un accident avec exposition au sang ou à des produits biologiques. Référence : PT/CLI/001-C Page :Page 1 sur 7 Objet : Indiquer les consignes devant être observées après la survenue d un accident avec exposition au sang ou à des produits biologiques. Résumé des modifications

Plus en détail

Quelles sont les professions les plus à risque d accident du travail?

Quelles sont les professions les plus à risque d accident du travail? Parlons des AES Quelles sont les professions les plus à risque d accident du travail? Les professions exposées BTP Infirmières AES 6,84% 10,3% Bois Alimentation 6,1% 5,9% Transport 4,9% Métallurgie 4,9%

Plus en détail

LES ACCIDENTS AVEC EXPOSITION AU SANG AES. Service hygiène - Centre Hospitalier de Saint- Quentin - Septembre 2015

LES ACCIDENTS AVEC EXPOSITION AU SANG AES. Service hygiène - Centre Hospitalier de Saint- Quentin - Septembre 2015 LES ACCIDENTS AVEC EXPOSITION AU SANG Service hygiène - Centre Hospitalier de Saint- Quentin - Septembre 2015 AES Définition d un Accident par Exposition au sang CONTACT DIRECT AVEC DES LIQUIDES BIOLOGIQUES

Plus en détail

AES. Stop au massacre! Accident d Exposition au Sang. Avec la participation de l ARLIN PACA http://fr.ap-hm.fr/site/arlin-paca

AES. Stop au massacre! Accident d Exposition au Sang. Avec la participation de l ARLIN PACA http://fr.ap-hm.fr/site/arlin-paca Petit g de u s bon nes p AES ide ratiqu e s Accident d Exposition au Sang Stop au massacre! Avec la participation de l ARLIN PACA http://fr.ap-hm.fr/site/arlin-paca www.urps-infirmiere-paca.fr https://www.facebook.com/urps.infirmiere.paca

Plus en détail

Prophylaxie infectieuse après exposition professionnelle

Prophylaxie infectieuse après exposition professionnelle 1 Prophylaxie infectieuse après exposition professionnelle Introduction Le personnel soignant est régulièrement confronté au risque de contamination par le virus de l immunodéficience humaine (VIH) mais

Plus en détail

CONDUITE A TENIR EN CAS D ACCIDENT AVEC EXPOSITION AU SANG (AES)

CONDUITE A TENIR EN CAS D ACCIDENT AVEC EXPOSITION AU SANG (AES) Pour la santé au travail CONDUITE A TENIR EN CAS D ACCIDENT AVEC EXPOSITION AU SANG (AES) Risques d AES Piqûre Coupure Projection sur visage yeux peau lésée Avec l aimable autorisation des sociétés SITA

Plus en détail

Epidémiologie du risque lié aux AES. Dominique Abiteboul Service de santé au travail Hôpital Bichat-Claude Bernard

Epidémiologie du risque lié aux AES. Dominique Abiteboul Service de santé au travail Hôpital Bichat-Claude Bernard Epidémiologie du risque lié aux AES Dominique Abiteboul Service de santé au travail Hôpital Bichat-Claude Bernard 1 Accident Exposant au Sang 4 Tout contact... percutané (piqûre, coupure) sur muqueuses

Plus en détail

FICHE ETABLISSEMENT. A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :...

FICHE ETABLISSEMENT. A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :... Feuille n FICHE ETABLISSEMENT A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :... Date : / / Nom de l établissement : CCLIN de rattachement Code établissement

Plus en détail

Les accidents percutanés. Résultats 2005, inter-région Nord. Les établissements participant Inter-région Nord 2005. Fonction des victimes d AES (%)

Les accidents percutanés. Résultats 2005, inter-région Nord. Les établissements participant Inter-région Nord 2005. Fonction des victimes d AES (%) Les établissements participant Inter-région ord 200 Résultats 200, inter-région ord 4 AES dans 9 établissements ord Pas de Calais 2 Régions Hte orm. Pic. 8 Ile de France 9 Statut de l'établissement Privé

Plus en détail

Epidémiologie du risque infectieux lié aux Accidents Exposant au Sang (AES) Mars 2016

Epidémiologie du risque infectieux lié aux Accidents Exposant au Sang (AES) Mars 2016 1 Epidémiologie du risque infectieux lié aux Accidents Exposant au Sang (AES) 2 Accident Exposant au Sang (AES) Définition (Circ. n DGS/DH/98/249 du 20 avril 1998) Tout CONTACT PERCUTANE (piqûre, coupure

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG (HIV, HBV, HCV) Anne-Sophie LASCAUX

PRISE EN CHARGE DES ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG (HIV, HBV, HCV) Anne-Sophie LASCAUX PRISE EN CHARGE DES ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG (HIV, HBV, HCV) Anne-Sophie LASCAUX DEFINITION L accident d exposition au sang (AES) est une exposition percutanée par piqûre ou coupure (par une aiguille,

Plus en détail

LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU RISQUE VIRAL Prise en charge & Prévention

LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU RISQUE VIRAL Prise en charge & Prévention LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU RISQUE VIRAL Prise en charge & Prévention Evaluation du risque après AEV Selon le type d'accident Virus Percutanée Cutanéomuqueux Morsure VHB 2 à 40% >HCV>VIH Documentée VHC

Plus en détail

RISQUES PARTICULIERS ET MESURES DE PREVENTION EN PSYCHIATRIE

RISQUES PARTICULIERS ET MESURES DE PREVENTION EN PSYCHIATRIE RISQUES PARTICULIERS ET MESURES DE PREVENTION EN PSYCHIATRIE 1 PATHOLOGIES Psychoses Névroses Alcoolisme Toxicomanie Anorexie, boulimie Schizophrénie 2 RISQUES PARTICULIERS Le nombre de soins techniques

Plus en détail

Plan le Risque. DEFINITION DU RISQUE.Sa nature. DEFINITION DU RISQUE.L activité (1) «Primaire»= intervention d urgence

Plan le Risque. DEFINITION DU RISQUE.Sa nature. DEFINITION DU RISQUE.L activité (1) «Primaire»= intervention d urgence ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG EN SMUR «Stratégies de prévention» Plan le Risque Sa nature Son milieu Sa cible Son épidémiologie Son impact Sa criticité Patrick LAGRON SAMU 9/SMUR GARCHES GERES Formation

Plus en détail

Considérez le sang de toute personne comme potentiellement infectée.

Considérez le sang de toute personne comme potentiellement infectée. Considérez le sang de toute personne comme potentiellement infectée. Si vous vous piquez avec une aiguille contaminée : Faites saigner légèrement la plaie et lavez-la avec de l eau et du savon, sans brosser.

Plus en détail

Prévention des infections transmises par voie sanguine lors de soins aux patients

Prévention des infections transmises par voie sanguine lors de soins aux patients Prévention des infections transmises par voie sanguine lors de soins aux patients Le modèle Suva La Suva est mieux qu une assurance: elle regroupe la prévention, l assurance et la réadaptation. La Suva

Plus en détail

Accidents d exposition au risque viral Albert Albert Sotto Sotto février 2013

Accidents d exposition au risque viral Albert Albert Sotto Sotto février 2013 ECN n 202 Une jeune élève infirmière, vient de se piquer avec une aiguille alors qu elle venait de faire un prélèvement péè e tdesa sang veineux. eu Accidents d exposition au risque viral Albert Sotto

Plus en détail

Epidémiologie du risque lié aux AES

Epidémiologie du risque lié aux AES Accident Exposant au Sang Epidémiologie du risque lié aux AES Tout contact... percutané (piqûre, coupure) sur muqueuses (œil, bouche) ou sur peau lésée (eczéma, coupure antérieure) Avec... du sang un liquide

Plus en détail

Vaccination du personnel de santé contre l hépatite B

Vaccination du personnel de santé contre l hépatite B Vaccination du personnel de santé contre l hépatite B Questions fréquentes R. Kammerlander Forum Hygiène Lausanne 13 avril 2005 Risque de transmission du VHB de patient à soignant USA Diminution de > 95%

Plus en détail

Pratiques liées aux gestes invasifs et antécédents d Accidents Exposant au Sang (AES) dans les EHPAD

Pratiques liées aux gestes invasifs et antécédents d Accidents Exposant au Sang (AES) dans les EHPAD Pratiques liées aux gestes invasifs et antécédents d Accidents Exposant au Sang (AES) dans les EHPAD Dr Christine CHANSIAUX-BUCALO, PH Equipe Mobile de Gériatrie, Hôpital Bretonneau, 7518 Paris Dr Christine

Plus en détail

ACCIDENTS D EXPOSITION AU RISQUE VIRAL. Dr David Bruley Service de Maladies Infectieuses CHU Grenoble

ACCIDENTS D EXPOSITION AU RISQUE VIRAL. Dr David Bruley Service de Maladies Infectieuses CHU Grenoble ACCIDENTS D EXPOSITION AU RISQUE VIRAL Dr David Bruley Service de Maladies Infectieuses CHU Grenoble Définition d un AES Sang ou liquide biologique potentiellement contaminant Sécrétions vaginales / sperme

Plus en détail

Notion de risques professionnels chez les soignants AP 1314 MOD 6

Notion de risques professionnels chez les soignants AP 1314 MOD 6 Notion de risques professionnels chez les soignants AP 1314 MOD 6 1 Risques infectieux ++++ Risques chimiques, allergiques. Risques physiques : TMS (cf.mod 4) Risques psychiques : charge mentale, charge

Plus en détail

PROTECTION CONCERNANT LES RISQUES BIOLOGIQUES «DÉCLIC AVANT QUE ÇA PIQUE»

PROTECTION CONCERNANT LES RISQUES BIOLOGIQUES «DÉCLIC AVANT QUE ÇA PIQUE» PROTECTION CONCERNANT LES RISQUES BIOLOGIQUES «DÉCLIC AVANT QUE ÇA PIQUE» Josée e Allard et Sandra Hulmann Enseignantes à l École des métiers des Faubourgs-de-Montréal de la Commission scolaire de Montréal

Plus en détail

LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG

LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG F I C H E P R E V E N T I O N N 1 2 «H Y G I E N E S E C U R I T E» LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG DEFINITION STATISTIQUES Chaque année dans les collectivités et établissements publics de la Manche,

Plus en détail

Surveillance des contaminations professionnelles par le VIH, le VHC et le VHB chez le personnel de santé Situation au 31 décembre 2009

Surveillance des contaminations professionnelles par le VIH, le VHC et le VHB chez le personnel de santé Situation au 31 décembre 2009 Surveillance des contaminations professionnelles par le VIH, le VHC et le VHB chez le personnel de santé Situation au décembre 009 Florence Lot - Institut de veille sanitaire Dominique Abiteboul Groupe

Plus en détail

ANALYSE DES A.E.S. Le patient ANALYSE ET PREVENTION DES A.E.S. D.M et A.E.S en Médecine Bucco-dentaire et Chirurgie Orale

ANALYSE DES A.E.S. Le patient ANALYSE ET PREVENTION DES A.E.S. D.M et A.E.S en Médecine Bucco-dentaire et Chirurgie Orale Formation Binômes relais-stratégie de prévention des AES 20-21 novembre 201 Paris, faculté de Médecine Bichat ACCIDENTS DEXPOSITION AU SANG EN MÉDECINE BUCCO-DENTAIRE ET CHIRURGIE ORALE. ANALYSE ET PREVENTION

Plus en détail

Accidents exposant au sang (AES)

Accidents exposant au sang (AES) Accidents exposant au sang (AES) Source VIH + Charge virale Inconnu / groupe de prévalence ** Type d exposition Détectable Indétectable * Haute Faible Important : - piqûre profonde, aiguille creuse, dispositif

Plus en détail

Devenir des soignants non-répondeurs à la vaccination anti-vhb. Dominique Abiteboul - GERES Jean-François Gehanno Michel Branger

Devenir des soignants non-répondeurs à la vaccination anti-vhb. Dominique Abiteboul - GERES Jean-François Gehanno Michel Branger Devenir des soignants non-répondeurs à la vaccination anti-vhb Dominique Abiteboul - GERES Jean-François Gehanno Michel Branger Contexte Hépatite B = risque professionnel pour les soignants Passé futur

Plus en détail

RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE

RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE 1 Introduction 822 000 naissances en 2012 14 124 à la Réunion (2011) Infections nosocomiales en maternité Mères bébés Fréquence variable selon le mode d accouchement et le

Plus en détail

Risque d AES par piqûre Quelle réalité en EHPAD? Nadine KHOUIDER, Pascal FASCIA ARLIN Rhône-Alpes

Risque d AES par piqûre Quelle réalité en EHPAD? Nadine KHOUIDER, Pascal FASCIA ARLIN Rhône-Alpes Risque d AES par piqûre Quelle réalité en EHPAD? Nadine KHOUIDER, Pascal FASCIA ARLIN Rhône-Alpes ARLIN Rhône-Alpes Relais de proximité du CCLIN Sud-Est ARLIN Rhône-Alpes Missions définies par Arrêté en

Plus en détail

AES LIES AUX DASRI CHEZ LE PERSONNEL NON MEDICAL

AES LIES AUX DASRI CHEZ LE PERSONNEL NON MEDICAL AES LIES AUX DASRI CHEZ LE PERSONNEL NON MEDICAL Une aiguille oubliée quelle conséquence? Service Santé Travail Environnement, CHU Clermont-Ferrand 2 AES LIES AUX DASRI 25 AES en 203 liés aux DASRI / 44

Plus en détail

Les Précautions. «Standard» Denis Thillard. Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD 24 novembre 2009

Les Précautions. «Standard» Denis Thillard. Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD 24 novembre 2009 Les Précautions «Standard» Denis Thillard 24 novembre 2009 Les précautions standard Ce sont des règles r de base à appliquer: Par tous les professionnels Pour tous les résidentsr Tous les jours l hygiène

Plus en détail

NATIONS UNIES INFORMATION A L UTILISATION DES TROUSSES PPE MARS 2014 A L USAGE DU/DES: PREPOSES DES TROUSSES PPE ANTI-VIH (PAGE 1)

NATIONS UNIES INFORMATION A L UTILISATION DES TROUSSES PPE MARS 2014 A L USAGE DU/DES: PREPOSES DES TROUSSES PPE ANTI-VIH (PAGE 1) LA PROPHYLAXIE POST EXPOSITION (PPE) POUR LE VIH AU SEIN DES NATIONS UNIES INFORMATION A L UTILISATION DES TROUSSES PPE MARS 2014 A L USAGE DU/DES: PREPOSES DES TROUSSES PPE ANTI-VIH (PAGE 1) PATIENTS

Plus en détail

Urgences et VIH. V.SCHIFFER Consultation VIH/SIDA Octobre 1999

Urgences et VIH. V.SCHIFFER Consultation VIH/SIDA Octobre 1999 Urgences et VIH V.SCHIFFER Consultation VIH/SIDA Octobre 1999 Physiopathologie Séroconversion VIH Traitements Exposition professionnelle Exposition sexuelle (PEP) Physiopathologie EPIDERME: Cellules de

Plus en détail

Audit Précautions standard

Audit Précautions standard Audit Précautions standard Présentation de l audit Contexte PROPIN (programme national de prévention des infections nosocomiales) 2009-2013 Objectif Renforcer la prévention du risque infectieux soignants/soignés

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE PATIENTE antigène HBs + PENDANT LA GROSSESSE

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE PATIENTE antigène HBs + PENDANT LA GROSSESSE Communauté Périnatale de l Agglomération Versaillaise Association Loi 1901 n 0784014641 29 rue de Versailles 78150 Le Chesnay Tel : 01 39 43 12 04 Web : www.nat78.com email: cpav@medical78.com CONDUITE

Plus en détail

Annexe 3 - Accident d'exposition au sang :

Annexe 3 - Accident d'exposition au sang : Annexe 3 - Accident d'exposition au sang : http://www.sante.gouv.fr/htm/actu/36_vih17.htm Annexe 2 de la circulaire DGS/DH/DRT/DSS n 98/228 du 9 avril 1998 relative aux recommandations de mise en oeuvre

Plus en détail

Nouvelles Recommandations en 2009 et rappels sur les indications de la prophylaxie post-exposition. Dr H.Melliez CH de Tourcoing 19 mars 2009

Nouvelles Recommandations en 2009 et rappels sur les indications de la prophylaxie post-exposition. Dr H.Melliez CH de Tourcoing 19 mars 2009 Nouvelles Recommandations en 2009 et rappels sur les indications de la prophylaxie post-exposition Dr H.Melliez CH de Tourcoing 19 mars 2009 «Nouvelles recommandations» Sources : DGS : CIRCULAIRE INTERMINISTERIELLE

Plus en détail

Hépatite C une maladie silencieuse..

Hépatite C une maladie silencieuse.. Hépatite C une maladie silencieuse.. F. Bally Centre de Maladies Infectieuses et Epidémiologie Institut Central des Hôpitaux Valaisans Histoire Années 70 Hépatite non-a-non-b = hépatite post-transfusionelle

Plus en détail

Expositions aux aux liquides biologiques Etat des des lieux et et recommandations actuelles Dr F. Zysset Médecine du personnel Lausanne - CHUV

Expositions aux aux liquides biologiques Etat des des lieux et et recommandations actuelles Dr F. Zysset Médecine du personnel Lausanne - CHUV Expositions aux aux liquides biologiques Etat des des lieux et et recommandations actuelles Dr F. Zysset Médecine du personnel Lausanne - CHUV La main au travail Lausanne 18-19 novembre 2004 Pré-requis

Plus en détail

Risque infectieux en pratique dentaire. Risque infectieux en odontologie : conséquences en pratique quotidienne. Particularités

Risque infectieux en pratique dentaire. Risque infectieux en odontologie : conséquences en pratique quotidienne. Particularités Risque infectieux en odontologie : conséquences en pratique quotidienne Dr Christine BONNAL, PH Hygiène Béatrice HEDOUX-QUEAU Cadre hygiéniste Catherine CHARPINET Infirmière hygiéniste Hôpital Bretonneau,

Plus en détail

Accident exposant au sang et liquides biologiques: un sujet à forte actualité

Accident exposant au sang et liquides biologiques: un sujet à forte actualité Accident exposant au sang et liquides biologiques: un sujet à forte actualité G.KIERZEK/F.DUMAS Service des Urgences Médico Chirurgicales (Pr Pourriat) Hôtel Dieu AP HP Définition? Prise en charge des

Plus en détail

LES PRECAUTIONS STANDARD EN HOSPITALISATION A DOMICILE

LES PRECAUTIONS STANDARD EN HOSPITALISATION A DOMICILE LES PRECAUTIONS STANDARD EN HOSPITALISATION A DOMICILE CONTEXTE (I) Les précautions standard ont pour but d éviter la transmission des infections nosocomiales à la fois aux patients et aux soignants. Elles

Plus en détail

Transmission soignant - soigné. Risque lié au VIH, VHC et VHB

Transmission soignant - soigné. Risque lié au VIH, VHC et VHB Transmission soignant - soigné Risque lié au VIH, VHC et VHB Florence LOT Institut de Veille Sanitaire INSTITUT DE VEILLE SANITAIRE Journée des CLIN - 6 mars 2003 Introduction La plupart des transmissions

Plus en détail

PSE 2. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados. Premiers secours en équipe. L hygiène et asepsie

PSE 2. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados. Premiers secours en équipe. L hygiène et asepsie Premiers secours en équipe L hygiène et asepsie Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados hygiène et asepsie A la fin de cette partie vous serez capable d indiquer : D appliquer les règles

Plus en détail

STOP à la Transmission des microorganismes!

STOP à la Transmission des microorganismes! STOP à la Transmission des microorganismes! M.E Gengler Vendredi 25 Avril 2014 Vous avez ditstandard? Voici les «Précautions Standard» ou PS Les Précautions Standard : la Loi Respectez les «précautions

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE/BILAN CLIN 2013

RAPPORT D ACTIVITE/BILAN CLIN 2013 RAPPORT D ACTIVITE/BILAN CLIN 2013 Programme d actions 2013 - Poursuivre la démarche qualité : amélioration continue de la qualité et de la - sécurité des soins - Prévention, gestion des risques associés

Plus en détail

III) LA CHAINE INFECTANTE

III) LA CHAINE INFECTANTE III) LA CHAINE INFECTANTE 3.1. LA FLORE NORMALE DE L HOMMEL Cutanée Oropharyngée Intestinale : gastrique, colique, fécale Génitale 3.2. UNE INFECTION, C EST C QUOI? Définition du dictionnaire Petit Larousse

Plus en détail

Prise en charge des expositions professionnelles aux virus transmissibles par le sang - EMS SOMMAIRE

Prise en charge des expositions professionnelles aux virus transmissibles par le sang - EMS SOMMAIRE SOMMAIRE 1. Introduction page 2 2. Evaluation du genre d exposition et du temps écoulé depuis celle-ci page 2 3. Evaluation du risque infectieux page 3 4. Evaluation des mesures à prendre en cas d exposition

Plus en détail

le VIH, le VHC et le VHB chez le personnel de santé en France

le VIH, le VHC et le VHB chez le personnel de santé en France Septembre 2006 Contaminations professionnelles par le VIH, le VHC et le VHB chez le personnel de santé en France sommaire 1 2 3 4 5 Introduction p. 2 Méthodes p. 2 2.1. Définitions p. 2 2.2. Fonctionnement

Plus en détail

Surveillance des Accidents avec Exposition au Sang en France, 2002.

Surveillance des Accidents avec Exposition au Sang en France, 2002. RAISIN Réseau d Alerte, d Investigation et de Surveillance des Infections Nosocomiales Surveillance des Accidents avec Exposition au Sang en France, 2002. Mars 2004 (Version corrigée, mars 2005) SOMMAIRE

Plus en détail

Evaluation d un double système de sécurité lors des soins par le personnel infirmier du Service des Maladies Infectieuses du CHNU de Fann

Evaluation d un double système de sécurité lors des soins par le personnel infirmier du Service des Maladies Infectieuses du CHNU de Fann Evaluation d un double système de sécurité lors des soins par le personnel infirmier du Service des Maladies Infectieuses du CHNU de Fann Dr Mouhamadou Baïla Diallo, Pr Papa Salif Sow Service des Maladies

Plus en détail

Introduction (1) Introduction (2) Introduction (3) Causes les plus fréquentes d accidents exposant au sang (AES) chez le personnel soignant àdakar :

Introduction (1) Introduction (2) Introduction (3) Causes les plus fréquentes d accidents exposant au sang (AES) chez le personnel soignant àdakar : Evaluation d un double système de sécurité lors des soins par le personnel infirmier du Service des Maladies Infectieuses du CHNU de Fann Dr Mouhamadou Baïla Diallo, Pr Papa Salif Sow Service des Maladies

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES VICTIMES D ACCIDENT D EXPOSITION AU SANG (AES) OU A D AUTRES LIQUIDES BIOLOGIQUES

PRISE EN CHARGE DES VICTIMES D ACCIDENT D EXPOSITION AU SANG (AES) OU A D AUTRES LIQUIDES BIOLOGIQUES PRISE EN CHARGE DES VICTIMES D ACCIDENT D EXPOSITION AU SANG (AES) OU A D AUTRES LIQUIDES BIOLOGIQUES Introduction Le risque encouru après un accident d exposition au sang ou à d autres liquides biologiques

Plus en détail

Prévention des maladies infectieuses transmises par voie sanguine dans le secteur sanitaire

Prévention des maladies infectieuses transmises par voie sanguine dans le secteur sanitaire Prévention des maladies infectieuses transmises par voie sanguine dans le secteur sanitaire Marcel Jost, Patrick Francioli, Anne Iten, Josef Jost, Carlo Colombo, Beat Cartier, Martin Rüegger, Alois Gutzwiller

Plus en détail

FEMME ENCEINTE ET TRAVAIL

FEMME ENCEINTE ET TRAVAIL FEMME ENCEINTE ET TRAVAIL Dr A. BUONACCORSI Infirmière aux URGENCES DE NUIT FEMME ENCEINTE ET TRAVAIL Présentation d un cas clinique Risques Biologiques Travail de nuit Stress aux urgences FEMME ENCEINTE

Plus en détail

Accidents d'exposition au sang - Spécificités au bloc opératoire

Accidents d'exposition au sang - Spécificités au bloc opératoire Accidents d'exposition au sang - Spécificités au bloc opératoire Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Taux de transmission... 1 2 Facteurs de risques spécifiques

Plus en détail

Premiers soins. Fiche 12 Hémorragies. A. Saignement par une plaie. Compression manuelle. Arrêter un saignement abondant.

Premiers soins. Fiche 12 Hémorragies. A. Saignement par une plaie. Compression manuelle. Arrêter un saignement abondant. Fiche 12 Hémorragies Arrêter un saignement abondant. Premiers soins A. Saignement par une plaie Attention : une hémorragie peut être masquée par les vêtements. Compression manuelle 1. Allonger le patient.

Plus en détail

L HÉPATITE B L ABC DE. S informer, se protéger et protéger ses proches LES GESTES À FAIRE

L HÉPATITE B L ABC DE. S informer, se protéger et protéger ses proches LES GESTES À FAIRE L ABC DE L HÉPATITE B LES GESTES À FAIRE S informer, se protéger et protéger ses proches Direction de santé publique de Laval www.santepubliquelaval.qc.ca Je m informe QU EST-CE QUE L HÉPATITE B? 1 C est

Plus en détail

Précautions «Standard»

Précautions «Standard» Précautions «Standard» Relais Régional d Hygiène Hospitalière du Centre RHC Précautions «Standard» Définition : Précautions «Standard» : 7 recommandations générales d hygiène à appliquer pour tout patient

Plus en détail

INFORMATIONS AUX ETUDIANTS de la Faculté de biologie et de médecine de l Université de Lausanne

INFORMATIONS AUX ETUDIANTS de la Faculté de biologie et de médecine de l Université de Lausanne Programme de vaccination pour les étudiants de médecine INFORMATIONS AUX ETUDIANTS de la Faculté de biologie et de médecine de l Université de Lausanne 1) Introduction Le personnel de santé est exposé

Plus en détail

Je fais vacciner mes enfants. Je demande à mes proches de. Je me fais vacciner contre l hépatite A. si le médecin me l a prescrit.

Je fais vacciner mes enfants. Je demande à mes proches de. Je me fais vacciner contre l hépatite A. si le médecin me l a prescrit. Pour plus d information, je contacte : Dr 1 Mon médecin : 2 Le service Info-Santé : 811 3 La Fondation canadienne du foie : www.liver.ca ou 514 876-4170 www.lavalensante.com MA LISTE D ACTIONS Je visite

Plus en détail

LES RISQUES BIOLOGIQUES DANS LA COLLECTE DES DÉCHETS MÉNAGERS ET ASSIMILÉS >>

LES RISQUES BIOLOGIQUES DANS LA COLLECTE DES DÉCHETS MÉNAGERS ET ASSIMILÉS >> LES RISQUES BIOLOGIQUES DANS LA COLLECTE DES DÉCHETS MÉNAGERS ET ASSIMILÉS >> Qui est concerné? les équipages de collecte, les agents de nettoyage des bennes, les techniciens de maintenance, toute personne

Plus en détail

IDENTIFICATION DU DANGER ET DES RISQUES D EXPOSITION AUX AES

IDENTIFICATION DU DANGER ET DES RISQUES D EXPOSITION AUX AES IDENTIFICATION DU DANGER ET DES RISQUES D EXPOSITION AUX AES Pascale MARTIN-TANIS Infirmière de santé au travail OBLIGATIONS REGLEMENTAIRES Code du travail: Obligations de l employeur Art L4121 Assurer

Plus en détail

AFFICHES DIVERSES MANIPULATION SÉCURITAIRE DES MÉDICAMENTS DANGEREUX. Affiche porte salle de traitement par aérosolisation

AFFICHES DIVERSES MANIPULATION SÉCURITAIRE DES MÉDICAMENTS DANGEREUX. Affiche porte salle de traitement par aérosolisation AFFICHES DIVERSES MANIPULATION SÉCURITAIRE DES MÉDICAMENTS DANGEREUX Affiche porte salle de traitement par aérosolisation Affiche salles de toilette centre de chimiothérapie.. Affiche salles de toilette

Plus en détail

Prévention des expositions aux liquides biologiques sur le terrain :

Prévention des expositions aux liquides biologiques sur le terrain : Prévention des expositions aux liquides biologiques sur le terrain : Les obstacles à la compliance Sophie Farine, Patrick Francioli, Frédéric Zysset Médecine du personnel - CHUV CHUV Novembre 2004 Prévention

Plus en détail

Accidents exposant aux risques sexuels : Prise en charge infirmière

Accidents exposant aux risques sexuels : Prise en charge infirmière Accidents exposant aux risques sexuels : Prise en charge infirmière Hôpital Tenon AP-HP Maladies Infectieuses et Tropicales - Hôpital de Jour Pr Gilles Pialoux Journées Nationales d Infectiologie Juin

Plus en détail

PANSEMENTS ET SOINS DE PLAIES : QUELLES PRECAUTIONS DE BASE A RESPECTER?

PANSEMENTS ET SOINS DE PLAIES : QUELLES PRECAUTIONS DE BASE A RESPECTER? PANSEMENTS ET SOINS DE PLAIES : QUELLES PRECAUTIONS DE BASE A RESPECTER? Isabelle JOZEFACKI IDE HYGIENISTE UPIN DESP Le 17 novembre 2011 3 ème journée régionale de formation destinée aux EHPAD Moyens de

Plus en détail

Prise en charge des accidents d exposition au risque viral

Prise en charge des accidents d exposition au risque viral Prise en charge des accidents d exposition au risque viral Evaluation et amélioration des pratiques professionnelles au service d urgences du CHU de Nancy Dr. S MORINEAUX urgences/samu/smur CHRU Nancy

Plus en détail

MESURES PREVENTIVES et ISOLEMENTS APPLICABLES PENDANT LE TRANSPORT DES PATIENTS. COLMU PONT A MOUSSON 10 Juin 2008 C. COSSON C.

MESURES PREVENTIVES et ISOLEMENTS APPLICABLES PENDANT LE TRANSPORT DES PATIENTS. COLMU PONT A MOUSSON 10 Juin 2008 C. COSSON C. MESURES PREVENTIVES et ISOLEMENTS APPLICABLES PENDANT LE TRANSPORT DES PATIENTS COLMU PONT A MOUSSON 10 Juin 2008 C. COSSON C. BURTIN Introduction Hygiène : Normes et réglementation (1) Hôpitaux Chapitre

Plus en détail

CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR LES PRODUITS CYTOTOXIQUES

CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR LES PRODUITS CYTOTOXIQUES CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR LES PRODUITS CYTOTOXIQUES Un guide à l intention des usagers et leurs proches Pour vous, pour la vie Ce document a comme objectif de vous donner des informations concernant

Plus en détail

Séroconversions VIH après accident professionnel, France Remerciements : C.Arvieux GERES et SFLS. 48 cas recensés, dont 14 cas prouvés

Séroconversions VIH après accident professionnel, France Remerciements : C.Arvieux GERES et SFLS. 48 cas recensés, dont 14 cas prouvés Séroconversions VIH après accident professionnel, France Remerciements : C.Arvieux GERES et SFLS 48 cas recensés, dont 14 cas prouvés INVS: Contaminations professionnelles par le VIH, le VHC et le VHB

Plus en détail

Vaccination des étudiants en santé

Vaccination des étudiants en santé Vaccination des étudiants en santé Quizz en Infectiologie Jean-Louis Koeck 1 Marie M. 21 ans, inscrite en PACES Elle dit avoir été bien vaccinée dans l'enfance, mais elle n'a pas retrouvé son carnet de

Plus en détail

Journée d actualisation des assistants de prévention Accident d exposition au sang. Dr I. Lorente - 17, 26 et 30 septembre 2014

Journée d actualisation des assistants de prévention Accident d exposition au sang. Dr I. Lorente - 17, 26 et 30 septembre 2014 Journée d actualisation des assistants de prévention 2014 Accident d exposition au sang Dr I. Lorente - 17, 26 et 30 septembre 2014 1 - GÉNÉRALITÉS : MALADIES TRANSMISSIBLES PAR LE SANG Tout microbe présent

Plus en détail

Accidents d exposition au risque de transmission du VIH

Accidents d exposition au risque de transmission du VIH 16 Accidents d exposition au risque de transmission du VIH Dès 1995, en France, la prise en charge des personnes après accident d exposition professionnelle au sang était organisée [1, 2]. Elle faisait

Plus en détail

Infection par le VIH/sida et travail

Infection par le VIH/sida et travail Documents publiés dans la collection VIH-sida du ministère de la Santé et de la Protection sociale : COLLECTION VIH/SIDA Sida-MST (maladies sexuellement transmissibles) Transmission - Diagnostic/dépistage

Plus en détail

Surveillance des accidents d exposition au sang dans les hôpitaux belges RESULTATS 2003-2007

Surveillance des accidents d exposition au sang dans les hôpitaux belges RESULTATS 2003-2007 Surveillance des accidents d exposition au sang dans les hôpitaux belges RESULTATS 2003-2007 IPH/EPI REPORTS 2008 004 - D/2008/2505/09 Surveillance des accidents d exposition au sang 2003-2007 1 Surveillance

Plus en détail

Prise en charge des expositions professionnelles aux virus transmissibles par le sang dans les centres médico-sociaux SOMMAIRE

Prise en charge des expositions professionnelles aux virus transmissibles par le sang dans les centres médico-sociaux SOMMAIRE SOMMAIRE 1. Introduction page 2 2. Evaluation du genre d exposition et du temps écoulé depuis celle-ci page 2 3. Evaluation du risque infectieux page 2-3 4. Evaluation des mesures à prendre en cas d exposition

Plus en détail

Prise en charge des AES

Prise en charge des AES Service d Urgence Prise en charge des AES Dr Sihem OUAR EPELBOIN Chef de Clinique Assistant SAU CHU Henri Mondor Journées d échanges autour du VIH Annaba, Algérie, 22-23 mars 2013 I. Définition L accident

Plus en détail

Programme Déficience physique FORMATION D ACCUEIL RÔLE DE LA CONSEILLÈRE EN SOINS GESTION DES RISQUES PRÉVENTION DES INFECTIONS APPELS D URGENCE

Programme Déficience physique FORMATION D ACCUEIL RÔLE DE LA CONSEILLÈRE EN SOINS GESTION DES RISQUES PRÉVENTION DES INFECTIONS APPELS D URGENCE Programme Déficience physique FORMATION D ACCUEIL RÔLE DE LA CONSEILLÈRE EN SOINS GESTION DES RISQUES PRÉVENTION DES INFECTIONS APPELS D URGENCE TABLE DES MATIÈRES Gestion des risques Prévention des infections

Plus en détail

Respect des précautions standard

Respect des précautions standard Respect des précautions standard 11 e journée régionale de prévention des infections associées aux soins Jeudi 11 avril 2013 Denis THILLARD Circulaire DGS/DH n 98-249 du 20 avril 1998 : «Des précautions

Plus en détail

Avis de l OIIAQ. concernant les lignes de conduite à l intention des infirmières auxiliaires qui sont atteintes d une infection hématogène

Avis de l OIIAQ. concernant les lignes de conduite à l intention des infirmières auxiliaires qui sont atteintes d une infection hématogène Avis de l OIIAQ concernant les lignes de conduite à l intention des infirmières auxiliaires qui sont atteintes d une infection hématogène Depuis quelques années, les infirmières auxiliaires, les enseignantes

Plus en détail

3/ DOMAINES D APPLICATION Soins réalisés au domicile du patient, sur prescription médicale, dans le cadre d une prise en charge en HAD.

3/ DOMAINES D APPLICATION Soins réalisés au domicile du patient, sur prescription médicale, dans le cadre d une prise en charge en HAD. DOMAINE : SOINS N version : 1 PROTOCOLE PLEURX : SURVEILLANCE ET DRAINAGE Rédaction / date Validation / date Approbation / date Diffusion / date Actualisation / date 20/03/09 CLIN 26/03/10 Dr Le Moulec

Plus en détail

TD Accident d Exposition au Sang

TD Accident d Exposition au Sang IFSI C. Foix, APHP TD Accident d Exposition au Sang UE 2.10 C3 Centre de la Formation et du Dé 1 Accident d Exposition au Sang DEFINITION : «Tout accident survenant en contact avec le sang ou un liquide

Plus en détail

PROTOCOLE DE PREMIERS SOINS LORS D UNE CONTAMINATION ACCIDENTELLE

PROTOCOLE DE PREMIERS SOINS LORS D UNE CONTAMINATION ACCIDENTELLE PROTOCOLE DE PREMIERS SOINS LORS D UNE CONTAMINATION ACCIDENTELLE Toute contamination accidentelle avec du sang ou avec un liquide organique potentiellement infecté par le virus de l hépatite virale B

Plus en détail

ACCIDENTS EXPOSANT AU RISQUE DE TRANSMISSION VIRALE DOSSIER MEDICAL ETABLISSEMENT :... Service :... Numéro du dossier :...

ACCIDENTS EXPOSANT AU RISQUE DE TRANSMISSION VIRALE DOSSIER MEDICAL ETABLISSEMENT :... Service :... Numéro du dossier :... ACCIDENTS EXPOSANT AU RISQUE DE TRANSMISSION VIRALE DOSSIER MEDICAL ETABLISSEMENT :... Service :... Numéro du dossier :... 1 MEDECIN TRAITANT : Dr... ANTECEDENTS : TRAITEMENTS EN COURS : AUTRES OBSERVATIONS

Plus en détail

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Les vaccinations Même si, heureusement, les épidémies sont rares de nos jours en France, les vaccins sont utiles car ils permettent de prévenir un ensemble

Plus en détail

LES PRECAUTIONS «STANDARD»

LES PRECAUTIONS «STANDARD» LES PRECAUTIONS «STANDARD» ANTENNE NPC DU CCLIN PARIS NORD 28 MAI 2009- HYGIENE EN EHPAD Ghislaine LEMAIRE IDEH CH BAILLEUL HYGIENE EN EHPAD Respecter la vocation des établissements pour personnes âgées

Plus en détail

Précautions standard en maternité

Précautions standard en maternité Prévention du risque infectieux associé aux soins en maternité Rennes, 15 mai 2014 Précautions standard en maternité Audit national 2011 Résultats inter-région Ouest Audit national 2 Type d étude et méthode

Plus en détail

Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH)

Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH) Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH) * Qu est ce qu une IST? Infection Sexuellement Transmissible

Plus en détail

INFORMATIONS pour le médecin qui contrôle et complète le formulaire

INFORMATIONS pour le médecin qui contrôle et complète le formulaire Vaccination des étudiants du Baccalauréat en Médecine de Lausanne INFORMATIONS pour le médecin qui contrôle et complète le formulaire La vaccination du personnel de santé est recommandée par l Office fédéral

Plus en détail

Accident d exposition au sang

Accident d exposition au sang Accident d exposition au sang 1. Définition : On définit comme accident avec exposition au sang tout contact percutané (piqûre, coupure) ou muqueux (œil, bouche) ou sur peau lésée (eczéma, plaie) avec

Plus en détail

Installer en position de sécurité en lien avec la situation et l état du patient

Installer en position de sécurité en lien avec la situation et l état du patient RÉFÉRENTIEL COMPÉTENCES AMBULANCIERS COMPÉTENCES SAVOIR-FAIRE 1. Assurer les gestes d urgences adaptés à l état du patient Protéger le patient face à son environnement, Installer en position de sécurité

Plus en détail

Yao Kudjawu - Michel Ohayon / Sida Info Service

Yao Kudjawu - Michel Ohayon / Sida Info Service Analyse des motifs de sollicitation par les professionnels de santé d un dispositif téléphonique dédié au VIH/sida : expérience de VIH Info Soignants en France Yao Kudjawu - Michel Ohayon / Sida Info Service

Plus en détail

Prévention des A.E.S. : le respect des précautions. S.Touche médecin du travail C.H.U. de Reims, référente AES ResCLIN, C-CLIN Est, RAISIN

Prévention des A.E.S. : le respect des précautions. S.Touche médecin du travail C.H.U. de Reims, référente AES ResCLIN, C-CLIN Est, RAISIN Prévention des A.E.S. : le respect des précautions S.Touche médecin du travail C.H.U. de Reims, référente AES ResCLIN, C-CLIN Est, RAISIN les précautions générales d hygiène ou «précautions standard» à

Plus en détail

RETOUR D EXPÉRIENCE DE LA GESTION D UNE ÉPIDÉMIE DE GRIPPE, DANS QUATRE ÉTABLISSEMENTS DE GÉRIATRIE

RETOUR D EXPÉRIENCE DE LA GESTION D UNE ÉPIDÉMIE DE GRIPPE, DANS QUATRE ÉTABLISSEMENTS DE GÉRIATRIE RETOUR D EXPÉRIENCE DE LA GESTION D UNE ÉPIDÉMIE DE GRIPPE, DANS QUATRE ÉTABLISSEMENTS DE GÉRIATRIE Guillaume Chapelet Assistant Spécialiste, Médecine Aigue Gériatrique, HGRL Laennec, CHU Nantes Anne Sonnic

Plus en détail

L humain au cœur de l entreprise. De l identification à la gestion des Risques Professionnels

L humain au cœur de l entreprise. De l identification à la gestion des Risques Professionnels L humain au cœur de l entreprise De l identification à la gestion des Risques Professionnels Petit déjeuner Conférence du 17 Mars 2009 Sommaire 1. IDER : Identification des Dangers et Évaluation des Risques

Plus en détail

Dépistage VIH : des Test Rapides d Orientation d. Diagnostique. CDAG de Bichat. Cadre législatifl. Parcours habituel dans la CDAG :

Dépistage VIH : des Test Rapides d Orientation d. Diagnostique. CDAG de Bichat. Cadre législatifl. Parcours habituel dans la CDAG : Dépistage VIH : CDAG de Bichat Test Rapide d Orientation d Diagnostique CDAG Bichat Claude-Bernard Paris 75018 Sandrine Rumi (infirmière) Situé dans l'enceinte de l'hôpital. Environ 6000 tests VIH / an.

Plus en détail