DELIBERATION N DU 2 JUIN POR TANT APPROBA non DU PROCES- VERBAL DE LA REUNION DU 7 MAI 1985

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DELIBERATION N 85-16 DU 2 JUIN 1985. POR TANT APPROBA non DU PROCES- VERBAL DE LA REUNION DU 7 MAI 1985"

Transcription

1 105 AG ENCE FINANCIERE "SEINE-NORMANDIE" DE BASSIN DELIBERATION N DU 2 JUIN 1985 POR TANT APPROBA non DU PROCES- VERBAL DE LA REUNION DU 7 MAI 1985 Le Conseil d'administration de l'agence Financière de Bassin "Seine-Normandie", après en a voir délibéré, approuve le procès-verbal de la réunion du 7 mai Le Secrétaire Directeur de l'agence Le Président c~ / OH~er PHILIP

2 106

3 DJ HOFH ILODOFLHSH "THLOH0OPSNDOGLH" GH EDTTLO 9CC RSPFHT0nHSEDM GH MD SHVOLPO GV FPOTHLM G-DGNLOLTUSDULPO GV i F=D Snle AaRFA KSNGDHGD?R 7[Z_RVX Q/5QYVZV_`^N`V[Z QR X/5TRZPR :VZNZPVg^R QR 6N VZ ~FRVZR%A[^YNZQVR~ _/R_` ^haz> _[a_ XN \^h_vqrzpr QR Sb)& XR C^hSR` C<=?=Cr XR / YNV 9aSF k 98 U B81 k X/<i`RX QR XN EhTV[Z Q/=)R%QR%:^NZPRr NbRP \[a^ [^Q^R Qa W[a^2 )&% 5\\^[ON`V[Z Qa \^[Pg_%bR^ONX QR XN ^hazv[z Qa A8 Shb^VR^ 9aSF6 *&%?a``r P[Z`^R XR_ VZ[ZQN`V[Z_& +&% 7[Y\XRcR QR INXRZ`[Z % 8RYNZQR Q/NbNZPR_ RcPR\`V[ZZRXXR_&,&% G^NbNac Q/a`VXV`h P[XXRP`VbR& -&% Z(* Na 6aQTR` 9aSF 6 && slldlm=dagm Q E= KSNGDHG AG JN=EDMS C<=?=Cr C^h_VQRZ` E=7<5E8r IVPR%C^h_VQRZ` EBFF5E8r NPP[Y\NTZh DH9F58'L 7<5V/bX6B??9 F5AG=A= EBHFF9?=A <9AEJ >%C&E=7<5E8r ^R\^h_RZ`NZ` e? C9EEBJ QR 6BHE;B=A; <9E5A89 9A;?5A89E G9A5=??BA >5AA9G ém=dagm =>LAGML AM 7BHC9K XR 8^ G5?BA k e)& XR C^h_VQRZ` C<=?=C ém=dm

4 278 nipzt[t\b k 69GG9A7BHEGr C^h_VQRZ` Qa 7[YV`h QR 6N 7U&F7<A9=89Er IVPR%C^h_VQRZ` Qa 7[YV`h QR 6N :=?=CC=r Na `V`^R QR XN IVXXR NPP[Y\NTZh :BHE;95H8r Na `V`^R QR XN 8V^RP`V[Z EhTV[ZNXR QR X/9]aV\RYRZ` Na `V`^R QR XN EhTV[Z JBAr 8hXhTah QR 6N VZ )LL& QR ; 9E Jr 7[Z`^iXRa^ SVZNZPVR^ NPP[Y\NTZh )L)(E5=??BAr5TRZ` >BIJr ^R\^h_RZ`NZ` Qa \R^_[ZZRX QR KD KIC BC E- :56E9Gr 8V^RP`Ra^ N V_`h QR 6E57< 9Gr FRP^h`NV^R ThZh^NX C=AB=G 85E;9AG F5ADH9E?5 I9A=9E G=9A%8H7 8BH5E8 758=BH F5? I9GG= 75=??9 N a^nv` XR _RP^h`N^VN`& c c c _avbnz`2 )L)& XR C^hSR` C<=?=C [ab^r XN _RNZPR N 98 URa^R_ \N^ XR QV_P[a^_ XVYVZNV^R Mes chers collègues, "Lors ST notre réunion du A8 février dernier, nous n'avions pu prendre ST décision sur les propositions qui nous étaient faites concernant la lutte contre les inondations.,en particulier, les élus PdPXT\b estimé qu'ils n'étaient pas suffisamment informés sur RT qu'implique pour l'agence la débudgétisation par l'etat ST la défense contre les crues. Nous avions décidé alors ST nous réunir k nouveau dès que nous aurions connaissance d'éléments complémentaires. C'est pourquoi nous sommes réunis aujourd'hui Tb cette question sera l'essentiel ST notre ordre du jour. ltb ordre du jour comportera également des décisions k prendre sur deux demandes d'avances exceptionnelles présentées par les Syndicats ST l'orge Tb de Villeneuve 'Saint-Georges Tb qui viennent s'inscrire dans le programme Seine-Propre. Enfin, nous délibérerons sur une proposition ST Travaux d'utilité Collective dans le cadre ST l'agence Tb sur la DéCision Modificative n02 au Budget c c c

5 Sd> A vant d'entrer dans le vif du sujet, je voudrais vous faire part du départ ST deux membres ST notre Conseil : d'autres - M. LOOTEN, représentant du Ministère ST l'intérieur P été appelé P fonctions le sénateur DUBOIS, auquel je voudrais rendre un hommage tout particulier, P décidé ST démissionner ST ses fonctions pour raison ST santé. M. le Sénateur DUBOIS était parmi les plus anciens administrateurs ST l'agence, où il représentait le monde agricole. Parfois véhément mais toujours courtois, il PdPXb le souci ST la conciliation Tb S-TaaPfT` ST trouver k nos difficultés des solutions ST compromis qui ne lèsent personne. Nous lui souhaitons une meilleure santé Tb une retraite heureuse." c c c 9 5 E= ap BSOKDAK Snle v6 FrsusF SnZP`T b "Vous PdTg trouvé sur d]b`t table quelques demandes ST modification P RT procès-verbal. Si personne n'a d'autres observations P formuler, je vous propose ST l'approuver". FT`a]\\T \-PfP\b S-]QaT`dPbX]\ P U]`[cZT`1 ZT ^`]Rma5dT`QPZ Tab PS]^bn P Z-c\P\X[Xbn.STZXQn`PbX]\ SF59806 =X % 5NMMA?HGMKA EAL v6 ZT F`nUTb FrsusF P\\]\RT c c c "A la suite ST notre réunion du A8 février, nous nous d'obtenir un certain nombre ST précisions sur les intentions financement ST la lutte contre les inondations. sommes préoccupés QR l'etat quant Na Madame le Ministre ST l'environnement P reçu le AA avril Présidents des Comités ST Bassin. dernier, les La position Qa Gouvernement est celle-ci pour les travaux figurant dans les contrats ST Plan: l'etat honorera ses engagements k compter ST 9aSL par l'intermédiaire Sc FIA T. Pour l'année 9aSF1 l' t'tat n'ayant pas prévu dans son budget des financements nécessaires, des solutions transitoires sont proposées: - en RT qui concerne le barrage Aube, la part ST l'etat en 9aSF aurait Sc être, sur le plan technique, ST FF1L MF. Sur cette somme, l'etat apportera BF MF auxquels il s'est engagé chaque P\\nT par le R]\b`Pb ST Plan. ltbbt participation ST l'etat en 9aSF est assurée dès cette année par le Fonds Spécial des Grands Travaux; - pour les 20,6 MF restants l'etat demande k l'agence ST lui en faire l'avance, le remboursement devant intervenir Pc plus tard en 9aSS6 Les autres travaux ST

6 9CN lutte R]\b`T les inondations seront financés ST la même manière dans le respect Sc contrat ST Plan, sauf pour l'année 9aSF1 pour laquelle il est demandé k l'agence ST les prendre en charge pour B1NLMF. Enfin, cette solution des problèmes qui vous est proposée T\ RT qui concerne les contrats ST Plan.Tb Pc sujet ST laquelle une lettre ST Mme BOUCHARDEAU vous P nbn distribuée) dp ST pair PdTR l'abandon pour l'instant des projets qui avaient été envisagés par le Gouvernement Sc dépôt d'un projet ST ioi créant une redevance spécifique. Les arguments que vous avez évoqués les uns Tb les autres ont fait apparaître la difficulté ST mise T\ oeuvre ST RT projet. Dans ces conditions, le Premier Ministre P décidé d'honorer sur le FIA T les engagements ST l'etat T\ RT qui concerne le contrat ST Plan. Les travaux ST lutte R]\b`T les inondations qui \T figurent pas dans le contrat ST Plan, par d]xt ST conséquence \T sont pas prévus. lt qui pose un problème pour le barrage Marne pour lequel nous avons quelques ennuis que nous connaîtrons sur le plan technique d'ici A mois et nous devrons aborder la recherche d'une solution". 9N96ZT F`naXST\b FrsusF ^PaaT T\acXbT ZP ^P`]ZT k v6 ogigni6 v6 o gigni Te^]aT _ct Z-gVT\RT dp ^PaaT` PdTR Z-gVT\RT o`p\lpxat ^]c` ZP [Ppb`XaT ST Z-n\T`VXT c\t R]\dT\bX]\ _cx ZcX ^T`[Tbb`P ST ^T`RTd]X` BF vo T\ 9aSF1 T\ ^`]dt\p\rt Sc o]\sa H^nRXPZ STa p`p\sa I`PdPce6 m-pcb`t ^P`b1 Z-gVT\RT dp ^PaaT` c\t \]cdtzzt R]\dT\bX]\ PdTR Y-s\abXbcbX]\ STa ip``pvta GnaT`d]X`a1 R]\dT\5 bx]\ ^P` ZP_cTZZT ZTa P^^]`ba ST U]\Sa _cx S]XdT\b ob`t UPXba ^P` Z-"NVT\RT Tb ^P` Z-nbPb at`]\b R]\U]\Sca1 R-Tab5k5SX`T _ct Z-s\abXbcbX]\ \-Pc`P _c-c\ atcz X\bT`Z]RcbTc` _Jt at`p Z- 1-NVT\RT ST ipaax\6 sz Te^ZX_cT _ct1 ]cb`t RTa BF XNNo1 Z-gVT\RT UT`P T\ Pcb]`XaPbX]\ ST ^`]V`P[[T1 c\t P dp\rt k Z -nbp b ST 20,6 1Nso1 _cx ZcX at`p `T[Q]c`anT Pc ^Zca bp`s T\ 9aSS6 sz `P^^TZZT _ct ZP b`p\rwt 9aSF ST b`pdpce _ct S]Xb ZP\RT` Z-s\abXbcbX]\ at []\bt k AFF vo Tb Z-nbPb STdPXb P^^]`bT` B8lh] ST RT []\bp\b P^`ma SnUPZRPbX]\ ST ZP ^P`b nmo6 uta RPZRcZa UPXba []\b`t\b _ct Z-gVT\RT S]Xb PdP\RT` A81L sdzo6 m-pcb`t ^P`b1 XZ Te^ZX_cT _ct Z-nbPb \T ^]cdp\b UX\P\RT` T\ 9aSF ZP ^P`b _cx ZcX `TdXT\b SP\a ZTa R]\b`Pba ST FZP\1 XZ ST[P\ST k Z- gvt\rt ST ^`T\S`T T\ RWP`VT ZTa []\bp\ba R]``Ta^]\SP\ba acxdp\bab 5 B1C bnno Pc bxb`t Sc R]\b`Pb ST FZP\ GnVX]\ szt5st5o`p\rt W]`a QP``PVT gcqt 5 81BL vo R]``Ta^]\SP\b k ZP b`p\rwt 9aSF Sc R]\b`Pb ST FZP\ PdTR ZP GnVX]\ i]c`v]v\t6 n\ RT _cx R]\RT`\T ZP VP`P\bXT ST `T[Q]c`aT[T\b ^P` Z-nbPb Pc acytb ST ZP ZcbbT R]\b`T ZTa X\]\SPbX]\a1 XZ ^`]^]at S-X\aR`X`T c\ P`bXRZT ac^^zn[t\bpx`t SP\a ZT R]\b`Pb ^P`bXRcZXT` 'npc' _cx \-Tab ^Pa T\R]`T d]bn6 sz ^`]^]at T\acXbT _ct RTb P`bXRZT ac^^zn[t\bpx`t a]xb `nsxvn S-P^`ma ZT btebt ST ZP SnZXQn`PbX]\ ac` ZT QP``PVT gcqt1 `T[Xa T\ anp\rt6 v6 iniinèléjgi SnRZP`T _c-xz \-P ^Pa nbn X\SXUUn`T\b Pce ^`]QZm[Ta a]cztdna Z]`a Sc ST`\XT` l]\atxz S-gS[X\Xab`PbX]\6 sz S]\\T T\acXbT ZTRbc`T S-c\T ZTbb`T _c-xz P PS`TaanT ZT AC Pd`XZ ST`\XT` k v[t ZT vx\xab`t ST Z-n\dX`]\\T[T\b1 ZTbb`T ^P` ZP_cTZZT XZ ^`T\S PRbT ST RT _ct Z-nbPb Wi\]`i`P ata T\VPVT[T\1ba Pc Pc bxb`t STa R]\b`Pba ST FZP\ [PXa Te^`X[T a]\ X\_cXTbcST ac` ZTa SXUUXRcZbTa _Jt

7 Sdl at`]\b P^^]`bnTa ^P` ZP ZcbbT R]\b`T ZTa X\]\SPbX]\a W]`a R]\b`Pba ST ^ZP\1 \]bp[5 [T\b T\ RT _Jt R]\RT`\T ZTa b`pdpce R][^Zn[T\bPX`Ta ac` ZT QP``PVT vp`\t6 n\ RT _cx R]\RT`\T1 S-c\T ^P`b ZTa A81L vo Sc QP``PVT gcqt1 P dp\rt ST Z-gVT\RT R]\aT\bXT k Z-nbPb1 XZ TabX[T _c-c\t R]\dT\bX]\ STd`PXb ob`t ^PaanT T\b`T Z-gVT\RT ST ipaax\ Tb Z -nbp b Tb S-Pcb`T ^P`b ^]c` ZP ^P`bXT W]`a R]\b`Pb ST FZP\1 Xt PbbX`T Z-PbbT\bX]\ ac` ZT UPXb _ct STa a]zcbx]\a S]XdT\b ob`t b`]cdnta Tb ^`]^]anta SP\a ZTa _ctz_cta at[p[ta k dt\x`6 `566u ZT F`naXST\b FrsusF SnRZP`T _c-pc Uc` Tb k [Tac`T _ct a-tab SnVPVnT c\t a]zcbx]\ ^]c` ZT R]\b`Pb ST FZP\ Tb _ct a-xa]zpx b ZT ^`]QZm[T W]`a R]\b`P b ST ^ZP\1 T\ ^P`bXRcZXT` RT 9c V Sc QP``PVT vp`\t1 a-tab Te^`X[nT Z-X\_cXnbcST _ct v6 iniinèléjgi dxt\b ST a]czxv\t` Tb _cx ^]at c\ ^`]QZm[T `ntz6 sz axv\pzt _c -X9 P nbn R]\dT\c PdTR Z -s\abx bcbx]\ s\bt`sn^p`bt[t\bpzt _c-tzzt bt`[x\t`px b ata nbcsta S-XRX STce []Xa6 HcXd`P c\t `nc\x]\ btrw\x_ct1 ^]c` UPX`T ZT ^]X\b `P^XST[T\b STa b`pdpce c`vt\ba Tb X[^]`bP\ba k UPX`T6 v6 KnlInè `P^^TZZT _c-xz d P c\ P\1 P nbn [XaT T\ ^ZPRT c\t n\bt\bt s\bt`sn^p`bt[t\bpzt GXdXm`T5bdZP`\T6 sz a]cwpxbt _ct Z-n\bT\bT a]xb Paa]RXnT ^ZTX\T5 [T\b Pce \nv]rxpbx]\a T\ RT _cx R]\RT`\T ZTa b`pdpce Sc QP``PVT 9N9P`\T1 Tb XZ T\dXaPVT ST ST[P\ST` ZP ^P`bXRX^PbX]\ ST v6 ZT F`nUTb ST lwp[^pv\t5g`st\\ta k RTa b`pdpce1 RTZcX5RX nbp\b `Ta^]\aPQZT ST ZP anrc`xbn SP\a a]\ Sn^P`bT[T\b6 v6 lrgviéuun P\\]\RT _ct ZP `n^]\at k ZP ZTbb`T _ct v6 ZT F`naXST\b iniinèléjg I P ZcT T\ anp\rt \T ZcX Tab ^Pa T\R]`T ^P`dT\cT6 sz a]cwpxbt P^^]`bT` _ctz_cta nzn[t\ba ac` b`]xa ^]X\ba6 F`T[Xm`T[T\b1 ^]c` Z-P\\nT 9aSF1 b]cbta ZTa 1g1VT\RTa ST ipaax\ T\ o`p\rt ]\b nbn 'b`pxbnta' ST ZP [o[t UPl]\ b XZ \T `TabT _c-c\ a]zst ST 98 Z-dso ^]c` W]\]`T` ZP ^P`b ST Z -nbp b SP\a ZTa R]\b`Pba ST ^ZP\ nbpb5gnvx]\ Tb ST RT UPXb1 b]cbta ZTa gvt\rta ]\b nbn a]zzxrxbnta6 mtcexm[t[t\b1 SP\a ZT RPS`T STa R]\b`Pba ST ^ZP\ nbpb5gnvx]\1 XZ Te^ZX_cT _c-xz d P c\ X[^]`bP\b PRR`]XaaT[T\b ST Z-TUU]`b ST Z-nbPb6 n\ux\1 T\ RT _cx R]\RT`\T ZT QP``PVT vp`\t1 XZ Te^]aT _ct ZT Z-d9X\Xabm`T ST Z-n\dX`]\\T[T\b P P^^]`bn ap ^P`bXRX^PbX]\ ac` ZP ^P`bXT STa Sn^T\aTa _cx nbpxt\b \nrtaapx`ta ^]c` ZTa nbcsta Tb ^]c` P``XdT` k SnUX\X` ZP Q]\\T a]zcbx]\ ^]c` R]\U]`bT` RTb ]cd`pvt6 sz axv\pzt _ct v[t iéjlrggmngj SP\a ap `n^]\at k v6 ZT F`naXST\b iniinèléjg I X\SX_cT _ct Z -nbp b \T at SnaX\bn`TaaT`P ^Pa Sc ^`X\RX^PZ ST Z-]^n`P bx]\ ^cxa_c-xz P ^P`bXRX^n Pce UX\P\RT[T\ba STa nbcsta6 sz R]\UX`[T _ct Z]`a_cT ZTa nzn[t\ba btrw\x_cta at`]\b6 R]\\ca1 XZ ]`VP\X at`p c\t `nc\x ]\ T\ ZXPX a]\ PdTR Z-dX6ZT F`nUTb FrsusF PX\aX _c-pdtr ZTa Sn^P`bT[T\ba _cx T\ ]\b Te^`X[n ZT a]cwpxb1 PUX\ ST SnQPbb`T STa ^`]QZm[Ta btrw\x_cta Tb UX\P\RXT`a ST RTbbT ]^n`pbx]\6 9N96 iniinèléjgi `P^^TZZT _ct Z]`a S-c\T ^`nrnst\bt SXaRcaaX]\1 Z -nbp b bt\spxb dt`a ZT `nbpqzxaat[t\b S-c\T ZXV\T QcSVnbPX`T ^]c` ZP ZcbbT R]\b`T ZTa R`cTa6 ltzp \-P ^Pa PQ]cbXb6 sz `TR]\\PXb _c-c\ TUU]`b P nbn UPXb ST ZP ^P`b ST Z-nbPb [Psa XZ TabX[T _ct RTb TUU]`b Pc`PXb nbn [XTce ^T`lc PdTR Z-TeXabT\RT ST RTbbT ZXV\T QcSVnbPX`T _cx Pc`PXb ^T`[Xa ZTa R][^P`PXa]\a6 v6 GslrgGm X\aXabT ac` ZP \nrtaaxbn S-c\T T\dTZ]^^T ^Zca nztdnt ^]c` ZTa PdP\RTa6 m-pcb`t ^P`b1 XZ a]cwpxbt _c-k RT acytb a]xb ^`ndct c\t T\dTZ]^^T UX\P\5 RXm`T ^]c` ZTa X\Scab`XTZa Tb ZTa R]ZZTRbXdXbna Z]RPZTa6 n\ RT _cx R]\RT`\T ZP ZcbbT R]\b`T ZTa X\]\SPbX]\a1 XZ X\SX_cT _c-xz a-paa]rxt Pce ^`]^]axbx]\a ^`nat\bnta6 v6 ST pngl P\\]\RT _c-k ZP acxbt S-c\T SXaRcaaX]\ PdTR ZT vx\xabm`t STa ox\p\rta1 RTZcX5RX Pcb]`XaT Z-Pbb`XQcbX]\ ST S8 vo ac` ZTa 9A8 vo ST[P\Sna6

8 Sdn v6 KnlInè Ta^m`T _ct ZT vx\xabm`t STa ox\p\rta Pc`P c\t P bbxbcst R][^`T5 WT\aXdT ^]c` ZTa C8 vo `TabP\ba6 v6 Inègsuuéè X\SX_cT _ct S8 vo a]\b PRRT^bTa ^P` ZT vx\xabm`t STa ox\p\rta ^P`RT _ct ZTa S]aaXT`a ST ST[P\STa S-PdP\RTa a]\b ^`oba ^]c` 0( vo6 sz UPcS`P _ct ZT `569X\Xabm`T STa ox\p\rta S]\\T a]\ PRR]`S ^]c` ZTa C8 vo `TabP\ba Pc Uc` Tb k [Tac`T _ct S-Pcb`Ta S]aaXT`a atd`]\b ^`oba6 v6 ZT F`naXST\b FrsusF at R]\aXSm`T R][[T [P\SP bn ^]c` \nv]rxt` ZTa C8 XNNo `TabP\ba PdTR ZT b5's\xabm`t STa ox\p\rta6 sz ST[P\ST k v6 ogigni ST UPX`T ZT ^]X\b ac` ZP b`na]`t`xt Pc R]c`a ST Z-nbn1 Tb ZT ^]X\b ac` ZTa S]aaaXT`a S-P dp\rta ndt\bctzzta6 v6 vnggjm ^]at ZP _ctabx]\ ST Z-PdP\RT ST IKg ^P` Z-gVT\RT ac` ZTa b`pdpce ic6q11bt\bx]\\na ^P` t-git\1rt T\ ZXTc1 Tb GZPRT ST t-nbpb66 v6 FrsisF X\SX_cT _c-c\t STZtQT`PbX]\ at`p ^`]^]att P ZP ^`]RWPt\T `Tc\té\ Sc l]\attz S-gS[t\Zab`Pbté\ ST Z-gVT\RT6 v6 nèp ugèmng Tab UPd]`PQZT k ZP SnZXQn`PbX]\ `TZP bx dt k ZP ZcbbT R]\b`T ZTa X\]\SPbX]\a6 lt^t\sp\b1 XZ a]cwpxbt _ct SP\a ZT RPS`T Sc afabm[t ST ZP mp n1 YZ a]xb ^]aaxqzt ST `TdT\X` k RT`bPX\Ta acqdt\bx]\a a^nrxux_cta SP\a le S][PX\T STa X\]\SP bx ]\a6 v6 GéHHgGm ST[P\ST _ct SP\a ZT RPS`T Sc ^]X\b ST ZP b`na]`t`xt Pc R]c`a ST Z-nbn a]xb nbpqzx c\ nrwnp\rxt` STa ^PXT[T\ba R]``Ta^]\SP\b Pc ^`]V`P[[T6 n\ R]\RZcaX]\1 ZT l]\atxz S-gS[X\Xab`PbX]\ P^^`]cdT ZTa ^`]^]axbx]\a R]\RT`5 \P\b ZP ZcbbT R]\b`T ZTa X\]\SPbX]\a Tb ZT UX\P\RT[T\b Sc QP``PVT gcqt.snzxqn`pbx]\ \j SF59906 sz Pcb]`XaT ZT mx`trbtc` ST Z-gVT\RT k axv\t` c\ PdT\P\b Pc R]\b`Pb ^P`bXRcZXT` 'npc' PdTR t-nbpb Tb ZP GnVX]\ stt5st5o`p\rt ^`nd]fp\b _ct Z -nbp b `T[Q]c`aT`P Pc ^Zca bp`s TI Z-P dp\rt ST A81L vo.snzxqn`pbx]\ \8S F5 l 2). === % <s5é7;87 v6 FrsusF P\\]\RT c c c 'ut nouveau Syndicat Intercommunal pour l'aménagement ST la Vallée ST l'orge, _ct préside M. ENGLANDER, Tb le Syndicat Intercommunal pour l'assainissement ST la Région ST Villeneuve-Saint-Georges sont maitres d'ouvrage des collecteurs qui alimentent la station ST Valenton. Ils ont encore k faire face k des travaux importants d'ici 9aSS6 é` des changements dans le régime des aides dont bénéficient ces travaux entraînent pour ces Syndicats des difficultés ST trésorerie. D'une part, jusqu'en 9aSC1 les grands travaux ST Valenton ont bénéficié ST subventions individualisées Sc Ministère ST l'intérieur Tb ces subventions disparaissent k partir ST 9aSF1 remplacées par la mp n6 D'autre part, pour le Syndicat ST l'orge, les taux d'aides ST la Région s'appliquent k partir ST 9aSC Pce montants hors TVg des travaux Tb non plus TTC. C'est pour réduire ces difficultés que chacun ST RTa deux Syndicats présente P l'agence une demande d'avance k F ans. Il vous appartient d'en décider. "

9 '7 " Z MO9 J v6 ogigni ^`nrxat _ct ZP acqdt\bx]\ a^nrxux_ct ST Z-nbPb nbpxb ST A8-b'8 Tb _ct UXVc`T T\ P\\TeT Pc S]aaXT` ZTa RPZRcZa ST b`na]`t`xt _cx ]\b été TeP[X\na ^P` ZP l]ccb[xaax]\ STa ox\p\rta6 sz T\ `Taa]`b _c-xz Tab ST[P\Sn S-Pbb`XQcT` Pc Hf\SXRPb ST KXZZT\TcdT5HPX\b5pT]`VTa c\t PdP\RT ST F1C vo at SnR][^]aP\b Pt\Ht b 5 B1F vo RZ avoT\ 9aSL sz X\U]`[T ZT l]\attz _ct ZT Hf\SXRPb ST Z-é`VT a]cwpxbt`pxb SXa^]aT` S-c\T PdP\RT ST a vo T\ 9aSF6 sz UPcb S]\R X\aR`X`T RTa PdP\RTa Pc QcSVTb ST Z-gVT\RT T\ 9aSL6 sz ^`TRsaT _c-xz a-pvxb S-PdP\RTa k F P\a Tb _ct RTZZTa5RX \-]\b `XT\ ST R][[c\ PdTR RTZZTa _Js ^]c``pxt\b ob`t R]\aT\bXTa Pc bxb`t STa 120 vo1 ^cxa_ct RTa 9A8 vo a]\b `nat`dna k STce ZXV\Ta Sc ^`]V`P[[T QXT\ ^`nrxata _cx a]\b ZTa TPce ac^t`uxrxtzzta Tb ZP anrc`xbn ST Z-PZX[T\bPbX]\ T\ TPc ST ZP GnVX]\ FP`XaXT\\T1 [PXa _ct RTa STce Hf\SX5 RPba S-gaaPX\XaaT[T\b PfP\b STa SXUUXRcZbna ST b`na]`t`xt1 XZ a-pvxb S-PdP\RTa TeRT^5 bx]\\tzzta ST ZP ^P_ ST Z-gVT\RT ^]c` ZTa PXST`6 v6 nèpugèmng X\SX_cT _ct RTa STce ST[P\STa S-PXSTa a]\b S-c\T \Pbc`T SXUUn`T\bT Sc ^]X\b ST dct btrw\x_ctb SP\a ap ST[P\ST ZT èhsg KéHs.Hf\SXRPb S-P[n\P5 VT[T\b ST ZP KPZZnT ST Z-é`VT0 PVXb R][[T [P\SPbPX`T STa _cpb`t Hf\SXRPba P[]\b ^cxa_c-xz a-pvxb ST UX\P\RT` ZT b`]\l]\ R][[c\6 sz X\SX_cT S-Pcb`T ^P`b _ct ZTa SXUUXRcZbna ST b`na]`t`xt dxt\\t\b ST ZP S]bP bx]\ VZ]QPZT S -n_cx ^T[T\b6 mt ^Zca at ^]at ZT ^`]QZm[T ST QZ]RPVT ST ZP IK g ^P` ZT XdZX\Xabm`T STa ox\p\rta6 n\ux\1 XZ axv\pzt _c-c\t `nc\x]\ a-pdm`t X\SXa^T\aPQZT T\b`T ZT èhsg KéHs1 ZT HsggF Tb ZT Sn^P`bT[T\b ST Z-naa]\\T ac` ZTa ^`]QZm[Ta ST [Ppb`XaT S-]cd`PVT ^]c` ZP UX\ STa `natpce Tb Z-T\b`TbXT\ STa ]cd`pvta6 v6 GslrgGm `TdXT\b ac` ZT ^`]QZm[T STa PdP\RTa Tb X\SX_cT _ct ax ZT l]\atxz S-gS[X\Xab`PbX]\ P SnRXSn ST `nat`dt` RTa PdP\RTa k RTa STce ZXV\Ta ST ^`]V`P[[T atczt[t\b1 XZ \-T\ ST[Tc`T ^Pa []X\a _c-xz ^]c``p ndt\bctzzt[t\b ob`t a]zzxrxbn ^]c` Z-Pbb`XQcbX]\ S-PdP\RTa k STa X\Scab`XTZa6 v6 ST pngl UPXb `T[P`_cT` _ci ZTa ST[P\STa S-PdP\RTa ST RTa STce Hf\SX5 RP ba ST Z-é`VT a]\b c\t XZZcab`PbX]\ Sc `Xa_cT ST Sn`P^PVT _ct R`PX\b ZT vx\xabm`t STa ox\p\rta1 S-]q ap `nbxrt\rt Pc acytb ST RTa PdP\RTa6 sz axv\pzt b]cbtu]xa _ct ZT vt\xabm`t STa ox\p\rta P Pcb]`Xan RTa \]cdtzzta ST[P\STa6 v6 HgèIsè" TabX [T _ct 1Tc nvp`s k ZP b`na]`t`xt ST Z-gVT\RT1 ZT []\bp\b STa PdP\RTa ST[P\SnTa Tab b]cb k UPXb [P`VX\PZ6 sz nd]_ct ZT `Xa_cT _ct UPXb ^TaT` ZP lt\b`pzt ST è]vt\b ac` ZTa ^`XaTa S-TPc ST ZP GnVX]\ FP`XaXT\\T _cx1 QXT\ _ct [X\X [Ta1 ST[Tc`T\b T\ Z-PQaT\RT ST ZP ZXPXa]\ vp`\t5htx\t6 sz `TZPbT c\t ^]ZZcbX]\ PRRXST\bTZZT SP\a ZP g]\t X\Scab`XTZZT ST vxb`f5v]`f _cx P R]\ScXb k ZP UT`[Tbc`T ST Z-JaX\T ST ètcxzzf5ac`5zdzp`\t6 g ZP [o[t n^]_ct1 c\t ^]ZZcbX]\ PRRXST\bTZZT ST Z-é`VT P R]\ScXb k T\dXaPVT` ZP UT`[Tbc`T STa cax\ta S-é`Zf Tb ST lw]xaf6 I]cb RTZP []\b`t ZTa `Xa_cTa _cx ^mat\b ac` ZP anrc`xbn ST Z-PZX[T\bPbX]\ T\ TPc ST ZP GnVX]\ FP`XaXT\\T6 sz Tab S]\R \nrtaapx`t S-PXST` ZTa STce Hf\SXRPba ^]c` ZTc` ^T`[Tbb`T S-PRRnZn`T` ZTc`a b`pdpce6 sz UPXb T\acXbT Z-Te^]an btrw\x_ct S-c\ ^`]YTb _cx ^]c``pxb ob`t T\dXaPVn ^]c` ^`]bnvt` ZTa JaX\Ta S-é`Zf Tb ST lw]xaf S-c\ `Xa_cT ST ^]ZZcbX]\ T\ RPa S-P``ob ST ZP abpbx]\ ST KPtT\b]\ Tb Sc ^]abt ST l`]a\ta6 up l][^pv\xt pn\n`pzt STa npce at`pxb ^`obt k ^P`bXRX^T` UX\P\RXm`T[T\b k t-]^n`pbx]\6

10 9 F9 v6 o gigni X\SX_cT _ct RT ^`]YTb Tab X\bn`TaaP\b k la U]Xa PdP\b la mise T\ at`dsrt ST KPZT\b]\ RP` il ^T`[Tbb`PXb ST SnRPZT` dt`a l'a dpz Tb ac`b]cb T\ `XdT S`]XbT les `TYTba ST Z-é`VT1 Tb P^`ma RTbbT [XaT T\ at`dxrt T\ RPa ST ^P\\T6 m-pcb`t ^P`b1 XZ X\U]`[T _c-c\t `nc\x]\ STa SXdT`aTa ^P`bXTa R]\RT`\nTa a-tab bt\ct Tb _c-c\ ^ZP\ ST UX\P\RT[T\b P nbn Ta_cXaan6 sz X\SX_cT _c-xz Tab [P\SPbn ^]c` a]zzxrxbt` les QPXZZTc`a ST U]\Sa ^]c` nbpqzx` c\ ^ZP\ ST UX\P\RT[T\b SnUX\XbXU6 n\ R]\RZcaX]\1 le l]\atxz S-7-NS[X\Xab`PbX]\ P^^`]cdT les STce ST[P\STa S-PNP\RTa TeRT^bX]\\TZZTa.SnZXQn`PbX]\ \j 85-13). c c c 4< [\.1. le F`naXST\b FrsusF déclare: "Lors ST notre ST`\Xm`T réunion, nous avions SnRXSn d'une part, d'apporter une PXST Pce maîtres S-]cd`PVTa qui emploieraient des stagiaires f des travaux d'utilité collective, Tb d'autre part, d'autoriser l'agence k employer ST tels stagiaires pour ses besoins ^`]^`Ta6 Aujourd'hui, c'est RTbbT STceXm[T RPbnV]`XT qu'il vous est demandé ST compléter, par l'emploi ST F nouveaux stagiaires répartis entre le CREA TE Tb le siège ST èp\bt``t1 dans c\t enveloppe ST AS 000 F." v6 nèpugèmng at déclare UPd]`PQZT k l'accueil ST RTa ttc\ta abpvxpx`ta Tb TabX [T _ct ZTc` U]`[PbX]\ Tab TaaT\bXTZZT6 SLL& ogigni Te^ZX_cT- _ct ^]c` ZTa ^T`a]\\Ta PRRcTXZZXTa ^P` Z-gVT\RT TtZT5 [o[t1 c\ T\RPS`T[T\b ^]c` c\t Q]\\T U]`[PbX]\ Tab Paac`n6 F]c` les ^T`a]\\Ta accueillies ^P` les vppb`ta S-]cd`PVT1 XZ X\U]`[T _ct STa ^`nrpcbx]\a a]\b ^`XaTa ^]c` _ct RTce5RX Paac`T\b ZTc` U]`[P bx]\ Tb ZTc` T\RPS`T[T\b6 v6 H7NèIsès ^]at la _ctabx]\ Sc STdT\X` ST RTa ^T`a]\\Ta P^`ma ZTc` P\\nT ST U]`[P bx]\6 sz ST[P\ST ax Z-gVT\RT ^]c``pxb ndt\bctzzt[t\b T\VPVT` RTa abpvxp X`Ta6 v6 ogigni X\SX_cT _c-t\ dt`bc ST ZP u]x ST 9aSB1 Z-gVT\RT \T ^Tcb ^Zca T\VPVT` ST ^T`a]\\TZ R]\b`PRbcTZ6 ut l]\atx 9 S-gS[X\Xab`PbX]\ P^^`]cdT les ^`]^]axbx]\a R]\RT`\P\b Z-T[^Z]X ^P` Z-gVT\RT Tb ^]c` ata QTa]X\a ^`]^`Ta ST abpvxpx`ta ^]c` STa b`pdpce S-cbXZXbn R]ZZTRbXdT6.SnZXQn`PbX]\ \j E= :SIN>EDJNA c c c v6 le F`naXST\b FrsusF UPXb ^P`b S-c\ ^`]YTb ST dxaxbt Sc F`naXST\b ST ZP Gn^cQZX_cT ST la a]c`rt k Z-T[Q]cRWc`T ST ZP HTX\T6 u-gvt\rt at`pxb P^^TZnT P d ^P`bXRX^T` UX\P\RXm`T[T\b Tb ST RT UPXb ^`]^]at ST a]c[tbb`t RTbbT _ctabx]\ k ZP l][[xaax]\ ST Z-s\U]`[PbX]\ ^`naxsnt ^P` 9NN6 Inègsuuéè6 sz T\ Tab PX\aX SnRXSn6 c c c

11 ~It * d 5 us?dldhg GPa v6 FrsusF P\\]\RT "A côté ST modificati ons ST moindre importance apportées Pc Budget 1985, la Décision Modificative qui vous est présentée porte sur l'adaptation Qa Budget Informatique. Nous avions approuvé lors ST notre réunion Sc B8octobre un plan informatique qui reposait sur certaines options que l'agence P été amenée k revoir. Ces changements ont des conséquences budgétaires qui nous sont proposées aujourd 'hui. ltbbt décision modificative P été examinée par d]b`t Commission des Finances le *1 avril Tb c'est donc son Président, M. ROSSARD, qui dp vous la présenter. " v6 GéHHXNGm SnRZP`T _c-xz \T S]\\T`P ^Pa Z-PdXa ST ZP l][[xaax]\ STa ox\p\rta1 RP` c\ RT`bPX\ \][Q`T ST [T[Q`Ta ST RTbbT l][[xaax]\ nbpxt\b PQaT\ba1 [PZH Z-PdXa STa atcza [T[Q`Ta1 _cx Tab ^]axbxu6 ltce5rx ]\b R]\abPbn c\ PRR`]XaaT[T\b Sc QcSVTb X\U]`[PbX_cT PZ]`a _c-c\ ^ZP\ Tb c\ QcSVTb PdPXT\b nbn d]bna ^`nrnst[[t\b6 sz at ST[P\ST ax RT`bPX\Ta Sn^T\aTa \T STd`PXT\b ^Pa ob`t VPVnTa6 sz X\SX_cT _c-xz at`pxb \nrtaapx`t ST UcaX]\\T` ZP mbn99 Tb ZP m`56na^cxa_ct ZP mnn 9 \-P ^Pa T\R]`T nbn P^^`]cdnT ^P` ZT UNNX\Xabm`T STa ox\p\rta Tb _ct ZP mun9a S]Xb `T^`T\S`T Z-T\aT[QZT STa SnRXaX]\a S-PcY]c`S-WcX6 m-pcb`t ^P`b1 XZ \T UPcb ^Pa [czbx^zxt` ZTa SnRXaX]\a []SYUXRPbXdTa PX\aX _ct Z-P UPXb ]QaT`dT` ZP l]c` STa l][^bta6 ut l]\atxz S-gS[X\Xab`PbX]\ P^^`]cdT RTbbT ^`]^]axbx]\ ST `TV`]c^T[T\b ST ZP mv 9 Tb ST ZP mv A6 XNN6 ST pngl a]czxv\t ZP R`]XaaP\RT STa Sn^T\aTa ST Z-s\U]`[PbX_cT1 Tb `P^^TZZT _ct ZT vx\xabm`t STa ox\p\rta T\ P^^`]cdP\b ZT QcSVTb P ST[P\Sn k RT _ct RTa Sn^T\aTa \-PcV[T\bT\b ^Pa b`]^6 J\T RX`RcZPX`T Sc F`T[XT` vx\xab`t dp SP\a ZT [o[t at\a6 sz X\SX_cT _ct RT _cx Tab ST[P\Sn PcY]c`S -WcX1 T\ RT _Jt R]\RT`\T ZT ^`]VXRXTZ R][^bPQZT `T^`naT\bT c\t Sn^T\aT b`ma X[^]`bP\bT ^P` `P^^]`b Pce ^`ndxax]\a ST ^ZP\1 Sn^T\aT _cx at`p ^`XaT ac` ZT U]\Sa ST `]czt[t\b6 sz a]cwpxbt _ct6 [o[t a-xz P Z-X\bT\bX]\ ST dxat` RTa Sn^T\aTa1 ]\ `TabT b`ma dxvxzp\b ac` RTa PcV[T\bP bx]\a6 v6 o gigni X\SX_cT _c-xz f P b`]xa bf^ta ST Sn^T\aTab 5 n_cx^t[t\b Sc axbt?agmk=er RTbbT Sn^T\aT Tab X\aR`XbT Pc ^ZP\ X\U]`[PbX_cT P^^`]cdn ZT B8 ]Rb]Q`T [PXa \-nbpxb ^`ndct _ct ^]c` 9aSL6 mta `PXa]\a btrw\x_cta Tb ZP [XaT T\ ^ZPRT STa [XR`] 5 ]`SX\PbTc`a R]\ScXaT\b k T\dXaPVT` S-PdP\RT` S-c\ P\ RTbbT Sn^T\aT6 H]ca5b`PXbP\RT ST Z-gaaXabP\RT ;A?CGDJNAr ZT ^ZP\ X\U]`[PbX_cT ^`nd]fpxb Z-T[QPcRWT ST b`]xa X\U]`[PbXRXT\a ^]c` ZTa_cTZa STa Sn`]VPbX]\a PdPXT\b nbn ]QbT\cTa6 lta ^]abta \-]\b ^c ob`t ^]c`dca UPcbT ST RP\SXSPba6 sz Tab S]\R ^`]^]an ST `TR]c`X` ^P`bXTZZT[T\b Tb ^]c` ZTa ^`]QZm[Ta ZTa ^Zca c`vt\ba k ZP a]ca5b`pxbp\rt ^]c` c\t a][[t ST F o.pz]`a _ct ZTa U`PXa ST ^T`a]\\TZa R]``Ta^]\SP\ba Pc`PXT\b nbn ST 9 vo06 5 F`]VXRXTZ?HFIM=>EAr Z]`a_cT ZT ^ZP\ X\U]`[PbX_cT P nbn nbpqzx1 Z-P^^TZ S-]UU`Ta `TZPbYU k Z-PRWPb S-c\ ^`]VXRXTZ R][^bPQZT nbpxb T\ R]c`a Tb XZ \-nbpxb ^Pa ^]aaxqzt ST UXeT` c\ []\bp\b STa Sn^T\aTa6 FP` lébzb`t1 ]\ ^]cdpxb Ta^n`T` ZP [XaT k

12 Sec SXa^]aXbX]\ V`PbcXbi ^P` c\ [X\Xabm`T S-c\ ^`]VXRXTZ R][^bPQZT6 grbctzzt[t\b1 ZP atczt ^]aaxqxzxbt Tab RTZZT Sc ^`]VXRXTZ nzpq]`n ^P` ZT vx\xabm`t ST ZP lczbc`t ^]c` ata nbpqzxaat[t\ba ^cqzxra6 lt vx\xabm`t at`pxb ^`ob k [Tbb`T V`PbcXbT[T\b k ZP SXa^]aXbX]\ ST Z-gVT\RT a]\ ^`]VXRXTZ._cX `T^`naT\bT c\ R]rb ST C1a vo0 [PXa STa P[n\PVT[T\ba R][^Zn[T\bPX`Ta STd`PXT\b d ob`t P^^]`bna ^]c` ^]cd]x` Z-PSP^bT`kZ-gVT\RT6 lta ST`\XT`a1 X\bn`TaaP\b nvpzt[t\b Z-gèFn1 at`pxt\b UX\P\Rna k `PXa]\ ST A1B vo ^P` Z-gèFn Tb ST 91B vo ^P` Z-gVT\RT1 S-]q ZT []\bp\b ST[P\Sn6 ut l]\atxz S-g6S[X\Xab`PbX]\ P^^`]cdT ZP mnrxax]\ v]syuxrpbxdt \8A Pc QcSVTb 9aSF _cx STd`P ob`t UcaX]\\nT P dtr ZP mv 9.SnZXQn`PbX]\ SF59F06 c c c u-]`s`t Sc Y]c` nbp\b T^JtaT1 ZP anp\rt Tab ZTdnT6 c c c

13 287 DJ HOFH ILODOFLHSH "THLOH0OPSNDOGLH" GH EDTTLO GHMLEHSDULPO OM B8021 GV A NDL 2CB8 RPSUDOU DRRSPEDULPO GV RSPFHT0nHSEDM GV 51 IHnSLHS 2CB8 ut l]\atxz S-gS[X\Xab`PbX]\ ST Z-gVT\RT ox\p\rxm`t ST ipaax\ 'HTX\T5 è]`[p\sxt' P^`ma T\ Pd]X` SnZXQn`n1 P^^`]cdT ZT ^`]Rma5dT`QPZ ST ZP `nc\x]\ Sc A8 Und`XT` 1985, R][^bT5bT\c STa []SYUXRP bx]\a P\\TenTa k ZP ^`nat\bt SnZXQn`PbX]\6 mx`trbtc` ut HTR`nbPX `T1 ST Z-gVT\RT ut F`naXST\b1 Sc l]\atxz S- gs[x\xab`p bx]\ lzpi

14 gvt\rt ox\p\rxm`t ST ipaax\ Hnsèn5èéGbdtg6èmsn See v]sxuxrpbx]\ Pc F`]Rma5KT`QPZ Sc l]\atxz S-PS[X\Xab`PbX]\ Sc A8 Und`XT` 9aSF u-x\bt`dt\bx]\ ST v6lrgviéuun1 ^PVT S X\ UX\T Tb ^PVTa acxdp\bta6 S]Xb Pd]X` ZP `nsprbx]\ acxdp\bt b,ti,1onsieur le Président, YT ne SX`PX pas RT que at`p le futur, ^P`RT qu'effectivement, YT ne le sais pas encore Tb YT comprends b`ma bien les interrogations ST v6 VECTEN par `P^^]`b k un certain nombre d'incertitudes. 99 y P une chose qui est d`pxt1 c'est que le Premier Ministre P décidé un Groupe ST travail interministériel auquel participent le Ministère ST l'economie, des Finances Tb du Budget, le Ministère ST l'environnement ainsi que les Agences ST Bassin. lt Groupe ST travail P un mandat qui est ST déposer des proposibx]\a avant la fin du mois ST ond`xt`6 Vous voyez, c'est extrêmement rapide. Pourquoi la fin du []Xa ST Février e ut Premier Ministre P souhaité qu'on puisse tenir compte des conclusions du Groupe ST Travail pour la préparation du Budget ST l'année 9aSL1 qui commence k at ^`n^p`t` dès maintenant; les conférences budgétaires at déroulent en Mars, Avril, vpx1 jusqu'en Juin. Nous avons PdTR les troi.s représentants des Agences ST Bassin qui participent k RT Groupe ST Travail (l'agence Seine-Normandie T\ fait ^P`bXT0 étudié deux voies possibles. up première voie est effectivement celle ST la R`nPbX]\ ST redevances spécifiques pour financer les travaux ST protection contre les eaux. C'est une voie qui est assez difficile ^P`RT que autant il est facile pour la pollution ST définir quel est le responsable ST la pollution pour payer la `TST5 vance pollution, autant c'est plus difficile pour une redevance destinée k financer la ^`]btrbx]\ contre les eaux. Nous avons d'abord constaté que suivant les bassins en France, la nature des travaux était assez variée. 99 y P les travaux ST calibrage pour favoriser l'écoulement des eaux Tb qui sont assez proches des travaux d'aménagements ST rivière, (un certain nombre d'agences ST Bassin ont commencé k financer), il y P des travaux ST protection rapprochée (exemple: les digues que Pon veut construire autour ST la ville d'agen qui est soumise k un risque d'inondation assez fort) Tb puis il y P les travaux ST protection éloignée, RT sont les grands QP``PVTa qu'ils aient une fonction unique ST protection contre les inondations.rt qui est un peu le cas du QP``PVT QR Villerest dans la Loire) ou des fonctions multiples comme le Barrage Aube qui at`b k la fois k soutenir les nbxpvta1 k ^`]bnvt` contre les inondations T\ écrêtant les débits. Partant ST RTbbT constatation que les travaux k faire sont assez différents, nous avons `TVP`Sn quelles étaient les possibilités d'institution ST redevances adaptées k la nature QR ces travaux. BZ N trois propositions faites par trois Agences différentes. On propose une redevance sur le régime des eaux Tb qui est l'extension ST la redevance prélèvement Tb consommation par exemple aux ouvrages hydroélectriques.tuutb sur le régime des eaux effectivement), qu'il s'agisse ST centrales importantes ou ST micro-centra les. ltbbt redevance serait assez adaptée pour financer des travaux ST calibrage mais pas adaptée pour financer des travaux ST grands QP``PVTa ou ST digues. Nous avons une proposition qui P un RP`PRbm`T un peu historique, ST Loire Bretagne, qui est une redevance payée par les personnes. qui sont situées dans les zones inondables Tb qui encourt un "défaut politique", T\ RT qu'elle consiste k faire repayer les victimes potentielles d'inondation pour financer ces travaux Tb nous avons une proposition ST l'agence Seine-Normandie qui est plus proche d'une redevance généralisée sur le foncier pour financer les travaux ST protection contre les eaux T\ partant du principe que toute parcelle Tb notamment

15 Seg toute parcelle imperméabilisée concourt P c\ accroissement du risque d'inondation. C'est c\ dispositif qui P déjà été institué, il est vrai, plutôtpour le finance ment ST l'assainisse ment des eaux pluviales dans c\ certain nombre ST pays comme les Etats-Unis, T\ particulier dans les zones urbaines. Donc, nous avons trois propositions, c\t proposition ST `TSTdP\RT sur les parcelles qui concourent k la formation 'des inondations Tb surtout les parcelles imperméabilisées, urbanisées, une redevance sur les terrains inondables Tb une redevance sur le régime des eaux. up conclusion du Groupe ST Travail sera vraisemblablement qu'une certaine liberté, ax le principe d'une redevance était admis STd`PXb être laissée aux Agences pour combiner l'ensemble des trois possibilités en fonction ST la nature des travaux qui sont k réaliser dans le tx.issin. Bien entendu, nous \T cachons pas que c'est un dispositif qui est lourd Tb complexe pour constituer une recette qui est ST l'ordre de 130 MF. Donc cela sera soumis k l'appréciation du Gouvernement (130 MF pour la France entière pas uniquement pour Seine-Normandie). Il d P une variante du dispositif qui mériterait peut-être d'être examinée ; vous savez tous les problèmes que posent les eaux pluviales k la fois du point ST dct des micro-inondations T\ milieu urbain Tb du point ST dct ST la pollution également réelle qu'apportent les eaux pluviales notamment lors des premières pluies, ]\ pourrait imaginer k partir ST RT dispositif S-Pd]X` 'l][[t ambition non plus seulement d'aider les travaux ST protection contre les eaux mais également les travaux d'assainissement "eaux pluviales". A RT moment-là, cela pourrait peut-être comporter c\ intérêt, c'est-à-dire que la complexité du afabm[t demeurerait, mais l'enjeu des objectifs aidés serait beaucoup plus important Tb justifierait peut-être que l'on accepte la lourdeur ST RT dispositif. Voilà l'état des travaux qui ont nbn engagés sur la partie création d'une nouvelle redevance. Des idées, des possibilités, cela correspond k la logique des Agences ST bassin Tb k RT qui est dans la loi ST 9aLC1 qui dit explicitement que les Agences ST bassin peuvent concourir k ces b`pdpce6 n\ revanche, c'est vrai, ax ]\ \T l'a jamais mis T\ place jusqu'à présent, c'est que c'est assez complexe Tb on peut s'interroger pour savoir si politiquement R-Tab justifié ST le mettre T\ oeuvre pour collecter seulement 130 k 150 MF au niveau national ; si T\ revanche, on d joignait le problème des eaux pluviales, k RT moment-là, peutêtre que l'appréciation politique serait différente. Donc cela sera le premier volet que le Groupe ST travail dp faire proposer au Gouvernement avant la fin Février. ut deuxième volet est plus délicat. Cela consiste T\ fait k retrouver peut-être sous c\t forme différente au niveau du budget ST l'etat les sommes qui ont nbn débudgétisées. Cela met T\ jeu par exemple le Fonds National des Adductions d'eau (FNDAE) qui finance comme vous le savez, en milieu rural, des opérations d'assainissement Tb d'adduction d'eau qui sont aidées comme ^P` les Agences ST Bassin. Donc il J P un problème un peu QR "doublon" meme s'i! y N une différence essentielle T\ RT sens que les Agences ST Bassin perçoivent la `TST5 vance sur la pollution comme sur tous les prélèvements d'eau. Alors que pour le FNDAE c'est clairement c\ fonds ST solidarité ST l'ensemble du milieu urbain Tb rural vis-à-vis du seul monde rural. Cest comme cela qu'il P nbn institué. Ceci dit, on peut imaginer qu'avec un accord du Ministère ST l'economie des Finances Tb du Budget, les Agences ST bassin puissent mieux utiliser, notamment avec la possibilité ST recourir k l'emprunt, leurs recettes actuelles T\ matière d'aide k l'assainissement Tb k l'alimentation en eau des collectivités rurales Tb que grâce k RT meilleur usàge des `TRTbbTa des Agences, ]\ puisse dégager des ressources complémentaires qui permettent d'alléger d'autant l'action du FNDAE puisque les Agences ST Bassin grâce k une meilleure utilisation ST leurs ressources pourraient aider davantage les collectivités rurales R` qu'à PR momennà [Z retrouve des crédits au niveau du budget donc pratiquement pour aider les opérations ST protection contre les eaux. Ceci peut

16 9FN être d'ailleurs ou non combiné PdTR un maintien ST l'intervention du FSGT (Fonds Spécial des Grands Travaux) _a^ la partie "grands travaux" des opérations ST protection contre ZTa eaux, c'est-à-dire essentiellement ZTa lxtrrages, alors qu'au contraire on financerait par un autre dispositif les travaux ST protection rapprochée pour lesquels le montant des aides ST l'etat était beaucoup plus limité puisqu'il \T représentait que +( k -( millions ST francs ^P` an. tt reconnais que tout cela est un peu complexe. J'avoue que [P première préoccupation c'est ST [T situer dans un contexte qui corresponde strictement à la logique des Agences ST Bassin et au bt`[t ST la loi ST 9aLC qui, lorsqu'on lit YT crois son article 9F1 dit RZPX`T[T\b que l'agence perçoit des `TSTdP\RTa sur ceux qui justifient ou qui rendent utiles des travaux ou qui T\ bénéficient. Par conséquent, nous cherchons un dispositif dans lequel les travaux ST protection contre les eaux \T at`pxt\b pas financés par la rededp\rt pollution ou ZP redevance ^`nzmdt[t\b puisqu'on \T peut ^Pa SX`T que des gens qui polluent ou des gens qui prélèvent ST l'eau rendent nécessaires ou bénéficient ST travaux ST protection R]\b`T les eaux. tt crois que c'est une des raisons qui PdPXT\b un peu suscité cette réaction négative des Agences ST bassin. Nous essayons ST trouver un dispositif. H]Xb par ZP voie ST création ST `TSTdP\RT1 a]xb par ZT recours k S-Pcb`Ta recettes qui TeXabT\b actuellement, mais pas au niveau des Agences ST bassin, pour financer ces travaux dans la stricte logique ST la loi ST 9aLC qui établit une adéquation entre la nature des recettes qui sont ^`nztdnta Tb la nature des dépenses qui sont aidées. tt reconnais que le ^`T[XT` volet ST notre exercice, création ST redevance, est à la fois plus facile k Te^]aT`1 plus logique Tb plus clair mais un peu difficile f [Tbb`T en oeuvre; YT crois qu'il faut en être conscient. Le deuxième volet comprend des glissements successifs qui sont un peu délicats Tb qui mettent T\ cause d'ailleurs d'autres organismes que les Agences ST bassin. tt peux vous SX`T que RT que j'évoque pose des problèmes au niveau du Ministère ST l'agriculture bien entendu, T\ poserait naturellement aux départements qui sont destinataires des crédits du FN DAE Tb qui devraient disposer ST la [o[t latitude d'emploi pour ZTa crédits qui pourraient être partiellement substitués aux crédits du FNDAE. Donc Y-PX cité tout cela pour vous éclairer pleinement tout en vous disant que la position sur la deuxième partie des travaux du groupe n'est ^Pa encore arrêtée Tb qu'il f P encore un RT`bPX\ nombre ST latitudes au niveau du Gouvernement. é\ peut combiner un certain nombre ST dispositifs. t-px QXT\ conscience ST \T pas Pd]X` apporter totalement une réponse VECTEN puisque nous sommes encore RZ cours ST travaux Tb que nous déposerons RT rapport k la fin du mois ST février.

17 9FS A la page 11. il Y a lieu d'ajouter a la suite de l'intervention de M. VECTEN. le paragraphe suivant : "M. RICHARD remarque que de très grandes incertitudes demeurent sur la manière dont l'etat permettra aux Agences de prendre le ralais en matière de lutte contre les inondations. Il n'est donc pas possible de prendre de décision tant que l'etat n'a ras manifesté clairement ses intentions. Au bas de la page 11 dernier paragraphe, il d a lieu de remplacer le nom de M. CHAMBOLLE par celui de M. COUPEZ. A la page 14, l'intervention de M. RICHARD doit être remplacée par le texte suivant: "M. RICHARD indique~qu' il votera pour le contrat particulier car. même si les modalités de l'engagement de l'etat ne sont pas encore précisées. ce contrat contient bien l'engagement de l'etat, ce qui fait que l'agence n'est engagée que si l'etat tient bien ses engagements".

18 NCE FINANCIERE DE BASSIN "SE 9NE -t'wrt-1and 9E" Sen DELIBERATION N 85-4E DU 7 MAI 1985 RELATIVE A LA LUTTE CONTRE LES INONDATIONS ET AU FINANCEMENT DU BARRAGE AUBE Le Conseil d'administration: - Vu la loi no du 16 Décembre 1964 relative au régime et k la réparti tion des eaux et k la lutte contre leur pollution, Vu le décret no du 14 Septembre 1966 relati faux Agences de Bassin et notamment ses articles 9 et 10, DEL I BER E ARTICLE 1 Le Conseil d'administration autorise le Directeur k signer une convention avec l'agence Française pour la Maltrise de l' Energi~ et le Fonds Spécial des Grands Travaux, lui permettant de mettre a la disposition de l'institution Interdépartementale des Barrages-Réservoirs du Bassin de la Seine les 35 MF en provenance du Fonds Spécial des Grands Travaux correspondant k la contribution de l'etat pour 1985 pour le Barrage Aube. ARTICLE 2 r Le Conseil d'administration autorise le Directeur a signer un avenant k la convention-cadre du 29 Octobre 1981, avec l' Insti tut ion Interdépartementale des Barrages Réservoirs du Bassin de la Seine, l'autorisant k affecter k l' Insti tution une autorisation de programme de 55.6 MF correspondant k la participation de l'etat k la tranche 1985 du Barrage Aube, d'un montant de 255 MF, étant précisé que: - 35 MF seront versés par le Fonds Spécial des Grands Travaux k l'agence, via l'agence Française pour la Maltrise de l'energie, conformément k l'article 1 de la présente délibération un remboursement de l'avance consentie de 20,6 MF est garanti par l'etat (cf. contrat particulier relatif k l'eau, prévoyant une garantie de 180 MF).

19 SgP ARTICLE 3 Le Conseil d'administration décide une somme de 3,76 63 k la prise en charge des pour la défense contre les crues. de consacrer en 198) engagements de l'etat Le Secrétaire, Directeur de l'agence, Le Président du Conseil d'administration. lzpi PHILIP j

20 9 L9 gp nèln osègèlsngn mn ighhsè 'Hnsèn5èéGvgèmsn' mnusinggiséè èjsf59a mj N vgs 9aSF Gnug IsKn gj iggggp n gjin è]`[p\sxt'1 ut l]\atxz S-gS[X\Xab`PbX]\ ST Z-gVT\RT ox\p\rxm`t ST ipaax\ 'HTX\T5 5 Kc ZT R]\b`Pb ST ^ZP\ T\b`T Z-nbPb Tb ZP GnVX]\ S-sZT5ST5o`P\RT T\ SPbT Sc 9N Pd`XZ 9aSC c 5 Kc ZT skm-[t F`]V`P[[T ST Z-gVT\RTc 5 Kc ZTa SnZXQn`P bxt\a \j SF5A8 Tb SF5A9 Sc B8 ]Rb]Q`T 9aSC `TZP bx dta k ZP `TSTdP\RT a^nrxux_ct T\ GnVX]\ S-sZT5ST5o`P\RT c 5 Kc ZP SnZXQn`PbX]\ \j SF5F Sc A8 Und`XT` 9aSF `TZPbXdT Pc R]\b`Pb ^P`bXRc5 ZXT` 'GnVX]\ S-sZT5ST5o`P\RT' c s mnusingn g`bxrzt J\X_cTb ut mx`trbtc` Tab Pcb]`Xan k axv\t` c\ P dt\p\b Pc R]\b`P b ^P`bXRc5 ZXT` 'npc' ^`]RnSP\b Sc l]\b`pb ST FZP\ 'szt ST o`p\rt'6 ltb PdT\P\b ^`nd]x`p _ct Z-nbPb `T[Q]c`aT`P Pc ^Zca bp`s T\ 9aSS Z-PdP\RT ST A81L vo _ct Z-gVT\RT ZcX P R]\aT\bXT k bxb`t TeRT^bX]\\TZ Tb Sn`]VPb]X`T T\ 9aSF Pc1 bxb`t ST ZP ^P`b 'nbpb' Sc QP``PVT gcqt6 ut HTR`nbPX`T mx`trbtc` ST Z-gVT\RT ut Sc l]\atxz F`naXST\b lti

Délibération no 01.26 du 15 novembre 2001

Délibération no 01.26 du 15 novembre 2001 AGENCE DE L'EAU SEINE NORMANDIE CONSEIL D'ADMINISTRATION Réunion du 15 novembre 2001 Délibération no 01.26 du 15 novembre 2001 PORTANT APPROBATION DU VII ème PROGRAMME ETENDU A L'ANNEE 2002 Le Conseil

Plus en détail

départemental d'incendie de la Haute-Garonne (SDIS) et après l'entretien régionale des comptes avait retenu diverses observations provisoires qui

départemental d'incendie de la Haute-Garonne (SDIS) et après l'entretien régionale des comptes avait retenu diverses observations provisoires qui Réf.: AF 826401 Monsieur le Président, Dans le cadre du contrôle des comptes et de la gestion du service départemental d'incendie de la Haute-Garonne (SDIS) et après l'entretien préalable avec le conseiller-rapporteur,

Plus en détail

La Chambre régionale des comptes, après avoir examiné la réponse à ses. observations provisoires qu'elle vous avait adressées le 8 juin 1998 sur

La Chambre régionale des comptes, après avoir examiné la réponse à ses. observations provisoires qu'elle vous avait adressées le 8 juin 1998 sur Monsieur le Président, La Chambre régionale des comptes, après avoir examiné la réponse à ses observations provisoires qu'elle vous avait adressées le 8 juin 1998 sur la gestion de la mutuelle de retraite

Plus en détail

ANNEXE 4 RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF SUR LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF)

ANNEXE 4 RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF SUR LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF) ANNEXE 4 RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF SUR LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF) RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF DE LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L ADMINISTRATION

Plus en détail

Proposition de RÈGLEMENT DU CONSEIL

Proposition de RÈGLEMENT DU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 16.9.2015 COM(2015) 463 final 2015/0213 (NLE) Proposition de RÈGLEMENT DU CONSEIL modifiant le règlement (UE) 2015/323 du 2 mars 2015 portant règlement financier applicable

Plus en détail

2. Dénomination Sa dénomination est : «Association paritaire de l édition phonographique» (APEP).

2. Dénomination Sa dénomination est : «Association paritaire de l édition phonographique» (APEP). MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3361 Convention collective nationale IDCC : 2770. ÉDITION PHONOGRAPHIQUE ACCORD

Plus en détail

RÈGLES DE PERFECTIONNEMENT POUR LE PERSONNEL ENSEIGNANT ET PROCÉDURES À SUIVRE POUR UNE DEMANDE D'AIDE FINANCIÈRE EN

RÈGLES DE PERFECTIONNEMENT POUR LE PERSONNEL ENSEIGNANT ET PROCÉDURES À SUIVRE POUR UNE DEMANDE D'AIDE FINANCIÈRE EN RÈGLES DE PERFECTIONNEMENT POUR LE PERSONNEL ENSEIGNANT ET PROCÉDURES À SUIVRE POUR UNE DEMANDE D'AIDE FINANCIÈRE EN ACCORD AVEC L'APPLICATION DE LA CONVENTION COLLECTIVE Document adopté par le Comité

Plus en détail

Modifications du règlement d'exécution de la CBE concernant la constitution, la tenue et la conservation des dossiers règle 147 CBE

Modifications du règlement d'exécution de la CBE concernant la constitution, la tenue et la conservation des dossiers règle 147 CBE CA/71/15 Orig. : en Munich, le 25.09.2015 OBJET : SOUMIS PAR : DESTINATAIRES : Modifications du règlement d'exécution de la CBE concernant la constitution, la tenue et la conservation des dossiers règle

Plus en détail

Rédaction des statuts d une association de protection de l environnement

Rédaction des statuts d une association de protection de l environnement LES FICHES PRATIQUES Rédaction des statuts d une association de protection de l environnement Les statuts, ce sont deux choses fondamentalement : - d une part, des règles de fonctionnement interne (pour

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR CONSEIL D ADMINISTRATION DE L AGENCE DE L EAU RHIN-MEUSE. Article 1. Composition du Conseil d administration...

RÈGLEMENT INTÉRIEUR CONSEIL D ADMINISTRATION DE L AGENCE DE L EAU RHIN-MEUSE. Article 1. Composition du Conseil d administration... RÈGLEMENT INTÉRIEUR CONSEIL D ADMINISTRATION DE L AGENCE DE L EAU RHIN-MEUSE Article 1. Composition du Conseil d administration...2 Article 2. Présidence et vice-présidence du Conseil d administration...2

Plus en détail

v Les ressources affectées :

v Les ressources affectées : v Les ressources affectées : Parmi les principes fondamentaux du droit budgétaire figure le principe d universalité du budget qui comporte comme importante conséquence l interdiction d affecter certaines

Plus en détail

RAPPORTN 12.727 CP DIRECTIONGENERALEDESSERVICES DEPARTEMENTFINANCES. Direction : Prospective des études et du financement

RAPPORTN 12.727 CP DIRECTIONGENERALEDESSERVICES DEPARTEMENTFINANCES. Direction : Prospective des études et du financement RAPPORTN 12.727 CP ABROGATIONDE LA DELIBERATIONDU 16 DECEMBRE2005 DEMANDE D'UNE GARANTIE DEPARTEMENTALEPOURUN PRETDESTINEA LA RESTRUCTURATIONDE LA MAISON DE RETRAITEFERRARI DE CLAMART DIRECTIONGENERALEDESSERVICES

Plus en détail

PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU BUREAU DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU 19 OCTOBRE 2006

PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU BUREAU DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU 19 OCTOBRE 2006 PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU BUREAU DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU 19 OCTOBRE 2006 Le Bureau de la Communauté d Agglomération du Haut Val-de-Marne, légalement convoqué le 13 octobre 2006 s est réuni

Plus en détail

Publication au JORF du 24 septembre 1959. Décret n 59-1091 du 23 septembre 1959. Décret portant statut de la Régie autonome des transports parisiens.

Publication au JORF du 24 septembre 1959. Décret n 59-1091 du 23 septembre 1959. Décret portant statut de la Régie autonome des transports parisiens. Publication au JORF du 24 septembre 1959 Décret n 59-1091 du 23 septembre 1959 le Premier ministre, Décret portant statut de la Régie autonome des transports parisiens. version consolidée au 27 décembre

Plus en détail

2008/8930 PROJET DE DELIBERATION AU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 FEVRIER 2008

2008/8930 PROJET DE DELIBERATION AU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 FEVRIER 2008 2008/8930 Direction de l'enfance PROJET DE DELIBERATION AU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 FEVRIER 2008 Commission Education - Petite Enfance du 31 janvier 2008 Objet : Attribution d'une subvention d'investissement

Plus en détail

Nouvelles modalités d'application de la LDTR, loyers après travaux. Georges Monticelli, Juriste Office des autorisation de construire DCTI

Nouvelles modalités d'application de la LDTR, loyers après travaux. Georges Monticelli, Juriste Office des autorisation de construire DCTI Nouvelles modalités d'application de la LDTR, loyers après Georges Monticelli, Juriste Office des autorisation de construire DCTI Contexte Modifications légales en relation avec la loi sur l'énergie du

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 480 RÈGLEMENT CONSTITUANT UN COMITÉ CONSULTATIF D URBANISME

RÈGLEMENT NUMÉRO 480 RÈGLEMENT CONSTITUANT UN COMITÉ CONSULTATIF D URBANISME PROVINCE DE QUEBEC MUNICIPALITÉ DE VAL-MORIN MRC DES LAURENTIDES RÈGLEMENT NUMÉRO 480 RÈGLEMENT CONSTITUANT UN COMITÉ CONSULTATIF D URBANISME ATTENDU QUE la Loi sur l Aménagement et l urbanisme prévoit

Plus en détail

ANNEXE 4 RAPPORT DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF)

ANNEXE 4 RAPPORT DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF) ANNEXE 4 RAPPORT DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF) RAPPORT DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF) En vue d'une première discussion, le comité permanent

Plus en détail

Recommandation n 22 relative à l ouverture d un compte bancaire ou postal séparé (06 novembre 2001).

Recommandation n 22 relative à l ouverture d un compte bancaire ou postal séparé (06 novembre 2001). Recommandation n 22 relative à l ouverture d un compte bancaire ou postal séparé (06 novembre 2001). La Commission, Considérant la 14e recommandation de la Commission portant sur le libellé de la question

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE L'ASSOCIATION DES USAGERS DES BANQUES ET ETABLISSEMENTS FINANCIERS DE COTE D'IVOIRE

REGLEMENT INTERIEUR DE L'ASSOCIATION DES USAGERS DES BANQUES ET ETABLISSEMENTS FINANCIERS DE COTE D'IVOIRE REGLEMENT INTERIEUR DE L'ASSOCIATION DES USAGERS DES BANQUES ET ETABLISSEMENTS FINANCIERS DE COTE D'IVOIRE ASSOCIATION DE DEFENSE DES DROITS ET DE PROTECTION DES INTERETS DES USAGERS DES BANQUES ET ETABLISSEMENTS

Plus en détail

L'entretien est conduit par leur supérieur hiérarchique direct et donne lieu à l'établissement d'un compte rendu.

L'entretien est conduit par leur supérieur hiérarchique direct et donne lieu à l'établissement d'un compte rendu. RAPPORT AU CSFPT SUR L APPLICATION DE L ARTICLE 76-1 DE LA LOI N 86-54 DU 26 JANVIER 1984 PORTANT DISPOSITIONS STATUTAIRES RELATIVES A LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Bilan de l expérimentation de la

Plus en détail

COM (2015) 463 final

COM (2015) 463 final COM (2015) 463 final ASSEMBLÉE NATIONALE QUATORZIEME LÉGISLATURE SÉNAT SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2014-2015 Reçu à la Présidence de l Assemblée nationale le 24 septembre 2015 Enregistré à la Présidence

Plus en détail

Recommandations du rapport du CGEDD et conclusions pour le projet d optimisation des ZEC du Rhône

Recommandations du rapport du CGEDD et conclusions pour le projet d optimisation des ZEC du Rhône CTC Rhône aval 11 décembre 2009 Recommandations du rapport du CGEDD et conclusions pour le projet d optimisation des ZEC du Rhône Direction Régionale de l Environnement, de l'aménagement et du Logement

Plus en détail

Réglementation thermique de l'existant

Réglementation thermique de l'existant Réglementation thermique de l'existant Atiane energy Villa Kappas - 2, avenue de Carras - 06200 Nice Tel. 06 62 78 39 38 - contact@atiane-energy.com www.atiane-energy.com SARL au capital de 9 000 Euros

Plus en détail

La Chambre régionale des comptes, après avoir examiné la réponse à ses. fêtes de PAMIERS ", que vous avez bien voulu lui adresser par lettre du

La Chambre régionale des comptes, après avoir examiné la réponse à ses. fêtes de PAMIERS , que vous avez bien voulu lui adresser par lettre du N/Réf. : GO835701 Monsieur le Président, La Chambre régionale des comptes, après avoir examiné la réponse à ses observations provisoires sur la gestion de l'association " Comité des fêtes de PAMIERS ",

Plus en détail

En relation avec l'objet mentionné ci-dessus, nous avons l'avantage de vous exposer ce qui suit :

En relation avec l'objet mentionné ci-dessus, nous avons l'avantage de vous exposer ce qui suit : MESSAGE DU GOUVERNEMENT AU PARLEMENT RELATIF A UN CREDIT SUPPLEMENTAIRE EN VUE DU SUBVENTIONNEMENT DES PRESTATIONS DE L'ADMINISTRATION COMMUNALE DANS LE PROJET DE PROTECTION ET DE REVITALISATION DE LA

Plus en détail

Statuts de l association. Eau de coco Suisse

Statuts de l association. Eau de coco Suisse Statuts de l association Eau de coco Suisse I. DISPOSITIONS GENERALES Article 1 L association a été fondée en 2011 sous le nom de Eau de coco Suisse. Elle est organisée corporativement aux sens des articles

Plus en détail

CHAPITRE III VECTEURS

CHAPITRE III VECTEURS CHAPITRE III VECTEURS EXERCICES 1) Recopiez le point A et le vecteur u sur le quadrillage de votre feuille : 4 e Chapitre III Vecteurs a) Construisez le point B tel que AB = u. b) Construisez le point

Plus en détail

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE SECRETARIAT GENERAL DU GOUVERNEMENT DIRECTION GENERALE DE LA FONCTION PUBLIQUE N 06/SP/DGFP/2010 Alger, le 05 mai 2010 Mesdames

Plus en détail

MME LE MAIRE : Madame OUFKIR. MME OUFKIR :

MME LE MAIRE : Madame OUFKIR. MME OUFKIR : Préambule du rapport n 12 Madame OUFKIR. MME OUFKIR : Ce rapport vous propose d autoriser la signature d une convention de groupement de commandes entre CHAMBERY METROPOLE et la Ville de CHAMBERY afin

Plus en détail

STATUTS. Il pourra être transféré par simple décision du Conseil d Administration ; la ratification par l Assemblée Générale sera nécessaire.

STATUTS. Il pourra être transféré par simple décision du Conseil d Administration ; la ratification par l Assemblée Générale sera nécessaire. STATUTS ARTICLE 1- TITRE de l ASSOCIATION Il est fondé entre les adhérents, actuels et futurs, aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901, ayant

Plus en détail

STATUTS ASSOCIATION : ECOLE ET FAMILLE : CENTRE DE PROXIMITE ET DE RESSOURCES SIEGE SOCIAL : RUELLE DARRAS 95310 Saint Ouen L Aumône

STATUTS ASSOCIATION : ECOLE ET FAMILLE : CENTRE DE PROXIMITE ET DE RESSOURCES SIEGE SOCIAL : RUELLE DARRAS 95310 Saint Ouen L Aumône STATUTS ASSOCIATION : ECOLE ET FAMILLE : CENTRE DE PROXIMITE ET DE RESSOURCES SIEGE SOCIAL : RUELLE DARRAS 95310 Saint Ouen L Aumône 1 ARTICLE 1 - TITRE DE L ASSOCIATION Il est fondé entre les adhérents

Plus en détail

DISPOSITIF SECOURS EXCEPTIONNELS ET PRETS à CARACTERE SOCIAL. Introduction

DISPOSITIF SECOURS EXCEPTIONNELS ET PRETS à CARACTERE SOCIAL. Introduction DISPOSITIF SECOURS EXCEPTIONNELS ET PRETS à CARACTERE SOCIAL Introduction ANNEXE Dans le cadre de sa politique d'action sociale à destination des personnels, le Conseil Général réaffirme sa volonté de

Plus en détail

Avenant 2013 n 1 à la convention pour la gestion des aides à l habitat privé

Avenant 2013 n 1 à la convention pour la gestion des aides à l habitat privé Avenant 2013 n 1 à la convention pour la gestion des aides à l habitat privé Entre La communauté urbaine de Nantes, ci-après désignée Nantes Métropole, représentée par Monsieur Gilles RETIERE, président,

Plus en détail

Affaire : Préfet de la Côte d Or c/ Société d'entraide et d'action psychologique (SEDAP)

Affaire : Préfet de la Côte d Or c/ Société d'entraide et d'action psychologique (SEDAP) 1 REPUBLIQUE FRANCAISE COUR NATIONALE DE LA TARIFICATION SANITAIRE ET SOCIALE Contentieux n A.94.036 Président : M. DURAND-VIEL Rapporteur : M. BONNET Commissaire du gouvernement : Mme CHEMLA Séance du

Plus en détail

4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées

4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées MINISTÈRE DE LA SÉCURITÉ COMMUNAUTAIRE ET DES SERVICES CORRECTIONNELS 4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées (Suivi de la section 3.09 du Rapport annuel

Plus en détail

Être Responsable De Club

Être Responsable De Club Être Responsable De Club Prénom NOM Promo Date Objet Sylvain BOUCHERAND 2010 16/08/09 Création du document Charles- Adrien LOUIS 2010 29/08/09 Mise à jour parti Comptabilité Page 1 sur 8 Table des matières

Plus en détail

2) TRAVAUX SUR LES MONUMENTS PROTEGES IMMEUBLES CLASSES

2) TRAVAUX SUR LES MONUMENTS PROTEGES IMMEUBLES CLASSES 2) TRAVAUX SUR LES MONUMENTS PROTEGES IMMEUBLES CLASSES L'immeuble classé ne peut être détruit ou déplacé, même en partie, ni être l'objet d'un travail de restauration, de réparation ou de modification

Plus en détail

BUDGET PRIMITIF BUDGET ANNEXE DE L EAU

BUDGET PRIMITIF BUDGET ANNEXE DE L EAU DIRECTION DE LA PROPRETE ET DE L EAU DIRECTION DES FINANCES BUDGET PRIMITIF De l exercice 2011 DPE 2010-38 DF 2010-24 BUDGET ANNEXE DE L EAU PROJET DE DELIBERATION SECTIONS D EXPLOITATION ET D INVESTISSEMENT

Plus en détail

EAU DESTINEE A L ALIMENTATION ETUDES RESEAUX - TRAITEMENT

EAU DESTINEE A L ALIMENTATION ETUDES RESEAUX - TRAITEMENT EAU DESTINEE A L ALIMENTATION ETUDES RESEAUX - TRAITEMENT Liste des documents techniques à fournir pour constituer un dossier de demande d aides financières Pour être recevable votre dossier doit contenir

Plus en détail

1 GENERALITES. Le dossier de subvention comprend des renseignements généraux (paragraphe 3) et des pièces administratives (paragraphe 4).

1 GENERALITES. Le dossier de subvention comprend des renseignements généraux (paragraphe 3) et des pièces administratives (paragraphe 4). 1 GENERALITES Cette note concerne les aides attribuées par l Agence de l Eau Rhône méditerranée et Corse pour la réhabilitation des assainissements non collectif dans le cadre de son IXième programme d

Plus en détail

Les observations retenues à titre définitif sont détaillées en cinq pages jointes à la présente lettre de transmission.

Les observations retenues à titre définitif sont détaillées en cinq pages jointes à la présente lettre de transmission. Par lettre du 2 mars 2001, j'ai porté à votre connaissance les observations provisoires de la chambre régionale des comptes sur la gestion des exercices 1994 et suivants de votre établissement, conformément

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE

MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE n : cpu 5.1 telle que posée : Dans la réponse apportée à la question 4) de la FAQ N 2 bis, il est précisé que «Si les statuts de l université prévoient

Plus en détail

Compte rendu de la séance du vendredi 10 avril 2015

Compte rendu de la séance du vendredi 10 avril 2015 Compte rendu de la séance du vendredi 10 avril 2015 Secrétaire de la séance : Jean-Luc POUSSIER Ordre du jour: - Compte administratif 2014 - Commune et Assainissement - Délibérations - Compte de gestion

Plus en détail

SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL

SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL SERVICE MEDICAL INTERENTREPRISES DE CHATEAUBRIANT ET SA REGION Association régie par la Loi du 1 er juillet 1901 8, rue des Tanneurs - 44110 CHATEAUBRIANT Règlement Intérieur

Plus en détail

- 41 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Proposition de loi tendant à réformer le système de sécurité sociale des étudiants

- 41 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Proposition de loi tendant à réformer le système de sécurité sociale des étudiants - 41 - TABLEAU COMPARATIF Proposition de loi tendant à réformer le système de sécurité sociale des étudiants Proposition de loi tendant à réformer le système de sécurité sociale des étudiants Code de la

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Date : 02/06/94 MMES et MM les Directeurs MMES et MM les Agents Comptables Origine : ACCG - des Caisses

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Na t i ons U ni e s E / C N. 1 7 / 20 0 1 / PC / 1 7 Conseil économique et social D i s t r. gé n é r a l e 2 ma r s 20 0 1 F r a n ç a i s O r ig i n a l: a n gl a i s C o m m i s s io n d u d é v el

Plus en détail

Convention n 2015-C-DGAS-DHV-0005. relative à l attribution d une subvention du Département à l association Progecat

Convention n 2015-C-DGAS-DHV-0005. relative à l attribution d une subvention du Département à l association Progecat Convention n 2015-C-DGAS-DHV-0005 relative à l attribution d une subvention du Département à l association Progecat ENTRE Le Département de la Vienne, Place Aristide Briand, BP 319, 86008 Poitiers Cedex,

Plus en détail

CODE GENERAL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES (Partie Législative) PREMIÈRE PARTIE DISPOSITIONS GÉNÉRALES

CODE GENERAL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES (Partie Législative) PREMIÈRE PARTIE DISPOSITIONS GÉNÉRALES CODE GENERAL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES (Partie Législative) PREMIÈRE PARTIE DISPOSITIONS GÉNÉRALES LIVRE VI DISPOSITIONS FINANCIÈRES ET COMPTABLES TITRE UNIQUE CHAPITRE II ADOPTION ET EXECUTION DES

Plus en détail

Note de présentation relative au Projet de Décret portant création du Conseil Consultatif Supérieur de la Consommation

Note de présentation relative au Projet de Décret portant création du Conseil Consultatif Supérieur de la Consommation Note de présentation relative au Projet de Décret portant création du Conseil Consultatif Supérieur de la La loi n 31-08 édictant des mesures de protection du consommateur promulguée par le Dahir 1.11.03

Plus en détail

(articles L. 1612-2 et L. 2412-1 du code général des collectivités territoriales) VU le code général des collectivités territoriales ;

(articles L. 1612-2 et L. 2412-1 du code général des collectivités territoriales) VU le code général des collectivités territoriales ; CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE BOURGOGNE SEANCE du 8 juillet 2008 AVIS n 08.CB.08 COMMUNE d ARGILLY Budget principal, budget annexe de la section d ANTILLY (Département de la Côte-d'Or) BUDGET PRIMITIF

Plus en détail

RAPPORT AU CONSEIL GÉNÉRAL

RAPPORT AU CONSEIL GÉNÉRAL Direction de l aménagement et du développement 1ère commission RAPPORT AU CONSEIL GÉNÉRAL Séance du 13 novembre 2014 OBJET : SITE CGR (STAINS/PIERREFITTE) APPROBATION DU COMPTE- RENDU ANNUEL D'ACTIVITÉ

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR Approuvé par l Assemblée Générale du 16 avril 2013

REGLEMENT INTERIEUR Approuvé par l Assemblée Générale du 16 avril 2013 Mutuelle d Entreprises Schneider Electric SIREN n 390 820 058, Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la Mutualité. REGLEMENT INTERIEUR Approuvé par l Assemblée Générale du 16 avril 2013

Plus en détail

Dans ce cadre, la délibération suivante est proposée au conseil de communauté urbaine.

Dans ce cadre, la délibération suivante est proposée au conseil de communauté urbaine. DIRECTION DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN RAPPORTEUR : M. LINCHENEAU DÉLIBÉRATION D_2015_175 SÉANCE DU 12 OCTOBRE 2015 PRESQU ILE HABITAT - ACQUISITION EN VEFA DE 23 LOGEMENTS 29 RUE INGÉNIEUR CACHIN CHERBOURG-OCTEVILLE

Plus en détail

Convention sur la lutte contre la désertification

Convention sur la lutte contre la désertification NATIONS UNIES Convention sur la lutte contre la désertification Distr. GÉNÉRALE 29 juillet 2008 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMITÉ CHARGÉ DE L EXAMEN DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION Septième session

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ SECRÉTARIAT D ÉTAT À LA SANTÉ Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE OMPI H/EXTR/09/1 ORIGINAL : français DATE : 11 août 2009 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F RÉUNION EXTRAORDINAIRE DES ÉTATS CONTRACTANTS DE L ACTE DE LONDRES (1934) DE L ARRANGEMENT

Plus en détail

CONVENTIONS DE GROUPEMENTS DE COMMANDES

CONVENTIONS DE GROUPEMENTS DE COMMANDES DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES Délibération n 2010.01 Vu le Code Général des Collectivités Territoriales et notamment l'article L. 2312-1 faisant obligation aux communes de 3.500 habitants et plus de

Plus en détail

CONSEIL DE COORDINATION DU PROGRAMME. Questions financières et budgétaires

CONSEIL DE COORDINATION DU PROGRAMME. Questions financières et budgétaires UNAIDS/PCB(8)/99. 3 mai 1999 3 mai 1999 CONSEIL DE COORDINATION DU PROGRAMME Huitième réunion Genève, 27-28 juin 1999 Point.2 à l ordre du jour provisoire Questions financières et budgétaires Fonds de

Plus en détail

Projet de position de la Communauté sur la procédure et l'organisation des négociations d'adhésion du Portugal (Bruxelles, 29 novembre 1978)

Projet de position de la Communauté sur la procédure et l'organisation des négociations d'adhésion du Portugal (Bruxelles, 29 novembre 1978) Projet de position de la Communauté sur la procédure et l'organisation des négociations d'adhésion du Portugal (Bruxelles, 29 novembre 1978) Légende: Conformément au mandat qui lui a été confié le 17 octobre

Plus en détail

Ville de Cerny Essonne

Ville de Cerny Essonne Ville de Cerny Essonne Procès-verbal du Conseil Municipal Séance du 23 mars 2006 L an deux mille six le 23 mars à 20 h 30, le Conseil Municipal, légalement convoqué, s est réuni au lieu ordinaire de ses

Plus en détail

PROJET DE LOI. (Texte définitif.)

PROJET DE LOI. (Texte définitif.) PROJET DE LOI adopté le 24 juin 1991 N 131 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1990-1991 PROJET DE LOI modifiant le code des pensions militaires d'invalidité et des victimes de la guerre et relatif à l'

Plus en détail

Règlement intérieur du Comité permanent tel qu'amendé à la 65 e session du Comité (Genève, juillet 2014)

Règlement intérieur du Comité permanent tel qu'amendé à la 65 e session du Comité (Genève, juillet 2014) CONVENTION SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL DES ESPECES DE FAUNE ET DE FLORE SAUVAGES MENACEES D'EXTINCTION Règlement intérieur du Comité permanent tel qu'amendé à la 65 e session du Comité (Genève, juillet

Plus en détail

Elaborer un projet d action

Elaborer un projet d action FICHE PRATI QUE Elaborer un projet d action Un projet n est pas le fruit du hasard mais le résultat d une situation que l on juge insatisfaisante et que l on souhaite changer. On pourrait dans ce sens

Plus en détail

VOYAGES ET SORTIES SCOLAIRES

VOYAGES ET SORTIES SCOLAIRES VOYAGES ET SORTIES SCOLAIRES Cité Scientifique, Technologique et Professionnelle Guide administraf et financier Lycée Paul Vincensini et Lycée Fred Scamaroni Quelques rappels utiles... Un voyage scolaire

Plus en détail

Décision du ministère des Finances relative au traitement fiscal des opérations de prêt de valeurs mobilières

Décision du ministère des Finances relative au traitement fiscal des opérations de prêt de valeurs mobilières Personne-ressource : Prière de transmettre aux intéressés dans votre société Ian C.W. Russell Premier vice-président, Marchés des capitaux (416) 865-3036 BULLETIN No 2531 Le 13 novembre 1998 Décision du

Plus en détail

COMITÉ DE PARTICIPATION DES ENSEIGNANTS

COMITÉ DE PARTICIPATION DES ENSEIGNANTS COMITÉ DE PARTICIPATION DES ENSEIGNANTS En vertu de la clause 4-1.01 de l entente locale, la Commission scolaire (ci-après la «Commission») reconnaît officiellement que les enseignantes et les enseignants

Plus en détail

4 - DISPOSITIFS DE SOUTIEN A L INVESTISSEMENT

4 - DISPOSITIFS DE SOUTIEN A L INVESTISSEMENT 4 - DISPOSITIFS DE SOUTIEN A L INVESTISSEMENT Enveloppes du Plan de relance de l économie : 2 500 M au titre du FCTVA 8 000 M de prêts sur Fonds d épargne SOUTENIR L'INVESTISSEMENT DES COLLECTIVITES TERRITORIALES

Plus en détail

DEVELOPPEMENT RURAL. Voici les propositions budgétaires du Service Développement Rural relatives aux mouvements effectués au titre de la DM2 2015 :

DEVELOPPEMENT RURAL. Voici les propositions budgétaires du Service Développement Rural relatives aux mouvements effectués au titre de la DM2 2015 : CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE LA DRÔME Décision Modificative n 2 Réunion du 3 novembre 215 N : 2929 2/12/15 COMMISSION Agriculture, développement rural 3D3-2 Objet de la délibération : Rapporteur : M. André

Plus en détail

Institution de délégués de site

Institution de délégués de site Institution de délégués de site Dans les établissements employant habituellement moins de onze salariés et dont l'activité s'exerce sur un même site où sont employés durablement cinquante salariés et plus,

Plus en détail

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : AVANCES À DIVERS SERVICES DE L ÉTAT OU ORGANISMES GÉRANT DES SERVICES PUBLICS

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : AVANCES À DIVERS SERVICES DE L ÉTAT OU ORGANISMES GÉRANT DES SERVICES PUBLICS PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : AVANCES À DIVERS SERVICES DE L ÉTAT OU ORGANISMES GÉRANT DES SERVICES PUBLICS Version du 07/10/2014 à 08:46:18 PROGRAMME 823 : AVANCES À DES ORGANISMES

Plus en détail

1. Approbation du procès-verbal de l'assemblée générale du 23 mars 2010

1. Approbation du procès-verbal de l'assemblée générale du 23 mars 2010 Procès-verbal de l Assemblée générale de l AETOC - Association d entraide de personnes souffrant de troubles obsessionnels-compulsifs du 15 mars 2011 de 18 h. 45 à 21 h., Association Parole, 1 rue du Vieux-Billard

Plus en détail

CONFIRMATION D'AMENDEMENTS AU REGLEMENT DU PERSONNEL. Rapport du Directeur général

CONFIRMATION D'AMENDEMENTS AU REGLEMENT DU PERSONNEL. Rapport du Directeur général ^cir íudl. I WORLD HEALTH ORGANIZATION ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ EB77/30 6 novembre 1985 CONSEIL EXECUTIF Soixante-dix-septième session Point 22 de l'ordre du our provisoire CONFIRMATION D'AMENDEMENTS

Plus en détail

Fixation de plafonds en matière d'endettement et de cautionnements ou autres formes de garanties pour la législature 2011-2016

Fixation de plafonds en matière d'endettement et de cautionnements ou autres formes de garanties pour la législature 2011-2016 Commune de Renens Conseil communal Renens, le 21 novembre 2011 Rapport de la Commission des finances chargée d 1 étudier le préavis no 5-2011 Fixation de plafonds en matière d'endettement et de cautionnements

Plus en détail

La Commission des travaux, sous la présidence de M. Jean-Pierre Gardiol, s est réunie le 9 et 16 mars 1999, pour examiner le projet de loi 7975.

La Commission des travaux, sous la présidence de M. Jean-Pierre Gardiol, s est réunie le 9 et 16 mars 1999, pour examiner le projet de loi 7975. Secrétariat du Grand Conseil PL 7975-A Date de dépôt: 28 avril 2000 Messagerie Rapport de la Commission des travaux chargée d'étudier le projet de loi du Conseil d'etat ouvrant un crédit complémentaire

Plus en détail

NOTA : article L.3221-11-1 pour les départements et article L.4231-8-1 pour les régions.

NOTA : article L.3221-11-1 pour les départements et article L.4231-8-1 pour les régions. L ordonnance n 2005-645 du 6 juin 2005 relative aux procédures de passation des marchés publics des collectivités territoriales] introduit trois nouveaux articles au code général des collectivités territoriales

Plus en détail

Analyse financière détaillée

Analyse financière détaillée Analyse financière détaillée L analyse financière détaillée réintègre le cadre comptable de la comptabilité générale. En particulier les hypothèses introduites dans l analyse sommaire sont levées. Cela

Plus en détail

régime d assurance collective

régime d assurance collective régime d assurance collective L heure d adhérer Ma ligne de vie Ma ligne de santé Ma ligne de protection de revenu 2 Bonjour, je suis Fiche Adhésion, la toute dernière de la série des fiches. Ma mission

Plus en détail

CONVENTION. entre. la VILLE de ROUEN L OFFICE PUBLIC DE L HABITAT ROUEN HABITAT

CONVENTION. entre. la VILLE de ROUEN L OFFICE PUBLIC DE L HABITAT ROUEN HABITAT CONVENTION entre la VILLE de ROUEN et L OFFICE PUBLIC DE L HABITAT ROUEN HABITAT Entre les soussignés : La Ville de ROUEN représentée par Mme Emmanuèle JEANDET-MENGUAL, Adjointe au Maire, en vertu d un

Plus en détail

CONSEIL GENERAL DE LA VIENNE

CONSEIL GENERAL DE LA VIENNE CONSEIL GENERAL DE LA VIENNE REUNION DU CONSEIL GENERAL DU 19 DECEMBRE 2014 BP 2015 COMMISSION DES SOLIDARITES Direction Générale Adjointe des Solidarités Direction du Handicap et de la Vieillesse RAPPORT

Plus en détail

Restitution des deux ateliers de travail.

Restitution des deux ateliers de travail. Restitution des deux ateliers de travail. Animés par Nicolas Camphuis, directeur du CEPRI et Louis Hubert, directeur de la stratégie territoriale Agence de l eau Seine-Normandie. Nicolas Camphuis : Il

Plus en détail

La dissolution d une asbl

La dissolution d une asbl FICHE PRATI QUE La dissolution d une asbl La dissolution d une association sans but lucratif est un acte qui a pour but de mettre juridiquement fin à son existence. Pouvant résulter d une action volontaire

Plus en détail

MARCHE A SUIVRE POUR BENEFICIER D UNE AIDE DE L AGENCE

MARCHE A SUIVRE POUR BENEFICIER D UNE AIDE DE L AGENCE COMMUNIQUER, INFORMER, EDUQUER POUR LA PROTECTION DES MILIEUX AQUATIQUES Ce que vous ferez : MARCHE A SUIVRE POUR BENEFICIER D UNE AIDE DE L AGENCE Vous devez déposer auprès de l agence de l eau un dossier

Plus en détail

statuts clong-volontariat Modifiés en assemblée générale le 11 avril 2005 comité de liaison d organisations non gouvernementales de volontariat

statuts clong-volontariat Modifiés en assemblée générale le 11 avril 2005 comité de liaison d organisations non gouvernementales de volontariat clong-volontariat comité de liaison d organisations non gouvernementales de volontariat statuts Modifiés en assemblée générale le 11 avril 2005 14, passage Dubail - 75010 PARIS - tél. : 01 42 05 63 00

Plus en détail

I - L ELABORATION ADMINISTRATIVE

I - L ELABORATION ADMINISTRATIVE FICHE 9 - L ELABORATION DU BUDGET La loi de finances de l année fait l objet d une double élaboration. Le projet est préparé par les différents ministères parmi lesquels le ministère des Finances joue

Plus en détail

Fondation MAAF Assurances Fondation d entreprise (mis à jour du conseil d administration du 13 novembre 2013)

Fondation MAAF Assurances Fondation d entreprise (mis à jour du conseil d administration du 13 novembre 2013) STATUTS Fondation MAAF Assurances Fondation d entreprise (mis à jour du conseil d administration du 13 novembre 2013) Les FONDATEURS soussignés : MAAF Assurances Société d'assurance mutuelle à cotisations

Plus en détail

SYNDICAT MIXTE POUR LA CONSTRUCTION ET LA GESTION DU PARC DES EXPOSITIONS DE LIMOGES

SYNDICAT MIXTE POUR LA CONSTRUCTION ET LA GESTION DU PARC DES EXPOSITIONS DE LIMOGES SYNDICAT MIXTE POUR LA CONSTRUCTION ET LA GESTION DU PARC DES EXPOSITIONS DE LIMOGES EXAMEN DE LA GESTION OBSERVATIONS DEFINITIVES Modalités de gestion du parc des expositions Les comptes du syndicat comportent

Plus en détail

LE SYNERGOMETRE. liées, quant à l efficacité et aux résultats de la communication entre deux entités.

LE SYNERGOMETRE. liées, quant à l efficacité et aux résultats de la communication entre deux entités. LE SYNERGOMETRE En entreprise, et dans le domaine de la relation clientèle en particulier, la communication inter-personnelle, inter-service ou inter-départementale, est une source de problèmes journaliers

Plus en détail

AVIS. COMMUNE DE SAUMUR (Maine-et-Loire) Article L. 1612-15 du code général des collectivités territoriales. Détermination d une dépense obligatoire

AVIS. COMMUNE DE SAUMUR (Maine-et-Loire) Article L. 1612-15 du code général des collectivités territoriales. Détermination d une dépense obligatoire COMMUNE DE SAUMUR (Maine-et-Loire) Article L. 1612-15 du code général des collectivités territoriales Détermination d une dépense obligatoire Rapport n : 2012-0127 Séance du : 13 septembre 2012 Avis n

Plus en détail

NOR : DEV O 08 1 5 9 0 7 C

NOR : DEV O 08 1 5 9 0 7 C REPUBLIQUE FRANCAISE MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE DIRECTION DE L'EAU Sous-Direction de l'action territoriale, De la directive cadre

Plus en détail

COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE

COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE Séance du 31 mars 2005 Délibération n 2005/115 Mise en place d'une procédure interne de passation des conventions publiques d'aménagement MM., La Cour

Plus en détail

REMBOURSEMENT DES DÉPENSES APPLICABLES AUX MEMBRES

REMBOURSEMENT DES DÉPENSES APPLICABLES AUX MEMBRES REMBOURSEMENT DES DÉPENSES APPLICABLES AUX MEMBRES 1. Principes généraux Le Syndicat de l Enseignement De La Jonquière (SEDLJ-CSQ) remboursera à la personne mandatée 1 dans l exercice de ses fonctions,

Plus en détail

RESUME DES OBLIGATIONS... 2 SANCTIONS... 3 CONTEXTE REGLEMENTAIRE... 3 PRECISION... 5

RESUME DES OBLIGATIONS... 2 SANCTIONS... 3 CONTEXTE REGLEMENTAIRE... 3 PRECISION... 5 RESUME DES OBLIGATIONS... 2 SANCTIONS... 3 CONTEXTE REGLEMENTAIRE... 3 PRECISION... 5 Document réalisé en avril 2010 mise à jour février 2013 Sources : sites http://www.legifrance.gouv.fr/ http://carrefourlocal.senat.fr

Plus en détail

QUAND SE POSE LA QUESTION DE L EXCLUSION D UN ELEVE DANS L ENSEIGNEMENT PRIVE SOUS CONTRAT SOMMAIRE

QUAND SE POSE LA QUESTION DE L EXCLUSION D UN ELEVE DANS L ENSEIGNEMENT PRIVE SOUS CONTRAT SOMMAIRE DAA 04 octobre 2009 QUAND SE POSE LA QUESTION DE L EXCLUSION D UN ELEVE DANS L ENSEIGNEMENT PRIVE SOUS CONTRAT SOMMAIRE 1 Un Chef d établissement a-t-il le droit d exclure un élève et si oui, à quelles

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE POSTE COMPTABLE : SERVICE PUBLIC LOCAL M49 BUDGET PRIMITIF. BUDGET Assainissement VILLEBRET

REPUBLIQUE FRANCAISE POSTE COMPTABLE : SERVICE PUBLIC LOCAL M49 BUDGET PRIMITIF. BUDGET Assainissement VILLEBRET REPUBLIQUE FRANCAISE 21030314500044 Assainissement VILLEBRET POSTE COMPTABLE : SERVICE PUBLIC LOCAL M49 BUDGET PRIMITIF BUDGET Assainissement VILLEBRET ANNEE 2015 SOMMAIRE Pages I. Informations générales

Plus en détail

LOI n 2014-288 du 5 mars 2014 «relative à la formation professionnelle, à l emploi et à la démocratie sociale» : les impacts (2)

LOI n 2014-288 du 5 mars 2014 «relative à la formation professionnelle, à l emploi et à la démocratie sociale» : les impacts (2) LOI n 2014-288 du 5 mars 2014 «relative à la formation professionnelle, à l emploi et à la démocratie sociale» : les impacts (2) Le Parlement a adopté, le jeudi 27 février, une loi dont l article 30 procède

Plus en détail

Mutuelle d Entreprises Schneider Electric

Mutuelle d Entreprises Schneider Electric SIREN n 390 820 058, Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la Mutualité Mutuelle d Entreprises Schneider Electric (MESE) REGLEMENT INTERIEUR APPROUVE PAR L ASSEMBLEE GENERALE MESE du

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES PROTECTION SOCIALE. Direction de la sécurité sociale

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES PROTECTION SOCIALE. Direction de la sécurité sociale PROTECTION SOCIALE Assurance maladie, maternité, décès MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction de la sécurité sociale

Plus en détail

Société Suisse d Hydrologie et de Limnologie «STATUTS»

Société Suisse d Hydrologie et de Limnologie «STATUTS» Société Suisse d Hydrologie et de Limnologie «STATUTS» Nom, siège, but Art. 1 La «Société suisse d hydrologie et de limnologie» (SSHL) est une association au sens de l art. 60 ff du Code civil suisse.

Plus en détail