LE COMPTE RENDU OPÉRATOIRE EN COELIOCHIRURGIE. Séminaire Gynerisq : Prévention des risques opératoires en chirurgie gynécologique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE COMPTE RENDU OPÉRATOIRE EN COELIOCHIRURGIE. Séminaire Gynerisq : Prévention des risques opératoires en chirurgie gynécologique"

Transcription

1 LE COMPTE RENDU OPÉRATOIRE EN COELIOCHIRURGIE Séminaire Gynerisq : Prévention des risques opératoires en chirurgie gynécologique

2 CRO EN COELIOCHIRURGIE : PRINCIPES Chirurgie technologiquement dépendante : CRO technologique Chirurgie nouvelle et évolutive : CRO descriptif détaillé Chirurgie à risques spécifiques : contrôles spécifiques

3 LES DONNÉES TECHNOLOGIQUES DU CRO La colonne vidéo Optique : direct, for oblique, panoramique. Caméra intégrée, caméra séparée, type. Ecrans, type, taille, nombre. L insufflateur : type volumes, débits et pression utilisés Durée de l insufflation Les trocarts : nombre, taille Usage unique, multiple: état d usure. Les instruments : Froids Électriques: unipolaires, bipolaires, assistés ou non, puissance et modalités utilisées. Ultra sons Laser

4 LE CRO DESCRIPTIF L installation Malade curarisée, feu vert de l anesthésiste Décubitus dorsal sans Trendelenburg, vessie vide, sonde urétro-vésicale si geste urinaire. Installation des bras, des membres inférieurs, épaulières, plaque BE Matériel disponible Check list préopératoire Les mesures préventives Les risques identifiés La voie d abord: description précise: 1/3 des accidents surviennent à ce moment : Insufflation à l aiguille Introduction directe du trocart ombilical Open cœlioscopie J Obstet Gynaecol Can May ; 29(5) : Laparoscopic entry : a review of techniques, technologies, and complications.

5 INSUFFLATION À L AIGUILLE DE VERESS PUIS INTRODUCTION DU TROCART OMBILICAL Trans-ombilical si pas d antécédents, dans l axe médian Hypochondre gauche sinon ou après 3 tentatives Trans-utérin seulement si échec Les tests de sécurité n apportent que très peu d informations utiles, remuer l aiguille est dangereux Connexion au gaz après l introduction, après purge de la tubulure. La VIP<10mm Hg est un bon signe de situation intra péritonéale et autorise le gonflage. Soulever la paroi pour l introduction de l aiguille comme du trocart n évite pas les plaies viscérales ou vasculaires L angle d introduction de l aiguille varie de 45 chez la femme non obèse à 90 chez l obèse. Le volume de CO2 insufflé pour un bon pneumopéritoine est obtenu pour une pression de 20 à 30 mm Hg. Ensuite la pression doit être entretenue <15 mm Hg. Cette haute pression d insufflation n affecte pas la fonction cardiopulmonaire de la femme en bonne santé. Trocart de 10 mm : incision cutanée suffisante Bien aiguisé ou à usage unique Mêmes angles que l aiguille de Veress

6 LES AUTRES MODALITÉS D ENTRÉE L open Coelio (Hasson) Alternative à la technique de Veress Incision pariétale plus grande, à décrire en détail Pas de preuve de meilleure sécurité L introduction directe du trocart ombilical Alternative sûre à la technique de Veress Moins de complications d insufflation : embolie gazeuse, insufflation sous péritonéale Plus rapide que la technique de Veress Les trocarts à bouclier n ont pas démontré leur plus grande sécurité Les trocarts à expansion radiaire ne sont pas supérieurs aux trocarts traditionnels, nécessite une force d introduction supérieure Le système de canule permettant un contrôle visuel de l entrée Intéressant mais cet avantage ne permet pas d éviter les plaies viscérales ou vasculaires Nécessite un orifice et une force d introduction moindre que les trocarts à expansion radiaire.

7 LE CRO DESCRIPTIF L anatomie initiale du champ opératoire mais aussi du reste de l abdomen: tour de 360 à partir de l ombilic pour détecter les pathologies associées les éventuelles blessures initiales Ensuite et seulement à ce moment: Trendelenburg si nécessaire L introduction des trocarts opérateurs: Sous contrôle visuel En dehors des épigastriques (>8cm de la ligne médiane) Les gestes réalisés en décrivant: Le matériel et l énergie utilisée Les difficultés et les modalités de leur résolution Les incidents et leur résolution

8 LE CRO DESCRIPTIF L état terminal Conforme à l état attendu ou non. Les mesures de contrôle spécifique des risques : Hémostase, uretères, vessie, grêle, colon. Durée opératoire. Le retrait des trocarts opérateurs Sous contrôle de la vue Avec réintroduction des mandrins dans les trocarts de 10 mm et + Le retrait du trocart optique Après remise à plat Après exsufflation en présence de l anesthésiste. Fermeture aponévrotique des orifices de 10 mm et +.

9 LES CONTRÔLES SPÉCIFIQUES (COMMISSION SÉCURITÉ DE LA SFEG 1994) Artères et veines : Hémostase intra-péritonéale au lavage Examen de l espace sous péritonéal pelvien et pré aortique Absence de modification tensionnelle inexpliquée Vessie : Examen de la vessie et des trajets de trocarts Absence de gaz dans la poche à urines Injection de colorant dans le vessie Uretères : Contrôle de la reptation de l uretère Examen des urines Dissection de l uretère dans la région suspecte Injection IV d indigo carmin Grêle : Examen avec déroulement complet Recherche des zones d insufflation du mésentère ou de l épiploon Écoulement liquide intestinal Colon : Examen des zones en regard de la paroi abdominale et des zones de dissection. Insufflation trans-anale et épreuve «Michelin» Estomac : Examen de la face antérieure Dans tous les cas: Si doute sur le trajet du trocart ombilical, introduire l optique par un trocart de 10 mm sus pubien.

10 LES RISQUES LIÉS À L INSTRUMENTATION Les dysfonctionnements liés au matériel sont fréquent en chirurgie gynécologique endoscopique les conséquences sont potentiellement graves Les études récentes ont montré que dans 30% à 45% des cas une responsabilité humaine évitable est retrouvée. Il ressort de ces études 3 axes d amélioration Améliorer le matériel Améliorer la formation Utiliser des Check-lists de contrôle

11 LES RISQUES LIÉS À L INSTRUMENTATION

12 LES RISQUES LIÉS À L INSTRUMENTATION

Accréditation (gestion des risques) un concept nouveau pour le chirurgien

Accréditation (gestion des risques) un concept nouveau pour le chirurgien Session labellisée AFC / FCVD Gestion des risques associés à la création du pneumopéritoine. Recommandations de la Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive Les pré requis de la sécurité A. Deleuze

Plus en détail

Cerclage par voie abdominale. M. ROCHE, interne Cours DES inter-régions 9 mars 2005

Cerclage par voie abdominale. M. ROCHE, interne Cours DES inter-régions 9 mars 2005 Cerclage par voie abdominale M. ROCHE, interne Cours DES inter-régions 9 mars 2005 Introduction Le cerclage prophylactique par voie transvaginale a fait la preuve de son efficacité chez les patientes ayant

Plus en détail

Lymphadénectomie iliaque: Introduction

Lymphadénectomie iliaque: Introduction Lymphadénectomie iliaque: Technique. Kris Jardon Polyclinique Clermont - Ferrand http://www.cice.fr/ Lymphadénectomie iliaque: Introduction Bilan d extension cancers gynécologiques Imagerie reste insuffisante

Plus en détail

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie *, est destinée aux patients ainsi qu aux usagers du système de santé. Remise lors de votre consultation d urologie avant de pratiquer

Plus en détail

LA CHIRURGIE HERNIAIRE PAR LAPAROSCOPIE.

LA CHIRURGIE HERNIAIRE PAR LAPAROSCOPIE. LA CHIRURGIE HERNIAIRE PAR LAPAROSCOPIE. Vous allez être opéré(e) prochainement d'une hernie inguinale (au-dessus du ligament inguinal, ligament qui se trouve entre l'épine antérieure du bassin et le pubis)

Plus en détail

CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION

CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION INTRODUCTION INTRODUCTION INTRODUCTION DEFINITION DE L OBESITE Etat d'un individu ayant un excès de poids par augmentation

Plus en détail

Le prélèvement de rein sur donneur vivant. Dr S. Bouyé Service Urologie CHRU LILLE

Le prélèvement de rein sur donneur vivant. Dr S. Bouyé Service Urologie CHRU LILLE Le prélèvement de rein sur donneur vivant Dr S. Bouyé Service Urologie CHRU LILLE Quel rein prélever : Droit ou Gauche? Le rein le plus simple à greffer : 1 seule Artère 1 seule Veine Le 1er choix est

Plus en détail

TROCARTS. L utilisation de trocarts permet d opérer en endoscopie et permet ainsi le passage de l endoscope (l optique) et des différents instruments.

TROCARTS. L utilisation de trocarts permet d opérer en endoscopie et permet ainsi le passage de l endoscope (l optique) et des différents instruments. TROCARTS Le nom de trocart viendrait de troisquart car à son origine la pointe se présentait de manière triangulaire sous la forme de 3 arêtes tranchantes L utilisation de trocarts permet d opérer en endoscopie

Plus en détail

L'APPENDICECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE

L'APPENDICECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE L'APPENDICECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE Vous allez (Votre enfant va) être opéré(e) prochainement d'une appendicectomie par laparoscopie. Ce document est destiné à vous expliquer : ce que représente cette maladie;

Plus en détail

Complications Digestives de la Cœlioscopie Mécanismes et Prévention

Complications Digestives de la Cœlioscopie Mécanismes et Prévention Complications Digestives de la Cœlioscopie Mécanismes et Prévention K. Slim CHU Clermont-Ferrand Introduction Elles peuvent survenir à n importe quel moment Les facteurs classiques sont - Les adhérences

Plus en détail

Le Péritoine. 1 Introduction : 2 Organogenèse et mise en place du péritoine :

Le Péritoine. 1 Introduction : 2 Organogenèse et mise en place du péritoine : Le Péritoine 1 Introduction : Le péritoine est la séreuse qui enveloppe les organes digestifs. Les données embryologiques sont indispensables pour comprendre la topographie et les rapports du tube digestif.

Plus en détail

Chirurgie du reflux gastro-oesophagien par laparoscopie

Chirurgie du reflux gastro-oesophagien par laparoscopie Chirurgie du reflux gastro-oesophagien par laparoscopie Vous allez être opéré(e) prochainement de votre maladie de reflux gastro-œsophagien, de votre hernie hiatale par laparoscopie. Ce document est destiné

Plus en détail

ACCIDENTS ELECTRIQUES EN CHIRURGIE COELIOSCOPIQUE. Dr JF Gravié FCVD

ACCIDENTS ELECTRIQUES EN CHIRURGIE COELIOSCOPIQUE. Dr JF Gravié FCVD ACCIDENTS ELECTRIQUES EN CHIRURGIE COELIOSCOPIQUE Dr JF Gravié FCVD CONTEXTE (1) Risques électriques de 0,1 à 0,4% Enquête de pratique * 506 chirurgiens: 18% expérience personnelle, 54% connaissaient un

Plus en détail

EXAMENS RADIOLOGIQUES

EXAMENS RADIOLOGIQUES Fixe : Uro.Nephro EXAMENS RADIOLOGIQUES La cystographie : o Examen permettant de visualiser la vessie au moyen d injection d un produit radio opaque soit : Par voie basse : cystographie rétrograde Par

Plus en détail

SOMMAIRE. Président: B. MILLAT Modérateurs : B. LELONG (Marseille) J.-F. GRAVIE (Toulouse) Un représentant de l'afssaps

SOMMAIRE. Président: B. MILLAT Modérateurs : B. LELONG (Marseille) J.-F. GRAVIE (Toulouse) Un représentant de l'afssaps SOMMAIRE Président: B. MILLAT Modérateurs : B. LELONG (Marseille) J.-F. GRAVIE (Toulouse) Un représentant de l'afssaps Déclarations d'incidents liés à l'utilisation de source d'énergie : les données de

Plus en détail

Hystérectomie totale plus ou moins curage pelvien par cœlioscopie pour cancer de l endomètre

Hystérectomie totale plus ou moins curage pelvien par cœlioscopie pour cancer de l endomètre Hystérectomie totale plus ou moins curage pelvien par cœlioscopie pour cancer de l endomètre E. CHÉREAU *, E. LAMBAUDIE, G. HOUVENAEGHEL (Marseille) Résumé Lors de la prise en charge chirurgicale du cancer

Plus en détail

Bouche : 2 paires d incisives, de grande taille, à croissance continue (en relation avec le régime alimentaire). Langue (sensibilité gustative).

Bouche : 2 paires d incisives, de grande taille, à croissance continue (en relation avec le régime alimentaire). Langue (sensibilité gustative). TP 2 ÉTUDE MORPHOLOGIQUE ET ANATOMIQUE DE LA SOURIS (MUS MUSCULUS) I. Morphologie externe - Corps en 3 parties : tête, tronc, queue Caractéristique des Vertébrés - Corps couvert de poils Caractéristique

Plus en détail

Systèmes LAPspay pour chiens et chats

Systèmes LAPspay pour chiens et chats VET 32 5.0 06/2015-FR Systèmes LAPspay pour chiens et chats Ovariectomie/ovariohystérectomie laparoscopique Techniques multiportail et monoportail Technique LAPspay multiportail Laparoscope standard 62046

Plus en détail

Ligatures et cœlioscopie Cas cliniques

Ligatures et cœlioscopie Cas cliniques Ligatures et cœlioscopie Cas cliniques Melle Lo Presti Coralie CH Martigues Validation Pharmaceutique Melle Simonin Claire Hôpital Saint Joseph UE Dispositifs Médicaux 2 Février 2015 Présentation de 2

Plus en détail

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR VOIE VAGINALE

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR VOIE VAGINALE Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie *, est destinée aux patients ainsi qu aux usagers du système de santé. Remise lors de votre consultation d urologie avant de pratiquer

Plus en détail

ÉTUDE MORPHOLOGIQUE ET ANATOMIQUE DE LA SOURIS (MUS MUSCULUS) I. Morphologie externe

ÉTUDE MORPHOLOGIQUE ET ANATOMIQUE DE LA SOURIS (MUS MUSCULUS) I. Morphologie externe ÉTUDE MORPHOLOGIQUE ET ANATOMIQUE DE LA SOURIS (MUS MUSCULUS) I. Morphologie externe - Corps en 3 parties : tête, tronc, queue Caractéristique des Vertébrés - Corps couvert de poils Caractéristique des

Plus en détail

LES LUNDIS DE LA SANTE

LES LUNDIS DE LA SANTE LES LUNDIS DE LA SANTE BREST, le 11 Avril 2005 Dr Stanislas VALENTIN Chirurgie plastique reconstructrice et esthétique CHIRURGIE RECONSTRUCTRICE DU SEIN DANS LE CADRE DU CANCER DU SEIN CANCER DU SEIN (RAPPEL)

Plus en détail

Drainage des sutures digestives

Drainage des sutures digestives Drainage des sutures digestives Pourquoi? Comment? Le risque: la fistule! Conséquences: abcès, péritonite, sepsis, décès En cas de réintervention: pas de sutures stomies - Sutures et anastomoses: cicatrisation

Plus en détail

LES PIÈGES DE LA CHIRURGIE VAGINALE. Séminaire Gynerisq : Prévention des risques opératoires en chirurgie gynécologique

LES PIÈGES DE LA CHIRURGIE VAGINALE. Séminaire Gynerisq : Prévention des risques opératoires en chirurgie gynécologique LES PIÈGES DE LA CHIRURGIE VAGINALE Séminaire Gynerisq : Prévention des risques opératoires en chirurgie gynécologique LES PIÈGES DE LA CHIRURGIE VAGINALE Le nécessaire apprentissage Les mauvaises indications

Plus en détail

Ecole d IADE jeudi 27 octobre 2011 Guylaine DEPRUGNEY

Ecole d IADE jeudi 27 octobre 2011 Guylaine DEPRUGNEY Ecole d IADE jeudi 27 octobre 2011 Guylaine DEPRUGNEY } Définition } Indications } Contre-indications } Avantages de la trachéotomie } Inconvénients de la trachéotomie } Les différentes techniques de trachéotomie

Plus en détail

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE ET DÉRIVATION NON CONTINENTE DE TYPE BRICKER POUR VESSIE NEUROLOGIQUE. L organe. Principe de l intervention

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE ET DÉRIVATION NON CONTINENTE DE TYPE BRICKER POUR VESSIE NEUROLOGIQUE. L organe. Principe de l intervention Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 CYSTECTOMIE ET DÉRIVATION NON CONTINENTE DE TYPE BRICKER POUR VESSIE NEUROLOGIQUE Cette fiche d information, a été réalisée l Association Française d

Plus en détail

AORTE ABDOMINALE I- ANATOMIE DESCRPTIVE. 1- Origine. 2- Trajet. 3- Terminaison. 4- Dimensions. 5- Anatomie de surface.

AORTE ABDOMINALE I- ANATOMIE DESCRPTIVE. 1- Origine. 2- Trajet. 3- Terminaison. 4- Dimensions. 5- Anatomie de surface. AORTE ABDOMINALE L aorte abdominale correspond au segment terminal de l aorte descendante ; elle constitue le tronc nourricier de la partie infra-diaphragmatique du corps. I- ANATOMIE DESCRPTIVE. 1- Origine.

Plus en détail

Prostatectomie radicale assistée par ROBOT

Prostatectomie radicale assistée par ROBOT Prostatectomie radicale assistée par ROBOT L intervention qui vous est proposée est destinée à enlever votre prostate qui est atteinte d un cancer. LA PROSTATE La prostate est une glande qui participe

Plus en détail

Journées du réseau Gard Lozère 19 mars 2010. Dr TRIOPON Grégory Gynécologie CHU Nîmes

Journées du réseau Gard Lozère 19 mars 2010. Dr TRIOPON Grégory Gynécologie CHU Nîmes Journées du réseau Gard Lozère 19 mars 2010 Dr TRIOPON Grégory Gynécologie CHU Nîmes Approches de la chirurgie gynécologique Chirurgie ouverte Chirurgie mini invasive: - Chirurgie vaginale - Coelioscopie

Plus en détail

Chapitre 24 : Item 245 Hernie pariétale chez l enfant et l adulte

Chapitre 24 : Item 245 Hernie pariétale chez l enfant et l adulte Chapitre 24 : Item 245 Hernie pariétale chez l enfant et l adulte I. Anatomie Définitions II. Diagnostic d une hernie inguinale III. Argumenter l attitude thérapeutique OBJECTIFS PEDAGOGIQUES Diagnostiquer

Plus en détail

LA GASTROPLASTIE VERTICALE CALIBREE AVEC RESECTION GASTRIQUE OU SLEEVE GASTRECTOMIE Sleeve signifie manche ou manchette. C est ainsi que l on nomme cette résection (ablation) de l estomac qui enlève environ

Plus en détail

schémas du by-pass gastrique pour obésité morbide

schémas du by-pass gastrique pour obésité morbide Femme de 58 ans, opérée d un by-pass gastrique 2 ans auparavant. Depuis 10jours, nausées et vomissements. Quels sont les éléments sémiologiques significatifs à retenir sur ls images scanographiques après

Plus en détail

LES CONDITIONS DE L AMBULATOIRE. Séminaire Gynerisq : Prévention des risques opératoires en chirurgie gynécologique

LES CONDITIONS DE L AMBULATOIRE. Séminaire Gynerisq : Prévention des risques opératoires en chirurgie gynécologique LES CONDITIONS DE L AMBULATOIRE Séminaire Gynerisq : Prévention des risques opératoires en chirurgie gynécologique LES CONDITIONS DE L AMBULATOIRE L organisation : Patiente ASA 1 ou 2 Consultation préalable

Plus en détail

Nouvelle optique améliorée pour emploi universel en cabinet vétérinaire pour petits animaux VET 16 7.0 07/2015-FR

Nouvelle optique améliorée pour emploi universel en cabinet vétérinaire pour petits animaux VET 16 7.0 07/2015-FR Nouvelle optique améliorée pour emploi universel en cabinet vétérinaire pour petits animaux VET 16 7.0 07/2015-FR Optique pour emploi universel en cabinet vétérinaire pour petits animaux La technique endoscopique

Plus en détail

LA VITRECTOMIE ET LES DM UTILISÉS. Karianne Hodanger Chef de produit applicatif, DORC France Christine Mauricio Directrice des ventes, DORC France

LA VITRECTOMIE ET LES DM UTILISÉS. Karianne Hodanger Chef de produit applicatif, DORC France Christine Mauricio Directrice des ventes, DORC France LA VITRECTOMIE ET LES DM UTILISÉS Karianne Hodanger Chef de produit applicatif, DORC France Christine Mauricio Directrice des ventes, DORC France Vitrectomie & DM 2 Principe de la vitrectomie 3 L extraction

Plus en détail

LESIONS TRAUMATIQUES DE LA CEINTURE PELVIENNE. Dr BOUAKKADIA EPIDEMIOLOGIE. traumas violents traumatologie routière lésions associées fréquentes

LESIONS TRAUMATIQUES DE LA CEINTURE PELVIENNE. Dr BOUAKKADIA EPIDEMIOLOGIE. traumas violents traumatologie routière lésions associées fréquentes LESIONS TRAUMATIQUES DE LA CEINTURE PELVIENNE Dr BOUAKKADIA EPIDEMIOLOGIE traumas violents traumatologie routière lésions associées fréquentes 20% des polytraumatiséont une fracture du bassin EPIDEMIOLOGIE

Plus en détail

LA CHIRURGIE LAPAROSCOPIQUE A TROCART UNIQUE (Single port)

LA CHIRURGIE LAPAROSCOPIQUE A TROCART UNIQUE (Single port) LA CHIRURGIE LAPAROSCOPIQUE A TROCART UNIQUE (Single port) Me DUMORTIER. R IBODE Dr LEBLANC. E Chirurgien Nous déclarons ne pas avoir de conflit d intérêt avec cette présentation La chirurgie laparoscopique

Plus en détail

Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées

Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées BON USAGE DES TECHNOLOGIES DE SANTÉ Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées Les systèmes de traitement des plaies par pression négative (TPN) sont des

Plus en détail

Traumatismes fermés de l abdomen

Traumatismes fermés de l abdomen Traumatismes fermés de l abdomen Dr BOUAKKADIA DIAGNOSTIC GENERALITES les progrès de l imagerie ne doivent pas dispenser d un examen clinique complet Interrogatoire du blessé et de l entourage Examen clinique

Plus en détail

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise.

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise. Qu est-ce qu une arthroscopie? Il s agit d une intervention chirurgicale mini-invasive dont le but est d explorer l articulation du genou et de traiter la lésion observée dans le même temps. Comment se

Plus en détail

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ LA FEMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités?

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ LA FEMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités? Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ LA FEMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie, est destinée aux

Plus en détail

Je vais bénéficier d'une

Je vais bénéficier d'une Je vais bénéficier d'une cœlioscopie Votre médecin vous a prescrit une cœlioscopie dans le cadre de votre bilan. Cet examen permet de visualiser l intérieur de l'abdomen mais aussi d'intervenir si nécessaire

Plus en détail

234. Diverticulose colique et sigmoïdite

234. Diverticulose colique et sigmoïdite Sommaire 234. Diverticulose colique et sigmoïdite diagnostic, situations d urgence et prise en charge, attitude thérapeutique et suivi Diverticulose (non compliquée) Découverte fortuite sur TDM = hernie

Plus en détail

ACCESSOIRES DE BISTOURIS

ACCESSOIRES DE BISTOURIS ELECTRODES ACTIVES Electrodes isolées, sur canon de 5 cm Aiguille courte fine, les 5 Electrode boule diam. 3 mm, les 5 Electrode couteau droit Aiguille Epilation jetables, les 50 Electrode couteau droit

Plus en détail

Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie

Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie Vrai / Faux? L incontinence urinaire est fréquente L incontinence urinaire fait partie du vieillissement normal L incontinence urinaire

Plus en détail

Programme Mammographie. Les examens complémentaires

Programme Mammographie. Les examens complémentaires Programme Mammographie Les examens complémentaires Le saviez-vous? Les différents examens complémentaires à une mammographie de dépistage servent bien souvent à exclure un cancer. Une intervention chirurgicale

Plus en détail

Protocole de dissection de la SOURIS

Protocole de dissection de la SOURIS Protocole de dissection de la SOURIS Matériel nécessairen - Une paire de petit ciseaux - Une sonde cannelée - 2 paires de pinces fines - épingles Epingler la souris Fixer la souris en extension sur le

Plus en détail

Echographie du tube digestif et péritoine

Echographie du tube digestif et péritoine Echographie du tube digestif et péritoine Pr Céline Savoye-Collet Avril 2014 Module Echographie d Acquisition DIU Echographie et Techniques Ultrasonores OBJECTIFS DU COURS rappel anatomique protocole d'acquisition

Plus en détail

PROTOCOLE D EXPLORATION. DES VOIES URINAIRES Date de diffusion :

PROTOCOLE D EXPLORATION. DES VOIES URINAIRES Date de diffusion : Nom et signature des médecins délégants : Docteur Docteur Docteur PROTOCOLE D EXPLORATION Date de Validation : DES VOIES URINAIRES Date de diffusion : Date de révision : MATERIEL Echographe TOSHIBA APLIO

Plus en détail

LA LAPAROSCOPIE CHEZ L ENFANT

LA LAPAROSCOPIE CHEZ L ENFANT LA LAPAROSCOPIE CHEZ L ENFANT À propos de 17 cas Présentée et soutenue publiquement Le 6 Mai 2015 Par Mme.Hanaa IMLAHI Pour l Obtention du Doctorat en Médecine Mr. F. ETTAYEBI Professeur de chirurgie pédiatrique

Plus en détail

RÉPARATIONS PARIÉTALES EN MILIEU SEPTIQUE: APPORT DES IMPLANTS BIOLOGIQUES. A Gainant, M Jankowiak CHU Dupuytren Limoges

RÉPARATIONS PARIÉTALES EN MILIEU SEPTIQUE: APPORT DES IMPLANTS BIOLOGIQUES. A Gainant, M Jankowiak CHU Dupuytren Limoges RÉPARATIONS PARIÉTALES EN MILIEU SEPTIQUE: APPORT DES IMPLANTS BIOLOGIQUES A Gainant, M Jankowiak CHU Dupuytren Limoges Le risque septique lors des cures d éventration de la paroi abdominale, contre indique

Plus en détail

Dispositifs médicaux utilisés en vitrectomie. Agnès Henry, pharmacien hospitalier Hôpital de la Croix-Rousse HOSPICES CIVILS DE LYON

Dispositifs médicaux utilisés en vitrectomie. Agnès Henry, pharmacien hospitalier Hôpital de la Croix-Rousse HOSPICES CIVILS DE LYON Dispositifs médicaux utilisés en vitrectomie Agnès Henry, pharmacien hospitalier Hôpital de la Croix-Rousse HOSPICES CIVILS DE LYON La Vitrectomie Acte chirurgical pratiqué sous anesthésie locale ou générale

Plus en détail

Gestion des risques associés à la création du pneumopéritoine

Gestion des risques associés à la création du pneumopéritoine Gestion des risques associés à la création du pneumopéritoine Recommandations de la Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive Le choix entre technique fermée et technique ouverte, choix difficile

Plus en détail

Syndrome du canal carpien. Marie-Noémie PLAT

Syndrome du canal carpien. Marie-Noémie PLAT Syndrome du canal carpien Marie-Noémie PLAT ANATOMIE Canal ostéofibreux INEXTENSIBLE Formé par: Une gouttière osseuse postérieure Le ligament annulaire antérieur en avant Contenant: Les tendons des muscles

Plus en détail

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ L HOMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités?

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ L HOMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités? Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ L HOMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie, est destinée aux

Plus en détail

LE DRAINAGE THORACIQUE

LE DRAINAGE THORACIQUE 14,15 et 16 octobre 2008 Sylvain Dumarchat Smiths Medical France 1 LE DRAINAGE THORACIQUE 14,15 et 16 octobre 2008 Sylvain Dumarchat Smiths Medical France 2 DRAINAGE THORACIQUE RAPPELS CLINIQUES Anatomie

Plus en détail

ANATOMIE D1. PAROI ABDOMINALE : points faibles D. BREMOND-GIGNAC

ANATOMIE D1. PAROI ABDOMINALE : points faibles D. BREMOND-GIGNAC ANATOMIE D1 PAROI ABDOMINALE : points faibles D. BREMOND-GIGNAC REPERES OSSEUX CAGE THORACIQUE BASSIN COLONNE LOMBAIRE : - L2 : limite inférieure de grill costal - L4 : ombilic, crête iliaque PAROIS DU

Plus en détail

CARNET DE STAGE. NOM : Prénom : DIPLOME INTER UNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE Module Echographie Appliquée à l Urgence ANNEE UNIVERSITAIRE

CARNET DE STAGE. NOM : Prénom : DIPLOME INTER UNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE Module Echographie Appliquée à l Urgence ANNEE UNIVERSITAIRE NOM : Prénom : DIPLOME INTER UNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE Module Echographie Appliquée à l Urgence ANNEE UNIVERSITAIRE 20.. - 20.. CARNET DE STAGE ACCEPTATION D UN STAGIAIRE Document à remplir par le chef

Plus en détail

Technologie des contacteurs gaz liquide : cas des colonnes à plateaux et à garnissage. M. Prévost

Technologie des contacteurs gaz liquide : cas des colonnes à plateaux et à garnissage. M. Prévost Technologie des contacteurs gaz liquide : cas des colonnes à plateaux et à garnissage M. Prévost Version V2/ nov 2006 Structure du cours Partie 1 : Introduction Partie 2 : Mise en contact de Gaz et de

Plus en détail

La promontofixation chez la femme: indications, techniques, imagerie et complications

La promontofixation chez la femme: indications, techniques, imagerie et complications La promontofixation chez la femme: indications, techniques, imagerie et complications M Pouquet (1), M Mathonnet (1), H Caly (1), K Lacheheub (1), P Bouillet (1), JP Rouanet (2), A Maubon (1) (1)Limoges

Plus en détail

Dr CHENAFA - SERVICE D ANATOMIE NORMALE CHU ORAN JEJUNO-ILEON

Dr CHENAFA - SERVICE D ANATOMIE NORMALE CHU ORAN JEJUNO-ILEON Dr CHENAFA - SERVICE D ANATOMIE NORMALE CHU ORAN JEJUNO-ILEON I. Définition Le jéjuno-iléon représente la deuxième partie de l intestin grêle Fait suite au duodénum à l angle duodéno-jéjunal Se termine

Plus en détail

LES INJECTIONS DEFNINTION INVARIANTS. 1. Cadre législatif. 2. Principes

LES INJECTIONS DEFNINTION INVARIANTS. 1. Cadre législatif. 2. Principes LES INJECTIONS DEFNINTION Une injection parentérale est l introduction dans l organisme de substances médicamenteuses par une autre voie que le tube digestif au moyen d une seringue et d une aiguille.

Plus en détail

CRO TYPE POUR LA PRISE EN CHARGE DES CANCERS DE L OVAIRE (hors CHIP)

CRO TYPE POUR LA PRISE EN CHARGE DES CANCERS DE L OVAIRE (hors CHIP) CRO TYPE POUR LA PRISE EN CHARGE DES CANCERS DE L OVAIRE (hors CHIP) Laparotomie Cytologie péritonéale Carcinose péritonéale Médiane sous ombilicale / sus et sous ombilicale PCI de Sugarbacker (Annexes)

Plus en détail

Docteur Bernard Detruit Hôpital Privé de Parly 2

Docteur Bernard Detruit Hôpital Privé de Parly 2 Docteur Bernard Detruit Hôpital Privé de Parly 2 MSOffice1 Vaisseaux épigastriques Oblique externe directe crurale Diapositive 2 MSOffice1 ; 19/03/2009 Hernies obliques externes : accompagnent les éléments

Plus en détail

01- AORTE ABDOMINALE

01- AORTE ABDOMINALE 01- AORTE ABDOMINALE 1- L aorte abdominale : B ; C ; E A- fait suite à l aorte thoracique en regard du bord supérieur de la vertèbre thoracique T12 ; B- descend verticalement sur le flanc gauche de la

Plus en détail

ANEVRYSME DE L ARTERE POPLITEE

ANEVRYSME DE L ARTERE POPLITEE ANEVRYSME DE L ARTERE POPLITEE DEFINITION L AAP est une dilatation avec perte de parallélisme des parois de l artère poplitée atteignant au moins 2 fois le diamètre de l artère saine sus jacente, le diamètre

Plus en détail

L IRCAD bénéficie d une infrastructure de 8000 m 2 située dans l enceinte des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg.

L IRCAD bénéficie d une infrastructure de 8000 m 2 située dans l enceinte des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg. ircad. innovation e t excellence. L IRCAD bénéficie d une infrastructure de 8000 m 2 située dans l enceinte des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg. L IRCAD dispose de 2 auditoriums de plus de 110 places.

Plus en détail

INTERVENTION CANAL CARPIEN LIBÉRATION ENDOSCOPIQUE

INTERVENTION CANAL CARPIEN LIBÉRATION ENDOSCOPIQUE INTERVENTION CANAL CARPIEN LIBÉRATION ENDOSCOPIQUE L'atteinte dite " du canal carpien" est une compression du nerf médian dans une canal étroit, non extensible, fermé par un ligament épais appelé le ligament

Plus en détail

Item 245 : Hernie pariétale chez l'enfant et l'adulte

Item 245 : Hernie pariétale chez l'enfant et l'adulte Item 245 : Hernie pariétale chez l'enfant et l'adulte Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Anatomie - Définitions... 1 2 Diagnostique d'une hernie inguinale... 2 3 Argumenter l'attitude

Plus en détail

GASTRIC BYPASS: TECHNIQUES ET SURVEILLANCE POST-OPERATOIRE OPERATOIRE

GASTRIC BYPASS: TECHNIQUES ET SURVEILLANCE POST-OPERATOIRE OPERATOIRE GASTRIC BYPASS: TECHNIQUES ET SURVEILLANCE POST-OPERATOIRE OPERATOIRE Journées de DESC de Chirurgie Viscérale, Tours, 18 et 19 juin 2009 C. AUDOUY, CHU de BREST Généralités Gastric bypass ou court-circuit

Plus en détail

Présentation et organisation du département

Présentation et organisation du département Présentation et organisation du département médecins généralistes. L unité de chirurgie gynécologique apporte aux patientes une solution chirurgicale de qualité dans le cadre d une étroite collaboration

Plus en détail

Moré Nicolas. IADE aux blocs communs Hôpital HURIEZ CHRU LILLE

Moré Nicolas. IADE aux blocs communs Hôpital HURIEZ CHRU LILLE Moré Nicolas IADE aux blocs communs Hôpital HURIEZ CHRU LILLE Obésité morbide Prise en charge au Bloc Opératoire Problèmes, solutions, surveillance. Introduction Lors de l accueil et de l installation

Plus en détail

FISTULA CARE. Les Complications Liées au Traitement de la Fistule : Directives Concernant les Rapports 12/12/12

FISTULA CARE. Les Complications Liées au Traitement de la Fistule : Directives Concernant les Rapports 12/12/12 FISTULA CARE Les Complications Liées au Traitement de la Fistule : Directives Concernant les Rapports 12/12/12 EngenderHealth, 440 Ninth Avenue, New York, NY 10001, USA Téléphone: 212-561-8000; Fax: 212-561-8067;

Plus en détail

Diagnostic et traitement des lésions néoplasiques du tube digestif

Diagnostic et traitement des lésions néoplasiques du tube digestif Diagnostic et traitement des lésions néoplasiques du tube digestif Frédéric Prat, Hôpital Cochin, Université Paris-Descartes, Paris Euro-Pharmat, Lyon, octobre 2011 Méthodes et outils pour le DIAGNOSTIC

Plus en détail

Exsufflation et drainage thoracique

Exsufflation et drainage thoracique Exsufflation et drainage thoracique Où, quand, comment? Dr Alain Meyer Service de réanimation chirurgicale Hôpital de Hautepierre A comprendre Le pneumothorax simple seul ne tue pas Le pneumothorax suffocant

Plus en détail

PÉRITOINE. L abdomen est la partie inférieure, sous-diaphragmatique, du tronc. Il comprend 2 parties :

PÉRITOINE. L abdomen est la partie inférieure, sous-diaphragmatique, du tronc. Il comprend 2 parties : PÉRITOINE L abdomen est la partie inférieure, sous-diaphragmatique, du tronc. Il comprend 2 parties : * la cavité abdominale * le petit bassin ou pelvis, La limite entre ces 2 régions, qui communiquent

Plus en détail

Activité 6 : mettre en œuvre un protocole de dissection pour comparer l organisation de vertébrés

Activité 6 : mettre en œuvre un protocole de dissection pour comparer l organisation de vertébrés Activité 6 : mettre en œuvre un protocole de dissection pour comparer l organisation de vertébrés Existe-t-il des similitudes à l échelle de l organisme interne? OC : Les vertébrés, malgré une morphologie

Plus en détail

va être opéré d un hypospadias

va être opéré d un hypospadias Votre enfant va être opéré d un hypospadias Introduction Le chirurgien urologue pédiatrique vous a confirmé le diagnostic d hypospadias et expliqué les avantages ainsi que les risques et complications

Plus en détail

UNITS 9 4.0 09/2015-FR ENDOFLATOR 40. L insufflateur Premium de KARL STORZ

UNITS 9 4.0 09/2015-FR ENDOFLATOR 40. L insufflateur Premium de KARL STORZ UNITS 9 4.0 09/2015-FR ENDOFLATOR 40 L insufflateur Premium de KARL STORZ 2 ENDOFLATOR 40 ENDOFLATOR 40 L insufflateur Premium de KARL STORZ met à la disposition de l utilisateur un environnement de travail

Plus en détail

FICHE DE «BONNES PRATIQUES» SONDAGE INTERMITTENT / AUTOSONDAGE RAPPELS

FICHE DE «BONNES PRATIQUES» SONDAGE INTERMITTENT / AUTOSONDAGE RAPPELS RAPPELS L urine est sécrétée en permanence par les reins et s écoule par les uretères dans la vessie où elle est stockée. Lorsqu elle contient entre 250 ml et 300 ml, la vessie se vide complètement au

Plus en détail

L œil augmenté pourra 1) voir en transparence ; 2) voir l invisible ; 3) voir l infiniment petit.

L œil augmenté pourra 1) voir en transparence ; 2) voir l invisible ; 3) voir l infiniment petit. JACQUES MARESCAUX CHIRURGIE DU FUTUR GUIDÉE PAR L IMAGERIE NUMÉRIQUE Résumé Introduction L intégration dans une salle d opération des technologies informatiques et robotiques permet d augmenter la sécurité,

Plus en détail

I - Matériel : 1.1) Système optique : optique

I - Matériel : 1.1) Système optique : optique Lundi, 10 Décembre 2007 02:00 Mis à jour Mercredi, 24 Juin 2009 19:07 I Matériel : 1.1) Système optique : optique caméra ou opencoelio (passage des différents plans avec ouverture au b(la taille de l'image

Plus en détail

Fiche Info-Patient DERIVATION URINAIRE CUTANEE CONTINENTE OBJECTIF. Pourquoi proposer cette technique de vidange vésicale?

Fiche Info-Patient DERIVATION URINAIRE CUTANEE CONTINENTE OBJECTIF. Pourquoi proposer cette technique de vidange vésicale? Fiche Info-Patient DERIVATION URINAIRE Dernière mise à jour : 2014 CUTANEE CONTINENTE Cette fiche d information a été réalisée par trois sociétés savantes : l Association Française d Urologie (AFU), la

Plus en détail

Cas chirurgie mars 2015

Cas chirurgie mars 2015 Cas chirurgie mars 2015 Etat de choc lors d une appendicectomie. Retard à la laparotomie. Décès d une jeune fille de 16 ans. ANALYSE APPROFONDIE BARRIERES DE PREVENTION Diagnostic clinique fondé sur les

Plus en détail

Chapitre 21 : Vessie urinaire. Professeur Philippe CHAFFANJON

Chapitre 21 : Vessie urinaire. Professeur Philippe CHAFFANJON UE MSfO - Anatomie du pelvis Chapitre 21 : Vessie urinaire Professeur Philippe CHAFFANJON Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Vessie urinaire réservoir

Plus en détail

COMPLICATIONS URINAIRES DES FRACTURES DU BASSIN

COMPLICATIONS URINAIRES DES FRACTURES DU BASSIN Introduction COMPLICATIONS URINAIRES DES FRACTURES DU BASSIN Les fractures du bassin sont potentiellement graves ; il s agit le plus souvent d un polytraumatisé avec de nombreuses complications viscérales,

Plus en détail

AVK, GESTION DES SURDOSAGES,SITUATIONS A RISQUES ET COMPLICATIONS. Dr Y Moreau 2009

AVK, GESTION DES SURDOSAGES,SITUATIONS A RISQUES ET COMPLICATIONS. Dr Y Moreau 2009 AVK, GESTION DES SURDOSAGES,SITUATIONS A RISQUES ET COMPLICATIONS Dr Y Moreau 2009 Surdosage asymptomaeque des AVK INR cible entre 2 et 3 INR < 4 : adaptaeon seule INR entre 4 et 6 : saut d une prise et

Plus en détail

Catalogue des besoins

Catalogue des besoins 8// Consultation LSC Campagne S.L. Libellé AGRAFEUSE CIRCULAIRE ANASTOMOSE DMM H.8MM Code produit SL : DMM H.8MM Code produit SL : D8MM H.8MM Code produit SL : DMM H.8MM Code produit SL : 8 AGRAFEUSE LINEAIRE

Plus en détail

Dr Eric J. VOIGLIO PAM Urgences - UMR T 9405

Dr Eric J. VOIGLIO PAM Urgences - UMR T 9405 Anatomie PACES 2010-2011 Faculté de Médecine Lyon-Est Pelvis osseux Dr Eric J. VOIGLIO PAM Urgences - UMR T 9405 Service de Chirurgie d Urgence Centre Hospitalier Lyon-Sud F69495 Pierre-Bénite Crânial

Plus en détail

CPR Réanimation cardio-pulmonaire

CPR Réanimation cardio-pulmonaire Thème 04 CPR Réanimation cardio-pulmonaire N d article 1401 CSauv Thème 04 Séquence 01 Page 01 Version 200610f Schéma ABCD Respiration artificielle Contexte initial / Position du patient Si au point A

Plus en détail

Pourquoi draine t-on?

Pourquoi draine t-on? Les drainages simples Promotion 2010/2013 SG Pourquoi draine t-on?- Pour évacuer une collection de liquide qui peut être : Du liquide péritonp ritonéal en excès Du pus Du sang Des sérosits rosités, s,

Plus en détail

UE 2.4 S1 processus traumatiques. Les explorations

UE 2.4 S1 processus traumatiques. Les explorations UE 2.4 S1 processus traumatiques Les explorations Plan Introduction 1 ère partie : examens non invasifs 1.1. radiologie 1.2. scanner 1.3. IRM 1.4. échographie des parties molles 2 ème partie : examens

Plus en détail

COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS AVIS DE LA COMMISSION. 10 janvier 2007 CONCLUSIONS

COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS AVIS DE LA COMMISSION. 10 janvier 2007 CONCLUSIONS COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS AVIS DE LA COMMISSION 10 janvier 2007 CONCLUSIONS Nom : Modèles et références retenus : Fabricant et demandeur : MICROVAL 3 D ANATOMIQUE, implant de

Plus en détail

jeune femme de 24 ans, antécédents de tumeur cérébelleuse dans l

jeune femme de 24 ans, antécédents de tumeur cérébelleuse dans l jeune femme de 24 ans, antécédents de tumeur cérébelleuse dans l enfance, traitée par dérivation ventriculo-péritonéale Arrêt des matières et des gaz depuis 2 jours, abdomen tendu et douloureux avec fébricule.

Plus en détail