Synthèse Présentation de projets innovants en santé et autonomie 27 mars 2012

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Synthèse Présentation de projets innovants en santé et autonomie 27 mars 2012"

Transcription

1 AVRIL 2012 Synthèse Présentation de projets innovants en santé et autonomie 27 mars 2012 Conseil Limousin régional Ce projet est cofinancé par la Région Limousin et l'union Européenne. L'Europe s'engage en Limousin avec le FEDER.

2 SOMMAIRE 1. Introduction à la journée de présentation de projets Retour sur la présentation de projets, programme Autonom lab, qu est-ce que c est Regard de Bruno Charrat, directeur général du Centre national de référence (CNR) santé, sur les projets innovants en Limousin Zoom sur les projets ForTIC-ID, une formation «Nouvelles technologies» pour les professionnels de l aide à domicile ANoP, le développement de l aide aux aidants non professionnels en Limousin LCS-Lim, la détection de situations à risque Perspectives Place des usagers dans les projets et le développement de services numériques pour la santé et l'autonomie Annexes ForTIC-ID : fiche descriptive du projet de formation aux nouvelles technologies des professionnels de l'aide à domicile ANoP : fiche descriptive du projet de développement de l aide aux aidants non professionnels LCS-Lim : fiche descriptive du projet de détection de situations à risque Place des usagers dans les projets

3 1. Introduction à la journée de présentation de projets 1.1. Retour sur la présentation de projets, programme PROGRAMME Présentation de projets collaboratifs santé et autonomie des personnes avec la participation de Bruno Charrat, directeur général du Centre National de Référence Santé et Autonomie. Ouverture Dominique Roussel, président d Autonom lab Bruno Charrat, directeur général, CNR Santé et Autonomie Présentation de projets 2011 ForTIC-ID : Formation des professionnels des services d aide à domicile sur les solutions innovantes dans l accompagnement à l autonomie des personnes âgées et handicapées, projet présenté par Catherine Chabut, igl 3ANoP : Exploration et détection collaboratives d espaces d innovation destinées à favoriser et valoriser l aide aux aidants non-professionnels, projet présenté par Martine Gaillard, IAE- Université de Limoges et Clotilde Berghe, Autonom lab LCS-Lim : Évaluation d un système de télésurveillance (caméra non-intrusive) automatisé du sujet âgé en EHPAD (Établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes) et UCC (Unité cognitivo-comportementale), projet présenté par le docteur Saulnier, CHU de Limoges Perspectives 2012 La place des usagers dans les projets : les groupes d expression dans le projet Entrance (Projet européen concernant la création et l expérimentation d une plateforme innovante de géolocalisation «indoor» et «outdoor») et dans le projet Services à la personne (SàP) présenté par Stéphane Soyez, Autonom lab un projet e-santé n 2 inscrit aux «investissements d avenir»: projet pilote pour le déploiement de solutions domotiques faiblement intrusives en faveur du maintien à domicile des personnes en perte d autonomie présenté par Olivier Vallée, Legrand Conclusion Bruno Charrat, directeur général, CNR Santé et Autonomie 3

4 1.2. Autonom lab, qu est-ce que c est? Monsieur Dominique Roussel, président d Autonom lab, présente Autonom lab : L ambition d Autonom lab est de faciliter le développement de solutions innovantes pour l autonomie des personnes, qu elles soient âgées, malades ou en situation de handicap, à partir des besoins sociaux du territoire Limousin. L association cherche à croiser des réponses à des besoins sociaux avec des opportunités de développement économique. De gauche à droite : Vincent Gloaguen, Université de Limoges, Michelle Denis-Gay, CNISAM, Claude Barrière, CNISAM et Christophe Chaumont, Direccte Il poursuit : «Autonom lab compte 24 membres adhérents et soutient actuellement 25 projets. Nous mettons en relation les différents acteurs de la santé et de l autonomie des personnes de la région. Nous aidons également à la recherche de financement.» Ses valeurs peuvent se résumer en 3 mots clés : - Comme toute association, la transparence envers les membres de son réseau et le respect de la confidentialité dans les projets collaboratifs ; - L éthique, puisque les usagers et parfois les personnes fragiles sont associées au projet. C est pourquoi les adhérents s engagent sur une charte éthique lors de leur adhésion. Autonom lab a 3 axes de travail : l adaptabilité de l habitat, le développement des compétences et la recherche et développement. Un levier fort de l action de l association est le développement des réseaux régional, national et international. Au niveau régional, ses actions ont pour but principal de susciter des nouveaux projets. Au niveau national, la finalité est d identifier des ressources (experts ou financeurs) aux projets collaboratifs et de promouvoir le modèle des Living Labs. Au niveau international enfin, la recherche de ressources pour les projets, ou de partenaires pour favoriser les échanges d expérience est une priorité. En savoir plus sur 4

5 1.3. Regard de Bruno Charrat, directeur général du Centre national de référence (CNR) santé, sur les projets innovants en Limousin Bruno Charrat, directeur général du Centre national de référence (CNR) santé à domicile et autonomie, a appuyé sur le constat que «la perception du vieillissement de la population est souvent vue de façon négative, alors qu en changeant son regard, c est un véritable vivier d emplois non délocalisables.» Le CNR, c est la volonté de développer le «mieux vivre» grâce à des solutions numériques au service de la santé et de l autonomie. Référent neutre et légitime, il a été créé en 2009 à l initiative du Ministère de l Industrie pour aider au développement et au bon usage du numérique au service de la santé et de l autonomie. Face aux défis posés au système de santé avec l accroissement du vieillissement de la population, il est essentiel d innover et d imaginer de nouvelles approches utilisant le potentiel des technologies numériques pour aider les gens à vivre, être soignés et vieillir chez eux. L impact du vieillissement de la population oblige à avoir une nouvelle approche de la santé : non plus guérir, mais permettre de vivre le mieux possible. D où l importance de la prévention et de la gestion de la compensation. Un domicile adaptable amène à repenser la prise en charge de la santé et de l autonomie. De gauche à droite : Brunot Charrat, CNR santé, et Marcel Graziani, CISS Limousin Bruno Charrat conclut : «Nous avons valorisé au niveau européen certains projets présentés ici. Ces projets confirment la légitimité du Limousin sur ce thème de innovation en santé et autonomie des personnes.» En savoir plus sur 5

6 2. Zoom sur les projets ForTIC-ID, une formation «Nouvelles technologies» pour les professionnels de l aide à domicile Catherine Chabut, directrice d igl, a présenté le projet ForTIC-ID. Ce projet vise la formation des professionnels de l aide à domicile sur les solutions innovantes dans l accompagnement à l autonomie des personnes âgées et handicapées. Le projet ForTIC-ID a pris forme après avoir fait le constat qu il existait une révolution technologique dans le monde de la santé et des services à la personne, en partie due à l incitation des politiques publiques. Un élément important a également été le rôle réaffirmé des professionnels de l aide à domicile dans la prévention : prévention de la perte d autonomie et prévention des risques liés à des accidents domestiques. Le diagnostic posé au lancement de ce projet a donc été à la fois l urgence pour les professionnels et les organisations de s adapter à ces nouvelles technologies, mais aussi une incertitude quant à l appropriation de la thématique par le secteur de l aide à domicile C est pourquoi il a été nécessaire d intégrer les professionnels dès la construction du projet et de développer des partenariats avec le monde des nouvelles technologies pour allier les compétences. D ici fin 2012, une soixantaine de professionnels seront formés aux nouvelles technologies par igl. De nouvelles compétences émergeront pour le secteur de l aide à domicile : informer et orienter les usagers, prévenir et alerter sur les risques liés à un habitat non-adapté, respecter le choix de l usager La modélisation et l élargissement de l action à d autres professionnels du secteur sont prévus pour Catherine Chabut, igl «Ce projet est expérimental tant dans sa thématique que dans sa construction. Le plan Alzheimer préconise l utilisation des nouvelles technologies liée à une réflexion éthique au service du bien vieillir et de l autonomie» explique Catherine Chabut. En savoir plus sur Fiche projet téléchargeable sur 6

7 2.2. 3ANoP, le développement de l aide aux aidants non professionnels en Limousin 3ANoP, projet présenté par Martine Gaillard, professeur associée à l IAE et Clotilde Berghe, Autonom lab consiste à développer le recours des aidants non-professionnels limousins à une aide en cas de besoin afin de les soulager de ce rôle pouvant être difficile, voire épuisant. De gauche à droite : Clotilde Berghe, Autonom lab et Martine Gaillard, IAE Au préalable, définissons ce qu est un aidant non-professionnel : il s agit de toute personne qui apporte une aide humaine de façon régulière à une personne en perte d autonomie. L aide aux aidants non-professionnels limousins doit être développée car «on ne choisit pas de devenir aidant, on le devient un jour parce que sa mère, son père ou son voisin a besoin de vous» explique Clotilde Berghe. Selon l étude réalisée par Génér action, un aidant non-professionnel aide en moyenne 5 heures et 20 minutes par jour. Or, le taux de morbidité de ces aidants est de 63 %, bien au-delà d une personne non aidante. Martine Gaillard poursuit : «Devant cette réalité, une première journée réunissant les associations d aide à domicile, les usagers et les aidants a été organisée par Autonom lab. Cela a permis de partager une expertise collective, d identifier les leviers favorables au soutien des aidants et d imaginer collectivement des projets pour mieux répondre aux besoins. Une deuxième rencontre aura lieu le 11 mai 2012, afin d impulser collectivement des projets issus de cette première rencontre et répondant aux besoins identifiés.» Entre ces deux rencontres, un livret de valorisation du contenu et de la méthode sera élaboré et distribué aux différents acteurs de la région pour partager l expertise collective construite. En savoir plus sur Fiche projet téléchargeable sur Travail collaboratif réalisé le 8 novembre

8 2.3. LCS-Lim, la détection de situations à risque Le projet LCS-Lim, présenté par le docteur Isabelle Saulnier du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Limoges, porte sur l évaluation d un système automatisé de télésurveillance (caméra non-intrusive) du sujet âgé vivant en maison de retraite. Les trois grands hôpitaux de la région, (Brive, Guéret et Limoges), collaborent à ce projet. Au premier plan : docteur Isabelle Saulnier, CHU de Limoges «Les chutes sont très fréquentes chez le sujet âgé, et le risque de chute est multiplié par trois en EHPAD (Etablissement d hébergement des personnes âgées dépendantes) par rapport au domicile. Les complications physiques et psychologiques liées à ces chutes sont potentiellement graves et nécessitent une prise en charge en temps réel» explique le docteur Saulnier. Ce dispositif devrait permettre le maintien de l autonomie, l amélioration de la prise en charge post-chute, la diminution de l incidence des chutes (graves et bénignes) en EHPAD et en UCC (Unité cognitivo-comportementale) et l identification rapide de facteurs de risque de chutes au cas par cas. Ce projet rassemble une grande diversité de personnes impliquées en tant qu usagers de la solution : des représentants des patients ou résidents, des familles et des personnels médicaux ou non-médicaux. De plus, l évaluation de la solution technologique sera très large puisqu elle intègre les impacts médical, économique et organisationnel avec la prise en compte des questions éthiques. Enfin, il faut noter que la société LCS, conceptrice de la solution, a ouvert un bureau en Limousin et a recruté une personne. Fiche projet téléchargeable 8

9 3. Perspectives Place des usagers dans les projets La méthode d Autonom lab est originale. L association est labélisée «Living-Lab», c est-à-dire qu elle accompagne des projets dans lesquels les usagers finaux, les bénéficiaires de ces solutions innovantes sont associés au plus tôt au projet. Comment? En 2011, quatre manières d associer les usagers ont été développées : 1- Préconiser au porteur de projet collaboratif d inviter au moins un représentant des usagers au comité de pilotage de son projet. C est en effet une recommandation fréquente des financeurs publics. C est également nécessaire pour des raisons légales ou éthiques, surtout s il y a un volet de recherche clinique, ainsi que pour améliorer le taux de succès de son projet. 2- Mettre en place une méthode traditionnelle d enquête de besoins et d usages. 3- Utiliser des méthodes de co-conception (dite aussi de co-design) de projets qui permettent de mixer les compétences de chacun à égalité de dignité. Ces méthodes améliorent et enrichissent le projet grâce à l avis de l usager. 4- Réunir des groupes d expression. Cette méthode, méconnue, permet aux usagers de s exprimer sur leurs propres expériences ou sur des nouveaux produits. De gauche à droite : Dominique Roussel et Stéphane Soyez, Autonom lab Stéphane Soyez, directeur d Autonom lab, précise qu «en 2012, nos priorités consistent à détecter de nouveaux projets collaboratifs dans l adaptabilité de l habitat, le développement des compétences et la recherche et le développement. Nous allons également mettre l accent sur l accompagnement des porteurs de projets et l expérimentation de la co-conception avec la participation d établissements de formation et de recherche. Enfin, nous allons mettre en œuvre des expérimentations avec les usagers, chez eux et avec eux.» 9

10 3.2. et le développement de services numériques pour la santé et l'autonomie Le projet présenté par Olivier Vallée, LEGRAND, est un projet de pilote industriel visant à évaluer à grande échelle les impacts médico-sociaux, économiques et organisationnels de solutions technologiques pour le maintien à domicile de personnes en perte d autonomie dans le but de les déployer sur le territoire européen. Ce projet part du constat que 61 % des accidents de la vie courante se produisent à domicile. La chute représente 85 % des accidents des personnes de plus de 65 ans et est à l origine de décès par an. Les risques domestiques sont, par ailleurs, clairement identifiés : les obstacles (commotions, fractures), les endroits mal éclairés (chutes, pertes d équilibre), les fuites d eau (dégâts matériels, glissades), le feu (suffocations), le gaz (suffocations, intoxications), le dérèglement de la température (malaise, déshydratation) et l accès au domicile (malveillance). Olivier Vallée, Legrand Olivier Vallée explique «Ce projet vise à mesurer la fiabilité et l acceptabilité des solutions technologiques, l impact des ces solutions sur la rupture d autonomie, l amélioration de la qualité des soins et la sécurité des personnes, à mesurer également l impact sur l efficience générale de l organisation des aidants professionnels ainsi que celui sur l économie générale de la santé et les coûts associés à la dépendance et, enfin, à déterminer les modèles économiques de déploiement de ces solutions.» Ce projet a été déposé dans le cadre de l appel à projet e-santé n 2 des Investissements d avenir, dont les résultats seront communiqués dans les semaines qui viennent. 10

11 4. Annexes 4.1. ForTIC-ID : fiche descriptive du projet de formation aux nouvelles technologies des professionnels de l aide à domicile Fiche à télécharger sur ANoP: fiche descriptive du projet de développement de l aide aux aidants non-professionnels Fiche à télécharger sur LCS-Lim: fiche descriptive du projet de détection de situations à risque Fiche à télécharger sur 11

Association à but non lucratif créée en 2004, MEDeTIC est agréée Entreprise Solidaire et a le statut «Jeune Entreprise Innovante» :

Association à but non lucratif créée en 2004, MEDeTIC est agréée Entreprise Solidaire et a le statut «Jeune Entreprise Innovante» : 1 Association à but non lucratif créée en 2004, MEDeTIC est agréée Entreprise Solidaire et a le statut «Jeune Entreprise Innovante» : Recherche et Développement dans le domaine de l utilisation des Nouvelles

Plus en détail

Action SociAle orientations 2015 / 2017

Action SociAle orientations 2015 / 2017 Action Sociale Orientations 2015 / 2017 Action sociale personnes agées Les orientations de la Carsat Centre 2015 / 2017 L action sociale de la Carsat est développée au profit des retraités du régime général

Plus en détail

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02 FINANCÉ PAR : PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» En décembre 2013, le Commissariat général aux Investissements d Avenir a lancé un appel à projet «Territoire

Plus en détail

Améliorer l accessibilité de tous à des soins de qualité sur l ensemble des territoires

Améliorer l accessibilité de tous à des soins de qualité sur l ensemble des territoires Améliorer l accessibilité de tous à des soins de qualité sur l ensemble des territoires Améliorer la coordination entre les professionnels et les structures de soins ambulatoires hospitaliers et médicosociaux

Plus en détail

Dynamiser les filières d excellence et d avenir

Dynamiser les filières d excellence et d avenir La Lorraine dispose d atouts dans ce domaine grâce à des compétences académiques pointues tant en termes de recherche biologique et médicale que d application en informatique, traitement de données ou

Plus en détail

AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE. BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015

AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE. BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015 AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015 La conscience qu il faut agir autrement? Une conscience inscrite dans le projet de la nouvelle équipe municipale Un acte fondateur avec la délibération

Plus en détail

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Appel à candidature Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Contexte La mobilité géographique est l un des sujets centraux lorsque l on aborde la question

Plus en détail

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE?

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? LE RÔLE DES CONTRATS COLLECTIFS D ENTREPRISE La dépendance se caractérise par des restrictions dans la réalisation des activités de la vie quotidienne et sociale.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE ETUDE DOMOLIM. Conventions de partenariat PROMOTELEC et REUNICA

DOSSIER DE PRESSE ETUDE DOMOLIM. Conventions de partenariat PROMOTELEC et REUNICA DOSSIER DE PRESSE ETUDE DOMOLIM Conventions de partenariat PROMOTELEC et REUNICA Vendredi 28 novembre 2014 2 DOSSIER DE PRESSE DOMOLIM SOMMAIRE Packs domotiques - Le service Domo Creuse Assistance - Mesurer

Plus en détail

Carbet des aidants. Technologies d aide à l autonomie des personnes âgées. Dossier de presse. sur les

Carbet des aidants. Technologies d aide à l autonomie des personnes âgées. Dossier de presse. sur les Carbet des aidants sur les Technologies d aide à l autonomie des personnes âgées Dossier de presse Le réseau Gérontologie-Alzheimer organise, le 16 novembre 2013 à l Auditorium de la Mairie de Rémire-Montjoly,

Plus en détail

Mettre en place de plateformes inter-opérables mutualisées d informations et de services.

Mettre en place de plateformes inter-opérables mutualisées d informations et de services. 7 points pour garantir un bel avenir de la e-santé en France... by Morgan - Dimanche, janvier 30, 2011 http://www.jaibobola.fr/2011/01/avenir-de-la-e-sante-en-france.html La Recherche et le développement

Plus en détail

Cahier des charges APPEL À PROJETS 2014 ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES VISUELLES. Région Pays de la Loire

Cahier des charges APPEL À PROJETS 2014 ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES VISUELLES. Région Pays de la Loire APPEL À PROJETS 2014 Cahier des charges ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES VISUELLES Région Pays de la Loire Fondation Harmonie Solidarités, 143 rue Blomet - 75015 Paris - Autorisation

Plus en détail

Note d information aux participants du séminaire territorial «Améliorer le parcours des personnes âgées» sur le territoire de santé n 4

Note d information aux participants du séminaire territorial «Améliorer le parcours des personnes âgées» sur le territoire de santé n 4 Code direction : DSQP Pôle émetteur : Appui à la Performance et Gestion du Risque Note d information aux participants du séminaire territorial «Améliorer le parcours des personnes âgées» sur le territoire

Plus en détail

La télésanté clinique au Québec: un regard éthique par la CEST

La télésanté clinique au Québec: un regard éthique par la CEST La télésanté clinique au Québec: un regard éthique par la CEST Dominic Cliche Conseiller en éthique Commission de l éthique en science et en technologie 18 mars 2015 Midi conférence de l Institut d éthique

Plus en détail

Regards croisés sur la Bientraitance. Charte Bientraitance. Outil d aide à la décision - formation

Regards croisés sur la Bientraitance. Charte Bientraitance. Outil d aide à la décision - formation Promotion de la bientraitance «Remobiliser les équipes» Regards croisés sur la Bientraitance Charte Bientraitance Outil d aide à la décision - formation Marie José D Alché-Gautier Réseau Bas Normand Santé

Plus en détail

Cahier des charges APPEL À PROJETS 2015 ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES AUDITIVES

Cahier des charges APPEL À PROJETS 2015 ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES AUDITIVES APPEL À PROJETS 2015 Cahier des charges ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES AUDITIVES Fondation Harmonie Solidarités, 143 rue Blomet - 75015 Paris - Autorisation administrative de

Plus en détail

HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR

HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR PROJET D ÉTABLISSEMENT 2013 2018 TOME 4 AUTRES PROJETS PROJET Qualité - Gestion des Risques 2013-2018 Novembre 2014 SOMMAIRE ORIENTATION! PROPOSER DES SOINS ET DES PRESTATIONS

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES

APPEL A CANDIDATURES APPEL A CANDIDATURES POUR LE FINANCEMENT DE PRESTATIONS PAR UN DIETETICIEN EN SAAD, SSIAD ET SPASAD INTERVENANT DANS LES 9 ème, 10 ème et / ou 19 ème ARRONDISSEMENTS DE PARIS (Territoire PAERPA) CAHIER

Plus en détail

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers 1 Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan Proposition commune des associations d usagers (document élaboré sur la base de la note publique rédigée par Saïd Acef)

Plus en détail

QUESTIONS-REPONSES SUR LE CAHIER DES CHARGES MAIA (Maisons pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer)

QUESTIONS-REPONSES SUR LE CAHIER DES CHARGES MAIA (Maisons pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer) QUESTIONS-REPONSES SUR LE CAHIER DES CHARGES MAIA (Maisons pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer) Le cahier des charges national a pour objet de définir les dispositifs MAIA (maison

Plus en détail

Actionsdes MUTUELLES

Actionsdes MUTUELLES 10 Actions des MUTUELLES POLITIQUE DE LA MUTUALITE FRANÇAISE EN FAVEUR DES SOINS DE PREMIER RECOURS FACILITER L ACCÈS AUX SOINS ET RÉDUIRE LES RESTES À CHARGE Comment rendre l accès aux soins plus facile?

Plus en détail

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Rencontre presse Jeudi 12 septembre 2013 PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Plus de 4 millions de Français1

Plus en détail

Préconisations de l association ALERTES pour le G.T. «Nouvelles technologies «présentées par J. GIARD:

Préconisations de l association ALERTES pour le G.T. «Nouvelles technologies «présentées par J. GIARD: Préconisations de l association ALERTES pour le G.T. «Nouvelles technologies «présentées par J. GIARD: ALERTES Association Departementale Loi 1901 regroupe les différents acteurs intervenant en gérontologie

Plus en détail

Cahier des charges pour l animation de formations pour EVOLIA93

Cahier des charges pour l animation de formations pour EVOLIA93 Cahier des charges pour l animation de formations pour EVOLIA93 Contexte Evolia93, plateforme des services à la personne en Seine-Saint-Denis a pour mission la structuration et la professionnalisation

Plus en détail

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT APPUI CONSEIL «GESTION DES AGES» dans le cadre du Contrat de génération Le présent

Plus en détail

20 mars 2013. Colloque «L ingénieur contre la dépendance»

20 mars 2013. Colloque «L ingénieur contre la dépendance» 20 mars 2013 Grand amphithéâtre MGEN 3, square Max Hymans, Paris 15e Colloque «L ingénieur contre la dépendance» Comment créer une chaîne de valeur et de responsabilité dans une dynamique interprofessionnelle?

Plus en détail

Pilotage du Capital Humain et de la performance globale

Pilotage du Capital Humain et de la performance globale Pilotage du Capital Humain et de la performance globale Démarche de la Chaire Capital Humain De la Fondation Bordeaux Université Version novembre 2013 2013 / Fondation Bordeaux Université / Stéphane Trébucq

Plus en détail

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT Recommandations Isabelle Berthon Introduction (1) La Haute Autorité de santé et l Institut National de Prévention et d Education Pour la Santé ont publié en juin 2007

Plus en détail

la qualité de vie des salariés

la qualité de vie des salariés facilit Un service innovant pour améliorer la qualité de vie des salariés VIE FAMILIALE VIE PROFESSIONNELLE SANTÉ LOGEMENT Service gratuit réservé aux adhérents en Prévoyance de la mutuelle CHORUM S engager

Plus en détail

CADRE SOCIO EDUCATIF

CADRE SOCIO EDUCATIF PAGE 1 SUR 7 Rédacteur Vérificateur(s) Approbateur(s) Nom Véronique MATHIEU Eric LE GOURIERES Michel SENIMON Fonction Cadre socio éducatif Coordonnateur Général des Activités de Soins Directeur du Personnel,

Plus en détail

Agir pour le développement économique et l innovation en Provence-Alpes-Côte d Azur

Agir pour le développement économique et l innovation en Provence-Alpes-Côte d Azur Agir pour le développement économique et l innovation en Provence-Alpes-Côte d Azur Groupe EDF 7 400 emplois dans la région Provence-Alpes-Côte d Azur Groupe EDF 350 M * d achats confiés aux entreprises

Plus en détail

République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services. Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil :

République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services. Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil : République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil : Journée de l Ingénieur Tunisien Tunis, 30 octobre 2010

Plus en détail

PGSSI-S Guide pratique d une démarche sécurité SI en ES. Direction générale de l offre de soins - DGOS

PGSSI-S Guide pratique d une démarche sécurité SI en ES. Direction générale de l offre de soins - DGOS PGSSI-S Guide pratique d une démarche sécurité SI en ES Guide pratique d une démarche sécurité SI en ES pour sensibiliser les directions Cible : les directions des ES les établissements de taille moyenne,

Plus en détail

FICHE DE PRESSE. En Lot-et-Garonne, la CARSAT s engage aux côtés de la préfecture en faveur des seniors au travail : une première en Aquitaine.

FICHE DE PRESSE. En Lot-et-Garonne, la CARSAT s engage aux côtés de la préfecture en faveur des seniors au travail : une première en Aquitaine. FICHE DE PRESSE 6 décembre 2013 Déployer les contrats de génération, c est maintenir les seniors dans leur emploi et favoriser l insertion durable des jeunes sur le marché du travail. En Lot-et-Garonne,

Plus en détail

Comment passer efficacement de la recherche technologique au marché?

Comment passer efficacement de la recherche technologique au marché? Comment passer efficacement de la recherche technologique au marché? 3 Principaux objectifs de l atelier Partager les ambitions de l axe Innovation technologique, transfert et KET de la SRI SI visant à

Plus en détail

16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement

16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement 16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement Rencontre sur le thème «Une Solidarité Collective au service des Malades et des Aidants» Lundi 21 Septembre

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour les personnes âgées FICHE ACTION N 22 Répondre aux

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique Appel à manifestation d intérêts Economie numérique CONTEXTE La Région considère comme prioritaire le secteur numérique, vecteur essentiel de performance, de modernité et d attractivité du territoire,

Plus en détail

Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés

Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés RAPPORT du GROUPE DE TRAVAIL INTERMINISTÉRIEL DÉCEMBRE 2013 1 Introduction I -Le contexte II -Le Groupe de travail III -Compte rendu

Plus en détail

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif? Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?» Jeudi 21 mars 2013, Maison du sport français (PARIS) Discours

Plus en détail

FAIRE LA RECHERCHE: À PROPOS DES

FAIRE LA RECHERCHE: À PROPOS DES Site Pitié-Salpêtrière FAIRE LA RECHERCHE: À PROPOS DES OBSTACLES RENCONTRES PAR LA DÉMARCHE D OBJECTIVATION SUR LE TERRAIN L expérience du pôle MSN Bourmaleau. J Lefebvre. S LES MOTIVATIONS - L institution:

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

Commission e-entreprise de la CGEM : le pari de la labellisation des sites e-commerce

Commission e-entreprise de la CGEM : le pari de la labellisation des sites e-commerce Commission e-entreprise de la CGEM : le pari de la labellisation des sites e-commerce 7 mars 203 Mehdi KETTANI Vice-président de la Commission R&D, e-entreprise et relation avec l Université Commission

Plus en détail

DATAPOLE, Innovative Solutions for Smart Cities

DATAPOLE, Innovative Solutions for Smart Cities DATAPOLE, Innovative Solutions for Smart Cities Logo de l entreprise Adresse de l organisme 48 rue René Clair 75018 PARIS SIRET 52228673100024 Date création 14/05/2010 Code APE Site internet Personne Contact

Plus en détail

LA BIENTRAITANCE ET L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES

LA BIENTRAITANCE ET L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Docteur Christian PETEL, Directeur FORMATIONS FRACTALE SUR SITE ANNÉES 2009-2010 LA BIENTRAITANCE ET L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES La bientraitance met au centre du travail la préoccupation

Plus en détail

Programmes inter-entreprises

Programmes inter-entreprises Brochure interactive Programmes inter-entreprises France, 2014-2015 Pour plus d informations sur les lieux, dates et prix de nos training, veuillez consulter www.krauthammer.fr (rubrique Programmes inter-entreprises

Plus en détail

Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA

Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA Le Comité National de pilotage des parcours de santé des Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie a été installé en avril 2013 et les projets

Plus en détail

Loi du 5 mars 2014 sur la formation professionnelle

Loi du 5 mars 2014 sur la formation professionnelle Loi du 5 mars 2014 sur la formation professionnelle Analyse des Incidences liées à la mise en œuvre de la réforme de la formation professionnelle pour les ACI et propositions d actions Avril 2015 La loi

Plus en détail

Mme Catherine Malki - enseignante STMS - Lycée J Jaurès- Châtenay-Malabry

Mme Catherine Malki - enseignante STMS - Lycée J Jaurès- Châtenay-Malabry PRE-REQUIS DES BACHELIERS ST2S Pôle méthodologie : Comment les organisations sanitaires et sociales mettent en place un plan d action pour améliorer la santé ou le bien être social des populations? Notion

Plus en détail

POUR PLUS D INFORMATIONS www.pole-education-sante-lr.fr

POUR PLUS D INFORMATIONS www.pole-education-sante-lr.fr POUR PLUS D INFORMATIONS CONTACT Siège : ARS LR Parc Club du Millénaire 1025 rue Henri Becquerel 34067 MONTPELLIER CEDEX 2 Tel : 07 82 01 26 58 Courriel : coordination@pole-education-sante-lr.fr ACCUEIL

Plus en détail

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1)

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) LIENS FONCTIONNELS : - Direction Outremer (DIROM) -

Plus en détail

Dossier de presse. AVC Une priorité nationale Des avancées en Bourgogne

Dossier de presse. AVC Une priorité nationale Des avancées en Bourgogne Dossier de presse AVC Une priorité nationale Des avancées en Bourgogne Contact presse Lauranne Cournault 03 80 41 99 94 lauranne.cournault@ars.sante.fr 1 COMMUNIQUE DE SYNTHESE La télémédecine au service

Plus en détail

SYNTHESE. AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui le concernent

SYNTHESE. AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui le concernent PLAN NATIONAL 2015-2018 pour le développement des soins palliatifs et l accompagnement en fin de vie SYNTHESE RAPPEL DES 4 AXES AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

CAP NOVA EN QUELQUES MOTS

CAP NOVA EN QUELQUES MOTS EN QUELQUES MOTS Nous sommes un cabinet spécialisé dans l accompagnement des décideurs : développement de vos pratiques managériales, accompagnement à la formalisation collective de projets, organisation

Plus en détail

éq studio srl Gestion des informations pour un choix- consommation raisonnée - GUIDE EXPLICATIVE

éq studio srl Gestion des informations pour un choix- consommation raisonnée - GUIDE EXPLICATIVE Résumé PREFACE 2 INTRODUCTION 2 1. BUT ET CHAMP D APPLICATION 2 2. REFERENCES DOCUMENTAIRES ET NORMES 3 3. TERMES ET DEFINITIONS 3 4. POLITIQUE POUR UNE CONSOMMATION RAISONNEE (PCC) 3 5. RESPONSABILITE

Plus en détail

Club FACE Sénior FACE Lille métropole

Club FACE Sénior FACE Lille métropole Club FACE Sénior FACE Lille métropole 17 mai 2013 Objectifs : Présenter FACE Lille métropole Présenter le Club FACE Sénior, ses objectifs, ses valeurs ajoutées, les engagements demandés et les résultats

Plus en détail

Anthropie Expert CHSCT. Exper&se CHSCT. Anthropie Tous droits réservés

Anthropie Expert CHSCT. Exper&se CHSCT. Anthropie Tous droits réservés Anthropie Expert CHSCT Exper&se CHSCT Notre expertise au service du CHSCT! Anthropie, cabinet de conseil en ergonomie, est agréé par le Ministère du Travail en tant qu expert CHSCT. Notre expertise nous

Plus en détail

Plateforme TEIB. Plateforme TEIB. Transition Energétique. Projet de Plateforme

Plateforme TEIB. Plateforme TEIB. Transition Energétique. Projet de Plateforme Projet de Plateforme Technologique pour l Innovation Bâtiment Durable en Bretagne Projet de Plateforme Projet Technologique de Plateforme pour l Innovation Technologique Bâtiment Durable pour en l Innovation

Plus en détail

LA PERFORMANCE DANS LE MEDICO-SOCIAL, ENJEUX, OUTILS, RÔLE DE L ANAP

LA PERFORMANCE DANS LE MEDICO-SOCIAL, ENJEUX, OUTILS, RÔLE DE L ANAP LA PERFORMANCE DANS LE MEDICO-SOCIAL, ENJEUX, OUTILS, RÔLE DE L ANAP Assises de l autonomie 10/06/10 PARIS Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux L Agence

Plus en détail

L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR

L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR «Rien ne sert de bien sélectionner, il faut aussi savoir intégrer à point!» Si un recrutement réussi dépend avant toute chose d une solide procédure de sélection,

Plus en détail

Lyon, le 1er juillet 2010. Nos réf. : bb/6124/22062010. Madame, Monsieur,

Lyon, le 1er juillet 2010. Nos réf. : bb/6124/22062010. Madame, Monsieur, Lyon, le 1er juillet 2010 Nos réf. : bb/6124/22062010 Madame, Monsieur, Suite au succès du Programme Leonardo Mobilité organisé en Belgique, Espagne et Danemark entre 2007 et 2009 et auquel ont participé

Plus en détail

Le diagnostic conseil approfondi

Le diagnostic conseil approfondi Politique d emploi des personnes handicapées Le diagnostic conseil approfondi plus d infos sur www.agefiph.fr Le diagnostic conseil approfondi est un outil destiné aux entreprises de plus de 250 salariés

Plus en détail

TNS Behaviour Change. Accompagner les changements de comportement TNS 2014 TNS

TNS Behaviour Change. Accompagner les changements de comportement TNS 2014 TNS Accompagner les changements de comportement TNS 2014 Comprendre et accompagner les changements de comportement Inciter et accompagner les changements de comportements des individus est un enjeu fondamental

Plus en détail

Évolution du secteur de la santé et défis de gestion

Évolution du secteur de la santé et défis de gestion Évolution du secteur de la santé et défis de gestion Léonard Aucoin,, M.Ps Ps,, M.P.H. Président Ltée Plan de la présentation Commission Clair: mandat et processus Évolution des services de santé: demande

Plus en détail

Accidents de la vie courante. d accidents domestiques au domicile des personnes âgées

Accidents de la vie courante. d accidents domestiques au domicile des personnes âgées Accidents de la vie courante L outil de repérage des risques L outil de repérage des risques d accidents domestiques au domicile des personnes âgées Sommaire 1 Les accidents de la vie courante en France

Plus en détail

Table ronde - L infirmier soignant : tradition et évolution des pratiques

Table ronde - L infirmier soignant : tradition et évolution des pratiques Table ronde - L infirmier soignant : tradition et évolution des pratiques Plaidoyer en faveur de la santé de la population : vers une pleine reconnaissance de la contribution infirmière unique Odette Roy,

Plus en détail

Les journées de rencontre CNPTP CCN 66. Paris, le 22 janvier 2015

Les journées de rencontre CNPTP CCN 66. Paris, le 22 janvier 2015 Les journées de rencontre CNPTP CCN 66 Paris, le 22 janvier 2015 La CNPTP en bref La Commission Nationale Paritaire Technique de Prévoyance (CNPTP) pilote le régime mutualisé de prévoyance des personnels

Plus en détail

la taille des entreprises

la taille des entreprises 1 Contrat de génération : une mise en œuvre adaptée à la taille des entreprises Si le contrat de génération concerne toutes les entreprises, elles n ont pas toutes les mêmes leviers en matière d emploi,

Plus en détail

La certification V 2010 des établissements de santé : son impact constaté et son impact recherché par la Haute autorité de santé

La certification V 2010 des établissements de santé : son impact constaté et son impact recherché par la Haute autorité de santé La certification V 2010 des établissements de santé : son impact constaté et son impact recherché par la Haute autorité de santé Thomas LE LUDEC Directeur délégué, Directeur de l'amélioration de la qualité

Plus en détail

Enjeux régionaux et évolution des pratiques professionnelles

Enjeux régionaux et évolution des pratiques professionnelles Enjeux régionaux et évolution des pratiques professionnelles Département Système d Information en Santé et Télémédecine Direction de l Efficience de l Offre 5 mai 2015 1 les enjeux régionaux Enjeux régionaux

Plus en détail

ASPECTS ÉTHIQUES DE L UTILISATION DE CAMÉRAS VIDEO DANS LES MILIEUX DE VIE DES AÎNÉS

ASPECTS ÉTHIQUES DE L UTILISATION DE CAMÉRAS VIDEO DANS LES MILIEUX DE VIE DES AÎNÉS AVIS N O 1 ASPECTS ÉTHIQUES DE L UTILISATION DE CAMÉRAS VIDEO DANS LES MILIEUX DE VIE DES AÎNÉS ADOPTÉ À L UNANIMITÉ PAR LE COMITÉ NATIONAL D ÉTHIQUE SUR LE VIEILLISSEMENT SÉANCE DU 29 JUIN 2015 SOMMAIRE

Plus en détail

L alliance pour l innovation ouverte. L alliance pour l innovation ouverte. www.alliance-innovation-ouverte.fr

L alliance pour l innovation ouverte. L alliance pour l innovation ouverte. www.alliance-innovation-ouverte.fr L a l in L alliance pour l innovation ouverte L alliance pour l innovation ouverte www.alliance-innovation-ouverte.fr L innovation ouverte et ses enjeux L innovation ouverte est une manière globale de

Plus en détail

Cahier des charges pour le recrutement du binôme de consultants du Comité Opérationnel de l action Santé & Performance Rhône-Alpes 2013-2014

Cahier des charges pour le recrutement du binôme de consultants du Comité Opérationnel de l action Santé & Performance Rhône-Alpes 2013-2014 Cahier des charges pour le recrutement du binôme de consultants du Comité Opérationnel de l action Santé & Performance Rhône-Alpes 2013-2014 0. Préambule THESAME centre de ressources de la région Rhône-Alpes,

Plus en détail

INNOVATION INITIER UNE DÉMARCHE DE LABORATOIRE VIVANT

INNOVATION INITIER UNE DÉMARCHE DE LABORATOIRE VIVANT INNOVATION INITIER UNE DÉMARCHE DE LABORATOIRE VIVANT FICHE D INTENTION MARS 2013 Propriété intellectuelle Les résultats des travaux de recherche réalisés par les chercheurs du projet demeureront la propriété

Plus en détail

SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE Journée régionale du 12 janvier 2012 - Blois

SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE Journée régionale du 12 janvier 2012 - Blois SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE Journée régionale du 12 janvier 2012 - Blois La télémédecine au service des soins de 1 er recours et de l aménagement du territoire dominique.depinoy@acsantis.com Pourquoi

Plus en détail

Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information»

Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information» Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information» G. Hatem Gantzer Hôpital de Saint Denis Séminaire AUDIPOG 9/4/2015 Les autres points clés de la certification impactés par le SI Le dossier

Plus en détail

MATINALE DES RISQUES PRO SANITAIRE ET MEDICO-SOCIAL

MATINALE DES RISQUES PRO SANITAIRE ET MEDICO-SOCIAL MATINALE DES RISQUES PRO SANITAIRE ET MEDICO-SOCIAL 20 juin 2014 1 JEAN-CLAUDE REUZEAU, DIRECTEUR CARSAT L-R JEAN-YVES LE QUELLEC, DIRECTEUR DE L OFFRE DE SOINS ET DE L AUTONOMIE ARS L-R BERNARD BOUDON,

Plus en détail

Programme de Capacity building «Pilotage et Evaluation»

Programme de Capacity building «Pilotage et Evaluation» Programme de Capacity building «Pilotage et Evaluation» Accompagnement des associations actives sur le terrain de la petite enfance et de la lutte contre la pauvreté pour le renforcement des compétences

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE

Plus en détail

Le nouveau tableau de bord de gestion

Le nouveau tableau de bord de gestion Formation Rencontre thématique CTC Conseil 2013 Le nouveau tableau de bord de gestion Contrôler Décider Communiquer CTC Conseil a été créé en 1992, à l initiative de Claude CHEZAUD, son Directeur Général,

Plus en détail

ÉVALUATION DES FORMATIONS

ÉVALUATION DES FORMATIONS ÉVALUATION DES FORMATIONS SUIVIES PAR LES GESTIONNAIRES DES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ DE LA RÉGION DE CHAUDIÈRE-APPALACHES EN GESTION DU CHANGEMENT, GESTION DE PROJET ET EN LEAN MANAGEMENT Suzanne Pelletier,

Plus en détail

Action de soutien à la mobilité

Action de soutien à la mobilité UNION EUROPÉENNE Fonds social européen Investit pour votre avenir PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2012-2016 APPEL A PROJETS 2015 Action de soutien à la mobilité Date de lancement de l appel à projets

Plus en détail

L école éloignée en réseau. Organisation pour les commissions scolaires Des conditions pour faciliter le changement. Au plan administratif

L école éloignée en réseau. Organisation pour les commissions scolaires Des conditions pour faciliter le changement. Au plan administratif L école éloignée en réseau Organisation pour les commissions scolaires Des conditions pour faciliter le changement Au plan administratif La gestion et l organisation d un projet ÉÉR dans une commission

Plus en détail

Projet régional de santé de Haute-Normandie Equipes mobiles de gériatrie

Projet régional de santé de Haute-Normandie Equipes mobiles de gériatrie Projet régional de santé de Haute-Normandie Equipes mobiles de gériatrie Société gérontologique de Normandie Société gérontologique de Normandie 1 Projet Régional de Santé Un ensemble coordonné et structuré

Plus en détail

Pour qui? 30 établissements de santé accompagnés par l ANAP et les ARS. Activités réalisées jusqu à fin 2010

Pour qui? 30 établissements de santé accompagnés par l ANAP et les ARS. Activités réalisées jusqu à fin 2010 2010 11 projets de l ANAP Dans le cadre de son programme de travail 2010, l ANAP a lancé onze projets. Cette brochure présente un point d étape sur ces projets à fin 2010. METTRE EN ŒUVRE DES PROJETS PERFORMANCE

Plus en détail

ASSISES DE L EDUCATION PRIORITAIRE

ASSISES DE L EDUCATION PRIORITAIRE ACADÉMIE DE LYON ASSISES DE L EDUCATION PRIORITAIRE RECUEIL DES COMMENTAIRES ET COMPLÉMENTS DES ÉQUIPES DES RÉSEAUX Première partie Réactions au diagnostic WWW.AC-LYON.FR Quels sont les éléments du diagnostic

Plus en détail

Multilinguisme et employabilité

Multilinguisme et employabilité Multilinguisme et employabilité Un inventaire des ressources dans la région de Québec Annie Pilote INRS-UCS Plan de la présentation Objectifs de l enquête Démarche méthodologique Inventaire des ressources

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES

TERMES DE REFERENCES TERMES DE REFERENCES Composante 3 / TUNISIE ACCUEIL ET ACCOMPAGNEMENT DES JEUNES DEMANDEURS D EMPLOIS DIPLOMES DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ACTION DE FORMATION Contribution à la réalisation d un outil intitulé

Plus en détail

Catalogue des Formations

Catalogue des Formations 67, Rue Aziz Bellal, Etage 3, N 2, Maarif. 32, Avenue Abdelali Benchekroune, Etage 5, N 20. Nos atouts formation Thèmes de formation En partenariat avec un réseau national et International, nous dispensons

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION POUR LES DIRECTIONS JURIDIQUES

CATALOGUE DE FORMATION POUR LES DIRECTIONS JURIDIQUES 2009 CATALOGUE DE FORMATION POUR LES DIRECTIONS JURIDIQUES SE DISTINGUER PAR LES COMPETENCES Signe Distinctif accompagne les directions juridiques pour développer de nouvelles compétences professionnelles

Plus en détail

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger!

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Programme de formation Méthode pédagogique Le parcours «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» se compose de 18 journées de formation collective

Plus en détail

«USER.NET» PATIENT NUMÉRIQUE

«USER.NET» PATIENT NUMÉRIQUE «USER.NET» PATIENT NUMÉRIQUE Dossier de présentation Comité Scientifique Sous la Présidence du Prof. Philippe Kolh OZCONSULTING Une Communauté réunissant les hôpitaux belges leaders en IT médicale 6 à

Plus en détail

PROGRAMME ET PLANNING PREVISIONNEL 2003

PROGRAMME ET PLANNING PREVISIONNEL 2003 PROGRAMME ET PLANNING PREVISIONNEL 2003 Les propositions et les programmes des différentes manifestations vous seront adressés par mail ou par courrier au plus tard un mois avant le début de la formation.

Plus en détail

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants DOSSIER DE PRESSE L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants PARIS Mercredi 29 février 2012 Communiqué de presse p.2 L Association Française des AIDANTS

Plus en détail

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME PACK ON DEMAND Solution SaaS pour PME 1 Yourcegid RH Pack On Demand : Solution de gestion de la Paie et des Ressources Humaines, dédiée aux PME, en mode SaaS. Un grand souffle sur les ressources humaines

Plus en détail

PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE

PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE Préambule PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE La réussite éducative se définit comme la recherche du développement harmonieux de l enfant et du jeune. Elle est plus large

Plus en détail

Le groupe IFCEP. Nos deux pôles majeurs d intervention

Le groupe IFCEP. Nos deux pôles majeurs d intervention Nos deux pôles majeurs d intervention Centre de bilans de compétences Centre de formation www.ifcep.com 1 Nous intervenons depuis plus de 10 ans auprès d entreprises privées et de structures publiques,

Plus en détail

Schématisation de l habitat regroupé adapté (HRA) en milieu urbain et rural

Schématisation de l habitat regroupé adapté (HRA) en milieu urbain et rural Schématisation de l habitat regroupé adapté (HRA) en milieu urbain et rural L écosystème serviciel de l habitat regroupé adapté en milieu urbain et rural La courbe décrit les principales composantes de

Plus en détail

Le développement des entreprises de la e-santé : le rôle des territoires l exemple aquitain FORUM LES ECHOS. 17 septembre 2015

Le développement des entreprises de la e-santé : le rôle des territoires l exemple aquitain FORUM LES ECHOS. 17 septembre 2015 Le développement des entreprises de la e-santé : le rôle des territoires l exemple aquitain FORUM LES ECHOS 17 septembre 2015 Sur le contexte général Une politique volontariste de soutien à l innovation

Plus en détail