GREENPEACE : ENTRE MÉDIAS, ESPACE PUBLIC ET MARCHÉ, QUELLE LOGIQUE COMMUNICATIONNELLE?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GREENPEACE : ENTRE MÉDIAS, ESPACE PUBLIC ET MARCHÉ, QUELLE LOGIQUE COMMUNICATIONNELLE?"

Transcription

1 Eric Dacheux Maître de conférence à HUT de Roanne GREENPEACE : ENTRE MÉDIAS, ESPACE PUBLIC ET MARCHÉ, QUELLE LOGIQUE COMMUNICATIONNELLE? Comment une organisation non gouvernementale défendant des idées écologistes peut-elle faire entendre sa voix dans l'espace public et assurer son indépendance financière? À ce double problème, Greenpeace, première ONG écologiste du monde, apporte une seule et même réponse : le marketing. Ou plutôt, et la nuance est d'importance, la communication marketing. En effet, selon nous, le marketing est une méthodologie commerciale qui s'articule en trois temps : l'étude de marché, la définition d'un positionnement, la mise en place d'un dosage équilibré appelé marketing-mix. Ce dosage s'effectue entre quatre variables immuables : le produit (design, ergonomie), le prix, le circuit de distribution et la communication. Cette communication regroupe un ensemble de techniques persuasives qui visent aussi bien le grand public (communication institutionnelle, marketing direct, etc.) que les journalistes (relation avec la presse) ou les acteurs politiques (lobbying). Nous l'appellerons, dans la suite de cet article, communication marketing. En effet, de même que le marketing ne s'épuise pas dans sa dimension communicationnelle, la communication ne saurait se réduire aux techniques persuasives mises en œuvre par des agences spécialisées. Cette communication marketing permet-elle à Greenpeace d'atteindre le double objectif cité? Notre réponse s'articulera en deux temps : le premier sera consacré à la description de l'ong et à l'étude de sa stratégie de communication ; le second sera dédié à l'analyse des effets de la communication marketing développée par Greenpeace. Du groupuscule pacifiste à la multinationale écologiste Greenpeace a eu vingt-cinq ans en Vingt-cinq ans seulement pour qu'un groupuscule de pacifistes nord-américains élargisse son audience jusqu'à devenir, avec près de cinq millions de donateurs répartis dans 158 pays 1, la première ONG écologiste du monde. Greenpeace, en HERMÈS 21,

2 Éric Dacheux effet, est l'unique ONG à posséder une dizaine de bateaux, deux hélicoptères, deux laboratoires de recherches, un ballon dirigeable et un autobus. Ce développement spectaculaire s'explique par de nombreux facteurs exogènes et endogènes. Parmi ces derniers, deux nous paraissent particulièrement importants : son organisation et sa politique de communication. Organisation Le siège de Greenpeace International est situé à Amsterdam, mais le bureau le plus puissant est celui d'allemagne qui, à lui seul, fournit presque la moitié des ressources de l'ong. Celles-ci proviennent principalement des adhésions, des dons et des produits vendus par correspondance. Les fonds sont collectés par les bureaux nationaux qui reversent environ 20 % de leurs revenus pour les actions engagées par Greenpeace International. Suivant le nombre d'adhérents, ces bureaux nationaux peuvent coordonner des offices régionaux (il en existe une dizaine en France). Dans tous les cas, les bureaux nationaux ont à leur tête un professionnel nommé avec l'accord de Greenpeace International. Ce directeur (une femme pour Greenpeace France) anime une équipe de salariés qui, outre les personnes attachées au secrétariat et à la comptabilité, comprend ce que l'on appelle, dans la terminologie propre à l'association, «les campagners». Ceux-ci sont généralement contrôlés par un conseil d'administration et un conseil scientifique qui veillent à la bonne mise en œuvre locale des campagnes internationales. Ces dernières sont peu nombreuses (moins d'une dizaine par an), mais varient d'une année sur l'autre, puisque leurs thèmes sont discutés chaque année par l'ensemble de l'organisation (chaque bureau dispose d'un nombre de voix proportionnel à son importance). La dimension internationale de ces campagnes est essentielle, car à l'inverse des actions «pas dans mon jardin» de certaines associations locales, elle permet la recherche d'une solution globale. Ainsi tous les campagners, c'est-à-dire les militants professionnels de Greenpeace, ont toujours une double appartenance : leur bureau national, la campagne internationale à laquelle ils sont rattachés. De plus, pour éviter que le pouvoir ne soit concentré ad vitam aeternam dans les mains d'une seule personne, la direction de l'organisation est collégiale. Ainsi, les médias focalisent leur attention sur les actions de l'association et non plus sur la seule personnalité du président. Chacun des membres de l'association doit respecter la même règle du jeu : en cas de désaccord stratégique, les perdants s'en vont. Ce principe assure un renouvellement continuel de la direction et a longtemps évité de graves déchirements internes. La politique de communication de Greenpeace Depuis 1971, Greenpeace a constamment cherché à assurer la maîtrise de sa politique de communication. Politique dont nous allons maintenant tenter de rendre compte en décortiquant trois de ses composantes essentielles : le positionnement, la stratégie, les outils de communication employés. 192

3 Greenpeace : entre médias, espace public et marché, quelle logique communicationnelle? Le positionnement. Comme son nom l'indique, Greenpeace est une organisation pacifiste. Position maintenue contre vents et marées quoiqu'il puisse en coûter à l'organisation. Résolument contre la guerre du Golfe, l'organisation s'est vue critiquée durement par les médias américains et a perdu beaucoup d'adhérents favorables à l'engagement des États-Unis dans cette guerre 2. Ce pacifisme s'accompagne tout naturellement d'une lutte farouche contre le nucléaire militaire. D'ailleurs, la première action de Greenpeace (1971) fut menée contre les essais nucléaires américains et l'on sait ce qu'il en coûta à l'organisation de s'élever contre les essais nucléaires français. L'organisation milite également contre le nucléaire civil en insistant sur les dégâts environnementaux considérables qu'il peut causer (cf. Tchernobyl). Cependant, le thème central de Greenpeace reste la protection de l'environnement : «Greenpeace is concerned only to protect the environment» peut-on d'ailleurs lire sur la page d'accueil du site que l'ong possède sur Internet. À cette triple teneur (pacifisme, position antinucléaire, protection de l'environnement) commune à beaucoup d'associations écologistes et environnementalistes, Greenpeace ajoute toutefois cinq éléments qui assurent la spécificité de son positionnement : L'action directe. C'est en partie ce qui explique l'impact de l'organisation. À côté des actions d'informations et de lobbying, Greenpeace est, depuis l'origine, présente sur le terrain. Cette action directe peut être symbolique (étendre une banderole représentant une tête de mort sur une centrale nucléaire), mais elle est souvent concrète et d'une réelle efficacité : implantation d'un centre de recherches en Ukraine pour mesurer l'évolution de la radioactivité après l'accident de Tchernobyl, création d'une base dans l'antarctique pour surveiller les bases scientifiques présentes, etc. La transparence. Pour couper l'herbe sous le pied à ses nombreux détracteurs, Greenpeace affiche chaque année ses comptes dans la presse militante, mais aussi dans les mass media et n'hésite pas, le cas échéant, à reconnaître publiquement ses erreurs. Le long terme. Greenpeace recherche toujours, comme dans le cas du traité sur l'antarctique, des solutions durables plutôt que des compromis fragiles. La radicalité. Greenpeace est souvent l'ong la plus extrémiste, la plus radicale dans ses propositions. Elle milite pour l'arrêt immédiat de l'emploi des pesticides. Elle demande à la Commission d'aller plus loin que le protocole de Montréal et d'adopter d'urgence une législation pour arrêter la production de gaz CFC dans l'union européenne. Elle a critiqué durement la convention de Baie sur le commerce des déchets. Convention que beaucoup d'autres ONG avaient pourtant signée. La crédibilité. Malgré son intransigeance, Greenpeace parvient tout de même à devenir un partenaire privilégié de certains organismes internationaux (Commission européenne, Organisation mondiale de la santé, etc.) en faisant appel à de nombreux savants jouissant d'une grande autorité morale et scientifique. En outre, son indépendance financière vis-à-vis des Etats et des multinationales accroît sa crédibilité auprès de l'opinion publique internationale. Une organisation efficiente et un positionnement cohérent sont donc, avec d'autres facteurs exogènes, comme, par exemple, la mondialisation des systèmes de communication et la légiti- 193

4 Éric Dacheux mation des ONG par les organismes internationaux (ONU, Union européenne, etc.), les clefs d'un succès fulgurant. Succès qui repose sur une stratégie de communication, elle aussi, soigneusement élaborée. La stratégie. La plupart des messages de Greenpeace sont bâtis sur le même modèle : un visuel fort, un texte militant, des arguments scientifiques. En effet, dans ses communications à destination du grand public, Greenpeace cherche toujours à visualiser les problèmes afin de les rendre plus concrets. Souvent, ces visuels tentent de provoquer un choc émotif qui, à l'instar de l'électrochoc, sont censés réveiller les consciences. «Il faut un choc pour que les choses bougent», résume F. Schwalbaihot 3. De plus, Greenpeace montre souvent des militants qui payent de leur personne. Cette mise en scène Greenpeace a recours à ses propres photographes et cameramen contribue à établir un mythe Greenpeace : les membres de l'association ne sont plus des militants, mais des chevaliers modernes protégeant la virginité de Dame Nature, contre les assauts outrageants des vils seigneurs de l'industrie. Contrebalançant ce discours émotionnel, les arguments scientifiques servent à légitimer le discours de l'organisation. Ils sont fournis par des experts reconnus pour leurs compétences et leur impartialité. Greenpeace leur confie l'écriture de rapports ou les convie à participer à ses expéditions. La stratégie de communication de Greenpeace est donc double : l'image pour sensibiliser l'opinion publique, les arguments scientifiques pour convaincre les décideurs politiques. En Europe, Greenpeace adopte une stratégie encore plus élaborée. Cette association est la seule organisation environnementaliste (et l'une des rares ONG avec Amnesty International) à avoir développé une communication spécifiquement adaptée à l'union européenne. Greenpeace possède un bureau qui se consacre exclusivement au lobbying européen. L'EC Unit, tel est son nom, est un bureau installé à Bruxelles, mais qui est totalement indépendant du bureau belge. Cette structure spécifique fut longtemps dirigée par F. Schwalbaihot, ancien député européen (Grünen) ; d'où l'établissement de relations excellentes entre Greenpeace et les parlementaires européens. Le bureau européen de Greenpeace rapporte aux différentes instances européennes les infractions à la législation communautaire relevées dans toute l'union par les différents bureaux nationaux. Il surveille attentivement toutes les lois préparées par la Commission qui pourraient avoir un impact sur l'environnement. Enfin et surtout, il tente, via de fréquentes rencontres avec la DG XI (organe de la Commission chargé des questions écologiques), de réorienter la politique d'environnement de l'union européenne. Outils de communication Greenpeace a su créer des outils performants. Tout d'abord modernité oblige Greenpeace International et quelques-uns de ses bureaux nationaux (Australie, Allemagne, mais pas la France) dispose d'un site sur le Word Wide Web. De plus, l'ong possède des caméras, un studio de montage et d'enregistrement et une station numérique Inmarsat. Tous ces moyens 194

5 Greenpeace : entre médias, espace public et marché, quelle logique communicationnelle? audiovisuels ont permis à Greenpeace, lors de sa campagne contre les essais nucléaires français, d'envoyer des images de Mururoa directement à son studio de Londres. Studio qui rediffusait ces images à toutes les chaînes de télévision qui le désiraient. Enfin, l'ong dispose de deux outils de communication très originaux qui ne dépendent pas de la division communication, mais de la division marine : le bateau et le bus. Non seulement les bateaux de Greenpeace permettent la réalisation d'actions maritimes concrètes (mesures de la radioactivité par exemple), mais ils sont aussi utilisés dans tous les ports de la planète comme des bureaux itinérants d'information et de propagande. Rôle que joue le bus action de Greenpeace dans les pays non maritimes et plus particulièrement les pays de l'europe centrale. Pourtant, malgré une stratégie qui a fait ses preuves et des outils originaux et performants, Greenpeace fait de plus en plus appel à la communication marketing. En premier lieu, cette ONG pénètre dans l'espace médiatique grâce à la publicité. On retrouve la volonté de frapper l'imagination dans les anciennes campagnes publicitaires commanditées par Greenpeace. Notamment, celle qui fut réalisée par l'agence anglaise Simons Palmer où l'on voyait un cercle de capitalistes, tous obèses, réunis autour du globe terrestre transformé en jeu de société. Dès que l'un d'entre eux déplaçait un pion, apparaissait une scène apocalyptique : bulldozer détruisant une forêt, usines chimiques crachant des acides, etc. En dehors de cette technique médiatique utilisée pour affirmer le positionnement de Greenpeace et sensibiliser l'opinion publique, cette ONG emploie également deux autres outils qui, cette fois, ont pour tâche essentielle la collecte de fonds : la vente par correspondance et le mailing. Ces deux outils appartiennent toujours à la communication marketing, mais à un autre sous-ensemble que les spécialistes nomment marketing direct 4. Chaque année, au moment des fêtes de Noël, Greenpeace, comme d'ailleurs le WWF, utilise ses fichiers d'adhérents et de donateurs pour distribuer un catalogue luxueux (papier glacé et quadrichromie) présentant des objets traditionnellement vendus par le monde associatif (badges, pin's, autocollants, et autres posters), mais aussi des articles que l'on pourrait retrouver dans n'importe quel catalogue de vente par correspondance : blousons, pendentifs, sac à mains, livres pour enfants, disques, cassettes vidéos, etc. De plus, Greenpeace, comme la plupart des ONG humanitaires, relancent régulièrement ses donateurs par des mailings aisément reconnaissables par l'utilisation (coûteuse) de la couleur verte (pour le logo) qui tranche singulièrement avec la bichromie traditionnelle noir (le texte)/rouge (les soulignés) des mailings des entreprises de presse. La communication externe de Greenpeace fait de plus en plus appel aux techniques de la communication marketing. Avec quels effets? Les effets pervers du recours à la communication marketing En dehors de facteurs externes qui échappent à la maîtrise de l'ong, notre analyse vient de montrer que le succès phénoménal de Greenpeace repose sur quatre points forts : 1) l'indépen- 195

6 Éric Dacheux dance politique et financière. 2) Une organisation bien huilée. 3) Un positionnement clair et stable. 4) Une communication parfaitement maîtrisée. Or, le recours à la communication marketing fragilise considérablement ces quatre poutres maîtresses. Une dépendance accrue vis-à-vis des industriels et du marché Greenpeace refuse non seulement les subventions gouvernementales, mais aussi, contrairement à d'autres associations écologistes (Fonds européen pour l'éducation à l'environnement, France nature environnement, etc.), les dons des entreprises. Cette indépendance financière est gage de liberté de parole et de crédibilité. Mais, elle oblige surtout Greenpeace à décliner toutes les techniques du marketing direct : création de fichiers, couponing, encarts publicitaires, mailing, catalogues, etc. Elle se transforme alors en une véritable entreprise de vente par correspondance qui doit dégager des bénéfices pour assurer la survie et le développement de l'organisation. De plus, et la presse anglo-saxonne s'est fait un malin plaisir à s'en faire l'écho, cette logique marchande a conduit Greenpeace à investir ses bénéfices non pas dans des fonds de placements éthiques comme il en existe en Suisse et en Allemagne, mais dans des placements spéculatifs à haut rendement dont certains étaient, semble-t-il, destinés à financer des industries chimiques et des groupes d'armement. Enfin, Greenpeace diversifie ses activités. Un entretien accordé par l'ancien directeur exécutif de l'organisation à un journal allemand (B. Behrens et M. Meier, 1994) révèle que Greenpeace exerce des activités de conseils auprès de grandes entreprises (Ikea, par exemple), possèdent des fermes (sans engrais chimiques) et s'est associée avec un constructeur allemand (Soron) pour vendre un réfrigérateur écologique baptisé Greenfreeze. Cette lente aspiration par le marché s'est encore accentuée en septembre 1995, lorsque Greenpeace a présenté, dans un palace de Berlin, une voiture écologique : la Gringo. Ainsi, lentement, sous les prétextes, louables, d'indépendance politique et d'efficacité, Greenpeace veut peser sur le marché, mais en fait, comme dans des sables mouvants, se laisse entraîner par une logique libérale qu'elle prétendait combattre dans ses spots publicitaires. Accentuation des problèmes organisationnels La dernière campagne contre les essais nucléaires français fut, pour Greenpeace International, un succès financier important (12 millions de francs de bénéfices selon Greenpeace France) mais un grave échec organisationnel. Le directeur exécutif de Greenpeace, Thilo Bolde, a lui-même reconnu {Le Provençal, 1995) que la campagne avait été «irréfléchie». En effet, il était prévu que seuls les zodiacs pénètrent dans les eaux interdites par la France aux navires étrangers. Or, ce furent les trois navires de Greenpeace qui pénétrèrent dans la zone rouge. Ils furent aussitôt arraisonnés par la marine française et restèrent longtemps immobilisés. Du coup, la personne responsable de la campagne «fut démissionnée» et Greenpeace International 196

7 Greenpeace : entre médias, espace public et marché, quelle logique communicationnelle? décida de centraliser à Amsterdam la coordination de toutes les campagnes et d'y rapatrier également les services de communication (basés à Londres). En fait, cette reprise en main traduit, certes, une crise de croissance normale, car aujourd'hui «David est devenu aussi grand que Goliath» (Maddox, 1994), mais surtout, elle révèle de profondes dissensions internes. En effet, à la traditionnelle tension entre cultures anglophone, germanophone et latine que nous avait mentionné F. Schwalbaihot dans un entretien de recherche, se mêle aujourd'hui un violent affrontement idéologique. Ce dernier est aggravé par le recours à la communication marketing, puisqu'il oppose les anti-productivistes, partisans de solutions radicales et définitives (par exemple, l'interdiction des voitures en centre ville), et ceux qui pensent que la meilleure façon de faire passer les idées écologistes est de se confronter au marché (ceux qui ont initié la voiture écologique Gringo). Enfin, il existe un autre problème d'identité fortement lié à celui-ci, car Greenpeace, ayant obtenu le succès que l'on sait dans l'interdiction de la chasse à la baleine et la protection de l'antarctique, se retrouve à la tête d'un formidable capital de sympathie et de crédibilité, mais n'a plus vraiment de thème porteur. D'où la tentation, pour éviter l'enfermement dans un rôle d'expert technique auprès des organismes internationaux, de systématiser l'appel au marché non seulement en utilisant la communication marketing, mais surtout en mettant en œuvre la totalité des trois phases du marketing afin de vendre des produits écologiques. Produits qui auraient pour fonction d'assurer la pérennité financière de l'ong et d'accroître la visibilité de son action. Une image qui se brouille À l'intérieur même de la mouvance écologiste, Greenpeace se trouve de plus en plus contestée. La volonté affichée par Greenpeace de fabriquer et de commercialiser des produits écologiques, se heurte au cœur même de l'idéologie écologiste énoncée dans le programme Ya Wananchi. Celui-ci, rédigé par les ONG qui, en 1992, à Rio ont tenu un contre-sommet de la Terre, énonce très clairement une doctrine anti-productiviste en général et anti-libérale en particulier : «En cette fin de siècle, notre monde est en proie à des problèmes [...]. Un système de marché mondial en plein essor, intégrant l'utilisation de ressources naturelles, alors qu'il ne profite guère qu'à une infime minorité et, pire encore, qu'il fixe les prix des produits, sans tenir compte des coûts écologiques [...]» (Ya Wananchi, 1992, p. 8). Du coup, loin d'apparaître comme l'ong la plus radicale, Greenpeace est de plus en plus perçue comme étant un zélateur du Greenwash. Concept anglo-saxon imagé qui signifie que l'on préfère passer un coup de peinture verte sur les problèmes plutôt que de les éradiquer à la racine. Pour le grand public, aussi, l'image commence à se brouiller. Sous l'influence, bien entendu, de tous ceux gouvernements, multinationales, ONG écologistes qui cherchent à déstabiliser une organisation trop puissante à leur goût, mais également sous l'influence grandissante de la publicité institutionnelle, car l'essence de cette dernière est le consensus (il faut rapprocher la marque des 197

8 Éric Dacheux désirs et attentes du consommateur). C'est pourquoi, plus Greenpeace recourt à cette technologie et plus l'ong tend à délivrer un message où la dimension polémique est effacée. Ce qui est en contradiction avec la dimension radicale de son positionnement. Ainsi, en octobre 1995, une publicité magazine concoctée par l'agence Suleyman et Fantin, montrait, comme pour gommer le traumatisme causé par l'engagement de Greenpeace contre les essais nucléaires français, le visage paisible d'une enfant portée par son père au visage invisible, mais à la nuque très propre. Sous ce visuel familial, un slogan : «un enfant a un père, une mère et une terre». Une communication de moins en moins performante En utilisant les techniques de la communication marketing, Greenpeace, organisation à but non lucratif, se voit confrontée à deux types de problèmes ; en premier lieu, celui de la maîtrise de ces techniques. Greenpeace possède ses propres cameramen et monteurs, une imprimerie, un équipement audiovisuel numérique dernier cri et sait très bien, comme le montrent les échos médiatiques de son vingt-cinquième anniversaire, faire parler d'elle. Par contre, contrairement à ces ennemis traditionnels que sont les multinationales du pétrole (Shell, Exxon) ou de l'industrie chimique (Rhône-Poulenc, Du Pont de Nemours) Greenpeace ne maîtrise pas du tout ce que les spécialistes nomment la communication de crise. Ainsi, lors d'attaques récentes lancées soit par les mass media américains (guerre du Golfe), soit par des journalistes écrivains (C. Pelligrini, 1995 ; J.-P. Pipacer, T. Dormier, 1995) ou bien encore par des multinationales (Shell en 1996) Greenpeace s'est contentée de publier ses comptes dans la presse ou de faire le dos rond en croisant les doigts pour que la vertigineuse chute de dons dans un pays soit compensée par un accroissement dans les autres pays. Pire! l'ong a dû se confondre en excuses maladroites envers Shell 5, alors même qu'elle venait de remporter une grande victoire (le renoncement à l'immersion des plates formes pétrolières usagées en mer du Nord). Le deuxième type de problème est lié à l'absence de différenciation nette entre la fin (protéger la planète) et les moyens (récolter de l'argent). Certes, à la différence d'ong comme Médecins sans frontières ou la Croix-Rouge, Greenpeace n'a pas recours à des techniques aussi catastrophiques que les produits-partages 6, par contre, elle développe de plus en plus une communication par l'objet 7. Pour les entreprises, ce type de communication obéit principalement à un objectif : accroître la notoriété de la marque. Pour Greenpeace, comme pour le WWF, vient se greffer un deuxième objectif beaucoup plus important que le premier : assurer le financement de l'association. Or, ce n'est ni le prix, ni la qualité, ni l'originalité qui assurent la vente des produits Greenpeace, mais bel et bien son statut d'organisation environnementaliste désintéressée. Cette absence de coupure nette entre les ressources de l'ong et les actions entreprises transforment les opérations de terrains en simple image publicitaire de la marque Greenpeace. Cette image gomme la teneur critique du message au profit du mythe Greenpeace. Cette image mythique se trouve alors concurrencée et, le plus souvent, noyée par les images mythiques fabriquées par les agences de 198

9 Greenpeace : entre médias, espace public et marché, quelle logique communicationnelle? communication, la télévision ou le cinéma. Ce que l'association gagne en notoriété et en dollars, elle le perd en originalité et en efficacité. Pour le dire autrement, la communication par l'objet vampirise le message de l'association : on collectionne les posters Greenpeace comme on collectionne les cartes postales Marlboro, les pin's Coca Cola, les affiches de Claudia Schiffer ou les tee-shirts Shell. En vendant des produits Greenpeace, cette association cesse de devenir une organisation différente, pour devenir une entreprise ordinaire. Ainsi le message «protégeons la planète» s'efface au profit du message «consommez nos produits». Les techniques de la communication marketing ont déformé la teneur originale du message. La forme (marchande) a tué le fond (écologiste)... Le marketing n'est pas une technologie neutre, mais une méthodologie commerciale qui vise à rapprocher l'offre d'une demande solvable. Pour parvenir à cette fin, il impose l'utilisation de techniques persuasives qui, le plus souvent, jouent sur l'émotion et reposent sur une doxa consensuelle 8. C'est pourquoi, la communication marketing ne peut ni instaurer un large débat public ni inciter les citoyens à des changements de comportements durables et profonds. Cette inefficacité dans l'espace public est à mettre en parallèle avec les dérives dénoncées par le Comité de la Charte (misérabilisme, manipulation, corruption) et avec le coût astronomique de ses outils : Greenpeace France dépense 22 % de son budget en communication! De plus, avec l'utilisation de ces outils se répand une terminologie libérale (cible, marché, produit) qui transforme lentement l'ong en une entreprise dépendante des marchés et des milieux industriels. L'ONG perd alors un élément central de son identité (l'aspect non lucratif), son indépendance idéologique (on ne critique pas un système qui vous maintient en vie), le contact avec les citoyens les plus actifs (militants qui refusent de se soumettre à une logique professionnelle), la considération du grand public (décrédibilisation). Il ne faut pas confondre espace public, espace médiatique et marché. La communication marketing peut éventuellement 9 séduire un consommateur, mais elle a de plus en plus de mal à retenir l'attention d'un spectateur zappeur et n'incite pratiquement jamais le citoyen à s'engager dans le militantisme 10. Parce qu'elle empêche la distinction entre ces trois espaces, la communication marketing n'est pas un remède miracle, mais un médicament iatrogène. Médicament qui, à forte dose, peut devenir poison mortel. NOTES 1. Source : Greenpeace International (site Internet). 2. Ceci a gravement compromis son équilibre financier, puisque le bureau américain était, à l'époque, le plus puissant de Greenpeace. Il reste, aujourd'hui, très puissant (37,8 millions de francs collectés en 1994, sur un budget de 150 millions de francs). Source : DerSpiegel, repris par Courrier International n 264, 1995, p Propos recueillis lors d'une entrevue en mai Le marketing direct est constitué par un ensemble de techniques de communication persuasive qui visent à toucher la cible choisie directement à son domicile. 199

10 Éric Dacheux 5. Dans son appel au boycott de la multinationale pétrolière, Greenpeace avait largement surestimé le volume de pétrole contenu dans la plate-forme que Shell envisageait de couler en mer du Nord. 6. Une marque, par exemple Evian, utilise comme argument de vente le fait qu'elle s'engage à reverser à une ONG, par exemple la Croix-Rouge, un certain pourcentage du prix d'un de ses produits. 7. Technique de communication qui consiste à offrir ou à vendre des objets sur lesquels la marque est le seul élément de décors (stylos SNCF, blouson NAF NAF, etc.). Ainsi, en s'intégrant à l'univers familier la marque gagne sans passer par un espace médiatique hors de prix en notoriété. 8. Selon P. Bourdieu, la doxa est la partie de la culture qui n'est pas discutée. C'est ce qui constitue le cela-va-de-soi propre à une société donnée (Bourdieu, 1983). 9. En période de crise et d'accroissement de la compétition mondiale, la concurrence par les prix (axiome central du libéralisme) vient à nouveau remplacer la concurrence par l'image de marque. 10. Cf. les enquêtes de E. Archambault (1994) et de P. Gaborit (1990). Elles montrent toutes deux que les messages médiatiques n'ont qu'une très faible influence sur la décision d'un engagement bénévole au sein d'une organisation sans but lucratif. RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES ARCHAMBAULT, E., BOUMEDIL, J., Les Dons et le bénévolat en France, Paris, Laboratoire d'économie sociale, BEHRENS, Β., MEIER, M., «Un Produit nommé Greenpeace», Courrier International 183, BREHENY, G, Le Roman de Greenpeace, Paris, Ramsay, BODET, G, «Les Associations rattrapées par le marché», Alternatives économiques 139, BOURDIEU, P., Questions de sociologie, Paris, Éditions de Minuit, CHIROUZE, Y, Le Marketing stratégique, Paris, Ellipses, DACHEUX, E., «Les ONG sont-elles victimes des agences de communication?», Communication et Langages 204, DACHEUX, E., «ONG et communication : les dangers du marketing», Silence 212, DAYAN, Α., Le Marketing, Paris, PUF, EWEN, S., Consciences sous influence, Paris, Aubier, FERRÉ, J.-L., L'Action humanitaire, Toulouse, Milan, GABORIT, P., L'Opinion publique et la communication des associations, Paris, La Documentation française, KOTLER, P., ROBERTO, E.-L., Social Marketing, New York, Free Press,

11 Greenpeace : entre médias, espace public et marché, quelle logique communicationnelle? LAMARCHE, T., BODET, C, «Du Marketing du don au marketing des idées dans les associations», Strasbourg, intervention au colloque LASERIS, LENDREVIE, J., LINDON, D., Le Mercator, Paris, Dalloz, LE PROVENÇAL, «Essai nucléaire : le mea culpa de Greenpeace», Le Provençal 1625, MADDOX, B., «Les Baleines sont sauvées mais Greenpeace prend l'eau», Courrier International'214, PELLEGRINI, G, Greenpeace : la multinationale verte\ Paris, A. Carrière, PICAPER, J.-P, DORMIER, T., Greenpeace, Paris, Odilon Media, THE internanonal BUSINESS ISSUES MONITOR, «Profil update of Greenpeace International», The International Business Issues Monitor 9050, RALET, P., «Définition d'un cadre stratégique adapté à la spécificité des organisations humanitaires», Revue française de marketing 146, RUWET, Α., «La Diplomatie Greenpeace», Greenpeace Magazine 1, SERVENT, P., «Comment et pourquoi l'armée a gagné la bataille médiatique contre Greenpeace» in Fondation pour les études de défense, La manipulation des images et du son, Paris, Hachette, SILENCE, «Greenpeace publie ses comptes», Silence 204,1996. TAMINAUX, J., «Sur l'éthique de l'âge technologique», Le Messager européen 5, TIXIER, M., La Communication de crise, Paris, McGrawHill, VACCARO, Α., La Bataille pour la générosité, Paris, Thèse économie et gestion, Université Paris-Dauphine, Ya Wananchi, Nairobi, CELI,

A quoi sert un plan de communication

A quoi sert un plan de communication Séminaire-atelier Bujumbura 8-9 Octobre 2014 La Communication Parlementaire A quoi sert un plan de communication 1. La communication c est quoi? Même si ces concepts sont connus il n est pas inutile de

Plus en détail

La marque : clé du succès de la stratégie commerciale dans un marché global

La marque : clé du succès de la stratégie commerciale dans un marché global La marque : clé du succès de la stratégie commerciale dans un marché global Historique Les marques existent depuis les premiers échanges commerciaux et servaient essentiellement à authentifier l origine

Plus en détail

Mesdames et Messieurs,

Mesdames et Messieurs, Discours de Irini Pari à la Rencontre internationale sur "Les Conseils économiques et sociaux, les stratégies nationales de développement, la démocratie participative et les TIC pour le développement"

Plus en détail

Le Québec, terre de traduction

Le Québec, terre de traduction Le Québec, terre de traduction S il est un endroit au monde où les traducteurs ont un marché établi, c est bien le Canada. Et le Québec, au sein du Canada, jouit d une situation encore plus privilégiée.

Plus en détail

N 518 SÉNAT QUATRIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1991-1992

N 518 SÉNAT QUATRIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1991-1992 N 518 SÉNAT QUATRIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1991-1992 Rattache pour ordre au procès-verbal de la séance du 8 juillet 1992. Enregistre a la Présidence du Senat le 28 septembre 1992. PROPOSITION DE LOI

Plus en détail

LA SOLIDARITE INTERNATIONALE ET LES ENTREPRISES.

LA SOLIDARITE INTERNATIONALE ET LES ENTREPRISES. LA SOLIDARITE INTERNATIONALE ET LES ENTREPRISES. Une approche commune et des engagements des Associations de solidarité internationale et des Syndicats. 2010 Sommaire Préambule, p.2 Le contexte, p.3 Pourquoi

Plus en détail

Perspectives. Les Orientations générales de la politique monétaire en Afrique du Sud. Ediab Ali. que monétaire

Perspectives. Les Orientations générales de la politique monétaire en Afrique du Sud. Ediab Ali. que monétaire ARTICLE & ETUDE Les Orientations générales de la politique monétaire en Afrique du Sud Ediab Ali Le concept de la politi- Économiste que monétaire La politique monétaire est une des plus importants piliers

Plus en détail

La Constitution européenne

La Constitution européenne La Constitution européenne "Le Parlement européen approuve la Constitution et appuie sans réserve sa ratification"(*): elle éclaire la nature et les objectifs de l'union, renforce son efficacité et son

Plus en détail

DÉPARTEMENT COMMERCIAL & MARKETING COMMUNICATION & MARKETING COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE OU D ENTREPRISE COMMUNICATION EXTERNE DÉFINITION MARKETING

DÉPARTEMENT COMMERCIAL & MARKETING COMMUNICATION & MARKETING COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE OU D ENTREPRISE COMMUNICATION EXTERNE DÉFINITION MARKETING COMMUNICATION & MARKETING COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE OU D ENTREPRISE Ensemble des actions de communication qui visent à promouvoir l image de l entreprise vis-à-vis de ses clients et différents partenaires.

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB En juin 2012, le conseil d administration de l AFANB a décidé d entreprendre une démarche de révision du plan stratégique qui mènera au dépôt d un plan stratégique

Plus en détail

Centre Nucléaire de Production d Electricité de Chinon Février 2014 CHARTE DE PARRAINAGE. CNPE de Chinon Charte de parrainage 2014 1

Centre Nucléaire de Production d Electricité de Chinon Février 2014 CHARTE DE PARRAINAGE. CNPE de Chinon Charte de parrainage 2014 1 Centre Nucléaire de Production d Electricité de Chinon Février 2014 ANNEE 2014 CHARTE DE PARRAINAGE CNPE de Chinon Charte de parrainage 2014 1 Le Groupe EDF, en France comme à l'international, soutient

Plus en détail

Le cri d alarme de France Nature Environnement

Le cri d alarme de France Nature Environnement Le cri d alarme de France Nature Environnement 1 Contexte En novembre 2010, FNE lance une compétition auprès de plusieurs agences pour «élaborer et mener en direction des citoyens, une campagne de communication

Plus en détail

Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients

Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients Conseil de l'union Européenne PRESSE FR CONCLUSIONS DU CONSEIL Bruxelles, le 1 décembre 2014 Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients Session du Conseil Emploi, politique sociale,

Plus en détail

Utilisation des médicaments au niveau des soins primaires dans les pays en développement et en transition

Utilisation des médicaments au niveau des soins primaires dans les pays en développement et en transition 09-0749 1 WHO/EMP/MAR/2009.3 Utilisation des médicaments au niveau des soins primaires dans les pays en développement et en transition Synthèse des résultats des études publiées entre 1990 et 2006 Organisation

Plus en détail

LE MARKETING DIRECT, SUPPORT DU MARKETING CLIENT

LE MARKETING DIRECT, SUPPORT DU MARKETING CLIENT 11 CHAPITRE PREMIER LE MARKETING DIRECT, SUPPORT DU MARKETING CLIENT En moins d un siècle, le marketing direct a profondément évolué. Passant de la commande traditionnelle par courrier à la multiplication

Plus en détail

Faits et statistiques. Les assurances de personnes au QUÉBEC

Faits et statistiques. Les assurances de personnes au QUÉBEC Faits et statistiques Les assurances de personnes au QUÉBEC Édition 2008 Association canadienne des compagnies d assurances de personnes inc. Canadian Life and Health Insurance Association Inc. Les assurances

Plus en détail

Compte-rendu des ateliers

Compte-rendu des ateliers FORUM DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL LOCAL 2010 2 E rencontre citoyenneté Compte-rendu des ateliers La 2e rencontre du Forum a abordé le thème de la citoyenneté. Cette rencontre s'est déroulé en suivant en partie

Plus en détail

COMITÉ : ECO SOC. ISSUE : Jusqu'où la société peut-elle accepter le remboursement des traitements médicaux coûteux?

COMITÉ : ECO SOC. ISSUE : Jusqu'où la société peut-elle accepter le remboursement des traitements médicaux coûteux? COMITÉ : ECO SOC ISSUE : Jusqu'où la société peut-elle accepter le remboursement des traitements médicaux coûteux? Membres de l Etat Major : Hira Yassine ; Cantor Brian François Hollande : «Nous pouvons

Plus en détail

PROMOTION DE LA SANTE

PROMOTION DE LA SANTE PROMOTION DE LA SANTE Charte d'ottawa La première Conférence internationale pour la promotion de la santé, réunie à Ottawa, a adopté le 21 novembre 1986 la présente "Charte" en vue de contribuer à la réalisation

Plus en détail

Octroi de crédit : la minimisation des risques de défaillance n'a pas le dernier mot

Octroi de crédit : la minimisation des risques de défaillance n'a pas le dernier mot Octroi de crédit : la minimisation des risques de défaillance n'a pas le dernier mot Aucun prêteur, c'est entendu, n'octroie de crédit à une personne qu'il ne considérerait pas comme potentiellement solvable.

Plus en détail

Convention portant sur l'adoption du nom «FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT»

Convention portant sur l'adoption du nom «FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT» Convention portant sur l'adoption du nom «FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT» Entre : association soumise à la loi du 1er juillet 1901, dont le siège social est situé, n Siret code NAF, et représentée par, dument

Plus en détail

L'association est indépendante de tout parti politique et de toute confession religieuse. Elle s'interdit

L'association est indépendante de tout parti politique et de toute confession religieuse. Elle s'interdit AMAP d'ourscamp Les Paniers de l'abbaye Article 1. Nom de l'association La dénomination est : Association pour le Maintien de l'agriculture Paysanne d'ourscamp Les Paniers de l'abbaye Son sigle est : AMAP

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

Introduction : histoire et concept de l économie sociale Lucile Manoury

Introduction : histoire et concept de l économie sociale Lucile Manoury Introduction : histoire et concept de l économie sociale Lucile Manoury Lucile Manoury Chargée d études, Collège coopératif, Aix-en-Provence Bonjour à tous. Je vais vous faire une présentation un peu théorique

Plus en détail

Les obstacles : Solutions envisageables :

Les obstacles : Solutions envisageables : 1. Quels sont les obstacles auxquels les citoyens européens doivent faire face dans l exercice de leurs droits? Que pourrait-on faire pour alléger ces obstacles? Les obstacles : Tout d abord, il y a un

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL ET AU PARLEMENT EUROPEEN

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL ET AU PARLEMENT EUROPEEN COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 10.06.2004 COM(2004)415 final COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL ET AU PARLEMENT EUROPEEN Plan d'action européen en matière d'alimentation et

Plus en détail

ROTARY INTERNATIONAL District 1780 Rhône-Alpes Mont-Blanc Don volontaire de cellules souches

ROTARY INTERNATIONAL District 1780 Rhône-Alpes Mont-Blanc Don volontaire de cellules souches ROTARY INTERNATIONAL District 1780 Rhône-Alpes Mont-Blanc Don volontaire de cellules souches Le don de cellules souches Jean VIVIN 04/2013 1-Nature du problème : 2- Technique Les leucémies représentent

Plus en détail

DRT6830B - Droit international public avancé Droit international et européen de l'environnement Syllabus 2010

DRT6830B - Droit international public avancé Droit international et européen de l'environnement Syllabus 2010 DRT6830B - Droit international public avancé Droit international et européen de l'environnement Syllabus 2010 Centre d'études et de recherches internationales de l' (CÉRIUM) Lieu Titulaire Coordonnatrice

Plus en détail

L EXTERNALISATION. Quels sont les enjeux stratégiques de l externalisation pour l entreprise actuellement?

L EXTERNALISATION. Quels sont les enjeux stratégiques de l externalisation pour l entreprise actuellement? L EXTERNALISATION Au sein des entreprises, l'heure est à la rationalisation des coûts. Pour parvenir à cet objectif, les stratégies sont nombreuses. Parmi elles, l externalisation est aujourd'hui considérée

Plus en détail

Dahir n 1-09-16 du 22 safar 1430 (18 février 2009) portant promulgation de la loi n 42-08 portant création de l'agence pour le développement agricole.

Dahir n 1-09-16 du 22 safar 1430 (18 février 2009) portant promulgation de la loi n 42-08 portant création de l'agence pour le développement agricole. Dahir n 1-09-16 du 22 safar 1430 (18 février 2009) portant promulgation de la loi n 42-08 portant création de l'agence pour le développement agricole. LOUANGE A DIEU SEUL! (Grand Sceau de Sa Majesté Mohammed

Plus en détail

PREVENTION EVALUATION ET MANAGEMENT DU RISQUE SOCIAL

PREVENTION EVALUATION ET MANAGEMENT DU RISQUE SOCIAL Développer, Optimiser, Maintenir la Performance de lhomme et de lentreprise PREVENTION EVALUATION ET MANAGEMENT DU RISQUE SOCIAL Le «Risque Social» doit être pris en charge comme nimporte quel autre type

Plus en détail

Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2. Section M Division 73

Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2. Section M Division 73 Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2 Section M Division 73 73 PUBLICITÉ ET ÉTUDES DE MARCHÉ Cette division comprend la création de campagnes publicitaires et la diffusion de la publicité ainsi créée

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Les Bases de Données occupent aujourd'hui une place de plus en plus importante dans les systèmes informatiques. Les Systèmes de Gestion de Bases de Données

Plus en détail

FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR

FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR Enquête sur la responsabilité sociale du scientifique Résultats détaillés Février 2007 Annexes La publication des données qui fondent

Plus en détail

Statuts du Nouveau Mouvement Européen Suisse du 10 mai 2014

Statuts du Nouveau Mouvement Européen Suisse du 10 mai 2014 Statuts du Nouveau Mouvement Européen Suisse du 10 mai 2014 I. Nom, siège, but et activités Art. 1 Nom et siège 1 Le Nouveau Mouvement Européen Suisse (Nomes) est une association au sens des articles 60

Plus en détail

Résumé de l étude. Citoyenneté et participation. Les motivations à participer TABLEAU - PRINCIPALES MOTIVATIONS À PARTICIPER AUX

Résumé de l étude. Citoyenneté et participation. Les motivations à participer TABLEAU - PRINCIPALES MOTIVATIONS À PARTICIPER AUX Table des matières Recherche et rédaction Rock Beaudet Frédéric Lapointe de Asynchrolab Comité de suivi de l étude Steve Francoeur Nicolas Fournier Julie Richard Niki Messas Coordination Caroline Rioux

Plus en détail

LIBRE CIRCULATION DES MARCHANDISES

LIBRE CIRCULATION DES MARCHANDISES LIBRE CIRCULATION DES MARCHANDISES La libre circulation des marchandises, la première des quatre libertés fondamentales du marché intérieur, est garantie par la suppression des droits de douane et des

Plus en détail

3-La théorie de Vygotsky Lev S. VYGOTSKY (1896-1934)

3-La théorie de Vygotsky Lev S. VYGOTSKY (1896-1934) 3-La théorie de Vygotsky Lev S. VYGOTSKY (1896-1934) Psychologue russe contemporain de Piaget, a également élaboré une théorie interactionniste de l'apprentissage, sage, mais qui insiste sur tout sur la

Plus en détail

COUR DES COMPTES. Synthèse. du rapport sur les organismes faisant appel à la générosité publique

COUR DES COMPTES. Synthèse. du rapport sur les organismes faisant appel à la générosité publique COUR DES COMPTES Synthèse du rapport sur les organismes faisant appel à la générosité publique Janvier 2011 L emploi des fonds collectés par les associations en faveur des victimes du Tsunami du 26 décembre

Plus en détail

La méthode des cas et le plan marketing : énoncé seul

La méthode des cas et le plan marketing : énoncé seul La méthode des cas et le plan marketing : énoncé seul 12_07_2011 Table des matières Table des matières 3 I - 1. Point méthodologique 7 A. 1.1. Définitions...7 B. 1.2. Plan d'analyse type...8 C. 1.3. Synthèse...13

Plus en détail

SEPR - Pierre Casadéi Lean Oser le participatif pour repenser l organisation

SEPR - Pierre Casadéi Lean Oser le participatif pour repenser l organisation Pour repenser son organisation au sortir d'un plan de départs volontaires, l'industriel SEPR a "osé" solliciter la participation de ses salariés. Avec succès. Réflexions de Pierre Casadei, Directeur des

Plus en détail

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION On constate trois grandes phases depuis la fin de la 2 ème guerre mondiale: 1945-fin 50: Deux blocs économiques et

Plus en détail

CODE PROFESSIONNEL. déontologie

CODE PROFESSIONNEL. déontologie déontologie Code de déontologie des professionnels du marketing direct vis-à-vis de la protection des données à caractère personnel 1 Code de déontologie des professionnels du marketing direct vis-à-vis

Plus en détail

Le recyclage des médicaments en question

Le recyclage des médicaments en question Le recyclage des médicaments en question On n y pense pas toujours, or il s'agit d'un geste nécessaire pour notre environnement : rapporter nos médicaments inutilisés ou périmés en pharmacie. Avant le

Plus en détail

2008-1-TR1-LEO05-03203. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=4678

2008-1-TR1-LEO05-03203. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=4678 pratiques de contrôle environnemental de la pollution pour les décideurs et les experts environnementaux / Staff 2008-1-TR1-LEO05-03203 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2008 Type

Plus en détail

LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL :

LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL : LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL : UN PARTENARIAT POUR BÂTIR DES COLLECTIVITÉS PLUS FORTES, PLUS PROSPÈRES ET PLUS DYNAMIQUES Mémoire prébudgétaire présenté par Imagine

Plus en détail

En conséquence, toutes les banques qui souhaitent notes de commerce, doit obtenir l'autorisation de la Commission.

En conséquence, toutes les banques qui souhaitent notes de commerce, doit obtenir l'autorisation de la Commission. Le système bancaire Shvetsarii caractérisé par des règles strictes. Toutes les banques et institutions financières impliquées dans les activités bancaires, doivent s'inscrire auprès de la Commission bancaire

Plus en détail

ASSOCIATION FRANÇAISE DES CENTRES DE RELATION CLIENT 3 cité Férembach 75017 PARIS http://afrc.org

ASSOCIATION FRANÇAISE DES CENTRES DE RELATION CLIENT 3 cité Férembach 75017 PARIS http://afrc.org LABORATOIRE D'ECONOMIE ET DE SOCIOLOGIE DU TRAVAIL Unité Mixte de Recherche 6123 35 Avenue Jules Ferry - 13626 Aix-en-Provence Cedex http://www.univ-aix.fr/lest ASSOCIATION FRANÇAISE DES CENTRES DE RELATION

Plus en détail

Silence, on meurt! 1

Silence, on meurt! 1 Silence, on meurt! 1 Quatre-vingt-quinze pour cent des personnes infectées par le VIH sont toujours privées de traitement 1. Chaque année, lors de la Journée mondiale du sida, il nous faut regarder les

Plus en détail

Devenir partenaire de la Croix-Rouge vaudoise

Devenir partenaire de la Croix-Rouge vaudoise Devenir partenaire de la Croix-Rouge vaudoise Un lien réel de solidarité et une véritable opportunité d améliorer la vie collective Premier de cordée Mesdames, Messieurs les Dirigeants d Entreprises,

Plus en détail

Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 68,661

Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 68,661 Initulé de poste et classe : Avis de vacance de poste n : Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 5027FE-RE Date limite de dépôt des candidatures : 10.06.2015 Unité administrative

Plus en détail

APPLICATION DU SCN A L'EVALUATION DES REVENUS NON DECLARES DES MENAGES

APPLICATION DU SCN A L'EVALUATION DES REVENUS NON DECLARES DES MENAGES 4 mars 1996 FRANCAIS Original : RUSSE COMMISSION DE STATISTIQUE et COMMISSION ECONOMIQUE POUR L'EUROPE CONFERENCE DES STATISTICIENS EUROPEENS OFFICE STATISTIQUE DES COMMUNAUTES EUROPEENNES (EUROSTAT) ORGANISATION

Plus en détail

FORMATION RESPONSABLE COMMERCIAL EN AGROBUSINESS TITRE DE NIVEAU II contenu des modules de formation

FORMATION RESPONSABLE COMMERCIAL EN AGROBUSINESS TITRE DE NIVEAU II contenu des modules de formation Niveau Code Module Intitulé Unité d Enseignement Objectifs B B AF 2 Agro-fourniture Agro-ressources Acquérir une connaissance approfondie du marché des céréales alimentaires et non alimentaires dans un

Plus en détail

COURS D INSTITUTIONS EUROPEENNES Mme Catherine SCHNEIDER, Professeur, Chaire Jean Monnet. PLAN dossier 2 : LES INSTITUTIONS DE DEFENSE ET DE SECURITE

COURS D INSTITUTIONS EUROPEENNES Mme Catherine SCHNEIDER, Professeur, Chaire Jean Monnet. PLAN dossier 2 : LES INSTITUTIONS DE DEFENSE ET DE SECURITE 1 LICENCE 2 ième année DROIT COURS D INSTITUTIONS EUROPEENNES Mme Catherine SCHNEIDER, Professeur, Chaire Jean Monnet PLAN dossier 2 : LES INSTITUTIONS DE DEFENSE ET DE SECURITE SECTION 1 - L'OTAN, ORGANISATION

Plus en détail

Les fusées Ariane. Par Jennifer MOULLET, 3 3

Les fusées Ariane. Par Jennifer MOULLET, 3 3 Les fusées Ariane Par Jennifer MOULLET, 3 3 Sommaire: I) le contexte A: recommencer après un échec B: de nombreux enjeux internationaux et un grand succès II) présentation des fusées A: Généralités B:

Plus en détail

La Matmut, un assureur innovant et compétitif

La Matmut, un assureur innovant et compétitif La Matmut, un assureur innovant et compétitif La conception de notre métier d'assureur est d'accompagner au mieux nos assurés à chaque étape de leur vie. Cela nous conduit à rechercher en permanence des

Plus en détail

LE MANDAT DE MELBOURNE Un appel à l'action pour accroître la valorisation de la gestion des relations publiques et des communications

LE MANDAT DE MELBOURNE Un appel à l'action pour accroître la valorisation de la gestion des relations publiques et des communications LE MANDAT DE MELBOURNE Un appel à l'action pour accroître la valorisation de la gestion des relations publiques et des communications FORUM MONDIAL SUR LES RELATIONS PUBLIQUES NOVEMBRE 2012 Le mandat des

Plus en détail

compl mentaire des dossiers réalisés dans le cadre du Concours national de la Résistance notamment de ceux réalis

compl mentaire des dossiers réalisés dans le cadre du Concours national de la Résistance notamment de ceux réalis Introduction L ensemble ensemble documentaire qui suit est complémentaire compl mentaire des dossiers réalisés r dans le cadre du Concours national de la Résistance R sistance et de la Déportation, D notamment

Plus en détail

Discours de Bernadette Ségol, Secrétaire générale de la Confédération européenne des syndicats (CES)

Discours de Bernadette Ségol, Secrétaire générale de la Confédération européenne des syndicats (CES) Discours de Bernadette Ségol, Secrétaire générale de la Confédération européenne des syndicats (CES) Congrès ordinaire de l'oegb-l 5 décembre 2014, Luxembourg [Le texte prononcé fait foi] Président, Cher(e)s

Plus en détail

La lutte contre le trafic illicite de biens culturels sur Internet : L UNESCO et la réponse de ses partenaires

La lutte contre le trafic illicite de biens culturels sur Internet : L UNESCO et la réponse de ses partenaires La lutte contre le trafic illicite de biens culturels sur Internet : L UNESCO et la réponse de ses partenaires Introduction L'UNESCO est un acteur majeur dans la lutte contre le trafic illicite d objets

Plus en détail

LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING

LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Michel Coutu, F. Adm.A., CMC Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications

Plus en détail

A. DISPOSITIONS DES TRAITÉS EN MATIÈRE D'AIDES D'ETAT

A. DISPOSITIONS DES TRAITÉS EN MATIÈRE D'AIDES D'ETAT DISPOSITIONS DES TRAITÉS EN MATIÈRE D'AIDES D'ETAT DISPOSITIONS DES TRAITÉS EN MATIERE D'AIDES D'ETAT Tableau de correspondance entre l'ancienne et la nouvelle numérotation des articles suite à l'entrée

Plus en détail

Proposition de RÈGLEMENT DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL

Proposition de RÈGLEMENT DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 12.9.2012 COM(2012) 512 final 2012/0244 (COD) Proposition de RÈGLEMENT DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL modifiant le règlement (UE) n 1093/2010 instituant une Autorité

Plus en détail

LES MEILLEURES TECHNIQUES DE PROSPECTION

LES MEILLEURES TECHNIQUES DE PROSPECTION Appelez nous au 04 78 89 54 43 contact@ceresdeveloppement.fr LES MEILLEURES TECHNIQUES DE PROSPECTION Livre blanc Vous êtes gérant, indépendant ou commercial ; vous savez qu une partie de votre travail

Plus en détail

Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015

Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015 Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015 ISO l Organisation internationale de normalisation L ISO comprend 163* membres qui sont les instituts nationaux de normalisation de pays

Plus en détail

Bulletin d adhésion. Adhésion 2015

Bulletin d adhésion. Adhésion 2015 Bulletin d adhésion Adhérer à l'association Française des Fundraisers, c'est se doter d'un espace privilégié pour échanger avec vos pairs, pour vous former et pour vous informer. C est aussi partager des

Plus en détail

Statuts de l'association loi 1901

Statuts de l'association loi 1901 Statuts de l'association loi 1901 TITRE 1 BUTS ET COMPOSITION DE L'ASSOCIATION ARTICLE 1.1 CONSTITUTION Il est constitué entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er

Plus en détail

La citoyenneté ne s'arrête pas aux portes de l'économie

La citoyenneté ne s'arrête pas aux portes de l'économie Des entreprises vraiment citoyennes Henri Rouillé d'orfeuil article paru dans Le Monde diplomatique, novembre 2002 (avec l'aimable autorisation de l'éditeur) Entre le secteur marchand et les entreprises

Plus en détail

Baromètre de la Confiance - Vague 7

Baromètre de la Confiance - Vague 7 Rapport de résultats 1 er octobre 2014 1 Présentation de l étude Fiche technique Echantillon Mode de recueil Dates de terrain Echantillon national de 1020 personnes, représentatif de la population française

Plus en détail

Qui est Smart AdServer?

Qui est Smart AdServer? Qui est Smart AdServer? Smart AdServer développe et commercialise l'une des principales technologies d'adserving pour la gestion des campagnes en ligne pour les agences média et les éditeurs. Créée en

Plus en détail

GROUPE DE CONFIANCE protection de la personnalité MEDIATION INFORMATIONS

GROUPE DE CONFIANCE protection de la personnalité MEDIATION INFORMATIONS GROUPE DE CONFIANCE protection de la personnalité INFORMATIONS MEDIATION La médiation fait partie du dispositif de protection de la personnalité des membres du personnel de l'etat de Genève et des institutions

Plus en détail

Commission des Praticiens en Me decine Douce du Que bec

Commission des Praticiens en Me decine Douce du Que bec Qu est-ce que l'assurance collective en milieu de travail Le présent article vise à expliquer le fonctionnement d'un contrat d'assurance collective en milieu de travail, de même que les droits dont dispose

Plus en détail

CHARTE ALTERNATIBA DIJON 2015

CHARTE ALTERNATIBA DIJON 2015 CHARTE ALTERNATIBA DIJON 2015 Par la présente charte, le collectif Alternatiba Dijon définit les objectifs et les modalités d organisation d un «village des alternatives» à Dijon, pour prendre part à la

Plus en détail

TPE SUR LE COCA COLA : Précisez votre sujet

TPE SUR LE COCA COLA : Précisez votre sujet TPE SUR LE COCA COLA : Précisez votre sujet Plan I- Une boisson qui se veut irréprochable A) Sponsorisation sponsoring?et publicités pour une image optimiste et positive B) La récente mise en avant d une

Plus en détail

Le Texte de la Charte

Le Texte de la Charte La Charte de l'économie sociale a été publiée par le Comité de Liaison des activités mutualistes, coopératives et associatives (CNLAMCA), en 1980. En 1981, paraissait le premier décret reconnaissant l'économie

Plus en détail

Campagne de sensibilisation aux principales causes d'accidents en milieu urbain

Campagne de sensibilisation aux principales causes d'accidents en milieu urbain Nom de l entité déposante : La Cub agence X annonceur Nom de l agence conseil : direction de la communication de La Cub/ Le Big Campagne de sensibilisation aux principales causes d'accidents en milieu

Plus en détail

Quel contrôle de gestion pour les ONG 1?

Quel contrôle de gestion pour les ONG 1? Quel contrôle de gestion pour les ONG 1? (Rémi Bachelet et Nathalie Claret) Dans le cadre de l atelier portant sur les nouveaux champs du contrôle de gestion, une réflexion sur la place de ce dernier dans

Plus en détail

TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE)

TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE) TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE) Article 2 L'Union est fondée sur les valeurs de respect de la dignité humaine, de liberté, de démocratie, d'égalité, de l'état de droit, ainsi que de

Plus en détail

Théâtre de l'escalier des Doms en Avignon Adresse du siège social : rue de Flandre, 46 à 1000 Bruxelles N d'entreprise : 477049364.

Théâtre de l'escalier des Doms en Avignon Adresse du siège social : rue de Flandre, 46 à 1000 Bruxelles N d'entreprise : 477049364. Théâtre de l'escalier des Doms en Avignon Adresse du siège social : rue de Flandre, 46 à 1000 Bruxelles N d'entreprise : 477049364 Statuts modifiés TITRE Ier. Dénomination, siège, objet et durée Article

Plus en détail

Un système bonus-malus à valeur cible pour mieux protéger le climat

Un système bonus-malus à valeur cible pour mieux protéger le climat Étude sur un système de crédits d'émissions négociables pour les voitures neuves Un système bonus-malus à valeur cible pour mieux protéger le climat Les émissions de CO 2 des voitures neuves se maintiennent

Plus en détail

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE - Note de synthèse de l'institut CSA - N 1100760 Juin 2011 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 59 11

Plus en détail

SafeNet La protection

SafeNet La protection SafeNet La protection des données La conception à l'action, SafeNet protège intelligemment les informations pendant tout leur cycle de vie Les informations peuvent faire progresser votre activité, mais

Plus en détail

Collection Au Quotidien

Collection Au Quotidien Collection Au Quotidien Toutes nos publications sont disponibles : - en téléchargement, depuis l adresse internet de notre ASBL dans la rubrique Publications : http://www.cpcp.be/etudes-et-prospectives

Plus en détail

RÈGLEMENT DU CONCOURS «5000$ POUR L ACHAT DE VOTRE PROCHAIN VÉHICULE D OCCASION»

RÈGLEMENT DU CONCOURS «5000$ POUR L ACHAT DE VOTRE PROCHAIN VÉHICULE D OCCASION» RÈGLEMENT DU CONCOURS «5000$ POUR L ACHAT DE VOTRE PROCHAIN VÉHICULE D OCCASION» 1. Le concours «5000$ pour l achat de votre prochain véhicule d occasion» est tenu conjointement par Productions RPM inc.

Plus en détail

ECONOMIE D ENERGIE DES APPAREILS ELECTROMENAGERS : POURQUOI PAYER PLUS POUR CONSOMMER MOINS? ENQUETE ET PROPOSITIONS DE L UFC-QUE CHOISIR

ECONOMIE D ENERGIE DES APPAREILS ELECTROMENAGERS : POURQUOI PAYER PLUS POUR CONSOMMER MOINS? ENQUETE ET PROPOSITIONS DE L UFC-QUE CHOISIR ECONOMIE D ENERGIE DES APPAREILS ELECTROMENAGERS : POURQUOI PAYER PLUS POUR CONSOMMER MOINS? ENQUETE ET PROPOSITIONS DE L UFC-QUE CHOISIR L enquête L UFC-Que Choisir vient de réaliser une enquête sur les

Plus en détail

Compte- rendu de la table ronde 2 «L autonomie des universités au Vietnam» 1. Introduction

Compte- rendu de la table ronde 2 «L autonomie des universités au Vietnam» 1. Introduction ASSOCIATION OF VIETNAMESE SCIENTISTS AND EXPERTS Hội Khoa học và Chuyên gia Việt Nam 60 rue Saint-André des Arts, 75006 Paris, France Email : contact@a-vse.org Web : www.a-vse.org Compte- rendu de la table

Plus en détail

MANUFACTURIER. Cahier de candidature. Date limite pour soumettre votre candidature : 21 novembre 2014, 12 h

MANUFACTURIER. Cahier de candidature. Date limite pour soumettre votre candidature : 21 novembre 2014, 12 h MANUFACTURIER Cahier de candidature Date limite pour soumettre votre candidature : 21 novembre 2014, 12 h - 2 - Les candidats éligibles au Fidéide Manufacturier sont des entreprises ayant un minimum de

Plus en détail

Vers une Cour suprême? Par Hubert Haenel Membre du Conseil constitutionnel. (Université de Nancy 21 octobre 2010)

Vers une Cour suprême? Par Hubert Haenel Membre du Conseil constitutionnel. (Université de Nancy 21 octobre 2010) Vers une Cour suprême? Par Hubert Haenel Membre du Conseil constitutionnel (Université de Nancy 21 octobre 2010) Le Conseil constitutionnel a fêté, il y a deux ans, son cinquantième anniversaire. Cet événement

Plus en détail

Soirée d'info au Centre Culturel Elzenhof 20/05/2014. «Créer un potager collectif en Région bruxelloise : Comment se lancer?»

Soirée d'info au Centre Culturel Elzenhof 20/05/2014. «Créer un potager collectif en Région bruxelloise : Comment se lancer?» Soirée d'info au Centre Culturel Elzenhof 20/05/2014 «Créer un potager collectif en Région bruxelloise : Comment se lancer?» Un jardin potager collectif, ça peut être quoi? un lieu de production alimentaire,

Plus en détail

4. L assurance maladie

4. L assurance maladie L ASSURANCE MALADIE 73 4. L assurance maladie Comme l assurance maladie est obligatoire, toute personne domiciliée en Suisse doit être convenablement couverte. C est actuellement le cas, avec un très large

Plus en détail

SYNTHÈSE HISTORIQUE VÉCU DE L'AAR PARTIE 2

SYNTHÈSE HISTORIQUE VÉCU DE L'AAR PARTIE 2 ALLIANCE DES ASSOCIATIONS DE RETRAITÉS SYNTHÈSE HISTORIQUE DU VÉCU DE L'AAR PARTIE 2 Par Jacques Guilmain (Membre de l'association des employés retraités de la ville de Montréal et membre du conseil d'administration

Plus en détail

La question du développement durable

La question du développement durable Chapitre 1 : La question du développement durable (9 heures) Thème I : Les enjeux du développement durable (3 heures) 1)-Connaissances Les enjeux : économiques environnementaux sociaux du développement

Plus en détail

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS FR PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS Déclarons 2012 Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations The European Older People s Platform La Plate-forme européenne

Plus en détail

Liberté, sexualités, féminisme

Liberté, sexualités, féminisme Mouvement français pour le planning familial Liberté, sexualités, féminisme 50 ans de combat du Planning pour les droits des femmes Ouvrage conçu et rédigé par Isabelle Friedmann Préface de Janine Mossuz-Lavau

Plus en détail

L'assurance responsabilité civile des administrateurs et des dirigeants

L'assurance responsabilité civile des administrateurs et des dirigeants L'assurance responsabilité civile des administrateurs et des dirigeants Qu'est-ce que l'assurance responsabilité civile? L'assurance responsabilité civile des administrateurs et des dirigeants (A&D) est

Plus en détail

GUIDE DE PARTICIPATION DES JOURNALISTES AFP AUX RESEAUX SOCIAUX

GUIDE DE PARTICIPATION DES JOURNALISTES AFP AUX RESEAUX SOCIAUX 17.07.2013 GUIDE DE PARTICIPATION DES JOURNALISTES AFP AUX RESEAUX SOCIAUX GENERALITES Les réseaux sociaux font désormais partie du quotidien de milliards de personnes et l information, foisonnante, y

Plus en détail

Association des Secrétaires Généraux des Parlements Francophones CONTRIBUTION DE

Association des Secrétaires Généraux des Parlements Francophones CONTRIBUTION DE Association des Secrétaires Généraux des Parlements Francophones CONTRIBUTION DE Mr Abdeljalil ZERHOUNI SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE LA CHAMBRE DES REPRÉSENTANTS DU MAROC SUR LA COMMUNICATION DES ASSEMBLÉES PARLEMENTAIRES

Plus en détail

Question Q 151. L'influence des mesures restrictives dans le domaine de la publicité sur les marques

Question Q 151. L'influence des mesures restrictives dans le domaine de la publicité sur les marques Question Q 151 L'influence des mesures restrictives dans le domaine de la publicité sur les marques Il s'agit d'une question nouvelle dans les travaux de l'aippi. L'AIPPI a depuis longtemps étudié les

Plus en détail

-DIVERSIFICATION - DES NOUVEAUX MOYENS POUR AUGMENTER VOS BÉNÉFICES

-DIVERSIFICATION - DES NOUVEAUX MOYENS POUR AUGMENTER VOS BÉNÉFICES CHAPITRE 17 -DIVERSIFICATION - DES NOUVEAUX MOYENS POUR AUGMENTER VOS BÉNÉFICES Ce que vous allez apprendre dans ce chapitre 6 moyens pour diversifier votre business VO Le rôle clé du commercial Mettre

Plus en détail