PROCEDE MIXTE D EPURATION. Filtre planté de roseau + Lagunes + Bambouseraie Notion de zéro rejet

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROCEDE MIXTE D EPURATION. Filtre planté de roseau + Lagunes + Bambouseraie Notion de zéro rejet"

Transcription

1 PROCEDE MIXTE D EPURATION Filtre planté de roseau + Lagunes + Bambouseraie Notion de zéro rejet

2 L OPERATION Les objectifs augmenter les capacités hydraulique et organique de traitement du système d assainissement de Vezins (comparativement à l ancienne station d épuration en sur-charge) respecter la sensibilité du milieu récepteur L Evre : zéro rejet en période estivale et valorisation de la moitié des volumes annuels rejetés mettre en œuvre une filière de traitement basée sur le pouvoir épurateur des végétaux Obligations réglementaires émanant de la MISE du Maine et Loire, pour le ruisseau l Evre : éviter un déclassement de plus d une classe de qualité du cours d eau absence de rejet en période d étiage respecter la réglementation minimale en terme de rejet diminuer globalement les débits et flux rejetés, y compris en azote et phosphore Normes de rejets : Paramètres DBO5 DCO MES Azote NGL Phosphore total Concentration en sortie 25 mg/l 90 mg/l 35 mg/l Rendement > 90% > 80 % > 90% > 70% Moyenne globale annuelle > 80% Moyenne globale annuelle

3 Les montants L OPERATION Caractéristiques de la station d épuration Le projet porte sur la construction d une station d épuration de EH par temps sec EH par temps de pluie, associant : 3 filtres plantés de roseaux de 920 m² chacun 3 lagunes de m² chacune 1 bambouseraie de 1,1 ha environ volume temps sec : 385 m 3 /j volume temps pluie : 835 m 3 /j Le respect des normes sur les débits rejetés à la rivière vise le respect des points suivants : valorisation sur la bambouseraie : entre 25 % et 100 % du débit décadaire entrant rejet autorisé à l Evre : entre 0 (période étiage) et 75 % suivant la saison => valorisation de la moitié des volumes annuels sur la bambouseraie Toutes prestations confondues : HT dont travaux STEP : HT Subventions : Agence de l Eau Loire Bretagne : HT Conseil Général 49 : HT

4 L OPERATION Photos de l existant Rivière Evre Périmètre station d épuration

5 L OPERATION Le Projet 1 bambouseraie 3 lagunes 3 filtres plantés de roseaux

6 L OPERATION septembre / octobre / novembre Intempéries Notes : Bilans pluvio : 159 mm en septembre / 86 mm en octobre / 92 mm en novembre / 99 mm en décembre Arrêts de chantier lot 1 de novembre 2006 à avril Arrêts de chantier lot 2 d octobre 2006 à mai Attendre assèchement des sols avant reprise des travaux.

7 L OPERATION juin / juillet Etanchéité des lagunes

8 L OPERATION juillet / août Local technique et équipements bambouseraie

9 L OPERATION septembre / octobre Réseau goutte à goutte, fin équipements lot 1 Notes : Début septembre, apport de terre végétale complémentaire avant pose des lignes de goutte à goutte Mise en service de la station le 24 septembre. Bilan pluvio : 16 mm en septembre / 25 mm en octobre / 36 mm en novembre / 77 mm en décembre

10 L OPERATION octobre Plantation roseaux et bambous

11 L OPERATION novembre Empierrement voie d accès

12 octobre mise en service LE FONCTIONNEMENT Année Volume moyen journalier en m3 Volume minimum journalier en m3 Volume maximum journalier en m3 Volume moyen nocturne journalier en m Rappel dimensionnement : 385 m3/j temps sec ; 835 m3/j temps pluie Moyenne Maximum Pertes par évaporation 4,62% 17,36% Pertes = 1 - (Vj sortie lagunes/vj entrée STEP) Variation annuelle importante, évaporation nulle en hivers, maximum l été Moyenne Hivernales Estivales Consommations électriques 0,22 Wh/m3 0,10 Wh/m3 0,30 Wh/m3

13 LE FONCTIONNEMENT VEZINS - Station de Métreau - DCO - Norme Flux calculée sur la base du volume de sortie rejeté au milieu et la concentration limite autorisée - Flux sortie milieu calculé sur la base du volume rejeté à l'evre et la concentration moyenne journalière observée - Flux projeté = flux résiduel rejeté au milieu si application du programme d'irrigation fixé par l'arrêté préfectoral (volume journalier sortie lagune et concentration moyenne journalière observée) - Rendement calculé sur flux sortie Evre/flux entrée % 90% % % 60% 200 FLux (kg/j) 50% Rdt (%) % % 20% 50 10% 0 03/05/ /05/ /06/ /07/ /07/ /08/ /09/ /09/ /10/ /10/ /11/ /11/ /12/ /12/ /01/ /01/ /02/ /02/ /03/ /03/ /04/2010 0% Flux DCO Sortie projeté Flux DCO Sortie Evre Norme Flux DCO Sortie STEP RDT DCO (%) Norme RDT DCO (%)

14 LE FONCTIONNEMENT VEZINS -Station de Métreau - Répartition des concentrations - DCO Concentration (mg/l) Minimum Moyenne Maximum Entrée STEP Sortie FPR Sortie STEP

15 LE FONCTIONNEMENT 25 VEZINS - Station de Métreau - DBO5 - Norme Flux calculée sur la base du volume de sortie rejeté au milieu et la concentration limite autorisée - Flux sortie milieu calculé sur la base du volume rejeté à l'evre et la concentration moyenne journalière observée - Flux projeté = flux résiduel rejeté au milieu si application du programme d'irrigation fixé par l'arrêté préfectoral (volume journalier sortie lagune et concentration moyenne journalière observée) - Rendement calculé sur flux sortie Evre/flux entrée 120% 100% 20 80% 60% 15 FLux (kg/j) 40% 20% Rdt (%) 10 0% 5-20% -40% 0-60% 03/05/ /05/ /06/ /07/ /07/ /08/ /09/ /09/ /10/ /10/ /11/ /11/ /12/ /12/ /01/ /01/ /02/ /02/ /03/ /03/ /04/2010 Flux DBO5 Sortie projeté Flux DBO5 Sortie Evre Norme Flux DBO5 Sortie STEP RDT DBO5 (%) Norme RDT DBO5 (%)

16 LE FONCTIONNEMENT VEZINS -Station de Métreau - Répartition des concentrations - DBO Concentration (mg/l) Minimum Moyenne Maximum Entrée STEP Sortie FPR Sortie STEP

17 LE FONCTIONNEMENT VEZINS - Station de Métreau - MES 60 - Norme Flux calculée sur la base du volume de sortie rejeté au milieu et la concentration limite autorisée - Flux sortie milieu calculé sur la base du volume rejeté à l'evre et la concentration moyenne journalière observée - Flux projeté = flux résiduel rejeté au milieu si application du programme d'irrigation fixé par l'arrêté préfectoral (volume journalier sortie lagune et concentration moyenne journalière observée) - Rendement calculé sur flux sortie Evre/flux entrée 120% % 40 80% FLux (kg/j) 30 60% Rdt (%) 20 40% 10 20% 0 0% 03/05/ /05/ /06/ /07/ /07/ /08/ /09/ /09/ /10/ /10/ /11/ /11/ /12/ /12/ /01/ /01/ /02/ /02/ /03/ /03/ /04/2010 Flux MES Sortie projeté Flux MES Sortie Evre Norme Flux MES RDT MES (%) Norme RDT MES (%)

18 LE FONCTIONNEMENT VEZINS -Station de Métreau - Répartition des concentrations - MES Concentration (mg/l) Minimum Moyenne Maximum 50 0 Entrée STEP Sortie FPR Sortie STEP

19 LE FONCTIONNEMENT VEZINS - Station de Métreau - NGL - Norme Flux calculée sur la base du volume de sortie rejeté au milieu et la concentration de 10 mg/l - Flux sortie milieu calculé sur la base du volume rejeté à l'evre et la concentration moyenne journalière observée - Flux projeté = flux résiduel rejeté au milieu si application du programme d'irrigation fixé par l'arrêté préfectoral (volume journalier sortie lagune et concentration moyenne journalière observée) - Rendement calculé sur flux sortie Evre/flux entrée % 25 80% 60% 20 40% Flux (kg/j) 15 20% Rdt (%) 0% 10-20% 5-40% 0 01/07/ /07/ /08/ /09/ /10/ /12/ /02/ /03/2010 Flux NGL Sortie projeté Flux NGL Sortie Evre Norme Flux NGL Sortie STEP RDT NGL (%) Norme RDT NGL (%) -60%

20 LE FONCTIONNEMENT VEZINS -Station de Métreau - Répartition des concentrations - NGL Rendement annuel 2009 (objectif : 70%) : 68% en sortie lagunage 71% en rejet milieu naturel (exportation bambouseraie) 60 Concentrations (mg/l) Minimum Moyenne Maximum Entrée STEP Sortie FPR Sortie STEP

21 LE FONCTIONNEMENT 3,0 VEZINS - Station de Métreau - Pt - Norme Flux calculée sur la base du volume de sortie rejeté au milieu et la concentration 2 mg/l - Flux sortie milieu calculé sur la base du volume rejeté à l'evre et la concentration moyenne journalière observée - Flux projeté = flux résiduel rejeté au milieu si application du programme d'irrigation fixé par l'arrêté préfectoral (volume journalier sortie lagune et concentration moyenne journalière observée) - Rendement calculé sur flux sortie Evre/flux entrée 100% 2,5 80% 60% 2,0 40% Flux(kg/j) 1,5 20% Rdt (%) 1,0 0% -20% 0,5-40% 0,0 01/07/ /07/ /08/ /09/ /10/ /12/ /02/ /03/ % Flux Pt Sortie STEP Flux Pt Sortie Evre Norme Flux Pt Sortie STEP RDT Pt (%) Norme RDT Pt (%)

22 LE FONCTIONNEMENT VEZINS -Station de Métreau - Répartition des concentrations - Pt Rendement annuel 2009 (objectif : 80%) : 62% en sortie lagunage 65% en rejet milieu naturel (exportation bambouseraie) 8 Concentrations (mg/l) 6 4 Minimum Moyenne Maximum 2 0 Entrée STEP Sortie FPR Sortie STEP

23 Lagunes : LE RETOUR D EXPERIENCE L exploitation des lagunes a mis en évidence les points suivants : présence de ragondins présence de lentilles d eau dont la colonisation varie suivant la saison présence importante de daphnies temps de séjour observés entre 20 et 80 jours suivants les volumes journaliers entrants Bambouseraie : 37 % de bambous actifs fin 2008 (avec 2 espèces résistantes), mortalités importantes : déficit hydrique estival dû au colmatage de la microfiltration liée à la présence d importantes colonies de daphnies l été 2008 <=> nécessité d'ajout d'un dispositif de tamisage à l'amont de l'irrigation mise en service du tamisage sortie lagunage au printemps 2009 découverte des difficultés d infiltration des eaux d irrigation lors de l irrigation estivale 2009 <=> 20 à 40% maximum du volume escompté initialement en période estivale, impossibilité de tenir le zéro rejet sans noyer les surfaces de la bambouseraie

24 LA BAMBOUSERAIE septembre Etat bambouseraie après irrigation estivale de surface Notes : Plantation bambous supplémentaires le 20 octobre 2008

25 MISE EN ŒUVRE D UN TAMIS ROTATIF SORTIE LAGUNES avril Tamis rotatif sortie lagune n 3

26 EXPERTISE BAMBOUSERAIE août Quelques profils de reconnaissance pédologiques

27 EXPERTISE BAMBOUSERAIE Expertises techniques complémentaires Expertise géotechnique visant à caractériser le fonctionnement hydraulique des sols de la bambouseraie - comparer aux études des sols des études préliminaires : Pose de piézomètres Caractérisation des horizons pédologiques en présence Essais de type Porchet pour la caractérisation de la perméabilité des couches superficielles, Essais de type Lefranc pour la perméabilité des couches plus profondes Conclusions Confirmation du fonctionnement hydraulique constaté depuis la mise en service de l irrigation : confirmation de la présence horizon superficiel quasi imperméable, non caractérisé initialement ; très faible perméabilité = horizon d irrigation altération du substratum plus conducteur et conforme aux perméabilités évaluées lors des premières études - présence d un nappe «captive» sous la bambouseraie => mise en lumière de la mauvaise capacité hydraulique du sol très faible pouvoir d infiltration, asphixie des sujets végétaux <=> mortalité importante Caractérisation agronomique et hydraulique des sols indispensable en vue d une culture irriguée intensive

28 EXPERTISE BAMBOUSERAIE Coupes de sol type dans la bambouseraie Côté gauche Côté droit

29 EXPERTISE BAMBOUSERAIE Suivi de deux lignes piézométriques Profil A Barrière à rhyzome Profil B Barrière à rhyzome

Schéma Général d Assainissement Phase 3 Page 1 sur 9 Commune de CREYSSEILLES ASSAINISSEMENT COLLECTIF

Schéma Général d Assainissement Phase 3 Page 1 sur 9 Commune de CREYSSEILLES ASSAINISSEMENT COLLECTIF Schéma Général d Assainissement Phase 3 Page 1 sur 9 PHASE 3 : ASSAINISSEMENT COLLECTIF Version : Date : Etablie par : Vérifiée par : 1 02/2005 Y.B S.M 2 08/2005 Y.B S.M Schéma Général d Assainissement

Plus en détail

Valorisation des données d autosurveillance

Valorisation des données d autosurveillance Valorisation des données d autosurveillance Utilisation des données pour définir des priorités d action 1 Quelle valorisation des données? Des besoins multiples Environnementaux :» connaître les déversements

Plus en détail

Etude lixiviats AEAG (enquête pour l'étude des rejets) Questionnaire ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux)

Etude lixiviats AEAG (enquête pour l'étude des rejets) Questionnaire ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux) Etude lixiviats AEAG (enquête pour l'étude des rejets) Questionnaire ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux) Ce document a été établi à l attention des exploitants faisant l objet de

Plus en détail

L assainissement des petites collectivités rurales. Enjeux et perspectives

L assainissement des petites collectivités rurales. Enjeux et perspectives l'eau L assainissement des petites collectivités rurales Enjeux et perspectives Plan Diagnostic du parc de STEP en Isère STEP de moins de 2 000 Eh : état des lieux Besoins et spécificités de l assainissement

Plus en détail

COMMUNE DE GREZILLE. Etude de diagnostic du système d'assainissement collectif. Rapport de phases 4& Novembre 2014 v2

COMMUNE DE GREZILLE. Etude de diagnostic du système d'assainissement collectif. Rapport de phases 4& Novembre 2014 v2 COMMUNE DE GREZILLE Etude de diagnostic du système d'assainissement collectif Rapport de phases 4&5 016-34112 Novembre 2014 v2 11 rue Hoche 49100 Angers Email : hydra@hydra.setec.fr T : 02 41 57 05 73

Plus en détail

Commune de Saint Chamond. 7.1.2 Annexes sanitaires Assainissement

Commune de Saint Chamond. 7.1.2 Annexes sanitaires Assainissement Commune de Saint Chamond 7.1.2 Annexes sanitaires Assainissement 1 Le service assainissement collectif concerne la collecte des eaux usées et pluviales de la commune de SAINT CHAMOND et la dépollution

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES ARNON BOISCHAUT CHER PRIX & QUALITE DU SERVICE ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN REGIE

COMMUNAUTE DE COMMUNES ARNON BOISCHAUT CHER PRIX & QUALITE DU SERVICE ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN REGIE COMMUNAUTE DE COMMUNES ARNON BOISCHAUT CHER PRIX & QUALITE DU SERVICE ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN REGIE RAPPORT ANNUEL 2012 Page 2 RAPPORT 2012 Caractérisation technique du service Organisation administrative

Plus en détail

Le rejet des eaux usées

Le rejet des eaux usées 13 Eaux usées, contexte légal et réglementaire Les eaux usées, si elles étaient rejetées dans le milieu sans traitement, pollueraient gravement l environnement et la ressource en eau. En effet, certaines

Plus en détail

Exemple du SATESE MAGE 42

Exemple du SATESE MAGE 42 LE LAGUNAGE Exemple du SATESE MAGE 42 Rapide état des lieux Perspectives d association avec le procédé Filtre Planté de roseaux LAGUNAGES DU DEPARTEMENT DE LA LOIRE Conception et dimensionnement Principaux

Plus en détail

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Plan de présentation Présentation Saint Dizier environnement Les techniques alternatives La maîtrise

Plus en détail

Les zones de dissipation végétalisées. Direction de l Eau et de l Environnement S.A.T.E.S.E.

Les zones de dissipation végétalisées. Direction de l Eau et de l Environnement S.A.T.E.S.E. Les zones de dissipation végétalisées Direction de l Eau et de l Environnement S.A.T.E.S.E. Philosophie et Objectifs Direction de l Eau et de l Environnement S.A.T.E.S.E. Les zones de dissipation végétalisées

Plus en détail

L évidence écologique Une station d assainissement où il fait bon se

L évidence écologique Une station d assainissement où il fait bon se PHYTOREM S.A. L évidence écologique Une station d assainissement où il fait bon se Le BAMBOU-ASSAINISSEMENT Le Procédé Sol EFFLUENTS EXPORTATION VERS LA TIGE Chaume ou tige Pollution organique et minérale

Plus en détail

Assainissement des campings. - 11 janvier 2011

Assainissement des campings. - 11 janvier 2011 Assainissement des campings - 11 janvier 2011 Etat des lieux de l assainissement non collectif (ANC) en Finistère Caractéristiques des eaux usées des campings Contexte et cadre réglementaire Les chiffres

Plus en détail

non collectif non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement

non collectif non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement Conjuguer croissance et environnement www.sicoval.fr Sicoval Assainissement non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement non collectif Guide pour la réalisation d une installation

Plus en détail

VEILLE REGLEMENTAIRE Environnement Fiche VRE.5

VEILLE REGLEMENTAIRE Environnement Fiche VRE.5 LES EFFLUENTS Code de la Santé Publique L1331-10 Code de l Environnement R214-1 et suivants Arrêté du 22 juin 2007 relatif à la collecte, au transport et au traitement des eaux usées des agglomérations

Plus en détail

Eau et agriculture : «Gestion des effluents fermiers : présent, avenir»

Eau et agriculture : «Gestion des effluents fermiers : présent, avenir» Eau et agriculture : «Gestion des effluents fermiers : présent, avenir» La gestion future : dispositifs en expérimentation Plateforme technologique PFT GH 2 0 4 ème Semaine de l eau - Journée Technique

Plus en détail

AUTOSURVEILLANCE STEP

AUTOSURVEILLANCE STEP DOSSIER 13-153 Novembre 2013 AUTOSURVEILLANCE STEP Commune de SAINT-GERMAIN-LE-CHÂTELET (90) Campagne d Octobre 2013 Code station : 060990091001 Ce dossier a été réalisé par : Sciences Environnement Agence

Plus en détail

Filières d épuration adaptées aux petites collectivités. Pascal Molle Cemagref Lyon

Filières d épuration adaptées aux petites collectivités. Pascal Molle Cemagref Lyon Filières d épuration adaptées aux petites collectivités Pascal Molle Cemagref Lyon Les différents systèmes FNDAE n 22, 1998 D1 D3 D2 D2 D4 D4 D4 D2 D4 D4 D4 Contexte réglementaire STEP devant traiter une

Plus en détail

La réutilisation des eaux traitées au Pays de l Or Projets et réalisations

La réutilisation des eaux traitées au Pays de l Or Projets et réalisations La réutilisation des eaux traitées au Pays de l Or Projets et réalisations Un objectif inscrit au schéma directeur d assainissement établi en 2005-2006 Objectifs : donner une valeur ajoutée environnementale

Plus en détail

Réhabilitation de l installation d assainissement non collectif SIANC du Pilat

Réhabilitation de l installation d assainissement non collectif SIANC du Pilat Réhabilitation de l installation d assainissement non collectif SIANC du Pilat Réunion publique d information Sommaire le diagnostic et l obligation de mise en conformité les financements possibles les

Plus en détail

Une épuration choisie

Une épuration choisie ETAT DES LIEUX EN LOIR ET CHER Dans l état actuel des choses, le département dispose de 216 unités d épuration qui assurent le traitement total ou partiel de 212 communes sur les 290 que comporte le département.

Plus en détail

Programme RExHySS. -ooo- Volet 5 : Agriculture, Irrigation et pollution diffuse par les nitrates. -ooo-

Programme RExHySS. -ooo- Volet 5 : Agriculture, Irrigation et pollution diffuse par les nitrates. -ooo- Programme RExHySS -ooo- Volet 5 : Agriculture, Irrigation et pollution diffuse par les nitrates -ooo- Influence de la prise en compte de la rétroaction des prélèvements par irrigation sur le bilan hydrique

Plus en détail

Communauté de Communes Rives de Moselle 1, Place de la Gare 57280 MAIZIERES-LES-METZ

Communauté de Communes Rives de Moselle 1, Place de la Gare 57280 MAIZIERES-LES-METZ Communauté de Communes Rives de Moselle 1, Place de la Gare 57280 MAIZIERES-LES-METZ DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Demande à compléter par le propriétaire

Plus en détail

ETUDE DE DEFINITION DE LA FILIERE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF CAHIER DES CHARGES

ETUDE DE DEFINITION DE LA FILIERE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF CAHIER DES CHARGES Service : Contact Courriel: Objet Assainissement Non Collectif Sophie Ramette Vincent Brébant Cahier des charges étude de définition (D3) ETUDE DE DEFINITION DE LA FILIERE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

Plus en détail

DEMANDE DE CONTROLE DE BONNE EXECUTION D UN DISPOSITIF D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE DE CONTROLE DE BONNE EXECUTION D UN DISPOSITIF D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) ZAC des Terrasses de la Sarre 3, Terrasse Normandie BP 50157 57403 SARREBOURG CEDEX Téléphone 03 87 03 05 16 Télécopie 03 87 03 83 49 DEMANDE DE CONTROLE

Plus en détail

Différentes techniques d épuration

Différentes techniques d épuration Différentes techniques d épuration Le lagunage naturel Les caractéristiques de cette technique sont tirées du document technique FNDAE n 22, Filières d épuration adaptées aux petites collectivités, Ministère

Plus en détail

PIECES PRINCIPALES = nombre de chambres + 2 PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT

PIECES PRINCIPALES = nombre de chambres + 2 PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT Le filtre à sable vertical drainé est utilisé dans le cas où le sol ne permet pas l épuration des eaux prétraitées provenant de la fosse toutes eaux. Cela concerne les sols de

Plus en détail

Assainissement Non Collectif

Assainissement Non Collectif AMÉNAGEMENT Assainissement Non Collectif Étude de définition de filière DIRECTION DE L ENVIRONNEMENT SERVICE EAU ET ASSAINISSEMENT 2 3 B IDENTIFICATION DE LA PARCELLE. ÉTUDE DE DEFINITION DE FILIERE D

Plus en détail

Ruissellement pluvial et aménagement stratégie de gestion pour lutter contre les risques d inondation et de pollution

Ruissellement pluvial et aménagement stratégie de gestion pour lutter contre les risques d inondation et de pollution Ruissellement pluvial et aménagement stratégie de gestion pour lutter contre les risques d inondation et de pollution Elodie BRELOT Directeur du GRAIE Groupe de Recherche Rhône-Alpes sur les Infrastructures

Plus en détail

Bilan des actions engagées pour l amélioration de l assainissement domestique sur le bassin versant. Agence de l Eau Loire-Bretagne

Bilan des actions engagées pour l amélioration de l assainissement domestique sur le bassin versant. Agence de l Eau Loire-Bretagne Bilan des actions engagées pour l amélioration de l assainissement domestique sur le bassin versant Agence de l Eau Loire-Bretagne Pascal LASCAUD 04 73 17 07 16 pascal.lascaud@eau-loire-bretagne.fr Villerest

Plus en détail

SEGTEUP. Projet ANR SEGTEUP. Système Extensif de Gestion et de Traitement des Eaux Urbaines de temps de Pluie : Présentation du projet SEGTEUP

SEGTEUP. Projet ANR SEGTEUP. Système Extensif de Gestion et de Traitement des Eaux Urbaines de temps de Pluie : Présentation du projet SEGTEUP 8 FEVRIER 00 - LYON Projet ANR Système Extensif de Gestion et de Traitement des Eaux Urbaines de temps de Pluie : Présentation du projet Jeudi décembre 009 LYON BRON Programme de la journée Présentation

Plus en détail

ASSAINISSEMENT PLAN LOCAL D URBANISME

ASSAINISSEMENT PLAN LOCAL D URBANISME ASSAINISSEMENT PLAN LOCAL D URBANISME I SITUATION ADMINISTRATIVE La station d épuration et les réseaux d assainissement de la Ville de MEAUX appartiennent à la ville et sont exploités en régie communale

Plus en détail

Étude de définition de filière

Étude de définition de filière AMÉNAGEMENT CÔTES D ARMOR A Assainissement non collectif Étude de définition de filière Cahier des charges pour l habitat individuel ( 20 eh) DIRECTION ENVIRONNEMENT Votre Conseil général l aménagement,

Plus en détail

Rapport de visite avec analyses

Rapport de visite avec analyses 2010 2011 2012 2013 0 visite A 0 visite A DIRECTION DE L ENVIRONNEMENT S.A.T.E.S.E. (SERVICE d ASSISTANCE TECHNIQUE aux EXPLOITANTS de STATIONS d ÉPURATION) Les missions du S.A.T.E.S.E. sont cofinancées

Plus en détail

LES PRIMES DE PERFORMANCE ÉPURATOIRE années 2013 à 2018 PROGRAMME D ACTION 2013-2018 LES PRIMES

LES PRIMES DE PERFORMANCE ÉPURATOIRE années 2013 à 2018 PROGRAMME D ACTION 2013-2018 LES PRIMES PROGRAMME D ACTION 2013-2018 LES PRIMES Les modalités d attribution des primes 2013 à 2018 sont définies par la délibération modifiée n 2012-25 du 25 octobre 2012 du conseil d administration de l agence

Plus en détail

ASSAINISSEMENT DU HAMEAU DE LA MARTELIERE COMMUNE DE SAINT-JULIEN-EN-VERCORS MARCHE DE MAITRISE D ŒUVRE - PROGRAMME DE L OPERATION AVRIL 2013

ASSAINISSEMENT DU HAMEAU DE LA MARTELIERE COMMUNE DE SAINT-JULIEN-EN-VERCORS MARCHE DE MAITRISE D ŒUVRE - PROGRAMME DE L OPERATION AVRIL 2013 DEPARTEMENT DE LA DRÔME DIRECTION DE L ENVIRONNEMENT SERVICE GESTION DE L EAU Cellule d Assistance Technique ASSAINISSEMENT DU HAMEAU DE LA MARTELIERE COMMUNE DE SAINT-JULIEN-EN-VERCORS MARCHE DE MAITRISE

Plus en détail

Cadre économique et institutionnel de la gestion des eaux usées industrielles

Cadre économique et institutionnel de la gestion des eaux usées industrielles Cadre économique et institutionnel de la gestion des eaux usées industrielles Mardi 20 mai, Hôtel KING FAHD PALACE - Dakar Présenté par Alioune Badara Diop/DG ONAS SOMMAIRE 1. CONTEXTE. 2. LES PRINCIPES

Plus en détail

MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES

MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES Assistance à maîtrise d'ouvrage pour la mise en place d'une délégation du service d'assainissement de la commune de LA BRUFFIERE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

Plus en détail

Les filtres plantés de roseaux (FPR) s adaptent aux situations particulières

Les filtres plantés de roseaux (FPR) s adaptent aux situations particulières Les filtres plantés de roseaux (FPR) s adaptent aux situations particulières Marc Boucher SATESE Limeuil le L assainissement collectif en Dordogne 273 STEP communales en Dordogne (20 nouvelles STEP prévues

Plus en détail

La MicroFiltration Tangentielle : une innovation technique face aux filtrations classiques

La MicroFiltration Tangentielle : une innovation technique face aux filtrations classiques La MicroFiltration Tangentielle : une innovation technique face aux filtrations classiques Sophie VIALIS Elodie FERMENT, Laurent MASSINI, Patrick VUCHOT Lise TASTAVIN, Valentine d HEROUVILLE Pourquoi s

Plus en détail

S O M M A I R E 1 CULTURES FIXEES SUR SUPPORTS FINS :...3 2 LES BASSINS D INFILTRATION PERCOLATION...6. 2.1 Présentation théorique de la filière...

S O M M A I R E 1 CULTURES FIXEES SUR SUPPORTS FINS :...3 2 LES BASSINS D INFILTRATION PERCOLATION...6. 2.1 Présentation théorique de la filière... S O M M A I R E 1 CULTURES FIXEES SUR SUPPORTS FINS :...3 2 LES BASSINS D INFILTRATION PERCOLATION...6 2.1 Présentation théorique de la filière...6 2.2 Retour d expérience sur le département de la Loire

Plus en détail

Journée technique ARRA Gestion quantitative de la ressource en eau

Journée technique ARRA Gestion quantitative de la ressource en eau Journée technique ARRA Gestion quantitative de la ressource en eau Etude Volumes Prélevables sur les Usses 2010-2012 5 avril 2013 SMECRU Syndicat Mixte d Etude du Contrat de Rivières des Usses Le bassin

Plus en détail

COMMUNE DE ROQUESERIERE

COMMUNE DE ROQUESERIERE Géologie Environnement Hydrologie -Hydrogéologie Département de la Haute Garonne COMMUNE DE ROQUESERIERE Schéma communal d assainissement Deuxième partie Avril 2011 Ref : SIGEH-SCA 10/09 Page 1/29 Sommaire

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL PRIX ET QUALITE DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF

RAPPORT ANNUEL PRIX ET QUALITE DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF L union de Coteba et Sogreah Coteba & Sogreah, same team, enhanced expertise COMMUNE DE CLOHARS-CARNOET PRIX ET QUALITE DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF EXERCICE 2012 Rapport annuel relatif

Plus en détail

Extraction 40 cm au dessus du faîtage Puits d eau potable déclaré et utilisé. Pluvial séparé de l assainissement

Extraction 40 cm au dessus du faîtage Puits d eau potable déclaré et utilisé. Pluvial séparé de l assainissement Tranchées d épandage à faible profondeur Principe de fonctionnement Cette filière est généralement utilisée dans un sol perméable et d épaisseur suffisante (environ 1 mètre de terre végétale) pour permettre

Plus en détail

Etude de sol & définition d une filière d assainissement non collectif Cahier des charges type

Etude de sol & définition d une filière d assainissement non collectif Cahier des charges type Etude de sol & définition d une filière d assainissement non collectif Cahier des charges type Ce document et proposé aux particuliers par le Conseil Général de la Manche afin de les guider dans la réalisation

Plus en détail

Aquameris AQ2. Microstation MONOCUVE 3 EN 1. Robustesse Simplicité Efficacité. à culture fixée. agrément ministériel 2014-020

Aquameris AQ2. Microstation MONOCUVE 3 EN 1. Robustesse Simplicité Efficacité. à culture fixée. agrément ministériel 2014-020 Microstation à culture fixée Aquameris AQ2 MONOCUVE 3 EN 1 agrément ministériel 2014-020 Conforme à l arrêté ANC du 7 septembre 2009 modifié Robustesse Simplicité Efficacité CARACTÉRISTIQUES Performances

Plus en détail

CFMS : Journée Technique Géotechnique et Protection de l Environnement. Maîtrise d œuvre de stockage des déchets

CFMS : Journée Technique Géotechnique et Protection de l Environnement. Maîtrise d œuvre de stockage des déchets CFMS : Journée Technique Géotechnique et Protection de l Environnement. Maîtrise d œuvre de stockage des déchets Présentation : La Conception réglementaire et technique des Centres de Stockages de Déchets

Plus en détail

SERVICE DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF COMPTE-RENDU ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE EXERCICE 2014

SERVICE DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF COMPTE-RENDU ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE EXERCICE 2014 SERVICE DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF COMPTE-RENDU ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE EXERCICE 2014 Voici les principales informations et commentaires qui concernent le service de l assainissement

Plus en détail

Bienvenue Congrès 2007 AAPQ

Bienvenue Congrès 2007 AAPQ Bienvenue Congrès 2007 AAPQ LE PHYTOTRAITEMENT Le Roseau Épurateur et les systèmes MRP Une solution pour La gestion des eaux sanitaires et pluviales Présenté par Jean Pichette ing. et Robert Lapalme M.

Plus en détail

ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF BIOROCK La filière d assainissement compacte

ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF BIOROCK La filière d assainissement compacte BIOROCK Documentation technique FOURNISSEUR DE SOLUTIONS POUR A.N.C. DESCRIPTION DE LA FILIERE COMPACTE Une filière compacte est conçue pour traiter les effluents domestiques (les eaux ménagères et les

Plus en détail

FOSSE SEPTIQUE TOUTES EAUX

FOSSE SEPTIQUE TOUTES EAUX FTE FOSSE SEPTIQUE TOUTES EAUX FICHE 1 DOMAINE D'APPLICATION Conseillé 0-200 EH 50 Observé 0-200 EH 50 VOLET TECHNIQUE 1 PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT 1.1 PRINCIPE La fosse septique toutes eaux permet un

Plus en détail

Syndicat Mixte Oise-Aronde

Syndicat Mixte Oise-Aronde Syndicat Mixte Oise-Aronde Compte-rendu du Syndicat Mixte Oise-Aronde (SMOA) du 13 décembre 2012 L ordre du jour est le suivant : Approbation du compte rendu de la séance précédente 1. Modélisation de

Plus en détail

Economies d eau et lavage des véhicules de service public

Economies d eau et lavage des véhicules de service public 1er avril 2009 1 Agence de l Eau Loire Bretagne Economies d eau et lavage des véhicules de service public Une expérience d usage des eaux de pluies pour le lavage d une flotte de camions bennes de collecte

Plus en détail

Le groupe de travail EPNAC

Le groupe de travail EPNAC Le groupe de travail EPNAC sur l Evaluation des Procédés Nouveaux d Assainissement des petites et moyennes Collectivités Léa Mercoiret Rencontres de l eau Loire-Bretagne 8 juin 2010 Plan Contexte Fonctionnement

Plus en détail

Problématique de l évacuation et du traitement des eaux usées des résidences isolées en Abitibi-Témiscamingue

Problématique de l évacuation et du traitement des eaux usées des résidences isolées en Abitibi-Témiscamingue Colloque sur la gestion de l eau en Abitibi-Témiscamingue Samedi le 17 janvier 2004 Problématique de l évacuation et du traitement des eaux usées des résidences isolées en Abitibi-Témiscamingue Annie Bérubé

Plus en détail

SERVICE DE L'ASSAINISSEMENT

SERVICE DE L'ASSAINISSEMENT SERVICE DE L'ASSAINISSEMENT RAPPORT ANNUEL 2013 I - CARACTERISATION TECHNIQUE du SERVICE 1) Présentation du territoire desservi La Commune de Noirétable assure elle-même la gestion de ce service en régie

Plus en détail

MAIRIE DE BRULLIOLES LE BOURG 69690 BRULLIOLES

MAIRIE DE BRULLIOLES LE BOURG 69690 BRULLIOLES Olivier MURZILLI Hydrogéologue agréé 111 avenue Barthélemy Buyer 69005 LYON Mob : 06 63 27 58 22 Email : o.murzilli@arch-groupe.com MAIRIE DE BRULLIOLES LE BOURG 69690 BRULLIOLES AVIS HYDROGEOLOGIQUE SUR

Plus en détail

FROMAGERIE ETOILE DU VERCORS ST JUST DE CLAIX (38) Rapport d Expertise

FROMAGERIE ETOILE DU VERCORS ST JUST DE CLAIX (38) Rapport d Expertise FROMAGERIE ETOILE DU VERCORS ST JUST DE CLAIX (38) Mission d expertise relative au traitement des effluents de la fromagerie Rapport d Expertise 35853 Décembre 2014 v1 Immeuble «Le Crystallin» 191/193

Plus en détail

REVISION DE L ETUDE DE ZONAGE D ASSAINISSEMENT

REVISION DE L ETUDE DE ZONAGE D ASSAINISSEMENT Maître d'ouvrage Commune de MALVILLE Hôtel de Ville Rue Merlerie 44260 MALVILLE REVISION DE L ETUDE DE ZONAGE D ASSAINISSEMENT NOTE DE SYNTHESE Janvier 2014 EF Etudes 4, rue Galilée BP 4114, 44341 BOUGUENAIS

Plus en détail

DEMANDE DE CONTROLE DE CONCEPTION ET D IMPLANTATION D UN PROJET D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE DE CONTROLE DE CONCEPTION ET D IMPLANTATION D UN PROJET D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DEMANDE DE CONTROLE DE CONCEPTION ET D IMPLANTATION D UN PROJET D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Le présent dossier est à remplir par le demandeur. Il sera vérifié par le SPANC et permettra d établir le

Plus en détail

TECHNIQUES ADAPTEES AU PETIT COLLECTIF

TECHNIQUES ADAPTEES AU PETIT COLLECTIF LES TECHNIQUES ADAPTEES AU PETIT COLLECTIF Les prétraitements Les stations compactes type boues activées Les filtres plantés de roseaux Les filtres à sable Les disques biologiques Les filtres à tourbe

Plus en détail

STATION D EPURATION EAUCLIN A LIT IMMERGE : TYPE 40 EH

STATION D EPURATION EAUCLIN A LIT IMMERGE : TYPE 40 EH - Traitement eaux et effluents - Maillol Grand - 81990 CAMBON D ALBI Tél. 05.63.78.92.96 - Fax. 05.63.53.06.25 E-mail. eauclin@hotmail.fr - Spécialisée dans les stations d épuration biologique à culture

Plus en détail

Plan d action sur l assainissement des eaux usées à Mayotte

Plan d action sur l assainissement des eaux usées à Mayotte ASSAINISSEMENT Plan d action sur l assainissement des eaux usées à Mayotte L assainissement des eaux usées à Mayotte tarde à se mettre en place. Il est même facteur de ralentissement de certains projets

Plus en détail

Fiche technique. Le Service de l aménagement du territoire et de l urbanisme Édité le 29 octobre 2015 Page 1 sur 5

Fiche technique. Le Service de l aménagement du territoire et de l urbanisme Édité le 29 octobre 2015 Page 1 sur 5 Le présent document donne des informations sur les normes applicables à la construction ou la modification d une installation septique pour un usage résidentiel de six chambres à coucher ou moins et qui

Plus en détail

1.0 SYSTÈME BIONEST MD. 1.1 Description et fonctionnement du système

1.0 SYSTÈME BIONEST MD. 1.1 Description et fonctionnement du système 1.0 SYSTÈME BIONEST MD 1.1 Description et fonctionnement du système Le système de traitement BIONEST utilise un procédé biologique au moyen d'une culture microbienne fixée sur un support synthétique appelé

Plus en détail

Daniel FAYOUX Appligeo. Didier PELLETIER BHD Environnement

Daniel FAYOUX Appligeo. Didier PELLETIER BHD Environnement Les géosynthétiques dans les ouvrages de protection de l environnement et de génie civil : présentation de cas concrets Daniel FAYOUX Appligeo Didier PELLETIER BHD Environnement Philippe CASSAGNE RENOLIT

Plus en détail

1.2. REALISATION DES OPERATIONS DE PRELEVEMENTS ET D ANALYSES

1.2. REALISATION DES OPERATIONS DE PRELEVEMENTS ET D ANALYSES AVANT-PROPOS Le présent document a été réalisé par ASCONIT Consultants, pour le compte du Conseil Général de Haute-Savoie (CG74) dans le cadre du programme 2007-2008 du suivi de la qualité des eaux des

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Vous allez construire ou améliorer un habitat : traiter et évacuer vos eaux usées est une obligation. Si votre terrain

Plus en détail

(Station de traitement d Egaules)

(Station de traitement d Egaules) (Station de traitement d Egaules) SOMMAIRE I - DESCRIPTIF 3 1) assainissement syndical 3 2) assainissement collectif communal 4 a) station d épuration et réseau d Egaules 4 b) station d épuration de Viallard

Plus en détail

COMMENT CHOISIR UNE FILIERE?

COMMENT CHOISIR UNE FILIERE? Plusieurs paramètres sont à considérer avant de choisir et dimensionner le dispositif d assainissement : L aptitude du sol : perméabilité, hauteur et nature de la couche rocheuse, niveau de remontée de

Plus en détail

Rapport Annuel 2014 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE D'OPOUL-PÉRILLOS

Rapport Annuel 2014 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE D'OPOUL-PÉRILLOS Rapport Annuel 2014 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE D'OPOUL-PÉRILLOS Caractéristiques techniques du service d'eau potable Le service d'eau

Plus en détail

Notice de Présentation. Zonage d assainissement Eaux Usées. Commune de LORIENT

Notice de Présentation. Zonage d assainissement Eaux Usées. Commune de LORIENT Notice de Zonage d assainissement Eaux Usées Commune de LORIENT SOMMAIRE Contexte... 3 Définitions... 3 Rappels réglementaires... 4 Description du plan de zonage d assainissement d eaux usées... 5 Annexe

Plus en détail

DEPARTEMENT DE LA HAUTE-VIENNE COMMUNE DE BURGNAC

DEPARTEMENT DE LA HAUTE-VIENNE COMMUNE DE BURGNAC DEPARTEMENT DE LA HAUTE-VIENNE COMMUNE DE BURGNAC Travaux de collecte et de traitement des eaux usées sur le secteur du Petit Roussingeas Grande Pièce MEMOIRE EXPLICATIF MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX DOSSIER

Plus en détail

63210 ROCHEFORT-MONTAGNE 63400 CHAMALIERES Tél. : 04.73.65.87.63 Tél. : 04.73.36.96.05. Pièces à fournir par le propriétaire

63210 ROCHEFORT-MONTAGNE 63400 CHAMALIERES Tél. : 04.73.65.87.63 Tél. : 04.73.36.96.05. Pièces à fournir par le propriétaire SERVICE PUBLIC D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (S.P.A.N.C.) Communauté de Communes de Rochefort-Montagne Rte de Clermont BP15 41 avenue des Thermes 63210 ROCHEFORT-MONTAGNE 63400 CHAMALIERES 04.73.65.87.63

Plus en détail

Etude de conception d un système d assainissement non collectif

Etude de conception d un système d assainissement non collectif Etude de conception d un système d assainissement non collectif Il revient au propriétaire de choisir la filière d assainissement adaptée à son immeuble et aux contraintes de la parcelle. Ce choix implique

Plus en détail

RAPPORT DE VISITE BILAN 24 HEURES

RAPPORT DE VISITE BILAN 24 HEURES S.A.T.E.S.E. Service d Assistance Technique aux Exploitants de Station d Epuration Direction de l'aménagement du Territoire, de l Economie et du Développement Durable Service de l Eau, de l Assainissement

Plus en détail

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique Surveillance et Detection des Anomalies Diagnostic d une digue: rappel méthodologique issu de l expérience d EDF Jean-Paul BLAIS Service Géologie - Géotechnique EDF 1 La méthodologie utilisée par EDF,

Plus en détail

CONCEPTION ET RÉALISATION DE PROCÉDÉS D ÉPURATION ÉCOLOGIQUE PRÉSENTATION DE L ENTREPRISE JEAN VOISIN

CONCEPTION ET RÉALISATION DE PROCÉDÉS D ÉPURATION ÉCOLOGIQUE PRÉSENTATION DE L ENTREPRISE JEAN VOISIN CONCEPTION ET RÉALISATION DE PROCÉDÉS D ÉPURATION ÉCOLOGIQUE PRÉSENTATION DE L ENTREPRISE JEAN VOISIN www.jean-voisin.fr Conception et réalisation de procédés d épuration écologique 2 HISTORIQUE JEAN VOISIN

Plus en détail

V.1. Montants financiers des travaux engagés pendant le dernier exercice budgétaire, montant des subventions de collectivités ou d organismes publics

V.1. Montants financiers des travaux engagés pendant le dernier exercice budgétaire, montant des subventions de collectivités ou d organismes publics RAPPORT ANNUEL SUR LE PRI ET LA QUALITÉ DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT Année 2013 Date de publication : Par PLANETA Christophe (Responsable Exploitation), et HOUILLON Christelle (Responsable Administrative

Plus en détail

UCM Château Tinlot - 27 novembre 2013. Les toitures vertes. Présentation par la sa MEULEMAN JP. Jean-Paul Meuleman - Hugues Michot

UCM Château Tinlot - 27 novembre 2013. Les toitures vertes. Présentation par la sa MEULEMAN JP. Jean-Paul Meuleman - Hugues Michot UCM Château Tinlot - 27 novembre 2013 Les toitures vertes Présentation par la sa MEULEMAN JP Jean-Paul Meuleman - Hugues Michot Présentation des toitures végétales... Toiture à Tournai 1998 Maubeuge 1990

Plus en détail

Filtres à Coco pour le petit collectif - Premier Tech

Filtres à Coco pour le petit collectif - Premier Tech Partenariat 2013-2015 - Domaine eau et aménagements urbains Action 40-2 «Evaluation des procédés nouveaux d assainissement Conception et exploitation des stations de traitement des eaux usées des petites

Plus en détail

Microstation AQUAMÉRIS

Microstation AQUAMÉRIS Microstation AQUAMÉRIS à culture fixée gamme de 5 à 21 Équivalents Habitants AGRÉMENT MINISTÉRIEL 2012-030 Modèles 5, 8 et 10 Équivalents Habitants Les microstations sont conformes à la norme CE 12566-3

Plus en détail

Alimentation en eau potable et assainissement

Alimentation en eau potable et assainissement Qualité et cadre de vie Environnement Alimentation en eau potable et assainissement Alimentation en eau potable : Cf : tableau page suivante Assainissement Cf : tableau page suivante Contact Les dossiers

Plus en détail

Rénovation énergétique durable du bâti ancien humide. Gestion de l'humidité en habitat ancien - La ventilation selon AERAULEC - Marc NOËL

Rénovation énergétique durable du bâti ancien humide. Gestion de l'humidité en habitat ancien - La ventilation selon AERAULEC - Marc NOËL Rénovation énergétique durable du bâti ancien humide Gestion de l'humidité en habitat ancien - La ventilation selon AERAULEC - Marc NOËL cd2e RDV Produits - 13 mai 2015 1 Sommaire 1. Le bâti ancien humide

Plus en détail

Vous pouvez trouver de l aide à la rédaction du rapport sur le site. http://www.eaudanslaville.fr/

Vous pouvez trouver de l aide à la rédaction du rapport sur le site. http://www.eaudanslaville.fr/ SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF Rapport relatif au Prix et à la Qualité du Service Public d assainissement collectif pour l exercice 2009 présenté conformément à l article L.2224-5 du Code Général

Plus en détail

l association Toilettes Du Monde? Coordonnées de la personne référent sur le projet «assainissement»

l association Toilettes Du Monde? Coordonnées de la personne référent sur le projet «assainissement» Vous avez un projet dans le domaine de l assainissement et vous souhaitez solliciter l appui technique de l association Toilettes Du Monde? Ce questionnaire va nous permettre de mieux cibler votre demande.

Plus en détail

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal CETE de Lyon DL Lyon : G. Bièvre DL Autun : A. Brach, D. Goutaland, M. Massardi, G. Monnot Page 1/16 Introduction

Plus en détail

Bureau de la CLE du 05juillet Rejet de la station d épuration des Rochelets St Brévin les Pins

Bureau de la CLE du 05juillet Rejet de la station d épuration des Rochelets St Brévin les Pins Bureau de la CLE du 05juillet 2016 Rejet de la station d épuration des Rochelets St Brévin Contexte Renouvellement de l arrêté préfectoral de rejet (autorisation le 07/08/2001 pour 15 ans, échéance le

Plus en détail

SEPTODIFFUSEUR. station. Agrément nº 2011-015

SEPTODIFFUSEUR. station. Agrément nº 2011-015 AIDE À LA MISE EN ŒUVRE Ce document est une aide à la mise en place des stations. Il détaille la composition des filières, leurs implantations et donne des conseils de pose à travers des exemples de chantier.

Plus en détail

Rapport annuel. Commune de Sisteron

Rapport annuel. Commune de Sisteron Rapport relatif au prix et à la qualité du service public d assainissement collectif pour l'exercice 2011 présenté conformément à l article L.2224-5 du code général des collectivités territoriales. Sommaire

Plus en détail

Assainissement et Protection de la ressource dans le Bassin Versant

Assainissement et Protection de la ressource dans le Bassin Versant Julie Blazy Vincent Hornsperger Johanna Lanoue Maëlle Lepoutre Edith Martin Renaud Rincent Jeudi 22 janvier 2009 Assainissement et Protection de la ressource dans le Bassin Versant Le B.V du BV topographique

Plus en détail

La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr.

La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr. La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr. Physique vs chimie des sols Avant, l état de santé des sols était trop souvent basé sur le résultat d analyse chimique (ph, P, K, ). Maintenant,

Plus en détail

PROCÉDURE DE MISE EN FORME DES DONNÉES NÉCESSAIRES À L OUTIL D AIDE À LA GESTION DES MILIEUX LAGUNAIRES EUTROPHISÉS

PROCÉDURE DE MISE EN FORME DES DONNÉES NÉCESSAIRES À L OUTIL D AIDE À LA GESTION DES MILIEUX LAGUNAIRES EUTROPHISÉS PROCÉDURE DE MISE EN FORME DES DONNÉES NÉCESSAIRES À L OUTIL D AIDE À LA GESTION DES MILIEUX LAGUNAIRES EUTROPHISÉS 1 I. OÙ TROUVER LES DONNÉES ET COMMENT LES ACQUÉRIR I. Où trouver les données et comment

Plus en détail

La toiture végétalisée: Une réponse adaptée au projet de zonage pluvial de Paris

La toiture végétalisée: Une réponse adaptée au projet de zonage pluvial de Paris La toiture végétalisée: Une réponse adaptée au projet de zonage pluvial de Paris 20 novembre 2012 L assainissement par temps sec Station d épuration Seine Le réseau et les stations d épuration sont correctement

Plus en détail

Nouvelles exigences en matière de gestion des eaux pluviales au Québec

Nouvelles exigences en matière de gestion des eaux pluviales au Québec Nouvelles exigences en matière de gestion des eaux pluviales au Québec Denis Martel, ing. M.Sc. Pôle d expertise municipale Direction régionale de l'analyse et de l'expertise Bureau de Montréal Ministère

Plus en détail

Assainissement non collectif INFORMATIONS OBLIGATIONS ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. questions?

Assainissement non collectif INFORMATIONS OBLIGATIONS ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. questions? INFORMATIONS OBLIGATIONS ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF questions? INFORMATIONS ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF : Les objectifs prioritaires sont de: prévenir tout risque sanitaire et de limiter

Plus en détail

REUNION D INFORMATION ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

REUNION D INFORMATION ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF REUNION D INFORMATION ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF COMMUNE DE ROCHE 17 février 2014 Objectif de la réunion Expliquer les raisons de la mise en place d un service public pour l assainissement non collectif

Plus en détail

Restauration de la continuité écologique Seuils servant à l'hydrométrie. Journées Hydrométrie SCHAPI 3-4 février 2014

Restauration de la continuité écologique Seuils servant à l'hydrométrie. Journées Hydrométrie SCHAPI 3-4 février 2014 Restauration de la continuité écologique Seuils servant à l'hydrométrie Journées Hydrométrie SCHAPI 3-4 février 2014 Stéphanie Poligot-Pitsch Olivier Nauleau DREAL Pays de la Loire DREAL Bretagne Qu est

Plus en détail