Mise en service technique du poste d'assistance

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mise en service technique du poste d'assistance"

Transcription

1 Mise en service technique du poste d'assistance 1. Electricité Où se trouve(nt) le ou les compteur(s) électrique(s)? Relever le compteur électrique (important en vue d une év. facturation) Où se trouve le coffret des fusibles? Quels locaux dépendent de quel fusible? Quels types de fusibles sont utilisés? Est-ce qu une réserve de fusibles est disponible? Quels moyens d éclairage sont disponibles? (ampoules, néons, lampes de poche) Est-ce qu une réserve de moyens d éclairage de rechange est disponible? Où? Trouve-t-on des prises électriques dans tous les locaux? Avez-vous trouvé des prises électriques pour un courant de 400V? Avez-vous trouvé un câble de rallonge ou une bobine de câble? d un groupe électrogène de secours? Quels sont les appareils qui utilisent du courant électrique et qui se trouvent dans le poste d assistance? Assistance pour l'aide en cas de catastrophe et les secours urgents OFPP Rév f 1-6

2 2. Dispositif de ventilation d un dispositif de ventilation? Où se trouve(nt) le ou les appareil(s) de ventilation? Comment faire fonctionner la ventilation? Quels sont les différents genres de marche? Une esquisse décrivant le circuit de la ventilation est-elle présente? Certaines portes doivent-elles être fermées pour permettre une ventilation optimale? Montrez sur votre esquisse les endroits où il pourrait y avoir des dérangements? (p. ex. grille d aspiration d air obstruée) f 2-6

3 3. Chauffage d un chauffage? Est-ce que le chauffage s effectue par la ventilation? Est-ce que le poste d assistance peut être chauffé de manière autonome ou son chauffage est-il relié au chauffage d un autre immeuble (peut provoquer des divergences d opinions) De quelle manière peut-on mettre en marche le chauffage? De quel type de chauffage dispose le poste d assistance? Mesure-t-on régulièrement la température dans le poste d assistance et note-t-on les résultats? Le poste d'assistance dispose-t-il d'un réservoir à mazout? Noter son niveau. Le chauffage est-il muni d un compteur indiquant la consommation d énergie? Relever les chiffres actuels du compteur. Assistance pour l'aide en cas de catastrophe et les secours urgents OFPP Rév f 3-6

4 4. Eau chaude Comment et où a lieu la préparation de l eau chaude? d une installation de préparation d eau chaude indépendante? De quelle quantité d eau chaude peut-on disposer chaque jour? Comment est commandée l'installation de préparation d eau chaude? Combien de temps faut-il compter pour disposer de cette eau chaude? L alimentation en eau chaude est-elle garantie en tout temps? Dans quels locaux dispose-t-on d un raccordement d eau chaude? f 4-6

5 5. Moyens de liaison De quels moyens de liaison dispose le poste d assistance? Dans quels locaux trouve-t-on des raccordements téléphoniques? De combien de raccordements téléphoniques dispose-t-on? Trouve-t-on des appareils téléphoniques publics? Comment faut-il payer (avec de la monnaie, avec quelles cartes?) Les numéros de téléphone problématiques (9000) sont-ils bloqués? Dispose-t-on d une liste de téléphone où figurent les numéros valables en cas d urgence? Est-il possible de communiquer par natels? Y a-t-il un fax? Est-il possible de se connecter à internet? Dispose-t-on de moyens de liaison internes, p. ex. un interphone à la porte d entrée? Y a-t-il un dispositif de haut-parleurs? Assistance pour l'aide en cas de catastrophe et les secours urgents OFPP Rév f 5-6

6 6. Protection contre le feu De quels moyens de lutte contre le feu dispose le poste d assistance? De quels types d extincteurs dispose-t-on et dans quels locaux sont-ils? Est-ce que les moyens de lutte contre le feu sont entretenus et prêts à être utilisés? Les voies d évacuation sont-elles marquées? Est-ce que les sorties de secours sont marquées comme telles, libres et fonctionnent-elles? Est-ce qu une place de rassemblement a été désignée pour les occupants du poste d assistance en cas d évacuation de ce dernier? Est-ce que cette place est bien signalée? Y a-t-il des entrepôts de matières dangereuses dans les environs (p. ex. carburants, bouteilles de gaz, produits chimiques)? f 6-6

Sécurité des bâtiments : Protection contre l incendie. Liste de contrôle

Sécurité des bâtiments : Protection contre l incendie. Liste de contrôle 1 Conformément à l article 3a en association avec l article 6 de la loi sur le travail et à l ordonnance 3 relative à la loi sur le travail, l employeur (canton) est tenu d adopter des mesures appropriées

Plus en détail

Comportement en cas d incendie. Prévention incendie

Comportement en cas d incendie. Prévention incendie Comportement en cas d incendie Prévention incendie Au feu, que faire? Un incendie peut éclater n importe où et n importe quand. Il est donc important de rapidement localiser et mémoriser les emplacements

Plus en détail

Hoval TopSafe L assurance qualité de votre chauffage 12 ans de garantie totale pour un prix prédéterminé.

Hoval TopSafe L assurance qualité de votre chauffage 12 ans de garantie totale pour un prix prédéterminé. Hoval TopSafe Le contrat d entretien pour votre chauffage L assurance qualité de votre chauffage 12 ans de garantie totale pour un prix prédéterminé. Avec Hoval TopSafe, offrez-vous le luxe d oublier votre

Plus en détail

L air contient toujours une certaine quantité d eau, sous forme de vapeur. Cela détermine

L air contient toujours une certaine quantité d eau, sous forme de vapeur. Cela détermine Quelques notions d humidité L air contient toujours une certaine quantité d eau, sous forme de vapeur. Cela détermine le degré d humidité d une pièce. La capacité de l air de contenir de la vapeur d eau

Plus en détail

Les énergies mises en œuvre

Les énergies mises en œuvre Les énergies mises en œuvre Centre d'intérêt 4 : Quelle est la nature de l'énergie utilisée et comment est-elle convertie? Question 1 : Comment alimenter en énergie un site isolé? Pour répondre aux besoins

Plus en détail

Comprendre... Les Effacements

Comprendre... Les Effacements Comprendre... Les Effacements Un effacement est une diminution temporaire de Qu est-ce la consommation d électricité par rapport à une consommation initialement prévue. Cette diminution que c est? est

Plus en détail

TP N 5 EDF, compteur

TP N 5 EDF, compteur Données : Fichiers nécessaires pour le TP : http://tof225391.free.fr/forum (Entraide Index du Forum Electrotechnique 2AE Fichiers nécessaires pour les TP série 4 TP5 ). Présentation de la maison : Schéma

Plus en détail

Guide du client. La Bi-énergie résidentielle

Guide du client. La Bi-énergie résidentielle Guide du client La Bi-énergie résidentielle Qu est ce qu un système de chauffage bi-énergie? C est un système de chauffage qui a recours à deux sources d énergie : l électricité comme source principale

Plus en détail

1.1 Qui vibrera, verra

1.1 Qui vibrera, verra 1.1 Qui vibrera, verra Commençons par une petite application du montage en série ou en parallèle. Le schéma électrique ci-dessous se compose d une batterie de voiture, de quelques lampes, d un vibreur

Plus en détail

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1.

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1. Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1 Juin 2015 NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE P. 2 sur 8 SOMMAIRE 1 Hygiène...

Plus en détail

Oh! Comment procéder pour faire des économies d énergie?

Oh! Comment procéder pour faire des économies d énergie? Oh! Comment procéder pour faire des économies d énergie? L ELECTRICITE Le lave-linge Un lavage à 30 C consomme 3 fois moins d énergie qu un lavage à 90 C Les basses températures suffisent la plupart du

Plus en détail

L habitat. Bio-économique. Pierre-Gilles Bellin. Groupe Eyrolles, 2008 ISBN : 978-2-212-12175-9

L habitat. Bio-économique. Pierre-Gilles Bellin. Groupe Eyrolles, 2008 ISBN : 978-2-212-12175-9 L habitat Bio-économique Pierre-Gilles Bellin Groupe Eyrolles, 2008 ISBN : 978-2-212-12175-9 Dépenses électriques annuelles d un ménage type de 4 personnes Poste de dépense Hypothèse d utilisation Coût

Plus en détail

La bi-énergie résidentielle

La bi-énergie résidentielle La bi-énergie résidentielle Guide du client Table des matières La bi-énergie résidentielle, un choix avantageux! 1 Le système de chauffage bi-énergie 3 Le compteur électromécanique à double registre 6

Plus en détail

Installation de la station FS36

Installation de la station FS36 Installation de la station FS36 Plancher sans chape CaleôSol, Mur Chauffant CaleôMur Introduction Le chauffage par le sol à base d'eau est dit à basse température, ce qui signifie que la température d'écoulement

Plus en détail

Manuel installateur du boitier de raccordement universel

Manuel installateur du boitier de raccordement universel Table des matières 1 Installation et raccordements... 2 1.1 Positionnement des câbles de liaison dans le boîtier de raccordement... 2 1.2 Identification des connecteurs de la carte électronique IULE...

Plus en détail

2015 22 23 24 janvier 2015

2015 22 23 24 janvier 2015 1 Obligations des exposants et locataires des stands Les exposants doivent respecter le présent cahier des charges. Il est strictement interdit de fumer à l intérieur du hall 2. Les aménagements doivent

Plus en détail

Séchage des semences et des graines en conteneurs

Séchage des semences et des graines en conteneurs Agratechniek des PAYS-BAS fournit des équipements de mesure et de contrôle pour automatiser les installations de séchage des semences et des céréales. Avec le logiciel de processeur l'abc le séchage de

Plus en détail

CAHIER ANNUEL DE SECURITE

CAHIER ANNUEL DE SECURITE Situer sur les plans de(s) bâtiment(s) : ANNEE SCOLAIRE 2005/2006 L emplacement des organes de coupure : GAZ.. ELECTRICITE. HT BT CAHIER ANNUEL DE SECURITE EAU... MAZOUT.. PLAN PARTICULIER de MISE EN SURETE

Plus en détail

Chapitre 4 CIRCUITS EN SÉRIE ET EN DÉRIVATION

Chapitre 4 CIRCUITS EN SÉRIE ET EN DÉRIVATION Chapitre 4 CIRCUITS EN SÉRIE ET EN DÉRIVATION Circuit à réaliser Réalisez un circuit ne comportant pas qu une seule boucle, et permettant aux lampes de briller. Le circuit est composé d une pile (ou un

Plus en détail

télégestion audit sens-e SIMPLIFIER LA GESTION DE VOS ÉNERGIES SOLUTIONS D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE

télégestion audit sens-e SIMPLIFIER LA GESTION DE VOS ÉNERGIES SOLUTIONS D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE télégestion SIMPLIFIER LA GESTION DE VOS ÉNERGIES audit sens-e SOLUTIONS D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE SOLUTIONS D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE La télégestion, clé d une stratégie énergétique de pointe En tant que

Plus en détail

Questionnaire/Proposition Dommages aux Biens ASSUR TATTOO

Questionnaire/Proposition Dommages aux Biens ASSUR TATTOO Questionnaire/Proposition Dommages aux Biens ASSUR TATTOO Nom de l établissement : Téléphone: E-Mail: Nom du dirigeant et/ou du proposant: Adresse des locaux: Ville: Code postal: Site Web: Adresse de quérabilité:

Plus en détail

Les systèmes de chauffage domestique

Les systèmes de chauffage domestique Les systèmes de chauffage domestique Les objectifs d'apprentissage : Comprendre la différence entre chauffage autonome et chauffage central, Pouvoir identifier les différents types de systèmes de distribution

Plus en détail

QUESTIONNAIRE «SECURITE»

QUESTIONNAIRE «SECURITE» QUESTIONNAIRE «SECURITE» IDENTIFICATION (Facultatif) Etablissements ou services (Nom et adresse) : Adresse : Adhérent? OUI NON Association gestionnaire : Nom du gestionnaire (Directeur, Présidence ) :

Plus en détail

POUR LE MONTAGE ET L'EXPLOITATION DE TENTES ET STRUCTURES PNEUMATIQUES PROVISOIRES

POUR LE MONTAGE ET L'EXPLOITATION DE TENTES ET STRUCTURES PNEUMATIQUES PROVISOIRES RESUME DES EXIGENCES EN MATIERE DE PREVENTION DES INCENDIES POUR LE MONTAGE ET L'EXPLOITATION DE TENTES ET STRUCTURES PNEUMATIQUES PROVISOIRES 1. Base Les prescriptions de protection incendie AEAI sont

Plus en détail

Le guide de l électricien

Le guide de l électricien Jacques HOLVECK Le guide de l électricien Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11575-X Sommaire Introduction........................................................1 1. Conception et structure d'une installation...................

Plus en détail

Remplacement des chaudières individuelles par une chaufferie collective et combilus dans un immeuble. -Stefan Goossens-

Remplacement des chaudières individuelles par une chaufferie collective et combilus dans un immeuble. -Stefan Goossens- Remplacement des chaudières individuelles par une chaufferie collective et combilus dans un immeuble. -Stefan Goossens- Défi Mieux isolé Puissance requise moindre Coût Exigences en matière de confort,

Plus en détail

REGLE APSAD R13 Extinction automatique à gaz (Edition Juin 2010) Prise en compte des déclencheurs manuels de secours

REGLE APSAD R13 Extinction automatique à gaz (Edition Juin 2010) Prise en compte des déclencheurs manuels de secours ADDITIF Juin 2012 REGLE APSAD R13 Extinction automatique à gaz (Edition Juin 2010) Prise en compte des déclencheurs manuels de secours Harmonisation de la qualité des câbles d une installation Propriétés

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1) N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Adresse :

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1) N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Adresse : Diagnostic pour les logements à chauffage individuel ------------------------------------------------------------------------------ Les consommations sont établies à partir d un calcul conventionnel Diagnostic

Plus en détail

Kit solaire 48V - 3000W + Convertisseur de tension 48V/230V

Kit solaire 48V - 3000W + Convertisseur de tension 48V/230V Kit solaire 48V - 3000W + Convertisseur de tension 48V/230V Guide de montage Difficulté : Durée de l intervention : 1h à 2h Besoin d informations? Contactez-nous au 01 47 55 74 26 ou par email à Sommaire

Plus en détail

Mode d emploi pour l'electricite

Mode d emploi pour l'electricite Mode d emploi pour l'electricite Le chalet est alimenté en électricité grâce à une installation photovoltaïque dans la limite du stockage d'énergie dans des batteries. (Essayer d'accumuler de l'énergie

Plus en détail

DÉCLARATIONS DU VENDEUR SUR L IMMEUBLE 1 INFORMATIONS GÉNÉRALES VENDEUR 2 / PAR VENDEUR 1 / PAR

DÉCLARATIONS DU VENDEUR SUR L IMMEUBLE 1 INFORMATIONS GÉNÉRALES VENDEUR 2 / PAR VENDEUR 1 / PAR DÉCLARATIONS DU SUR L IMMEUBLE 1 / PAR 2 / PAR nom, adresse, téléphone et courriel du vendeur 1 nom, adresse, téléphone et courriel du vendeur 2 ci-dessous collectivement nommés «vendeur» Ce formulaire

Plus en détail

CAHIER ANNUEL DE SECURITE

CAHIER ANNUEL DE SECURITE INSPECTION DE L EDUCATION NATIONALE SARREGUEMINES EST ANNEE SCOLAIRE 20 / 20 6 rue Claire Oster - 57216 Sarreguemines Tél. : 03.87.95.13.87 Fax.: 03.87.95.61.96 CAHIER ANNUEL DE SECURITE PLAN PARTICULIER

Plus en détail

Prudence avec l électricité. Prévention incendie

Prudence avec l électricité. Prévention incendie Prudence avec l électricité Prévention incendie Éviter accidents et incendies Quelques mesures de sécurité et règles de conduite élémentaires permettent d éviter de nombreux accidents et dommages consécutifs

Plus en détail

Exercice 1 : Chaudière

Exercice 1 : Chaudière Exercice 1 : Chaudière Les grandeurs suivantes ont été relevées sur une chaudière (située à Lausanne), d une puissance de 13kW : Nombre d heures de fonctionnement : 820 [h/an] Puissance de maintien de

Plus en détail

INSTALLER UN CHAUFFAGE ELECTRIQUE. Construire Aménager Décorer Jardiner CONSEIL. Castorama

INSTALLER UN CHAUFFAGE ELECTRIQUE. Construire Aménager Décorer Jardiner CONSEIL. Castorama 80.04 INSTALLER UN CHAUFFAGE ELECTRIQUE CONSEIL Castorama Memo page 2&3 L alimentation electrique page 4&5 Emplacement et branchement pages 6 Fixation et entretien pages 7 page 1/7 MEMO Ce mémo vous permet

Plus en détail

Le guide de la maison branchée

Le guide de la maison branchée Jacques NOZICK Le guide de la maison branchée Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11900-3 Liste des questions Introduction........................................................1 1. Questions basiques............................................

Plus en détail

MAINTENANCE et DÉPANNAGE dans mon logement

MAINTENANCE et DÉPANNAGE dans mon logement MAINTENANCE et DÉPANNAGE dans mon logement Qui Contacter? Vous avez une panne ou vous relevez un dysfonctionnement dans votre logement? 1 2 Effectuer les premiers gestes de vérification et de sécurité.

Plus en détail

C.M.E.2.3 Comment évaluer sa consommation d énergie électrique?

C.M.E.2.3 Comment évaluer sa consommation d énergie électrique? C.M.E.2.3 Comment évaluer sa consommation d énergie électrique? I) Énergie et puissance électrique : Analysons le document suivant : Ampoules basse consommation et ampoules classiques. Les ampoules classiques

Plus en détail

A / LES ENERGIES D ENTREE ET DE SORTIE B / LES OBJET TECHNIQUES QUI TRANSFORMENT DE L ENERGIE C / LES PERTES ENERGETIQUES D / EXCERCICES

A / LES ENERGIES D ENTREE ET DE SORTIE B / LES OBJET TECHNIQUES QUI TRANSFORMENT DE L ENERGIE C / LES PERTES ENERGETIQUES D / EXCERCICES A / LES ENERGIES D ENTREE ET DE SORTIE B / LES OBJET TECHNIQUES QUI TRANSFORMENT DE L ENERGIE C / LES PERTES ENERGETIQUES D / EXCERCICES A la Fin de cette activité, je saurai -Repérer, sur un objet technique,

Plus en détail

Hybris Power CHAUDIÈRE MURALE GAZ À ÉCOGÉNÉRATION

Hybris Power CHAUDIÈRE MURALE GAZ À ÉCOGÉNÉRATION SOLAIRE BOIS POMPES À CHALEUR CONDENSATION FIOUL/GAZ Hybris Power CHAUDIÈRE MURALE GAZ À ÉCOGÉNÉRATION ADVANCE L écogénérateur : chauffer et produire de l électricité Facture d énergie globale réduite

Plus en détail

1 ère S.E.N. : AVM TRAVAIL A FAIRE

1 ère S.E.N. : AVM TRAVAIL A FAIRE type de la séance : T.D. série : alimentation en énergie électrique 1 ère S.E.N. : AVM L installation électrique Date : Durée : 0 h 55 Objectif : ce travail doit vous permettre de mettre en œuvre, partiellement,

Plus en détail

Activités dans un poste d assistance / centre de prise en charge

Activités dans un poste d assistance / centre de prise en charge Contrôle des entrées 1. Sécurité Contrôle de l identité des personnes Contrôle des locaux Garde de nuit Ronde de la garde de nuit Installations de lutte contre le feu Listes des téléphones pour les cas

Plus en détail

Ballons d eau chaude électriques à circuit fermé Z.., AQ.., IND/IDE.., ID.., HR-N/HR-T.., STA.., HB..

Ballons d eau chaude électriques à circuit fermé Z.., AQ.., IND/IDE.., ID.., HR-N/HR-T.., STA.., HB.. Ballons d eau chaude électriques à circuit fermé Z.., AQ.., IND/IDE.., ID.., HR-N/HR-T.., STA.., HB.. Les ballons d eau chaude électriques à circuit fermé HAJDU sont créés pour fournir de l eau chaude

Plus en détail

Exercice n 1: La lampe ci-dessous comporte 2 indications: Exercice n 2: ( compléter les réponses sans espaces)

Exercice n 1: La lampe ci-dessous comporte 2 indications: Exercice n 2: ( compléter les réponses sans espaces) Exercice n 1: La lampe ci-dessous comporte 2 indications: Complétez le tableau en indiquant quelle est la grandeur indiquée et son unité: indication grandeur unité 12 V 25W Pour cela je dois appliquer

Plus en détail

Cosy@home. Addendum aux conditions générales Confort habitation

Cosy@home. Addendum aux conditions générales Confort habitation Cosy@home Addendum aux conditions Confort habitation de couverture «Cosy@home» Chez AXA vous êtes client «Happy Generation» à partir de 50 ans. Grâce au soin que vous mettez à éviter la survenance de sinistres

Plus en détail

Courant, tension et Intensite

Courant, tension et Intensite eçon 01 : Courant, tension et Intensite Exercice N 1. Dans le montage ci-contre, on mesure la tension U égale à 6. aux bornes du générateur et la tension U 2 égale à 2,4 aux bornes de la lampe. En déduire

Plus en détail

Quels sont mes avantages si je me raccorde au réseau CAD?

Quels sont mes avantages si je me raccorde au réseau CAD? Qu est-ce que le Chauffage à Distance? Le Chauffage à Distance (CAD) est un réseau énergétique urbain qui a pour objectif de fournir de la chaleur d une façon centralisée à tous les consommateurs de chaleur

Plus en détail

SEANCE 1. Thème : «Comment sont branchés les appareils électriques à la maison?» Le secteur (arrivée près du compteur)

SEANCE 1. Thème : «Comment sont branchés les appareils électriques à la maison?» Le secteur (arrivée près du compteur) SEANCE 1 Thème : «Comment sont branchés les appareils électriques à la maison?» A l oral : Faire le parallèle entre : A la maison Le secteur (arrivée près du compteur) Les appareils électriques (TV, four,

Plus en détail

Synergyr gestion intelligente de l énergie dans les complexes de logements

Synergyr gestion intelligente de l énergie dans les complexes de logements Synergyr gestion intelligente de l énergie dans les complexes de logements Régulation d ambiance individuelle combinée avec un enregistrement efficace et précis de la consommation www.siemens.be/synergyr

Plus en détail

Le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) Depuis le 1 er juillet 2007 la remise du DPE est obligatoire lors de la signature de tout nouveau bail.

Le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) Depuis le 1 er juillet 2007 la remise du DPE est obligatoire lors de la signature de tout nouveau bail. www.nlazur-hlm.fr Le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) Depuis le 1 er juillet 2007 la remise du DPE est obligatoire lors de la signature de tout nouveau bail. 1 - Objectif du DPE Ce document

Plus en détail

Note à l attention de Mesdames, Messieurs les Directeurs et Responsables d Institutions et Services provinciaux.

Note à l attention de Mesdames, Messieurs les Directeurs et Responsables d Institutions et Services provinciaux. Note à l attention de Mesdames, Messieurs les Directeurs et Responsables d Institutions et Services provinciaux. N/Réf. : SM/MC/013-2010 MONS, le 02 mars 2010. Mesdames, Messieurs, Chers Collègues, A toutes

Plus en détail

PLAN DES MESURES D URGENCE QU EST-CE QU UN PLAN DES MESURES D URGENCE

PLAN DES MESURES D URGENCE QU EST-CE QU UN PLAN DES MESURES D URGENCE PLAN DES MESURES D URGENCE QU EST-CE QU UN PLAN DES MESURES D URGENCE Définition Il s'agit d'une série intégrée de mesures qui permettent de vous préparer à répondre aux situations d'urgence et à reprendre

Plus en détail

Mobiheat Centrale mobile d énergie

Mobiheat Centrale mobile d énergie Buderus Mobiheat Chauffage électrique mobile Chaufferie mobile Chaufferie mobile en container Mobiheat Centrale mobile d énergie La chaleur est notre élément 150 300 kw 3 40 kw à partir de 600 kw Vente

Plus en détail

KDJHU HQHUJ\ DFFqV GLVWDQW tebis

KDJHU HQHUJ\ DFFqV GLVWDQW tebis tebis SOMMAIRE SOMMAIRE Page 1. INTRODUCTION... 2 1.1 OBJET DU DOCUMENT... 2 1.2 PRELIMINAIRES... 2 2.... 3 2.1 CONNEXION AU PORTAIL HAGER-ENERGY.COM... 3 2.2 CREATION D'UN COMPTE PERSONNEL... 4 2.3 CREATION

Plus en détail

Physique, chapitre 8 : La tension alternative

Physique, chapitre 8 : La tension alternative Physique, chapitre 8 : La tension alternative 1. La tension alternative 1.1 Différence entre une tension continue et une tension alternative Une tension est dite continue quand sa valeur ne change pas.

Plus en détail

Bien régler l installation de chauffage de votre logement. Guide de bonne gestion en 9 questions

Bien régler l installation de chauffage de votre logement. Guide de bonne gestion en 9 questions Bien régler l installation de chauffage de votre logement Guide de bonne gestion en 9 questions Mai 2015 PREAMBULE BIEN RÉGLER SON INSTALLATION DE CHAUFFAGE PERMET AVANT TOUT DE RÉALISER DES ÉCONOMIES

Plus en détail

Plan de formation Installateur en sanitaire CFC Check-list des objectifs de formation en entreprise

Plan de formation Installateur en sanitaire CFC Check-list des objectifs de formation en entreprise Objectifs particuliers Administration Expliquer et respecter les procédures en vigueur dans l'entreprise Expliquer et décrire les procédures du métier Développement durable Utiliser avec discernement les

Plus en détail

ANNEXE AU CCTP PROJET D ENQUETE DE SATISFACTION

ANNEXE AU CCTP PROJET D ENQUETE DE SATISFACTION SYNDICAT MIXTE D ELECTRICITE DE LA MARTINIQUE Centre d Affaires AGORA - Bât A - 3 ème étage Avenue de l Etang Z Abricots 97200 Fort de France Adresse postale : BP 528-97206 Fort de France Cedex secretariat@smem.fr

Plus en détail

1.1 Comment les phares s allument-ils?

1.1 Comment les phares s allument-ils? 1.1 Comment les phares s allument-ils? Pour ce premier exercice, tu vas devoir mettre en pratique tes connaissances sur les montages en parallèle et en série. La voiture illustrée a quatre phares, chacun

Plus en détail

Sécurité incendie dans les garages

Sécurité incendie dans les garages Sécurité incendie dans les garages Assuré et rassuré. Risques d incendie dans les garages Lorsque le feu prend dans des garages, il provoque souvent des dégâts importants, et dans les cas les plus graves,

Plus en détail

Formation «maîtrise des charges et développement durable» Le chauffage

Formation «maîtrise des charges et développement durable» Le chauffage Formation «maîtrise des charges et développement durable» Le chauffage Christophe Bresson, CLCV Emilie Oddos, CNL 38 David Gonnelaz, ALE Christophe Weber, Maison de l Habitant Maison de l Habitant AU PROGRAMME

Plus en détail

Bien régler la température de chauffage

Bien régler la température de chauffage Température de chauffage Baisser la température en cas absence Bien régler la température de chauffage Ne pas gêner la diffusion de chaleur Fermer les volets / rideaux la nuit De même, ne pas mettre de

Plus en détail

BIEN CHOISIR SON ÉCLAIRAGE

BIEN CHOISIR SON ÉCLAIRAGE www.arpe-mip.com BIEN CHOISIR SON ÉCLAIRAGE NIVEAU POUR UN ÉQUIVALENT T EMEN D ÉCLAIR 4 ampoules classiques de 100 W = 560 * 1 lampe halogène de 300 W = 400 * 4 lampes basse consommation de 20 W = 128

Plus en détail

Séquence 14 : puissance et énergie électrique Cours niveau troisième

Séquence 14 : puissance et énergie électrique Cours niveau troisième Séquence 14 : puissance et énergie électrique Cours niveau troisième Objectifs : - Savoir que : o Le watt (W) est l unité de puissance o Le joule (J) est l unité de l énergie o L intensité du courant électrique

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC (Code de la construction et de l habitation Art. R123 à R123.55 arrêté du 22 juin 1990) S agissant d une opération en site existant, en application

Plus en détail

CI Pro Cheminée Chaque maison sa cheminée

CI Pro Cheminée Chaque maison sa cheminée CI Pro Cheminée Chaque maison sa cheminée Choix libre du système de chauffage Indépendance Une chose judicieuse Membres Les associations suivantes sont membres de la Communauté d intérêt «CI Pro Cheminée»:

Plus en détail

Table des matières générale 1)

Table des matières générale 1) 1) page 1 1) 0 CLAUSES COMMUNES Chap. 1 Clauses communes à tous les lots 1/1 Définition de l opération Réglementations Lots 1/2 Spécifications communes à tous les lots 1 PLOMBERIE INSTALLATIONS SANITAIRES

Plus en détail

TECHNOLOGIE. Comment choisir un éclairage adapté? COLLEGE SAINTE ANNE 44650 LEGE DEROULEMENT :

TECHNOLOGIE. Comment choisir un éclairage adapté? COLLEGE SAINTE ANNE 44650 LEGE DEROULEMENT : Comment choisir un éclairage adapté? DEROULEMENT : 1-Faire des études préliminaires en complétant les fiches suivantes pour connaître les données, les unités et les appareils de mesure. 2-Faire les mesures

Plus en détail

LA SECURITE ELECTRIQUE

LA SECURITE ELECTRIQUE LA SECURITE ELECTRIQUE 1) Le court-circuit : On crée un court-circuit en reliant, accidentellement ou pas l entrée ou la sortie d un appareil électrique. Exemple de court-circuit : + - Lampe 5 V Un court-circuit

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Les systèmes de climatisation Date :

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Les systèmes de climatisation Date : TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installations Compétence C1.2 : Classer, interpréter, analyser Thème : S5 : Technologie des installations frigorifiques

Plus en détail

Les détecteurs de fumée : Questions / Réponses

Les détecteurs de fumée : Questions / Réponses Les détecteurs de fumée : Questions / Réponses Le SDIS 47, en partenariat avec la MACIF Sud Ouest Pyrénées, le Conseil Général, la Préfecture et l Union départementale des sapeurs-pompiers de Lot-et-Garonne,

Plus en détail

Systèmes de mesure ou d estimation des consommations en logement

Systèmes de mesure ou d estimation des consommations en logement Fiche d application : Systèmes de mesure ou d estimation des consommations en logement Historique des versions : Date Contenu de la mise à jour Version 30 mai 2013 1 Préambule L article 23 de l arrêté

Plus en détail

1 222 rue de l Université 75343 PARIS 07 téléphone 01 56 61 71 01

1 222 rue de l Université 75343 PARIS 07 téléphone 01 56 61 71 01 Questionnaire sur les conditions générales d accueil et de conservation d œuvres dans le cadre d un prêt Institution : Adresse : Téléphone /Fax : Email : Date : Questionnaire rempli par (nom et qualité)

Plus en détail

Grandeurs électriques : énergie, puissance, tension et courant

Grandeurs électriques : énergie, puissance, tension et courant Grandeurs électriques : énergie, puissance, tension et courant Document 1 : Facture d électricité d un appartement témoin : Document 2 : Puissance de quelques appareils électriques http://www.maconsoelec.com/

Plus en détail

éco GUIDE du locataire Les bons gestes pièce par pièce Les économies réalisables

éco GUIDE du locataire Les bons gestes pièce par pièce Les économies réalisables Les économies réalisables Les bons gestes pièce par pièce éco GUIDE du locataire sommaire Les économies réalisables sur le chauffage 3 sur l eau 4 sur l électricité 5 sur les déchets 6 sur la pollution

Plus en détail

COLLECTIVITE : REGISTRE OUVERT LE :././. SIGNATURE ET CACHET : sommaire. Présentation. Exercices d évacuation. Affiches. Acteurs

COLLECTIVITE : REGISTRE OUVERT LE :././. SIGNATURE ET CACHET : sommaire. Présentation. Exercices d évacuation. Affiches. Acteurs COLLECTIVITE : SITE : REGISTRE OUVERT LE :././. SIGNATURE ET CACHET : sommaire Présentation Exercices d évacuation Affiches Acteurs Vérifications périodiques LE REGISTRE INCENDIE Quoi? Ce registre a pour

Plus en détail

MDE. Gestionnaire de chauffage. Guide d installation. 2701162 Rév.1

MDE. Gestionnaire de chauffage. Guide d installation. 2701162 Rév.1 TELE INFO Gestionnaire de chauffage MDE Délestage BUS BOÎTIER COMPTEUR d'ambiance ÉLECTRONIQUE MURAL Fils Pilotes Z1 / Z2 DÉLESTAGE en COURS H.C. communication communication communication 2701162 Rév.1

Plus en détail

S3.2 GESTION DE L ENERGIE

S3.2 GESTION DE L ENERGIE S3.2 GESTION DE L ENERGIE LE CUMULUS 1) Prix de l énergie 2) Le contacteur Heures Creuses 3) Gestion de l énergie par Contacteur Heures Creuses 4) A retenir Savoir S1.4 S3.1 S3.2 S6.1 Niveau de Maîtrise

Plus en détail

R.E.P.E. Code du logement Exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d'équipement des logements

R.E.P.E. Code du logement Exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d'équipement des logements R.E.P.E. Code du logement Exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d'équipement des logements Attention: les informations relatives au Code du logement seront mises à jour très prochainement;

Plus en détail

DISPOSITIONS GÉNÉRALES 11. Définitions 16 Choix du schéma des liaisons à la terre 19

DISPOSITIONS GÉNÉRALES 11. Définitions 16 Choix du schéma des liaisons à la terre 19 Sommaire DISPOSITIONS GÉNÉRALES 11 Domaine d application 12 Références réglementaires et normatives 14 Schémas des liaisons à la terre 16 Définitions 16 Choix du schéma des liaisons à la terre 19 Alimentation

Plus en détail

quand il s agit de ventilation...

quand il s agit de ventilation... quand il s agit de ventilation... Made in Belgium by Sanutal Echangeur de chaleur à haut rendement Système D Ventilation intelligente grâce à la récupération d énergie air Tallinn capitale de l Estonie,

Plus en détail

AC 5108 TESTEUR DE CONTINUITE

AC 5108 TESTEUR DE CONTINUITE AC 5108 TESTEUR DE CONTINUITE Merci d avoir acheté un produit CLAS et de la confiance que vous nous témoignez Veuillez lire attentivement les instructions de ce manuel avant toute utilisation de l appareil.

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE S C Y N110D 1/8

NOTICE TECHNIQUE S C Y N110D 1/8 NOTICE TECHNIQUE S C Y N110D 1/8 1.- DESCRIPTION Les sources d énergie SCY sont des ensembles compacts destinés à fournir une énergie électrique de 24 Volts continu en absence secteur. Ces sources ont

Plus en détail

La mesure des consommations d énergie électrique dans le bâtiment

La mesure des consommations d énergie électrique dans le bâtiment La mesure des consommations d énergie électrique dans le bâtiment Documentations ressources: HAGER; KONNEX; G.LEROY LPO G BAUMONT Sommaire Problématique; Les exigences de l électricien envers la RT 2012

Plus en détail

PROCÉDURES D'ÉVACUATION EN CAS D'URGENCE

PROCÉDURES D'ÉVACUATION EN CAS D'URGENCE PROCÉDURES D'ÉVACUATION EN CAS D'URGENCE Nom de la responsable : Adresse du service de garde : Date effective : 1. Décrivez les procédures que vous avez prévues en cas d urgence : 2. Avez-vous établi des

Plus en détail

Gaz & Eléctricité «OSEZ COMPARER» Exercices. de la CWaPE

Gaz & Eléctricité «OSEZ COMPARER» Exercices. de la CWaPE Gaz & Eléctricité «OSEZ COMPARER» Exercices Simulateur «GAZ de la CWaPE 1. Partie pratique Cette partie comporte des exercices pour vous entraîner à l utilisation du simulateur, illustrés par des exemples

Plus en détail

Trousse de demande de déménagement

Trousse de demande de déménagement Vous vous apprêtez à déménager et il y a tant de choses à faire... Pourquoi ne pas laisser à Bell le soin de vous faciliter la tâche? Le déménagement d une entreprise peut être une expérience éprouvante.

Plus en détail

ÉVÉNEMENTS DE GRANDE ENVERGURE

ÉVÉNEMENTS DE GRANDE ENVERGURE ÉVÉNEMENTS DE GRANDE ENVERGURE ÉVÉNEMENTS DE GRANDE ENVERGURE Conseils et liste de contrôle Conseils et liste de contrôle 1. Pour commencer: Avez-vous réfléchi à un budget précis pour votre mariage? Avez-vous

Plus en détail

LA COMMISSION SCOLAIRE DE L ESTUAIRE RM-EN-2005-10-14

LA COMMISSION SCOLAIRE DE L ESTUAIRE RM-EN-2005-10-14 Page 6013-1 Inondation bris de tuyau d eau bris de tuyau de chauffage refoulement d égout 1. CONTEXTE Les établissements sont dotés d importants systèmes de distribution d eau, de lignes de chauffage et

Plus en détail

Bibliothèques - Sécurité et accessibilité des personnes - Sécurité des collections

Bibliothèques - Sécurité et accessibilité des personnes - Sécurité des collections Bibliothèques - Sécurité et accessibilité des personnes - Sécurité des collections 1 Une bibliothèque publique est un Etablissement Recevant du Public (ERP) Les réglementations en vigueur prévoient des

Plus en détail

fiche 1 Questionnaire d analyse environnementale préliminaire

fiche 1 Questionnaire d analyse environnementale préliminaire Questionnaire d analyse environnementale préliminaire 1 Description et fonctionnement 1.1 Généralités - Date de fondation de l établissement - Description générale - Localisation des implantations - Nombre

Plus en détail

Audit énergétique de l'installation de chauffage Production d'eau chaude Distribution d'eau chaude et émission Gestion

Audit énergétique de l'installation de chauffage Production d'eau chaude Distribution d'eau chaude et émission Gestion Audit énergétique de l'installation de chauffage Production d'eau chaude Distribution d'eau chaude et émission Gestion Production d'eau chaude Méthode et page de calcul établie par l'équipe Architecture

Plus en détail

DAITEM INTERPHONES SANS FIL

DAITEM INTERPHONES SANS FIL DAITEM INTERPHONES SANS FIL MAÎTRISEZ LES ACCÈS DE VOTRE HABITATION, GAGNEZ EN SÉCURITÉ PROTÉGER CONNECTER AUTOMATISER DAITEM, LEADER EUROPÉEN DES SYSTÈMES DE SÉCURITÉ SANS FIL Daitem, inventeur du système

Plus en détail

L énergie de créer. EDF Entreprises vous accompagne pour vous aider à mieux choisir vos énergies et mieux maîtriser votre consommation.

L énergie de créer. EDF Entreprises vous accompagne pour vous aider à mieux choisir vos énergies et mieux maîtriser votre consommation. L énergie de créer EDF Entreprises vous accompagne pour vous aider à mieux choisir vos énergies et mieux maîtriser votre consommation. Votre projet grandit avec notre énergie EDF Entreprises vous accompagne

Plus en détail

Les DAAF, c est obligatoire et ça peut sauver des vies!

Les DAAF, c est obligatoire et ça peut sauver des vies! Les DAAF, c est obligatoire et ça peut sauver des vies! Les détecteurs de fumée : Questions / Réponses Le SDIS 70, en partenariat avec le Conseil général, la Préfecture et l Union Départementale des Sapeurs-Pompiers

Plus en détail

Campagne d information Gaz & éléctricité OSEZ COMPARER

Campagne d information Gaz & éléctricité OSEZ COMPARER Campagne d information Gaz & éléctricité OSEZ COMPARER FAQ Simulateur CWaPE FAQ SIMULATEUR «Créer les conditions d un fonctionnement compétitif, durable et équilibré du marché des biens et services en

Plus en détail

MAINTENANCE SERVICES & puissance. spécialiste mondial des infrastructures électriques et numériques du bâtiment

MAINTENANCE SERVICES & puissance. spécialiste mondial des infrastructures électriques et numériques du bâtiment CONTRAT DE MAINTENANCE INSTALLATION ELECTRIQUE BASSE TENSION S130 SERVICES & MAINTENANCE puissance spécialiste mondial des infrastructures électriques et numériques du bâtiment VOS BESOINS évoluent NOS

Plus en détail

Mon atelier sous la loupe

Mon atelier sous la loupe Mon atelier sous la loupe 3 e ANNÉE AXE : ANALYSE ENVIRONNEMENTALE DOCUMENTS UTILES ANNEXE 1 : «QUESTIONNAIRE : LES ÉCOCARTES» A - QUE SONT LES ÉCOCARTES? Les écocartes sont un outil élaboré par des éco-conseillers

Plus en détail

L ELECTRICITE L HABITAT

L ELECTRICITE L HABITAT L ELECTRICITE OBJECTIFS S informer sur l électricité Mieux comprendre sa facture S informer sur les dangers de l électricité et les précautions à prendre CONDITIONS DE REALISATION Durée prévue : Plusieurs

Plus en détail

RISQUE INCENDIE DANS LES PETITES ENTREPRISES. Comment repérer les risques Comment éviter l incendie Quelle prévention faut-il mettre en place

RISQUE INCENDIE DANS LES PETITES ENTREPRISES. Comment repérer les risques Comment éviter l incendie Quelle prévention faut-il mettre en place RISQUE INCENDIE DANS LES PETITES ENTREPRISES 5 800 incendies par an dans les locaux industriels 1 incendie sur 4 est dû à une installation électrique défectueuse La plupart des incendies se déclarent la

Plus en détail