L article 60 (Mise au travail par le C.P.A.S.) EMPLOYEUR. JEUNE (ou TOUTE PERSONNE EMARGEANT AU CPAS)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L article 60 (Mise au travail par le C.P.A.S.) EMPLOYEUR. JEUNE (ou TOUTE PERSONNE EMARGEANT AU CPAS)"

Transcription

1 Article 60, 7 1

2 L article 60 (Mise au travail par le C.P.A.S.) JEUNE (ou TOUTE PERSONNE EMARGEANT AU CPAS) Conditions tout ayant droit à l intégration sociale ; tout ayant droit à l aide sociale financière équivalente au revenu d intégration, inscrit au registre des étrangers. Attention : l inscription à durée illimitée au registre des étrangers n est pas requise pour que le jeune soit engagé mais la plupart des CPAS wallons l exigent car elle seule leur permet de bénéficier d une prime de la Région wallonne. L engagement n est pas un droit du jeune mais une possibilité à l appréciation du C.P.A.S. Avantages soit ouvrir le droit aux allocations de chômage en fin de contrat article 60 (généralement contrat à temps plein) ; soit acquérir une première expérience professionnelle (contrat à temps partiel possible si mi-temps minimum). Dans les 2 cas, le contrat de travail est limité à la durée nécessaire à l octroi des allocations de chômage et le C.P.A.S. conclut un contrat de travail à durée déterminée. EMPLOYEUR Conditions Le Centre Public d Action Sociale est toujours l employeur mais il peut choisir de faire travailler le jeune dans un de ses services ou de le mettre à disposition d une commune, d une asbl et même d une entreprise privée du secteur marchand (= tiers utilisateur). Il y a donc un contrat de travail qui est toujours signé entre le CPAS, employeur et le jeune, travailleur. Avantages I. A la base, le C.P.A.S. obtient : 1) de l'etat fédéral, une exonération complète des cotisations patronales de sécurité sociale, en tant qu employeur, même s il met le jeune à disposition d un tiers ; de l'etat fédéral une subvention = pour un engagement à temps plein : 948,74 / mois 1 (1.185,93 /mois 2 si le jeune a droit à l intégration sociale et est âgé de 18 à moins de 25 ans) pour un engagement à temps partiel (mi-temps minimum) : 500 /mois (625 /mois si le jeune a droit à l intégration sociale et est âgé de 18 à moins de 25 ans). Attention : la subvention est toutefois limitée à la rémunération brute du jeune, si elle est inférieure aux montants ici précisés ; 3) de la Région wallonne une subvention pour toute mise au travail : 10 /jour maximum 3. Attention, cette subvention n est accordée qu aux C.P.A.S. wallons et si le jeune bénéficie de l aide sociale financière, il doit être inscrit à durée illimitée au registre des étrangers. II. En outre, si le C.P.A.S. met le jeune à disposition d une entreprise privée du secteur marchand, il reçoit : 1)de l Etat fédéral une subvention, exclusivement destinée aux frais d'encadrement et/ou de formation pris en charge par le CPAS dans le cadre de la convention qu il a conclue avec l entreprise privée. Montant = maximum 250 /mois pour un temps plein, pendant 12 mois 2) de l entreprise privée : montant mensuel = 1/12 de la différence entre la rémunération annuelle brute et la subvention annuelle de l Etat fédéral visée au I. 2) cidessus. La réglementation ne prévoit pas un tel retour financier au C.P.A.S. pour les autres tiers utilisateurs : tout dépend donc des choix «politiques» du C.P.A.S. III. Enfin, si le C.P.A.S. met le jeune à disposition de l économie sociale, la subvention de l Etat fédéral visée au I. 2) ci-dessus est encore augmentée. 1 Montant au 1 er septembre Montant au 1 er septembre Attention : la subvention est limitée au coût salarial brut du jeune si ce coût est inférieur à 1.185,93 /mois. 2

3 Statut du jeune A partir du moment où le jeune est engagé dans le cadre d un contrat de travail «art. 60», il perçoit du C.P.A.S. une rémunération et non un revenu d intégration ou une aide sociale financière. Il peut donc perdre certains avantages liés à une aide du C.P.A.S. : droit à l intervention majorée de l assurance maladie, réduction pour les transports en commun, cartes de téléphones gratuites,... Statut du jeune Le jeune est toujours travailleur du C.P.A.S., même s il est mis à disposition d un tiers utilisateur. En principe, si le jeune perçoit une rémunération, il n est plus aidé par le C.P.A.S., sauf si le montant de cette rémunération est inférieur au montant du revenu d intégration ou de l aide sociale accordés par le C.P.A.S.. Ce pourrait être le cas pour un contrat de travail à temps partiel, complémentaire aux études. Pour encourager l emploi d un jeune étudiant précédemment bénéficiaire d un revenu d intégration versé par le C.P.A.S., les revenus nets produits par un emploi, complémentaire aux études, sont immunisés à concurrence de : 60,44 EUR 4 par mois si le jeune bénéficie d une bourse d études ; 216,69 EUR 5 par mois si le jeune ne bénéficie pas de bourse d études. Conditions d octroi de cette immunisation : le bénéficiaire du revenu d intégration est un jeune de moins de 25 ans, qui suit un projet individualisé d intégration sociale, et qui entame, reprend ou continue des études de plein exercice dans un établissement agréé, organisé ou subventionné par les Communautés. Cette immunisation s applique pendant toute la durée du projet individualisé d intégration sociale. La réglementation relative à l aide sociale ne prévoit pas une telle immunisation mais certains C.P.A.S. l appliquent par analogie ; il faudra donc essayer de la négocier si nécessaire. Rémunération Le CPAS rémunère ce travailleur suivant les cas en fonction : - soit du statut pécuniaire du personnel du CPAS ; - soit du statut pécuniaire des agents contractuels subventionnés auprès du CPAS. Attention, il s agit uniquement d une référence au statut pécuniaire d un contractuel subventionné et non pas d un cumul des avantages du contrat art 60 et du régime A.C.S. Ce cumul est interdit ; - soit du salaire minimum garanti des agents communaux ; En matière d immunisation des revenus du travail d un jeune qui bénéficie en outre de l aide sociale financière, tout dépend donc des choix «politiques» du C.P.A.S. Rémunération En matière de rémunération, tout dépend donc des choix «politiques» du C.P.A.S. 3 Le montant précis de la subvention dépend du nombre de jours de travail déclarés par le C.P.A.S. au cours de l année civile précédente. 4 Montant en vigueur depuis le 1 er septembre Montant en vigueur depuis le 1 er septembre

4 - soit du salaire minimum garanti qui serait applicable dans le secteur privé. Durée Les C.P.A.S. concluent toujours des contrats de travail à durée déterminée pour s assurer les diverses subventions fédérales et wallonne. A quoi faut-il être attentif? 1) vérifier auprès de l ONEM que la durée du contrat de travail permettra bien d ouvrir le droit aux allocations de chômage si tel est l objectif poursuivi ; 2) si le contrat est à temps partiel, vérifier si un droit au revenu d intégration ou à l aide sociale peut être maintenu, le cas échéant en faisant jouer l immunisation ; 3) vérifier la base de calcul de la rémunération du jeune ; 4)si le C.P.A.S. veut «facturer» les prestations du jeune chez un tiers utilisateur qui n est pas une entreprise privée, vérifier que cette facturation n est pas excessive au regard des avantages perçus parle C.P.A.S. 4

5 IDESS en REGION WALLONNE 5

6 A.S.B.L. Petits travaux d entretien, de réparation - ayants droit au revenu d intégration ; Pour ces 5 catégories de bénéficiaires : et d aménagement de l habitat Tarif : 10,89 maximum par heure TVAC. Délai entre chaque prestation : aucun. Par prestation : aucune limite. Par an : 75 heures par habitation. Tarif : 12,10 par heure TVAC (montant fixe). Délai entre chaque prestation : au moins une semaine. Par prestation : maximum 4 heures. Par an : maximum 10 fois. Uniquement pour des biens immobiliers 6

7 sis en Région wallonne consistant en des habitations à usage exclusivement privé. Uniquement pour un habitat occupé à titre de premier logement. Aménagement et entretien des espaces verts - ayants droit au revenu d intégration ; Pour ces 5 catégories de bénéficiaires : Tarif : 12,10 maximum par heure TVAC. Uniquement pour les activités suivantes : - tonte de pelouses (sans autre précision) ; - taille de haies (sans autre précision) ; - désherbage des abords de l habitation et des cours (sans autre précision) ; - bêchage des jardins et des potagers (sans autre précision) ; - façonnage de bois de chauffage (sans autre précision) ; - ramassage et évacuation des déchets et/ou des feuilles et branchages (sans autre précision). Tarif : 12,10 par heure TVAC 7

8 (montant fixe). Uniquement pour les activités suivantes : - tonte de pelouses d une surface inférieure à 300 m² ; - taille de haies de maximum 40 m de long et 3 m de haut ; - désherbage des abords de l habitation et des cours de moins de 75 m² ; - bêchage des jardins et des potagers d une surface inférieure à 150 m² ; - façonnage de bois de chauffage ; - ramassage et évacuation des déchets et/ou des feuilles et branchages. Uniquement pour des biens immobiliers sis en Région wallonne consistant en des habitations à usage exclusivement privé. Uniquement pour un habitat occupé à titre de premier logement. Transport social - ayants droit au revenu d intégration ; Pour ces 5 catégories de bénéficiaires : 8

9 Aucun tarif précisé. Aucun nombre de prestations précisé. Aucune activité précisée. Respect par l I.D.E.S.S. des définitions, clauses, conditions et spécifications techniques applicables au transport de personnes en Région wallonne. Aucun tarif précisé. Aucun nombre de prestations précisé. Aucune activité précisée. Respect par l I.D.E.S.S. des définitions, clauses, conditions et spécifications techniques applicables au transport de personnes en Région wallonne. Buanderie sociale - ayants droit au revenu d intégration ; Pour ces 5 catégories de bénéficiaires : 9

10 Tarif : 8,47 maximum par heure TVAC. Services de lessive. Aucun tarif précisé (l Administration indique, quant à elle, un taux horaire fixe de 8,47 ). Aucun nombre de prestations précisé. Magasins sociaux - ayants droit au revenu d intégration ; Pour ces 5 catégories de bénéficiaires : Vente de produits d alimentation ou de première nécessité. Vente à des prix inférieurs d au moins 30 10

11 % au prix pratiqués par la grande distribution. Vente de produits d alimentation ou de première nécessité. Vente à des prix inférieurs d au moins 30 % au prix pratiqués par la grande distribution. Nettoyage de locaux de personnes NON morales («petites» ASBL) 11

12 Société à finalité sociale (art. 661 Code Petits travaux d entretien, de réparation Toutes les catégories de bénéficiaires Personne physique résidant en Région des sociétés) et d aménagement de l habitat. La (hors petites ASBL) wallonne dont l habitat est occupé au société doit être enregistrée comme titre de premier logement entrepreneur en construction auprès de la Tarif : 12,10 par heure TVAC Commission d enregistrement de la (montant fixe). province où la société est établie 6 (art. 400 à 408 du Code des impôts sur les revenus). En général, les guichets Délai entre chaque prestation : au moins une semaine. d entreprises proposent d effectuer cette Par prestation : maximum 4 heures. démarche. Par an : maximum 10 fois. Uniquement pour des biens immobiliers sis en Région wallonne consistant en des habitations à usage exclusivement privé. Ayant droit au revenu d intégration OU 6 Voici les adresses des commissions provinciales d agrément pour la Région wallonne de langue française : Brabant : Avenue Louise 245, 1050 Bruxelles tel 02/ / fax 02/ Hainaut : Digue des Peupliers 71, 7000 Mons tél. 065/ Liège : rue de Fragnée 40, 4000 Liège, tel 04/ , fax 04/ Namur : Place Léopold 10, 5000 Namur, tel 081/ Luxembourg : Centre Administratif, Place des Fusillés 10, 6700 Arlon, tel 063/

13 personnes physiques disposant de ,60 par an (25.486,26 pour un ménage) OU personnes bénéficiant de la prise en charge des secours par le CPAS OU personnes soumises à un règlement collectif de dettes OU personnes bénéficiant de l intervention Tarif : 10,89 maximum par heure TVAC. Délai entre chaque prestation : aucun. Par prestation : aucune limite. Par an : 75 heures par habitation. Aménagement et entretien des espaces Toutes les catégories de bénéficiaires Personne physique résidant en Région 13

14 verts (hors petites ASBL) wallonne dont l habitat est occupé au titre de premier logement Tarif : 12,10 par heure TVAC (montant fixe). Uniquement pour les activités suivantes : - tonte de pelouses d une surface inférieure à 300 m² ; - taille de haies de maximum 40 m de long et 3 m de haut ; - désherbage des abords de l habitation et des cours de moins de 75 m² ; - bêchage des jardins et des potagers d une surface inférieure à 150 m² ; - façonnage de bois de chauffage ; - ramassage et évacuation des déchets et/ou des feuilles et branchages. Ayant droit au revenu d intégration OU personnes physiques disposant de ,60 par an (25.486,26 pour un ménage) OU personnes bénéficiant de la prise en 14

15 charge des secours par le CPAS OU personnes soumises à un règlement collectif de dettes OU personnes bénéficiant de l intervention Tarif : 12,10 maximum par heure TVAC. Uniquement pour les activités suivantes : - tonte de pelouses (sans autre précision) ; - taille de haies (sans autre précision) ; - désherbage des abords de l habitation et des cours (sans autre précision) ; - bêchage des jardins et des potagers (sans autre précision) ; - façonnage de bois de chauffage (sans autre précision) ; - ramassage et évacuation des déchets et/ou des feuilles et branchages (sans autre précision). Transport social - ayants droit au revenu d intégration ; Pour ces 5 catégories de bénéficiaires : 15

16 Aucun tarif précisé. Aucun nombre de prestations précisé. Aucune activité précisée. Respect par l I.D.E.S.S. des définitions, clauses, conditions et spécifications techniques applicables au transport de personnes en Région wallonne. Aucun tarif précisé. Aucun nombre de prestations précisé. Aucune activité précisée. Respect par l I.D.E.S.S. des définitions, clauses, conditions et spécifications techniques applicables au transport de personnes en Région wallonne. 16

17 Buanderie sociale NON Magasins sociaux NON Nettoyage de locaux de personnes morales («petites» ASBL) Petites ASBL Tarif : 8,47 par heure TVAC (montant fixe). Délai entre chaque prestation : aucun. Par prestation : aucune limite. Par an : 250 heures par personne morale. Uniquement pour les propres locaux de l ASBL. 17

18 CPAS (centre public d action sociale) Petits travaux d entretien, de réparation - ayants droit au revenu d intégration ; Pour ces 5 catégories de bénéficiaires : et d aménagement de l habitat Tarif : 10,89 maximum par heure TVAC. Délai entre chaque prestation : aucun. Par prestation : aucune limite. Par an : 75 heures par habitation. Tarif : 12,10 par heure TVAC (montant fixe). Délai entre chaque prestation : au moins une semaine. Par prestation : maximum 4 heures. Par an : maximum 10 fois. Uniquement pour des biens immobiliers sis en Région wallonne consistant en des 18

19 habitations à usage exclusivement privé. Uniquement pour un habitat occupé à titre de premier logement. Aménagement et entretien des espaces verts - ayants droit au revenu d intégration ; Pour ces 5 catégories de bénéficiaires : Tarif : 12,10 maximum par heure TVAC. Uniquement pour les activités suivantes : - tonte de pelouses (sans autre précision) ; - taille de haies (sans autre précision) ; - désherbage des abords de l habitation et des cours (sans autre précision) ; - bêchage des jardins et des potagers (sans autre précision) ; - façonnage de bois de chauffage (sans autre précision) ; - ramassage et évacuation des déchets et/ou des feuilles et branchages (sans autre précision). Tarif : 12,10 par heure TVAC (montant fixe). 19

20 Uniquement pour les activités suivantes : - tonte de pelouses d une surface inférieure à 300 m² ; - taille de haies de maximum 40 m de long et 3 m de haut ; - désherbage des abords de l habitation et des cours de moins de 75 m² ; - bêchage des jardins et des potagers d une surface inférieure à 150 m² ; - façonnage de bois de chauffage ; - ramassage et évacuation des déchets et/ou des feuilles et branchages. Uniquement pour des biens immobiliers sis en Région wallonne consistant en des habitations à usage exclusivement privé. Uniquement pour un habitat occupé à titre de premier logement. Transport social - ayants droit au revenu d intégration ; Pour ces 5 catégories de bénéficiaires : Aucun tarif précisé. Aucun nombre de prestations précisé. 20

21 Aucune activité précisée. Respect par l I.D.E.S.S. des définitions, clauses, conditions et spécifications techniques applicables au transport de personnes en Région wallonne. Aucun tarif précisé. Aucun nombre de prestations précisé. Aucune activité précisée. Respect par l I.D.E.S.S. des définitions, clauses, conditions et spécifications techniques applicables au transport de personnes en Région wallonne. Buanderie sociale - ayants droit au revenu d intégration ; Pour ces 5 catégories de bénéficiaires : Tarif : 8,47 maximum par heure 21

22 TVAC. Services de lessive. Aucun tarif précisé (l Administration indique, quant à elle, un taux horaire fixe de 8,47, mais ce point doit encore être confirmé ou infirmé).. Aucun nombre de prestations précisé. Magasins sociaux - ayants droit au revenu d intégration ; Pour ces 5 catégories de bénéficiaires : Vente de produits d alimentation ou de première nécessité. Vente à des prix inférieurs d au moins 30 22

23 % au prix pratiqués par la grande distribution. Vente de produits d alimentation ou de première nécessité. Vente à des prix inférieurs d au moins 30 % au prix pratiqués par la grande distribution. Nettoyage de locaux de personnes NON morales («petites» ASBL) 23

24 Chapitre XII (association entre un Petits travaux d entretien, de réparation - ayants droit au revenu d intégration ; Pour ces 5 catégories de bénéficiaires : C.P.A.S. et un ou plusieurs autres et d aménagement de l habitat C.P.A.S. et/ou d autres pouvoirs publics et/ou d autres personnes morales sans but lucratif dans le but de réaliser des Tarif : 10,89 maximum par heure TVAC. tâches confiées aux C.P.A.S. en Délai entre chaque prestation : aucun. application de la loi précitée du 8 juillet Par prestation : aucune limite. 1976) Par an : 75 heures par habitation. Tarif : 12,10 par heure TVAC (montant fixe). Délai entre chaque prestation : au moins 24

25 une semaine. Par prestation : maximum 4 heures. Par an : maximum 10 fois. Uniquement pour des biens immobiliers sis en Région wallonne consistant en des habitations à usage exclusivement privé. Uniquement pour un habitat occupé à titre de premier logement. Aménagement et entretien des espaces verts - ayants droit au revenu d intégration ; Pour ces 5 catégories de bénéficiaires : Tarif : 12,10 maximum par heure TVAC. Uniquement pour les activités suivantes : - tonte de pelouses (sans autre 25

26 précision) ; - taille de haies (sans autre précision) ; - désherbage des abords de l habitation et des cours (sans autre précision) ; - bêchage des jardins et des potagers (sans autre précision) ; - façonnage de bois de chauffage (sans autre précision) ; - ramassage et évacuation des déchets et/ou des feuilles et branchages (sans autre précision). Tarif : 12,10 par heure TVAC (montant fixe). Uniquement pour les activités suivantes : - tonte de pelouses d une surface inférieure à 300 m² ; - taille de haies de maximum 40 m de long et 3 m de haut ; - désherbage des abords de l habitation et des cours de moins de 75 m² ; - bêchage des jardins et des potagers d une surface inférieure à 150 m² ; - façonnage de bois de chauffage ; - ramassage et évacuation des déchets et/ou des feuilles et branchages. Uniquement pour des biens immobiliers sis en Région wallonne consistant en des habitations à usage exclusivement privé. 26

27 Uniquement pour un habitat occupé à titre de premier logement. Transport social - ayants droit au revenu d intégration ; Pour ces 5 catégories de bénéficiaires : Aucun tarif précisé. Aucun nombre de prestations précisé. Aucune activité précisée. Respect par l I.D.E.S.S. des définitions, clauses, conditions et spécifications techniques applicables au transport de personnes en Région wallonne. Aucun tarif précisé. Aucun nombre de prestations précisé. Aucune activité précisée. Respect par l I.D.E.S.S. des définitions, 27

28 clauses, conditions et spécifications techniques applicables au transport de personnes en Région wallonne. Buanderie sociale ayants droit au revenu d intégration ; Pour ces 5 catégories de bénéficiaires : Tarif : 8,47 maximum par heure TVAC. Services de lessive. Aucun tarif précisé (l Administration indique, quant à elle, un taux horaire fixe de 8,47, mais ce point doit encore être confirmé ou infirmé). Aucun nombre de prestations précisé. 28

29 Magasins sociaux - ayants droit au revenu d intégration ; Pour ces 5 catégories de bénéficiaires : Vente de produits d alimentation ou de première nécessité. Vente à des prix inférieurs d au moins 30 % au prix pratiqués par la grande distribution. Vente de produits d alimentation ou de première nécessité. Vente à des prix inférieurs d au moins 30 % au prix pratiqués par la grande distribution. 29

30 Nettoyage de locaux de personnes NON morales («petites» ASBL) 30

Office national de sécurité sociale des administrations provinciales et locales (ONSSAPL)

Office national de sécurité sociale des administrations provinciales et locales (ONSSAPL) Office national de sécurité sociale des administrations provinciales et locales (ONSSAPL) Statut social des gardien(ne)s d enfants 01 01 2009 Contenu A. Généralités... 1 B. Champs d application... 1 C.

Plus en détail

Office. des régimes particuliers. de sécurité sociale

Office. des régimes particuliers. de sécurité sociale Office des régimes particuliers de sécurité sociale (ORPSS) + Statut social des accueillant(e)s d enfants Dernière mise à jour : 22/04/2015 (version 2015.2) GÉNÉRALITÉS... 3 CHAMP D APPLICATION... 3 LE

Plus en détail

Les contrats aidés. Conclusion du contrat Formalités. Les étapes : - Contrat établi par un formulaire CERFA à remplir

Les contrats aidés. Conclusion du contrat Formalités. Les étapes : - Contrat établi par un formulaire CERFA à remplir Définition Champ d application Conclusion du contrat Formalités Durée du contrat et conditions d emploi Rémunération Aides et avantages sociaux particuliers Contrat de professionnalisation Contrat de formation

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/13/256 DÉLIBÉRATION N 13/123 DU 3 DÉCEMBRE 2013 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR L OFFICE

Plus en détail

Inventaire des principales mesures d aide à l emploi 2014

Inventaire des principales mesures d aide à l emploi 2014 Inventaire des principales mesures d aide à l emploi 2014 Editeur responsable : Grégor Chapelle, Boulevard Anspach 65-1000 Bruxelles - 02/2014 Cet inventaire des principales mesures en faveur de l emploi

Plus en détail

LES AVANTAGES FISCAUX ET SOCIAUX EN FAVEUR DU PARTICULIER

LES AVANTAGES FISCAUX ET SOCIAUX EN FAVEUR DU PARTICULIER LES AVANTAGES FISCAUX ET SOCIAUX EN FAVEUR DU PARTICULIER Les particuliers qui ont recours à des services visés à l article L.129-1 du Code du travail, fournis par une association ou une entreprise, ou

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel OFFICES PUBLICS DE L HABITAT ACCORD DU 12 JUILLET 2012 RELATIF À LA

Plus en détail

PRECOMPTE PROFESSIONNEL. à partir du 1 janvier 2015. www.cgslb.be

PRECOMPTE PROFESSIONNEL. à partir du 1 janvier 2015. www.cgslb.be PRECOMPTE PROFESSIONNEL à partir du 1 janvier 2015 www.cgslb.be E.R. : Jan Vercamst Boulevard Poincaré 72-74 1070 Bruxelles 2015/02 Précompte professionnel à partir du 1er janvier 2015 Les barèmes du précompte

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/12/273 DÉLIBÉRATION N 09/054 DU 1 ER SEPTEMBRE 2009, MODIFIÉE LE 3 NOVEMBRE 2009, LE 7 SEPTEMBRE 2010 ET LE 4 SEPTEMBRE

Plus en détail

1. PFI (plan formation insertion) ou FPI (formation professionnelle individuelle)

1. PFI (plan formation insertion) ou FPI (formation professionnelle individuelle) 1. PFI (plan formation insertion) ou FPI (formation professionnelle individuelle) Contexte de l application L objectif de la mesure est de permettre l insertion d un demandeur d emploi auprès d un employeur.

Plus en détail

La réforme des pensions expliquée

La réforme des pensions expliquée La réforme des pensions expliquée TABLE DES MATIÈRES 1. LA PENSION ANTICIPÉE... 2 1.1. SITUATION AVANT LA RÉFORME... 2 1.2. SITUATION À PARTIR DU 1 ER JANVIER 2013... 2 1.3. LES MESURES DE TRANSITION...

Plus en détail

En application de l accord de gouvernement fédéral du 09.10.2014, la législation du crédit-temps sera modifiée à partir du 01.01.2015.

En application de l accord de gouvernement fédéral du 09.10.2014, la législation du crédit-temps sera modifiée à partir du 01.01.2015. Direction réglementation Interruption de carrière / crédit-temps Communication Date 29.12.2014 Modification de la réglementation du crédit-temps En application de l accord de gouvernement fédéral du 09.10.2014,

Plus en détail

Réduction individuelle et temporaire des prestations

Réduction individuelle et temporaire des prestations L adaptation temporaire du temps de travail de crise Mesure : Il s agit d une réduction collective du temps de travail s appliquant à l ensemble des travailleurs de l entreprise ou à une catégorie spécifique

Plus en détail

Inventaire des principales mesures d aide à l emploi 2015

Inventaire des principales mesures d aide à l emploi 2015 Inventaire des principales mesures d aide à l emploi 2015 Cet inventaire des principales mesures en faveur de l emploi est une photographie à un moment bien précis et est en perpétuel mouvement. Il est

Plus en détail

Généralités Le contrat Financement du contrat

Généralités Le contrat Financement du contrat Le Contrat d Avenir Sommaire 2 7 10 Généralités Le contrat Financement du contrat Généralités A qui s adresse le contrat d avenir? Le contrat d avenir s adresse aux personnes sans emploi qui bénéficient

Plus en détail

L'AGENT COMMERCIAL I. DEFINITION ET STATUT II. CONTRAT D AGENCE COMMERCIALE III. CESSATION DU CONTRAT 30/07/2015

L'AGENT COMMERCIAL I. DEFINITION ET STATUT II. CONTRAT D AGENCE COMMERCIALE III. CESSATION DU CONTRAT 30/07/2015 L'AGENT COMMERCIAL 30/07/2015 L agent commercial est un intermédiaire de commerce indépendant et qui agit au nom et pour le compte d une autre entité. Son statut est régi par les articles L134-1 et suivants

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-167

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-167 PARIS, le 29/11/2005 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2005-167 OBJET : Loi du 26 juillet 2005 pour la confiance et la modernisation de l'économie.

Plus en détail

Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE)

Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) Fiche pratique A qui s adresse le contrat d accompagnement dans l emploi? Quels employeurs? Quel type de

Plus en détail

Que prévoit la loi? Synthèse (1)

Que prévoit la loi? Synthèse (1) Annexe : Consacrer du temps à l enfant accueilli à moyen terme. Que prévoit la loi? Synthèse (1) Le congé pour soins d accueil (6 jours par année civile). Un parent d accueil, désigné officiellement par

Plus en détail

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Attention : Ce document a été établit en juin 2015. Les informations qu il contient peuvent avoir évoluées en fonction des lois

Plus en détail

Fédération Française de Karaté Service Juridique

Fédération Française de Karaté Service Juridique Fédération Française de Karaté Service Juridique NOTE D INFORMATION N 001 La ffrranchiise de cottiisattiion L assiietttte fforrffaiittaiirre Le rrembourrsementt de ffrraiis prroffessiionnells Le rrembourrsementt

Plus en détail

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012 Belgique Belgique : le système de retraite en 212 Le régime de retraite comporte deux volets : un régime public lié à la rémunération prévoyant une retraite minimum d une part et un filet de protection

Plus en détail

LE CABINET HÉBERT & ASSOCIÉS VOUS INFORME... Les heures supplémentaires et complémentaires

LE CABINET HÉBERT & ASSOCIÉS VOUS INFORME... Les heures supplémentaires et complémentaires LE CABINET HÉBERT & ASSOCIÉS VOUS INFORME... Les heures supplémentaires et complémentaires Limoges, le 17 octobre 2007 Madame, Monsieur et Cher Client, La Loi 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur du Travail,

Plus en détail

De la garde à l accueil...

De la garde à l accueil... De la garde à l accueil... Nous privilégions le terme d accueil à celui de garde qui correspond à l évolution de notre société et à la place faite à l enfant et à sa famille Choisir un mode d accueil pour

Plus en détail

Projet de Protocole d'accord 2013-2014 du 28 octobre 2013. traduction du texte original rédigé et signé en néerlandais

Projet de Protocole d'accord 2013-2014 du 28 octobre 2013. traduction du texte original rédigé et signé en néerlandais Commission Paritaire pour les employés du commerce international, du transport et de la logistique Projet de Protocole d'accord 2013-2014 du 28 octobre 2013 traduction du texte original rédigé et signé

Plus en détail

LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT

LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT Textes applicables : LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT Loi n 2008-111 du 8 février 2008 J.O. du 9 février 2008 Circulaire DGT / DSS n 2008-46 du 12 février 2008. Circulaire ACOSS n 2008-039 du 18 mars 2008.

Plus en détail

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat d avenir À JOUR AU

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat d avenir À JOUR AU [ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat d avenir À JOUR AU 1 er janvier 2009 L e contrat d avenir vise à faciliter l insertion sociale et professionnelle des bénéficiaires de l allocation de revenu

Plus en détail

Modifications apportées au Règlement départemental d aide sociale aux personnes âgées et aux personnes handicapées. Décembre 2015

Modifications apportées au Règlement départemental d aide sociale aux personnes âgées et aux personnes handicapées. Décembre 2015 Modifications apportées au Règlement départemental d aide sociale aux personnes âgées et aux personnes handicapées. Décembre 2015 PREAMBULE LES PRINCIPES GÉNÉRAUX DE L AIDE SOCIALE Le Règlement départemental

Plus en détail

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Attention : Ce document a été mis à jour en septembre 2015. Les informations qu il contient peuvent avoir évoluées en fonction

Plus en détail

Le contrat de travail à temps partiel

Le contrat de travail à temps partiel Le contrat de travail à temps partiel 1) Travail à temps partiel : de quoi s agit-il? Est considéré comme salarié à temps partiel le salarié dont la durée du travail est inférieure : - à la durée légale

Plus en détail

particuliers professionnels ENTREPRISES Face à face argumenté de vente

particuliers professionnels ENTREPRISES Face à face argumenté de vente particuliers professionnels ENTREPRISES Face à face argumenté de vente La prévoyance en France La prévoyance sociale obligatoire Les couvertures complémentaires Les prestations de base, complétées par

Plus en détail

> Guide 28 juillet 2008

> Guide 28 juillet 2008 > Guide 28 juillet 2008 Le travailleur frontalier Dans notre région frontalière, environ 5600 personnes résidant en Belgique traversent chaque jour la frontière pour venir travailler en France. Se pose

Plus en détail

LE DROIT AUX ALLOCATIONS FAMILIALES

LE DROIT AUX ALLOCATIONS FAMILIALES LE DROIT AUX ALLOCATIONS FAMILIALES POUR ÉTUDIANT DE 18 À 25 ANS Quelles formations permettent de maintenir le droit de 18 à 25 ans? A partir de l année scolaire ou académique 2005/2006, les conditions

Plus en détail

Petit déjeuner nouveautés sociales 15/04/2015 NOUVEAUX CONTRATS DE TRAVAIL PERIODES D ESSAI CONVENTIONNELLES

Petit déjeuner nouveautés sociales 15/04/2015 NOUVEAUX CONTRATS DE TRAVAIL PERIODES D ESSAI CONVENTIONNELLES Petit déjeuner nouveautés sociales 15/04/2015 TEMPS PARTIEL NOUVEAUX CONTRATS DE TRAVAIL PERIODES D ESSAI CONVENTIONNELLES 1 Temps partiel Durée minimale La loi relative à la sécurisation de l emploi du

Plus en détail

Royaume-Uni. Conditions d ouverture des droits. Indicateurs essentiels. Royaume-Uni : le système de retraite en 2012

Royaume-Uni. Conditions d ouverture des droits. Indicateurs essentiels. Royaume-Uni : le système de retraite en 2012 Royaume-Uni Royaume-Uni : le système de retraite en 212 Le régime public comporte deux piliers (une pension de base forfaitaire et une retraite complémentaire liée à la rémunération), que complète un vaste

Plus en détail

Le Contrat d accompagnement dans l emploi (CUI-CAE)

Le Contrat d accompagnement dans l emploi (CUI-CAE) DIRECCTE des Pays de la Loire Le Contrat d accompagnement dans l emploi (CUI-CAE) Fiche pratique A qui s adresse le contrat d accompagnement dans l emploi? Qui pilote et prescrit le contrat d accompagnement

Plus en détail

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007.

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. La lettre du N 6 Décembre 2007 La Réforme des Heures Supplémentaires La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. Elle prévoit : Pour le salarié : une réduction des

Plus en détail

Généralisation des mutuelles santé

Généralisation des mutuelles santé Date de mise à jour : juin 2013 Généralisation des mutuelles santé La loi instaure une couverture complémentaire santé minimale obligatoire pour tous les salariés du secteur privé d ici au 1 janvier 2016.

Plus en détail

REGIME DE PREVOYANCE CONVENTIONNEL OBLIGATOIRE

REGIME DE PREVOYANCE CONVENTIONNEL OBLIGATOIRE Votre centre de gestion CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE COMMISSION, DE COURTAGE ET DE COMMERCE INTRA-COMMUNAUTAIRE ET D IMPORTATION- EXPORTATION DE FRANCE METROPOLITAINE PERSONNEL CONCERNE

Plus en détail

Xavier Remongin/Min.agri.fr. Soutien à l emploi et au pouvoir d achat. Exonération des cotisations sociales sur les heures supplémentaires

Xavier Remongin/Min.agri.fr. Soutien à l emploi et au pouvoir d achat. Exonération des cotisations sociales sur les heures supplémentaires 2008 Xavier Remongin/Min.agri.fr Soutien à l emploi et au pouvoir d achat Exonération des cotisations sociales sur les heures supplémentaires Depuis le 1er octobre 2007, les employeurs agricoles qui ont

Plus en détail

P2C03 La dure e du temps de travail

P2C03 La dure e du temps de travail P2C03 La dure e du temps de travail I. Travail effectif et temps de présence A. Le décompte des heures Application 1 : M. Bob, directeur RH de l entreprise BTS vous demande, pour chaque salarié de dénombrer

Plus en détail

Contrat de travail à durée indéterminée Assistant(e) maternel(le) Date de délivrance de l agrément (ou date du dernier renouvellement) :

Contrat de travail à durée indéterminée Assistant(e) maternel(le) Date de délivrance de l agrément (ou date du dernier renouvellement) : Contrat de travail à durée indéterminée Assistant(e) maternel(le) Entre les parents employeurs : (père) et (mère) (adresse) N PAJEMPLOI : Code NAF : 88.91 A Numéro de téléphone en cas d urgence : - Père

Plus en détail

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement.

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement. boulevard du Souverain 280-1160 Bruxelles - Belgique T +32 2 761 46 00 F +32 2 761 47 00 info@claeysengels.be Avocats Date : Août 2015 Sujet : L assurance de groupe I QU EST UNE ASSURANCE DE GROUPE? Pour

Plus en détail

CABINET. Audit & Expertise Comptable.

CABINET. Audit & Expertise Comptable. CABINET Audit & Expertise Comptable. ASSURANCE COLLECTIVE Prévoyance Santé Retraite 2 1/ Prévoyance a/ Prévoyance Classique b/ Prévoyance Conventionnelle c/ Prévoyance 1,50 Cadres d/ Prestations e/ Fiscalité

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION REGIME DE PREVOYANCE OBLIGATOIRE PERSONNEL CONCERNE Bénéficie des garanties, l ensemble du personnel ne relevant

Plus en détail

OBJET : STATUT SOCIAL ET DEMANDE DE LICENCE DES PERSONNES INTERVENANT POUR DES EQUIPES ETRANGERES MAIS RESIDENT EN FRANCE.

OBJET : STATUT SOCIAL ET DEMANDE DE LICENCE DES PERSONNES INTERVENANT POUR DES EQUIPES ETRANGERES MAIS RESIDENT EN FRANCE. OBJET : STATUT SOCIAL ET DEMANDE DE LICENCE DES PERSONNES INTERVENANT POUR DES EQUIPES ETRANGERES MAIS RESIDENT EN FRANCE. Selon la règlementation de l UCI*, les licences sont délivrées par la fédération

Plus en détail

REGLEMENT DE GESTION mode de placement "Fonds rendement garanti+"

REGLEMENT DE GESTION mode de placement Fonds rendement garanti+ REGLEMENT DE GESTION mode de placement "Fonds rendement garanti+" CONTENU 1. INTRODUCTION... 3 2. TAUX D INTERET... 3 3. PARTICIPATION BENEFICIAIRE... 3 3.1. Participation bénéficiaire annuelle... 4 3.2.

Plus en détail

Accueil et modes de garde. Montants en vigueur du 1 er avril 2012 au 31 mars 2013. J adopte un enfant

Accueil et modes de garde. Montants en vigueur du 1 er avril 2012 au 31 mars 2013. J adopte un enfant Accueil et modes de garde Montants en vigueur du 1 er avril 2012 au 31 mars 2013 J adopte un enfant 1 2 J adopte ou j accueille un enfant en vue d adoption La prime à l adoption 4 J élève mon enfant L

Plus en détail

AIDES A LA PROMOTION DE L EMPLOI

AIDES A LA PROMOTION DE L EMPLOI AIDES A LA PROMOTION DE L EMPLOI Historique Création des Programmes de résorption du chômage Logique progressive de la remise au travail individuelle dans le secteur non marchand vers le marchand Régionalisation

Plus en détail

Nouvel élu? Solidaris vous informe

Nouvel élu? Solidaris vous informe Nouvel élu? Solidaris vous informe Mandataires politiques locaux et ASSURANCE MALADIE INVALIDITÉ Outre leur mandat politique, bon nombre de mandataires locaux exercent une autre activité comme travailleur

Plus en détail

Vous êtes retraité au titre d une activité salariée ou assimilée salariée (régime général)

Vous êtes retraité au titre d une activité salariée ou assimilée salariée (régime général) Vous êtes à la retraite et vous souhaitez créer une entreprise, les conséquences sur le versement de votre pension et sur votre protection sociale Si vous créez une entreprise, vous serez affilié et cotiserez

Plus en détail

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de professionnalisation. conclu à compter du 1 er janvier 2008 À JOUR AU

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de professionnalisation. conclu à compter du 1 er janvier 2008 À JOUR AU [ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de professionnalisation conclu à compter du 1 er janvier 2008 À JOUR AU 1 er mars 2011 Le contrat de professionnalisation permet à son titulaire d acquérir

Plus en détail

Fiche Produit : Article 83 du C.G.I.

Fiche Produit : Article 83 du C.G.I. LE CONTRAT DE RETRAITE À COTISATIONS DÉFINIES(ART. 83 DU C.G.I) Il s agit d un contrat collectif d assurance retraite par capitalisation à adhésion obligatoire souscrit par l entreprise en faveur de l

Plus en détail

Le Contrat d accompagnement

Le Contrat d accompagnement Fiche pratique DIRECCTE des Pays de la Loire mise à jour au 22 avril 2014 Le Contrat d accompagnement dans l emploi (CUI-CAE) A qui s adresse le contrat d accompagnement dans l emploi? Qui pilote et prescrit

Plus en détail

La portabilité des couvertures prévoyance et santé en faveur des anciens salariés

La portabilité des couvertures prévoyance et santé en faveur des anciens salariés La portabilité des couvertures prévoyance et santé en faveur des anciens salariés Par l article 14 de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008, les partenaires sociaux ont mis en place

Plus en détail

FORMATION INTERNE DÉPENSES IMPUTABLES

FORMATION INTERNE DÉPENSES IMPUTABLES La formation est dite «interne» lorsqu elle est conçue et réalisée par une entreprise pour son personnel, avec ses propres ressources en personnel et en logistique, son matériel, ses moyens pédagogiques.

Plus en détail

CCNT & Droit du travail. Réglementations et possibilités d optimisation

CCNT & Droit du travail. Réglementations et possibilités d optimisation CCNT & Droit du travail Réglementations et possibilités d optimisation Sommaire Exploiter le potentiel d économies qu offre la CCNT! 3 Contrat de travail avec temps d essai 5 Durée du travail 6 Durée du

Plus en détail

Caisse cantonale genevoise de compensation. Assurance-maternité cantonale genevoise

Caisse cantonale genevoise de compensation. Assurance-maternité cantonale genevoise Caisse cantonale genevoise de compensation Assurance-maternité cantonale genevoise Etat au 1 er juillet 2001 Introduction L'assurance-maternité est une assurance perte de gain obligatoire dans le Canton

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Accord départemental PROTECTION SOCIALE COMPLÉMENTAIRE FRAIS DE SANTÉ DES SALARIÉS NON CADRES DES EXPLOITATIONS AGRICOLES

Plus en détail

CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3247 Convention collective nationale IDCC : 1513. ACTIVITÉS DE PRODUCTION DES

Plus en détail

REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS

REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Guide juridique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Cette fiche vous présente le régime juridique des exonérations de cotisations de sécurité sociale

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 2511.

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 2511. MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3328 Convention collective nationale IDCC : 2511. SPORT AVENANT N 87 DU 15 MAI 2014 RELATIF AU CONTRAT DE TRAVAIL

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N 137 DU 26 SEPTEMBRE 2011 RELATIF AU TEMPS PARTIEL

Plus en détail

Descriptif des Garanties

Descriptif des Garanties EPHC Titre 8 de la Convention collective nationale DE L ENSEIGNEMENT PRIVE HORS CONTRAT Régime de prévoyance obligatoire Descriptif des Garanties Personnel concerné Ensemble des salariés, non cadres et

Plus en détail

Les obligations sociales des employeurs

Les obligations sociales des employeurs Animateur : Benoît BOUMARD Réunion information 28 Mars 2013 Les obligations sociales des employeurs Les formalités incontournables de l embauche Le formalisme des contrats particuliers Les obligations

Plus en détail

COMMUNICATION 2015/03

COMMUNICATION 2015/03 COMMUNICATION 2015/03 Madame Monsieur le Gouverneur Bourgmestre Président de CPAS Président de l'intercommunale Président du Collège de police Président du Collège de la zone de secours direction Sécurité

Plus en détail

Portabilité des couvertures «prévoyance et santé» Art. 14 de l ANI du 11 janvier 2008 et avenant du 18 mai 2009

Portabilité des couvertures «prévoyance et santé» Art. 14 de l ANI du 11 janvier 2008 et avenant du 18 mai 2009 Portabilité des couvertures «prévoyance et santé» Art. 14 de l ANI du 11 janvier 2008 et avenant du 18 mai 2009 30 juin 2009 SOMMAIRE 1. Bénéficiaires de la portabilité 2. Renonciation à la portabilité

Plus en détail

A.N.A.M.A.A.F. ASSOCIATION NATIONALE ASSISTANTS MATERNELS ASSISTANTS/ACCUEILLANTS FAMILIAUX «Accueillons-Ensemble»

A.N.A.M.A.A.F. ASSOCIATION NATIONALE ASSISTANTS MATERNELS ASSISTANTS/ACCUEILLANTS FAMILIAUX «Accueillons-Ensemble» A.N.A.M.A.A.F. ASSOCIATION NATIONALE ASSISTANTS MATERNELS ASSISTANTS/ACCUEILLANTS FAMILIAUX «Accueillons-Ensemble» IMPôTS LE REGIME PARTICULIER DES ASSISTANTS MATERNELS Siège Social sans permanence: 20

Plus en détail

DU TRAVAILLEUR DANS L ENTREPRISE

DU TRAVAILLEUR DANS L ENTREPRISE CONVENTION DE COLLABORATION ARTICLE 61 PARTENARIAT VISANT L INSERTION PROFESSIONNELLE DU TRAVAILLEUR DANS L ENTREPRISE ENTRE Le Centre Public d Action Sociale de.. dont le siège est situé.. ici dûment

Plus en détail

HEURES CONCERNEES PAR LE DISPOSITIF

HEURES CONCERNEES PAR LE DISPOSITIF COMMUNICATION SUR LA LOI EN FAVEUR DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU POUVOIR D ACHAT Source : Loi n 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat. Parue au Journal Officiel

Plus en détail

AVENANT N 43 à la Convention Collective Nationale de la Restauration Rapide du 18 mars 1988 étendue par arrêté ministériel du 24 novembre 1988

AVENANT N 43 à la Convention Collective Nationale de la Restauration Rapide du 18 mars 1988 étendue par arrêté ministériel du 24 novembre 1988 AVENANT N 43 à la Convention Collective Nationale de la Restauration Rapide du 18 mars 1988 étendue par arrêté ministériel du 24 novembre 1988 RELATIF AUX MINIMA CONVENTIONNELS, A LA MISE EN PLACE D UNE

Plus en détail

L impact du projet de loi relatif à la sécurisation de l emploi dans les SIAE

L impact du projet de loi relatif à la sécurisation de l emploi dans les SIAE L impact du projet de loi relatif à la sécurisation de l emploi dans les SIAE Le projet de loi sur la sécurisation de l emploi, transposant l accord national interprofessionnel du 11 janvier 2013 1, comporte

Plus en détail

JOURNEE DE SOLIDARITE

JOURNEE DE SOLIDARITE JOURNEE DE SOLIDARITE 15/12/2014 La loi n 2004-626 du 30 juin 2004 a introduit dans le code du travail un article L 212-16 relatif à l institution d une journée de solidarité «en vue d assurer le financement

Plus en détail

Associations, déclarez et gérez votre salarié en toute simplicité!

Associations, déclarez et gérez votre salarié en toute simplicité! Associations, déclarez et gérez votre salarié en toute simplicité! Janvier 2012 Une offre de simplification du réseau Urssaf gérée par le centre national Chèque Emploi Associatif pour accomplir les formalités

Plus en détail

CCN du 15 mars 1966 - Avenant 322

CCN du 15 mars 1966 - Avenant 322 CCN du 15 mars 1966 - Avenant 322 Mémento Prestations Sommaire Rappel des garanties 3 Page Détermination du salaire de référence 5 Constitution et prise en charge des dossiers Arrêts de travail 8 Constitution

Plus en détail

NE VOUS PRIVEZ PAS DU TARIF SOCIAL POUR L électricité ET POUR LE GAZ NATUREL SI VOUS Y AVEZ DROIT

NE VOUS PRIVEZ PAS DU TARIF SOCIAL POUR L électricité ET POUR LE GAZ NATUREL SI VOUS Y AVEZ DROIT NE VOUS PRIVEZ PAS DU TARIF SOCIAL POUR L électricité ET POUR LE GAZ NATUREL SI VOUS Y AVEZ DROIT Qui peut prétendre au tarif social et quelles sont les démarches à effectuer pour en bénéficier? Plus d

Plus en détail

L hébergement en accueil familial

L hébergement en accueil familial L hébergement en accueil familial PERSONNES ÂGÉES PROFESSIONNELS ACCOMPAGNEMENT LIEUX D ACCUEIL ACCUEILLIS PERSONNES HANDICAPÉES GUIDE ANTSROTECTION D ACCOMPAGNEMENT MATERNELLE DE LA PERSONNE ACCUEILLIE

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/08/187 DÉLIBÉRATION N 08/069 DU 2 DÉCEMBRE 2008 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR LA

Plus en détail

A.N.A.M.A.A.F. ASSOCIATION NATIONALE ASSISTANTS MATERNELS ASSISTANTS/ACCUEILLANTS FAMILIAUX «Accueillons-Ensemble»

A.N.A.M.A.A.F. ASSOCIATION NATIONALE ASSISTANTS MATERNELS ASSISTANTS/ACCUEILLANTS FAMILIAUX «Accueillons-Ensemble» A.N.A.M.A.A.F. ASSOCIATION NATIONALE ASSISTANTS MATERNELS ASSISTANTS/ACCUEILLANTS FAMILIAUX «Accueillons-Ensemble» IMPôTS LE REGIME PARTICULIER DES ASSISTANTS FAMILIAUX Siège Social sans permanence: 20

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3090 Convention collective nationale IDCC : 1527. IMMOBILIER (Administrateurs de biens, sociétés immobilières,

Plus en détail

Toute modification de l accord de Participation doit faire l objet d un avenant à l accord initial conclu selon les mêmes modalités et d un dépôt à

Toute modification de l accord de Participation doit faire l objet d un avenant à l accord initial conclu selon les mêmes modalités et d un dépôt à La Participation Dispositif d épargne collectif obligatoire dans les entreprises de 50 salariés qui consiste à distribuer une partie des bénéfices annuels. 1 Champ d application La participation est obligatoire

Plus en détail

1. LES SALARIES UTILISANT LES TRANSPORTS EN COMMUN

1. LES SALARIES UTILISANT LES TRANSPORTS EN COMMUN ZOOM SUR L AIDE AU TRANSPORT DOMICILE - TRAVAIL Sources : - art. 20 de LFSS 2009 du 17 décembre 2008 ; - Décret n 2008-1501 du 30 décembre 2008 relatif au remboursement des frais de transport des salariés

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-118

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-118 PARIS, le 11/08/2005 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2005-118 OBJET : «Questions-réponses» relatif à la rémunération du droit à l image collective

Plus en détail

es aides à l emploi et à la formation

es aides à l emploi et à la formation es aides à l emploi et à la formation 25 octobre 2012 Didier Wiame Responsable Conseil en Ressources Humaines Namur Plan de l exposé Présentation du Forem et son Service aux Entreprises Les aides à l emploi

Plus en détail

CONVENTION DE MISE À DISPOSITION DE PERSONNEL PAR LE CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DU NORD SUR LA BASE DE L ARTICLE 25 ALINÉA

CONVENTION DE MISE À DISPOSITION DE PERSONNEL PAR LE CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DU NORD SUR LA BASE DE L ARTICLE 25 ALINÉA CONVENTION DE MISE À DISPOSITION DE PERSONNEL PAR LE CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DU NORD SUR LA BASE DE L ARTICLE 25 ALINÉA 2 ENTRE, - Le Centre de gestion de la Fonction Publique

Plus en détail

La prestation d accueil du jeune enfant

La prestation d accueil du jeune enfant La prestation d accueil du jeune enfant PRIME A LA NAISSANCE ALLOCATION DE BASE Complément de libre Choix d activité Complément de libre Choix du mode de garde PRESTATION D ACCUEIL DU JEUNE ENFANT La prime

Plus en détail

P2C05 Les e le ments de la re mune ration

P2C05 Les e le ments de la re mune ration P2C05 Les e le ments de la re mune ration - + - = I. Les primes et les avantages en natures A. Les primes et gratifications Les primes sont des éléments accessoires de rémunération. Chaque entreprise peut

Plus en détail

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de. professionnalisation. conclu à compter du 1 er janvier 2008 A JOUR AU

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de. professionnalisation. conclu à compter du 1 er janvier 2008 A JOUR AU [ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de professionnalisation conclu à compter du 1 er janvier 2008 A JOUR AU 1 er janvier 2008 L e contrat de professionnalisation permet à son titulaire d acquérir

Plus en détail

Guide de l apprenti. L apprentissage en CAP, BAC PRO, BTS, DCG, Mention Complémentaire en alternance avec l entreprise

Guide de l apprenti. L apprentissage en CAP, BAC PRO, BTS, DCG, Mention Complémentaire en alternance avec l entreprise Guide de l apprenti 2015 L apprentissage en CAP, BAC PRO, BTS, DCG, Mention Complémentaire en alternance avec l entreprise UN CONTRAT DE TRAVAIL «Un contrat d apprentissage est un contrat de travail» «L

Plus en détail

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement :

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement : boulevard du Souverain 280-1160 Bruxelles - Belgique T +32 2 761 46 00 F +32 2 761 47 00 info@claeysengels.be Avocats Date : Août 2015 Sujet : Le fonds de pension L Institution de Retraite Professionnelle

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2009-091

LETTRE CIRCULAIRE N 2009-091 Montreuil, le 08/12/2009 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION, DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE LETTRE CIRCULAIRE N 2009-091 OBJET : Exonération de cotisations patronales de Sécurité sociale applicable par

Plus en détail

12 décembre 2013 UIMM 26-07

12 décembre 2013 UIMM 26-07 12 décembre 2013 UIMM 26-07 LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITE SOCIALE 2014 PROJET DE LOI DE FINANCE 2014 Le contexte Article 1 er loi sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 : Principe de généralisation

Plus en détail

[ Association ] L association. loi 1901

[ Association ] L association. loi 1901 [ Association ] L association loi 1901 L association est «la convention par laquelle deux ou plusieurs personnes mettent en commun d une façon permanente leurs connaissances ou leur activité, dans un but

Plus en détail

Notes méthodologiques

Notes méthodologiques Notes méthodologiques SUPERFICIE Service Public Fédéral Economie, PME, Classes moyennes et Energie, Direction générale Statistique et Information économique (SPF Economie / DGSIE), Statistiques Utilisation

Plus en détail

RÉGIME QUÉBÉCOIS D ASSURANCE PARENTALE (R.Q.A.P.) QUE FAUT-IL SAVOIR?

RÉGIME QUÉBÉCOIS D ASSURANCE PARENTALE (R.Q.A.P.) QUE FAUT-IL SAVOIR? RÉGIME QUÉBÉCOIS D ASSURANCE PARENTALE (R.Q.A.P.) QUE FAUT-IL SAVOIR? Les renseignements contenus dans le présent document constituent une vulgarisation des textes légaux en vigueur et ne les remplacent

Plus en détail

COMMENT REMPLIR VOTRE DECLARATION DE REVENU?

COMMENT REMPLIR VOTRE DECLARATION DE REVENU? COMMENT REMPLIR VOTRE DECLARATION DE REVENU? Que vous soyez imposable ou non, vous êtes dans l obligation de faire une déclaration de ressources aux Impôts. Cette profession vous donne la possibilité de

Plus en détail

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE)

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Le crédit d impôt compétitivité emploi (CICE) est la première mesure prévue par le Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi

Plus en détail

CONJOINT (e) D ARTISAN(e) CHOISIR SON STATUT. La loi du 02 août 2005 et son Décret d application du 1 er août 2006

CONJOINT (e) D ARTISAN(e) CHOISIR SON STATUT. La loi du 02 août 2005 et son Décret d application du 1 er août 2006 CONJOINT (e) D ARTISAN(e) CHOISIR SON STATUT La loi du 02 août 2005 et son Décret d application du 1 er août 2006 Option obligatoire* pour l un des 3 statuts (*sauf si le conjoint est déjà salarié au minimum

Plus en détail

La préparation de votre retraite constitue une étape importante de votre vie où vous

La préparation de votre retraite constitue une étape importante de votre vie où vous II - Préparer votre retraite En introduction : La préparation de votre retraite constitue une étape importante de votre vie où vous pouvez faire le point sur les droits obtenus dans les différents régimes

Plus en détail

LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI Août 2013

LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI Août 2013 Nous nous proposons de vous présenter les principales évolutions apportées par la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013, parue au Journal Officiel le 16 juin 2013 sous la forme de flashs spéciaux.

Plus en détail