Info. Ligue contre l Epilepsie. Epilepsie. Le désir d enfants et l épilepsie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Info. Ligue contre l Epilepsie. Epilepsie. Le désir d enfants et l épilepsie"

Transcription

1 Ligue contre l Epilepsie Ligue Suisse contre l Epilepsie Schweizerische Liga gegen Epilepsie Lega Svizzera contro l Epilessia Swiss League Against Epilepsy Info Epilepsie Le désir d enfants et l épilepsie

2 PEUT-ON REVER D UN ENFANT MALGRE L EPILEPSIE? Les préjugés et l ignorance ont fait que pendant longtemps, on a déconseillé à toutes les personnes atteintes d épilepsie de se marier et d avoir des enfants. Mais plus on en sait sur les différents types de crises et d épilepsies, ainsi que sur les mécanismes de l hérédité, et plus la médecine prénatale progresse, notamment en matière de dépistage précoce de malformations ou d anomalies et de leur prévention, plus cette attitude change. Aujourd hui, une épilepsie n est généralement plus une raison pour que quelqu un doive renoncer aux joies parentales. D ailleurs, la plupart des femmes atteintes d épilepsie vivent des grossesses sans grandes complications. QU EN EST-IL DU RISQUE HEREDITAIRE? Sauf dans des cas très rares, les épilepsies ne sont pas des maladies héréditaires, mais pour les enfants de parents épileptiques, le risque d être euxmêmes atteints d épilepsie est plus grand, soit à peu près de l ordre de 5% (2 8%) contre seulement 0,5 1% pour les enfants de parents sans épilepsie. Le risque exact dépend du type d épilepsie dont souffre la mère ou le père et il monte à environ 20% quand les deux parents sont concernés. Pour les épilepsies généralisées dites idiopathiques avec absences, crises myocloniques ou crises tonico-cloniques primaires généralisées (également appelées crises de grand mal à l éveil), le risque de transmission à la descendance est nettement plus élevé que pour la plupart des épilepsies focales symptomatiques. D un autre côté, la plupart des épilepsies généralisées idiopathiques sont faciles à traiter et leur transmission héréditaire aux enfants ne pose donc pas de problèmes sérieux. DAVANTAGE DE CRISES DURANT LA GROSSESSE? Les influences négatives sur l évolution d une épilepsie durant une grossesse sont assez rares. Une augmentation significative des crises survient chez à peu près 25% des femmes, 65% ne présentent pas d effets notables et pour 10%, on a même observé une diminution de la fréquence ou de l intensité des crises. Et si les crises se multiplient, c est souvent parce que la future maman prend moins de médicaments de peur de nuire à l enfant qu elle porte. Mais même en cas de prise régulière des médicaments, leur taux sérique tend à diminuer durant une grossesse parce que la future maman prend du poids, la rétention de fluides dans le corps augmente, l absorption des médicaments au niveau du tract gastro-intestinal subit des modifications, de même que leur métabolisation dans le foie et leur élimination par le rein.

3 QUEL DANGER PRESENTENT LES CRISES POUR L ENFANT? Tout dépend du type de crises. Les absences, les myoclonies et les crises focalisées sont probablement sans danger. En revanche, les crises tonicocloniques généralisées (grand mal) survenant en cours de grossesse peuvent nuire à l enfant en gestation à cause du manque d oxygène qu elles provoquent. Mais le risque de lésions par des grandes crises isolées ne semble pas être aussi important qu on ne l a longtemps supposé. Il ne faudrait cependant pas se servir de ce prétexte pour réduire la médication anti-épileptique à la légère ou même à la suspendre totalement pendant une grossesse, car des grandes crises à répétition ou un état épileptique pourraient sans nul doute avoir des séquelles sérieuses pour l enfant. RISQUE DE MALFORMATIONS OU D ANOMALIES PAR LES ANTI-EPILEPTIQUES On a tendance à surestimer le risque de malformations ou d anomalies imputables aux anti-épileptiques. S il est vrai que les enfants de parents épileptiques présentent plus d anomalies que la moyenne de la population, le nombre de ceux avec une anomalie marquée n est toujours que de deux à trois enfants sur 100 et un grand nombre de ces anomalies peuvent en outre être corrigées ou traitées. D ailleurs, les malformations ne sont pas seulement liées aux médicaments pris par la mère, mais peuvent avoir d autres causes, par exemple l absorption d alcool. A cela s ajoute que les enfants de pères épileptiques présentent aussi un risque de malformations un peu plus élevé. Ce risque de malformations monte proportionnellement au nombre de médicaments absorbés et à leur concentration dans le sang. Enfin, certains médicaments semblent présenter plus de risques que d autres. MALFORMATIONS OU ANOMALIES GRAVES Parmi les malformations graves, il convient de citer le chéiloschizis, le gnathoschizis, le palatoschizis, le spina bifida (colonne vertébrale ouverte), des malformations du squelette ou cardiaques, ainsi que des dysfonctionnements au niveau gastro-intestinal. Sous valproate, peut-être aussi sous carbamazépine, et surtout en cas de prise combinée de plusieurs médicaments, le risque d un spina bifida avec atrophie plus ou moins prononcée de la moelle épinière et du canal rachidien est sensiblement plus élevé (de 0,05 0,2% à 0,5 2%). Les femmes atteintes d épilepsie qui souhaitent concevoir devraient discuter de la possibilité de changer de médication avec leur médecin traitant. Nous rappellerons simplement qu on sait encore très peu de choses sur le comportement des nouveaux anti-épileptiques en la matière et qu il n est pas encore possible de se prononcer définitivement sur les dangers effectifs.

4 Ligue Suisse contre l Epilepsie Schweizerische Liga gegen Epilepsie Lega Svizzera contro l Epilessia Swiss League Against Epilepsy De légères déformations du nez, des lèvres ou d autres parties du visage ou un raccourcissement des bouts des doigts comptent parmi les malformations observées. Sans gravité, elles ont tout au plus une signification esthétique, mais ne nécessitent aucun traitement. De telles anomalies surviennent presque avec la même fréquence chez les enfants de parents avec ou sans épilepsie. Certains anti-épileptiques ont été longtemps soupçonnés d augmenter la fréquence de petites malformations, mais aucune preuve concrète n est venue confirmer cette hypothèse jusqu ici. A QUOI FAUT-IL FAIRE ATTENTION QUAND LA DATE DE L ACCOUCHEMENT APPROCHE? Un accouchement normal sera tout à fait possible et souhaitable dans la plupart des cas. La césarienne est seulement recommandée en cas de crises tonico-cloniques généralisées (grand mal) répétées et incontrôlables durant les contractions ou si des absences fréquentes ou des crises focalisées avec pertes de conscience empêchent la collaboration nécessaire pour un accouchement normal. Les anti-épileptiques dits à induction enzymatique accélèrent notamment la métabolisation de la vitamine K dans le foie de la mère pendant la grossesse. Une carence de cette vitamine peut susciter des problèmes de coagulation et entraîner des hémorragies dans le cerveau ou d autres organes du nouveau-né, généralement tout de suite après la naissance. C est pourquoi il est recommandé d administrer de la vitamine K aux femmes enceintes atteintes d épilepsie pendant les dernières semaines avant terme et d en faire de même pour leurs nouveaux-nés directement après la naissance. EST-IL POSSIBLE D ALLAITER MALGRE L EPILEPSIE? Même si tous les risques ne sont jamais entièrement exclus, la plupart des spécialistes conseillent aujourd hui aux mères épileptiques d allaiter leurs enfants. Presque tous les médicaments passent dans le lait maternel, mais leur concentration y est généralement si faible, qu elle n a normalement aucun effet sur le nourrisson. Il existe cependant quelques rares anti-épileptiques dont la concentration est presque aussi élevée dans le lait que dans le sang de la mère, ce qui peut poser des problèmes. Il faudrait de toute façon observer les enfants, surtout en début d allaitement, pour dépister les éventuels signes de somnolence excessive, les mauvais buveurs ou une faiblesse musculaire. Un enfant que l on fait trop vite passer du sein au biberon peut manifester des symptômes de sevrage.

5 PEUT-ON DIMINUER LES RISQUES? Dans la mesure du possible, on planifiera une grossesse avec suffisamment d avance et on en parlera avec les médecins traitants. Les mesures de précaution suivantes ont fait leurs preuves: Des doses d acide folique doivent être administrées déjà plusieurs mois avant la conception. Parce que le planning familial peut avoir des défaillances chez les femmes atteintes d épilepsie comme chez les autres, de nombreux neurologues prescrivent de l acide folique à titre prophylactique à toutes leurs patientes épileptiques en âge de procréer. La dose recommandée se situe généralement autour de 1 5 mg par jour. Le traitement d une épilepsie chez les femmes en âge de procréer devrait suivre les consignes usuelles. Si un traitement a recours au valproate et que la forme d épilepsie concernée admet une autre option, il faudrait en discuter et éventuellement changer. A défaut d une alternative valable au valproate, ou si la grossesse est déjà en cours, il est possible de dépister un spina bifida en déterminant le niveau d alphafétoprotéine dans le sang et en procédant à une échographie entre la 16e et la 18e semaine de grossesse, ce qui permettrait si nécessaire de pratiquer une interruption volontaire de la grossesse. De plus, il faudrait passer aux médicaments dits «à action retardée» ou à des administrations multiples. De manière générale, on réduira la prise de médicaments au strict minimum, surtout au premier stade de grossesse, en dosant aussi faiblement que possible. Mais cette consigne s applique à tous les médicaments, pas seulement les anti-épileptiques, ainsi qu au tabac et à l alcool. Par mesure de prudence, on pourra déterminer plus fréquemment en cours de grossesse le «taux sérique» (concentration dans le plasma ou le sang) des anti-épileptiques. Une augmentation des posologies peut s avérer utile, notamment en fin de grossesse; elle est même recommandée dès les premiers mois de grossesse pour certains médicaments avec de fortes chutes du taux sérique (p.ex. Lamotrigine). Si la posologie des anti-épileptiques a été augmentée durant la grossesse, il faudrait normalement revenir à la dose usuelle tout de suite après la grossesse pour éviter l apparition de phénomènes de surdosage chez la mère.

6 Ligue Suisse contre l Epilepsie Schweizerische Liga gegen Epilepsie Lega Svizzera contro l Epilessia Swiss League Against Epilepsy L épilepsie peut frapper n importe qui Au moins une personne sur cinq est atteinte d une crise d épilepsie à un moment ou un autre de sa vie. A peu près un pour cent de la population va souffrir d épilepsie au cours de sa vie. En Suisse, environ personnes sont concernées, dont à peu près enfants. La Ligue contre l Epilepsie et ses nombreuses activités La Ligue Suisse contre l Epilepsie se consacre à la recherche, l aide et l information depuis Recherche La Ligue contribue à faire progresser les connaissances sur tous les aspects de l épilepsie. Aide Information et consultation à l attention: des spécialistes de tous les domaines des personnes concernées et de leurs proches Auteur: Dr. Günter Krämer Président de la Ligue contre l Epilepsie Informations complémentaires: Ligue Suisse contre l Epilepsie Seefeldstrasse 84 Case postale 1084 CH-8034 Zurich T F CP Information La Ligue contre l Epilepsie informe et sensibilise le public et favorise ainsi l intégration des personnes atteintes d épilepsie. Réalisé avec l aimable soutien de Cyberonics, Desitin Pharma, Eisai Pharma, GlaxoSmithKline, Janssen-Cilag, Novartis, Pfizer, Orion Pharma, Sanofi-Aventis, UCB Pharma.

Info. Ligue contre l Epilepsie. Epilepsie. Le désir d enfants et l épilepsie

Info. Ligue contre l Epilepsie. Epilepsie. Le désir d enfants et l épilepsie Ligue contre l Epilepsie Ligue Suisse contre l Epilepsie Schweizerische Epilepsie-Liga Lega Svizzera contro l Epilessia Swiss League Against Epilepsy Info Epilepsie Le désir d enfants et l épilepsie PEUT-ON

Plus en détail

Info. Ligue contre l Epilepsie. Epilepsie. Qu est-ce que c est une crise épileptique ou une épilepsie?

Info. Ligue contre l Epilepsie. Epilepsie. Qu est-ce que c est une crise épileptique ou une épilepsie? Ligue contre l Epilepsie Ligue Suisse contre l Epilepsie Schweizerische Liga gegen Epilepsie Lega Svizzera contro l Epilessia Swiss League Against Epilepsy Info Epilepsie Qu est-ce que c est une crise

Plus en détail

Info. Ligue contre l Epilepsie. Epilepsie. Mesures de premiers secours en cas de crises épileptiques

Info. Ligue contre l Epilepsie. Epilepsie. Mesures de premiers secours en cas de crises épileptiques Ligue contre l Epilepsie Ligue Suisse contre l Epilepsie Schweizerische Liga gegen Epilepsie Lega Svizzera contro l Epilessia Swiss League Against Epilepsy Info Epilepsie Mesures de premiers secours en

Plus en détail

Info. Ligue contre l Epilepsie. Epilepsie. Mesures de premiers secours en cas de crises épileptiques

Info. Ligue contre l Epilepsie. Epilepsie. Mesures de premiers secours en cas de crises épileptiques Ligue contre l Epilepsie Ligue Suisse contre l Epilepsie Schweizerische Epilepsie-Liga Lega Svizzera contro l Epilessia Swiss League Against Epilepsy Info Epilepsie Mesures de premiers secours en cas de

Plus en détail

Info. Ligue contre l Epilepsie. Epilepsie. Le travail et l épilepsie

Info. Ligue contre l Epilepsie. Epilepsie. Le travail et l épilepsie Ligue contre l Epilepsie Ligue Suisse contre l Epilepsie Schweizerische Liga gegen Epilepsie Lega Svizzera contro l Epilessia Swiss League Against Epilepsy Info Epilepsie Le travail et l épilepsie Une

Plus en détail

Info. Ligue contre l Epilepsie. Epilepsie. L épilepsie en voyage

Info. Ligue contre l Epilepsie. Epilepsie. L épilepsie en voyage Ligue contre l Epilepsie Ligue Suisse contre l Epilepsie Schweizerische Liga gegen Epilepsie Lega Svizzera contro l Epilessia Swiss League Against Epilepsy Info Epilepsie L épilepsie en voyage Partir en

Plus en détail

Info. Ligue contre l Epilepsie. Epilepsie. Le sport et l épilepsie

Info. Ligue contre l Epilepsie. Epilepsie. Le sport et l épilepsie Ligue Suisse contre l Epilepsie Schweizerische Liga gegen Epilepsie Lega Svizzera contro l Epilessia Swiss League Against Epilepsy Ligue contre l Epilepsie Info Epilepsie Le sport et l épilepsie Le sport

Plus en détail

La Ligue contre l Epilepsie

La Ligue contre l Epilepsie L épilepsie peut frapper n importe qui La Ligue contre l Epilepsie recherche aide information Photo Foto: photocase.de, : istockphoto.com, photographe : torichter L épilepsie affecte près d un pour cent

Plus en détail

Info. Ligue contre l Epilepsie. Epilepsie. Régimes cétogènes

Info. Ligue contre l Epilepsie. Epilepsie. Régimes cétogènes Ligue contre l Epilepsie Ligue Suisse contre l Epilepsie Schweizerische Liga gegen Epilepsie Lega Svizzera contro l Epilessia Swiss League Against Epilepsy Info Epilepsie Régimes cétogènes DÉFINITION DES

Plus en détail

Ligue contre l Epilepsie. Info. Epilepsie. Permis de conduire e l épilepsie

Ligue contre l Epilepsie. Info. Epilepsie. Permis de conduire e l épilepsie Ligue contre l Epilepsie Info Epilepsie Permis de conduire e l épilepsie INTRODUCTION ET CONTEXTE La Ligue Suisse contre l Epilepsie a remanié pour la dernière fois les directives relatives à l aptitude

Plus en détail

Info. Ligue contre l Epilepsie. Epilepsie. La stimulation du nerf vague

Info. Ligue contre l Epilepsie. Epilepsie. La stimulation du nerf vague Ligue contre l Epilepsie Ligue Suisse contre l Epilepsie Schweizerische Liga gegen Epilepsie Lega Svizzera contro l Epilessia Swiss League Against Epilepsy Info Epilepsie La stimulation du nerf vague QU

Plus en détail

DIABETE GESTATIONNEL. Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque. Dr. GUENDOUZE MERIEM

DIABETE GESTATIONNEL. Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque. Dr. GUENDOUZE MERIEM DIABETE GESTATIONNEL Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque Dr. GUENDOUZE MERIEM Définition OMS Trouble de la tolérance glucidique de gravité variable Survenant ou diagnostiqué pour la

Plus en détail

Info. Epilepsie. L épilepsie au féminin. Ligue contre l Epilepsie. Ligue Suisse contre l Epilepsie

Info. Epilepsie. L épilepsie au féminin. Ligue contre l Epilepsie. Ligue Suisse contre l Epilepsie Ligue contre l Epilepsie Ligue Suisse contre l Epilepsie Schweizerische Epilepsie-Liga Lega Svizzera contro l Epilessia Swiss League Against Epilepsy Info Epilepsie L épilepsie au féminin EPILEPSIE ET

Plus en détail

Tout ce que les hommes doivent savoir sur la grossesse

Tout ce que les hommes doivent savoir sur la grossesse Tout ce que les hommes doivent savoir sur la grossesse Partenaires pour la santé, partenaires pour la vie! «Il faut accompagner ta femme à l hôpital! Si tu le fais, c est bien pour la santé de vos enfants,

Plus en détail

Anémie, carence en vitamines B12 et B9

Anémie, carence en vitamines B12 et B9 Anémie, carence en vitamines B12 et B9 Introduction Le sang contient trois types de cellules différents. Les globules blancs défendent le corps contre les infections, les globules rouges transportent l'oxygène

Plus en détail

Maladies infectieuses - Coqueluche

Maladies infectieuses - Coqueluche Maladies infectieuses - Coqueluche Document d info La coqueluche 1 Introduction La coqueluche est une maladie aiguë et contagieuse des voies respiratoires provoquée par la bactérie Bordetella pertussis.

Plus en détail

Notice: information de l utilisateur. Ursochol 300 mg comprimés Acide ursodésoxycholique

Notice: information de l utilisateur. Ursochol 300 mg comprimés Acide ursodésoxycholique Notice: information de l utilisateur Ursochol 300 mg comprimés Acide ursodésoxycholique Veuillez lire attentivement l intégralité de cette notice avant d utiliser Ursochol 300 mg comprimés car elle contient

Plus en détail

Grossesse, Poids et Nutrition

Grossesse, Poids et Nutrition Service de Gynécologie Obstétrique et service de Nutrition Hôpital de la Pitié-Salpêtrière Grossesse, Poids et Nutrition Si vous avez un problème de poids, voici des conseils pour la préparation et le

Plus en détail

La Codéine? Parlons-en INFORMER

La Codéine? Parlons-en INFORMER La Codéine? Parlons-en INFORMER Qu est-ce que la codéine? La Codéine, ou méthylmorphine, est l'un des alcaloïdes contenus dans le pavot (papaverum somniferum). La codéine est un antalgique puissant (de

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L'UTILISATEUR SIBELIUM 10 mg comprimés flunarizine

NOTICE : INFORMATION DE L'UTILISATEUR SIBELIUM 10 mg comprimés flunarizine NOTICE : INFORMATION DE L'UTILISATEUR SIBELIUM 10 mg comprimés flunarizine Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant de prendre ce médicament - Gardez cette notice, vous pourriez

Plus en détail

Les effets de l alcool sur l embryon et le fœtus

Les effets de l alcool sur l embryon et le fœtus Les effets de l alcool sur l embryon et le fœtus I/ L alcool, ennemi du fœtus p2 II/ Les dommages causés par l alcool sur l embryon et le fœtus III/ L atteinte du système nerveux IV/ Les structures cérébrales

Plus en détail

Syndromes auto-inflammatoires et Fertilité/Grossesse

Syndromes auto-inflammatoires et Fertilité/Grossesse DU maladies inflammatoires et systémiques Vendredi 29 mars 2013 Syndromes auto-inflammatoires et Fertilité/Grossesse Dr Katia Stankovic Stojanovic Service de Médecine Interne Centre de référence des amyloses

Plus en détail

Info. Epilepsie. Types de crises fréquentes chez les enfants et adolescents. Ligue contre l Epilepsie. Ligue Suisse contre l Epilepsie

Info. Epilepsie. Types de crises fréquentes chez les enfants et adolescents. Ligue contre l Epilepsie. Ligue Suisse contre l Epilepsie Ligue contre l Epilepsie Ligue Suisse contre l Epilepsie Schweizerische Epilepsie-Liga Lega Svizzera contro l Epilessia Swiss League Against Epilepsy Info Epilepsie Types de crises fréquentes chez les

Plus en détail

Le corps humain contient 2 à 4 grammes de zinc, les plus fortes concentrations se trouvant dans la prostate et certaines parties de l œil.

Le corps humain contient 2 à 4 grammes de zinc, les plus fortes concentrations se trouvant dans la prostate et certaines parties de l œil. Zinc EN BREF Introduction Le zinc (Zn) est un oligoélément essentiel à toutes les formes de vie et que l on trouve dans près de 100 enzymes spécifiques. Après le fer, le zinc est l oligoélément le plus

Plus en détail

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Actualisation avril 2011 Afin d aider les femmes et leur chirurgiens dans cette discussion, l Afssaps met à disposition un guide d aide

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est 28 Objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 2013 Objectif 5 Améliorer la santé maternelle Faits en bref XX En Asie de l Est, en Afrique du Nord et en, la mortalité maternelle a diminué

Plus en détail

ANNEXE III. Modifications apportées aux rubriques pertinentes du résumé des caractéristiques du produit, de l étiquetage et de la notice

ANNEXE III. Modifications apportées aux rubriques pertinentes du résumé des caractéristiques du produit, de l étiquetage et de la notice ANNEXE III Modifications apportées aux rubriques pertinentes du résumé des caractéristiques du produit, de l étiquetage et de la notice 20 RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT Ce médicament fait l objet

Plus en détail

Dépistage prénatal 11 e -14 e semaine

Dépistage prénatal 11 e -14 e semaine 23 Dépistage prénatal 11 e -14 e semaine Brochure d information Pour vous, pour la vie Quelques faits. La grande majorité des bébés naissent normaux ;. Toutes les femmes, quelque soit leur âge, présentent

Plus en détail

Livret des nouveaux anticoagulants oraux. Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation

Livret des nouveaux anticoagulants oraux. Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation Livret des nouveaux anticoagulants oraux Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation DONNÉES DU PATIENT Nom Adresse Tél MÉDECIN TRAITANT Nom Adresse Tél SPÉCIALISTE Nom Hôpital Tél MÉDICAMENT

Plus en détail

MISES EN GARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI

MISES EN GARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI 1 MISES EN ARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI Mises en garde Ce médicament est TERATOENE. Une contraception efficace est obligatoire chez les femmes en âge de procréer. Ce médicament est soumis

Plus en détail

Lignes de conduite pour le diagnostic présymptomatique de la Chorée de Huntington par l'analyse d'adn.

Lignes de conduite pour le diagnostic présymptomatique de la Chorée de Huntington par l'analyse d'adn. Lignes de conduite pour le diagnostic présymptomatique de la Chorée de Huntington par l'analyse d'adn. 1. Il faut donner une information appropriée et actualisée à toute personne qui souhaite un DIAGNOSTIC

Plus en détail

Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM.

Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM. Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM. Retrouvez dans ce rabat : votre suivi biologique NSM. 14/09/2015 15:44 Ce

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Dénomination du médicament Encadré NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR CLASTOBAN 800 mg, comprimé pelliculé Clodronate disodique Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant de prendre

Plus en détail

Annexe III. Modifications apportees aux rubriques concernees de l information produit

Annexe III. Modifications apportees aux rubriques concernees de l information produit Annexe III Modifications apportees aux rubriques concernees de l information produit Remarque : Ces modifications des rubriques concernées du Résumé des caractéristiques du produit et de la notice sont

Plus en détail

Dépistage prénatal des maladies de l hémoglobine

Dépistage prénatal des maladies de l hémoglobine Dépistage prénatal des maladies de l hémoglobine Chers parents, Félicitations pour la naissance prochaine de votre nouveau bébé. Durant votre suivi de grossesse, vous aurez à effectuer plusieurs examens

Plus en détail

La planification familiale

La planification familiale La planification familiale après l avortement spontané ou provoqué Introduction Les grossesses non désirées sont l une des principales raisons pour lesquelles les femmes choisissent d avorter. Beaucoup

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE N 2 HERPES ET GROSSESSE ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès

GUIDE PRATIQUE N 2 HERPES ET GROSSESSE ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès GUIDE PRATIQUE N 2 HERPES ET GROSSESSE ASSOCIATION HERPES Agissons contre l herpès L herpès est une m En France, on estime qu'environ 10 millions de personnes sont porteuses du virus de l'herpès à des

Plus en détail

Item 16, 17, 20 et 21 : Alimentation de la femme enceinte

Item 16, 17, 20 et 21 : Alimentation de la femme enceinte Item 16, 17, 20 et 21 : Alimentation de la femme enceinte Collège des Enseignants de Nutrition Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...2 SPECIFIQUES :... 2 I Rappels physiologiques

Plus en détail

EXPOSÉ CONFÉRENCE DE PRESSE DU BILAN 2006. Seul le texte prononcé fait foi. Mesdames et Messieurs,

EXPOSÉ CONFÉRENCE DE PRESSE DU BILAN 2006. Seul le texte prononcé fait foi. Mesdames et Messieurs, EXPOSÉ CONFÉRENCE DE PRESSE DU BILAN 2006 Date 11 avril 2006 Contact Dr Josef Troxler, Responsable spécialités de prescription/phytothérapeutiques, Vifor SA Sujet Programme de développement clinique de

Plus en détail

La femme enceinte drépanocytaire

La femme enceinte drépanocytaire La femme enceinte drépanocytaire Guide Pratique La drépanocytose : qu est que c est? La drépanocytose est une maladie génétique de l hémoglobine, caractérisée par la présence d une hémoglobine anormale,

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. PROPYLTHIOURACILE 50 mg, comprimés. Propylthiouracile

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. PROPYLTHIOURACILE 50 mg, comprimés. Propylthiouracile NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR PROPYLTHIOURACILE 50 mg, comprimés Propylthiouracile Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament. - Gardez cette notice. Vous pourriez

Plus en détail

Le dépistage des risques en cours de la grossesse

Le dépistage des risques en cours de la grossesse Le dépistage des risques en cours de la grossesse DR : BOUCHOUCHA-H Le plan du cours Introduction Les risques à dépistés et les moyens de dépistage L échographie : Conclusion -iso-immunisation : GR-RH

Plus en détail

NOTICE : INFORMATIONS DESTINÉES À L UTILISATEUR. Broncho-Pectoralis Pholcodine 15 mg/300 mg sirop. Pholcodine 15 mg/15 ml ; Sulfogaïacol 300 mg/15 ml

NOTICE : INFORMATIONS DESTINÉES À L UTILISATEUR. Broncho-Pectoralis Pholcodine 15 mg/300 mg sirop. Pholcodine 15 mg/15 ml ; Sulfogaïacol 300 mg/15 ml NOTICE : INFORMATIONS DESTINÉES À L UTILISATEUR Broncho-Pectoralis Pholcodine 15 mg/300 mg sirop Pholcodine 15 mg/15 ml ; Sulfogaïacol 300 mg/15 ml Veuillez lire attentivement la notice dans son intégralité

Plus en détail

RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT (MAJ 06/05) 1/5 RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT DENOMINATION MINOXIDIL COOPER 2 pour cent, solution pour application cutanée en flacon COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Minoxidil... 1,2 g

Plus en détail

Arrêt du tabac: comment aider les fumeurs? Jean-Pierre Zellweger Villars-sur-Glâne

Arrêt du tabac: comment aider les fumeurs? Jean-Pierre Zellweger Villars-sur-Glâne Arrêt du tabac: comment aider les fumeurs? Jean-Pierre Zellweger Villars-sur-Glâne Arrêt du tabac: les faits TOUS les fumeurs savent que le tabac est nocif LA PLUPART des fumeurs savent que l arrêt du

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NOAC)

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NOAC) LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NOAC) Introduction Cette brochure est destinée à toute personne dont le traitement nécessite la prise d un médicament de la classe «nouveaux anticoagulants oraux». Elle

Plus en détail

Le test de dépistage qui a été pratiqué

Le test de dépistage qui a été pratiqué élever CommenT UN enfant ayant une hypothyroïdie Q Le test de dépistage qui a été pratiqué à la maternité a conduit au diagnostic d hypothyroïdie chez votre bébé. Aujourd hui, votre enfant va bien mais

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L'UTILISATEUR Sibelium 10 mg comprimés flunarizine

NOTICE : INFORMATION DE L'UTILISATEUR Sibelium 10 mg comprimés flunarizine NOTICE : INFORMATION DE L'UTILISATEUR Sibelium 10 mg comprimés flunarizine Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament car elle contient des informations importantes pour vous.

Plus en détail

Conférence de Presse 11/09/2013. «Système de Surveillance de la Santé Périnatale au Luxembourg»

Conférence de Presse 11/09/2013. «Système de Surveillance de la Santé Périnatale au Luxembourg» Conférence de Presse 11/09/2013 «Système de Surveillance de la Santé Périnatale au Luxembourg» La Santé Périnatale au Luxembourg Etat des lieux Présentation de deux rapports : Surveillance de la Santé

Plus en détail

Les médications pour traiter le TDA/H et leur utilisation pendant la grossesse.

Les médications pour traiter le TDA/H et leur utilisation pendant la grossesse. Les médications pour traiter le TDA/H et leur utilisation pendant la grossesse. La reconnaissance récente du TDA/H comme un trouble qui persiste tout au long de la vie et qui touche 3 à 5 % de la population

Plus en détail

C L I N I Q U E S A I N T - J E A N

C L I N I Q U E S A I N T - J E A N C L I N I Q U E S A I N T - J E A N LIVRET D INFORMATION DES PATIENTES ENTRANT POUR UNE INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE (IVG) Clinique Saint-Jean Avenue Georges Bizet 83000 TOULON Tél : 0 826 00 44

Plus en détail

L épilepsie, la grossesse et l allaitement

L épilepsie, la grossesse et l allaitement L épilepsie, la grossesse et l allaitement Qu est-ce que l épilepsie? L épilepsie est une maladie qui touche environ 1 personne sur 150 à 200, soit plus de 60.000 personnes en Belgique. Il existe de nombreux

Plus en détail

1. QU EST-CE QUE LEVIDCEN granulés enrobés en sachet ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE?

1. QU EST-CE QUE LEVIDCEN granulés enrobés en sachet ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE? NOTICE LEVIDCEN 250 mg, granulés enrobés en sachet LEVIDCEN 500 mg, granulés enrobés en sachet LEVIDCEN 750 mg, granulés enrobés en sachet LEVIDCEN 100 mg, granulés enrobés en sachet Lévétiracétam Veuillez

Plus en détail

Prévenir les complications de la grossesse

Prévenir les complications de la grossesse Prévenir les complications de la grossesse S'y préparer De quoi s agit-il? Si on est en bonne santé L idéal est de consulter avant même l arrêt d une contraception, car à ce stade, il est encore temps

Plus en détail

313-40011-B MIS À JOUR EN MARS 2011

313-40011-B MIS À JOUR EN MARS 2011 313-40011-B MIS À JOUR EN MARS 2011 SOMMAIRE 1 - La vaccination, comment ça marche? 3, 4 et 5 2 - Les vaccins détériorent-ils LA protection naturelle contre les maladies? 6 3 - Avec autant de vaccins,

Plus en détail

Probabilités et Statistiques. Feuille 2 : variables aléatoires discrètes

Probabilités et Statistiques. Feuille 2 : variables aléatoires discrètes IUT HSE Probabilités et Statistiques Feuille : variables aléatoires discrètes 1 Exercices Dénombrements Exercice 1. On souhaite ranger sur une étagère 4 livres de mathématiques (distincts), 6 livres de

Plus en détail

Faits importants à savoir avant de faire un test de dépistage du VIH :

Faits importants à savoir avant de faire un test de dépistage du VIH : Faits importants à savoir avant de faire un test de dépistage du VIH : Le VIH est le virus qui provoque le SIDA. Il peut être transmis lors de relations sexuelles non protégées (anales, vaginales ou orales)

Plus en détail

L enfant avant tout. Rubéole : dépistage avant la grossesse

L enfant avant tout. Rubéole : dépistage avant la grossesse 30 L enfant avant tout Rubéole : dépistage avant la grossesse Dix pour cent des femmes en âge de procréer n ont pas les anticorps pour les protéger contre l infection rubéolique. Selon l équipe de la division

Plus en détail

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Diabète Type 2 Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Épidémiologie 90% de tous les cas de diabètes Environ 1 personne sur 20 est atteinte Diabète gras Facteur de risque majeur pour les

Plus en détail

Allaiter, c est pratique!

Allaiter, c est pratique! 1 Allaiter, c est pratique! Par Marie Bénéteau Co-fondatrice de Grandissons GTT Cagnes-sur-Mer 2 Plan Physiologie de la lactation L allaitement en France Allaiter, c est pratique Quelques idées reçues

Plus en détail

NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR. Loratadine EG 10 mg Comprimés loratadine

NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR. Loratadine EG 10 mg Comprimés loratadine NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR Loratadine EG 10 mg Comprimés loratadine Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament car elle contient des informations importantes pour

Plus en détail

Questions Réponses sur le valproate et ses dérivés (Dépakine et génériques, Micropakine, Dépakote, Dépamide ).

Questions Réponses sur le valproate et ses dérivés (Dépakine et génériques, Micropakine, Dépakote, Dépamide ). Questions/Réponses Questions Réponses sur le valproate et ses dérivés (Dépakine et génériques, Micropakine, Dépakote, Dépamide ). Malformations congénitales et troubles neurodéveloppementaux chez les enfants

Plus en détail

1. QU EST-CE QUE DOLIPRANE 1000 mg, gélule ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISÉ?

1. QU EST-CE QUE DOLIPRANE 1000 mg, gélule ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISÉ? NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR DOLIPRANE 1000 mg paracétamol gélule Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. Elle contient des informations importantes pour votre

Plus en détail

Consultation préconceptionnelle. Sérologie : toxoplasmose, rubéole Vaccin rubéole sous contraception Acide folique : 0,4mg

Consultation préconceptionnelle. Sérologie : toxoplasmose, rubéole Vaccin rubéole sous contraception Acide folique : 0,4mg LA GROSSESSE Consultation préconceptionnelle Sérologie : toxoplasmose, rubéole Vaccin rubéole sous contraception Acide folique : 0,4mg généralité La déclaration doit être effectuée avant la fin de la 14e

Plus en détail

Tableau 1. Licenciement d un ouvrier CP 124 jusqu au 31 décembre 2013. Ouvrier embauché avant le 1 er janvier 2012

Tableau 1. Licenciement d un ouvrier CP 124 jusqu au 31 décembre 2013. Ouvrier embauché avant le 1 er janvier 2012 01.08.2013 Q.1. Quels délais de préavis faut-il appliquer en cas de licenciement au cours des prochaines semaines (avant le 31 décembre 2013)? Les nouvelles règles en matière de licenciement et de délais

Plus en détail

BROCHURE D INFORMATION À L ATTENTION DE LA PATIENTE ET/OU DE SON REPRÉSENTANT*. MÉDICAMENTS CONTENANT DU VALPROATE ET DÉRIVÉS

BROCHURE D INFORMATION À L ATTENTION DE LA PATIENTE ET/OU DE SON REPRÉSENTANT*. MÉDICAMENTS CONTENANT DU VALPROATE ET DÉRIVÉS BROCHURE D INFORMATION À L ATTENTION DE LA PATIENTE ET/OU DE SON REPRÉSENTANT*. MÉDICAMENTS CONTENANT DU VALPROATE ET DÉRIVÉS Cette brochure s adresse aux femmes à qui du valproate est prescrit et qui

Plus en détail

(ah SPARE ah gin aze)

(ah SPARE ah gin aze) Fiche d'information sur les médicaments asparaginase (ah SPARE ah gin aze) Ce document fournit des renseignements généraux à propos de votre médicament. Il ne remplace pas les conseils de votre équipe

Plus en détail

1. Qu est-ce que Acetylcysteine EG et dans quel cas est-il utilisé?

1. Qu est-ce que Acetylcysteine EG et dans quel cas est-il utilisé? NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR Acetylcysteine EG 200 mg, granulés pour solution buvable Acetylcysteine EG 600 mg, granulés pour solution buvable acétylcystéine Veuillez lire attentivement cette notice

Plus en détail

THEME : COMPRENDRE SON DIABETE, SON TRAITEMENT, SON SUIVI

THEME : COMPRENDRE SON DIABETE, SON TRAITEMENT, SON SUIVI THEME : COMPRENDRE SON DIABETE, SON TRAITEMENT, SON SUIVI Séquence éducation de groupe Groupe de 10 patients maximum Durée : 45 min Animateur : Médecins Objectif général : Exprimer la perception que l

Plus en détail

Rôle de l obstétricien

Rôle de l obstétricien l IHAB : tout ce que vous avez voulu savoir sans jamais oser le demander! Rôle de l obstétricien Réunion Commune du Cercle des Gynécologues-Obstétriciens, et du Groupe d Etudes en Néonatologie Nord-Pas

Plus en détail

Notice pour le public DÉNOMINATION. NiQuitin NiQuitin Clear COMPOSITION

Notice pour le public DÉNOMINATION. NiQuitin NiQuitin Clear COMPOSITION Notice pour le public DÉNOMINATION NiQuitin NiQuitin Clear COMPOSITION NiQuitin/NiQuitin Clear est un dispositif transdermique libérant la nicotine, le principe actif, en continu pendant 24 heures. La

Plus en détail

Grossesse et naissance

Grossesse et naissance Grossesse et naissance Objectif : Les élèves décriront le processus de la grossesse et de la naissance Structure : Jumelage deux par deux Durée : 25 minutes Matériel : Cartes «Grossesse et naissance» Marche

Plus en détail

Actualités Prévention Informations. Medi CMS

Actualités Prévention Informations. Medi CMS Actualités Prévention Informations Medi CMS Table des matières 1.1. Le traitement par brachythérapie donne de meilleurs résultats chez les patients obèses souffrant de cancer de la prostate.... 3 2.1.

Plus en détail

De la théorie à la pratique

De la théorie à la pratique COURS 1 : L A B C DE LA GROSSESSE NEUF MOIS DE CHANGEMENTS POUR DEVENIR PARENTS 39 De la théorie à la pratique Vous trouverez toutes les activités de ce livre sur le site mereetmonde.com Maintenant que

Plus en détail

Le diabète : une véritable épidémie

Le diabète : une véritable épidémie Le diabète : une véritable épidémie Le diabète frappe 150 millions de gens dans le monde. Deux millions sont canadiens. Ils seront deux fois plus nombreux dans 20 ans. Ceux qui en souffrent voient leur

Plus en détail

Sevrage du patient alcoolodépendant

Sevrage du patient alcoolodépendant Sevrage du patient alcoolodépendant 1/17 Motivation Le 1 er temps de la prise en charge = temps de renforcement de la motivation. Objectif : proposer au patient un sevrage s il est prêt, sinon l aider

Plus en détail

RETOUR PRECOCE A DOMICILE APRES ACCOUCHEMENT

RETOUR PRECOCE A DOMICILE APRES ACCOUCHEMENT version 1 page 1/5 Référence : RSN/REF/REA.O/002/A Date de 1 ère mise en service : 10/06/2008 N version Date de la modification Suivi des modifications Objet de la modification Faite par : Rédaction Mise

Plus en détail

épileptique Vivre avec un animal

épileptique Vivre avec un animal e 100744 - DEPLIANT MAE - A13 - TVM est une marque déposée - Conception et réalisation graphiques : Vice Versa Clermont-Fd, 04 73 90 94 05 - Crédit photos : Fotolia Vivre avec un animal épileptique www.tvm.fr

Plus en détail

7- Les Antiépileptiques

7- Les Antiépileptiques 7- Les Antiépileptiques 1 Définition L épilepsie est un trouble neurologique chronique caractérisé par la survenue périodique et imprévisible de crises convulsives dues à l émission de décharges électriques

Plus en détail

LE MEDECIN GENERALISTE ET LA PRISE EN CHARGE D UNE ACCOUCHEE CONSOMMATRICE DE TABAC ET/OU D ALCOOL ET/ OU DE CANNABIS

LE MEDECIN GENERALISTE ET LA PRISE EN CHARGE D UNE ACCOUCHEE CONSOMMATRICE DE TABAC ET/OU D ALCOOL ET/ OU DE CANNABIS LE MEDECIN GENERALISTE ET LA PRISE EN CHARGE D UNE ACCOUCHEE CONSOMMATRICE DE TABAC ET/OU D ALCOOL ET/ OU DE CANNABIS Pr Francis RAPHAËL, Professeur honoraire de Médecine Générale à la Faculté de Médecine

Plus en détail

Guide. de la Protection Maternelle et Infantile

Guide. de la Protection Maternelle et Infantile Petite enfance Guide de la Protection Maternelle et Infantile Avant la naissance Après la naissance Tous les services du Conseil général de l Oise pour vous aider à bien accueillir votre bébé L avenir

Plus en détail

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Dans son point d information du 28 septembre 2010, l Afssaps a recommandé que les femmes porteuses d implants mammaires PIP concernés par

Plus en détail

Prévention grossesse

Prévention grossesse Prévention grossesse Le mot de la Directrice La Fondation PremUp, reconnue d utilité publique, agit pour la santé de la femme enceinte et du nouveau-né. Elle conduit 3 types de missions : 1. Faire progresser

Plus en détail

FASCICULE V GYNÉCOLOGIE OBSTÉTRIQUE

FASCICULE V GYNÉCOLOGIE OBSTÉTRIQUE FASCICULE V GYNÉCOLOGIE OBSTÉTRIQUE AVERTISSEMENT La plupart des séjours concernés par les affections et situations de prise en charge évoquées dans ce document se déroulant dans le secteur de MCO, les

Plus en détail

Ce que vous devez savoir au sujet de la pré-éclampsie

Ce que vous devez savoir au sujet de la pré-éclampsie Ce que vous devez savoir au sujet de la pré-éclampsie La pré-eclampsie est beaucoup plus courante que ce que la plupart des gens ne pensent en fait, c est la plus courante des complications graves de la

Plus en détail

Observatoire Ireb 2014 «Les Français et l alcool» : Alcool au travail : un quart des actifs consomme occasionnellement

Observatoire Ireb 2014 «Les Français et l alcool» : Alcool au travail : un quart des actifs consomme occasionnellement Institut de Recherches Scientifiques sur les Boissons Observatoire Ireb 2014 «Les Français et l alcool» : Alcool au travail : un quart des actifs consomme occasionnellement Paris, le 9 septembre 2014 L

Plus en détail

Environnement ----> Sensibilisation ------> maladie atopique Allergénique + Terrain atopique

Environnement ----> Sensibilisation ------> maladie atopique Allergénique + Terrain atopique Peut-on prévenir Peut-on améliorer une DA avec un régime d'éviction alimentaire ou un changement de lait? Dr G.Schoder - déc 2007 Conférence de consensus Prise en charge de la dermatite atopique de l enfant

Plus en détail

LE TEMPS DE LA CONCEPTION. Il arrive d avoir besoin de support, lorsque l on est prêt à fonder une famille

LE TEMPS DE LA CONCEPTION. Il arrive d avoir besoin de support, lorsque l on est prêt à fonder une famille LE TEMPS DE LA CONCEPTION Il arrive d avoir besoin de support, lorsque l on est prêt à fonder une famille Le parcours pour devenir parents peut parfois être éprouvant psychologiquement pour vous et votre

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 18 juillet 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 18 juillet 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 18 juillet 2012 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 31 décembre 2006 (JO du 28/10/2008) ZARONTIN 250 mg/5ml, sirop Flacon

Plus en détail

Baume pulmonaire 10 mg/15 ml + 100 mg/15 ml sirop

Baume pulmonaire 10 mg/15 ml + 100 mg/15 ml sirop Page 1 de 5 Notice: information de l utilisateur Chlorhydrate d'éthylmorphine, Guaifénésine Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament car elle contient des informations importantes

Plus en détail

BIOPSIE DE TROPHOBLASTE ou PRÉLÈVEMENT DE VILLOSITÉS CHORIALES

BIOPSIE DE TROPHOBLASTE ou PRÉLÈVEMENT DE VILLOSITÉS CHORIALES BIOPSIE DE TROPHOBLASTE ou PRÉLÈVEMENT DE VILLOSITÉS CHORIALES Le diagnostic prénatal par biopsie de trophoblaste ( 1 ) au premier trimestre de la grossesse est devenu une alternative fréquente aux techniques

Plus en détail

L arthrose, ses maux si on en parlait!

L arthrose, ses maux si on en parlait! REF 27912016 INFORMER UPSA BROCH ARTHROSE V2 08-12.indd 2 30/08/12 11:48 Qu est-ce que l arthrose? L arthrose est une maladie courante des articulations dont la fréquence augmente avec l âge. C est une

Plus en détail

LE PREMIER ENFANT : VECU ET RESSENTI DE LA MERE DE LA GROSSESSE AUX 4 PREMIERS MOIS DE SON NOURRISSON

LE PREMIER ENFANT : VECU ET RESSENTI DE LA MERE DE LA GROSSESSE AUX 4 PREMIERS MOIS DE SON NOURRISSON LE PREMIER ENFANT : VECU ET RESSENTI DE LA MERE DE LA GROSSESSE AUX 4 PREMIERS MOIS DE SON NOURRISSON Enquête qualitative par entretiens semi-structurés auprès de 8 femmes primipares F DUMEL, S BILLOT-HADANA

Plus en détail

Attention danger! - L évaluation de la place de travail

Attention danger! - L évaluation de la place de travail Attention danger! - L évaluation de la place de travail Votre entreprise est active en Suisse : elle a l'obligation de se soucier de la pénibilité et/ou de la dangerosité des places de travail qu'elle

Plus en détail

Mars bleu. Dossier de presse. contre le Cancer colorectal! Association pour le Dépistage Organisé des Cancers

Mars bleu. Dossier de presse. contre le Cancer colorectal! Association pour le Dépistage Organisé des Cancers Mars bleu Dossier de presse Ensemble mobilisons nous contre le Cancer colorectal! ADOC 11 Association pour le Dépistage Organisé des Cancers Un dépistage organisé Le principe du dépistage est de détecter

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter votre médecin traitant, votre médecin spécialiste ou l infirmière référente de la clinique de l anticoagulation LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

Plus en détail

Chapitre III Les anomalies de la régulation de la glycémie

Chapitre III Les anomalies de la régulation de la glycémie Chapitre III Les anomalies de la régulation de la glycémie -I -Unité et diversité des diabètes Mesures de la glycémie en continu chez un patient diabétique 1 Les critères de diagnostic du diabète 2 3 Conclusion

Plus en détail

Vous êtes dans l attente d un bilan vidéo-seeg

Vous êtes dans l attente d un bilan vidéo-seeg Vous êtes dans l attente d un bilan vidéo-seeg Que devez-vous savoir? Votre médecin vous a prescrit une Vidéo-SEEG dans le cadre du bilan de votre épilepsie. C est une intervention faite sous anesthésie

Plus en détail

Soins du post-partum

Soins du post-partum Diplôme Inter Universitaire de Soins Obstétricaux et Néonatals d Urgence SONU Soins du post-partum Prise en charge des complications lors de la grossesse et de l accouchement Objectifs de la séance Définir

Plus en détail