Est-ce que le tabagisme de la mère augmente la fé fréquence des infections nosocomiales? Etude conduite aux HCL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Est-ce que le tabagisme de la mère augmente la fé fréquence des infections nosocomiales? Etude conduite aux HCL"

Transcription

1 Est-ce que le tabagisme de la mère augmente la fé fréquence des infections nosocomiales? Etude conduite aux HCL M Berland, R Girard, L Ayzac, M Bourjault, N Rat, MH Metzger, R Rudigoz, ML Valdeyron, P Gaucherand Rappels Les faits établis : Le tabac présente un risque pour le foetus En chirurgie, le tabagisme est associé à un risque accru d infections du site opératoire Une étude faite à Lyon sud ( ) montrait, après césarienne Plus d endométrites (statistiquement significatif) Plus d infections urinaires (NS) 1

2 Le projet Décision d inclure le tabagisme dans les informations recueillies par le réseau MATER SE (Janvier 2011) Continuer l exploration, en élargissant le recrutement e t aux autres maternités des HCL (données récupérables dans les dossiers) Objectif et méthode Comparer les IN en fonction du tabagisme de la mère en tenant compte des autres facteurs déjà établis (tests du χ2 et régression logistique) Surveillance selon le protocole MATER SUD EST Ajout de 2 variables Tabagisme avant la grossesse NON OUI, < 10 cigarettes / jour OUI, 10 cigarettes / jour Tabagisme pendant la grossesse NON OUI, < 10 cigarettes / jour OUI, 10 cigarettes / jour 2

3 Population Les maternités des HCL volontaires Choix justifié par l existence d un dossier informatisé commun incluant le tabagisme Résultats : population patientes 8030 AVB (77,2%) 7691 avec données sur la tabac (95,8%) 2378 césariennes (22,8%) 2253 avec données sur le tabac (78,9%) 3

4 Fréquence du tabagisme : diminution pendant la grossesse césariennes avant la grossesse césariennes pendant la grossesse AVB avant la grossesse AVB pendant la grossesse non 1-9 C/J 10 et + C/J Différence très significative entre maternités (avant et pendant la grossesse) Evolution Diminution ou arrêt pendant la grossesse (significatif) Mais 14% des césariennes et 10% des AVB continuaient à fumer pendant la grossesse (écart significatif) 4

5 Césariennes et IN 80 IN (3,6%) 14 endométrites (0,6%) 26 infections urinaires (1,2%) 25 ISO (1,1%) 13 infections du sein (0,6%) 2 bactériémies (0,1%) Césariennes, IN et tabac Pas de différence significative, ni pour le tabagisme pendant la grossesse, ni pour le tabagisme avant la grossesse 5

6 Césarienne, endométrite et tabac Pas de différence significative, ni pour le tabagisme pendant la grossesse, ni pour le tabagisme avant la grossesse Césarienne, IU et tabac Plus d IU, mais pas de différence significative, ni pour le tabagisme pendant la grossesse, ni pour le tabagisme avant la grossesse 6

7 Césarienne, ISO et tabac Pas de différence significative, ni pour le tabagisme pendant la grossesse, ni pour le tabagisme avant la grossesse AVB et IN 160 IN (2,1%) 35 endométrites (0,5%) 75 infections urinaires (1,0%) 9 ISO (0,1%) mais attention / épisiotomie 45 infections du sein (0,6%) 2 bactériémies (0,01%) 01%) 7

8 AVB, IN et tabac Pas de différence significative, ni pour le tabagisme pendant la grossesse, ni pour le tabagisme avant la grossesse AVB, endométrite et tabac Pas de différence significative, ni pour le tabagisme pendant la grossesse, ni pour le tabagisme avant la grossesse 8

9 AVB, IUA et tabac Plus d IU, mais pas de différence significative, ni pour le tabagisme pendant la grossesse, ni pour le tabagisme avant la grossesse Conclusion et suite (1) Par rapport à étude précédente Population plus importante Tabagisme stable IN stables On retrouve relation IU / tabagisme On ne retrouve pas endométrite / tabagisme 9

10 Conclusion et suite (2) Les infections concernées sont rares et multifactorielles t i ll Lorsqu on observe une relation, la différence de taux peut être importante Il est nécessaire de poursuivre l étude, à l échelle du réseau, afin de savoir si le tabagisme peut induire i un biais i dans les comparaisons entre services Et pour la prévention aujourd hui? L arrêt du tabac en début de grossesse Réduit la fréquence des IN Pour les césariennes Moins d infections urinaires chez les patientes qui ont arrêté le tabac / celles qui ont continué (1,0% au lieu de 1,4%) Pas de différence sur les endométrites, les ISO 10

11 Et pour la prévention aujourd hui? L arrêt du tabac en début de grossesse Réduit la fréquence des IN Pour les AVB Moins d infections urinaires chez les patientes qui ont arrêté le tabac / celles qui ont continué (0,5% au lieu de 1,2%) Pas de différence sur les endométrites, les ISO Conclusion Il faut continuer la prévention du tabagisme Pour l enfant Pour la mère 11

E8 - Faire l exercice d entraînement : Surveillance des infections nosocomiales en maternité : Produire les résultats avec des programmes

E8 - Faire l exercice d entraînement : Surveillance des infections nosocomiales en maternité : Produire les résultats avec des programmes E8 - Faire l exercice d entraînement : Surveillance des infections nosocomiales en maternité : Produire les résultats avec des programmes Temps estimé nécessaire à l entraînement 1 H 30 Objectifs à consolider

Plus en détail

Audit de pratique professionnelle:

Audit de pratique professionnelle: Audit de pratique professionnelle: le sondage évacuateur stérile Réseau de Surveillance des Infections Nosocomiales en Maternité L. Ayzac, P. Battagliotti, M. Berland, M. Besson, R. Girard, C. Haond. Contexte

Plus en détail

MATER SUD-EST 2008. Rapport annuel du réseau de surveillance des infections nosocomiales en maternité. Juin 2009

MATER SUD-EST 2008. Rapport annuel du réseau de surveillance des infections nosocomiales en maternité. Juin 2009 Rapport annuel du réseau de surveillance des infections nosocomiales en maternité MATER SUD-EST 2008 Juin 2009 CCLIN Sud-Est Hôpital Henry Gabrielle Villa Alice 20 rte de Vourles 69230 Saint Genis Laval

Plus en détail

Les enquêtes par quotas comme outil de surveillance Comparaison avec une enquête aléatoire transversale pour la mesure de la prévalence tabagique

Les enquêtes par quotas comme outil de surveillance Comparaison avec une enquête aléatoire transversale pour la mesure de la prévalence tabagique Les enquêtes par quotas comme outil de surveillance Comparaison avec une enquête aléatoire transversale pour la mesure de la prévalence tabagique Romain Guignard, Jean-Louis Wilquin, Jean-Baptiste Richard,

Plus en détail

AUDIT ISO SUR CESARIENNE CH MACON

AUDIT ISO SUR CESARIENNE CH MACON AUDIT ISO SUR CESARIENNE CH MACON JOURNEE DU «RESEAU MATER» Jeudi 18 novembre 2010 C. Brunet M.P. Veuillet Sage-femme cadre I.D.E. hygiéniste PRESENTATION DU SERVICE MATERNITE CH MACON niveau 2B PERSONNELS

Plus en détail

Conduite à tenir devant une situation à risque infectieux

Conduite à tenir devant une situation à risque infectieux Conduite à tenir devant une situation à risque infectieux Patrice BLONDEL Colette BRUNEL H. HAOUCHINE I. DECASTRO P. BOISTARD Centre Hospitalier de SAINT-DENIS Hôpital DELAFONTAINE : - Court séjour M.C.O.

Plus en détail

UNE BASE DE DONNÉES UNIQUE POUR GÉRER ALERTES, SURVEILLANCE ET SIGNALEMENTS DES INFECTIONS ASSOCIÉES AUX SOINS (IAS)

UNE BASE DE DONNÉES UNIQUE POUR GÉRER ALERTES, SURVEILLANCE ET SIGNALEMENTS DES INFECTIONS ASSOCIÉES AUX SOINS (IAS) UNE BASE DE DONNÉES UNIQUE POUR GÉRER ALERTES, SURVEILLANCE ET SIGNALEMENTS DES INFECTIONS ASSOCIÉES AUX SOINS (IAS) Y. Berrouane 1, E. Graglia 1, Y. Gendreike 2, P. Veyres 1, P. Pugliese 3, F. Dulbecco

Plus en détail

La surveillance des infections du site opératoire (ISO) :

La surveillance des infections du site opératoire (ISO) : La surveillance des infections du site opératoire (ISO) : un indicateur de la politique d hygiène des établissements de santé? Pourquoi les ISO? Complication fréquente Complication grave (surtout si ISO

Plus en détail

Etude de la faisabilité du test au CO de façon systématique en consultation de grossesse dans une maternité de niveau I

Etude de la faisabilité du test au CO de façon systématique en consultation de grossesse dans une maternité de niveau I Etude de la faisabilité du test au CO de façon systématique en consultation de grossesse dans une maternité de niveau I INTRODUCTION Le tabagisme gravidique est le principal facteur de risque modifiable

Plus en détail

Indicateurs qualité et réseaux de santé

Indicateurs qualité et réseaux de santé Indicateurs qualité et réseaux de santé Prof Vendittelli F, prof Lémery D, Mme Belgacem B, prof Gerbaud L. CHU de Clermont-Ferrand ; Réseau de Santé Périnatale d Auvergne ; Université d Auvergne-PEPRADE

Plus en détail

Informatisation de la surveillance des ISO. Retour d expérience des Hôpitaux du Léman 1 et du Centre Hospitalier Alpes Léman 2

Informatisation de la surveillance des ISO. Retour d expérience des Hôpitaux du Léman 1 et du Centre Hospitalier Alpes Léman 2 Informatisation de la surveillance des ISO Retour d expérience des Hôpitaux du Léman 1 et du Centre Hospitalier Alpes Léman 2 Journée ISO CCLIN sud est 5 avril 2012 Dr Dusseau 1,2, Mme Gérosa 2, Mme Cassaz

Plus en détail

Liste des indicateurs de qualité en hygiène hospitalière dans les hôpitaux aigus

Liste des indicateurs de qualité en hygiène hospitalière dans les hôpitaux aigus Liste des indicateurs de qualité en hygiène hospitalière dans les hôpitaux aigus Cahier des charges : Définitions, consignes de remplissage et éléments de preuve Chaque hôpital doit rassembler, dans un

Plus en détail

RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE

RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE 1 Introduction 822 000 naissances en 2012 14 124 à la Réunion (2011) Infections nosocomiales en maternité Mères bébés Fréquence variable selon le mode d accouchement et le

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD. 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD. 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ Novembre 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

LES 5 PLUS GROSSES IDEES RECUES DES FEMMES ENCEINTES SUR LE TABAC

LES 5 PLUS GROSSES IDEES RECUES DES FEMMES ENCEINTES SUR LE TABAC LES 5 PLUS GROSSES IDEES RECUES DES FEMMES ENCEINTES SUR LE TABAC Ou Les femmes enceintes de Belley sont-elles bien informées des conséquences du tabac sur la grossesse? A la maternité de Belley : - on

Plus en détail

Participer au Réseau sentinelle Audipog avec un logiciel métier sans label Audipog, est-ce possible? Quel intérêt pour les

Participer au Réseau sentinelle Audipog avec un logiciel métier sans label Audipog, est-ce possible? Quel intérêt pour les Participer au Réseau sentinelle Audipog avec un logiciel métier sans label Audipog, est-ce possible? Quel intérêt pour les SÉMINAIRE AUDIPOG professionnels? pour optimiser la coordination Le dossier obstétrical

Plus en détail

BILAN DES FORMATIONS C.CLIN SUD EST Prévention du risque infectieux en maternité

BILAN DES FORMATIONS C.CLIN SUD EST Prévention du risque infectieux en maternité BILAN DES FORMATIONS C.CLIN SUD EST Depuis 1995 Un public de sages femmes et d auxiliaires de puériculture concerné par les questions d hygiène. Des formateurs issus du terrain largement impliqués dans

Plus en détail

Surveillance des infections du site chirurgical

Surveillance des infections du site chirurgical Surveillance des infections du site chirurgical Programme national réalisé par Swissnoso sur mandat de l ANQ Version abrégée Rapport comparatif national 2012-2013 Périodes de relevé : 1 er octobre 2012

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L ÉTABLISSEMENT MÉDICAL DE LA TEPPE 26600 TAIN-L HERMITAGE

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L ÉTABLISSEMENT MÉDICAL DE LA TEPPE 26600 TAIN-L HERMITAGE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L ÉTABLISSEMENT MÉDICAL DE LA TEPPE 26600 TAIN-L HERMITAGE Septembre 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION DE L ETABLISSEMENT

Plus en détail

Réseau Alerte Investigation Surveillance des Infections Nosocomiales R.A.I.S.I.N.

Réseau Alerte Investigation Surveillance des Infections Nosocomiales R.A.I.S.I.N. Réseau Alerte Investigation Surveillance des Infections Nosocomiales R.A.I.S.I.N. C.T.I.N. B. Branger C.CLIN-Ouest 5 mars 2002 1 Organisation nationale! Création des CLIN " En 1988 (établissements publics)

Plus en détail

Interprétation d une enquête épidémiologique : type d enquête, notion de biais, causalité (72) Docteur José LABARERE Mars 2004 (Mise à jour mai 2005)

Interprétation d une enquête épidémiologique : type d enquête, notion de biais, causalité (72) Docteur José LABARERE Mars 2004 (Mise à jour mai 2005) Interprétation d une enquête épidémiologique : type d enquête, notion de biais, causalité (72) Docteur José LABARERE Mars 2004 (Mise à jour mai 2005) Pré-Requis : Test de comparaison de proportions (chi

Plus en détail

PRISE EN CHARGE AMBULATOIRE DES CHIRURGIES DE L OREILLE MOYENNE

PRISE EN CHARGE AMBULATOIRE DES CHIRURGIES DE L OREILLE MOYENNE PRISE EN CHARGE AMBULATOIRE DES CHIRURGIES DE L OREILLE MOYENNE Sandrine LEPETIT, IBODE, bloc opératoire ambulatoire ORL-OPH CHU CLERMONT FERRAND La chirurgie ambulatoire Modalités d existence et d application,

Plus en détail

PLATINES : PLATeforme d'informations sur les Etablissements de Santé de Médecine, Chirurgie, Obstétrique

PLATINES : PLATeforme d'informations sur les Etablissements de Santé de Médecine, Chirurgie, Obstétrique PLATINES : PLATeforme d'informations sur les Etablissements Santé Mécine, Chirurgie, Obstétrique POLYCLINIQUE SAINTE THERESE FINESS : 340780741 Etablissement soins pluridisciplinaires - Etablissement privé

Plus en détail

Identification de facteurs de risque infectieux en chirurgie carcinologique du sein

Identification de facteurs de risque infectieux en chirurgie carcinologique du sein Identification de facteurs de risque infectieux en chirurgie carcinologique du sein Enquête SURVISO-GPIC 20 GROUPE DE PREVENTION DES INFECTIONS EN CANCEROLOGIE GPIC F.LEMARIE, EOH Dr. MY LOUIS, B.CLARISSE

Plus en détail

Faculté de Médecine de Nantes Présentation du mémoire pour le DIU de Tabacologie et aide au sevrage tabagique de la région Ouest

Faculté de Médecine de Nantes Présentation du mémoire pour le DIU de Tabacologie et aide au sevrage tabagique de la région Ouest Faculté de Médecine de Nantes Présentation du mémoire pour le DIU de Tabacologie et aide au sevrage tabagique de la région Ouest Qui sont les utilisateurs de la cigarette électronique, et quelles modifications

Plus en détail

PRESENTATION DES INDICTEURS DU BILAN D ACTIVITES DE LUTTE CONTRE LES INFECTIONS NOSOCOMIALES DES ETABLISSEMENTS DE SANTE

PRESENTATION DES INDICTEURS DU BILAN D ACTIVITES DE LUTTE CONTRE LES INFECTIONS NOSOCOMIALES DES ETABLISSEMENTS DE SANTE PRESENTATION DES INDICTEURS DU BILAN D ACTIVITES DE LUTTE CONTRE LES INFECTIONS NOSOCOMIALES DES ETABLISSEMENTS DE SANTE ARS LIMOUSIN / G. ESPOSITO/ novembre 2014 XX/XX/XX Les indicateurs de lutte contre

Plus en détail

Les trois niveaux de prévention

Les trois niveaux de prévention Dépistage Les trois niveaux de prévention Que dépister? Facteurs étiologiques de maladie : causant la maladie Ex VIH pour le SIDA Facteurs de risque pour une maladie : induisant un accroissement de la

Plus en détail

Mortalité? Durée de séjour?

Mortalité? Durée de séjour? Surmortalité et excès s de durée e de séjours liés à la survenue d une d infection acquise en réanimation Analyse de la littérature Propositions pour le réseau REA RAISIN Dr Th. LAVIGNE pour le Comité

Plus en détail

La qualité du diagnostic des bactériémies

La qualité du diagnostic des bactériémies La qualité du diagnostic des bactériémies Aout 2014 Rappels préalables Le sang est un milieu normalement stérile Un état bactériémique se caractérise par le passage répété de micro organismes dans le sang

Plus en détail

Coopération infirmier médecin dans le suivi des patients vivant avec le VIH

Coopération infirmier médecin dans le suivi des patients vivant avec le VIH Coopération infirmier médecin dans le suivi des patients vivant avec le VIH Une nouvelle perspective dans le parcours de soins? FOUQUET MA, CHAUSSADE H, CLEMENT A, BARON D, ALBERT D, BERNARD L, GRAS G

Plus en détail

Protocole PeC Femmes Fumeuses. Etats des lieux des connaissances. des PS

Protocole PeC Femmes Fumeuses. Etats des lieux des connaissances. des PS 09/10/2015 3 Echographies 8 Cours de Préparation 1 Visite PA Maternité 7 Consultations Prénatales etc 1 Tabac et Grossesse Législation et recommandations Recommandations de L HAS L utilisation des marqueurs

Plus en détail

N 9 novembre maternités ont surveillé au moins un quadrimestre au sein du réseau Mater Sud-Est entre le 01/01/2003 et le 31/12/2003.

N 9 novembre maternités ont surveillé au moins un quadrimestre au sein du réseau Mater Sud-Est entre le 01/01/2003 et le 31/12/2003. N 9 novembre 2004 Résumé des résultats de 2003 53 maternités ont surveillé au moins un quadrimestre au sein du réseau Mater Sud-Est entre le 01/01/2003 et le 31/12/2003. 32917 accouchements ont été pris

Plus en détail

Surveillance des infections du site opératoire Quels systèmes pour quels résultats? Pascal Astagneau SFHH Strasbourg, juin 2007

Surveillance des infections du site opératoire Quels systèmes pour quels résultats? Pascal Astagneau SFHH Strasbourg, juin 2007 Surveillance des infections du site opératoire Quels systèmes pour quels résultats? Pascal Astagneau SFHH Strasbourg, juin 2007 L infection du site opératoire, c est (1) une question de santé publique

Plus en détail

Réseau de Surveillance des Infections Nosocomiales en Maternité MATER PROTOCOLE. Version 15 - Décembre 2014

Réseau de Surveillance des Infections Nosocomiales en Maternité MATER PROTOCOLE. Version 15 - Décembre 2014 Réseau de Surveillance des Infections Nosocomiales en Maternité MATER PROTOCOLE Version 15 - Décembre 2014 CClin SUD-EST Hôpital Henry Gabrielle Villa Alice, 20 route de Vourles 69230 Saint Genis Laval

Plus en détail

LA SURVEILLANCE DES INFECTIONS DU SITE OPERATOIRE

LA SURVEILLANCE DES INFECTIONS DU SITE OPERATOIRE LA SURVEILLANCE DES INFECTIONS DU SITE OPERATOIRE Dr. L. SIMON, Praticien Hospitalier coordonnateur CClin Est, Nancy 29 èmes Journées nationales d étude et de perfectionnement de l UNAIBODE, 25 mai 2012

Plus en détail

LA DEMARCHE DE SANTE PUBLIQUE

LA DEMARCHE DE SANTE PUBLIQUE LA DEMARCHE DE SANTE PUBLIQUE SEPTEMBRE 2013 C.MADEC E.DEYDIER 1 PLAN INTRODUCTION Rappel :apporter documents sur analyse des articles et s installer par groupe au 2ème cours -Pourquoi ce cours : présentation

Plus en détail

Maladie thrombo-embolique veineuse (MTEV) et grossesse Facteurs de risque

Maladie thrombo-embolique veineuse (MTEV) et grossesse Facteurs de risque Maladie thrombo-embolique veineuse (MTEV) et grossesse Facteurs de risque Jacqueline Conard Sce Hématologie Biologique Hôtel-Dieu, Paris Facteurs de risque de thrombose veineuse ATCD de thrombose veineuse

Plus en détail

Exercices de codage pour le réseau Maternité. Journée de novembre 2009

Exercices de codage pour le réseau Maternité. Journée de novembre 2009 Exercices de codage pour le réseau Maternité Journée de novembre 2009 Exemple 1 (R. Girard) Madame MA., née en 1983. DR 20/07/2008 Consultations grossesse : 17/11/2008 : primipare, pas d ATCD StreptoB,

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CLINIQUE DURIEUX

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CLINIQUE DURIEUX COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CLINIQUE DURIEUX ZAC Paul-Badré 100, rue de France 97430 Le Tampon Juin 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

N 29 octobre 2014. Surveillance des accouchées. Caractéristiques de la population surveillée

N 29 octobre 2014. Surveillance des accouchées. Caractéristiques de la population surveillée N 29 octobre 2014 Résumé des résultats de 2013 68 maternités ont surveillé au moins un quadrimestre au sein du réseau Mater entre le 01/01/2013 et le 31/12/2013. 49 981 accouchements ont été pris en compte

Plus en détail

Habitudes d utilisation de la cigarette électronique et son potentiel addictif : enquête auprès des internautes vapoteurs quotidiens

Habitudes d utilisation de la cigarette électronique et son potentiel addictif : enquête auprès des internautes vapoteurs quotidiens Habitudes d utilisation de la cigarette électronique et son potentiel addictif : enquête auprès des internautes vapoteurs quotidiens INTRODUCTION Un statut actuel un peu flou Ce n est pas un médicament

Plus en détail

Mater Rapport annuel du réseau de surveillance des infections nosocomiales en maternité. Juin 2014

Mater Rapport annuel du réseau de surveillance des infections nosocomiales en maternité. Juin 2014 Rapport annuel du réseau de surveillance des infections nosocomiales en maternité Mater 2013 Juin 2014 CClin Sud-Est Hôpital Henry Gabrielle Villa Alice 20 rte de Vourles 69230 Saint Genis Laval Tel :

Plus en détail

le sondage évacuateur

le sondage évacuateur Fenêtre ouverte sur le sondage évacuateur Raphaëlle Girard et Maryse Roule Novembre 2002 Objectif de l'intervention Présenter les premières conclusions pour l'élaboration d'une procédure pour le sondage

Plus en détail

RAPPORT DE CERTIFICATION SUITE À VISITE CIBLÉE. 2 e PROCÉDURE. POLYCLINIQUE DU GRAND SUD 350, avenue Saint-André-de-Codols 30932 NÎMES CEDEX 9

RAPPORT DE CERTIFICATION SUITE À VISITE CIBLÉE. 2 e PROCÉDURE. POLYCLINIQUE DU GRAND SUD 350, avenue Saint-André-de-Codols 30932 NÎMES CEDEX 9 RAPPORT DE CERTIFICATION SUITE À VISITE CIBLÉE 2 e PROCÉDURE POLYCLINIQUE DU GRAND SUD 350, avenue Saint-André-de-Codols 30932 NÎMES CEDEX 9 Janvier 2009 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT Dates

Plus en détail

Nouveaux indicateurs. La Direction. La médecine du travail. Le laboratoire

Nouveaux indicateurs. La Direction. La médecine du travail. Le laboratoire Nouveaux indicateurs Règles de remplissage/contrôle/preuves inconnus: En 2012, on devra saisir 2011 Eléments «nouveaux» (officieux et pas définitifs) Il faut idéalement d ici le 31 décembre pour: La Direction

Plus en détail

Information des professionnels de santé en prévention du risque infectieux nosocomial : indicateurs de la LIN et sources d information

Information des professionnels de santé en prévention du risque infectieux nosocomial : indicateurs de la LIN et sources d information Information des professionnels de santé en prévention du risque infectieux nosocomial : indicateurs de la LIN et sources d information Modifiez le style des sous-titres du masque Dr Sandrine Linares Généralités

Plus en détail

DGOS/PF2/ Dr. V. VAN ROSSEM European antibiotic awareness Day _ 18/11/2010/

DGOS/PF2/ Dr. V. VAN ROSSEM European antibiotic awareness Day _ 18/11/2010/ Les indicateurs issus du tableau de bord des infections nosocomiales : SARM et ICATB Dr. V. VAN ROSSEM DGOS/Bureau qualité et sécurité des soins Objectifs L indice SARM (1/2) Estimer l évolution de la

Plus en détail

4. La sécurité du patient. La gestion des risques. Les évènements indésirables associés aux soins (EIAS)

4. La sécurité du patient. La gestion des risques. Les évènements indésirables associés aux soins (EIAS) 4. La sécurité du patient. La gestion des risques. Les évènements indésirables associés aux soins (EIAS) Définir les notions de qualité, sécurité, événement indésirable grave (EIG), évènement porteur de

Plus en détail

Consultation sur le développement de la législation québécoise contre le tabagisme

Consultation sur le développement de la législation québécoise contre le tabagisme Mémoire Consultation sur le développement de la législation québécoise contre le tabagisme La Fédération des commissions scolaires du Québec 1001, avenue Bégon Sainte-Foy (Québec) G1V 4C7 Téléphone : (418)

Plus en détail

Arrêt du tabac: comment aider les fumeurs? Jean-Pierre Zellweger Villars-sur-Glâne

Arrêt du tabac: comment aider les fumeurs? Jean-Pierre Zellweger Villars-sur-Glâne Arrêt du tabac: comment aider les fumeurs? Jean-Pierre Zellweger Villars-sur-Glâne Arrêt du tabac: les faits TOUS les fumeurs savent que le tabac est nocif LA PLUPART des fumeurs savent que l arrêt du

Plus en détail

LA REDUCTION DES RISQUES LIES AU TABAGISME Mythe ou réalité? Diminution importante des ventes de cigarettes et de la prévalence du tabagisme Mais une diminution qui se ralentit en 2004 LA REDUCTION DES

Plus en détail

Différentes utilisations sont faites des définitions des infections nosocomiales :

Différentes utilisations sont faites des définitions des infections nosocomiales : HYGIENE HOSPITALIERE INFECTIONS NOSOCOMIALES OU INFECTIONS LIEES OU ASSOCIEES AUX SOINS? Par Monsieur Diène BANE, Ingénieur qualité et Gestion des Risques, Master en Ingénierie des Systèmes de Santé et

Plus en détail

Surveillance des infections du site opératoire assistée par ordinateur

Surveillance des infections du site opératoire assistée par ordinateur Surveillance des infections du site opératoire assistée par ordinateur Utilisation des bases de données disponibles dans le système d information médicale Annie CHALFINE 1, Laurence PERNICENI 1, Loïc FLACHET

Plus en détail

Enquête régionale de prévalence. des infections nosocomiales 2009

Enquête régionale de prévalence. des infections nosocomiales 2009 Enquête régionale de prévalence des infections nosocomiales 2009 Résultats Régionaux 4904 patients, provenant de 30 établissements, ont été inclus dans l enquête de prévalence réalisée en 2009 en Franche

Plus en détail

LE DEPÔT DE SANG :UN OPTIMUM POUR L ETABLISSEMENT DE SOINS AU VU DE LA NOUVELLE REGLEMENTATION? Bruno LAFEUILLADE - EFS Rhône Alpes, site de Grenoble

LE DEPÔT DE SANG :UN OPTIMUM POUR L ETABLISSEMENT DE SOINS AU VU DE LA NOUVELLE REGLEMENTATION? Bruno LAFEUILLADE - EFS Rhône Alpes, site de Grenoble LE DEPÔT DE SANG :UN OPTIMUM POUR L ETABLISSEMENT DE SOINS AU VU DE LA NOUVELLE REGLEMENTATION? Bruno LAFEUILLADE - EFS Rhône Alpes, site de Grenoble Schéma général d une délivrance et de sa réception

Plus en détail

PLATINES : PLATeforme d INformations sur les Établissements de Santé FICHE ÉTABLISSEMENT

PLATINES : PLATeforme d INformations sur les Établissements de Santé FICHE ÉTABLISSEMENT MAISON DE SANTÉ PROTESTANTE DE BORDEAUX-BAGATELLE 203 route de Toulouse - 33401 TALENCE Tél. : 05 57 12 34 56 - Fax : 05 56 37 20 21 bagatelle@mspb.com - www.mspb.com TALENCE TALENCE (33) (33) PLATINES

Plus en détail

Perception et usage de la cigarette électronique et du tabac dans une population étudiante Enquête IDEA 2014

Perception et usage de la cigarette électronique et du tabac dans une population étudiante Enquête IDEA 2014 Perception et usage de la cigarette électronique et du tabac dans une population étudiante Enquête IDEA 2014 VI e Congrès International d'épidémiologie - ADELF - EPITER 10 au 12 septembre 2014 - Nice,

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE EPIDEMIE D INFECTIONS NOSOCOMIALES

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE EPIDEMIE D INFECTIONS NOSOCOMIALES CONDUITE A TENIR DEVANT UNE EPIDEMIE D INFECTIONS NOSOCOMIALES Epidémiologie GIRARD R, Pierre Bénite Mai 2004 Objectif L objectif prioritaire est de stopper l épidémie en cours et de mettre en place des

Plus en détail

INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS DEFINITION, FREQUENCE ET FACTEURS DE RISQUE

INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS DEFINITION, FREQUENCE ET FACTEURS DE RISQUE INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS DEFINITION, FREQUENCE ET FACTEURS DE RISQUE Infection VINCENT A, Saint Genis Laval LAPRUGNE-GARCIA E, Saint Genis Laval Octobre 2008 Objectif Pour mettre en place une surveillance

Plus en détail

Enquête de prévalence 2007 des infections nosocomiales en HAD AP-HP. H. Ittah-Desmeulles, B. Migueres, B Silvera, L Denic, M Brodin.

Enquête de prévalence 2007 des infections nosocomiales en HAD AP-HP. H. Ittah-Desmeulles, B. Migueres, B Silvera, L Denic, M Brodin. Enquête de prévalence 2007 des infections nosocomiales en HAD AP-HP H. Ittah-Desmeulles, B. Migueres, B Silvera, L Denic, M Brodin. Spécificités de L HAD AP HP 820 places, 19 unités de soins, 1 secteur

Plus en détail

Dossier d habilitation, de renouvellement et de bilan Diplôme d Université. I - Fiche d identité de la formation

Dossier d habilitation, de renouvellement et de bilan Diplôme d Université. I - Fiche d identité de la formation Dossier d habilitation, de renouvellement et de bilan Diplôme d Université Intitulé : Domaine : Niveau du diplôme : Niveau requis : Durée de la formation : Formation diplômante : Diplôme Inter-Universitaire

Plus en détail

ENQUETE NATIONALE DE PREVALENCE

ENQUETE NATIONALE DE PREVALENCE ENQUETE NATIONALE DE PREVALENCE MODULE REGIONAL PORTAGE DIGESTIF EBLSE ET EPC PROTOCOLE www.rhc-arlin.com 1 CONTEXTE La prévalence de la colonisation digestive à EBLSE pour les patients des établissements

Plus en détail

L équité intergénérationnelle : concept à définir, mesurer et gérer

L équité intergénérationnelle : concept à définir, mesurer et gérer L équité intergénérationnelle : concept à définir, mesurer et gérer Conférence Centre de recherche sur la gouvernance (CERGO) 30 mars 2015 Par Claudia Gagné, M.Sc., FSA, FICA, CFA Professeure adjointe,

Plus en détail

Les visites de risques de l assureur : Bilan et perspectives. 23 Mai 2013, Strasbourg

Les visites de risques de l assureur : Bilan et perspectives. 23 Mai 2013, Strasbourg Les visites de risques de l assureur : Bilan et perspectives. 23 Mai 2013, Strasbourg Sommaire Sham en quelques chiffres Les visites d analyse de risques Quel bilan? Perspectives Synthèse Sham en quelques

Plus en détail

Dans le sevrage tabagique, quelle place occupe la cigarette-électronique pendant la grossesse et le post-partum en 2014?

Dans le sevrage tabagique, quelle place occupe la cigarette-électronique pendant la grossesse et le post-partum en 2014? Dans le sevrage tabagique, quelle place occupe la cigarette-électronique pendant la grossesse et le post-partum en 2014? Sujet de Mémoire au DIU de tabacologie et aide au sevrage tabagique, Lyon octobre

Plus en détail

CClin Est. Le 17 avril 2014 Strasbourg

CClin Est. Le 17 avril 2014 Strasbourg Recherche des causes d un grave défaut de transmission d information en présence d une situation à fort risque de contamination CClin Est Le 17 avril 2014 Strasbourg 1 Contexte Développement de la culture

Plus en détail

Infections Urinaires en 2011 Epidémiologie, Prévention. Dr Thomas Perpoint Maladies Infectieuses et Tropicales GH Nord, Lyon JRFHH, mai 2011

Infections Urinaires en 2011 Epidémiologie, Prévention. Dr Thomas Perpoint Maladies Infectieuses et Tropicales GH Nord, Lyon JRFHH, mai 2011 Infections Urinaires en 2011 Epidémiologie, Prévention Dr Thomas Perpoint Maladies Infectieuses et Tropicales GH Nord, Lyon JRFHH, mai 2011 Plan Définitions Epidémiologie Prévalence, incidence, terrain

Plus en détail

Risque d AES par piqûre Quelle réalité en EHPAD? Nadine KHOUIDER, Pascal FASCIA ARLIN Rhône-Alpes

Risque d AES par piqûre Quelle réalité en EHPAD? Nadine KHOUIDER, Pascal FASCIA ARLIN Rhône-Alpes Risque d AES par piqûre Quelle réalité en EHPAD? Nadine KHOUIDER, Pascal FASCIA ARLIN Rhône-Alpes ARLIN Rhône-Alpes Relais de proximité du CCLIN Sud-Est ARLIN Rhône-Alpes Missions définies par Arrêté en

Plus en détail

Un logo connu mais des activités mal connues!

Un logo connu mais des activités mal connues! Un logo connu mais des activités mal connues! Association des utilisateurs de dossiers informatisés en obstétrique, pédiatrie et gynécologie Date de création? 1980 Création de l Audipog par le Pr. Claude

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES UTILISATEURS DU SITE : «STOP-TABAC.CH» Anne-Françoise WORRETH / Année 2009-2010 / Faculté de médecine Lyon 1

ENQUÊTE AUPRÈS DES UTILISATEURS DU SITE : «STOP-TABAC.CH» Anne-Françoise WORRETH / Année 2009-2010 / Faculté de médecine Lyon 1 DIU de Tabacologie et d aide au sevrage tabagique SITES INTERNET ET SEVRAGE TABAGIQUE ENQUÊTE AUPRÈS DES UTILISATEURS DU SITE : «STOP-TABAC.CH» Anne-Françoise WORRETH / Année 2009-2010 / Faculté de médecine

Plus en détail

CENTRE HOSPITALO-UNIVERSITAIRE "Saadna Mohamed Abdenour" Sétif

CENTRE HOSPITALO-UNIVERSITAIRE Saadna Mohamed Abdenour Sétif CENTRE HOSPITALO-UNIVERSITAIRE "Saadna Mohamed Abdenour" Sétif 2 e Forum Paramédical International 08 et 09 Décembre 2010 LE CADRE PARAMEDICAL «LE MANAGER» Mr S. ARIF Service de CCI CHU Sétif Deuxièmes

Plus en détail

Prévention de la transmission du VIH en Afrique Subsaharienne, expérience eu Burundi.

Prévention de la transmission du VIH en Afrique Subsaharienne, expérience eu Burundi. Prévention de la transmission du VIH en Afrique Subsaharienne, expérience eu Burundi. W E B I N A R D U 2 4 AV R I L 2 0 1 4 U N I C E F, E S T H E R, S F L S, C H U D E R E N N E S D R C É D R I C A R

Plus en détail

Surveillance des BMR : Module optionnel de surveillance des Infections à Clostridium difficile proposé par le CClin Ouest

Surveillance des BMR : Module optionnel de surveillance des Infections à Clostridium difficile proposé par le CClin Ouest Réseau national d Alerte, d Investigations et de Surveillance des Infections Nosocomiales Surveillance des BMR : Module optionnel de surveillance des Infections à Clostridium difficile proposé par le CClin

Plus en détail

«Cours Statistique et logiciel R»

«Cours Statistique et logiciel R» «Cours Statistique et logiciel R» Rémy Drouilhet (1), Adeline Leclercq-Samson (1), Frédérique Letué (1), Laurence Viry (2) (1) Laboratoire Jean Kuntzmann, Dép. Probabilites et Statistique, (2) Laboratoire

Plus en détail

Le tableau de bord proposé par le MSSS: perspectives et enjeux

Le tableau de bord proposé par le MSSS: perspectives et enjeux Le tableau de bord proposé par le MSSS: perspectives et enjeux Madeleine Tremblay Direction de la protection Direction générale de santé publique 20 novembre 2008 1 Le tableau de bord en prévention et

Plus en détail

Pratique des grandes organisations au Québec en regard de la gestion des invalidités et de la coordination des retours au travail

Pratique des grandes organisations au Québec en regard de la gestion des invalidités et de la coordination des retours au travail Pratique des grandes organisations au Québec en regard de la gestion des invalidités et de la coordination des retours au travail Présentation : Marie-José Durand, Marie France Coutu, Iulliana Nastasia

Plus en détail

Un système simple de veille en continu des évènements rares : l exemple des ISO en chirurgie carcinologique mammaire.

Un système simple de veille en continu des évènements rares : l exemple des ISO en chirurgie carcinologique mammaire. Un système simple de veille en continu des évènements rares : l exemple des ISO en chirurgie carcinologique mammaire. Charles FOURNIER, Marie-France DEBERLES, Rémi PARSY, Nicolas PENEL, Yann MALLET XXII

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE : Thérapie de remplacement de la nicotine. PROFESSIONNELS VISÉS TYPE D ORDONNANCE Infirmières Pharmaciens Ordonnance visant à initier des mesures thérapeutiques. NUMÉRO

Plus en détail

Objectifs pédagogiques. quizz 06/04/2012. Connaître la définition et les étapes de la gestion des risques associés aux soins

Objectifs pédagogiques. quizz 06/04/2012. Connaître la définition et les étapes de la gestion des risques associés aux soins La gestion des risques associés aux soins Théorie et pratique de l analyse approfondie des causes Staff santé publique 4 avril 2012 Virginie Migeot Objectifs pédagogiques Connaître la définition et les

Plus en détail

Exposition de la Population aux Polluants atmosphériques en Europe Projet PEOPLE à Bruxelles

Exposition de la Population aux Polluants atmosphériques en Europe Projet PEOPLE à Bruxelles Exposition de la Population aux Polluants atmosphériques en Europe Projet PEOPLE à Bruxelles Description du projet Parmi les activités liées à la santé qui sont menées à l Unité d Emissions et de Santé

Plus en détail

SEVRAGE TABAGIQUE EN CENTRE DE READAPTATION VASCULAIRE

SEVRAGE TABAGIQUE EN CENTRE DE READAPTATION VASCULAIRE SEVRAGE TABAGIQUE EN CENTRE DE READAPTATION VASCULAIRE SFT-Paris 6-11-2014 Dr Voyer Cardiologue et tabacologue Centre de réadaptation cardiovasculaire Bois Gibert Tabacologue CHU Tours La réadaptation

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES 1, rue du Docteur-Martinais 37600 LOCHES SEPTEMBRE 2006 COMPORTANT LE SUIVI DES DÉCISIONS DE LA HAUTE AUTORITÉ DE SANTÉ NOVEMBRE 2007 SOMMAIRE

Plus en détail

UTFPR. Nada Benlahbib. [DATA MINING] Fertility Data Set

UTFPR. Nada Benlahbib. [DATA MINING] Fertility Data Set UTFPR [DATA MINING] Fertility Data Set Sommaire Introduction... 2 1. Description de la base de données... 3 1.1. Origine de la base... 3 1.2. Description des attributs... 3 1.3. Exploration des données...

Plus en détail

EVALUATION DE LA PROCEDURE CONCERNANT LES AES. Journée du 15 octobre 2004 par Marie-Claire VIOT,président du CLIN, Centre Psychothérapique de l Orne

EVALUATION DE LA PROCEDURE CONCERNANT LES AES. Journée du 15 octobre 2004 par Marie-Claire VIOT,président du CLIN, Centre Psychothérapique de l Orne EVALUATION DE LA PROCEDURE CONCERNANT LES AES Journée du 15 octobre 2004 par Marie-Claire VIOT,président du CLIN, Centre Psychothérapique de l Orne Introduction L évaluation fait partie des missions du

Plus en détail

Hygiène et Chirurgie Ambulatoire

Hygiène et Chirurgie Ambulatoire Congrès de la Société Française d Hygiène Hospitalière AFCA Reims, 2 et 3 juin 2005 Hygiène et Chirurgie Ambulatoire Dr J-P SALES Association Française de Chirurgie Ambulatoire Définitions AFCA «L ensemble

Plus en détail

Les dix points clés de la lecture critique. Michel Cucherat UMR 5558 - Lyon

Les dix points clés de la lecture critique. Michel Cucherat UMR 5558 - Lyon Les dix points clés de la lecture critique Michel Cucherat UMR 5558 - Lyon Point 1 Interpréter les résultats pour décider But de la lecture critique : Juger de la validité scientifique (fiabilité du résultat)

Plus en détail

Les résultats dans les bons cas en FIV et ICSI en France. Ch Tibi, R Lévy, D Royère, J de Mouzon, Fivnat

Les résultats dans les bons cas en FIV et ICSI en France. Ch Tibi, R Lévy, D Royère, J de Mouzon, Fivnat Les résultats dans les bons cas en FIV et ICSI en France Ch Tibi, R Lévy, D Royère, J de Mouzon, Fivnat objectifs Définir les cas favorables Évaluer leur pronostic en FIV et en ICSI Chercher une population

Plus en détail

IMPACT DU DOSSIER DE SOINS INFORMATISE SUR LE COUT ET LA QUALITE DES SOINS EN REA

IMPACT DU DOSSIER DE SOINS INFORMATISE SUR LE COUT ET LA QUALITE DES SOINS EN REA IMPACT DU DOSSIER DE SOINS INFORMATISE SUR LE COUT ET LA QUALITE DES SOINS EN REA Dominique Combarnous (CSS) Dr Alain Lepape, Réanimation Nord Centre Hospitalier Lyon Sud JLPR 2006 Introduction - Notion

Plus en détail

Infections Urinaires Quoi de neuf?

Infections Urinaires Quoi de neuf? Infections Urinaires Quoi de neuf? 6 ème journée régionale Hygiène et prévention du risque infectieux en établissement médico-sociaux Laurence Guet De nouvelles recommandations SPILF 2014 1. Recommandations

Plus en détail

«Espace physiologique»

«Espace physiologique» Projet de service «Espace physiologique» Maternité Edouard Herriot LYON 2006 1 Définition et origine du projet Souhait d humaniser la prise en charge des patientes dans une maternité à haut risque médical

Plus en détail

PLATINES : PLATeforme d'informations sur les Etablissements de Santé Fiche Etablissement CH DE PAU

PLATINES : PLATeforme d'informations sur les Etablissements de Santé Fiche Etablissement CH DE PAU PLATINES : PLATeforme d'informations sur les Etablissements de Santé Fiche Etablissement CH DE PAU FINESS : 640781290 Etablissement public ACTIVITE : MCO + SSR + HAD PAU (64) Lutte contre les infections

Plus en détail

Contexte aux Hospices Civils de Lyon

Contexte aux Hospices Civils de Lyon Contexte aux Hospices Civils de Lyon Comment utiliser les données du système d information hospitalier pour surveiller les infections associées aux soins : l expérimentation des Hospices Civils de Lyon

Plus en détail

La cigarette électronique : données d usage en France

La cigarette électronique : données d usage en France Aurélie Lermenier- Jeannet La cigarette électronique : données d usage en France 9 mai 2016 w w w. o f d t. f r 1. État des lieux des usages chez les adolescents : un risque d initiation au tabac? 2. État

Plus en détail

Procédures qualité dans la gestion d une base de données et de l analyse statistique

Procédures qualité dans la gestion d une base de données et de l analyse statistique Procédures qualité dans la gestion d une base de données et de l analyse statistique 11 Février 2011 - Méthodologie de la recherche clinique - éline enty bjectif du : Des données de qualité et une analyse

Plus en détail

Gestion des risques en stérilisation

Gestion des risques en stérilisation Gestion des risques en stérilisation 1. Définition de base AMDEC: Analyse des Modes de Défaillance, de leurs Effets et de leur Criticité. 2. Type d AMDEC : domaine d application L AMDEC procédé L AMDEC

Plus en détail

Pratiques préventives des médecins généralistes franciliens. Approche quantitative

Pratiques préventives des médecins généralistes franciliens. Approche quantitative Pratiques préventives des médecins généralistes franciliens Approche quantitative Nos pratiques sont-elles de nature à réduire les inégalités sociales de santé éventuellement présentes dans nos patientèles?

Plus en détail

L impact des avis des usagers sur l amélioration de la prise en charge du patient dans un CHU

L impact des avis des usagers sur l amélioration de la prise en charge du patient dans un CHU L impact des avis des usagers sur l amélioration de la prise en charge du patient dans un CHU Michèle WOLF, MCU-PH, Direction de la qualité, de la coordination des risques et des relations avec les usagers,

Plus en détail

Audit de pratiques professionnelles. La ponction du liquide amniotique

Audit de pratiques professionnelles. La ponction du liquide amniotique Audit de pratiques professionnelles La ponction du liquide amniotique Journée réseau MATER 17 novembre 2011 C. Chapuis/P.Battagliotti/ ESPRI/ HCL PLA : quels sont les risques? Risque de fausse couche :

Plus en détail

dossier structuré pour l EPPl

dossier structuré pour l EPPl Séminaire AUDIPOG - Paris 1 Séminaire AUDIPOG PARIS 12 Décembre D Dr Guy SABLONNIERE (CH Saintonge) Saintes 17 Séminaire AUDIPOG - Paris 2 Qu est est-ce que c est c? «Donner, faire acquérir une structure,

Plus en détail

Signalement des infections nosocomiales *

Signalement des infections nosocomiales * Signalement des infections nosocomiales * Le signalement externe E.Laprugne-Garcia FF cadre supérieur de santé en hygiène hospitalière CCLIN Sud-Est XXIIème Congrès SF2H, 8 juin 2011 Un cadre réglementaire.

Plus en détail