Le projet d Infrastructure de données collaborative nationale canadienne Rapport final

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le projet d Infrastructure de données collaborative nationale canadienne Rapport final"

Transcription

1 Le projet d Infrastructure de données collaborative nationale canadienne Rapport final Janvier 2012 Préparé par Lynn Copeland, coordonnatrice du projet de l IDCNC et Martha Whitehead, présidente, Sous-comité sur la gestion des données de l ABRC 1. INTRODUCTION En août 2010, l Association des bibliothèques de recherche du Canada (ABRC) a établi le Comité directeur pour une demande auprès de la FCI (CDDF) dont l objet était d explorer une demande de financement auprès de la Fondation canadienne pour l innovation (FCI) portant sur la prestation de services de gestion et de préservation des données (annexe 1). Par la suite, un Groupe de travail sur le modèle de données (GTMD) a été mis sur pied, relevant du Comité directeur (annexe 1). Au cours de la période de septembre 2010 à novembre 2011, cet objectif a été poursuivi, jusqu à ce que le Conseil d administration de l ABRC décide en novembre 2011 qu une demande auprès de la FCI n était pas réalisable pour le cycle de Cette décision s inscrivait à la suite d une réunion des VP (recherche) des plus grandes universités canadiennes, pour lesquelles les inquiétudes quant à la probabilité d une issue favorable à cette demande l emportaient sur leur accord de principe. Le Conseil d administration de l ABRC et le CDDF avaient pris conscience dès le début qu une alternative à une demande auprès de la FCI pourrait s avérer nécessaire. Malgré la décision de ne pas poursuivre dans le sens d une demande en novembre 2011, le Conseil a souligné le travail excellent et les progrès importants réalisés autour de ce qu il convenait désormais d appeler le projet d Infrastructure de données collaborative nationale canadienne (IDCNC) et a décidé d explorer différents moyens de poursuivre ses efforts sur cette lancée prometteuse. Le CDDF et le GTMD ont été démantelés et remerciés, et la coordonnatrice de projet ainsi que la présidente du Sous-comité sur la gestion des données de l ABRC ont rédigé un rapport résumant les activités de ces deux entités. Pendant le déroulement du projet, un certain nombre de documents ont été rédigés (annexe 2), parmi lesquels un projet de plan des activités et une présentation PowerPoint type à l intention des directeurs de l ABRC, pour servir de fondement à des discussions internes et à des présentations à d autres groupes. Chacun de ces documents a fait l objet de plusieurs versions, dont nous n avons conservé que les dernières. Le présent rapport traite brièvement des principaux aspects de ces documents antérieurs, sans pour autant essayer de les résumer ou de réitérer leur contenu. Lors de l examen de ce rapport et avec la participation de ses auteurs, le Conseil d administration de l ABRC a proposé une série de mesures visant à orienter les initiatives de l ABRC en matière de gestion des données de recherche à l avenir, dans un document séparé intitulé Initiatives de gestion des données de recherche de l ABRC : prochaines étapes (janvier 2012). 2. CONTEXTE L ABRC se consacre depuis un certain nombre d années à la gestion des données par le biais de son Sous-comité sur la gestion des données (SCGD) qui a produit plusieurs rapports distribués aux établissements de l ABRC et à un public plus vaste (annexe 3). Le SCGD a également appuyé un 1

2 programme de formation à l intention des bibliothécaires chercheurs; il envisage en outre, l établissement d un stage d études sur l information scientifique numérique au cours des mois à venir. L ABRC a également soutenu, dans le cadre de ses présentations aux consultations du budget fédéral et dans d autres instances, l importance d un soutien national pour la pérennité des données de recherche. De nombreuses bibliothèques de recherche canadiennes offrent par ailleurs des services de données par le biais d une bibliothèque de données de recherche depuis le début des années 1970, et se consacrent en particulier à l achat ou à l obtention sous licence de données en sciences sociales et humaines (SSH), aux centres de données de recherche (CDR) et aux données et services d ordre financier, la plupart du temps sous la forme d un développement et d un soutien collaboratif des outils de stockage et de récupération. Elles ont en outre participé à la plutôt infructueuse Consultation nationale sur l accès aux données de recherche scientifique, dont l objet était d œuvrer à l élaboration d une stratégie nationale sur les données de recherche. L Institut canadien de l information scientifique et technique (ICIST) a également joué un rôle déterminant au niveau de la promotion de la gouvernance des données de recherche par le biais de son Groupe de travail sur la stratégie des données de recherche (GTSDR) et de son dernier projet, à savoir le Sommet sur les données de recherche canadiennes qui s est tenu en septembre 2011 (annexe 3). Le GTSDR a également décelé d importantes lacunes dans l infrastructure des données de recherche du Canada, en soulignant que «les données sont la matière première d une économie du savoir. Leur transformation et retransformation efficace en autant d actifs de grande valeur représentera la mesure du succès économique. L absence au Canada d une politique établie et mise en œuvre vulnérabilise le pays par rapport à ses concurrents internationaux» (annexe 3). Des lacunes moins importantes ont été décelées dans les politiques, les normes, la recherchedéveloppement et l accès. Des problèmes plus importants ont été décelés au niveau du financement, des rôles et responsabilités, des dépôts numériques fiables, des qualifications et de la formation, des récompenses et de la reconnaissance, ainsi que de la préservation. Aucun secteur n était exempt de lacunes, même petites, et le Canada n excellait dans aucun domaine. Par ailleurs, sur le plan international, un accent plus marqué a été mis sur l importance de la préservation et de la conservation des données à l échelle nationale au Royaume-Uni, en Australie, dans l Union européenne, aux Pays-Bas et aux États-Unis (annexe 4), assorti d un financement alloué à ces initiatives. Compte tenu de ce contexte, des représentants de l ABRC se sont réunis avec du personnel de la FCI en février 2010 en vue d explorer la faisabilité d un plan pour une infrastructure de gestion des données de recherche à l échelle nationale, financée par la FCI. À l époque, la FCI attendait une approbation du gouvernement pour l allocation d environ 600 millions de dollars aux programmes de subventions. On espérait alors qu une partie de ces fonds serait mise à la disposition d un «Fonds des plateformes nationales», le programme de la FCI qui avait financé le Réseau canadien de documentation pour la recherche (RCDR) et le projet de Synergies comme de l infrastructure de recherche. L impression était que l idée de l ABRC pour une gestion des données pourrait bien être prise en compte par la FCI dans le cadre d un programme de fonds des plateformes nationales, si un tel programme devait être effectivement lancé. Les programmes devant aller de l avant n étaient pas encore connus à l époque, mais l ABRC a néanmoins été encouragée à démarrer plus tôt que plus tard la planification d'une demande visant un programme éventuel de la FCI, susceptible d être annoncé d ici la fin de l année 2010 ou début À l occasion de la réunion du printemps 2010 de l ABRC, les directeurs des bibliothèques membres ont exprimé leur encouragement au Conseil pour la préparation anticipée d une demande de financement auprès de la FCI. Le CDDF a été mis sur pied par le Conseil d administration de l ABRC, 2

3 qui s est réuni pour la première fois en septembre Le Conseil d administration de l ABRC a demandé à Lynn Copeland, qui venait d achever son mandat de bibliothécaire universitaire à la Simon Fraser University, d agir à titre de coordonnatrice du projet. Ce à quoi M me Copeland a convenu, en contrepartie du seul remboursement de ses dépenses. À l automne 2010, la FCI avait désigné un nouveau président et président du Conseil et le gouvernement fédéral avait quant à lui formulé une série d annonces de financement mis à la disposition des divers programmes de la FCI, sans pour autant mentionner un fonds des plateformes nationales. À l occasion d une réunion qui s est tenue au début du mois d octobre 2010, une fois encore, le personnel de la FCI suggérait que même si un fonds des plateformes nationales n était pas annoncé, il serait néanmoins possible d articuler une demande dans le cadre des programmes de FAG/FIN (Fonds de l avant-garde / Fonds des initiatives nouvelles). Plus tard en octobre 2010, nous obtenions confirmation qu il n y aurait pas de fonds des plateformes nationales annoncé relativement au financement alloué dans le cadre du budget fédéral de La FCI entretenait encore l espoir que des fonds lui soient alloués dans le cadre du budget fédéral de 2011, ce qui permettrait la mise en place d un Fonds des plateformes nationales en suivant, mais ses aspirations ne se sont jamais concrétisées. Afin de structurer une demande auprès de la FCI, le CDDF a décidé de désigner un établissement principal pour le projet, une étape qui s était avérée nécessaire pour les demandes antérieures de fonds des plateformes nationales. Les directeurs de bibliothèque de l ABRC ont été invités, plus tard en 2010, à se réunir avec leurs administrations universitaires pour discuter de la disposition de ces dernières à agir à titre d établissement principal. Trois universités ont manifesté leur intérêt (University of Alberta, Université d Ottawa et Simon Fraser University) et le CDDF (moins les représentants de ces universités) a recommandé au Conseil d administration de l ABRC de désigner l University of Alberta comme établissement principal, ce que le Conseil a approuvé. En février 2011, des représentants de l ABRC se réunissaient encore avec du personnel de la FCI et leur expliquaient les mesures que l ABRC avait prises en vue de déposer une demande de financement éventuelle. La FCI a conseillé aux représentants de l ABRC d œuvrer de façon étroite avec d autres groupes (p. ex., CANARIE et Calcul Canada) à la création d un «document de travail» qui serait déposé dans le cadre d une consultation de la FCI sur les programmes de financement futurs susceptibles de libérer des fonds dans le cadre du budget fédéral de 2011 (une consultation qui n a jamais eu lieu). À la même époque, l ABRC ne perdait pas courage quant à une demande de fonds FAG/FIN, et recevait par la suite une lettre de la part de l honorable Gary Goodyear, ministre d État (Science et technologie) (annexe 7), datant du mois de juillet et qui l encourageait à poursuivre cette voie. 3. VISION Le CDDF a approuvé l énoncé de vision suivant pour le projet de l IDCNC : Les avantages de l échange et de la réutilisation des données de recherche peuvent être extraordinaires. Ils vont de la cartographie du génome humain à la découverte de nouvelles planètes et systèmes solaires, en passant par la découverte de réserves de pétrole par le réexamen des données-satellite. Imaginez combien d autres nouvelles découvertes nous pourrions faire si toutes les données de recherche étaient mises en commun de cette façon! Au dire d un groupe d experts de haut niveau de l Union européenne, nous sommes sur le point de franchir un grand pas dans la recherche scientifique surtout en raison de l exploitation des données [Riding the wave, p. 9]. En effet, les nombreuses données 3

4 numériques disponibles sont en voie de transformer radicalement la nature et l étendue des efforts de recherche dans tous les domaines au XXIe siècle. Nous envisageons un avenir où le Canada tirera profit de la recherche fondée essentiellement sur les données, un avenir où le Canada sera un chef de file mondial dans la recherche et les technologies et un milieu de choix pour l innovation et la créativité des entrepreneurs. Cet avenir est réalisable, mais il exigera la mise en place à l échelle nationale d une infrastructure de gestion des données de recherche. Cette infrastructure doit être souple et fiable; sûre, mais ouverte; locale et mondiale; et abordable, tout en étant très efficace. Avec une telle infrastructure, les données de recherche, assorties des mesures nécessaires de sécurité et de protection de la confidentialité, seront mises à la disposition de tous les secteurs universités, entreprises, administrations, grand public ce qui entraînera un brassage fécond d idées et de disciplines qui produiront des solutions novatrices, favoriseront le développement de nouveaux produits et permettront de mieux comprendre des problèmes complexes. Avec une telle infrastructure, le Canada pourra devenir un acteur important dans la recherche sur le plan mondial. 4. SOMMAIRE DES ACTIVITÉS ET CONSTATS Pendant l année et demie au cours de laquelle le projet s est déroulé, des consultations et des présentations auprès de divers individus et groupes se sont tenues (annexe 5) visant à évaluer la validité de la vision et de la proposition et de discuter la possibilité de partenariats, de rôles et de responsabilités. Ont été consultés notamment des représentants des trois conseils subventionnaires fédéraux, la FCI, des chercheurs, le Conseil des dirigeants principaux de l information des universités canadiennes (CDPIUC), CANARIE, Calcul Canada, l ICIST, le RCDR, entre autres établissements qui ont manifesté leur intérêt dans les services de gestion et de préservation des données. En outre, les directeurs de l ABRC appuyaient le projet sur leurs campus respectifs auprès des VP (recherche), entre autres acteurs. De façon générale, la réponse à cette proposition s est révélée très positive en principe, et des rétroactions fort utiles en ont découlé, ce qui a permis d articuler la proposition. Depuis novembre 2011, les directeurs de l ABRC ont consulté leurs VP (recherche) et d autres collègues sur leurs campus. D autres discussions se sont tenues avec le CDPIUC (voir 4d). En décembre 2011, une réunion était organisée entre l ABRC et la FCI, visant à déterminer les prochaines étapes (voir 4f). A. GROUPE DE DISCUSSION COMPOSÉ DE CHERCHEURS Un groupe de discussion animé par Deb debruijn (RCDR) et composé de 23 chercheurs et autres intervenants issus de diverses disciplines, expériences, régions, langues, etc., a été mis sur pied en mars 2011 et a rédigé un rapport (annexe 2). Comptaient également au nombre des participants des représentants du CDPIUC, Calcul Canada et CANARIE. Les conclusions contenues dans le rapport du groupe de discussion sont importantes pour l articulation d une infrastructure de conservation, de gestion et de préservation des données au Canada, et il convient de la réitérer ici, ne serait-ce que de façon concise. Les enjeux identifiés par le groupe de discussion portaient sur la protection des renseignements personnels, l éthique et l accessibilité, la culture et la défense des données, les droits sur les données, la propriété et la propriété intellectuelle, la pérennité des ressources et du soutien, les métadonnées et les normes (qualité et interopérabilité), et, en ce qui a trait au projet lui-même, la 4

5 nécessité d une coordination et d une définition de la portée du projet ainsi que des difficultés techniques qu il comporte. Le groupe a discuté des réponses négatives à anticiper relativement à cette proposition de projet, et a conclu qu elles se rapportaient à la crainte générale d une dictature «Big Brother» et de problèmes en matière de protection des renseignements personnels, une attitude établissant que les données n ont que peu de valeur en dehors du projet de recherche original, le manque de compréhension quant au rôle des bibliothèques, un sentiment général selon lequel Google (ou le secteur commercial) a déjà tout en main, la crainte de la marchandisation des données et de ses répercussions négatives sur la recherche, ainsi qu une croyance selon laquelle le secteur commercial pourrait se charger de tout cela de façon nettement plus rapide. Les retombées éventuelles liées au fait de ne pas préserver les données de recherche ont également été abordées. Elles concernent la perte de contrôle sur des données de recherche de valeur nécessaires pour faire évoluer la recherche, la menace pour les universités qui pourraient ne pas être en mesure d honorer leur mission de soutien de la recherche de pointe, la crainte d un manque de données suffisantes pour établir des pratiques et des politiques axées sur des données probantes, la menace de questions de compétence quant à la propriété et le manque d interopérabilité qui risquaient de freiner l accès aux données, les répercussions négatives sur la société, l économie et la santé de la population (entre autres effets négatifs en aval), la perte de la compétitivité du Canada à l échelle internationale dans le milieu de la recherche, la non-utilisation des données à leur plein potentiel et, même si préservées de façon indépendante, la crainte que les ensembles de données ne soient pas compatibles mutuellement. Les retombées positives pour la recherche de la préservation et de la conservation des données étaient les suivantes : un meilleur accès aux données de recherche tant pour les chercheurs que pour les décideurs, la vitesse accrue des découvertes, des liens plus robustes entre la recherche et les politiques/pratiques, l anticipation d outils novateurs et de technologies de pointe développés pour utiliser les données de toutes sortes de nouvelles façons, la promotion d une plus grande collaboration entre l industrie et le milieu de la recherche. Des ressources et des soutiens de gestion des données en fonction des disciplines seront en outre plus facilement accessibles. On anticipe un échange facilité des données, une meilleure utilisation des normes et de l intégration des données, des mesures incitatives pour les chercheurs afin qu ils puissent échanger leurs données, la reconnaissance des données lors de leur utilisation par autrui, des protocoles de gestion des droits et de la propriété, et une compréhension générale selon laquelle les données sont un bien public important, des protocoles visant à faire en sorte que les données soient protégées et anonymes, ainsi que des politiques et des pratiques uniformes entre les différents organismes de financement. Les chercheurs consacreront leur temps à la recherche plutôt qu à la «mécanique» de la gestion des données. On prévoit un modèle multidimensionnel complet de classification des données. Outre des possibilités illimitées pour de nouvelles recherches. B. SONDAGE Compte tenu du grand nombre de chercheurs qui ont manifesté leur intérêt dans la participation au processus, mais qui n étaient pas en mesure de se joindre au groupe de discussion, le Comité directeur a imaginé un sondage comparable à celui effectué aux États-Unis (annexe 4). Par coïncidence, Susan Mowers (Université d Ottawa) procédait pour sa part à un sondage comparable et a accepté d en communiquer les résultats à l ABRC. Ce sondage a été distribué à la mi-novembre 2011, et devrait être suivi d un rapport sur les résultats au printemps

6 C. MODÈLE D INFRASTRUCTURE DE GESTION DES DONNÉES Alors que le processus de consultation se poursuivait, un modèle pour l infrastructure de gestion des données a évolué lui aussi et est illustré dans la figure 1, ci-après. Ce modèle établit la distinction entre le rôle du chercheur en matière de création des données dans le cadre du processus de recherche initial, et celui de la découverte et de l utilisation à d autres fins des données issues de projets de recherche antérieurs, du rôle envisagé de l IDCNC en matière de gestion à long terme et de diffusion des données créées dans le cadre du processus de recherche. Ces rôles sont étroitement liés, la responsabilité en matière de décisions créatives et d activités de recherche revenant clairement au chercheur. Le rôle de l IDCNC consiste pour l essentiel à offrir un service à l appui de cette activité. Découverte I Production de données Chercheur Utilisation à d autres fins IDCNC Gestion à long terme I Diffusion Figure 1. Modèle d infrastructure de gestion de données D. PRINCIPAUX INTERVENANTS : GROUPES DE TI NATIONAUX Une réunion avec le CDPIUC, CANARIE et Calcul Canada a été présidée par Pam Bjornson de l ICIST en juillet Les représentants de ces organisations ont consenti à offrir des conseils et un appui, et ont suggéré l élaboration d un plan de développement (un «business-plan») pour faciliter la formulation du document de discussion. La relation entre ces groupes est illustrée dans la figure 2, ci-après. L informatique haute performance, notamment le développement d outils de recherche, est du ressort d organismes tels que Calcul Canada, alors que les communications à grande vitesse sont du ressort d organismes comme CANARIE et le CDPIUC qui jouent un rôle consultatif fondamental dans la mise en œuvre à l échelle nationale des événements régionaux et locaux. Le rôle de l infrastructure des données de recherche envisagé sous la forme de l IDCNC vise l élaboration de politiques, de pratiques, d outils et d une infrastructure pour l ingestion, la préservation et la diffusion des données résultantes du processus de recherche. Un modèle de cette infrastructure est fourni en annexe 6. 6

7 Depuis novembre 2011, des discussions exploratoires avec le CDPIUC se sont tenues concernant les prochaines étapes; le CDPIUC espère mobiliser le milieu des technologies de l information ainsi que d autres intervenants autour d autres discussions dans le cadre d un sommet qui se tiendra en juin Les informations relatives à ce sommet ont été fournies en janvier 2012 au Conseil d administration de l ABRC. Infrastructure de recherche de données Informatisation de haute performance Réseaux de Communication à grand vitesse Infrastructure Centres de données Bibliothèques de données Entrepôts de données DÉPÔTS PRINCIPAUX DE PRÉSERVATION DÉPÔTS DE MISE À DISPOSITION CENTRES D INGESTION Figure 2. Responsabilités de l infrastructure de gestion des données E. RESPONSABILITÉS DE L INFRASTRUCTURE DES DONNÉES DE RECHERCHE Trois paliers de responsabilités de l infrastructure des données de recherche ont été définis; dans la version finale du projet de plan de développement (annexe 2), une estimation approximative des coûts pour chaque palier est présentée. La définition des trois paliers était d ordre conceptuel, prévoyant qu un établissement en particulier pourrait assumer la responsabilité de plusieurs de ces paliers et que les responsabilités spécifiques à chaque palier pourraient évoluer au cours des premières étapes du projet. Palier 1 : Dépôts de stockage redondant Un nombre limité (2 à 4) de dépôts de stockage redondant à grande échelle hébergeraient de façon permanente les données, les métadonnées associées, l information en matière de contrôle des accès, entre autres renseignements associés; les chercheurs et les bibliothécaires auraient accès à ces données seulement par le biais de portails secondaires. Cette mesure impliquerait un engagement permanent. Palier 2 : Centres d ingestion par discipline Un petit nombre de centres d ingestion coordonnés permettraient de définir, de contrôler et de mettre au point des outils à l intention des chercheurs afin d héberger et d accéder à l information au sujet des données dans les dépôts de données. 7

8 Palier 3 : Sites de microservices Un grand nombre de sites locaux (centres de données/bibliothèques/entrepôts) offrirait des services d accès, des conseils en matière de planification de la gestion des données, des services de stockage local et des installations ainsi qu un soutien à l ingestion dédié aux chercheurs institutionnels ou régionaux. Les outils, matériaux de formation et autres renseignements seraient coordonnés et diffusés par le biais des centres d ingestion. Il faudrait en outre prévoir d importants coûts de développement uniques ainsi que des coûts administratifs annuels, bien que l utilisation des outils existants soit favorisée dans la mesure du possible. F. STRATÉGIE DE DEMANDE DE LA FCI ET RÉTROACTION Comme le décrit la section 2, Contexte, l ABRC a consulté la FCI pendant les étapes de planification du projet. Une fois la décision prise de ne pas aller de l avant avec une demande auprès de la FCI, des représentants de l ABRC (Tom Hickerson, Martha Whitehead, Lynn Copeland) se sont réunis avec du personnel de la FCI (Guy Levesque, Sharyn Szick) en décembre L objet de cette réunion était de solliciter des conseils quant aux prochaines étapes. La FCI a réitéré le fait que le financement disponible pour cette année serait très limité, et que la priorité serait accordée aux besoins de recherche les plus pressants, sans la moindre possibilité de fonds de plateforme nationale. En conséquence de la réunion, les participants de l ABRC ont conclu que le projet de l IDCNC était perçu comme s apparentant à un projet pour un fonds de plateformes nationales plutôt que pour un fonds de nouvelles initiatives, compte tenu du fait qu aucun volet de recherche spécifique n avait été articulé à ce stade. Par la suite, la Stratégie nationale sur l économie numérique pourrait constituer une possibilité de promotion des objectifs de l ABRC, et il apparaît qu une approche du «prenez le risque ou rentrez chez vous» serait plus adaptée à l appétit actuel en matière de données à l échelle du gouvernement fédéral. En prévision du renouvellement de CANARIE, les enjeux d ordre structurel font l objet de réflexions et pourraient ouvrir des possibilités pour des objectifs supplémentaires en matière d infrastructure des données de recherche. Plus essentiellement, il est fondamental que les divers groupes qui s intéressent à des propositions liées aux données se rassemblent pour parler d une seule et même voix au gouvernement et aux organismes de financement. Et ce, non seulement pour les projets proposés par les groupes de TI nationaux, mais également pour ceux des établissements et des chercheurs individuels. La FCI a récemment publié une feuille de route détaillant ses orientations stratégiques en ce qui a trait à l évolution de l œuvre de recherche canadienne. Ce document met en lumière la nécessité d une infrastructure à la pointe du progrès et donne à l ABRC la possibilité d y apporter ses idées. G. POSSIBILITÉS DE PROJETS DE DÉMONSTRATION Un certain nombre de projets de gestion de données est en cours à l heure actuelle ou financé au niveau institutionnel ou multiinstitutionnel. Il s agit notamment de projets comme le réseau des centres de rassemblement des données de l Année polaire internationale déjà amorcé, auquel participent l University of Alberta, l University of Waterloo et le Scholars Portal (Conseil des bibliothèques universitaires de l Ontario) ainsi que trois ministères fédéraux; un projet financé de la Simon Fraser University visant la préservation des données de recherche dans différents domaines des sciences sociales; une demande de Synergies 2 auprès du FAG de la FCI faisant intervenir la Simon Fraser University et l Université de Montréal, entre autres acteurs. 8

9 5. CONCLUSION ET PROCHAINES ÉTAPES Le besoin qui a entraîné le lancement du projet de l IDCNC n a pas diminué en importance. L ABRC est perçue comme un acteur fondamental dans le contexte de l élaboration d une stratégie nationale pour une infrastructure de recherche devant inclure les trois piliers des réseaux de communications à grande vitesse, l informatique haute performance et des services de gestion et de préservation des données. Les travaux de l ABRC relativement à ce dernier pilier établissent le fondement des projets de démonstration et des possibilités de financement futures. Pendant le déroulement du projet de l IDCNC, l ABRC s est érigé en promoteur d une mobilisation générale autour des questions de gestion des données de recherche à l échelle nationale. D importants jalons ont été franchis en matière d établissement de relations avec d autres intervenants, de visibilité améliorée de la question et au niveau de l articulation du rôle de la gestion et de la préservation des données que peuvent assumer les bibliothèques de l ABRC et qui leur revient de droit dans le domaine des données de recherche. Bien qu une demande auprès de la FCI ne va pas se faire jour dans l immédiat, le Conseil d administration de l ABRC souligne néanmoins le travail excellent et les progrès appréciables observés au cours des deux dernières années, outre la nécessité impérative de tirer profit de cet élan. À la réception de ce rapport et avec la participation de ses auteurs, le Conseil d administration de l ABRC a proposé une série de mesures visant à orienter les initiatives en matière de gestion des données de recherche de l ABRC en 2012 et au-delà. Ces mesures sont détaillées dans un document intitulé : Initiatives de gestion des données de recherche de l ABRC : prochaines étapes. La collaboration est l une des pierres angulaires des bibliothèques de recherche canadiennes. L expérience de l ABRC à cet égard, outre l expertise de ses bibliothèques membres en matière de gestion et de préservation des données, facilitera la progression du développement d une infrastructure nationale de données de recherche. 9

10 ANNEXE 1 : MANDAT DU CDDF ET DU GTMD 1. Mandat et composition du Comité directeur pour une demande auprès de la FCI Composition : Lorraine Busby, Michelle Edwards, Ernie Ingles, Margaret Haines, Tom Hickerson, Chuck Humphrey, Mike Ridley, Mary-Jo Romaniuk, Marnie Swanson (présidente), Leslie Weir. Appui : Lynn Copeland, Brent Roe, Kathleen Shearer a. Mission : Faire avancer la cause de la gestion des données de recherche Canada. b. Mandat : a) Orienter la participation de l ABRC dans le processus de demande de financement à la Fondation canadienne pour l innovation relativement à une infrastructure nationale pour la gestion des données de recherche; b) Mettre en place un forum de discussion et de prise de décisions avec des organismes partenaires dans le cadre du projet de demande de financement. c. Structure : En ce qui a trait au rôle spécifique de l ABRC, le CDDF est un comité de délibération dont les «membres avec droit de vote» sont un nombre variable de directeurs de bibliothèque de l ABRC. Il compte en outre des «spécialistes techniques» qui participent pleinement aux discussions sur la base de leurs connaissances techniques, mais qui n ont pas de droit de vote. Il faut compter également le personnel de soutien qui gère les opérations du Comité et exécute ses décisions; ce personnel participe aux discussions, mais n a pas de droit de vote. Au nombre des employés de soutien, on compte une coordonnatrice de projet, dont le rôle est décrit plus en détail ci-après. À titre de forum de discussion avec les autres organismes, le CDDF prévoit en outre, en plus des membres de l ABRC, les représentants de ces autres organismes, que ceux-ci soient ou non parties à une demande de financement auprès de la FCI. Les discussions du comité sont animées par un président, à savoir un directeur de bibliothèque de l ABRC. d. Réunions : Le CDDF se réunira en personne, par téléconférence ou selon une combinaison de ces deux modèles, aussi souvent que nécessaire et dans la mesure du possible, selon un calendrier qui favorisera le dépôt d une demande auprès de la FCI d ici l échéance du concours, laquelle est anticipée au cours de l hiver ou du printemps e. Quorum : Le Comité sera normalement doté d un quorum à des fins de réunion, composé d au moins 50 % des membres avec droit de vote de l ABRC présents. Le Comité peut décider de désigner certains membres clés susceptibles de prendre une décision au nom du Comité en cas d urgence. f. Vote : La plupart des décisions spécifiques à l ABRC seront prises à l issue d un consensus, et lorsque cette situation n est pas présente, la présidente est d avis qu afin de confirmer officiellement une décision, il sera recouru à un vote des membres avec droit de vote. La présidente peut décider de réserver son vote afin de débloquer un partage égal des voix. Les motions spécifiques à l ABRC sont déposées par simple majorité des membres avec droit de vote de l ABRC. Les décisions qui doivent être prises de concert avec d autres organismes seront normalement le résultat d un consensus atteint avec les représentants de ces autres organismes. g. Membres-cadres : Le Comité a la possibilité de désigner certains membres clés de l ABRC capables de prendre des décisions se rapportant au Comité de l ABRC, en cas d urgence. Ce groupe «cadre» sera composé du représentant désigné de chaque organisme partenaire qui coparraine la demande. 10

11 h. Dépenses : Les coûts directs de participation des membres de l ABRC au CDDF seront couverts par l ABRC en vertu de ses pratiques de remboursement traditionnelles. Les dépenses de participation des représentants des autres organismes seront couvertes par leurs établissements respectifs. Les dépenses générales du Comité, notamment le coût de rassemblement des chercheurs à des fins de discussion seront couvertes par l ABRC, sous réserve de l approbation définitive par le Conseil d administration de l ABRC, notamment si ces dépenses s annoncent importantes; les dépenses plus modestes et routinières seront approuvées par le directeur général de l ABRC en consultation, au besoin, avec la trésorière de l ABRC. i. Rôles et responsabilités : La présidente, en consultation avec la coordonnatrice et d autres intervenants, sera responsable de l établissement de l ordre du jour pour les réunions du CCDF ainsi que de l animation des réunions. La présidente et la coordonnatrice seront aidées au niveau de la rédaction et de la logistique par le personnel de soutien du CDDF. Le personnel de soutien, en tant que groupe, sera responsable de la préparation du procès-verbal de la réunion et des documents de communication; il sera par ailleurs responsable de l exécution des décisions prises par le Comité, auxquelles le directeur général de l ABRC et l attaché de recherche de l ABRC auront participé. La majeure partie des activités détaillées de suivi des discussions du Comité et des communications entre les réunions intervenues entre l ABRC et les autres organismes relèveront de la responsabilité de la coordonnatrice de projet, qui recommandera au Comité, à chaque étape, ce qu elle jugera nécessaire pour arriver à l élaboration d une demande concluante. La coordonnatrice bénéficiera d une grande liberté d action, mais sous la responsabilité du Comité, comme l a exprimé la présidente. j. Rapports et communication : Dans le contexte spécifique de l ABRC, le CDDF relève directement du Conseil et des membres de l ABRC. Les représentants des autres organismes relèvent de leurs propres établissements. Au sein de l ABRC, la présidente communique au nom du Comité ou délègue ce rôle à la coordonnatrice et/ou à d autres intervenants, selon les besoins. La coordonnatrice est responsable de la communication détaillée avec les autres organismes ainsi qu avec tout intervenant au-delà de l ABRC. 2. Mandat et composition du Groupe de travail sur le modèle de données de l ABRC (révision le 13 juin 2011) Composition: Lynn Copeland, Michelle Edwards, Chuck Humphrey, Kathleen Shearer, Wendy Watkins, Brent Roe, Alan Darnell, Jay Black (CDPIUC) L objet du GTMD est de dispenser au Comité directeur des demandes des conseils au sujet des composantes d un modèle de données, de ses exigences fonctionnelles, de ses coûts et de sa faisabilité relativement à l élaboration de la proposition envisagée auprès de la FCI pour l établissement d une infrastructure nationale dédiée à la gestion des données de recherche. À cette fin, il procédera aux activités suivantes : 1. Faire le point et annoter la documentation au sujet de l infrastructure en place. 2. À la demande du CDDF, formuler des conseils au sujet des coûts et des détails relatifs aux composantes d une telle proposition. 3. À la demande du CDDF, examiner les propositions ou une partie de celles-ci se rapportant au modèle de données et à ses relations avec différents partenaires éventuels. 4. Poursuivre les travaux tout au long du processus de demande sous la forme d un groupe d experts. 11

12 ANNEXE 2 : DOCUMENTS DU CDDF ET DU GTMD Ces documents ont été produits pendant le déroulement du projet et distribués aux directeurs de l ABRC au fur et à mesure de leur évolution. Seules les dernières versions sont affichées sur le site de l ABRC : CNCDI Discussion Paper July 14, 2011 CNCDI PowerPoint Boilerplate (versions of this were used by CARL directors on their campuses and by CNCDI CASC members in presentations) CNCDI Preliminary Business Plan Draft 3 September 16, 2011 CNCDI Report of Research Data Symposium: March 10 & 11,

13 ANNEXE 3 : AUTRES DOCUMENTS SE RAPPORTANT À L ABRC ET À L ICIST Addressing the Research Data Gap: A Review of Novel Services for Libraries. CARL. (March 2010) [available at Combler les lacunes des données de recherche: Examen de nouveaux services de bibliothèques. CARL-ABRC. (Mars 2010) [http://carl-abrc.ca/uploads/pdfs/library_roles-final_f.pdf] Research Data : Unseen Opportunities. AwarenessToolkit. Developed for the CARL Data Management Sub- Committee by Kathleen Shearer. (2009) [available at Les données de recherche : un potentiel insoupçonné : Trousse de sensibilisation réalisée pour le Sous-comité sur la gestion des données de l ABRC. (2009) [http://carl-abrc.ca/uploads/pdfs/data_mgt_toolkit-f.pdf] Research Data: Unseen Opportunities. Brochure. CARL (n.d.) [available at Les données de recherche : un potentiel insoupçonné (brochure) [http://carl-abrc.ca/uploads/pdfs/data_brochuref.pdf] Preserving and sharing research data to advance learning, discovery and knowledge. Congress 2009 Handout. CARL (2009) [available at Conserver et partager les données de recherche pour faire progresser l apprentissage, l exploration et le savoir Brochure Congrès [http://carl-abrc.ca/uploads/pdfs/congress_09_data_share_handout_f.pdf] Survey of Canadian and International Data Management Initiatives. Working paper. Diego Arguez & Kathleen Shearer. (April 2008) [available at Enquête sur les initiatives canadiennes et internationales en matière de la gestion des données. Document de travail. Diego Arguez & Kathleen Shearer (avril 2008) [http://carlabrc.ca/uploads/pdfs/data_mgt_wg_working_paper-f.pdf] Stewardship of Research Data in Canada: Gap Analysis. Research Data Strategy Working Group. Canada Institute for Scientific and Technical Information. ( October 2008) [Available at: National Data Archive Consultation: Building Infrastructure for Access to and Preservation of Research Data. Final Report. Social Sciences and Humanities Research Council of Canada (SSHRC) and the National Archives of Canada (June 2002). [Available at crsh.gc.ca/aboutau_sujet/publications/da_finalreport_e.pdf] 13

14 Consultation sur les archives nationales de données. Infrastructure pour l archivage et l accessibilité des données de recherché du Canada. Rapport final. Présenté par le groupe de travail Consultation sur les archives nationales de données (CAND) au Conseil de recherches en sciences humaines du Canada et à l archiviste national du Canada (juin 2002) [http://www.sshrc crsh.gc.ca/aboutau_sujet/publications/da_finalreport_f.pdf] 14

15 ANNEXE 4 : PRINCIPAUX RAPPORTS ET PROJETS INTERNATIONAUX De nombreux articles et sites Web abordent ce sujet, certains figurent dans le recensement des initiatives canadiennes et étrangères en matière de gestion des données ainsi que sur les sites Web figurant ci-après. Sont présentées ci-après certaines grandes initiatives nationales ou supranationales. Riding the wave: How Europe can gain from the rising tide of scientific data Final report of the High Level Expert Group on Scientific Data. European Union (October 2010). [available at sdi report.pdf] A Surfboard for Riding the Wave - Towards a four country action programme on research data. Final report of the High level Expert Group on Scientific Data. A submission to the European Commission. (October 2010) [available at Australian National Data Service. [available at JISC UK. [available at The Dataverse Network Project (Harvard). [available at 15

16 ANNEXE 5 : PERSONNALITÉS ET GROUPES CONSULTÉS CFI: Guy Levesque, Philip-Olivier Giroux, David Moorman, Sharon Szick CNC-CODATA - John Broome Compute Canada -Susan Baldwin NSERC - Elizabeth Boston CIHR - Andrea Smith SSHRC - Sylvie Paquette RDSWG - Pam Bjornson CRKN - Deb debruijn CANARIE - Helene Joncas, Mark Roman CFHSS - Jean-Marc Mangin CUCCIO membership; Jay Black, Lori McMullen mars Participants au groupe de travail des chercheurs sur les données de recherche: Susan Baldwin, Executive Director, Compute Canada Charlyn Black, Epidemiology and Biostatistics, UBC School of Population and Public Health, Health Services and Policy, University of British Columbia Natalie Cooke, Associate Provost (Academic Staff and Priority Initiatives), Canadian Literature, McGill U. Martin Connors, Canada Research Chair in Space Science, Instrumentation and Networking, Space Science, Athabasca University Cheryl Davies, Clinical faculty, Faculty of Medicine, Joint Preservation Centre of BC Orthopaedics, University of British Columbia Deb debruijn, Executive Director, Canadian Research Knowledge Network (CRKN) David Depew, Post-doctoral Fellow, School of Environmental Studies, Environmental Studies, Queens U. Michelle Edwards, Data and GIS Support Librarian, University of Guelph Bob Gagne, Board President, CUCCIO, and CIO, York University Geoffrey B. Golding, Canada Research Chair in Bioinformatics, Evolution and Ecology, McMaster U. Robert Hoppa, Canada Research Chair in Skeletal Biology, Anthropology, University of Manitoba Rhoda Howard-Hassmann, Canada Research Chair in International Human RightsMultidisciplinary in SSH, Wilfred Laurier University Chuck Humphrey, Data Library Coordinator, University of Alberta Karine Le Bris, Assistant Professor, Physics, Saint Francis Xavier University Benoît Pirenne, Canada Associate Director, Information Technology (from system development to opera) of both the VENUS and NEPTUNE, Ocean Science, University of Victoria Parminder Raina, Director of the Evidence-based Practice Center and a Professor in the Department of Clinical Epidemiology & Biostatistics, McMasters University Jamil Ragep, Canada Research Chair in History of Science in Islamic Research Studies, History, McGill U. Crawford Revie, Canada Research Chair in Population Health, Other Health Sciences, University of EI Michael Ridley, CIO and Chief Librarian, University of Guelph Brent Roe, Executive Director, CARL Harry Sharma, Marketing Researcher/ Policy Analyst, CANARIE Kathleen Shearer, Research Associate, CARL Bryan Smale, Professor, Director, Canadian Index of Wellbeing, Social Sciences, University of Waterloo Walter Stewart, Principal, Walter Stewart and Associates Leslie Weir, University Chief Librarian, University of Ottawa 16

17 ANNEXE 6 : MODÈLE DE L IDCNC/CNCDI (Adapté de l article «An Emergent Micro services Approach to Digital Conservation Infrastructure», Stephen Abrams, et. al. in The International Journal of Digital Curation, vol. 5 (1), Tableau 1) Étape du processus RÉUTILI- SATION ACCÈS PRÉSERVATION INGESTION Intervenants responsables Milieux de la recherche virtuelle Laboratoires virtuels Centres de données Bibliothèques de données Bibliothèques de données Dépôts de mises à disposition Archives de domaines Portails de sites Web de recherche Centres de données Centres de données de recherche Réseau central d archives numériques fiables dédiées à la préservation des données de recherche Centres de données Centres d ingestion Dépôts de mise à disposition Archives de domaines Fonction Sous-fonction Microservice OAIS Harmonisation / utilisation à d autres fins Accès Conservation Préservation Dépôt Informatisation Récupération Découverte Permission Valeur Service Contexte État Présentation Résolution de liens Correspondance Fusion Couche Méthode Extraction Téléchargement Trouver Naviguer Chercher Gestion sécurisée des données Contrôle de la divulgation Désidentification Authentification Autorisation Identité Interopération Annotation Notification Application Transformation Recherche Index Ingestion Interprétation Caractérisation Inventaire Protection Réplication Fixité Stockage Identité Livraison Document Inventaire Assemblage Trousse de diffusion de l information Trousse d informations d archivage Trousse d informations sur les présentations 17

18 ANNEXE 7 : LETTRE DE L HONORABLE GARY GOODYEAR, MINISTRE D ÉTAT (SCIENCES ET TECHNOLOGIE) 18

19 19

Facilitation, collaboration et coopération : Un réseau canadien de gestion des données de recherche

Facilitation, collaboration et coopération : Un réseau canadien de gestion des données de recherche Facilitation, collaboration et coopération : Un réseau canadien de gestion des données de recherche Assemblée de planification tenue sous les auspices de l Association des bibliothèques de recherche du

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Budget fédéral de 2010

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Budget fédéral de 2010 Présentation prébudgétaire au Comité permanent des finances Budget fédéral de 2010 Présenté par l Association des bibliothèques de recherche du Canada (ABRC) Le 14 août 2009 Sommaire 1. L ABRC recommande

Plus en détail

Surtout, Données de recherche Canada salue le leadership dont le Groupe 3+ a fait preuve en mettant en branle l actuel processus de consultation.

Surtout, Données de recherche Canada salue le leadership dont le Groupe 3+ a fait preuve en mettant en branle l actuel processus de consultation. Réponse de Données de recherche Canada au document de consultation Tirer profit des données massives : Vers un nouveau cadre stratégique pour l évolution de la recherche numérique au Canada Novembre 2013

Plus en détail

Programme-cadre européen pour la recherche et l innovation. Horizon 2020. Lignes directrices pour la gestion des données dans Horizon 2020

Programme-cadre européen pour la recherche et l innovation. Horizon 2020. Lignes directrices pour la gestion des données dans Horizon 2020 Programme-cadre européen pour la recherche et l innovation Horizon 2020 Lignes directrices pour la gestion des données dans Horizon 2020 Version 1.0 11 décembre 2013 Titre original : Guidelines on Data

Plus en détail

Analyse de rentabilisation Derniers exemplaires Projet d étude des chevauchements au Canada

Analyse de rentabilisation Derniers exemplaires Projet d étude des chevauchements au Canada Analyse de rentabilisation Derniers exemplaires Projet d étude des chevauchements au Canada Ébauche - Avril 2015 Table des matières 1. Sommaire... 3 1.1. Question... 4 1.2. Résultats prévus... 5 1.3. Recommandation...

Plus en détail

E-COMMERCE VERS UNE DÉFINITION INTERNATIONALE ET DES INDICATEURS STATISTIQUES COMPARABLES AU NIVEAU INTERNATIONAL

E-COMMERCE VERS UNE DÉFINITION INTERNATIONALE ET DES INDICATEURS STATISTIQUES COMPARABLES AU NIVEAU INTERNATIONAL E-COMMERCE VERS UNE DÉFINITION INTERNATIONALE ET DES INDICATEURS STATISTIQUES COMPARABLES AU NIVEAU INTERNATIONAL Bill Pattinson Division de la politique de l information, de l informatique et de la communication

Plus en détail

Les données de recherche : un potentiel insoupçonné

Les données de recherche : un potentiel insoupçonné Une trousse de sensibilisation réalisée pour l Association des bibliothèques de recherche du Canada (ABRC) 2 Cette trousse, réalisée pour le Sous-comité sur la gestion des données de l ABRC, contient des

Plus en détail

Fonds pour la recherche en Ontario

Fonds pour la recherche en Ontario Chapitre 4 Section 4.10 Ministère de la Recherche et de l Innovation Fonds pour la recherche en Ontario Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.10 du Rapport annuel 2009 Contexte

Plus en détail

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques NATIONS UNIES BES IPBES/3/L.8 Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques Distr. : limitée 17 janvier 2015 Français Original : anglais Plénière

Plus en détail

PLAN D ACTION MINISTÉRIEL POUR L ANALYSE COMPARATIVE ENTRE LES SEXES

PLAN D ACTION MINISTÉRIEL POUR L ANALYSE COMPARATIVE ENTRE LES SEXES PLAN D ACTION MINISTÉRIEL POUR L ANALYSE COMPARATIVE ENTRE LES SEXES EN RÉPONSE AUX CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS CONTENUES DANS LE CHAPITRE 1 «L ANALYSE COMPARATIVE ENTRE LES SEXES» DU RAPPORT DU PRINTEMPS

Plus en détail

D ACTION L A N. Plan d action. sur les infrastructures essentielles

D ACTION L A N. Plan d action. sur les infrastructures essentielles D ACTION L A N Plan d action sur les infrastructures essentielles Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, 2009 No de cat. : PS4-66/2009F-PDF ISBN : 978-1-100-90319-4 Imprimé au Canada Table des matières

Plus en détail

Projet des affaires électroniques Vérification du système en développement 2004 Réponses de la gestion (plans d action)

Projet des affaires électroniques Vérification du système en développement 2004 Réponses de la gestion (plans d action) Réponses de la gestion préparées par : Christiane Villemure, directrice de l Initiative des En date du : 14 juin 2004 Suivi des évaluations antérieures 3.1 Vérification de suivi de l Initiative des Septembre

Plus en détail

Accès aux microdonnées pour les Canadiens Programme international en gestion d organismes statistiques (PIGOS)

Accès aux microdonnées pour les Canadiens Programme international en gestion d organismes statistiques (PIGOS) Accès aux microdonnées pour les Canadiens Programme international en gestion d organismes statistiques (PIGOS) David Price, Chef Division de l accès aux microdonnées Traitement des données Données d enquête

Plus en détail

Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) Forum sur le document de travail conceptuel

Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) Forum sur le document de travail conceptuel Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) Forum sur le document de travail conceptuel Mise en contexte Dans le cadre des engagements pris par les IRSC dans son deuxième plan stratégique, L innovation

Plus en détail

Accord sur le commerce intérieur, chapitre huit Mesures et normes en matière de consommation

Accord sur le commerce intérieur, chapitre huit Mesures et normes en matière de consommation Ébauche datée du 22 mai 2002 Accord sur le commerce intérieur, chapitre huit Mesures et normes en matière de consommation Rapport annuel au Secrétariat de l ACI Bureau de la consommation, Industrie Canada,

Plus en détail

Mandat du comité mixte sur la santé et la sécurité

Mandat du comité mixte sur la santé et la sécurité AVRIL 2012 NO 2 Rédiger un mandat ou des règles de procédure Choisir le libellé Sortir du cadre Solliciter l avis de votre association ou syndicat universitaire Communiquer avec les syndicats ou associations

Plus en détail

TROUSSE D INFORMATION DE L ÉTUDE. Co-chercheures principales : Dre Christina Wolfson, Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill

TROUSSE D INFORMATION DE L ÉTUDE. Co-chercheures principales : Dre Christina Wolfson, Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill TROUSSE D INFORMATION DE L ÉTUDE Titre : Étude longitudinale canadienne sur le vieillissement (ÉLCV) Chercheur principal : Dr Parminder Raina, Department of Clinical Epidemiology & Biostatistics, Université

Plus en détail

CADRE BUDGÉTAIRE COMMUN

CADRE BUDGÉTAIRE COMMUN PROCÉDURES OPÉRATIONNELLES STANDARD pour les PAYS ADOPTANT l approche «UNIS DANS L ACTION» Août 2014 GUIDE DU CADRE BUDGÉTAIRE COMMUN Le Cadre budgétaire commun, par sa présentation transparente et centralisée

Plus en détail

FONDATION POUR LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE SUR LA SP (FRSSP)

FONDATION POUR LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE SUR LA SP (FRSSP) FONDATION POUR LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE SUR LA SP (FRSSP) SUBVENTION D ÉQUIPE POUR DES TRAVAUX DE RECHERCHE COOPÉRATIFS MULTICENTRIQUES (subvention d équipe) GUIDE SUR LE PROGRAMME Document révisé en

Plus en détail

Le Réseau de conciliation du secteur financier Un cadre pour la collaboration Le 10 Août, 2007

Le Réseau de conciliation du secteur financier Un cadre pour la collaboration Le 10 Août, 2007 Le Réseau de conciliation du secteur financier Un cadre pour la collaboration Le 10 Août, 2007 Page 1 sur 15 NOTE La présente note et les documents joints décrivent un cadre pour la collaboration continue

Plus en détail

Éclairer les choix en matière de recherche :

Éclairer les choix en matière de recherche : Éclairer les choix en matière de recherche : Indicateurs et décisions Sommaire Le savoir au service du public Sommaire 1 Sommaire La création de nombreux biens publics passe par la recherche exploratoire

Plus en détail

Procès-verbal Assemblée générale annuelle Hôtel Westin, Ottawa, Ontario Samedi le 13 octobre 2012

Procès-verbal Assemblée générale annuelle Hôtel Westin, Ottawa, Ontario Samedi le 13 octobre 2012 1. Ouverture de l assemblée Procès-verbal Assemblée générale annuelle Hôtel Westin, Ottawa, Ontario Samedi le 13 octobre 2012 L ouverture officielle de l assemblée a été déclarée à 8 h par Brenda Sabo,

Plus en détail

Politique de divulgation de l information de la Société financière internationale Examen et mise à jour

Politique de divulgation de l information de la Société financière internationale Examen et mise à jour Politique de divulgation de l information de la Société financière internationale Examen et mise à jour Aperçu du processus de consultation et d engagement Société financière internationale 26 août 2009

Plus en détail

Rapport sur l audit interne de la gouvernance de la gestion de l information et des technologies de l information

Rapport sur l audit interne de la gouvernance de la gestion de l information et des technologies de l information Rapport sur l audit interne de la gouvernance de la gestion de l information et des technologies de l information Bureau du surintendant des institutions financières Novembre 2012 Table des matières 1.

Plus en détail

Groupe d experts sur les sciences humaines

Groupe d experts sur les sciences humaines Groupe d experts sur les sciences humaines Rapport Le rôle accru des sciences humaines dans le 7 e programme-cadre Le 7 e programme-cadre (7 e PC) marque une nouvelle étape de l inclusion des sciences

Plus en détail

Compétences fondamentales des bibliothécaires de l ABRC au XXI e siècle

Compétences fondamentales des bibliothécaires de l ABRC au XXI e siècle Compétences fondamentales des bibliothécaires de l ABRC au XXI e siècle octobre 2010 2 Compétences fondamentales des bibliothécaires de l ABRC au XXI e siècle Table des matières 3 4 4 5 5 6 6 6 7 7 7 8

Plus en détail

Feuille de route pour la création d un centre d appui à la technologie et à l innovation (TISC)

Feuille de route pour la création d un centre d appui à la technologie et à l innovation (TISC) Feuille de route pour la création d un centre d appui à la technologie et à l innovation (TISC) I. Rappel 1. Pourquoi a. permettre aux utilisateurs de tirer effectivement profit de l accessibilité accrue

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION, DU LOISIR ET DU SPORT SUIVI DU RAPPORT DU VÉRIFICATEUR GÉNÉRAL RELATIVEMENT AUX SERVICES DE GARDE EN MILIEU SCOLAIRE

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION, DU LOISIR ET DU SPORT SUIVI DU RAPPORT DU VÉRIFICATEUR GÉNÉRAL RELATIVEMENT AUX SERVICES DE GARDE EN MILIEU SCOLAIRE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION, DU LOISIR ET DU SPORT SUIVI DU RAPPORT DU VÉRIFICATEUR GÉNÉRAL RELATIVEMENT AUX AVRIL 2005 Note au lecteur : Le texte en caractères blancs indique les modifications apportées

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009)

Plus en détail

Charte du conseil d administration de La Banque Toronto-Dominion

Charte du conseil d administration de La Banque Toronto-Dominion Charte du conseil d administration de La Banque Toronto-Dominion ~ ~ Superviser la gestion de l entreprise et des affaires de la Banque ~ ~ Principales responsabilités Nous assurons la surveillance nécessaire

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Approuvée par le Conseil d administration le 28 août 2012 CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Le Comité est chargé d aider le Conseil à s acquitter de ses responsabilités

Plus en détail

Les approches globales et intégrées en promotion de la santé et du bien-être : les conditions nécessaires à leur développement 1

Les approches globales et intégrées en promotion de la santé et du bien-être : les conditions nécessaires à leur développement 1 Les approches globales et intégrées en promotion de la santé et du bien-être : les conditions nécessaires à leur développement 1 Marthe Deschesnes, Ph.D. Catherine Martin, M.Sc. Adèle Jomphe Hill, Ph.D

Plus en détail

La bibliothèque numérique Défis et enjeux

La bibliothèque numérique Défis et enjeux La bibliothèque numérique Défis et enjeux Guy Teasdale, Bibliothèque de l Université Laval Café numérique des arts, lettres et sciences humaines LABORATOIRE EX SITU, DKN-7160 Jeudi 29 mars 2012 Sommaire

Plus en détail

Bibliothèque et Archives Canada

Bibliothèque et Archives Canada Bibliothèque et Archives Canada 2006-2007 Rapport sur les plans et les priorités Beverley J. Oda Ministre du Patrimoine canadien et de la Condition féminine Table des matières Message de la Ministre...5

Plus en détail

Services des bibliothèques fédérales repensées - Un modèle de collaboration

Services des bibliothèques fédérales repensées - Un modèle de collaboration Services des bibliothèques fédérales repensées - Un modèle de collaboration Chantal Marin-Comeau Directrice générale Director General Évaluation et acquisitions Evaluation and Acquisitions Bibliothèque

Plus en détail

APECA. Vérification de l exécution du volet «Investissement dans les collectivités» du Programme de développement des collectivités

APECA. Vérification de l exécution du volet «Investissement dans les collectivités» du Programme de développement des collectivités Vérification de l exécution du volet «Investissement dans les collectivités» du Programme de développement des collectivités APECA Direction de la vérification interne RAPPORT FINAL juillet 2007 TABLE

Plus en détail

SOMMAIRE EXÉCUTIF. Page 1

SOMMAIRE EXÉCUTIF. Page 1 SOMMAIRE EXÉCUTIF L Université McGill a pour mission de faire progresser l acquisition de connaissances par son enseignement, par ses travaux de recherche et par les services qu elle rend à la société.

Plus en détail

direction de l éducation conseil en matière de gouvernance Partie A : L évaluation du rendement de la Partie B : L autoévaluation du rendement du

direction de l éducation conseil en matière de gouvernance Partie A : L évaluation du rendement de la Partie B : L autoévaluation du rendement du CORPORATION DES SERVICES EN ÉDUCATION DE L ONTARIO Programme de perfectionnement professionnel des membres des conseils scolaires Modules 5 Partie A : L évaluation du rendement de la direction de l éducation

Plus en détail

Initiative ontarienne en matière de documentation des données, de service d extraction et d infrastructure

<odesi> Initiative ontarienne en matière de documentation des données, de service d extraction et d infrastructure Initiative ontarienne en matière de documentation des données, de service d extraction et d infrastructure Le mardi 31 mai 2011 Séance de formation de base de l IDD Jane Fry (Université Carleton)

Plus en détail

Note de service. Processus officiel d adoption des normes de pratique Date limite pour commentaires : Le 30 avril 2007 Document 207024

Note de service. Processus officiel d adoption des normes de pratique Date limite pour commentaires : Le 30 avril 2007 Document 207024 Note de service À : De : Tous les Fellows, affiliés, associés et correspondants de l Institut canadien des actuaires Geoff Guy, président Conseil des normes actuarielles Date : Le 29 mars 2007 Objet :

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 14 février 2013 Français Original: anglais E/ECE/1466 Commission économique pour l Europe Soixante-cinquième session Genève, 9-11 avril 2013 Point

Plus en détail

Comité consultatif sur la copropriété Chambre des notaires du Québec 1801, avenue McGill College, bureau 600 Montréal (Québec) H3A 0A7

Comité consultatif sur la copropriété Chambre des notaires du Québec 1801, avenue McGill College, bureau 600 Montréal (Québec) H3A 0A7 Comité consultatif sur la copropriété Chambre des notaires du Québec 1801, avenue McGill College, bureau 600 Montréal (Québec) H3A 0A7 Mémoire de l OAQ Mai 2012 INTRODUCTION Présentation de l Ordre des

Plus en détail

Services de conciliation en assurance Cadre de collaboration et de surveillance. Approuvé par le CCRRA en juin 2015

Services de conciliation en assurance Cadre de collaboration et de surveillance. Approuvé par le CCRRA en juin 2015 Services de conciliation en assurance Cadre de collaboration et de Approuvé par le CCRRA en juin 2015 Mise à jour du Forum conjoint des autorités de réglementation du marché financier Réseau de conciliation

Plus en détail

Données de recherche Canada sous-comité de l infrastructure

Données de recherche Canada sous-comité de l infrastructure Page 1 Données de recherche Canada sous-comité de l infrastructure Activités 2 à 5 : Déceler les lacunes de l infrastructure de données de recherche au Canada et déterminer comment y remédier. Données

Plus en détail

Chapitre 7 Ministère du Développement des ressources humaines / Andersen Consulting

Chapitre 7 Ministère du Développement des ressources humaines / Andersen Consulting Ministère du Développement des ressources humaines / Andersen Consulting Contenu Contexte................................................................ 101 Examen du contrat........................................................

Plus en détail

CADRE DE RÉFÉRENCE POUR L ÉLABORATION PAR LES ORS D UN PLAN QUINQUENNAL DE SERVICES EN FRANÇAIS 20XX 20XX

CADRE DE RÉFÉRENCE POUR L ÉLABORATION PAR LES ORS D UN PLAN QUINQUENNAL DE SERVICES EN FRANÇAIS 20XX 20XX CADRE DE RÉFÉRENCE POUR L ÉLABORATION PAR LES ORS D UN PLAN QUINQUENNAL DE SERVICES EN FRANÇAIS 20XX 20XX Dernière mise à jour : mars 2014 REMARQUES EXPLICATIVES En vertu du Règlement sur les services

Plus en détail

Investir dans la prospérité future du Canada. Présentation de l Université McGill au Comité permanent des finances de la Chambre des communes

Investir dans la prospérité future du Canada. Présentation de l Université McGill au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Investir dans la prospérité future du Canada Présentation de l Université McGill au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Le 12 août 2011 Aperçu Depuis quelques années, notre pays s

Plus en détail

Action 15 : Mandat pour l'élaboration d'un instrument multilatéral sur les mesures relatives aux conventions fiscales visant à lutter contre le BEPS

Action 15 : Mandat pour l'élaboration d'un instrument multilatéral sur les mesures relatives aux conventions fiscales visant à lutter contre le BEPS Projet OCDE/G20 sur l érosion de la base d imposition et le transfert de bénéfices Action 15 : Mandat pour l'élaboration d'un instrument multilatéral sur les mesures relatives aux conventions fiscales

Plus en détail

Rapport sur les technologies de l information

Rapport sur les technologies de l information COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Vingt et unième réunion Point 3.2 de l ordre du jour provisoire EBPBAC21/3 21-23 janvier 2015 Rapport sur les technologies de l

Plus en détail

PROTÉGÉ A Suivi de vérification interne : Contrat de soutien de l ingénierie du système des avions CF188 HornetVersion définitive septembre 200

PROTÉGÉ A Suivi de vérification interne : Contrat de soutien de l ingénierie du système des avions CF188 HornetVersion définitive septembre 200 PROTÉGÉ A Suivi de vérification interne : Contrat de soutien de l ingénierie du système des avions CF188 HornetVersion définitive septembre 200 Revu par le CS Ex conformément à la Loi sur l accès à l information

Plus en détail

Accord sur le commerce intérieur, chapitre huit Mesures et normes en matière de consommation

Accord sur le commerce intérieur, chapitre huit Mesures et normes en matière de consommation Accord sur le commerce intérieur, chapitre huit Mesures et normes en matière de consommation Rapport annuel au Secrétariat de l ACI Bureau de la consommation, Industrie Canada, exercice se terminant le

Plus en détail

CADRE POUR LA COORDINATION INTERNATIONALE DES INTERVENTIONS D APPLICATION DES LOIS DE PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE

CADRE POUR LA COORDINATION INTERNATIONALE DES INTERVENTIONS D APPLICATION DES LOIS DE PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE CADRE POUR LA COORDINATION INTERNATIONALE DES INTERVENTIONS D APPLICATION DES LOIS DE PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE Sujet de discussion pour la 34 e Conférence internationale des commissaires à la protection

Plus en détail

Document d orientation sur les écoles associées de l UNESCO en Suisse

Document d orientation sur les écoles associées de l UNESCO en Suisse Berne, novembre 2013 Version originale : allemand Document d orientation sur les écoles associées de l UNESCO en Suisse (réseau.ch / ASPnet.ch*) SOMMAIRE 1. SITUATION... 2 2. ANALYSE... 3 3. OBJECTIFS...

Plus en détail

SERVICE DES PRIX Bourse John-G.-Diefenbaker 2016. 1 re étape Lisez les lignes directrices pour connaître l objet de la bourse, les candidats et

SERVICE DES PRIX Bourse John-G.-Diefenbaker 2016. 1 re étape Lisez les lignes directrices pour connaître l objet de la bourse, les candidats et LIGNES DIRECTRICES ET FORMULAIRE DE MISE EN CANDIDATURE SERVICE DES PRIX Bourse John-G.-Diefenbaker 2016 Veuillez suivre les trois étapes suivantes pour soumettre une candidature à cette bourse : 1 re

Plus en détail

Administration de l établissement. (Ressources humaines)

Administration de l établissement. (Ressources humaines) Administration de l établissement (Ressources humaines) Chapitre 3 Administration de l établissement (Ressources humaines) Section Sujet traité Page 3000 Résumé... 3-2 3100 Qualité de la gestion. 3-3 3101

Plus en détail

Bureau du surintendant des institutions financières

Bureau du surintendant des institutions financières Bureau du surintendant des institutions financières Rapport d audit interne portant sur les Services d évaluation des risques liés aux marchés financiers du Groupe du soutien de la surveillance (SERMF-GSS)

Plus en détail

POSSIBILITÉS DE COMMANDITE

POSSIBILITÉS DE COMMANDITE Conférence sur la Diversité en Ingénierie 2015: POSSIBILITÉS DE COMMANDITE 13-16 Novembre 2015 Algorithmes du Succès Lettre de la présidente L a le plaisir d accueillir la première Conférence sur la Diversité

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT

CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT Décembre 2014 CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT 1. CRÉATION Le Conseil d administration de la Banque du Canada (le «Conseil») est constitué en vertu de l article 5 de la Loi sur la Banque du Canada (la «Loi»).

Plus en détail

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général Secrétariat général Le texte que vous consultez est une codification administrative des Politiques de l'uqam. Leur version officielle est contenue dans les résolutions adoptées par le Conseil d'administration

Plus en détail

PRODUITS FORESTIERS RÉSOLU INC. RÈGLES DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION/ DES CANDIDATURES ET DE LA GOUVERNANCE

PRODUITS FORESTIERS RÉSOLU INC. RÈGLES DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION/ DES CANDIDATURES ET DE LA GOUVERNANCE PRODUITS FORESTIERS RÉSOLU INC. RÈGLES DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION/ DES CANDIDATURES ET DE LA GOUVERNANCE En vigueur en date du 1er avril 2014 1. Objet Le comité des ressources

Plus en détail

Guide de l évaluateur pour les bourses de recherche des IRSC

Guide de l évaluateur pour les bourses de recherche des IRSC Guide de l évaluateur pour les bourses de recherche des IRSC Juin 2015 Table des matières INTRODUCTION... 3 ÉVALUATION PAR LES PAIRS AUX IRSC... 3 RÉSUMÉ DU PROCESSUS D ÉVALUATION PAR LES PAIRS... 3 PHASE

Plus en détail

CCRRA. Québec, le 4 juillet 2002

CCRRA. Québec, le 4 juillet 2002 CCRRA Canadian Council of Insurance Regulators Conseil canadien des responsables de la réglementation d assurance Copie à: Mr. Michael Grist Chair, CCIR Committee on Streamlining and Harmonization Québec,

Plus en détail

Édition : La Direction des communications du ministère de la Santé et des Services sociaux

Édition : La Direction des communications du ministère de la Santé et des Services sociaux Planification, performance et qualité Guide d élaboration des cadres de gestion des banques de données et de matériel biologique constituées à des fins de recherche Unité de l Éthique Octobre 2012 Rédaction

Plus en détail

Trading up High School and Beyond: Five Illustrative Canadian Case Studies. Mame McCrea Silva et Susan M. Phillips. Résumé

Trading up High School and Beyond: Five Illustrative Canadian Case Studies. Mame McCrea Silva et Susan M. Phillips. Résumé Trading up High School and Beyond: Five Illustrative Canadian Case Studies Mame McCrea Silva et Susan M. Phillips Résumé Collection Voies d accès au marché du travail No 4 Mai 2007 Réseaux canadiens de

Plus en détail

LA BIBLIOTHÈQUE VIRTUELLE CANADIENNE DE LA SANTÉ OU COMMENT COLLABORER «FROM COAST TO COAST»

LA BIBLIOTHÈQUE VIRTUELLE CANADIENNE DE LA SANTÉ OU COMMENT COLLABORER «FROM COAST TO COAST» LA BIBLIOTHÈQUE VIRTUELLE CANADIENNE DE LA SANTÉ OU COMMENT COLLABORER «FROM COAST TO COAST», M. Sc., M.S.I. Bibliothécaire Congrès des milieux documentaires du Québec PRÉSENTATION DU PROJET Mandat du

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIAGNOCURE INC. (la «Société») MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (le «Conseil») Le rôle du Conseil consiste à superviser la gestion des affaires et les activités commerciales de la Société afin d en assurer

Plus en détail

JEUX D'HIVER DU CANADA DE 2015. Responsable de l exploitation des sites

JEUX D'HIVER DU CANADA DE 2015. Responsable de l exploitation des sites JEUX D'HIVER DU CANADA DE 2015 Titre du poste : Responsable de l exploitation des sites Secteurs de responsabilité : 40 Exploitation des sites 44 Aménagement des sites 88 Services essentiels [déneigement]

Plus en détail

Rapport et analyse de gestion Exercice terminé le 31 mars 2015

Rapport et analyse de gestion Exercice terminé le 31 mars 2015 Rapport et analyse de gestion Exercice terminé le 31 mars 2015 Le présent rapport de gestion doit être lu en se référant aux états financiers vérifiés du RCDR pour l exercice se terminant le 31 mars 2015.

Plus en détail

NOTE DE MISE EN ŒUVRE

NOTE DE MISE EN ŒUVRE NOTE DE MISE EN ŒUVRE Objet : Gouvernance et surveillance d'entreprise dans les institutions appliquant l'approche NI Catégorie : Fonds propres N o A-1 Date : Janvier 2006 I. Introduction Le présent document

Plus en détail

2013-2014 RAPPORT DE SÉCURITÉ DE LA SOCIÉTÉ

2013-2014 RAPPORT DE SÉCURITÉ DE LA SOCIÉTÉ 2013-2014 RAPPORT DE SÉCURITÉ DE LA SOCIÉTÉ NOVEMBRE 2014 Table des matières RAPPORT DE SÉCURITÉ DE LA SOCIÉTÉ 2013-2014 Introduction du président et chef de la direction...ii Buts en matière de sécurité

Plus en détail

6.1 L UNIVERSITÉ RECHERCHE... 5... 6

6.1 L UNIVERSITÉ RECHERCHE... 5... 6 DIRECTIVE 2600-035 TITRE : ADOPTION : Comité de direction de l Université Résolution : CD-2008-07-08 ENTRÉE EN VIGUEUR : 8 juillet 2008 MODIFICATION : Comité de direction de l Université Résolution : CD-2014-04-08-05

Plus en détail

Compte rendu. Réunion du CREA du mercredi 6 juin 2012. Salle : V210

Compte rendu. Réunion du CREA du mercredi 6 juin 2012. Salle : V210 Compte rendu Réunion du CREA du mercredi 6 juin 2012 Salle : V210 Présents : Christine Berthin, Martine Sekali, Anne-Marie Paquet-Deyris, Anny Crunelle, Julie Loison- Charles, Ross Charnock, Caroline Rolland-Diamond,

Plus en détail

Chaire UNESCO de recherche appliquée pour l éducation en prison...

Chaire UNESCO de recherche appliquée pour l éducation en prison... Chaire UNESCO de recherche appliquée pour l éducation en prison............. Juin 2012 Table des matières Cégep Marie-Victorin en bref... 4 Éducation en milieu carcéral... 4 Une expertise à l international...

Plus en détail

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS concernant l application de l article 41 de la Loi sur les langues officielles 2009-2012 TABLE DES MATIÈRES Glossaire... 1 Renseignements généraux... 2 Résumé des résultats

Plus en détail

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF CHARTE BUDGET PARTICIPATIF PREAMBULE Depuis 2001, la Ville de Paris a associé les Parisiens de façon accrue à la politique municipale, en s appuyant notamment sur les conseils de quartier, les comptes

Plus en détail

Programme de coopération du Conseil de l Europe pour le renforcement de l Etat de Droit

Programme de coopération du Conseil de l Europe pour le renforcement de l Etat de Droit Strasbourg, le 24 novembre 2005 Programme de coopération du Conseil de l Europe pour le renforcement de l Etat de Droit CONCLUSIONS DE LA 7 ème REUNION PLENIERE DU RESEAU EUROPEEN D ECHANGE D INFORMATIONS

Plus en détail

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada et Conseil de recherches en sciences humaines

Plus en détail

Banque Canadienne Impériale de Commerce Mandat du Comité de gestion du risque 1

Banque Canadienne Impériale de Commerce Mandat du Comité de gestion du risque 1 1 1. OBJECTIF (1) La principale fonction du Comité de gestion du risque est d aider le conseil d administration à s acquitter de ses responsabilités visant à définir l intérêt de la Banque CIBC à l égard

Plus en détail

Gestion de la conformité à la réglementation (GCR) (Se substitue à Gestion du respect de la législation (GRL))

Gestion de la conformité à la réglementation (GCR) (Se substitue à Gestion du respect de la législation (GRL)) Ligne directrice Objet : Catégorie : (GCR) (Se substitue à Gestion du respect de la législation (GRL)) Saines pratiques commerciales et financières N o : E-13 Date : Novembre 2014 I. Objet et portée de

Plus en détail

Guide de rédaction pour une entente de gestion des CCTT

Guide de rédaction pour une entente de gestion des CCTT Guide de rédaction pour une entente de gestion des CCTT CCTT CENTRES COLLÉGIAUX DE TRANSFERT DE TECHNOLOGIE Guide de rédaction pour une entente de gestion des CCTT Septembre Pour tout renseignement sur

Plus en détail

RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016

RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016 RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016 MISSION Le Réseau canadien de documentation pour la recherche (RCDR) est un partenariat d universités canadiennes qui se consacre à étendre l accès au contenu numérique

Plus en détail

Réponse de Calcul Canada et de CANARIE au document de consultation TC3+ : «Tirer profit des données massives : Vers un nouveau cadre stratégique pour

Réponse de Calcul Canada et de CANARIE au document de consultation TC3+ : «Tirer profit des données massives : Vers un nouveau cadre stratégique pour Réponse de Calcul Canada et de CANARIE au document de consultation TC3+ : «Tirer profit des données massives : Vers un nouveau cadre stratégique pour l évolution de la recherche numérique au Canada» Décembre

Plus en détail

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES D ÉTUDES

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES D ÉTUDES POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES D ÉTUDES Table des matières 1. Finalité et objectifs de la Politique...4 2. Principes...5 3. L évaluation des programmes...6 3.1 Déroulement de l

Plus en détail

Information supplémentaire pour les titulaires de permis : Consultation des Autochtones

Information supplémentaire pour les titulaires de permis : Consultation des Autochtones Information supplémentaire pour les titulaires de permis : Consultation des Autochtones Avril 2011 Introduction Étape préalable à la demande Phases de l'évaluation environnementale et de l'examen des permis

Plus en détail

DESCRIPTIF DETAILLE DU PROJET BÉNIN : Projet e-bénin

DESCRIPTIF DETAILLE DU PROJET BÉNIN : Projet e-bénin DESCRIPTIF DETAILLE DU PROJET BÉNIN : Projet e-bénin Le projet propose une approche intégrée du développement du secteur des TIC considérée sous trois aspects différents : promouvoir l accès aux TIC, favoriser

Plus en détail

LE PARTENARIAT : CLÉ DE LA RÉUSSITE

LE PARTENARIAT : CLÉ DE LA RÉUSSITE LE PARTENARIAT : CLÉ DE LA RÉUSSITE Au Canada, plus de mille chercheurs en sciences humaines financés par le CRSH étudient des questions qui contribuent à la prospérité des entreprises. Ils s intéressent

Plus en détail

Le programme national canadien de thèses 1965 2010

Le programme national canadien de thèses 1965 2010 Le programme national canadien de thèses 1965 2010 Journée d étude AURA 13 décembre 2010 Metz, France Sharon Reeves Gestionnaire, Thèses Canada Bibliothèque et Archives Canada 1 Historique Le Service des

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

Cordialement, 2 P age

Cordialement, 2 P age Les archives au Canada : vision et domaines prioritaires pour 2015-2025 Consultation de la communauté En janvier 2014, la communauté des archives a organisé le Sommet sur les archives au Canada : Vers

Plus en détail

L UNITÉ DANS LA DIVERSITÉ Regard sur les politiques de droit d'auteur des universités canadiennes. Marc Couture, Téluq / UQAM. FQPPU - Conseil fédéral

L UNITÉ DANS LA DIVERSITÉ Regard sur les politiques de droit d'auteur des universités canadiennes. Marc Couture, Téluq / UQAM. FQPPU - Conseil fédéral L UNITÉ DANS LA DIVERSITÉ Regard sur les politiques de droit d'auteur des universités canadiennes Marc Couture, Téluq / UQAM mcouture@teluq.uqam.ca teluq.uqam.ca/spersonnel/mcouture FQPPU - Conseil fédéral

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Approuvé par le Conseil d'administration le 26 août 2014 CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Le Comité est chargé d'aider le Conseil d'administration à s'acquitter de ses

Plus en détail

BILAN DE L ANNÉE 2010-2011

BILAN DE L ANNÉE 2010-2011 BILAN DE L ANNÉE 2010-2011 Table des matières Grandes lignes... 1 Revue des activités... 2 Énergie... 4 Transport... 4 Mobilité de la main-d œuvre... 4 Collaboration intergouvernementale... 4 La voie à

Plus en détail

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat rendra possible la collaboration d un

Plus en détail

Protocole institutionnel d assurance de la qualité. Université d Ottawa

Protocole institutionnel d assurance de la qualité. Université d Ottawa Protocole institutionnel d assurance de la qualité Université d Ottawa le 28 juin 2011 Table des matières 1. INTRODUCTION...1 1.1 Autorités...1 1.2 Personne-ressource...1 1.3 Définitions...1 1.4 Évaluation

Plus en détail

Service des ressources informatiques. Cybersavoir 2.0. Éthique et TIC : Réflexion sur la sécurité dans le Cyberespace

Service des ressources informatiques. Cybersavoir 2.0. Éthique et TIC : Réflexion sur la sécurité dans le Cyberespace Service des ressources informatiques Cybersavoir 2.0 Éthique et TIC : Réflexion sur la sécurité dans le Cyberespace Dernière révision : 23 juin 2010 Responsabilité du Projet Cybersavoir2.0 : Robert Gendron,

Plus en détail

Résumé. Les incidences financières et administratives sont présentées au paragraphe 5.

Résumé. Les incidences financières et administratives sont présentées au paragraphe 5. Conseil exécutif Cent quatre-vingt-neuvième session 189 EX/23 PARIS, le 20 février 2012 Original anglais Point 23 de l'ordre du jour provisoire PROPOSITION CONCERNANT LA CRÉATION, À SRI LANKA, D UN CENTRE

Plus en détail

Programme d innovation en matière de bioproduits agricoles (PIBA) Foire aux questions (v. 1)

Programme d innovation en matière de bioproduits agricoles (PIBA) Foire aux questions (v. 1) Programme d innovation en matière de bioproduits agricoles (PIBA) Foire aux questions (v. 1) Table des matières : Comment puis-je obtenir la documentation sur le programme?... 2 Quels types de fonds sont

Plus en détail

Fédération canadienne des municipalités Vérification de gestion du Fonds municipal vert Rapport final de vérification

Fédération canadienne des municipalités Vérification de gestion du Fonds municipal vert Rapport final de vérification Services de conseil en gestion Fédération canadienne des municipalités Vérification de gestion du Fonds municipal vert Rapport final de vérification Le 25 septembre 2009 KPMG LLP 160 rue Elgin, Suite 2000

Plus en détail

Rapport annuel PRP. Rapport annuel 2010-2011 de la Loi sur la protection des renseignements personnels

Rapport annuel PRP. Rapport annuel 2010-2011 de la Loi sur la protection des renseignements personnels Rapport annuel PRP Rapport annuel 2010-2011 de la Loi sur la protection des renseignements personnels Bureau de l'accès à l'information et de la protection des renseignements personnels d'eacl Revision

Plus en détail

2014-2015 GABARIT DE PRÉSENTATION DES SOUMISSIONS PAR LES INSTITUTIONS FÉDÉRALES

2014-2015 GABARIT DE PRÉSENTATION DES SOUMISSIONS PAR LES INSTITUTIONS FÉDÉRALES Rapport annuel sur l application de la canadien 2014-2015 GABARIT DE PRÉSENTATION DES SOUMISSIONS PAR LES INSTITUTIONS FÉDÉRALES INSTRUCTIONS : Conformément aux exigences en matière de rapport prévues

Plus en détail