OCDE November 25 Post-crisis trends in the budgetary use of performance indicators. Is the use of performance budgeting being trimmed back?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "OCDE November 25 Post-crisis trends in the budgetary use of performance indicators. Is the use of performance budgeting being trimmed back?"

Transcription

1 OCDE November 25 Post-crisis trends in the budgetary use of performance indicators. Is the use of performance budgeting being trimmed back? La démarche de performance dans le budget de l Etat Emmanuel MILLARD France, Direction du budget Mission performance de la gestion publique et opérateurs de l Etat

2 Valeur de la performance dans l exercice de budgétisation La démarche de performance (analyse de la performance des indicateurs et connaissance des coûts) a pour but d améliorer l efficacité de la dépense publique en orientant la gestion vers les résultats attendus, donc de «mieux dépenser» dans un contexte budgétaire contraint, de «faire mieux ou aussi bien, avec moins». Le choix a été fait dès l origine de ne pas budgéter par la performance et par les résultats et de ne pas lier directement performance et exercice budgétaire, mais de traiter les deux parallèlement. La performance doit dans ce contexte éclairer la budgétisation. 2

3 Le cycle de la performance dans la procédure budgétaire calendrier budgétaire Principaux jalons en année n MARS Bilan du RAP n-1 AVRIL Conférence de Performance n+1 JUIN DOFP n+1 AOUT SEPT. Consolidation du n+1 3

4 Le principe du chaînage vertueux Projet annuel de performance Engagement sur les résultats Résultats attendus iterations pilotage par la performance Ré-orienter l action N+1 en fonction des résultats N-1 Rapport Annuel de Performance Résultats obtenus Le compte rendu des résultats 4

5 Nature des objectifs et indicateurs de performance 3 points de vue différents Efficacité socio-économique (point de vue du citoyen): objectifs d amélioration de la réalité économique, sociale, environnementale, culturelle, sanitaire dans laquelle vivent les citoyens Qualité de service (point de vue de l usager) : objectifs d amélioration de la qualité de service rendu à l usager, de l aptitude du service à satisfaire son bénéficiaire, usager au sens strict ou large (usager interne pour les fonctions de soutien) Efficience de la gestion (point de vue du contribuable) : objectifs d optimisation des moyens employés, qui rapportent les produits obtenus (ou l activité) aux ressources consommées 5

6 Le dispositif de performance aujourd hui de BG uniquement Total Budget de l'état Catégorie d indicateur % 44% 43% 48% efficacité pour le citoyen 49% 42% 43% 46% 22% 24% 23% 19% qualité pour l'usager 22% 23% 22% 19% 27% 33% 34% 33% efficience pour le contribuable 29% 35% 35% 35% BG uniquement Total Budget de l'état Statistiques nombre de missions nombre de programmes nombre d'objectifs ,3 4,2 3,8 3,4 objectifs par programme 3,8 3,7 3,3 2, nombre d'indicateurs ,1 2,1 2,1 2,1 indicateurs par objectif 2,0 2,1 2,1 2, dont nombre d'indicateurs modifiés % 13% 9% 13% taux d'indicateurs modifiés 21% 13% 9% 12% dont nombre d'indicateurs nouveaux % 13% 10% 11% taux d'indicateurs nouveaux 15% 13% 10% 11% 64% 74% 81% 76% taux d'indicateurs non modifiés 64% 74% 81% 77% 6

7 Le dispositif de performance aujourd hui de BG uniquement Total Budget de l'état Catégorie d indicateur % 48% 47% 46% Efficacité pour le citoyen 46% 47% 46% 45% 19% 19% 20% 20% Qualité pour l'usager 19% 18% 20% 19% 33% 33% 33% 34% Efficience pour le contribuable 35% 35% 34% 36% BG uniquement Total Budget de l'état Statistiques Nombre de missions Nombre de programmes Nombre d'objectifs ,4 3,4 3,4 3,32 Nombre d objectifs par programme 2,9 2,8 2,8 2, Nombre d'indicateurs ,1 2,1 2,1 2,1 Nombre d indicateurs par objectif 2,1 2,1 2,1 2, dont nombre d'indicateurs modifiés % 8% 6% 4% Taux d'indicateurs modifiés 12% 7% 6% 5% dont nombre d'indicateurs nouveaux % 9% 6% 7% Taux d'indicateurs nouveaux 11% 10% 7% 7% 76% 83% 88% 89% Taux d'indicateurs non modifiés 77% 83% 87% 88% 7

8 Absence d une budgétisation directe par la performance Absence de lien direct entre budgétisation et performance Limites techniques : un résultat peut être bon ou mauvais pour de multiples raisons (éléments de contexte, cas de force majeur, insuffisance des moyens alloués,..). Il est donc impossible de déterminer une règle a priori permettant de lier directement le résultat et l allocation des moyens. Par ailleurs, la fiabilité d un indicateur est souvent relative, l indicateur étant toujours une modélisation simplifiée de la réalité. Limites de procédures : dans l exercice même de négociation budgétaire, il existe des de biais importants et une asymétrie d information Contexte de consolidation budgétaire : l effort de réduction des déficits conduit à limiter la discussion sur la performance, notamment sous l angle de la réallocation des ressources (faible capacité et marge de manœuvre). 8

9 Performance comme outil de transparence auprès des citoyens La démarche de performance permet d éclairer la présentation du projet de loi de finance A l occasion de la présentation du projet de loi de finances, le volet performance permet de renforcer la transparence de l action publique auprès des parlementaires et des citoyens. Pour chaque mission et programme, les objectifs affichés dans les documents budgétaires permettent en effet d identifier précisément les grandes priorités des politiques publiques. Les préférences collectives sont ainsi clairement affichées. Cet effort de transparence est par ailleurs renforcé : - au niveau des grandes missions de l Etat (regroupement de programmes), une sélection des indicateurs les plus emblématiques permet de prioriser les axes stratégiques autour d une centaine d indicateurs de mission - le site internet de la performance supervisé par la direction du budget, permet de rendre accessible aux citoyens un très grand nombre d informations relatives à la performance (projets et rapports annuels de performance, fiche de presse, ) 9

10 Performance comme outil du dialogue de gestion La démarche de performance permet d éclairer le dialogue de gestion La culture de gestion orientée vers les résultats s est aujourd hui largement diffusée au sein des services. La déclinaison de la stratégie, des objectifs et des indicateurs de performance (alignement stratégique) est ainsi largement intégrée dans le dialogue de gestion : - au niveau opérationnel, les responsables de budget opérationnel de programme doivent désormais présenter obligatoirement dans leur document de gestion prévisionnel annuel un volet performance, qui identifie précisément pour l année les objectifs assignés et les cibles visées. - au niveau des opérateurs de l Etat, l alignement stratégique avec l autorité de tutelle se formalise à l occasion de l élaboration du contrat d objectif et de performance, qui doit être établi en cohérence avec la stratégie et les objectifs du responsable de programme représentatif de la tutelle. 10

11 Performance et exercice de budgétisation L analyse des résultats peut permettre d éclairer la décision d allocation des ressources budgétaires. au moment de la discussion budgétaire, l analyse des résultats des indicateurs de performance orientés sur les impacts de l action publique (essentiellement les indicateurs «socioéconomiques») peuvent permettre de dégager, dans le cadre d une analyse multicritère, un premier niveau d évaluation de l efficacité des politiques suivies, avec à la clé, un choix d options possibles en termes d allocation des ressources et de réformes possible : Cas 1 : performance qui éclaire une décision de nonréallocation Cas 2 : performance qui éclaire une décision de réallocation Question : en cas de mauvais résultat récurrent, faut-il reconduire voire renforcer le dispositif? Réponse : Non, parmi d autres critères, l analyse de l indicateur démontre en effet que les résultats obtenus sont très limités au regard des coûts engagés et que certains biais ont pu être identifiés (causes exogènes, effets d aubaines,..) Illustration : l indicateur de performance «création d emploi et TVA des restaurateurs» Question : En cas de mauvais résultat, faut-il au contraire, reconduire voire renforcer les ressources budgétaires? Réponse : Oui, l indicateur révèle que les impacts sont réels, imputables à l action engagée et positifs en terme d efficacité. Même s ils ne sont pas à la hauteur de la cible visée, ces résultats sont bien orientés. La reconduction voire le renforcement des ressources budgétaires apparaissent alors justifiés. Des voies d amélioration peuvent le cas échéant être envisagées Illustration : l indicateur de performance sur «taux de pérennité à 3 ans des entreprises aidées» 11

12 Action extérieure de l'état Administration générale et territoriale de Agriculture, pêche, alimentation, Culture Direction de l'action du Gouvernement Écologie Enseignement scolaire Gestion des finances publiques et Justice Solidarité, insertion et égalité des Travail et emploi Publications officielles et information Efficience et recherche d économie L analyse des résultats peut permettre d éclairer les pistes d économies budgétaires potentielles Les indicateurs d efficience de gestion (productivité, ratio moyens/résultats,.) permettent d objectiver les gains potentiels représentatifs de sources d économies budgétaires. En caractérisant les principaux inducteurs de coûts, ces indicateurs de performance permettent d améliorer la performance du fonctionnement de l administration, notamment en ce qui concerne les activités de soutien. zone d'économie potentielle Pour favoriser une certaine mise en tension et dégager les meilleures pratiques, des indicateurs de performance transversaux des fonctions supports ont d ailleurs été développés (efficience RH, efficience gestion immobilière, efficience bureautique, efficience achat). Ratio d'efficience bureautique: /poste Moyenne Illustration : sur l indicateur d efficience bureautique, la zone en jaune visualise l espace des gains potentiels sur la base d un étalonnage sur la «meilleure pratique». Réalisation Prévision

13 Perspectives Les limites actuelles de l exercice Problème de la fiabilité des données : un certain nombre des données devant être portées dans les indicateurs sont manquantes (environ 5 % de données non renseignées). A défaut de disposer d un système d information de la performance intégrée, le mode de restitution est déclaratif, avec appui de fiches de documentation pour chaque IP. Les audits de performance confirment que près d un tiers des IP souffre d un problème de fiabilité de données. Absence de hiérarchisation : sont recensés près de 500 objectifs, indicateurs décomposés en sous indicateurs. Cette forte volumétrie traduit une dimension plus managériale que stratégique (cf. RU : 100 KPI). Une procédure dissociée : le cycle de la performance a tendance à se dissocier de l exercice de budgétisation proprement dit. Les aspects performance ne sont pas systématiquement évoqués lors de l examen du projet de loi de finances. 13

14 Perspectives Perspectives et réflexion en cours Renforcer l auditabilité des données : la nécessité de fiabiliser la démarche de performance passe par un renforcement de la qualité des données produites. La mise en place d une comptabilité analytique et le renforcement du système d information financier CHORUS (avec perspective d une comptabilité d analyse des coûts dans CHORUS) participent de cette fiabilisation ; les efforts de standardisation des indicateurs transversaux également. Enrichir l analyse des résultats. Ceci passe par la mise en place d une professionnalisation de la filière des contrôleurs de gestion.. Poursuivre les efforts de consolidation de la démarche. La recherche de priorisation et de sélectivité passe probablement par une concentration du nombre d objectifs et d indicateurs présentés dans les documents budgétaires stratégiques (PAP et RAP). 14

15 Merci pour votre attention! 15

Joël Darius Eloge ZODJIHOUE

Joël Darius Eloge ZODJIHOUE La gestion axée sur la Performance et les Résultats appliquée à la gestion des Finances Publiques: Préparation et Mise en place du Budget axée sur la performance et les résultats Joël Darius Eloge ZODJIHOUE

Plus en détail

La Gouvernance IT en France : de nombreuses avancées, encore beaucoup à faire

La Gouvernance IT en France : de nombreuses avancées, encore beaucoup à faire La Gouvernance IT en France : de nombreuses avancées, encore beaucoup à faire IDC France, Conférence Gouvernance IT 6 Avril 2011 www.idc.fr Cyril Meunier IDC France Research & Consulting Manager Copyright

Plus en détail

Enjeux de l application des principes de la LOLF aux collectivités locales

Enjeux de l application des principes de la LOLF aux collectivités locales 3ème Workshop Ville-Management - 28 juin 2007 Enjeux de l application des principes de la LOLF aux collectivités locales Master «Management des Collectivités Locales» SOMMAIRE I. Enjeux institutionnels

Plus en détail

La mesure de la performance : l'expérience de la douane française. Conférence Picard Genève, 14-16 septembre 2011

La mesure de la performance : l'expérience de la douane française. Conférence Picard Genève, 14-16 septembre 2011 La mesure de la performance : l'expérience de la douane française Conférence Picard Genève, 14-16 septembre 2011 Le budget de l'etat Le budget de l'etat est divisé en «programmes», c'est-à-dire en politiques

Plus en détail

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen BasseNormandie Dans son projet de développement stratégique 20122016 adopté par le Conseil d Administration du 4 novembre

Plus en détail

Conférence annuelle. «Une région en transition, l Etat en mutation : quelles approches, quels outils? Quelle place pour la réforme?

Conférence annuelle. «Une région en transition, l Etat en mutation : quelles approches, quels outils? Quelle place pour la réforme? Conférence annuelle «Une région en transition, l Etat en mutation : quelles approches, quels outils? Quelle place pour la réforme?» La modernisation de l Etat et l accompagnement de la réforme budgétaire

Plus en détail

D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002)

D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) L'approche processus D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) Diaporama : Marie-Hélène Gentil (Maître de Conférences,

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : D Dernière modification : 30/04/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Responsable d affaires I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

PLF 2014 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : DIRECTION DE L ACTION DU GOUVERNEMENT

PLF 2014 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : DIRECTION DE L ACTION DU GOUVERNEMENT PLF 2014 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : DIRECTION DE L ACTION DU GOUVERNEMENT Version du 01/10/2013 à 16:02:01 PROGRAMME 401 : TRANSITION NUMÉRIQUE DE L ÉTAT ET MODERNISATION DE L ACTION

Plus en détail

Livre Blanc. Optimiser la gestion et le pilotage des opérations. Août 2010

Livre Blanc. Optimiser la gestion et le pilotage des opérations. Août 2010 Livre Blanc Optimiser la gestion et le pilotage des opérations Août 2010 Un livre blanc édité par : NQI - Network Quality Intelligence Tél. : +33 4 92 96 24 90 E-mail : info@nqicorp.com Web : http://www.nqicorp.com

Plus en détail

Pilotage de la masse salariale Déploiement de l outil de budgétisation

Pilotage de la masse salariale Déploiement de l outil de budgétisation Pilotage de la masse salariale Déploiement de l outil de budgétisation par Jean-Michel de Guerdavid, expert pour l AFRITAC de l Ouest 1 Présentation de l outil de budgétisation 1. Utilisation de l outil

Plus en détail

Guide méthodologique de la performance version du 18/04/13 Page 2

Guide méthodologique de la performance version du 18/04/13 Page 2 Guide de la performance Edition mars 2013 pour le PAP 2014 Ce guide méthodologique présente les éléments de cadrage de la démarche de performance et précise l organisation des travaux en vue de la préparation

Plus en détail

FICHE D IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE

FICHE D IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 2001 01 89 0195 (Cette fiche annule et remplace, à compter du 9 janvier 2007, la précédente fiche d identité) FICHE D IDENTITÉ

Plus en détail

L ANALYSE COUT-EFFICACITE

L ANALYSE COUT-EFFICACITE L ANALYSE COUT-EFFICACITE 1 Pourquoi utiliser cet outil en évaluation? L analyse coût-efficacité est un outil d aide à la décision. Il a pour but d identifier la voie la plus efficace, du point de vue

Plus en détail

Transp or t s. Québec

Transp or t s. Québec Transp or t s Québec Direction du Laboratoire des chaussées La gestion des infrastructures : un incontournable vers la gestion des actifs Guy Tremblay Service des chaussées Direction du laboratoire des

Plus en détail

Direction générale PROGRAMME PRINCIPAL 02

Direction générale PROGRAMME PRINCIPAL 02 PROGRAMME PRINCIPAL 02 WO/PBC/4/2 page 33 Direction générale 02.1 Cabinet du directeur général 02.2 Conseiller spécial et commissions consultatives 02.3 Supervision interne Résumé 61. La propriété intellectuelle

Plus en détail

L approche processus c est quoi?

L approche processus c est quoi? L approche processus c est quoi? D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) Introduction Termes et définitions

Plus en détail

La comptabilité analytique : un outil indispensable pour la gestion et le suivi des projets.

La comptabilité analytique : un outil indispensable pour la gestion et le suivi des projets. La comptabilité analytique : un outil indispensable pour la gestion et le suivi des projets. STAND 114 SOMMAIRE 1. Rôles et objectifs de la comptabilité analytique a) Rôle b) Objectifs 2. Organisation

Plus en détail

La démarche de responsabilité sociétale de l AFD et de Proparco

La démarche de responsabilité sociétale de l AFD et de Proparco La démarche de responsabilité sociétale de l AFD et de Proparco La responsabilité sociétale pour le groupe AFD, c est Une obligation générée par le droit international des conventions fondamentales et

Plus en détail

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique.

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Introduction Face à l évolution constante des besoins fonctionnels et des outils informatiques, il est devenu essentiel pour

Plus en détail

MESURE DE LA PERFORMANCE DE L ENTREPRISE. www.parlonsentreprise.com

MESURE DE LA PERFORMANCE DE L ENTREPRISE. www.parlonsentreprise.com MESURE DE LA PERFORMANCE DE L ENTREPRISE www.parlonsentreprise.com Objectifs de l atelier Prendre conscience des besoins des clients Apporter un service supplementaire utile a nos clients Presenter une

Plus en détail

JOURNÉE PORTES OUVERTES

JOURNÉE PORTES OUVERTES JOURNÉE PORTES OUVERTES Approfondir l utilisation d outils RH vers une gestion dynamique et prospective des RH 7 octobre 2014 Mission Conseils et Organisation RH Face aux contraintes d activités, l évolution

Plus en détail

Synthèse de certaines pratiques expérimentales locales de type LOLF

Synthèse de certaines pratiques expérimentales locales de type LOLF 3ème Workshop «Ville-Management», 28 juin 2007, UPPA Synthèse de certaines pratiques expérimentales locales de type LOLF Master «Management des Collectivités Locales» Lolf et Coll. Loc. Sommaire 1) Enquête

Plus en détail

Ministère des Finances Projet Initiative Pauvreté-Environnement-phase 3

Ministère des Finances Projet Initiative Pauvreté-Environnement-phase 3 Ministère des Finances Projet Initiative Pauvreté-Environnement-phase 3 Termes de Référence Recrutement d un bureau d études Assistance technique pour la formulation et la prise en compte dans le Budget

Plus en détail

Nouveau processus budgétaire. performance: Le projet tunisien

Nouveau processus budgétaire. performance: Le projet tunisien Nouveau processus budgétaire axé sur le résultat r et la performance: Le projet tunisien Mohsen Thabet Ministère des Finances Unité GBO Atelier GBO Tunis 26-27 27 Juin Plan de l interventionl 1. Système

Plus en détail

La formation professionnelle tout au long de la vie (FPTLV)

La formation professionnelle tout au long de la vie (FPTLV) La formation professionnelle tout au long de la vie (FPTLV) Accompagnement à la mise en œuvre de la formation tout au long de la vie "Deux scénarios pour la mise en place du plan de formation et du DIF

Plus en détail

Caractéristiques. Conditions de mise en œuvre. Avantages. - Doivent faire l objet d une réflexion stratégique pluriannuelle et concertée ;

Caractéristiques. Conditions de mise en œuvre. Avantages. - Doivent faire l objet d une réflexion stratégique pluriannuelle et concertée ; DEFINIR LES OBJECTIFS STRATEGIQUES ET OPERATIONNELS La stratégie retenue par la collectivité doit être présentée de manière synthétique en structurant autour de quelques orientations les objectifs qui

Plus en détail

Efficiente : elle évalue le rapport entre les moyens mis en œuvre et les résultats de l action publique.

Efficiente : elle évalue le rapport entre les moyens mis en œuvre et les résultats de l action publique. EVALUER LES POLITIQUES PUBLIQUES Les collectivités locales interviennent dans des champs de plus en plus étendus, depuis les services publics de la vie quotidienne jusqu aux politiques les plus complexes.

Plus en détail

JOURNEE MONDIALE DE LA STATISTIQUE

JOURNEE MONDIALE DE LA STATISTIQUE JOURNEE MONDIALE DE LA STATISTIQUE SYSTÈME D INFORMATION GÉOGRAPHIQUE : OUTIL D ANALYSE & DE REPRESENTATION STATISTIQUE Présentation lors des portes ouvertes du 21-22-23 Octobre 2015 «MEILLEURES STATISTIQUES

Plus en détail

LOLF. Les essentiels - 2005 - AMUE

LOLF. Les essentiels - 2005 - AMUE LOLF Les essentiels - 2005 - AMUE 1 Objectifs de la réforme Redonner un pouvoir de contrôle aux parlementaires. Rendre l'utilisation des moyens plus lisible. Remplacer une culture de moyens par une culture

Plus en détail

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger!

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Programme de formation Méthode pédagogique Le parcours «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» se compose de 18 journées de formation collective

Plus en détail

Performance Management Budgeting & Financial Analysis: A necessary Evil!

Performance Management Budgeting & Financial Analysis: A necessary Evil! Performance Management Budgeting & Financial Analysis: A necessary Evil! Cabinet de conseil exclusivement positionné sur la mise en œuvre de solutions logicielles de pilotage de la performance : tableaux

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES FORMATION

CAHIER DES CHARGES FORMATION CAHIER DES CHARGES FORMATION 1. INTITULE (COMPLETE) DE LA FORMATION : Gestion financière, planification, suivi et évaluation des programmes/projets de 2. CONTEXTE : La stratégie actuelle de l Agence de

Plus en détail

La gestion de projet

La gestion de projet K E K σ C D C C O N S U L T A N T S rue Hugi 3 CH 2502 Biel Bienne Tél: +41 32 325 19 25 Fax: +41 32 325 19 29 e-mail: kessler@kek.ch www.kek.ch La gestion de projet Sommaire 1 Le concept de «projet» 1

Plus en détail

ATELIER DE LANCEMENT DES TRAVAUX POUR LA POURSUITE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN STRATEGIQUE ------------------ Allocution de Monsieur le Président de

ATELIER DE LANCEMENT DES TRAVAUX POUR LA POURSUITE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN STRATEGIQUE ------------------ Allocution de Monsieur le Président de ATELIER DE LANCEMENT DES TRAVAUX POUR LA POURSUITE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN STRATEGIQUE ------------------ Allocution de Monsieur le Président de la Commission de l UEMOA Ouagadougou, 05 Mars 2015 1

Plus en détail

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE 22 mai 2013 Préambule La fédération COORACE a pris connaissance du rapport IGAS-IGF relatif au financement du secteur de l insertion par

Plus en détail

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE COURRIER DU GROUPE LA POSTE? Alix LEGRAND ESG MANAGEMENT

Plus en détail

Chargé(e) de prestations comptables

Chargé(e) de prestations comptables Code fiche BUD001 Chargé(e) de prestations comptables Définition synthétique de l emploi-type Assure la gestion opérationnelle des actes d exécution de la dépense, des recettes non fiscales et de gestion

Plus en détail

Management des processus opérationnels

Management des processus opérationnels Ecole Nationale Supérieure de Management Master Management des organisations Management des processus opérationnels Dr TOUMI Djamila Cours n 1: La vision processus dans le management des organisations

Plus en détail

L expérience de la Cour des comptes en matière d évaluation des projets publics. Rapporteur général à la Cour des comptes

L expérience de la Cour des comptes en matière d évaluation des projets publics. Rapporteur général à la Cour des comptes L expérience de la Cour des comptes en matière d évaluation des projets publics Par: Saïd MOURABIT Rapporteur général à la Cour des comptes Introduction Rappel des missions de la Cour des comptes: jugement

Plus en détail

PROGRAMME D APPUI A MAÎTRISE D OUVRAGE DES ADMINISTRATIONS DU SECTEUR RURAL MINADER-MINEPIA (AMO) PHASE II 2013-2016 FINANCEMENT C2D

PROGRAMME D APPUI A MAÎTRISE D OUVRAGE DES ADMINISTRATIONS DU SECTEUR RURAL MINADER-MINEPIA (AMO) PHASE II 2013-2016 FINANCEMENT C2D MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL MINISTERE DE L ELEVAGE, DES PÊCHES ET DES INDUSTRIES ANIMANES PROGRAMME D APPUI A MAÎTRISE D OUVRAGE DES ADMINISTRATIONS DU SECTEUR RURAL MINADER-MINEPIA

Plus en détail

AGENCE EMPLOI JEUNES

AGENCE EMPLOI JEUNES Avis de recrutement pour le poste d ADMINISTRATEUR Administrateur via cet appel à candidature. Assurer la planification, l organisation, la coordination, le contrôle et la mise en œuvre de l ensemble des

Plus en détail

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC «Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» «La sécurité, c est la capacité de réagir à toute éventualité» Horemis Paris : 19 rue du Général Foy 75008 Paris - Tel: 33 (1) 55 06 01 51

Plus en détail

Plan d'actions communes inter-instituts

Plan d'actions communes inter-instituts Plan d'actions communes inter-instituts AFSSET, INERIS, INRETS, InVS, IRSN "Les instituts d'expertise nationaux face aux évolutions de la gouvernance des activités et situations à risques pour l'homme

Plus en détail

IV - QUALITE et GESTION DES RISQUES. Tableau de bord de pilotage de la performance dans le secteur médico-social ANAP-ARS

IV - QUALITE et GESTION DES RISQUES. Tableau de bord de pilotage de la performance dans le secteur médico-social ANAP-ARS IV - QUALITE et GESTION DES RISQUES Tableau de bord de pilotage de la performance dans le secteur médico-social ANAP-ARS 1 Lancement des tableaux de bord du pilotage de la performance Après deux expérimentations,

Plus en détail

AUDIT DE LA PAIE ET DU PERSONNEL

AUDIT DE LA PAIE ET DU PERSONNEL AUDIT DE LA PAIE ET DU PERSONNEL PLAN : I. Introduction II. Définitions : 1) Fonction paie personnel 2) Audit paie personnel III. Démarche de l audit paie et personnel IV. audit cycle paie personnel 1)

Plus en détail

La Politique Qualité des Agences Selectour

La Politique Qualité des Agences Selectour La Politique Qualité des Agences Selectour Les agences Selectour : Avec près de 550 agences de voyages et 2 000 experts, nous offrons la garantie pour nos clients d être proches d un de nos points de vente

Plus en détail

QUELS TABLEAUX DE BORD DANS LE SECTEUR PUBLIC?

QUELS TABLEAUX DE BORD DANS LE SECTEUR PUBLIC? QUELS TABLEAUX DE BORD DANS LE SECTEUR PUBLIC? Evénement organisé par Logica Business Consulting et l Association des Directeurs Financiers et de Contrôle de Gestion (DFCG) Introduction En septembre 2011,

Plus en détail

Action de soutien à la mobilité

Action de soutien à la mobilité UNION EUROPÉENNE Fonds social européen Investit pour votre avenir PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2012-2016 APPEL A PROJETS 2015 Action de soutien à la mobilité Date de lancement de l appel à projets

Plus en détail

Présentation de l épreuve

Présentation de l épreuve MÉTHODO Présentation de l épreuve 1. Programme de l arrêté du 22 décembre 2006 DURÉE DE L ENSEIGNEMENT ÉPREUVE N 11 CONTRÔLE DE GESTION (à titre indicatif) : 210 heures 18 crédits européens 1. Positionnement

Plus en détail

ITIL V3. Stratégie des services - Processus

ITIL V3. Stratégie des services - Processus ITIL V3 Stratégie des services - Processus Création : juillet 2011 Mise à jour : Juillet 2011 A propos A propos du document Ce document de référence sur le référentiel ITIL V3 a été réalisé en se basant

Plus en détail

Rapport technique n 9 :

Rapport technique n 9 : Modernisation de l action publique Groupe de travail interministériel sur les agences et opérateurs de l Etat Rapport technique n 9 : Leviers et outils pour associer les opérateurs au redressement des

Plus en détail

Le tableau de bord gouvernemental des audits de modernisation

Le tableau de bord gouvernemental des audits de modernisation LE SUIVI DE LA MISE EN ŒUVRE DES AUDITS Les audits de modernisation, désormais installés dans les pratiques quotidiennes de l administration, permettent de systématiser la recherche du meilleur service

Plus en détail

La révision générale des politiques publiques

La révision générale des politiques publiques La révision générale des politiques publiques 1 François-Daniel MIGEON Directeur général de la modernisation de l Etat Forum des responsables de programme Jeudi 21 février 2008 Sommaire Point de situation

Plus en détail

Les suites données par la Cour des comptes aux revues par les pairs. Avril 2014

Les suites données par la Cour des comptes aux revues par les pairs. Avril 2014 Les suites données par la Cour des comptes aux revues par les pairs Avril 2014 Lors de son installation, en mars 2010, Didier Migaud, Premier président, a souligné que la Cour devait s appliquer à elle-même

Plus en détail

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA»

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA» REPUBLIQUE DU SENEGAL =-=-=-= PRIMATURE =-=-=-= ECOLE NATIONALE D ADMINISTRATION =-=-=-= «LES MERCREDI DE L ENA» Edition spéciale Termes de référence THEME : «REFORMES DES FINANCES PUBLIQUES DANS LES PAYS

Plus en détail

Convention Agriculture en zones humides

Convention Agriculture en zones humides Convention Agriculture en zones humides Programme d actions territoriaux 07/04/11 Stéphanie GILARD, en charge de l animation de la convention Contexte et objectif Première convention signée entre le MEDDTL

Plus en détail

La mutualisation des services : facteur de l intégration intercommunale?

La mutualisation des services : facteur de l intégration intercommunale? La mutualisation des services : facteur de l intégration intercommunale? F. Boulanjon, A. Choutet, J. Dezobry L. Dolique, F. Roussel-Devaux Elèves administrateurs territoriaux Promotion Robert Schuman

Plus en détail

Cours Magistral de Comptabilité de gestion ( Analytique) L3 Economie Gestion. Année Universitaire: 2011-2012. L3 Economie et gestion

Cours Magistral de Comptabilité de gestion ( Analytique) L3 Economie Gestion. Année Universitaire: 2011-2012. L3 Economie et gestion Cours Magistral de Comptabilité de gestion ( Analytique) L3 Economie Gestion Année Universitaire: 2011-2012 L3 Economie et gestion 1 SEANCE 1 Introduction : Comptabilité de gestion : historique, définitions

Plus en détail

Programme détaillé BTS COMPTABILITE ET GESTION DES ORGANISATIONS. Objectifs de la formation. Les métiers DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS COMPTABILITE ET GESTION DES ORGANISATIONS. Objectifs de la formation. Les métiers DIPLÔME D ETAT Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur de Comptabilité et Gestion des Organisations est un diplôme national de l enseignement supérieur dont le titulaire, au sein des services administratifs,

Plus en détail

SEMINAIRE ACORS. Septembre 2012

SEMINAIRE ACORS. Septembre 2012 SEMINAIRE ACORS Septembre 2012 CONTRIBUTION DU CONTRÔLE DE GESTION DANS L'EVALUATION DE LA PERFORMANCE Le Schéma Directeur du Contrôle de Gestion de l Assurance Maladie Couverture I/ Le contrôle de gestion

Plus en détail

Les concepts et bonnes pratiques dans les finances publiques

Les concepts et bonnes pratiques dans les finances publiques Atelier Régional HHA pour le renforcement des capacités dans l analyse des budgets et le plaidoyer pour la santé de la mère et de l enfant 6-8 mai 2014 Dakar, Sénégal Les concepts et bonnes pratiques dans

Plus en détail

1.2.2. Accompagnement du salarié dans l atteinte de ses objectifs

1.2.2. Accompagnement du salarié dans l atteinte de ses objectifs LA GESTION DU RENDEMENT Plan Introduction 1.1. Définition 1.2. Gestion du rendement dans une entreprise 1.2.1. Étapes d un processus de gestion du rendement 1.2.2. Accompagnement du salarié dans l atteinte

Plus en détail

PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE EXCEPTIONNELLE EPREUVE DE LA NOTE OPERATIONNELLE

PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE EXCEPTIONNELLE EPREUVE DE LA NOTE OPERATIONNELLE PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE EXCEPTIONNELLE EPREUVE DE LA NOTE OPERATIONNELLE RAPPEL DU SUJET : Vous êtes secrétaire administratif de classe exceptionnelle,

Plus en détail

Diplôme de Comptabilité et de Gestion. D é c r e t N 2 0 0 6-1 7 0 6 d u 2 2 d é c e m b r e 2 0 0 6 - A r r ê t é d u 8 m a r s 2 0 1 0

Diplôme de Comptabilité et de Gestion. D é c r e t N 2 0 0 6-1 7 0 6 d u 2 2 d é c e m b r e 2 0 0 6 - A r r ê t é d u 8 m a r s 2 0 1 0 Diplôme de Comptabilité et de Gestion DCG D é c r e t N 2 0 0 6-1 7 0 6 d u 2 2 d é c e m b r e 2 0 0 6 - A r r ê t é d u 8 m a r s 2 0 1 0 Validation des Acquis de l Expérience VAE R é f é r e n t i e

Plus en détail

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le plan de déplacements urbains d Île-de-France Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le PDUIF : enjeux, objectifs, défis Le PDUIF : un document essentiel de la politique des déplacements en Ile-de-France

Plus en détail

PLAN INTERMINISTERIEL DE FORMATION 2013

PLAN INTERMINISTERIEL DE FORMATION 2013 PLAN INTERMINISTERIEL DE FORMATION 2013 Secrétariat Général pour les Affaires Régionales Plate-forme interministérielle d appui à la GRH Les orientations nationales de la DGAFP Une circulaire défini annuellement

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS

POUR DIFFUSION AUX AGENTS MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/SEC/BR/LL/FG/DEJ/SPEJ/N 12-15 Lila LALAM 01 43 93 89 65 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : CHARGE DE LA MUTUALISATION DES ACHATS

Plus en détail

Le plan d action marketing et commercial : De la réflexion marketing à l action commerciale

Le plan d action marketing et commercial : De la réflexion marketing à l action commerciale Le plan d action marketing et : De la réflexion marketing à l action e Un document qui oblige à réfléchir et à prendre du recul sur l activité, en mêlant l analyse marketing à l action e 1 L analyse marketing

Plus en détail

Le Cadre de Dépenses à Moyen Terme. Définition et principes généraux

Le Cadre de Dépenses à Moyen Terme. Définition et principes généraux Le Cadre de Dépenses à Moyen Terme Définition et principes généraux Définition du CDMT Le CDMT est un instrument de programmation triennal glissant permettant de placer la gestion budgétaire dans une perspective

Plus en détail

FICHE METIER Responsable de service

FICHE METIER Responsable de service DOCUMENT DE TRAVAIL FICHE METIER Responsable de service METIER RESPONSABLE DE SERVICE Date de création/modification Janvier 2011 Définition du métier En relation et en cohérence avec les objectifs de la

Plus en détail

Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015. 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière

Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015. 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière 1.1 Le Comité d Innovation Routes et Rues (CIRR) est

Plus en détail

Du paiement à la facture : la fluidification de la chaine financière avec Chorus

Du paiement à la facture : la fluidification de la chaine financière avec Chorus Du paiement à la facture : la fluidification de la chaine financière avec Chorus Emmanuel SPINAT Délégué de la directrice à la Maintenance et Supervision Opérationnelle (DMSO) de l Agence pour l Informatique

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

MINISTERE DE L INTERIEUR DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES. L'organisation du contrôle de gestion au sein des préfectures

MINISTERE DE L INTERIEUR DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES. L'organisation du contrôle de gestion au sein des préfectures MINISTERE DE L INTERIEUR DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES DIRECTION GENERALE DIRECTION TERRITORIALE ET DES AFFAIRES POLITIQUES SOUS-DIRECTION TERRITORIALE BUREAU DU FONCTIONNEMENT DES

Plus en détail

LES ENJEUX DE LA GRH PUBLIQUE LOCALE

LES ENJEUX DE LA GRH PUBLIQUE LOCALE Convention sectorielle 2005-2006 Pacte pour une fonction publique locale et provinciale solide et solidaire Formation du personnel des pouvoirs locaux et provinciaux LES ENJEUX DE LA GRH DANS L ADMINISTRATION

Plus en détail

Réflexions sur la contractualisation au Ministère de l Education nationale

Réflexions sur la contractualisation au Ministère de l Education nationale Réflexions sur la contractualisation au Ministère de l Education nationale Séminaire organisé par l Académie de Rouen 28 septembre 2011 Véronique FOUQUE Chef du bureau suivi des stratégies et performances

Plus en détail

DIRECTIVE TRANSVERSALE. CONTRÔLE PÉRIODIQUE DE L ACCOMPLISSEMENT DES TÂCHES (ART 22 LIAF) EGE-02-34_v1

DIRECTIVE TRANSVERSALE. CONTRÔLE PÉRIODIQUE DE L ACCOMPLISSEMENT DES TÂCHES (ART 22 LIAF) EGE-02-34_v1 REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Groupe interdépartemental LIAF DIRECTIVE TRANSVERSALE CONTRÔLE PÉRIODIQUE DE L ACCOMPLISSEMENT DES TÂCHES (ART 22 LIAF) Domaine : Subventions (LIAF) Date : 07.03.2011 Entrée

Plus en détail

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Le Projet de service,

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Le Projet de service, Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS Le Projet de service, la recherche conjointe de la Qualité et de la Performance Version actualisée le 8 octobre 2012 Adresse du siège social : 190 rue Lecourbe

Plus en détail

LA PERFORMANCE DANS LE MEDICO-SOCIAL, ENJEUX, OUTILS, RÔLE DE L ANAP

LA PERFORMANCE DANS LE MEDICO-SOCIAL, ENJEUX, OUTILS, RÔLE DE L ANAP LA PERFORMANCE DANS LE MEDICO-SOCIAL, ENJEUX, OUTILS, RÔLE DE L ANAP Assises de l autonomie 10/06/10 PARIS Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux L Agence

Plus en détail

COMMENT ELABORER VOTRE PLAN DE FORMATION

COMMENT ELABORER VOTRE PLAN DE FORMATION COMMENT ELABORER VOTRE PLAN DE FORMATION SOMMAIRE 1 DEFINITION, CONTENU ET MODALITES DE FINANCEMENT... 2 1.1 DEFINITION... 2 1.2 CONTENU... 2 1.3 MODALITES DE FINANCEMENT... 3 2 LA MISE EN PLACE D UN PLAN

Plus en détail

La gestion des crédits de la politique de la ville

La gestion des crédits de la politique de la ville GESTION DES CRÉDITS DE LA POLITIQUE DE LA VILLE 143 La gestion des crédits de la politique de la ville Saisie sur le fondement de l article 58-2 de la loi organique relative aux lois de finances, la Cour

Plus en détail

FINANCEMENT DE LA QUALITE EN SSR : LES OUTILS DE L ANAP EXEMPLE : HOSPI DIAG OUTIL DE DIALOGUE DE GESTION MCO

FINANCEMENT DE LA QUALITE EN SSR : LES OUTILS DE L ANAP EXEMPLE : HOSPI DIAG OUTIL DE DIALOGUE DE GESTION MCO FINANCEMENT DE LA QUALITE EN SSR : LES OUTILS DE L ANAP EXEMPLE : HOSPI DIAG OUTIL DE DIALOGUE DE GESTION MCO 7 ème congrès FHP SSR Biarritz 20 juin 2012 DR Gilles Bontemps Directeur Associé Agence Nationale

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES MISSION D APPUI AU DEPLOIEMENT DU DECRET DU 7 NOVEMBRE 2012 RELATIF A LA COMPTABILITE BUDGETAIRE ET LA COMPTABILITE PUBLIQUE

CAHIER DES CHARGES MISSION D APPUI AU DEPLOIEMENT DU DECRET DU 7 NOVEMBRE 2012 RELATIF A LA COMPTABILITE BUDGETAIRE ET LA COMPTABILITE PUBLIQUE CAHIER DES CHARGES MISSION D APPUI AU DEPLOIEMENT DU DECRET DU 7 NOVEMBRE 2012 RELATIF A LA COMPTABILITE BUDGETAIRE ET LA COMPTABILITE PUBLIQUE 1. Présentation de l Anses L'Anses, Agence nationale de sécurité

Plus en détail

DOMAINE FONCTIONNEL RIME. Poste vacant Poste susceptible d être vacant Création. Direction de programme SIRHEN

DOMAINE FONCTIONNEL RIME. Poste vacant Poste susceptible d être vacant Création. Direction de programme SIRHEN MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE FICHE DU POSTE N PMO FINANCES IDENTIFICATION DU POSTE P SCHILLINGER INTITULE DU POSTE : RESPONSABLE DU PILOTAGE FINANCIER

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Direction interrégionale des services pénitentiaires Organigramme type Circulaire de la DAP 2007-SD2 du 19 décembre 2007 relative à l optimisation de l organigramme du siège des directions interrégionales

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LE PILOTAGE DES COMPAGNIES D ASSURANCES. Séminaire du 17 juillet 2005

SEMINAIRE SUR LE PILOTAGE DES COMPAGNIES D ASSURANCES. Séminaire du 17 juillet 2005 Programme d Appui à la Modernisation du Secteur Financier Algérien SEMINAIRE SUR LE PILOTAGE DES COMPAGNIES D ASSURANCES Séminaire du 17 juillet 2005 Le pilotage d une compagnie d assurances SOMMAIRE Introduction

Plus en détail

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION ACTIVITE et TACHES

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

Gestion budgétaire et financière

Gestion budgétaire et financière Élaboration et suivi de la programmation budgétaire Exécution budgétaire et comptable Aide au pilotage et contrôle financier externe Expertise financière et juridique Ministère de la Culture et de la Communication

Plus en détail

Mise en place d une comptabilité analytique

Mise en place d une comptabilité analytique Id 37 6 rue Jacques Vigier 37 700 Saint-Pierre-des- Corps 02 47 37 95 44 Dossier suivi par : Nina JAMET Email : jamet.dla@id37.fr Mobile : 06 28 79 25 12 CAHIER DES CHARGES PRESTATION D ACCOMPAGNEMENT

Plus en détail

2 Au-delà de cette dimension interne, l orientation de la gestion vers les résultats vise à mieux éclairer les décisions de politiques publiques en fournissant des informations pertinentes sur les coûts

Plus en détail

DGAFP 16/11/2006. Annexes à la circulaire relative aux conférences de gestion prévisionnelle des ressources humaines.

DGAFP 16/11/2006. Annexes à la circulaire relative aux conférences de gestion prévisionnelle des ressources humaines. DGAFP 16/11/2006 Annexes à la circulaire relative aux conférences de gestion prévisionnelle des ressources humaines. DGAFP - 2 - Annexe 1 Éléments constitutifs du dossier de conférence de gestion prévisionnelle

Plus en détail

CYCLE MANAGEMENT DE L INET

CYCLE MANAGEMENT DE L INET CYCLE MANAGEMENT DE L INET Conseiller formation : Anne GERARD Contact inscription : Delphine Marcangeli 03 83 19 22 05 Delphine.marcangeli@cnfpt.fr 1 CYCLE MANAGEMENT DE L INET OBJECTIFS DU CYCLE Ce cycle

Plus en détail

CREER DES LIENS ENTRE OPC ET ONN POUR LA REUSSITE DES EXPORTATIONS

CREER DES LIENS ENTRE OPC ET ONN POUR LA REUSSITE DES EXPORTATIONS CREER DES LIENS ENTRE OPC ET ONN POUR LA REUSSITE DES EXPORTATIONS 1 SÉANCE 4: CHAMP D APPLICATION DES EXIGENCES QUALITÉ Présentateur: Emile K. AIFA Date: 4 Mai 2015 Lieu: Ouagadougou I RÔLE, STRUCTURE

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien avec

Plus en détail

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales La démarche d analyse et d accompagnement, constituée de 3 étapes telles qu elles sont

Plus en détail

SDESR - Journée technique du 23 mai 2007

SDESR - Journée technique du 23 mai 2007 SDESR - Journée technique du 23 mai 2007 Recommandations pour le financement de la distribution d eau directive SSIGE WX, (actuellement en consultation) 23.05.07 / J-M Pache SDESR 1 Pourquoi une nouvelle

Plus en détail

GESTION ET ADMINISTRATION DE LA JUSTICE EN TUNISIE

GESTION ET ADMINISTRATION DE LA JUSTICE EN TUNISIE GESTION ET ADMINISTRATION DE LA JUSTICE EN TUNISIE INTRODUCTION : L institution judiciaire en Tunisie a réalisé, au cours des vingt dernières années, un effort de modernisation sans précédent. Cette modernisation

Plus en détail

La saisie des rubriques sera effectuée dans l application FARANDOLE avec les autres éléments du PAP. Autorisations d engagement

La saisie des rubriques sera effectuée dans l application FARANDOLE avec les autres éléments du PAP. Autorisations d engagement ANNEXE 2 EXPLICITATION DES RUBRIQUES La saisie des rubriques sera effectuée dans l application FARANDOLE avec les autres éléments du PAP. 1. Récapitulation des crédits destinés aux opérateurs de l État

Plus en détail