Besoin d approfondissement des méthodologies d évaluation Le cas de la voiture électrique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Besoin d approfondissement des méthodologies d évaluation Le cas de la voiture électrique"

Transcription

1 Besoin d approfondissement des méthodologies d évaluation Le cas de la voiture électrique Fabien Leurent, Elisabeth Windisch Laboratoire Ville Mobilité Transport (LVMT) Ecole des Ponts, ParisTech Journée de la chaire STIF 17/04/2013

2 Intro I Contexte Les voitures électriques (VE) sont un moyen pour créer/soutenir Un système de mobilité durable (grâce à leur impact environnemental favorable par rapport aux voitures conventionnelles VC) La croissance verte après la crise économique L indépendance énergétique / l indépendance de combustibles fossiles Afin de profiter de ces bénéfices potentiels il y a besoin De sources d énergies renouvelables adéquates De capacités industrielles (productives) adéquates (afin d assurer l approvisionnement des voitures et de leurs infrastructures) et de mesures publiques adaptées 2

3 Intro II VE et les politiques publiques Les pays développés et les pays en développement rapide soutiennent de plus en plus l adoption des VE Les mesures d accompagnement sont multiples et couvrent Des incitations fiscales (pour stimuler la demande) Des investissements dans la recherche (pour assurer l offre) Des instruments de commande et de contrôle, de l information (des campagnes de sensibilisation etc.) Ces mesures, sont-elles justifiées? Sont-elles (financièrement) durables? Quel est l impact des VE sur les finances publiques? 3

4 Intro III Une évaluation financière «exhaustive» qui tient compte du cycle de vie de la voiture Les effets de la fabrication industrielle ET de l usage du véhicule sont couverts différencie les effets internes et externes par rapport au périmètre géographique de l étude prend en compte tous les impacts sur le budget public, issus De l usage/la consommation et la production des produits et des services Des cotisations sociales et des indemnisations du chômage Des politiques publiques 4

5 Contenu I. Méthodologie d évaluation II. Données et hypothèses III. Scénarios et résultats IV. Conclusions 5

6 Contenu I. Méthodologie d évaluation II. Données et hypothèses III. Scénarios et résultats IV. Conclusions 6

7 Par voiture Méthodologie L unité de l analyse VC : voiture à combustion / conventionnelle VE : voiture électrique Pour son cycle de vie Fabrication Phase d usage Fin de vie: négligée Evaluation comparative Par substitution: remplacement d une VC par une VE 7

8 Méthodologie Modèle économique Modèle input-output de la production, par activité: Chaque unité de valeur produite entraine des consommations intermédiaires depuis les diverses activités (les «outputs» d autres secteurs) à l état d équilibre, pour chaque activité: Importations + Production intérieure = Consommations intermédiaires (vers les diverses activités) + Demande finale intérieure + Exportations 8

9 Méthodologie Modèle social Par emploi occupé : des bénéfices pour les finances publiques Taxes, charges et cotisations sociales basées sur la rémunération salariale de l employer et de l employé Par actif au chômage : des «pertes» pour les finances publiques Indemnité de chômage L effet de substitution: actif occupé vs. chômeur Différence des valeurs respectives Le coût total pour les comptes sociaux, est la somme des valeurs absolues des substitutions 9

10 Fiscalité Méthodologie Effets sur les finances publiques TVA Impôts sur la production, notamment sur les bénéfices des sociétés TICPE (ex TIPP) : Taxe sur la Consommation Intérieure des Produits Energétiques Taxes locales sur l électricité Politiques de mobilité / de VE Subventions à l achat Taxes Effets sociaux Recettes (cotisations) moins dépenses (indemnisation du chômage) 10

11 Contenu I. Méthodologie d évaluation II. Données et hypothèses III. Scénarios et résultats IV. Conclusions 11

12 Données et hypothèses Composition d une voiture Véhicule à Combustion Véhicule Electrique Activité HT % HT % Fabrication de Véhicule Electrique 0 0,0% ,2% MOTEUR Agriculture, Industrie Agro-alimentaire 9 0,1% 9 0,0% Biens de Consommation 433 3,0% 433 1,8% Construction Automobile VC ,8% 0 0,0% Equipements automobiles ,2% ,7% Construction Navale, Aéronautique, Ferroviaire 8 0,1% 8 0,0% Biens d'équipements mécaniques 770 5,3% 770 3,3% Equipements Electriques et Electroniques 321 2,2% ,7% BATTERIE Produits minéraux 170 1,2% 170 0,7% Textile 174 1,2% 174 0,7% Bois et papier 42 0,3% 42 0,2% Chimie, Caoutchouc, Plastiques ,4% ,6% Métallurgie et Transformation des metaux ,9% ,4% Composants électriques et électroniques 271 1,9% 271 1,1% Combustibles et carburants 84 0,6% 84 0,4% Eau, Gaz, Electricité 87 0,6% 87 0,4% Bâtiment 18 0,1% 18 0,1% Commerce et Réparation Automobile 9 0,1% 9 0,0% Commerce de Gros et Intermédiaire 99 0,7% 99 0,4% Transports 50 0,3% 50 0,2% Activités Financières, Immobilières, Location ,6% ,7% Services aux Entreprises 823 5,6% 823 3,5% Services aux Particuliers 34 0,2% 34 0,1% Education, Santé, Action Sociale 92 0,6% 92 0,4% Administration 2 0,0% 2 0,0% VALEUR AJOUTEE ,1% ,3% Leurent, TOTAL Windisch ETC 2012 Glasgow, UK 100,0% ,0% 12

13 Profilage de la voiture Données et hypothèses Usage d une voiture Parcours annuel pour compétitivité du VE face au VC : km Durée de vie : 10 ans Paramètres d usage et frais annuels VC VE Maintenance ( HT) Assurances ( HT) Parcours (km) Énergie par 100 km 5 l gazole 18 kwh Prix HT par unité d'énergie ( ) 0,7 0,093 Dépense en énergie ( HT) Dépense totale d'usage ( HT)

14 Données et hypothèses Effets sur les finances publiques Cas français: Effets fiscaux TVA au taux de 19.6% Impôts à la production : taux de 2007 pour chaque activité TICPE : 0.45 Euro par litre de gazole (hors TVA) Taxes sur l électricité : +14% sur le montant HT+TVA Effets sociaux Par activité: cotisations sociales de l employeur et du salarié sur la rémunération, environ 45% du salaire brut Indemnisation du chômage, selon barème Urssaf, environ 50% du salarie net 14

15 Contenu I. Méthodologie d évaluation II. Données et hypothèses III. Scénarios et résultats IV. Conclusions 15

16 En euros par voitures Scénarios et résultats Eléments de scénario Véhicule à Combustion Véhicule Electrique Manufacture Usage Manufacture Usage Dépense finale TVA Surtaxe sur l'énergie Impôts à la production Cotisations sociales brutes Indemnisation du chômage Cotisations sociales nettes TOTAL hors bonus VE TOTAL avec bonus VE

17 Scénarios et résultats Définition des scénarios Dans tous les scénarios: substitution d une VE à une VC Fabrication et usage de la voiture qui se passent soit à l intérieur soit à l extérieur du territoire (du pays) Scénarios Référence Import Export Import Compétitive Fabrication Intérieur Extérieur Intérieur Extérieur Usage Intérieur Intérieur Extérieur Intérieur 17

18 En euros par voiture Scénarios et résultats Assessment of scenarios Référence Import Export Import compétitif Dépense finale intérieure nette TVA Surtaxe sur l'énergie Impôts à la production Cotisations sociales brutes Indemnisation du chômage Cotisations sociales nettes TOTAL hors bonus VE TOTAL avec bonus VE

19 Contenu I. Méthodologie d évaluation II. Données et hypothèses III. Scénarios et résultats IV. Conclusions 19

20 Conclusions Conclusions au plan factuel Affecter un périmètre précis à la puissance publique Le bilan financier Un effet financier très important : tant côté Fabrication que côté Usage Car la fabrication automobile a un fort effet d entrainement : facteur 4 Même l usage a un effet d entrainement de l ordre de 2,5 Importance du volet social : deux tiers du total, nettement plus que le volet fiscal Concernant les scénarios Scénario de référence : quasi-égalité entre VC et VE, hors bonus Mais la territorialisation révèle un large éventail de résultats, de largement positifs (Export) à très largement négatif (Import compétitif) 20

21 Conclusions Conclusions au plan scientifique Traditionnellement, en économie du transport: On présente l importance du transport pour l économie générale Mais on évalue les projets et les politiques de manière sectorielle, en négligant les effets d entrainement On ne territorialise pas les effets Contribution originale Intégration des phases de fabrication et d usage Territorialisation des effets, DANS ou HORS d un territoire Intégration des effets d entrainement sur l économie générale Révélation des effets sociaux Remerciements : Renault et Institut de la Mobilité Durable 21

Annexe VIII pièce jointe n 2. Contribution de la DGTPE pour le groupe de travail sur la réforme du financement de la protection sociale

Annexe VIII pièce jointe n 2. Contribution de la DGTPE pour le groupe de travail sur la réforme du financement de la protection sociale Annexe VIII pièce jointe n 2 Contribution de la DGTPE pour le groupe de travail sur la réforme du financement de la protection sociale Transferts entre entreprises : un scénario de modulation portant sur

Plus en détail

LES OBLIGATIONS SOCIALES POUR 2014

LES OBLIGATIONS SOCIALES POUR 2014 Sources : Editions Législatives, bulletin n 212-1 Code de la Sécurité Sociale www.urssaf.fr Loi de finances 2014 AVERTISSEMENT : Les renseignements contenus dans cette fiche ne constituent qu une simple

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > Avantages en nature

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > Avantages en nature Avantages en nature Textes de référence : Arrêté du 10 décembre 2002 relatif l évaluation des avantages en nature en vue du calcul des cotisations de sécurité sociale. Observation préalable : Afin d accompagner

Plus en détail

la Contribution Climat Energie

la Contribution Climat Energie Paris le 05/09/2009 la Contribution Climat Energie 1. Quelle assiette aura la CCE? a. Assiette : La CCE serait une contribution additionnelle aux taxes intérieures (TIPP, TICGN, TICC), assise sur l ensemble

Plus en détail

La taxe carbone Un choix responsable pour la lutte contre le réchauffement climatique

La taxe carbone Un choix responsable pour la lutte contre le réchauffement climatique La taxe carbone Un choix responsable pour la lutte contre le réchauffement climatique Agir, une nécessité et une responsabilité Le Grenelle de l Environnement a conduit à un constat partagé par tous :

Plus en détail

SOMMAIRE. Frais de nourriture... 5 TRANSPORTS... 6

SOMMAIRE. Frais de nourriture... 5 TRANSPORTS... 6 SOMMAIRE +... 1 SOMMAIRE... 2 OBJET... 3 DOCUMENTS LEGISLATIFS DE REFERENCE... 3 PREAMBULE... 3 REGIME DES GRANDS DEPLACEMENTS... 5 REGIME DES PETITS DEPLACEMENTS... 5 Frais de nourriture... 5 TRANSPORTS...

Plus en détail

Les coûts totaux (les TCO) d une voiture électrique en IDF

Les coûts totaux (les TCO) d une voiture électrique en IDF Les coûts totaux (les TCO) d une voiture électrique en IDF Projet ETUVE - Economie du Transport Urbain et Véhicule Electrique Elisabeth Windisch, LVMT, elisabeth.windisch@enpc.fr Fabien Leurent, LVMT,

Plus en détail

AIDES À L'ACQUISITION DE VÉHICULES PROPRES

AIDES À L'ACQUISITION DE VÉHICULES PROPRES R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E C O M P T E D ' A F F E C T A T I O N S P É C I A L E M I S S I O N M I N I S T É R I E L L E P R O J E T S A N N U E L S D E P E R F O R M A N C E S A N N E X E A

Plus en détail

L'apport des sciences sociales aux exercices de prospective énergétique. Le bouclage macroéconomique. Mourad AYOUZ Chercheur EDF- R&D

L'apport des sciences sociales aux exercices de prospective énergétique. Le bouclage macroéconomique. Mourad AYOUZ Chercheur EDF- R&D L'apport des sciences sociales aux exercices de prospective énergétique Le bouclage macroéconomique Mourad AYOUZ Chercheur EDF- R&D INTRODUCTION Question traitée dans cette présentation On se propose de

Plus en détail

Restitution du bilan réglementaire d émissions de Gaz à Effet de Serre (BEGES)

Restitution du bilan réglementaire d émissions de Gaz à Effet de Serre (BEGES) Restitution du bilan réglementaire d émissions de Gaz à Effet de Serre (BEGES) HABITAT TOULOUSE ANNEE 2012 Le 25/2/2014 1. Description de la personne morale concernée Raison sociale : HABITAT TOULOUSE

Plus en détail

La question du bilan environnemental du véhicule électrique

La question du bilan environnemental du véhicule électrique La question du bilan environnemental du véhicule électrique Gastineau, P., Lepin, N. 10/02/12 (GERI VE) Intervenant - date J.L.Borloo: «le VE est le bébé du grenelle de l environnement» Voiture électrique

Plus en détail

RELEVÉ DES TRANSACTIONS ÉCONOMIQUES AVEC DES NON-RÉSIDENTS RTE

RELEVÉ DES TRANSACTIONS ÉCONOMIQUES AVEC DES NON-RÉSIDENTS RTE RELEVÉ DES S ÉCONOMIQUES AVEC DES NON-RÉSIDENTS RTE Nomenclature générale des codes de transactions à produire par les Déclarants Directs Généraux Pour application à compter du 1 er juillet 2012 15 décembre

Plus en détail

Efficacité énergétique dans l industrie Contexte Solutions Energy Class Factory 31 Mars 2015 - Paris

Efficacité énergétique dans l industrie Contexte Solutions Energy Class Factory 31 Mars 2015 - Paris Efficacité énergétique dans l industrie Contexte Solutions Energy Class Factory 31 Mars 2015 - Paris Julien ADAM, Chargé de Mission Maitrise de l énergie - j.adam@atee.fr 1 Maitrise de l énergie dans l

Plus en détail

PDE = quel retour sur investissement? Club Mobilité Capitale :: Paris :: 15 octobre 2009

PDE = quel retour sur investissement? Club Mobilité Capitale :: Paris :: 15 octobre 2009 PDE = quel retour sur investissement? Club Mobilité Capitale :: Paris :: 15 octobre 2009 Ce que recherchent les entreprises + est décrit spontanément par les décideurs - dans l esprit des décideurs Investir

Plus en détail

VUE EN 100% LEASING POUR FLOTTE PROFESSIONNELLE. Rapport COSMI. Réalisé par : Zineb CHAMSEDDINE. Zineb SEKKAT. Encadré par : Fabien Leurent

VUE EN 100% LEASING POUR FLOTTE PROFESSIONNELLE. Rapport COSMI. Réalisé par : Zineb CHAMSEDDINE. Zineb SEKKAT. Encadré par : Fabien Leurent VUE EN 100% LEASING POUR FLOTTE PROFESSIONNELLE Rapport COSMI Réalisé par : Zineb CHAMSEDDINE Zineb SEKKAT Encadré par : Fabien Leurent Benjamin Pradel Shadi Sadeghian 1. Le marché des véhicules utilitaires

Plus en détail

Nomenclature Economique du Budget de l Etat. 0 : Dépenses non ventilées

Nomenclature Economique du Budget de l Etat. 0 : Dépenses non ventilées Nomenclature Economique du Budget de l Etat 0 Dépenses non_ventilées 1 Frais de personnel 2 Impôts et taxes 3 Biens de consommation 4 Services 5 Subventions d'exploitation et transferts courants 6 Frais

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Janvier 2010

DOSSIER DE PRESSE Janvier 2010 DOSSIER DE PRESSE Janvier 2010 PREVENTION DES ACCIDENTS DU TRAVAIL ET DES MALADIES PROFESSIONNELLES : Réforme de la tarification des risques professionnels Contacts Presse : Assurance Maladie - Risques

Plus en détail

Perspectives d utilisation des carburants propres en Tunisie

Perspectives d utilisation des carburants propres en Tunisie Perspectives d utilisation des carburants propres en Tunisie Marzouki Abderrazak Direction Générale de l environnement et de la Qualité Vie Ministère de l Agriculture et de l Environnement Tunisie Atelier

Plus en détail

2.3. ÉVOLUTIONS : UNE FACTURE ÉNERGÉTIQUE DE PLUS EN PLUS LOURDE

2.3. ÉVOLUTIONS : UNE FACTURE ÉNERGÉTIQUE DE PLUS EN PLUS LOURDE 2.3. ÉVOLUTIONS : UNE FACTURE ÉNERGÉTIQUE DE PLUS EN PLUS LOURDE Les graphiques ci-dessous illustrent l évolution historique de la facture énergétique régionale et de sa décomposition par acteur, par vecteur

Plus en détail

Fédération Française de Karaté Service Juridique

Fédération Française de Karaté Service Juridique Fédération Française de Karaté Service Juridique NOTE D INFORMATION N 001 La ffrranchiise de cottiisattiion L assiietttte fforrffaiittaiirre Le rrembourrsementt de ffrraiis prroffessiionnells Le rrembourrsementt

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION

DEMANDE DE SUBVENTION Mairie Balaruc les Bains Document modèle, à ne remplir que si votre document personnel ne correspond pas aux comptes demandés DEMANDE DE SUBVENTION EXERCICE 2014 ANNEXE N 2 - BUDGET PREVISIONNEL - Exercice

Plus en détail

1. Embaucher davantage de jeunes

1. Embaucher davantage de jeunes 11 octobre 2005 Le contrat de solidarité entre générations La présente synthèse est établie sur base de la note du Gouvernement fédéral du 11 octobre 2005. Elle reprend de manière succincte les différentes

Plus en détail

Impôts 2015. Frais professionnels des salariés

Impôts 2015. Frais professionnels des salariés Impôts 2015 Frais professionnels des salariés Salariés Vos dépenses professionnelles sont prises en compte pour le calcul de votre impôt sur le revenu. Une déduction forfaitaire de 10 % est automatiquement

Plus en détail

L emploi scientifique dans le secteur privé

L emploi scientifique dans le secteur privé L emploi scientifique dans le secteur privé LES CHERCHEURS DANS LE SECTEUR PRIVE L évolution des effectifs de chercheurs dans les entreprises En 2004, les entreprises emploient plus de 105 000 chercheurs

Plus en détail

Le remboursement des frais de transport domicile lieu de travail des salariés

Le remboursement des frais de transport domicile lieu de travail des salariés Le remboursement des frais de transport domicile lieu de travail des salariés En résumé A compter du 1 er janvier 2009 : Tous les employeurs de France (et non plus seulement les employeurs employant des

Plus en détail

Pacte de croissance N-VA RESUME

Pacte de croissance N-VA RESUME N-VA Pacte de croissance N-VA Service d études N-VA Le 12 juin 2012 RESUME A travers ce pacte de croissance, la N-VA souhaite émettre des propositions destinées à résoudre de manière énergique les problèmes

Plus en détail

30 jours. Sommaire. N 205 avril 2014. L actualité de la gestion des salariés en France sélectionnée par le Secrétariat Social Securex

30 jours. Sommaire. N 205 avril 2014. L actualité de la gestion des salariés en France sélectionnée par le Secrétariat Social Securex N 205 avril 2014 30 jours L actualité de la gestion des salariés en France sélectionnée par le Secrétariat Social Securex Chers clients, Nos bureaux seront fermés les lundi 21 avril, jeudi 1er mai, vendredi

Plus en détail

Frais professionnels : barèmes fiscaux des indemnités kilométriques 2015

Frais professionnels : barèmes fiscaux des indemnités kilométriques 2015 les infos DAS - n 046 17 mars 2015 Frais professionnels : barèmes fiscaux des indemnités kilométriques 2015 L arrêté du 26 février 2015 (JO du 28 février 2015) fixe les barèmes fiscaux des indemnités kilométriques

Plus en détail

Comité Interprofessionnel du Bois Energie

Comité Interprofessionnel du Bois Energie Impact d une écotaxe sur la rentabilité des projets bois-énergie La combustion des énergies fossiles conventionnelles génère des émissions de CO 2 dans l atmosphère. La lutte contre le réchauffement climatique

Plus en détail

La défiscalisation des heures supplémentaires : quels impacts micro et macro-économique 1

La défiscalisation des heures supplémentaires : quels impacts micro et macro-économique 1 - 201 - La défiscalisation des heures supplémentaires : quels impacts micro et macro-économique 1 La défiscalisation des heures supplémentaires et son exonération de cotisations sociales est centrale dans

Plus en détail

ÉTUDE D IMPACTS ÉCONOMIQUES ET FISCAUX SUR LES EFFETS D UN PARC DE VOITURES ÉLECTRIQUES AU QUÉBEC

ÉTUDE D IMPACTS ÉCONOMIQUES ET FISCAUX SUR LES EFFETS D UN PARC DE VOITURES ÉLECTRIQUES AU QUÉBEC ÉTUDE D IMPACTS ÉCONOMIQUES ET FISCAUX SUR LES EFFETS D UN PARC DE VOITURES ÉLECTRIQUES AU QUÉBEC Le 27 mars 2015 La voiture électrique au Québec Une solution durable et rentable pour réduire la pollution

Plus en détail

Union Nationale des Entreprises Adaptées

Union Nationale des Entreprises Adaptées Union Nationale des Entreprises Adaptées Calcul du ROI Février 2014 Sommaire 1. Synthèse 2 2. Méthodologie 11 3. Détail des dépenses 17 4. Détail des recettes 29 1 Synthèse Synthèse L UNEA a demandé à

Plus en détail

PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : AIDES À L'ACQUISITION DE VÉHICULES PROPRES

PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : AIDES À L'ACQUISITION DE VÉHICULES PROPRES PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : AIDES À L'ACQUISITION DE VÉHICULES PROPRES Version du 06/10/2015 à 11:22:17 PROGRAMME 791 : CONTRIBUTION AU FINANCEMENT DE L'ATTRIBUTION D'AIDES À

Plus en détail

P2C05 Les e le ments de la re mune ration

P2C05 Les e le ments de la re mune ration P2C05 Les e le ments de la re mune ration - + - = I. Les primes et les avantages en natures A. Les primes et gratifications Les primes sont des éléments accessoires de rémunération. Chaque entreprise peut

Plus en détail

Stage de Préparation à l Installation 11. Comptabilité et Gestion de l entreprise

Stage de Préparation à l Installation 11. Comptabilité et Gestion de l entreprise Stage de Préparation à l Installation 11. Comptabilité et Gestion de l entreprise 11.1. Notions de comptabilité 11.2. Analyse financière (bilan et comptes de résultat) 11.3. Plan de financement 11.4. Budget

Plus en détail

Evaluation de l impact économique de la filière hydroélectrique française

Evaluation de l impact économique de la filière hydroélectrique française Evaluation de l impact économique de la filière hydroélectrique française Emploi, bilan carbone, balance commerciale, recettes publiques 11 janvier 2013 BIPE 2012 Evaluation de l impact économique de la

Plus en détail

LES MÉTAUX, RECYCLABLES ET RECYCLÉS, AU CŒUR DE L ÉCONOMIE CIRCULAIRE

LES MÉTAUX, RECYCLABLES ET RECYCLÉS, AU CŒUR DE L ÉCONOMIE CIRCULAIRE LES MÉTAUX, RECYCLABLES ET RECYCLÉS, AU CŒUR DE L ÉCONOMIE CIRCULAIRE LES DÉCHETS MÉTALLIQUES, UNE SOURCE STRATÉGIQUE D APPROVISIONNEMENT Pour l industrie métallurgique, le recyclage a toujours fait partie

Plus en détail

mais on suppose maintenant que ses préférences sont représentées par la fonction

mais on suppose maintenant que ses préférences sont représentées par la fonction Ecole Nationale de la Statistique et de l Administration Economique 2ème année, 1er semestre, 2007/2008 Examen de Macroéconomie Stéphane Gauthier 2 heures, sans document ni calculatrice 1. Questions de

Plus en détail

Les chiffres du MEDEF. Analyse de la compétitivité des entreprises françaises

Les chiffres du MEDEF. Analyse de la compétitivité des entreprises françaises Les chiffres du MEDEF Analyse de la compétitivité des entreprises françaises 2 12 arts de marché 1 - oids de la dans les exportations mondiales 5 4,7 Exportations françaises/exportations mondiales (marchandises,

Plus en détail

Page 1 Cette étude a été réalisée par XMSL Consultants Powered by :

Page 1 Cette étude a été réalisée par XMSL Consultants Powered by : Données utilisateur / utilisation : Véhicule loué sur l'activité professionnelle Statut : Société Imposition : Impôt société à 33.33 % Imposition de l'utilisateur du véhicule : Taux marginal d'imposition

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

INDUSTRIE-IAA-CONSTRUCTION

INDUSTRIE-IAA-CONSTRUCTION INDUSTRIE-IAA-CONSTRUCTION Infrastructures et productions énergétiques Consommations énergétiques Établissements industriels Indicateurs industriels Rémunérations et investissements Industries agroalimentaires

Plus en détail

FORMATION INTERNE DÉPENSES IMPUTABLES

FORMATION INTERNE DÉPENSES IMPUTABLES La formation est dite «interne» lorsqu elle est conçue et réalisée par une entreprise pour son personnel, avec ses propres ressources en personnel et en logistique, son matériel, ses moyens pédagogiques.

Plus en détail

1S20 Classe énergétique d un véhicule

1S20 Classe énergétique d un véhicule FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S20 Classe énergétique d un véhicule Type d'activité Exercice/évaluation Notions et contenus Énergie libérée lors de la combustion d un hydrocarbure ou d un

Plus en détail

Industrie - Construction

Industrie - Construction 17.1 - Établissements industriels 17.2 - Indicateurs industriels 17.3 - Construction L'industrie occupe, depuis longtemps, une place importante en Alsace. C est toujours le cas aujourd hui, même si son

Plus en détail

LES CADRES ET LEUR RÉMUNÉRATION EN 2012

LES CADRES ET LEUR RÉMUNÉRATION EN 2012 LES CADRES ET LEUR RÉMUNÉRATION EN 2012 LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2013-66 SEPTEMBRE 2013 La rémunération des cadres en 2012 Infl uence de l âge des cadres et des caractéristiques de l entreprise Les

Plus en détail

Eco-conception des ensembles bâtis et des infrastructures

Eco-conception des ensembles bâtis et des infrastructures Chaire ParisTech "Éco-Conception des ensembles bâtis et des infrastructures" En partenariat avec Eco-conception des ensembles bâtis et des infrastructures Fabien LEURENT, Bruno PEUPORTIER, Jean ROGER-ESTRADE

Plus en détail

Promotion des voitures à faibles émissions de CO 2

Promotion des voitures à faibles émissions de CO 2 Conférence de presse Promotion des voitures à faibles émissions de CO 2 28 janvier 2008 Bonus CAR-e 750 Promotion des voitures à faibles émissions de CO 2 Règlement grand-ducal du 5 décembre 2007 concernant

Plus en détail

GREEN MORNING «Energie et IAA : de l urgence de l économie à la valorisation» CCI Rennes 11 septembre 2014

GREEN MORNING «Energie et IAA : de l urgence de l économie à la valorisation» CCI Rennes 11 septembre 2014 GREEN MORNING «Energie et IAA : de l urgence de l économie à la valorisation» CCI Rennes 11 septembre 2014 SOMMAIRE Fin des Tarifs Réglementés de Vente (TRV) du GAZ NATUREL et de l ELECTRICITE Contribution

Plus en détail

Les labels énergétiques des bâtiments

Les labels énergétiques des bâtiments Document n 2010-06-25, BBC Les labels énergétiques des bâtiments 1 Sommaire Introduction Rappels Les critères évalués Les repères énergétiques Exemple de réalisation RT 2005 Les exigences De la RT 2005

Plus en détail

SUISSE: INVENTAIRE DU SOUTIEN PUBLIC ET DES DÉPENSES FISCALES ESTIMÉS POUR LES COMBUSTIBLES FOSSILES

SUISSE: INVENTAIRE DU SOUTIEN PUBLIC ET DES DÉPENSES FISCALES ESTIMÉS POUR LES COMBUSTIBLES FOSSILES SUISSE: INVENTAIRE DU SOUTIEN PUBLIC ET DES DÉPENSES FISCALES ESTIMÉS POUR LES COMBUSTIBLES FOSSILES Ressources énergétiques et structure du marché La Suisse ne produit aucun combustible fossile et compte

Plus en détail

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR Documents à fournir quelle que soit votre situation : Formulaire de demande de bourse dûment complété et signé Livret de famille Carte d inscription au registre des Français

Plus en détail

ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES SUR LA LEGISLATION DES CARBURANTS PROPRES

ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES SUR LA LEGISLATION DES CARBURANTS PROPRES 15 juin 2007 ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES SUR LA LEGISLATION DES CARBURANTS PROPRES David Desforges, Avocat Associé, Gide Loyrette Nouel LE DEVELOPPEMENT DE LA FILIERE CARBURANT GAZ NATUREL AGRION -

Plus en détail

TABLE DES MATIERES PREFACE

TABLE DES MATIERES PREFACE TABLE DES MATIERES PREFACE, par Françoise Thys-Clément... 7 PREMIERE PARTIE : L impôt et la politique fiscale : approche empirique et théorique... 13 CHAPITRE 1 : L impôt en Belgique... 15 1.1 Les principes

Plus en détail

Tables des figures et des tableaux

Tables des figures et des tableaux Tables des figures et des tableaux 1. Table des figures Figure 1 : Priorités de la démarche négawatt... 7 Figure 2 : Démarche de modélisation du scénario négawatt 2011... 11 Figure 3 : Diagramme de Sankey

Plus en détail

Répercussions de la TVA et de certaines réformes de la TVA. sur l économie

Répercussions de la TVA et de certaines réformes de la TVA. sur l économie Répercussions de la TVA et de certaines réformes de la TVA sur l économie par Frank Bodmer Economiste indépendant et chargé de cours, Université de Bâle Etude demandée par l Administration fédérale des

Plus en détail

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE BUSINESS PLAN Partie 2 : Le dossier financier 1 Vous êtes prêt à créer votre entreprise? Ce dossier va vous permettre de préciser et de mettre en forme votre projet de

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre 2010-2011

Bilan des émissions de gaz à effet de serre 2010-2011 Bilan des émissions de gaz à effet de serre 21-211 Méthode Bilan Carbone - Rapport final - février 212 II. DESCRIPTION DE LA PERSONNE MORALE Page 6 Sommaire I. CONTEXTE III. ANNÉE DE REPORTING ET ANNÉE

Plus en détail

Documents à fournir en fonction de votre situation familiale, financière et patrimoniale :

Documents à fournir en fonction de votre situation familiale, financière et patrimoniale : 2012-1 MERCI DE REMETTRE VOTRE DOSSIER COMPLET A LA SECTION CONSULAIRE DE L AMBASSADE SUR RENDEZ-VOUS UNIQUEMENT (TEL. 44 02 17 34) AU PLUS TARD LE 30 SEPTEMBRE 2012 Documents à fournir quelle que soit

Plus en détail

1STIDD Impacts des matériaux et sources d énergie. Étude de cas : la voiture électrique. Impacts des matériaux et sources d énergie

1STIDD Impacts des matériaux et sources d énergie. Étude de cas : la voiture électrique. Impacts des matériaux et sources d énergie Page 1/6 Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable Durée : 3 heures Impacts des matériaux et sources d énergie Objectif : Quantifier les impacts sur l environnement pour le choix

Plus en détail

Consommations et organisation socio-économique

Consommations et organisation socio-économique Méthodes d Analyse des Systèmes Territoriaux : Séance 6 Consommations et organisation socio-économique Fabien Leurent, UPE, LVMT Contexte Le «métabolisme» du territoire Une société développée repose sur

Plus en détail

Le compte administratif 2014 de la Région Alsace. Avis

Le compte administratif 2014 de la Région Alsace. Avis Le compte administratif 2014 de la Région Alsace Avis 17 juin 2015 Avis Le compte administratif 2014 de la Région Alsace 17 juin 2015 2 Vu la Loi n 82-213 du 2 mars 1982 relative aux droits et libertés

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION ACTIONS SPECIFIQUES EXERCICE N : ASSOCIATION :

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION ACTIONS SPECIFIQUES EXERCICE N : ASSOCIATION : Document n 2 DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION ACTIONS SPECIFIQUES EXERCICE N : ASSOCIATION : Précisez sil s agit : D une première demande D un renouvellement INTITULE DE L ACTION Finalité d intérêt général

Plus en détail

Rapport Bilan d Emission de gaz à effet de serre (BEGES)

Rapport Bilan d Emission de gaz à effet de serre (BEGES) Rapport Bilan d Emission de gaz à effet de serre (BEGES) Exercice 2013-2014 Rapport Bilan d Emission de gaz à effet de serre (BEGES)... 1 Exercice 2013-2014... 1 1. Description de la personne morale concernée...

Plus en détail

Fiscalités appliquées aux activités de téléphonie mobile en Centrafrique

Fiscalités appliquées aux activités de téléphonie mobile en Centrafrique Fiscalités appliquées aux activités de téléphonie mobile en Centrafrique Séminaire sur les coûts et les tarifs SG3RG-AFR, Février 2013 - Caire (Egypte) Djallo AMADOU Chef de Service Marketing et RE Tél:

Plus en détail

LES SALAIRES DANS LES FONCTIONS CADRES

LES SALAIRES DANS LES FONCTIONS CADRES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2015-68 septembre 2015 Les composantes de la rémunération des cadres Les salaires des cadres en poste Les salaires proposés dans les offres d emploi Les fiches salaires par

Plus en détail

G R O U P E COURTAGE D ASSURANCE

G R O U P E COURTAGE D ASSURANCE COURTAGE D ASSURANCE G R O U P E Le groupe GSA GSA, c est l expérience d un groupe au service de votre assurance : Le groupe GSA, crée en 1988, s adresse à une clientèle exigeante et prestigieuse composée

Plus en détail

Nouvelle disposition constitutionnelle concernant un système incitatif en matière climatique et énergétique - procédure de consultation

Nouvelle disposition constitutionnelle concernant un système incitatif en matière climatique et énergétique - procédure de consultation Administration fédérale des finances AFF Bundesgasse 3 3003 Berne kels@efv.admin.ch Par courriel Zurich, le 14 avril 2015 mas / mr / sim dokument1 Nouvelle disposition constitutionnelle concernant un système

Plus en détail

FISCALITÉ DES VÉHICULES D ENTREPRISE F I S C A L I T É

FISCALITÉ DES VÉHICULES D ENTREPRISE F I S C A L I T É TVA Véhicules utilitaires : récupérable pour les entreprises assujetties à la TVA. En LLD et Crédit Bail, la TVA peut également être récupérée sur les véhicules dérivés. En achat comptant et crédit classique,

Plus en détail

GUIDE FISCAL. L essentiel de la fiscalité liée à l achat et à l utilisation professionnelle d une automobile. Guide offert par FAL Fleet Services

GUIDE FISCAL. L essentiel de la fiscalité liée à l achat et à l utilisation professionnelle d une automobile. Guide offert par FAL Fleet Services GUIDE FISCAL L essentiel de la fiscalité liée à l achat et à l utilisation professionnelle d une automobile. «Document à titre indicatif. La responsabilité de FAL Fleet Services ne pourra pas être engagée

Plus en détail

2 ) 3 ) 4 ) 5 ) Le coût total pour l employeur est : C. Brunnarius BTS CGO 2

2 ) 3 ) 4 ) 5 ) Le coût total pour l employeur est : C. Brunnarius BTS CGO 2 P2C07 La comptabilisation de la paye I. La comptabilisation d une paye standard Application 1 : Comptabiliser l ensemble des opérations de paye de l entreprise BTS CGO (7 salariés) et déterminer le coût

Plus en détail

Travaux du Conseil central de l économie et du Conseil national du travail dans le cadre de la stratégie Europe 2020 :

Travaux du Conseil central de l économie et du Conseil national du travail dans le cadre de la stratégie Europe 2020 : 6 avril 2011 Contribution des Secrétariats du Conseil central de l'economie et du Conseil national du Travail a l'attention du Premier Ministre, en vue de l'élaboration du plan national de réformes de

Plus en détail

Projet de loi pour une taxation accrue des véhicules de tourisme très polluants

Projet de loi pour une taxation accrue des véhicules de tourisme très polluants Secrétariat du Grand Conseil PL 9501 Projet présenté par les députés ; M mes et MM. Sylvia Leuenberger, Sami Kanaan, Morgane Gauthier, Françoise Schenk-Gottret, Renaud Gautier, Christian Grobet, Pierre

Plus en détail

Lerôledel énergie danslaréindustrialisationaméricaine

Lerôledel énergie danslaréindustrialisationaméricaine Lerôledel énergie danslaréindustrialisationaméricaine Le rôle de l énergie dans la réindustrialisation américaine Depuis que les Etats Unis ont décidé d exploiter massivement les gaz et pétrole de schiste

Plus en détail

SOUTIEN EXCEPTIONNEL A L ACTIVITE

SOUTIEN EXCEPTIONNEL A L ACTIVITE CIACT du 2 février 2009 «Plan de relance de l économie» - B - SOUTIEN EXCEPTIONNEL A L ACTIVITE ECONOMIQUE ET A L EMPLOI Enveloppes du plan de relance de l économie : 600 M pour le financement des PME

Plus en détail

Catalogue de Formations

Catalogue de Formations Catalogue de Formations Notre équipe de spécialistes vous propose des formations personnalisées, adaptées à vos besoins pour vous faire gagner du temps au quotidien, évitez les erreurs fiscales et approfondir

Plus en détail

Bilan Carbone. P. Faucher. Sept. 2009

Bilan Carbone. P. Faucher. Sept. 2009 Bilan Carbone P. Faucher Sept. 2009 / La méthode Bilan Carbone, Plan Climat et Agenda 21 >Des démarches complémentaires Le Bilan Carbone permet de faire un diagnostic des émissions de gaz de serre Le Plan

Plus en détail

Le compte administratif 2012 de la Région Alsace. Avis

Le compte administratif 2012 de la Région Alsace. Avis Le compte administratif 2012 de la Région Alsace Avis 24 juin 2013 Avis Le compte administratif 2012 de la Région Alsace Avis du 24 juin 2013 Vu la Loi n 82-213 du 2 mars 1982 relative aux droits et libertés

Plus en détail

LES SALAIRES DANS LES FONCTIONS CADRES

LES SALAIRES DANS LES FONCTIONS CADRES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2013-67 SEPTEMBRE 2013 Les composantes de la rémunération des cadres Les salaires des cadres en poste Les salaires proposés dans les offres d emploi Les fiches salaires par

Plus en détail

Guide méthodologique Evaluation des impacts économiques, sociaux et environnementaux globaux des projets des pôles de compétitivité

Guide méthodologique Evaluation des impacts économiques, sociaux et environnementaux globaux des projets des pôles de compétitivité Guide méthodologique Evaluation des impacts économiques, sociaux et environnementaux globaux des projets des pôles de compétitivité Résumé : La cartographie des impacts économiques, sociaux et environnementaux

Plus en détail

Atelier 1 : Aires de covoiturage

Atelier 1 : Aires de covoiturage 1 Atelier 1 : Aires de covoiturage Les aires de covoiturage, levier au développement de la pratique Une aire de covoiturage permet : - de mieux maîtriser les flux de voitures et les embouteillages potentiels

Plus en détail

Marché de RUNGIS : Du village local au village Monde

Marché de RUNGIS : Du village local au village Monde Marché de RUNGIS : Du village local au village Monde Un acteur économique résolument ouvert vers l extérieur Reconnu comme acteur majeur du commerce de produits frais au niveau international, le Marché

Plus en détail

LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2012

LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2012 LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2012 CONSEIL La loi 2012-958 du 16 août 2012 consistant en la deuxième loi de finances rectificative pour 2012 a été publiée au JO du 17 août 2012. C est la première

Plus en détail

Comparatif de cou t d utilisation d une Renault ZOE vs Clio 1.2 16v

Comparatif de cou t d utilisation d une Renault ZOE vs Clio 1.2 16v Comparatif de cou t d utilisation d une Renault ZOE vs Clio 1.2 16v 2/2013 1. Introduction. L un des freins récurrent à l achat d un Véhicule Electrique réside dans le fait que l investissement initial

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Observatoire de l économie de Seine-et-Marne Melun, le 16 juin 2014

Pacte de responsabilité et de solidarité. Observatoire de l économie de Seine-et-Marne Melun, le 16 juin 2014 Pacte de responsabilité et de solidarité Observatoire de l économie de Seine-et-Marne Melun, le 16 juin 2014 1 2 Le Pacte : quels bénéficiaires? Les entreprises Toutes les entreprises, quelle que soit

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE Nièvre

TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE Nièvre TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE Nièvre AVRIL 215 Trimestriel N 1 LES PRINCIPAUX INDICATEURS ECONOMIQUES AU 4 ème TRIMESTRE 214 Mouvements d entreprises... 1 Emploi... 2 Chômage... 3 International... 4 Construction...

Plus en détail

ALONSO ELSA BRUNNER MORGANE FOLLET JEREMY LEMESLE JASON ENSAIT LE PETROLE L OR NOIR AU CENTRE DE L ECONOMIE

ALONSO ELSA BRUNNER MORGANE FOLLET JEREMY LEMESLE JASON ENSAIT LE PETROLE L OR NOIR AU CENTRE DE L ECONOMIE ALONSO ELSA BRUNNER MORGANE FOLLET JEREMY LEMESLE JASON ENSAIT LE PETROLE L OR NOIR AU CENTRE DE L ECONOMIE PLAN: I. L OR NOIR AU CENTRE DE L ECONOMIE 1) Production du pétrole 2) Consommation du pétrole

Plus en détail

Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014

Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014 Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014 INTRODUCTION : Le projet de loi de finances est bâti sur une prévision de croissance de +0,1 % en 2013 et de +0,9 % en 2014. Cette dernière

Plus en détail

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE 2015-1 - 1 Cette liste n'est pas exhaustive. L'Administration se réserve le droit de demander tout document complémentaire qui lui apparaîtrait nécessaire lors de l'instruction du dossier. Aucun document

Plus en détail

Le coût de la mobilité

Le coût de la mobilité Le coût de la mobilité Les informations concernant les déplacements sont présentes partout dans l entreprise et relèvent le plus souvent de différents services. Il est par conséquent très difficile d appréhender

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses JUILLET 2012 N 048 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Évolution des salaires de base par branches professionnelles en 2011 : recul

Plus en détail

RH PAYE version 5.18f standard 4.10

RH PAYE version 5.18f standard 4.10 RH PAYE version 5.18f standard 4.10 Cette notice vous présente toutes les nouveautés et améliorations de cette nouvelle version. Nous vous rappelons la nécessité de procéder à des sauvegardes régulières

Plus en détail

NEWSLETTER DU SOCIAL

NEWSLETTER DU SOCIAL NEWSLETTER DU SOCIAL Les chiffres clés La Garantie Minimale de Points 2014 : Les cotisations minimales annuelles de retraite complémentaire AGIRC sont fixées à 796,08. Ces cotisations correspondent à un

Plus en détail

Notes méthodologiques

Notes méthodologiques Notes méthodologiques SUPERFICIE Service Public Fédéral Economie, PME, Classes moyennes et Energie, Direction générale Statistique et Information économique (SPF Economie / DGSIE), Statistiques Utilisation

Plus en détail

Evaluation de la répartition sectorielle du crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi

Evaluation de la répartition sectorielle du crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi Paris, le 19 novembre 2012 Note d actualité Evaluation de la répartition sectorielle du crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi Pascale SCAPECCHI pscapecchi@coe-rexecode.fr Tel : 01 53 89 20 89

Plus en détail

«Programme d aide à la création d entreprises innovantes en Méditerranée» Marseille 14 & 15 Avril 2014

«Programme d aide à la création d entreprises innovantes en Méditerranée» Marseille 14 & 15 Avril 2014 «Programme d aide à la création d entreprises innovantes en Méditerranée» Marseille 14 & 15 Avril 2014 l Algérie, Une économie riche à fort potentiel Salim BRANKI Directeur d études chragé de la promotion

Plus en détail

Fédération Française de Karaté Service Juridique

Fédération Française de Karaté Service Juridique Fédération Française de Karaté Service Juridique NOTE D INFORMATION N 003 Le chèque-emplloii associiatiif AVANT PROPOS Le chèque-emploi associatif est un dispositif permettant aux associations d accomplir

Plus en détail

OBJET : STATUT SOCIAL ET DEMANDE DE LICENCE DES PERSONNES INTERVENANT POUR DES EQUIPES ETRANGERES MAIS RESIDENT EN FRANCE.

OBJET : STATUT SOCIAL ET DEMANDE DE LICENCE DES PERSONNES INTERVENANT POUR DES EQUIPES ETRANGERES MAIS RESIDENT EN FRANCE. OBJET : STATUT SOCIAL ET DEMANDE DE LICENCE DES PERSONNES INTERVENANT POUR DES EQUIPES ETRANGERES MAIS RESIDENT EN FRANCE. Selon la règlementation de l UCI*, les licences sont délivrées par la fédération

Plus en détail

Revue TEC n 220 décembre 2013 DOSSIER : Électro-mobilité : évolution ou révolution?

Revue TEC n 220 décembre 2013 DOSSIER : Électro-mobilité : évolution ou révolution? Revue TEC n 220 décembre 2013 DOSSIER : Électro-mobilité : évolution ou révolution? TECHNOLOGIES Des performances enfin satisfaisantes : renaissance du véhicule électrique? Jean Delsey (Ifsttar) Du VE

Plus en détail

Axe Carburant Fiche n 1 Choix du mode de propulsion SYNTHESE

Axe Carburant Fiche n 1 Choix du mode de propulsion SYNTHESE Source Mercedes Source : Renault Trucks Source : Modec Fiches actions Charte Objectif CO 2 Fiche n 1 Choix du mode de propulsion SYNTHESE Description de l action Le choix du mode de propulsion s effectue

Plus en détail