Tableau de l état physique et moral des ouvriers employés dans les manufactures de coton, de laine et de soie Textes choisis et présentés par Yves TYL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Tableau de l état physique et moral des ouvriers employés dans les manufactures de coton, de laine et de soie Textes choisis et présentés par Yves TYL"

Transcription

1 Dr Louis René Villermé ( ) Tableau de l état physique et moral des ouvriers employés dans les manufactures de coton, de laine et de soie Textes choisis et présentés par Yves TYL Un document produit en version numérique par Mme Marcelle Bergeron, bénévole Professeure à la retraite de l École Dominique-Racine de Chicoutimi, Québec et collaboratrice bénévole Courriel : Dans le cadre de la collection : "Les classiques des sciences sociales" dirigée et fondée par Jean-Marie Tremblay, professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi Site web : Une collection développée en collaboration avec la Bibliothèque Paul-Émile-Boulet de l'université du Québec à Chicoutimi Site web :

2 L. R. Villermé, Tableau de l état physique et moral des ouvriers (1840) 2 Un document produit en version numérique par Mme Marcelle Bergeron, bénévole, professeure à la retraite de l École Dominique-Racine de Chicoutimi, Québec courriel : Dr. Louis-René Villermé. Tableau de l état physique et moral des ouvriers employés dans les manufactures de coton, de laine et de soie. Textes choisis et présentés par Yves TYL. Paris : Union générale d'éditions, 1971, 316 pp. Collection : 10-18, n 582. Polices de caractères utilisés : Pour le texte : Times, 12 points. Pour les citations : Times 10 points. Pour les notes de bas de page : Times, 10 points. Édition électronique réalisée avec le traitement de textes Microsoft Word 2004 pour Macintosh. Mise en page sur papier format LETTRE (US letter), 8.5 x 11 ) Édition complétée le 9 mars, 2006 à Chicoutimi, Québec.

3 L. R. Villermé, Tableau de l état physique et moral des ouvriers (1840) 3 Tableau de l état physique et moral des employés dans les manufactures de coton, de laine et de soie. Textes choisis et présentés par Yves TYL Couverture de Pierre Bernard Photo Roger Viollet : mineurs, XIX e siècle.

4 L. R. Villermé, Tableau de l état physique et moral des ouvriers (1840) 4 Présentation du livre (Texte au verso du livre) Retour à la table des matières Le Tableau de Villermé est le plus saisissant ouvrage paru sur les ouvriers français du XIX e siècle. Écrit aux débuts de l'industrialisation, il retrace avec minutie le cadre de travail et de vie de ceux qu'on appelait les «nègres blancs», condamnés à des journées de quinze à dix-sept heures, pour des salaires infimes. On atteint, dans cette enquête, le tréfonds de la misère, à une époque où le mouvement ouvrier ne faisait qu'apparaître.

5 L. R. Villermé, Tableau de l état physique et moral des ouvriers (1840) 5 Orthographe ancien et nouveau dans l édition numérique de 2006 Retour à la table des matières Les mots finissant par ent et ant au pluriel ont été corrigés comme suit : alimens pour aliments fabricans pour fabricants, etc. Les mots finissant par x, ont été corrigés comme suit : laborieus pour laborieux, vois par voix épous par époux. Autres corrections : allemans par allemands fabricaient par fabriquaient disgrâciés par disgraciés dévoûment par dévouement. Les traits d union de certaines expressions n ont pas été retirés. Marcelle Bergeron, bénévole, mars 2006.

6 L. R. Villermé, Tableau de l état physique et moral des ouvriers (1840) 6 Table des matières Orthographe INTRODUCTION (Yves TYL) Introduction PREMIÈRE PARTIE Section I. : Des ouvriers de l'industrie cotonnière Chapitre I: Chapitre II: Travaux auxquels se livrent les ouvriers de l'industrie cotonnière. Des ouvriers de l'industrie cotonnière dans le département du Haut- Rhin. I. Mulhouse et la plaine d'alsace II. Des ouvriers de la fabrique de Sainte-Marie-aux-Mines Chapitre III: Des ouvriers manufacturiers du département du Nord, en général, et, en particulier, de ceux des villes de Lille, Roubaix et Tourcoing. I. Lille II. Roubaix, Tourcoing, etc. Chapitre IV: Chapitre V: Des ouvriers de la fabrique de Saint-Quentin. Des ouvriers des fabriques de Rouen, d'elbeuf, de Darnétal et de Louviers. I. Rouen II. Darnétal, Elbeuf, Louviers Chapitre VI: Des ouvriers de la fabrique de Tarare.

7 L. R. Villermé, Tableau de l état physique et moral des ouvriers (1840) 7 Section II : Des ouvriers de l'industrie lainière Chapitre I: Chapitre II: Chapitre III: Chapitre IV: Chapitre V: Chapitre VI: Travaux des ouvriers de l'industrie lainière Des ouvriers de la fabrique de Reims Des ouvriers de la ville de Rethel Des ouvriers de la fabrique de Sedan Des ouvriers de la fabrique d'amiens Des ouvriers en laine du midi de la France I. Lodève II. Carcassonne Section III : Des ouvriers de l'industrie de la soie Chapitre I: Chapitre II: Chapitre III: Des opérations dont s'occupent les ouvriers de l'industrie de la soie Des ouvriers en soieries de la fabrique de Lyon Des ouvriers en soieries des fabriques de Saint-Étienne et du midi de la France I. II. Saint-Étienne III. Nîmes I. Ouvriers de l'industrie cotonnière. II. Ouvriers de l'industrie lainière. III. Ouvriers de l'industrie de la soie. RÉSUMÉ SUCCINCT DES TROIS SECTIONS DEUXIÈME PARTIE Chapitre I: Chapitre II: Condition matérielle des ouvriers. Mœurs et principes moraux des ouvriers. I. Ivrognerie des ouvriers II. Imprévoyance. Défaut d'économie. Libertinage. Mauvais exemples, etc. III. Reproches des fabricants. Responsabilité de ces fabricants IV. Autres faits qui intéressent la moralité des ouvriers Chapitre III: Chapitre IV: Chapitre V: Durée journalière du travail Enfants employés dans les manufactures (Suite du chapitre précédent). Abus des avances d'argent faites sur les salaires des ouvriers.

8 L. R. Villermé, Tableau de l état physique et moral des ouvriers (1840) 8 Chapitre VI: Chapitre VII: Du livret des ouvriers et des conseils de prud'hommes. Institutions sociales en faveur des ouvriers. I. Salles d'asile II. Écoles, instruction et ignorance III. Caisses d'épargnes IV. Sociétés de secours mutuels contre la maladie Chapitre VIII: Santé des ouvriers. I. Dans les manufactures de coton II. Dans les manufactures de laine III. Santé des ouvriers employés aux premières préparations de la soie IV. Santé des tisserands V. Considérations générales Chapitre IX: Chapitre X: Chapitre XI: Mouvement de la population ouvrière. Influence des machines modernes et de l'organisation actuelle de l'industrie sur le sort des ouvriers. Des associations industrielles d'ouvriers. Chapitre XII: Résumé de la condition des ouvriers. CONCLUSIONS

9 L. R. Villermé, Tableau de l état physique et moral des ouvriers (1840) 9 INTRODUCTION Yves TYL Retour à la table des matières Le 27 décembre 1837, l'académie des sciences morales et politiques mettait au concours un mémoire pour exposer quelle pouvait être «sur l'économie matérielle, sur la vie civile, sur l'état social, et la puissance des nations, l'influence des forces motrices et des moyens de transport qui se propagent actuellement dans les deux mondes». Et le rapporteur, Charles Dupin expliquait que la machine avait libéré l'homme, qu'elle avait supprimé «l'inégalité des forces sociales», et que la liberté civile était sortie, pour les masses, de cette révolution. Mais en même temps, l'académie proposait de «déterminer en quoi consiste et par quels signes se manifeste la misère en divers pays». Et, à Mulhouse, en 1838, la Société Industrielle décidait de donner une médaille d'or de mille francs à l'auteur du meilleur mémoire parlant «de l'industrialisme dans ses rapports avec la Société, sous le point de vue moral». Les deux problèmes de l'industrialisation et de la misère du peuple se trouvent liés à cette époque et les analyses basées sur la seule morale ne suffisent plus. On s'inquiète de la situation des classes dangereuses et des remèdes qui pourraient «améliorer cette classe dépravée et malheureuse». Villermé, dans son Tableau, tentera lui aussi de répondre à ces questions, en étudiant, de façon approfondie, la condition des ouvriers. Son travail intervient à un moment de transformation de l'économie française, à l'époque du démarrage de l'industrie, quand la mécanisation s'impose, lentement mais de façon sûre. C'est l'époque de mise en œuvre des découvertes techniques qui profitent d'abord aux industries textiles. Les inventions de la fin du XVIII e siècle et du début du XIX e siècle, dues souvent à de modestes ouvriers, ont transformé les conditions du travail. Alors qu'en 1830 le problème politique essentiel était encore celui des relations entre la bourgeoisie et l'aristocratie foncière, en 1835 déjà l'opposition du capital et du travail apparaît primordiale. Mais, on le sait, si les problèmes sociaux sont posés avec acuité, l'évolution reste lente en France. Aux débuts de la monarchie de juillet, les capitaines d'industrie développent d'abord seuls les nouveaux procédés de fabrication,

10 L. R. Villermé, Tableau de l état physique et moral des ouvriers (1840) 10 profitant des progrès de la circulation, des débuts du chemin de fer, mais surtout de la machine à vapeur. Celle-ci ne concurrence pas encore les autres sources d'énergie : l'eau et les manèges de chevaux ou l'énergie humaine, mais déjà elle prive certains métiers de leur main-d'œuvre. C est le cas notamment pour les tisserands à bras qui ne peuvent rivaliser avec les manufactures naissantes. La mécanisation de certains secteurs plus rapidement développés ainsi la filature de coton entraîne la concentration des entreprises ; les grandes manufactures ou, comme les appelle Villermé, les fabriques, prennent place dans le paysage urbain : hautes cheminées, bâtiments serrés sur plusieurs étages, auprès d'un cours d'eau pour bénéficier de l'énergie et d'une eau de lavage, immenses champs couverts de draps dans les régions d'impression de tissus... la technique impose sa marque. Et ces grandes entreprises, exigeant une abondante maind œuvre, s'accompagnent du développement rapide des villes : Mulhouse qui compte, en 1812, habitants, atteint en 1827 et en 1836 ; Roubaix passe de à habitants. Les villes éclatent dans leurs murailles, débordent sur les campagnes avoisinantes, attirant à elles une masse croissante de pauvres sans travail, de femmes et d'enfants. «Que la ville est brillante!» s'écrie Michelet dans «Le Peuple». «Que la campagne est triste et pauvre! Voilà ce que vous entendez dire aux paysans qui viennent voir la ville aux jours de fêtes. Ils ne savent pas que si la campagne est pauvre, la ville, avec tout son éclat, est peut-être plus misérable». Les conditions de vie des ouvriers, Villermé les décrit avec émotion et horreur, lui, ce «froid observateur» qui impressionnait Michelet. Qu'il s'agisse des caves de Lille ou des greniers pires encore où s'entassent, au fond des, «courettes» sans soleil, dans des pièces minuscules, une ou plusieurs familles, exposées, à la saleté, aux rigueurs du climat et à la dépravation ; qu il s'agisse des campagnes mulhousiennes qui voient chaque matin se presser vers la fabrique «une multitude de femmes pâles, maigres, marchant pieds nus au milieu de la boue... et un nombre encore plus considérable de jeunes enfants non moins sales, non moins hâves, couverts de haillons tout gras de l'huile des métiers, tombée sur eux pendant qu'ils travaillent», contraints d'habiter à une lieue, une lieue et demie de la manufacture en raison des loyers excessifs. Car la mécanisation exige une main-d œuvre nombreuse et bon marché, pour effectuer un travail, simple, de surveillance. Le nombre de femmes, dans l'industrie textile, passe ainsi de en 1835 à en À cette date, elles représentent 56,5 % des effectifs dans les filatures de coton, 69,5 % dans les filatures de laine et 70 % dans les filatures de soie, tandis que le nombre d'enfants de 7 à 14 ans était évalué par M. Billaudel, en 1839, à la tribune de la Chambre des députés, entre 100 et Mais le salaire féminin est de moitié, environ, inférieur à celui des hommes et celui des enfants est plus modeste encore. Aussi le revenu familial tombe-t-il très bas : «en général, dit Villermé, un homme seul gagne assez pour faire des épargnes ; mais c'est à peine si la femme est suffisamment rétribuée pour subsister, et si l'enfant au-dessous de 12 ans gagne sa nourriture». Durée excessive du travail, insuffisance des salaires, fatigue, sous-

11 L. R. Villermé, Tableau de l état physique et moral des ouvriers (1840) 11 alimentation entraînent une surmortalité que Villermé a étudiée avec soin et que confirme le Dr Penot. Celui-ci, désireux de corriger les chiffres pessimistes de Villermé, a publié, en 1842, dans le Bulletin de la Société Industrielle de Mulhouse, des tableaux sur la probabilité de vie dans cette ville, mais ces résultats diffèrent peu de ceux de Villermé. Vie probable Villermé Penot Manufacturiers, fabricants 28 ans 2 mois 31 ans 10 mois Domestiques 20 ans 9 mois 4 ans 9 mois Ouvriers des fabriques, sans indication du métier 17 ans 6 mois 4 ans 10 mois Imprimeurs d'indiennes 9 ans 8 mois 15 ans Journaliers et manœuvres 9 ans 4 mois 7 ans 6 mois Contremaîtres des manufactures 2 ans 6 mois 4 ans 2 mois Tisserands 1 an 5 mois 3 ans 10 mois Fileurs 1 an 3 mois 3 ans 11 mois Les gains ne sont pas considérables, on le voit, bien que le Dr Penot ait travaillé sur des chiffres de décès beaucoup plus nombreux que ceux de Villermé et qu'il souhaite prouver que Mulhouse n'est pas pire que les autres grandes villes de manufactures. À ces tristes conditions de vie, il faut ajouter le poids du travail des enfants, dont Villermé va jusqu'à dire : «ce n'est plus là un travail, une tâche ; c'est une torture». Mais devant cette situation, il essaie d'avoir l'optimisme du baron Gérando qui souligne que «lorsqu'on s'alarme, et avec raison sans doute, des dangers que fait naître, pour les mœurs de la classe laborieuse, l'extension qu'acquièrent de nos jours les entreprises industrielles, et l'agglomération qu'elle amène à sa suite pour les travailleurs, il ne faut cependant pas oublier de tenir compte des dangers d'une autre sorte qui, avec une population toujours croissante, menaceraient aussi l'humanité, si une partie toujours plus nombreuse de cette population se trouvait condamnée à l'oisiveté, faute de trouver de l'emploi dans les ateliers». * * * «Dans le choléra-morbus, qui a payé la dette de tous? Le pauvre, le pauvre encore. Il en est mort à Paris 16 à , et ne croyez pas que ce fût l'ouvrier débauché, l'ivrogne, la fille publique ; non c'est l'homme qui dévorait son pain avec angoisse et silence». Ainsi, en 1833, G. Desjardins manifestait-il la prise de

12 L. R. Villermé, Tableau de l état physique et moral des ouvriers (1840) 12 conscience des ouvriers. Depuis 1830, ceux-ci s'aperçoivent qu'ils forment une classe à part, non seulement par leurs vêtements ou leurs habitudes de vie. Villermé remarque qu'il n'est pas bon que les ouvriers ne se distinguent pas, dans leur tenue, des maîtres. La révolution de juillet a été faite grâce aux ouvriers, mais ceux-ci n'ont pu en profiter. Ils prennent désormais la dimension de leur condition, surtout dans les régions où ils sont concentrés, le nord, le nord-est, la région de Rouen, Paris et la région lyonnaise. Les premières manifestations et grèves intéressent certains ouvriers textiles, qui réclament des salaires convenables et des heures de travail humaines. Ils ne s'opposent pas systématiquement à l'état ainsi en septembre 1830, se sont-ils d'abord adressés à l'autorité pour obtenir une réduction du temps de travail, mais l'attitude des fabricants, la crise économique, le choléra, la peur sociale et la volonté d'anéantir tout mouvement ouvrier, amènent à l'union et à l'organisation des travailleurs. La révolte des Canuts lyonnais surtout a effrayé les employeurs qui veulent «en finir» avec les opposants, au nom, toujours, de la liberté du travail. Les crises économiques, sensibles surtout dans l'industrie cotonnière en raison de la mécanisation plus poussée, poussent également les ouvriers à se tourner vers le parti républicain ; mais leurs réactions restent le plus fréquemment brèves et désespérées face à ces patrons qui, selon l'expression d'un procureur général, «sont un peu despotes vis-à-vis de leurs subordonnés», alors que, selon Gérando, ils devraient exercer une sorte de magistrature et même «les fonctions du père de famille». On s'inquiète en France de l'agitation ouvrière et l'attention se fixe sur cette nouvelle classe sur laquelle les journaux ouvriers comme les ouvrages des philanthropes ont commencé à soulever le voile. La presse ouvrière est épisodique, mais elle souligne l'importance et le rôle du travailleur et propose des enquêtes sur la condition des ouvriers, en même temps qu'elle s'engage dans la défense des droits du travailleur. L'enquête proposée par l'artisan, en octobre 1830, n'aura guère de suite. Le journal des Ouvriers, le Peuple, l'écho de la Fabrique, le Précurseur, la Glaneuse, propagent les idées d'association et insistent sur la dépendance des ouvriers «obligés de mendier humblement le travail», ou protestent contre la loi de 1834 sur les associations. Le Phalanstère, puis la Phalange diffusent le programme fouriériste tandis que des brochures de Blanqui, de la Société des Droits de l'homme réclament l'abolition des privilèges et proclament la nécessité de supprimer le monopole des richesses. Mais à côté de ces écrits fugitifs, quelques recherches systématiques analysent la misère populaire et étudient les solutions à proposer. Ce sont essentiellement les œuvres de Gérando, de Bigot de Morogues et de Villeneuve-Bargemont qui, tous trois, souhaitent le développement des institutions sociales ou des actes de charité chrétienne, qui, seules, pourraient aider les ouvriers à sortir de leur état. On perçoit le bouleversement apporté par l'industrialisation et, ainsi que le remarque le Journal des Débats en 1840, à l'occasion de la construction d'une voie de chemin de fer entre Colmar et Benfeld, «ce ne sont pas seulement des écus, des capitaux,

13 L. R. Villermé, Tableau de l état physique et moral des ouvriers (1840) 13 des matières qu'elle (l'industrie) manie et remue, ce sont aussi de grands intérêts politiques et nationaux, des sympathies, des sentiments et des âmes qu'elle a mission d'agiter et d'émouvoir». * * * C'est ainsi que Villermé fut chargé, avec son collègue Benoiston de Chateauneuf, par l'académie des sciences morales et politiques, d'une enquête sur le monde ouvrier. Dès sa restauration par Guizot, en 1832, cette Académie se donna pour tâche de rétablir, dans le domaine des faits moraux et politiques, l'autorité de la science, du droit et de la raison, face aux réactionnaires monarchistes et aux réformateurs d'esprit socialiste qui voulaient supprimer «l'exploitation de l'homme par l'homme». Voulant rendre hommage aux précurseurs du mouvement social à l'académie des sciences morales et politiques, M. Germain-Martin a écrit qu'«ils poursuivaient le maintien de l'ordre social, mais sans souci de taire les abus les plus graves». Dès 1832, une somme de francs fut mise à la disposition de Villermé et de Benoiston de Chateauneuf pour leur étude. Louis-René Villermé était connu depuis son mémoire, publié en 1820, sur «les prisons, telles qu'elles sont et telles qu'elles devraient être, par rapport à l'hygiène, à la mortalité et à l'économie». Né à Paris en 1782, il avait dû interrompre ses études de médecine, en 1804, partir sur les champs de bataille de l'empire comme sous aide-major. Après de longues pérégrinations du Camp de Boulogne en Pologne, puis en Espagne, il n'avait pu soutenir sa thèse qu'en Mais dès l'année suivante, il présentait à la Société d'émulation de Paris un mémoire sur les amputations partielles du pied. En 1818, c est à la Société de Médecine qu'il présenta ses recherches sur «la famine et ses effets sur la santé dans les lieux qui sont le théâtre de la guerre». Collaborateur du Dictionnaire des Sciences médicales, membre de nombreuses sociétés, il fut élu en 1823 à l'académie de Médecine et se lança dans des études de statistiques, mais dans une optique sociale ; c'est ainsi qu'il étudia en 1824 «la mortalité en France dans la classe aisée, comparée à celle qui a lieu parmi les indigents», travail qu'il complétera par d'autres observations (parues dans les Annales d'hygiène publique, dans le Journal des Économistes, le Journal général de médecine française et étrangère, le Journal de médecine et de chirurgie, la Revue médicale, le Cultivateur), portant toujours sur l'inégalité devant la mort, l'inégalité de la taille dans les quartiers riches ou pauvres, «la distribution par mois des conceptions et de la naissance de l'homme dans ses rapports avec le climat, les saisons, etc.» (1829), l'influence de la température sur la mortalité des enfants nouveau-nés... Dans son rapport sur le mouvement de la population parisienne de 1817 à 1821, il démontra que la mortalité n'est pas seulement commandée par des facteurs matériels, à l'égard desquels la prévoyance publique est impuissante (l'exposition des maisons, la proximité des cours d'eau, la nature des eaux distribuées, celles du sol, la densité

14 L. R. Villermé, Tableau de l état physique et moral des ouvriers (1840) 14 de la population), mais que les arrondissements qui comptent la plus forte proportion de logements d'indigents, non imposés, sont ceux où la mortalité est la plus élevée, et que le problème de l'hygiène est un problème d'ordre social, qui intéresse la société tout entière. En 1829, il donna à l'athénée royal un cours sur la population et les lois qui la régissent et revint aux prisonniers dont il étudia la mortalité, aboutissant à un tableau sombre de leurs conditions sanitaires et chiffrant entre 25 et 30 % le taux de surmortalité dans les prisons. Avec Villermé, la démographie a fait des progrès notables et s'est attachée à des travaux de statistiques sérieux. Louis-François Benoiston de Chateauneuf, également, s'est penché sur ces questions de dénombrement et de démographie. Après quelques ouvrages historiques, il a publié des recherches sur les enfants trouvés, sur les lois de mortalité et notamment «sur la mortalité des femmes de l'âge de 40 à 50 ans», sur la fécondité... Élu, comme Villermé, en 1832, à l'académie des sciences morales et politiques, il resta académicien libre, tandis que son collègue entrait dans la section de statistiques. L'Académie leur demanda d'observer la situation des diverses classes ouvrières ; Villermé nous dit que, chargé «de constater l'état physique et moral de toutes les classes ouvrières», il réduisit le domaine de son enquête au principal secteur d'activité industrielle, le textile. Benoiston de Chateauneuf fut d'abord chargé, en 1835, d'«étudier, sur un point de la France, les changements matériels et moraux survenus depuis la révolution ; examiner si les avantages qu'ils ont produits ont été généraux ou bornés seulement à certaines localités et à certaines classes ; constater ce que la terre et l'homme ont gagné, l'une dans sa culture, l'autre dans son existence» et il choisit pour lieu d'étude les deux départements agricoles de l'indre-et-loire et du Cher. On lui confia, en 1837, une seconde mission : ce fut de parcourir les côtes de l'océan, de Dunkerque à Bayonne, pour «observer l'état économique et moral de la population du littoral et apprécier l'influence que le voisinage de la mer exerce sur sa constitution, sa santé et la durée de sa vie». L'enquête était donc du même ordre que celle de Villermé, mais Benoiston de Chateauneuf n'en publia pas les résultats : il se contenta de lire ses deux rapports à l'académie et c'est Migner, secrétaire de l'académie qui en donna en 1839 un résumé dans son compte rendu sur les travaux de l assemblée. Alors que Benoiston de Chateauneuf examinait les populations de l'ouest de la France, Villermé se concentra sur les régions textiles du nord et de l'est. Il commença par Lyon et Saint-Etienne (février, mars, avril 1835), compara la situation de ces ouvriers à ceux des travailleurs de la soie et du coton à Zurich (mai 1835), se déplaça vers le Haut-Rhin en juin et juillet, puis vers le nord (St-Quentin en octobre et novembre, Lille-Roubaix-Tourcoing en novembre et décembre), revint vers Rouen en décembre. L'année suivante, il revint à Lyon et Tarare (mai, juin 1836), descendit vers le midi (Nîmes en juin, Avignon, les centres de l'hérault, Lodève en juillet), retourna en Suisse en août, à Mulhouse en septembre,

15 L. R. Villermé, Tableau de l état physique et moral des ouvriers (1840) 15 s'attarda quelque peu à Sainte-Marie-aux-Mines (octobre), puis étudia Reims, Rethel et Sedan (en octobre, novembre, décembre). En 1837, il compléta son enquête à Amiens (mars, avril), à nouveau Rouen (juin), retourna à Amiens en juillet et termina son étude du département du Nord en août. Il voulut, on le voit, analyser avec précision la situation des ouvriers et il explique, dans sa préface qu'il a «suivi l'ouvrier depuis son atelier jusqu'à sa demeure», examinant son intérieur comme son vêtement et sa nourriture, cherchant à évaluer ses recettes comme ses besoins et ses dépenses. «J'ai fait plus, dit-il, je l'avais vu dans ses travaux et dans son ménage, j'ai voulu le voir dans ses plaisirs, l'observer dans les lieux de ses réunions», afin de l'écouter, d'essayer de le comprendre et de le situer dans le monde des travailleurs. Son but, comme celui de Benoiston de Chateauneuf, c'était d'«examiner les effets de l'industrie sur ceux qu'elle emploie, d'interroger la misère sans l'humilier, observer l'inconduite sans l'irriter». Il ne cherche pas à expliquer les causes de la misère et ses conséquences comme l'a fait avant lui Villeneuve-Bergemont, ou comme le fera, après lui, en 1840, Eugène Buret. Il ne cherche pas à expliquer, mais il décrit en détail la misère, répondant ainsi au vœu modéré de l'académie qui désirait une simple constatation. * * * Ses conclusions dépassent cependant la simple observation. Dans la séance publique annuelle des cinq Académies de l'institut, le 2 mai 1837, il fit un «discours sur la durée trop longue, du travail des enfants dans beaucoup de manufactures» qui préconisait des mesures à prendre et annonçait déjà l'orientation de son Tableau. En 1839, il présenta, à l'académie des sciences morales et politiques, la partie générale de son «rapport sur l'état physique et moral des ouvriers employés dans les manufactures de coton, de laine et de soie», où il insiste à nouveau sur la nécessité de réduire le temps de travail des enfants et préconise quelques autres réformes. Villermé a voulu répondre au désir de l'académie ; s'il s'est penché plus spécialement sur les ouvriers en textile, c'est parce que cette classe d'ouvriers était la plus importante à l'époque. Le rapporteur, à la Chambre des députés du projet de loi sur la limitation du travail des enfants, évaluait leur nombre, en 1839, à pour l'industrie cotonnière, 200 à pour l'industrie de la laine, pour l'industrie de la soie. Il a pu aussi être incité à ce choix par un ouvrage anglais, du Dr James Ph. Kay, paru en 1832, «The moral and physical condition of the working classes, employed in the cotton manufacture in Manchester». Mais il cherchait surtout à réfuter les opinions des «pessimistes», socialistes ou réformistes, et à montrer l'amélioration de la condition ouvrière.

16 L. R. Villermé, Tableau de l état physique et moral des ouvriers (1840) 16 Qu'on n'attende donc pas de Villermé la recherche des solutions radicales, ni l'examen des conséquences politiques et économiques du travail dans les industries textiles. «Il ne faut pas croire que l'industrie du coton fasse tous les pauvres», écrit-il simplement à propos des ouvriers du Haut-Rhin, «non ; mais elle les appelle et les rassemble des autres pays». Il ne s'agit pas de démonter un mécanisme critiquable, mais seulement de présenter des faits. Certes, Villermé donne des conseils, de temps en temps, propose quelques réformes, mais ce ne sont que des aménagements partiels du système économique fondés sur la bonne volonté des patrons et la soumission des ouvriers. M. Germain Martin ; dans sa communication, en 1942, à l'académie des sciences morales et politiques, a justement retenu de Villermé que «le sort des adultes était moins triste et angoissant que l'on aurait pu le penser d'après les descriptions des idéologues révolutionnaires qui ne cessaient d'exciter les masses ouvrières à la révolte». De même, souligne-t-il qu'en 1848 le Général Cavaignac demanda à l'académie «de concourir à la défense des principes sociaux attaqués», persuadé qu'il était qu'on ne pouvait rétablir l'ordre matériel au moyen de la force et des lois si l'on ne rétablissait pas d'abord l'ordre moral» ; et il vante ceux qu'il appelle les précurseurs du mouvement social au premier rang desquels il place Villermé d'avoir collaboré avec les pouvoirs publics dans leur œuvre «d'assainissement politique et social». On a pu critiquer Villermé à ce sujet. «Faire abstraction des crises pour parler de l'aisance ouvrière, c'est déformer la réalité», a remarqué H. Rigaudias-Weiss qui a noté que les observations générales de Villermé contredisaient les observations particulières de la première partie de son ouvrage et, utilisant l'ouvrage d Eugène Buret, paru en 1840, comme celui de Villermé, «la misère des classes laborieuses en Angleterre et en France», elle a souligné les contradictions du Tableau : Villermé reproche aux ouvriers dont il décrit la pauvreté, le «luxe des vêtements du dimanche ; il prend, dit Buret, «l'augmentation des besoins chez la classe ouvrière pour l'augmentation des moyens de les satisfaire» ; il blâme l'ivrognerie, la prostitution, le libertinage des ouvriers après s'être ému des conditions de logement et de la promiscuité dans les ateliers ; il insiste sur leur peu de prévoyance et d'économie après avoir souligné la faiblesse des salaires. Les critiques que Villermé adresse aux soyeux de Lyon résument bien ses impressions : «Ils se croient malheureux, parce qu'ils se sont créés de nouvelles habitudes, de nouveaux besoins..., qu'ils jalousent les fabricants et les regardent comme leurs ennemis naturels». De même, les plaintes des ouvriers de Reims lui paraissent-elles exagérées si l'on compare leur état actuel à leur situation d'autrefois. La conclusion qui revient la plus fréquemment est que les ouvriers «qui ont de l'ordre et de l'économie, peuvent vivre assez aisément dans les temps ordinaires, du moins pour la très grande majorité, mais il leur est difficile de réaliser des épargnes», avec cette précision «qu'il n'y a d'épargne, et par conséquent d'amélioration possible, que pour la famille dont les salaires s'élèvent au-dessus de la moyenne, en supposant d'ailleurs qu'elle n'ait aucune charge,

17 L. R. Villermé, Tableau de l état physique et moral des ouvriers (1840) 17 qu'elle ne subisse aucun chômage, qu'elle soit économe, rangée, sobre, et que tous ses membres se portent bien». Ce qui représente, au total, de nombreuses conditions, difficiles à réunir et qui contredisent les assertions optimistes que Villermé cherche à établir ; mais pour lui, il faut «détacher de la terre sa pensée, comme a dit Guizot, et porter en haut ses désirs et ses espérances pour les contenir et les calmer ici-bas». Il se trouva donc très embarrassé pour répondre aux questions qu'il s'est luimême posées au cours de son enquête. Pour résoudre le problème du libéralisme, il se contenta de remarquer que «le bien est ordinairement plus difficile à faire qu'on ne pense» et, malgré son parti pris d'optimisme, il conclut son livre en se demandant si l'industrie est bénéfique pour l'amélioration de la condition ouvrière. «Cet état durera-t-il? Voilà une question à laquelle on n'ose pas répondre affirmativement, surtout lorsqu'on sait combien les centres d'industries sont nuisibles aux habitudes d'économie des travailleurs, et combien il est de plus en plus difficile à ceux-ci de passer dans la classe des maîtres, à cause des grands capitaux qu'exige aujourd'hui la création d'une manufacture». Villermé défend les idées de l'académie, celles de la grande bourgeoisie de la monarchie de juillet, bien que son enquête lui en démontre les faiblesses. C'est un axiome, pour lui, que le peuple est, par nature, incapable de se gouverner, incapable de s'organiser même il y reviendra en 1848 dans son petit traité «Des associations ouvrières», sinon par des coalitions d'où les étrangers, dont il relève la présence néfaste, ne sont jamais absents. L'ouvrier, comme le patron, a choisi son métier, sa part ; et le reproche qu'il fait à l'agriculteur est d'abandonner trop facilement la terre qui peut toujours le nourrir, par esprit de lucre. L'instruction, pour lui, doit rester le privilège d'une oligarchie, parce qu'elle ne sert à rien pour le peuple : elle ne favorise ni l'économie, ni la moralité, et, du reste, les parents la refusent pour leurs enfants... Et pourtant, Villermé applaudit à la création d'écoles dans les manufactures, car elles peuvent, au moins, reposer les enfants! Il comprend l'utilité des associations ouvrières, mais s'en méfie, car ce sont des nids de révolution et les ouvriers sont souvent incapables de les utiliser couramment Si, dans la première partie de son ouvrage, Villermé se sent à l'aise pour plaindre les prolétaires, pour décrire les abus du libéralisme, dans toute la seconde partie, il cherche vainement à concilier ses opinions avec les réalités. Sa seule ressource est de moraliser : ah! si les ouvriers pouvaient moins boire, moins gaspiller leur argent, penser qu'ils ne peuvent pas améliorer leur sort... ah! si les industriels voulaient bien ne pas se contenter du profit, qui est cependant leur raison d'être, et s'unir pour aider un peu les ouvriers. Mais Villermé sent bien que la seule réforme imposante qu'il réclame, la réduction du temps de travail des enfants, nécessitera plus qu'un simple règlement mais une décision législative qui contraigne les fabricants grâce à l'intervention du gouvernement. Les grandes phrases pour faire honte aux employeurs de leur manque de charité ne suffisent pas, et Villermé doit peser bien souvent sur l'administration locale ou centrale pour envisager des transformations.

18 L. R. Villermé, Tableau de l état physique et moral des ouvriers (1840) 18 * * * Malgré ses faiblesses, l'œuvre de Villermé a eu un grand retentissement. En 1837 déjà, l'«industriel alsacien», journal des manufacturiers de Mulhouse citait de larges extraits du discours de Villermé sur le travail trop prolongé des enfants et notait que la cause de l'état de souffrance n'était pas la misère seulement, mais l'excès de travail. Le même journal se souciait, peu après, des conditions déplorables de travail des tisserands, condamnés à demeurer dans des caves humides et vantait un produit inventé par un pharmacien de Rouen qui, appliqué au fil à tisser, permettrait de travailler dans les étages. La Société industrielle de Mulhouse s'est, du reste, assez souciée de ces problèmes sociaux et elle a présenté à deux reprises des pétitions pour la réduction du temps de travail des enfants. En septembre 1840, rendant compte du travail de Villermé, Michel Chevalier le félicitait, dans le «Journal des Débats» d'avoir étudié les institutions ouvrières et d'avoir marqué «la ligne de ses devoirs» au monde ouvrier. Il retint, dans un premier article, les conclusions de Villermé, insistant sur le fait que l'ignorance n'est pas la cause principale des crimes et sur l'utilité des conseils de prud'hommes. Dans un second article, le 7 octobre, après avoir constaté «l'amélioration graduelle de la condition matérielle des classes ouvrières», chanté les progrès de l'habillement, «le luxe des habits et le goût de la toilette», les progrès de l'alimentation, du logement et de l'hygiène, il en vint aux insuffisances. «C'est un fait trop certain, écrivait-il, que l'abâtardissement partiel de la race dans les grands centres d'industrie, sous l'influence d'une misère multiple, sorte d'hydre à cent têtes qui l'étreint par le froid, par l'insalubrité des gîtes où sont entassés femmes, vieillards et enfants, par l'air impur qu'ils respirent dans les ateliers, par la débauche et l'ivrognerie à laquelle le pauvre a du penchant à se livrer pour s'étourdir ou pour prendre sa revanche de longs jeûnes, quand luit un éclair de bonheur ou quand vient le jour de paie. Le recrutement le constate, au grand effroi du ministre de la guerre. Qu'elle est laide et dégradée, l'espèce humaine, telle qu'elle se montre toute nue aux conseils de révision dans nos villes de fabrique!» Cependant Michel Chevalier estimait que l'avenir est optimiste, que «le bienêtre peut s'élargir rapidement pour tous, sans exception, pauvres et riches», pour peu que nous soyons patients. Car il faut d'abord connaître les caractéristiques du mal présent avant d'envisager un ordre nouveau. Il insistait particulièrement sur l'instabilité de l'industrie car «tout y est en désarroi, tout y tourbillonne, rien n'y tient, rien n'y dure» et, dépassant Villermé, il demandait de réduire la concurrence illimitée et de favoriser les associations. À la Chambre des députés, lors de la discussion du 15 juin 1839, le rapporteur se servit des travaux de Villermé pour prouver que «le sort des ouvriers dans les manufactures n'est pas aussi fâcheux qu'on a pu le croire», M. Cunin-Gridaine, ministre du commerce, précisa que l'enquête de Villermé avait montré que «dans

19 L. R. Villermé, Tableau de l état physique et moral des ouvriers (1840) 19 certaines localités, seulement, des abus existaient», alors que François Delessert insista, toujours utilisant Villermé, sur le grand nombre de ces abus. Le Tableau de Villermé fut, en effet, l'élément décisif dans le vote de la loi du 22 mars 1841 limitant le travail des enfants dans les manufactures. C'était, du reste, le résultat essentiel qu'il attendait de son enquête ; et il s'intéressa toujours à cette question, le reprenant en 1842 dans le Journal des Économistes, à propos d'un ouvrage italien du comte Petitti de Roreto, en 1843, à propos du travail des enfants dans les mines de Grande-Bretagne. Mais son travail aboutit aussi à la loi sur les livrets ouvriers, contribua à la naissance des organisations ouvrières de secours mutuel et provoqua même la promulgation des lois protectrices du travail sous le Second Empire et la Troisième République. Le Tableau servit également de modèle aux enquêtes qui suivirent : celle de Blanqui aîné, en 1848, le travail de Louis Blanc «De l'organisation du travail», les recherches de Pierre Leroux qui réfuta, dans «De la ploutocratie ou du gouvernement de riches», tout le point de vue de Villermé sur l'amélioration du sort des travailleurs. De même les journaux de , l'atelier, le Journal du Peuple, le Populaire se lancèrent-ils, eux aussi, dans des enquêtes. Dans la Réforme du 3 novembre 1844, Ledru-Rollin proposa une «Pétition des travailleurs» qui reçut signatures, pour inviter la Chambre des députés à provoquer une enquête d'envergure. En 1846, le vicomte Dubouchage, pair de France, qui avait soutenu les projets de loi de 1839, tenta sans succès de lancer, lui aussi, une «enquête sociale». C'est en 1848 seulement que sera décidée par l'assemblée Constituante une grande enquête, mais sa réalisation n'apportera que des renseignements partiels et très inégaux. De nos jours, le Tableau de l'état physique et moral des ouvriers reste un témoignage irremplaçable sur les débuts de l'industrialisation en France. Villermé est remarquable par la rigueur avec laquelle il a mené son analyse. Son étude est précise, bien-informée, soucieuse de statistiques authentiques et très simplement exposée. Le vocabulaire utilisé est à la portée de tous, monotone même et peu soucieux de développements littéraires, et cela a dû compter pour la diffusion de l'ouvrage. Parce qu'il était clair, on a pu le critiquer et, ainsi, faire avancer la science et les idées sociales. L'intérêt de Villermé vient aussi de ce qu'il nous retrace d'un côté la condition des ouvriers aux débuts du grand mouvement de révolution industrielle, et nous expose, d'un autre côté, l'attitude d'un bourgeois honnête ne voyant de secours que dans la religion et la moralité pour maintenir l'ordre, alors même qu'il pressent qu'une «révolution» est en train de s'accomplir. Villermé conserve cependant une mentalité pré-industrielle, il reste attaché à la terre, seule ressource assurée, seule valeur authentique, tandis que l'industrie lui apparaît un dangereux navire subissant les caprices d'un flot tumultueux.

20 L. R. Villermé, Tableau de l état physique et moral des ouvriers (1840) 20 Malgré sa volonté de conserver l'état social existant, Villermé a conduit à la condamnation du régime intégral de l'individualisme et du libéralisme que la Révolution avait consacré comme corollaire des droits de l'homme et ce qui, dans son livre, ont noté Deslandres et Michelin, «condamne encore ce régime, c'est la vanité des remèdes qu'il présente comme seuls susceptibles de guérir les maux qu'il signale». S'il n a fait que décrire le travail et ses conséquences, ses successeurs se sont ingéniés à analyser les failles du système économique, à trouver des remèdes radicaux, à émouvoir aussi les foules et à influencer les décisions gouvernementales. Il fut en fin de compte «utile à la classe ouvrière, moins par ses intentions que par l'honnêteté de ses informations» et nous laisse un document historique de première valeur. Yves TYL

LE MINISTERE DU COMMERCE DANS LES DERNIERES ANNEES DU XIX ème SIECLE (extraits des cahiers du Chatefp n 1, octobre 1998)

LE MINISTERE DU COMMERCE DANS LES DERNIERES ANNEES DU XIX ème SIECLE (extraits des cahiers du Chatefp n 1, octobre 1998) LE MINISTERE DU COMMERCE DANS LES DERNIERES ANNEES DU XIX ème SIECLE (extraits des cahiers du Chatefp n 1, octobre 1998) Comme indiqué plus haut, l'ordonnance de 1828 avait organisé l'administration centrale

Plus en détail

«La solidarité serait une invention de Dieu lui-même»

«La solidarité serait une invention de Dieu lui-même» Louis GILL Économiste québécois, retraité de l UQAM 1989 «La solidarité serait une invention de Dieu lui-même» Un document produit en version numérique par Jean-Marie Tremblay, bénévole, professeur de

Plus en détail

Bourgeois et ouvriers au 19ème siècle. 4ème Slovaquie

Bourgeois et ouvriers au 19ème siècle. 4ème Slovaquie Bourgeois et ouvriers au 19ème siècle 4ème Slovaquie LA SOCIété au 19ème siècle Par Pauline, Grégoire D., Romain La bourgeoisie La grande bourgeoisie est dominante dans la société avec des revenus élevés.

Plus en détail

Bénéfices secondaires du crime

Bénéfices secondaires du crime Karl MARX (1818-1883) (1905-1910) Bénéfices secondaires du crime Un document produit en version numérique par Jean-Marie Tremblay, bénévole, professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi Courriel: jean-marie_tremblay@uqac.ca

Plus en détail

ELEMENTS POUR UNE HISTOIRE DES TEXTES CONCERNANT LE PLACEMENT ET L EMBAUCHE DES TRAVAILLEURS.

ELEMENTS POUR UNE HISTOIRE DES TEXTES CONCERNANT LE PLACEMENT ET L EMBAUCHE DES TRAVAILLEURS. ELEMENTS POUR UNE HISTOIRE DES TEXTES CONCERNANT LE PLACEMENT ET L EMBAUCHE DES TRAVAILLEURS. (article L.311-1 à L321-12 et L.330-1 à L.330-9 du Code du travail) (extraits des Cahiers du Chatefp n 2-3,

Plus en détail

Les métiers de la ville 1. Joffrey 5 3 HISTOIRE-GÉOGRAPHIE, ANNÉE 2009-2010 LES MÉTIERS DE LA VILLE AU MOYEN-ÂGE

Les métiers de la ville 1. Joffrey 5 3 HISTOIRE-GÉOGRAPHIE, ANNÉE 2009-2010 LES MÉTIERS DE LA VILLE AU MOYEN-ÂGE Les métiers de la ville 1 Joffrey 5 3 HISTOIRE-GÉOGRAPHIE, ANNÉE 2009-2010 LES MÉTIERS DE LA VILLE AU MOYEN-ÂGE Les métiers de la ville 2 SOMMAIRE INTRODUCTION P.3 - PREMIÈRE PARTIE : LES MÉTIERS P.4 DEUXIÈME

Plus en détail

La révolution de l'activité féminine. Hervé Le Bras EHESS

La révolution de l'activité féminine. Hervé Le Bras EHESS La révolution de l'activité féminine Hervé Le Bras EHESS En cinquante années, d'un point de vue démographique, le travail a changé de nature. On pouvait craindre que l'allongement de la vie et celui des

Plus en détail

Loi du 11 floréal an X (1 e mai 1802)

Loi du 11 floréal an X (1 e mai 1802) Loi du 11 floréal an X (1 e mai 1802) La loi du 11 floréal an X spécifie que l'enseignement comporte trois degrés : primaire, secondaire, spécial et qu'il est dispensé dans quatre catégories d'établissements

Plus en détail

SOC. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION. Audience publique du 6 octobre 2010. Rejet. MmeMAZARS,conseiller doyen faisant fonction de président

SOC. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION. Audience publique du 6 octobre 2010. Rejet. MmeMAZARS,conseiller doyen faisant fonction de président SOC. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION Audience publique du 6 octobre 2010 MmeMAZARS,conseiller doyen faisant fonction de président Pourvoi n V 09-68.962 Rejet Arrêt n 1881 F-D LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE

Plus en détail

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique Maxime REYMOND Les caisses mutuelles de Crédit agricole Dans L'Eveil (Echos de Saint-Maurice), 1908, tome 10, p. 7-13 Abbaye de Saint-Maurice 2010 Les Caisses

Plus en détail

N 518 SÉNAT QUATRIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1991-1992

N 518 SÉNAT QUATRIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1991-1992 N 518 SÉNAT QUATRIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1991-1992 Rattache pour ordre au procès-verbal de la séance du 8 juillet 1992. Enregistre a la Présidence du Senat le 28 septembre 1992. PROPOSITION DE LOI

Plus en détail

LOI GENERALE SUR L'INSTRUCTION PUBLIQUE

LOI GENERALE SUR L'INSTRUCTION PUBLIQUE LOI GENERALE SUR L'INSTRUCTION PUBLIQUE 1 ER MAI 1802 (FLOREAL AN X) TITRE I DIVISION DE L'INSTRUCTION Art.1. L'instruction sera donnée : 1 Dans les Écoles primaires établies par les commu nes ; 2 Dans

Plus en détail

PROMOTION DE LA SANTE

PROMOTION DE LA SANTE PROMOTION DE LA SANTE Charte d'ottawa La première Conférence internationale pour la promotion de la santé, réunie à Ottawa, a adopté le 21 novembre 1986 la présente "Charte" en vue de contribuer à la réalisation

Plus en détail

L éditorial du 28 décembre de Serge Truffaut du quotidien Le Devoir. Un bon exemple du parti pris idéologique et de l ignorance de l Ukraine.

L éditorial du 28 décembre de Serge Truffaut du quotidien Le Devoir. Un bon exemple du parti pris idéologique et de l ignorance de l Ukraine. David MANDEL (1947 - ) Professeur titulaire, département de sciences politique, UQÀM (2005) L éditorial du 28 décembre de Serge Truffaut du quotidien Le Devoir. Un bon exemple du parti pris idéologique

Plus en détail

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital.

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital. 27 juin 2015 Le partage est un élément vital. Notre démarche Notre chemin Dans un premier temps, nous sommes partis de mots qui expriment ce qui est essentiel pour nous, indispensable pour bien vivre.

Plus en détail

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Mesdames, Messieurs, Chers collègues, Je suis particulièrement heureux de vous compter aussi nombreux

Plus en détail

Histoire-Géographie Education Civique Session Juin 2009

Histoire-Géographie Education Civique Session Juin 2009 Histoire-Géographie Education Civique Session Juin 2009 1 / 8 Première partie : Histoire Géographie Sujet N 1 : Les transformations de la société française de 1945 à 1975 Document 1 : Un ouvrier français

Plus en détail

3. Paroles de député Ce troisième extrait revient sur la création de Finance Watch.

3. Paroles de député Ce troisième extrait revient sur la création de Finance Watch. Exercice d écoute : Finance watch Finance Watch, une association qui milite pour une finance au service de la société. Qu'est-ce que cela signifie dans un contexte de crise économique et financière? Exercices

Plus en détail

REGISTRE DE LA MÉMOIRE DU MONDE. Journal d Anne Frank

REGISTRE DE LA MÉMOIRE DU MONDE. Journal d Anne Frank REGISTRE DE LA MÉMOIRE DU MONDE Journal d Anne Frank Réf. N 2008-42 PARTIE A - INFORMATIONS ESSENTIELLES 1. RÉSUMÉ Le Journal d Anne Frank porte l attention du monde entier l histoire de cette jeune fille.

Plus en détail

L'âge industriel (XIXème siècle).

L'âge industriel (XIXème siècle). L'âge industriel (XIXème siècle). Introduction : A partir de la fin du XVIIIème siècle, un certain nombre de pays ont connu la plus profonde mutation que les sociétés humaines ont expérimenté : la révolution

Plus en détail

Les hommes, les femmes et les enfants travaillent entre 14 et 17 heures par jour.

Les hommes, les femmes et les enfants travaillent entre 14 et 17 heures par jour. Pol Indépendance de la Belgique 1830 La Belgique est gouvernée par les libéraux et les catholiques. Il ne s agit pas encore de partis politiques mais plutôt de regroupements philosophiques. Vote censitaire

Plus en détail

Déclaration universelle des droits de l'homme

Déclaration universelle des droits de l'homme Déclaration universelle des droits de l'homme Préambule Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue

Plus en détail

DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948. Texte intégral

DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948. Texte intégral DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948 Texte intégral Préambule : Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de

Plus en détail

Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas

Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas Prise de position de Caritas_mars 2011 Migration: un plus pour la Suisse En bref: Quel est l effet de

Plus en détail

Débat participatif. La vie chère. «Les Français n ont pas seulement le sentiment, mais la démonstration, que leur pouvoir d achat baisse»

Débat participatif. La vie chère. «Les Français n ont pas seulement le sentiment, mais la démonstration, que leur pouvoir d achat baisse» Débat participatif La vie chère «Les Français n ont pas seulement le sentiment, mais la démonstration, que leur pouvoir d achat baisse» Ségolène ROYAL Les enjeux de notre débat : Réconcilier les Français

Plus en détail

SOMMAIRE 2. LE «NOUVEAU MONDE INDUSTRIEL ET SOCIÉTAIRE» REPOSE SUR L ASSOCIATION CONCRÈTE DE TOUS LES INDIVIDUS

SOMMAIRE 2. LE «NOUVEAU MONDE INDUSTRIEL ET SOCIÉTAIRE» REPOSE SUR L ASSOCIATION CONCRÈTE DE TOUS LES INDIVIDUS Marxisme, socialisme utopique et Le nouveau monde industriel et sociétaire Fiche 36 CHARLES FOURIER Cet ouvrage, paru en 1845, est à l image de son auteur, en marge de la culture traditionnelle et du pouvoir.

Plus en détail

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants Lorsqu une personne chère vit avec la SLA Guide à l intention des enfants 2 SLA Société canadienne de la SLA 3000, avenue Steeles Est, bureau 200, Markham, Ontario L3R 4T9 Sans frais : 1-800-267-4257 Téléphone

Plus en détail

Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER?

Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER? Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER? Version fin mai 2012 Ce document est destiné aux personnes participantes du Régime et vise à les aider à déterminer si le rachat d une rente pour service

Plus en détail

COMMENT ORGANISER UN VOTE

COMMENT ORGANISER UN VOTE FICHE METHODOLOGIQUE N 2 COMMENT ORGANISER UN VOTE A l'attention des enseignants en grande section de maternelle et en école élémentaire Initiative de sensibilisation au handicap mental l'écolensemble

Plus en détail

CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE

CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE 1/ en 1804 2/ le second empire 3/JULES FERRY 4/régime de Vichy : 1940/1944 La collaboration caractérise ce régime. Par exemple, la milice française

Plus en détail

L ORDONNANCE DU 2 FEVRIER 1945. Exposé des motifs

L ORDONNANCE DU 2 FEVRIER 1945. Exposé des motifs L ORDONNANCE DU 2 FEVRIER 1945 Exposé des motifs Il est peu de problèmes aussi graves que ceux qui concernent la protection de l enfance, et parmi eux, ceux qui ont trait au sort de l enfance traduite

Plus en détail

Églantine et les Ouinedoziens

Églantine et les Ouinedoziens Églantine et les Ouinedoziens La grande migration Églantine, 24 ans, est informaticienne. Elle a grandi dans un monde de libertés informatiques. Elle survit dans notre société propriétaire en faisant du

Plus en détail

I ) ENTRE : appelant aux termes d'un exploit de l'huissier de justice Georges NICKTS de Luxembourg en date du 30 octobre 2000,

I ) ENTRE : appelant aux termes d'un exploit de l'huissier de justice Georges NICKTS de Luxembourg en date du 30 octobre 2000, Exempt - appel en matière de travail Audience publique du jeudi seize mai deux mille deux. Numéros 25136 + 25142 du rôle. Composition: Marie-Jeanne HAVE, président de chambre ; Romain LUDOVICY, premier

Plus en détail

41/128 Déclaration sur le droit au développement

41/128 Déclaration sur le droit au développement 41/128 Déclaration sur le droit au développement L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de la Charte des Nations Unies relatifs à la réalisation de la coopération internationale en

Plus en détail

L UNAF LA DEMI-PART FISCALE

L UNAF LA DEMI-PART FISCALE L UNAF et LA DEMI-PART FISCALE Union nationale des associations familiales 28 place Saint-Georges 75009 PARIS Tél : 01 49 95 36 00 Fax : 01 40 16 12 76 www.unaf.fr 1/11 L'UNAF et la suppression de la demi-part

Plus en détail

Déclaration sur le droit au développement

Déclaration sur le droit au développement Déclaration sur le droit au développement Adoptée par l'assemblée générale des Nations Unies dans sa résolution 41/128 du 4 décembre 1986 L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de

Plus en détail

Écoutez ce qui se dit sur l épargne-retraite au Canada

Écoutez ce qui se dit sur l épargne-retraite au Canada MARS 2014 ÉCHEC ET MAT! LES RÉGIMES D ÉPARGNE EN MILIEU DE TRAVAIL : UNE SOLUTION GAGNANTE POUR LES CANADIENS EN VUE DE LA RETRAITE Notre 6 e sondage annuel Indice canadien de report de la retraite montre

Plus en détail

RÉGIMES DE RETRAITE DANS LE SECTEUR BÉNÉVOLE ET COMMUNAUTAIRE NOTIONS DE BASE AUX FINS DE DISCUSSION

RÉGIMES DE RETRAITE DANS LE SECTEUR BÉNÉVOLE ET COMMUNAUTAIRE NOTIONS DE BASE AUX FINS DE DISCUSSION RÉGIMES DE RETRAITE DANS LE SECTEUR BÉNÉVOLE ET COMMUNAUTAIRE NOTIONS DE BASE AUX FINS DE DISCUSSION Contexte L accès à une prestation de retraite ou de pension pour les employés des organismes du secteur

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ 3. Les crédits 3.1 Les crédits en cours 3.1.1 Les ménages ayant au moins un crédit en cours Un peu plus du quart, 31%, des ménages en situation de déclarent avoir au moins un crédit en cours. Il s agit

Plus en détail

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc Bienvenue à l âge de la majorité! l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes fondamentaux de la République à travers «Le Livret du Citoyen» Nom... Prénom... Date de naissance...

Plus en détail

Observation des modalités et performances d'accès à Internet

Observation des modalités et performances d'accès à Internet Observation des modalités et performances d'accès à Internet Avant-propos La base de cette étude est constituée par les informations collectées par l'outil Cloud Observer d'iplabel (chargement des différents

Plus en détail

D'UN THÉORÈME NOUVEAU

D'UN THÉORÈME NOUVEAU DÉMONSTRATION D'UN THÉORÈME NOUVEAU CONCERNANT LES NOMBRES PREMIERS 1. (Nouveaux Mémoires de l'académie royale des Sciences et Belles-Lettres de Berlin, année 1771.) 1. Je viens de trouver, dans un excellent

Plus en détail

FINANCES. 22/28 NOV 12 Parution irrégulière. Surface approx. (cm²) : 1278. Page 1/5 11 RUE DE L'ARBRE SEC 69001 LYON - 04 72 69 15 15

FINANCES. 22/28 NOV 12 Parution irrégulière. Surface approx. (cm²) : 1278. Page 1/5 11 RUE DE L'ARBRE SEC 69001 LYON - 04 72 69 15 15 Page 1/5 FINANCES QUELQUES RECOMMANDATIONS... Voilà, vous êtes enfin à la retraite. Fini le dimanche soir tristounet, les bouchons à huit heures du matin, ['attente - vaine - de ['augmentation... A vous

Plus en détail

La Constitution européenne

La Constitution européenne La Constitution européenne "Le Parlement européen approuve la Constitution et appuie sans réserve sa ratification"(*): elle éclaire la nature et les objectifs de l'union, renforce son efficacité et son

Plus en détail

L'assurance responsabilité civile des administrateurs et des dirigeants

L'assurance responsabilité civile des administrateurs et des dirigeants L'assurance responsabilité civile des administrateurs et des dirigeants Qu'est-ce que l'assurance responsabilité civile? L'assurance responsabilité civile des administrateurs et des dirigeants (A&D) est

Plus en détail

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Revenus Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Marie-Émilie Clerc, Pierre Lamarche* Entre 2005 et 2011, l endettement des ménages a fortement augmenté, essentiellement du fait de la hausse

Plus en détail

0:51 Au Moyen-Âge, les femmes prennent activement part aux métiers de l artisanat et du commerce. Elles ont obtenu une certaine indépendance.

0:51 Au Moyen-Âge, les femmes prennent activement part aux métiers de l artisanat et du commerce. Elles ont obtenu une certaine indépendance. 00:22 La ville au Moyen-Âge est un espace de liberté. Celui qui possède le droit du citoyen, a la possibilité d accéder à la prospérité par le travail et l intelligence. Cela vaut aussi pour les femmes,

Plus en détail

Entretien avec Jean-Paul Betbéze : chef économiste et directeur des études économiques du Crédit agricole, est membre du Conseil d'analyse économique

Entretien avec Jean-Paul Betbéze : chef économiste et directeur des études économiques du Crédit agricole, est membre du Conseil d'analyse économique Faut-il reculer l âge de la retraite? Entretien avec Jean-Paul Betbéze : chef économiste et directeur des études économiques du Crédit agricole, est membre du Conseil d'analyse économique Entretien avec

Plus en détail

Réduire l effet de levier des banques, un impact néfaste sur notre économie? (2/2)

Réduire l effet de levier des banques, un impact néfaste sur notre économie? (2/2) Réduire l effet de levier des banques, un impact néfaste sur notre économie? (2/2) Une précédente analyse 1 a introduit le concept d'effet de levier, procédé visant à s'endetter pour chercher à accroître

Plus en détail

Révision de l ombudsman à propos du reportage au Téléjournal/Saguenay-Lac-Saint-Jean sur les négociations au Quotidien et au Progrès-Dimanche

Révision de l ombudsman à propos du reportage au Téléjournal/Saguenay-Lac-Saint-Jean sur les négociations au Quotidien et au Progrès-Dimanche 1 Révision de l ombudsman à propos du reportage au Téléjournal/Saguenay-Lac-Saint-Jean sur les négociations au Quotidien et au Progrès-Dimanche SOMMAIRE Par la voie de son avocat, le président du syndicat

Plus en détail

En voiture (*) de Sylvain BRISON

En voiture (*) de Sylvain BRISON En voiture (*) de Sylvain BRISON Pour demander l'autorisation à l'auteur : sylvain@kava.fr Durée approximative : 8 minutes Personnages - A, homme ou femme - B, homme ou femme Synopsis Un voyage pour Issoudun

Plus en détail

Inscription et conditions pour les jeunes pour un stage en Allemagne

Inscription et conditions pour les jeunes pour un stage en Allemagne Inscription et conditions pour les jeunes pour un stage en Allemagne L'organisation suisse Agriviva prend les inscriptions au nom de l'evangelisches Bauernwerk et les lui transmet. En m inscrivant j'accepte

Plus en détail

Fiche n 6. Trois priorités pour les futures négociations. 1 - Bâtir un contrat social renouvelé

Fiche n 6. Trois priorités pour les futures négociations. 1 - Bâtir un contrat social renouvelé Fiche n 6 Trois priorités pour les futures négociations 1 - Bâtir un contrat social renouvelé Lorsque le contexte change, il est très important de vérifier si les objectifs d un système sont toujours adaptés

Plus en détail

2.1.4. L'équilibre général des échanges

2.1.4. L'équilibre général des échanges 2.1.4. L'équilibre général des échanges La prise en compte des offres et des demandes de l'ensemble des pays participants au commerce mondial permet la détermination des prix mondiaux. L'existence d'un

Plus en détail

Et si l économie sociale créait une mutuelle d épargne solidaire?

Et si l économie sociale créait une mutuelle d épargne solidaire? Et si l économie sociale créait une mutuelle d épargne solidaire? Les entreprises d'économie sociale placent encore souvent leurs réserves dans des banques classiques. Aujourd hui, la crise financière

Plus en détail

Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER?

Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER? Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER? Version janvier 2015 Ce document est destiné aux personnes participantes du Régime et vise à les aider à déterminer si le rachat d une rente pour service

Plus en détail

La convention des partenaires sociaux en faveur de la stabilité de l'emploi: l'évaluation espagnole

La convention des partenaires sociaux en faveur de la stabilité de l'emploi: l'évaluation espagnole La convention des partenaires sociaux en faveur de la stabilité de l'emploi: l'évaluation espagnole 1 Introduction L'évaluation espagnole a porté sur la convention de 1997 conclue entre les partenaires

Plus en détail

ASSEMBLEE NATIONALE AMENDEMENT

ASSEMBLEE NATIONALE AMENDEMENT Finalité de la prime d activité Article 24 Rédiger ainsi l alinéa 6 : «Art. L. 841-1. La prime d activité a pour objet de soutenir le pouvoir d achat des travailleurs modestes, qu ils soient salariés ou

Plus en détail

STATUTS. DE L UNION SUISSE DES PROFESSIONNELS DE L IMMOBILIER (USPI Suisse)

STATUTS. DE L UNION SUISSE DES PROFESSIONNELS DE L IMMOBILIER (USPI Suisse) STATUTS DE L UNION SUISSE DES PROFESSIONNELS DE L IMMOBILIER (USPI Suisse) Chapitre premier: Nature et buts Article 1: Dénomination et siège Les associations cantonales de gérants, courtiers et experts

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

CONCILIATION EXPORTATIONS DE POMMES DE TERRE A DESTINATION DU CANADA. Rapport adopté le 16 novembre 1962 (L/1927-11S/90) I.

CONCILIATION EXPORTATIONS DE POMMES DE TERRE A DESTINATION DU CANADA. Rapport adopté le 16 novembre 1962 (L/1927-11S/90) I. 16 novembre 1962 CONCILIATION EXPORTATIONS DE POMMES DE TERRE A DESTINATION DU CANADA Rapport adopté le 16 novembre 1962 (L/1927-11S/90) I. Introduction 1. Le groupe spécial a examiné, conformément aux

Plus en détail

Silence, on meurt! 1

Silence, on meurt! 1 Silence, on meurt! 1 Quatre-vingt-quinze pour cent des personnes infectées par le VIH sont toujours privées de traitement 1. Chaque année, lors de la Journée mondiale du sida, il nous faut regarder les

Plus en détail

Ligue de Défense des Conducteurs 23 avenue Jean Moulin, 75014 Paris Tél : 01 40 01 06 51 contact@liguedesconducteurs.org

Ligue de Défense des Conducteurs 23 avenue Jean Moulin, 75014 Paris Tél : 01 40 01 06 51 contact@liguedesconducteurs.org Avril 2014 Contact : Christiane Bayard Secrétaire générale 06 11 29 47 69 Contact : Christiane Bayard Secrétaire générale 06 11 29 47 69 Ligue de Défense des Conducteurs 23 avenue Jean Moulin, 75014 Paris

Plus en détail

Fiche Pédagogique. Le 14 juillet. Par Karine Trampe. Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur..

Fiche Pédagogique. Le 14 juillet. Par Karine Trampe. Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur.. Fiche Pédagogique Le 14 juillet Par Karine Trampe Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur.. 6 Transcription 7 Sources 8 1 Tableau descriptif Niveau A2 Descripteur CECR, compréhension

Plus en détail

A.T.S.E.M. -Note de service n 91-065 du 11 mars 1991 (BO no 1 2 du 21 mars 1991)

A.T.S.E.M. -Note de service n 91-065 du 11 mars 1991 (BO no 1 2 du 21 mars 1991) A.T.S.E.M. Le statut très particulier des ATSEM conduit les directrices(teurs) des écoles maternelles à travailler en étroite collaboration avec le service du personnel des communes. En effet, les ATSEM

Plus en détail

BANQUE NATIONALE DE SERBIE BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE MISSION DE M. BOSCHMANS

BANQUE NATIONALE DE SERBIE BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE MISSION DE M. BOSCHMANS BANQUE NATIONALE DE SERBIE BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE MISSION DE M. BOSCHMANS 1884/85 Commencement des opérations de la BNS La Banque nationale de Serbie exprime ses remerciements au Département de la

Plus en détail

Perdre le libre choix de son médecin? NON à la loi sur le Managed Care!

Perdre le libre choix de son médecin? NON à la loi sur le Managed Care! Perdre le libre choix de son médecin? NON à la loi sur le Managed Care! ARGUMENTAIRE DÉTAILLÉ Aujourd hui, tous les habitants et habitantes de notre pays sont assurés au sein de l assurance de base pour

Plus en détail

Rapport candidat. John Sample. 6 juillet 2012 CONFIDENTIEL

Rapport candidat. John Sample. 6 juillet 2012 CONFIDENTIEL 6 juillet 2012 CONFIDENTIEL Introduction 6 juillet 2012 Introduction Toutes les informations contenues dans ce rapport sont confidentielles et uniquement destinées à la personne ayant rempli le questionnaire.

Plus en détail

Dorval BRUNELLE Sociologue, Directeur de l'observatoire des Amériques, UQAM (2004)

Dorval BRUNELLE Sociologue, Directeur de l'observatoire des Amériques, UQAM (2004) Dorval BRUNELLE Sociologue, Directeur de l'observatoire des Amériques, UQAM (2004) Après dix ans d'application L'ALENA doit-il encore servir de modèle? La diffusion du modèle de l'accord a connu de sérieux

Plus en détail

Les traitements de texte : open office writer

Les traitements de texte : open office writer Les traitements de texte : open office writer Qu'est ce qu'un traitement de texte? Peut être le paragraphe qui passionnera le moins, il apparaît néanmoins nécessaire de savoir ce qu'est (de manière grossière)

Plus en détail

Berne, mai 2007. Questions fréquentes au sujet de l aide sociale

Berne, mai 2007. Questions fréquentes au sujet de l aide sociale 1 Berne, mai 2007 Questions fréquentes au sujet de l aide sociale 2 Pourquoi la CSIAS en tant qu association privée peut-elle établir des normes en matière d aide sociale? La CSIAS est l association professionnelle

Plus en détail

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique LES FRANCAIS ET LEUR RETRAITE. Une enquête CECOP/CSA pour Le Cercle des épargnants

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique LES FRANCAIS ET LEUR RETRAITE. Une enquête CECOP/CSA pour Le Cercle des épargnants Centre d études et de connaissances sur l opinion publique LES FRANCAIS ET LEUR RETRAITE Une enquête /CSA pour Le Cercle des épargnants Note d analyse Février 2009 S.A. au capital de 38.112,25 euros Siège

Plus en détail

Comment avoir une banque sans banque. Tome 2

Comment avoir une banque sans banque. Tome 2 Comment avoir une banque sans banque Tome 2 Bonjour, Philippe Hodiquet à votre service. Je vous avais promis de mettre dans votre bibliothèque d'ebooks, un système économique fou furieux: une banque sans

Plus en détail

J'Ai TELLEMENT FAiM QUE JE POURRAiS MANGER UN ARBRE!

J'Ai TELLEMENT FAiM QUE JE POURRAiS MANGER UN ARBRE! J'Ai TELLEMENT FAiM QUE JE POURRAiS MANGER UN ARBRE! Les liens hypertextes vers d'autres sites de l'internet ne signifient nullement que l'organisation approuve officiellement les opinions, idées, données

Plus en détail

CLASSE : : : ; : : : : LA LIBERTE GUIDANT LE PEUPLE EUGENE DELACROIX

CLASSE : : : ; : : : : LA LIBERTE GUIDANT LE PEUPLE EUGENE DELACROIX HISTOIRE DES ARTS CLASSE : 4 ème Période historique : XIXème siècle Moment choisi : le retour à la monarchie ; les Trois Glorieuses Thématique : Arts, Etats et pouvoir (œuvre engagée) Sujet : Comment un

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

Le Livret du Citoyen

Le Livret du Citoyen Le Livret du Citoyen Bienvenue à l âge de la majorité! Vous venez d avoir 18 ans et à l occasion de la remise de votre carte d électeur, l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes

Plus en détail

CONTRAT D'ENTREPRISE I. DEFINITION ET IDENTIFICATION II. FORMATION III. EFFETS IV. DENOUEMENT 17/11/2011

CONTRAT D'ENTREPRISE I. DEFINITION ET IDENTIFICATION II. FORMATION III. EFFETS IV. DENOUEMENT 17/11/2011 CONTRAT D'ENTREPRISE 17/11/2011 Dans le code civil, le contrat d entreprise est nommé «contrat de louage d ouvrage» dans les articles 1779 à 1799. C est un contrat qui oblige à un travail non subordonné,

Plus en détail

COMMENT AIDER UN ÉLÈVE QUI BÉGAIE?

COMMENT AIDER UN ÉLÈVE QUI BÉGAIE? 10 504, boulevard Saint-Laurent, local 1 Montréal, (Qc), H3L 2P4; 514.332.9593 www.cliniquebeausoleil.com COMMENT AIDER UN ÉLÈVE QUI BÉGAIE? QU'EST-CE QUE LE BÉGAIEMENT? à Trouble caractérisé par une fréquence

Plus en détail

N 007-94 RAPPORT. présenté au nom de la Commission des Affaires administratives, du Statut et des Lois,

N 007-94 RAPPORT. présenté au nom de la Commission des Affaires administratives, du Statut et des Lois, ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA Papeete, le 1er février 1994 POLYNESIE FRANÇAISE COMMISSION DES AFFAIRES ADMINISTRATIVES, DU STATUT ET DES LOIS N 007-94 RAPPORT portant avis de l'assemblée territoriale sur

Plus en détail

ASSOCIATION ACADIENNE ET FRANCOPHONE DES AÎNÉES ET AÎNÉS DU NOUVEAU-BRUNSWICK

ASSOCIATION ACADIENNE ET FRANCOPHONE DES AÎNÉES ET AÎNÉS DU NOUVEAU-BRUNSWICK ASSOCIATION ACADIENNE ET FRANCOPHONE DES AÎNÉES ET AÎNÉS DU NOUVEAU-BRUNSWICK MÉMOIRE PRÉSENTÉ AU COMITÉ PERMANENT DE MODIFICATION DES LOIS EN VUE DE L ADOPTION DU PROJET DE LOI 77, LOI SUR L ÉQUITÉ SALARIALE

Plus en détail

Dix valeurs pour les soins infirmiers

Dix valeurs pour les soins infirmiers Dix valeurs pour les soins infirmiers La valeur n attendant pas le nombre des années, deux étudiantes en soins infirmiers se sont interrogées sur les valeurs dont l infirmière a besoin pour mieux adapter

Plus en détail

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ----------

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Cher David Lasfargue, Mesdames, Messieurs, C est toujours un honneur et un plaisir pour un Ambassadeur

Plus en détail

Pour plus d informations sur les Livrets Blancs Chartis: nicole.gesret@chartisinsurance.com

Pour plus d informations sur les Livrets Blancs Chartis: nicole.gesret@chartisinsurance.com Pour plus d informations sur les Livrets Blancs Chartis: nicole.gesret@chartisinsurance.com L indemnisation des risques liés au travail Colloque Sinistres du 10 Mars 2011 Le 10 Mars 2011, à l initiative

Plus en détail

La prise illégale d intérêts

La prise illégale d intérêts La prise illégale d intérêts Valeurs sociales protégées : Il s agit simplement de préserver, d une part, la probité dans la gestion des affaires publiques en respectant le vieil adage " nul ne peut servir

Plus en détail

L enfant est là - La famille se réorganise

L enfant est là - La famille se réorganise L enfant est là - La famille se réorganise Les statistiques montrent qu'en Suisse, environ les deux tiers du travail non payé (surtout le travail familial et domestique) sont accomplis par les femmes.

Plus en détail

QE comportemental PROFIL À PLUSIEURS ÉVALUATEURS. Préparé pour: Par: Session: 22 juil. 2014. Madeline Bertrand. Sample Organization

QE comportemental PROFIL À PLUSIEURS ÉVALUATEURS. Préparé pour: Par: Session: 22 juil. 2014. Madeline Bertrand. Sample Organization QE comportemental PROFIL À PLUSIEURS ÉVALUATEURS Préparé pour: Madeline Bertrand Par: Sample Organization Session: Improving Interpersonal Effectiveness 22 juil. 2014 Behavioral EQ (QE comportemental),

Plus en détail

Le logement dans tous ses états. Définition : le logement et l'habitat

Le logement dans tous ses états. Définition : le logement et l'habitat Le logement dans tous ses états 17/10/ 2012 Définition : le logement et l'habitat Le logement est un produit : une maison, un appartement, un type 3, un duplex L'habitat est un service : l'espace produit

Plus en détail

Modulo Bank - Groupe E.S.C Chambéry - prérequis à la formation - doc. interne - Ecoute active.doc Page 1

Modulo Bank - Groupe E.S.C Chambéry - prérequis à la formation - doc. interne - Ecoute active.doc Page 1 Généralités, l'écoute active : présentation et techniques... 3 Introduction... 3 Plan... 3 La présentation de l'écoute active... 4 Définition... 4 Fondement... 4 Application... 4 de l'écoute active...

Plus en détail

Régime de retraite patronal-syndical (Québec) de l'association internationale des machinistes (A.I.M.)

Régime de retraite patronal-syndical (Québec) de l'association internationale des machinistes (A.I.M.) Régime de retraite patronal-syndical (Québec) de l'association internationale des machinistes (A.I.M.) 2002 Pourquoi la planification de la retraite est-elle importante? Peu importe vos projets pour la

Plus en détail

A V I S N 1.680 ---------------------- Séance du mercredi 1er avril 2009 -------------------------------------------

A V I S N 1.680 ---------------------- Séance du mercredi 1er avril 2009 ------------------------------------------- A V I S N 1.680 ---------------------- Séance du mercredi 1er avril 2009 ------------------------------------------- Utilisation de titres-repas électroniques : projet d'arrêté royal adapté modifiant l'article

Plus en détail

Voici, ci dessous les 4 nations qui composent le Royaume Uni.. C est l union des drapeaux de 3 nations qui compose le drapeau du Royaume Uni.

Voici, ci dessous les 4 nations qui composent le Royaume Uni.. C est l union des drapeaux de 3 nations qui compose le drapeau du Royaume Uni. Voici, ci dessous les 4 nations qui composent le Royaume Uni.. C est l union des drapeaux de 3 nations qui compose le drapeau du Royaume Uni. Le Royaume Uni est un archipel (un ensemble d iles). Il est

Plus en détail

Code d éthique de l ATTrueQ

Code d éthique de l ATTrueQ Code d éthique de l ATTrueQ Version 2009 Table des matières Introduction..3 1. Devoirs et obligations..4 1.1 Déclarations du travailleur de rue...4 1.2 Dispositions générales du travailleur de rue...6

Plus en détail

La liberté guidant le peuple sur les barricades

La liberté guidant le peuple sur les barricades La liberté guidant le peuple sur les barricades Eugène DELACROIX 1830 Une étrange lumière Le soleil brille à travers la fumée de la poudre. Les écrits nous disent que nous sommes en début de matinée et

Plus en détail

EVELYNE FASNACHT. Les appareils de reconnaissance vocale sont-ils prometteurs pour le traducteur?

EVELYNE FASNACHT. Les appareils de reconnaissance vocale sont-ils prometteurs pour le traducteur? EVELYNE FASNACHT Les appareils de reconnaissance vocale sont-ils prometteurs pour le traducteur? Introduction - Il y a environ 5 mois, j ai reçu un coup de téléphone de M. Truffaut. Il m a demandé si j

Plus en détail

JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année. STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA. Explo ra Sup. IFSI Rockefeller, Lyon

JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année. STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA. Explo ra Sup. IFSI Rockefeller, Lyon JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA Explo ra Sup IFSI Rockefeller, Lyon 1 Introduction J ai effectué un stage infirmier dans une maison de santé

Plus en détail

Paris, le 14 janvier 2005. La directrice des Archives de France. Mesdames et Monsieur les directeurs des centres des Archives nationales

Paris, le 14 janvier 2005. La directrice des Archives de France. Mesdames et Monsieur les directeurs des centres des Archives nationales Paris, le 14 janvier 2005 La directrice des Archives de France à Mesdames et Monsieur les directeurs des centres des Archives nationales Mesdames et Messieurs les directeurs d archives départementales

Plus en détail

«La société mutuelle agricole de caluire et cuire : témoignage sur trente années de pratiques»

«La société mutuelle agricole de caluire et cuire : témoignage sur trente années de pratiques» «La société mutuelle agricole de caluire et cuire : témoignage sur trente années de pratiques» Xavier Junique, Patricia Toucas et Richard Ribière Revue internationale de l'économie sociale : Recma, n 301,

Plus en détail