Un préfet. trop peu connu. ACTU. le tram a un train. FOOT. Padovani, FOCUS. Jamait/Aldebert, le bloc de l Est. P d avance.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Un préfet. trop peu connu. ACTU. le tram a un train. FOOT. Padovani, FOCUS. Jamait/Aldebert, le bloc de l Est. P14-15. d avance."

Transcription

1 L hebdo qui vous sort de votre quotidien - Tous les jeudis - N Semaine du 23 au 29 septembre 2010 Un préfet trop peu connu ACTU. le tram a un train d avance. P2 PHOTO JÉRÉMIE DEMAY Ne pas jeter sur la voie publique. Emportez la gazette chez vous! FOCUS. Jamait/Aldebert, le bloc de l Est. P14-15 FOOT. Padovani, gardien du succès. P16

2 ACTU LE TEMPS 2 La Gazette numéro 216 du 23 septembre 2010 Ramdam du tram jeudi / 25 matin / après-midi Annonce. Depuis lundi, les travaux du tramway ont commencé. Six mois d avance sur le calendrier initial qui permettront de réduire la gêne de la ville en travaux. vendredi / 19 samedi / 14 dimanche / 17 lundi 27 6 / 15 mardi 28 7 / 17 mercredi 29 7 / 18 CE N EST PAS un projet personnel» répond François Rebsamen, le président du Grand-Dijon, lors du lancement officiel des travaux du tramway, aux propos de François-Xavier Dugourd publiés dans la Gazette ( ). Le maire de Dijon se satisfait pleinement de l avance dans les travaux préparatoires, consistant principalement à dévier et à changer les canalisations se trouvant sur le tracé. «La mise en service des deux lignes est prévue à l automne 2012» explique-til, avant d ajouter : «Ça va être dur à tenir, à vivre. Il faudra aller plus vite, plus fort, pour minimiser la gêne.» Malgré les travaux préparatoires qui permettent aux Dijonnais d apprivoiser les déviations, François Rebsamen s étonne presque du peu de contestation : «Nous avons reçu quatre-vingts lettres de protestation. C est raisonnable. Et puis, ça permet à la presse de se nourrir.» En tout cas, les habitants et tous ceux qui transitent par Dijon, devront adopter un flegme à toute épreuve puisque les dix-neuf kilomètres du tracé seront concernés par les travaux dès avril Autre satisfaction du sénateur-maire : le budget. Dijon, ville de rumeurs, frémissait face à d hypothétiques dépassements du coût. Certains affirmaient même que la facture du tramway grimperait au double de la valeur initialement annoncée : «Le budget Le budget total sera inférieur à 400 millions d euros total sera inférieur à quatre cents millions d euros.» affirme François Rebsamen. Cette conférence a permis également d apporter quelques précisions sur un autre calendrier : la piétonisation de la rue de la Liberté. Dès février 2013, les travaux d aménagement débuteront. Au mois d avril suivant, la rue sera entièrement rendue aux piétons. Un aménagement qui ressemblera à ce qui a pu se faire rue Berbisey. Au moins, avec cette nouvelle ville, le ton est donné : l environnement est au cœur de l action. Jérémie Demay La question de la semaine Craignez-vous une attaque terroriste? Votez sur Le semaine dernière La Francmaçonnerie vous intrigue-t-elle? NON 32% OUI 68 % PHOTO DR L info continue sur Prochaine Gazette jeudi 30 septembre

3 3 La Gazette numéro 216 du 23 septembre 2010 ACTU Le baromètre de nos députés Zoom. Une fois par mois, la Gazette fait le point sur l activité de nos députés. Bernard Depierre UMP 1ère circ. Remi Delatte UMP 2ème circ. Claude Darciaux PS 3ème circ. François Sauvadet Nouveau Centre 4ème circ. Alain Suguenot UMP 5ème circ. Semaines d activités* : 26 Amendements signés : 34 Questions écrites : 41 Dernière question écrite : 31 août 2010 Questions orales : 1 Dernière question orale : 23 mars 2010 < < Semaines d activités* : 34 Amendements signés : 30 Questions écrites : 76 Dernière question écrite : 14 septembre 2010 Questions orales : 3 Dernière question orale : 22 juin 2010 < < Semaines d activités* : 25 Amendements signés : 487 Questions écrites : 25 Dernière question écrite : 20 juillet 2010 Questions orales : 2 Dernière question orale : 27 avril 2010 < < < Semaines d activités* : 22 Amendements signés : 76 Questions écrites : 59 Dernière question écrite : 14 septembre 2010 Questions orales : 4 Dernière question orale : 23 mars 2010 Semaines d activités* : 27 Amendements signés : 87 Questions écrites : 71 Dernière question écrite : 20 juillet 2010 Questions orales : 4 Dernière question orale : 19 mai 2010 CONCERT ANNIVERSAIRE SANTANA LE KBSTUDIOS.NET < < < Visuel : Stéphane KERRAD * Nombre de semaines où le député a été relevé présent en commission ou a pris la parole (même brièvement) en hémicycle sur les douze derniers mois. Baromètre établi au 20 septembre Sources : wwwnosdeputes.fr L info continue sur

4 POLITIQUE Patrick Molinoz La Gazette numéro 216 du 23 septembre «Ségolène Royal a raison de promettre le retour à la retraite à 60 ans» Best of. Les meilleurs moments du Rendez-vous politique de France Bleu Bourgogne sont dans la Gazette chaque semaine. Lundi, Arnaud Bousquet recevait le Radical de gauche Patrick Molinoz, maire et conseiller général de Venarey-lès-Laumes. RNAUD BOUSQUET : Le Parti radical de gauche pourrait participer aux primaires ouvertes organisées à gauche. Très clairement, à quelle condition vous y allez et au contraire qu est-ce qui vous ferait lancer votre propre candidat à la présidentielle? PATRICK MOLINOZ : Il ne faut pas que ça soit un simulacre de désignation interne au Parti socialiste. Il faut que ça crée un vrai mouvement en France, que ça dure plusieurs semaines et que plusieurs partenaires de gauche puissent y participer. De toute façon, on sera présents à la présidentielle, soit à travers la primaire - si elle est organisée dans de bonnes conditions - soit avec un candidat en tant que tel si on ne participe pas à la primaire. Si vous ne participez pas aux primaires, il paraît que Bernard Tapie pourrait être votre candidat. D abord est-ce vrai et ensuite, que quelqu un que l on dit assez proche de Nicolas Sarkozy soit votre candidat vous poserait-il un problème? Bernard Tapie a eu une histoire importante avec les Radicaux il y a quinze ans. Maintenant, les temps ont changé et il faut accepter, aussi, que les hommes changent. Il a eu une proximité avec le président de la République que je ne partage pas du tout. S il reste dans une ambiguïté de ce type, je ne le soutiendrai pas. Si, en revanche, il a des engagements fermes, il peut sans doute apporter quelque chose. Moi, je pense qu il a de gros efforts à faire et des gages importants à donner s il veut apparaître crédible pour les Radicaux et les gens de progrès. Moi, je préfèrerais très sincèrement que le parti s organise pour faire monter quelqu un de plus jeune, en interne ou que le président actuel (Jean-Michel Baylet, ndlr) se lance dans la bataille. Je vous propose un petit jeu : c est le concours de l excuse la plus drôle et la moins crédible pour justifier une absence à une université PHOTO JD L info continue sur d été. Concurrent numéro un, Bernard Tapie et le Parti radical de gauche : «Je n y suis pas allé parce que mon chien est mort et j avais trop de peine.» Pas mal, il a des chances de gagner Concurrent numéro deux, François Sauvadet et le Nouveau Centre : «Je n y suis pas allé parce qu il y avait en même temps une fête des éleveurs à Vitteaux.» Alors dites-moi quelle est la plus drôle ou la moins crédible, vous qui connaissez bien les deux participants Je vais avoir du mal à les départager, sincèrement. Le coup du chien pour Bernard Tapie, on va dire que c est drôle mais pas très sérieux. Quant à l excuse de François Sauvadet, je ne peux pas m empêcher de voir un rapport avec la volonté de son chef (Hervé Morin, ndlr) de se présenter à la présidentielle. On se souvient de la manière dont François Sauvadet a abandonné François Bayrou deux jours avant le deuxième tour de la présidentielle en Je me dis que, cette fois, il anticipe un peu. À force de donner des gages au président Sarkozy, il finira peut-être par se démonétariser. Nicolas Sarkozy vient en visite à Montbard, circonscription de François Sauvadet. Le même François Sauvadet ne participe pas à l université d été du Nouveau Centre. Pour vous, ce sont des signaux qui laisseraient imaginer une entrée au gouvernement de François Sauvadet à la faveur du prochain remaniement? Vu son parcours, il le mérite sans doute! Maintenant, je pense surtout que pour Montbard, c est que la ville est à une heure de Paris et que dans le contexte industriel et économique actuel, le président de la République avait besoin de laisser penser qu il était pour quelque chose dans le mouvement de relance. Il est venu au secours de la victoire! Mais je ne cracherai pas dans la soupe. Que le président soit venu pour rendre hommage à ce pôle métallurgique est une bonne chose. Maintenant, ils sont nombreux à penser qu il est venu pour eux. François Sauvadet est un des premiers défenseurs de la politique gouvernementale à un moment où la France entière n en veut plus, en matière sociale ou de libertés publiques. On ne peut pas, d un côté, être à Paris pour soutenir que ce qui est fait est bon pour la France et dire l inverse dans les petits cercles locaux. À un moment donné, il faut de la cohérence. Quand Ségolène Royal promet qu avec la gauche qui gagne en 2012, c est la retraite à 60 ans qui revient, vous trouvez que cette promesse est tenable et qu elle peut engager toute la gauche? Si on fait des promesses, il faut les tenir. La retraite à 60 ans, c est un marqueur symbolique. Après, il faut créer les conditions pour que le système puisse perdurer. Aujourd hui, la réforme telle qu elle est voulue par le gouvernement, est injuste. Encore une fois, c est l immense majorité des Français qui va souffrir de cette réforme. Alors oui, on reviendra à la retraite à 60 ans et on trouvera des modalités de financement plus en adéquation avec la majorité de la population. Donc Ségolène Royal a bien fait de faire cette promesse. Il n est pas le seul à partager ce constat. Propos recueillis par Arnaud Bousquet

5 PRÉSENT AU SALON MAISON & PASSION STAND C14 LA NOUVELLE TECHNOLOGIE DE PANNEAUX SOLAIRES QUI ALLIE RENTABILITÉ & ESTHÉTIQUE TOIT Des tuiles céramiques, plus résistantes Des cellules photovoltaïques de Première Qualité (Bosch) Une production possible sur toutes vos surfaces (Toits, façades, sols) Une étanchéité parfaite Une meilleure rentabilité Jusqu à de revenus sans dépenser 1 * BOURGOGNE ENERGIE SOLAIRE Distributeur exclusif en Bourgogne au service des particuliers et installateurs PANNEAUX SOLAIRES PRODUCTION D EAU CHAUDE *Pour un kit complet avec ballon d eau chaude de 160 litres (2 personnes) Au prix de 6 990, après déduction de la prime régionale de et d un crédit d impôt de sur le matériel Intégration à la toiture en supplément. *Le procédé ISO-DEPENSE mis en place par BOURGOGNE ENERGIE SOLAIRE détermine, au cas par cas, si le montant de la production annuelle d électricité revendue à EDF permet de couvrir le coût de l installation. Et ceci, sans dépenser 1 de votre trésorerie. Le procédé ISO DEPENSE prend en compte le crédit d impôt et/où la déduction des aides. Ce montant est une simulation sur la base d un couple avec 2 enfants, bénéficiant donc de 8400 de crédit d impôt, avec une toiture exposée plein sud, inclinée à 35 degrés pour une puissance de production de 3 KWc maximum. Sous réserve d acceptation de votre dossier auprès de nos techniciens. L ISO -DEPENSE ne prend pas en compte les projets industriels et commerciaux. Tour Elithis - 1 bd de Champagne DIJON / Bourgogne Énergie Solaire a reçu le soutien du

6 POLITIQUE Philippe Hervieu La Gazette numéro 216 du 23 septembre «Les choses sont claires» Dans un peu moins de deux mois, les écolos auront leur nouvelle entité, fruit de la fusion entre Les Verts et Europe écologie. Philippe Hervieu, qui a un pied dans chaque parti (il est vice-président du conseil régional sous l étiquette Europe écologie et secrétaire régional des Verts) ne veut pas d une écologie dogmatique. PHOTO XAVIER GAUTHIER RéAGIR : A GAZETTE : Le gouvernement a décidé de donner un coup de rabot à certaines niches fiscales, dont certaines concernent directement l écologie. Êtesvous surpris? PHILIPPE HERVIEU : Je suis surtout irrité. On voit bien qu il y a une différence entre les paroles et les actes, en ce qui concerne l environnement. On l a vu avec le Grenelle Tout le monde se dit écolo, mais quand il s agit de passer aux actes, cela devient plus difficile, surtout pour nos décideurs. La question de la fiscalité le prouve. On fait la promotion des énergies renouvelables, mais au final, le gouvernement vient déjà modifier les avantages fiscaux. Vous avez l impression que l écologie n est pas assez prise au sérieux? Il y a un peu de cela. Alors que ça urge! Le changement climatique, plus personne ne vient aujourd hui le contester, y compris les plus dubitatifs, à l exception de Claude Allègre. On l a encore constaté cet été avec les inondations en Chine ou au Pakistan. Il devient urgent de réagir. Dans un autre registre, le gouvernement a décidé d expulser les Roms. Comment analysez-vous cette situation qui semble diviser les Français? Nicolas Sarkozy a eu recours à cette politique d expulsions pour tenter de faire passer au second plan l affaire Woerth-Bettencourt, et aussi pour faire revenir une partie de son électorat. Ces expulsions sont difficilement acceptables, car on s attaque à un peuple! L ONU les a dénoncées, le Pape également. Lequel, entre nous, ferait mieux de s occuper de ses intégristes et des prêtres pédophiles. Il y a sans doute beaucoup plus d enfants qui en sont ou en ont été victimes que de Roms expulsés (Rires). Peut-être. Toujours est-il que le problème des Roms ne pourra être réglé qu à l échelon européen. On peut bien sûr expulser ceux qui posent des problèmes de sécurité. Mais d autres travaillent. Il faut aider la Roumanie et la Bulgarie à intégrer leurs ressortissants, tout le monde est d accord là-dessus, afin que ces derniers puissent y vivre normalement, ce qui n est pas le cas. Je dénonce aussi le caractère brutal de certaines expulsions. Vous n allez pas nous ressortir la complainte de la déportation ou des rafles Non, car ces termes sont excessifs. Mais il faut trouver des solutions pour les Roms. François Rebsamen, que vous connaissez bien, a décidé d adopter une attitude très stricte sur cette question. Cela vous gêne? Il est dans son rôle de maire, mais il est parfois un peu excessif. Disons que cela pourrait se passer dans des conditions plus humaines. D ailleurs, sur la question de la sécurité, je le trouve parfois un peu trop dur. Il a décidé d installer des caméras de vidéosurveillance alors qu elles ne servent quasiment à rien, hormis dans les lieux clos. On a l impression, en écoutant des écolos ou des gens de gauche, que la sécurité est un problème mineur. Ils donnent une impression de laxisme et de naïveté parfois consternante Ces sont des questions certes importantes, mais il ne faut pas en faire un fromage non plus. Elles n apparaissent pas parmi les deux ou trois premières préoccupations des Français. Personnellement, je ne suis pas laxiste. Mais je ne pense pas que la répression soit la seule réponse à la délinquance. Il faut plus d effectifs policiers et cesser cette culture du chiffre. Il faut aussi penser à la prévention, remettre la police de proximité et les éducateurs sociaux dans certains quartiers. Nous pensons aussi que les salles de shoot, qui existent en Allemagne, sont une solution à envisager. Cela permet de mieux suivre les drogués qui savent...

7 7 La... Gazette numéro 216 du 23 septembre 2010 où aller pour se procurer leur dose, au lieu de braquer la première mamie qui passe et surtout via ce dispositif leur permettre l accès à des dispositifs de sortie d addiction. Parlons politique verte. On a toujours un peu le sentiment que c est un joyeux barnum chez les écolos. On s aime, on se sépare, on se rabiboche et au final, cela donne l aspect d un mouvement pas vraiment structuré, trop dogmatique Nous avons nos ayatollahs, c est vrai. Mais c est le cas partout. Chez les Verts, qui véhiculaient une image trop rigide, nous avons eu cette volonté d ouverture. Aujourd hui, des personnalités comme Eva Joly, Nicolas Hulot ou Daniel Cohn-Bendit font partie du mouvement écolo. Les choses sont claires. Au mois de novembre à Lyon, un parti verra le jour. Je ne connais pas encore son nom. Nous travaillons sur les statuts, qui seront soumis le 9 octobre prochain à nos militants lors des assises départementales. (ndlr : les Verts ont entériné leur fusion avec Europe écologie le week-end dernier). Quand sera désigné le ou la candidate pour la présidentielle de 2012? On sait qu Eva Joly tient la corde, mais les choses peuvent évoluer Il faudra désigner le candidat entre avril et juin Eva Joly semble également la mieux placée, mais il y a aussi Yves Cochet. Et peut-être que d autres noms sortiront d ici là. Ce ne sera sans doute ni Cécile Duflot, ni Nicolas Hulot, ni Daniel Cohn-Bendit. D ailleurs, il ne ferait pas un peu la gueule en ce moment, Dany-le-Rouge? Il semble préférer le football à l écologie, ces derniers temps Le réchauffement climatique, plus personne ne vient le contester Oui, il ronchonne un peu. Mais c est un peu de sa faute. Il ne veut pas s occuper d Europe écologie, parce que ça l emmerde, ce que je veux bien comprendre. Il ne veut pas être candidat à la présidentielle, mais veut continuer à dire ce qu il faut faire. Mais je ne m inquiète pas, il sera là, avec nous. Et comme il est très médiatique... Que pensez-vous de Jean-Vincent Placé, le porte-parole d Europe écologie, qui passe une partie de son temps à s étriper avec Cohn-Bendit? Vous voulez dire qu ils aiment se chauffer mutuellement? Jean-Vincent Placé est un écolo convaincu. Il est pragmatique, il apporte des réponses concrètes. Il est d ailleurs vice président aux transports dans la région Ile de France. Ce n est pas un apparatchik, comme certains veulent bien le dire. Ce n est ni un ayatollah de l écologie, ni un baba-cool. C est vrai qu il est plutôt bien sapé pour un écolo. D ailleurs, pourquoi beaucoup d écolos se fringuent-ils n importe comment? (Amusé). C est pour marquer une rupture. Parfois, ce n est plus une rupture, c est un suicide vestimentaire! (Rires) C est vrai que parfois, ça va un peu loin. Mais la tenue sabots-veste en laine de mouton, ça n existe quasiment plus. Redevenons sérieux. Que faut-il attendre du programme écolo pour la prochaine présidentielle, en dehors de l incontournable environnement? Des thèmes comme l emploi, le développement économique, les retraites. Quand le PS dit que nous reviendrons au départ à 60 ans s il revient au pouvoir, je suis d accord, car le problème des retraites est avant tout une question de financement. Et on peut trouver de l argent autrement qu en allongeant la durée de cotisation. En créant par exemple des emplois, ce qui implique des aides aux entrepreneurs Lequel des candidats potentiels socialistes vous conviendrait le mieux? Ce n est pas mon problème. Ils feront le choix qu ils voudront. Simplement, si les socialistes reviennent au pouvoir, j espère qu ils ne considèreront pas les écolos comme de simples supplétifs dociles. POLITIQUE A.Bi À lire La voiture de demain Nouveau monde éditions Francis Demoz À quoi ressemblera l automobile d un futur que l on sait proche? Le journaliste Francis Demoz, comme tout le monde, s est posé cette question. Le pétrole sera-t-il bientôt dépassé? Quel est l avenir de la voiture électrique? Les constructeurs français seront-ils armés pour affronter la concurrence? Et à quoi ressemblera cette automobile du futur? Aura-t-elle un volant? Dans ce livre instructif, l auteur a cherché à anticiper quel sera le comportement des conducteurs, tout en s interrogeant sur le niveau de sécurité et de fiabilité de la voiture de demain. Pour répondre à toutes ces questions, Francis Demoz a sondé de nombreux spécialistes du monde automobile. Chacun se fera son opinion. L info continue sur

8 À LA UNE 8 La Gazette numéro 216 du 23 septembre 2010 Une inquiétante méconnaissance PHOTOS ÉRIC CAPELLI 1,5 TAEG FIXE/ % TAEG FIXE/AN* SANS APPORT - DE 12 À 48 MOIS - DU 01/09/2010 AU 31/10/ mensualités de 214,73 (hors assurances facultatives), coût total du crédit : Taux nominal de 1,244%, TAEG : 1,5% Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager NUDANT AUTOMOBILES Étude. la Gazette. Rien d innocent dans cette démarche, un sondage des Français connaissent mal son rôle. Depuis, la communication devient le mot d ordre. UR LE SITE Internet de la préfecture, un bandeau, rouge vif annonce : «Un préfet ça sert à quoi? Rencontrons-nous» et Christian de Lavernée d inviter les citoyens à chater avec lui le 22 septembre dernier. Une intervention où d emblée le représentant de l État avertit : «Je répondrai à vos questions en direct en vidéo, sans filtre, sans filet». Pour que la communication soit au top, tous les médias sont invités à papoter avec le préfet afin de mieux le connaître. Le rôle de la presse étant d éclairer les citoyens sur les représentants de la démocratie et aussi sur leur rôle. C est pourquoi la Gazette s est pliée à l exercice. Au-delà de la rencontre, le résultat du sondage reste inquiétant. Plus de 70% des Français ne savent pas qui les gouverne, prend les décisions, leur champ d application Bref, les citoyens connaissent mal le monde qui les entoure. «C est un peu décevant du point de vue de la démocratie, j ai peur d y voir une trace d un faible investissement dans les affaires collectives, dans une société où chacun se débrouille dans sa niche familiale, amicale, et même virtuelle maintenant. Mais ce n est pas la même chose que de vivre dans sa communauté» expose Christian de Lavernée. En d autres termes, le vivre ensemble est mis à mal, et ce sondage en est une illustration. Au final, ce résultat pointe du doigt aussi un échec : celui de l éducation civique, et donc de la république. «Il faut prendre cela au sérieux. L innovation n a jamais été aussi présente et rapide. Tout ce qui pourrait permettre de traiter les débats de société, comme les partis politiques, les syndicats, mais aussi les cafés du commerce où l on échangeait beaucoup, tout cela tend à s estomper. Il n y a plus cette idée de communauté.» En même temps, le désenchantement des électeurs face à la classe politique, vérifié à chaque élection, est aussi un révélateur du malaise ambiant. Surtout que la fameuse formule du «tous pourris» fait tâche d huile sur les pouvoirs publics. Avec les énormes ratés à la suite de la tempête Xynthia (où l État avait mis sur pied une carte des zones noires inconstructibles), ou encore les différents scandales mêlant allégrement pouvoir politique et services publics (affaires Woerth, ou même les écoutes supposées du journal le Monde), ce sont tous les acteurs qui se retrouvent dans le même sac. «C est dans l air du temps. Je suis d une génération qui a vécu dans l engagement. Quand j avais vingt ans c était «Paix au Vietnam. Il y avait une vraie ferveur politique. Ensuite, ce fut le grand retournement. Nous sommes allés vers des sociétés libérales et individualistes.» Quand Christian de Lavernée évoque ce malaise républicain, la tristesse prend le pas sur l inquiétude. «La république est avant tout pour moi la chose commune. J aime la communauté. On doit tous comprendre que l on dépend des uns et des autres. Il ne faut pas croire une seconde que seul, on peut tirer son épingle du jeu. Il SUITE Page 10...

9 ELECTIONS À LA CHAMBRE RÉGIONALE DE MÉTIERS ET DE L ARTISANAT DE BOURGOGNE ET À LA CHAMBRE DE MÉTIERS ET DE L ARTISANAT DE LA CÔTE-D OR - SCRUTIN DU 13 OCTOBRE 2010 ARTISANS, DÈS LE 29 SEPTEMBRE, VOTEZ POUR LA SEULE LISTE QUI VOUS RESSEMBLE! ERIC BOUDIER Serrurier métallier - Chenôve FRÉDÉRIQUE BEAULIEU Usineur - Bèze BRUNO DUMONT Charpentier - Norges ERIC BRIONES Traiteur - Daix CHRISTIAN BODIN Restaurateur patrimoine- Talant STÉPHANIE MOUSSU Fleuriste - Mirebeau/Bèze JEAN-YVES LE BIHAN Installateur d alarmes - Chenôve PASCAL TOUSSAINT Boulanger - Dijon SÉBASTIEN MARQUET Menuisier - Sombernon LAURENCE CLERC Coiffeuse - Dijon SÉBASTIEN MASSE Peintre - Epoisses PIERRE DUCHET-ANNEZ Imprimeur - Chenôve PATRICK FREMONT Boulanger - Dijon JOCELYNE LECRIVAIN-SPY Couvreur - Marsannay FRANÇOIS-XAVIER DESERTOT Propreté urbaine - St-Apollinaire PATRICK BRACIEUX Photovoltaïque - Longvic JEAN-FRANÇOIS MITANCHEY Traiteur - Dijon CHRISTELLE CATALANO Coiffeuse - Dijon JEAN-MANUEL CABRILLANA Plombier Chauffagiste - Chenôve THOMAS OUILLON Taxi - Beaune MICHEL LEDEUIL Agenceur - Chenôve MARYSE LAMQUIN Coiffeuse - Dijon ALAIN MALGRAS Electricien - Coulmier le Sec PIERRE-JEAN BRUTILLOT Hygiène/Environnement - Dijon RÉMI CHATEAUX Désamianteur - Sennecey SANDRINE BEUF Coiffeuse - Mirebeau/Bèze ERIC DEBALLON Fabricant signalétique - Dijon OLIVIER URRUTY Carrossier - Montliot & Courcelles SÉBASTIEN MARTIN Cuisiniste - Dijon DAMAYÉ CISSE Assistance Bureautique - Norges BERNARD HINSINGER Garagiste - Mirebeau/Bèze PATRICK OLIVIER Garagiste - Talant/Longvic CYRIL MARTENOT Entrepreneur Bâtiment - Chenôve NADINE CORNET Décoratrice - Arc-sur-Tille HERVÉ FAIVRE Radiocommunication - Hauteville-les-Dijon Votez pour la liste le vote 100% utile -

10 À LA UNE... est important aussi d avoir de la considération pour ceux qui sont différents. Il ne faut pas insulter la différence.» Le sondage donne cependant des détails intéressant. Les sondés sont divisés selon leurs opinions politiques. Les sympathisants d extrême gauche et du Parti communiste communistes choisissent majoritairement la dernière catégorie (33%), la cohésion sociale est plébiscitée par les Verts (35%), enfin le FN est le premier à retenir la sécurité (68,9%). Les autres sensibilités politiques se répartissant de manière homogène. Bref, les communistes veulent La Gazette numéro 216 du 23 septembre C est un peu décevant du point de vue de la démocratie sortent leur épingle du jeu puisque 46% d entre eux connaissent très bien ou bien le rôle du préfet. Les électeurs le connaissant le moins sont ceux des Verts, avec près de 79%, talonnés de près par le FN avec 74,2%. Les électeurs PS sont à 74% et l UMP 73%. Bref rien de glorieux. Le sondage pose une autre question : «Dans quel domaine estimez-vous que le rôle des préfets est le plus utile?» Trois réponses possibles : sécurité, cohésion sociale, développement économique. Les électeurs une intervention de l État, les écologistes souhaitent un meilleur vivre ensemble, et le FN désire plus de sécurité. Au moins, au niveau des idéologies, le sondage garde quelques valeurs sûres. Jérémie Demay C. V. EXPRESS Christian de Lavernée Le parcours d une vie CHRISTIAN DE LAVERNÉE l explique : «Je suis en fin de carrière». Sa vie professionnelle a été bien remplie. Toujours resté au service du public, le préfet de la région Bourgogne a pu se balader un peu partout en France. Après un DES sciences économiques et une licence d histoire à l IEP de Lyon, il rentre à l ENA en À sa sortie, il obtient plusieurs postes de sous-préfet en Indre-et-Loire, en Seine-et-Marne, à Pithiviers. En 1982, il devient auditeur à la Cour des Comptes. Puis, deux années plus tard il est nommé chef de la division administration et gestion du groupement industriel des armements terrestres au ministère de la Défense. En février 1987, il occupe le poste de sous-directeur des affaires financières (DPAFI), jusqu en 1991 où il décroche le poste de secrétaire général de la préfecture des Hauts-de-Seine. En 1995, Christian de LavernéE gagne ses galons de préfet en Ariège. Fin 1997, il part prendre la direction générale de l administration au ministère de l Agriculture, en service détaché. En 2003, il intègre la place Beauvau en recevant la direction de la Défense et de la Sécurité civile, comme haut fonctionnaire de la défense au ministère de l Intérieur, de la Sécurité intérieure et des Libertés locales. Trois années après, il reprend le chemin des préfectures et devient préfet des Yvelines, avant d arriver en mai 2008 à Dijon. J. D SUITE Page 12 L info continue sur

11

12 À LA UNE 12 La Gazette numéro 216 du 23 septembre ans d histoire Les préfets ont une longue histoire. Une histoire ponctuée par les innombrables bouleversements politiques qu a connu le pays. VANT l instauration du corps préfectoral il y a eu les sénéchaux, les baillis, les prévôts, les gouverneurs et autres intendants. Tous jouissaient d une impopularité sans bornes, sans parler de la joyeuse gabegie dans laquelle ils exerçaient leurs fonctions. C est de Bonaparte, encore consul, que vint le remaniement. Pour assurer l autorité de l État sur le territoire, chaque département (97 sous le Consulat) se voit doté d un préfet, praefectus en latin, «celui qui a été mis à la tête de». C est la loi du 28 pluviôse an VIII (17 février 1800). Bonaparte luimême titularise ces nouveaux représentants de l État. «Faites que la France date son bonheur de l établissement des préfets» dira le petit caporal le 15 mars de la même année, devant un parterre de préfets fraîchement nommés. Côté organisation, le préfet est assisté d un conseil de préfecture, du conseil général du département et, dans chaque arrondissement - quatre en Côted Or - d un sous-préfet. Le préfet a un rôle politique marqué puisqu à lui revient la surveillance du département. Orienter l opinion publique fait également partie de ses attributions. À lui la charge de nommer les maires des communes de moins de 5000 habitants, l omnipotent Bonaparte se chargeant d installer ceux des villes d importance supérieure. Le premier client de l hôtel Bouhier-de-Lantenay de Dijon (ndlr : la préfecture), Charles-Philippe Toussaint Guiraudet, est un ancien du ministère des Relations extérieures. Il exercera près de quatre ans avant de passer à trépas une nuit de février Victime de ses nerfs vraisemblablement. On retiendra de lui la constitution d une armée de réserve qui contribuera largement, le 14 juin 1800, à la victoire de Marengo. Son remplaçant, Honoré Jean-Riouffe sera le premier des cinq préfets de l Empire. Avec la chute de Napoléon et le retour des Bourbons sur le trône de France, on pouvait logiquement penser que les préfets allaient disparaître. Le monarque conserve la fonction mais y place des aristos de l Ancien Régime. Ils n auront pas le temps de révolutionner grand-chose puisque Napoléon, débarqué à Golfe-Juan le 1er mars 1815, reprend provisoirement les rênes du pays pour les fameux Cent jours. Période durant laquelle six préfets vont se succéder à L hôtel Un préfet sous le consulat. Bouhier-Lantenay Certains resteront en poste quatre jours, au mieux, pour Joseph Legras de Bercagny, soixante-sept jours. Le Corse définitivement isolé à Sainte-Hélène après la déroute de Waterloo, Louis XVIII revient aux affaires. André de Choiseul d Aillecourt, débarque à la préfecture de Dijon avec, pour mission, l élimination des derniers bonapartistes. Lui succède Hervé Louis François Jean Bonaventure de Tocqueville, comte de son état. Ce dernier met un point d honneur à asseoir les préceptes de la monarchie nouvelle formule, aussi à épurer l administration de ceux qu il juge borderline. Il obtiendra la démission du maire de Dijon, pour lequel il cultive une méfiance presque obsessionnelle. Après l abdication de Charles X, Louis Philippe, qui sera le dernier roi des Français, monte sur le trône en Il limoge les préfets proches des Bourbons et place à la tête des préfectures des grands bourgeois qu il souhaite plus proches du terrain. Ils développent l enseignement, les voies de communication, le canal de Bourgogne notamment. La seconde Révolution française éclate le 22 février 1848 sous l impulsion des républicains. Le 25 février, la seconde République est proclamée. Les préfets sont remplacés par des commissaires de la République, censés républicaniser l administration. Ils sont deux à se succéder à Dijon en moins d un an, James Demontry et Maximilien Morel. Toutefois le 20 mai, le titre de préfet est rétabli par le gouvernement provisoire. Début décembre 1848, Louis Napoléon est élu président de la République en raflant 75 % des voix. Nouveau remaniement à la tête des préfectures. Napoléon III place des préfets de la monarchie de Juillet. En Côted Or, Jean Alexandre Romain Fortuné Bry s installe à la préfecture en Il restera quatorze ans, une première dans Prochaine Gazette jeudi 30 septembre...

13 13 La Gazette numéro 216 du 23 septembre l histoire de la fonction... Le Second Empire est une période charnière pour le corps préfectoral. En 1861, une circulaire énumère précisément pour la première fois la fonction des préfets. Leur rôle est plus professionnel et administratif. Ils participent À LA UNE franche. Sur l ensemble du territoire seuls six préfets conservent leur poste. En 1945, l ordonnance numéro crée l École nationale d administration (ENA) d où seront désormais issus les hauts fonctionnaires du pays. La constitution de 1946 précise que les Faites que la France date son bonheur de l établissement des préfets La loi du 28 pluviôse an VIII (17 février 1800) instaure les préfets. au développement économique et social avec l expansion du chemin de fer et du télégraphe. Néanmoins ils restent les représentants des gouvernements, plus que de l État. Mais cela va changer progressivement à partir des années 1900 avec la consolidation de la République et une relative stabilité politique. Entre les deux guerres les préfets se placent définitivement au dessus des clivages partisans. Ils sont davantage au service du public et de l État. Le régime de Vichy en place dès l été 1940 procède à une épuration des préfets en place. À Dijon c est la valse. Entre 1940 et 1944 ils seront neuf à se succéder. La libération entraine une nouvelle coupe préfets seront nommés par le président de la République sur proposition du ministre de l Intérieur. Depuis, une multitude de décrets est venue préciser leur rôle et leur fonction. Notamment depuis 1964 et la mise en place de l administration régionale, on parle de préfets de région. Aujourd hui les préfets interviennent dans tous les domaines, aussi bien de l emploi, de la sécurité publique, ou de la santé. Leurs compétences juridiques se compte en milliers. De véritables «généralistes de l intérêt publique».. Roald Billebault L info continue sur

14 FOCUS 14 La Gazette numéro 216 du 23 septembre 2010 Discussion. Regards croisés entre deux artistes du «bloc de l Est», le Dijonnais Yves Jamait et le Bisontin Guillaume Aldebert, en répétition dans un écrin de verdure bourguignon. Simplicité, sincérité et talent se conjuguent au présent depuis dix ans. PHOTO RB RéAGIR : UILLAUME ALDEBERT: Comment te vois-tu dans dix ans? YVES JAMAIT : Vieux (rires). G. A. : Mieux? Y. J. : Non, VIEUX, très vieux. J essaie de ne pas m imaginer en fait. J ai toujours en tête qu il y a une épée de Damoclès au-dessus de moi et je suis stressé à l idée que je ne pourrai peut-être plus faire, un jour, ce boulot. J essaie de ne pas trop y penser en fait. À 50 ans, on a une notion différente de celle qu on peut avoir à 20 ans, alors je raccourcis vachement ma projection dans l avenir, si ce n est avoir le projet de faire un disque, une tournée, un truc comme ça. J essaie de ne pas voir plus loin. G. A. : Il y a dix ans, pensais-tu, comme tu me le disais dernièrement, ne pas voir défiler tes albums? Y. J. : Ça fait dix ans et j ai l impression que c était hier. Quand on a enregistré le premier album, on l a fait pour vendre un truc à la fin de nos concerts. On ne se projetait pas car, en plus, on venait d arrêter de bosser. On ne se disait pas qu on allait percer. On essayait juste de faire ce métier et on s est vite aperçu que ça allait être très difficile, que ça pouvait être éphémère. Par contre, je m inquiétais déjà du nombre de mes chansons sur mon prochain album. J en avais six, il en fallait encore autant et je ne savais pas comment j allais faire. C était une vraie angoisse. Finalement, on a gardé le premier album pendant cinq ans. J ai donc eu le temps de faire ces six chansons. Il y en a même eu quinze! G. A. : En fait, la plus grosse angoisse, c est de ne plus avoir d idées, de ne plus avoir d envies. Y. J. : Oui, les chansons sont le moteur de tout. C est ce qui permet de faire un spectacle. Si l album marche bien, alors on nous donne plus de moyens. En plus, tout repose sur tes propres goûts. Et ça, c est flippant. En ce qui me concerne, je n essaie pas de faire de concept d album. Les chansons arrivent comme ça. G. A. : Forcément, tout ce que tu vis fait le lien avec tes chansons. Sur mes albums, par exemple, il y a des sentiments, des émotions, des trucs qui se dégageaient en fonction de ce que je vivais. Y. J. : Oui, je serais incapable de refaire le premier album. Je crois même qu il y a des chansons que je n écrirais plus ou je les attaquerais avec un autre angle. Tout bêtement parce que j ai un autre statut, une autre façon d appréhender les choses maintenant. Par contre, elles ont aujourd hui la légitimité de l époque. Donc, ça ne me dérange pas du tout de les chanter. Y. J. : Et toi alors, tu étais dans le dessin auparavant, t étais plus branché BD, non? G. A. : Oui, mon père était dessinateur. Du coup, j ai plus une approche visuelle et graphique de la chanson que littéraire. Je n ai pas fait d études littéraires, j ai eu le bac à 23 ans Y. J. : J ai bac moins six, moi! G. A. : (Rires) Les chansons sont donc pour moi avant tout des images, comme une BD avec des cases, une histoire et non pas seulement un texte. Y. J. : Qu est-ce qui fait que tu t es dirigé dans la chanson alors? G. A. : C est un peu par accident. Jamais je n aurais pensé faire ce métier. Il y avait toutefois cet amour et cette envie de faire de la musique depuis que je suis gamin, en jouant dans des groupes de rock, puis en tournant dans des bars. Être sur scène, c est se foutre à poil et se livrer au public. Je n y étais pas préparé. C est arrivé par hasard. En réalité, ce sont les autres qui m ont poussé à franchir le pas. Quand ça commence à prendre, ça te met en confiance et d un seul coup, tu quittes ton premier boulot - animateur emploi jeune à 26 ans - et tu y vas....

15 15 La... Gazette numéro 216 du 23 septembre 2010 Y. J. : Je sais que ce qui m a attiré au début vers toi, c est le fait que tu faisais du dessin. J en fais aussi, même si les miens relèvent du recopiage. Au fait, tu te souviens de ton premier concert? G. A. : Le premier concert, c était à Pontarlier dans le Haut-Doubs en Et à cette époque, on collait nos affiches avec la petite TV jaune n importe où et n importe quand. Y. J. : J arrivais juste derrière toi dans la chronologie. On commençait à connaître ton nom. C était même rigolo de voir émerger cette relation du bloc de l Est avec Thiéfaine. En fait, notre vraie rencontre a eu lieu lors d une soirée Brassens. Tu te souviens? G. A. : Ah oui, à Sète et à Montpellier. Mais on ne s était pas vu avant? Y. J. : On s était croisé mais on s est vraiment rencontré à Sète. On s était retrouvé dans la même loge avec Thiéfaine et on avait appelé ça le bloc de l Est. En fait, on souffre tous les trois de la même chose car on n a pas forcément une reconnaissance médiatique. G. A. : On n est pas révélé au grand public mais notre public suit en tout cas. On plaît au public mais pas aux médias, j ai l impression. Y. J. : Maintenant, je ne vois pas la différence entre le grand public et le public qui vient me voir. Je veux juste qu on dise qu on existe et surtout qu on remplit nos salles, que le public est enthousiaste ou que les gens étaient debout dans la salle. Je pense qu on pourrait montrer autre chose effectivement à ces médias qui pensent qu il n y a qu une optique culturelle. Ce qui est affolant, c est que plus on a de culture, plus on est fermé. G. A. : Si on me dit que je fais de la Être sur scène, c est se foutre à poil et se livrer au public variété, franchement, ça me va. Le grand public n est autre que celui qui a des goûts variés. Le problème des médias, c est qu ils sont peut-être trop attachés à l image plutôt qu au contenu. Les journalistes vont davantage accrocher sur une image singulière sans vraiment connaître le contenu. Notre souci, c est qu on n a pas cette accroche superficielle finalement. Y. J. : Si, mais j ai une accroche contraire en ce qui me concerne. La chanson néoréaliste du titi parisien à casquette est une image totalement réductrice. D abord, je suis un moutard de Dijon et non un titi parisien et j ai une casquette irlandaise Ils manquent aussi de culture eux-mêmes pour pouvoir me définir. Ce que je regrette, c est qu on n a que très rarement des critiques sur ce que l on fait. Tout est basé juste sur ce que l on voit. G. A. : Et on est un paquet comme ça. Je me pose quand même beaucoup de questions. Car si on n arrivait pas à remplir nos salles, s il n y avait pas de tournée, pas de réponse du public, alors là oui, on pourrait se dire qu on ne plaît pas. Or, il y a un vrai décalage. Y. J. : On n a peut-être pas forcément envie de prendre les circuits existants pour se faire connaître. Notre première motivation est de faire notre métier sur scène. Je ne fais pas des textes mais des prétextes pour être sur scène. Mon vœu n est pas de crouler sous la notoriété, même si au début la reconnaissance est agréable. Ce n est toutefois pas notre but, ce serait vite chiant. G. A. : Oui, il y a beaucoup de gens qui veulent être célèbres et pas forcément chanteurs. Commencer à chanter dans les bars est plutôt sain finalement car tu vas là où les gens s amusent. Eux, ils n ont FOCUS pas forcément envie de t écouter, alors ça te force à aller les chercher pour qu ils te suivent justement. Y. J. : C est une leçon de vie. Aujourd hui, c est différent car les gens viennent pour écouter nos chansons donc ça change notre façon de jouer, d être aussi. Dans dix ans, la scène ne sera sans doute pas la même et c est ce qui est intéressant dans ce boulot. Il n y a pas forcément de grande réflexion culturelle ou intellectuelle, si les gens s emparent de nos chansons, alors on a déjà gagné une victoire. G. A. : L éphémère est excitant. C est vachement de flippe, de joie et tout est dans cet espèce de bouillon. Y. J. : Qu est-ce que tu ne sais pas faire et que tu aurais aimé savoir faire justement dans les arts en général? G. A. : Tourner avec des gens du cirque est un rêve de gamin qui se concrétise désormais grâce au cirque Plume. J aimerais aussi écrire des scenarii pour le cinéma, être acteur, faire une BD mais ça ce n est encore pas très éloigné de mon univers donc je pourrai la matérialiser plus tard. G. A. : Et toi Yves (rires)? Y. J. : Très bonne question (rires)! J aurais aimé danser des claquettes. Je suis un fan de Fred Aster. J aurais aimé jouer du piano, ne serait-ce que pour la posture que tu peux avoir en regardant le public. J aime le côté artiste complet des Américains, ces choses qui font vibrer l œil autant que le cœur.. J ai fait une petite expérience au cinoche mais je ne remplacerai pas la scène par le ciné Propos recueillis par Richard Zampa L info continue sur

16 SPORT 16 La Gazette numéro 216 du 23 septembre 2010 «Un futur à écrire» Rencontre. Depuis le début de la saison, un nouveau portier garde les buts dijonnais. Expérience, rigueur, décontraction, et humilité sont les valeurs véhiculées par Jean-Daniel Padovani. A GAZETTE : Arrivé à l intersaison, comment s est déroulée votre intégration dans le groupe? JEAN-DANIEL PADOVANI : Très bien. Il n y a pas plus facile que de s intégrer ici. Beaucoup de nouveaux sont arrivés en même temps que moi. J ai trente ans. J ai l habitude des reprises. Ici le club a beaucoup d humilité, ça facilite les choses. Quand on vous voit dans le groupe, on a l impression que vous êtes le papa. Cela vous semble naturel? C est bien de dire cela! Quand on fait de bons résultats, c est peut-être que le papa y est pour quelque chose. Mais c est vrai que ça fait plaisir. À trente ans, j ai un petit passé. En plus, les jeunes ici sont vraiment de bons mecs. Aucun ne se prend pour un autre. On parle beaucoup de papa et d expérience sur le terrain Je ne suis pas un mec qui va gueuler dans les vestiaires. J essaie d être un cadre sur le terrain. En match, vous n hésitez pas à râler sur les défenseurs, vous vous êtes imposé comme le véritable patron de la défense Ça fait partie de mon rôle. J ai aussi l appui du coach et de l entraîneur des gardiens. Même si j ai ce petit pouvoir-là, je n en profite pas. Ce n est pas mon genre. Au contraire, je fais tout pour en faire bénéficier les collègues parce que ça se passe super bien. Le football en ce moment c est beaucoup de business. Mais il ne faut pas oublier que c est avant tout un sport, un jeu collectif, et un esprit d équipe. J aime partager de bons moments sur le terrain. Quand j ai un collègue qui tacle, je deviens comme fou. Cela fait partie des choses qui font plaisir. C est cela que j essaie de cultiver avec les défenseurs. Quand j ai besoin de leur dire quelque chose, ils le prennent bien car ils comprennent que c est dans l intérêt de tous. Ils savent aussi que c est dans les deux sens. Ce n est pas parce qu on est jeune qu on n a pas de choses à apprendre aux vieux. Enfin vieux Quels éléments vous ont séduit dans le projet dijonnais? Je connais bien Patrice (Carteron, l entraîneur) pour avoir joué avec lui. J ai aussi rencontré Zach, le coach des gardiens, car c est lui qui m entraînait quand j étais à Rouen. Je savais comment il travaillait. En plus, après quatre saisons à Angers, j avais besoin de quelque chose de nouveau. J ai eu l opportunité de venir ici. J avais d autres clubs qui me sollicitaient. Mais pour Dijon, Aucun ne se prend pour un autre j ai foncé tout de suite. J ai eu Patrice un lundi matin, l après-midi, tout était réglé. Le discours du club ambitieux, avec beaucoup d humilité. Et puis, faire partie des cadres cela me plaît aussi. On en revient à la même chose, j aime les rapports avec les gens. C est un club assez jeune, avec un futur à écrire. Lors du dernier match à domicile, le DFCO a écrasé Évian-Thonon, alors deuxième du championnat, cinq buts à un. Vous avez eu très peu l occasion de toucher le ballon. Comment reste-t-on concentré tout au long de la rencontre? Avec les années, j arrive à déconner un peu avec les mecs qui se trouvent derrière les cages, ou à saluer les supporters. Un petit peu comme le faisait Barthez. Attention, je ne me compare pas à lui! J arrive un peu à me relâcher. Me décontracter tout en restant concentré. Je ne suis pas pendant quatre-vingt-dix minutes sous tension. Pour rester dans le match, je parle encore plus aux défenseurs. Sur le match contre Évian, on pouvait jouer haut. Je restais en contact en leur parlant et en les forçant eux aussi à rester dans le match. Il faut rester actif. En plus, pour les jeunes ça leur apprend à gérer un match. Propos recueillis par Jérémie Demay L info continue sur PHOTO JD

17

18 SPORT 18 La Gazette numéro 216 du 23 septembre 2010 Week-end de départ Éclectique. A GAZETTE : Le début de l automne s annonce chargé pour les deux prochains week-ends? LORENZO CRISTOFOLI : C est vrai que le circuit de Prenois accueille les plus belles séries nationales, avec notamment ce week-end les Six heures de Dijon dans le cadre de la Série FFSA. C est un très bel événement porté par Laure et Éric Vandevyver, à travers leur structure V de V sports, à qui la fédération a confié l organisation. Un évènement très porté vers l endurance? Il y a une grosse culture d endurance dans le monde du circuit français, et là on va être servi, notamment à travers l endurance GT/ Tourisme. Une compétition hyper relevée avec notamment des pilotes de la trempe de Xavier Pompidou, Raymond Narac ou encore le local de l étape Patrice Milési, qui vont évoluer sur des autos comme des Ferrari F 430, des Porsche 997 cup RSR ou GT2, la mythique Mosler MT 900 ou encore des silhouettes. On peut PHOTO DR notamment attendre dans cette catégorie de belles bagarres. Nous allons aussi voir évoluer des monoplaces, ce qui est de plus en plus rare en France depuis quelques années? Oui, c est regrettable mais la crise est passée par là Voir ces Formule 2.0 revenir à Dijon est évidemment un grand plaisir et on peut féliciter Renault Sport et Philippe Sinault de Signature, qui travaillent énormément afin de remettre en place une série monoplaces de qualité en France. Ces Formule Renault sont aussi performantes que les Formule 3 d il y a vingt ans, et elles restent l école de pilotage idéale pour préparer les pilotes à l élite du sport automobile. Au final, ce sont huit compétitions que nous découvrirons au fil du week-end, totalement dans l esprit des séries FFSA, c est-à-dire avec un paddock accessible à tous les spectateurs. Et vous remettez ça le week-end du 2 et 3 octobre avec le Trophée historique de Bourgogne C est vraiment un des grand rendez-vous de la saison avec le plein d émotions. Vous allez retrouver un plateau magique de véhicules de compétition historiques, avec en exergue les F1 des années 70, 80 et 90. Des monoplaces mythiques comme par exemple des Tyrrell, Brabham ou encore Lotus. Des autos pilotées certes par des «gentlemen drivers», mais qui sont là pour la compétition. Je m explique, vous n allez pas vivre de simples démonstrations avec des autos «muséifiées» mais de véritables courses où les meilleures rouleront dans des temps encore meilleurs que celles du DTM l an dernier, qui sont pourtant parmi les autos les plus rapides en ce moment dans le monde. On peut vraiment féliciter ces passionnés qui ont conservé ces monoplaces. dans un état exceptionnel et qui savent faire renaître leurs gènes de voitures de courses Propos recueillis par AdC

19 PRÉSENTEZ VOTRE CARTE SPORTUNIT CHEZ NOTRE PARTENAIRE ET CUMULEZ DES EUROS POUR VOTRE SPORT. DARCY AUTOMOBILES 10/12 rue Devosge DIJON Mon 1 er Sponsor. COMMANDEZ VOTRE CARTE GRATUITEMENT SPORTUNIT SAS - RCS en cours d immatriculation - RÉALISATION : SPORTUNIT L info continue sur Crédit photo : Abonnements Infos Réservations Par téléphone : Places à partir de 3 en tribune haute Abonnement annuel (17 matchs + Playoff) à partir de 200 Par mail : À la boutique JDA : 36 avenue Franklin Roosevelt - Dijon du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h

20 CULTURE La Gazette numéro 216 du 23 septembre Épisode 13 Du 1er au 24 septembre 2010, Jean-Louis Thouard exposera ses œuvres à la boutique Ciel Rouge (62 rue Jean-Jacques Rousseau, Dijon). «La Mort Rouge» par Thouard et Seiter aux éditions Casterman / juin Résumé de l épisode précédent : «O Flannagan rencontre une nouvelle fois Ponnonner au Palace. Les deux hommes établissent un plan pour tirer Prospéro de son sommeil artificiel...» Pour en savoir plus,consultez le site de JL Thouard : À suivre...

COMMUNIQUE NOGARO 1300 30,31 mars et 1 er Avril 2013 JOURNEE 1 PATRICE THIVAT LANCE LA SAISON

COMMUNIQUE NOGARO 1300 30,31 mars et 1 er Avril 2013 JOURNEE 1 PATRICE THIVAT LANCE LA SAISON COMMUNIQUE NOGARO 1300 30,31 mars et 1 er Avril 2013 JOURNEE 1 PATRICE THIVAT LANCE LA SAISON Dans toute nouvelle saison il faut un favori. Nicolas Gomar étant passé en Supertourisme 2 Litres, le nouveau

Plus en détail

LE DB-NEWS ÉVÉNEMENTS SPÉCIAUX DANS NOTRE CLUB LES RESULTATS DU WEEK END LES PROCHAINS MATCHES DU WEEK END

LE DB-NEWS ÉVÉNEMENTS SPÉCIAUX DANS NOTRE CLUB LES RESULTATS DU WEEK END LES PROCHAINS MATCHES DU WEEK END LE DB-NEWS LES RESULTATS DU WEEK END EQUIPE LNH D1 EQUIPE N2 EQUIPE -18 (1) VENISSIEUX/DBHB 18/38 EQUIPE -18 (2) LE CREUSOT/DBHB 32/22 EQUIPE -16 (1) EQUIPE -16 (2) EQUIPE -14 (1) EQUIPE -14 (2) EQUIPE

Plus en détail

Monmousseau. 2 automnes et 3 étés. Le bar Floréal. Mots et Regards. Photographies : Collecte de récits : Projet initié par Plaine Commune Habitat

Monmousseau. 2 automnes et 3 étés. Le bar Floréal. Mots et Regards. Photographies : Collecte de récits : Projet initié par Plaine Commune Habitat Monmousseau 2 automnes et 3 étés Photographies : Le bar Floréal Collecte de récits : Mots et Regards Projet initié par Plaine Commune Habitat conçue par le bar Floréal.photographie avec la complicité de

Plus en détail

Unité 3 es oches et leurs reproche r s p r leu, senu je s Le page 37

Unité 3 es oches et leurs reproche r s p r leu, senu je s Le page 37 es Les jeunes, leurs proches et leurs reproches page 37 1 Je sais communiquer! Écoutez le dialogue suivant, entre Christophe, un copain de Lucas et son père. Cochez les bonnes cases dans le tableau suivant.

Plus en détail

Illustrations Aurélie Blard-Quintard

Illustrations Aurélie Blard-Quintard Devenir parent Groupe de travail et auteurs Sylvie COMPANYO (directrice de l École des Parents et des Éducateurs de la Région Toulousaine*) Nathalie COULON (maître de conférences en psychologie à l université

Plus en détail

Bienvenue à la Maison des Arts

Bienvenue à la Maison des Arts Bienvenue à la Maison des Arts Livret jeu pour les enfants Exposition Jacques MONORY Du 25 janvier au 7 mars 2004 Aujourd hui grâce à ton livret jeu, tu vas pouvoir découvrir l univers de JACQUES MONORY

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT TU ES ACTIF SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX. MAIS CONNAIS-TU TON PROPRE RÉSEAU SOCIAL? QUELLES SONT LES PERSONNES DE TON ENTOURAGE

Plus en détail

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V ANNEX V 233 Interviews in Victor Hugo school, June 29, 1999 Premier Groupe S : qu est ce que que vous pouvez me dire quand vous utilisez le enfin l email, le courrier électronique? 1 : euh 2 : c est le

Plus en détail

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Une interview avec la direction de l'ofaj, Max Claudet et Eva Sabine Kuntz Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Le Grand méchant

Plus en détail

Une étude Ipsos / Logica Business Consulting pour

Une étude Ipsos / Logica Business Consulting pour Une étude Ipsos / Logica Business Consulting pour Valeurs, identité et aspirations des jeunes avant l élection présidentielle Mars 2012 Nobody s Unpredictable Fiche technique Sondage effectué pour : Glamour

Plus en détail

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript 2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Beginners (Section I Listening) Transcript Familiarisation Text A : B : A : B : A : B : Luc, ça va te manquer le lycée? Oh oui, surtout mes camarades de

Plus en détail

Gilles Villeneuve. Q ui était... ORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS S

Gilles Villeneuve. Q ui était... ORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS S ORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS S Q ui était... Textes : Élise Bouthillier et Sylvain Croteau Illustrations : Gabrielle Pleau Gilles Villeneuve CHAPITRE 1 L ENFANCE

Plus en détail

LANGUAGE STUDIES INTERNATIONAL

LANGUAGE STUDIES INTERNATIONAL Répondez aux questions suivantes : 1. Où habitez-vous? 2. Quand êtes-vous arrivé à Paris? 3. Quelle est votre profession? Complétez les phrases : 1. Je ne (être) pas français. 2. Je (parler) un peu le

Plus en détail

5 clés pour plus de confiance en soi

5 clés pour plus de confiance en soi ASSOCIATION JEUNESSE ET ENTREPRISES Club SEINE-ET- MARNE 5 clés pour plus de confiance en soi Extrait du guide : «Vie Explosive, Devenez l acteur de votre vie» de Charles Hutin Contact : Monsieur Jackie

Plus en détail

Liturgie pour enfants

Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Semaine québécoise des familles du 11 au 18 mai 2014 Nous vous proposons deux liturgies de la Parole selon les textes des Évangiles du dimanche choisi. On évoquera

Plus en détail

POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET?

POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET? 61 POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET? L école de Pinay est connectée depuis deux ans et demi à l Internet. Cela laisse suffisamment de recul pour une réflexion sur cette pratique. Il convient pour

Plus en détail

Quand le copilote devient pilote et vice-versa!

Quand le copilote devient pilote et vice-versa! L INTERVIEW JOEL GRAND / GAETAN LATHION Quand le copilote devient pilote et vice-versa! Jusqu à aujourd hui, Joël Grand était connu comme pilote en course de côte et en slalom. Il l était également comme

Plus en détail

TÂCHE 1 - INTERACTION FICHE Nº 1

TÂCHE 1 - INTERACTION FICHE Nº 1 TÂCHE 1 - INTERACTION FICHE Nº 1 Temps de préparation : 1 minute Intervention par couple : 4-5 minutes CANDIDAT A CADEAU D ANNIVERSAIRE Votre collègue et vous allez acheter un CADEAU D ANNIVERSAIRE pour

Plus en détail

2012 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

2012 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2012 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE : MALE : FEMALE : MALE : Heureusement que nous sommes très en avance.

Plus en détail

Association Ensemble pour les jeunes du 13, Complexe sportif du Val de l Arc Direction des Sports Chemins des Infirmeries 13100 Aix en Provence.

Association Ensemble pour les jeunes du 13, Complexe sportif du Val de l Arc Direction des Sports Chemins des Infirmeries 13100 Aix en Provence. 1 1-PRESENTATION DE L ASSOCIATION 2-ACTIVITES 2-1 Le club de basket «GOLGOTHS 13», 2-2 EJ13 Football, 2-3 Actions Sport/Proximité, 3-EVENEMENTS 3-1 Le «CERCLE BASKET CONTEST», 3-2 Nos autres Manifestations.

Plus en détail

Episode 9 Longueur 7 17

Episode 9 Longueur 7 17 Episode 9 Longueur 7 17 Allo, oui? Infirmière : Je suis bien chez mademoiselle Chloé Argens? Oui, c est moi. Infirmière : Ici l hôpital Saint-Louis. Je vous passe monsieur Antoine Vincent. C est lui, monsieur

Plus en détail

MON EXPERIENCE. Quelle impression avez-vous eu à votre arrivée? (votre ressenti?)

MON EXPERIENCE. Quelle impression avez-vous eu à votre arrivée? (votre ressenti?) Université d accueil : University of Leicester, Leicestershire, United Kingdom Semestre/Année de séjour : 2008-2009 Domaine d études : Histoire-Anglais L accueil : MON EXPERIENCE Quelle impression avez-vous

Plus en détail

Projet Personnel et Professionnel.

Projet Personnel et Professionnel. IUT INFORMATION COMMUNICATION Projet Personnel et Professionnel. Interview d Alexandra Schwartzbrod Astou-Maryème YAO 17/12/2012 LE METIER DE JOURNALISTE. «Une école extraordinaire» Alexandra Schwartzbrod

Plus en détail

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes 1 Intervention de Marisol Touraine Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Conseil d administration du régime social des indépendants Jeudi 25 juin 2015 Monsieur le Ministre,

Plus en détail

Paroles «d anciens» des écoles européennes

Paroles «d anciens» des écoles européennes 1) Présentation : Prénom, nom, nationalité(s), école/université fréquentée actuellement. Lauriane T., Belge, étudie à l Université de Strasbourg (La Psychologie). 2) L (les) école(s) européenne(s) que

Plus en détail

Thomas Dutronc : Demain

Thomas Dutronc : Demain Thomas Dutronc : Demain Paroles et musique : Thomas Dutronc Mercury / Universal Music Thèmes La conception de la vie, la joie de vivre, l insouciance. Objectifs Objectifs communicatifs : Donner son avis,

Plus en détail

Les FRANCAIS. l EPARGNE ENQUETE 2012. Le Cercle des Epargnants, partenaire du Groupe Generali

Les FRANCAIS. l EPARGNE ENQUETE 2012. Le Cercle des Epargnants, partenaire du Groupe Generali ( Les FRANCAIS l EPARGNE & la RETRAITE ENQUETE Le Cercle des Epargnants, partenaire du Groupe Generali Jérôme JAFFRÉ Directeur du Centre d Etudes et de Connaissances sur l Opinion Publique Jean-Pierre

Plus en détail

Les 10 étapes pour être sur de devenir propriétaire d un appartement dans les 3 à 6 mois

Les 10 étapes pour être sur de devenir propriétaire d un appartement dans les 3 à 6 mois Les 10 étapes pour être sur de devenir propriétaire d un appartement dans les 3 à 6 mois Préambule Ce guide vous est offert par William MEYER auteur du blog l'immobilier facile (http://l-immobilier-facile.fr)

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère

Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère La Couleur du lait Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère A vue d œil Titre original : The Color of Milk Nell Leyshon, 2012. Première publication en Grande-Bretagne

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

Les Français et le libéralisme

Les Français et le libéralisme Les Français et le libéralisme Vague 2 Sondage Ifop pour L Opinion/Génération Libre/i>TELE Mai 2015 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume Marchal Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45

Plus en détail

2010 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript

2010 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript 2010 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Beginners (Section I Listening) Transcript Familiarisation Text FEMALE: Allô, Monsieur Ledoux? Madame Chavignol à l appareil, la maman de Maxime. Je voudrais

Plus en détail

Edito. Sandrine Vitali Adjointe chargée de la petite enfance

Edito. Sandrine Vitali Adjointe chargée de la petite enfance Edito Avec ses trois structures au service des parents d enfants en bas âge (multi-accueil, halte-garderie et relais assistantes maternelles), Sassenage se donne les moyens d accompagner au mieux les jeunes

Plus en détail

GOUVERNANCE ET AUTONOMIE DES UNIVERSITÉS ET CONSEQUENCES SUR LE SYSTÈME FRANÇAIS DE RECHERCHE ET D INNOVATION

GOUVERNANCE ET AUTONOMIE DES UNIVERSITÉS ET CONSEQUENCES SUR LE SYSTÈME FRANÇAIS DE RECHERCHE ET D INNOVATION Colloque FutuRIS du 21 juin 2007 QUELLES PERSPECTIVES POUR UN SYSTÈME FRANÇAIS de RECHERCHE et d'innovation en MUTATION? GOUVERNANCE ET AUTONOMIE DES UNIVERSITÉS ET CONSEQUENCES SUR LE SYSTÈME FRANÇAIS

Plus en détail

CASTELLET 12 & 13 juillet 2014

CASTELLET 12 & 13 juillet 2014 CASTELLET Un soleil radieux! Comme chaque année la Lamera organise son défilé du 14 juillet sur le circuit du Castellet. Pour ce 4ème rendez-vous, 2 courses sont prévues, une de 3h le samedi et une de

Plus en détail

NOUVEAU TEST DE PLACEMENT. Niveau A1

NOUVEAU TEST DE PLACEMENT. Niveau A1 NOUVEAU TEST DE PLACEMENT Compréhension écrite et structure de la langue Pour chaque question, choisissez la bonne réponse parmi les lettres A, B, C et D. Ne répondez pas au hasard ; passez à la question

Plus en détail

71 ème Congrès du syndicat national des directeurs généraux des collectivités territoriales

71 ème Congrès du syndicat national des directeurs généraux des collectivités territoriales MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE 71 ème Congrès du syndicat national des directeurs généraux des collectivités territoriales Discours de M. François Sauvadet, Ministre de la Fonction publique Jeudi 13

Plus en détail

Métier d élève Apprendre à s organiser au collège

Métier d élève Apprendre à s organiser au collège Champ Compétence Métier d élève Apprendre à s organiser au collège Séance 0 : Entretien individuel avec l élève Séance 1 : Se repérer dans l établissement Objectifs : - Mettre en confiance l'élève. - Mise

Plus en détail

Programme d octobre 2015 à janvier 2016

Programme d octobre 2015 à janvier 2016 Une case pour noter nos rendez-vous! Week-end des 3 et 4 octobre Dimanche 11 octobre Dimanche 18 octobre Week-end des 24 et 25 octobre Du 26 au 30 octobre Dimanche 1 er novembre Week-end du samedi 7 novembre

Plus en détail

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis Munich, le 27 octobre 2005 Bonjour les amis Ces trois derniers mois, il y a eu parait-il, l été. Pourtant, avec toute cette pluie et tout ce froid, ça m a laissée un peut perplexe : le 18 août : «maman,

Plus en détail

Indications pédagogiques E1 / 43

Indications pédagogiques E1 / 43 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques E1 / 43 E : APPRECIER UN MESSAGE Degré de difficulté 1 Objectif intermédiaire Objectif opérationnel Pré-requis Nombre d exercices proposés 4

Plus en détail

Les p'tites femmes de Paris

Les p'tites femmes de Paris Les p'tites femmes de Paris De Géraldine Feuillien D'après une idée de Stéphanie Bouquerel Episode 2: Ménage à trois 1 APPARTEMENT DE - BUREAU- INT - JOUR 1 Mais enfin Julien! Qu est ce qui t as pris de

Plus en détail

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E Pour qu un enfant se «laisse» encadrer ou discipliner, il faut d abord que ses besoins affectifs soient satisfaits : Mon enfant est-il sécurisé par quelques règles

Plus en détail

DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE

DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues 1 ÉPREUVES COLLECTIVES DURÉE NOTE SUR Compréhension de l oral Réponse à des questionnaires de compréhension

Plus en détail

Statuts : Etoile Saint Amandoise.

Statuts : Etoile Saint Amandoise. Statuts : Etoile Saint Amandoise. Sommaire : Présentation But et composition Affiliation Ressources Administration et fonctionnement o Comité de direction o Le bureau o Assemblée générale Ordinaire o Assemblée

Plus en détail

Faire son bilan de compétences, mettre à plat ses objectifs professionnels

Faire son bilan de compétences, mettre à plat ses objectifs professionnels Fiche 1 Faire son bilan de compétences, mettre à plat ses objectifs professionnels Bien dans ses baskets ou besoin d air? Non, entrer dans l enseignement ce n est pas entrer en religion! Votre dévouement

Plus en détail

As-tu envie d aller aujourd hui? Auras-tu envie d aller travailler demain? Auras-tu le goût de te rendre encore au travail la semaine prochaine?

As-tu envie d aller aujourd hui? Auras-tu envie d aller travailler demain? Auras-tu le goût de te rendre encore au travail la semaine prochaine? As-tu envie d aller aujourd hui? Auras-tu envie d aller travailler demain? Auras-tu le goût de te rendre encore au travail la semaine prochaine? Advenant que tu traverses une période plus sombre ou moins

Plus en détail

Gabor Szilasi. Gabor Szilasi Clip 1

Gabor Szilasi. Gabor Szilasi Clip 1 Gabor Szilasi Gabor Szilasi Clip 1 Comment je suis devenu photographe C est, c est pas ce que je voulais devenir, photographe, mais j ai commencé à étudier en médecine et je voulais me sauver en 49 de

Plus en détail

ÉPARGNER POUR UN PROJET FUTUR

ÉPARGNER POUR UN PROJET FUTUR Activités éducatives pour les 8 à 9 ans ÉPARGNER POUR UN PROJET FUTUR HABILETÉS FINANCIÈRES ÉPARGNER UTILISER UN COMPTE DANS UNE INSTITUTION FINANCIÈRE FAIRE UN BUDGET SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ Apprendre

Plus en détail

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre ALEXANDRA WOOD LA ONZIÈME CAPITALE Traduit de l anglais par Sarah Vermande ouvrage publié avec le concours du centre national du livre maison antoine vitez répertoire contemporain La collection Répertoire

Plus en détail

Comme nous, deviens technicien de maintenance chez Exprimm!

Comme nous, deviens technicien de maintenance chez Exprimm! Envie d un métier qui bouge, besoin d autonomie et d être utile? Toujours prêt à satisfaire les clients? Partant pour évoluer dans ta carrière? Comme nous, deviens technicien de maintenance chez Exprimm!

Plus en détail

Français Authentique Pack 2

Français Authentique Pack 2 Guide : Comment utiliser le pack 2 Discussions Authentiques Cher(e) ami(e), Merci d avoir acheté le pack 2 Discussions Authentiques. C est une bonne décision et vous ne le regretterez pas. Je mets à votre

Plus en détail

Amis ou ennemis? Compréhension de lecture Andrée Otte

Amis ou ennemis? Compréhension de lecture Andrée Otte Compréhension de lecture Andrée Otte Amis ou ennemis? Chrystine Brouillet, Ed. La Courte Echelle, Montréal Si Jean-François Turmel croit m impressionner avec son walkman, il se trompe! Quand je pense à

Plus en détail

EXAMEN MODULE. «U4 Le client au cœur de la stratégie des entreprises» Jeudi 5 septembre 2013. 09h30 11h30. Durée 2 heures

EXAMEN MODULE. «U4 Le client au cœur de la stratégie des entreprises» Jeudi 5 septembre 2013. 09h30 11h30. Durée 2 heures Licence Professionnelle d Assurances 2012-2013 EXAMEN MODULE «U4 Le client au cœur de la stratégie des entreprises» Jeudi 5 septembre 2013 09h30 11h30 Durée 2 heures (document non autorisé) calculatrice

Plus en détail

LES BASES DU COMMERCIAL J-M R. D-BTP

LES BASES DU COMMERCIAL J-M R. D-BTP LES BASES DU COMMERCIAL J-M R. D-BTP 2006 1 Notions de base du commercial Principe de base Exercices Méthodologie Chronologie de l entretien 2 Notions de base du commercial Une personne fonctionne sur

Plus en détail

Indications pédagogiques D2 / 11

Indications pédagogiques D2 / 11 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques D2 / 11 D : Réaliser un message à l écrit Degré de difficulté 2 Objectif intermédiaire 1 : Produire un message à l écrit 1 : Produire un message

Plus en détail

Compréhension orale - 40 minutes

Compréhension orale - 40 minutes Compréhension orale - 40 minutes L épreuve de compréhension orale rassemble 4 sections comprenant 60 questions. SECTION A 8 questions Associer des illustrations à des messages oraux. SECTION B 26 questions

Plus en détail

Barcelona World Race / Interview du skipper de Virbac-Paprec 3

Barcelona World Race / Interview du skipper de Virbac-Paprec 3 article Barcelona World Race / Interview du skipper de Virbac-Paprec 3 Jean-Pierre Dick : «Mon préparateur mental m apporte énormément» Par Didier Ravon Publié le : 17/01/2011 00:03 Sponsors, partenaires,

Plus en détail

23. Le discours rapporté au passé

23. Le discours rapporté au passé 23 23. Le discours rapporté au passé 23.1 LE DISCOURS INDIRECT On utilise le discours indirect pour transmettre : Les paroles de quelqu un qui n est pas là : Il me dit que tu pars. Les paroles de votre

Plus en détail

GILBERT «Etre à l antenne le samedi et le dimanche, c est tout aussi valorisant que la semaine»

GILBERT «Etre à l antenne le samedi et le dimanche, c est tout aussi valorisant que la semaine» Bruno Gilbert évoque la radio comme une histoire d'amour. 40 ans de passion, d'amour. L'animateur de la matinale du week-end sur NOSTALGIE a accepté notre invitation pour parler de son métier, de ses souvenirs

Plus en détail

Lerouge Joséphyne 3 e 1 RAPPORT DE STAGE. *Classes de maternelle Charles de Gaulle

Lerouge Joséphyne 3 e 1 RAPPORT DE STAGE. *Classes de maternelle Charles de Gaulle Lerouge Joséphyne 3 e 1 RAPPORT DE STAGE *Classes de maternelle Charles de Gaulle 1 Sommaire 1. Recherche de mon stage 2. Mon entreprise a) Présentation b) Fonctionnement c) Personnel & organisation du

Plus en détail

A propos d Inter Caves

A propos d Inter Caves Corinne RICHARD SAIER est heureuse de vous présenter le concept Inter Caves revisité. Il sera déployé sur l ensemble du réseau d ici fin 2013. Le premier magasin pilote vous accueille à Boissy Saint Léger

Plus en détail

Devenir investisseur citoyen : Créer un club. Guide pratique à destination des futurs cigaliers

Devenir investisseur citoyen : Créer un club. Guide pratique à destination des futurs cigaliers Devenir investisseur citoyen : Créer un club CIGALES Guide pratique à destination des futurs cigaliers Jean-François MICHON Président de l Association des Cigales de Bretagne Loïc Rolland, Directeur régional

Plus en détail

I CHIFFRES ET TENDANCES DU SALON II LE STAND ET SON POSITIONNEMENT

I CHIFFRES ET TENDANCES DU SALON II LE STAND ET SON POSITIONNEMENT BILAN SALON INTERNATIONAL DE L AGRICULTURE Paris Du 25 février au 04 mars 2012 Le CRT Lorraine a été invité par la Chambre Régionale d Agriculture à participer sur son stand au salon de l agriculture.

Plus en détail

Mon quartier est un monde

Mon quartier est un monde Mon quartier est un monde 3 1. Promotion Complétez ces annonces avec l article qui convient. Paris Plage ouvre... Paris Plage reprend ses quartiers sur quais de Seine. Cette année, il y a : concerts, cours

Plus en détail

Freins et leviers au changement de comportements vers une réduction de l usage de la voiture individuelle

Freins et leviers au changement de comportements vers une réduction de l usage de la voiture individuelle Freins et leviers au changement de comportements vers une réduction de l usage de la voiture individuelle Anaïs ROCCI 6T bureau de recherche Colloque «Bougeons autrement», 30/11/2011 CNFPT, Région Haute-Normandie

Plus en détail

Discours de François Hollande à Quimper le 23 avril 2012

Discours de François Hollande à Quimper le 23 avril 2012 Discours de François Hollande à Quimper le 23 avril 2012 Mes chers amis, après ce premier tour, je voulais que mon premier déplacement soit ici en Bretagne, pour vous exprimer ma gratitude. Car si je suis

Plus en détail

CinéSoupe. programme itinérant de films courts. en nord pas de calais et en belgique

CinéSoupe. programme itinérant de films courts. en nord pas de calais et en belgique CinéSoupe programme itinérant de films courts en nord pas de calais et en belgique bah voyons! asbl // Séverine Konder // +32 (0) 485 217 327 // severine.bahvoyons@gmail.com // www.cinesoupe.com Embarquez

Plus en détail

LE 18 NOVEMBRE 2012, PARTICIPEZ SIMPLEMENT À LA MYTHIQUE VENTE AUX ENCHÈRES DU DOMAINE DES HOSPICES DE BEAUNE.

LE 18 NOVEMBRE 2012, PARTICIPEZ SIMPLEMENT À LA MYTHIQUE VENTE AUX ENCHÈRES DU DOMAINE DES HOSPICES DE BEAUNE. LE 18 NOVEMBRE, PARTICIPEZ SIMPLEMENT À LA MYTHIQUE VENTE AUX ENCHÈRES DU DOMAINE DES. ALBERT BICHOT, GRANDE MAISON DE BOURGOGNE ET ACHETEUR N 1 VOUS ACCOMPAGNE DANS CE PROJET ET VOUS PROPOSE DES CONDITIONS

Plus en détail

RENCONTRES DÉPARTEMENTALES

RENCONTRES DÉPARTEMENTALES RENCONTRES DÉPARTEMENTALES DÉPARTEMENT: SEINE-SAINT-DENIS SYNTHÈSE DES DÉBATS Rencontre départementale du 24 septembre 2012, organisée par : Mmes et MM. Aline Archimbaud, Vincent Capo-Canellas, Claude

Plus en détail

01_INTRODUCTION_SE DÉPLACER SEUL EN TOUTE SÉCURITÉ

01_INTRODUCTION_SE DÉPLACER SEUL EN TOUTE SÉCURITÉ 01_INTRODUCTION_SE DÉPLACER SEUL EN TOUTE SÉCURITÉ CE QUE L'ENFANT DOIT COMPRENDRE La rue peut être un lieu dangereux. L enfant doit connaître les risques liés à sa petite taille pour agir en conséquence.

Plus en détail

C ÉTAIT POURTANT UN BON PRINCIPE...

C ÉTAIT POURTANT UN BON PRINCIPE... C ÉTAIT POURTANT UN BON PRINCIPE... Maxime : «J habite dans une petite ville avec mes parents. J ai été admis en formation d apprenti boulanger dans une grande ville voisine. La collocation? Je pense que

Plus en détail

INTERVIEW : RENCONTRE AVEC NATALYA

INTERVIEW : RENCONTRE AVEC NATALYA INTERVIEW : RENCONTRE AVEC NATALYA Eskimon, Natalya 29 octobre 2015 Table des matières 1 Introduction 5 3 1 Introduction Figure 1.1 Natalya Bonjour Natalya et bienvenue à mon micro! C est pour moi un

Plus en détail

EXERCICIOS AUTOAVALIABLES

EXERCICIOS AUTOAVALIABLES EXERCICIOS AUTOAVALIABLES 1.- Transforme les phrases au passé récent a) Il a changé de travail b) Nous avons pris une décision importante c) Elle a téléphoné à Jean d) J ai envoyé un SMS à ma collègue

Plus en détail

La Constitution et l exercice des pouvoirs

La Constitution et l exercice des pouvoirs Thème La Constitution et l exercice des pouvoirs Instituée par le général de Gaulle en 958, et toujours en vigueur aujourd hui grâce à la souplesse des institutions qui ont su s adapter au fil du temps,

Plus en détail

Quels accès des usagers aux services sociaux de la Ville de Paris?

Quels accès des usagers aux services sociaux de la Ville de Paris? Synthèse de l étude Quels accès des usagers aux services sociaux de la Ville de Paris? Comme chaque année, la Médiatrice a demandé à un organisme extérieur à la Ville une enquête sur un sujet particulier.

Plus en détail

Trois cheveux pour épouser Philomène

Trois cheveux pour épouser Philomène Trois cheveux pour épouser Philomène Autrefois, il y avait un homme qui était Chef. Etant Chef, il avait mis au monde une fille. Cette fille était vraiment très belle. La fille avait grandi et on l avait

Plus en détail

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand LBE Ordinateurs et Internet Programme 8 Auteur: Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand Personnages: Beatrice (fille adolescente), John (garçon adolescent), Ordinateur (voix électronique off) Clips

Plus en détail

Un grand évènement citoyen pour le climat

Un grand évènement citoyen pour le climat Kit d accueil Bénévoles Le Village des Alternatives Un grand évènement citoyen pour le climat 26 et 27 sept. 2015, place de la République à Paris alternatiba.eu/paris La dynamique Alternatiba Le 6 octobre

Plus en détail

Personnages : 11 anges Voix off faite par l actrice ( ne pas donner ce personnage à un élève)

Personnages : 11 anges Voix off faite par l actrice ( ne pas donner ce personnage à un élève) SCÈNE 1- Les anges Personnages : 11 anges Voix off faite par l actrice ( ne pas donner ce personnage à un élève) La scène est dans le noir, la lumière s allume très faiblement. Et on découvre progressivement

Plus en détail

Contact : Frédéric Micheau Directeur des études d opinion Directeur de département Tel : 01 78 94 90 00 fmicheau@opinion-way.com

Contact : Frédéric Micheau Directeur des études d opinion Directeur de département Tel : 01 78 94 90 00 fmicheau@opinion-way.com EcoScope Vague 8 Juin 2015 Contact : Frédéric Micheau Directeur des études d opinion Directeur de département Tel : 01 78 94 90 00 fmicheau@opinion-way.com http://www.opinion-way.com 1 La méthodologie

Plus en détail

Déroulement de l activité

Déroulement de l activité Enseignement des habiletés sociales au primaire Groupe 4 : Solutions de rechange à l agression Habileté 42 : Accepter des conséquences Chantal Thivierge Fiche de planification Habileté sociale : ACCEPTER

Plus en détail

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR LE NIVEAU ÉLÉMENTAIRE Avent Année B Une grande AVENTure Semaine 1 Seigneur Jésus, le temps de l Avent est un chemin, une aventure, que nous faisons en ta compagnie pour bien nous

Plus en détail

Les dix commandements du Parieur Pro. par Parions-Foot

Les dix commandements du Parieur Pro. par Parions-Foot Les dix commandements du Parieur Pro par Parions-Foot www.parions-foot.com Page 1 Table des matières Les dix commandements du Parieur Pro...4 1-Avec ta tête, tu parieras...4 2-Lorsque je détecte un value

Plus en détail

Épreuve de Compréhension orale

Épreuve de Compréhension orale 60 questions (4 sections) 40 minutes L épreuve de compréhension orale rassemble 4 sections comprenant 60 questions (questions 51 à 110). SECTION A SECTION B 8 questions Associer des illustrations à des

Plus en détail

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore.

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. «Tu seras aimée le jour où tu pourras montrer ta faiblesse, sans que l autre s en serve pour affirmer sa force.» Cesare PAVESE.

Plus en détail

Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle

Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle Mener une politique culturelle favorisant l éducation artistique pour les jeunes suppose l inscription de cette action en lien

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation du projet 2015. Programmation 3 ème édition. Le Mot du Producteur. Informations pratiques. Demande d accréditation

SOMMAIRE. Présentation du projet 2015. Programmation 3 ème édition. Le Mot du Producteur. Informations pratiques. Demande d accréditation SOMMAIRE Présentation du projet 2015 Programmation 3 ème édition Le Mot du Producteur Informations pratiques Demande d accréditation Cher média, L Association Les Brumes, la ville de Sainte-Sigolène, Produc

Plus en détail

SEMAINE 51. Réceptifs V.I.P d avant-match (18h30) pour les Partenaires et d après-match (21h), selon les prestations incluses dans votre contrat.

SEMAINE 51. Réceptifs V.I.P d avant-match (18h30) pour les Partenaires et d après-match (21h), selon les prestations incluses dans votre contrat. PROCHAINS MATCHS SEMAINE 51 À domicile : USM/NARBONNE Vendredi 18 décembre 2015 19h30 Réceptifs V.I.P d avant-match (18h30) pour les Partenaires et d après-match (21h), selon les prestations incluses dans

Plus en détail

LES OUTILS DU COACHING (partie 2) Par Robert Gingras, CRHA, ACC

LES OUTILS DU COACHING (partie 2) Par Robert Gingras, CRHA, ACC LES OUTILS DU COACHING (partie 2) Par Robert Gingras, CRHA, ACC Voici une série de courts articles que j ai eu le plaisir de rédiger pour le journal La Voix de l Est sur le thème du COACHING : une profession

Plus en détail

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveau B1 : en bref Thème : La vie en banlieue parisienne Après une mise en route sur le début du film, les apprenants découvriront l

Plus en détail

Le premier Coup de Gueule de la saison A la recherche des équipements du volleyeur marquettois.

Le premier Coup de Gueule de la saison A la recherche des équipements du volleyeur marquettois. Tu n as toujours pas rendu ton équipement (maillot et short) de la saison passée!!! Mais comment je vais m entraîner si je n ai plus le short du club.?? Le premier Coup de Gueule de la saison A la recherche

Plus en détail

etre agent immobilier

etre agent immobilier etre agent immobilier sommaire 11 Une profession critiquée mais enviée 13 Les professionnels de l immobilier en France 13 Histoire et géographie de l immobilier français 22 Les agents immobiliers aujourd

Plus en détail

I. Faire le point sur son projet, ses motivations. Se poser les bonnes questions CHAPITRE 1

I. Faire le point sur son projet, ses motivations. Se poser les bonnes questions CHAPITRE 1 Se poser les bonnes questions CHAPITRE 1 Se poser les bonnes questions Cette toute première phase de réflexion, pas forcément simple ni évidente, devra se faire en deux temps. Ainsi, vous serez d abord

Plus en détail

Rallye aïcha des gazelles

Rallye aïcha des gazelles sandrine et carole people C est reparti... La passion est une émotion puissante et continue qui domine la raison... Rallye aïcha des gazelles 23 ème Edition Du 16 au 30 Mars 2013 Terre d accueil: Le Maroc

Plus en détail

Interview de Manuel VALLS, Premier ministre, Journal de TF1 - Anne-Claire COUDRAY et Gilles BOULEAU Samedi 14 novembre 2015

Interview de Manuel VALLS, Premier ministre, Journal de TF1 - Anne-Claire COUDRAY et Gilles BOULEAU Samedi 14 novembre 2015 Service Communication Hôtel de Matignon, le 14 novembre 2015 Interview de, Premier ministre, Journal de TF1 - et Samedi 14 novembre 2015 Bonsoir Monsieur le Premier ministre. Bonsoir. Merci beaucoup d

Plus en détail