Axel Laprise et Guillaume Larouche Groupe Enveloppe 221-C40-CH ANALYSE D'UNE TOITURE DE RÉSIDENCE. Présenté à: Jean-René Cloutier-Ménard

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Axel Laprise et Guillaume Larouche Groupe 022140 Enveloppe 221-C40-CH ANALYSE D'UNE TOITURE DE RÉSIDENCE. Présenté à: Jean-René Cloutier-Ménard"

Transcription

1 Axel Laprise et Guillaume Larouche Groupe Enveloppe 221-C40-CH ANALYSE D'UNE TOITURE DE RÉSIDENCE Présenté à: Jean-René Cloutier-Ménard Technologie de l'architecture 21 septembre 2010

2 Table des matières IDENTIFICATION DU PROJET... 3 DESCRIPTION DE LA TOITURE... 3 OUVERTURES DANS LA TOITURE... 4 ANCIENNE ENTRÉE ÉLECTRIQUE... 4 CHEMINÉE... 4 VENTILATEUR DE LA HOTTE... 4 ÉVENT DE PLOMBERIE... 5 ENTRÉE ÉLECTRIQUE... 5 ANALYSE... 6 RECOMMANDATIONS... 7 ANNEXE ANNEXE ANNEXE ANNEXE ANNEXE ANNEXE

3 IDENTIFICATION DU PROJET Bâtiment de type résidentiel Adresse: 2270, rue des Genévriers, Jonquière Propriétaire: Marc Larouche Numéro de téléphone: (418) Voir annexe 1 pour les photos de la maison et de la toiture en général. DESCRIPTION DE LA TOITURE (Voir détail 1) Il est important de préciser que le toit de la maison seulement a été étudié. En effet, la toiture du garage a été laissée de côté étant donné qu'elle est plus récente que celle de la maison. Le toit, qui compte deux versants, est d'une pente de 6/12 et mesure 42'-4" par 29'-11" (Voir annexe 2). La toiture de la maison compte deux avancées en forme d'arche pour donner plus d'espace aux fenêtres du salon et de la salle de bain. Il y en a aussi une autre, toujours en forme d'arche, mais de plus grande taille, qui abrite l'entrée du bâtiment. En général, le bardeaux d'asphalte qui compose le toit de la maison est en bon état, même si on peut remarquer une certaine détérioration dans des endroits tels que le faîte de toit et les noues (Voir annexe 3). Les coiffes sont installées d'une façon incorrecte, chaque moitié du toit est fait d'un sens différent, donc une moitié est inévitablement contre le vent. Malgré cela, il est raisonnable d'espérer de cette toiture une durée de vie d'encore 5 ou même 10 ans. La présence d'un papier goudronné sous le revêtement a pu être observée. Le revêtement intermédiaire de la toiture, qui supporte le bardeaux d'asphalte, est composé de panneaux de copeaux OSB d'une épaisseur de 5/8" qui sont reliés ensembles pas des «H-clips». Il n'y a aucun espace libre entre les panneaux supérieurs des deux versants du toit. Le matériaux isolant qui se retrouve dans l'entretoit est un isolant de fibre de verre en vrac qui a été soufflé. Un des problème par rapport à cet isolant est qu'il n'y a pas de déflecteurs pour empêcher l'isolant de recouvrir le soffite ventilé, ce qui priverais l'entretoit d'une grande partie de sa ventilation si le soffite était bouché partout. Il repose sur un isolant rigide de type «RX» d'une épaisseur de 1½". 3

4 OUVERTURES DANS LA TOITURE Il y a quatre éléments traversant la toiture: la cheminée, l'arrivée de l'électricité, l'évent de plomberie et la sortie d'air de la hotte de la cuisine. ANCIENNE ENTRÉE ÉLECTRIQUE La présence d'un trou, occupé anciennement par l'entrée électrique, a aussi été remarquée. Ce trou est visiblement mal bouché (Voir annexe 4), mais il est difficile de dire s'il y a infiltration d'eau par cet endroit étant donné qu'il est situé au-dessus du soffite. Aucune marque d'infiltration visible n'a cependant été remarquée. CHEMINÉE (Voir détail 2) La cheminée est un des élément les plus problématique de la toiture. En effet, le solin métallique destiné à assurer l'étanchéité de l'assemblage à la base de la cheminée est tellement rouillé qu'une partie est disparue et que le reste est fissuré et en très mauvais état (Voir annexe 5). à cet endroit, il y a une infiltration d'eau assurée, simplement en observant le trou qui est clairement visible, aussi bien en regardant par l'intérieur que par l'extérieur. Heureusement, le fait que la cheminée soit contre un mur extérieur et situé du côté extérieur de ce mur a permis à l'eau qui s'infiltrait dans l'entretoit de s'évacuer par le soffite ventilé. La cheminée est aussi à l'origine d'un autre problème, mais qui n'est pas dû à l'état du solin. Ce problème est d'origine structural, car la cheminée, de par son emplacement, a entraîné la coupe d'une ferme de toit (Voir annexe 5). Cette ferme de toit est donc considérablement plus faible étant donné que sa membrure supérieure et sa membrure inférieure ne se rejoignent pas. VENTILATEUR DE LA HOTTE (Voir détail 3) La sortie d'air de la hotte n'est pas conventionnelle. Il s'agit en fait d'un ventilateur destiné à améliorer la capacité de la hotte à évacuer l'air vicié de l'intérieur de la maison. Malheureusement, ce ventilateur coule dans la maison, ce qui a entrainé une détérioration de l'isolant en vrac et une dégradation du plafond dans la cuisine (Voir annexe 6). Le problème a été réglé temporairement par le propriétaire de la maison, qui a mit un récipient d'aluminium sous la fuite pour recueillir l'eau. Pour ce faire, l'isolant a cependant été écarté de l'endroit, ce qui crée une faiblesse dans l'isolation du plafond de la maison, donc une perte de chaleur accrue à cet endroit. L'origine de la fuite est simple, il s'agit d'une accumulation de neige causée par le ventilateur en hiver. Comme le ventilateur souffle de l'air chaud, la vapeur présente dans l'air se condense sur les parois internes du ventilateur à cause de la basse température de ces parois, due à l'accumulation de neige. Cette condensation s'écoule dans le conduit, puis dégoute dans l'entretoit. 4

5 ÉVENT DE PLOMBERIE (Voir détail 4) L'évent de plomberie est un cas un peu spécial. Il est étanche, mais l'assemblage du solin en caoutchouc et des bardeaux est incorrect. La partie en caoutchouc est tout simplement par-dessus le revêtement et le tout est étanche grâce à une très grande quantité de scellant, plus communément appelé du "pitch" (Voir photos en annexe 7). ENTRÉE ÉLECTRIQUE (Voir détail 5) L'entrée électrique est situé vis-à-vis un coin du bâtiment, elle traverse donc aussi le soffite. Cependant, contrairement à la cheminée, le solin métallique n'est pas percé par la rouille, même s'il commence tout de même à rouiller. Aucune infiltration n'a été relevée à cet endroit. L'assemblage du solin avec le bardeaux d'asphaltes est acceptable, même s'il serait préférable que le bardeaux situé sur les côtés soit dessus et non dessous le solin, mais le tout est étanche grâce à une quantité de scellant assez importante. Il est important de noter que cet élément a été ajouté après la construction du toit. Malgré tout, c'est étanche et c'est ce qui importe, même si l'état du solin sera à vérifier dans les prochaines années pour éviter La répétition du cas de la cheminée. (Voir photos en annexe 8) 5

6 ANALYSE Le toit du bâtiment, une partie de l'enveloppe, respecte les grands principes de celle-ci, et en occupe tout les rôles. Voici donc une association des rôles de l'enveloppe d'un bâtiment en général aux matériaux de ce toit en particulier. 1 - LE PARE-INTEMPÉRIES: Le bardeaux d'asphalte. C'est un choix tout à fait approprié au rude climat québécois. 2 - LA CHAMBRE DE PRESSION: L entretoit. Ce rôle est occupé par la grande quantité d'air présente dans l'espace délimité par les fermes de toit. 3 - LE PARE-AIR: C'est la combinaison entre le bardeaux d'asphalte et le papier goudronné qui élimine en quelque sorte le besoin d'un pare-air car ils sont étanches. 4 - LE PARE-ÉNERGIE: L'isolant de fibre de verre en vrac soufflé et l'isolant rigide. L'isolant rigide a une épaisseur de 1½" et il y a entre 6" et 8" d'isolant en vrac sur l'isolant rigide. L'isolation thermique de cet assemblage est suffisant. 5 - LE PARE-VAPEUR: Pare-vapeur. Cette fonction est occupée par une membrane destinée à ce rôle exclusivement. C'est le choix le plus logique. 6 - LE PARE-SURCHAUFFE: Le revêtement intérieur. Ce rôle est occupé par le revêtement intérieur de panneaux de placoplâtre. Il y a aussi un élément problématique extérieur à la composition de l'enveloppe de ce bâtiment. En effet, des vignes se sont introduites dans l'entretoit par le soffite ventilé de l'arrière de la maison (Voir annexe 9). La situation dure probablement depuis des années, puisque certaines plantes s'étendent d'un bout à l'autre de l'entretoit. 6

7 RECOMMANDATIONS Voici les interventions recommandées suite à l'inspection et à l'analyse de la toiture. Premièrement, il est important de refaire l'étanchéité de la jonction entre la cheminée et la toiture, car l'infiltration d'eau pourra éventuellement causer la pourriture des éléments de bois tels les fermes de toit et les panneaux de copeaux OSB. Pour ce faire, il faudra remplacer le solin actuel par un neuf, qui doit idéalement être inoxydable. Deuxièmement, il faudrait aussi régler le problème causé par le ventilateur de la hotte de la cuisine. Il faudrait pour cela s'assurer de son étanchéité et ultimement changer la pièce elle-même, pour un autre modèle d'évacuateur qui n'aurait pas de problèmes de condensation. Troisièmement, c'est le cas des vignes qui serait à régler. Il faudrait enlever les plantes qui sont présentes dans l'entretoit et tailler celles qui sont à l'extérieur pour ne plus qu'elle entrent dans l'entretoit par le soffite. Cette situation sera aussi à surveiller pour éviter qu'elle se reproduise. 7

[TRAVAIL #1 : ANALYSE TOITURE DE RÉSIDENCE]

[TRAVAIL #1 : ANALYSE TOITURE DE RÉSIDENCE] CÉGEP CÉGEP DE CHICOUTIMI TRAVAIL PRÉSENTÉ À : M. JEAN-RENÉ CLOUTIER RÉALISÉ PAR : François Bouchard et Luca Fortin [TRAVAIL #1 : ANALYSE TOITURE DE RÉSIDENCE] Travail réalisé dans la cadre du cours d

Plus en détail

CÉGEP DE CHICOUTIMI. Inspection d une toiture de résidence ALEXANDRA GODIN SYNDIE FRADETTE MÉLANIE RAYMOND DEUXIÈME ANNÉE DE FORMATION

CÉGEP DE CHICOUTIMI. Inspection d une toiture de résidence ALEXANDRA GODIN SYNDIE FRADETTE MÉLANIE RAYMOND DEUXIÈME ANNÉE DE FORMATION CÉGEP DE CHICOUTIMI DÉPARTEMENT D ARCHITECTURE Inspection d une toiture de résidence Cours 221-C40-CH Enveloppe ALEANDRA GODIN SYNDIE FRADETTE MÉLANIE RAYMOND DEUIÈME ANNÉE DE FORMATION TRAVAIL REMIS À

Plus en détail

ISOLATION TOITS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES

ISOLATION TOITS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES La rénovation domiciliaire éconergétique ISOLATION DES TOITS CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES AVANT DE COMMENCER Vérifiez l état du recouvrement de la toiture ainsi que de ses composantes structurales. Si ceux-ci

Plus en détail

Date: Adresse d'expertise: Nom du client: C.P. 227, Mansonville, Québec, J0E 1X0 (819) 580-0471

Date: Adresse d'expertise: Nom du client: C.P. 227, Mansonville, Québec, J0E 1X0 (819) 580-0471 C.P. 227, Mansonville, Québec, J0E 1X0 (819) 580-0471 No d expertise: Inspecteur: Date: Adresse d'expertise: Nom du client: Page 2 INFORMATION GÉNÉRALE Nous tentons de donner au client un aperçu approfondi,

Plus en détail

Ventiler les toitures???

Ventiler les toitures??? Claude Frégeau, architecte Ventiler les toitures??? Pour qu elles raisons? Est-ce réellement efficace? L expérience prouve pourtant le contraire Des essais récents de la SCHL appuient cette idée Ref: Attics

Plus en détail

LES TROUBLES HABITUELS

LES TROUBLES HABITUELS LES TROUBLES HABITUELS Le diagnostic et les solutions d intervention Problèmes majeurs Troubles Opérations habituelles 1. Fondation - drainage -- affaissement, déformation -- joints -- fissures -- pourriture

Plus en détail

Venmar établit les normes de l industrie de la ventilation! Venmar. Vous avez des problèmes de ventilation? détient la solution!

Venmar établit les normes de l industrie de la ventilation! Venmar. Vous avez des problèmes de ventilation? détient la solution! Venmar établit les normes de l industrie de la ventilation! Venmar Ventilation inc. est le plus important manufacturier d équipements destinés au traitement de la qualité de l air dans le domaine résidentiel

Plus en détail

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6, avenue de L Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 a.larvol@pays-ruthenois.f

Plus en détail

INSPECTION D UN BÂTIMENT

INSPECTION D UN BÂTIMENT 1, Chemin Premier, Ville de Québec INSPECTION D UN BÂTIMENT NICOLAS DÉRY, TECHNOLOGUE SPÉCIALISTE EN BÂTIMENTS OBJET DE L INSPECTION Cette inspection visuelle en bâtiment a été effectuée pour le compte

Plus en détail

CCMC 13426-R Guardwrap NXT Matériau pare-air - Annexe A Renseignements complémentaires

CCMC 13426-R Guardwrap NXT Matériau pare-air - Annexe A Renseignements complémentaires CCMC 13426-R Guardwrap NXT Matériau pare-air - Annexe A Renseignements complémentaires Un matériau pare-air employé dans un système pare-air Le CCMC n a pas évalué le rendement du système pare-air pour

Plus en détail

Le Système d isolation ROSE d Owens Corning

Le Système d isolation ROSE d Owens Corning Le Système d isolation ROSE d Owens Corning Le Système d isolation ROSE d Owens Corning Plafonds cathédrale (si intégrés) Greniers / Plafonds plats Murs extérieurs Murs intérieurs Sous les planchers Murs

Plus en détail

DÉTAILS DE CONSTRUCTION

DÉTAILS DE CONSTRUCTION PROFESSIONNE DES CHOIX LLE GUIDE D INSTALLATION DES PRODUITS RESISTO POUR DÉTAILS DE CONSTRUCTION 3 ET DIVERS TRAVAUX Des produits de qualité supérieure ayant fait leurs preuves. La gamnme de produits

Plus en détail

Phase avant-projet : Performances thermiques d'une construction résidentielle à ossature légère en acier

Phase avant-projet : Performances thermiques d'une construction résidentielle à ossature légère en acier Phase avant-projet : Performances thermiques d'une construction résidentielle à Ce document décrit comment obtenir une performance thermique satisfaisante dans une construction légère en acier par l'application

Plus en détail

Isolation des toitures terrasses en bois

Isolation des toitures terrasses en bois 4 ème Forum International Bois Construction 2014 Isolation des toitures terrasses en bois J. Lamoulie 1 Isolation des toitures terrasses en bois Julien Lamoulie Institut Technologique FCBA FR-Bordeaux

Plus en détail

Isolation thermique des toitures plates existantes

Isolation thermique des toitures plates existantes Isolation thermique des toitures plates existantes Notre société se préoccupe de plus en plus des économies d énergie, de la protection de l environnement et du confort, ce qui requiert une isolation thermique

Plus en détail

SECTION DE MUR ISOMÉTRIQUE

SECTION DE MUR ISOMÉTRIQUE SECTION DE MUR ISOMÉTRIQUE TREILLIS INSTALLEZ QUATRE ATTACHES SUPPLÉMENTAIRES SUR CHAQUE PANNEAU L'EMPLACEMENT DOIT CORRESPONDRE À CELUI DES MONTANTS EN ACIER - ABOUTEZ LES PANNEAUX LES UNS AUX AUTRES

Plus en détail

EXIGENCES POUR L'APPLICATION DE BARDEAUX D'ASPHALTE SUR DES SUPPORTS DE COUVERTURE EN BOIS AVEC PENTE DE 1:3 OU PLUS

EXIGENCES POUR L'APPLICATION DE BARDEAUX D'ASPHALTE SUR DES SUPPORTS DE COUVERTURE EN BOIS AVEC PENTE DE 1:3 OU PLUS DIVISION IV EXIGENCES POUR L'APPLICATION DE BARDEAUX D'ASPHALTE SUR DES SUPPORTS DE COUVERTURE EN BOIS AVEC PENTE DE 1:3 OU PLUS Note: Les bardeaux avec armatures organiques ont été retirés du marché.

Plus en détail

Efficacité énergétique des murs Impact des fuites d air sur la performance énergétique

Efficacité énergétique des murs Impact des fuites d air sur la performance énergétique De 2005 à 2010, a participé à un consortium de recherche formé d intervenants de l industrie de la mousse de polyuréthane pulvérisée (MPP) et de l Institut de recherche en construction du Conseil national

Plus en détail

Rénover les toitures plates : Points d attention pour l étancheur

Rénover les toitures plates : Points d attention pour l étancheur Rénover les toitures plates : Points d attention pour l étancheur L. Lassoie, CSTC Master title - 2/12/2013 - Page 1 Evolution du concept de toiture plate Jusqu'à la fin des années 80 : nombreuses pathologies

Plus en détail

NORMES DE PRATIQUE D INSPECTION DE BÂTIMENT

NORMES DE PRATIQUE D INSPECTION DE BÂTIMENT NORMES DE PRATIQUE D INSPECTION DE BÂTIMENT L'inspecteur agit comme généraliste et il doit aviser le client de consulter un spécialiste en structure, fondation, électricité, plomberie, etc, et ce, si un

Plus en détail

Etanchéité à l air et isolation

Etanchéité à l air et isolation Etanchéité à l air et isolation Pourquoi? Comment? André BAIVIER 12 juin 2012 CCBC apparition de condensation la cause fréquente de dégâts à la construction : l air chaud qui se refroidit dépose une partie

Plus en détail

Informations générales

Informations générales Rapport de suivi de chantier Informations générales Nom du requérant : François Dussault Rue : 78 Vinet Ville : Repentigny Province : Québec Code postal : J6A 1K9 Numéro de téléphone : 514 923-2694 Courriel

Plus en détail

Toits durables. AGPI toit durable 2008-10-01

Toits durables. AGPI toit durable 2008-10-01 Toits durables 1 Merci à l AGPI Bienvenue 2 Mario V. Petrone, architecte et architecte paysagiste 3 PROGRAMME Introduction 1. Le concept d une pression équilibrée 2. Le problème 3. Les causes 4. Le résultat

Plus en détail

LES TOITURES. Les toitures plates. Les toitures plates Les toitures inclinées. Toiture chaude Toiture inversée Toiture combinée

LES TOITURES. Les toitures plates. Les toitures plates Les toitures inclinées. Toiture chaude Toiture inversée Toiture combinée LES TOITURES Les toitures plates Les toitures inclinées Les toitures plates Toiture chaude Toiture inversée Toiture combinée 1 Toiture chaude 1 Protection 2 Etanchéité 3 Isolant 4 Pare-vapeur 5 Support

Plus en détail

Pour un bâtiment non détenu en copropriété et pour la partie privative d un bâtiment détenu en copropriété

Pour un bâtiment non détenu en copropriété et pour la partie privative d un bâtiment détenu en copropriété Inspections régionales Inc. http://www.inspectionsregionales.com/ courriel: info@inspectionsregionales.com Téléphone : 819-893-3460 (Gatineau) Téléphone : 514-312-8240 (Montréal) Télécopieur : 1-855-587-8858

Plus en détail

L ingénierie au service de la nature MC

L ingénierie au service de la nature MC L ingénierie au service de la nature MC Concerto, la fenêtre qui est testée pour l étanchéité à l air aussi bien à -30 C qu à température ambiante 20 C. Pourquoi est-il important d évaluer le degré d étanchéité

Plus en détail

GUIDE D INSTALLATION COMPLET DES REVÊTEMENTS WAKEHAM

GUIDE D INSTALLATION COMPLET DES REVÊTEMENTS WAKEHAM Félicitations d avoir choisi le déclin de cèdre de l est WAKEHAM. Le cèdre blanc de l est est l un des meilleurs choix pour son pouvoir d isolation, sa résistance à la moisissure et sa durabilité incontestée.

Plus en détail

INSTALLATION DU BARDEAU DE CÈDRE BLANC

INSTALLATION DU BARDEAU DE CÈDRE BLANC MISE EN GARDE Si un produit est défectueux, ne le posez pas. Les matériaux défectueux seront remplacés sous garantie uniquement si vous en faites la demande avant l installation et si les conditions d

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue Jean Haust N : 122 Boîte : CP : 4000 Localité : Liège(4000) Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue Jean Haust N : 122 Boîte : CP : 4000 Localité : Liège(4000) Type de bâtiment : CP : 4000 Localité : Liège(4000) Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : Construction : avant 1971 ou inconnu Version du protocole:

Plus en détail

R effectif = RSI 4,23 (R-24,0) R effectif = RSI 4,35 (R-24,7) R total = RSI 5,55 (R-31,5)

R effectif = RSI 4,23 (R-24,0) R effectif = RSI 4,35 (R-24,7) R total = RSI 5,55 (R-31,5) Couvrir les joints entre les setions de pare-vapeur vis-à-vis les montants ave un ruban adhésif approprié ou en appliquant un sellant entre les deux ouhes de pare-vapeur pour assurer l étanhéité L'isolant

Plus en détail

SYSTÈME D'INSONORISATION HAUT DE GAMME

SYSTÈME D'INSONORISATION HAUT DE GAMME Les Conceptions Acoustiques Lefebvre Inc. SYSTÈME D'INSONORISATION HAUT DE GAMME Système Cali sans béton Méthode à suivre Après le recouvrement de la couverture à l'abri de la pluie Plancher 1. Installer

Plus en détail

Nous avons le produit sur mesure pour vous

Nous avons le produit sur mesure pour vous Nous avons le produit sur mesure pour vous 12 24 36 1 www.condor.pro Un confort écologique et sans entretien Chez Optimum nous garantissons un produit haute gamme et fiable. Nous sommes fiers de présenter

Plus en détail

LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE

LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE Didier ROSPIDE - Sandra RIPEAU 15/03/12 Présentation Bâtiments passifs CCI Plan de la conférence Présentation du concept Passif Le 1ère

Plus en détail

TECHNIQUE MESURES IMPORTANTES CONCERNANT L UTILISATION ET L AMÉNAGEMENT D UN SOUS-SOL NEUF

TECHNIQUE MESURES IMPORTANTES CONCERNANT L UTILISATION ET L AMÉNAGEMENT D UN SOUS-SOL NEUF GUIDE TECHNIQUE CONSOMMATEURS MESURES IMPORTANTES CONCERNANT L UTILISATION ET L AMÉNAGEMENT D UN SOUS-SOL NEUF Document préparé par le Service technique et inspection de chantiers de l Association provinciale

Plus en détail

Les secrets d une bonne étanchéité à l air

Les secrets d une bonne étanchéité à l air Les secrets d une bonne étanchéité à l air 18/03/2014 Cycle énergie CCW-CSTC 18/03/2014 - Page 1 Partie 1: Généralités - Qu est-ce que l étanchéité à l air? - Intérêts à rendre un bâtiment étanche à l

Plus en détail

COUPES DES PANNEAUX PRÉFABRIQÉS

COUPES DES PANNEAUX PRÉFABRIQÉS COEFFICIENTS THERMIQUES/MODULES MURS COUPES DES PANNEAUX PRÉFABRIQÉS Panneaux de murs extérieurs avec isolation thermique de 300mm et coefficient U=0,140 W/m²K 1. Crépis décoratif 2. L entoilage en fibre

Plus en détail

Bardeau individuel Cèdre blanc de l Est

Bardeau individuel Cèdre blanc de l Est Guide d installation Avant de commencer l installation, prenez le temps de lire ce guide en entier pour bien comprendre les exigences et les étapes à suivre pour une bonne installation. Mises en garde

Plus en détail

Etanchéité à l air et au vent en rénovation

Etanchéité à l air et au vent en rénovation Etanchéité à l air et au vent en rénovation Pourquoi? Comment? André BAIVIER 20 novembre 2012 Gembloux Triangle inséparable Isolation Etanchéité à l air Ventilation 1 étanchéité à l air du côté intérieur

Plus en détail

Fiche du projet Caterpillar

Fiche du projet Caterpillar Fiche du projet Caterpillar Hall Ceptra de 79 m de long La structure métallique réalisée pour Caterpillar à Gosselies mesure 24 m de large sur près de 79 m de long. Tous les grands véhicules de construction,

Plus en détail

ESTIMATION DÉTAILLÉE D'UNE MAISON NOVOCLIMAT DATE : 25 AOÛT 2005

ESTIMATION DÉTAILLÉE D'UNE MAISON NOVOCLIMAT DATE : 25 AOÛT 2005 ESTIMATION DÉTAILLÉE D'UNE DATE : 25 AOÛT 2005 MURS EXT. FABRIQUÉS EN CHANTIER 1 2 DIV. 1 (EXIGENCES GÉNÉRALES) 3 PERMIS DE CONSTRUCTION 350,00 $ 350,00 $ 350,00 $ 350,00 $ 350,00 $ 350,00 $ 4 IMPLANTATION,

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Outils de diagnostic pour la rénovation

Formation Bâtiment Durable : Outils de diagnostic pour la rénovation Formation Bâtiment Durable : Outils de diagnostic pour la rénovation Bruxelles Environnement ISOLATION DE L ENVELOPPE Gauthier KEUTGEN ICEDD asbl Objectif(s) de la présentation Attirer l attention sur

Plus en détail

Évaluation Client Date : 27 Décembre 2010 #1251 Jack Content

Évaluation Client Date : 27 Décembre 2010 #1251 Jack Content 1 Évaluation Client Date : 27 Décembre 2010 #1251 Jack Content Adresse Téléphone RAPPORT Inspection 742, Rue l heureux 418-777-7777 Québec, Qc XXX XXX dddthhtthermographiqu Thermographe Caméra Distance

Plus en détail

COÛTS DE CONSTRUCTION D'UNE MAISON NOVOCLIMAT (voir plans de référence) AGENCE DE L'EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE (Étude réalisée le 25 août 2004)

COÛTS DE CONSTRUCTION D'UNE MAISON NOVOCLIMAT (voir plans de référence) AGENCE DE L'EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE (Étude réalisée le 25 août 2004) COÛTS DE CONSTRUCTION D'UNE (voir plans de référence) AGENCE DE L'EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE (Étude réalisée le 25 août 2004) MURS EXT. FABRIQUÉS EN CHANTIER MURS EXT. FABRIQUÉS EN USINE DESCRIPTION PRIX DES

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE DELTA -THENE Mise en œuvre comme pare-vapeur dans le cadre de piscines.

GUIDE TECHNIQUE DELTA -THENE Mise en œuvre comme pare-vapeur dans le cadre de piscines. GUIDE TECHNIQUE DELTA -THENE Mise en œuvre comme pare-vapeur dans le cadre de piscines. Introduction L étanchéité à l air d une paroi à ossature bois ou d une toiture isolée en pente est une notion primordiale

Plus en détail

Construction d'une maison en ballots de paille. Etanchéité à l'air. Système constructif. Concept d'étanchéité à l'air du bâtiment

Construction d'une maison en ballots de paille. Etanchéité à l'air. Système constructif. Concept d'étanchéité à l'air du bâtiment Construction d'une maison en ballots de paille Etanchéité à l'air Auteur : Sebastien Hubert Rue de Grammont 59, 7830 Bassilly, Belgique Info@mc2000.be +32 478 979881 Version : draft français 1.1 Système

Plus en détail

AIDE MÉMOIRE POUR LA CONSTRUCTION D UNE CHAMBRE DE GERMINATION

AIDE MÉMOIRE POUR LA CONSTRUCTION D UNE CHAMBRE DE GERMINATION AIDE MÉMOIRE POUR LA CONSTRUCTION D UNE CHAMBRE DE GERMINATION Michel Senécal, agr. Centre de services horticoles du MAPAQ Laval Octobre 2006 Le semis des fleurs annuelles est une opération délicate où

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Bruxelles Environnement ISOLATION PAR L INTERIEUR : LES TOITS Pierre DEMESMAECKER Institut de Conseil et d Etudes

Plus en détail

Etanchéité à l air et isolation

Etanchéité à l air et isolation Etanchéité à l air et isolation Pourquoi? Comment? André BAIVIER 6 décembre 2011 CCBC apparition de condensation la cause fréquente de dégâts à la construction : l air chaud qui se refroidit dépose une

Plus en détail

GITE D'ETAPE "chez Mimile"

GITE D'ETAPE chez Mimile GITE D'ETAPE "chez Mimile" Notre gîte d'étape est en train de voir le jour, après des mois et des années d'études et de recherche de fonds pour sa réalisation. Merci au Conseil Général, à la Région, au

Plus en détail

INSPECTION D UN BÂTIMENT

INSPECTION D UN BÂTIMENT 1, Chemin Premier, Québec INSPECTION D UN BÂTIMENT NICOLAS DÉRY, TECHNOLOGUE SPÉCIALISTE EN BÂTIMENTS OBJET DE L INSPECTION Cette inspection visuelle en bâtiment a pour but de donner à M. Tremblay et Madame

Plus en détail

La thermique dans le bâtiment

La thermique dans le bâtiment La thermique dans le bâtiment I] Les modes de propagation de la chaleur : La conduction : La transmission de chaleur par conduction se fait à travers un ou plusieurs éléments en contact direct. Le flux

Plus en détail

Les toitures inclinées

Les toitures inclinées Les toitures inclinées 1. Introduction Les toitures inclinées sont aussi appelées : toitures sèches : c'est à dire qu'elles comportent un espace de ventilation toitures froides : c'est à dire qu'elles

Plus en détail

Rapport d inspection caméra thermique Relevé réalisé le 19/02/2014. Logement : Mr et Mme Chaux Chemin Le haut des clos 42260 Crémeaux

Rapport d inspection caméra thermique Relevé réalisé le 19/02/2014. Logement : Mr et Mme Chaux Chemin Le haut des clos 42260 Crémeaux Rapport d inspection caméra thermique Relevé réalisé le 19/02/2014 Logement : Mr et Mme Chaux Chemin Le haut des clos 42260 Crémeaux Sommaire 1 contenu du rapport d inspection p.3 2 Matériel utilisé pour

Plus en détail

LA GOÉLETTE SPÉCIFICATIONS DES FINIS INCLUS EXTÉRIEUR Garage simple avec clef, porte standard en acier isolée, 11 X 20 6 Entrée de garage en asphalte et trottoir en béton Aménagement paysagé complet Fini

Plus en détail

Emprisonnons la chaleur 7 L isolation des murs

Emprisonnons la chaleur 7 L isolation des murs Emprisonnons la chaleur 7 L isolation des murs 7.1 Isolant soufflé 7.2 Rénovation de l intérieur 7.3 Rénovation de l extérieur 7.4 Endroits divers : garages attenants et autres espaces 7.5 Ajouts et nouvelles

Plus en détail

Physique du Bâtiment Caractéristiques hygrothermiques

Physique du Bâtiment Caractéristiques hygrothermiques Risque de condensation superficielle et dans la masse Définitions > Point de rosée : Point à partir duquel la vapeur d'eau contenue dans l'air devient liquide. > Condensation dans la masse : Passage de

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. 1- Historique... 1. 2- Types de ventilateurs et leurs différents usages... 1

TABLE DES MATIÈRES. 1- Historique... 1. 2- Types de ventilateurs et leurs différents usages... 1 LA VENTILATION DES COUVERTURES 01-01-1998 TABLE DES MATIÈRES Page 1- Historique... 1 2- Types de ventilateurs et leurs différents usages... 1 3- Recommandations et investigations avant réfection... 3 4-

Plus en détail

Projet JCE. MAISON MITOYENNE - Mr et Mme Guiquel. 22 rue de la pommerais - SAINT JACQUES DE LA LANDE

Projet JCE. MAISON MITOYENNE - Mr et Mme Guiquel. 22 rue de la pommerais - SAINT JACQUES DE LA LANDE Ecole des Métiers de l Environnement Campus de Ker Lann Rennes 35170 BRUZ Tél. : 02.99.05.88.00./ Fax. : 02.99.05.88.09. http://www.ecole-eme.com Auteurs : BOTREL Yohann Section : DEPS EREE DESGRANGES

Plus en détail

Les toitures plates. Pour constituer le plancher en tôles profilées il faut tenir compte de divers aspects:

Les toitures plates. Pour constituer le plancher en tôles profilées il faut tenir compte de divers aspects: Les toitures plates 1. Introduction aux toitures plates Les toitures plates peuvent être constituer d'une charpente traditionnelle en acier jouant le rôle de support, composée de poutres et de pannes surmontées

Plus en détail

Devis général : Candiac

Devis général : Candiac Polydôme Construction 1366 Andy, St-Hubert, QC, J4T 1H2 (450) 443-0481 e-mail : info@polydomeconstruction.com Venez visiter notre site Web! : http://www.polydomeconstruction.com Devis général : Candiac

Plus en détail

Diagnostic De Performance ÉnergÉtique

Diagnostic De Performance ÉnergÉtique ELÉMENTS DE THERMIQUE Diagnostic De Performance ÉnergÉtique Mesurer la performance énergétique La conduction La conduction est un transfert de chaleur entre solides. L exemple plaque électrique. La plaque

Plus en détail

Parois à ossature bois et transferts de vapeur

Parois à ossature bois et transferts de vapeur Parois à ossature bois et transferts de vapeur Julien Lamoulie 28 novembre 2013 Un peu de physique L air a une capacité limitée à retenir la vapeur d eau la capacité maximale décroît considérablement à

Plus en détail

NOUVELLES POUR LE STOCKAGE DES

NOUVELLES POUR LE STOCKAGE DES NOUVELLES RÈGLES SOMMAIRES POUR LE STOCKAGE DES PRODUITS PÉTROLIERS Depuis septembre 2006, suivant le décret de Juillet 2004 STOCKAGE AU REZ-DE-CHAUSSEE OU EN SOUS-SOL D'UN BATIMENT Les réservoirs et équipements

Plus en détail

Lesbasesde la therm ique

Lesbasesde la therm ique Lesbasesde la therm ique 22 Les enjeux Le confort des occupants en toute saison L hygiène et la santé (besoin en oxygène odeurs fumées) Pérennité du bâtiment (condensation, gel) Economie d énergie Préservation

Plus en détail

Informations Techniques

Informations Techniques COMMENTAIRES GÉNÉRAUX CODE NATIONAL DU BÂTIMENT DU CANADA, 2005 Section 3 - PROTECTION CONTRE L'INCENDIE, SÉCURITÉ DES OCCUPANTS ET ACCESSIBILITÉ 3.1.12 Indices de propagation de la flamme et de dégagement

Plus en détail

La plomberie 3. La toiture..4. La structure extérieure.. 5. La fondation.6. L électricité...7. Le chauffage, la ventilation et l air climatisé.

La plomberie 3. La toiture..4. La structure extérieure.. 5. La fondation.6. L électricité...7. Le chauffage, la ventilation et l air climatisé. 1 TABLE DES MATIÈRES La plomberie 3 La toiture..4 La structure extérieure.. 5 La fondation.6 L électricité...7 Le chauffage, la ventilation et l air climatisé. 8 Le drainage et le paysagement...9 Conclusion...10

Plus en détail

GUIDE D INSTALLATION. La première enveloppe pare air et perméable à la vapeur d eau AVANTAGES

GUIDE D INSTALLATION. La première enveloppe pare air et perméable à la vapeur d eau AVANTAGES GUIDE D INSTALLATION La première enveloppe pare air et perméable à la vapeur d eau AVANTAGES Possède une résistance thermique élevée Réduit la circulation d air à travers les murs Évite la formation d

Plus en détail

DÉFINISSEZ VOS PRIORITÉS

DÉFINISSEZ VOS PRIORITÉS DÉFINISSEZ VOS PRIORITÉS L'isolation est plus rentable que les équipements de production. Quel objectif? Les pertes de chaleur par le toit et les murs représentent la moitié des dépenses de chauffage.

Plus en détail

Enveloppe du bâtiment Isolation et fenêtres

Enveloppe du bâtiment Isolation et fenêtres Enveloppe du bâtiment Isolation et fenêtres Francine Wegmueller 30 mai 2012 Table des matières Du dossier de mise à l enquête au chantier Exemples Coefficients U Ponts thermiques Pare-vapeur Etanchéité

Plus en détail

L essentiel en un coup d œil

L essentiel en un coup d œil L essentiel en un coup d œil Avant de commencer Que vous ayez décidé de la construire vous-même ou de faire appel à un professionnel, ne vous lancez pas dans un projet de construction de véranda sans vous

Plus en détail

Pour bien comprendre les rôles et fonctions de l enveloppe

Pour bien comprendre les rôles et fonctions de l enveloppe CONSEILS TECHNIQUES Par André Gagné Pour bien comprendre les rôles et fonctions de l enveloppe L enveloppe constitue la coquille habillée du bâtiment. Elle forme un système essentiel pour protéger le bâtiment

Plus en détail

FUITE OU PROBLÈME CONDUITE D'EAU PROBLÈME D'ÉLECTRICITÉ. Que fait le réparateur?

FUITE OU PROBLÈME CONDUITE D'EAU PROBLÈME D'ÉLECTRICITÉ. Que fait le réparateur? FUITE OU 4 DE GAZ 5 6 AUTRES S DÉGÂTS À VOTRE TOIT le Chute de tuiles Un événement soudain générant une infiltration d'eau dans votre toit ou une situation dangereuse fixer une bâche remettre les tuiles

Plus en détail

Problèmes de condensation et d humidité des produits de fenêtrage

Problèmes de condensation et d humidité des produits de fenêtrage Problèmes de condensation et d humidité des produits de fenêtrage Qu est-ce que la condensation? Techniques de prévention Résistance à la condensation Ombrage Rideaux et stores Bouches de chaleur et appareils

Plus en détail

Energie et bâtiments (11) L étanchéité à l air suite

Energie et bâtiments (11) L étanchéité à l air suite Energie et bâtiments (11) L étanchéité à l air suite Dans le numéro précédent, nous avons approfondi la problématique de l étanchéité à l air en parcourant les raisons pour lesquelles il était tout aussi

Plus en détail

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur ossature bois extension Extension d'un groupe scolaire - WORMHOUT

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur ossature bois extension Extension d'un groupe scolaire - WORMHOUT Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur ossature bois extension Extension d'un groupe scolaire - WORMHOUT Page 1/7 Transfert d'humidité à travers les parois : Note de synthèse Paroi

Plus en détail

VENTILATION VOLUME 53 FÉVRIER 2003

VENTILATION VOLUME 53 FÉVRIER 2003 VOLUME 53 FÉVRIER 2003 VENTILATION De nombreux petits bâtiments et habitations sont construits avec un vide sous toit entre le plafond de l'étage supérieur et le platelage de la couverture. Quand un espace

Plus en détail

MISE EN OEUVRE. UTHERM ROOF B UTHERM ROOF B est une plaque isolante PUR revêtue sur les deux faces d un voile de verre bitumineux.

MISE EN OEUVRE. UTHERM ROOF B UTHERM ROOF B est une plaque isolante PUR revêtue sur les deux faces d un voile de verre bitumineux. SE EN OEUVRE uther roof UTHER ROOF UTHER ROOF est une plaque isolante PUR revêtue sur les deux faces d un voile de verre bitumineux. UTHER ROOF PR UTHER ROOF PR est une plaque isolante PR revêtue sur les

Plus en détail

Terrassement- Fondations - Egouttage

Terrassement- Fondations - Egouttage Terrassement- Fondations - Egouttage «Le terrassement débute et ne dure que quelques jours. Viennent ensuite les fondations, puis le réseau d égouttage. On peut remarquer la qualité du travail d égouttage

Plus en détail

Fiche-conseil A2 Aérer et éviter l humidité

Fiche-conseil A2 Aérer et éviter l humidité Service d information sur les économies d énergie Fiche-conseil A2 Aérer et éviter l humidité 1 Origine et cheminement de l humidité Définir le confort 2 1) Origine de l humidité dans l habitat: Production

Plus en détail

Réparations visant à résoudre les problèmes d'infiltrations d'eau et de fuites d'air d'un immeuble résidentiel de quatre étages

Réparations visant à résoudre les problèmes d'infiltrations d'eau et de fuites d'air d'un immeuble résidentiel de quatre étages m ieux construire Réparations visant à résoudre les problèmes d'infiltrations d'eau et de fuites d'air d'un immeuble résidentiel de quatre étages Aperçu Cet immeuble de quatre étages abritant 94 logements

Plus en détail

InfoMaison No.19 11 POINTS À VÉRIFIER AVANT L INSPECTION EN BÂTIMENT

InfoMaison No.19 11 POINTS À VÉRIFIER AVANT L INSPECTION EN BÂTIMENT InfoMaison No.19 Est un dossier préparé pour Info-Immobilier-Rive-Nord (IIRN) à l intention de toutes les personnes intéressées par l immobilier et l immobilier résidentiel de la Rive-Nord du Grand Montréal

Plus en détail

Transfert de vapeur d eau

Transfert de vapeur d eau S8-Transfert Hygrothermique 1. Problématique Humidité dans les logements L air contenu dans les logements contient toujours de la vapeur d eau. A l intérieur ceci est dû en partie par l activité humaine

Plus en détail

Données administratives. Rue : Clos du Cheval Blanc N : 3 Boîte : 31 CP : 5590 Localité : Ciney Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Clos du Cheval Blanc N : 3 Boîte : 31 CP : 5590 Localité : Ciney Type de bâtiment : CP : 5590 Localité : Ciney Type de bâtiment : Appartement Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 03/04/2008 Numéro de référence du permis : UCP3/2007/316 Construction : 2012 Version du protocole:

Plus en détail

Bergeron. Thermographie. MG inc. G0N 1X0

Bergeron. Thermographie. MG inc. G0N 1X0 Bâtimentt évalué : 283, route Marie-Victorin, Saint-Nicolas Préparé par : Renaud Bergeron Rapport d'inspection Thermographie Infrarouge Experts Constructions MG inc. M. Mario Groleau, 104, rue de la Rivière,

Plus en détail

Qu est-ce que l humidité?

Qu est-ce que l humidité? L HUMIDITÉ...utile mais parfois nuisible Qu est-ce que l humidité? L humidité peut être relative ou absolue L humidité relative : Rapport de la pression effective de la vapeur d eau à la pression maximale.

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique : Détails techniques

Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique : Détails techniques Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique : Détails techniques Bruxelles Environnement ISOLATION DES MURS EN RENOVATION Pierre DEMESMAECKER Institut de Conseil et d Etudes

Plus en détail

Amélioration de l isolation

Amélioration de l isolation Amélioration de l isolation Synthèse Les techniques de rénovation (1) Murs extérieurs Isolation par l extérieur Isolation par l intérieur Isolation de la coulisse Toitures plates Toiture chaude Toiture

Plus en détail

PRE-EXPERTISE DE L'EGLISE DE ST MAREINS

PRE-EXPERTISE DE L'EGLISE DE ST MAREINS PRE-EXPERTISE DE L'EGLISE DE ST MAREINS I - Etude visuelle de l'extérieur a) En périphérie du volume: Nous notons un semblant de drain (?) autour de certaines façades par une bande gravier; néanmoins,

Plus en détail

l installation D un solarium Zytco DiDier P. ayel Josée lemieux FréDéric auclair 11

l installation D un solarium Zytco DiDier P. ayel Josée lemieux FréDéric auclair 11 L installation d un Solarium La compagnie Zytco offre un vaste choix de solariums dans une gamme tout aussi étendue de prix répondant aux attentes et respectant les budgets de toutes les familles québécoises.

Plus en détail

Pour solives de plancher en I et ajourées :

Pour solives de plancher en I et ajourées : - Espae d'air 25 mm (1 po) expansé type II 38 mm (1,5 po) RSI 1,07 (R-6,1) - en bois d ingénierie - Isolant en natte de fibres minérales à faible densité 140 mm (5,5 po) RSI 3,34 (R-19,0) entre les solives

Plus en détail

16 IDEA 04 07 TRANSFORMATION D UNE ANCIENNE FERME À PRAZ/VULLY FR. Ferme lumineuse

16 IDEA 04 07 TRANSFORMATION D UNE ANCIENNE FERME À PRAZ/VULLY FR. Ferme lumineuse 16 IDEA 04 07 Ferme lumineuse Avec la rénovation de cette ancienne ferme située dans la région des Trois lacs de Morat, Neuchâtel et Bienne, l architecte Christophe Pulver voulait atteindre trois buts:

Plus en détail

ISOPROTECT. Le panneau en fibres de bois ISOVER.

ISOPROTECT. Le panneau en fibres de bois ISOVER. ISOPROTECT. Le panneau en fibres de bois ISOVER. Une combinaison intelligente de matériaux. Depuis près de 80 ans, Saint-Gobain ISOVER SA produit des isolants à hautes performances en laine de verre dans

Plus en détail

Réduire des déperditions thermiques de la

Réduire des déperditions thermiques de la Page 1 sur 6 Réduire des déperditions thermiques de la gaine d'ascenseur Création d'un zone "chaude" Création d'un sas intermédiaire Contrôler le débit de ventilation de la gaine En bref! La ventilation

Plus en détail

Amélioration des qualités environnementales de nos cabanes interventions prioritaires.

Amélioration des qualités environnementales de nos cabanes interventions prioritaires. Amélioration des qualités environnementales de nos cabanes interventions prioritaires. 1. Objectif A partir des données collectées en 2008, lors des visites de nos cabanes par des membres de notre commission,

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue de Dison N : 95/97 Boîte : 1er étage CP : 4800 Localité : Verviers Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue de Dison N : 95/97 Boîte : 1er étage CP : 4800 Localité : Verviers Type de bâtiment : CP : 4800 Localité : Verviers Type de bâtiment : Appartement Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : pas de référence Construction :

Plus en détail

MAISON XXX DÉMARCHE QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE

MAISON XXX DÉMARCHE QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE VENDÉE 85000 MAISON DÉMARCHE QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE Maître de l'ouvrage : EXPERTISE THERMOGRAPHIQUE (EXEMPLE) Architecte : ARKITEKTO - Atelier d'architecture & d'ecoexpertise Sylvain HOUPERT 02 41 41

Plus en détail

LA MAISON BIOCLIMATIQUE Isolation thermique de la maison. NOM : Classe : Page 1/2

LA MAISON BIOCLIMATIQUE Isolation thermique de la maison. NOM : Classe : Page 1/2 S1 - S2 NOM : Classe : Page 1/2 1. Problème à résoudre Comment isoler efficacement la maison bioclimatique. 2. Connaitre les matériaux d'isolation En se connectant au site Leroymerlin.fr rubrique : construction

Plus en détail

ETE HIVER. Très forte réflexion 95 % Emissivité 5 % Chauffage. Climatisation. Sortie d'air et de vapeur d'eau. Chauffage ou climatisation Vapeur

ETE HIVER. Très forte réflexion 95 % Emissivité 5 % Chauffage. Climatisation. Sortie d'air et de vapeur d'eau. Chauffage ou climatisation Vapeur Un isolant 2 en 1 Isolation par réflexion et très faible émissivité En hiver : SKYTECH Pro réfléchit la chaleur émise par le chauffage vers l'intérieur grâce à son fort pouvoir de réflexion. Sa très faible

Plus en détail

L isolation toiture 29/04/2013 ISOLATION TOITURE ISOLATION TOITURE LE POURQUOI!... ISOLATION TOITURE L écran de sous toiture (E.S.T.

L isolation toiture 29/04/2013 ISOLATION TOITURE ISOLATION TOITURE LE POURQUOI!... ISOLATION TOITURE L écran de sous toiture (E.S.T. L énergie la moins chère est celle non consommée Plan de la présentation L isolation toiture Soirée d information 23 avril 2013 Guides Énergie Neupré Le pourquoi. Quelques notions techniques. La prime

Plus en détail

CONFIGURATION TYPIQUE D UN SYSTÈME (EIFS)

CONFIGURATION TYPIQUE D UN SYSTÈME (EIFS) CONFIGURATION TYPIQUE D UN SYSTÈME (EIFS) Structure d acier ou de bois 1-a Structure d acier ou de bois Le système peut être fixé avec des attaches mécaniques (tel qu illustré) ou avec un adhésif (tel

Plus en détail