Organisation des séquences de soins. gilles manquat f bloc 07

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Organisation des séquences de soins. gilles manquat f bloc 07"

Transcription

1 Organisation des séquences de soins 1

2 Contexte organisationnel (1) Multiples taches à accomplir Par des catégories professionnelles différentes Niveaux de risque différents Définir les taches à réaliser par catégorie professionnelle et prévoir leur déroulement logique avant et après une intervention des mesures à appliquer entre deux séquences de soins pour éviter la transmission croisée de micro organismes: - protection et change de la tenue - hygiène des mains 2

3 Contexte architectural: le moyen âge Bloc opératoire vétuste Application de l asepsie progressive non obligatoire (entrée sortie du bloc, accès vestiaire, matériel ) Désorganisation des différentes séquences de soins possible voire obligatoire 3

4 Contexte architectural: l odyssée de l espace Secteur opératoire neuf Salles d intervention équipées flux laminaire Application de l asepsie progressive obligatoire (entrée sortie du bloc, accès vestiaire, matériel ) Planification des interventions, des séquences de soins et respect de l ordre établi: - obligatoires géodes stérilisation - possibles préparation du patient en salle de pré-anesthésie, salle op «libérées» 4

5 Principales séquences de soins (1) Séquences de soins Avant une intervention 1. conditionnement de la salle d op. et matériel d anesthésie 2. préparation cutanée de l opéré 3. préparation de la table d instruments 4. anesthésie du patient 5. installation du patient 5

6 Principales séquences de soins (2) Pendant une intervention 1. change de tenue du chirurgien : gants, masque Après une intervention 1. change de tenue du chirurgien : 2. transfert du patient en salle de réveil 3. évacuation déchets et linge sale 4. entretien du matériel d anesthésie 5. entretien de la salle d intervention 6 Hors intervention 1.pause détente 2. réception matériel, linge, pharmacie

7 Conditionnement de la salle d op et préparation du matériel d anesthésie Personne responsable IBODE : matériel nécessaire à la réalisation de l intervention IADE : matériel d anesthésie Personne qui réalise la séquence IBODE IADE 7 Ce qu on peut faire en même temps Ce qu on ne peut pas faire en même temps - préparation du patient en salle de préanesthésie - anesthésie du patient en salle de préanesthésie - entretien de la salle, évacuation linge sale et déchets - entretien du matériel d anesthésie - préparation de la table d instruments - installation du patient

8 Préparation cutanée 1: détersion Personne responsable IBODE Personne qui réalise la séquence Ce qu on peut faire en même temps Ce qu on ne peut pas faire en même temps AS en salle de pré anesthésie - entretien de la salle, évacuation linge sale et déchets - entretien du matériel d anesthésie - préparation de la table d instruments - conditionnement de la salle - installation du patient 8

9 Préparation cutanée 2: antisepsie Personne responsable IBODE Chirurgien 9 Personne qui réalise la séquence Ce qu on peut faire en même temps Ce qu on ne peut pas faire en même temps salle d intervention : Antisepsie 1 : IBODE ou Chirurgien Antisepsie 2 : Chirurgien - rien - entretien de la salle, évacuation linge sale et déchets - entretien du matériel d anesthésie - préparation de la table d instruments - installation du patient

10 Préparation de la table d instruments Personne responsable IBODE Personne qui réalise la séquence Ce qu on peut faire en même temps Ce qu on ne peut pas faire en même temps IBODE sous flux laminaire - détersion champ opératoire - anesthésie du patient en salle de pré-anesthésie - entretien de la salle, évacuation linge sale et déchets - entretien du matériel d anesthésie - installation du patient 10

11 Anesthésie du patient en salle de pré-anesthésie Personne responsable Médecin anesthésiste Personne qui réalise la séquence Ce qu on peut faire en même temps Ce qu on ne peut pas faire en même temps Médecin anesthésiste IADE en salle de pré- anesthésie - entretien de la salle, évacuation linge sale et déchets - entretien du matériel d anesthésie - préparation de la table d instruments - conditionnement de la salle d op - installation du patient 11

12 Anesthésie du patient en salle d intervention Personne responsable Médecin anesthésiste Personne qui réalise la séquence Ce qu on peut faire en même temps Ce qu on ne peut pas faire en même temps Médecin anesthésiste IADE - antisepsie 1 - entretien de la salle, évacuation linge sale et déchets - entretien du matériel d anesthésie - préparation de la table d instruments - conditionnement de la salle d op 12

13 Evacuation déchets, linge sale Entretien salle d intervention Personne responsable IBODE responsable de l intervention Personne qui réalise la séquence Ce qu on peut faire en même temps Ce qu on ne peut pas faire en même temps Aide - soignants - entretien du matériel d anesthésie - préparation de la table d instruments - installation du patient - antisepsie champ opératoire 13

14 Déroulement idéal des séquences En salle d intervention 1. Entretien de la salle d intervention (15 mn) 2. Conditionnement de la salle et du matériel d anesthésie (5 mn) En salle de pré-anesthésie Pré-Anesthésie du patient Détersion du champ opératoire Préparation de la table d instruments* sous le flux laminaire et la recouvrir (10-20 mn) 4. Installation du patient 5. Induction anesthésie Antisepsie du champ opératoire 6. Transfert patient en salle de réveil 7. Entretien de la salle et du matériel d anesthésie

15 Organisation des séquences de soins Et pourquoi pas! Réaliser une check liste pour valider la salle et permettre de débuter une intervention? Dans tous les cas, entendre que - chacun à son rôle à jouer dans la maîtrise du risque infectieux pour le patient et - ne peut pas se démultiplier et passer sans cesse d une tache à l autre sans avoir terminer une séquence de soins 15

16 D une séquence à l autre Uniquement hygiène des mains si actes réalisés sans risque de contamination de la tenue professionnelle Hygiène des mains et tenue soit changée soit protégée dans les autres cas Autre possibilité: personnel affecté aux séquences contaminantes et n intervenant pas auprès du malade et/ou du matériel propre (stérile ou désinfecté) 16

17 Conclusion Une bonne organisation où chacun sait ce qu il a à faire et quel moment, permet aussi de faire face à ce qui va se présenter d imprévu. L organisation n est pas incompatible avec l adaptation à la réalité de chaque patient 17

LES CIRCUITS AU BLOC OPERATOIRE

LES CIRCUITS AU BLOC OPERATOIRE LES CIRCUITS AU BLOC OPERATOIRE Atelier-action du Resclin «Gestion du risque infectieux associé à une intervention chirurgicale» 4ème Trimestre Prévention du risque infectieux Priorité Préoccupation constante

Plus en détail

L entretien en radiologie conventionnelle. Comment procède t on? Radiologie conventionnelle. Quel mobilier et matériel?

L entretien en radiologie conventionnelle. Comment procède t on? Radiologie conventionnelle. Quel mobilier et matériel? L entretien en radiologie conventionnelle Il existe plusieurs sortes d entretiens à l hôpital Selon le service, le risque infectieux, la zone à entretenir et les actes effectués, l entretien sera différent.

Plus en détail

La pose et les Manipulations des Chambres à Cathéter Implantables

La pose et les Manipulations des Chambres à Cathéter Implantables La pose et les Manipulations des Chambres à Cathéter Implantables Contexte 1/3 2005 Fiche technique pour la pose des CCI Contexte 2/3 2005 Fiche de Reco. pour la prévention du RI associé aux manipulations

Plus en détail

Compatibilité entre gestion du temps et mesures d hygiène au bloc opératoire

Compatibilité entre gestion du temps et mesures d hygiène au bloc opératoire Compatibilité entre gestion du temps et mesures d hygiène au bloc opératoire Livio Durando, Adrienne Ghibaudo, Deborah de Keiser, Mathilde de Sevelinges, Dr Olivia Keita-Perse Contexte Mise en place successive

Plus en détail

Nom / prénom : Tél. : E-mail :

Nom / prénom : Tél. : E-mail : Domaine : Risques HPCI Catégorie : Secteur : Centre de charges Surveillance sanitaire année Etablissement concerné : Si multisite, site concerné : Si multisite, prière de remplir 1 fiche par site Personne

Plus en détail

Les principes d architecture, de circuits, d aménagement et d équipements des locaux au bloc opératoire

Les principes d architecture, de circuits, d aménagement et d équipements des locaux au bloc opératoire Les principes d architecture, de circuits, d aménagement et d équipements des locaux au bloc opératoire 1 François XAINTRAY Directeur des Services Techniques Hôpitaux Civils de Colmar Sommaire 1. Quelques

Plus en détail

Adaptation à l emploi des IDE au bloc opératoire

Adaptation à l emploi des IDE au bloc opératoire Ecole d infirmiers de bloc opératoire Adaptation à l emploi des IDE au bloc opératoire Objectifs de la formation : Formation professionnelle continue sur 5 jours 14-15 septembre 2015 21-22 septembre 2015

Plus en détail

Hygiène et Chirurgie Ambulatoire

Hygiène et Chirurgie Ambulatoire Congrès de la Société Française d Hygiène Hospitalière AFCA Reims, 2 et 3 juin 2005 Hygiène et Chirurgie Ambulatoire Dr J-P SALES Association Française de Chirurgie Ambulatoire Définitions AFCA «L ensemble

Plus en détail

PRISE EN CHARGE AMBULATOIRE DES CHIRURGIES DE L OREILLE MOYENNE

PRISE EN CHARGE AMBULATOIRE DES CHIRURGIES DE L OREILLE MOYENNE PRISE EN CHARGE AMBULATOIRE DES CHIRURGIES DE L OREILLE MOYENNE Sandrine LEPETIT, IBODE, bloc opératoire ambulatoire ORL-OPH CHU CLERMONT FERRAND La chirurgie ambulatoire Modalités d existence et d application,

Plus en détail

Hygiène Stérilisation. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2013 111

Hygiène Stérilisation. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2013 111 Hygiène Stérilisation 2013 111 Formation des correspondants en hygiène hospitalière CCLIN Sud-Ouest (formation réservée aux correspondants hygiène de Midi-Pyrénées) Répondre aux exigences de la circulaire

Plus en détail

JE SUIS SPÉCIALISÉ(E) INFIRMIER(ÈRE) Elections CTE/CAP

JE SUIS SPÉCIALISÉ(E) INFIRMIER(ÈRE) Elections CTE/CAP JE SUIS INFIRMIER(ÈRE) SPÉCIALISÉ(E) Elections CTE/CAP le 4 Décembre 2014 Lettre aux Infirmiers(ères) Spécialisés(ées) Les professions infirmières ont engagé depuis plusieurs années, au travers la réingénierie

Plus en détail

Précautions complémentaires et bloc opératoire

Précautions complémentaires et bloc opératoire Précautions complémentaires et bloc opératoire Dr S LELIMOUZIN CHBA Vannes-Auray 1 Contexte Le bloc opératoire : un secteur «protégé» Un accès réglementé Tenue de bloc : pyjama, coiffe, masque chirurgical,

Plus en détail

in ARMENGAUD M. Réflexion historique sur les Infections Nosocomiales Bull. Soc. Fr. Microbiol 2003 ; 18 : 34-38

in ARMENGAUD M. Réflexion historique sur les Infections Nosocomiales Bull. Soc. Fr. Microbiol 2003 ; 18 : 34-38 Un hôpital doit être construit par un architecte compétent Son personnel a de bonnes manières et se distingue par sa propreté corporelle et vestimentaire. Traité de médecine Indienne 4 è siècle avant J-C

Plus en détail

Tenue et comportement au bloc opératoire et en Salle de Surveillance Post Interventionnelle (SSPI)

Tenue et comportement au bloc opératoire et en Salle de Surveillance Post Interventionnelle (SSPI) Tenue et comportement au bloc opératoire et en Salle de Surveillance Post Interventionnelle (SSPI) L. Cauchy, N. Loukili, S. Borms, B. Guery, B. Grandbastien XXIII ième Congrès s national de la SF2H 7

Plus en détail

DIU d Imagerie Interventionnelle pour les Manipulateur

DIU d Imagerie Interventionnelle pour les Manipulateur DIU d Imagerie Interventionnelle pour les Manipulateur INTRODUCTION L activité de radiologie interventionnelle a pris aujourd hui une place essentielle au sein des services d imagerie. Les patients sont

Plus en détail

LES CIRCUITS AU BLOC OPERATOIRE

LES CIRCUITS AU BLOC OPERATOIRE LES CIRCUITS AU BLOC OPERATOIRE IFSI C.LOUIS-MARIE E IBODE GENERALITES Le bloc opératoire permet la prise en charge d un patient dans un lieu devant garantir la qualité des conditions de réalisation des

Plus en détail

Hygiène hospitalière et sécurité des patients en Côte d Ivoire

Hygiène hospitalière et sécurité des patients en Côte d Ivoire Hygiène hospitalière et sécurité des patients en Côte d Ivoire Bilan des activités Esther et perspectives dans le cadre APPS Partenariat ESTHER- CHU de BORDEAUX- OMS Colloque Geres/ESTHER/ISSA Lomé, Togo

Plus en détail

Evaluation des pratiques professionnelles sur le comportement et la tenue au bloc opératoire

Evaluation des pratiques professionnelles sur le comportement et la tenue au bloc opératoire Evaluation des pratiques professionnelles sur le comportement et la tenue au bloc opératoire Dr. Aurélie Fourneret-Vivier Praticien hospitalier Equipe Opérationnelle en Hygiène Centre Hospitalier Métropole

Plus en détail

GPAO bloc opératoire Retour d expérience : CHPL

GPAO bloc opératoire Retour d expérience : CHPL 1/ 35 GPAO bloc opératoire Francis REYMONDON freymondon@chpl.fr http://www.chpl.fr Présentation : Francis REYMONDON 2/ 35 Formation : Ingénieur INSA spécialité Génie Industriel Fonction CHPL : Responsable

Plus en détail

Michèle BRID (Cadre de santé IBODE) Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

Michèle BRID (Cadre de santé IBODE) Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Hygiène périp ri-opératoire Michèle BRID (Cadre de santé IBODE) Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Prévention Architecture des blocs opératoires Traitement de l air Procédures de comportement Désinfection

Plus en détail

Respect des précautions standards au bloc opératoire

Respect des précautions standards au bloc opératoire Respect des précautions standards au bloc opératoire Diagnostic hygiène au Centre Hospitalier de Cornouaille 1 Le contexte 2 1 Eté 2006 Enquête épidémiologique Audit des pratiques d hygiène Observations

Plus en détail

MODES D ORGANISATION DE LA CHIRURGIE AMBULATOIRE. Ch. Bourdallé-Badie, F. Sztark

MODES D ORGANISATION DE LA CHIRURGIE AMBULATOIRE. Ch. Bourdallé-Badie, F. Sztark MODES D ORGANISATION DE LA CHIRURGIE AMBULATOIRE AVANTAGES, INCONVENIENTS Ch. Bourdallé-Badie, F. Sztark D.A.R. 1 - Bordeaux DIU - Alternative à l Hospitalisation Conventionnelle 2005 PREMIERES APPLICATIONS

Plus en détail

Réseau AES Sud Est Lyon Hôtel Dieu 5/12/2006

Réseau AES Sud Est Lyon Hôtel Dieu 5/12/2006 Réseau AES Sud Est Lyon Hôtel Dieu 5/12/2006 La prévention des AES au Centre Hospitalier Lyon Sud HCL, au travers de 2 expériences de terrain réalisées en 2005 1 Origine de la démarche : Prévention des

Plus en détail

Accueil et Formations du personnel recruté en Stérilisation Centrale. Présenté par Dany GAUDELET et le Dr. Julien MOLINA

Accueil et Formations du personnel recruté en Stérilisation Centrale. Présenté par Dany GAUDELET et le Dr. Julien MOLINA Accueil et Formations du personnel recruté en Stérilisation Centrale Présenté par Dany GAUDELET et le Dr. Julien MOLINA PLAN Introduction Réglementation Circuit du personnel Procédure de Formation Accueil

Plus en détail

CHIRURGIE AMBULATOIRE STÉRILISATION

CHIRURGIE AMBULATOIRE STÉRILISATION CHIRURGIE AMBULATOIRE ET STÉRILISATION Professeur Claude CLÉMENT Journées Nationales de stérilisation Reims 10 avril 2014 Initialement Une seule UCA de 24 places dans 12 lits 4 salles d opération dédiées

Plus en détail

AUDIT BLOC OPERATOIRE

AUDIT BLOC OPERATOIRE AUDIT BLOC OPERATOIRE Forum Octobre 2006 G.Bossuat, inf, HPCI, CHUV 1 Rappel théorique Audit vient du mot latin «audire», écouter. L audit, est un processus méthodique, indépendant et documenté permettant

Plus en détail

Hygiène de base. Formation 20.. Cours pour Etablissement

Hygiène de base. Formation 20.. Cours pour Etablissement Hygiène de base Formation 20.. Cours pour Etablissement Objectifs du cours Découvrir le vocabulaire spécifique à l hygiène Expliquer les mécanismes physiopathologiques d une infection Nommer les agents

Plus en détail

AUDIT ISO SUR CESARIENNE CH MACON

AUDIT ISO SUR CESARIENNE CH MACON AUDIT ISO SUR CESARIENNE CH MACON JOURNEE DU «RESEAU MATER» Jeudi 18 novembre 2010 C. Brunet M.P. Veuillet Sage-femme cadre I.D.E. hygiéniste PRESENTATION DU SERVICE MATERNITE CH MACON niveau 2B PERSONNELS

Plus en détail

CLINIQUE DE CHIRURGIE DENTAIRE. Résultat Audit. Dernière mise à jour le 30 Octobre 2012

CLINIQUE DE CHIRURGIE DENTAIRE. Résultat Audit. Dernière mise à jour le 30 Octobre 2012 CLINIQUE DE CHIRURGIE DENTAIRE Résultat Audit Dernière mise à jour le 30 Octobre 2012 Cet audit se présente sous forme d affirmations ou d infirmations à des critères simples, qui regroupées par thème,

Plus en détail

HISTORIQUE FORMATION INITIALE EN HYGIENE HOSPITALIERE HISTORIQUE HISTORIQUE HISTORIQUE HISTORIQUE. Réunion inter-régionale en 1996 Constats

HISTORIQUE FORMATION INITIALE EN HYGIENE HOSPITALIERE HISTORIQUE HISTORIQUE HISTORIQUE HISTORIQUE. Réunion inter-régionale en 1996 Constats 1 FORMATION INITIALE EN HYGIENE HOSPITALIERE Anne BETTINGER Cadre de santé hygiéniste C-CLIN Est Réunion inter-régionale en 1996 Constats!Mise en évidence des écarts entre les théories enseignées en écoles

Plus en détail

Aspects généraux de la structure d accouchement et d accueil du nouveau-né

Aspects généraux de la structure d accouchement et d accueil du nouveau-né Diplôme Inter Universitaire de Soins Obstétricaux et Néonatals d Urgence SONU FORMATION EN SOINS OBSTETRICAUX et NEONATALS D URGENCE Aspects généraux de la structure d accouchement et d accueil du nouveau-né

Plus en détail

BOP: Environnement - Entretien des salles d'opération et des locaux annexes

BOP: Environnement - Entretien des salles d'opération et des locaux annexes 1. ENTRETIEN À L OUVERTURE D UNE SALLE D OPÉRATION NON UTILISÉE AU DELÀ DE 24 H Nettoyer les surfaces (table d opération, table d instruments, éclairage opératoire, appareil d anesthésie), avec un chiffon

Plus en détail

FORMATION 5 JOURS. 1ère SESSION

FORMATION 5 JOURS. 1ère SESSION FORMATION 5 JOURS La formation a pour objectif la transmission des bases fondamentales de l implantologie ainsi que la maîtrise des protocoles innovants qui autorisent le remplacement immédiat des dents

Plus en détail

Reconfiguration du circuit d approvisionnement pharmacie / bloc opératoire dans un hôpital de proximité

Reconfiguration du circuit d approvisionnement pharmacie / bloc opératoire dans un hôpital de proximité Reconfiguration du circuit d approvisionnement pharmacie / bloc opératoire dans un hôpital de proximité PLAN 1. Introduction: la reconstruction du bloc opératoire 2. Matériel et méthodes: la réflexion

Plus en détail

Pourquoi une nouvelle directive?

Pourquoi une nouvelle directive? CHUV FORUM HYGIENE HOSPITALIERE MAI 2005 Ventilation au bloc opératoire Que dit la nouvelle directive SICC 99-3 CHUV Pourquoi une nouvelle directive? La directive ISH 35 datait de 1987. La nouvelle directive

Plus en détail

Audit de pratiques professionnelles. La ponction du liquide amniotique

Audit de pratiques professionnelles. La ponction du liquide amniotique Audit de pratiques professionnelles La ponction du liquide amniotique Journée réseau MATER 17 novembre 2011 C. Chapuis/P.Battagliotti/ ESPRI/ HCL PLA : quels sont les risques? Risque de fausse couche :

Plus en détail

Encadrement des Etudiants en Soins Infirmiers, au Bloc Opératoire

Encadrement des Etudiants en Soins Infirmiers, au Bloc Opératoire Encadrement des Etudiants en Soins Infirmiers, au Bloc Opératoire Dominique LANQUETIN, cadre IBODE, Paris, Vice Présidente UNAIBODE Stéphanie GREDER, Ibode tuteur de stage, Colmar Objectifs Répondre aux

Plus en détail

Formations 2014 HYGIENE HOSPITALIERE

Formations 2014 HYGIENE HOSPITALIERE Formations 2014 HYGIENE HOSPITALIERE Nous contacter : Tél. : 09 69 32 22 72 - Fax : 08 20 56 90 05 - E-mail : formation@alpagroupe.fr Contexte : Afin de prévenir le risque infectieux et maîtriser l hygiène

Plus en détail

Clinique de chirurgie dentaire (Budapest) Résultat Audit

Clinique de chirurgie dentaire (Budapest) Résultat Audit Clinique de chirurgie dentaire (Budapest) Résultat Audit Cet audit se présente sous forme d affirmations ou d infirmations à des critères simples, qui regroupées par thème, permettent de définir la qualité

Plus en détail

Le carnet sanitaire du bloc opératoire :

Le carnet sanitaire du bloc opératoire : Le carnet sanitaire du bloc opératoire : un outil de gestion des risques N Loukili 1, L Cauchy 1, C Berneron 2, C Lestrez 3, A Lechat 3, B Lazzari 4, JP Dupuis 4, B Grandbastien 1 1 : Service de Gestion

Plus en détail

Dans l hôpital Dans le service

Dans l hôpital Dans le service Dans l hôpital Dans le service LE CIRCUIT DU LINGE A L HOPITAL Principe du circuit: 1) Evaluer: risque encouru (patient, personnel, environnement, linge propre). 2) Mettre en œuvre les dispositions suivantes:

Plus en détail

REFERENTIEL D ACTIVITES ET DE COMPETENCES CQP AIDE DENTAIRE

REFERENTIEL D ACTIVITES ET DE COMPETENCES CQP AIDE DENTAIRE REFERENTIEL D ACTIVITES ET DE COMPETENCES CQP AIDE DENTAIRE 1 ACTIVITES TECHNIQUES AIDE DENTAIRE / GESTION DU RISQUE INFECTIEUX Préparer et entretenir la salle de soins Entretenir la salle de stérilisation

Plus en détail

Place des PHA en EHPAD

Place des PHA en EHPAD Place des PHA en EHPAD Prévention du risque infectieux en EHPAD 2 ème Journée inter-régionale de formation et d information Rennes 15 juin 2010 Prévention du risque infectieux en EHPAD Mesures concernant

Plus en détail

Tuberculose au bloc opératoire. Inf. HPCI/BOP/CHUV

Tuberculose au bloc opératoire. Inf. HPCI/BOP/CHUV Tuberculose au bloc opératoire Prise en charge Michelle Limet Dutoit Inf. HPCI/BOP/CHUV 1 1 er cas 2 Quoi? Prise en charge Patient planifié pour excision ganglion lymphatique axillaire droite et bronchoscopie

Plus en détail

PANSEMENTS ET SOINS DE PLAIES : QUELLES PRECAUTIONS DE BASE A RESPECTER?

PANSEMENTS ET SOINS DE PLAIES : QUELLES PRECAUTIONS DE BASE A RESPECTER? PANSEMENTS ET SOINS DE PLAIES : QUELLES PRECAUTIONS DE BASE A RESPECTER? Isabelle JOZEFACKI IDE HYGIENISTE UPIN DESP Le 17 novembre 2011 3 ème journée régionale de formation destinée aux EHPAD Moyens de

Plus en détail

PREVENTION DE LA TRANSMISSION DES BMR A DOMICILE

PREVENTION DE LA TRANSMISSION DES BMR A DOMICILE PREVENTION DE LA TRANSMISSION DES BMR A DOMICILE Liliane GUILLORET**, Mireille LAMBERT*, ** Coordinatrice de SSIAD, Infirmière re hygiéniste *PH responsable EOHH, Président du CLIN HOPITAL LOCAL MONTFORT

Plus en détail

GESTION DES DISPOSITIFS MÉDICAUX STÉRILES PAR LES PREPARATEURS EN PHARMACIE HOSPITALIERE AU BLOC OPERATOIRE

GESTION DES DISPOSITIFS MÉDICAUX STÉRILES PAR LES PREPARATEURS EN PHARMACIE HOSPITALIERE AU BLOC OPERATOIRE GESTION DES DISPOSITIFS MÉDICAUX STÉRILES PAR LES PREPARATEURS EN PHARMACIE HOSPITALIERE AU BLOC OPERATOIRE Odile NUIRY, Pharmacien, CHU de SAINT-ETIENNE CONTEXTE Projet de modernisation du CHU En 2009

Plus en détail

Les Précautions. «Standard» Denis Thillard. Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD 24 novembre 2009

Les Précautions. «Standard» Denis Thillard. Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD 24 novembre 2009 Les Précautions «Standard» Denis Thillard 24 novembre 2009 Les précautions standard Ce sont des règles r de base à appliquer: Par tous les professionnels Pour tous les résidentsr Tous les jours l hygiène

Plus en détail

ASEPSIE ET PREPARATION DE L ACTE IMPLANTAIRE

ASEPSIE ET PREPARATION DE L ACTE IMPLANTAIRE ASEPSIE ET PREPARATION DE L ACTE IMPLANTAIRE PRACTIS DENTAL, 22/01/2014 Dr MOSSOT V-L Infectiologie et Implantologie Les germes rencontrés le plus souvent lors d infections post chirurgicales ne sont pas

Plus en détail

OUVRIR UNE SALLE D'INTERVENTION

OUVRIR UNE SALLE D'INTERVENTION PS ENS ENT 012 v2 OUVRIR UNE SALLE D'INTERVENTION 2010 1/7 OBJET Uniformiser la procédure d'ouverture d'une salle d'intervention DOMAINE D APPLICATION Blocs opératoires PERSONNEL CONCERNE Ensemble du personnel

Plus en détail

FICHE ETABLISSEMENT. A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :...

FICHE ETABLISSEMENT. A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :... Feuille n FICHE ETABLISSEMENT A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :... Date : / / Nom de l établissement : CCLIN de rattachement Code établissement

Plus en détail

PRATIQUE IAD HORS DU COMMUN. L IADE À BORD D UN SOUS-MARIN NUCLÉAIRE LANCEUR D ENGINS. POINTS ESSENTIELS

PRATIQUE IAD HORS DU COMMUN. L IADE À BORD D UN SOUS-MARIN NUCLÉAIRE LANCEUR D ENGINS. POINTS ESSENTIELS 1 Le Congrès Infirmiers. Infirmier(e)s anesthésistes diplômé(e)s d état 2012 Sfar. Tous droits réservés. PRATIQUE IAD HORS DU COMMUN. L IADE À BORD D UN SOUS-MARIN NUCLÉAIRE LANCEUR D ENGINS. J. Flandrin

Plus en détail

Préparation du patient à la chirurgie. Roosevelt Abilorme Resp. HPCI

Préparation du patient à la chirurgie. Roosevelt Abilorme Resp. HPCI Préparation du patient à la chirurgie Roosevelt Abilorme Resp. HPCI Préparation du patient à la chirurgie Niveaux d intervention Préparation générale préopératoire Arrivée au bloc opératoire Préparation

Plus en détail

LA CONSULTATION PRE-ANESTHESIQUE. Cas cliniques

LA CONSULTATION PRE-ANESTHESIQUE. Cas cliniques LA CONSULTATION PRE-ANESTHESIQUE Cas cliniques CAS N 1 M. X, subit une première dilatation oesophagienne par endoscopie. Il est re-programmé un mois plus tard pour vérification sous anesthésie. On décide

Plus en détail

QUIZZ N 2 Un résidant en EHPAD présente une BMR dans les urines : un Escherichia coli résistant au céfotaxime.

QUIZZ N 2 Un résidant en EHPAD présente une BMR dans les urines : un Escherichia coli résistant au céfotaxime. QUIZZ N 2 Un résidant en EHPAD présente une BMR dans les urines : un Escherichia coli résistant au céfotaxime. Lire les questions attentivement, puis choisir la lettre correspondant à la ou les bonnes

Plus en détail

DESTINATAIRES TABLEAU DE MODIFICATION. Indice Date Modifications 1995. Mots clés : Cathéter veineux - cathéter central.

DESTINATAIRES TABLEAU DE MODIFICATION. Indice Date Modifications 1995. Mots clés : Cathéter veineux - cathéter central. Page : 1/7 Mots clés : Cathéter veineux - cathéter central DESTINATAIRES - Cadres de santé - Pharmacie Centrale et Pharmacies d'etablissement - Tous les destinataires des classeurs CLIN - Tous les médecins

Plus en détail

TraceBLOC. Outil de Gestion et Optimisation de la performance Blocs Opératoires

TraceBLOC. Outil de Gestion et Optimisation de la performance Blocs Opératoires Outil de Gestion et Optimisation de la performance Blocs Opératoires 1 La démarche 2 Contexte / Constat CONTEXTE Equilibre financier : l ensemble des Secteurs Chirurgicaux affiche un solde déficitaire

Plus en détail

ÉVOLUTIONS DU METIER ET DE LA FORMATION

ÉVOLUTIONS DU METIER ET DE LA FORMATION ÉVOLUTIONS DU METIER ET DE LA FORMATION D INFIRMIERS DE BLOC OPERATOIRE AEEIBO -UNAIBODE AEEIBO Ecole d Infirmiers de bloc opératoire 351 rue Ambroise Paré 59120 LOOS Aline DEQUIDT-MARTINEZ, Présidente

Plus en détail

Désinfection, stérilisation. Formation élèves aides soignantes IFAS Prémontré Melle Van de casteele Delphine IDE Hygiéniste

Désinfection, stérilisation. Formation élèves aides soignantes IFAS Prémontré Melle Van de casteele Delphine IDE Hygiéniste Désinfection, stérilisation Formation élèves aides soignantes IFAS Prémontré Melle Van de casteele Delphine IDE Hygiéniste Formation élèves aidessoignants Melle Van de casteele Delphine IDE Hygiéniste

Plus en détail

EXERCICE INFIRMIER SELON LE DÉCRET N 2002-194 DU 11 FEVRIER 2002 RELATIF AUX ACTES PROFESSIONNELS ET A L EXERCICE DE LA PROFESSION D INFIRMIER

EXERCICE INFIRMIER SELON LE DÉCRET N 2002-194 DU 11 FEVRIER 2002 RELATIF AUX ACTES PROFESSIONNELS ET A L EXERCICE DE LA PROFESSION D INFIRMIER EXERCICE INFIRMIER SELON LE DÉCRET N 2002-194 DU 11 FEVRIER 2002 RELATIF AUX ACTES PROFESSIONNELS ET A L EXERCICE DE LA PROFESSION D INFIRMIER DSCSI- SY/GL/MB 1 I INTRODUCTION I 1 HISTOIRE Loi de 1978,

Plus en détail

Secteur Protégé d Hématologie

Secteur Protégé d Hématologie INFORMATIONS PATIENTS Secteur Protégé d Hématologie Centre accrédité de greffe de moelle osseuse et de cellules souches d hématopoïétiques Le Secteur d Hématologie est destiné à des patients atteints de

Plus en détail

évaluation des risques professionnels

évaluation des risques professionnels évaluation des professionnels Inventaire des Etablissement : Faculté de Médecine Unité de travail : Laboratoire de Biochimie Médicale Année : 2013 Locaux Bureaux Salle de Microscopie Culture cellulaire

Plus en détail

INFIRMIER DE BLOC OPERATOIRE DIPLOME D'ETAT

INFIRMIER DE BLOC OPERATOIRE DIPLOME D'ETAT INFIRMIER DE BLOC OPERATOIRE DIPLOME D'ETAT HISTORIQUE Histoire de la chirurgie : D abord aux mains des religieux, guérisseurs ou sorciers. Hippocrate et Galien passent à l observation et quittent la médecine

Plus en détail

Lignes directrices pour le personnel soignant concerné par les infections transmissibles par le sang dans les établissements

Lignes directrices pour le personnel soignant concerné par les infections transmissibles par le sang dans les établissements Lignes directrices pour le personnel soignant concerné par les infections transmissibles par le sang dans les établissements JUIN 2005 1. Objectif Ce document propose des lignes directrices à mettre en

Plus en détail

STAGE D'INITIATION AUX SOINS INFIRMIERS D'ACCES EN PCEM2 ou en 2ème ANNEE DE CHIRURGIE DENTAIRE

STAGE D'INITIATION AUX SOINS INFIRMIERS D'ACCES EN PCEM2 ou en 2ème ANNEE DE CHIRURGIE DENTAIRE FACULTÉ DE MÉDECINE FACULTÉ DE CHIRURGIE DENTAIRE Université de Strasbourg STAGE D'INITIATION AUX SOINS INFIRMIERS D'ACCES EN PCEM2 ou en 2ème ANNEE DE CHIRURGIE DENTAIRE JUILLET ou AOUT ou SEPTEMBRE 2012

Plus en détail

PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS

PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS CH de Saint-Quentin Mme Sylvie HAGEAUX Formation en Hygiène destinée aux EHPAD 17 juin 2015 LE PRELEVEMENT SANGUIN MATERIEL Un plateau avec : 1 garrot propre Des

Plus en détail

Rôle en stérilisation de l IBODE et du préparateur

Rôle en stérilisation de l IBODE et du préparateur 1 34 èmes Journées Nationales d Etudes sur la Stérilisation Lyon 04 avril 2012 Rôle en stérilisation de l IBODE et du préparateur Valérie PAGES Marie-Pierre FIZE Cadre Préparatrice Stérilisation CHU TOULOUSE

Plus en détail

BIONETTOYAGE QUE FAIRE POUR BIEN FAIRE

BIONETTOYAGE QUE FAIRE POUR BIEN FAIRE BIONETTOYAGE QUE FAIRE POUR BIEN FAIRE P r é v e n t i o n d u r i s q u e i n f e c t i e u x e n E HPAD V. MOULIN Praticien Hygiéniste D.SEVALI Biohygiéniste 03/04/2014 L'ENTRETIEN DE L ENVIRONNEMENT

Plus en détail

l indispensable LE CIRCUIT DU LINGE Le linge. Le changement Contexte réglementairer plus en plus exigeant A -B -C

l indispensable LE CIRCUIT DU LINGE Le linge. Le changement Contexte réglementairer plus en plus exigeant A -B -C Le linge. LE CIRCUIT DU LINGE l indispensable Hygiène du linge et méthode m R-R A -B -C 16/05/13 le circuit du linge/c- 16/05/13 le circuit du linge/c- Le changement Un contexte réglementaire r de plus

Plus en détail

LE POINT SUR LES DOSSIERS IBODE. Journées ALIBODE 2014

LE POINT SUR LES DOSSIERS IBODE. Journées ALIBODE 2014 LE POINT SUR LES DOSSIERS IBODE Brigitte LUDWIG Présidente UNAIBODE Journées ALIBODE 2014 Le point sur les dossiers IBODE o A ce jour : 4 dossiers sont en cours 1. Suppression des 2 années d expérience

Plus en détail

«Les droits et devoirs du personnel de bloc opératoire»

«Les droits et devoirs du personnel de bloc opératoire» «Les droits et devoirs du personnel de bloc opératoire» Sabrina Burgat, Avocate, collaboratrice à l institut de droit de la santé, Neuchâtel - 1 - Plan de l exposé 1. Introduction 2. Le personnel du bloc

Plus en détail

Utilisation d'une chambre implantable

Utilisation d'une chambre implantable Utilisation d'une chambre implantable Prévention des infections associées aux soins Référence BM : Ref. Service : Version : 1 Centre Hospitalier de Hyères SERVICE HYGIENE Nombre de page : 11 1. OBJET Eviter

Plus en détail

PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS

PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS CH de Saint-Quentin Mme Sylvie HAGEAUX Formation en Hygiène destinée aux EHPAD 18 juin 2014 LE PRELEVEMENT SANGUIN MATERIEL Un plateau avec : 1 garrot propre Des

Plus en détail

Le nouvel exercice des infirmiers de bloc opératoire. Aline DEQUIDT Présidente AEEIBO Brigitte LUDWIG Présidente UNAIBODE

Le nouvel exercice des infirmiers de bloc opératoire. Aline DEQUIDT Présidente AEEIBO Brigitte LUDWIG Présidente UNAIBODE Le nouvel exercice des infirmiers de bloc opératoire Aline DEQUIDT Présidente AEEIBO Brigitte LUDWIG Présidente UNAIBODE 3 A.Dequidt B Ludwig Cadre règlementaire d exercice Ibode Code de la santé publique,

Plus en détail

Paris le 16 mai 2017

Paris le 16 mai 2017 Paris le 16 mai 2017 LES ISO au bloc opératoire en Gynécologie/Obstétrique organisation Chaque fin de mois, le médecin Praticien Hospitalier de l équipe opérationnelle d hygiène (EOH) envoie par mail à

Plus en détail

Gestion d une épidémie de gale. EHPAD Les Minimes

Gestion d une épidémie de gale. EHPAD Les Minimes Gestion d une épidémie de gale EHPAD Les Minimes PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT Etablissement privé composé de deux bâtiments Résidence Dedelay Résidence H.Durand Capacité de 133 lits dont 10 lits pour

Plus en détail

Bio nettoyage au bloc opératoire

Bio nettoyage au bloc opératoire Bio nettoyage au bloc opératoire Béatrice CROZE Infirmière hygiéniste Service d hygiène et d épidémiologie novembre 2012 Le bio nettoyage au bloc L impression omniprésente de travailler dans l urgence

Plus en détail

EVALUATION DE LA POSE DE CATHETERS VEINEUX PERIPHERIQUES

EVALUATION DE LA POSE DE CATHETERS VEINEUX PERIPHERIQUES XXIème Journée SFHH juin 2010-1 EVALUATION DE LA POSE DE CATHETERS VEINEUX PERIPHERIQUES Daenen P, Baghdadi N, Cauchy L, Chevreuil F, D Halluin F, Erb M, Queverue M, Tronchon I, Grandbastien B, Loukili

Plus en détail

Les recommandations françaises

Les recommandations françaises Les recommandations françaises Dr Gilles Manquat FéMéRIS Savoie Les recommandations françaises (1) CTIN 1999-100 recommandations pour la surveillance et la prévention des Infections nosocomiales. N 63

Plus en détail

Aides Soignants dans le Pôle IMAGERIE

Aides Soignants dans le Pôle IMAGERIE Aides Soignants dans le Pôle IMAGERIE Secteurs : 5 Pôle Imagerie Imagerie CardioThoracique, Sénologie, Traitement de la douleur Imagerie Digestive et Génito Urinaire Vasculaire et Neurodiologie Ostéoarticlaire

Plus en détail

MINISTERE DE LA SANTÉ PUBLIQUE ET DE LA POPULATION (MSPP) APPEL À CANDIDATURE

MINISTERE DE LA SANTÉ PUBLIQUE ET DE LA POPULATION (MSPP) APPEL À CANDIDATURE MINISTERE DE LA SANTÉ PUBLIQUE ET DE LA POPULATION (MSPP) APPEL À CANDIDATURE L'OMRH et le MSPP conformément aux dispositions de l Arrêté du 11 avril 2013 fixant les modalités d'organisation des concours

Plus en détail

L exercice des Infirmiers de Bloc Opératoire en France. Brigitte LUDWIG Présidente UNAIBODE

L exercice des Infirmiers de Bloc Opératoire en France. Brigitte LUDWIG Présidente UNAIBODE L exercice des Infirmiers de Bloc Opératoire en France 1 AIDBORN NORD ARIBONE NORD EST AIBOB BRETAGNE ASIBONOR NORMANDIE AIFIBODE ÎLE DE FRANCE ALIBODE LORRAINE APLIBODE PAYS DE LOIRE AIBODEE BOURGOGNE

Plus en détail

Article 4311-1 : Champ des soins infirmiers : Définition de l exercice professionnel Analyse Organisation. intègrent la Qualité des soins

Article 4311-1 : Champ des soins infirmiers : Définition de l exercice professionnel Analyse Organisation. intègrent la Qualité des soins DECRET 2004-802 du 29 juillet 2004 relatif aux parties IV et V Professions de santé (Parties Réglementaires) du Code de Santé Publique Livre III Auxiliaires médicaux. Titre 1 er : Profession d infirmier

Plus en détail

Prise en charge coordonnée personne âgée à domicile

Prise en charge coordonnée personne âgée à domicile Quelques chiffres : 2010, création de la coordination pour le Maintien A Domicile (MAD) 2014, file active : 188patients Travail en coopération avec 35 cabinets MG, 27 cabinets IDEL, 15 kinés, 13 pharmacies.

Plus en détail

Précautions «Standard»

Précautions «Standard» Précautions «Standard» Relais Régional d Hygiène Hospitalière du Centre RHC Précautions «Standard» Définition : Précautions «Standard» : 7 recommandations générales d hygiène à appliquer pour tout patient

Plus en détail

Intégration des règles d Hygiène, Sécurité et Environnement (HSE)

Intégration des règles d Hygiène, Sécurité et Environnement (HSE) Intégration des règles d Hygiène, Sécurité et Environnement (HSE) Action Nationale à Gestion Déconcentrée Une démarche qualité au service de la chimie organisée par le Cermav, Autrans, 12-15 octobre 2010

Plus en détail

La tenue au bloc opératoire. Les règles comportementales

La tenue au bloc opératoire. Les règles comportementales La tenue au bloc opératoire Les règles comportementales Contexte Gestion des risques risque infectieux Démarche qualité, maîtrise des coûts Responsabilité des acteurs : code de la santé publique : articles

Plus en détail

Projet de réforme de la formation d Assistant Technique Médical de Chirurgie (ATM-CHIR) /

Projet de réforme de la formation d Assistant Technique Médical de Chirurgie (ATM-CHIR) / Projet de réforme de la formation d Assistant Technique Médical de Chirurgie (ATM-CHIR) 03.05.1999 / 15.10.2002 Profil professionnel de l'assistant Technique Médical de Chirurgie L'ATM-CHIR instrumente

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien avec

Plus en détail

Retour d expérience de la traçabilité à l instrument à la stérilisation du Centre Hospitalier d Alès

Retour d expérience de la traçabilité à l instrument à la stérilisation du Centre Hospitalier d Alès Retour d expérience de la traçabilité à l instrument à la stérilisation du Centre Hospitalier d Alès Mme Jacob Corazza Valérie 13 Septembre 2014 Praticien Hospitalier Centre Hospitalier d Alès LOCALISATION

Plus en détail

LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG

LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG F I C H E P R E V E N T I O N N 1 2 «H Y G I E N E S E C U R I T E» LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG DEFINITION STATISTIQUES Chaque année dans les collectivités et établissements publics de la Manche,

Plus en détail

La surveillance des infections du site opératoire (ISO) :

La surveillance des infections du site opératoire (ISO) : La surveillance des infections du site opératoire (ISO) : un indicateur de la politique d hygiène des établissements de santé? Pourquoi les ISO? Complication fréquente Complication grave (surtout si ISO

Plus en détail

INTRODUCTION A LA PREVENTION DE L INFECTION

INTRODUCTION A LA PREVENTION DE L INFECTION INTRODUCTION A LA PREVENTION DE L INFECTION OBJECTIFS SPECIFIQUES : EXPLIQUER L IMPORTANCE DE LA PREVENTION DE L INFECTION DANS LES SERVICES DE SOINS. DECRIRE LE CYCLE DE L INFECTION IDENTIFIER LES MOYENS

Plus en détail

Faut-il prendre des mesures. d hygiène supplémentaires chez un. patient porteur de MRSA?

Faut-il prendre des mesures. d hygiène supplémentaires chez un. patient porteur de MRSA? Faut-il prendre des mesures d hygiène supplémentaires chez un patient porteur de MRSA? A. Schuermans Dienst Ziekenhuishygiëne UZLeuven, Gasthuisberg Porteur de SARM Colonisé: - nez, gorge, périnée - voies

Plus en détail

Processus d amélioration de l unité centrale de stérilisation d une clinique privée tunisienne dans le cadre de sa certification.

Processus d amélioration de l unité centrale de stérilisation d une clinique privée tunisienne dans le cadre de sa certification. 2èmes Journées Internationales Francophone de Stérilisation 12 et 13 Septembre 2014 Marrakech - Maroc Processus d amélioration de l unité centrale de stérilisation d une clinique privée tunisienne dans

Plus en détail

Activité 3 : Aider la personne dans les actes de la vie quotidienne et repérer les modifications d'état

Activité 3 : Aider la personne dans les actes de la vie quotidienne et repérer les modifications d'état FICHE METIER et PASSERELLES AGENT DE SERVICE HOSPITALIER - ASH Domaines : Qualité, Hygiène, Sécurité, Environnement - Sous domaine : Hygiène Code fiche du répertoire des métiers de la fonction publique

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER D HYERES Service Hygiène - 2012 1

CENTRE HOSPITALIER D HYERES Service Hygiène - 2012 1 CENTRE HOSPITALIER D HYERES Service Hygiène - 2012 1 Le réseau de correspondants médicaux et paramédicaux en hygiène hospitalière - la coordination et l animation sont assurées par l EOHH (infirmier et/ou

Plus en détail

Enjeu de la qualité de l air au bloc opératoire

Enjeu de la qualité de l air au bloc opératoire Enjeu de la qualité de l air au bloc opératoire 2 Ph Carenco, Médecin hygiéniste IHF Toulouse, 2014 2 1. Infection du site opératoire Apports de l expérience et des surveillances 2 Les facteurs connus

Plus en détail

Interventions dans les immeubles: -Quels enjeux face à l amiante? - Donneur d Ordre, diagnostiqueur, entreprise, quel est votre rôle?

Interventions dans les immeubles: -Quels enjeux face à l amiante? - Donneur d Ordre, diagnostiqueur, entreprise, quel est votre rôle? Conférence 2014 Interventions dans les immeubles: -Quels enjeux face à l amiante? - Donneur d Ordre, diagnostiqueur, entreprise, quel est votre rôle? Page 1 Introduction Jardinière en fibrociment Page

Plus en détail

INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS

INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS ACTIVITE PROFESSIONNELLE N 24: LE CADRE EVALUE LA QUALITE DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES ET PROPOSE DES PERSPECTIVES D AMELIORATION

Plus en détail