TABLE DES MATIÈRES PARTIE I NOTIONS GÉNÉRALES PARTIE II LE BUDGET CHAPITRE I. LE BUDGET CHAPITRE II. LE BUDGET ET LA GESTION PUBLIQUE...

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TABLE DES MATIÈRES PARTIE I NOTIONS GÉNÉRALES PARTIE II LE BUDGET CHAPITRE I. LE BUDGET... 15 CHAPITRE II. LE BUDGET ET LA GESTION PUBLIQUE..."

Transcription

1 TABLE DES MATIÈRES PAGES Sommaire... 5 Introduction générale... 7 PARTIE I NOTIONS GÉNÉRALES CHAPITRE I. LE BUDGET CHAPITRE II. LE BUDGET ET LA GESTION PUBLIQUE SECTION 1. Autoriser SECTION 2. Prévoir SECTION 3. Autoriser et prévoir CHAPITRE III. LE BUDGET ET LA COMPTABILITÉ PUBLIQUE CHAPITRE IV. LES FORMES DE L AUTORITÉ PUBLIQUE SECTION 1. Les composantes de la Belgique fédérale SECTION 2. Les services d administration générale SECTION 3. Les services disposant d une personnalité juridique distincte SECTION 4. Conclusions PARTIE II LE BUDGET CHAPITRE I. L ENCADREMENT BUDGÉTAIRE DE L UNION EUROPÉENNE SECTION 1. Avant le Traité de Maastricht... 31

2 426 TABLE DES MATIÈRES SECTION 2. Le Traité de Maastricht I. Les critères de convergence II. La procédure de surveillance SECTION 3. Le Pacte de stabilité et de croissance I. Les normes de la stabilité II. Le premier programme de stabilité et de croissance de la Belgique ( ) III. Les programmes ultérieurs SECTION 4. La crise fi nancière de 2008 et la coordination renforcée des politiques budgétaires et économiques des États membres de l Union SECTION 5. Les exigences comptables de l Union européenne CHAPITRE II. LES RÈGLES COMMUNES À TOUTES LES ENTITÉS SECTION 1. Les grands principes du droit budgétaire I. L unité budgétaire II. L annualité budgétaire A. Vue générale B. Les autorisations sont préalables C. La durée de validité des autorisations budgétaires III. La spécialité budgétaire IV. L universalité budgétaire A. La notion d opération budgétaire B. Le démembrement du budget des administrations publiques C. Le budget brut D. L unité de caisse SECTION 2. Les règles constitutionnelles en matière budgétaire SECTION 3. Les dispositions générales applicables aux budgets et à la comptabilité prises en vertu de la loi spéciale de financement 63 I. Les règles prévues par la loi spéciale de financement A. Présentation générale B. Les difficultés juridiques L intervention du législateur fédéral ordinaire Les règles applicables pendant la période transitoire... 67

3 TABLE DES MATIÈRES Les entités concernées par les dispositions générales La portée des dispositions générales pour l État fédéral La portée des dispositions générales pour les communautés et les régions La date d entrée en vigueur des dispositions générales Les modifications futures des dispositions générales II. L objet des dispositions générales A. Les dispositions générales relatives au budget Les règles générales a. L obligation de prévoir un budget b. L année budgétaire Les recettes a. La notion de recette budgétaire b. Le droit constaté en recette, une révolution dans la comptabilité publique Les dépenses a. La notion de dépense budgétaire b. Les principales modifications apportées au régime précédent c. Le crédit d engagement d. Les obligations récurrentes e. Le crédit de liquidation f. Les crédits non limitatifs g. La spécialité budgétaire h. Les règles d imputation temporelle i. Les subventions facultatives B. Les dispositions relatives à la comptabilité L obligation de suivre un plan comptable normalisé Les difficultés juridiques liées à l instauration d un plan comptable commun L architecture générale du plan comptable Les autres dispositions générales relatives à la comptabilité.. 98 C. Les dispositions relatives à l organisation du contrôle exercé par la Cour des comptes D. Les dispositions générales relatives à l octroi et à l emploi des subventions E. Les dispositions en matière de prescription SECTION 4. La Commission de la comptabilité publique

4 428 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE III. LES RÈGLES APPLICABLES À L ÉTAT FÉDÉRAL SECTION 1. Présentation générale I. Introduction II. L entrée en vigueur de la nouvelle législation fédérale III. L arborescence des administrations publiques IV. Les catégories de services V. La structure générale des comptes SECTION 2. Les dispositions applicables à tous les services I. Les règles générales A. L obligation de tenir une comptabilité selon le plan comptable B. L imputation temporelle des opérations et la notion de droit constaté C. L extinction des droits constatés D. Les règles pour les opérations en numéraire II. La comptabilité générale III. Le budget et la comptabilité budgétaire A. Le budget B. La comptabilité budgétaire C. Le suivi des engagements D. La liquidation des droits constatés E. Le compte d exécution du budget IV. Les systèmes de contrôle interne V. Les comptables justiciables de la Cour des comptes A. Les dispositions légales relatives aux comptables justiciables de la Cour des comptes B. La régularisation et le recouvrement des déficits comptables C. Les comptes à rendre par les comptables justiciables de la Cour des comptes SECTION 3. L administration générale I. Le budget A. L approbation du budget B. Le budget des voies et moyens Vue générale La loi de fi nances L autorisation de conclure des emprunts

5 TABLE DES MATIÈRES 429 C. L exposé général D. Le budget général des dépenses Présentation générale Le contenu du budget général des dépenses La structure par programme des crédits de dépenses La justification du budget des dépenses Les allocations de base Les dispositions légales a. Les dérogations aux règles budgétaires b. Les subsides facultatifs c. Les conditions d utilisation de certains crédits Les fonds budgétaires a. Présentation générale b. Les antécédents c. La création des fonds budgétaires d. Le fonctionnement des fonds budgétaires e. Les fonds budgétaires dans le budget de l État Les fonds de restitution Les fonds d attribution E. Les ajustements budgétaires F. Les crédits provisoires II. L exécution du budget A. Le caractère limitatif des crédits de dépenses B. L unité de caisse C. Les avances de fonds D. Les paiements d urgence et d extrême urgence Les dépenses urgentes Les dépenses d extrême urgence III. Le compte général de l administration générale SECTION 4. Les services administratifs à comptabilité autonome I. La création d un service administratif à comptabilité autonome II. Le budget d un service administratif à comptabilité autonome III. La comptabilité d un service administratif à comptabilité autonome

6 430 TABLE DES MATIÈRES SECTION 5. Les organismes administratifs publics I. Les catégories d organismes administratifs publics II. Le budget d un organisme administratif public A. L obligation d établir un budget B. L établissement du budget C. Les transferts de crédits III. Le compte d un organisme administratif public SECTION 6. Les entreprises d État I. La notion d entreprise d État II. Le budget d une entreprise d État III. Le compte d une entreprise d État IV. La gestion d une entreprise d État SECTION 7. Les comptes annuels de l État fédéral SECTION 8. La prescription des créances SECTION 9. L aliénation des biens SECTION 10. Le contrôle des subventions CHAPITRE IV. LES RÈGLES APPLICABLES AUX COMMUNAUTÉS ET AUX RÉGIONS SECTION 1. La Région de Bruxelles- Capitale I. Présentation générale II. Le budget A. Les grands principes budgétaires B. Les crédits de recettes et de dépenses C. Les fonds budgétaires D. La présentation du budget III. La comptabilité A. Les principes comptables B. La comptabilité analytique C. Les règles relatives aux recettes D. Les règles relatives aux dépenses E. Le compte général et la certification par la Cour des comptes

7 TABLE DES MATIÈRES 431 IV. Les règles applicables aux organismes administratifs autonomes V. Le système de contrôle A. Les fonctions dans les domaines de la comptabilité et de la trésorerie B. Les procédures de contrôle interne C. Le contrôle de gestion D. L audit interne VI. Les dispositions applicables à la Cour des comptes VII. Le contrôle des subventions et les règles en matière de prescription SECTION 2. La Commission communautaire commune SECTION 3. La Communauté germanophone I. Présentation générale II. Le budget A. Les principes budgétaires B. Les crédits de recettes et de dépenses C. Les fonds budgétaires D. La présentation du budget III. La comptabilité A. Les principes généraux B. La reddition des comptes et la certification par la Cour des comptes IV. Les services à gestion séparée et les organismes d intérêt public A. Les services à gestion séparée B. Les organismes d intérêt public V. Le système de contrôle A. Les différentes fonctions B. Le contrôle interne C. L audit interne VI. Les dispositions applicables à la Cour des comptes VII. Le contrôle des subventions

8 432 TABLE DES MATIÈRES SECTION 4. La Communauté et la Région flamandes I. Présentation générale II. Le budget A. Les principes budgétaires B. Les crédits de recettes et de dépenses C. La présentation du budget D. Le calendrier budgétaire III. La comptabilité A. Les principes généraux B. Les comptes généraux IV. Le système de contrôle A. Le contrôle interne B. L audit interne V. Les personnes morales flamandes A. Les entités concernées B. Le budget C. La comptabilité D. Le contrôle VI. Les dispositions applicables à la Cour des comptes VII. Les subventions, les prix et les dons SECTION 5. La Région wallonne et la Communauté française I. Présentation générale II. Le budget A. Les principes budgétaires B. Les crédits de recettes et de dépenses C. La présentation du budget D. Le calendrier budgétaire E. L exécution du budget III. La comptabilité A. Les comptabilités générale et budgétaire B. Les trésoriers et les receveurs C. Le compte général et la certification par la Cour des comptes IV. Les services administratifs à comptabilité autonome V. Le système de contrôle VI. Les dispositions applicables à la Cour des comptes

9 TABLE DES MATIÈRES 433 VII. Le recouvrement des droits constatés de nature non fiscale VIII. Les subventions et les prix IX. Dispositions diverses PARTIE III LE PLAN COMPTABLE GÉNÉRAL CHAPITRE I. LES PREMIERS PAS DE LA RÉFORME SECTION 1. Les trois objectifs comptables sous l ancienne législation budgétaire I. Le compte général de l État II. Les difficultés pratiques III. Les faiblesses conceptuelles SECTION 2. Les premiers projets de réforme I. La Délégation générale à la réforme de la comptabilité de l État II. La réactivation de la Commission de l inventaire du patrimoine de l État III. La Commission de normalisation de la comptabilité publique IV. Le plan comptable général CHAPITRE II. LES SOURCES DU PLAN COMPTABLE GÉNÉRAL SECTION 1. La comptabilité commerciale en partie double SECTION 2. Les exigences de la comptabilité nationale I. La notion d unités institutionnelles II. La notion d opérations III. La notion de système de comptes intégrés IV. La comptabilité communale et provinciale CHAPITRE III. LES PRINCIPES GÉNÉRAUX DU DROIT COMPTABLE SECTION 1. Les principes fondamentaux I. Le principe de l entité comptable II. Le principe d exhaustivité III. Le principe de pertinence IV. Les autres principes

10 434 TABLE DES MATIÈRES SECTION 2. Les principes liés au facteur temps I. Le principe de ponctualité II. Le principe de réalisation III. Le principe de concordance IV. Le principe de permanence SECTION 3. Les principes relatifs à l évaluation des éléments patrimoniaux I. Le principe d individualisation II. Le principe de continuité III. Le principe de prudence IV. Le principe du coût historique V. Le principe de l unité monétaire CHAPITRE IV. LES RÈGLES D ÉVALUATION DES ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS DU PATRIMOINE SECTION 1. Les principes applicables à la comptabilité des entreprises I. Le principe de prudence II. Le principe du coût historique SECTION 2. L évaluation du patrimoine selon le SEC I. Le principe de base : l évaluation aux prix du marché II. Les gains et les pertes de détention III. Les autres modifications de valeur SECTION 3. Les modifications de valeur dans le plan comptable des pouvoirs publics I. La méthode de comptabilisation nette II. La non- individualisation des réductions probables de valeur (sous- classe 15) III. Le traitement des plus- values et la spécificité des sous-classes 69 et IV. Quelques risques d interprétation SECTION 4. La constitution des provisions (sous- classe 14) SECTION 5. La valorisation des actifs immobilisés, des stocks et des actifs financiers à long terme I. Le principe de l évaluation forfaitaire et globale des immeubles et des infrastructures

11 TABLE DES MATIÈRES 435 II. La valorisation des actifs corporels mobiliers et des stocks III. La valorisation des actifs financiers à long terme (sous-classes 27 à 29) A. Les participations et les créances assimilées (art. 9 de l arrêté royal du 10 novembre 2009 précité) B. Les titres d emprunt et les autres créances à long terme (art. 10 de l arrêté royal du 10 novembre 2009) SECTION 6. La valorisation des passifs financiers à long terme I. La composition de la dette publique à long terme II. Les règles d évaluation III. L enregistrement des différences d émission et d échange et des primes de remboursement IV. La dette en devises V. La dette débudgétisée et la dette garantie SECTION 7. La valorisation des dons et des legs SECTION 8. Les fl ux fictifs CHAPITRE V. LA STRUCTURE DU PLAN COMPTABLE GÉNÉRAL SECTION 1. La notion d administrations publiques dans la structure du plan comptable général SECTION 2. L exigence d uniformisation et de consolidation SECTION 3. Les classes du bilan SECTION 4. Les classes du compte de résultat I. Les charges et les produits d exploitation II. Les charges et les produits résultant d opérations de répartition A. Vue générale B. Le schéma du plan comptable C. Les comptes de charges D. L imputation des recettes fiscales L imputation des droits constatés Les recettes fiscales perçues pour des tiers Les règles d imputation en cas de contentieux fi scal III. Les charges et les produits financiers

12 436 TABLE DES MATIÈRES SECTION 5. Les classes budgétaires SECTION 6. La classe PARTIE IV LA COUR DES COMPTES CHAPITRE I. LE CONTRÔLE DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES SECTION 1. L utilité d un contrôle SECTION 2. Le contrôle interne I. Présentation générale II. La réglementation fédérale SECTION 3. L audit interne I. Présentation générale II. L audit interne au niveau fédéral SECTION 4. L Inspection des finances CHAPITRE II. L ORGANISATION DE LA COUR DES COMPTES SECTION 1. Présentation générale SECTION 2. L infl uence des réformes institutionnelles SECTION 3. Les modes d intervention de la Cour des comptes SECTION 4. Les relations avec les assemblées parlementaires SECTION 5. Les compétences à l égard des provinces CHAPITRE III. LES MISSIONS DE CONTRÔLE DE LA COUR DES COMPTES SECTION 1. Introduction I. Présentation générale II. La situation antérieure à la réforme de A. Le visa préalable des dépenses B. L incidence du visa préalable sur le contrôle de la Cour des comptes C. L absence d un véritable audit financier des administrations publiques

13 TABLE DES MATIÈRES 437 SECTION 2. Les compétences de la Cour des comptes depuis la réforme de SECTION 3. Le contrôle comptable, budgétaire et financier I. Présentation générale II. L audit financier III. L intervention de la Cour des comptes dans l arrêt des comptes publics IV. La procédure suivie SECTION 4. Le contrôle de légalité I. Présentation générale II. Avant la réforme de III. Un contrôle a posteriori fondé sur des normes claires IV. La procédure SECTION 5. Le contrôle du bon emploi des deniers publics I. Présentation générale II. La notion de bon emploi des deniers publics A. La limite de l opportunité B. Les liens avec le respect de la loi et de la régularité comptable C. Le respect des trois «E» III. La procédure suivie IV. Le contrôle de la bonne gestion et l évaluation des politiques publiques SECTION 6. Le contrôle des recettes fiscales I. Les origines de ce contrôle II. Les caractéristiques du contrôle des recettes SECTION 7. La mission d information des assemblées parlementaires en matière budgétaire et comptable I. Avant l approbation du budget II. En cours d exécution du budget A. Le suivi des crédits de dépenses B. Les délibérations budgétaires C. Les paiements d extrême urgence III. Avis sur les projets ou propositions de lois ou de décrets

14 438 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE IV. LA MISSION JURIDICTIONNELLE À L ÉGARD DES COMPTABLES PUBLICS SECTION 1. Présentation générale SECTION 2. Les règles applicables aux communautés et aux régions SECTION 3. La réforme de SECTION 4. La notion de comptable public SECTION 5. La phase administrative de la procédure : l arrêt du compte SECTION 6. La décision de l autorité de citer ou de ne pas citer le comptable en débet SECTION 7. L audience publique SECTION 8. L arrêt de la Cour des comptes et les voies de recours SECTION 9. La décharge définitive cinq ans après la cessation des fonctions de comptable CHAPITRE V. LES AUTRES MISSIONS DE LA COUR DES COMPTES SECTION 1. Le visa des obligations d emprunts SECTION 2. Le comptage des élèves pris en considération pour le financement des Communautés française et flamande SECTION 3. Les interventions dans le domaine de la loyauté fi scale des régions SECTION 4. Les avis relatifs aux dépenses électorales et aux rapports financiers des partis politiques SECTION 5. L intervention à l égard des déclarations de patrimoine imposées aux mandataires publics Annexes Index alphabétique Table des matières

Direction Générale des Douanes et Droits Indirects. Programme des épreuves. Concours d inspecteur des douanes interne

Direction Générale des Douanes et Droits Indirects. Programme des épreuves. Concours d inspecteur des douanes interne Direction Générale des Douanes et Droits Indirects Programme des épreuves Concours d inspecteur des douanes interne CONCOURS INTERNE Analyse, parmi plusieurs sujets proposés, d un dossier sur l organisation,

Plus en détail

LA LOLF ET LA NOUVELLE COMPTABILITE DE L ETAT

LA LOLF ET LA NOUVELLE COMPTABILITE DE L ETAT LA LOLF ET LA NOUVELLE COMPTABILITE DE L ETAT Jean-Paul Milot Patrick Soury Lionel Vareille 2003 - DRB [Minéfi] La nouvelle architecture du budget de l État Une structuration en trois niveaux Discussion

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 La profession comptable... 1 I. Les différents statuts de la profession comptable... 1 A. La profession comptable libérale... 1 B. La profession comptable salariée... 7 II.

Plus en détail

Section 3 Les brevets, les marques et les logiciels...45 1 Aspects comptables...45 A Au moment de l entrée en comptabilité...45

Section 3 Les brevets, les marques et les logiciels...45 1 Aspects comptables...45 A Au moment de l entrée en comptabilité...45 3 SOMMAIRE Introduction : Des origines de la comptabilité...17 Partie I les sources du droit comptable luxembourgeois...19 Chapitre 1 Les sources légales...21 Section 1 Les sources internationales...21

Plus en détail

RAPPORT 2.9 FINANCES Rapporteur : Michel SAINTPIERRE REGLEMENTATION FINANCIERE ET BUDGETAIRE REGLEMENT FINANCIER ET BUDGETAIRE Suite à l élaboration de son Plan Pluriannuel d Investissement et selon le

Plus en détail

Chapitre 2 Le régime général des immobilisations...32 Section 1 Définitions...32 Section 2 Au moment de l entrée en comptabilité...

Chapitre 2 Le régime général des immobilisations...32 Section 1 Définitions...32 Section 2 Au moment de l entrée en comptabilité... 3 SOMMAIRE Introduction: Des origines de la comptabilité...17 Partie I Les sources du droit comptable luxembourgeois...19 Chapitre 1 Les sources légales...21 Section 1 Les sources internationales...21

Plus en détail

Le Parlement wallon a adopté et Nous, Gouvernement wallon, sanctionnons ce qui suit :

Le Parlement wallon a adopté et Nous, Gouvernement wallon, sanctionnons ce qui suit : DÉCRET modifiant le décret du 15 décembre 2011 portant organisation du budget et de la comptabilité des services du Gouvernement wallon, le décret du 5 mars 2008 portant constitution de l Agence wallonne

Plus en détail

Conseil National de la Comptabilité. Restitution des travaux sur la comptabilité générale de l Etat (CGE) Libreville, le 06 septembre 2013

Conseil National de la Comptabilité. Restitution des travaux sur la comptabilité générale de l Etat (CGE) Libreville, le 06 septembre 2013 Conseil National de la Comptabilité Restitution des travaux sur la comptabilité générale de l Etat (CGE) Libreville, le 06 septembre 2013 1 Sommaire Introduction Principales évolutions de la CGE depuis

Plus en détail

1. La rupture unilatérale 13 2. La rupture de commun accord 14

1. La rupture unilatérale 13 2. La rupture de commun accord 14 Table des matières Titre 1 La séparation des époux 7 Bibliographie sommaire 9 Introduction 11 Chapitre 1 13 Les principes régissant la séparation des époux 13 Section 1. La rupture de la vie commune 13

Plus en détail

La réforme de la Sécurité civile les futures zones de secours.

La réforme de la Sécurité civile les futures zones de secours. La réforme de la Sécurité civile les futures zones de secours. Plan I. Introduction générale. II. III. IV. Réglementation et organisation actuelles Structures de travail mises en place. Rapport de la Commission

Plus en détail

RÈGLEMENT. N 2015-02 du 2 avril 2015 En cours d homologation

RÈGLEMENT. N 2015-02 du 2 avril 2015 En cours d homologation AUTORITE DES NORMES COMPTABLES RÈGLEMENT N 2015-02 du 2 avril 2015 En cours d homologation Relatif aux documents comptables des comités d entreprise, des comités centraux d entreprise et des comités interentreprises

Plus en détail

FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER

FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER ANNEXE DU REGLEMENT INTERIEUR ARTICLE 88 Validé par le Comité Directeur du 5 Novembre 2005 Adopté par l Assemblée Générale du 18 mars 2006

Plus en détail

Guide pratique : La comptabilité des petites asbl

Guide pratique : La comptabilité des petites asbl Guide pratique : La comptabilité des petites asbl Mise à jour avril 2010 INTRODUCTION La nouvelle loi sur les obligations comptables des asbl est entrée en vigueur le premier janvier 2006. Afin d améliorer

Plus en détail

Préface 3. Avant-propos 5. Cadre général du droit comptable en Belgique 15

Préface 3. Avant-propos 5. Cadre général du droit comptable en Belgique 15 Table des matières Préface 3 Avant-propos 5 Cadre général du droit comptable en Belgique 15 1. Le professionnel comptable et fiscal, le réviseur d entreprises : intervenants privilégiés de la société à

Plus en détail

Une lecture commentée de la loi du 22 mai 2003 portant organisation du budget et de la comptabilité de l Etat fédéral

Une lecture commentée de la loi du 22 mai 2003 portant organisation du budget et de la comptabilité de l Etat fédéral 1 ère version : 03.07.2003 Une lecture commentée de la loi du 22 mai 2003 portant organisation du budget et de la comptabilité de l Etat fédéral Michel JONET, Auditeur général des Finances, avec la collaboration

Plus en détail

Règlement sur les finances de l Université

Règlement sur les finances de l Université Règlement sur les finances de l Université vu la loi fédérale sur l aide aux universités et la coopération dans le domaine des hautes écoles du 8 octobre 1999 ; vu la loi sur l université du 13 juin 2008

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015. Domaine : La gestion des ressources des communes

CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015. Domaine : La gestion des ressources des communes Domaine : La gestion des ressources des communes Pour réaliser leur plan de développement et promouvoir des investissements, les communes sont appelées à mobiliser leurs ressources financières, opérationaliser

Plus en détail

LES FINANCES PUBLIQUES

LES FINANCES PUBLIQUES DROIT PUBLIC ET SCIENCES POLITIQUES LES FINANCES PUBLIQUES deaàz Dictionnaire de droit budgétaire et de comptabilité publique Par Michel PAUL Chargé d'enseignement à l'institut d'etudes Politiques de Grenoble

Plus en détail

CERTIFICATION DES COMPTES DE L ASSEMBLEE NATIONALE

CERTIFICATION DES COMPTES DE L ASSEMBLEE NATIONALE Avril 2014 CERTIFICATION DES COMPTES DE L ASSEMBLEE NATIONALE EXERCICE 2013 RAPPORT DE CERTIFICATION La Cour des comptes a réalisé un audit en vue de la certification des comptes de l Assemblée nationale.

Plus en détail

RÈGLEMENT. Note de présentation

RÈGLEMENT. Note de présentation AUTORITE DES NORMES COMPTABLES RÈGLEMENT N 2015-01 du 2 avril 2015 Relatif aux comptes des comités d entreprise, des comités centraux d entreprise et des comités interentreprises relevant de l article

Plus en détail

gestion et d organisation comptable applicables aux établissements publics à caractère administratif, Vu le décret n 61-469 du 14 août 1961 relatif à

gestion et d organisation comptable applicables aux établissements publics à caractère administratif, Vu le décret n 61-469 du 14 août 1961 relatif à DECRET N 99-335 DU définissant le statut-type des établissements publics nationaux (J.O. du 30 08.99, p.1940) Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Vu la Constitution, Vu la loi n 63-015 du 15 juillet

Plus en détail

France. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

France. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE

Plus en détail

Chapitre 1. La mise en œuvre du système d information comptable.

Chapitre 1. La mise en œuvre du système d information comptable. Chapitre 1 La mise en œuvre du système d information comptable. L analyse des opérations économiques Missions et rôle de la comptabilité Le système comptable Droit et comptabilité Une entreprise est une

Plus en détail

PROCESSUS N 4 : PRODUCTION ET ANALYSE DE L INFORMATION FINANCIÈRE

PROCESSUS N 4 : PRODUCTION ET ANALYSE DE L INFORMATION FINANCIÈRE PROCESSUS N 4 : PRODUCTION ET ANALYSE DE L INFORMATION FINANCIÈRE Activités Compétences techniques Compétences en organisation Compétences en communication 4.1. Assurer la veille nécessaire au traitement

Plus en détail

DECRET D'ORGANISATION DGCPR

DECRET D'ORGANISATION DGCPR DECRET D'ORGANISATION DGCPR Texte d organisation de la direction générale de la comptabilité publique et du recouvrement de la Tunisie Décret n 2007-1198 du14 mai 2007, modifiant et complétant le décret

Plus en détail

Compte général de l État pour 2008

Compte général de l État pour 2008 Compte général de l État pour 2008 166e Cahier de la Cour des comptes Complément 3 Compte de la Trésorerie Compte des variations du patrimoine Compte synthétique des opérations de l État COMPTE GÉNÉRAL

Plus en détail

1. Du budget de l État au déficit public

1. Du budget de l État au déficit public 1. Du budget de l État au déficit public QCM 1. Qu est-ce que la LOLF? a. la loi d orientation des lois financières b. la loi d organisation des limites financières c. la loi organique relative aux lois

Plus en détail

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 409 ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 Les tableaux suivants présentent les éléments nécessaires à la confection des documents de synthèse figurant au compte de gestion. Ils permettent d associer

Plus en détail

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007 COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007 relatif au traitement comptable des opérations en devises des entreprises régies par le code des assurances, des mutuelles

Plus en détail

RÈGLEMENT. N 2015-01 du 2 avril 2015

RÈGLEMENT. N 2015-01 du 2 avril 2015 AUTORITE DES NORMES COMPTABLES RÈGLEMENT N 2015-01 du 2 avril 2015 Relatif aux comptes des comités d entreprise, des comités centraux d entreprise et des comités interentreprises relevant de l article

Plus en détail

Comités d'entreprise : Nouvelles règles en matière de publication et de certification des Comptes Annuels JUILLET 2015

Comités d'entreprise : Nouvelles règles en matière de publication et de certification des Comptes Annuels JUILLET 2015 Comités d'entreprise : Nouvelles règles en matière de publication et de certification des Comptes Annuels JUILLET 2015 2 SOMMAIRE NOUVEAUTES 2015 UNE COMPTABILITE ADAPTEE A LA TAILLE DU COMITE D ENTREPRISE

Plus en détail

Le nouveau droit comptable

Le nouveau droit comptable Le nouveau droit comptable Présentation structurée et explication des principales nouveautés pour le 1er janvier 2015 Lausanne, le 1er décembre 2014 Agenda Introduction Comptabilité et présentation des

Plus en détail

Médecins Sans Frontières Luxembourg (a.s.b.l.)

Médecins Sans Frontières Luxembourg (a.s.b.l.) Médecins Sans Frontières Luxembourg (a.s.b.l.) Comptes annuels révisés au 31 décembre 2013 68, rue de Gasperich L-1617 Luxembourg R.C.S. Luxembourg : F4090 Bilan au 31 décembre 2013 (exprimé en Euros)

Plus en détail

La gestion financière et la comptabilité des ADL établies sous forme de régie communale ordinaire

La gestion financière et la comptabilité des ADL établies sous forme de régie communale ordinaire Réseau ADL - Formation technique Clés pour comprendre et réaliser la comptabilité de votre ADL La gestion financière et la comptabilité des ADL établies sous forme de régie communale ordinaire Katlyn Van

Plus en détail

REGLEMENT COMPTABLE ET FINANCIER DE L HADOPI

REGLEMENT COMPTABLE ET FINANCIER DE L HADOPI REGLEMENT COMPTABLE ET FINANCIER Version consolidée au 9 novembre 2011 Prenant en compte : - Délibération n 2010-021 du 16 décembre 2010 portant règlement comptable et financier de l Hadopi, - Délibération

Plus en détail

La fiabilisation des comptes dans les collectivités territoriales Enjeux, perspectives, mise en oeuvre

La fiabilisation des comptes dans les collectivités territoriales Enjeux, perspectives, mise en oeuvre La fiabilisation des comptes dans les collectivités territoriales Enjeux, perspectives, mise en oeuvre 23 janvier 2014 Marie-Pierre Calmel, Secrétaire générale Sommaire Présentation générale du Conseil

Plus en détail

RELEVÉ DE CONCLUSIONS DU GROUPE DE TRAVAIL SUR LA GOUVERNANCE DU SÉNAT

RELEVÉ DE CONCLUSIONS DU GROUPE DE TRAVAIL SUR LA GOUVERNANCE DU SÉNAT 1 Le 11 mars 2015 RELEVÉ DE CONCLUSIONS DU GROUPE DE TRAVAIL SUR LA GOUVERNANCE DU SÉNAT Le groupe de travail sur la gouvernance du Sénat présidé par M. Gérard LARCHER, Président du Sénat, propose, sur

Plus en détail

CERTIFICATION DES COMPTES DE L ASSEMBLEE NATIONALE

CERTIFICATION DES COMPTES DE L ASSEMBLEE NATIONALE Mai 2015 CERTIFICATION DES COMPTES DE L ASSEMBLEE NATIONALE EXERCICE 2014 RAPPORT DE CERTIFICATION La Cour des comptes a réalisé un audit en vue de la certification des comptes de l Assemblée nationale.

Plus en détail

Éléments juridiques sur la carte d achat

Éléments juridiques sur la carte d achat Annexe 2 Éléments juridiques sur la carte d achat Définition et champ d application. La carte d achat est une [art. 1.] modalité d exécution des marchés publics. C est donc à la fois une modalité de commande

Plus en détail

DECRET DE CREATION DE AGENCE NATIONALE DE L ENVIRONNEMENT (ANDE)

DECRET DE CREATION DE AGENCE NATIONALE DE L ENVIRONNEMENT (ANDE) DECRET DE CREATION DE AGENCE NATIONALE DE L ENVIRONNEMENT (ANDE) Décret n 97-393 du 9 juillet 1997 portant création et organisation d un établissement public à caractère administratif dénomme Agence Nationale

Plus en détail

LOI n 2014-288 du 5 mars 2014 «relative à la formation professionnelle, à l emploi et à la démocratie sociale» : les impacts (2)

LOI n 2014-288 du 5 mars 2014 «relative à la formation professionnelle, à l emploi et à la démocratie sociale» : les impacts (2) LOI n 2014-288 du 5 mars 2014 «relative à la formation professionnelle, à l emploi et à la démocratie sociale» : les impacts (2) Le Parlement a adopté, le jeudi 27 février, une loi dont l article 30 procède

Plus en détail

Les nouvelles obligations en matière de transparence financière des Comités d Entreprise Loi du 5 mars 2014 :

Les nouvelles obligations en matière de transparence financière des Comités d Entreprise Loi du 5 mars 2014 : Les nouvelles obligations en matière de transparence financière des Comités d Entreprise Loi du 5 mars 2014 : Situation antérieure et obligations prochaines www.semaphores.fr Situation antérieure à la

Plus en détail

MODELE ARRETE PORTANT ORGANISATION FINANCIERE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS SOUMIS AU CONTROLE PREALABLE

MODELE ARRETE PORTANT ORGANISATION FINANCIERE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS SOUMIS AU CONTROLE PREALABLE Royaume du Maroc Direction des Entreprises Publiques et de la Privatisation ***** N DE/SPC MODELE ARRETE PORTANT ORGANISATION FINANCIERE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS SOUMIS AU CONTROLE PREALABLE

Plus en détail

Réforme de la M4 au 1 er janvier 2008

Réforme de la M4 au 1 er janvier 2008 Réforme de la M4 au 1 er janvier 2008 Comme l instruction M14 en 2006, l instruction M4 fait à son tour l objet d une réforme. La M4 s applique aux services publics locaux industriels et commerciaux (SPIC).

Plus en détail

L harmonisation des données d information comptable des opérateurs culturels subventionnés. Bruxelles, le 14/06/07

L harmonisation des données d information comptable des opérateurs culturels subventionnés. Bruxelles, le 14/06/07 Ministère de la Communauté française Observatoire des politiques culturelles L harmonisation des données d information comptable des opérateurs culturels subventionnés Roland de Bodt Codirecteur de recherches

Plus en détail

CHAPITRE I : LES PRINCIPES GENERAUX DE LA LIQUIDATION SECTION 1 : DÉFINITION DE LA LIQUIDATION :

CHAPITRE I : LES PRINCIPES GENERAUX DE LA LIQUIDATION SECTION 1 : DÉFINITION DE LA LIQUIDATION : INTRODUCTION : Dans la vie économique nous avons marqué des nombreuses annonces de dissolution d entreprises, que notre choix s est porté, pour l élaboration de mon sixième rapport qui est son titre «la

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE LA FEDERATION FRANCAISE DE CANOË-KAYAK ANNEXE 4 : REGLEMENT FINANCIER

REGLEMENT INTERIEUR DE LA FEDERATION FRANCAISE DE CANOË-KAYAK ANNEXE 4 : REGLEMENT FINANCIER Fédération Française de Canoë-Kayak 87 quai de la Marne 94340 Joinville le Pont Cedex REGLEMENT INTERIEUR DE LA FEDERATION FRANCAISE DE CANOË-KAYAK ANNEXE 4 : REGLEMENT FINANCIER Sommaire Article I. Objet...3

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Avis CNC 2015/2 - Traitement comptable de la réserve de liquidation ( Loiprogramme du 19 décembre 2014) et de la cotisation distincte sur la réserve de liquidation Avis

Plus en détail

Société fiduciaire. Lausanne. Le nouveau droit comptable

Société fiduciaire. Lausanne. Le nouveau droit comptable Société fiduciaire Lausanne Le nouveau droit comptable Le nouveau droit comptable -2- Le nouveau droit comptable -3- Table des matières Petite rétrospective Nouvelle structure au niveau du Code des obligations

Plus en détail

Chapitre I. Introduction L histoire et la normalisation de la comptabilité... 15

Chapitre I. Introduction L histoire et la normalisation de la comptabilité... 15 Sommaire Avertissement au lecteur....................................................... 11 Introduction générale........................................................... 13 Chapitre I. Introduction

Plus en détail

Loi coordonnée - Fonds de vieillissement

Loi coordonnée - Fonds de vieillissement Loi du 5 septembre 2001 portant garantie d'une réduction continue de la dette publique et création d'un Fonds de vieillissement (Moniteur belge du 14 septembre 2001), modifiée par la loi du 20 décembre

Plus en détail

Finances publiques. Année académique 2015-2016 Université Libre de Bruxelles. Benoît Bayenet Email : bbayenet@ulb.ac.be http://www.bayenet.

Finances publiques. Année académique 2015-2016 Université Libre de Bruxelles. Benoît Bayenet Email : bbayenet@ulb.ac.be http://www.bayenet. Année académique 2015-2016 Université Libre de Bruxelles Benoît Bayenet Email : bbayenet@ulb.ac.be http://www.bayenet.be 1 Chapitre II : Les finances de l Etat fédéral Chapitre II : Les finances de l Etat

Plus en détail

PARTIE 1 L IMPOSITION DU RÉSULTAT DANS LE CADRE DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES. Titre 1. Les bénéfices industriels et commerciaux (BIC)...

PARTIE 1 L IMPOSITION DU RÉSULTAT DANS LE CADRE DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES. Titre 1. Les bénéfices industriels et commerciaux (BIC)... TABLE DES MATIÈRES Introduction... 1 I. L impôt... 1 II. Les classifications usuelles des impôts et des taxes... 3 III. Le rendement des différents impôts et taxes... 5 IV. Les sources du droit fiscal...

Plus en détail

Le SEC 2010 et les comptes des administrations publiques

Le SEC 2010 et les comptes des administrations publiques Le SEC 2010 et les comptes des administrations publiques Bruxelles, le 22 octobre 2014 Claude MODART Plan de l'exposé Introduction aux statistiques des finances publiques Définition du périmètre des administrations

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES COMMENTAIRES GÉNÉRAUX SUR LES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS

TABLE DES MATIÈRES COMMENTAIRES GÉNÉRAUX SUR LES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS COMMENTAIRES GÉNÉRAUX SUR LES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS Application... 1 Normes comptables canadiennes pour les entreprises à capital fermé... 2 Applicabilité pour toutes les entreprises à capital fermé...

Plus en détail

Circulaire n 4870 du 12/06/2014. Pilotage des établissements scolaires en matière de gestion comptable. Réseaux et niveaux concernés

Circulaire n 4870 du 12/06/2014. Pilotage des établissements scolaires en matière de gestion comptable. Réseaux et niveaux concernés Circulaire n 4870 du 12/06/2014 Pilotage des établissements scolaires en matière de gestion comptable. Réseaux et niveaux concernés Fédération Wallonie- Bruxelles Libre subventionné libre confessionnel

Plus en détail

Avis afférent au projet de décret relatif aux comptes du syndicat des copropriétaires

Avis afférent au projet de décret relatif aux comptes du syndicat des copropriétaires CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Avis n 2002-17 du 22 octobre 2002 Avis afférent au projet de décret relatif aux comptes du syndicat des copropriétaires Le Conseil national de la comptabilité a été

Plus en détail

A.Gt 12-09-2008 M.B. 31-10-2008

A.Gt 12-09-2008 M.B. 31-10-2008 Lois 33546 p.1 Arrêté du Gouvernement de la Communauté française relatif au patrimoine des Hautes Ecoles organisées par la Communauté française A.Gt 12-09-2008 M.B. 31-10-2008 Vu le décret du 9 septembre

Plus en détail

Section 1 La Spécialité. Section 4 L unité. Section 2 L Annualité. Section 5 L Universalité. Section 3 Le caractère limitatif des crédits

Section 1 La Spécialité. Section 4 L unité. Section 2 L Annualité. Section 5 L Universalité. Section 3 Le caractère limitatif des crédits Section 1 La Spécialité Section 4 L unité Section 2 L Annualité Section 5 L Universalité Section 3 Le caractère limitatif des crédits Section 6 La Sincérité Raymond FERRETTI 2 Raymond FERRETTI 3 «l'ensemble

Plus en détail

maison pour associations

maison pour associations maison pour associations Eléments de compréhension de la comptabilité des petites A.S.B.L. mpa, Association Sans But Lucratif Route de Mons, 80 à 6030 Marchienne-au-Pont Tél 071 53 91 53 - Fax 071 53 91

Plus en détail

CLASSE 1. COMPTES DES FONDS DE LA SECURITE SOCIALE ET DE PROVISIONS

CLASSE 1. COMPTES DES FONDS DE LA SECURITE SOCIALE ET DE PROVISIONS CLASSE 1. COMPTES DES FONDS DE LA SECURITE SOCIALE ET DE PROVISIONS La classe 1 comprend les comptes du capital propre, des réserves et provisions, et ceux des avances et emprunts à plus d un an, dont

Plus en détail

11 170.511. 10038 Placements à court terme sur le marché monétaire. en monnaies étrangères

11 170.511. 10038 Placements à court terme sur le marché monétaire. en monnaies étrangères 11 170.511 Annexe 1: Plan comptable: bilan Les groupes de matières de 1 à 4 chiffres ont une portée obligatoire générale. Les groupes de matières de 5 chiffres indiqués ci-dessous sont obligatoires. 5

Plus en détail

Règlement d organisation de l Etablissement vaudois d accueil des migrants (EVAM)

Règlement d organisation de l Etablissement vaudois d accueil des migrants (EVAM) Règlement d organisation de l Etablissement vaudois d accueil des migrants (EVAM) Vu l article 8 de la Loi du 7 mars 006 sur l aide aux requérants d asile et à certaines catégories d étrangers L Etablissement

Plus en détail

sommaire DOCTRINE CHRONIQUE DE JURISPRUDENCE LÉGISLATION

sommaire DOCTRINE CHRONIQUE DE JURISPRUDENCE LÉGISLATION sommaire DOCTRINE La loi du 19 mars 2010 visant à promouvoir une objectivation du calcul des contributions alimentaires des père et mère au profit de leurs enfants Nathalie Dandoy 775 CHRONIQUE DE JURISPRUDENCE

Plus en détail

SÉNAT PROJET DE LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE

SÉNAT PROJET DE LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE N 22 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2008-2009 Annexe au procès-verbal de la séance du 15 octobre 2008 PROJET DE LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE pour le financement de l économie, ADOPTÉ PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE,

Plus en détail

GUIDE DIDACTIQUE DU PCE - UEMOA. Tome 1 RELATIF AUX NORMES COMPTABLES APPLICABLES AUX ETATS MEMBRES DE L UEMOA

GUIDE DIDACTIQUE DU PCE - UEMOA. Tome 1 RELATIF AUX NORMES COMPTABLES APPLICABLES AUX ETATS MEMBRES DE L UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE -------- GUIDE DIDACTIQUE DU PCE - UEMOA Tome 1 RELATIF AUX NORMES COMPTABLES APPLICABLES AUX ETATS MEMBRES DE L UEMOA (Directive n 09/2009/CM/UEMOA portant

Plus en détail

Sommaire détaillé. Partie 1-Lemandat du trésorier CE... 25

Sommaire détaillé. Partie 1-Lemandat du trésorier CE... 25 Organisation de votre guide pratique du trésorier CE... 3 Guide de première connexion... 5 Accéder à votre publication sur : mode d emploi... 7 Rechercher un modèle sur www.editions-tissot.fr... 8 Sommaire

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET 2004 LOI ORGANIQUE N 2004-42 DU 13 MAI 2004 PORTANT MODIFICATION ET COMPLETANT LA LOI ORGANIQUE DU BUDGET N 67-53 DU 8 DECEMBRE 1967

Plus en détail

MUSIQUE ENSEMBLE 20EME

MUSIQUE ENSEMBLE 20EME 32 Rue du Capitaine Marchal 75020 PARIS Association COMPTES ANNUELS au 31 août 2010 SOMMAIRE PRESENTATION Présentation de l'association I COMPTES ANNUELS Attestation Bilan Compte de résultat Annexe 1 3

Plus en détail

Rôle et Fonction du trésorier du CE. Christophe THIEBAUT Gestion & Stratégies

Rôle et Fonction du trésorier du CE. Christophe THIEBAUT Gestion & Stratégies Rôle et Fonction du trésorier du CE Christophe THIEBAUT Gestion & Stratégies Le mandat du trésorier du CE La désignation du trésorier Le rôle du trésorier du CE Les moyens d action du trésorier La responsabilité

Plus en détail

(Adopté par l Assemblée Générale du 3 décembre 2004)

(Adopté par l Assemblée Générale du 3 décembre 2004) RÈGLEMENT FINANCIER (Adopté par l Assemblée Générale du 3 décembre 2004) Article 1 er Objet 1.1 Le Règlement Financier est l outil d aide à la gestion comptable et financière de la Fédération. Il vise

Plus en détail

REGLEMENT FINANCIER FFCV- Règlement Financier validé à l assemblée générale du 12/12/04 page 1 sur 14

REGLEMENT FINANCIER FFCV- Règlement Financier validé à l assemblée générale du 12/12/04 page 1 sur 14 REGLEMENT FINANCIER page 1 sur 14 Article 1 - Objet Le Règlement Financier est établit conformément aux directives du Ministère chargé des Sports et à l article 107 du Règlement Intérieur de la FFCV En

Plus en détail

Société anonyme au capital 1 351 434 Siège social : 3 rue La Boétie 75008 PARIS 352 042 345 RCS PARIS

Société anonyme au capital 1 351 434 Siège social : 3 rue La Boétie 75008 PARIS 352 042 345 RCS PARIS Société anonyme au capital 1 351 434 Siège social : 3 rue La Boétie 75008 PARIS 352 042 345 RCS PARIS ANNEXE AU RAPPORT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION A L'ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE DU 24 AVRIL 2007 RELATIVE

Plus en détail

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION DROIT

Plus en détail

La restructuration du bilan.

La restructuration du bilan. La restructuration du bilan. Les comptes annuels sont la base de l information financière. Bien qu incomplets pour un analyste externe, les comptes annuels comprennent une information abondante. Toutefois

Plus en détail

REGLEMENT FINANCIER DE LA FEDERATION FRANÇAISE DE BOWLING ET DE SPORT DE QUILLES

REGLEMENT FINANCIER DE LA FEDERATION FRANÇAISE DE BOWLING ET DE SPORT DE QUILLES REGLEMENT FINANCIER DE LA FEDERATION FRANÇAISE DE BOWLING ET DE SPORT DE QUILLES PREAMBULE Le règlement financier de la Fédération est un outil de gestion comptable et financière. Il vise à définir l organisation

Plus en détail

Principes et définitions. Titre I - Objet et principes de la comptabilité

Principes et définitions. Titre I - Objet et principes de la comptabilité Principes et définitions Titre I - Objet et principes de la comptabilité Chapitre I - Champ d'application 110-1. Les dispositions du présent règlement s appliquent à toute personne physique ou morale soumise

Plus en détail

Epargne de gestion = produits de fonctionnement charges de fonctionnement. Epargne brute = épargne de gestion intérêts de le dette

Epargne de gestion = produits de fonctionnement charges de fonctionnement. Epargne brute = épargne de gestion intérêts de le dette LES PRINCIPAUX SOLDES INTERMEDIAIRES 1-Epargne de gestion : Epargne de gestion = produits de fonctionnement charges de fonctionnement Il s agit de l excédent de recettes réelles de fonctionnement sur les

Plus en détail

La compta générale discipline consistant a collecter organiser et classer toutes les infos fin et commerciales relatives a l activité de l entreprise.

La compta générale discipline consistant a collecter organiser et classer toutes les infos fin et commerciales relatives a l activité de l entreprise. COMPTABILITE La compta générale discipline consistant a collecter organiser et classer toutes les infos fin et commerciales relatives a l activité de l entreprise. Toutes les entreprises dont l activité

Plus en détail

CHAPITRE 1 - REVISIONS DES PRE REQUIS L ORGANISATION COMPTABLE

CHAPITRE 1 - REVISIONS DES PRE REQUIS L ORGANISATION COMPTABLE CHAPITRE 1 - REVISIONS DES PRE REQUIS L ORGANISATION COMPTABLE La comptabilité financière d une entreprise s organise de la façon suivante : PIECES JUSTIFICATIVES Factures, pièce de caisse, livre de paye,

Plus en détail

Règlement financier de la FFTA

Règlement financier de la FFTA Règlement financier de la FFTA Préambule : Le règlement financier de la Fédération Française de Tir à l Arc (FFTA) s inscrit dans l ensemble des dispositions législatives et réglementaires s appliquant

Plus en détail

PRESENTE PAR M. SAOURE BROU GASTON

PRESENTE PAR M. SAOURE BROU GASTON SESSION III : POSITIONNEMENT DES REFORMES ET DES NEGOCIATIONS SUR LE DEVELOPPEMENT DANS LE SECTEUR DES SERVICES COMPTABLES EN CÔTE D IVOIRE PRESENTE PAR M. SAOURE BROU GASTON REPRESENTANT L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 306 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2011-2012 Enregistré à la Présidence du Sénat le 26 janvier 2012 PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR L ASSEMBLÉE NATIONALE, sur le financement des comités d entreprise, TRANSMISE

Plus en détail

Chapitre 1 - Généralités sur la comptabilité... 21. 2.1. Système comptable... 22 2.2. Normes comptables... 22 2.3. Plan comptable...

Chapitre 1 - Généralités sur la comptabilité... 21. 2.1. Système comptable... 22 2.2. Normes comptables... 22 2.3. Plan comptable... TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 15 PARTIE 1 - CADRE GÉNÉRAL DU SYSCOHADA... 19 Chapitre 1 - Généralités sur la comptabilité... 21 Section 1 - Définitions, objectifs et champs d application de la comptabilité...

Plus en détail

UE 9 Introduction à la Comptabilité Le programme

UE 9 Introduction à la Comptabilité Le programme UE 9 Introduction à la Comptabilité Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur 1. Introduction

Plus en détail

REGLES ET METHODES COMPTABLES

REGLES ET METHODES COMPTABLES f REGLES ET METHODES COMPTABLES 1. PRINCIPES COMPTABLES a) Les comptes annuels de l exercice 2011 ont été élaborés et présentés conformément aux règles générales applicables en la matière et dans le respect

Plus en détail

UE 4 Droit fiscal Le programme

UE 4 Droit fiscal Le programme UE 4 Droit fiscal Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur 1. Introduction générale au

Plus en détail

NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE

NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 12 : IMPÔTS SUR LE RÉSULTAT...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

PCG et IAS/IFRS : Les dépréciations, tout le monde en parle!!!

PCG et IAS/IFRS : Les dépréciations, tout le monde en parle!!! PCG et IAS/IFRS : Les dépréciations, tout le monde en parle!!! Intervenants Eric DELESALLE Expert-comptable, Président de la Commission de droit comptable du Conseil Supérieur Hervé QUERE Chef de section

Plus en détail

Charte des utilisateurs des services offerts par le Groupe Ecetia

Charte des utilisateurs des services offerts par le Groupe Ecetia Charte des utilisateurs des services offerts par le Groupe Ecetia Sommaire Introduction Les engagements du «Groupe Ecetia» envers les utilisateurs de ses services Les procédures de contestation ou de réclamation

Plus en détail

GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES. Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité.

GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES. Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité. GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES Actif : (partie gauche d'un bilan) Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité. Action : Titre de propriété d'une fraction

Plus en détail

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Le résumé des comptes annuels de la société Groupe Delhaize SA est présenté ci-dessous. Conformément au Code des Sociétés, les comptes annuels complets, le

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF. Texte adopté par l Assemblée nationale PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE

TABLEAU COMPARATIF. Texte adopté par l Assemblée nationale PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE 65 TABLEAU COMPARATIF Texte du projet de loi Texte adopté par l Assemblée nationale Propositions de la Commission PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE CONDITIONS GÉNÉRALES DE L ÉQUILIBRE FINANCIER

Plus en détail

Loi n 0005/2008 du 11 juillet 2008 portant création, organisation et fonctionnement de l Agence Nationale de l Aviation civile

Loi n 0005/2008 du 11 juillet 2008 portant création, organisation et fonctionnement de l Agence Nationale de l Aviation civile - 1 - Loi n 0005/2008 du 11 juillet 2008 portant création, organisation et fonctionnement de l Agence Nationale de l Aviation civile L Assemblée nationale et le Sénat ont délibéré et adopté Le Président

Plus en détail

Compte général de l État : Compte de la Trésorerie et compte des variations du patrimoine

Compte général de l État : Compte de la Trésorerie et compte des variations du patrimoine Compte général de l État : Compte de la Trésorerie et compte des variations du patrimoine 167 e Cahier de la Cour des comptes Complément 2 Adopté le 10 juillet 2013 par l assemblée générale de la Cour

Plus en détail

Annexe adoptée lors de l Assemblée générale du 27 mars 2004 RÈGLEMENT INTÉRIEUR ANNEXE 5 RÈGLEMENT FINANCIER. Page 1 sur 6

Annexe adoptée lors de l Assemblée générale du 27 mars 2004 RÈGLEMENT INTÉRIEUR ANNEXE 5 RÈGLEMENT FINANCIER. Page 1 sur 6 RÈGLEMENT INTÉRIEUR ANNEXE 5 RÈGLEMENT FINANCIER Page 1 sur 6 PRÉAMBULE... 3 ARTICLE 1 : ORGANISATION COMPTABLE... 3 L Assemblée Générale... 3 Le Comité directeur... 3 Le bureau... 3 Le Président... 3

Plus en détail

UN EXERCICE 2009 FORTEMENT AFFECTE PAR LA CRISE. Reprise progressive des niveaux d activité à partir du second semestre 2009

UN EXERCICE 2009 FORTEMENT AFFECTE PAR LA CRISE. Reprise progressive des niveaux d activité à partir du second semestre 2009 UN EXERCICE 2009 FORTEMENT AFFECTE PAR LA CRISE Reprise progressive des niveaux d activité à partir du second semestre 2009 Grenoble, France et Durham, Caroline du Nord, 26 mars 2010 MEMSCAP (NYSE Euronext:

Plus en détail

Directive de la Présidence

Directive de la Présidence Directive de la Présidence Date : 5 mars 2004 DIRECTIVE RELATIVE À LA CONSTITUTION DE FONDS D AFFECTATION SPÉCIALE DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE Section première Dispositions générales 1.1. La présente

Plus en détail

DES CLARIFICATIONS EN MATIERE DE

DES CLARIFICATIONS EN MATIERE DE DES CLARIFICATIONS EN MATIERE DE DECISIONS D ATTRIBUTION DES SUBVENTIONS Avant la réforme de la M14 (étendue en M52 et M61) entrée en vigueur au 1 er janvier 2006, il existait une incertitude juridique

Plus en détail

DECRET N 99-821. fixant les statuts de l Aviation Civile de Madagascar

DECRET N 99-821. fixant les statuts de l Aviation Civile de Madagascar DECRET N 99-821 fixant les statuts de l Aviation Civile de Madagascar Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Vu la Constitution, Vu la Convention relative à l Aviation Civile Internationale signée

Plus en détail