Conférence de presse Comité interpartis contre l initiative «Remplacer la TVA par une taxe sur l énergie»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conférence de presse Comité interpartis contre l initiative «Remplacer la TVA par une taxe sur l énergie»"

Transcription

1 Conférence de presse Comité interpartis contre l initiative «Remplacer la TVA par une taxe sur l énergie» Conférence de presse Mardi 27 janvier 2015, 13h45 Centre de médias, Bundesgasse 8, 3003 Berne

2 Invitation aux médias Berne, le 26 janvier 2015 Conférence de presse : NON à l initiative «Remplacer la TVA par une taxe sur l énergie» Chères et chers journalistes, Le 8 mars prochain, l initiative des Vert libéraux sur l introduction d une taxe sur l énergie sera soumise au verdict populaire. Ce bouleversement majeur aurait de lourdes conséquences pour les consommateurs et pour les finances publiques. Afin de combattre cette initiative dangereuse, un comité interpartis s est formé. Nous vous invitons donc avec plaisir le : Mardi 27 janvier 2015 à 13h45 Salle de conférence, Centre des médias du Palais fédéral, Bundesgasse 8-12, Berne Prendront part à cette conférence de presse : Guy Parmelin, conseiller national (UDC/VD) Marco Romano, conseiller national (PDC/TI) Hans Grunder, conseiller national (PBD/BE) Peter Schilliger, conseiller national (PLR/LU) Eric Nussbaumer, conseiller national (PS/BL) Nous nous réjouissons de vous accueillir lors de cette conférence de presse. Avec nos meilleures salutations. Comité «Taxe sur l énergie NON» c/o PLR.Les Libéraux-Radicaux Neuengasse 20 Case Postale Berne Pour toute question complémentaire : Nina Zosso Secrétaire générale au PBD Matthias Leitner Responsable des campagnes au PLR

3 Communiqué de presse Conférence de presse interpartis Berne, Insensée et chère : l initiative des Vert libéraux «Remplacer la TVA par une taxe sur l énergie» fait fausse route Lors de la conférence de presse de ce jour à Berne, un comité interpartis composé de parlementaires de gauche et de droite a présenté ses arguments contre l initiative «Remplacer la TVA par une taxe sur l énergie». L initiative part certes d une bonne intention, mais elle fait clairement fausse route. Le remplacement de la TVA, la source de revenus la plus importante pour la Confédération, par une nouvelle taxe hasardeuse est un risque incalculable pour la politique financière, porte atteinte plus particulièrement aux personnes ayant un bas revenu et est dangereux pour l économie. Au vu de la situation actuelle, l introduction d une telle taxe serait fatale pour l industrie helvétique. Aujourd hui, un comité interpartis composé d élus du PBD, du PLR, de l UDC, du PDC et du PS ont expliqué les raisons de leur opposition à l initiative «Remplacer la TVA par une taxe sur l énergie» des Vert libéraux. Elle veut supprimer la TVA et taxer, au moyen d un impôt élevé, les énergies nonrenouvelables. Selon Hans Gruder (PBD/BE) les conséquences de cette initiative seraient dramatiques : soit les prix de l énergie seraient très élevés car la taxe devrait être relevée en permanence, soit les caisses de la Confédération enregistreraient une perte se chiffrant en milliard. 5 francs par litre d essence et 4 francs par litre fuel en cas de oui à l initiative ne seraient plus un cauchemar, mais rapidement la triste réalité. Suppression de la plus importante source de revenus de la Confédération Le conseiller national Peter Schilliger (PLR/LU) a fait observer que la TVA, avec ses recettes de 22 milliards par année, est la plus importante source de revenus de la Confédération. La supprimer engendrerait de gros problèmes de revenus pour l Etat. De plus, l initiative a une faute de conception fondamentale : dès son objectif atteint et la demande d énergie en baisse, la taxe sur l énergie devra être augmentée ou compensée au moyen d autres taxes. Sinon, l Etat perdrait automatiquement de l argent. Un désavantage concurrentiel absurde pour notre économie Les conséquences sur l industrie seraient désastreuses, a souligné Guy Parmelin (UDC/VD). Cette taxe n étant appliquée qu en Suisse, les produits d exportation deviendraient encore plus chers pour les acheteurs étrangers. Toujours selon le conseiller national agrarien, les effets sur des entreprises obligées d être gourmandes en énergie seraient graves. Le tourisme d achat et le tourisme à la pompe exploseraient également.

4 Les régions périphériques seraient particulièrement touchées Pour le conseiller national Marco Romano (PDC/TI), les régions périphériques ainsi que les ménages à bas revenus seraient les grands perdants de ce bouleversement. En effet, les habitants des régions périphériques, étant donné leur dépendance à leur voiture, seraient particulièrement touchés avec un prix de l essence à CHF 5 par litre. De plus, la nouvelle taxe serait inégalitaire. Si à cause de la taxe sur l énergie, l électricité, le fuel, l essence et d autres produits nécessaires augmentent, les ménages à bas revenus seraient plus touchés que ceux ayant un revenu élevé. Les locataires seraient également touchés, car ils seraient atteints par une augmentation massive des coûts liés au chauffage de leur appartement. L initiative des Vert libéraux s engage dans l inconnu avec l introduction d une taxe sur l énergie. Elle supplanterait la TVA, une taxe qui a déjà fait ses preuves. L initiative isolerait les régions périphériques, en plus de favoriser le tourisme d achat et à la pompe. L énergie deviendrait également un bien de luxe en Suisse, dont seuls les ménages aisés pourraient se permettre d acheter. Enfin, l initiative arrive dans un contexte actuel qui ne nous permet clairement pas des expériences de ce genre. Contacts : Hans Grunder, conseiller national, PBD BE, Peter Schilliger, conseiller national, PLR LU, Guy Parmelin, conseiller national, UDC VD, Marco Romano, conseiller national, PDC TI,

5 Hans Grunder, conseiller national PBD/BE La campagne contre l initiative «Remplacer la TVA par une taxe sur l énergie» la version orale fait foi Mesdames, Messieurs, J ai l honneur de vous saluer au nom du Comité Taxe sur l énergie Non. Une très large alliance s engage contre le projet des initiants. Les partis bourgeois, UDC, PLR, PDC et PBD se battent en première ligne aux côtés des associations économiques et de l Union suisse des paysans contre cette taxe sur l énergie. Le Conseil national et le Conseil des Etats ont refusé par 211 voix à 30 l initiative dont le Conseil fédéral avait recommandé le rejet; elle ne trouve donc pas de soutien auprès du PS et des syndicats. L affichage contre l initiative a démarré hier lundi. Notre message-clé que nous voulons transmettre au peuple suisse est le suivant : L initiative engendre une taxe sur l énergie monstrueuse qui touche de façon particulièrement sensible les personnes à bas revenu, les locataires et les habitants des régions rurales. Et: L initiative nuit au commerce et à l industrie, elle est simplement impraticable Le projet des initiants n est pas abouti; la TVA devant être remplacée, la nouvelle taxe prévue devrait rapporter annuellement plus de 22 milliards de francs. Cela signifierait par exemple une hausse de 3 francs par litre d essence, en d autres termes, un litre d essence coûterait 5 francs et cela au début seulement. Le scénario prévoyant que les recettes ne doivent pas diminuer, les taux d imposition devraient augmenter d année en année en cas de baisse de la consommation. Un tel modèle est inefficace et ne correspond en aucune façon à une politique financière solide et sensée. C est pourquoi le Comité est clairement d avis que ce projet est absolument absurde, injuste, antisocial et inefficace. Les objectifs principaux de notre campagne sont clairement d informer la population des conséquences et de l inefficacité de l initiative et de mobiliser. Outre la campagne d affichage déjà évoquée, du matériel d information varié peut être téléchargé sous Le Comité du Non bénéficie aussi d une assise géographique très étendue. Des Comités régionaux du Non se battant activement contre l initiative se sont constitués dans tous les cantons. Cette large alliance est aussi représentée à la conférence de presse d aujourd hui. Il est évident que dans le cadre d une alliance aussi large, différentes perceptions existent quant au si et au comment la politique énergétique doit miser sur des taxes incitatives. Au plus tard ce printemps, lorsque le Conseil fédéral présentera son projet sur ce thème, nous en discuterons certainement de manière controverse. Mais nous sommes tous d accord que l initiative sur laquelle nous voterons le 8 mars 2015 fait complètement fausse route.

6 Peter Schilliger, conseiller national PLR/LU Les effets de l initiative mettent en péril à long terme les finances de la Confédération la version orale fait foi Avec leur initiative, les vert libéraux veulent introduire une taxe sur l énergie et pour cela, abolir la TVA (la plus importante source de revenus de la Confédération). Pour rappel, en 2013, la TVA a rapporté 22.5 milliards de francs, soit environ 35% des revenus totaux de la Confédération. Avec ces revenus, elle finance des postes précis de son budget. Par exemple, en 2013, 2.8 milliards de francs sont tombés dans les caisses de l AVS et plus d 1 milliard pour celles de l AI. La TVA est une taxe à la consommation, payée par les entreprises, mais entièrement répercutée sur les consommateurs. A l exception des entreprises qui produisent ou exportent des produits à l étranger. La TVA représente une part importante des finances de l Etat, et, elle va encore augmenter au cours des prochaines années. Beaucoup de réformes devront être financées par la TVA, comme par exemple la révision de l AVS du conseiller fédéral Berset. Avec cette initiative, ces réformes importantes seraient mises en péril et elle ne propose aucune alternative. La taxe sur l énergie serait perçue sur les énergies non-renouvelables (pétrole, gaz et uranium). Là aussi, la taxe serait répercutée sur le prix final. De plus, le texte ne prévoit pas d exceptions, comme c est le cas maintenant avec la TVA. Le texte de l initiative propose que la somme de la taxe sur l énergie soit égale à un part fixe du PIB et une moyenne de la TVA sur les 5 dernières années avant sa suppression. Là est le réel problème de l initiative : plus les consommateurs amélioreront leur efficience énergétique, plus la taxe sera élevée. La conséquence logique de cette imprévisibilité est que l Etat devra toujours augmenter la taxe par rapport à l année précédente. Les CHF 3 par litre d essence ne seraient donc que le début et continueraient d augmenter avec le temps. Il est d ores et déjà clair que cette taxe ne fonctionnerait pas et conduirait à une réintroduction de la TVA. Cela est absolument absurde! Pour le PLR, il est clair que la bureaucratie de la TVA doit être réduite dès que possible, surtout en ces temps extrêmement difficiles. Le taux unique est la seule solution qui pourrait vraiment être utile. Toutefois, cela doit être réalisé avec un système fiscalement neutre. Il est nécessaire que le monde politique se soucie que nos entreprises restent concurrentielles sur le marché international. Une nouvelle taxe irait dans la mauvaise direction, ce qui est tout aussi faux que de faire le lien, comme l initiative entre politique fiscale et politique énergétique.

7 Guy Parmelin, conseiller national UDC/VD Effets désastreux sur les entreprises, l agriculture et les ménages la version orale fait foi Les chiffres du CF sont limpides : pour répondre aux objectifs de neutralité des recettes tels que voulus par les initiants, la taxe prévue sur l énergie primaire devrait avoisiner 33 cts/kwh correspondant à 3,3 francs par litre d huile de chauffage et 3 francs par litre d essence et cela très rapidement après la mise en œuvre de l initiative. La compétitivité de notre économie gravement remise en question La taxe sur l énergie provoquera une hausse considérable des prix de l énergie fossile et du courant issu des centrales nucléaires. Dans un premier temps, même le prix des énergies renouvelables pourrait prendre l ascenseur vu qu elles doivent être privilégiées. Cela entraînera un renchérissement énorme des coûts de production. Pour ne prendre que les entreprises tournées vers l exportation, elles sont actuellement exonérées de la TVA lorsque leurs produits sont vendus sur le plan international. Avec la taxe sur l énergie, elles verraient leur compétitivité drastiquement remise en question car elles ne pourraient pas la reporter sur le prix de leurs produits. En langage courant, on dit de ce genre de mesure qu elle revient à «se tirer une balle dans le pied». Et comme, de surcroît, la fameuse taxe sur l énergie grise à l importation telle que prévue par le texte de l initiative est inapplicable car ne permettant pas à notre pays de respecter ses engagements internationaux, nos entreprises seront discriminées et désavantagées par rapport à leurs concurrentes étrangères avec des conséquences dramatiques sur l emploi et les salaires dans notre pays. Si on prend comme autre exemple l agriculture, pour une entreprise de taille moyenne, cette mesure induira une augmentation de ses coûts de production de francs par année. Pour compenser cette charge supplémentaire, il faudrait pouvoir rehausser les prix à la production ; or, c est une utopie lorsqu on voit l environnement international et la nouvelle politique agricole qui visent au contraire à diminuer la protection à la frontière. Et, cerise sur le gâteau, notre agriculture ne profitera quasiment pas de l abrogation de la TVA. Tourisme d achat renforcé au détriment du commerce de détail Un autre aspect pervers de cette initiative sera de favoriser le tourisme d achat transfrontalier. Venant d un parti qui ne cesse de vouloir lutter contre les émissions de CO2 et les nuisances du trafic routier, il faut avouer que c est assez surprenant et piquant. J irai même jusqu à dire que les Verts-libéraux, avec cette initiative travaillent contre leurs propres idéaux. Concrètement, cela aura pour conséquence de faire perdre des parts de marchés considérables à l agriculture et au commerce de détail suisse. En effet, vu la forte hausse du prix des carburants en Suisse, les consommateurs ne se contenteront plus seulement de passer la frontière pour acheter des denrées alimentaires ou d autres produits plus avantageux qu en Suisse ; mais ils en profiteront aussi pour faire le plein à meilleur compte. Ainsi, la Confédération sera perdante sur plusieurs tableaux : premièrement, les consommateurs pourront obtenir le remboursement de la TVA étrangère sans devoir acquitter une taxe lors de l importation d un bien en Suisse. Deuxièmement, le «tourisme à la pompe» sera inversé ; cela signifie que notre pays perdra des recettes conséquentes en matière d impôt sur les carburants vu que les étrangers ne s approvisionneront plus en Suisse et que les Suisses eux, feront désormais davantage le plein à l étranger. A moins de prélever la taxe sur le carburant contenu dans les réservoirs des véhicules ce qui relève de l utopie totale tant les moyens administratifs à engager seraient disproportionnés et coûteux, la catastrophe est

8 programmée : effondrement du commerce de détail avec toutes ses conséquences en cascade, notamment sur l emploi, aggravation des difficultés de l agriculture et de l économie en général, recettes publiques mises sous pression etc. Les Verts-libéraux prétendent vouloir concilier économie et écologie ; avec ce texte, ils prouvent par les actes leur incompétence crasse et surtout qu ils sont totalement déconnectés des réalités du terrain.

9 Marco Romano, conseiller national PDC/TI L initiative pénalise massivement les finances de la Confédération la version orale fait foi Cette initiative est une loterie dangereuse qui risque de pénaliser massivement les finances de la Confédération, des cantons et des communes, sur le court comme sur le long terme. Les effets de l initiative seraient gravissimes pour les régions frontalières. La situation actuelle est déjà compliquée. Avec cette initiative, des régions comme Mendrisio, à quelques kilomètres de l Italie, perdraient toute attractivité. L initiative du PVL pénaliserait non seulement les entreprises qui ne peuvent fonctionner qu avec une forte consommation énergétique, mais aussi de nombreuses PME des régions frontalières, au bénéfice de la concurrence italienne par exemple. La suppression de la TVA serait fatale pour les régions frontalières, car elles vivent de l exportation. Si la TVA venait à être remplacée par cette taxe insensée et chère, les entreprises suisses qui exportent, seraient durement touchées. Après la suppression du taux plancher il y a deux semaines, les conséquences de l introduction de cette taxe signifierait pour l économie en zone frontalière me paraissent assez claires. La Suisse ne se compose pas uniquement de villes comme Berne ou l agglomération zurichoise. Nous avons également beaucoup de vallées, de petites communes, zones frontalières, qui font la diversité de notre pays et dont nous devons prendre soin. Dans ces régions, les habitants sont bien souvent dépendants de leur voiture, car ils doivent parcourir de longues distances et que les transports publics ne sont pas développés comme dans les grandes villes. Que va-t-il se passer, quand l essence coûtera CHF 3 de plus par litre? Je vous laisse répondre à cette question. Encore une courte réflexion : l initiative est clairement originaire de personnes qui ne vivent pas en régions périphériques et qui n ont visiblement pas de cœur pour elles!

10 Eric Nussbaumer, conseiller national PS/BL Grosse incertitude financière à la place d une véritable taxe d incitation la version orale fait foi Quand une taxe sur la consommation est remplacée par une taxe sur l énergie, cela a une influence moindre). C est la raison pour laquelle la taxe sur l énergie est loin d être une taxe d incitation, qui serait une solution préférable. L introduction d une telle taxe représenterait également la porte d entrée à une incertitude budgétaire irresponsable. 1. L initiative n amène aucune clarté en matière de politique environnementale, mais crée une grande incertitude budgétaire Quand on veut combiner de bonnes politiques fiscale et environnementale, on doit être clair et précis dans ses idées. Il y a des impôts, il y a des redevances et des taxes d incitation. Tout mettre ensemble est souvent présenté comme une réforme fiscale écologique. Une clarification est nécessaire. Impôts : Les impôts à la consommation ne serait perçus plus que sur la consommation d énergies non-renouvelables. Les tâches de l Etat seraient financées sur une autre base. Cette taxe n a qu un objectif budgétaire avec des effets secondaires. Redevances : Elle est généralement perçue sur l énergie, et est réinvestie dans les secteurs énergétiques. Taxe d incitation : Statu quo. Rien ne va dans les caisses de l Etat, mais est redistribué aux citoyens. Les taxes d incitations ont un objectif seulement environnemental. Quand les objectifs en matière de politique environnementale ont été atteints avec les instruments fiscaux, une incertitude s installe qui ne peut pas être résolue. Cela va créer une liste d exceptions fiscales, qui ne seront pas écologiques. 2. L initiative soulève néanmoins un thème important : quel est le juste prix de l énergie non-renouvelable et de l énergie nucléaire Avant que je continue d expliquer mon rejet de l initiative, je dois mentionner les effets positifs qu aurait cette taxe. Les effets positifs ne sont pas concrètement inscrits dans le texte de l initiative, mais plutôt dans le message général du texte : une politique environnementale fiable doit toujours être couplée à un signal des prix. L initiative des Vert libéraux souligne une fois de plus qu une protection efficace de l environnement ne peut être réalisée seulement avec les meilleurs instruments de l économie environnementale. En d autres termes, une bonne protection environnementale commence avant tout avec un signal des prix. Il n est pas juste de poursuivre une politique environnementale qui n envoie pas des signaux de prix corrects. Ceci est important, mais il est faux de le présenter comme un message fiscal. L industrie polluante de l environnement est trop bon marché. Cela n a rien à faire avec la politique fiscale. Dans cette hésitation à la réglementation des prix, qui se trouve plus particulièrement à droite, cette initiative est un appel au réveil. Cet appel au réveil, qui devrait travailler pour une politique environnementale et énergétique libérale avec des signaux de prix, devrait recueillir plus d attention à gauche comme à droite.

11 mais cette préoccupation ne peut ne pas se combiner avec une taxe sur l énergie à court terme et antisociale. Les revenus de la taxe sur l énergie proposée vont être couplés avec les revenus de la TVA. Ceci est erroné. Ce couplage n est que le fruit d une vision à court terme de cette taxe. Ce n est pas à propos de la réalisation d objectifs environnementaux, mais c est à propos de la sécurité d une substitution d une taxe par une nouvelle imposition. Quand les Vert libéraux et les Verts appellent à une nouvelle taxe, cette dernière doit être orientée sur les tâches financières de l Etat et pas sur la base d une moyenne de l imposition précédente. Comme je le disais, cet impôt est une taxe d imposition et pas d incitation. Avec les impôts, l Etat est financé. Enfin, il s agit d une question : est-ce que nous pouvons assurer, avec cette taxe, le financement de l Etat à long terme? L initiative veut taxer la consommation d énergie, mais espère dans le même temps que cette consommation baisse, en raison de l imposition considérable. La taxe est politiquement imprudente et imaginée à court terme. Il est légitime de se demander si elle atteindra des sommes suffisantes et dans la continuité. La période de mise en place de l initiative arrive également à un moment où seront posés de gros défis pour notre économie. La simple date limite pour le remplacement de la TVA par la taxe sur l énergie envoie l initiative à un «No Go». En bref, la conversion d une taxe sur l énergie à la place d une taxe sur la consommation nous amène sur un terrain de politique fiscale accidenté. Un terrain accidenté est difficile à maitriser, parce que toutes les exceptions ne permettent pas d aller plus loin. Une transition énergétique réussie doit passer par des taxes incitatives jusqu à ce que les objectifs énergétiques et climatiques soient atteints. Que faut-il dans notre pays pour réussir une transition énergétique? Il nous faut une norme constitutionnelle pour une taxe d incitation. Une taxe d incitation n est pas un impôt. Nous devons créer un système de taxe d incitation sans incidence budgétaire. Avec un tel système, les mesures existantes pourraient compléter la politique énergétique et climatique de manière optimale. Les prix devraient refléter les coûts réels et le principe du pollueur payeur. A cet effet, cette initiative ne va pas dans la bonne direction. Pour une transition énergétique, nous n avons pas besoin de révolution fiscale mais d une disposition constitutionnelle générale, qui nous permettrait de créer une taxe d incitation. L initiative des Vert libéraux est mauvaise. Elle est à rejeter.

Argumentaires Contre

Argumentaires Contre Parlamentsdienste Services du Parlement Servizi 13.095 del Parlamento Servetschs dal parlament Argumentaires Contre Remplacer la taxe sur la valeur ajoutée par une taxe sur l énergie. Initiative populaire

Plus en détail

Parti vert libéral suisse Direction de projet «Remplacer la TVA par une taxe sur l énergie» Roland Fischer 14.01.2014

Parti vert libéral suisse Direction de projet «Remplacer la TVA par une taxe sur l énergie» Roland Fischer 14.01.2014 Effets de l initiative populaire «Remplacer la TVA par une taxe sur l énergie» sur diverses catégories de ménages dont le comportement écologique varie Parti vert libéral suisse Direction de projet «Remplacer

Plus en détail

26 novembre 2000 Votation populaire cantonale Message du Grand Conseil du canton de Berne. Initiative sur la consommation de carburant

26 novembre 2000 Votation populaire cantonale Message du Grand Conseil du canton de Berne. Initiative sur la consommation de carburant 26 novembre 2000 Votation populaire cantonale Message du Grand Conseil du canton de Berne Initiative sur la consommation de carburant Initiative sur la consommation de carburant L initiative législative

Plus en détail

Comité interpartis «Non à la caisse unique»

Comité interpartis «Non à la caisse unique» Comité interpartis «Non à la caisse unique» Contexte L initiative populaire «pour une caisse publique d assurance-maladie» a été déposée en mai 2012 Comité initiant : Mouvement Populaires des Familles,

Plus en détail

Une stratégie Bas Carbone

Une stratégie Bas Carbone Colloque UFE - Mardi 17 juin 2014 Une stratégie Bas Carbone au service de la Transition énergétique Comment réussir la Transition énergétique à moindre coût? 1 12 Contexte A la veille de la présentation

Plus en détail

La taxe carbone Un choix responsable pour la lutte contre le réchauffement climatique

La taxe carbone Un choix responsable pour la lutte contre le réchauffement climatique La taxe carbone Un choix responsable pour la lutte contre le réchauffement climatique Agir, une nécessité et une responsabilité Le Grenelle de l Environnement a conduit à un constat partagé par tous :

Plus en détail

«NON à la stratégie énergétique 2050 proposée OUI à plus d efficience et d économie du marché»

«NON à la stratégie énergétique 2050 proposée OUI à plus d efficience et d économie du marché» «NON à la stratégie énergétique 2050 proposée OUI à plus d efficience et d économie du marché» Position de Swissmem en rapport avec la stratégie énergétique 2050 Hans Hess, président Swissmem Conférence

Plus en détail

Taxe CO 2 et hausse de la charge fiscale sur les carburants: Une catastrophe économique et sociale! OFA/GME, 10.08.2011

Taxe CO 2 et hausse de la charge fiscale sur les carburants: Une catastrophe économique et sociale! OFA/GME, 10.08.2011 Taxe CO 2 et hausse de la charge fiscale sur les carburants: Une catastrophe économique et sociale! OFA/GME, 10.08.2011 1. Conséquences économiques désastreuses a. Risque de hausse généralisée des coûts

Plus en détail

3Aux yeux d economiesuisse, un changement. 3economiesuisse rejette l idée d un impôt. 3economiesuisse rejette l initiative de

3Aux yeux d economiesuisse, un changement. 3economiesuisse rejette l idée d un impôt. 3economiesuisse rejette l initiative de Révision de l imposition de la propriété du logement : oui sous réserve dossierpolitique 15 février 2010 Numéro 4 L imposition de la propriété du logement sous le feu de la critique. Aujourd hui, les propriétaires

Plus en détail

LA REVUE DE PRESSE ÉGALITÉ

LA REVUE DE PRESSE ÉGALITÉ LA REVUE DE PRESSE ÉGALITÉ REVUE DE PRESSE EGA 25/10/2013 Page 1 sur 14 Le Temps 16 octobre 2013 REVUE DE PRESSE EGA 25/10/2013 Page 2 sur 14 REVUE DE PRESSE EGA 25/10/2013 Page 3 sur 14 Le Matin 17 octobre

Plus en détail

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Le Conseil d Etat du Canton du Valais au Grand Conseil Monsieur le Président, Mesdames et

Plus en détail

CIRCULAIRE D INFORMATION No 3

CIRCULAIRE D INFORMATION No 3 27 mai 1998 Dr. Hermann Walser CIRCULAIRE D INFORMATION No 3 Le rapport IDA-FiSo2 et les thèmes principaux du Conseil fédéral concernant la 1ère révision de la LPP 1. Le Conseil fédéral est en train de

Plus en détail

2. LE REGIME DE SECURITE SOCIALE

2. LE REGIME DE SECURITE SOCIALE FIN DE L ASSURANCE MALADIE PRIVEE POUR LES FRONTALIERS : Quelques explications Ce document, édité par le Groupement transfrontalier européen, a pour but de réunir toutes les informations que nous possédons

Plus en détail

Nouvelle disposition constitutionnelle concernant un système incitatif en matière climatique et énergétique - procédure de consultation

Nouvelle disposition constitutionnelle concernant un système incitatif en matière climatique et énergétique - procédure de consultation Administration fédérale des finances AFF Bundesgasse 3 3003 Berne kels@efv.admin.ch Par courriel Zurich, le 14 avril 2015 mas / mr / sim dokument1 Nouvelle disposition constitutionnelle concernant un système

Plus en détail

Répercussions de la TVA et de certaines réformes de la TVA. sur l économie

Répercussions de la TVA et de certaines réformes de la TVA. sur l économie Répercussions de la TVA et de certaines réformes de la TVA sur l économie par Frank Bodmer Economiste indépendant et chargé de cours, Université de Bâle Etude demandée par l Administration fédérale des

Plus en détail

Paudex, le 12.06.2015 EP/mjb

Paudex, le 12.06.2015 EP/mjb Département fédéral des finances Mme Eveline Widmer-Schlumpf Conseillère fédérale Bundesgasse 3 3003 Berne Paudex, le 12.06.2015 EP/mjb Projet de disposition constitutionnelle pour un système incitatif

Plus en détail

Les instruments économiques de protection de l environnement. Prof. Bruno Deffains, bruno.deffains@u-paris2.fr. Sorbonne Université

Les instruments économiques de protection de l environnement. Prof. Bruno Deffains, bruno.deffains@u-paris2.fr. Sorbonne Université Les instruments économiques de protection de l environnement Prof. Bruno Deffains, bruno.deffains@u-paris2.fr Sorbonne Université 1. Introduction 2 «Command and control» Cette approche s appuie sur des

Plus en détail

CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse

CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse Stratégie du CECODHAS sur l efficacité énergétique et la prévention de la précarité énergétique dans le

Plus en détail

AVIS. 19 décembre 2013

AVIS. 19 décembre 2013 AVIS Projet d ordonnance modifiant l ordonnance du 19 juillet 2001 relative à l'organisation du marché de l'électricité en Région de Bruxelles-Capitale et l ordonnance du 1er avril 2004 relative à l'organisation

Plus en détail

CHAPITRE 7: QUELS INSTRUMENTS ÉCONOMIQUES POUR LA POLITIQUE CLIMATIQUE?

CHAPITRE 7: QUELS INSTRUMENTS ÉCONOMIQUES POUR LA POLITIQUE CLIMATIQUE? CHAPITRE 7: QUELS INSTRUMENTS ÉCONOMIQUES POUR LA POLITIQUE CLIMATIQUE? Notions essentielles du programme de Première et Terminale - Externalités, biens collectifs, institutions marchandes, droits de propriétés,

Plus en détail

Objectifs et plan de la présentation

Objectifs et plan de la présentation Pour une politique plus écologique: taxer l essence, mais quel impact? Prof. Andrea Baranzini Haute École de Gestion de Genève Directeur DAS Management durable: http://sustainablemanagement.ch E-mail:

Plus en détail

Les mécanismes de retraite: une vision à modifier

Les mécanismes de retraite: une vision à modifier : une vision à modifier Prenons un pas de recul sur le but des mécanismes de retraite; Le besoin des gens: Besoins financiers pour arrêter de travailler à un certain âge; Ce besoin sera différent si :

Plus en détail

Programme d action contre les prix excessifs

Programme d action contre les prix excessifs PDC suisse Programme d action contre les prix excessifs Résolution du PDC suisse, adoptée lors de l Assemblée du 15 septembre 2007 au Säntis Nous faisons couler l îlot de cherté : programme en 10 points

Plus en détail

«Paquet climat / énergie»

«Paquet climat / énergie» «Paquet climat / énergie» Atelier de travail du Ministère de l Environnement 28 février 2008 Contexte Conclusions du Conseil européen de mars 2007 Réduire les émissions de gaz à effet de serre de 20% d

Plus en détail

13.000 de taxe pour les 100.000 ménages qui ont investi!

13.000 de taxe pour les 100.000 ménages qui ont investi! Photovoltaïque : l arnaque de la Région Wallonne! 13.000 de taxe pour les 100.000 ménages qui ont investi! En revenant sur le prix garanti pour le certificat vert, ce sont près de 13.000 euros de revenus

Plus en détail

Ce qui est fondamental, c est la volonté politique pour y arriver. CONTEXTE

Ce qui est fondamental, c est la volonté politique pour y arriver. CONTEXTE CONTEXTE Cette année, la lutte aux changements climatiques pourrait connaître un tournant majeur. La Conférence de Paris en décembre présente une occasion aux leaders politiques et aux chefs d entreprises

Plus en détail

ASPECTS FINANCIERS ET FISCAUX DES TRANSPORTS ROUTIERS. Politique de tarification routière Réaffirmation de la position de principe de la CEMT

ASPECTS FINANCIERS ET FISCAUX DES TRANSPORTS ROUTIERS. Politique de tarification routière Réaffirmation de la position de principe de la CEMT CONFÉRENCE EUROPÉENNE DES MINISTRES DES TRANSPORTS EUROPEAN CONFERENCE OF MINISTERS OF TRANSPORT 2 rue André Pascal, F-75775 PARIS CEDEX 16 TEL. 33 (0)1 45 24 97 10 / FAX: 33 (0)1 45 24 97 42 ecmt.contact@oecd.org

Plus en détail

LE BILAN REDISTRIBUTIF DU SARKOZYSME

LE BILAN REDISTRIBUTIF DU SARKOZYSME LE BILAN REDISTRIBUTIF DU SARKOZYSME Par le Pôle Economie de Terra Nova Le 6 mars 2012 Le quinquennat a opéré des redistributions budgétaires importantes de la puissance publique (Etat et sécurité sociale)

Plus en détail

Le changement climatique : un défi incontournable

Le changement climatique : un défi incontournable CEP G 12/02/2009. Le changement climatique : un défi incontournable Dominique Defrise Constat Le capitalisme génère non seulement une crise financière majeure mais aussi une crise climatique. Les réponses

Plus en détail

Agir sur les changements climatiques : vers un dialogue élargi à la société civile canadienne

Agir sur les changements climatiques : vers un dialogue élargi à la société civile canadienne ganisation ons Unies éducation, la culture Agir sur les changements climatiques : vers un dialogue élargi à la société civile canadienne Un recueil de textes en réponse à Agir sur les changements climatiques

Plus en détail

Energie. Panorama. Flux énergétique simplifié de la Suisse, en 2013. Reste Gaz. Pertes. Force hydraulique. Reste Gaz. Combustibles nucléaires

Energie. Panorama. Flux énergétique simplifié de la Suisse, en 2013. Reste Gaz. Pertes. Force hydraulique. Reste Gaz. Combustibles nucléaires Energie Panorama Flux énergétique Dans la nature, l énergie se présente sous forme de pétrole brut, de gaz naturel, d énergie hydraulique, d uranium, de rayonnement solaire, d énergie éolienne, etc. Avant

Plus en détail

Première semaine de la session de printemps 2007

Première semaine de la session de printemps 2007 Session de printemps : 1ère semaine 12 mars 2007 Première semaine de la session de printemps 2007 Au cours de la première semaine de session, les deux Chambres ont examiné les divergences qui les opposent

Plus en détail

Les agriculteurs seront forcés d absorber entièrement le coût de la taxe sur le carbone car le marché dicte le prix de leurs produits; ils ne peuvent

Les agriculteurs seront forcés d absorber entièrement le coût de la taxe sur le carbone car le marché dicte le prix de leurs produits; ils ne peuvent Tournant vert Le Parti libéral du Canada a publié récemment de l information plus détaillée sur son plan pour un Tournant vert. La Fédération canadienne de l agriculture (FCA) constate avec plaisir que

Plus en détail

POLITIQUE CLIMATIQUE?

POLITIQUE CLIMATIQUE? INDICATIONS COMPLÉMENTAIRES: L exemple de la politique climatique permettra d analyser les instruments dont disposent les pouvoirs publics pour mener des politiques environnementales. En lien avec le programme

Plus en détail

Le chauffage à distance

Le chauffage à distance Le chauffage à distance SUR DE NOUVELLES VOIES... Sixièmes rencontres, 18 janvier 2007 Palais des congrès de Bienne Renaissance de la chaleur à distance nucléaire Innovations et questions d actualité Konstantin

Plus en détail

TAXE CARBONE. RÄcapitulation du tableau des Änergies: 1. Impacts de la taxe. 2. Solutions.

TAXE CARBONE. RÄcapitulation du tableau des Änergies: 1. Impacts de la taxe. 2. Solutions. RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL TAXE CARBONE Nous sommes parfaitement conscients qu il est nåcessaire de faire quelque chose pour limiter les Åmissions de co2, mais telle qu est pråsentåe la taxe carbone, elle

Plus en détail

L'apport des sciences sociales aux exercices de prospective énergétique. Le bouclage macroéconomique. Mourad AYOUZ Chercheur EDF- R&D

L'apport des sciences sociales aux exercices de prospective énergétique. Le bouclage macroéconomique. Mourad AYOUZ Chercheur EDF- R&D L'apport des sciences sociales aux exercices de prospective énergétique Le bouclage macroéconomique Mourad AYOUZ Chercheur EDF- R&D INTRODUCTION Question traitée dans cette présentation On se propose de

Plus en détail

M 1743. Secrétariat du Grand Conseil

M 1743. Secrétariat du Grand Conseil Secrétariat du Grand Conseil M 1743 Proposition présentée par les députés: MM. Eric Stauffer, Roger Golay, Sébastien Brunny, Henry Rappaz, Thierry Cerutti Date de dépôt: 19 février 2007 Messagerie Proposition

Plus en détail

RIE III Procédure de consultation

RIE III Procédure de consultation Economiesuisse Hegibachstrasse Case postale 8032 Zurich Neuchâtel, 20 janvier 2015 RIE III Procédure de consultation Madame, Monsieur, Les statuts spéciaux sont contestés par l OCDE et l Union européenne,

Plus en détail

Réponse à la consultation sur la réforme de la prévoyance vieillesse

Réponse à la consultation sur la réforme de la prévoyance vieillesse Réponse à la consultation sur la réforme de la prévoyance vieillesse En tant que plus grande organisation spécialisée dans les prestations de services aux personnes âgées de Suisse, Pro Senectute prend

Plus en détail

L'INVITE DE L'ECONOMIE Le 12/12/2014 20 :18 :27 Invitée : Marie-Anne BARBAT-LAYANI, directrice générale de la FEDERATION BANCAIRE FRANÇAISE

L'INVITE DE L'ECONOMIE Le 12/12/2014 20 :18 :27 Invitée : Marie-Anne BARBAT-LAYANI, directrice générale de la FEDERATION BANCAIRE FRANÇAISE 1/5 Marie-Anne Barbat-Layani : «C est le bon moment pour investir, pour aller voir sa banque avec un projet». Retrouvez l interview de Marie-Anne Barbat-Layani, directrice générale de la FBF, qui était

Plus en détail

INTERVIEW : RENCONTRE AVEC SOLID

INTERVIEW : RENCONTRE AVEC SOLID INTERVIEW : RENCONTRE AVEC SOLID Eskimon 29 octobre 2015 Table des matières 1 Introduction 5 3 1 Introduction Figure 1.1 Solid Salut Solid! Il parait que tu exerces dans un domaine finalement peu connu,

Plus en détail

Nous avons l honneur de vous soumettre le projet de décret concernant la suspension de

Nous avons l honneur de vous soumettre le projet de décret concernant la suspension de MESSAGE accompagnant le projet de décret concernant la suspension du remboursement des prêts sans intérêts LIM et NPR dans les secteurs des remontées mécaniques et de l hébergement Le Conseil d Etat du

Plus en détail

Session d automne des Chambres fédérales : 2ème semaine

Session d automne des Chambres fédérales : 2ème semaine Session d automne des Chambres fédérales : 2ème semaine Répartition des réserves d or et des bénéfices de la Banque nationale 4 octobre 2004 Numéro 37/2 Session d automne des Chambres fédérales : 2e semaine

Plus en détail

La politique financière restrictive a toujours la cote

La politique financière restrictive a toujours la cote La politique financière restrictive a toujours la cote L essentiel en bref sur le moniteur financier 00 Le moniteur financier se définit comme un système d information qui apporte, à un rythme annuel,

Plus en détail

Tournant énergétique indispensable, défis immenses

Tournant énergétique indispensable, défis immenses Communiqué de presse Position des Académies suisses à l approvisionnement suisse en électricité Tournant énergétique indispensable, défis immenses Berne/Zurich, 9 août 2012. La transition vers des énergies

Plus en détail

Comment éviter un effet néfaste à court terme sur les prix de l immobilier consécutif à l instauration d un impôt sur la plus-value?

Comment éviter un effet néfaste à court terme sur les prix de l immobilier consécutif à l instauration d un impôt sur la plus-value? Imposition des plus-values immobilières Comment éviter un effet néfaste à court terme sur les prix de l immobilier consécutif à l instauration d un impôt sur la plus-value? Appelons «période transitoire»

Plus en détail

Prise de position de l UNES contre le numerus clausus (NC)

Prise de position de l UNES contre le numerus clausus (NC) Prise de position de l UNES contre le numerus clausus (NC) Adopté par le comite de l UNES du 6 juin 2001 Ce document expose la prise de position de l Union Nationale des EtudiantEs Suisses (UNES) sur la

Plus en détail

LA FIN DE LA SUISSE PROSPERE!

LA FIN DE LA SUISSE PROSPERE! LA FIN DE LA SUISSE PROSPERE! Pourquoi faut-il refuser l initiative populaire «Halte aux privilèges fiscaux des millionnaires (Abolition des forfaits fiscaux)» Le double objectif de l initiative Les initiants

Plus en détail

Enthousiasme? «J envisage l avenir avec sérénité.»

Enthousiasme? «J envisage l avenir avec sérénité.» Enthousiasme? «J envisage l avenir avec sérénité.» De bonnes perspectives avec la Prévoyance privée. Quels que soient vos projets, nous sommes à vos côtés. Votre assureur suisse. 1/7 Helvetia PV-Prospectus

Plus en détail

La fiscalité des carburants accises essence/diesel

La fiscalité des carburants accises essence/diesel La fiscalité des carburants accises essence/diesel Jacques Baveye (Service d études - SPF Finances) Prolibic Workshop 18 septembre 2012 1 Plan de l exposé Introduction Révision de la directive sur la taxation

Plus en détail

L'eau à Genève, nouvelle tarification dès janvier 2015. L'essentiel en bref

L'eau à Genève, nouvelle tarification dès janvier 2015. L'essentiel en bref L'eau à Genève, nouvelle tarification dès janvier 2015. L'essentiel en bref 1. Le petit cycle de l'eau à Genève un parcours maîtrisé et organisé L'eau est une ressource essentielle à la vie et aux activités

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

Questions fréquemment posées au sujet de la sortie du nucléaire en Allemagne

Questions fréquemment posées au sujet de la sortie du nucléaire en Allemagne Traduction Questions fréquemment posées au sujet de la sortie du nucléaire en Allemagne Pour quelles raisons décisives le gouvernement fédéral veut-il sortir complètement du nucléaire d ici à 2022? Décisif

Plus en détail

Engagement du canton de Neuchâtel en faveur des transports efficients

Engagement du canton de Neuchâtel en faveur des transports efficients Engagement du canton de Neuchâtel en faveur des transports efficients par Jean-Luc Juvet Ingénieur dipl. EPFL/SIA Chef du service cantonal de l énergie 1 Loi cantonale sur l énergie 2001 En plus des mesures

Plus en détail

Stratégie fiscale Imposition des véhicules routiers

Stratégie fiscale Imposition des véhicules routiers Contexte L imposition des véhicules routiers est réglée par la loi du 12 mars 1998 sur l imposition des véhicules routiers (LIV, RSB 761.611). Sont soumis aux taxes sur la circulation routière les véhicules

Plus en détail

Simulations de l impact de politiques. économiques sur la pauvreté et les inégalités

Simulations de l impact de politiques. économiques sur la pauvreté et les inégalités Simulations de l impact de politiques économiques sur la pauvreté et les inégalités L analyse de l évolution des conditions de vie et des comportements des classes moyennes, à la lumière de l observation

Plus en détail

COMMERCE EXTÉRIEUR 1

COMMERCE EXTÉRIEUR 1 COMMERCE EXTÉRIEUR 1 Statistique du commerce extérieur de la Suisse Partenaires import/export les plus importants pour la Suisse Export total 201 Mrd. CHF Import total 176 Mrd. CHF Allemagne 38 Mrd. CHF

Plus en détail

FINANCES PUBLIQUES CONGOLAISES www.droitcongolais.info

FINANCES PUBLIQUES CONGOLAISES www.droitcongolais.info Ce domaine concerne les règles les finances (l argent) de l Etat. Ce n est pas un domaine facile à comprendre mais il est indispensable de faire un effort pour en saisir l essentiel même de façon sommaire.

Plus en détail

«Imposer les successions de plusieurs millions pour financer notre AVS (réforme de la fiscalité successorale)»

«Imposer les successions de plusieurs millions pour financer notre AVS (réforme de la fiscalité successorale)» Initiative populaire fédérale «Imposer les successions de plusieurs millions pour financer notre AVS (réforme de la fiscalité successorale)» Argumentaire L impôt sur la succession freine la concentration

Plus en détail

Projet de loi pour une taxation accrue des véhicules de tourisme très polluants

Projet de loi pour une taxation accrue des véhicules de tourisme très polluants Secrétariat du Grand Conseil PL 9501 Projet présenté par les députés ; M mes et MM. Sylvia Leuenberger, Sami Kanaan, Morgane Gauthier, Françoise Schenk-Gottret, Renaud Gautier, Christian Grobet, Pierre

Plus en détail

Nous pouvons nous permettre le Grand bond. par Bruce Campbell Seth Klein and Marc Lee

Nous pouvons nous permettre le Grand bond. par Bruce Campbell Seth Klein and Marc Lee Nous pouvons nous permettre le Grand bond par Bruce Campbell Seth Klein and Marc Lee Les gens seront nombreux à lire le manifeste Un grand bond vers l avant et à trouver ses objectifs valables et motivants.

Plus en détail

TARIFICATION ROUTIÈRE Internaliser les coûts externes

TARIFICATION ROUTIÈRE Internaliser les coûts externes 1 Contexte 1.1 Evolution du trafic en Suisse et répercussions La demande de transport ne cesse d augmenter en Suisse depuis de nombreuses années. On le remarque à l augmentation du volume du trafic, tant

Plus en détail

Intervention Intersyndicale du 11 octobre 2011. Journée nationale d action interprofessionnelle «Pour une autre répartition des richesses»

Intervention Intersyndicale du 11 octobre 2011. Journée nationale d action interprofessionnelle «Pour une autre répartition des richesses» Intervention Intersyndicale du 11 octobre 2011. Journée nationale d action interprofessionnelle «Pour une autre répartition des richesses» Nous sommes aujourd hui, plus de 500 manifestants dans les rues

Plus en détail

Contribution au Conseil d analyse économique sur le basculement des cotisations patronales

Contribution au Conseil d analyse économique sur le basculement des cotisations patronales Contribution au Conseil d analyse économique sur le basculement des cotisations patronales Michel Didier et Michel Martinez 1. Les dépenses de Sécurité sociale à caractère universel (maladie, famille)

Plus en détail

dossierpolitique Initiative populaire «La santé à un prix abordable (initiative-santé)»

dossierpolitique Initiative populaire «La santé à un prix abordable (initiative-santé)» dossierpolitique 31 mars 2003 Numéro 12 Initiative populaire «La santé à un prix abordable (initiative-santé)» Le 18 mai 2003, les citoyens suisses voteront sur l initiative populaire lancée par le PS

Plus en détail

Retour au Plein Emploi?

Retour au Plein Emploi? Retour au Plein Emploi? Fiche 45 JAMES E. MEADE Dans ce petit livre (Economica, 1995, 88 p.) préfacé par Robert M.Solow (prix Nobel), James E. Meade (prix Nobel) propose des solutions macro-économiques

Plus en détail

PRÉVOYANCE VIEILLESSE THÉORIE RAIFFEISEN TRANSMISSION DE CONNAISSANCES DANS LE DOMAINE BANCAIRE

PRÉVOYANCE VIEILLESSE THÉORIE RAIFFEISEN TRANSMISSION DE CONNAISSANCES DANS LE DOMAINE BANCAIRE PRÉVOYANCE VIEILLESSE 1 THÉORIE RAIFFEISEN TRANSMISSION DE CONNAISSANCES DANS LE DOMAINE BANCAIRE RAIFFEISEN PRÉVOYANCE VIEILLESSE (ÉTAT 2015) PR É VOYA N C E V IE ILLE SS E 1.1 PRÉVOYANCE ÉTATIQUE 1 ER

Plus en détail

What role for green taxation in the French broader fiscal reform?

What role for green taxation in the French broader fiscal reform? What role for green taxation in the French broader fiscal reform? Thierry KALFON Director of Strategy, Economy and Tariffs, GDF SUEZ Green Budget Europe & IDDRI PARIS, 29 October 2012 CONFIDENTIEL SOMMAIRE

Plus en détail

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir Dossier de presse Vendredi 23 novembre 2012 Contact presse : Cabinet de Sylvia PINEL Nadhéra BELETRECHE 01

Plus en détail

LE COUT REEL DE LA VOITURE

LE COUT REEL DE LA VOITURE LE COUT REEL DE LA VOITURE Dernière mise à jour : 5 juillet 2012 Nota : une version plus courte de cet article (3 pages) peut être téléchargée sur www.adetecdeplacements.com/cout_reel_voiture_3p.pdf Quel

Plus en détail

MILLIONS POUR FINANCER NOTRE AVS (RÉFORME DE LA FISCALITÉ SUCCESSORALE)»

MILLIONS POUR FINANCER NOTRE AVS (RÉFORME DE LA FISCALITÉ SUCCESSORALE)» INITIATIVE POPULAIRE FÉDÉRALE «IMPOSER LES SUCCESSIONS DE PLUSIEURS MILLIONS POUR FINANCER NOTRE AVS (RÉFORME DE LA FISCALITÉ SUCCESSORALE)» DENIS BOIVIN Partner Avocat Expert fiscal diplômé Responsable

Plus en détail

«Questions d Europe»

«Questions d Europe» Compte rendu de la conférence d Alain Juppé du 28.03 à Sciences Po. «Questions d Europe» Introduction : Le budget pluriannuel européen est en baisse par la cause de compromis nationalistes. Le Parlement

Plus en détail

INTERVIEW DE M. PHILIP ENGLISH (économiste principal, Banque mondiale)

INTERVIEW DE M. PHILIP ENGLISH (économiste principal, Banque mondiale) INTERVIEW DE M. PHILIP ENGLISH (économiste principal, Banque mondiale) Pouvez-vous vous présenter? Je suis Philip English, économiste en chef pour 5 pays, notamment le Sénégal, la Gambie, la Mauritanie,

Plus en détail

Leçon 3 : Perspectives politiques et priorités budgétaires

Leçon 3 : Perspectives politiques et priorités budgétaires Leçon 3 : Perspectives politiques et priorités budgétaires OBJECTIFS Les élèves découvriront comment les opinions politiques et les priorités se répercutent sur l établissement du budget fédéral. MOTS

Plus en détail

2. LE REGIME DE SECURITE SOCIALE

2. LE REGIME DE SECURITE SOCIALE FIN DE L ASSURANCE MALADIE PRIVEE POUR LES FRONTALIERS : Quelques explications Ce document, édité par le Groupement transfrontalier européen, a pour but de réunir toutes les informations que nous possédons

Plus en détail

La taxe carbone, un instrument de lutte contre le changement climatique

La taxe carbone, un instrument de lutte contre le changement climatique La taxe carbone, un instrument de lutte contre le changement climatique Jacques Le Cacheux, UPPA/CATT et OFCE/SciencesPo, jacques.lecacheux@sciences-po.fr RCE, Marseille 15 décembre 2009. Taxe carbone!

Plus en détail

CREDIT D IMPOT RENOVATION ENERGETIQUE: Une mesure coûteuse pour le budget de l Etat et inefficace pour l environnement. Mercredi 28 octobre 2015

CREDIT D IMPOT RENOVATION ENERGETIQUE: Une mesure coûteuse pour le budget de l Etat et inefficace pour l environnement. Mercredi 28 octobre 2015 CREDIT D IMPOT RENOVATION ENERGETIQUE: Une mesure coûteuse pour le budget de l Etat et inefficace pour l environnement Mercredi 28 octobre 2015 Rénovation énergétique : enjeu majeur de politique environnementale

Plus en détail

Réunion d information du public, lundi 24 juin 2013

Réunion d information du public, lundi 24 juin 2013 Projet éolien Lampiris à Engis Réunion d information du public, lundi 24 juin 2013 Vous connaissez Lampiris en tant que fournisseur d électricité verte et de gaz naturel. Non content d avoir relevé le

Plus en détail

Session de printemps Compte rendu de la 1 ère semaine

Session de printemps Compte rendu de la 1 ère semaine Session de printemps Compte rendu de la 1 ère semaine 5 mars 2010 Au cours de la première semaine de la session, le Conseil national a débattu de la 11e révision de l AVS : il a renoncé à atténuer les

Plus en détail

tout à coup Solut!ons pour planifier vos finances

tout à coup Solut!ons pour planifier vos finances Seul tout à coup 8 Solut!ons pour planifier vos finances P l a n i f i c a t i o n f i n a n c i è r e 1 0 1 Faire face aux épreuves de la vie et aborder la retraite Martin a 50 ans et sa femme, Claire,

Plus en détail

Discours de Marylise LEBRANCHU. 85e Congrès de l Assemblée des Départements de France. «Les départements : modernité et proximité»

Discours de Marylise LEBRANCHU. 85e Congrès de l Assemblée des Départements de France. «Les départements : modernité et proximité» Discours de Marylise LEBRANCHU 85e Congrès de l Assemblée des Départements de France «Les départements : modernité et proximité» Troyes Jeudi 15 octobre 2015. Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs

Plus en détail

SCHEMA DE COHERENCE REGIONAL DE DEPLOIEMENT DES BORNES DE CHARGE DES VEHICULES ELECTRIQUES AVIS

SCHEMA DE COHERENCE REGIONAL DE DEPLOIEMENT DES BORNES DE CHARGE DES VEHICULES ELECTRIQUES AVIS SCHEMA DE COHERENCE REGIONAL DE DEPLOIEMENT DES BORNES DE CHARGE DES VEHICULES ELECTRIQUES AVIS présenté par Marc LEURETTE COMMISSION N 3 Infrastructures de transport, environnement, énergies SEANCE PLENIERE

Plus en détail

Investissements d équipement et finances communales: une planification s impose

Investissements d équipement et finances communales: une planification s impose Journée neuchâteloise de l aménagement, jeudi 21 mars 2002 au Locle «L équipement: le comprendre, le financer et le réaliser» Investissements d équipement et finances communales: une planification s impose

Plus en détail

Stratégie énergétique 2050: Un bref portrait

Stratégie énergétique 2050: Un bref portrait Stratégie énergétique 2050: Un bref portrait Daniel Büchel, Vice-directeur, directeur du programme SuisseEnergie Politique énergétique: de quoi s agit-il? Sécurité de l approvisionnement Sécurité technique

Plus en détail

RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015

RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015 RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015 Associer le financement et les poliaques pour medre en œuvre un programme de développement post- 2015 porteur de changement 22 juin 2015, Ministère des Affaires

Plus en détail

R A P P O R T. Madame la Présidente, Mesdames, Messieurs,

R A P P O R T. Madame la Présidente, Mesdames, Messieurs, Commune de Peseux Conseil communal R A P P O R T du Conseil communal au Conseil général relatif à une demande de crédit de CHF 54 000.00, pour le remplacement de la production de chaleur du bâtiment de

Plus en détail

Projet d initiative populaire «Pour une imposition équitable des entreprises dans toute la Suisse»

Projet d initiative populaire «Pour une imposition équitable des entreprises dans toute la Suisse» Université d Attac, 5.10. 2013, Lausanne Imposition des entreprises : grosse menace pour les finances publiques Projet d initiative populaire «Pour une imposition équitable des entreprises dans toute la

Plus en détail

Mémoire de l ACP pour le budget 2013 de l Ontario Le propane comme solution énergétique pour l Ontario

Mémoire de l ACP pour le budget 2013 de l Ontario Le propane comme solution énergétique pour l Ontario Mémoire de l ACP pour le budget 2013 de l Ontario Le propane comme solution énergétique pour l Ontario L Association canadienne du propane Février 2013 Association canadienne du propane Mémoire pour le

Plus en détail

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations DÉFIS Climat 1. Pensez-vous que ce soit utile de réduire nos déplacements afin de lutter contre les changements

Plus en détail

Les leviers d une mobilité durable pour le grand public et les chefs d entreprise

Les leviers d une mobilité durable pour le grand public et les chefs d entreprise Les leviers d une mobilité durable pour le grand public et les chefs d entreprise 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 59 10 Fax : (33) 01 44 94 40 01 www.csa.eu SA au

Plus en détail

Vers un nouveau modèle de société

Vers un nouveau modèle de société Vers un nouveau modèle de société Qu est-ce que la transition énergétique? L énergie est partout dans notre vie quotidienne : pour chauffer nos logements, pour faire fonctionner nos équipements, pour faire

Plus en détail

Initiative fédérale POUR UNE CAISSE - MALADIE UNIQUE ET SOCIALE

Initiative fédérale POUR UNE CAISSE - MALADIE UNIQUE ET SOCIALE Initiative fédérale POUR UNE CAISSE - MALADIE UNIQUE ET SOCIALE Ces arguments ont été élaborés par le comité "pour une caisemaladie unique et sociale". La reproduction et l'utilisation sont fortement conseillées,

Plus en détail

Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine

Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine Différend sur les réserves d or et les bénéfices de la Banque nationale 14 juin 2004 Numéro 24/1 Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine Raccourcie

Plus en détail

SENSIBILISATION. A l ECO-CONDUITE

SENSIBILISATION. A l ECO-CONDUITE SENSIBILISATION A l ECO-CONDUITE Plan I. Qu est-ce que l éco-conduite?...p. 6 II. Quel est l intérêt de l éco-conduite?...p. 7 III. Les cinq règles de l éco-conduite...p. 9 IV. Les principes fondamentaux

Plus en détail

Mon état civil. Ma situation

Mon état civil. Ma situation Nom : Prénom : Tél :. Activité : Vous souhaitez créer une entreprise dans le secteur des Services à la personne. Votre Chambre de Commerce et d Industrie a élaboré ce guide pour vous aider à : - vous poser

Plus en détail

CONSULTATION LIVRE VERT DE LA COMMISSION EUROPEENNE. CONTRIBUTION DE WINAMAX Opérateur de Poker en ligne en France

CONSULTATION LIVRE VERT DE LA COMMISSION EUROPEENNE. CONTRIBUTION DE WINAMAX Opérateur de Poker en ligne en France CONSULTATION LIVRE VERT DE LA COMMISSION EUROPEENNE CONTRIBUTION DE WINAMAX Opérateur de Poker en ligne en France PROPOSITION REDIGEE PAR XS CONSEIL ID REGISTER XS CO137752272 31 JUILLET 2011 --------------------

Plus en détail

Version 03-02-2014 PARTIE III Titre I Chapitre VIII Section I Utilisation d un véhicule de service à des fins personnelles Table des matières

Version 03-02-2014 PARTIE III Titre I Chapitre VIII Section I Utilisation d un véhicule de service à des fins personnelles Table des matières Version 03-02-2014 PARTIE III Titre I Chapitre VIII Section I Utilisation d un véhicule de service à des fins personnelles Table des matières 1. Bases légales et réglementaires 2. Généralités 3. Détermination

Plus en détail

Formation PME Comptabilité analytique (ou comptabilité d exploitation)

Formation PME Comptabilité analytique (ou comptabilité d exploitation) Formation PME Comptabilité analytique (ou comptabilité d exploitation) Fit for Business (PME)? Pour plus de détails sur les cycles de formation PME et sur les businesstools, aller sous www.banquecoop.ch/business

Plus en détail

CONTRIBUTION DES DIRIGEANTS DE GRANDS GROUPES ÉNERGÉTIQUES EUROPÉENS AU CONSEIL EUROPÉEN DES 20 ET 21 MARS 2014

CONTRIBUTION DES DIRIGEANTS DE GRANDS GROUPES ÉNERGÉTIQUES EUROPÉENS AU CONSEIL EUROPÉEN DES 20 ET 21 MARS 2014 CONTRIBUTION DES DIRIGEANTS DE GRANDS GROUPES ÉNERGÉTIQUES EUROPÉENS AU CONSEIL EUROPÉEN DES 20 ET 21 MARS 2014 La politique énergétique et climatique européenne se trouve à la croisée des chemins. Les

Plus en détail