I. Cadre général A. L Association B. L histoire de la SSO de l Institut les Cent Arpents C. Son agrément... 3

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "I. Cadre général... 2. A. L Association... 2. B. L histoire de la SSO de l Institut les Cent Arpents... 2. C. Son agrément... 3"

Transcription

1 Table des matières I. Cadre général... 2 A. L Association... 2 B. L histoire de la SSO de l Institut les Cent Arpents... 2 C. Son agrément... 3 D. Son financement... 3 II. Les ressources... 4 A. Le personnel... 4 B. Les locaux... 4 III. La mission, les prestations... 5 IV. Les modalités d accompagnement, les outils de travail... 6 A. Les concepts théoriques... 6 B. Admission et procédure d accueil... 7 C. PPI (Projet Personnel Individualisé)... 8 D. Les supports d accompagnement et de médiation... 8 E. L évaluation V. Le projet

2 I. Cadre général A. L Association L Institut les Cent Arpents est géré par une association loi 1901 à but non lucratif, fondée par la Société Mutualiste du personnel de la BNP, le 6 juillet 1981 dont la mission est d offrir un accompagnement de qualité à la personne en situation de handicap dans toutes les composantes de la vie. L association de «l Institut des Cent Arpents» fonde son action sur un socle de valeurs fondamentales : respect qui sous-tend les principes de dignité, de liberté individuelle, de citoyenneté, de laïcité, d équité, de non-discrimination, de droits fondamentaux, les mêmes pour tous, de bientraitance, de bienveillance, solidarité qui sous-tend les principes de partage, de coopération, d engagement, de sens et respect du collectif, de tolérance, de droit à compensation, valorisation de la personne qui sous-tend les principes d épanouissement individuel, de persévérance, de développement des compétences, de progrès, de professionnalisme. Ses objectifs sont de favoriser l autonomie des personnes en lien avec leurs aptitudes et d aider à l amélioration ou au maintien de leurs potentiels et au développement de leurs compétences. L Institut des Cent Arpents regroupe différents services : un Établissement et Services d Aide par le Travail, un foyer d hébergement, un foyer de vie, une Section Semi- Occupationnelle, un SAVS et un pôle études et formations. B. L histoire de la SSO de l Institut les Cent Arpents Quelques années après l ouverture de l ESAT Jean-Pinaud, l association les Cent Arpents dépose aux autorités administratives (Etat et Conseil Général du Loiret) un projet sur la création d un espace d accueil concernant des personnes en situation de handicap qui rencontrent des difficultés dans le cadre d un travail à temps-plein. Ce Projet émane de constatations faites par les différents intervenants de l Institut. En effet, l ESAT est déjà à cette période confronté au vieillissement et à la perte de capacités de certains usagers. En 1991 l Institut obtient un agrément pour un accueil de 10 personnes. 2

3 Des groupes de travail sont mis en place, intégrant les différents services de l Institut. La SSO avec son système de transition adaptable doit permettre de ré impulser les bases du professionnalisme, de redynamiser les personnes en décrochage, ou, en situation de rejet. L accompagnement se réalise dans le cadre d un mi-temps ; il est personnalisé, avec une souplesse de fonctionnement adapté aux évolutions de chacun. La SSO est pensée comme une unité interactive pouvant permettre, soit le retour à temps plein des travailleurs, soit une transition vers d autres structures d accueil. La prise en charge se fait sous forme de passerelle entre l ESAT et les autres structures d accueils. Il est aussi envisagé d accueillir des personnes accueillies en foyer de vie, lors de stages courts en vue d une orientation professionnelle en milieu protégé. En 1996, l obtention d un financement permet l ouverture de la structure. L accueil se fait dans un pavillon à proximité de l ESAT. L accompagnement des personnes s organise autour d activités de soutien socioéducatifs et thérapeutiques. En 2004 l extension de l ESAT impose la démolition du pavillon et oblige la SSO à déménager et à résider temporairement dans un appartement de fonction non utilisé. En 2006, la SSO intègre ses nouveaux locaux dans l enceinte de l ESAT. C. Son agrément L agrément par arrêté préfectoral date du 18 juillet L ouverture pour dix places à temps partiel remonte au 1 er décembre D. Son financement Le Conseil Général du Loiret finance la Section Semi-Occupationnelle via une dotation globale. 3

4 II. Les ressources A. Le personnel La SSO est encadrée par une référente éducative. En son absence, un animateur socio-culturel assure les accompagnements. L Institut des Cent Arpents lui permet une collaboration pluri professionnelle : - L équipe de soin (infirmière, psychologue et ergothérapeute) avec qui peuvent être partagés les aspects médicaux, rééducatifs et psychologiques. - L encadrement (directrice générale, directrice adjointe, responsable ressources humaines) qui apporte un éclairage dans la pratique et un soutien dans la dynamique professionnelle et organisationnelle. - Le soutien administratif (secrétaire, comptable) pour toutes les questions relatives aux dossiers, aux budgets - L ESAT : les moniteurs d atelier et le responsable de l ESAT - La responsable du Pôle Études et Formation - Les éducateurs du Foyer d Hébergement - L équipe du SAVS - L équipe du foyer de vie La référente éducative de la SSO aborde sa pratique dans une visée évolutive : elle reconnaît l importance de s ouvrir à divers supports théoriques, à se former dans de nouvelles approches afin d apporter un accompagnement créatif et innovant et de s adapter aux problématiques des usagers. B. Les locaux Les locaux de la SSO se trouvent à l étage du bâtiment de l ESAT. Ils sont accessibles par un escalier ou un ascenseur. La SSO dispose d une salle d activités, d une salle de détente, d une cuisine équipée, d un bureau et de sanitaires. 4

5 III. La mission, les prestations La SSO accompagne des personnes en situation de travail qui relèvent d un accompagnement spécifique favorisant leur épanouissement et leurs apprentissages en parallèle de leur activité de production. La SSO fait fonction de passerelle et vient sur un temps partiel et modulable proposer un dispositif alternatif qui s adresse : aux personnes en situation de handicap qui ne peuvent plus ou pas exercer d activités de production à temps complet de manière temporaire ou définitive ; aux personnes en situation de handicap, qui relèvent d une insertion professionnelle progressive ; aux personnes en situation de handicap qui s orientent vers un départ en retraite ou vers un foyer de vie et ont besoin d aborder cette transition de manière progressive ; à des personnes qui ne sont pas en situation de travail et qui souhaitent retrouver un rythme de vie sociale et socialisant. Les prestations sont les suivantes : Accueil sur un temps partiel et modulable Soutien et approfondissement des tâches professionnelles Aide à la vie sociale, relationnelle et affective Accès aux loisirs et à la culture Vigilance et surveillance en matière de santé Consolidation des capacités cognitives (concentration, compréhension des consignes, mémorisation ) Renforcement des repères spatio-temporels Accompagnement à la citoyenneté Soutien dans ce qui a trait à la vie quotidienne (équilibre de vie, alimentation, notion de l argent, connaissances de base ) Valorisation des potentialités et des aspirations de la personne 5

6 IV. Les modalités d accompagnement, les outils de travail A. Les concepts théoriques La SSO et plus globalement, l Institut des Cent Arpents, tentent de travailler dans une approche humanisée qui s intéresse à l individu dans sa globalité : accompagner une personne, c est l accueillir avec son histoire, son passé, sa personnalité, ses aspirations, sa problématique. Pour cela, nous nous engageons à une disponibilité psychique auprès de chacun, une qualité de présence et d écoute. Nous reconnaissons que les facteurs suivants : la sphère psychique, la maturation motrice, sensorielle, les fonctions cognitives, l entourage social, s articulent dans le développement de l individu. Nous nous appuyons sur ces données pour offrir un accompagnement au plus juste de l humanité de la personne. Notre accompagnement ne relève pas du prêt à porter mais du sur mesure, ajusté à chaque personne, à chaque contexte et à chaque situation. Cet accompagnement respecte la personne dans sa singularité, ses choix, ses aspirations, sa différence. Cet accompagnement est possible si le professionnel établit une relation empathique avec la personne accueillie. Accueil La question de l accueil est une notion essentielle à la SSO. L arrivée d une nouvelle personne est l objet d une attention particulière de la part de l encadrant. L objectif visé est de créer un climat bienveillant et rassurant permettant au stagiaire, de se sentir en confiance et de faciliter son intégration. Métier et professionnalisme Dans le cadre de la SSO, une attention particulière est apportée à la notion d autonomie professionnelle, capacité à acquérir et à utiliser de façon appropriée des compétences sur une ou plusieurs tâches de travail, à produire de la qualité dans une activité professionnelle choisie, à intégrer et à mettre en acte les repères liés à l organisation du travail (horaires, respect des consignes ). La SSO permet d apporter à chacun un soutien dans ce domaine ; cette approche respecte la situation de chaque usager, son parcours, ses intérêts. Le fait de ne pas être lié à des impératifs de production permet d aborder cet aspect avec une certaine souplesse. Sont ainsi travaillés : - L exigence de qualité de la production - Le sentiment d appartenance à un métier (menuisier, peintre, imprimeur ) - Le respect d un rythme - Le savoir-faire 6

7 - Le savoir-être - La transmission de savoirs Le lien social La socialisation est un processus par lequel les personnes deviennent des êtres socialisés, membres d une société, d un groupe et d une collectivité. L évolution vers une autonomie sociale doit permettre à la personne de vivre en société en prenant en compte la réalité sociale existante et d élaborer des capacités lui permettant d appréhender un environnement inconnu. Ainsi, la personne est accompagnée dans le sens d une intériorisation des normes et valeurs sociales. L ouverture socioculturelle La SSO cherche à promouvoir des activités à vocation sociale, culturelle, artistique dans un souci de valorisation personnelle. En effet, la reconnaissance de la singularité de chacun passe par l identification des goûts, des sensations, des émotions propres à chacun et de leur prise en compte. La SSO permet la découverte d un champ des possibles dans ces domaines. B. Admission et procédure d accueil Deux situations sont possibles : - Une personne travaillant déjà dans le cadre de l Institut formule une demande d intégration de la SSO. - Une personne extérieure à l Institut est intéressée par notre service. Dans les deux cas, l usager doit formuler une demande écrite auprès de la direction. Dans le premier cas, la personne est reçue et visite la SSO. Dans le deuxième cas, le personne visite l établissement dans son intégralité, un livret d accueil lui est remis. Un entretien permet d aborder ses motivations et ses potentialités. Si la personne confirme son souhait, une période de stage lui est proposée. Lors du premier jour de stage, la personne est accueillie par le responsable de l ESAT, qui suivant les modalités d accompagnement l oriente: - Vers l atelier - Vers la SSO La référente de la SSO accueille la personne, la présente au groupe et lui fait ensuite découvrir les locaux de la SSO. Elle lui remet un règlement de fonctionnement. 7

8 C. PPI (Projet Personnel Individualisé) Le PPI est adapté à la spécificité de chacun, il définit les attentes pour chaque domaine d intervention avec des objectifs, des moyens et des échéances. Il guide et structure l accompagnement de chacun. Il est évalué et actualisé chaque année dans le cadre d une réunion avec l usager et les différents partenaires de son accompagnement. Cette réunion donne lieu à un document écrit et signé, présentant les points suivants : 1- Constats des référents : synthèse de la situation et éléments significatifs observés depuis le dernier PPI. 2- Projet déclaratif : c est la parole de la personne accompagnée. Pour construire ce projet déclaratif, il est proposé régulièrement à la personne des temps de rencontre spécifique lui permettant d exprimer ses aspirations, ses difficultés, son évolution, complétées par les témoignages dont elle a pu faire part à des moments plus informels. Ces rencontres, cette vigilance et attention permanentes à la parole de l usager permettent de préparer le PPI. Lors de la réunion, la personne accompagnée est invitée à exprimer ses souhaits, qu elle a, au préalable, étayés avec ses référents. 3- Analyse et évaluation participative : à partir de ces constats et du projet déclaratif, des hypothèses sur les besoins et les demandes, sont formulées. Des pistes et des priorités sont dégagées. 4- Proposition d un projet d accompagnement : le projet est formulé en déclinant les moyens et éventuellement en mobilisant des ressources extérieures. Les objectifs, les modalités d accompagnement et un échéancier sont expliqués et négociés si nécessaire. D. Les supports d accompagnement et de médiation Sont visés à travers ces activités, le développement de la créativité, de l expression, de l autonomie, de la socialisation, de la motricité (globale et fine). C est également l occasion de découvrir de nouvelles sensations, des cultures diverses et d aborder un travail sur les ressentis corporels. C est enfin un support à la relation à l autre. De manière générale, l accent est mis sur les notions de loisirs et de plaisir même dans des contextes où vont être visés des apprentissages ou des renforcements d acquis. Les activités Les activités proposées par la SSO sont les suivantes : Activités manuelles 8

9 Cette activité permet l utilisation de matières et de techniques de réalisation variées. Elle permet la valorisation des potentialités de chacun et le développement de la motricité fine. C est aussi le moyen de travailler sur le choix, l imaginaire, l attention, la concentration, la compréhension ou le respect des consignes. Il est convenu avec les usagers que quelques-unes de leurs créations feront dans le cours de l année l objet d une exposition. Immersion dans les ateliers Les deux groupes de la SSO se rendent une fois par semaine dans les ateliers de travail de l ESAT afin d observer dans un premier temps, les tâches exécutées, d analyser les capacités nécessaires et les difficultés rencontrées, puis de transposer, dans un deuxième temps, ces tâches au travers d exercices, abordés de façon ludique. C est également un moyen de conserver le lien avec le travail. Informatique Ce support permet l utilisation d outils éducatifs (le jeu de l Euros, jeux d apprentissage de l heure, des saisons, jeux de labyrinthe, utilisation de Word). Jeux et raisonnements Des activités ludiques sont proposées, elles visent à maintenir et stimuler les capacités d attention, de concentration, de raisonnement, de mémoire, d organisation spatio-temporelle, de logique par des jeux de couleurs, de sons, de mesure, de mots, de logique et de déduction. Actualité Chacun aborde comme il le souhaite des sujets divers, ce qui interpelle, pose question Ce temps permet le développement de la communication verbale, de la prise de parole dans le groupe, du sens du jugement, de la prise de position et de l ouverture sur le monde extérieur. Cuisine La cuisine est une activité structurante permettant l approche et l apprentissage de différents concepts : - le choix d un thème (cuisine de terroir ou en lien avec le calendrier ) - la connaissance des produits utilisés - le déroulement de la réalisation d un plat en respectant la recette - la manipulation des matières premières 9

10 - l apprentissage du goût - Le respect de l hygiène et de la conservation des denrées - la notion de coût et l adéquation des achats. - la sensibilisation aux ordres de grandeur (peser, mesurer). - le travail collectif - le développement du sens du partage, de la convivialité, le plaisir de la table - la sollicitation de la mémoire, la réflexion, le calcul, la lecture, la logique, le vocabulaire. Jardin et découverte de la nature La création d un potager afin d y faire pousser des aliments utilisables dans l activité cuisine permet de travailler plusieurs domaines : - la régularité de l action, - l observation et la patience - le repérage spatio-temporel - la connaissance alimentaire - la découverte des saveurs - la découverte des légumes Bibliothèque Le déplacement se fait à la bibliothèque de Saran ou à la médiathèque d Orléans. Chacun a le choix de divers types de médias : livres, musique, DVD C est la possibilité pour le groupe de se déplacer en dehors du cadre de la SSO. Ce lieu convivial et gratuit, ouvert à tous, permet d enrichir ses connaissances et de trouver des réponses à différents questionnements. Détente Il arrive que certains aient besoin d un temps de retrait. Ces personnes bénéficient d un espace plus calme dans la salle détente de la SSO. Activités socio culturelles Les sorties extérieures ont pour but de susciter l intérêt, le questionnement et le choix. Elles sont aussi le support à une certaine autonomisation (prendre les transports en communs) et à la socialisation. La WII L'ergothérapeute organise dans le cadre des activités de soins, deux ateliers hebdomadaires de WII thérapie. La WII est une console de jeux vidéo avec la 10

11 particularité d utiliser un système capable de détecter la position, l orientation et les mouvements dans l espace grâce à la manipulation de la manette. A l initiative des ergothérapeutes Canadiens et Anglo-saxons, la Wii et le jeu virtuel en 3D a franchi les portes, en 2007, des services de rééducation et de réadaptation. Ils constatent rapidement les similarités entre les actions nécessaires aux jeux, et celles habituellement demandées lors des séances. Le petit plus de la console, c est qu elle créé un climat favorable dans l esprit de son utilisateur : il ne s agit plus de faire des exercices, mais de jouer, il ne s agit plus de terminer un travail laborieux, mais de gagner contre son adversaire ou d augmenter son score. Les personnes s entraînent ainsi à réaliser, en jouant, des gestes et actions relevant des exercices thérapeutiques classiques. Équilibre, coordination motrice bilatérale, coordination œil-main, rapidité, force motrice, repérage et orientation dans l espace, concentration et gestion de plusieurs tâches simultanées, prise de décision, réaction aux imprévus, interactions avec les personnes. La piscine Cet atelier thérapeutique se déroule, de septembre à juin, au Centre Nautique de Saran. Le groupe dispose d'un accès hebdomadaire réservé aux bassins, hors public. La participation s effectue dans le cadre des activités de soins, sous contrôle médical, l encadrement étant défini selon leur niveau de déficience. L'ergothérapeute utilise, comme support, la méthode Halliwick qui apprend à se familiariser avec l eau, à connaître son corps et à contrôler son équilibre, pour finalement acquérir une liberté de mouvement et une indépendance dans l eau. Elle permet de rendre les personnes plus sûres d elles dans l environnement terrestre, plus confiantes dans leurs aptitudes et réponses. Les outils techniques Différents outils techniques sont utilisés : Un dossier d accompagnement sous forme de classeur : - une fiche administrative - une copie du PPI en cours, (avec l accord la personne accueillie) - bilan de Stage - courrier interne ou externe - plannings (des présences des groupes le Vendredi matin, dans les ateliers, des activités, des prises en charge de l ergothérapeute) 11

12 Les documents ne concernant plus l année en cours sont archivés dans des chemises individuelles et nominatives. Ceux dont les informations sont dépassées, sont jetés. La référente éducative peut avoir accès aux dossiers de l usager consultable au secrétariat de l Institut. Pour communiquer avec les partenaires interne ou externe et pour formaliser ses écrits professionnels la référente éducative de la SSO dispose : - d un ordinateur portable, avec un accès à internet - d un poste téléphonique - de deux boites aux lettres (une située à l ESAT et l autre au secrétariat de l Institut) Le fonctionnement en interne La SSO est une structure intervenant au sein d un complexe médico-social. Le lien avec l ensemble des partenaires institutionnels est essentiel. Cela contribue à la cohérence de l accompagnement, à sa justesse. La SSO intervenant sur différents axes, il est nécessaire qu elle puisse trouver des interlocuteurs spécialisés avec qui entretenir les liens pour la personne. Les différentes instances institutionnelles permettent la transmission d informations, les échanges, les réflexions sur les problématiques individuelles et groupales. La référente SSO contribue - aux réunions de PPI - aux réunions SSO (mensuelle avec la directrice adjointe, le responsable de l ESAT, la psychologue, l ergothérapeute et l infirmière) - aux bilans de stage et point de suivi de projet Elle participe : - aux réunions générales de l ESAT - aux réunions institutionnelles - aux réunions avec les familles Les partenaires extérieurs Le fait de collaborer avec des partenaires extérieurs permet des croisements de regards qui peuvent prévenir un certain nombre de difficultés (routines des accompagnements, relations duelles appelant un tiers ). La référente SSO tente de créer un réseau culturel et social avec des partenaires de l agglomération. 12

13 Un lien a émergé avec d autres structures médico-sociales, dans le but de permettre des rencontres entre usagers mais aussi de partager autour des pratiques. Ce travail de partenariat peut être encore développé. Le lien avec les familles La référente de la SSO est amenée à rencontrer les familles de manière plus ou moins formelle. L un des objectifs de ces échanges est d apporter à ces dernières des éléments sur le fonctionnement du service et sur l accompagnement de l usager. E. L évaluation Chaque année, la rédaction du rapport d activité permet une prise de recul quant au projet du service. Lors des réunions, actions et projets sont réfléchis, analysés, évalués et corrigés si nécessaire. V. Le projet Développer des accueils d usagers extérieurs à l ESAT Jean Pinaud. Ouvrir les possibilités d accueil à des personnes qui ne sont pas nécessairement en situation de travail mais qui souhaitent retrouver un rythme socialisant. Développer les partenariats avec l extérieur, notamment avec d autres structures médico-sociales, d autres SSO. Structurer l évaluation en utilisant des outils formalisés. Mieux faire émerger la spécificité de la SSO au sein de l ensemble de l Institut. 13

Filière éducation et insertion

Filière éducation et insertion . Filière éducation et insertion La filière «Éducation et Insertion» rassemble les équipes de professionnels chargés de conduire les projets personnalisés dans leur triple dimension : éducative, thérapeutique

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention, de protection et d insertion, aide au développement de

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel

Plus en détail

d'éveil Couleurs Projet éducatif - Crèche de Colomiers Le jardin des premiers pas...

d'éveil Couleurs Projet éducatif - Crèche de Colomiers Le jardin des premiers pas... d'éveil Couleurs Le jardin des premiers pas... Création et gestion de crèches au service des entreprises et des collectivités Projet éducatif - Crèche de Colomiers Contact : Le directeur : Frédéric Alibert

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I.

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. T.R.I. est une association dont l objectif est l insertion professionnelle et l éducation à l environnement. Le club nature & environnement développe

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D EDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL. Solidarité Doubs Handicap

LIVRET D ACCUEIL. Solidarité Doubs Handicap LIVRET D ACCUEIL POLE MEDICO-SOCIAL Services Accueil de Vie Services Habitat et Social Animation Socio-Culturelle POLE TRAVAIL PROTEGE Edition du 30 juin 2014 Solidarité Doubs Handicap SOLIDARITE DOUBS

Plus en détail

3IE - TALIS Métiers du Sanitaire & du Médico - Social

3IE - TALIS Métiers du Sanitaire & du Médico - Social 3IE - TALIS Métiers du Sanitaire & du Médico - Social Évaluation Externe / Évaluation Interne / Aide Médico - Psychologique / Assistant de soins en gérontologie / Préparation au concours DEAMP / Accompagnement

Plus en détail

2016 formation. qualifiante

2016 formation. qualifiante 2016 formation qualifiante Surveillant(e)s de nuit qualifié(e)s Maître(sse)s de maison CREAI ChAmpAgnE-ARdEnnE : Cité Administrative Tirlet - Bât. 3-51036 ChAlons en ChAmpAgne Cedex tél. : 03 26 68 35

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT Recommandations Isabelle Berthon Introduction (1) La Haute Autorité de santé et l Institut National de Prévention et d Education Pour la Santé ont publié en juin 2007

Plus en détail

COMPETENCES INFIRMIERES 1

COMPETENCES INFIRMIERES 1 COMPETENCES INFIRMIERES 1 Evaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine des soins infirmiers Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins Concevoir et conduire

Plus en détail

PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE

PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE LA FORMATION DES EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS A L I.F.R.A.S.S. La formation des Educateurs de Jeunes Enfants est réalisée conformément à l arrêté du

Plus en détail

Les métiers du médico-social

Les métiers du médico-social Les métiers du médico-social A d m i n i s t r a t i f - L o g i s t i q u e M é d i c a l - P a r a m é d i c a l É d u c a t i f A d m i n i s t r a t i f - L o g i s t i q u e Secrétaire ou technicienne

Plus en détail

IREPS Pays de la Loire POLE SARTHE. 84-100 rue du miroir 72100 Le Mans. Tel 02 43 78 25 06 fax 02 43 78 21 46. Email: ireps72@irepspdl.

IREPS Pays de la Loire POLE SARTHE. 84-100 rue du miroir 72100 Le Mans. Tel 02 43 78 25 06 fax 02 43 78 21 46. Email: ireps72@irepspdl. Renforcer les compétences psychosociales des enfants et adolescents. Repères pour démarrer un projet Pour tous renseignements concernant le programme MAGALI SEGRETAIN msegretain@irepspdl.org Pour les inscriptions

Plus en détail

Plate-forme pédagogique

Plate-forme pédagogique Plate-forme pédagogique Le programme éducatif «Accueillir la petite enfance» En tant que CPE, nous appliquons le programme éducatif du ministère «Accueillir la petite enfance». Ce programme a pour but

Plus en détail

AIDE MÉDICO-PSYCHOLOGIQUE

AIDE MÉDICO-PSYCHOLOGIQUE NOTICE DESCRIPTIVE DE AIDE MÉDICO-PSYCHOLOGIQUE RENTREE DE NOVEMBRE 2015 1. Le métier d Aide- Médico-Psychologique L aide médico-psychologique (A.M.P.) exerce une fonction d accompagnement et d aide dans

Plus en détail

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Arrêtés du 21 et 22 octobre 2003, JO du 08/11/03 Pour rappel les titres professionnels constituent

Plus en détail

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015 Maison de l Enfance et de la Jeunesse 2 route de Keroumen 29480 Le Relecq Kerhuon 02 98.28.38.38 02.98.28.41.11 E-Mail : mej@mairie-relecq-kerhuon.fr Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans)

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE

Plus en détail

PLAN D ACTIONS - 2012 / 2016

PLAN D ACTIONS - 2012 / 2016 PLAN D ACTIONS - / Annexe I Chacune des 16 priorités retenues par Cap devant! dans son projet associatif est assortie d une série d objectifs opérationnels. Chaque objectif opérationnel vise un résultat

Plus en détail

Éducation et Formation tout au long de la vie

Éducation et Formation tout au long de la vie Éducation et Formation tout au long de la vie 53 RESPONSABLE DE SERVICE DE SCOLARITÉ Code : EDU06B Responsable de l accompagnement des jeunes FPEEDU06 Il est responsable du service scolarité de l entité.

Plus en détail

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique?

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les sociétés savantes et organisations

Plus en détail

PLAN AUTISME 2013-2017. Synthèse

PLAN AUTISME 2013-2017. Synthèse PLAN AUTISME 2013-2017 Synthèse Plan d actions régional Océan Indien En adoptant le 3ème Plan Autisme en mai 2013, la ministre des affaires sociales et de la santé répondait à une attente forte des personnes

Plus en détail

de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent

de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent Offre 2013 de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent citoyenneté, culture et action éducative cycle de formation professionnelle restauration

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

avec le responsable de la cellule auquel il/elle rend compte de son travail, avec la secrétaire de la cellule au quotidien,

avec le responsable de la cellule auquel il/elle rend compte de son travail, avec la secrétaire de la cellule au quotidien, Direction des Ressources Humaines PSYCHOLOGUE J PSYCHOLOGUE A LA CELLULE ACCUEIL FAMILIAL ET MISSION ADOPTION POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction des Solidarités Service : Direction

Plus en détail

Actu Formation - VAE

Actu Formation - VAE Réforme du diplôme d état d éducateur de Jeunes Enfants (DEEJE) Référentiels Arrêté du 16/11/2005, JO du 25/11/05 Pour rappel le DEEJE réformé par le décret du 3 novembre 2005 est dorénavant considéré

Plus en détail

Rencontre intergénérationnelle autour du jeu

Rencontre intergénérationnelle autour du jeu Rencontre intergénérationnelle autour du jeu Cre ation d'un support d'animation par les e le ves pour les personnes a ge es de leur commune Renforcer le lien social et cre er des re flexions sur la citoyennete.

Plus en détail

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT DU TUTEUR

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT DU TUTEUR LIVRET D ACCOMPAGNEMENT DU TUTEUR Nom de l étudiant(e) : Structure d accueil : Nom du tuteur : STAGE BTS AM Lycée Marie Curie 70 avenue de Paris 78000 VERSAILLES 01 39 24 69 24 www.lyc-curie-versailles.ac-versailles.fr

Plus en détail

PROJET EDUCATIF LE JARDIN D ENFANTS

PROJET EDUCATIF LE JARDIN D ENFANTS PROJET EDUCATIF LE JARDIN D ENFANTS A) Le public concerné Le jardin d enfants est un lieu d accueil pour les enfants de 2,5ans à 4 ans, scolarisés à temps plein en 1 ère année d école maternelle. Il fonctionne

Plus en détail

Plateforme éducative Service de garde Sainte-Claire

Plateforme éducative Service de garde Sainte-Claire Plateforme éducative Service de garde Sainte-Claire Château d Émylie Introduction Le service de garde Sainte-Claire a ouvert ses portes au milieu des années 80, et à ses débuts, une trentaine d enfants

Plus en détail

CHARTE DE LA RESIDENCE DE BON-SEJOUR

CHARTE DE LA RESIDENCE DE BON-SEJOUR CHARTE DE LA RESIDENCE DE BON-SEJOUR (Fondation de la Commune de Versoix pour le logement et l accueil des personnes âgées) «Sur des valeurs de Respect de l individu, de Dignité de la personne humaine,

Plus en détail

par le Réseau Anact avec le département d ergonomie de l université de Bordeaux

par le Réseau Anact avec le département d ergonomie de l université de Bordeaux Des difficultés à investir le champ des conditions de travail L évolution du monde du travail montre la prégnance des conditions et de l organisation du travail dans le de nouveaux risques. Ces questions

Plus en détail

Le projet associatif décline et précise la raison

Le projet associatif décline et précise la raison association pour adultes et jeunes handicapés du Val-de-Marne Projet associatif Le projet associatif décline et précise la raison d être et les statuts de l association. Il constitue le document de référence

Plus en détail

Clair Bois-lancy. Donner un élan

Clair Bois-lancy. Donner un élan F O N D AT I O N E N F A V E U R D E S P E R S O N N E S P O LY H A N D I C A P É E S Clair Bois-lancy Donner un élan CHarTE QUaliTÉ Notre mission HÉBErGEMEnT ET ForMaTion Une qualité de vie La Fondation

Plus en détail

Brochure d information destinée aux parents. Bienvenue à Clairival. Informations utiles sur la prise en soins de votre enfant

Brochure d information destinée aux parents. Bienvenue à Clairival. Informations utiles sur la prise en soins de votre enfant Brochure d information destinée aux parents Bienvenue à Clairival Informations utiles sur la prise en soins de votre enfant Présentation Le service de psychiatrie de l enfant et de l adolescent des Hôpitaux

Plus en détail

Mention «Mesure d Accompagnement Judiciaire»

Mention «Mesure d Accompagnement Judiciaire» Certificat National de Compétence Mandataires Judiciaires à la Protection des Majeurs Mention «Mesure d Accompagnement Judiciaire» Cette formation complémentaire est visée par la loi n 2007-308 du 5 mars

Plus en détail

PROJET ASSOCIATIF. Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008

PROJET ASSOCIATIF. Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008 PROJET ASSOCIATIF Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008 NOTRE HISTOIRE L ENTRAIDE DES BOUCHES DU RHONE association régie par la loi du 1 er juillet 1901 est fondée en 1949, dans la perspective

Plus en détail

Référentiel de compétences de l'animateur et l'animatrice

Référentiel de compétences de l'animateur et l'animatrice Référentiel de compétences de l'animateur et l'animatrice A. PROPOSER, organiser et animer des activités de différentes natures, en tenant compte des besoins, des intérêts, des capacités et des rythmes

Plus en détail

Préparation au concours d'infirmier

Préparation au concours d'infirmier Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 26/11/2015. Fiche formation Préparation au concours d'infirmier - N : 9880 - Mise à jour : 16/11/2015 Préparation au concours d'infirmier

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT ET SOINS DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS EN INSTITUTION. Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution

ACCOMPAGNEMENT ET SOINS DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS EN INSTITUTION. Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution Les souffrances des adolescents sont réelles et conséquentes, dans une période du développement de la personne, empreinte de bouleversements.

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

Accompagnement et aide individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne

Accompagnement et aide individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne Référentiel Fonction / Activités fonctions Accompagnement et aide individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne Accompagnement dans la relation à l environnement / Maintien de la vie

Plus en détail

PLACEMENT AVEC HEBERGEMENT AU DOMICILE (P.H.D.)

PLACEMENT AVEC HEBERGEMENT AU DOMICILE (P.H.D.) PLACEMENT AVEC HEBERGEMENT AU DOMICILE (P.H.D.) Les Maisons d Enfants SAINT-JOSEPH et LAMON-FOURNET ont su répondre au besoin d un dispositif éducatif innovant qui met les familles des jeunes confiés en

Plus en détail

CADRE SOCIO EDUCATIF

CADRE SOCIO EDUCATIF PAGE 1 SUR 7 Rédacteur Vérificateur(s) Approbateur(s) Nom Véronique MATHIEU Eric LE GOURIERES Michel SENIMON Fonction Cadre socio éducatif Coordonnateur Général des Activités de Soins Directeur du Personnel,

Plus en détail

GDR des CPE sous la direction de Nathalie Szoc LIVRET DE FORMATION ET DE COMPETENCE CPE

GDR des CPE sous la direction de Nathalie Szoc LIVRET DE FORMATION ET DE COMPETENCE CPE GDR des CPE sous la direction de Nathalie Szoc LIVRET DE FORMATION ET DE COMPETENCE CPE Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Référentiel des compétences professionnelles

Plus en détail

Contrat de séjour en collectif (en référence au décret n 2004-1274 du 26.11. 2004)

Contrat de séjour en collectif (en référence au décret n 2004-1274 du 26.11. 2004) Contrat de séjour en collectif (en référence au décret n 2004-1274 du 26.11. 2004) Entre Madame ou Mademoiselle Et la représentante du C.H.R.S. Le Grand Saint Jean de l association Le Grand Saint Jean

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL. Accueil de jour Maison Geneviève Laroque. SEGA Service public Essonnien du Grand Âge

LIVRET D ACCUEIL. Accueil de jour Maison Geneviève Laroque. SEGA Service public Essonnien du Grand Âge LIVRET D ACCUEIL Accueil de jour Service public Essonnien du Grand Âge 174 voie du Cheminet 91420 MORANGIS Tel : 01.60.19.77.00 Fax : 01.69.35.02.91 MISE A JOUR JUILLET 2014 La Direction et l équipe de

Plus en détail

Les domaines de compétences

Les domaines de compétences ACCOMPAGNEMENT ET AIDE individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne Associer aux actes essentiels de la vie quotidienne des moments d échange privilégiés. Veiller au respect du rythme

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

De l Accueil Collectif de Mineurs (6/12 ans) de la Maison du Citoyen

De l Accueil Collectif de Mineurs (6/12 ans) de la Maison du Citoyen De l Accueil Collectif de Mineurs (6/12 ans) de la Maison du Citoyen 2010 VILLE D ARGENTAN PROJET PEDAGOGIQUE L enfant est le centre d intérêt d un projet pédagogique qui tient compte de : - Sa vie quotidienne

Plus en détail

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics Spécialité Loisirs Tous Publics Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015 Avignon Marseille Loisirs Tous Publics Les métiers de l animation Depuis plus de vingt ans, nous formons les professionnels de l animation

Plus en détail

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE I. PRESENTATION GENERALE DES ATELIERS II. SYNTHESE DE CHAQUE ATELIER (identification des idées fortes)

Plus en détail

UN NOUVEAU PROGRAMME.. .. LES COMPETENCES PROFESSIONNELLES AU CŒUR DE LA FORMATION

UN NOUVEAU PROGRAMME.. .. LES COMPETENCES PROFESSIONNELLES AU CŒUR DE LA FORMATION UN NOUVEAU PROGRAMME.... LES COMPETENCES PROFESSIONNELLES AU CŒUR DE LA FORMATION LA FORMATION SE DEROULE SUR 3 ANS SOIT 6 SEMESTRES Rentrée en septembre, sortie en juin Semestre 1 -> 15 semaines à l IFSI

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

AIDE FAMILIAL : STAGE D INTEGRATION

AIDE FAMILIAL : STAGE D INTEGRATION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L'ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION AIDE

Plus en détail

CATALOGUE FORMATION 2014

CATALOGUE FORMATION 2014 CATALOGUE FORMATION 2014 AT-Talents 56, rue du Ruisseau 75018 Paris 01 42 52 35 35 www.at-talents.com AT-Talents est enregistré en tant qu Organisme de Développement Professionnel Continu auprès de l OGDPC

Plus en détail

Portefeuille. Liste des compétences. Pour tous les bénévoles

Portefeuille. Liste des compétences. Pour tous les bénévoles Bénévolat Portefeuille de compétences Liste des compétences Pour tous les bénévoles 1. S engager, prendre position 2. Travailler en équipe 3. Communiquer 4. Organiser 5. Être force de proposition Selon

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DE L'ASSOCIATION

PROJET EDUCATIF DE L'ASSOCIATION PROJET EDUCATIF DE L'ASSOCIATION L'association à pour objectifs Aider les parents d'élèves dans la recherche d'organismes de séjours de vacances à l'étranger Aider les jeunes à voyager en proposant des

Plus en détail

PARCOURS MANAGEMENT RESSOURCES MANAGERS

PARCOURS MANAGEMENT RESSOURCES MANAGERS La transversalité des compétences managériales Un parcours sur 3 niveaux pour tous les managers du Groupe selon leur expérience dans la fonction. Cette segmentation a pour objectif de doter les managers

Plus en détail

DF1 Accompagnement social et éducatif spécialisé 450 heures

DF1 Accompagnement social et éducatif spécialisé 450 heures BO Santé du 20 juin 07 ANNEXE III RÉFÉRENTIEL DE FORMATION ES DF1 Accompagnement social et éducatif spécialisé 450 heures La personne de la naissance à la fin de vie : Approche pluridisciplinaire : physiologique,

Plus en détail

LA BIENTRAITANCE ET L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES

LA BIENTRAITANCE ET L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Docteur Christian PETEL, Directeur FORMATIONS FRACTALE SUR SITE ANNÉES 2009-2010 LA BIENTRAITANCE ET L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES La bientraitance met au centre du travail la préoccupation

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DE TECHNICIEN DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

avec le chef de service, qui donne les orientations à suivre et auquel il/elle rend compte de son travail,

avec le chef de service, qui donne les orientations à suivre et auquel il/elle rend compte de son travail, Direction des Ressources humaines TRAVAILLEUR SOCIAL I ASSISTANT SOCIO-EDUCATIF A LA MAISON DES ENFANTS (pôle 2-6 ans) Direction Générale Adjointe : Solidarités Direction : Enfance Famille Santé Service

Plus en détail

Jardins carrés et Culture d Entreprise

Jardins carrés et Culture d Entreprise Jardins carrés et Culture d Entreprise Un concept innovant pour développer l efficacité collective Le concept Les jardins carrés sont une méthode de jardinage élaborée dans les années 1980 par l américain

Plus en détail

Les personnes âgées et les personnes en fin de vie. L animation Conduire des ateliers spécifiques en lien avec les besoins des personnes âgées

Les personnes âgées et les personnes en fin de vie. L animation Conduire des ateliers spécifiques en lien avec les besoins des personnes âgées CFPC Formation Professionnelle Sommaire Les personnes âgées et les personnes en fin de vie 9 heures Repérer, pour mieux y répondre, les phases de la fin de vie. Comment prendre soin des personnes âgées

Plus en détail

Non déterminante ORGANISATION. Cliquer ici pour visualiser le planning détaillé cours par cours

Non déterminante ORGANISATION. Cliquer ici pour visualiser le planning détaillé cours par cours Niveau : Section : CONTEXTE DE L UNITÉ DE FORMATION 428 98 30 08 U36 D1 (DOMAINE 903) Enseignement supérieur pédagogique de type court Bachelier en éducation spécialisée en accompagnement psycho-éducatif

Plus en détail

Horaires. B2 60 90 C. Prestations et services C1 20 20 D. Techniques de l information et de la communication

Horaires. B2 60 90 C. Prestations et services C1 20 20 D. Techniques de l information et de la communication ANNEXE III Horaires Première année* Horaires Modules Numéro Heures Total A. Institutions et réseaux A1 30 A2 50 120 A3 40 B. Publics B1 30 B2 60 90 C. Prestations et services C1 20 20 D. Techniques de

Plus en détail

Formation. «Faire rimer épanouissement personnel et efficacité collective»

Formation. «Faire rimer épanouissement personnel et efficacité collective» Formation «Faire rimer épanouissement personnel et efficacité collective» CATALOGUE DES FORMATIONS 2015-2016 PREAMBULE AYOA conçoit et réalise des formations sur mesure en développement personnel, communication

Plus en détail

PROFIL DE POSTE DU PSYCHOLOGUE EN EHPAD

PROFIL DE POSTE DU PSYCHOLOGUE EN EHPAD PROFIL DE POSTE DU PSYCHOLOGUE EN EHPAD élaboré par un groupe de psychologues travaillant en EHPAD dans le Val-de-Marne Janvier 2010, réactualisé en janvier 2013 par l APG94. PROFIL DE POSTE DU PSYCHOLOGUE

Plus en détail

«Accompagnement du recrutement et de l intégration de personnes en situation de handicap»

«Accompagnement du recrutement et de l intégration de personnes en situation de handicap» : Solutions stratégiques pour l emploi des publics sensibles : Solutions stratégiques pour l emploi des publics sensibles 1 CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE FORMATION «Accompagnement du recrutement

Plus en détail

Bientraitance et respect de l autonomie tout au long de la prise en charge

Bientraitance et respect de l autonomie tout au long de la prise en charge Bientraitance et respect de l autonomie tout au long de la prise en charge Patrick BESSON, Cadre supérieur de santé & Référent Ethique Rencontre régionale des professionnels AMP-AP-AS - 6 juin 2013 à Blois

Plus en détail

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

Maison d Enfants. Les Pléiades. Livret d accueil

Maison d Enfants. Les Pléiades. Livret d accueil Maison d Enfants Les Pléiades Livret d accueil Bienvenue aux Pléiades Bonjour, Vous allez séjourner dans l un des établissements de l Association des Dames de la Providence. Ce livret a été conçu à votre

Plus en détail

FOYER DE VIE. La Rivière

FOYER DE VIE. La Rivière FOYER DE VIE La Rivière En 2002, se créent deux nouvelles structures "la Colline" et "la Rivière", destinées à recevoir des adultes déficients intellectuels non travailleurs. La Rivière La Rivière assure

Plus en détail

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES Sous-Direction de l Action Sociale Le 30 janvier 2014 Département PREVENTION, PREPARATION A LA RETRAITE, ETUDES ET PROSPECTIVE MPP/NC G:\DAR\SDAS_DBVRP\3_Etudes_Prospectives\Etudes\Charge_Etude\TABLE RONDE

Plus en détail

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Réf. document : AT.PEG.22 LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Définition d un «Projet éducatif global» Les objectifs du Projet éducatif global d un établissement de formation du BTP représentent

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention,

Plus en détail

Le métier d'amp (Aide Médico-Psychologique)

Le métier d'amp (Aide Médico-Psychologique) Le métier d'amp (Aide Médico-Psychologique) La fonction L'Aide Médico Psychologique (A.M.P.) exerce une fonction d'accompagnement et d'aide dans la vie quotidienne. A ce titre, il intervient auprès d'enfants,

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

CARRIÈRES SOCIALES MODALITÉS DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES ET DES APTITUDES

CARRIÈRES SOCIALES MODALITÉS DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES ET DES APTITUDES 1 2 CARRIÈRES SOCIALES SOMMAIRE PRÉAMBULE - Organisation des études - Adaptation locale MODALITÉS DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES ET DES APTITUDES OPTION ANIMATION SOCIALE ET SOCIO-CULTURELLE 1 - Méthodologie,

Plus en détail

Livret de formation. Diplôme d Etat d éducateur spécialisé. Ministère chargé des affaires sociales. Etablissement de formation.

Livret de formation. Diplôme d Etat d éducateur spécialisé. Ministère chargé des affaires sociales. Etablissement de formation. Ministère chargé des affaires sociales Etablissement de formation Nom du candidat Prénoms du candidat Livret de formation Diplôme d Etat d éducateur spécialisé LE PRESENT LIVRET COMPREND 1 Présentation

Plus en détail

POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES

POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES FORMATION PROFESSIONNELLE ************ ANIMATION DES ACTIVITES PHYSIQUES POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES ************ L animation concerne les activités physiques pour personnes âgées, valides en voie

Plus en détail

Cursus de Formation Assistant(e) de Soins en Gérontologie

Cursus de Formation Assistant(e) de Soins en Gérontologie Cursus de Formation Assistant(e) de Soins en Gérontologie La fonction d Assistant de Soins en Gérontologie consiste en une assistance dans les actes de la vie quotidienne des personnes fragilisées par

Plus en détail

TEMPS PÉRISCOLAIRES (TAP) SEPTEMBRE 2014 JUILLET 2015

TEMPS PÉRISCOLAIRES (TAP) SEPTEMBRE 2014 JUILLET 2015 TEMPS PÉRISCOLAIRES (TAP) SEPTEMBRE 2014 JUILLET 2015 Objectifs pédagogiques du PEDT Mettre l enfant au cœur du projet et favoriser son développement - Accorder une priorité au besoin de jouer, avec les

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

PROJET EDUCATIF. Eco Maison de la Petite Enfance de Mauvezin. CCBL ZA Route d Auch 32120 MAUVEZIN

PROJET EDUCATIF. Eco Maison de la Petite Enfance de Mauvezin. CCBL ZA Route d Auch 32120 MAUVEZIN PROJET EDUCATIF Eco Maison de la Petite Enfance de Mauvezin CCBL ZA Route d Auch 32120 MAUVEZIN Révisé en décembre 2013 Le projet éducatif est un outil nécessaire au travail d équipe. Il permet d élaborer

Plus en détail

RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES

RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES FPEGRH01 RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES Définir et mettre en œuvre la politique de ressources humaines d une administration ou d un établissement public de l État.

Plus en détail

PRESENTATION DU MODULE DE FORMATION FACULTATIF DE 70 HEURES pour l obtention du Diplôme d AUXILIAIRE DE PUERICULTURE par la VAE

PRESENTATION DU MODULE DE FORMATION FACULTATIF DE 70 HEURES pour l obtention du Diplôme d AUXILIAIRE DE PUERICULTURE par la VAE GRETA OISE OCCIDENTALE Lycée Paul Langevin Dossier suivi par Evelyne LANGUIGNON Téléphone 03.44.12.14.90 Fax 03.44.12.14.99 Mél. elanguignon.greta@acamiens.fr www.gretabvs.com 3, avenue Montaigne 60000

Plus en détail

Projet de formation à l éveil musical destiné aux professionnels intervenant dans le domaine de la petite enfance

Projet de formation à l éveil musical destiné aux professionnels intervenant dans le domaine de la petite enfance Projet de formation à l éveil musical destiné aux professionnels intervenant dans le domaine de la petite enfance Conception : Régis PEYRARD Educateur de Jeunes Enfants - intervenant musical indépendant

Plus en détail

ASBL «inventons» Projet pédagogique. ASBL «Inventons», Rue de l abreuvoir, 10, 4280 Moxhe, 019/302.904, 0479/384388 www.inventons.

ASBL «inventons» Projet pédagogique. ASBL «Inventons», Rue de l abreuvoir, 10, 4280 Moxhe, 019/302.904, 0479/384388 www.inventons. ASBL «inventons» Projet pédagogique Table des matières 1. Constat... 3 2. Objectifs... 3 3. Public cible... 4 4. Ce que l ASBL «Inventons» propose :... 4 a. Le stage à visée thérapeutique... 4 Inscription...

Plus en détail

Responsable de la formation continue

Responsable de la formation continue Responsable de la formation continue J1E26 Formation continue orientation et insertion professionnelle - IR Le responsable de la formation continue propose, définit, met en oeuvre et évalue la politique

Plus en détail

Fondation Pro Familia

Fondation Pro Familia Centre Polyvalent pour Enfants Services pour femmes et leurs enfants en détresse Centre de Consultation et de Médiation Familiale Centre de Formation Psycho-Familiale www.profamilia.lu Contact Fondation

Plus en détail

Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH

Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH 1 Levier essentiel dans le pilotage des grands changements que conduit l Institution, la fonction RH doit, du fait de ce positionnement

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

Ateliers - stages d éveil artistique Ateliers adaptés art-thérapie Conférences rencontres sensibilisation Pratiques artistiques & liens culturels

Ateliers - stages d éveil artistique Ateliers adaptés art-thérapie Conférences rencontres sensibilisation Pratiques artistiques & liens culturels Ateliers - stages d éveil artistique Ateliers adaptés art-thérapie Conférences rencontres sensibilisation Pratiques artistiques & liens culturels www.terredesarts.asso.fr Démarche L'association Terre des

Plus en détail

«Favoriser la mobilité interne et externe des salariés handicapés des entreprises adaptées»

«Favoriser la mobilité interne et externe des salariés handicapés des entreprises adaptées» ACTION TERRITORIALE 2011-2012 «Favoriser la mobilité interne et externe des salariés handicapés des entreprises adaptées» CAHIER DES CHARGES D ACCOMPAGNEMENT ET DE FORMATION Origine de la demande UNIFAF

Plus en détail

Profil de poste. RESPONSABLE DE GESTION ADMINISTRATIVE chargé de missions transversales à dominante managériale

Profil de poste. RESPONSABLE DE GESTION ADMINISTRATIVE chargé de missions transversales à dominante managériale Direction du Pôle Personnes âgées Profil de poste RESPONSABLE DE GESTION ADMINISTRATIVE chargé de missions transversales à dominante managériale FAMILLE DU POSTE Famille : Management, gestion et aide à

Plus en détail