Méthode de calcul Fonctionnement de l Eco-comparateur ColiPoste

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Méthode de calcul Fonctionnement de l Eco-comparateur ColiPoste"

Transcription

1 Méthode de calcul Fonctionnement de l Eco-comparateur ColiPoste Introduction o Le e-commerce présente un avantage environnemental par rapport au commerce traditionnel La différence principale entre les schémas e-commerce (achat sur Internet) et commerce traditionnel (achat en magasin) se situe sur le dernier maillon de la chaîne de distribution, à savoir les derniers kilomètres parcourus pour entrer en possession du produit. En effet, dans le schéma e-commerce, le déplacement du client final jusqu au magasin physique est «remplacé» par une livraison plus efficace qui génère des économies d énergie et de CO2, un gain de temps et évite un coût de déplacement au client. Une étude de la FEVAD (Fédération e-commerce et vente à distance) parue en juin 2009 a montré que près de 3 kg de CO2 étaient économisés pour chaque achat réalisé sur internet. Illustration : comparaison des schémas de transport «e-commerce» et «commerce traditionnel» Source : étude E-commerce et Environnement ESTIA - FEVAD o Objectifs de l éco-comparateur ColiPoste ColiPoste a souhaité mettre à la disposition de ses clients destinataires un comparateur multi-critères de l achat sur Internet et de l achat en magasin. En fonction de ses choix de réponses au questionnaire de l Eco-comparateur, l internaute se verra indiquer l impact de ses deux scénarios (achat sur internet et achat en magasin) portant sur les critères suivants : 1

2 Emissions de gaz à effet de serre (GES, en gramme équivalent CO2 ou geqco 2) ; Polluants locaux (calcul d émission de 3 principaux polluants locaux : le dioxyde de soufre, les oxydes d azote et les particules); Temps passé ; Coût de déplacement. 2

3 Les grands principes du modèle o Périmètre de calcul des impacts et sources d impact prises en compte Périmètre : Les produits vendus via les deux circuits de distribution ont les mêmes origines géographiques de fabrication. Le point de départ choisi pour comparer le parcours du produit via le circuit e-commerce et via le circuit commerce traditionnel est le premier dépôt du commerçant (e-commerce ou commerce traditionnel) en France, car c est à partir de celui-ci que les deux schémas diffèrent. Le périmètre de calcul s étend donc de ce dépôt (ex. : Le Havre) jusqu au domicile du client (ex. : Marseille)». Sources d impacts environnementaux : si le transport constitue la source principale d impact (GES, pollution de l air, congestion ), le modèle intègre également l impact en GES lié à la fabrication de l emballage colis et à la consommation énergétique de la commande internet. o Présentation simplifiée du mode de calcul Afin de déterminer l impact environnemental d une commande, les flux de transport ont été modélisés. Pour le circuit «e-commerce», la chaîne logistique a été reconstituée de manière relativement précise : sept grandes étapes ont été définies entre le départ du produit depuis le dépôt de l expéditeur jusqu à son arrivée au domicile du client (cf. schéma ci-dessous). Dépôt client expéditeur 1 PFC E 2 PFC D 3 5 PPDC ACP 6 PDC Retrait colis(1) 4 Retrait colis (1) 7 Clients Illustration : schéma de transport ColiPoste 1 Source : ColiPoste, traitement I Care Environnement (1) Retrait en bureau de poste en cas de mise en instance 1 PFCE : Plate forme ColiPoste d expédition / PFCD : Plate forme ColiPoste de destination / ACP : Agence de livraison ColiPoste / PPDC : Plate-forme de Préparation et de Distribution du Courrier / PDC : Plate-forme de Distribution du Courrier 3

4 Pour le circuit «commerce traditionnel», un forfait (source : étude E- commerce et Environnement, FEVAD, 2009) est appliqué pour la partie amont du parcours du produit (du dépôt expéditeur jusqu au magasin). L impact des derniers kilomètres parcourus par le client pour réaliser son achat en magasin est ensuite calculé sur la base des informations renseignées par l internaute. Sur chacune des étapes, le calcul est le suivant : Impact carbone = Donnée opérationnelle x Facteur d émission geqco * 2 / colis Distance (km ou km / colis) Consommation (litres / colis) geqco 2 / colis.km ou / km geqco 2 / litre Illustration : principe de calcul de l indicateur «émissions de GES» Source : I Care NB : geqco2 = gramme équivalent CO2, plus de détails sur cette unité dans la note «100 g de CO2, qu est-ce que c est?» o Quelques hypothèses utilisées pour le fonctionnement de l écocomparateur Facteurs d émission liés aux déplacements du client : les différents modes de transport n ont pas les mêmes impacts environnementaux ; le graphique cidessous présente les émissions de GES unitaires de six modes de transport. Illustration : facteurs d émissions GES déplacements par mode de transport Sources : Bilan Carbone v6 et étude ADEME Deloitte, traitement I Care 4

5 Temps et coûts des modes de déplacements : des hypothèses concernant les vitesses et les coûts des différents modes de transport ont été formulées afin d afficher les résultats en euros et en minutes (cf. tableau ci-dessous). Vitesse (km/h) Valeur Unité Hypothèse A pied ou à vélo 10 0 euros coût négligeable Métro ou RER 25 2 euros 2 titres de transport Bus 30 2 euros 2 titres de transport 2 roues motorisé 50 0,3 euros / km coût complet Voiture 0,4 euros / km coût complet Voiture urbain 40 Voiture rural 70 Illustration : vitesses moyennes et coûts des modes de transport Source : I Care Environnement 5

6 Présentation des résultats o Emissions de gaz à effet de serre La première partie de l écran des résultats de l éco-comparateur (en haut à gauche) présente une comparaison entre les émissions de GES d un achat sur internet et d un achat en magasin. Illustration : résultats GES Source : Eco-comparateur ColiPoste Les émissions de GES sont calculées et exprimées en grammes équivalent CO 2 (plus de détails sur cette unité dans la note «100 g de CO 2, qu est-ce que c est?»). o Pollution de l air La seconde partie de l écran (en bas à gauche) présente les résultats en termes de pollution de l air. Illustration : résultats polluants Source : Eco-comparateur ColiPoste Dans un objectif de simplification (et afin de répondre aux problèmes d accès aux données), trois polluants ont été retenus parmi l ensemble des polluants locaux : dioxyde de soufre (SO 2), oxydes d azote (NOx) et particules (PM). Ils font notamment partie des polluants retenus pour calculer l indice ATMO d AirParif. Le mode de calcul d impact est identique à celui du CO 2, il est réalisé sur l ensemble de la chaîne logistique. Une moyenne des trois écarts relevés (pour les trois types de polluants) entre les résultats «e-commerce» et «commerce traditionnel» est ensuite calculée. Le résultat obtenu est donc une valeur relative entre les deux types d achats et non une valeur absolue. Le résultat graphique correspond à l écart moyen entre les impacts pour les deux types d achat. 6

7 o Temps et coûts La troisième partie de l écran (à droite) concerne le temps passé et le coût de déplacement. Illustration : résultat temps et coût Source : Eco-comparateur ColiPoste Temps considéré : concernant le type d achat «e-commerce», il s agit du temps renseigné par l internaute pour sa commande additionné d un éventuel temps de déplacement pour un retrait du colis en bureau de poste ou un retour du colis. Concernant le type d achat «commerce traditionnel», le temps calculé correspond à la somme d une durée moyenne de réalisation de l achat (fixée à vingt minutes), du temps de déplacement calculé suivant les données renseignées par l internaute et d un éventuel temps additionnel pour un retour du produit. Coût considéré : les coûts correspondent uniquement aux coûts de déplacement du client jusqu au au magasin. 7

Méthode de calcul. Fonctionnement de l Ecocomparateur

Méthode de calcul. Fonctionnement de l Ecocomparateur Fonctionnement de l Eco-comparateur ColiPoste Méthode de calcul Fonctionnement de l Ecocomparateur Coliposte Juillet 2012 INTRODUCTION LE E-COMMERCE PRÉSENTE UN AVANTAGE ENVIRONNEMENTAL PAR RAPPORT AU

Plus en détail

Etude Transport-Industrie-Retail

Etude Transport-Industrie-Retail Bureau de Paris 18, boulevard Montmartre 75009 Paris Tel : (33) 1 42 77 76 17 Internet : www.sia-partners.com Paris Lyon Bruxelles Amsterdam Roma Milano Casablanca Dubaï Riyad New York Etude Transport-Industrie-Retail

Plus en détail

La qualité de l air liée au dioxyde d azote s améliore sur la plupart des axes routiers mais reste insatisfaisante

La qualité de l air liée au dioxyde d azote s améliore sur la plupart des axes routiers mais reste insatisfaisante En résumé Évaluation de l impact sur la qualité de l air des évolutions de circulation mises en oeuvre par la Mairie de Paris entre 2002 et 2007 Ce document présente les résultats de l évolution entre

Plus en détail

Nouvelles technologies des véhicules PL et VUL

Nouvelles technologies des véhicules PL et VUL Nouvelles technologies des véhicules PL et VUL - Les émissions - Le bruit - Les énergies alternatives - Mobilité Urbaine Marchandises Laurent JACQUES Renault Trucks Global Brand Des progrès considérables

Plus en détail

Emissions de GES par le trafic routier

Emissions de GES par le trafic routier Emissions de GES par le trafic routier Point sur les outils de calculs des émissions Vincent DEMEULES, CETE Normandie-Centre Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de l'aménagement

Plus en détail

Perspectives de l évolution de la demande de transport en Belgique à l horizon 2030

Perspectives de l évolution de la demande de transport en Belgique à l horizon 2030 Présentation des nouvelles perspectives de l évolution des transports en Belgique à l horizon 23 18 Septembree 212 Perspectives de l évolution de la demande de transport en Belgique à l horizon 23 Marie

Plus en détail

Impact d un déménagement de la périphérie vers la commune-centre sur les consommations de carburant et les émission de gaz à effet de serre.

Impact d un déménagement de la périphérie vers la commune-centre sur les consommations de carburant et les émission de gaz à effet de serre. Impact d un déménagement de la périphérie vers la commune-centre sur les consommations de carburant et les émission de gaz à effet de serre. Tours, le 6 décembre 2010 Plan de l exposé Objectif de la recherche

Plus en détail

Supply chains & énergie

Supply chains & énergie Supply chains & énergie INRETS (Rizet & Léonardi), UoW (Browne & Allen) FUNDP (Cornélis), HIT (GR Mikiki) Phase 1 : 2003, 2005 (terminée) Phase 2 : 2006, 2008 (en cours) PREDIT GO5 ADEME Rizet@inrets.fr

Plus en détail

Rapport Bilan d Emission de gaz à effet de serre (BEGES)

Rapport Bilan d Emission de gaz à effet de serre (BEGES) Rapport Bilan d Emission de gaz à effet de serre (BEGES) Exercice 2013-2014 Rapport Bilan d Emission de gaz à effet de serre (BEGES)... 1 Exercice 2013-2014... 1 1. Description de la personne morale concernée...

Plus en détail

Les déplacements à Bron et dans l agglomération lyonnaise Tramway, vélo v, voiture : changements et permanences dans nos mobilités quotidiennes et

Les déplacements à Bron et dans l agglomération lyonnaise Tramway, vélo v, voiture : changements et permanences dans nos mobilités quotidiennes et Les déplacements à Bron et dans l agglomération lyonnaise Tramway, vélo v, voiture : changements et permanences dans nos mobilités quotidiennes et impacts sur nos émissions de CO2 Introduction: Qu est-ce

Plus en détail

Education au Développement Durable. Les déplacements dans le Grand Lyon : situation actuelle des solutions pour une mobilité durable

Education au Développement Durable. Les déplacements dans le Grand Lyon : situation actuelle des solutions pour une mobilité durable Lyon, 23/11/11 Education au Développement Durable Les déplacements dans le Grand Lyon : situation actuelle des solutions pour une mobilité durable Pierre SOULARD Responsable du service mobilité urbaine

Plus en détail

Démarche pour le Respect de l Environnement. Ce document ne doit pas être transmis et/ou reproduit sans autorisation cgl pack

Démarche pour le Respect de l Environnement. Ce document ne doit pas être transmis et/ou reproduit sans autorisation cgl pack Démarche pour le Respect de l Environnement Réduire les impacts environnementaux de l activité ISO 14001 Certification ISO14001 Site d Annecy = 2005 Site de Lorient= 2004 Actions Conception Produits Eco-Conception

Plus en détail

JOURNÉES TECHNIQUES ROUTES

JOURNÉES TECHNIQUES ROUTES Joseph Abdo CIMBETON Joseph ABDO Page 2 Le contexte général Prise de conscience pour l environnement 1987: Rapport BRUNTLAND 1992: Sommet de la terre à Rio 1998: Protocole de Kyoto.. Enjeux environnementaux

Plus en détail

Réduisons notre vitesse sur les grands axes!

Réduisons notre vitesse sur les grands axes! Réduisons notre vitesse sur les grands axes! Tu as vu ces nouveaux radars? 90! PFFFF!!! On n'est pas prêt d arriver! Nos habitudes Tu te fais des idées?! En roulant tranquille à 90, on ne mettra que deux

Plus en détail

Enquête Ménages Déplacements du Calvados 2010-2011 - Conférence publique - en partenariat avec :

Enquête Ménages Déplacements du Calvados 2010-2011 - Conférence publique - en partenariat avec : Enquête Ménages Déplacements du Calvados 2010-2011 - Conférence publique - en partenariat avec : 1 Introduction Étude réalisée en groupement de commande et en partenariat (75% du financement) avec : Budget

Plus en détail

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le plan de déplacements urbains d Île-de-France Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le PDUIF : enjeux, objectifs, défis Le PDUIF : un document essentiel de la politique des déplacements en Ile-de-France

Plus en détail

CalbersonFrance Express NANTES En quelques chiffres

CalbersonFrance Express NANTES En quelques chiffres Agence de NANTES CalbersonFrance Express NANTES En quelques chiffres 285 CDI / CDD dont 145 chauffeurs et 56 manutentionnaires 2700 à 3000 Arrivages EXP / MES 2700 à 3000 Départs EXP / MES. 65 tournées

Plus en détail

Note méthodologique. Module «SFR Business Conferencing»

Note méthodologique. Module «SFR Business Conferencing» La réduction de vos émissions de CO2 réduit aussi vos dépenses. Faites le calcul. Note méthodologique Module «SFR Business Conferencing» cobysfr est un outil de simulation qui permet d évaluer les gains

Plus en détail

Le bilan réglementaire des émissions de gaz à effet de serre NTN-SNR ROULEMENTS

Le bilan réglementaire des émissions de gaz à effet de serre NTN-SNR ROULEMENTS Le bilan réglementaire des émissions de gaz à effet de serre NTN-SNR ROULEMENTS L article 75 de la loi du 12 juillet 21 rend obligatoire la réalisation d un bilan des émissions des gaz à effet de serre

Plus en détail

Les effets amont RAPPORTS & DOCUMENTS. Commissariat général à la stratégie et à la prospective. Géraldine Ducos. Tome 2.

Les effets amont RAPPORTS & DOCUMENTS. Commissariat général à la stratégie et à la prospective. Géraldine Ducos. Tome 2. Commissariat général à la stratégie et à la prospective Département Développement durable Février 2014 RAPPORTS & DOCUMENTS Les effets amont Contribution Géraldine Ducos Tome 2 Rapport «L évaluation socio-économique

Plus en détail

COMPRENDRE LE CONTENU GAZ À EFFET DE SERRE DE L ÉLECTRICITÉ.

COMPRENDRE LE CONTENU GAZ À EFFET DE SERRE DE L ÉLECTRICITÉ. COMPRENDRE LE CONTENU GAZ À EFFET DE SERRE DE L ÉLECTRICITÉ. LE CO 2 AU CŒUR DE L ENVIRONNEMENT EDF est très impliqué dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre. EDF s engage à une communication

Plus en détail

BILAN CARBONE TM ECOLE DE SKI ECORIDER SKI SCHOOL HIVER 2008-2009

BILAN CARBONE TM ECOLE DE SKI ECORIDER SKI SCHOOL HIVER 2008-2009 BILAN CARBONE TM ECOLE DE SKI ECORIDER SKI SCHOOL HIVER 2008-2009! Détails de l'étude! Résultats généraux! Facteur 4! Perspectives Avril 2009 www.mountain-riders.org 1 OBJECTIF DE L ETUDE Évaluer les émissions

Plus en détail

Identification et tests de principes de mutualisation logistique dans la «supply chain» de la grande consommation pour réduire r

Identification et tests de principes de mutualisation logistique dans la «supply chain» de la grande consommation pour réduire r Identification et tests de principes de mutualisation logistique dans la «supply chain» de la grande consommation pour réduire r les émissions de CO 2 Présentateur: Shenle Pan Directeurs de thèse: Pr.

Plus en détail

Deux unités fonctionnelles ont été retenues dans ce document en fonction du type de produit étudié. Ces unités fonctionnelles sont :

Deux unités fonctionnelles ont été retenues dans ce document en fonction du type de produit étudié. Ces unités fonctionnelles sont : Contexte et objectifs Le Syndicat National de l Extrusion Plastique (SNEP) rassemble plus d une trentaine d entreprises adhérentes, spécialisées dans la transformation de profilés par l extrusion et dans

Plus en détail

Logistique, Transport et e-commerce

Logistique, Transport et e-commerce Logistique, Transport et e-commerce Rencontre du 12 juin 2015 Observatoire Régional des Transports de Midi-Pyrénées Comment favoriser la qualité de service en e-commerce et dans la logistique urbaine?

Plus en détail

Sensibiliser les ménages aux impacts de leurs choix résidentiels

Sensibiliser les ménages aux impacts de leurs choix résidentiels Sensibiliser les ménages aux impacts de leurs choix résidentiels Séminaire Déplacements Urbanisme Environnement CERTU 7/11/2013 Sarah MARQUET - ADEME Sommaire Les impacts des choix résidentiels Les outils

Plus en détail

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE RÉGLEMENTAIRE. BILAN CARBONE 2012 de l UES MAAF Assurances

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE RÉGLEMENTAIRE. BILAN CARBONE 2012 de l UES MAAF Assurances BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE RÉGLEMENTAIRE BILAN CARBONE 2012 de l UES MAAF Assurances 1 1. Description de la personne morale et de ses activités Ce bilan est une démarche volontaire, étant

Plus en détail

Bilan des émissions pour la Ville de Paris Rendu 2010 (Données de Base année 2007)

Bilan des émissions pour la Ville de Paris Rendu 2010 (Données de Base année 2007) Bilan des émissions pour la Ville de Paris Rendu 2010 (Données de Base année 2007) AIRPARIF réalise des bilans annuels d émissions dans le cadre des missions qui lui sont confiées par son Conseil d Administration.

Plus en détail

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE RÉGLEMENTAIRE BILAN CARBONE 2012 DE MAAF ASSURANCES SA

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE RÉGLEMENTAIRE BILAN CARBONE 2012 DE MAAF ASSURANCES SA BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE RÉGLEMENTAIRE BILAN CARBONE 2012 DE MAAF ASSURANCES SA 1 1. Description de la personne morale et de ses activités Raison sociale : MAAF ASSURANCES SA Code NAF

Plus en détail

Pour allier sécurité routière et préservation de l environnement. Renaud MICHEL ADEME Bretagne

Pour allier sécurité routière et préservation de l environnement. Renaud MICHEL ADEME Bretagne Pour allier sécurité routière et préservation de l environnement Renaud MICHEL ADEME Bretagne Adopter un mode de conduite écologique, c est aussi moins consommer, moins polluer et conduire plus sûrement.

Plus en détail

des émissions de Gaz à Effet de Serre de la Préfecture de la Meuse

des émissions de Gaz à Effet de Serre de la Préfecture de la Meuse PREFETE DE LA MEUSE FICHE DE SYNTHESE BILAN des émissions de Gaz à Effet de Serre de la Préfecture de la Meuse Année 2013 Bilan Carbone de la Préfecture de la Meuse 1 1 Description de la personne morale

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre 2010-2011

Bilan des émissions de gaz à effet de serre 2010-2011 Bilan des émissions de gaz à effet de serre 21-211 Méthode Bilan Carbone - Rapport final - février 212 II. DESCRIPTION DE LA PERSONNE MORALE Page 6 Sommaire I. CONTEXTE III. ANNÉE DE REPORTING ET ANNÉE

Plus en détail

Bilan carbone complet et plan climat de l école Gutenberg d Orléans pour la période 2008/2011

Bilan carbone complet et plan climat de l école Gutenberg d Orléans pour la période 2008/2011 Bilan carbone complet et plan climat de l école Gutenberg d Orléans pour la période 2008/2011 Notions importantes : Dans les bilans présentés ci-dessous, les consommations d énergie (électricité et chauffage)

Plus en détail

CARBONE ARBONE THALYS - NOTE DE SYNTHESE -

CARBONE ARBONE THALYS - NOTE DE SYNTHESE - ACTUALISATION DU BILAN CARBONE ARBONE THALYS 2011 - NOTE DE SYNTHESE - Thalys actualisé le Bilan Carbone de son activité 2011. Ce travail vient renforcer les résultats obtenus lors de la première mesure

Plus en détail

TRANSPORTS ET ENVIRONNEMENT DANS LES PAYS EUROPÉENS

TRANSPORTS ET ENVIRONNEMENT DANS LES PAYS EUROPÉENS TRANSPORTS ET ENVIRONNEMENT DANS LES PAYS EUROPÉENS François JEGER La comparaison des composantes de la demande de transport par mode entre les quinze pays de l Union européenne fait apparaître certains

Plus en détail

Bilan Carbone du volet «Patrimoine et Services»

Bilan Carbone du volet «Patrimoine et Services» Bilan Carbone du volet «Patrimoine et Services» Le périmètre d'étude couvre l activité propre du Conseil Général de l Allier, incluant ses bâtiments (hôtel du département ; collèges ; bâtiments généraux

Plus en détail

Ecole Doctorale Sciences Economiques et de Gestion Laboratoire d Economie des Transports / Ademe. Vers une organisation globale durable de

Ecole Doctorale Sciences Economiques et de Gestion Laboratoire d Economie des Transports / Ademe. Vers une organisation globale durable de Ecole Doctorale Sciences Economiques et de Gestion Laboratoire d Economie des Transports / Ademe Vers une organisation globale durable de l approvisionnement des ménages Réalisé par: AYADI Abdessalem Journée

Plus en détail

Diagnostic Gaz à effet de serre de l Institut National de Recherche en Sécurité (INRS)

Diagnostic Gaz à effet de serre de l Institut National de Recherche en Sécurité (INRS) Diagnostic Gaz à effet de serre de l Institut National de Recherche en Sécurité (INRS) 1. Description de la personne morale concernée Raison sociale : INRS, Association loi 1901 Code NAF : 7219Z Code SIREN

Plus en détail

Des objectifs à atteindre, une ambition à partager...

Des objectifs à atteindre, une ambition à partager... Des objectifs à atteindre, une ambition à partager... Améliorer la qualité de l air et lutter contre l effet de serre Economiser l énergie et les frais de transports Réduire les risques d accidents Préférer

Plus en détail

Bilan carbone complet et plan climat de l école Alain Fournier de Chevilly pour la période 2008/2011

Bilan carbone complet et plan climat de l école Alain Fournier de Chevilly pour la période 2008/2011 Bilan carbone complet et plan climat de l école Alain Fournier de Chevilly pour la période 2008/2011 Notions importantes : Dans les bilans présentés ci-dessous, les consommations d énergie (électricité

Plus en détail

BILAN CARBONE 2009 SYNTHESE. cadet international groupe setec

BILAN CARBONE 2009 SYNTHESE. cadet international groupe setec BILAN CARBONE 2009 SYNTHESE cadet international groupe setec Juillet 2010 Sommaire I. Contexte et enjeux... 3 II. Périmètre du Bilan Carbone... 4 III. Résultats... 5 Déplacements... 6 Immobilisations /

Plus en détail

le modèle Freturb Journée technique «Modèle multimodaux des déplacements» Jeudi 13 février 2014

le modèle Freturb Journée technique «Modèle multimodaux des déplacements» Jeudi 13 février 2014 La prise en compte des marchandises dans la modélisation : le modèle Freturb Jeudi 13 février 2014 Cadrage général Un intérêt croissant pour les marchandises en ville Thématique récente, domaine peu étudié

Plus en détail

Impact dela structure urbaine sur la consommation énergétique et la qualitéde l air - une approche par modélisation intégrée -

Impact dela structure urbaine sur la consommation énergétique et la qualitéde l air - une approche par modélisation intégrée - Impact dela structure urbaine sur la consommation énergétique et la qualitéde l air - une approche par modélisation intégrée - Laboratoires impliqués dans le projet et contacts LISA (Isabelle Coll) CIRED

Plus en détail

Partie A : Le superéthanol E85

Partie A : Le superéthanol E85 BTS AA 2011 Pour répondre aux différentes contraintes en terme de disponibilité des ressources énergétiques d origine fossile et pour contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre, de

Plus en détail

Devis de l installateur. Eléments à fournir

Devis de l installateur. Eléments à fournir Devis de l installateur Eléments à fournir ELEMENTS TECHNIQUES 1. Scénarios de développement d un projet En fonction des différents substrats organiques mobilisables pour l installation, l installateur

Plus en détail

Bilan carbone complet et plan climat de l école Montesquieu de Boigny-sur-Bionne pour la période 2008/2011

Bilan carbone complet et plan climat de l école Montesquieu de Boigny-sur-Bionne pour la période 2008/2011 Bilan carbone complet et plan climat de l école Montesquieu de Boigny-sur-Bionne pour la période 2008/2011 Notions importantes : Dans les bilans présentés ci-dessous, les consommations d énergie (électricité

Plus en détail

Restitution du bilan réglementaire d émissions de Gaz à Effet de Serre (BEGES)

Restitution du bilan réglementaire d émissions de Gaz à Effet de Serre (BEGES) Restitution du bilan réglementaire d émissions de Gaz à Effet de Serre (BEGES) HABITAT TOULOUSE ANNEE 2012 Le 25/2/2014 1. Description de la personne morale concernée Raison sociale : HABITAT TOULOUSE

Plus en détail

Temps Fort Colis 2006

Temps Fort Colis 2006 Temps Fort Colis 2006 JOURNEE E.COMMERCE / CCI du 28 / 01 / 2010 Organisation du transport Les chiffres clés de la livraison 60 % des Français reçoivent des colis avec en moyenne : 7,2 colis reçus par

Plus en détail

Entreprise : CREASTUCE

Entreprise : CREASTUCE Accompagnement de projet environnement Entreprise : CREASTUCE 11 septembre 2008 Intervenant : Patrick COULON Chef de Projet Hygiène Sécurité Environnement Allizé-Plasturgie 1/13 Raison sociale : CREASTUCE

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre (BEGES)

Bilan des émissions de gaz à effet de serre (BEGES) Bilan des émissions de gaz à effet de serre (BEGES) Conformément à l article 75 de la loi N 2010-788 du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l environnement. Le 20 décembre 2012 Sommaire Présentation...

Plus en détail

Rapport Bilan d Emission de gaz à effet de serre (BEGES)

Rapport Bilan d Emission de gaz à effet de serre (BEGES) Rapport Bilan d Emission de gaz à effet de serre (BEGES) Exercice 2012-2013 1. Description de la personne morale concernée... 2 2. Année de reporting de l exercice et l année de référence... 3 3. Emissions

Plus en détail

Choix de consommation, quel impact sur l effet de serre? Food habits, what impact on the greenhouse effect?

Choix de consommation, quel impact sur l effet de serre? Food habits, what impact on the greenhouse effect? Colloque Agriculture biologique et changement climatique 17 et 18 avril 2008 Choix de consommation, quel impact sur l effet de serre? Food habits, what impact on the greenhouse effect? Barbara Redlingshöfer

Plus en détail

BILAN GAZ A EFFET DE SERRE EN STATION SAINT MARTIN DE BELLEVILLE (LES MENUIRES, VAL THORENS)

BILAN GAZ A EFFET DE SERRE EN STATION SAINT MARTIN DE BELLEVILLE (LES MENUIRES, VAL THORENS) BILAN GAZ A EFFET DE SERRE EN STATION SAINT MARTIN DE BELLEVILLE (LES MENUIRES, VAL THORENS) Étude menée en partenariat avec : Agence De l Environnement et de la Maîtrise de l Energie (ADEME) Commune de

Plus en détail

A DESTINATION DES E-MARCHANDS SOUHAITANT INTEGRER SO COLISSIMO

A DESTINATION DES E-MARCHANDS SOUHAITANT INTEGRER SO COLISSIMO A DESTINATION DES E-MARCHANDS SOUHAITANT INTEGRER SO COLISSIMO I. Paramétrage dans le Back Office ColiPoste Page 2 I.1 Généralités I.2 Accès au Back Office So Livraison I.3 Configuration de la page So

Plus en détail

Le Plan Climat Energie Territoire du Conseil général de l Allier

Le Plan Climat Energie Territoire du Conseil général de l Allier Contexte et enjeux Le Plan Climat Energie Territoire du Conseil général de l Allier Afin de lutter contre le changement climatique et s adapter au contexte de raréfaction des ressources fossiles, des engagements

Plus en détail

ESTIMER L EMPREINTE CARBONE OCCASIONNEE LORS DES DEPLACEMENTS DOMICILE-LYCEE PAR L ENSEMBLE DES PERSONNES TRAVAILLANT ET ETUDIANT AU LYCEE JEAN-MONNET

ESTIMER L EMPREINTE CARBONE OCCASIONNEE LORS DES DEPLACEMENTS DOMICILE-LYCEE PAR L ENSEMBLE DES PERSONNES TRAVAILLANT ET ETUDIANT AU LYCEE JEAN-MONNET CLASSE DE SECONDE ENSEIGNEMENT D EXPLORATION METHODES ET PRATIQUES SCIENTIFIQUES ESTIMER L EMPREINTE CARBONE OCCASIONNEE LORS DES DEPLACEMENTS DOMICILE-LYCEE PAR L ENSEMBLE DES PERSONNES TRAVAILLANT ET

Plus en détail

Bilan d émissions de Gaz à Effet de Serre Rapport du bilan destiné à la Préfecture de Police de Paris Décembre 2012

Bilan d émissions de Gaz à Effet de Serre Rapport du bilan destiné à la Préfecture de Police de Paris Décembre 2012 Lectra S.A. Bilan d émissions de Gaz à Effet de Serre Rapport du bilan destiné à la Préfecture de Police de Paris Décembre 2012 World Headquarters & siège social : 16-18, rue Chalgrin 75016 Paris France

Plus en détail

Gaz à effet de serre émis et consommations énergétiques inhérentes. à l habitation et aux déplacements d

Gaz à effet de serre émis et consommations énergétiques inhérentes. à l habitation et aux déplacements d Gaz à effet de serre émis et consommations énergétiques inhérentes à l habitation et aux déplacements d des ménagesm Exemple d un ménage de 3 personnes habitant un logement de 100m² à Lille Métropole Mars

Plus en détail

Evaluation prospective des émissions et des concentrations de polluants atmosphériques à l horizon 2020 en Ile-de-France

Evaluation prospective des émissions et des concentrations de polluants atmosphériques à l horizon 2020 en Ile-de-France AIRPARIF Surveillance de la Qualité de l Air en Ile-de-France Evaluation prospective des émissions et des concentrations de polluants atmosphériques à l horizon 2020 en Ile-de-France Gain sur les émissions

Plus en détail

1S20 Classe énergétique d un véhicule

1S20 Classe énergétique d un véhicule FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S20 Classe énergétique d un véhicule Type d'activité Exercice/évaluation Notions et contenus Énergie libérée lors de la combustion d un hydrocarbure ou d un

Plus en détail

MUTUALISATION DES FLUX LOGISTIQUES DES PME

MUTUALISATION DES FLUX LOGISTIQUES DES PME MUTUALISATION DES FLUX LOGISTIQUES DES PME AGROALIMENTAIRES POUR PRENDRE EN CONSIDÉRATION LES OBJECTIFS DU DÉVELOPPEMENT DURABLE. ABDELHAMID MOUTAOUKIL Ridha DERROUICHE (Enseignant Chercheur ESC-SE; UMR

Plus en détail

LES OXYDES D AZOTE (NO x )

LES OXYDES D AZOTE (NO x ) LES OXYDES D AZOTE (NO x ) Qu appelle-t-on NO x? Où, quand et comment se forme-t-il? Quels sont ses dangers? Les émissions de NO 2 sont-elles réglementées? Comment peut-on s en débarrasser? Quel est le

Plus en détail

L Indice Environnemental

L Indice Environnemental L Indice Environnemental Historique et position face à l hypothèse de Porter Corinne MERCADIE Responsable Environnement & Emballages 1ere expérience de collecte et de mesure environnementale 2008 à 2010

Plus en détail

Evaluer les impacts environnementaux de cet équipement sur l ensemble de son cycle de vie et identifier ses aspects environnementaux significatifs

Evaluer les impacts environnementaux de cet équipement sur l ensemble de son cycle de vie et identifier ses aspects environnementaux significatifs Analyse du Cycle de Vie d un téléphone portable Synthèse Etude pour : CODDE Pôle de compétence en Environnement des Industries Electriques et Electroniques 170 rue de Chatagnon ZI Centr Alp - 38430 Moirans

Plus en détail

Implication des Associations Agréées de Surveillance de l'air dans l étude et la gestion locale du réchauffement climatique

Implication des Associations Agréées de Surveillance de l'air dans l étude et la gestion locale du réchauffement climatique Implication des Associations Agréées de Surveillance de l'air dans l étude et la gestion locale du réchauffement climatique En surveillant et étudiant les principaux indicateurs de pollution industrielle,

Plus en détail

Bilan d Émissions de Gaz à Effet de Serre

Bilan d Émissions de Gaz à Effet de Serre Bilan d Émissions de Gaz à Effet de Serre (BILAN G.E.S.) Loi Grenelle 2 Le Bilan d Émissions de Gaz à Effet de Serre (Bilan G.E.S.) Préambule L article 75 de la loi n 2010-788 du 12 juillet 2010 portant

Plus en détail

N 2. Missions : Mars 2013

N 2. Missions : Mars 2013 N 2 La problématique air-énergie énergie-climat liée au transport routier en Aquitaine Mars 2013 Les résultats présentés dans ce document sont le fruit d une collaboration entre le CETE Sud-Ouest, la DREAL

Plus en détail

Evaluation des émissions

Evaluation des émissions Evaluation des émissions de gaz à effet de serre générées par les activités de la Bourse de l Immobilier 28 Avenue thiers 33100 BORDEAUX Tél : 05 57 77 17 77 - Fax : 05 56 40 58 63 www.bourse-immobilier.fr

Plus en détail

Livraisons nocturnes : le pourquoi et le comment Des motivations à la méthode d évaluation

Livraisons nocturnes : le pourquoi et le comment Des motivations à la méthode d évaluation Livraisons nocturnes : le pourquoi et le comment Des motivations à la méthode d évaluation Diana Diziain Chargée de mission «Transport de marchandises et logistique» Grand Lyon Pourquoi une expérimentation

Plus en détail

Mise en place d un affichage environnemental sur les produits alimentaires

Mise en place d un affichage environnemental sur les produits alimentaires Mise en place d un affichage environnemental sur les produits alimentaires Corinne MERCADIE Direction Qualité Responsable Environnement Emballages cmercadie@groupe-casino.fr Gabrielle ADAM Direction Qualité

Plus en détail

Proposition de valeur pour la réduction des émissions de CO 2. Petit déjeuner Supply Chain Verte 17 juin 2008

Proposition de valeur pour la réduction des émissions de CO 2. Petit déjeuner Supply Chain Verte 17 juin 2008 Proposition de valeur pour la réduction des émissions de CO 2 Petit déjeuner Supply Chain Verte 17 juin 2008 Supply Chain Verte: Pourquoi les entreprises doivent-elles agir? Réglementation et incitations

Plus en détail

Rapport. Bilan d émissions de gaz à effet de serre (BeGES 2013) Agence de l eau ADOUR-GARONNE. Mai 2014

Rapport. Bilan d émissions de gaz à effet de serre (BeGES 2013) Agence de l eau ADOUR-GARONNE. Mai 2014 Agence de l eau ADOUR-GARONNE Rapport Bilan d émissions de gaz à effet de serre (BeGES 2013) Mai 2014 DECLARATION ART 75 LOI ENE AGENCE DE L EAU ADOUR GARONNE 1 Rapport réglementaire La suite de ce chapitre

Plus en détail

Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale de Midi- Pyrénées. Bilan des émissions de gaz à effet de serre

Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale de Midi- Pyrénées. Bilan des émissions de gaz à effet de serre Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale de Midi- Pyrénées Bilan des émissions de gaz à effet de serre Septembre 213 Bilan des émissions de gaz à effet de serre Sommaire

Plus en détail

Pollution - consommation : l amalgame à éviter

Pollution - consommation : l amalgame à éviter Pollution - consommation : l amalgame à éviter François Roby - UPPA - septembre 2007 Pour la grande majorité des automobilistes, un véhicule qui consomme peu est un véhicule qui pollue peu, car cette association

Plus en détail

DR1 Fiche introduction Comment améliorer son habitat? ACTIVITE DECOUVRIR ET ANALYSER : Le rôle clé du secteur du bâtiment

DR1 Fiche introduction Comment améliorer son habitat? ACTIVITE DECOUVRIR ET ANALYSER : Le rôle clé du secteur du bâtiment DR1 Fiche introduction Comment améliorer son habitat? ACTIVITE DECOUVRIR ET ANALYSER : Le rôle clé du secteur du bâtiment Objectif : Découvrir les enjeux sociaux liés à l amélioration de l habitat 1. Questionnaire

Plus en détail

JCDecaux France. Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre obligatoire défini par l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010

JCDecaux France. Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre obligatoire défini par l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010 JCDecaux France Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre obligatoire défini par l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010 Novembre 2012 PRESENTATION DU CADRE DU REPORTING 1 Description de la

Plus en détail

AUJOURD HUI ET DEMAIN ROULEZ MOINS CHER ET PLUS PROPRE

AUJOURD HUI ET DEMAIN ROULEZ MOINS CHER ET PLUS PROPRE DOSSIER DE PRESSE 2015 AUJOURD HUI ET DEMAIN ROULEZ MOINS CHER ET PLUS PROPRE 0,81 LE LITRE! Le GPL est le carburant le moins cher disponible à la pompe en France. Le GPL est plus économique que les carburants

Plus en détail

Bâtiment facteur 4 : Consommations de chauffage dans le parc résidentiel (étude de cas sur Grenoble)

Bâtiment facteur 4 : Consommations de chauffage dans le parc résidentiel (étude de cas sur Grenoble) logoenerdata_report.jpg Bâtiment facteur 4 : Consommations de chauffage dans le parc résidentiel (étude de cas sur Grenoble) 22 Juin 2012 Paris Brieuc Bougnoux (Enerdata) Quelle stratégie facteur 4 dans

Plus en détail

Bilan Carbone. P. Faucher. Sept. 2009

Bilan Carbone. P. Faucher. Sept. 2009 Bilan Carbone P. Faucher Sept. 2009 / La méthode Bilan Carbone, Plan Climat et Agenda 21 >Des démarches complémentaires Le Bilan Carbone permet de faire un diagnostic des émissions de gaz de serre Le Plan

Plus en détail

Impacts environnementaux SOMMAIRE. 1. données de cadrage environnementales (électricité. des équipements, transport, bâtiments )

Impacts environnementaux SOMMAIRE. 1. données de cadrage environnementales (électricité. des équipements, transport, bâtiments ) 1 Impacts environnementaux SOMMAIRE 1. données de cadrage environnementales (électricité des équipements, transport, bâtiments ) 2. rapide comparaison bureau classique / télécentre / travail à domicile

Plus en détail

Nombre de salariés : 2008 ETP (en 2011 - personnel CDD+CDI (navigants + sédentaires)).

Nombre de salariés : 2008 ETP (en 2011 - personnel CDD+CDI (navigants + sédentaires)). 1. Description de la personne morale concernée Raison sociale : Société Nationale Maritime Corse Méditerranée (SNCM) Code NAF : 5010Z Code SIREN : B 775 558 463 Numéro SIRET : 775558463 00011 Adresse :

Plus en détail

2. Responsable principal de l effet de serre : le dioxyde de carbone CO 2.

2. Responsable principal de l effet de serre : le dioxyde de carbone CO 2. Etude d une maladie Patient : climat mondial Diagnostic : réchauffement excessif de la planète Terre Cause principale : le gaz carbonique Remède : les énergies renouvelables Un cours d introduction au

Plus en détail

GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL MEUBLES EN BOIS BP X30-323-4. Sommaire. Introduction 1

GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL MEUBLES EN BOIS BP X30-323-4. Sommaire. Introduction 1 GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL MEUBLES EN BOIS BP X30-33-4 Sommaire Introduction 1 Contexte 1 Principes de l affichage environnemental Objectif du guide de lecture Présentation du produit concerné par

Plus en détail

1STIDD Impacts des matériaux et sources d énergie. Étude de cas : la voiture électrique. Impacts des matériaux et sources d énergie

1STIDD Impacts des matériaux et sources d énergie. Étude de cas : la voiture électrique. Impacts des matériaux et sources d énergie Page 1/6 Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable Durée : 3 heures Impacts des matériaux et sources d énergie Objectif : Quantifier les impacts sur l environnement pour le choix

Plus en détail

7. Analyse des coûts collectifs et bilan énergétique du projet

7. Analyse des coûts collectifs et bilan énergétique du projet 7. Analyse des coûts collectifs et bilan énergétique du projet 7.1. Méthodologie 7.1.1. Calcul des coûts socio-économiques L intérêt du projet de prolongement de la ligne T1 vers Val de Fontenay est évalué

Plus en détail

Easydis. Restitution pour la publication du bilan d émissions de GES. Page 1 sur 9

Easydis. Restitution pour la publication du bilan d émissions de GES. Page 1 sur 9 Easydis Restitution pour la publication du bilan d émissions de GES Destinataire climat.rhone-alpes.dreal-rhone-alpes@developpement-durable.gouv.fr Page 1 sur 9 1. Description de la personne morale concernée

Plus en détail

AJILON ENGINEERING. Synthèse Bilan de Gaz à Effet de Serre

AJILON ENGINEERING. Synthèse Bilan de Gaz à Effet de Serre 2011 AJILON ENGINEERING Synthèse Bilan de Gaz à Effet de Serre Synthèse BILAN DE GES Ajilon Engineering 2011 L'EFFET DE SERRE est un phénomène naturel nécessaire à la vie sur terre : comme les vitres d'une

Plus en détail

CHARVET et l Environnement

CHARVET et l Environnement CHARVET et l Environnement L entreprise Charvet est située au bord du lac de Paladru, à deux pas du massif de la Chartreuse. Dans un territoire protégé, au milieu d une commune rurale, Charvet a depuis

Plus en détail

Distribution Franprix

Distribution Franprix Distribution Franprix Restitution pour la publication du bilan d émissions de GES Préfecture de Paris et d'ile-de-france 5 rue Leblanc 75911 Paris Cedex 15 destinataires bilan-ges-idf@developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

Thème C : Transport de personnes. Thème C : Transport de personnes Version 5 1

Thème C : Transport de personnes. Thème C : Transport de personnes Version 5 1 Thème C : Transport de personnes Thème C : Transport de personnes Version 5 1 Le transport de personnes et l effet de serre Les déplacements en Île-de-France... 3 Spécificités des déplacements à Paris...

Plus en détail

RAPPORT D ÉTUDES ÉVALUATION DE LA QUALITE DE L AIR LES LAUVES - PLATANES : RN296 AIX EN PROVENCE AIRMARAIX

RAPPORT D ÉTUDES ÉVALUATION DE LA QUALITE DE L AIR LES LAUVES - PLATANES : RN296 AIX EN PROVENCE AIRMARAIX AIRMARAIX RAPPORT D ÉTUDES ÉVALUATION DE LA QUALITE DE L AIR LES LAUVES - PLATANES : RN296 AIX EN PROVENCE Surveillance de la qualité de l air de l Est des Bouches-du-Rhône, du Var et du Vaucluse 67, avenue

Plus en détail

Le projet BioMobile.ch

Le projet BioMobile.ch 26/05/2006 Le projet BioMobile.ch Brève présentation au Carrefour Alliance dédié aux Energies de demain Mardi 23 mai à l EPFL Concours organisé par Shell Avec pour objectif de parcourir : L Eco-Marathon

Plus en détail

THÈME : MOTORISATION. Véhicule bicarburation : Essence/ G.N.V. Etude Renault Kangoo TYPE : Ressources formateurs. Cours T.P. / T.D.

THÈME : MOTORISATION. Véhicule bicarburation : Essence/ G.N.V. Etude Renault Kangoo TYPE : Ressources formateurs. Cours T.P. / T.D. THÈME : MOTORISATION TITRE : Véhicule bicarburation : Essence/ G.N.V. Etude Renault Kangoo TYPE : Ressources formateurs 1.1.1. Cours 1.1.2. T.P. / T.D. Date mise à jour 6 mai 2004 Auteur référent Nom :

Plus en détail

Pourquoi un bilan Green IT? Zoom sur la méthodologie. Les chiffres clés Et moi?

Pourquoi un bilan Green IT? Zoom sur la méthodologie. Les chiffres clés Et moi? Pourquoi un bilan Green IT? Zoom sur la méthodologie Les chiffres clés Et moi? Bilan Green IT mars 2011 Bilan Green IT mars 2011 Pourquoi un bilan Green IT? > CONTEXTE En France, la loi sur la Responsabilité

Plus en détail

Bilan réalisé conformément à l article 75 de la loi n 2010 788

Bilan réalisé conformément à l article 75 de la loi n 2010 788 NORBERT DENTRESSANGLE DIVISION TRANSPORT BILAN DES GAZ A EFFET DE SERRE Bilan réalisé conformément à l article 75 de la loi n 2010 788 Contact : Marlène FINE Responsable développement durable Division

Plus en détail

Véhicules à moteur à combustion, y compris hybrides

Véhicules à moteur à combustion, y compris hybrides Guide d achat Topten Pro Automobiles et VUL Exigez le meilleur du marché pour vos commandes Photo : autogastechnik.eu Profitez des produits les plus performants pour agir à grande échelle sur les dépenses

Plus en détail

La logistique à Paris : une charte en faveur de la logistique urbaine durable

La logistique à Paris : une charte en faveur de la logistique urbaine durable La logistique à Paris : une charte en faveur de la logistique urbaine durable François PROCHASSON, Chef du pôle mobilité durable, Agence de la mobilité, ville de Paris Le contexte Paris, une forte densité

Plus en détail

DS de Spécialité n o 4 Cumuler voiture à hydrogène et panneaux photovoltaïques. 1 La voiture à pile à combustible à dihydrogène

DS de Spécialité n o 4 Cumuler voiture à hydrogène et panneaux photovoltaïques. 1 La voiture à pile à combustible à dihydrogène DS de Spécialité n o 4 Cumuler voiture à hydrogène et panneaux photovoltaïques 1 La voiture à pile à combustible à dihydrogène Le transport est devenu l une des premières sources de pollution. Parmi les

Plus en détail

Véhicules Propres pour l amélioration de la qualité de l air Les Stratégies de progrès

Véhicules Propres pour l amélioration de la qualité de l air Les Stratégies de progrès Véhicules Propres pour l amélioration de la qualité de l air Les Stratégies de progrès Andre Douaud Ancien Directeur Technique Constructeurs Français Automobiles CCFA À Rabat, Avril 21 Moteurs et Carburants

Plus en détail

LE DEFI DES ECO CONFORMITES DANS LE TRANSPORT ROUTIER DE MARCHANDISES

LE DEFI DES ECO CONFORMITES DANS LE TRANSPORT ROUTIER DE MARCHANDISES LE DEFI DES ECO CONFORMITES DANS LE TRANSPORT ROUTIER DE MARCHANDISES a) L Europe au cœur du développement durable Le Transport Routier de Marchandises (TRM) est au cœur de notre économie et achemine à

Plus en détail