FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014"

Transcription

1 1

2 FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES

3 Fiscalité 2014 SOMMAIRE I. Imposition des revenus II. Optimisation de l impôt sur le revenu III. Imposition des plus-values IV. Optimisation de l imposition des plus-values V. Autres aménagements LDF 2014 VI. Exit tax VII. Questions/réponses 3

4 Comment se calcule l impôt sur le revenu? 1. Les revenus taxés : Salaires, rémunération dirigeant BIC, BNC, BA Revenus de capitaux mobiliers Plus values mobilières Revenus fonciers Défiscalisation par de la déduction création de déficit suppression de lignes 2. Le total de ces revenus détermine le TAUX de l impôt 3. Revenu imposable x TMI* = Impôt à payer Défiscalisation par la réduction * : Tranche marginale d imposition

5 Optimisation fiscale Monsieur et Madame DUCOS Salaire de Madame BIC Monsieur (TNS) Dividendes Revenus fonciers Revenu brut global enfants TMI 41 % Impôt sur le revenu Prélèvements sociaux Total

6 Optimisation fiscale par la déduction Seul un investissement, qu il soit financier ou immobilier, permet de réduire l assiette imposable Retraite par capitalisation MADELIN Monument Historique Déficit foncier 6

7 Optimisation fiscale par la déduction Madelin RETRAITE Impact fiscal pour Monsieur DUCOS - Rémunération de gérance : Plafond de déduction : IR : Montant de l avantage fiscal : Epargne mensuelle Epargne annuelle Coût réel 720 /mois 7

8 Optimisation fiscale par la déduction Monument Historique Principe La totalité des charges foncières afférentes à l immeuble est déductible des revenus fonciers. En cas de constatation d un déficit, le déficit (y compris les intérêts d emprunt) est imputable sans limitation sur le revenu global. Limites L offre de produits. Ticket d entrée élevé. 8

9 Optimisation fiscale par la déduction Le monument historique Exemple Montant de l investissement immobilier: Foncier : Travaux : IR 0 PS sur dividendes Avantage fiscal global

10 Optimisation fiscale par la déduction Le déficit foncier Principe Les travaux d entretien, de réparation et de rénovation d un immeuble sont imputables sur les revenus fonciers. En cas de constatation d un déficit, le déficit (hors ( intérêts d emprunt) est imputable dans la limite annuelle de sur le revenu global. Le déficit est reportable pendant 10 ans. Limites Celles de l investisseur! Pas de plafond.. 10

11 Optimisation fiscale par la déduction Le déficit foncier Exemple Montant de l investissement immobilier: Foncier : Travaux : IR PS Avantage fiscal 1 ère année (IR+PS) : Avantage fiscal global (5 ans) (IR +PS) :

12 Comment se calcule l impôt sur le revenu? 1. Les revenus taxés : Salaires, rémunération dirigeant BIC, BNC, BA Revenus de capitaux mobiliers Plus values mobilières Revenus fonciers Défiscalisation par de la déduction création de déficit suppression de lignes 2. Le total de ces revenus détermine le TAUX de l impôt 3. Revenu imposable x TMI* = Impôt à payer Défiscalisation par la réduction * : Tranche marginale d imposition

13 Optimisation fiscale Plafond des niches fiscales Page % du revenu imposable % du revenu imposable % du revenu imposable % du revenu imposable Optimisation fiscale Plafonnement global à Somme des avantages (plafonnés à ) + Dispositifs Outre Mer et/ou SOFICA plafonnés à p 4

14 Optimisation fiscale par la réduction Seul un investissement, qu il soit financier ou immobilier, permet de réduire l impôt Régime DUFLOT métropole Régime DUFLOT outre-mer MALRAUX FIP/FCPI Souscription au capital d une PME 14

15 Optimisation fiscale par la réduction Le régime DUFLOT métropole Principe Montant de la réduction d impôt : 18 % de l investissement sur 9 ans dans la limite de par an. Achat en direct ou via SCPI. Attention, plafond de réduction de /m2. Calcul x 18 % = Réduction maximale annuelle :

16 Optimisation fiscale par la réduction Le régime DUFLOT métropole Exemple Montant de l investissement immobilier: Frais de notaire Assiette de l avantage fiscal : Avantage fiscal annuel : Avantage fiscal global : Les PS restent dus tant sur les dividendes que sur les revenus fonciers

17 Optimisation fiscale par la réduction Le régime DUFLOT outre-mer Principe Montant de la réduction d impôt : 29 % de l investissement sur 9 ans dans la limite de par an. Achat en direct ou via SCPI. Attention, plafond de réduction de /m2. Calcul x 29 % = Réduction maximale annuelle :

18 Optimisation fiscale par la réduction Le régime DUFLOT outre-mer Exemple Montant de l investissement immobilier: Frais de notaire Assiette de l avantage fiscal : Avantage fiscal annuel : Avantage fiscal global : Les PS restent dus tant sur les dividendes que sur les revenus fonciers

19 Optimisation fiscale par la réduction Le régime MALRAUX Principe Investissement immobilier pour la restauration de certains quartiers urbains. Les travaux de rénovation ouvrent droit à une réduction d impôt. Montant de la réduction d impôt : - 30 % des travaux pour immeubles en secteur sauvegardé % des travaux pour immeubles en ZPPAUP. Limites Assiette des travaux ouvrant droit à la réduction : par an. 19

20 Optimisation fiscale par la réduction Le régime MALRAUX Exemple Montant de l investissement immobilier: Foncier : Travaux : Avantage fiscal global : Hors plafond des niches fiscales de Les PS restent dus tant sur les dividendes que sur les revenus fonciers

21 Optimisation fiscale par la réduction FIP/FCPI Principe Investissement dans des fonds qui investissent au capital de sociétés : - innovantes, - Situés dans les régions. Obligation de conserver ces fonds au minimum 5 ans. Montant de la réduction d impôt : 18 % de l investissement. Limites Plafond des versements ouvrants droits à la réduction : par an pour un célibataire par an pour un couple. 21

22 Optimisation fiscale par la réduction FIP/FCPI Exemple Montant de l investissement : Avantage fiscal global : Les PS restent dus tant sur les dividendes que sur les revenus fonciers

23 Optimisation fiscale par la réduction Souscription au capital d une PME Principe Investissement au capital de PME directement ou indirectement (Holding). Obligation de conserver ces fonds au minimum 5 ans. Montant de la réduction d impôt : 18 % de l investissement. Limites Plafond des versements ouvrants droits à la réduction : par an pour un célibataire par an pour un couple. Reportable 4 ans en avant si dépassement du plafond des niches. 23

24 Optimisation fiscale par la réduction Souscription au capital d une PME Exemple Montant de l investissement : Avantage fiscal global : Les PS restent dus tant sur les dividendes que sur les revenus fonciers

25 Optimiser son impôt sur le revenu Synthèse Résultat patrimonial des opérations sur 15 ans DEDUCTION Nature de l investissement Retraite MADELIN (3%) Déficit foncier (0,5%) Monument historique (0,5%) Epargne mensuelle Débours réels Avantage fiscal Capital au terme (rente) DUFLOT métropole (0,5%) REDUCTiON DUFLOT outre mer (0,5% MALRAUX (0,5%) FCPI/FIP Souscription capital PME

26 Fiscalité 2014 SOMMAIRE I. Imposition des revenus II. Optimisation de l impôt sur le revenu III. Imposition des plus-values IV. Optimisation de l imposition des plus-values V. Autres aménagements LDF 2014 VI. Exit tax VII. Questions/réponses 26

27 Imposition des plus-values Les plus-values sont intégrées à l impôt sur le revenu. Les plus-values Les plus-values de valeurs mobilières immobilières Barème progressif Taux proportionnel 27

28 Imposition des plus-values Les plus-values de valeurs mobilières Régime de droit commun Régime dérogatoire : titres de PME Durée de détention % d abattement Durée de détention % d abattement < 2 ans 0% 2 ans et < 8 ans 50% < 1 an 0% 1 an et < 4 ans 50% 4 ans et < 8 ans 65% 8 ans 65% 8 ans 85% - Cession de titres de PME souscrit ou acquisdansles 10 ans de sa création. - Cession au groupe familial. - Dirigeant partant à la retraite. 28

29 Imposition des plus-values Les plus-values de valeurs mobilières Régime dérogatoire : départ à la retraite Abattement

30 Imposition des plus-values Les plus-values de valeurs mobilières Régime de droit commun Acquisition de titres en 2007 pour 25 K. Cession des titres en 2014 pour 50 K Taux marginal d imposition = 41% Ancien régime Nouveau régime (LF 2014) PV brute Abattement (40%)soit (50%) soit PV imposable IR (41%) PS (15,5%) Impôt total Régime dérogatoire Acquisition de titres de PME en 2007 pour 10 K. Cession des titres de PME en 2014 pour K Taux marginal d imposition = 41% Ancien régime Nouveau régime (LF 2014) PV brute Abattement (40%)soit (65%) soit PV imposable IR (41%) PS (15,5%) Impôt total

31 Imposition des plus-values Les plus-values de valeurs mobilières Monsieur DUCOS cède ses titres de PME à l occasion de son départ en retraite en La PV est de 700 K. Quellefiscalité en2014? => 500 K + régime incitatif Plus value brute Abattement de Abattement pour durée de détention (85%) Impôt sur le revenu (41%) 9000 Prélèvements sociaux TotalIR + PS CSGdéductible en CSG de 5,1 % de 700 K soit > PV taxable de => CSG déductible limitée à

32 Imposition des plus-values Un dirigeant qui céderait ses titres détenus depuis plus de 8 ans et qui réaliserait une PV de 2 M d aurait pu prétendre aux régimes suivants en 2013 et en 2013 => Droit commun Créateur d entreprise Dirigeant à la retraite Plusvalue brute Abattement pour durée de détention 40% _ 100% Plus valuetaxable Impôt sur le revenu (19%) 0 Prélèvements sociaux TotalIR + PS en 2014 => Droit commun Dérogatoire Dirigeant à la retraite (500 K + dérogatoire) Plus value brute Abattement fixe de 500 k Abattement pour durée de détention _ (65%) _ (85%) (85%) Plus value taxable Impôt sur le revenu (TMI 45%) Prélèvements sociaux Total IR + PS

33 Imposition des plus-values Les plus-values de valeurs mobilières Si les titres cédés ont fait l objet d une réduction d IR pour souscription en numéraire au capital de PME Pas de cumul de l avantage avec l abattement Le prix d acquisition est diminué de la réduction d IR 33

34 Imposition des plus-values Les plus-values de valeurs immobilières Abattement pour durée de détention Ancien régime Nouveau régime IR et PS IR PS Exonération totale après 30 ans Exonération après 22 ans Exonération après 30 ans 2% au delà de la 5 ème année 4% au-delà de la 17 ème année 8% au-delà de la 24 ème année 6% par an de 6 à 21 ans 4% la 22 ème année 1,65% par an de 6 à 21 ans 1,60% la 22 ème année 9%de 23 ans à 30 ans 34

35 Imposition des plus values Les plus values immobilières ABATTEMENT EXCEPTIONNEL DE 25 % Soldes jusqu au 31 août 2014! Attention : application sur la plus value nette taxable (après abattement pour durée de détention) 35

36 Imposition des plus values Calcul des plus values Exemple d'un bien détenu depuis 2004 Calcul de l'imposition au taux proportionnel de 19 % Prix de cession : Prix d'acquisition : Frais d'acquisition (réel) : soit 7,5 %, soit réels si donation ou succession Majoration pour travaux : 15,00% Prix d'acquisition corrigé : Plus value brute : Nombre d'année au-delà de la 5ème et en-deçà de la 22ème : 5 Abattement pour durée de détention : 6% par année 30,00% Abattement de la 22ème année : 4% Abattement pour durée de détention : 0,00% Montant de l'abattement: Plus value imposable avant abattement exceptionnel : Abattement exceptionnel de 25 % Plus value imposable Impôt plus value 19%

37 Imposition des plus values Calcul impôt sur les "grosses" plus values Montant de la grosse plus value taxable Barème de taxation des "grosses" plus values Montant de la plus value imposable Taux calcul direct De à % De à % De à % De à % 4068,75 De à % De à % De à % De à % De à % Supérieur à % Taxe sur les «grosses» plus values

38 Imposition des plus values Calcul des prélèvements sociaux Assiette de calcul brute Nombre d'année au-delà de la 5ème et en-deçà de la 22ème : 5 Abattement pour durée de détention : 1,65% 8,25% Abattement de la 22ème année : 1,60% 0 Abattement pour durée de détention : 0% Nombre d'année de la 23ème et à la 30ème : 9% 0 Abattement pour durée de détention : 0 Montant de l'abattement : Assiette de calcul brute Abattement exceptionnel de 25 % Assiette de calcul nette CSG : 8,20% CRDS : 0,50% 667 Prélèvement sociaux : 3,70% RSA : 1,10% Prélèvement de solidarité 2,00% ,50% Total des prélèvements sociaux

39 Imposition des plus values Calcul des plus values Exemple d'un bien détenu depuis 2004 Prix de vente Prix d'achat Impôt plus value Taxe sur les «grosses» plus values Total des prélèvements sociaux Total des prélèvements Capital net

40 Fiscalité 2014 SOMMAIRE I. Imposition des revenus II. Optimisation de l impôt sur le revenu III. Imposition des plus-values IV. Optimisation de l imposition des plus-values V. Autres aménagements LDF 2014 VI. Exit tax VII. Questions/réponses 40

41 Optimisation des plus-values Les voies d optimisation patrimoniale L apport cession La donation cession Pour les valeurs mobilières VM Biens immobiliers 41

42 Optimisation des plus-values L apport cession Société créée par M Ducos, 50 ans Valeur : 3 M Plus value latente 3 M 1 ère phase 100 % du holding appartient à M Ducos Valeur : 3 M Plus value latente sur les titres du holding : 3 M Holding Ducos Société A En cas de vente des titres par M Ducos, Impôt plus value. Montant : IR : PS : Solde net : Apport des titres de la société A par M Ducos à une holding Pas d impôt plus value : sursis Société A 42

43 Optimisation des plus-values L apport cession 100 % du holding appartient à M Ducos Valeur : 3 M Plus value latente sur les titres du holding 3 M inchangée : sursis maintenu Si non respect, paiement de l impôt plus value, soit : Holding Dupont 3 ème phase 2 ème phase Si moins de 3 ans Vente par le holding de la société A Société A entre apport et cession Société X Holding Ducos Société Y Obligation d investir au moins 1, dans les 2 ans Société Z 43

44 Optimisation des plus-values La donation cession M Ducos détient 100 % de la société A. Il est âgé de 55 ans. Valeur : 3 M Patrimoine privé : 3 M. Marié en communauté. 2 enfants. Vente de la société A Société A Pour M Ducos : Impôt plus value : Investissement Assurance vie, coût transmission : (ne tiens pas compte de la valorisation des capitaux dans le temps). Capital net transmis :

45 Optimisation des plus-values La donation cession 1 ère phase 2 ème phase Vente de la société A Donation : PP des titres : NP des titres : Pour M Ducos : Droits de donation : Société A 3 ème phase Conséquences de la vente : Remploi des capitaux Impôt plus value : Capital net transmis : 2013 : Economie : Toute la plus value future est transmise! Capital : Usufruit : les parents Nue propriété : l enfant Société civile LIBERTE DE GESTION ET DE DISPOSITION 45

46 Optimisation des plus-values Les voies d optimisation patrimoniale Les «montages», quelle frontière entre le permis et l interdit? 46

47 Optimisation des plus-values Les voies d optimisation patrimoniale L inquisition fiscale et l abus de droit Tentatives législatives Modification de la définition de l abus de droit :sanction du C.C. Trop vague! Déclaration des schémas d optimisation : sanction du C.C.; Atteinte à la liberté d entreprendre. Apport cession Dispositif anti-abus 14 novembre 2012 Nouveau dispositif Plus de doute Donation cession Dispositif anti-abus 14 novembre 2012 Décision C.C. Jurisprudence depuis plus de 10 ans. AVIS du CCRAD-CADF depuis plus de 10 ans. Critères essentiels - Transfert économique réel. - Respect des prérogatives entre US/NP. L analyse civile prévaut sur la volonté fiscale. Conseil : bien structurer juridiquement et financièrement les opérations. 47

48 Fiscalité 2014 SOMMAIRE I. Imposition des revenus II. Optimisation de l impôt sur le revenu III. Imposition des plus-values IV. Optimisation de l imposition des plus-values V. Autres aménagements LDF 2014 VI. Exit tax VII. Questions/réponses 48

49 AMENAGEMENTS LDF 2014 Les changements qui marquent Les droits de mutation L assurance vie Le PEA 49

50 AMENAGEMENTS LDF 2014 Droits de mutation Situation actuelle A compter du 01/03/2014 Droits de vente : 5,09% Droits de vente : 5,81% Droit départemental Droit départemental Acquisition immobilière 3,80% Taxe additionnelle au profit de la commune 1,20% Prélèvement pour frais d assiette / recouvrement Acquisition immobilière 4,50% Taxe additionnelle au profit de la commune 1,20% Prélèvement pour frais d assiette / recouvrement 2,37% * 3,80 = 0,09% 2,37% * 4,50 = 0,11% 50

51 AMENAGEMENTS LDF 2014 L assurance vie Fiscalité Transmission Nouveaux contrats (Remplacent NSK) ISF Taxation des prélèvements sociaux Saisissabilité par l adiministration fiscale Abattement : Jusqu à : 20% Au-delà : 31,25 % Vie entière Euro-croissance Art. 885 F CGI Plafonnement Modification de la taxation des PS sur les anciens contrats. L C.Ass. modifié Condition 33 % actifs risqués SCPI/OPCI : logement social Conditions 10 % au moins des fonds euros convertis en UC Tous les contrats sont taxés Pas de prise en comptes des revenus des fonds euros non perçus. Avantage nouveau Abattement : 20 % sur capitaux versés aux bénéficiaires Avantage nouveau Garantie en capital à 8 ans. PS dus sur UC à 8 ans. ATTENTION : Démarche commerciale : risque financier accru 51

52 AMENAGEMENTS LDF 2014 L assurance vie Contrats «Vie entière» Ancien régime Nouveau régime Capitaux versés au bénéficiaire Abattement de , assiette taxable Fiscalité applicable : - 20% de à % au delà Capitaux nets transmis 1 M Capitaux versés au bénéficiaire 1 M - Abattement de 20% Abattement de Assiette taxable Fiscalité applicable - 20% de à ,25% au delà -Capitaux nets transmis

53 AMENAGEMENTS LDF 2014 L assurance vie Les prélèvements sociaux Usine à gaz. Contrats souscrits entre le 01/01/1990 et le 25/09/1997 Produits acquis ou constatés avant 8 ans Produits acquis ou constatés après 8 ans Application du taux historique Application du taux en vigueur au rachat/décès (15,5%) Autres contrats (avant 1983; entre 01/01/83 et 31/12/89; après 26/09/97) Produits réalisés avant le 1 er janvier 1997 Produits réalisés après le 1 er janvier % Application du taux en vigueur au rachat/décès (15,5%) 53

54 AMENAGEMENTS LDF 2014 L assurance vie Les prélèvements sociaux Usine à gaz. Contrat n 1 n souscrit le 01/01/1988 Produits acquis ou constatés avant le 01/01/97 Produits acquis ou constatés depuis le 01/01/97 0 Application du taux en vigueur au dénouement (15,5%) Contrat n 2 n souscrit le 01/01/1992 Produits acquis ou constatés du 01/01/92 au 01/01/00 Produits acquis ou constatés du 01/01/00 au 01/01/14 Application du taux historique à compter de 02/96 Application du taux en vigueur au dénouement (15,5%) Contrat n 3 n souscrit le 01/01/1998 Produits acquis ou constatés avant le 01/01/98 Produits acquis ou constatés depuis le 01/01/98 inexistant Application du taux en vigueur au dénouement (15,5%) 54

55 AMENAGEMENTS LDF 2014 LE PEA Ancien régime Nouveau régime Plafond 132 K Retrait en capital Sortie en rente viagère DATE A LAQUELLE INTERVIENT LE RETRAIT Avant 8 ans Après 8 ans Nouveaux Clôture du plan versements interdits Avant 2 Entre 2 Après 5 ans ans et 5 ans Taux de 22,5 %, % Taux de 19 % % Avant 8 ans IR + PS Taux 0 % + PS au taux historique Après 8 ans Exo IR + PS PEA Classique Nouveau PEA PME ETI Plafond : 150 k Plafond : 75 k Cumul possible avec PEA classique Régime fiscal Titres éligibles FCPI/FCPR/FIP Titres non éligibles Ceux du PEA classique - Participation sup à 25 %; - Réduction IR/ISF - Bon de souscription 55

56 Fiscalité 2014 SOMMAIRE I. Imposition des revenus II. Optimisation de l impôt sur le revenu III. Imposition des plus-values IV. Optimisation de l imposition des plus-values V. Autres Aménagements LDF 2014 VI. Exit tax VII. Questions/réponses 56

57 AMENAGEMENTS LDF 2014 L exit tax Principe Conditions Avant le 31/12/2013 Depuis le 1 er /01/2014 Taxation des plus values latentes des titres de société % de participation 1% 50% Ou Ou Valeur des titres 1,3 M 800 k 57

58 AMENAGEMENTS LDF 2014 L exit tax TAXATION Installation EEE Installation hors EEE Sursis automatique Sursis sur demande : - déclarer le montant des plus-values concernées ; -désigner un représentant fiscal établi en France ; - constituer, avant son départ, des garanties (30% du montant des plus-values), sauf si raisons pro et accords avec la France. 58

59 AMENAGEMENTS LDF 2014 L exit tax RESTITUTION Retour en France Pas de retour en France Restitution ou dégrèvement Restitution ou dégrèvement au bout de 15 ans de détention des titres 59

60 Fiscalité 2014 MERCI! 60

61 61

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 1 REUNION DU 19 NOVEMBRE 2012 SOMMAIRE Loi de Finances rectificative 2012 Loi de Financement de la Sécurité

Plus en détail

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013 Réunions patrimoniales Janvier Loi de Finances pour 2013 et 3 ème Loi de finances Rectificative pour 2012 Le présent document vous est transmis à titre personnel, il a été réalisé sur la base de l environnement

Plus en détail

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Stéphane JACQUIN Karine LECOCQ Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. Octobre

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2014 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2014 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.7 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.7 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

> Abréviations utilisées

> Abréviations utilisées Aide-mémoire fiscalité des particuliers 2015 > Abréviations utilisées BNC : bénéfices non commerciaux IR : impôt sur le revenu NP : nue-propriété PFL : prélèvement forfaitaire libératoire PVI : plus-value

Plus en détail

Actualité fiscale / Novembre 2011

Actualité fiscale / Novembre 2011 Actualité fiscale / Novembre 2011 L année 2011 comporte un flot législatif important, ceci par quatre lois de finances rectificatives mais également le projet de loi de finance pour 2012 à venir. 1 e Loi

Plus en détail

Panorama de l actualité fiscale. Séminaire APL 30 Octobre 2012

Panorama de l actualité fiscale. Séminaire APL 30 Octobre 2012 Panorama de l actualité fiscale Séminaire APL 30 Octobre 2012 Plan I. Introduction Chronologie des évènements II. Projet de loi de finance 2013 Impôt sur le Revenu Fiscalité des revenus du capital Fiscalité

Plus en détail

FLASH SPECIAL. Décembre 2012

FLASH SPECIAL. Décembre 2012 FLASH SPECIAL Décembre 2012 LOIS DE FINANCES DE FIN D ANNEE 2012 La fin d année 2012 aura été riche en actualité fiscale: Une loi de finances pour 2013 dont les vifs débats avaient commencé dès l été 2012

Plus en détail

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Sources : Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Loi de finances 2014 : http://www.assembleenationale.fr/14/ta/ta0267.asp Loi de finances rectificatives

Plus en détail

Projet de Loi de Finances 2014. Les principales réformes

Projet de Loi de Finances 2014. Les principales réformes Projet de Loi de Finances 2014 Les principales réformes La fiscalité sur les plus-values immobilières C est inédit dans l histoire, la réforme sur les plus-values immobilières a été inscrite au BOFIP (donc

Plus en détail

Les Patrimoniales 2013

Les Patrimoniales 2013 Les Patrimoniales 2013 La nouvelle fiscalité dans votre stratégie patrimoniale Nathalie ROUVIERE Crédit Agricole Banque Privée Bruno DUCASTEL Amundi Gestions Spécialisées page 1 La gestion de patrimoine

Plus en détail

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de finances rectificative pour 2012 n 201-958 du 16 août 2012 Intervention au Medef Lyon-Rhône 6 septembre 2012 Nathalie

Plus en détail

Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012

Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012 Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012 Présentation par l Ordre des avocats de Narbonne 1 Partie 1 : La fiscalité des particuliers

Plus en détail

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements?

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? Le 27 janvier 2014 Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? I. POUR LES ENTREPRISES 1.1 Nouvelle taxe exceptionnelle sur les hautes

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE La fiscalité simplifiée des valeurs mobilières Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre

Plus en détail

LACOURTE NOTE FISCALE OCTOBRE 2012

LACOURTE NOTE FISCALE OCTOBRE 2012 Le projet de Loi de finances pour 2013 présenté en Conseil des Ministres vendredi 28 septembre 2012 constitue la première pierre de l architecture de la politique fiscale du Gouvernement. Il vient bouleverser

Plus en détail

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal Du constat au conseil Intervenants Félix CICERON, Directeur de l ingénierie patrimoniale, Expert& Finance José SOTO, Directeur des partenariats

Plus en détail

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 :

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : REGIME D IMPOSITION DE DROIT COMMUN Les plus-values réalisée en 2013 seront, en principe, imposables au barème progressif de l impôt sur le revenu dès

Plus en détail

Fiscalité, placements. réductions d impôt

Fiscalité, placements. réductions d impôt Fiscabanque Fiscalité, placements & réductions d impôt À jour des dispositions de la loi de finances 2011 2014 Actualisé sur Internet Gervais Morel avec la participation de David Ecochard Sommaire I Sommaire

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2015 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2015 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.8 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.9 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

Conférence Association des savoirs à Dunkerque

Conférence Association des savoirs à Dunkerque Conférence Association des savoirs à Dunkerque 1 Allianz parmi les leaders mondiaux Chiffres clés 2012 Allianz 1er assureur européen par sa capitalisation boursière Allianz SE : 58,6 M. AXA : 44,3 M Zürich

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013

LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013 LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013 LES PRINCIPALES MESURES PATRIMONIALES DE LA LOI DE FINANCES POUR 2013 ET DE LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2012 La présente lettre a pour

Plus en détail

Fiscalité, placements. réductions d impôt

Fiscalité, placements. réductions d impôt Fiscabanque Fiscalité, placements & réductions d impôt À jour des dispositions de la loi de finances 2012 2015 Actualisé sur Internet Gervais Morel avec la participation de David Ecochard I Sommaire Introduction

Plus en détail

RÉFORMES FISCALES. www.gestionprivee.banquepopulaire.fr. Document à caractère publicitaire

RÉFORMES FISCALES. www.gestionprivee.banquepopulaire.fr. Document à caractère publicitaire www.gestionprivee.banquepopulaire.fr BPCE Société Anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 155 742 320 - Siège social : 50, avenue Pierre-Mendès-France - 75201 Paris Cedex 13 R.C.S

Plus en détail

la fiscalité des valeurs mobilières en 2015

la fiscalité des valeurs mobilières en 2015 la fiscalité des valeurs mobilières en 2015 loi de finances 2015 loi n 2014-1654 du 29 décembre 2014 web conference - 10-02-2015 1 les lois de finances 2013 et 2014 régime des plus values simplification

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Octobre 2012 2012 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire Projet de loi de finances 2013 I - Mesures concernant directement l assurance-vie II - Autres mesures relatives à la fiscalité du patrimoine

Plus en détail

CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU

CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU Revalorisation des limites de l ensemble des tranches du barème de l impôt applicable aux revenus perçus en 2013 Barème (pour une part fiscale) Revenus de 2013 Impôt à

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 PLAFONNEMENT GLOBAL (CGI. art. 2000 A) Montant du plafonnement global des niches fiscales CGI. art. 2000 A Le montant du

Plus en détail

Loi de finances pour 2011. Loi de finances rectificative pour 2010. Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011

Loi de finances pour 2011. Loi de finances rectificative pour 2010. Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011 Lois budgétaires pour 2011 Loi de finances pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2010 Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011 1 Qui sommes nous? Service d ingénierie patrimoniale au

Plus en détail

Les jeudis du patrimoine

Les jeudis du patrimoine Les jeudis du patrimoine Quelles solutions pouvez-vous envisager pour réduire votre impôt sur le revenu? Le 29 novembre 2012 19h30 07/12/2012 1 Présentation des héros du jour Couple : Sophie et Marc, 2

Plus en détail

Réforme fiscale : Le grand soir fiscal? ANGERS le 3 juillet 2012

Réforme fiscale : Le grand soir fiscal? ANGERS le 3 juillet 2012 Réforme fiscale : Le grand soir fiscal? ANGERS le 3 juillet 2012 REFORME FISCALE CALENDRIER Réforme présentée en Conseil des Ministres le 4 juillet 2012 (audit de la Cour des comptes réalisé) Date à laquelle

Plus en détail

A l'attention de Monsieur Jacques - Vincent PIROUX,

A l'attention de Monsieur Jacques - Vincent PIROUX, A l'attention de Monsieur Jacques - Vincent PIROUX, Pour faire suite à la réunion sur la réforme fiscale 2013 de ce 18 février dernier qui a rassemblé une 50aine de chefs d'entreprises inquiets, Monsieur

Plus en détail

30/01/2013. Actualité fiscale et sociale: Les conséquences des lois de finances

30/01/2013. Actualité fiscale et sociale: Les conséquences des lois de finances 30/01/2013 Actualité fiscale et sociale: Les conséquences des lois de finances 1.Fiscalité des particuliers 2. Fiscalité des entreprises 3. Actualité sociale 1.Fiscalité des particuliers 1/ Réforme du

Plus en détail

Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE. Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine

Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE. Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine Crée en 1990 Votre déclaration d impôt! Dates Limites : Déclaration Papier 27 Mai Déclaration Internet 7 Juin Barême

Plus en détail

La Lettre COFIGE Patrimoine Octobre 2013 - N 12. Projet de loi de finances 2014 Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2014

La Lettre COFIGE Patrimoine Octobre 2013 - N 12. Projet de loi de finances 2014 Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2014 Madame, Monsieur, Le projet de loi de finances pour 2014 a été présenté en Conseil des ministres le 25 septembre. Le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2014 a été quant à lui rendu

Plus en détail

FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011

FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011 FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011 Actualisation du flash sur les dispositions présentées à la presse le 12/04/2011 Le PLFR 2011 sera examiné par

Plus en détail

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal»

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Ce qu il faut retenir Article 74 de la loi de finances pour 2006 Dans la situation actuelle, il peut arriver que le montant total

Plus en détail

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015.

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015. L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015 intervenante: Karine SALVAT CONSEILLER en INVESTISSEMENT FINANCIER 1 Objectif

Plus en détail

Présentation de la loi de finances 2013

Présentation de la loi de finances 2013 Expertise Comptable Audit Social Juridique Notre vocation est de mesurer la valeur Notre ambition, vous aider à la créer Conseils Présentation de la loi de finances 2013 Actualités sociales et fiscales

Plus en détail

FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE

FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE BAREME TRAITEMENTS ET SALAIRES PEA Fin du gel du barème : Revalorisation de 0,8% de l ensemble des tranches applicables aux revenus de 2013. Plafonnement du

Plus en détail

Actualité fiscale 2014

Actualité fiscale 2014 Actualité fiscale 2014 LF 2014 & LFR 2013 Hôtel de Sèze 24 janvier 2014 Plan d intervention Fiscalité des particuliers & des dirigeants Fiscalité des entreprises DELCADE - Tous droits réservés - Reproduction

Plus en détail

Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014)

Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014) Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014) Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières 2 SOMMAIRE PAGES INTRODUCTION 3 I) Schéma illustratif

Plus en détail

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013 Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013 Octobre 2012 Sommaire 1. IMPOT SUR LE REVENU... 2 2. TAXATION DES REVENUS DU CAPITAL AU BAREME PROGRESSIF... 3 3. TAXATION DES PLUS-VALUES

Plus en détail

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 - Mesures concernant le patrimoine - Mesures concernant l assurance vie - Zoom sur quelques dispositions du Projet de Loi de Finances

Plus en détail

P A T R I C K M I C H A U D C A B I N E T D ' A V O C A T S ANCIEN MEMBRE DU CONSEIL DE L'ORDRE

P A T R I C K M I C H A U D C A B I N E T D ' A V O C A T S ANCIEN MEMBRE DU CONSEIL DE L'ORDRE P A T R I C K M I C H A U D C A B I N E T D ' A V O C A T S ANCIEN MEMBRE DU CONSEIL DE L'ORDRE PLUS VALUES DE CESSIONS D ACTIONS Contribuables fiscalement domiciliés en France Régime 2013/2014 Art. 17

Plus en détail

Actualité des Lois de Finances

Actualité des Lois de Finances Actualité des Lois de Finances AJAR le 29 janvier 2013 Philippe LUTTMANN Directeur Juridique et Fiscal AG2R La Mondiale Secrétaire Général AJAR Hubert MARCK Directeur Juridique et Fiscal Adjoint AXA France

Plus en détail

Les SCPI Fiscales URBAN PREMIUM DEFICIT FONCIER: URBAN PIERRE MALRAUX: URBAN VALEUR SCELLIER RENOVE INTERMEDIAIRE: URBAN PATRIMOINE 2

Les SCPI Fiscales URBAN PREMIUM DEFICIT FONCIER: URBAN PIERRE MALRAUX: URBAN VALEUR SCELLIER RENOVE INTERMEDIAIRE: URBAN PATRIMOINE 2 ( Les SCPI Fiscales ) URBAN PREMIUM DEFICIT FONCIER: URBAN PIERRE MALRAUX: URBAN VALEUR SCELLIER RENOVE INTERMEDIAIRE: URBAN PATRIMOINE 2 INTRODUCTION Par leurs multiples avantages, les SCPI, tant fiscales

Plus en détail

Actualités financières fiscales et patrimoniales 2014 LFR 2013 et LF2014

Actualités financières fiscales et patrimoniales 2014 LFR 2013 et LF2014 Sumatra Patrimoine Actualités financières fiscales et patrimoniales 2014 LFR 2013 et LF2014 Mardi 25 Mars 2014 Les Mardis d Athélia Qui sommes nous? Cabinet Conseil en Gestion de Patrimoine Indépendant

Plus en détail

1. IMPOT SUR LE REVENU

1. IMPOT SUR LE REVENU FLASH FISCAL janvier 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 et LOI DE FINANCES 2014 La loi de finances rectificative pour 2013 et la loi de finances pour 2014 ont été publiées au Journal Officiel du 30

Plus en détail

Sommaire Introduction 1re partie La dimension stratégie et objectifs patrimoniaux

Sommaire Introduction 1re partie La dimension stratégie et objectifs patrimoniaux Sommaire Introduction...15 Qu est-ce que le patrimoine?...15 À combien s élève le patrimoine des Français?...15 De quoi est-il composé?...16 Qu est-ce que la gestion de patrimoine?...17 Quelles sont les

Plus en détail

Comment conjuguer préparation de sa retraite et avantage fiscal?

Comment conjuguer préparation de sa retraite et avantage fiscal? Comment conjuguer préparation de sa retraite et avantage fiscal? Joëlle DALBERA & Samuel ELIMBI Département Retraite Patrimoniale Direction du Développement Sommaire 01//LE MARCHE DU PERP 02// LES PRINCIPES

Plus en détail

UNE ACTIVITÉ LÉGISLATIVE FISCALE INTENSE : IMPACT SUR LES EXPATRIÉS

UNE ACTIVITÉ LÉGISLATIVE FISCALE INTENSE : IMPACT SUR LES EXPATRIÉS L année 2011 aura été particulièrement chargée en matière d actualité fiscale : en effet, la loi de finances pour 2011 a été modifiée par pas moins de quatre lois de finances rectificatives; et à peine

Plus en détail

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 Les principales dispositions du projet de loi de finances pour adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème

Plus en détail

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée.

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Contribution exceptionnelle sur la fortune : Une contribution exceptionnelle

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 Les principales dispositions de la loi de finances pour publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème non revalorisé en 2012 et 2013

Plus en détail

Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation

Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation Animé par : Benoît Baron, Rédacteur en chef - L AGEFI ACTIFS Intervenants : Grégoire SALIGNON Directeur de l ingénierie

Plus en détail

Présentation Loi de Finances 2011 & 2012

Présentation Loi de Finances 2011 & 2012 Présentation Loi de Finances 2011 & 2012 Association Athélia Entreprendre Hôtel IBIS Mardi 1 er Février 2011 Intervenante : Florence Estienne Sumatra Patrimoine I. Mesures impactant le patrimoine Sommaire

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Septembre 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Petits-enfants venant à une succession par suite de la renonciation de leur auteur, enfant unique : impossibilité d appliquer l abattement

Plus en détail

Guide 2015 de la fiscalité patrimoniale

Guide 2015 de la fiscalité patrimoniale Guide 2015 de la fiscalité patrimoniale LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Plus en détail

OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER

OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable DESS en Banques et Finances Commissaire aux Comptes et Professeur de droit fiscal OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER www.editions-organisation.com/livres/denos

Plus en détail

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2012

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2012 Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2012 Octobre 2012 Sommaire 1. CONTRIBUTION EXCEPTIONNELLE SUR LA FORTUNE...2 2. DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION...2 2.1 Réduction de l abattement

Plus en détail

Réduire ses impôts en 2014. «De nombreuses stratégies possibles, quelques précautions à prendre»

Réduire ses impôts en 2014. «De nombreuses stratégies possibles, quelques précautions à prendre» Réduire ses impôts en 2014 «De nombreuses stratégies possibles, quelques précautions à prendre» Nos modalités d intervention 1 er rendez-vous Présentation du cabinet Découverte de votre patrimoine Détermination

Plus en détail

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables Sommaire La famille Le couple 1. Union 12 2. Mariage, Pacs, concubinage : que choisir? 13 La gestion des biens du couple 3. Biens meubles et immeubles 15 4. Régime primaire 17 5. Choix du régime matrimonial

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale Lettre d'information - Septembre - Octobre 2007 MESURES FISCALES ET PATRIMONIALES EN FAVEUR DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU POUVOIR D ACHAT ENTREPRISES 1. Défiscalisation des heures supplémentaires 2. Parachutes

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Février 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Investissement dans les PME & réduction ISF / IR : l administration durçit sa doctrine II Contrat d assurance vie, acceptation du bénéfice

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. L Assemblée Nationale a adopté en décembre 2013 la loi de finances pour 2014 et la loi de finances rectificative pour 2013.

NOTE D INFORMATION. L Assemblée Nationale a adopté en décembre 2013 la loi de finances pour 2014 et la loi de finances rectificative pour 2013. 36 rue de Monceau 75008 Paris 62 rue de la République 69002 Lyon www.seine-saone.fr NOTE D INFORMATION Date : 20 janvier 2014 Objet : Loi de finances pour 2014 Loi de finances rectificative pour 2013 Madame,

Plus en détail

N 5 JANVIER 2013 LOI DE FINANCES POUR 2013 PRINCIPALES REFORMES IMPOT SUR LES SOCIETES (IS) La LF prévoit :

N 5 JANVIER 2013 LOI DE FINANCES POUR 2013 PRINCIPALES REFORMES IMPOT SUR LES SOCIETES (IS) La LF prévoit : La loi de finances pour 2013 (LF) a été publiée au Journal Officiel du 30 décembre 2012 après avoir été examinée par le Conseil Constitutionnel. Ce dernier a partiellement censuré la LF telle qu elle avait

Plus en détail

COMMENT REDUIRE SON IMPOT SUR LE REVENU?

COMMENT REDUIRE SON IMPOT SUR LE REVENU? COMMENT REDUIRE SON IMPOT SUR LE REVENU? 24 novembre 2009 1 PLAN DE L INTERVENTION Introduction 1 ère partie : La Loi Scellier 2 ème partie : La Loi Girardin Industriel 3 ème partie : La souscription au

Plus en détail

22 - Crédits aux particuliers...34 23 - Assurance emprunteur...35 24 - Crédit à la consommation...36 25 - Surendettement...38

22 - Crédits aux particuliers...34 23 - Assurance emprunteur...35 24 - Crédit à la consommation...36 25 - Surendettement...38 Le couple SOMMAIRE 1 - Mariage, Pacs, concubinage : que choisir?... 6 2 - Choix du régime matrimonial... 7 3 - Divorce... 8 4 - Prestation compensatoire... 9 5 - Gestion des biens du mineur...10 6 - Gestion

Plus en détail

Actualités fiscales. I. Mesures concernant l impôt sur le revenu (IR)

Actualités fiscales. I. Mesures concernant l impôt sur le revenu (IR) Actualités fiscales Nous vous proposons dans le cadre de cette note d information une synthèse des principales mesures fiscales résultant de la loi de finances pour 2014 (LF2014), de la loi de finances

Plus en détail

Ouverture du Club. Brice PINEAU, co-président

Ouverture du Club. Brice PINEAU, co-président Bienvenue Ouverture du Club Brice PINEAU, co-président Table ronde Comment transmettre la culture Gestion Privée au retail? 1 ers retours du groupe de réflexion Harvest / Agefi Actifs Table ronde Benoît

Plus en détail

Chantal Zanga Martial JAYTENER. Allianz FinanceConseil Gestion Privée

Chantal Zanga Martial JAYTENER. Allianz FinanceConseil Gestion Privée Chantal Zanga Martial JAYTENER Allianz FinanceConseil Gestion Privée La défiscalisation Comment ne pas subir sa fiscalité? Comment choisir parmi toutes les offres de défiscalisation? Sommaire : les différentes

Plus en détail

Exit tax: L expatriation présente-t-elle encore un intérêt FISCAP 2012. 7 Avril 2012 Michel Collet, Avocat associé CMS Bureau Francis Lefebvre

Exit tax: L expatriation présente-t-elle encore un intérêt FISCAP 2012. 7 Avril 2012 Michel Collet, Avocat associé CMS Bureau Francis Lefebvre Exit tax: L expatriation présente-t-elle encore un intérêt FISCAP 2012 7 Avril 2012 Michel Collet, Avocat associé CMS Bureau Francis Lefebvre Plan I. Exit Tax II. Expatriation III. Présentation synthétique

Plus en détail

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011 Loi de finances pour 2011 La loi de finances pour 2011 ne bouleverse pas notre fiscalité. Les principales dispositions sont relatives

Plus en détail

LA LETTRE DES ADHÉRENTS

LA LETTRE DES ADHÉRENTS LA LETTRE DES ADHÉRENTS NUMÉRO SPÉCIAL LOI DE FINANCES - 15 JANVIER 2014 N 2/2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 INTRODUCTION La loi de finances rectificative pour 2013, définitivement adoptée

Plus en détail

Programme de la certification «Conseil en Investissement Immobilier Certifié CGPC»

Programme de la certification «Conseil en Investissement Immobilier Certifié CGPC» Programme de la certification «Conseil en Investissement Immobilier Certifié CGPC» Le programme de cette épreuve est un sous-ensemble de l examen de certification CGPC/CFP. 1 / 6 BLOC 1 A-ENVIRONNEMENT

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2015 n 2014-1654 du 29 Décembre 2014 - JO du 30/12/2014

LOI DE FINANCES POUR 2015 n 2014-1654 du 29 Décembre 2014 - JO du 30/12/2014 RÉSUMÉ LOI DE FINANCES POUR 2015 n 2014-1654 du 29 Décembre 2014 - JO du 30/12/2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2014 n 2014-1655 du 29 Décembre 2014 - JO du 30/12/2014 BP 8 83560 RIANS Tél : 04

Plus en détail

\ SOMMAIRE. AVOXA - Le présent support ne peut être reproduit sans autorisation - P1

\ SOMMAIRE. AVOXA - Le présent support ne peut être reproduit sans autorisation - P1 \ SOMMAIRE AVOXA - Le présent support ne peut être reproduit sans autorisation - P1 \ SOMMAIRE Présentation Loi de Finances 2013 Carine AILLERIE Grégory CONTIN 4 février 2013 AVOXA - Le présent support

Plus en détail

Comité Directeur Confédéral Intervention économique. 16 mars 2011

Comité Directeur Confédéral Intervention économique. 16 mars 2011 Comité Directeur Confédéral Intervention économique 16 mars 2011 En 2010, le déficit budgétaire s est élevé à 148,8 milliards d euros Déficit public en 2010 s est élevé à 7,7 % du PIB Dette publique en

Plus en détail

Si vous avez réalisé des retraits sur votre PEA «classique», vous pourrez bénéficier d une nouvelle enveloppe fiscale pour de nouveaux versements

Si vous avez réalisé des retraits sur votre PEA «classique», vous pourrez bénéficier d une nouvelle enveloppe fiscale pour de nouveaux versements Le PEA PME-ETI Création d un nouveau PEA-PME permettant d investir dans des PME et des ETI EN BREF Dispositif adopté par le Parlement dans le cadre de la Loi de finances pour 2014, le PEA «PME- ETI» est

Plus en détail

Nouvelles dispositions en matière

Nouvelles dispositions en matière Nouvelles dispositions en matière de fiscalité du patrimoine Mise à jour Août 2011 Gérard DORIER, Inspecteur principal des impôts Gwenael SAINTILAN, Avocat 1 SOMMAIRE 2 I. Impôt sur le revenu 1. Souscription

Plus en détail

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008?

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Lundi 8 octobre 2007 Nancy Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Frédéric Gros Directeur Nancy Élise Moras Ingénieur patrimonial

Plus en détail

POLE EPARGNE RETRAITE PREVOYANCE 05.34.31.71.96

POLE EPARGNE RETRAITE PREVOYANCE 05.34.31.71.96 POLE EPARGNE RETRAITE PREVOYANCE 05.34.31.71.96 Loi Duflot La loi Duflot est le nouveau dispositif gouvernemental en faveur de l immobilier locatif applicable dans le cadre de la loi de finances 2013.

Plus en détail

Les modalités pratiques

Les modalités pratiques Les modalités pratiques Avertissement Conformément à l article 211-4 du règlement général de l AMF (Autorité des Marchés Financiers), nous vous informons que cette opération s effectue hors du champ de

Plus en détail

Formation ESSEC Gestion de patrimoine

Formation ESSEC Gestion de patrimoine Formation ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «Panorama de la gestion de patrimoine» 4 ème partie : L investissement immobilier Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Plusieurs niveaux

Plus en détail

Pratique des techniques bancaires

Pratique des techniques bancaires Aurélien GIRAUD Pratique des techniques bancaires Banque et fiscalité du particulier Édition 2012, 2012 ISBN : 978-2-212-55293-5 Chapitre 3 Le compte titres ordinaire GÉNÉRALITÉS Le compte titres ordinaire

Plus en détail

Assurer un complément de revenu dans un environnement fiscal hostile à l aide de l immobilier

Assurer un complément de revenu dans un environnement fiscal hostile à l aide de l immobilier Assurer un complément de revenu dans un environnement fiscal hostile à l aide de l immobilier Animé par : Franck JOSELIN, rédacteur en chef adjoint - L AGEFI ACTIFS Intervenants : Jean-Louis LE BOULC H

Plus en détail

Les incitations fiscales à l investissement dans les PME

Les incitations fiscales à l investissement dans les PME Les incitations fiscales à l investissement dans les PME avril 2012 1 De grandes réformes en 2011 La Loi de finances pour 2011 a apporté des modifications substantielles aux systèmes d'incitations fiscales

Plus en détail

Actualité fiscale SÉLECTION DES PRINCIPALES DISPOSITIONS ET ENVIRONNEMENT SOCIAL. 14 décembre 2012

Actualité fiscale SÉLECTION DES PRINCIPALES DISPOSITIONS ET ENVIRONNEMENT SOCIAL. 14 décembre 2012 Actualité fiscale SÉLECTION DES PRINCIPALES DISPOSITIONS ET ENVIRONNEMENT SOCIAL L environnement Le changement de majorité et l impérieuse nécessité de restaurer les finances publiques sont à l origine

Plus en détail

SAVOIR TIRER PARTI DES OPPORTUNITES FISCALES DE LA SOCIETE CIVILE A L'IR

SAVOIR TIRER PARTI DES OPPORTUNITES FISCALES DE LA SOCIETE CIVILE A L'IR SAVOIR TIRER PARTI DES OPPORTUNITES FISCALES DE LA SOCIETE CIVILE A L'IR Outil d'optimisation fiscale très performant par rapport à la détention directe d'un patrimoine, la société civile permet de choisir

Plus en détail

Programme ESSEC Gestion de patrimoine

Programme ESSEC Gestion de patrimoine Programme ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «L investissement immobilier» Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Fiscalité de l immobilier Plusieurs niveaux de fiscalité (investissement

Plus en détail

Les différentes stratégies patrimoniales du chef d entreprise face aux réformes!

Les différentes stratégies patrimoniales du chef d entreprise face aux réformes! Club Gestion de Patrimoine Région Pays de Loire Abbaye de Villeneuve le 29 novembre 2012 1 ABBAYE DE VILLENEUVE LE 29 NOVEMBRE 2012 Les différentes stratégies patrimoniales du chef d entreprise face aux

Plus en détail

I - LA CESSION D ENTREPRISE II - STRATEGIES D OPTIMISATION DU PATRIMOINE DU DIRIGEANT III - METHODOLOGIE ET OUTILS DE TRAVAIL

I - LA CESSION D ENTREPRISE II - STRATEGIES D OPTIMISATION DU PATRIMOINE DU DIRIGEANT III - METHODOLOGIE ET OUTILS DE TRAVAIL I - LA CESSION D ENTREPRISE Le marché - Le rôle de l EC - Les attentes du dirigeant / EC II - STRATEGIES D OPTIMISATION DU PATRIMOINE DU DIRIGEANT Exemples d optimisation et ingénierie patrimoniale III

Plus en détail

L impôt sur le revenu Réduction globale de 10% des réductions et crédits d impôts Modification de la taxation des plus values mobilières Autres

L impôt sur le revenu Réduction globale de 10% des réductions et crédits d impôts Modification de la taxation des plus values mobilières Autres L impôt sur le revenu Réduction globale de 10% des réductions et crédits d impôts Modification de la taxation des plus values mobilières Autres mesures L IMPÔT SUR LE REVENU Nouveau barème applicable :

Plus en détail

Conférence. Le 22 mars 2007 Château de la Pioline Aix en Provence

Conférence. Le 22 mars 2007 Château de la Pioline Aix en Provence Conférence Le 22 mars 2007 Château de la Pioline Aix en Provence «Assurance-vie, contrat de capitalisation et optimisation patrimoniale» NOVALFI «Gestion Cardinale, réconcilier prudence et performance»

Plus en détail

RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE

RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE Conférence de presse 13 mars 2012 SOMMAIRE Introduction p. 3 CALCULS DE RENTABILITE IMMOBILIERE Cinq exemples avec des prélèvements sociaux portés à 15,5 %...p.

Plus en détail

L Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF)

L Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF) L Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF) LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Plus en détail

DECRYPTAGE DE L ACTUALITE FISCALE RECENTE

DECRYPTAGE DE L ACTUALITE FISCALE RECENTE Missions comptables Audit légal Audit Contractuel Missions juridiques et fiscales Missions sociales Expertise et conseil de gestion Conseil en organisation Certification ISO Informatique Formation DECRYPTAGE

Plus en détail

Les incitations fiscales à l investissement dans les PME

Les incitations fiscales à l investissement dans les PME Les incitations fiscales à l investissement dans les PME intégrant les modifications apportées par la Loi de finances pour 2011 witam 31, rue des Poissonniers 92200 Neuilly-sur-Seine tel. 01 55 62 00 80

Plus en détail