LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2015 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2014 LOI DE FINANCEMENT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE POUR 2015

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2015 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2014 LOI DE FINANCEMENT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE POUR 2015"

Transcription

1 L actualité fiscale Janvier 2015 LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2015 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2014 LOI DE FINANCEMENT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE POUR 2015 Ce dcument présente les principales mesures fiscales: - delalidefinancesinitialepur2015du 29 décembre2014(lfi); - delasecndelidefinancesrectificativepur2014du29décembre2014(lfr);et - delalidefinancementdelasécuritéscialepur2015du22 décembre2014(lfss). Les dévelppements qui suivent snt à jur des décisins du Cnseil cnstitutinnel n DCet DCdu29décembre2014etdeladécisinn DCdu18décembre2014. Cntact: Olivier Curaud

2 1 ÈRE PARTIE. FISCALITÉ DES ENTREPRISES 1. GROUPE DE SOCIETES Instauratin d un régime d intégratin fiscale dite«hrizntale»(art. 63 LFR) Aménagement du régime mère-fille(art. 72 LFR) Transfert de titres dans un patrimine fiduciaire(art. 71 LFR) 2. REVENUS MOBILIERS Mise en cnfrmité de l exnératin de retenue à la surce sur les distributins versées aux rganismes de placement cllectif nn-résidents(art. 58 LFR) Rachat par une sciété de ses prpres titres(cf. n 11, Plus-values sur valeurs mbilières et drits sciaux) 3. FISCALITÉ IMMOBILIÈRE Plus-values immbilières: prrgatin de certains régimes de faveur(art. 10 LFI) Taxes d urbanisme Aménagements de la redevance pur créatin de lcaux à usage de bureaux, de lcaux cmmerciaux et de lcaux de stckage, prpre à la régin Ile-de-France(art. 27 LFR) Majratin du mntant de la Tascm(art. 46 LFR) Créatin d une taxe annuelle sur les surfaces de statinnement en Ile-de-France(art. 77 LFI) 4. PROROGATION ET AMÉNAGEMENTS DE CERTAINS DISPOSITIFS ZONÉS Znes d aide à finalité réginale (art. 47 LFR) Znes d aide à l investissement des PME (art. 47 LFR) Znes de revitalisatin rurale (art. 47 LFR) Bassins d empli à redynamiser (art. 66 LFR) Quartiers priritaires de la plitique de la ville (art. 49 LFR) Znes franches urbaines (art. 48 LFR) Outre-mer (art. 67 LFR) Crse (art. 48 LFR) 5. TAXES DIVERSES Remplacement prgressif de la taxe bancaire de risque systémique par une nuvelle taxe pur le financement du fnds de sutien aux cllectivités territriales(art. 26 LFR) Nn déductibilité de plusieurs taxes(art. 26 LFR) 6. RECHERCHE ET INNOVATION Crédit d impôt recherche Précisins relatives à la ntin de dctrat(art. 66 LFI) Majratin du taux du crédit d impôt pur les explitatins situées dans les départements d utre-mer(art. 75 LFI) Crédit d impôt pur la cmpétitivité et l empli Taux majré du crédit d impôt pur la cmpétitivité et l empli en faveur des entreprises explitées dans les départements d utre-mer(art. 65 LFI) Précisins sur les mdalités de publicité des infrmatins sur l utilisatin du crédit d impôt (art. 76 LFI) Amrtissement exceptinnel de titres de PME innvantes(art. 76 LFR) 7. CREDITS D IMPÔT EN FAVEUR DU CINÉMA, DES ŒUVRES AUDIOVISUELLES ET PHONOGRAPHIQUES Majratin des crédits d impôt en faveur du cinéma et des œuvres audivisuelles Crédit d impôt cinéma et audivisuel(art. 77 LFR) Crédit d impôt cinéma internatinal(art. 91 LFR) Aménagement du crédit d impôt en faveur de la prductin d œuvres phngraphiques(art. 50 LFR) 8. ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF Revalrisatin de la franchise des impôts cmmerciaux(art. 11 et 18 LFI) Cntact: Olivier Curaud 2

3 9. DROITS D ENREGISTREMENT Suppressin du mde de calcul spécifique de l assiette des drits de mutatin dus sur les cessins de titres de sciétés à prépndérance immbilière(art. 55 LFR) Prrgatin de l ptin fferte aux cnseils départementaux de relever le drit départemental sur les ventesd immeublesà4,50 %(art.116 LFI) Cntact: Olivier Curaud 3

4 2 ÈME PARTIE. FISCALITÉ DES PARTICULIERS 10. IMPOSITION DU REVENU GLOBAL Mdificatin du barème de l impôt sur le revenu et mesures d accmpagnement(art. 2 LFI) Applicatin du plafnnement des effets du qutient familial aux nn-résidents(art. 30 LFR) Crédit d impôt pur la transitin énergétique(art. 3 LFI) Aménagement de la réductin d impôt sur le revenu en faveur de l investissement lcatif intermédiaire «Duflt»,désrmaisappelée«Pinel»(art.5 LFI) Suscriptin au capital de Sfica(art. 72 LFI) Réductin d IR/ISF(cf. n 16, Impôt de slidarité sur la frtune) 11. PLUS-VALUES SUR VALEURS MOBILIÈRES ET DROITS SOCIAUX Rachatparunesciétédesesprprestitres(art.88 LFR) Précisins quant au champ d applicatin de l abattement pur durée de détentin(art. 88 LFR) 12. TRAITEMENTS ET SALAIRES Relèvement de la cntributin additinnelle patrnale sur les retraites«chapeau»(art. 17 LFSS) 13. REVENUS FONCIERS Exclusin de la taxe sur les bureaux en Ile-de-France des charges déductibles des revenus fnciers (art. 26 LFR) 14. PLUS-VALUES IMMOBILIÈRES Réfrme du régime d impsitin des plus-values immbilières de cessin de terrains à bâtir(art. 4 LFI) Prrgatin de l exnératin des plus-values de cessin d un drit de surélévatin(art. 10 LFI) Exnératin des cessins d immeubles destinés au lgement scial au prfit d pérateurs privés (art. 9 LFI) Plus-values immbilières des nn-résidents(art. 60 LFR) 15. DONATIONS ET SUCCESSIONS ExnératintemprairedeDMTGdesdnatinsdeterrainsàbâtiretdelgementsneufs(art.8 LFI) Exnératin partielle de DMTG en faveur des immeubles transmis après recnstitutin des titres de prpriété(art. 15 LFI) Applicatin de l exnératin de DMTG aux dns et legs cnsentis à certains rganismes eurpéens (art. 61 LFR) Aménagement du régime applicable aux cmptes bancaires inactifs et aux cntrats d assurance-vie en déshérence(art. 89 LFR) 16. IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE Réductin d IR/ISF PME Assuplissement des cnditins de suscriptin au capital de sciétés hlding(art. 59 LFR) Assuplissement des cnditins de suscriptin de parts d entreprises slidaires agréées (art.7lfi) 17. TAXE D HABITATION Majratinde20 %delataxed habitatinsurlesrésidencessecndaires(art.31 LFR) Cntact: Olivier Curaud 4

5 3 ÈME PARTIE. CONTRÔLE ET CONTENTIEUX 18. PRIX DE TRANSFERT Créatin d une prcédure de régularisatin fiscale à l égard des entreprises pendant la prcédure de cntrôle(art. 79 LFR) Sanctin pur défaut de présentatin de la dcumentatin relative aux prix de transfert(art. 78 LFI) 19. FRAUDE À LA TVA Mesurevisant àluttercntrela fraudeàlatva réaliséeparlessciétéséphémèresdansle dmainede la cnstructin(art. 21 LFR) MesurevisantàluttercntrelafraudeàlaTVAsurlesvéhiculesd ccasin(art.21 LFR) 20. MESURES DE CONTRÔLE Renfrcement du drit de cmmunicatin(art. 21 LFR) Limitatin du champ d applicatin de l bligatin de désigner un représentant fiscal(art. 62 LFR) Aménagement des avantages résultant de l adhésin à un centre de gestin agréé Suppressin de la déductibilité intégrale du salaire du cnjint de l explitant(art. 69 LFI) Suppressin de la réductin d impôt pur frais de cmptabilité(art. 70 LFI) Applicatin du délai de reprise de drit cmmun(art. 80 LFI) 21. SANCTIONS Extensin de l interdictin d imputer les déficits et les réductins d impôt en cas de manquement grave (art. 100 LFR) Sanctinencasdeparticipatinàlaréalisatind unabusdedrit(art.79 LFI,censuré) Cntact: Olivier Curaud 5

6 LISTE DES ACRONYMES UTILISÉS BOFIP CET CFE CGI CJUE DMTG EEE ETNC FPCI IR IS ISF LFF LFI LFR LFSS LPF OPCVM PEA PME TASCOM TVA Bulletin Officiel des Finances Publiques Cntributin écnmique territriale Ctisatin fncière des entreprises Cde Général des Impôts Cur de Justice de l Unin eurpéenne Drits de mutatin à titre gratuit Espace Ecnmique Eurpéen Etat u Territire Nn Cpératif Fnds de Placement Cmmun Immbilier Impôt sur le Revenu Impôt sur les Sciétés Impôt de Slidarité sur la Frtune Li sur la Fraude Fiscale Li de Finances Initiale Li de Finances Rectificative Li de Financement de la Sécurité Sciale Livre des Prcédures Fiscales Organisme de Placement Cllectif en Valeurs Mbilières Plan d Epargne en Actins Petites et Myennes Entreprises Taxe sur les surfaces cmmerciales Taxe sur la Valeur Ajutée Cntact: Olivier Curaud 6

7 1 ÈRE PARTIE. FISCALITE DES ENTREPRISES Cntact: Olivier Curaud 7

8 1. GROUPES DE SOCIÉTÉS Instauratin d un régime d intégratin fiscale dite «hrizntale»(lfr, article 63) Jusqu à présent, l article 223 A du CGI permettait seulement à une sciété française, dite «sciété tête de grupe», détenant 95 % au mins du capital de sciétés françaises, de se cnstituer seule redevable de l IS dû par le grupe qu elle frmait avec ses filiales(ci-après l «Intégratin Verticale»). Il est désrmais également pssible de cnstituer une intégratin fiscale dite «hrizntale» (ci-après l «Intégratin Hrizntale»): - Cntexte antérieur aux aménagements du régime de l intégratin Le régime de l intégratin fiscale avait déjà fait l bjet d aménagements dans le cadre de la trisième LFR pur 2009 pur permettre l intégratin de filiales françaises détenues à 95 % au mins par une sciété mère française par l intermédiaire d une filiale u d un établissement stable étranger (ci-après la «Sciété Intermédiaire»), cnstituée dansun Etat membrede l UE u partieàl accrd sur l EEE ayant cnclu avec la France une cnventin d assistance administrative en vue de lutter cntre la fraude et l évasin fiscales. Cette mdificatin faisait suite à un arrêt de la CJUE en date du 27 nvembre 2008 cndamnant le régime de l intégratin français en ce qu il interdisait jusqu alrs la prise en cmpte de ces sus-filiales(aff. 418/07, Sciété Papilln). Parunenuvelledécisinendatedu12juin2014,laCJUE ajugéquelalinéerlandaise,enn autrisantpas la cnstitutin d un grupe fiscal entre sciétés sœurs résidentes détenues par une sciété mère étrangère établie dans l UE, entraînait une restrictin à la liberté d établissement, cntraire au drit cmmunautaire (aff. 40/13, SCA Grup Hlding BV). Le régime fiscal d intégratin français étant similaire à celui des Pays-Bas, la Cmmissin eurpéenne a adresséàlafranceunemiseen demeure demettre encnfrmitésndritinterneavecledritdel UE. - Principe de l intégratin «hrizntale» Le législateur permet dnc, au travers de l Intégratin Hrizntale, la cnstitutin de grupes fiscaux entre sciétés françaises, filiales d une même sciété mère établie dans un Etat membre de l UE u dans un autre Etat partie à l'accrd sur l'eee ayant cnclu avec la France une cnventin d'assistance administrative en vue de lutter cntre la fraude et l'évasin fiscales (ci-après la «Sciété Mère»), l une des sciétés françaises se cnstituant alrs sciété tête du grupe fiscalement intégré en France (ci-après la «Sciété Tête degrupe»). La cnstitutin de grupes fiscaux placés sus le régime de l Intégratin Hrizntale s applique aux exercices cls à cmpter du 31 décembre Cntact: Olivier Curaud 8

9 - Cnditins relatives à la Sciété Mère LaSciétéMèreditêtresumiseàunimpôtéquivalentàl ISdanssnEtatderésidence. Elle ne dit pas être détenue à plus de 95 % par une autre sciété, établie en France u dans un Etat membredel UEudansunautreEtat partieàl'accrd surl'eeeayant cncluavec lafranceunecnventin d'assistance administrative en vue de lutter cntre la fraude et l'évasin fiscales. NB: La Sciété Mère n est pas elle-même, par principe, membre du grupe placé sus le régime d Intégratin Hrizntale, dans la mesure ù elle n est pas sumise à l IS en France. - Périmètre du grupe A l instar du régime d Intégratin Verticale, dans le cadre de l Intégratin Hrizntale, le grupe fiscal est cmpsé de la Sciété Tête de Grupe ainsi que de ses sciétés sœurs, qui snt des sciétés établies en France et sumises à l IS et dnt le capital est détenu à hauteur de 95 % au mins par la Sciété Mère, (i) directement u (ii) indirectement par l intermédiaire de sciétés étrangères (ci-après les «Sciétés Etrangères»), de Sciétés Intermédiaires u de sciétés membres du grupe. Une sciété française, qui remplit à la fis les cnditins d applicatin de l Intégratin Verticale et de l Intégratin Hrizntale, peut pter pur le régime de sn chix. - Déterminatin du résultat d ensemble De même que pur l Intégratin Verticale, le résultat d ensemble dans le cadre de l Intégratin Hrizntale est déterminé par la smme algébrique des résultats des sciétés membres et retraité de certaines pératins réalisées (i) entre sciétés membres du grupe, (ii) entre les membres et les sciétés intermédiaires du grupe et (iii) entre les sciétés membres du grupe et la Sciété Mère u les Sciétés Etrangères. Les retraitements effectués à raisn d pératins réalisées entre les sciétés membres du grupe et la Sciété Mère u les Sciétés Etrangères snt similaires à ceux effectués pur les pératins réalisées avec les Sciétés Intermédiaires des grupes «Papilln» et nt pur bjet d éviter les dubles déductins u les dubles impsitins. - Restructuratin et cessatin du grupe hrizntal De même qu en matière d Intégratin Verticale, des mesures d atténuatin permettant la cntinuité de l applicatin du régime de l intégratin snt prévues en matière d Intégratin Hrizntale, ntamment en cas d absrptin, de scissin u d acquisitin puvant affecter la Sciété Mère u la Sciété Tête de Grupe. Par ailleurs, l Intégratin Hrizntale prend fin pur les mêmes causes que celles qui entrainent la cessatin d un grupe classique. Cntact: Olivier Curaud 9

10 Les cnditins spécifiques à l Intégratin Hrizntale entraînent tutefis de nuveaux cas de cessatin du grupe. Il s agit des cas ù la Sciété Mère u la Sciété Tête de Grupe viennent à être détenues dans des cnditins que n autrise pas le régime (e.g. lrsque la Sciété Mère vient à être détenue à 95 % au mins parunesciété sumiseàl ISuàunimpôtéquivalentdansun Etatmembre del UE). La cessatin du grupe entraîne, cmme en matière d Intégratin Verticale, la réintégratin des pératins neutralisées pendant la péride d applicatin du régime de grupe. Aménagement du régime mère-fille (LFR, article 72) Des aménagements snt apprtés au régime mère-fille dans le but d éviter le risque de duble exnératin des bénéfices qui peut être la cnséquence de la différence de qualificatin juridique d un même flux financier entre l Etat de la surce et la France (e.g. distributins qualifiées d intérêts dans l Etat de la surce et de dividendes en France). Cette situatin se rencntre ntamment en pratique dans le cadre de schémas d ptimisatin repsant sur l utilisatin d instruments dits«hybrides». Snt désrmais exclus de l applicatin du régime mère-fille les «prduits des titres d une sciété, dans la prprtin ù les bénéfices ainsi distribués snt déductibles du résultat impsable de cette sciété». Cette dispsitin est issue de la transpsitin de la directive 2014/88/UE du 8 juillet Cesdispsitinss appliquentauxexercices uvertsàcmpter du1 er janvier2015. Il était également prévu d exclure l applicatin du régime des sciétés mères aux distributins de bénéfices en principe éligibles à ce régime alrs que ces mêmes bénéfices étaient exnérés au niveau de la filiale en raisn de la nature de l activité exercée par cette dernière. Cette dispsitin a tutefis été invalidée par le Cnseil Cnstitutinnel. Transfert de titres dans un patrimine fiduciaire (LFR, article 71) La fiducie est un cntrat en vertu duquel un cnstituant transfère tut u partie de ses biens et drits u sûretés à un fiduciaire qui, tenant ces biens et drits séparés de sn patrimine persnnel, agit dans un but déterminé au prfit de bénéficiaires u du cnstituant lui-même. Dans un suci de neutralité fiscale, les régimes mère-fille et de l intégratin fiscale snt désrmais rendus applicables, sus certaines cnditins, aux titres transférés à une fiducie pur les exercices cls à cmpter du31 décembre 2014 : - Régime mère-fille Les titres transférés dans un patrimine fiduciaire snt pris en cmpte pur l appréciatin du seuil de détentin de 5 % et snt sumis à ce régime, à cnditin tutefis que le cnstituant cnserve l exercice des drits de vte attachés aux titres transférés u que le fiduciaire exerce ces drits dans le sens déterminé par le cnstituant. Cntact: Olivier Curaud 10

11 Le délai de cnservatin des titres prévu pur l applicatin du régime mère-fille n est pas interrmpu par le transfert de ces titres dans le patrimine fiduciaire. - Régime de l intégratin Les titres transférés dans le patrimine fiduciaire snt pris en cmpte pur l appréciatin du seuil de détentin du capital de 95 % à cnditin que ces titres sient assrtis de drits à dividendeset dedritsdevteu quelefiduciaireexerce cesdritsdanslesensdéterminé par le cnstituant. La chaine de participatin ne sera dnc plus rmpue au mtif qu une sciété membre du grupe a transféré ses titres en fiducie. Lrsque des titres d une sciété membre du grupe snt transférés dans une fiducie par un cnstituant qui est lui-même une sciété membre du grupe, pur la déterminatin du résultat d ensemble du grupe, les retraitements suivants peuvent ntamment être effectués : Neutralisatin des dividendes reçus par la fiducie en prvenance d une autre sciété du grupe; Neutralisatin des prvisins pur dépréciatin des titres transférés en fiducie et déduites pur la déterminatin du résultat fiduciaire; Neutralisatin de la plus-value de cessin des titres transférés dans la fiducie lrsque cette cessin est réalisée en faveur d une autre sciété du grupe. Cntact: Olivier Curaud 11

12 2. REVENUS MOBILIERS Mise en cnfrmité de l exnératin de retenue à la surce sur les distributins versées aux rganismes de placement cllectif nn-résidents(lfr, article 58) L article 119 bis, 2 du CGI exnère les prduits de surce française, perçus par des OPCVM établis dans un autre Etat membre de l UE u dans un autre Etat u territire ayant cnclu avec la France une cnventin d assistance administrative en vue de lutter cntre la fraude et l évasin fiscale, de retenue à la surce sus réserve que ces OPCVM remplissent les cnditins suivantes: Lever des capitaux auprès d un certain nmbre d investisseurs en vue de les investir, cnfrmément à une plitique d investissement définie, dans l intérêt de ces investisseurs ; Présenter des caractéristiques similaires à celles de certains rganismes de placement cllectif de drit français. A ce titre, ces OPCVM divent ntamment être en mesure de justifier qu ils snt cnstitués, surveillés et cntrôlés dans des cnditins équivalentes à celles prévues par la législatin française. Tirant les cnséquences d une décisin de la CJUE en date du 10 avril 2014 (aff. 190/12, Emerging Markets), le législateur apprte des précisins quant au cntenu de la cnventin d assistance administrative : cette dernière dit permettre à l administratin d btenir des autrités de l Etat dans lequel est établi l OPCVM les infrmatins nécessaires à la vérificatin du respect par l rganisme des cnditins prévues pur bénéficier de l exnératin. Ce dispsitif s applique aux revenus distribués à cmpter du 31 décembre Rachat par une sciété de ses prpres titres (cf. n 11, Plus-values sur valeurs mbilières et drits sciaux) Cntact: Olivier Curaud 12

13 3. FISCALITÉ IMMOBILIÈRE Plus-values immbilières : prrgatin de certains régimes de faveur(lfi, article 10) Snt prrgés jusqu au 31 décembre 2017 les dispsitifs suivants: Exnératin ttale des plus-values de cessin de drits de surélévatin en vue de la réalisatin de lcaux destinés à l habitatin par les entreprises relevant de l IR au titre des bénéfices industriels et cmmerciaux, des bénéfices nn cmmerciaux, des bénéfices agricles u de l IS. Impsitin au taux de 19 % des plus-values de cessin de lcaux prfessinnels destinés à être transfrmés en lgements au prfit d une sciété sumise à l IS dans les cnditins de drit cmmun, d une sciété immbilière spécialisée u d un rganisme, une sciété u une assciatin en charge du lgement scial. Taxes d urbanisme Des aménagements nt été apprtés à certaines taxes d urbanisme: - Aménagements de la redevance pur créatin de lcaux à usage de bureaux, de lcaux cmmerciaux et de lcaux de stckage, prpre à la régin Ile-de-France(LFR, article 27) La redevance pur créatin de bureaux, lcaux cmmerciaux u lcaux de stckage en Ile de France fait l bjet de plusieurs aménagement : A cmpter du 1 er janvier 2015, un tarif unique est fixé pur les lcaux de stckage, dans tutes lescircnscriptins,àhauteurde14,03 eurs/m² ; Pur les pératins de recnstructin d un immeuble pur lesquelles un permis de cnstruire avait été délivré avant le 1 er janvier 2014, la redevance était partiellement exnérée. Seuls les mètres carrés de surface de cnstructin qui excédaient la surface de la cnstructin de l immeuble avant recnstructin étaient assujettis à la redevance. Cette exnératin est rétablie pur les pératins de recnstructins pur lesquelles un permis de cnstruireaétédélivréàcmpter du1 er décembre Majratin du mntant de la Tascm(LFR, article 46) La Tascm est due au titre des établissements uverts après le 1 er janvier 1960 dnt la surface de vente dépasse 400 m2 et qui réalisent un chiffre d affaires supérieur à eurs. Actuellement, le mntant de la Tascm est btenu en appliquant au nmbre de m² de surface cmmerciale de l établissement cncerné, au 31 décembre de l année précédant celle de l impsitin, un cefficient qui varie en fnctin du chiffre d affaires annuel au m² et de l activité de l entreprise. L article46 delalfrintrduitunemajratinde50 %dutauxdelatascm. Cette majratin est applicable à la Tascm due à cmpter de l année Cntact: Olivier Curaud 13

14 - Créatin d une taxe annuelle sur les surfaces de statinnement en Ile-de-France(LFI, article 77) Une taxe annuelle sur les surfaces de statinnement en Ile-de-France est instituée à cmpter du 1 er janvier Les mdalités d applicatin de cette nuvelle taxe, similaires à celles de la taxe sur les bureaux en Ile-de- Franceprévueàl article231 ter ducgi,sntlessuivantes: Champ d applicatin Les redevables cncernés par cette nuvelle taxe snt les persnnes privées u publiques qui, au 1 er janvier, snt prpriétaires, usufruitières, preneuses à bail à cnstructin, emphytétes u titulaires d une autrisatin d ccupatin tempraire du dmaine public de surfaces de statinnement taxables. Les surfaces de statinnement taxables snt les lcaux u aires, cuvertes u nn, annexées à des lcaux à usage de bureaux, lcaux cmmerciaux et lcaux de stckage, destinés au statinnement de véhicules nn intégrés à un établissement de prductin. Les surfaces exclues du champ d applicatin de cette taxe snt celles situées dans une zne franche urbaine, celles appartenant à un rganisme recnnu d utilité publique u à un établissement d enseignement public du premier et du secnd degré ainsi que celles dnt la superficie est inférieure à 500 m². Déterminatin du mntant de la taxe Le mntant de la taxe se détermine par l applicatin d un tarif au mètre carré aux surfaces de statinnement taxable. Ce tarif varie seln la situatin gégraphique du bien taxable et est actualisé au 1 er janvier de chaque année en fnctin du dernier indice du cût de la cnstructin. Déclaratin et paiement Cette taxeditêtredéclarée etrecuvrée avantle1 er marsdechaqueannée. Cependant, pur les impsitins dues au titre de 2015, la déclaratin et le paiement snt à effectuer avant le1 er septembre Cntact: Olivier Curaud 14

15 4. PROROGATION ET AMÉNAGEMENTS DE CERTAINS DISPOSITIFS ZONÉS Znes d aide à finalité réginale (LFR, article 47) Les entreprises qui prcèdent aux pératins suivantes dans les znes d aide à finalité réginale (ZAFR) peuvent bénéficier, sur délibératin des cllectivités cncernées, d une exnératin de CFE pendant cinq ans: créatin u extensin d'activités industrielles u de recherche scientifique et technique, u de services de directin, d'études, d'ingénierie et d'infrmatique; recnversin dans le même type d'activités; reprise d'établissements en difficulté exerçant le même type d'activités. Initialement prévue pur les pératins réalisées jusqu au 31 décembre 2014, ce dispsitif est prrgé jusqu au 31 décembre D autre part, ce régime de faveur n est désrmais applicable qu en cas d investissement initial se rapprtant (i) à la créatin d un établissement u à la diversificatin de l activité de l établissement, à la cnditin que la nuvelle activité ne sit pas identique ni similaire à celle exercée précédemment au sein de l établissement, dans le cas ù le bénéficiaire est une PME et (ii) à une nuvelle activité écnmique dans la zne à finalité réginale s agissant des autres entreprises. Enfin, cette exnératin s applique dans les limites prévues par la règlementatin eurpéenne relative aux aides de minimis. Znes d aide à l investissement des PME (LFR, article 47) Les entreprises qui prcèdent aux pératins visées ci-dessus (znes d aide à finalité réginale) dans les znes d aide à l investissement des PME peuvent, sur délibératin des cllectivités cncernées, bénéficier d une exnératin de CFE pendant cinq ans. Initialement prévu pur les pératins réalisées jusqu au 31 décembre 2014, ce dispsitif est prrgé jusqu au 31 décembre Par ailleurs, cette exnératin s applique dans les limites prévues par la règlementatin eurpéenne relative aux aides de minimis. Cntact: Olivier Curaud 15

16 Znes de revitalisatin rurale(lfr, article 47) Les entreprises qui prcèdent aux pératins suivantes dans les znes de revitalisatin rurale (ZRR) bénéficient, sauf délibératin cntraire des cllectivités cncernées, d une exnératin de CFE pendant cinq ans: créatin u extensin d'activités industrielles u de recherche scientifique et technique, u de services de directin, d'études, d'ingénierie et d'infrmatique; recnversin dans le même type d'activités; reprise d'établissements en difficulté exerçant le même type d'activités. Initialement prévue pur les pératins réalisées jusqu au 31 décembre 2014, ce dispsitif est prrgé jusqu au 31 décembre Par ailleurs, cette exnératin s applique dans les limites prévues par la règlementatin eurpéenne relative aux aides de minimis. Bassins d empli à redynamiser(lfr, article 66) Les entreprises implantées dans les bassins d empli à redynamiser (BER) bénéficient d une exnératin pendantcinqansde: CFE à raisn des créatins et extensins d établissements réalisées dans ces bassins; et de taxe fncière sur les prpriétés bâties à raisn des immeubles situés dans ces bassins et rattachés à un établissement éligible à l exnératin de CFE. Initialement prévu pur les activités créées jusqu au 31 décembre 2014, ce dispsitif est prrgé jusqu au 31 décembre Par ailleurs, cette exnératin s applique dans les limites prévues par la règlementatin eurpéenne relative aux aides de minimis. Quartiers priritaires de la plitique de la ville (LFR, article 49) Le législateur prévit deux nuvelles exnératins en faveur des micr-entreprises exerçant une activité cmmerciale dans les quartiers priritaires de la plitique de la ville(qppv). L applicatin de ce dispsitif est subrdnnée à l existence d un cntrat de ville. Ces exnératins cncernent : - La CFE L exnératin de CFE est subrdnnée à l exigence de plusieurs cnditins: l entreprise dit exercer une activité cmmerciale ; T (0) Cntact: Olivier Curaud 16

17 l entreprise dit remplir les cnditins de la micr-entreprise, c est-à-dire emplyer mins de dix salariés au 1 er janvier 2015 à la date de créatin et réaliser un chiffre d affaires hrs taxe inférieur à d eurs au curs de la péride de référence u avir un ttal de bilan inférieuràcemntant; l entreprise, dans l hypthèse ù elle est cnstituée sus la frme d une sciété, ne dit pas avir sn capital et ses drits de vte détenus, directement u indirectement, à cncurrence de 25 % u plus par une entreprise (u cnjintement par plusieurs entreprises) ne répndant pas à la définitin cmmunautaire des PME. L exnératin s applique: aux établissementsfaisant l bjet d unecréatin u d uneextensin entrele 1 er janvier 2015 et le 31 décembre 2020 dans les quartiers priritaires de ville; auxétablissements existantau1 er janvier2015 situésdanslesquartierspriritairesdeville. Lrsque ces cnditins snt remplies, une exnératin ttale de CFE est applicable pendant cinq ans. Le mntant de la base nette impsable susceptible de bénéficier de l exnératin est tutefis plafnné ( eurs pur 2015). A l issue de cette péride, un abattement dégressif s applique à la base d impsitin pendant tris ans. L abattement est ainsi égal: la1 ère année,à60 %delabaseexnérée deladernière annéed applicatindel exnératin; la2 ème année,à40 %; la3 ème année,à20 %. Les entreprises qui bénéficient de l exnératin de CFE peuvent également demander à être exnérées de CVAE. La valeur ajutée exnérée est tutefis plafnnée. L exnératin de CFE (et, par suite, de CVAE) est tutefis facultative et les cllectivités territriales peuvent s y ppser par vie de délibératin. - La taxe fncière Il est institué une nuvelle exnératin de taxe fncière, qui s applique: aux immeubles existant au 1 er janvier 2015 et rattachés à cette même date à un établissement remplissant les cnditins pur bénéficier de l exnératin de CFE ; aux immeubles rattachés, entre le 1 er janvier 2015 et le 31 décembre 2020, à un établissement remplissant les mêmes cnditins. L exnératin s applique pur une durée de cinq ans dans les seules limites prévues par la règlementatin eurpéenne cncernant les aides de minimis. Cntact: Olivier Curaud 17

18 L exnératin de taxe fncière est tutefis facultative, à l instar de l exnératin de CFE et les cllectivités territriales peuvent s y ppser par vie de délibératin. Znes franches urbaines(lfr, article 48) Le dispsitif d exnératin d impôt sur les bénéfices applicables en znes franches urbaines (ZFU) est mdifié et prrgé jusqu au 31 décembre Ce dispsitif est renmmé «ZFU-territires entrepreneurs». Le dispsitif antérieur prévyait une exnératin ttale pendant cinq ans puis un abattement dégressif jusqu à la quatrzième année applicable aux bénéfices des PME prvenant d activités exercées dans des ZFU.Enutre,lemntantdubénéficeexnéré nepuvaitenprincipedépasser eursparan. L article48 delalfrapprtelesaménagements suivantsàcmpter du1 er janvier2015 : La durée d applicatin de l abattement est ramenée à huit ans; Leplafnddebénéficeexnéré est ramenéde eursà eurs; Le bénéfice de l exnératin est drénavant subrdnné à la cnditin que la mitié au mins des salariés de l entreprise résident dans la zne. Par ailleurs, à cmpter du 1 er janvier 2016, l exnératin sera subrdnnée à l existence d un cntrat de ville. Outre-mer(LFR, article 67) Plusieurs dispsitifs d aide fiscale à l investissement utre-mer snt aménagés dans le but d être mis en cnfrmité avec le drit cmmunautaire applicable en matière d aides d Etat: - L aide fiscale à l investissement prductif placée sus le règlement d exemptin par catégrie Certains investissements prductifs réalisés utre-mer par les entreprises dans des secteurs d activité éligibles peuvent uvrir drit à une réductin d impôt (pur les entreprises relevant de l IR) u à une déductin du bénéfice impsable(pur les entreprises sumises à l IS). Des aménagements nt été apprtés au régime initial et un crédit d impôt est créé pur les investissements prductifs destiné à se substituer au régime antérieur en vigueur(i) de plein drit pur les entreprises ayant réalisé un chiffre d affaires au mins égal à d eurs au titre du dernier exercice cls et (ii) sur ptin pur les autres entreprises. Tutefis, le champ d applicatin de l aide fiscale est réduit: Les entreprises en difficulté snt drénavant exclues de ce dispsitif. Il s agit des entreprises dnt plus de la mitié des fnds prpres nt disparu en raisn de pertes accumulées, placées en prcédure cllective u sumises à un plan de restructuratin ; Cntact: Olivier Curaud 18

19 L aide ne cncerne drénavant que les investissements initiaux. Les investissements de remplacement snt exclus de ce dispsitif. Ce dispsitif s applique aux déductins, réductins et crédits d impôt dnt le fait générateur intervient à cmpter du1 er janvier L aide fiscale à l investissement dans le lgement scial placée sus le régime des services écnmiques d intérêt général Certains investissements prductifs réalisés utre-mer par les entreprises dans le secteur du lgement scial puvaient jusqu alrs uvrir drit à une réductin d impôt (pur les entreprises relevant de l IR) u à une déductin du bénéfice impsable(pur les entreprises sumises à l IS). Un crédit d impôt est créé pur les investissements dans le lgement scial réservé sur ptin à certains rganismes de lgement scial. Afin de se cnfrmer au drit cmmunautaire relatif aux aides d Etat, les aides fiscales accrdées aux rganismes de lgement scial ne devrnt pas excéder les cûts nécessaires à l exécutin des bligatins de service public par les bailleurs sciaux. Ce dispsitif s applique aux réductins et crédits d impôt dnt le fait générateur intervient à cmpter du 1 er janvier Le régime des znes franches d activité utre-mer(zfa) Ce régime prévit dans les départements d utre-mer : un abattement sur les bénéfices pur certaines entreprises implantées dans les znes cncernées ; un abattement dégressif de taxe fncière sur les prpriétés bâties; une exnératin de taxe fncière pur certaines prpriétés nn bâties; un abattement de CFE. Lesentreprises endifficultésntdésrmaisexclues decerégime àcmpter du1 er juillet2014. Crse(LFR, article 78) Le crédit d impôt pur investissement en Crse s applique aux PME relevant du régime réel d impsitin qui réalisent jusqu au 31 décembre 2016 certains investissements prductifs en Crse pur les besins d une activité industrielle, cmmerciale, artisanale, agricle u libérale. Sn mntant est de 20 % du prix de revient hrs taxe des investissements. Alrs que ce taux devait être réduit à 10 % pur les investissements réalisés en 2015 et 2016, il demeure finalementfixéà20 %purl année2015. Par ailleurs, ce dispsitif est prrgé jusqu au 31 décembre Cntact: Olivier Curaud 19

20 5. TAXES DIVERSES Remplacement prgressif de la taxe bancaire de risque systémique par une nuvelle taxe pur le financement du fnds de sutien aux cllectivités territriales(lfr, article 26) Dans la mesure ù la mise en place de cette cntributin ferait duble empli avec la taxe bancaire de risque systémique, le taux de la taxe bancaire de risque systémique sera prgressivement réduit, à cmpter de2015, purêtresuppriméeau1 er janvier2019. Afin de faire cntribuer les banques au financement du fnds de sutien aux cllectivités territriales ayant cntractédes«empruntstxiques»,unenuvelletaxeest crééeàcmpterdu1 er janvier 2015dntletaux est fixéà0,026 %. Le champ d applicatin de cette taxe et ses mdalités de liquidatin, de paiement, de cntrôle et de cntentieux snt analgues à ceux de la taxe bancaire de risque systémique. Cette taxe n est pas déductible de l IS. Nn déductibilité de plusieurs taxes(lfr, article 26) Pur les exercices cls à cmpter du 31 décembre 2015, certaines taxes ne sernt plus déductibles du résultat impsable: La taxe sur les lcaux à usage de bureaux, les lcaux cmmerciaux, les lcaux de stckage et les surfaces de statinnement annexées à ces catégries de lcaux situés en Ile-de-France (article 231 ter ducgi); La taxe sur les excédents de prvisins des entreprises d assurances de dmmages (article 235 ter XduCGI); Lataxederisquesystémique(article235 ter ZEduCGI); La taxe pur le financement du fnds de sutien aux cllectivités territriales (article 235 ter ZE bisducgi). Cntact: Olivier Curaud 20

Jean-Philippe PUGLIESE Avocat associé

Jean-Philippe PUGLIESE Avocat associé Jean-Philippe PUGLIESE Avcat asscié Plus-values sur cessin de titres Les plus-values réalisées en 2014 snt intégrées au barème de l impôt sur le revenu. Taxatin seln la tranche marginale d impsitin (TMI)

Plus en détail

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Nouveau dispositif

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Nouveau dispositif Le Crédit d Impôt pur la Cmpétitivité et l Empli (CICE) Nuveau dispsitif Entré en vigueur le 1 er janvier 2013, le Crédit d Impôt pur la Cmpétitivité et l Empli (CICE) est une mesure fiscale qui cncerne

Plus en détail

REVUE D ACTUALITE FISCALE

REVUE D ACTUALITE FISCALE REVUE D ACTUALITE FISCALE Janvier 2015 n 34 Smmaire La présente revue d actualité fiscale est cnsacrée aux principales dispsitins fiscales de la li de finances pur 2015 n 2014-1654 du 29 décembre 2014

Plus en détail

LOI de finances 2009

LOI de finances 2009 La chaîne 100 % cmpta-finance SynthèsE LOI de finances 2009 www.cmptalia.tv Ce dcument est la prpritété exclusive de Cmptalia.tv ; tute utilisatin autre que persnnelle devra faire l'bjet d'une demande

Plus en détail

Résumé chapitre 3 Fiscalité et assurance vie

Résumé chapitre 3 Fiscalité et assurance vie Principes de fiscalité de l assurance de persnnes Résumé chapitre 3 Fiscalité et assurance vie Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans

Plus en détail

Les modifications en matière fiscale et sécurité sociale pour 2013

Les modifications en matière fiscale et sécurité sociale pour 2013 PKF Weber & Bntemps Les mdificatins en matière fiscale et sécurité sciale pur 2013 Le 21 février 2013 SOMMAIRE I. Nuveautés fiscales A. Accentuatin de la pressin fiscale B. Cmment y faire face? - Mise

Plus en détail

Dons des entreprises. Objet. Forme. Conditions

Dons des entreprises. Objet. Forme. Conditions Dns des entreprises Vus êtes une entreprise, relevant de l IS (impôt sur les sciétés) u de l IR (impôt sur le revenu)? Vus puvez apprter un sutien matériel à une assciatin u une fndatin à travers des pératins

Plus en détail

Nouveautés légales au 1er janvier 2012

Nouveautés légales au 1er janvier 2012 Nuveautés légales au 1er janvier 2012 A cmpter du 1 er janvier 2012, de nuvelles mesures sciales nt été adptées par le guvernement. Nus vus prpsns ci-dessus le détail de ces nuvelles mesures. Si vus avez

Plus en détail

RAPPORT MORAL établi par le Conseil d'administration et présenté à l'assemblée Générale Ordinaire Annuelle du 20 mai 2015

RAPPORT MORAL établi par le Conseil d'administration et présenté à l'assemblée Générale Ordinaire Annuelle du 20 mai 2015 AGRER Assciatin régie par la Li du 1 er juillet 1901 déclarée à la Préfecture de Plice de PARIS Siège Scial : 12, bulevard de la Madeleine 75440 PARIS CEDEX 09 RAPPORT MORAL établi par le Cnseil d'administratin

Plus en détail

La rupture conventionnelle du CDI

La rupture conventionnelle du CDI La rupture cnventinnelle du CDI Préambule La li du 25 juin 2008 prtant mdernisatin du marché du travail a instauré un nuveau mde de rupture du cntrat de travail à durée indéterminée (en plus de la démissin

Plus en détail

CONSOLIDATION DES COMPTES - PRINCIPES. Exposés des principes liés aux participations et aux contrôles des sociétés, Exercices corrigés, Synthèse.

CONSOLIDATION DES COMPTES - PRINCIPES. Exposés des principes liés aux participations et aux contrôles des sociétés, Exercices corrigés, Synthèse. CONSOLIDATION DES COMPTES - PRINCIPES Objectif(s) : Présentatin des principes écnmiques et juridiques relatifs à la cnslidatin des cmptes dans les grupes de sciétés, Ntins : périmètre de cnslidatin, purcentage

Plus en détail

Notes explicatives Accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1

Notes explicatives Accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1 1 Ntes explicatives Accrd Canada États-Unis pur un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1 Li de mise en œuvre de l Accrd Canada États-Unis pur un meilleur échange de renseignements fiscaux

Plus en détail

LA VEILLE FISCALE. Edito. PLF 2014 N 11 2 décembre 2013. L Assemblée Nationale a adopté en première lecture le projet de loi de finances pour 2014.

LA VEILLE FISCALE. Edito. PLF 2014 N 11 2 décembre 2013. L Assemblée Nationale a adopté en première lecture le projet de loi de finances pour 2014. 14, bulevard du Général Leclerc 92527 Neuilly-sur-Seine Tél. : 01 47 38 54 00 Fax : 01 47 38 54 99 www.fidal.fr LA VEILLE FISCALE Edit PLF 2014 N 11 2 décembre 2013 L Assemblée Natinale a adpté en première

Plus en détail

L essentiel LOI DE FINANCES POUR 2009 ET LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008

L essentiel LOI DE FINANCES POUR 2009 ET LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 N 25 FISCAL n 3 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 23 janvier 2009 ISSN 1769-4000 LOI DE FINANCES POUR 2009 ET LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 L essentiel La présente infrmatin cmmente

Plus en détail

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004 Nte de transitin - Impact du passage aux nuvelles nrmes cmptables sur le bilan cnslidé au 1er janvier 2004 Cette nte a pur bjectif d expliquer les effets de la transitin des nrmes cmptables belges aux

Plus en détail

Solevia patrimoine EN BREF

Solevia patrimoine EN BREF Slevia patrimine Chercher à valriser vtre patrimine, cmpléter vs revenus u encre ptimiser vtre transmissin avec slevia patrimine. EN BREF Slévia patrimine est un cntrat d assurance vie de type multisupprt

Plus en détail

LE BUDGET DES CHARGES DE PERSONNEL. Elaboration du budget des charges de personnel. Notions sur les règles de calcul des rémunérations.

LE BUDGET DES CHARGES DE PERSONNEL. Elaboration du budget des charges de personnel. Notions sur les règles de calcul des rémunérations. LE BUDGET DES CHARGES DE PERSONNEL Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Elabratin du budget des charges de persnnel. Ntins sur les règles de calcul des rémunératins. Principes, Synthèse, Applicatin. TABLE

Plus en détail

Résumé chapitre 8 Assurance vie pour entreprises

Résumé chapitre 8 Assurance vie pour entreprises Assurance vie Résumé chapitre 8 Assurance vie pur entreprises Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans le manuel d étude. Les entreprises

Plus en détail

AIDE EMPLOI POUR L ENTREPRENARIAT SOCIAL

AIDE EMPLOI POUR L ENTREPRENARIAT SOCIAL AIDE EMPLOI POUR L ENTREPRENARIAT SOCIAL REFERENCES JURIDIQUES : - Règlement (CE) N 1998/2006 de la cmmissin eurpéenne en date du 15 décembre 2006 cncernant les aides de minimis - Règlement (CE) n 1535/2007

Plus en détail

LE TABLEAU DE RESULTAT LES COMPTES DE GESTION. classer les charges et les produits selon leur nature, déterminer le résultat de l'exercice.

LE TABLEAU DE RESULTAT LES COMPTES DE GESTION. classer les charges et les produits selon leur nature, déterminer le résultat de l'exercice. LE TABLEAU DE RESULTAT LES COMPTES DE GESTION Objectif(s) : être capable de : Pré-requis : Mdalités : classer les charges et les prduits seln leur nature, déterminer le résultat de l'exercice. cnnaissance

Plus en détail

AU 1 ER JUILLET 2013

AU 1 ER JUILLET 2013 www.cdg-64.fr Directin Expertise statutaire et ressurces humaines Pôle Prtectin Sciale et retraite scial@cdg-64.fr Tél. : 05 59 90 03 90- Fax : 05 59 90 03 94 Fiche statut Rémunératin Ctisatins et cntributins

Plus en détail

LES DIFFERENTS TYPES DE CONTRATS DE TRAVAIL

LES DIFFERENTS TYPES DE CONTRATS DE TRAVAIL FICHE OUTILS LES DIFFERENTS TYPES DE CONTRATS DE TRAVAIL Rédigé par Maïlis Massn (ASSOCIATION ARCHIMENE) 1. Le CDD 2. Le CDI 3. Le CDI Intermittent 4. Le Cntrat d Apprentissage 5. Le Cntrat de Prfessinnalisatin

Plus en détail

LOI POUR L ACCES AU LOGEMENT ET UN URBANISME RENOVE DISPOSITIONS RELATIVES A LA TRANSACTION-VENTE

LOI POUR L ACCES AU LOGEMENT ET UN URBANISME RENOVE DISPOSITIONS RELATIVES A LA TRANSACTION-VENTE mars 2014 LOI POUR L ACCES AU LOGEMENT ET UN URBANISME RENOVE DISPOSITIONS RELATIVES A LA TRANSACTION-VENTE La li n 2014-366 du 24 mars 2014 pur l accès au lgement et un urbanisme rénvé (ALUR) est parue

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT Réfrme des retraites La cessatin prgressive d activité Guide de la cessatin prgressive d activité des fnctinnaires et des agents nn titulaires

Plus en détail

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d rdre actuariel Jurnées d études du SACEI et de l IA Deauville, jeudi 20 septembre 2012 Nrbert Gautrn ngautrn@galea-asscies.eu Smmaire 1.

Plus en détail

CONFERENCE EIFR QUEL PARTAGE DES RESPONSABILITES DANS LA CHAINE DE TITRISATION POUR UNE BONNE GESTION DES RISQUES?

CONFERENCE EIFR QUEL PARTAGE DES RESPONSABILITES DANS LA CHAINE DE TITRISATION POUR UNE BONNE GESTION DES RISQUES? CONFERENCE EIFR QUEL PARTAGE DES RESPONSABILITES DANS LA CHAINE DE TITRISATION POUR UNE BONNE GESTION DES RISQUES? 12 février 2013 Marie-Agnès NICOLET Regulatin Partners Présidente fndatrice 35, Bulevard

Plus en détail

POLITIQUE DE REMUNERATION

POLITIQUE DE REMUNERATION ASSET MANAGEMENT POLITIQUE DE REMUNERATION (UCITS ET AIF) INTRODUCTION En applicatin avec les textes suivants : En tant que sciété de gestin de fnds UCITS Règlement CSSF 10-4 prtant transpsitin de la directive

Plus en détail

Développement Durable et Énergies Renouvelables

Développement Durable et Énergies Renouvelables Dévelppement Durable et Énergies Renuvelables Vus êtes artisan, cmmerçant, prfessin libérale, rganisme de lgements sciaux, cllectivité lcale, assciatin, entreprise, agriculteur, prpriétaire de lcaux prfessinnels

Plus en détail

LE CUMUL D ACTIVITES DES AGENTS PUBLICS. Sommaire

LE CUMUL D ACTIVITES DES AGENTS PUBLICS. Sommaire NOTE D INFORMATION LE CUMUL D ACTIVITES DES AGENTS PUBLICS L:/Circulaires 2009 NT/SG Réf : Rémunératin 7.4 SERVICE CARRIERE Octbre 2009 Références : - Li n 83-634 du 13 juillet 1983 prtant drits et bligatins

Plus en détail

INTERMÉDIAIRES EN ASSURANCES

INTERMÉDIAIRES EN ASSURANCES INTERMÉDIAIRES EN ASSURANCES 1.1. Qualificatin juridique En applicatin de la directive eurpéenne 2002/92/CE du 9 décembre 2002 sur l intermédiatin en assurance (dite DIA), l article L. 511-1 I du Cde des

Plus en détail

DEDELIBERATION N CR 06-15

DEDELIBERATION N CR 06-15 1 CR 06-15 DEDELIBERATION N CR 06-15 DU 13 FEVRIER 2015 Plitique culturelle Evlutin du sutien réginal à la restauratin du patrimine bâti. LE CONSEIL REGIONAL D ILE-DE-FRANCE VU le règlement (UE) n 651/2014

Plus en détail

Prix pour les jeunes chercheurs

Prix pour les jeunes chercheurs Prix pur les jeunes chercheurs REGLEMENT DE L EDITION 2016 ARTICLE I. OBJET DU PRIX La Fndatin Bettencurt Schueller, recnnue d utilité publique, a pur but de «participer au maintien et au dévelppement

Plus en détail

Maintenir le statu quo de la Loi sur la santé et la sécurité du travail (et de ses règlements) pour les employeurs des groupes prioritaires I et II.

Maintenir le statu quo de la Loi sur la santé et la sécurité du travail (et de ses règlements) pour les employeurs des groupes prioritaires I et II. Annexe : Les recmmandatins patrnales Préventin Rendre bligatire la créatin d un cmité de santé et sécurité du travail par emplyeur pur le secteur public et par établissement pur le secteur privé (plus

Plus en détail

Obligations des employeurs par seuils d effectifs de l entreprise. Toutes entreprises confondues

Obligations des employeurs par seuils d effectifs de l entreprise. Toutes entreprises confondues Obligatins des emplyeurs par seuils d effectifs de l entreprise Tutes entreprises cnfndues Affichages bligatires Déclaratin et cmmunicatin à caractère péridique : Déclaratins et cmmunicatins à caractère

Plus en détail

Loi n 2013-1279 du 29 décembre 2013 de finances rectificative pour 2013 (J.O., 30 décembre 2013, p. 21 910).

Loi n 2013-1279 du 29 décembre 2013 de finances rectificative pour 2013 (J.O., 30 décembre 2013, p. 21 910). DERNIERES INFORMATIONS EN MATIERE DE FINANCES Li n 2013-1279 du 29 décembre 2013 de finances rectificative pur 2013 (J.O., 30 décembre 2013, p. 21 910). Mdificatins en matière de TVA (articles 20, 21)

Plus en détail

Dispositions communes sur les politiques de rémunération au sein des sociétés de gestion

Dispositions communes sur les politiques de rémunération au sein des sociétés de gestion Dispsitins cmmunes sur les plitiques de rémunératin au sein des sciétés de gestin Préambule : Sucieuses du devir fiduciaire des sciétés de gestin (agir au mieux des intérêts de leurs clients), les assciatins

Plus en détail

LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 LOI SUR LA FRAUDE FISCALE DU 6 DÉCEMBRE 2013

LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 LOI SUR LA FRAUDE FISCALE DU 6 DÉCEMBRE 2013 LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 LOI SUR LA FRAUDE FISCALE DU 6 DÉCEMBRE 2013 LOI DE FINANCEMENT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE POUR 2014 Ce dcument présente les principales

Plus en détail

VDI Vendeur à Domicile Indépendant

VDI Vendeur à Domicile Indépendant VDI Vendeur à Dmicile Indépendant Nte liminaire L'activité de vendeur à dmicile indépendant (VDI) désigne une frme de distributin réalisée auprès de particuliers, à leur dmicile u sur leur lieu de travail

Plus en détail

Déclarations 1330 CVAE et 2035 E

Déclarations 1330 CVAE et 2035 E Déclaratins 1330 CVAE et 2035 E La CET (Cntributin Ecnmique Territriale) est calculée sur deux bases : La CFE (Ctisatin Fncière des Entreprises) : établie sur la base de la valeur lcative des biens passibles

Plus en détail

Impôt des personnes physiques - Habitation propre et avantages fiscaux avant 2015

Impôt des personnes physiques - Habitation propre et avantages fiscaux avant 2015 23 février 2015 Impôt des persnnes physiques - Habitatin prpre et avantages fiscaux avant 2015 Bernard Mariscal, Benefits Expert, Delitte Belgium Publié dans : Lettre d'inf Actualités Fiscales n 7, 23.02.2015,

Plus en détail

LES HOTELS DE PARIS Société Anonyme au capital de 10.000.000 euros Siège social : 20, avenue Jules Janin 75116 PARIS 388 083 016 RCS PARIS

LES HOTELS DE PARIS Société Anonyme au capital de 10.000.000 euros Siège social : 20, avenue Jules Janin 75116 PARIS 388 083 016 RCS PARIS LES HOTELS DE PARIS Sciété Annyme au capital de 10.000.000 eurs Siège scial : 20, avenue Jules Janin 75116 PARIS 388 083 016 RCS PARIS RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L'ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE

Plus en détail

Règlement d attribution de l aide à l accession à la propriété de la Communauté de l Auxerrois

Règlement d attribution de l aide à l accession à la propriété de la Communauté de l Auxerrois Règlement d attributin de l aide à l accessin à la prpriété de la Cmmunauté de l Auxerris p. 1/8 ARTICLE 1 : Objet du présent règlement Le présent règlement définit les mdalités d attributin de l aide

Plus en détail

PRESENTATION DU DISPOSITIF DE SOUTIEN REGIONAL AUX MUSIQUES ACTUELLES ET AMPLIFIEES N 45-11 ADOPTE EN SEANCE DU CONSEIL REGIONAL DU 8 AVRIL 2011

PRESENTATION DU DISPOSITIF DE SOUTIEN REGIONAL AUX MUSIQUES ACTUELLES ET AMPLIFIEES N 45-11 ADOPTE EN SEANCE DU CONSEIL REGIONAL DU 8 AVRIL 2011 PRESENTATION DU DISPOSITIF DE SOUTIEN REGIONAL AUX MUSIQUES ACTUELLES ET AMPLIFIEES N 45-11 ADOPTE EN SEANCE DU CONSEIL REGIONAL DU 8 AVRIL 2011 Définitin du champ des musiques actuelles et amplifiées

Plus en détail

SUCCESSION : DROITS ET FRAIS QUI PAIE QUOI?

SUCCESSION : DROITS ET FRAIS QUI PAIE QUOI? Cnférence-débat du jeudi 11 septembre 2014 SUCCESSION : DROITS ET FRAIS QUI PAIE QUOI? Lrs d un décès, il est nécessaire de régler la successin du défunt afin que sn patrimine puisse être transmis à ses

Plus en détail

EPARGNE SALARIALE. Votre dispositif d épargne salariale : Epargne salariale Groupe GDFSUEZ. Epargne Salariale éventuelle suivant les entités COFELYINO

EPARGNE SALARIALE. Votre dispositif d épargne salariale : Epargne salariale Groupe GDFSUEZ. Epargne Salariale éventuelle suivant les entités COFELYINO EPARGNE SALARIALE Les plans d épargne salariale snt des dispsitifs cllectifs d épargne salariale facultatifs. Ils permettent aux salariés de se cnstituer une épargne à myen (PEG) u à lng terme (PERCO).

Plus en détail

DATE ET HEURE LIMITE DE REMISE DES OFFRES : 15 juillet 2015 VILLE DE CREIL. Pôle urbanisme et aménagement

DATE ET HEURE LIMITE DE REMISE DES OFFRES : 15 juillet 2015 VILLE DE CREIL. Pôle urbanisme et aménagement Pôle urbanisme et aménagement Directin de la vie écnmique de l aménagement et du dévelppement de la cité Place Françis Mitterrand, B.P. 76 60109 CREIL Cedex Tél. MISSION : 03 44 29 DE 50 MAITRISE 56 D

Plus en détail

Loi du 5 mars 2014 relative à la transparence financière des CE: Que disent les décrets d application?

Loi du 5 mars 2014 relative à la transparence financière des CE: Que disent les décrets d application? La suite Li du 5 mars 2014 relative à la transparence financière des CE: Que disent les décrets d applicatin? JORF n 0075 du 29 mars 2015 www.semaphres.fr Ils snt enfin parus! Les décrets, parus au jurnal

Plus en détail

Canada stratégie d investissement 1

Canada stratégie d investissement 1 Canada stratégie d investissement 1 A. Stratégie d investissement glbale Aperçu général Le guvernement du Canada placera un accent renuvelé sur l écnmie, surtut en ce qui cncerne l investissement dans

Plus en détail

VENTES EN LIQUIDATION

VENTES EN LIQUIDATION Drit et réglementatins VENTES EN LIQUIDATION Définitin Ventes accmpagnées u précédées de publicité et annncées, cmme tendant par une réductin de prix, à l éculement accéléré de la ttalité u d une partie

Plus en détail

DR IDF CSP Service Partenariats 21/08/2012 Si vous avez des questions, merci d écrire à : csppartenaria.75980@pole-emploi.fr

DR IDF CSP Service Partenariats 21/08/2012 Si vous avez des questions, merci d écrire à : csppartenaria.75980@pole-emploi.fr LA PROCEDURE D AGREMENT - FAQ SOMMAIRE DEFINITION... 2 Qu est ce que l agrément?... 2 DELIVRANCE DE L AGREMENT... 2 Qui délivre l agrément?... 2 PUBLIC... 2 Pur quel public?... 2 SIAE ET AGREMENT... 2

Plus en détail

Biens sans maitre / Biens abandonnés

Biens sans maitre / Biens abandonnés Biens sans maitre / Biens abandnnés Bases juridiques Biens abandnnés : CGCT : L.2243-1 à L.2243-4 Biens sans maître et vacants : Cde civil : art.713 / CGPPP : L.1123-1 et suivants / Circulaire du 8.3.06

Plus en détail

Guide technique sur la participation des employeurs territoriaux aux garanties de protection sociale complémentaire

Guide technique sur la participation des employeurs territoriaux aux garanties de protection sociale complémentaire Guide technique sur la participatin des emplyeurs territriaux aux garanties de prtectin sciale cmplémentaire PLAN 1 ère PARTIE : LES BASES JURIDIQUES DE LA PARTICIPATION FINANCIERE DE L'EMPLOYEUR PUBLIC

Plus en détail

Les dossiers de FO RÉSIDENCE PRINCIPALE. Prêts soumis à conditions de revenus : o Critères d attribution :

Les dossiers de FO RÉSIDENCE PRINCIPALE. Prêts soumis à conditions de revenus : o Critères d attribution : Les dssiers de FO Maj septembre 2013 RÉSIDENCE PRINCIPALE Prêts sumis à cnditins de revenus : Critères d attributin : Salarié sus cntrat à durée indéterminée dnt l'ancienneté minimale est de 1 an, en vue

Plus en détail

Délibération n 01/2014

Délibération n 01/2014 Délibératin n 01/2014 instituant un régime de licence pur la pêche prfessinnelle autur des Dispsitifs Cncentrateurs de Pissns ancrés dans les eaux du département de la Réunin. Vu le règlement (CE) n 2371/2002

Plus en détail

La Fédération F3C-CFDT, représentée par M. Denis TOUATI. La Fédération CSFV-CFTC, représentée par M. Alexandre PICAUD

La Fédération F3C-CFDT, représentée par M. Denis TOUATI. La Fédération CSFV-CFTC, représentée par M. Alexandre PICAUD sur 7 travail. ECF, représenté par M. André VINCENT LECHAT Et D une part IFEC, représenté par M. Francis PRÊCHEUR Entre DE LA DUREE DU TRAVAIL - AVENANT 24 bis RELATIF AU CALCUL ANNUEL EN JOURS Branche

Plus en détail

Addendum belge au prospectus d émission

Addendum belge au prospectus d émission Addendum belge au prspectus d émissin ADDENDUM DE JUILLET 2010 AU PROSPECTUS D AVRIL 2010 ABERDEEN GLOBAL Sciété d investissement à capital variable de drit luxemburgeis à cmpartiments multiples cnfrme

Plus en détail

Au plus tard le 15 décembre 2014

Au plus tard le 15 décembre 2014 Tableau synthèse de la Li favrisant la santé financière et la pérennité des régimes de retraite à prestatins déterminées du secteur municipal (PL3) (en vigueur depuis le 5 décembre 2014) 15 décembre 2014

Plus en détail

Attention : Tous prêteurs L information pour toutes les personnes enregistrées en vertu de la Loi sur la communication du coût du crédit

Attention : Tous prêteurs L information pour toutes les personnes enregistrées en vertu de la Loi sur la communication du coût du crédit Attentin : Tus prêteurs L infrmatin pur tutes les persnnes enregistrées en vertu de la Li sur la cmmunicatin du cût du crédit Cmmissin des services financiers et des services aux cnsmmateurs Divisin des

Plus en détail

I. L INTERESSEMENT. Ces objectifs doivent concerner soit des résultats soit des performances au sein de l entreprise.

I. L INTERESSEMENT. Ces objectifs doivent concerner soit des résultats soit des performances au sein de l entreprise. Qu est ce que l intéressement? I. L INTERESSEMENT L intéressement est un mde de rémunératin cllectif et facultatif qui permet d asscier les salariés au dévelppement de l entreprise. C est un accrd passé

Plus en détail

- Le chiffre d affaires moyen au cours des trois dernières années

- Le chiffre d affaires moyen au cours des trois dernières années A l intentin de Maître Brigitte LONGUET Missin prfessin libérale I/ La prfessin d architecte en quelques chiffres - Les frmes d exercice de la prfessin d architecte - Le chiffre d affaires myen au curs

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION DE LA FORMULE QUIETUDE PLUS

NOTE DE PRESENTATION DE LA FORMULE QUIETUDE PLUS NOTE DE PRESENTATION DE LA FORMULE QUIETUDE PLUS Buygues immbilier est un acteur majeur de l immbilier neuf. Nus smmes à vs côtés pur vus guider dans vtre chix d investissement tut en respectant vs prirités.

Plus en détail

LE BILAN. maîtriser les principes de fonctionnement des comptes de bilan.

LE BILAN. maîtriser les principes de fonctionnement des comptes de bilan. LE BILAN Objectif(s) : être capable : Pré-requis : Mdalités : d'établir un bilan simplifié, d'évaluer le résultat de l'exercice. maîtriser les principes de fnctinnement des cmptes de bilan. rubriques du

Plus en détail

REGLEMENT D INTERVENTION FONDS SOCIAL D AIDE AUX APPRENTI-E-S

REGLEMENT D INTERVENTION FONDS SOCIAL D AIDE AUX APPRENTI-E-S REGLEMENT D INTERVENTION FONDS SOCIAL D AIDE AUX APPRENTI-E-S Le dispsitif du Fnds Scial d Aide aux Apprenti-e-s, entre dans le cadre d une véritable stratégie pur la sécurisatin du parcurs des Apprenti-e-s.

Plus en détail

01/07/2013, : MPKIG016,

01/07/2013, : MPKIG016, 1. OBJET DES CGU Les présentes CGU nt pur bjet de préciser le cntenu et les mdalités d utilisatin des Certificats de signature délivrés par l AC «ALMERYS USER SIGNING CA NB» d Almerys ainsi que les engagements

Plus en détail

LES DEPRECIATIONS DES TITRES. Evaluation des dépréciations relatives aux titres selon leur catégorie. Notion de plus-value et de moins-value latente.

LES DEPRECIATIONS DES TITRES. Evaluation des dépréciations relatives aux titres selon leur catégorie. Notion de plus-value et de moins-value latente. LES DEPRECIATIONS DES TITRES Objectif(s) : Pré-requis : Mdalités : Evaluatin des dépréciatins relatives aux titres seln leur catégrie. Ntin de plus-value et de mins-value latente. Ajustement des dépréciatins

Plus en détail

Groupe ERAMET. MODIFICATION CGT - Rajouter avenant 1 et 2 Paris le 18 octobre 2012. Préambule. 1. Salariés bénéficiaires

Groupe ERAMET. MODIFICATION CGT - Rajouter avenant 1 et 2 Paris le 18 octobre 2012. Préambule. 1. Salariés bénéficiaires Grupe ERAMET Accrd Cmpte Epargne Temps Grupe MODIFICATION CGT - Rajuter avenant 1 et 2 Paris le 18 ctbre 2012 Préambule La Directin du Grupe ERAMET et les Organisatins Syndicales nt suhaité cmpléter les

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DES CARTES CADEAUX KYRIELLES RESERVEES AUX ACHETEURS PERSONNES MORALES

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DES CARTES CADEAUX KYRIELLES RESERVEES AUX ACHETEURS PERSONNES MORALES 1 / Définitins Dans le cadre des présentes Cnditins Générales, les Parties cnviennent de ce que chacun des termes et expressins figurant ci-dessus aura la significatin dnnée dans sa définitin, dès lrs

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 1.0-28/10/2009 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

Financement des investissements Page 1 sur 6

Financement des investissements Page 1 sur 6 Financement des investissements Page 1 sur 6 Une UC a tujurs besin d investir que ce sit pur : - Remplacer du matériel bslète (ex : investir dans l util infrmatique) - Augmenter sa capacité de vente (ex

Plus en détail

Vente de Capacités de Stockage de gaz du 13 mai 2015

Vente de Capacités de Stockage de gaz du 13 mai 2015 Vente de Capacités de Stckage de gaz Prduit & Quantité Prpsée SEDIANE NORD 120 90 JUIN 2015 1 TWh sur le Grupement Sediane Nrd. Type de prduit Capacité Nminale de Stckage : vlume dnnant drit à des capacités

Plus en détail

Sommaire. A) Le créateur... p. 3 B) L entreprise... p. 5

Sommaire. A) Le créateur... p. 3 B) L entreprise... p. 5 Smmaire I) Présentatin du créateur et de sn entreprise... p. 3 A) Le créateur... p. 3 B) L entreprise... p. 5 II) Le prjet... p. 5 A) Descriptin du prjet... p. 5 B) Origine du prjet... p. 5 C) Le prduit/le

Plus en détail

Règlement CORDEE TPE 2011-2013 du Pays Sud Charente

Règlement CORDEE TPE 2011-2013 du Pays Sud Charente Règlement CORDEE TPE 2011-2013 du Pays Sud Charente Objectifs Sutenir un prjet territrial cllectif sur le territire Sud Charente favrisant le maintien et le dévelppement de services marchands de prximité

Plus en détail

Cadre d intervention des aides versées aux employeurs d apprentis : Création d une aide au recrutement à compter du 1 er juillet 2014

Cadre d intervention des aides versées aux employeurs d apprentis : Création d une aide au recrutement à compter du 1 er juillet 2014 Cadre d interventin des aides versées aux emplyeurs d apprentis : Créatin d une aide au recrutement à cmpter du 1 er juillet 2014 Adpté par délibératin 15.03.21.19 du 20.03.2015 et abrgeant les délibératins

Plus en détail

NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE

NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE LA FORMATION PROFESSIONNELLE POUR LA SECURISATION DES PERSONNES ET LA COMPETITIVITE DES ENTREPRISES 8 Juillet 2013 Les participants à la grande cnférence sciale

Plus en détail

I. Nature juridique de l officine

I. Nature juridique de l officine Intrductin : Officine : Le cde da la santé publique définit l fficine par «établissement affecté à la dispensatin au détail des médicaments, prduits, et bjets de santé, mentinnés à l article L4211-1 ainsi

Plus en détail

DOSSIER DE MISE À DISPOSITION À TITRE ONÉREUX OU DE PRÊT DE LA SALLE POLYVALENTE DE SAINT-MAIME

DOSSIER DE MISE À DISPOSITION À TITRE ONÉREUX OU DE PRÊT DE LA SALLE POLYVALENTE DE SAINT-MAIME DOSSIER DE MISE À DISPOSITION À TITRE ONÉREUX OU DE PRÊT DE LA SALLE POLYVALENTE DE SAINT-MAIME Vus truverez dans ce dssier : Le règlement de mise à dispsitin à titre néreux u de prêt de la salle plyvalente

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 3-1/7/2011 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

Cahiers des Clauses Particulières relative à l achat d une étude portant sur l analyse de la négociation d entreprise sur l égalité professionnelle.

Cahiers des Clauses Particulières relative à l achat d une étude portant sur l analyse de la négociation d entreprise sur l égalité professionnelle. Cahiers des Clauses Particulières relative à l achat d une étude prtant sur l analyse de la négciatin d entreprise sur l égalité prfessinnelle. Directin Réginale des entreprises, de la cncurrence, de la

Plus en détail

Les Arènes du Patrimoine 2013. La Société Civile : Outil de gestion de patrimoine

Les Arènes du Patrimoine 2013. La Société Civile : Outil de gestion de patrimoine Les Arènes du Patrimine 2013 La Sciété Civile : Outil de gestin de patrimine Vtre animateur Yannick BOUET (CGPI) Marie HIDALGO (Expert-Cmpable) Linel GUINAULT (Ntaire) Pascal DECOURTY (VIE PLUS) I-PRESENTATION

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION «EXPERTS COMPTABLES ET AVOCATS»

CATALOGUE DE FORMATION «EXPERTS COMPTABLES ET AVOCATS» CATALOGUE DE FORMATION «EXPERTS COMPTABLES ET AVOCATS» APS Frmatin 15 Rue de Ngent 51100 REIMS Tel : 03.26.82.84.84 / Fax : 03.26.82.58.23 www.apscnsult.fr CONTEXTE Dans l Entreprise, le rôle de l Expert-Cmptable

Plus en détail

LES CHARGES ACTIVABLES. Inscription à l'actif du bilan de charges par décision de gestion.

LES CHARGES ACTIVABLES. Inscription à l'actif du bilan de charges par décision de gestion. LES CHARGES ACTIVABLES Objectif(s) : Pré-requis : Mdalités : Inscriptin à l'actif du bilan de charges par décisin de gestin. Distinguer les frais accessires et les frais d'acquisitin lrs de l'acquisitin

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIERES D'ENREGISTREMENT DE NOMS DE DOMAINE

CONDITIONS PARTICULIERES D'ENREGISTREMENT DE NOMS DE DOMAINE CONDITIONS PARTICULIERES D'ENREGISTREMENT DE NOMS DE DOMAINE Pur les dmaines sectriels («aerprt.fr», «avcat.fr», «experts-cmptables.fr», «Gemetre-expert.fr», «ntaires.fr», «veterinaire.fr», «medecin.fr»,

Plus en détail

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties Avis sur les règles Appel à cmmentaires Règles des curtiers membres Persnne-ressurce : Richard J. Crner Vice-président à la plitique de réglementatin des membres 416 943-6908 rcrner@iirc.ca Destinataires

Plus en détail

Appel A Projets du C2TR Note de présentation

Appel A Projets du C2TR Note de présentation Appel A Prjets du C2TR Nte de présentatin PREAMBULE Le prjet C2TR est né de la vlnté de la Régin Picardie et de l Etat de créer, à partir des besins exprimés par un industriel, AEROLIA, une plate-frme

Plus en détail

Programme régional de soutien au développement et à la consolidation des organismes de formation spécialisée (préparatoire ou de loisir) en arts de

Programme régional de soutien au développement et à la consolidation des organismes de formation spécialisée (préparatoire ou de loisir) en arts de Prgramme réginal de sutien au dévelppement et à la cnslidatin des rganismes de frmatin spécialisée (préparatire u de lisir) en arts de la Côte- Nrd À jur le 29 juin 2015 Table des matières Intrductin...

Plus en détail

Résumé chapitre 1 Cadre fiscal

Résumé chapitre 1 Cadre fiscal Principes de fiscalité de l assurance de persnnes Résumé chapitre 1 Cadre fiscal Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans le manuel d

Plus en détail

Extrait du site Internet www.isere.fr / Partenaires / Guides des aides. Conseil général de l Isère Aides aux collectivités Dotation départementale

Extrait du site Internet www.isere.fr / Partenaires / Guides des aides. Conseil général de l Isère Aides aux collectivités Dotation départementale Extrait du site Internet www.isere.fr / Partenaires / Guides des aides Cnseil général de l Isère Aides aux cllectivités Dtatin départementale ASSAINISSEMENT Le Cnseil général de l'isère a décidé de faire

Plus en détail

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires)

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires) Le dispsitif de qualificatin OPQIBI pur les audits énergétiques (réglementaires) (01/12/14) 1. Rappel du cntexte réglementaire Depuis le 1 er juillet 2014, cnfrmément à la Li n 2013-619 du 16 juillet 2013

Plus en détail

Règlement de la Bourse SNPHPU-MSD 2015 organisée en 2015 Par le SNPHPU et MSD France

Règlement de la Bourse SNPHPU-MSD 2015 organisée en 2015 Par le SNPHPU et MSD France Règlement de la Burse SNPHPU-MSD 2015 rganisée en 2015 Par le SNPHPU et MSD France 1. Cntexte Le SNPHPU et MSD France (MSD) décernent en 2015 une burse destinée à sutenir des prjets en France dans le dmaine

Plus en détail

Institution de prévoyance CARREFOUR HYPERMARCHES PERSONNEL CADRE & AGENT DE MAITRISE

Institution de prévoyance CARREFOUR HYPERMARCHES PERSONNEL CADRE & AGENT DE MAITRISE apgis Institutin de prévyance 12 rue Massue 94684 Vincennes cedex 01.49.57.16.00 01.49.57.16.02 DECES INCAPACITE INVALIDITE CARREFOUR HYPERMARCHES PERSONNEL CADRE & AGENT DE MAITRISE Janvier 2012 Institutin

Plus en détail

LE RVER EN UN COUP D ŒIL

LE RVER EN UN COUP D ŒIL LE RVER EN UN COUP D ŒIL Le terme RVER est l acrnyme pur Régime Vlntaire d Epargne-Retraite. C est un nuveau régime de retraite régi par la Li sur les régimes vlntaires d'épargneretraite (Li sur les RVER)

Plus en détail

Ville de Bordeaux. Prix de l Innovation Associative. Règlement de participation

Ville de Bordeaux. Prix de l Innovation Associative. Règlement de participation Ville de Brdeaux Prix de l Innvatin Assciative Règlement de participatin Article 1 : Cnditins d admissin Peuvent faire acte de candidature les assciatins dmiciliées à Brdeaux u tut autre assciatin dnt

Plus en détail

5, Cours F. Roosevelt - 69006 LYON - Tél 04 72 69 92 92 - Fax 04 78 93 97 53 - E-Mail b.boutin@notaires.fr

5, Cours F. Roosevelt - 69006 LYON - Tél 04 72 69 92 92 - Fax 04 78 93 97 53 - E-Mail b.boutin@notaires.fr Les Cntrats de Mariage Les cntrats de mariage 1. L'ancien régime légal : pur les cuples mariés avant 1966 2. Le régime légal : la cmmunauté réduite aux acquêts 3. Le régime de la participatin aux acquêts

Plus en détail

L introduction de la société anonyme au Congo: état actuel et perspectives

L introduction de la société anonyme au Congo: état actuel et perspectives L intrductin de la sciété annyme au Cng: état actuel et perspectives "La gestin des sciétés annymes, leurs financement, et l appel public à l épargne dans la zne OHADA" Andreas Van Impe 10 avril 2013 -

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Directin générale de l ffre de sins Sus-directin de la régulatin de l ffre de sins Bureau du premier recurs (R2) Jcelyn Vidn-Buthin Tél. 01 40 56 64 86 jcelyn.vidn-buthin@sante.guv.fr

Plus en détail

T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S

T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S Page de 0 C O N T E X T E Sciété en cmmandite Gaz Métr («Gaz Métr») demande à certains

Plus en détail

POLITIQUE ET PROCÉDURE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN

POLITIQUE ET PROCÉDURE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN POLITIQUE ET PROCÉDURE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN Appruvé par le Cmité de directin du Cégep de Saint-Jérôme en nvembre 2014 TABLE DES MATIERES 1. ÉNONCÉ... 3 2. OBJECTIFS...

Plus en détail

Bulletin droit immobilier et marches des capitaux. La Société de Placement Hypothécaire - un prêteur alternatif. Introduction

Bulletin droit immobilier et marches des capitaux. La Société de Placement Hypothécaire - un prêteur alternatif. Introduction mars 2014 Bulletin drit immbilier et marches des capitaux La Sciété de Placement Hypthécaire - un prêteur alternatif Intrductin En 1973, le guvernement fédéral intrduisait des mesures visant à stimuler

Plus en détail