Développer les PME & ETI françaises grâce au Numérique Syntec informatique s engage

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Développer les PME & ETI françaises grâce au Numérique Syntec informatique s engage"

Transcription

1 Nvembre 2009 Etats Généraux de l Industrie Dévelpper les PME & ETI françaises grâce au Numérique Syntec infrmatique s engage Les Technlgies de l Infrmatin et de la Cmmunicatin (TIC) et l Ecnmie Numérique cnstituent l un des mteurs de la crissance et du dévelppement des sciétés mdernes. Leur impact est essentiel nn seulement en matière de cmpétitivité industrielle et de partage de ressurces, mais aussi dans les dmaines de la chésin sciale, de la santé, de l envirnnement, de l éducatin, de la culture, des transprts et de la sécurité. Dans ce cntexte, il est fndamental que, cmme dans de nmbreux autres pays, la France identifie le secteur Numérique et le dévelppement des usages numériques cmme hautement priritaires et mette en place une plitique industrielle qui la placera parmi les Champins du Numérique. Les prpsitins ci-dessus snt axées autur d un seul thème, majeur seln nus, pur l écnmie française en général et pur l écnmie numérique : Dévelpper le nmbre, la taille et la cmpétitivité des Entreprises de Taille Intermédiaire (ETI) dans tus les secteurs de l écnmie française à partir de ns PME/PMI, en s appuyant sur un réseau frt d ETI du Numérique. Ns prpsitins s articulent autur de 2 axes principaux : Favriser le dévelppement des PME & ETI dans l ensemble des secteurs écnmiques français grâce au Numérique, Favriser le dévelppement des PME & ETI du secteur du Numérique. Smmaire 1. Syntec infrmatique : Frce de prpsitin majeure en faveur du dévelppement du Numérique Dévelpper les PME & ETI dans tus les secteurs écnmiques français grâce au Numérique Diagnstic : La France en retard en matière d usages numériques? Prpsitins : Dévelpper l usage du Numérique dans les PME françaises et ntamment les usages e-business... 4 Prpsitin 1 : TIC & PME 2010 : Pérenniser & renfrcer le Prgramme... 4 Prpsitin 2 : Encurager les investissements en TIC des PME françaises Favriser le dévelppement des PME & ETI innvantes du Numérique Diagnstic : Les PME du snt Numérique cnfrntées à des défis nuveaux et mndiaux Prpsitins : Faire des PME & ETI innvantes du Numérique les Champins natinaux de demain... 6 Prpsitin 1 : Crissance Alléger les charges qui pèsent sur les PME & ETI innvantes... 6 Prpsitin 2 : Financement - Dévelpper les surces de financement des PME et ETI innvantes... 6 Prpsitin 3 : Accès aux grands marchés - Faciliter les accès sur les plans natinal & internatinal... 7 Prpsitin 4 : Innvatin - Elargir l assiette du Crédit Impôt Recherche (CIR)... 7 Prpsitin 5 : Cnslidatin - Accmpagner les regrupements de PME innvantes du secteur... 8 Prpsitin 6 : Cmpétences - Faciliter l'accès des PME & ETI des TIC aux hauts ptentiels... 8 Etats Généraux de l Industrie 1

2 1. Syntec infrmatique : Frce de prpsitin majeure en faveur du dévelppement du Numérique Observateur privilégié, Syntec infrmatique cnstitue un centre de réflexins et d actins sur l Ecnmie Numérique recnnu des puvirs publics cmme du marché. Ns travaux fnt l bjet de nmbreuses publicatins, guides et livres blancs, de cmmunicatins régulières et de nmbreux événements. Syntec infrmatique a prduit ces dernières années un certain nmbre de dcuments de référence sit à sa prpre initiative, sit dans le cadre d études piltées au sein du MEDEF u de l OPIEEC u encre à la demande des puvirs publics. Parmi ces dcuments de référence, n cmpte : «Favriser l usage des technlgies de l Infrmatin et de la Cmmunicatin (TIC) dans les PME, pur leur cmpétitivité», rapprt MEDEF, Juin 2005 Rapprt pilté par Jean Munet, Président de Syntec infrmatique, dnt la mise en œuvre a été cnfiée à la DGCIS par le Ministre de l Ecnmie et des Finances sus frme d un Grupe de travail «TIC et PME 2010» «Faire de la France un leader de l Ecnmie Numérique», Rapprt MEDEF, Janvier 2008 Rapprt pilté par Jean Munet avec l appui de Guy Russel, Président d Alliances TICS dnt se snt inspirées plusieurs recmmandatins du rapprt Bessn «France Numérique 2012» «Pur le dévelppement du Numérique à l écle», Rapprt de la Missin «e-educ», Mai 2008 Missin relative à la frmatin aux TIC et par les TIC, cnstituée à la demande de Xavier Darcs, Ministre de l Educatin Natinale et présidée par Jean Munet, Président de Syntec infrmatique «Twards a Eurpean Sftware Strategy», Octbre 2008 Psitin paper présenté à la Cmmissaire Viviane Reding et réalisé en cpératin avec les Syndicats représentatifs des TIC de 8 autres pays eurpéens «Visin et recmmandatin sur le Green IT et le dévelppement durable par Syntec infrmatique», Mars 2009, parutins trimestrielles Série de 10 thématiques clé pur l utilisatin de l infrmatique cmme levier de dévelppement et de crissance durables. «Prpsitins pur le dévelppement de l Ecnmie Numérique», cntributin cmmune de 9 grupements représentatifs des usages et cntenus numériques, Juin 2009 Travaux crdnnés par Syntec infrmatique, l ACSEL et la FFT «Purqui dévelpper l industrie du lgiciel en France», Syntec infrmatique, Juillet 2009 Rapprt réalisé à la demande du Secrétariat d Etat à l Ecnmie Numérique «Relever le défi du Numérique, pur un empli stratégique du Grand Emprunt», Syntec infrmatique, Septembre 2009 Recueil de prpsitins dans le cadre du Grand Emprunt Natinal pur le dévelppement de l Ecnmie Numérique Cartgraphies et Livres Blancs sur différents écsystèmes Lgiciel, Lgiciel embarqué, E-santé, Lgiciel libre, Mbilité data, Etats Généraux de l Industrie 2

3 2. Dévelpper les PME & ETI dans tus les secteurs écnmiques français grâce au Numérique 2.1. DIAGNOSTIC La France en retard en matière d usages numériques? L impact des TIC sur la cmpétitivité des entreprises, la crissance et l empli n est plus à démntrer. Il s accrît au fur et à mesure du dévelppement des nuvelles technlgies et en particulier, ces dernières années, du dévelppement des usages internet et de l écnmie en réseau. Le passage à l'ecnmie Numérique et l'apprpriatin des nuvelles technlgies apparaît cmme une cnditin du dévelppement et de la plus grande cmpétitivité des PME françaises tant ils favrisent le travail en réseau et l'uverture vers de nuveaux marchés. Les TIC permettent ntamment de : Dévelpper de nuveaux business mdels ; Gagner du temps et réduire les erreurs dans les cmmandes, les livraisns u la cnceptin des systèmes ; Repenser le mde de fnctinnement interne des entreprises pur l'ptimiser, gagner en cmpétitivité et le rendre éclgiquement respnsable ; Favriser l adptin de standards internatinaux et l intégratin des entreprises dans l'écnmie natinale et mndiale. Or, ces dix dernières années, les entreprises françaises, et en particulier les PME, nt pris du retard par rapprt à leurs hmlgues eurpéens. De nmbreuses études pintent le retard pris par les PME françaises en matière d usages numériques et plus particulièrement d usages numériques à frte valeur ajutée. Sur les 15 pays cnstituant le grupe «UE-15», la France est parmi les mieux placés en matière d accès internet Haut Débit mais aux 12 ème rang : entreprises ayant un site web (en prpre u partagé) 11 ème rang : entreprises ayant un réseau lcal 9 ème rang : entreprises ayant accès à l internet 9 ème rang : salariés utilisant régulièrement internet (Surce : Eurstat / DGSCIS, septembre 2009) Les entreprises françaises snt dnc relativement bien équipées mais en retard en matière d usages... Le retard de la France dans ce dmaine purrait en expliquer bien d autres et ntamment la difficulté structurelle des PME françaises à grssir, le manque d entreprises de taille intermédiaire dans le tissu écnmique français, ainsi que le difficile accès des PME françaises à de nuveaux marchés, ntamment internatinaux. Etats Généraux de l Industrie 3

4 2.2. PROPOSITIONS Dévelpper l usage du Numérique dans les PME françaises et ntamment les usages «e business» TIC & PME 2010 Pérenniser & renfrcer le Prgramme Syntec infrmatique partage la visin des maîtres d œuvre du prgramme TIC & PME 2010 : le Numérique prendra une part de plus en plus imprtante dans la crissance écnmique mndiale et purtant les investissements des PME françaises dans ce dmaine ne snt pas suffisants. De nmbreux pays nt mis en place des prgrammes visant à accmpagner le dévelppement des usages numériques au sein des PME de leur écnmie (cf. Allemagne, Italie u Crée) et Syntec infrmatique sutient depuis sa créatin le prgramme français «TIC & PME 2010». L apprche «Filière» du prgramme permet d accmpagner la dématérialisatin des échanges au sein d un nmbre très imprtant d entreprises (apprche par «grappes») et au sein des territires français. Rappelns que Syntec infrmatique a été un élément mteur de la mise en place de ce prgramme qui s inscrit dans la lignée des recmmandatins du Rapprt MEDEF «Favriser l usage des technlgies de l Infrmatin et de la Cmmunicatin (TIC) dans les PME, pur leur cmpétitivité» (2005). Prpsitin 1 : Pérenniser ce prgramme clé de dévelppement des usages, initié en 2006, et le faire rentrer dans une phase de dépliement au sein des PME ciblées par le prgramme, en partenariat avec les réseaux d appui du prgramme (chambres représentantes, DRIRE) Investissement des PME françaises en TIC Encurager le dévelppement d usages numériques à frte valeur ajutée Une mesure cmplémentaire au prgramme TIC & PME 2010 purrait être la mise en place d une mesure d incitatin fiscale u des fnds de dtatins en matière d équipement et de dévelppement des usages numériques à destinatin des PME. L bjet serait d inciter les entreprises à dévelpper leurs applicatins infrmatiques «métiers», ntamment en e-business, grâce à une mesure incitative de durée limitée. Prpsitin 2 : Accmpagner l investissement en TIC des PME françaises en ciblant les usages à frte valeur ajutée. Deux vies pssibles: Recnductin d un dispsitif existant, le «crédit d impôt aux entreprises qui investissent dans les nuvelles technlgies» (li de finance ), pur une durée de 3 ans, en en mdifiant le périmètre afin de cibler les prgiciels métiers et les services de mise en œuvre assciés; Créatin d un fnds de dtatin émettant des chèques «e-business» à destinatin des PME, qui accmpagnerait le dépliement d un vaste prgramme d équipement en prgiciels métiers des PME françaises. Les entreprises cncernées par ces dispsitifs cmpteraient 10 à 100 emplyés u 100 à 250 emplyés seln les applicatifs ciblés. Le prgramme purrait se dnner pur ambitin d amélirer de 5 pints le nmbre de PME équipées dans ces dmaines. Etats Généraux de l Industrie 4

5 3. Favriser le dévelppement des PME & ETI innvantes du Numérique 3.1. DIAGNOSTIC Les PME & ETI du Numérique snt cnfrntées à des défis nuveaux et mndiaux Le secteur Lgiciel & Services cmpte plus de entreprises dnt seulement de plus de 10 salariés. Il cmprend de nmbreuses TPE & PME et est caractérisé par une plarisatin très nette entre petites entreprises et grandes entreprises. On retruve ainsi également dans le secteur, la difficulté structurelle des PME françaises à grssir. Les entreprises de taille myenne et intermédiaire cnstituent purtant le cœur du tissu industriel de la filière numérique et snt un gisement essentiel d'innvatin, de crissance et d'empli. 6 principaux facteurs expliquent la difficulté des PME innvantes du Numérique à se dévelpper et à grandir : Des charges sciales et fiscales très élevées qui pèsent sur la crissance des acteurs du secteur : celles-ci snt bien supérieures à la myenne eurpéenne et pèsent sur la cmpétitivité des acteurs français ; Un difficile accès aux financements : n cnstate un financement insuffisant du secteur numérique, purtant demandeur de capitaux, résultant ntamment du nmbre trp faible de «business angels» et de plitiques publiques peu lisibles en la matière ; Un difficile accès aux marchés qui s explique par un marché dmestique trp étrit pur l émergence de leaders mndiaux et un marché eurpéen très fragmenté ; un accès aux grands cmptes privés et publics difficile pur les PME innvantes du secteur alrs que d autres pays nt su mettre en place des mesures de sutien, cmme le «Small Business Act» américain ; Un difficile accès à l innvatin qui s explique par les liens distendus entre la recherche publique et la recherche privée, et la culture française de recherche au détriment de l innvatin ; Une difficile cnslidatin du secteur : le secteur reste relativement fragmenté dans un envirnnement purtant mndialisé qui appelle une lgique d industrialisatin ; Un difficile accès aux cmpétences : les entreprises du secteur snt cnfrntées à une désaffectin des jeunes pur les études et carrières de la filière et à la difficulté d attirer des hauts ptentiels vers les PME. La France dispse cependant de véritables atuts en matière de Numérique et pssède à sn actif : Un bn niveau d infrastructure ntamment en matière de Haut Débit ; La qualité et la réputatin de ses ingénieurs, grandes écles et centres de recherche ; L existence de pôles de cmpétitivité mndiaux dans des dmaines technlgiques stratégiques ; Un très bn psitinnement sur des niches technlgiques u des ruptures technlgiques (lgiciel embarqué, Saas, infrastructures as a service, lgiciel libre, ) ; La qualité de vie en France attractive pur les cadres et les chefs d entreprises étrangers ; Le dévelppement cntinu des usages internet grand public. La France semble avir des difficultés à faire émerger de ce terreau fertile ses Champins natinaux. Syntec infrmatique se fait frce de prpsitin et détaille les mesures qui permettrnt d accmpagner les PME du secteur à surmnter les difficultés qu elles rencntrent et de favriser leur dévelppement en ETI. Etats Généraux de l Industrie 5

6 3.2. PROPOSITIONS Faire des PME & ETI innvantes du Numérique les Champins natinaux de demain Crissance Libérer les énergies des «Entreprises de Crissance» en allégeant les charges sciales et fiscales qui pèsent sur leur dévelppement Le secteur Lgiciels & Services est particulièrement tuché par le niveau des charges sciales, ntamment patrnales, du fait du pids des salaires dans l écnmie des entreprises du secteur, alrs même que des acteurs lcalisés dans des pays à faibles cûts salariaux attaquent les marchés eurpéens et français. Les spécificités des PME & ETI innvantes du Numérique en France justifient la créatin d un statut particulier qui permettrait de bénéficier, dans un cntexte cncurrentiel particulièrement cmpétitif, d avantages décisifs. PROPOSITION 1 : Allégement des charges fiscales et sciales pur les «Entreprises de Crissance» Restructuratin et hmgénéisatin des dispsitifs Jeunes Entreprises Innvantes (JEI) et «Gazelles» vers un statut unique pur lequel la «limite d âge» serait fixée à 15 ans, la taille limite prtée à 2000 persnnes, et les critères d éligibilité seraient fnctin sit des dépenses en R&D (>15%) sit du taux de crissance (>15 % par an, pendant 2 années cnsécutives) sit du label OSEO. Ces critères d éligibilité divent tutefis être aducis en péride de crise, lrsque les entreprises de crissance snt le plus fragilisées ; Label OSEO : uverture aux innvatins nn technlgiques (cnfrmément au manuel d'osl) et suppressin du seuil à 2000 persnnes des aides à l'innvatin afin de l étendre aux ETI ; Exnératin de charges sciales patrnales pur tute nuvelle embauche en France pendant 5 ans, à l'image des mesures appliquées en zne franche urbaine (ZFU) ; Dérgatin du seuil scial des «50» (ntamment créatin de Cmité d Entreprise) pur les entreprises à frte crissance pendant une durée de 3 ans. Les PME innvantes du secteur suhaitent également alerter les puvirs publics sur les effets néfastes de certaines mesures telles que la réfrme de la Taxe Prfessinnelle, u d autres bligatins qui dans le futur s accmpagnernt de charges financières et administratives pénalisantes tel que le dispsitif sur la gestin du stress. Ces mesures risquent de pénaliser frtement la crissance des entreprises innvantes du secteur de plus de 50 salariés et intrduire un «effet de palier» au-delà duquel il devient trp cûteux d emplyer. Ces entreprises de crissance divent purtant se cncentrer sur leur marché, leur ffre, l innvatin, le recrutement, la mtivatin et la frmatin de leurs cllabrateurs Financement Dévelpper les surces de financement et l accès au capital des PME & ETI innvantes du secteur Les PME du secteur numérique nécessitent d imprtants capitaux, en raisn des risques encurus, de la frte crissance du secteur et de sn frt besin d investissement en R&D et innvatin. Il est indispensable de les aider à rentrer dans une lgique d industrialisatin et pur cela d amélirer leurs surces de financement, de dévelpper le nmbre de business angels en France (dix fis mins nmbreux qu'en Grande-Bretagne par exemple) et de rendre la prise de risque fiscalement plus attractive. PROPOSITION 2 : Créer des SOFICIEL (fnds déductibles fiscalement et fléchés sur un secteur), équivalents pur l industrie du lgiciel des SOFICA (sciétés pur le financement de l'industrie cinématgraphique et audivisuelle). Ce dispsitif est en curs d expérimentatin avec les lgiciels de jeux vidé. Etats Généraux de l Industrie 6

7 PROPOSITION 3 : Intrduire un fléchage des industries Lgiciels & Services et une lgique d amrçage au sein du Fnd Stratégique d Investissement (FSI) afin de sutenir une industrie stratégique et d encurager le dévelppement du capital-risque en France. Prendre en cmpte l'enjeu ETI dans la stratégie du FSI. PROPOSITION 4 : Ouvrir des FCPI spécifiques dédiés aux PME innvantes du secteur, pur lesquels le plafnd et le taux des déductins fiscales devraient être augmentés pur démultiplier le nmbre et le vlume des investissements privés, par exemple en relevant le plafnd de à et le taux de déductin fiscale de 25% à 40%. Supprimer u élever le plafnd des FCPI permettrait également d étendre leur applicatin aux ETI. PROPOSITION 5 : Mdifier le dispsitif d aménagement de l'impôt sur la frtune (ISF) de la li TEPA et élargir l assiette de déductibilité à l ISF (de 50 à 200 k ) des investissements dans les PME innvantes du secteur de l Ecnmie Numérique Accès aux grands marchés Faciliter l accès des PME & ETI innvantes du secteur sur les plans natinal & internatinal De nmbreuses études et enquêtes nt démntré que l accès aux grands cmptes des PME françaises s avère plus difficile que dans d autres pays, ntamment aux Etats-Unis. La mise en place et le renfrcement de 2 mesures simples faciliteraient l accès aux grands marchés des PME & ETI du secteur. PROPOSITION 6 : Renfrcer le rôle de la cmmande publique dans la structuratin du secteur Lgiciels & Services. Il est primrdial de pursuivre des travaux engagés pur la mise en place d un dispsitif cmparable aux «Small Business Act» (SBA) u «Small Business Research Prgramme» (SBIR) américains, qui permettent de réserver une partie des cmmandes publiques aux PME. PROPOSITION 7 : Mettre en place un fnds de garantie assurant les dnneurs d rdres en cas de défaillance d une PME furnisseur. Un tel fnds permettrait de rassurer les grands cmptes et les inciterait à cnserver les PME dans leurs référencements. Par ailleurs, pur les PME innvantes du secteur Lgiciels & Services, les cûts d adaptatin aux marchés internatinaux, même eurpéens, apparaissent suvent cmme un frein à leur internatinalisatin. PROPOSITION 8 : Accès aux marchés internatinaux Réduire de façn significative les charges sciales de sciétés exprtatrices, en fnctin de leur taux d'exprt, en s'inspirant du système mis en place par l Inde ; Mnter un partenariat entre Syntec infrmatique et Ubifrance afin de définir une stratégie et un plan d actin pur le dévelppement des ETI à l internatinal ; Accrder le principe de «cnslidatin mndiale» aux ETI françaises et la pssibilité de rapatrier les pertes de leurs filiales étrangères afin de les inciter à s internatinaliser Innvatin Elargir l assiette du Crédit Impôt Recherche (CIR) et aller vers un Crédit Impôt Innvatin (CII) Aujurd hui le CIR cncerne principalement les travaux de recherche à cnntatin scientifique, négligeant ainsi les investissements en matière d innvatin et d effrt d adaptatin de la recherche aux exigences du marché. PROPOSITION 9 : Préciser et élargir l assiette du Crédit Imprt Recherche (CIR) en allant vers un Crédit Impôt Innvatin (CII) prenant en cmpte l ensemble des étapes de lancement d un nuveau prduit et ntamment les dépenses en matière de : Tests et validatins ; Adaptatins aux marchés internatinaux ; Mise sur marché (études, nrmalisatin, etc.). Etats Généraux de l Industrie 7

8 3.2.5 Cnslidatin Accmpagner les regrupements de PME innvantes du secteur Cette mesure cmplémentaire permettrait d accmpagner les entreprises de ntre secteur à rentrer dans une lgique de capitalisatin. PROPOSITION 10 : Mettre en place un cnsrtium FSI / DGCIS / Syntec infrmatique ayant pur bjectif de mener des pératins de «Build up» sur des secteurs de pinte, cmme par exemple les lgiciels de santé u les lgiciels embarqués. Cette pératin serait précédée d une cartgraphie précise des secteurs chisis réalisée par un cabinet ad-hc Cmpétences Faciliter l'accès des PME & ETI des TIC aux hauts ptentiels 80% des jeunes diplômés chisissent une grande entreprise pur leur premier empli, ce qui rend difficile pur les PME «numériques» l accès à des hauts ptentiels. Par ailleurs, n cnstate dans le secteur numérique que les PME nt du mal à truver des dévelppeurs et des cmmerciaux. PROPOSITION 11 : Instaurer un système d'exnératin fiscale (pas d'impôt sur les revenus pendant 2 ans) pur les jeunes diplômés intégrant une PME u ETI innvante. PROPOSITION 12 : Assuplir les cnditins fiscales de participatin au capital des jeunes managers (bn de suscriptin d actin à fiscalité favrable par exemple). A prps de Syntec infrmatique Chambre Prfessinnelle des Sciétés de Cnseil et de services infrmatiques, des Éditeurs de Lgiciels et des sciétés de Cnseil en Technlgies, Syntec infrmatique représente grupes et sciétés membres, sit près de 80% du chiffre d affaires et des effectifs de la prfessin ( cllabrateurs, 42 Milliards d eurs de chiffre d affaires). Présidé depuis juin 2003 par Jean Munet, Syntec infrmatique cntribue au dévelppement des Technlgies de l Infrmatin et de la Cmmunicatin et de leurs usages, assure la prmtin des entreprises des Lgiciels & Services et la défense des intérêts cllectifs prfessinnels. Syntec infrmatique, bservateur et analyste privilégié du secteur des Lgiciels & Services, infrme l ensemble de l écsystème des TIC des chiffres et tendances de la prfessin et représente le secteur auprès de différents rganismes et des puvirs publics (www.syntec-infrmatique.fr). Etats Généraux de l Industrie 8

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale T1 1999 T4 1999 T3 2000 T2 2001 T1 2002 T4 2002 T3 2003 T2 2004 T1 2005 T4 2005 T3 2006 T2 2007 T1 2008 T4 2008 T3 2009 T2 2010 T1 2011 T4 2011 T3 2012 T2 2013 Accmpagner le muvement de désintermédiatin

Plus en détail

Consultation : Soutien à la réalisation du plan de communication du Pôle PASS

Consultation : Soutien à la réalisation du plan de communication du Pôle PASS Cnsultatin : Sutien à la réalisatin du plan de cmmunicatin du Pôle PASS Page 1 1 > INTRODUCTION 1.1 > PRESENTATION DES ACTEURS Le Pôle de cmpétitivité Parfums Arômes Senteurs Saveurs (PASS) représente

Plus en détail

CE QU IL FAUT RETENIR DE HITECHPROS UNE OPPORTUNITE POUR LES ACTEURS DU SECTEUR UN OBSERVATEUR PRIVILEGIE DU MARCHE

CE QU IL FAUT RETENIR DE HITECHPROS UNE OPPORTUNITE POUR LES ACTEURS DU SECTEUR UN OBSERVATEUR PRIVILEGIE DU MARCHE Décembre 2014 1 SOMMAIRE CE QU IL FAUT RETENIR DE HITECHPROS LE MARCHE UNE OPPORTUNITE POUR LES ACTEURS DU SECTEUR UN OBSERVATEUR PRIVILEGIE DU MARCHE UNE DEMARCHE STRATEGIQUE INSCRITE DANS LA DUREE LE

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques Fiche de prjet pur les institutins publiques Infrmatins pratiques Nm de l institutin publique ayant intrduit le prjet: SPF Technlgie de l'infrmatin et de la Cmmunicatin (Fedict). Nm du prjet : egv Mnitr

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Consultation expert en investissement participatif

CAHIER DES CHARGES Consultation expert en investissement participatif CAHIER DES CHARGES Cnsultatin expert en investissement participatif Date de publicatin : 06/04/2014 Date de reprt des candidatures : 10/01/2014 à 13h00 Le présent cahier des charges a pur bjet une missin

Plus en détail

Fiche programme Bureau Aquitaine Europe. Le programme Jeunesse en action 2007 2013. Jeunesse

Fiche programme Bureau Aquitaine Europe. Le programme Jeunesse en action 2007 2013. Jeunesse Fiche prgramme Bureau Aquitaine Eurpe Le prgramme Jeunesse en actin 2007 2013 Jeunesse Le prgramme eurpéen Jeunesse en Actin sutient des prjets à but nn lucratif à l intentin de jeunes âgés de 15 à 28

Plus en détail

1 M-02 Le matériel de transport

1 M-02 Le matériel de transport 1 Objectif Ce qu il faut retenir Cette fiche décrit les cntraintes qui prtent sur le matériel rulant pur les transprts, qu il s agisse des véhicules prpres aux établissements u des véhicules utilisés par

Plus en détail

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS Date de créatin : 1 er nvembre 2007 Date de dernière mise à jur : 19 nvembre 2012 Services Impliqués : Départements gestin, Directin générale, DCCI Objet

Plus en détail

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Plans d actin et cntrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Dès la décuverte de la fraude en janvier 2008, Sciété Générale a immédiatement

Plus en détail

OUTILS DE FINANCEMENT CITOYENS POUR LES

OUTILS DE FINANCEMENT CITOYENS POUR LES INTERREG ----- OUTILS DE FINANCEMENT CITOYENS POUR LES PROJETS DE DEVELOPPEMENT TERRITORIAL ----- Dépôt début Mars 2013 Validatin Sept 2013 DECEMBRE 2012 1 LE CONTEXTE GENERAL Les entreprises de l Ecnmie

Plus en détail

Recommandations de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain au gouvernement du Canada en vue du budget fédéral 2016

Recommandations de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain au gouvernement du Canada en vue du budget fédéral 2016 Recmmandatins de la Chambre de cmmerce du Mntréal métrplitain au guvernement du Canada en vue du budget fédéral 2016 Juillet 2015 1 Préambule La Chambre de cmmerce du Mntréal métrplitain (la Chambre) cmpte

Plus en détail

IDENTIFICATION DU POSTE. N de l emploi : Contractuel. Intitulé du poste : Chargé de mission FC

IDENTIFICATION DU POSTE. N de l emploi : Contractuel. Intitulé du poste : Chargé de mission FC DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES 34, Avenue Carnt - B.P. 185-63006 CLERMONT-FERRAND CEDEX 1 FICHE DE POSTE IDENTIFICATION DU POSTE N de l empli : Cntractuel Intitulé du pste : Chargé de missin FC FILIERE

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education 1 MINISTERE DE L EDUCATION Institut Natinal des Sciences de l Educatin Prjet de cpératin relatif au dévelppement des stratégies visant à réduire le taux d échecs et d abandns dans l enseignement de base

Plus en détail

Démarche d'observation de la société de l'information en région Provence Alpes Côte d'azur. Atelier thématique n 1 :

Démarche d'observation de la société de l'information en région Provence Alpes Côte d'azur. Atelier thématique n 1 : Observatire Réginal de la sciété de l infrmatin Démarche d'bservatin de la sciété de l'infrmatin en régin Prvence Alpes Côte d'azur Atelier thématique n 1 : Les PME de la Régin Prvence-Alpes-Côte d'azur

Plus en détail

Dossier de Presse. 1 ier guide Interactif pour créateurs et entrepreneurs

Dossier de Presse. 1 ier guide Interactif pour créateurs et entrepreneurs Dssier de Presse 1 ier guide Interactif pur créateurs et entrepreneurs «Une applicatin innvante accmpagnée par les leaders du marché» www.e-parcurs.fr (Micrsft, Gan Assurances, Cegid, Accr Services France,

Plus en détail

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale Chap 10 : L évaluatin et la valrisatin du ptentiel de l équipe cmmerciale I. L évaluatin du ptentiel de l équipe A. Les enjeux de l évaluatin Les enjeux : Pur l évaluateur : Faire le bilan de l année :

Plus en détail

Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer

Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer Maisn pur l Autnmie et l Intégratin des malades d Alzheimer «L enjeu est de mettre fin au désarri des familles qui ne savent à qui s adresser et qui snt perdues dans de nmbreux dispsitifs mal articulés

Plus en détail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail Sécurisatin de l empli Dcument de travail pur la 2 ème séance de négciatin du 12 ctbre Lutter cntre la précarité sur le marché du travail Il existe déjà beaucup de flexibilité en France, et à côté des

Plus en détail

RÈGLEMENT DE PARTICIPATION DES BOURSES "COOPÉRATIVES CITOYENNES"

RÈGLEMENT DE PARTICIPATION DES BOURSES COOPÉRATIVES CITOYENNES RÈGLEMENT DE PARTICIPATION DES BOURSES "COOPÉRATIVES CITOYENNES" L'Agence pur l'entreprise et l'innvatin (AEI) met en œuvre un nuveau dispsitif de sutien aux prjets de cpératives cityennes. Dès septembre

Plus en détail

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel Terrain de jeu Analgie au sprt prfessinnel USO : US Oynnax Rugby : management dans le sprt Le 9 décembre 2009, Olivier Nier, entraîneur de l USO, Pr D2 de rugby, réalisait dans le cadre d une cnférence

Plus en détail

MASTERS LABELLISES PARISTECH FONDS D AIDES AUX ÉTUDIANTS PARISTECHT

MASTERS LABELLISES PARISTECH FONDS D AIDES AUX ÉTUDIANTS PARISTECHT MASTERS LABELLISES PARISTECH FONDS D AIDES AUX ÉTUDIANTS PARISTECHT P T 0 LA FONDATION PARISTECH Une fndatin dédiée à l enseignement supérieur et à la recherche Créée le 10 avril 2010 pur cntribuer au

Plus en détail

Réforme de la politique de la ville «quartiers, engageons le changement»

Réforme de la politique de la ville «quartiers, engageons le changement» Réfrme de la plitique de la ville «quartiers, engagens le changement» Prpsitins pur une plitique glbale et ambitieuse de slidarité territriale - Janvier 2013 - Page 1 Analyse cntextuelle C est dans les

Plus en détail

Coefficient 4. L ACRC est validé par le contrôle des compétences suivantes :

Coefficient 4. L ACRC est validé par le contrôle des compétences suivantes : BTS MUC CCF Finalités et bjectifs E5 ANALYSE ET CONDUITE DE LA RELATION COMMERCIALE Cefficient 4 Cette épreuve permet d évaluer les aptitudes du candidat à prendre en respnsabilité des activités curantes

Plus en détail

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 1 ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 2 CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL SOMMAIRE PREAMBULE OBJET DES GROUPES DE TRAVAIL CREATION ET DISSOLUTION

Plus en détail

CONSEIL AFRICAIN ET MALGACHE POUR L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR. Pr Bertrand MBATCHI, SG/CAMES

CONSEIL AFRICAIN ET MALGACHE POUR L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR. Pr Bertrand MBATCHI, SG/CAMES CONSEIL AFRICAIN ET MALGACHE POUR L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR Pr Bertrand MBATCHI, SG/CAMES Cnférence internatinale DAAD/CAMES/UNESCO, Dakar (Sénégal) 13-15 nvembre 2014 Smmaire I. A prps du CAMES II. Elabratin

Plus en détail

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB)

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB) Charte de l Assciatin Suisse de Prtage des Bébés (ASPB) 1. Rôle et missin L ASPB est une assciatin à but nn lucratif et indépendante de tutes marques,qui suhaite prmuvir un prtage respectueux du dévelppement

Plus en détail

Direction de l apprentissage électronique et des technologies Ministère de l Éducation. Modifié le 16 décembre 2008-1-

Direction de l apprentissage électronique et des technologies Ministère de l Éducation. Modifié le 16 décembre 2008-1- DESCRIPTION DES TÂCHES DE L ENSEIGNANT-COLLABORATEUR DANS LES COURS EN LIGNE Directin de l apprentissage électrnique et des technlgies Ministère de l Éducatin Mdifié le 16 décembre 2008-1- DESCRIPTION

Plus en détail

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Plans d actin et cntrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Dès la décuverte de la fraude en janvier 2008, Sciété Générale a immédiatement

Plus en détail

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires)

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires) Le dispsitif de qualificatin OPQIBI pur les audits énergétiques (réglementaires) (01/12/14) 1. Rappel du cntexte réglementaire Depuis le 1 er juillet 2014, cnfrmément à la Li n 2013-619 du 16 juillet 2013

Plus en détail

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique?

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique? ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service infrmatique u service technique? Lrs de la mise en place d un système d infrmatin gégraphique, une questin se pse suvent

Plus en détail

Proposition de Veille Internet Campagnes Electorales 2012

Proposition de Veille Internet Campagnes Electorales 2012 Prpsitin de Veille Internet Campagnes Electrales 2012 Pur tut savir sur ce que les respnsables plitiques, candidats à l électin Présidentielle, candidats aux électins législatives disent de vus et sur

Plus en détail

Chap I : Economie d'entreprises

Chap I : Economie d'entreprises Chap I : Ecnmie d'entreprises Au sens large, le terme entreprise s'utilise pur des prjets uniques mais d'apparence risquée u difficile (par exemple, un grand vyage u une recherche scientifique), car il

Plus en détail

CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.4: LES SERVICES DE SUPPORT AUX ACTIVITÉS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE/CRÉATION

CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.4: LES SERVICES DE SUPPORT AUX ACTIVITÉS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE/CRÉATION CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.4: LES SERVICES DE SUPPORT AUX ACTIVITÉS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE/CRÉATION SOUS-SECTION 3.4.4: LES SERVICES INFORMATIQUES POLITIQUE RELATIVE

Plus en détail

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES Fnctin : Chef de Divisin Ressurces Humaines Versin : FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES DÉPARTEMENT : Département Ressurces DIVISION : Divisin Ressurces Humaines SERVICE : / RESPONSABLE HIÉRARCHIQUE

Plus en détail

INC Retraite 6 mai 2015. Actualités des Missions Réseau Déléguées

INC Retraite 6 mai 2015. Actualités des Missions Réseau Déléguées INC Retraite 6 mai 2015 Actualités des Missins Réseau Déléguées Enjeux: Les missins réseau déléguées : un nuveau levier pur ptimiser Amélirer la maîtrise des acticités Maintenir la cntinuité de service,

Plus en détail

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d rdre actuariel Jurnées d études du SACEI et de l IA Deauville, jeudi 20 septembre 2012 Nrbert Gautrn ngautrn@galea-asscies.eu Smmaire 1.

Plus en détail

DU E-COMMERCE ET DE LA DISTRIBUTION MULTICANAL AU ROYAUME-UNI

DU E-COMMERCE ET DE LA DISTRIBUTION MULTICANAL AU ROYAUME-UNI AIGUISEZ VOTRE APPROCHE DU E-COMMERCE ET DE LA DISTRIBUTION MULTICANAL AU Vus êtes: ROYAUME-UNI A LONDRES LE JEUDI 3 DECEMBRE 2009 - Distributeur - E-cmmerçant - Respnsable e-cmmerce - Respnsable d agence

Plus en détail

DSP compétences professionnelles région NPC Groupe de travail n 1

DSP compétences professionnelles région NPC Groupe de travail n 1 DSP cmpétences prfessinnelles régin NPC Grupe de travail n 1 Identificatin des mdalités de mise en œuvre pératinnelle par les pérateurs futurs délégataires Questin : Eléments de répnse Exemples : 2 Faciliter

Plus en détail

APPEL À PROJETS A.S.T.R.E. 2015 Action de Soutien à la Technologie et à la Recherche en Essonne PROJETS DE RECHERCHE ET DEVELOPPEMENT

APPEL À PROJETS A.S.T.R.E. 2015 Action de Soutien à la Technologie et à la Recherche en Essonne PROJETS DE RECHERCHE ET DEVELOPPEMENT CONSEIL GÉNÉRAL DE L ESSONNE Directin de l innvatin et du dévelppement des territires APPEL À PROJETS A.S.T.R.E. 2015 Actin de Sutien à la Technlgie et à la Recherche en Essnne PROJETS DE RECHERCHE ET

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES

B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES A) CHAMP D'ACTIVITÉ Le titulaire du BTS Management des unités cmmerciales a pur perspective de prendre la respnsabilité de tut u partie d'une unité cmmerciale

Plus en détail

Banque commerciale et Assurance Olivier Klein Directeur général Banque commerciale et Assurance, membre du directoire

Banque commerciale et Assurance Olivier Klein Directeur général Banque commerciale et Assurance, membre du directoire 17 juin 2011 Jurnée Investisseurs Crédit Banque cmmerciale et Assurance Olivier Klein Directeur général Banque cmmerciale et Assurance, membre du directire Avertissement Cette présentatin peut cmprter

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA COMMISSION COMMUNICATION

COMPTE RENDU DE LA COMMISSION COMMUNICATION COMPTE RENDU DE LA COMMISSION COMMUNICATION La cmmissin s est bien tenue le 3 mars 2010 à la brasserie Fl située dans la Gare de l Est. La cmmissin a cmmencé avec 10 minutes d avance, tus les membres de

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 1.0-28/10/2009 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

LE RVER EN UN COUP D ŒIL

LE RVER EN UN COUP D ŒIL LE RVER EN UN COUP D ŒIL Le terme RVER est l acrnyme pur Régime Vlntaire d Epargne-Retraite. C est un nuveau régime de retraite régi par la Li sur les régimes vlntaires d'épargneretraite (Li sur les RVER)

Plus en détail

Communiqué de lancement : Sage 100 Scanfact Version V15.50

Communiqué de lancement : Sage 100 Scanfact Version V15.50 Cmmuniqué de lancement : Sage 100 Scanfact Versin V15.50 Smmaire 1. Cntexte marché P2 2. Evlutin du mde de fnctinnement des entreprises P2 3. Principe & fnctins P3 4. Bénéfices P6 5. Date de dispnibilité

Plus en détail

COMMUNIQUE DE LANCEMENT. Sage 100 Trésorerie

COMMUNIQUE DE LANCEMENT. Sage 100 Trésorerie COMMUNIQUE DE LANCEMENT Sage 100 Trésrerie Sage 100 Trésrerie Ce qu il faut retenir Sage présente Sage 100 Trésrerie, sn nuveau mdule de gestin de trésrerie dispnible à la vente à partir du 15 janvier

Plus en détail

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 FICHE TECHNIQUE DECEMBRE 2010. LE CONTEXTE Les utils de cmmunicatin et de gestin dévelppés par les rganisatins de greeters de par le mnde snt assez cmparables : Chaque rganisatin

Plus en détail

ALL Arts, Lettres, Langues. Information Communication Culture

ALL Arts, Lettres, Langues. Information Communication Culture Niveau : MASTER année Dmaine : Mentin : ALL Arts, Lettres, Langues Infrmatin Cmmunicatin Culture M2 Spécialité : Master 2 Recherche, «Cmmunicatin et médiatins» 120 ES Vlume hraire étudiant : 100 h 38 h

Plus en détail

Forum 3.0 de l industrie des médias interactifs

Forum 3.0 de l industrie des médias interactifs Frum 3.0 de l industrie des médias interactifs Rapprt des grupes de discussin: faits saillants Préparé par Harld Gendrn, Cnsultant Recherche et veille en médias interactifs et Jean-Pierre Faucher, Cnsultant

Plus en détail

Nouveautés apportées à l assessment-tool

Nouveautés apportées à l assessment-tool Nuveautés apprtées à l assessment-tl La dcumentatin et les utils d aide de Friendly Wrk Space snt régulièrement révisés, actualisés et dévelppés. Ainsi, la directive a une nuvelle fis été mise à jur en

Plus en détail

MISSIONS COMMERCIALES

MISSIONS COMMERCIALES DEVELOPPEMENT ET OBJECTIFS MISSIONS COMMERCIALES Prcédure et bjectifs Le but d'une missin cmmerciale est de distribuer et prmuvir les prduits u services d'une entreprise. Les démarches à suivre snt les

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX

CAHIER DES CHARGES I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX CAHIER DES CHARGES OBJET : PRESTATION DE CONSEIL EN ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE DANS LE CADRE DE LA RECONFIGURATION DE LA PHARMACIE A USAGE INTERIEUR DE L HOPITAL FOCH I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX

Plus en détail

Questionnaire aux Scop de la communication préalablement au Congrès des 10 et 11 avril 2014

Questionnaire aux Scop de la communication préalablement au Congrès des 10 et 11 avril 2014 Questinnaire aux Scp de la cmmunicatin préalablement au Cngrès des 10 et 11 avril 2014 Le 5 nvembre 2013, la fédératin des Scp de la cmmunicatin a demandé par curriel aux cpératives adhérentes de remplir

Plus en détail

SAP Financial Innovation Day 18 Mars 2014 Genève Amélioration du Planning financier : un processus simplifié pour une meilleure qualité de données

SAP Financial Innovation Day 18 Mars 2014 Genève Amélioration du Planning financier : un processus simplifié pour une meilleure qualité de données SAP Financial Innvatin Day 18 Mars 2014 Genève Améliratin du Planning financier : un prcessus simplifié pur une meilleure qualité de dnnées Orange Cmmunicatins SA Smmaire Présentatin des sciétés Prblématique

Plus en détail

CHARTE DE QUALITE DE LA PROFESSION DE PRESTATAIRE DE DISPOSITIFS MEDICAUX

CHARTE DE QUALITE DE LA PROFESSION DE PRESTATAIRE DE DISPOSITIFS MEDICAUX CHARTE DE QUALITE DE LA PROFESSION DE PRESTATAIRE DE DISPOSITIFS MEDICAUX PREAMBULE La présente charte a pur bjectif d'expser les principes essentiels devant dicter la cnduite prfessinnelle des furnisseurs

Plus en détail

Locallife Leader de l édition d annuaires locaux en ligne, Présent en France depuis octobre 2008

Locallife Leader de l édition d annuaires locaux en ligne, Présent en France depuis octobre 2008 Paris, Nvembre 2008 Lcallife Leader de l éditin d annuaires lcaux en ligne, Présent en France depuis ctbre 2008 Dssier de Presse Lcallife en bref La recherche d infrmatins lcales et le référencement naturel

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Infrmatique Business & High Technlgy Chapitre 7 : Supply Chain Management (SCM) Smmaire Intrductin... 1 Finalités de SCM... 1 Les

Plus en détail

Intitulé Ingénieur diplômé de l Ecole Centrale de Lille, spécialité Génie Industriel et Entrepreneurial (Ingénieur Manager Entrepreneur)

Intitulé Ingénieur diplômé de l Ecole Centrale de Lille, spécialité Génie Industriel et Entrepreneurial (Ingénieur Manager Entrepreneur) Répertire Natinal des Certificatins Prfessinnelles Résumé descriptif de la certificatin Intitulé Ingénieur diplômé de l Ecle Centrale de Lille, spécialité Génie Industriel et Entrepreneurial (Ingénieur

Plus en détail

Appel à projets 2015. Gestion et animation des Cyber-bases de l agglomération TPM

Appel à projets 2015. Gestion et animation des Cyber-bases de l agglomération TPM Appel à prjets 2015 Gestin et animatin des Cyber-bases de l agglmératin TPM Cntexte La Cmmunauté d Agglmératin Tuln Prvence Méditerranée a délibéré le 16 décembre 2004 pur apprter sn sutien «aux actins

Plus en détail

Obligations des employeurs par seuils d effectifs de l entreprise. Toutes entreprises confondues

Obligations des employeurs par seuils d effectifs de l entreprise. Toutes entreprises confondues Obligatins des emplyeurs par seuils d effectifs de l entreprise Tutes entreprises cnfndues Affichages bligatires Déclaratin et cmmunicatin à caractère péridique : Déclaratins et cmmunicatins à caractère

Plus en détail

Règlement de gestion d'alérion. Texte adopté par la résolution CE-98-235 du Comité exécutif du 26 mai 1998

Règlement de gestion d'alérion. Texte adopté par la résolution CE-98-235 du Comité exécutif du 26 mai 1998 Règlement de gestin d'alérin Texte adpté par la réslutin CE-98-235 du Cmité exécutif du 26 mai 1998 1. PRÉAMBULE En 1994, l'université Laval, par l'entremise du prjet AMI (Aménagement des myens infrmatiques),

Plus en détail

Evaluation d impact: Passer des promesses à l acte

Evaluation d impact: Passer des promesses à l acte Evaluatin d impact: Passer des prmesses à l acte Fnds Natinal pur la Prmtin de la Jeunesse (FNPJ) au Senegal Le cas des Tut Petits Credits (TPC) Cheikh Diaw, Aminata Diuf, Drew Gardiner, Antine Legrand,

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ;

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ; Chapitre 3 : Analyse de la trésrerie 1 Intrductin La gestin de la trésrerie est indispensable à tute entreprise puisqu elle lui permet d assurer sa slvabilité. Le rôle du gestinnaire de trésrerie demande

Plus en détail

La direction de l Évaluation, études et prospectives

La direction de l Évaluation, études et prospectives Inspectin générale Directeur général adjint : Denis IMHOFF Adjintes : Agnès BACHELOT-JOURNET, directrice de l audit interne et Dcteur Claude DUCOS-MIERAL, directrice Évaluatins, études et prspectives Adresse

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 3-1/7/2011 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

FOCUS : LES SYSTÈMES D INFORMATION

FOCUS : LES SYSTÈMES D INFORMATION Une autre apprche pur un enjeu stratégique Les systèmes d infrmatin, qui innervent l entreprise et qui impactent de manière sensible sn fnctinnement, cnstituent encre suvent un dmaine «réservé aux experts»,

Plus en détail

A toutes les Directrices et à tous les Directeurs des établissements scolaires de l enseignement secondaire et secondaire technique

A toutes les Directrices et à tous les Directeurs des établissements scolaires de l enseignement secondaire et secondaire technique SERVICE INFORMATIQUE Luxemburg, le 20 ctbre 2010 Référence: SI/DW/101020 A tutes les Directrices et à tus les Directeurs des établissements sclaires de l enseignement secndaire et secndaire technique Cncerne:

Plus en détail

L HABILITATION EN ELECTRICITE Encadrement des organismes de formation assurant la formation préparatoire à l habilitation électrique

L HABILITATION EN ELECTRICITE Encadrement des organismes de formation assurant la formation préparatoire à l habilitation électrique L HABILITATION EN ELECTRICITE Encadrement des rganismes de frmatin assurant la frmatin préparatire à l habilitatin électrique Le présent dcument a été rédigé par une cmmissin inter-ctr et appruvé par les

Plus en détail

1 er Concours Créateurs/jeunes entreprises. Dossier de Presse. Pépinière d entreprises de Cœur d Estuaire

1 er Concours Créateurs/jeunes entreprises. Dossier de Presse. Pépinière d entreprises de Cœur d Estuaire Pépinière d entreprises de Cœur d Estuaire 1 er Cncurs Créateurs/jeunes entreprises Dssier de Presse A l ccasin du premier anniversaire de la Pépinière d entreprises de Cœur d Estuaire, la Cmmunauté de

Plus en détail

Projet «Pour une Europe sociale, apprenons la MOC»

Projet «Pour une Europe sociale, apprenons la MOC» Prjet «Pur une Eurpe sciale, apprenns la MOC» Synthèse des échanges du cllectif cityen Plusieurs réunins nt eu lieu, entre juillet 2009 et juin 2010 en régin Nrd Pas de Calais, autur du prjet «Pur une

Plus en détail

APPEL A PROJETS. «Soutien aux structures d aide à la maturation de projets innovants en vue de la création d entreprises»

APPEL A PROJETS. «Soutien aux structures d aide à la maturation de projets innovants en vue de la création d entreprises» APPEL A PROJETS «Sutien aux structures d aide à la maturatin de prjets innvants en vue de la créatin d entreprises» Date d uverture : 7 mars 2014 Date limite de dépôt : 12 mai 2014 16h00 Validatin des

Plus en détail

Intégration «SugarCRM Asterisk» Ajouter la Téléphonie à votre CRM

Intégration «SugarCRM Asterisk» Ajouter la Téléphonie à votre CRM Intégratin «SugarCRM Asterisk» Ajuter la Téléphnie à vtre CRM Un lgiciel CRM sans téléphnie, un nn-sens? Traditinnellement, les mndes de l infrmatique et des télécms nt tujurs été frtement clisnnés. Cnséquence

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE AUX TROPHEES DE L ECONOMIE RESPONSABLE 2012 RESEAU ALLIANCES IDENTITE DE L ENTREPRISE

DOSSIER DE CANDIDATURE AUX TROPHEES DE L ECONOMIE RESPONSABLE 2012 RESEAU ALLIANCES IDENTITE DE L ENTREPRISE DOSSIER DE CANDIDATURE AU TROPHEES DE L ECONOMIE RESPONSABLE 2012 RESEAU ALLIANCES Date : 10/04/2012 Raisn sciale : Grupe ALTERA Statut : SAS C.A. : 6.3 M (2011) Effectifs cnslidés : 63 salariés à ce jur

Plus en détail

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM.

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM. PHASE 1 : chix et définitin du sujet du TM. Le chix du sujet est une partie imprtante du TM. Ce chix se fait durant la 1 ère phase. La prblématique du thème cncerne le rapprt entre la chimie et la vie

Plus en détail

OO : Développer le secteur de la transformation alimentaire durable

OO : Développer le secteur de la transformation alimentaire durable Enjeux OO : Dévelpper le secteur de la transfrmatin alimentaire Envirnnementaux - Prpser des aliments s transfrmés aux cnsmmateurs : augmenter l ffre pur diminuer l impact envirnnemental de la cnsmmatin

Plus en détail

THEDATASAFE MEDIA KIT. Information concernant THEDATASAFE... 2 Q&A - Pitch... 2

THEDATASAFE MEDIA KIT. Information concernant THEDATASAFE... 2 Q&A - Pitch... 2 MEDIA KIT Infrmatin cncernant THEDATASAFE... 2 Q&A - Pitch... 2 Qui smmes-nus?... 2 Purqui avns-nus créé cette cmpagnie?... 2 Ntre campagne de financement lancée le 17 nvembre 2014... 3 Clôture réussie

Plus en détail

Centre de santé René-Laborie Audiens

Centre de santé René-Laborie Audiens Centre de santé René-Labrie Audiens CAHIER DES CHARGES Mise en œuvre d un nuveau cncept Cahier des charges : Mise en œuvre d un nuveau cncept Smmaire 1 Cntexte 3 2 Descriptin de l existant 3 Descriptin

Plus en détail

S investir dans une franchise : le guide de la Banque Scotia pour le choix d une franchise

S investir dans une franchise : le guide de la Banque Scotia pour le choix d une franchise Le franchisage et la Banque Sctia S investir dans une franchise : le guide de la Banque Sctia pur le chix d une franchise Cnsciente de l imprtante cntributin des entreprises franchisées à la vie écnmique,

Plus en détail

Développement Durable et Énergies Renouvelables

Développement Durable et Énergies Renouvelables Dévelppement Durable et Énergies Renuvelables Vus êtes artisan, cmmerçant, prfessin libérale, rganisme de lgements sciaux, cllectivité lcale, assciatin, entreprise, agriculteur, prpriétaire de lcaux prfessinnels

Plus en détail

Formation Référencement / SEO e-commerce

Formation Référencement / SEO e-commerce Page 1 sur 5 28 bd Pissnnière 75009 Paris T. +33 (0) 1 45 63 19 89 cntact@ecmmerce-academy.fr http://www.ecmmerce-academy.fr/ Frmatin Référencement / SEO e-cmmerce Optimisez et amélirer vtre visibilité

Plus en détail

Les prix de l électricité en France : évolutions passées et perspectives

Les prix de l électricité en France : évolutions passées et perspectives Les prix de l électricité en France : évlutins passées et perspectives A l heure ù la Cmmissin Eurpéenne vient de publier un rapprt cmplet sur les prix de l énergie en Eurpe, présentant leur évlutin sur

Plus en détail

Les Très petites entreprises (TPE) et les Petites et moyennes entreprises (PME) représentent une source importante d emplois et d innovations.

Les Très petites entreprises (TPE) et les Petites et moyennes entreprises (PME) représentent une source importante d emplois et d innovations. PR EM I ER M I N IST R E DÉLÉGATION INTERMINISTÉRIELLE À L INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE Frmatin à la cybersécurité des TPE et des PME [ Référentiel pédaggique Mars 2015 Ce dcument est le résultat d une réflexin

Plus en détail

VERSION au 09 01 2014. Projet du CNOSF pour le sport français. Une ambition : «Passer d une nation de sportifs à une nation sportive»

VERSION au 09 01 2014. Projet du CNOSF pour le sport français. Une ambition : «Passer d une nation de sportifs à une nation sportive» VERSION au 09 01 2014 Prjet du CNOSF pur le sprt français Une ambitin : «Passer d une natin de sprtifs à une natin sprtive» Une clé : «Rénver le mdèle sprtif français» Faire du sprt un élément central

Plus en détail

Association Savoirs solidaires en Santé Page 1 sur 8

Association Savoirs solidaires en Santé Page 1 sur 8 Charte éditriale & éthique de Savirs solidaires en Santé à l usage des persnnes cntribuant à la platefrme interactive et cllabrative de l assciatin Assciatin Savirs solidaires en Santé Page 1 sur 8 Persnnes

Plus en détail

Stratégie Régionale d Innovation et de Spécialisation Intelligente. Compte-rendu du séminaire «Spécialisation Intelligente» n 1 : Mobilité

Stratégie Régionale d Innovation et de Spécialisation Intelligente. Compte-rendu du séminaire «Spécialisation Intelligente» n 1 : Mobilité Stratégie Réginale d Innvatin et de Spécialisatin Intelligente Cmpte-rendu du séminaire «Spécialisatin Intelligente» n 1 : Mbilité Etabli par : Christine Picard (2D2E), Philippe Furnand (Algé), Laure Piquemal

Plus en détail

Fiche action N 7 : Le logement des personnes défavorisées

Fiche action N 7 : Le logement des personnes défavorisées Prgramme lcal de l habitat de la Cmmunauté de Cmmunes des Pays de Rhône et Ouvèze Fiche actin N 7 : Le lgement des persnnes défavrisées ENJEUX - Fluidifier les parcurs résidentiels des persnnes défavrisées

Plus en détail

Gestion de la rémunération et de la masse salariale

Gestion de la rémunération et de la masse salariale Chapitre 1 - COMPRENDRE LE MARCHÉ Gestin de la rémunératin et de la masse salariale Cpyright 2009 CXP. 1 All rights reserved. Reprductin r distributin f this dcument, in any frm, is expressly prhibited

Plus en détail

CONFERENCE EIFR QUEL PARTAGE DES RESPONSABILITES DANS LA CHAINE DE TITRISATION POUR UNE BONNE GESTION DES RISQUES?

CONFERENCE EIFR QUEL PARTAGE DES RESPONSABILITES DANS LA CHAINE DE TITRISATION POUR UNE BONNE GESTION DES RISQUES? CONFERENCE EIFR QUEL PARTAGE DES RESPONSABILITES DANS LA CHAINE DE TITRISATION POUR UNE BONNE GESTION DES RISQUES? 12 février 2013 Marie-Agnès NICOLET Regulatin Partners Présidente fndatrice 35, Bulevard

Plus en détail

ÉCONOMIE SOCIALE ET POLITIQUES PUBLIQUES : LE CAS DU QUÉBEC

ÉCONOMIE SOCIALE ET POLITIQUES PUBLIQUES : LE CAS DU QUÉBEC ÉCONOMIE SOCIALE ET POLITIQUES PUBLIQUES : LE CAS DU QUÉBEC Marguerite Mendell, Université Cncrdia Nancy Neamtan, Chantier de l écnmie sciale Intrductin Au Québec, au curs de la dernière décennie, le muvement

Plus en détail

COMMUNICATION SUR LE PROGRES 2015. A2A Ingénierie

COMMUNICATION SUR LE PROGRES 2015. A2A Ingénierie COMMUNICATION SUR LE PROGRES 2015 A2A Ingénierie 1 P a g e Nanterre, le 23 mars 2015 Renuvellement de l engagement d A2A Ingénierie au Pacte Mndial Hnrable Secrétaire Général, Nus smmes heureux de vus

Plus en détail

POLITIQUE DE REMUNERATION

POLITIQUE DE REMUNERATION ASSET MANAGEMENT POLITIQUE DE REMUNERATION (UCITS ET AIF) INTRODUCTION En applicatin avec les textes suivants : En tant que sciété de gestin de fnds UCITS Règlement CSSF 10-4 prtant transpsitin de la directive

Plus en détail

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services Cnventin de Services Applicatins Managées Qualité de service Business Tgether with Micrsft Online Services La présente annexe spécifie les engagements de qualité de service applicables au service «Business

Plus en détail

GUIDE INSTALLATION IAS

GUIDE INSTALLATION IAS Guide d installatin IAS 1 IMPACT TECHNOLOGIES se réserve le drit de mdifier à tut mment le cntenu de ce dcument. Bien que l exactitude des renseignements qu il cntient sit cntrôlée avec sin, IMPACT TECHNOLOGIES

Plus en détail

01/07/2013, : MPKIG016,

01/07/2013, : MPKIG016, 1. OBJET DES CGU Les présentes CGU nt pur bjet de préciser le cntenu et les mdalités d utilisatin des Certificats de signature délivrés par l AC «ALMERYS USER SIGNING CA NB» d Almerys ainsi que les engagements

Plus en détail

Document 10. Leadership du 21e siècle dans le Scoutisme

Document 10. Leadership du 21e siècle dans le Scoutisme Dcument 10 Leadership du 21e siècle dans le Scutisme Table des matières LEADERSHIP DU 21 e SIECLE DANS LE SCOUTISME 1 Résumé des activités du triennat 1 Dcument de réflexin (descriptin cmplète en page

Plus en détail

BUSINESS RISK MANAGEMENT

BUSINESS RISK MANAGEMENT BUSINESS RISK MANAGEMENT Démarche générale Méthde FEDICT Quick-Win Date Auteur Versin 24/8/26 A. Huet - A. Staquet V1. Table des matières 1 OBJECTIF DU DOCUMENT...2 2 DÉFINITIONS...2 3 PRINCIPE... 3 4

Plus en détail