Table des matières. 1. Qu entend-on par là? 2. Quel est l avantage fiscal? 3. Quelles sont les règles du jeu? 4. Quelques conseils indispensables

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Table des matières. 1. Qu entend-on par là? 2. Quel est l avantage fiscal? 3. Quelles sont les règles du jeu? 4. Quelques conseils indispensables"

Transcription

1 Table des matières Partie 1 : Anticiper un investissement 1.1. Un investissement Pour qui est-ce intéressant? À quoi faut-il faire attention? Commencer à amortir plus tôt Les frais accessoires sont déductibles plus tôt La déduction pour investissement L obligation d investir Exemple À partir de quand pouvez-vous amortir? L investissement a-t-il subi une dépréciation? L investissement n est pas encore en service? Cas concrets Jusqu à quand pouvez-vous amortir? Pratiquer des amortissements dégressifs Payer dès à présent Prolonger l exercice comptable Avantages Inconvénients III

2 Partie 2 : Optimiser les amortissements 1.1. Les amortissements, c est quoi? Que pouvez-vous/devez-vous amortir? Les investissements Les investissements non amortissables Comment faut-il amortir? Amortissement linéaire Amortissement dégressif Déduire plus vite Déduire trop vite Le taux de l impôt des sociétés La déduction des intérêts notionnels La taxation étalée Exemples Exemple n o 1 : amortir plus vite Exemple n o 2 : amortir trop vite Qui peut amortir? Votre société est propriétaire de l investissement Votre société jouit d un droit réel sur l investissement Votre société acquiert un investissement en leasing (crédit-bail) Votre société loue l investissement À quel rythme faut-il amortir? Délais d amortissement légaux Délais d amortissement raisonnables Modification du pourcentage Délais d amortissement applicables aux droits réels Leasing À partir de quand faut-il amortir? Le premier amortissement Frais d acquisition accessoires Peuvent-ils être déduits en une fois? Les frais accessoires à l acquisition d investissements non amortissables La TVA non déductible sur les véhicules Les amortissements dégressifs Pour quels investissements? La limite apportée aux amortissements dégressifs Formalités Écourter ou prolonger l exercice comptable Fin de l amortissement Investir plus tôt Remployer dans des investissements amortis à long terme Opter pour des amortissements dégressifs lors d un exercice comptable prolongé Amortir l usufruit sur la durée pour laquelle il est concédé IV

3 4.5. Amortir les véhicules onéreux sur une longue période Amortir le goodwill que vous remboursez année après année Avantages Inconvénients Partie 3 : La déduction pour investissement 1.1. Un avantage fiscal pour investissement Déduction pour investissement unique versus déduction pour investissement étalée Déduction pour investissement ordinaire versus déduction pour investissement majorée Une déduction supplémentaire Report de la déduction pour investissement Déduction pour investissement combinée à d autres mesures Généralités Des nouveaux investissements Des investissements amortissables Quand? Les investissements exclus Formalités La déduction pour investissements économiseurs d énergie Pour qui? Quels investissements? Taux Formalités La déduction pour investissements en recherche et développement respectueux de l environnement Pour qui? Quels investissements? Taux Crédit d impôt Formalités La déduction pour investissements en brevets Pour qui? Quels investissements? Taux Formalités La déduction pour investissements en emballages réutilisables Pour qui? Quels investissements? V

4 Taux Formalités La déduction pour investissements en sécurisation Pour qui? Quels investissements? Taux Formalités Le moment de l investissement La déduction combinée à la réserve d investissement La déduction combinée à la taxation étalée des plus-values La déduction combinée à l exonération des plus-values sur les véhicules d entreprise La déduction combinée aux amortissements dégressifs Subsides Avantages Inconvénients Partie 4 : La réserve d investissement 1.1. Exonérer une partie des bénéfices Obligation d investir Quelles sociétés peuvent bénéficier de cette réserve d investissement? Une exonération (provisoire) des bénéfices Possibilité de payer moins d impôt des sociétés Reporter les bénéfices Reprendre plus tôt les bénéfices exonérés Point important Le montant de la réserve d investissement Règle générale Corrections Limitation L obligation d investir Quel montant faut-il investir? Dans quel délai faut-il investir? Dans quoi faut-il investir? Formalités VI

5 4.1. Limiter la réserve d investissement Anticiper un investissement Optimiser l obligation d investir Déclarer le plus d investissements possibles Obtenir les taux réduits La réserve combinée à l exonération des plus-values sur véhicules d entreprise et à la taxation étalée des plus-values La réserve combinée à la déduction pour investissement La réserve combinée aux amortissements dégressifs La réserve combinée à la déduction des intérêts notionnels Avantages Inconvénients Partie 5 : La déduction des intérêts notionnels 1.1. Une déduction fictive Tout dépend du capital à risque Toutes les sociétés Payer moins d impôt Un nouveau calcul chaque année Pas de condition d intangibilité Pas d obligation d investir Le patrimoine propre Les corrections à apporter au patrimoine propre Les actions Les actifs privés Les plus-values de réévaluation et les subsides en capital Les actifs étrangers Modifications survenues pendant l exercice comptable Le pourcentage de la déduction des intérêts notionnels La déduction des intérêts notionnels ou une réserve d investissement : il faut choisir Reportabilité Formalités VII

6 4.1. Augmenter ou libérer le capital Acter les excédents d amortissement et les réserves occultes Réorganiser vos participations Distribuer un dividende intérimaire La technique du backservice Choisir une société pour gérant ou administrateur Constituer une provision moindre pour impôts différés Avantages Inconvénients Partie 6 : Les taux réduits à l impôt des sociétés 1.1. Le taux ordinaire à l impôt des sociétés Les taux réduits à l impôt des sociétés Payer moins d impôt Pouvoir constituer une réserve d investissement Éviter une majoration pour insuffisance de versements anticipés Le résultat imposable La distribution de dividendes Les placements en actions Octroyer une rémunération minimale À un dirigeant d entreprise Une rémunération de combien? Les actionnaires de la société Ne pas appartenir à un groupe doté d un centre de coordination Les sociétés coopératives agréées Formalités Distribuer un superdividende lors d un exercice où la société réalise peu de bénéfices Attribuer un salaire sans le payer Constituer une deuxième société pour héberger vos participations Prévoir une marge de sécurité quant au salaire VIII

7 5.1. Avantages Inconvénients Partie 7 : La taxation étalée des plus-values 1.1. Une plus-value Taxation étalée Montant de la plus-value Moment de réalisation de la plus-value Quels investissements? L impôt des sociétés est différé Possibilité de payer moins d impôt des sociétés Reporter des bénéfices Reprendre les bénéfices exonérés antérieurement Pas d influence sur la déduction des intérêts notionnels Quels investissements? Le remploi Prix de vente ou indemnité perçue Remployer, mais dans quoi? Le délai de remploi de trois ans Le délai de remploi de cinq ans Intérêts de retard Quel régime de taxation? Principe Remplois au pluriel Le délai allongé (cinq ans) avec effet rétroactif de deux ans Aliénation ou mise hors d usage du remploi Formalités La condition d intangibilité Provision pour impôts différés Le formulaire 276 K Amortissements dégressifs Réduisez le montant de la provision pour impôts différés L étalement de la taxation combiné à la réserve d investissement Avantages Inconvénients IX

8 Partie 8 : Exonérer une plus-value sur véhicule d entreprise 1.1. Une plus-value Exonération Montant de la plus-value Quand? Les véhicules d entreprise Une exonération d impôt des sociétés (temporaire) Pas d impact négatif sur la déduction des intérêts notionnels Le véhicule d entreprise doit avoir été affecté pendant trois ans à l activité professionnelle Le remploi Prix de vente ou indemnité perçue Le délai de remploi Remployer, mais dans quoi? Formalités Amortissements dégressifs L exonération d une plus-value sur véhicule d entreprise combinée à la réserve d investissement Avantages Inconvénients Partie 9 : L exonération pour personnel supplémentaire 1.1. Exonération Le personnel d une PME Jusque l exercice d imposition 2008 inclus Les autres exonérations pour personnel supplémentaire X

9 2.1. Payer moins d impôt des sociétés Application de la déduction Pas de report de l exonération Pas d influence sur la déduction des intérêts notionnels Pour les PME Personnel supplémentaire avec bas salaire Calcul de l exonération Reprise de l exonération Le personnel que vous reprenez Formalités Maintenir sa société dans la catégorie des PME Éviter les reprises d exonération Faire imposer ses réserves Avantages Inconvénients Partie 10 : Augmenter le capital 1.1. Le capital souscrit et le capital libéré Augmenter le capital Augmentation du capital via un apport en numéraire ou en nature Augmentation du capital par incorporation des réserves Libérer le capital Réduction du capital Conserver les taux réduits Distribution de dividendes Les placements en actions Distribuer des dividendes meilleur marché Le taux du précompte mobilier Le précompte mobilier de 15 % retenu sur les dividendes Les réserves incorporées Demander plus d intérêts Une déduction des intérêts notionnels plus importante XI

10 3.1. La procédure à suivre Droits d enregistrement Réduire le capital après l incorporation des réserves Convertir le compte-courant en capital Avantages Inconvénients Partie 11 : Le paiement anticipé du loyer 1.1. Le loyer de votre société À partir de quand votre société peut-elle déduire le loyer? Quand ce loyer est-il imposable? La déduction peut être appliquée plus tôt Possibilité de payer moins d impôt des sociétés Impact négatif sur la déduction des intérêts notionnels Le contrat Combien d années le paiement anticipé peut-il couvrir? De votre côté, en tant que personne physique L apurement du compte-courant La société-bailleur Avantages Inconvénients XII

11 Partie 12 : Le backservice 1.1. Une pension extralégale La technique du backservice Une déduction à 100 % L opération peut être répétée Impact sur la déduction des intérêts notionnels La règle des 80 % Combien d années la prime de backservice peut-elle couvrir? Pour qui le backservice peut-il être opéré? Optimisation de l impôt des sociétés La sélection des années de carrière au sein d une autre société Provision interne de pension Emprunter pour acquérir un immeuble Avantages Inconvénients Partie 13: Accorder un tantième 1.1. Un tantième Régime fiscal Votre société peut le déduire Un report de l imposition dans le chef du dirigeant d entreprise Personne physique Société Une décision de l assemblée générale Quel montant peut atteindre un tantième? XIII

12 3.3. À qui peut-on accorder un tantième? La preuve des prestations réelles? Formalités Personne physique Société Une année de report en plus Attribution réciproque de tantièmes Conserver les taux réduits Avantages Inconvénients Partie 14 : Constituer une provision 1.1. Charges futures Créances (factures) irrécouvrables La déduction peut être appliquée plus tôt Possibilité de payer moins d impôt des sociétés Une déduction des intérêts notionnels moins importante? La provision doit porter sur des frais professionnels déductibles Un événement particulier lors de l exercice comptable Nettement précisés et probables Une justification annuelle Formalités Provision pour pécule de vacances Provision interne de pension Alternative à la moins-value Avantages Inconvénients XIV

13 Partie 15 : La réévaluation du stock Table des matières 1.1. L évaluation du stock Qui peut réévaluer un stock? Diminuer le résultat imposable Report des bénéfices Une déduction des intérêts notionnels moins élevée Les conditions à remplir pour profiter de la déduction La valeur du marché Le prix d achat à la date de bilan Évaluation forfaitaire Une réduction de valeur temporaire Changer de méthode d évaluation Combiner les différentes méthodes Avantages Inconvénients XV

Table des matières. Ava n t-p r o p o s... 1. Ch a p i t r e 1 : Not i o n s... 18

Table des matières. Ava n t-p r o p o s... 1. Ch a p i t r e 1 : Not i o n s... 18 Ava n t-p r o p o s.............................................................................. 1 Partie 1 rémunération Ch a p i t r e 1 : Not i o n s.......................................................................

Plus en détail

PARTIE 1 L IMPOSITION DU RÉSULTAT DANS LE CADRE DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES. Titre 1. Les bénéfices industriels et commerciaux (BIC)...

PARTIE 1 L IMPOSITION DU RÉSULTAT DANS LE CADRE DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES. Titre 1. Les bénéfices industriels et commerciaux (BIC)... TABLE DES MATIÈRES Introduction... 1 I. L impôt... 1 II. Les classifications usuelles des impôts et des taxes... 3 III. Le rendement des différents impôts et taxes... 5 IV. Les sources du droit fiscal...

Plus en détail

Partie 1 - Mieux déduire ses frais professionnels. 1. Nécessaires à l exercice de l activité professionnelle... 5

Partie 1 - Mieux déduire ses frais professionnels. 1. Nécessaires à l exercice de l activité professionnelle... 5 Avant-propos.................................................... 1 Partie 1 - Mieux déduire ses frais professionnels I. Principes généraux........................................ 5 1. Nécessaires à l exercice

Plus en détail

1. Qu entend-on par indemnité en remboursement de frais?... 1

1. Qu entend-on par indemnité en remboursement de frais?... 1 Table des matières 1 Qu entend-on par indemnité en remboursement de frais? 1 11 Remboursement de frais par votre société 1 111 Vous avez payé des frais en lieu et place de votre société qui vous les rembourse

Plus en détail

2ème Comptabilité Exercice récapitulatif Mars 2009

2ème Comptabilité Exercice récapitulatif Mars 2009 2ème Comptabilité Exercice récapitulatif Mars 2009 FISCALITE DES ENTREPRISES - UF 661 - IMPOT DES SOCIETES 1. Il s agit d une SPRL comptant deux associés gérants dont l un n est pas rémunéré. 2. La société

Plus en détail

Partie I - Le deuxième pilier

Partie I - Le deuxième pilier Table des matières Préambule 1. Introduction... 3 2. Les quatre piliers de pension... 4 3. Comment déterminer le revenu mensuel nécessaire à la retraite?.... 5 4. Comment déterminer votre capital pension

Plus en détail

INCITANTS FISCAUX EN FAVEUR DE LA RECHERCHE & DEVELOPPEMENT

INCITANTS FISCAUX EN FAVEUR DE LA RECHERCHE & DEVELOPPEMENT L UNION FAIT LA FORCE Service Public Fédéral FINANCES INCITANTS FISCAUX EN FAVEUR DE LA RECHERCHE & DEVELOPPEMENT Exercice d imposition 2016 - Année de revenus 2015 10 raisons d investir en R&D en Belgique

Plus en détail

1. Peut-on comparer un compte courant à un compte bancaire?... 2. 2. Que comptabilise votre comptable sur votre compte courant?...

1. Peut-on comparer un compte courant à un compte bancaire?... 2. 2. Que comptabilise votre comptable sur votre compte courant?... Table des matières Avant-propos Partie 1. Qu est-ce qu un compte courant? 1. Peut-on comparer un compte courant à un compte bancaire?... 2 2. Que comptabilise votre comptable sur votre compte courant?...

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DU PLAN START-UP

MANUEL D UTILISATION DU PLAN START-UP MANUEL D UTILISATION DU PLAN START-UP MANUEL D UTILISATION DU PLAN START-UP Ce document a pour but de fournir des informations aux entrepreneurs, investisseurs ou citoyens intéressés par le plan start-up.

Plus en détail

Table des matières. Introduction Notions élémentaires de droit fiscal... 1

Table des matières. Introduction Notions élémentaires de droit fiscal... 1 Table des matières Introduction Notions élémentaires de droit fiscal... 1 1. Notion d impôt... 1 2. Notions de redevable, d assujetti ou de contribuable... 2 3. Notions d exercice d imposition et de période

Plus en détail

Aspects fiscaux des placements en société

Aspects fiscaux des placements en société Aspects fiscaux des placements en société Sommaire 1. Généralités 2. Exploiter d abord l épargne fiscale 2.1. L engagement individuel de pension via une assurance externe (EIP) 2.2. Une pension libre complémentaire

Plus en détail

Exemple simplifié de liquidation : aspects comptables et fiscaux

Exemple simplifié de liquidation : aspects comptables et fiscaux B ULLETIN DE L'I NSTITUT P R OFESSIONNEL DES C OMPTABLES ET F ISCALISTES A GRÉÉS Exemple simplifié de liquidation : aspects comptables et fiscaux Note préliminaire Cet exemple analyse la dissolution et

Plus en détail

Revenus professionnels

Revenus professionnels Revenus professionnels 1. Bénéfices d'exploitations agricoles, industrielles et commerciales Le montant des bénéfices s établit au départ d une comptabilité qui doit être probante vis-à-vis de l Administration.

Plus en détail

Plan Comptable simplifié Elaboration sur base de l A.R. du 12 septembre 1983 fixant la classification minimale d un plan comptable général

Plan Comptable simplifié Elaboration sur base de l A.R. du 12 septembre 1983 fixant la classification minimale d un plan comptable général Deloitte Fiduciaire Kortrijksesteenweg 1146 9051 Gent Belgium Tel. + 32 9 393 75 85 Fax + 32 9 393 75 80 www.deloitte-fiduciaire.be Plan Comptable simplifié Elaboration sur base de l A.R. du 12 septembre

Plus en détail

TMP Ukraine. Expertise-Conseil-Audit

TMP Ukraine. Expertise-Conseil-Audit TMP Ukraine Expertise-Conseil-Audit 36-B rue O. Gontchara, bur. 8 01034 Kiev, Ukraine Tel.: +38(044)234.33.48, +38(067)501.19.60, +38(067)406.97.37 Fax: +38(044)235.39.05 Sofia Tokar Auditeur certifié

Plus en détail

Partie 1 - Achetez intelligemment votre véhicule. 1. Quand est-il plus intéressant d acheter un nouveau véhicule?

Partie 1 - Achetez intelligemment votre véhicule. 1. Quand est-il plus intéressant d acheter un nouveau véhicule? Partie 1 - Achetez intelligemment votre véhicule 1. Quand est-il plus intéressant d acheter un nouveau véhicule? 1.1. Quand bénéficiez-vous des plus fortes réductions?.......... 3 1.1.1. Bénéficiez-vous

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DU PLAN START-UP

MANUEL D UTILISATION DU PLAN START-UP MANUEL D UTILISATION DU PLAN START-UP MANUEL D UTILISATION DU PLAN START-UP Ce document a pour but de fournir des informations aux entrepreneurs, investisseurs et citoyens intéressés par le Plan Start-up.

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS... III CHAPITRE 1 LES CONCEPTS FONDAMENTAUX DE LA COMPTABILITÉ ET LE BILAN... 1

TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS... III CHAPITRE 1 LES CONCEPTS FONDAMENTAUX DE LA COMPTABILITÉ ET LE BILAN... 1 TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS... III CHAPITRE 1 LES CONCEPTS FONDAMENTAUX DE LA COMPTABILITÉ ET LE BILAN... 1 QU EST-CE QUE LA COMPTABILITÉ?... 2 Les grandes fonctions de la comptabilité... 2 La distinction

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE LA SCI Bien gérer son patrimoine Huitième édition, 1998, 2001, 2004, 2008, 2010, 2012, 2013, 2014 ISBN : 978-2-212-55995-8

Plus en détail

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 - TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE Première partie : TVA déductible au titre de septembre 2008 1.1. Définir le coefficient de déduction et ses trois

Plus en détail

ACTIF. Scmact2.doc [14]

ACTIF. Scmact2.doc [14] ACTIF I. Frais d'établissement... 20 II. Immobilisation incorporelles... 21 III. Immobilisations corporelles... 22/27 A. Terrains et constructions...22 B. Installations, machines et outillage...23 C. Mobilier

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG DROIT FISCAL session 2013 CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur Dossier 1 : IMPOSITION DES BÉNÉFICES 7,5 points 1) Calculer pour l exercice 2012 le résultat

Plus en détail

Les rémunérations de l exploitant ne sont pas déductibles Les cotisations sociales de l exploitant sont déductibles

Les rémunérations de l exploitant ne sont pas déductibles Les cotisations sociales de l exploitant sont déductibles EERCICE 1 Correction partiel MAI 2003 BIC Résultat comptable Prélèvement de l exploitant Cotisations sociales de l exploitant Salaires de Madame Les rémunérations de l exploitant ne sont pas déductibles

Plus en détail

DCG session 2012 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif

DCG session 2012 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DCG session 2012 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 BÉNÉFICES INDUSTRIELS ET COMMERCIAUX À l aide de l annexe 1, 1.1) Vérifier que la SARL MASC peut opter pour l imposition de ses bénéfices à

Plus en détail

Lexique financier. Partie du bilan qui représente les biens et les créances que possède une entreprise.

Lexique financier. Partie du bilan qui représente les biens et les créances que possède une entreprise. Lexique financier Actif Partie du bilan qui représente les biens et les créances que possède une entreprise. Actif circulant Partie de l actif du bilan qui comprend des actifs temporaires induits par l

Plus en détail

Comment le chef d entreprise doit-il aborder l optimalisation fiscale de son patrimoine immobilier?

Comment le chef d entreprise doit-il aborder l optimalisation fiscale de son patrimoine immobilier? Comment le chef d entreprise doit-il aborder l optimalisation fiscale de son patrimoine immobilier? Jean-Luc Wuidard Avocat 8 octobre 2009 Colloque Etudes et Expansion «L IMMOBILIER D ENTREPRISE AU TRAVERS

Plus en détail

Biztax. Actualités Impôt des sociétés 24 et 25 mai 2011. Roland Rosoux Conseiller au Cabinet du Ministre des Finances

Biztax. Actualités Impôt des sociétés 24 et 25 mai 2011. Roland Rosoux Conseiller au Cabinet du Ministre des Finances Biztax Actualités Impôt des sociétés 24 et 25 mai 2011 Roland Rosoux Conseiller au Cabinet du Ministre des Finances Page 2 de la déclaration Cadre «Réserves» Art. 192, 1 er. Sont aussi intégralement exonérées

Plus en détail

Les intérêts notionnels (déduction pour capital à risque) et la réserve d investissement. Les intérêts notionnels (déduction pour capital à risque)

Les intérêts notionnels (déduction pour capital à risque) et la réserve d investissement. Les intérêts notionnels (déduction pour capital à risque) Mise à jour : 23/03/2015 Parc scientifique Einstein - Rue du Bosquet 8A - B 1348 Louvain-La-Neuve Téléphone : +32 (0)10/811 147 Fax +32 (0)70/401 237 - info@filo-fisc.be Les intérêts notionnels (déduction

Plus en détail

EXAMEN D APTITUDE - EXPERTS-COMPTABLES QUESTIONNAIRE 2003

EXAMEN D APTITUDE - EXPERTS-COMPTABLES QUESTIONNAIRE 2003 EXAMEN D APTITUDE - EXPERTS-COMPTABLES QUESTIONNAIRE 2003 IMPOT DES SOCIETES 10 points Décrivez les cinq mesures les plus importantes adoptées par le Gouvernement dans la loi du 24/12/2002 de réforme de

Plus en détail

Définitions des principaux concepts

Définitions des principaux concepts Définitions des principaux concepts Achats de marchandises : achats de marchandises destinées à être revendues en l état. Achats de matières premières : achats de produits incorporés aux constructions.

Plus en détail

LE CREDIT BAIL IMMOBILIER Février 2015

LE CREDIT BAIL IMMOBILIER Février 2015 LE CREDIT BAIL IMMOBILIER Février 2015 CREDIT BAIL IMMOBILIER - Sommaire 2 DEFINITION 3 Crédit-bail 3 Différents types de crédits-bails 3 ASPECTS COMPTABLES ET FISCAUX 4 Pendant la période couverte par

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 La profession comptable... 1 I. Les différents statuts de la profession comptable... 1 A. La profession comptable libérale... 1 B. La profession comptable salariée... 7 II.

Plus en détail

accédez à votre publication sur Internet : mode d emploi...7 Partie 1 - Les documents liés aux comptes annuels

accédez à votre publication sur Internet : mode d emploi...7 Partie 1 - Les documents liés aux comptes annuels Votre guide comptabilité, fiscalité et paie pour les PME...3 Guide de première connexion...5 accédez à votre publication sur : mode d emploi...7 Recherchez un modèle sur www.editions-tissot.fr...8 accédez

Plus en détail

BILAN AU 31 DECEMBRE 2012 TABLEAU DES AMORTISSEMENTS AU 31 DECEMBRE 2012 ANNEXE A LA DECLARATION FISCALE DE L'EXERCICE D'IMPOSITION 2013

BILAN AU 31 DECEMBRE 2012 TABLEAU DES AMORTISSEMENTS AU 31 DECEMBRE 2012 ANNEXE A LA DECLARATION FISCALE DE L'EXERCICE D'IMPOSITION 2013 LES AMIS D'ACCOMPAGNER ASBL Rue des Braves, 21 1081 BRUXELLES RPM Bruxelles : BCE BE 0879.434.959 BILAN AU 31 DECEMBRE 2012 TABLEAU DES AMORTISSEMENTS AU 31 DECEMBRE 2012 ANNEXE A LA DECLARATION FISCALE

Plus en détail

Aspects fiscaux de l assurance vie. Brochure d info

Aspects fiscaux de l assurance vie. Brochure d info Aspects fiscaux de l assurance vie Brochure d info 2 Aspects fiscaux de l assurance vie Préambule La rédaction de cette brochure a été achevée au 31/01/2015 et tient compte de la législation fiscale telle

Plus en détail

Chapitre II - Acquisition par une personne physique

Chapitre II - Acquisition par une personne physique Table des matières Chapitre I - La vente en général 1. Définition............................................... 3 2. Compromis de vente................................... 4 2.1. Offre d achat... 4 2.2.

Plus en détail

IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS IDENTIFICATION DE L ENTREPRISE IMPOSABLE À L I.R.C.M. : OUI NON CADRE RÉSERVÉ À L ADMINISTRATION

IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS IDENTIFICATION DE L ENTREPRISE IMPOSABLE À L I.R.C.M. : OUI NON CADRE RÉSERVÉ À L ADMINISTRATION CADRE RÉSERVÉ À L ADMINISTRATION BP 80-98713 PAPEETE Tél. 40 46 13 13 Fax. 40 46 13 01 www.impot-polynesie.gov.pf C20 IO 017 IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS Déclaration relative à l exercice du... au... IDENTIFICATION

Plus en détail

SECTION 6 : OPERATIONS DE CREDIT-BAIL ET DE LOCATION

SECTION 6 : OPERATIONS DE CREDIT-BAIL ET DE LOCATION SECTION 6 : OPERATIONS DE CREDIT-BAIL ET DE LOCATION 1 - DEFINITIONS 2 - COMPTABILISATION DES IMMOBILISATIONS DONNEES EN CREDIT-BAIL 3 - RESTRUCTURATION DES LOYERS IMPAYES 4 - COMPTABILISATION DES IMMOBILISATIONS

Plus en détail

01/06. Associés, compte d apports en numéraire Associés, compte d apport en nature Capital social Souscription du capital 01/06

01/06. Associés, compte d apports en numéraire Associés, compte d apport en nature Capital social Souscription du capital 01/06 EXERCICE 1 : Constitution de la société La S.A des établissements DARIF est définitivement constituée le 1 er juin. Les apports sont les suivants : A) Apports en nature par DARIF - Fonds commercial DH

Plus en détail

Aperçu juridique sur l acquisition et la vente d un immeuble

Aperçu juridique sur l acquisition et la vente d un immeuble Table des matières Introduction... I Chapitre I Aperçu juridique sur l acquisition et la vente d un immeuble 1. Vendre ou acheter d abord?... 3 1.1. Les avantages de vendre en premier... 3 1.2. Les avantages

Plus en détail

26 Contrat d assurance-vie

26 Contrat d assurance-vie 42 26 Contrat d assurance-vie est un contrat par lequel un assureur s engage à verser un capital en cas de vie ou de décès de l assuré, au profit du souscripteur ou d un tiers, moyennant une prime. Placement

Plus en détail

Tous les entreprises en France s appliquent aux l IS. Ils sont tous à la fois redevable et contribuable.

Tous les entreprises en France s appliquent aux l IS. Ils sont tous à la fois redevable et contribuable. DROIT FISCAL Section 1 Intro : Tous les entreprises en France s appliquent aux l IS. Ils sont tous à la fois redevable et contribuable. Les entreprises en France payent la majorité de leur impôt à l étrange.

Plus en détail

Comptabilité Générale - Résumé blocus 08. 1. Chapitres 1,2,3 : Bilan, Compte de résultats,

Comptabilité Générale - Résumé blocus 08. 1. Chapitres 1,2,3 : Bilan, Compte de résultats, Comptabilité Générale - Résumé blocus 08 1. Chapitres 1,2,3 : Bilan, Compte de résultats, Fonds de tiers = Provisions + Dettes. Fonds de tiers à long terme = Provisions + Dettes à plus d un an. Capitaux

Plus en détail

IMPOT DES SOCIETES - EXERCICE RECAPITULATIF

IMPOT DES SOCIETES - EXERCICE RECAPITULATIF 2 ème comptabilité MAI 2009 IMPOT DES SOCIETES - EXERCICE RECAPITULATIF Données Exercice d imposition 2008 La SA SAITOUT (60% des actions détenues par l administrateur) dont le siège social est situé à

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE4 DROIT FISCAL - session 2014 Proposition de CORRIGÉ 2014 dcg-lyon.fr Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE - 5 points 1.

Plus en détail

Chap 10 : Le financement des investissements

Chap 10 : Le financement des investissements I. Le financement interne A. Les amortissements Chap 10 : Le financement des investissements Les amortissements concernent les immobilisations corporelles sauf les terrains, les fonds de commerce et les

Plus en détail

Exp. Exercice comptable du... au...

Exp. Exercice comptable du... au... Service Public Fédéral FINANCES Administration générale de la FISCALITE Impôts sur les revenus DECLARATION A L'IMPOT DES NON-RESIDENTS (sociétés, associations, etc.) EXERCICE D'IMPOSITION 2013 (Exercices

Plus en détail

Ta b l e d e s m a t i è r e s

Ta b l e d e s m a t i è r e s Ta b l e d e s m a t i è r e s Avant-propos... 19 première partie les techniques comptables de base du système comptable ohada Chapitre I : Généralités sur le système comptable ohada 23 1. Le droit OHADA...

Plus en détail

L impôt des sociétés. Détermination du revenu. Revenu d un bien. Calcul du revenu imposable

L impôt des sociétés. Détermination du revenu. Revenu d un bien. Calcul du revenu imposable L impôt des sociétés Calcul du revenu imposable Détermination du revenu Revenu d un bien Revenu d entreprise Autres revenus (négligeable) Plus: excédent des gains en capital imposables sur les pertes en

Plus en détail

E4 - SAS GARAGE ARMAND. Barème

E4 - SAS GARAGE ARMAND. Barème E4 - SAS GARAGE ARMAND Barème DOSSIER Gestion des ventes et de la trésorerie A. Enregistrement de deux factures de vente - forme des écritures - facture MAIF - facture CYMES B. Financement des véhicules

Plus en détail

DCG session 2011 UE4 Droit fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 : TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET CONTROLE FISCAL

DCG session 2011 UE4 Droit fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 : TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET CONTROLE FISCAL DCG session 2011 UE4 Droit fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 : TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET CONTROLE FISCAL 1. Quelles sont les composantes et la valeur des coefficients de déduction applicables : -

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos... 5 Préface... 9 Introduction... 11 Principaux arrêtés royaux et lois étudiés dans cet ouvrage...

Table des matières. Avant-propos... 5 Préface... 9 Introduction... 11 Principaux arrêtés royaux et lois étudiés dans cet ouvrage... Avant-propos... 5 Préface... 9 Introduction.... 11 Principaux arrêtés royaux et lois étudiés dans cet ouvrage... 15 PREMIERE PARTIE Les grands principes de détermination du revenu imposable d une société...

Plus en détail

Votre banquier et assureur. La déduction des intérêts notionnels, un encouragement fiscal pour le capital à risque

Votre banquier et assureur. La déduction des intérêts notionnels, un encouragement fiscal pour le capital à risque Votre banquier et assureur La déduction des intérêts notionnels, un encouragement fiscal pour le capital à risque Sommaire 1. La déduction des intérêts notionnels: 3 un stimulant pour les entreprises 2.

Plus en détail

1. Fonds propres, provisions et impôts différés, dettes à plus d un an

1. Fonds propres, provisions et impôts différés, dettes à plus d un an Plan Comptable Minimum Normalisé (PCMN) des services résidentiels, d accueil de jour et de placement familial pour personnes handicapées Mise à jour au 01.01.2002 1. Fonds propres, provisions et impôts

Plus en détail

OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER

OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable DESS en Banques et Finances Commissaire aux Comptes et Professeur de droit fiscal OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER www.editions-organisation.com/livres/denos

Plus en détail

Aperçu des principales modifications à la formule de déclaration ainsi qu'aux annexes fiscales pour l'exercice d'imposition 2015

Aperçu des principales modifications à la formule de déclaration ainsi qu'aux annexes fiscales pour l'exercice d'imposition 2015 Aperçu des principales modifications à la formule de déclaration ainsi qu'aux annexes fiscales pour l'exercice d'imposition 2015 Le modèle de la formule de déclaration pour l exercice d imposition 2015

Plus en détail

LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE

LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE 1 LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE CLASSE 1 : COMPTES DE CAPITAUX 10. Capitaux propres 106. Réserves 107. Capital 108. Compte de l'exploitant

Plus en détail

Lettre mensuelle Novembre 2004 SOCIETES. 1. FRANCE - TVA Taxe sur les salaires Calcul définitif du prorata 2003

Lettre mensuelle Novembre 2004 SOCIETES. 1. FRANCE - TVA Taxe sur les salaires Calcul définitif du prorata 2003 Lettre mensuelle Novembre 2004 SOCIETES 1. FRANCE - TVA Taxe sur les salaires Calcul définitif du prorata 2003 2. MEXIQUE - Impôt sur les actifs Déductibilité des dettes 3. FRANCE - Dividendes Avoir Fiscal

Plus en détail

Annexe : Comptes ouverts ou créés dans le projet de plan comptable particulier de l'unedic

Annexe : Comptes ouverts ou créés dans le projet de plan comptable particulier de l'unedic AVIS DE CONFORMITÉ N 95-01 RELATIF AU PLAN COMPTABLE PARTICULIER DE L'UNEDIC Annexe : Comptes ouverts ou créés dans le projet de plan comptable particulier de l'unedic Remarques: Dans la première colonne

Plus en détail

S.A. actions minimum S.A.

S.A. actions minimum S.A. Pr. SAMIRA BOUNID La société anonyme : La S.A. est commerciale à raison de sa forme, quelque soit son objet. Son capital est divisé en actions négociables représentatives d apports en numéraire (argent)

Plus en détail

tifawt.com Impôt sur le revenu

tifawt.com Impôt sur le revenu IR L impôt sur le revenu s applique aux revenus et profits des personnes physiques et des personnes morales et n ayant pas opté pour l impôt sur les sociétés. Impôt sur le revenu Elaboré par Abderrahmane

Plus en détail

Encouragement à la propriété du logement

Encouragement à la propriété du logement Encouragement à la propriété du logement Directives de la Caisse de pension (CPS) concernant l acquisition d un logement en propriété Conditions concernant l encouragement à la propriété du logement au

Plus en détail

REALISER L ETUDE FINANCIERE

REALISER L ETUDE FINANCIERE REALISER L ETUDE FINANCIERE Cette étape va vous permettre de mesurer la viabilité de votre projet, ainsi que sa pérennité sur le long terme. Le plan de financement vous aidera à déterminer les ressources

Plus en détail

ADASP 78. 12 rue de Vergennes 78000 VERSAILLES

ADASP 78. 12 rue de Vergennes 78000 VERSAILLES 12 rue de Vergennes 78000 VERSAILLES Comptes annuels au 31/12/2014 Sommaire Documents liminaires Attestation Documents de synthèse Bilan Compte de résultat Annexe DESIGNATION Principes, règles et méthodes

Plus en détail

I. Commentaires des comptes consolidés

I. Commentaires des comptes consolidés Comptes consolidés 2005 I. Commentaires des comptes consolidés 1. RESULTATS FINANCIERS En 2005, le groupe a réalisé un bénéfice net consolidé (part du groupe) de 33 millions. Les immobilisations corporelles

Plus en détail

BILAN. (Exprimé en dinars)

BILAN. (Exprimé en dinars) BILAN (Exprimé en dinars) ACTIFS 31/12/2012 ACTIFS NON COURANTS Actifs immobilisés Immobilisations incorporelles 28 872,800 28 872,800 28 872,800 Moins : amortissement -28 872,800-28 872,800-28 872,800

Plus en détail

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER)

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Bulletin fiscal Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Les versements à un REER effectués au plus tard le 1 er mars 2011 sont déductibles en 2010.

Plus en détail

DOSSIER 1 IMPOSITION DES BÉNÉFICES (IS/BIC)

DOSSIER 1 IMPOSITION DES BÉNÉFICES (IS/BIC) DCG session 2013 UE4 Droit fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 IMPOSITION DES BÉNÉFICES (IS/BIC) 1) Calculer le résultat fiscal de l exercice 2012 pour la société GODARD Résultat fiscal (IS) Opérations

Plus en détail

Art. L122-4 Code de la propriété intellectuelle. www.aprz.eu

Art. L122-4 Code de la propriété intellectuelle. www.aprz.eu Sommaire 1. Avantages fiscaux et sociaux de la France 2. Obligations comptables en France Sociaux Embauches de courte durée Contrats de travail aidés à couts réduits Durée effective du travail Procédures

Plus en détail

PCG et IAS/IFRS : Les dépréciations, tout le monde en parle!!!

PCG et IAS/IFRS : Les dépréciations, tout le monde en parle!!! PCG et IAS/IFRS : Les dépréciations, tout le monde en parle!!! Intervenants Eric DELESALLE Expert-comptable, Président de la Commission de droit comptable du Conseil Supérieur Hervé QUERE Chef de section

Plus en détail

Table des matières REMERCIEMENTS... 7 AVANT-PROPOS... 9 CHAPITRE I. LES DÉFINITIONS DE L ARTICLE 2 CIR... 11

Table des matières REMERCIEMENTS... 7 AVANT-PROPOS... 9 CHAPITRE I. LES DÉFINITIONS DE L ARTICLE 2 CIR... 11 Table des matières REMERCIEMENTS... 7 AVANT-PROPOS... 9 CHAPITRE I. LES DÉFINITIONS DE L ARTICLE 2 CIR... 11 1. Définitions de l article 2 CIR Notion de personne à charge Etudiant étranger...11 CHAPITRE

Plus en détail

LES AMORTISSEMENTS I- NOTION D AMORTISSEMENT

LES AMORTISSEMENTS I- NOTION D AMORTISSEMENT LES AMORTISSEMENTS I- NOTION D AMORTISSEMENT La plupart des immobilisations corporelles qui figurent à l actif de l entreprise se déprécient soit à cause de l usure qu elles subissent (c est le cas des

Plus en détail

013 2 luxembourg : fiscalité des personnes physiques F R

013 2 luxembourg : fiscalité des personnes physiques F R 2013 LUXEMBOURG : FISCALITé des personnes physiques F R Classe d impôts sans enfant Avec enfant(s) à charge Âgé d au moins 64 ans au 1 er janvier Célibataire 1 1a 1a Marié/ Partenaire 2 2 2 Séparé 1 1a

Plus en détail

Intervenant. Patrick MORGENSTERN. Expert-comptable, Chargé d enseignement fiscal à l Université de Bourgogne

Intervenant. Patrick MORGENSTERN. Expert-comptable, Chargé d enseignement fiscal à l Université de Bourgogne Les impôts différés Intervenant Patrick MORGENSTERN Expert-comptable, Chargé d enseignement fiscal à l Université de Bourgogne Sommaire Présentation synthétique du mécanisme des impôts différés Impôts

Plus en détail

Association LANDANA CADA 21 RUE HENRI DUPARC

Association LANDANA CADA 21 RUE HENRI DUPARC 21 RUE HENRI DUPARC Dossier financier de l'eercice en Euros Période du 01/01/2013 au 31/12/2013 Activité principale de l'association : Autres hébergements sociau Nous vous présentons ci-après le dossier

Plus en détail

2.1. Qu est-ce qu une assurance groupe/eip?... 2 2.2. Que pouvez-vous inclure dans une assurance groupe?... 2

2.1. Qu est-ce qu une assurance groupe/eip?... 2 2.2. Que pouvez-vous inclure dans une assurance groupe?... 2 Table des matières Partie I. Assurance groupe/eip 1. Schéma... 1 2. Généralités... 2 2.1. Qu est-ce qu une assurance groupe/eip?... 2 2.2. Que pouvez-vous inclure dans une assurance groupe?... 2 3. Prime...

Plus en détail

Régime fiscal de la marque

Régime fiscal de la marque 29 avril 2008 Régime fiscal de la marque Par Véronique STÉRIN Chargée d études et de recherche Institut de recherche en propriété intellectuelle-irpi et Valérie STÉPHAN Responsable du département fiscal-dgaepi

Plus en détail

PLAN COMPTABLE NORMALISE

PLAN COMPTABLE NORMALISE PLAN COMPTABLE NORMALISE Classe 1 : COMPTES DE CAPITAUX, DE PROVISIONS ET DE DETTES FINANCIERES 10 Capital ou dotation des succursales et comptes de l exploitant 101 Capital souscrit (Sociétés de capitaux

Plus en détail

THÈME. Imposition des produits. Exercice 1. Produits d exploitation

THÈME. Imposition des produits. Exercice 1. Produits d exploitation Imposition des produits THÈME 1 Exercice 1 Produits d exploitation L entreprise Pan est spécialisée dans la vente de panneaux solaires. Elle a vendu des panneaux courant novembre N à divers clients. Les

Plus en détail

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 409 ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 Les tableaux suivants présentent les éléments nécessaires à la confection des documents de synthèse figurant au compte de gestion. Ils permettent d associer

Plus en détail

FONDATION DES BRÛLÉS Frans Landrainstraat, 43 1970 Wezembeek-Oppem

FONDATION DES BRÛLÉS Frans Landrainstraat, 43 1970 Wezembeek-Oppem FONDATION DES BRÛLÉS Frans Landrainstraat, 43 1970 Wezembeek-Oppem BILAN AU 31 DECEMBRE 2014 ACTIF III. VII. IMMOBILISATIONS CORPORELLES 230000 Installations, machines et outillage 2.776,11 230009 Amortissement

Plus en détail

Fiscalité Revenus de droits d auteur & des droits voisins

Fiscalité Revenus de droits d auteur & des droits voisins Fiscalité Revenus de droits d auteur & des droits voisins Loi du 16 juillet 2008 modifiant le code des impôts sur le revenu et organisant une fiscalité forfaitaire des droits d auteur et des droits voisins

Plus en détail

Texte n DGI 2013/13 NOTE COMMUNE N 13/2013. OBJET : Détermination du tableau de détermination du résultat fiscal

Texte n DGI 2013/13 NOTE COMMUNE N 13/2013. OBJET : Détermination du tableau de détermination du résultat fiscal BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2013/03/12 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2013/13 NOTE COMMUNE N 13/2013 OBJET : Détermination du tableau de

Plus en détail

Les nouveaux charmes discrets de l entreprise individuelle

Les nouveaux charmes discrets de l entreprise individuelle Les nouveaux charmes discrets de l entreprise individuelle Intervenants René KERAVEL Expert-comptable Commissaire aux Comptes Olivier SALAMITO Consultant fiscal Infodoc-experts Sommaire Introduction Spécificités

Plus en détail

SOMMAIRE PARTIE 1 PRINCIPES GÉNÉRAUX 39. CHAPITRE 1 Le cadre légal 41. CHAPITRE 2 Les professions économiques 45

SOMMAIRE PARTIE 1 PRINCIPES GÉNÉRAUX 39. CHAPITRE 1 Le cadre légal 41. CHAPITRE 2 Les professions économiques 45 PARTIE 1 PRINCIPES GÉNÉRAUX 39 CHAPITRE 1 Le cadre légal 41 1. Le cadre légal de la comptabilité 41 1.1. Cadre général 41 1.2. Dérogations au droit commun 41 1.3. Législations particulières 41 2. Le cadre

Plus en détail

I. Code des impôts sur les revenus 1992 - Ex. d imp. 2015 - coefficient d indexation 1,7264

I. Code des impôts sur les revenus 1992 - Ex. d imp. 2015 - coefficient d indexation 1,7264 Indexation Indexation des plafonds en matière d impôts sur les revenus pour l exercice d imposition 2015 On trouvera ci-dessous les plafonds indexés applicables aux impôts sur les revenus pour l exercice

Plus en détail

Les principales dispositions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 du 29 décembre 2012

Les principales dispositions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 du 29 décembre 2012 Les principales dispositions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 du 29 décembre 2012 FISCALITÉ IMMOBILIÈRE Taxe sur certaines plusvalues immobilières CGI. art. 1609 nonies G Instauration

Plus en détail

ANNEXE 1 PLAN COMPTABLE GÉNÉRAL (simplifié)

ANNEXE 1 PLAN COMPTABLE GÉNÉRAL (simplifié) ANNEXE 1 PLAN COMPTABLE GÉNÉRAL (simplifié) CLASSE 1: COMPTES DE CAPITAUX 10 Capitaux propres 101 Capital souscrit 106 Réserves 1061 Réserve légale 1063 Réserves statutaires 1069 Autres réserves 11 Résultat

Plus en détail

DROIT FISCAL. DCG - Session 2008 Corrigé indicatif

DROIT FISCAL. DCG - Session 2008 Corrigé indicatif DROIT FISCAL DCG - Session 2008 Corrigé indicatif DOSSIER 1-1- Régime d imposition - Quel est le régime d imposition à la de la SA Habitat? La SA Habitat réalise des ventes (menuiseries) et des prestations

Plus en détail

BILAN SIMPLIFIÉ ACTIF { PASSIF. 1 e r E X E M P L A I R E D E S T I N É À L A D M I N I S T R A T I O N. DGFiP N 2033-A 2014 @internet-dgfip

BILAN SIMPLIFIÉ ACTIF { PASSIF. 1 e r E X E M P L A I R E D E S T I N É À L A D M I N I S T R A T I O N. DGFiP N 2033-A 2014 @internet-dgfip N 0956 6 Formulaire obligatoire (article 0 septies A bis du Code général des impôts) ➀ BILAN SIMPLIFIÉ DGFiP N 0-A 0 @internet-dgfip Désignation de l entreprise Adresse de l entreprise Numéro SIRET* Durée

Plus en détail

GROUPE ADTHINK MEDIA COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2012

GROUPE ADTHINK MEDIA COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2012 GROUPE COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2012 Bilan consolidé ACTIF 31/12/2012 31/12/2011 Ecarts d'acquisition I 3 833 125 4 477 527 Capital souscrit non appelé IMMOBILISATIONS INCORPORELLES Frais d'établissement

Plus en détail

Bulletin fiscal. Novembre 2012

Bulletin fiscal. Novembre 2012 Bulletin fiscal Novembre 2012 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l

Plus en détail

Programme de Comptabilité Financière Première Année (Semestre 1)

Programme de Comptabilité Financière Première Année (Semestre 1) Classes Préparatoires en Sciences Economiques, Commerciales et Sciences de Gestion Programme de Comptabilité Financière Première Année (Semestre 1) Introduction générale : *Historique et intérêt de la

Plus en détail

REEL D'IMPOSITION I. LE REGIME DU REEL NORMAL II. LE REGIME DU REEL SIMPLIFIE

REEL D'IMPOSITION I. LE REGIME DU REEL NORMAL II. LE REGIME DU REEL SIMPLIFIE REEL D'IMPOSITION 02/08/2012 Il existe aujourd hui trois modes d imposition des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) qui sont fonction du volume d affaires de l entreprise : le régime du bénéfice

Plus en détail

Table des matières. Abréviations utilisées: (C) Cas (P) Problème (Q) Question théorique CHAPITRE 1 CADRE FISCAL DU CONTRIBUABLE

Table des matières. Abréviations utilisées: (C) Cas (P) Problème (Q) Question théorique CHAPITRE 1 CADRE FISCAL DU CONTRIBUABLE Abréviations utilisées: (C) Cas (P) Problème (Q) Question théorique CHAPITRE 1 CADRE FISCAL DU CONTRIBUABLE 1.1 Résidence et assises juridiques de l impôt (Q)...................... 1 1.2 Textes fiscaux

Plus en détail

ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78)

ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78) 1 ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78) Le Président du gouvernement de la Polynésie française, Sur le rapport

Plus en détail

FINANCER VOS EQUIPEMENTS OU VOTRE VEHICULE

FINANCER VOS EQUIPEMENTS OU VOTRE VEHICULE FINANCER VOS EQUIPEMENTS OU VOTRE VEHICULE Un professionnel libéral se doit d investir dans des équipements ou de faire des travaux d aménagement professionnels à plusieurs reprises au cours de sa carrière.

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE

GUIDE PRATIQUE DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable et commissaire aux comptes DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE de l EURL, de la SASU, de la SELU Pour se mettre à son compte

Plus en détail

Plan comptable des associations et fondations

Plan comptable des associations et fondations Plan comptable des associations et fondations Classe 1 - Comptes de capitaux Classe 2 Comptes d immobilisations Classe 3 Comptes de stocks Classe 4 Comptes de tiers Classe 5 Comptes financiers Classe 6

Plus en détail