L essentiel LOI DE FINANCES POUR 2009 ET LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L essentiel LOI DE FINANCES POUR 2009 ET LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008"

Transcription

1 N 25 FISCAL n 3 En ligne sur le site / extranet le 23 janvier 2009 ISSN LOI DE FINANCES POUR 2009 ET LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 L essentiel La présente infrmatin cmmente les principales dispsitins de la li de finances pur 2009 et de la li de finances rectificative pur 2008 susceptibles d intéresser les entreprises et leurs dirigeants. MESURES CONCERNANT LA FISCALITE DES ENTREPRISES PAGE 1- Suppressin prgressive de l impsitin frfaitaire annuelle 2 2- Imputatin des pertes subies à l étranger par des PME françaises 2 3- Plafnnement de la déductin des «parachutes drés» et autres avantages 3 4- Rembursement anticipé de créances fiscales 4 5- Dégrèvement de taxe prfessinnelle des investissements nuveaux 5 6- Autres mesures 5 MESURES CONCERNANT LA FISCALITE DES PERSONNES 1- Réductin d impôt au titre des suscriptins au capital de TPE 7 2- Plafnnement glbal des niches fiscales 7 3- Mdificatin de plusieurs dispsitifs d allégements fiscaux 8 4- Autres mesures 9 Cntact : Tiphaine Fritz Mail : - Tél. : TEXTES DE REFERENCE : Li de finances pur 2009 n du 27 décembre 2008 Li de finances rectificative pur 2008 n du 30 décembre 2008.

2 MESURES CONCERNANT LA FISCALITE DES ENTREPRISES 1-Suppressin prgressive de l impsitin frfaitaire annuelle Actuellement, l impsitin frfaitaire annuelle (IFA) est due par les persnnes mrales passibles de l IS qui réalisent un chiffre d affaires majré des prduits financiers au mins égal à HT. L IFA est exigible chaque année et dit être payée le 15 mars quelle que sit la date de clôture de l exercice. L IFA cnstitue une charge déductible de l exercice au curs duquel elle est payée et est exigible même en l absence de bénéfice. Le mntant de l IFA fait l bjet d un barème qui varie en fnctin du chiffre d affaires HT majré des prduits financiers des entreprises. La li de finances pur 2009 supprime l IFA sur une péride de tris ans par une mdificatin prgressive de sn barème. Ainsi, l IFA sera supprimée : - à cmpter du 1 er janvier 2009, pur les entreprises dnt le chiffre d affaires HT est inférieur à ; - à cmpter du 1 er janvier 2010, pur les entreprises dnt le chiffre d affaires HT est inférieur à ; - à cmpter du 1 er janvier 2011 pur l ensemble des entreprises. 2-Imputatin des pertes subies à l étranger par des PME françaises Pur déterminer le mntant de l'impôt sur les Sciétés, le drit interne français retient un principe de territrialité strict. Les bénéfices passibles de l'is snt déterminés en tenant cmpte uniquement des bénéfices réalisés par des entreprises explitées en France ainsi que ceux dnt l'impsitin est attribuée par la France par une cnventin internatinale relative aux dubles impsitins. Par suite, les résultats bénéficiaires et déficitaires des établissements d'une entreprise française situés hrs de France ne snt, en principe, pas pris en cmpte pur le calcul de l'is. A cmpter des exercices uverts le 01/01/2009, les PME françaises sumises à l'impôt sur les sciétés dans les cnditins de drit cmmun qui dispsent de succursales u qui détiennent directement et de manière cntinue au mins 95% du capital de filiales, établies et sumises à un impôt équivalent à l'impôt sur les sciétés dans un Etat de l'unin eurpéenne u dans un Etat ayant cnclu avec la France une cnventin fiscale qui cntient une clause d'assistance administrative purrnt déduire de leur résultat impsable de l'exercice les déficits de ces succursales et filiales subis au curs du même exercice dans l'etat ù elles snt impsées. Les PME cncernées snt celles : - sumises à l'is au taux de drit cmmun (snt dnc exclues, les PME bénéficiant d'une exnératin d'is en vertu d'une dispsitin particulière telle que l'exnératin en faveur des entreprises nuvelles u des entreprises implantées en ZFU), 2

3 - dnt l'effectif est inférieur à deux mille salariés (si la PME fait partie d'un grupe fiscal, l'effectif est apprécié de manière glbale au niveau du grupe), - dnt le capital et les drits de vte ne snt pas détenus, directement u indirectement, à hauteur de 25% u plus par une entreprise u cnjintement par plusieurs entreprises qui ne respectent pas le seuil mentinné cidessus. Par ailleurs, les filiales u succursales étrangères devrnt : - être détenues directement et de manière cntinue à au mins 95 % (à savir détentin directe et dès l'uverture de l'exercice), - être détenues à mins de 95% s'il existe une limitatin légale à la détentin du capital des sciétés dans l'etat de résidence de la filiale, - être établies dans un Etat de l'unin Eurpéenne u dans un Etat ayant cnclu avec la France une cnventin fiscale cntenant une clause d'assistance administrative, - être sumises à un impôt sur les sciétés équivalent à l'is français. Dès lrs que les cnditins d applicatin du dispsitif expsées ci-avant sernt réunies, les PME purrnt déduire l'intégralité des déficits subis par les sciétés étrangères éligibles. Les déficits déduits du résultat d'un exercice par une entreprise en applicatin de ce régime sernt rapprtés au résultat impsable de ses exercices suivants, au fur et à mesure des résultats bénéficiaires ultérieurs de la succursale u de la filiale, u de la qute-part des résultats bénéficiaires ultérieurs de la filiale détenue par bligatin légale à mins de 95% par l'entreprise, et au plus tard au résultat impsable du cinquième exercice suivant celui de leur déductin. L'avantage fiscal prcuré par ces dispsitins est subrdnné au respect des règles relatives aux aides de minimis. Lrsqu'au curs d'un exercice l'une des cnditins mentinnées ciavant n'est plus respectée, les déficits déduits des résultats impsables de la PME et nn encre rapprtés snt ajutés au résultat impsable de cet exercice. 3-Plafnnement de la déductin des «parachutes drés» et autres avantages Sur le plan fiscal, les rémunératins des dirigeants d entreprise cnstituent des charges déductibles cnfrmément au principe général de déductin des rémunératins directes et indirectes sus réserve : - qu elles ne sient pas excessives et, - qu elles sient engagées dans l intérêt direct de l entreprise c est à dire ntamment qu elles crrespndent à un travail effectif. 3

4 Pur la déterminatin des résultats des exercices cls à cmpter du 31 décembre 2008, la li de finances pur 2009 prévit que les rémunératins différées visées aux articles L et L du Cde de cmmerce ne snt admises en déductin du résultat que dans la limite de six fis le plafnd annuel de la sécurité sciale par bénéficiaire (sit pur 2008 et pur 2009). Les persnnes cncernées par la présente mesure snt les dirigeants et mandataires des sciétés annymes dnt les titres snt admis aux négciatins sur un marché réglementé : présidents, directeurs généraux, directeurs généraux délégués et membres du directire. Les rémunératins différées visées crrespndent aux éléments de rémunératin, indemnités u avantages dus u susceptibles d être dus à raisn de la cessatin u du changement de ces fnctins u pstérieurement à celles-ci. Snt ainsi ntamment visés : Les indemnités de départ cmmunément appelées «parachutes drés» ; Les versements effectués au titre d un régime de retraite supplémentaire à prestatins définies ( u retraites «chapeau» ) ; Les indemnités versées en cntrepartie d une clause de nn-cncurrence ; Les levées d ptin de suscriptin u d achat d actins ; 4 Rembursement anticipé de créances fiscales Dnnant valeur législative aux mesures visant à amélirer la trésrerie des entreprises annncées par Niclas SARKOZY dans sn plan de relance de l écnmie française, il est rembursé par anticipatin aux entreprises qui en fnt la demande certaines de leurs créances fiscales. C est ainsi que depuis le 2 janvier 2009 : Les entreprises qui clôturent leur exercice au plus tard le 30 septembre 2009 peuvent demander dès le lendemain de la clôture, le rembursement anticipé des acmptes d IS excédentaires. Un régime de sanctins est prévu en cas d excédent de rembursement. C est ainsi que lrsque le mntant des acmptes payés déductin faite de ceux rembursés par anticipatin est inférieur à 80 % de l impôt sur les sciétés dû au titre de l exercice cncerné, l excédent de rembursement dnne lieu au paiement de la majratin de 5 % et de l intérêt de retard ; Les entreprises peuvent btenir le rembursement anticipé des créances sur le Trésr nées de l ptin pur le reprt en arrière de leurs déficits. Cette mesure cncerne les créances attachées au reprt des déficits antérieurs à 2008 mais également les créances nées d une ptin exercée au titre d un exercice cls au plus tard le 30 septembre 2009 ; Les créances nées des crédits d impôts recherche calculés au titre des dépenses expsées en 2005, 2006 u 2007 snt rembursables par anticipatin. Les entreprises peuvent également btenir, sur la base d une estimatin, le 4

5 rembursement anticipé de la créance issue du crédit d impôt recherche Un régime de sanctin est prévu lrsque le mntant du rembursement btenu excède de plus de 20 % l excédent réel de crédit d impôt sur le mntant de l impôt dû (majratin de 5 % et intérêt de retard). Les mdalités de présentatin des demandes des entreprises snt expsées dans l Infrmatins Fiscal n 1 du 23 janvier Dégrèvement de taxe prfessinnelle des investissements nuveaux Il est institué un dégrèvement ttal et permanent de taxe prfessinnelle et de taxe pur frais de chambres de cmmerce et d industrie pur les équipements et biens mbiliers acquis u créés neufs (u pris en lcatin pur une durée de plus de 6 mis u pris en crédit-bail) entre le 23 ctbre 2008 et le 31 décembre A la différence du dégrèvement dégressif pur investissements nuveaux qui cntinue à s appliquer dans les cnditins actuelles, aucune cnditin tenant au mde d amrtissement dnt les biens peuvent bénéficier n est exigée pur l applicatin du présent dégrèvement. Il n est dnc pas exigé que les biens acquis u créés sient éligibles à l amrtissement dégressif. Le dégrèvement est accrdé sur demande du redevable. La demande est effectuée sur la déclaratin de taxe prfessinnelle n 1003 u, en cas de créatin d établissement u de changement d explitant sur la déclaratin prvisire n 1003 P. Par ailleurs, afin de renfrcer l impact du dégrèvement permanent pur les cntribuables dnt la ctisatin de taxe prfessinnelle est plafnnée en fnctin de la valeur ajutée, il est institué au prfit de ces cntribuables un dégrèvement cmplémentaire. Ce dégrèvement cmplémentaire est égal au prduit de la dtatin aux amrtissements u, pur les biens pris en lcatin, du lyer afférent aux biens faisant l bjet du dégrèvement permanent par le taux de 3,5 % appliqué sur la valeur ajutée pur la déterminatin du plafnnement en fnctin de la valeur ajutée (au taux de 1,5 % pur les entreprises de travaux agricles). Le dégrèvement cmplémentaire est btenu sur demande du cntribuable frmulée par vie de réclamatin cntentieuse. 6-Autres mesures Pur mémire, il est signalé cncernant la fiscalité des entreprises que : A cmpter de 2009, les déclaratins fiscales annuelles des entreprises divent être suscrites à une même date fixée par décret et au plus tard le deuxième jur uvré suivant le 1 er mai. Pur 2009, cette dernière date crrespnd au 5 mai. En pratique, cet aménagement cncerne les déclaratins de résultats à l exceptin des sciétés passibles de l IS qui clôturent leur exercice à une date autre que le 31 décembre, les déclaratins annuelles de chiffre d affaires des entreprises placées sus le régime simplifié de TVA et les déclaratins de taxe prfessinnelle ; 5

6 Les dispsitifs d amrtissement exceptinnel applicables aux investissements destinés à la prtectin de l envirnnement (matériels destinés à écnmiser l énergie, à lutter cntre le bruit et immeubles anti-pllutin) snt recnduits pur deux ans, sit jusqu au 31 décembre 2010 ; Les cefficients d amrtissement dégressif snt majrés d un demi-pint pur les biens acquis u fabriqués entre le 4 décembre 2008 et le 31 décembre 2009 ; A cmpter de 2009, la TGAP sur les matériaux d extractin est aménagée sur plusieurs pints et le tarif de la taxe passe de 0,10 la tnne à 0,20 la tnne. A cmpter du 1 er janvier 2010, ce tarif sera relevé chaque année dans la même prprtin que la limite supérieure de la première tranche du barème de l impôt sur le revenu ; Les tarifs de la taxe à l essieu snt alignés sur les taux minima cmmunautaires de taxatin des pids lurds pur l utilisatin de certaines infrastructures. Ces nuveaux tarifs s appliquent aux véhicules mis en circulatin à cmpter du 1 er janvier 2009 ; Une taxe «pids lurds» dnt l entrée en vigueur est prévue au plus tard le 31 décembre 2011 est créée. Cette taxe sera rétrcédée aux cllectivités lcales pur la fractin cllectée sur leurs réseaux et pur le surplus versée à l Agence de financement des infrastructures de transprts de France. Le tarif de la taxe est cmpris entre 0,025 et 0,20 par kilmètre ; Les prestatins de déneigement des vies publiques se rattachant à un service public de virie cmmunale relèvent du taux réduit de TVA. Cette dispsitin s applique aux pératins dnt le fait générateur intervient à cmpter du 1 er janvier 2009 ; La liste des dépenses sus-traitées retenues pur le duble de leur mntant pur le calcul du crédit d impôt recherche est étendue. Snt cncernées, les dépenses sus-traitées à des fndatins d utilité publique du secteur de la recherche agréées, à des établissements d enseignement supérieur délivrant un diplôme cnférant un grade de master et à des fndatins u établissements publics de cpératin scientifique ; La prcédure de rescrit-valeur qui permet aux dirigeants d entreprises de cnsulter l administratin fiscale sur la valeur de leur entreprise avant de la dnner est légalisée ; La prcédure d abus de drit est étendue à 6

7 l ensemble des impôts et des actes fictifs u effectués dans un but exclusivement fiscal. Les pénalités applicables snt différenciées suivant que le cntribuable est l instigateur u le bénéficiaire principal de l abus de drit (majratin de 80 %) u un simple participant (majratin de 40 %). Par ailleurs, la cmpsitin et les règles de fnctinnement du cmité cnsultatif pur la répressin des abus de drit snt mdifiés. Pur les demandes de sursis de paiement accmpagnant les réclamatins cntentieuses présentées à cmpter du 1 e juillet 2009, le mntant des garanties à furnir sera limité au mntant de l impôt à l exclusin de tute pénalité ; Les vitures particulières immatriculées pur la première fis en France en 2009 émettant plus de 250 grammes de CO2 par kilmètre sernt assujettis à cmpter de 2010 à une taxe frfaitaire annuelle dénmmée «malus annuel» de 160. Les sciétés sumises à la taxe sur les véhicules de sciétés snt exnérées de ce malus. MESURES CONCERNANT LA FISCALITE DES PERSONNES 1-Réductin d impôt au titre des suscriptins au capital de TPE Le dispsitif de réductin d impôt sur le revenu à raisn des suscriptins au capital de PME est renfrcé pur les suscriptins au capital des très petites entreprises (TPE) au sens cmmunautaire en phase d amrçage, de démarrage u d expansin et créée depuis mins de cinq ans. Il est rappelé que répnd à la définitin des TPE cmmunautaires, les entreprises emplyant mins de cinquante salariés et réalisant un chiffre d affaires annuel u ayant un ttal de bilan inférieur à 10 millins d eurs. Sus ce dispsitif applicable aux versements effectués à cmpter du 1 er janvier 2009, la réductin d impôt est égale à 25 % des suscriptins au capital des sciétés éligibles retenues dans la limite annuelle de pur les cntribuables seuls et de pur les cuples sumis à une impsitin cmmune. Cntrairement au dispsitif applicable aux suscriptins au capital de PME, la fractin d une année excédant, le cas échéant, ces limites de u de n uvre pas drit au reprt sur les années suivantes. 2-Plafnnement glbal des niches fiscales Il est institué un dispsitif de plafnnement glbal limitant l avantage en impôt prcuré par un certain nmbre d avantages fiscaux à l impôt sur le revenu (plafnnement des niches fiscales). Ce plafnnement glbal s exerce dans la limite d un mntant égal à auquel s ajute 10 % du revenu impsable du fyer fiscal, quelle que sit la cmpsitin de ce dernier (persnne seule, cuple avec u sans enfant à charge). 7

8 Pur l applicatin de ce dispsitif, le revenu impsable s entend du revenu net glbal qui sert de base à l applicatin du barème prgressif de l impôt sur le revenu, à l exclusin des revenus impsables à un taux frfaitaire, telles les plus-values immbilières u mbilières. Les avantages fiscaux inclus dans le champ d applicatin du plafnnement glbal snt ntamment : - Les déductins accrdées au titre de l amrtissement de certains investissements lcatifs (régimes Rbien, Brl neuf, Rbien SCPI et Brl SCPI) ; - Les réductins d impôt accrdées au titre de certains investissements immbiliers (immbilier de turisme, résidences hôtelières à vcatin sciale, restauratin Malraux, lcatin meublée) ; - Les réductins d impôt accrdées au titre de certains investissements affectés au financement de sciétés u fnds d investissements (PME nn ctées, FCPI, FIP, SOFICA, SOFIPECHE) ; - Les réductins d impôt accrdées au titre des investissements réalisés utre-mer retenues pur une fractin de leur mntant (seln les cas 40 % u 50 %) ; - La réductin d impôt accrdée au titre de certains investissements frestiers ; - Les réductins u crédits d impôt accrdés au titre des smmes versées pur l empli d un salarié à dmicile u des frais de garde des jeunes enfants ; - Les crédits d impôt accrdés au titre de l habitatin principale du cntribuable en cas d investissements pur le dévelppement durable et les écnmies d énergie et des intérêts d emprunt suscrit pur sn acquisitin ; - Le crédit d impôt attaché aux revenus distribués bénéficiant de l abattement de 40 %. Ces dispsitins s appliquent à cmpter de l impsitin des revenus de Tutefis, pur ne pas pénaliser les décisins d investissement prises avant le 1 er janvier 2009 des mesures de tempérament snt prévues pur deux dispsitifs d allégements fiscaux (déductins au titre de l amrtissement Rbien u Brl et réductins d impôt au titre des investissements réalisés utre-mer). 3-Mdificatin de plusieurs dispsitifs d allégements fiscaux A cmpter de 2009, plusieurs dispsitifs d allégements fiscaux snt mdifiés. Il en est ainsi, pur mémire, ntamment : - des investissements réalisés utre-mer ; - des pératins de restauratin immbilière «Malraux» ; - du régime fiscal des immeubles histriques ; 8

9 - du régime de la lcatin meublée ; - des dispsitifs en faveur des investissements lcatifs «Rbien» et «Brl» ; - du crédit d impôt au titre des intérêts d emprunt suscrit pur l acquisitin par un cntribuable de sa résidence principale ; - du crédit d impôt au titre des dépenses effectuées par un cntribuable dans sa résidence principale en faveur du dévelppement durable. 4-Autres mesures Pur mémire, il est signalé cncernant la fiscalité des persnnes que : A cmpter de l ISF 2010, des cnditins supplémentaires snt mises en place pur l applicatin de la réductin d impôt en cas de suscriptin directe au capital de PME réalisée par l intermédiaire d une sciété hlding. C est ainsi que la sciété hlding ne devra pas cmpter plus de 50 assciés u actinnaires, devra avir pur mandataires sciaux que des persnnes physiques et ne devra accrder aucune garantie en capital à ses assciés u actinnaires en cntrepartie de leurs suscriptins ni aucun mécanisme autmatique de srtie au terme du délai minimum de cnservatin des titres de cinq ans ; A cmpter de l impsitin des revenus de 2009, la demipart supplémentaire de qutient familial prévue en faveur des cntribuables célibataires, divrcés, séparés u veufs vivant seuls et ayant des enfants est réservée à ceux de ces cntribuables ayant élevés seuls ses enfants pendant au mins cinq ans. Les cntribuables bénéficiant actuellement de la demi-part mais n ayant pas élevé seuls leurs enfants pendant cinq ans verrnt l avantage résultant de la demi-part supplémentaire prgressivement supprimé jusqu à l impsitin des revenus de 2011 avant sa suppressin en 2012 ; A cmpter de 2009, les dirigeants de sciétés et salariés purrnt déduire au titre de leurs frais prfessinnels les intérêts, frais et charges versés pur l acquisitin de titres de la sciété dans laquelle ils exercent leur activité prfessinnelle. Les intérêts déductibles sernt ceux dus à raisn de la fractin de l emprunt qui n excède pas le triple de la rémunératin alluée u escmptée lrs de la suscriptin de l emprunt. Cette déductin entraîne bligatirement la rennciatin à la déductin frfaitaire de 10 %. 9

FISCAL... SOCIAL... DIVERS... p. 5 Nouveaux plafonds livret A p. 5 Comptes courants d associés... p. 5. LES INDICES... p. 5

FISCAL... SOCIAL... DIVERS... p. 5 Nouveaux plafonds livret A p. 5 Comptes courants d associés... p. 5. LES INDICES... p. 5 Janvier 2013 Vtre réussite, ntre satisfactin Bureau de Belleville : Bureau de Vnnas Bureau de Trevux 11 RN6 38 Rue Grenette Chemin du cls 69220 BELLEVILLE 01540 VONNAS 01600 TREVOUX Tel. : 04 74 66 11

Plus en détail

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Nouveau dispositif

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Nouveau dispositif Le Crédit d Impôt pur la Cmpétitivité et l Empli (CICE) Nuveau dispsitif Entré en vigueur le 1 er janvier 2013, le Crédit d Impôt pur la Cmpétitivité et l Empli (CICE) est une mesure fiscale qui cncerne

Plus en détail

LOI de finances 2009

LOI de finances 2009 La chaîne 100 % cmpta-finance SynthèsE LOI de finances 2009 www.cmptalia.tv Ce dcument est la prpritété exclusive de Cmptalia.tv ; tute utilisatin autre que persnnelle devra faire l'bjet d'une demande

Plus en détail

Résumé chapitre 3 Fiscalité et assurance vie

Résumé chapitre 3 Fiscalité et assurance vie Principes de fiscalité de l assurance de persnnes Résumé chapitre 3 Fiscalité et assurance vie Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans

Plus en détail

Déclarations 1330 CVAE et 2035 E

Déclarations 1330 CVAE et 2035 E Déclaratins 1330 CVAE et 2035 E La CET (Cntributin Ecnmique Territriale) est calculée sur deux bases : La CFE (Ctisatin Fncière des Entreprises) : établie sur la base de la valeur lcative des biens passibles

Plus en détail

Jean-Philippe PUGLIESE Avocat associé

Jean-Philippe PUGLIESE Avocat associé Jean-Philippe PUGLIESE Avcat asscié Plus-values sur cessin de titres Les plus-values réalisées en 2014 snt intégrées au barème de l impôt sur le revenu. Taxatin seln la tranche marginale d impsitin (TMI)

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES INVESTISSEMENTS. Les moyens de financement : fonds propres, emprunts, crédit-bail, subventions.

LE FINANCEMENT DES INVESTISSEMENTS. Les moyens de financement : fonds propres, emprunts, crédit-bail, subventions. LE FINANCEMENT DES INVESTISSEMENTS Objectif(s) : Les myens de financement : fnds prpres, emprunts, crédit-bail, subventins. Pré-requis : Cnnaissance des dcuments cmmerciaux : factures de DOIT, Maîtrise

Plus en détail

Les modifications en matière fiscale et sécurité sociale pour 2013

Les modifications en matière fiscale et sécurité sociale pour 2013 PKF Weber & Bntemps Les mdificatins en matière fiscale et sécurité sciale pur 2013 Le 21 février 2013 SOMMAIRE I. Nuveautés fiscales A. Accentuatin de la pressin fiscale B. Cmment y faire face? - Mise

Plus en détail

Institution de prévoyance CARREFOUR HYPERMARCHES PERSONNEL CADRE & AGENT DE MAITRISE

Institution de prévoyance CARREFOUR HYPERMARCHES PERSONNEL CADRE & AGENT DE MAITRISE apgis Institutin de prévyance 12 rue Massue 94684 Vincennes cedex 01.49.57.16.00 01.49.57.16.02 DECES INCAPACITE INVALIDITE CARREFOUR HYPERMARCHES PERSONNEL CADRE & AGENT DE MAITRISE Janvier 2012 Institutin

Plus en détail

Solevia patrimoine EN BREF

Solevia patrimoine EN BREF Slevia patrimine Chercher à valriser vtre patrimine, cmpléter vs revenus u encre ptimiser vtre transmissin avec slevia patrimine. EN BREF Slévia patrimine est un cntrat d assurance vie de type multisupprt

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PHALSBOURG REGLEMENT DE FACTURATION DE LA REDEVANCE INCITATIVE

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PHALSBOURG REGLEMENT DE FACTURATION DE LA REDEVANCE INCITATIVE COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PHALSBOURG REGLEMENT DE FACTURATION DE LA REDEVANCE INCITATIVE Vté en cnseil cmmunautaire le 26 mars 2012 SOMMAIRE Article 1 : Objet du présent règlement... 3 Article

Plus en détail

VDI Vendeur à Domicile Indépendant

VDI Vendeur à Domicile Indépendant VDI Vendeur à Dmicile Indépendant Nte liminaire L'activité de vendeur à dmicile indépendant (VDI) désigne une frme de distributin réalisée auprès de particuliers, à leur dmicile u sur leur lieu de travail

Plus en détail

Notes explicatives Accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1

Notes explicatives Accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1 1 Ntes explicatives Accrd Canada États-Unis pur un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1 Li de mise en œuvre de l Accrd Canada États-Unis pur un meilleur échange de renseignements fiscaux

Plus en détail

RAPPORT MORAL établi par le Conseil d'administration et présenté à l'assemblée Générale Ordinaire Annuelle du 20 mai 2015

RAPPORT MORAL établi par le Conseil d'administration et présenté à l'assemblée Générale Ordinaire Annuelle du 20 mai 2015 AGRER Assciatin régie par la Li du 1 er juillet 1901 déclarée à la Préfecture de Plice de PARIS Siège Scial : 12, bulevard de la Madeleine 75440 PARIS CEDEX 09 RAPPORT MORAL établi par le Cnseil d'administratin

Plus en détail

Nouveautés légales au 1er janvier 2012

Nouveautés légales au 1er janvier 2012 Nuveautés légales au 1er janvier 2012 A cmpter du 1 er janvier 2012, de nuvelles mesures sciales nt été adptées par le guvernement. Nus vus prpsns ci-dessus le détail de ces nuvelles mesures. Si vus avez

Plus en détail

Dons des entreprises. Objet. Forme. Conditions

Dons des entreprises. Objet. Forme. Conditions Dns des entreprises Vus êtes une entreprise, relevant de l IS (impôt sur les sciétés) u de l IR (impôt sur le revenu)? Vus puvez apprter un sutien matériel à une assciatin u une fndatin à travers des pératins

Plus en détail

Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participation de la personne protégée destiné aux mandataires individuels

Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participation de la personne protégée destiné aux mandataires individuels Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participatin de la persnne prtégée destiné aux mandataires individuels 1 ) Présentatin Générale Cette fiche permet de calculer autmatiquement

Plus en détail

BROCHURE 9 QUESTIONS POUR MIEUX COMPRENDRE LE REGIME DE LA FRANCHISE DE TAXE POUR LES PETITES ENTREPRISES

BROCHURE 9 QUESTIONS POUR MIEUX COMPRENDRE LE REGIME DE LA FRANCHISE DE TAXE POUR LES PETITES ENTREPRISES BROCHURE 9 QUESTIONS POUR MIEUX COMPRENDRE LE REGIME DE LA FRANCHISE DE TAXE POUR LES PETITES ENTREPRISES Service Public Fédéral FINANCES Secteur TVA Avril 2016 AVANT-PROPOS Le régime de la franchise de

Plus en détail

La rupture conventionnelle du CDI

La rupture conventionnelle du CDI La rupture cnventinnelle du CDI Préambule La li du 25 juin 2008 prtant mdernisatin du marché du travail a instauré un nuveau mde de rupture du cntrat de travail à durée indéterminée (en plus de la démissin

Plus en détail

LOI POUR L ACCES AU LOGEMENT ET UN URBANISME RENOVE DISPOSITIONS RELATIVES A LA TRANSACTION-VENTE

LOI POUR L ACCES AU LOGEMENT ET UN URBANISME RENOVE DISPOSITIONS RELATIVES A LA TRANSACTION-VENTE mars 2014 LOI POUR L ACCES AU LOGEMENT ET UN URBANISME RENOVE DISPOSITIONS RELATIVES A LA TRANSACTION-VENTE La li n 2014-366 du 24 mars 2014 pur l accès au lgement et un urbanisme rénvé (ALUR) est parue

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT Réfrme des retraites La cessatin prgressive d activité Guide de la cessatin prgressive d activité des fnctinnaires et des agents nn titulaires

Plus en détail

«Enrichir l Organisation par les Hommes» LES REGIMES DE RETRAITE. Le 11 juin 2013 Formation inter entreprises

«Enrichir l Organisation par les Hommes» LES REGIMES DE RETRAITE. Le 11 juin 2013 Formation inter entreprises «Enrichir l Organisatin par les Hmmes» LES REGIMES DE RETRAITE Le 11 juin 2013 Frmatin inter entreprises (Répnse suhaitée avant le 30 avril 2013) Les réfrmes successives des retraites, dnt la plus récente

Plus en détail

Titre II / Chapitre 1I : Faciliter l accès au soins de premier recours

Titre II / Chapitre 1I : Faciliter l accès au soins de premier recours Titre II / Chapitre 1I : Faciliter l accès au sins de premier recurs Article 18 : Généralisatin du tiers-payant Cmmuniqué du Ministère Purqui le Guvernement prend-il cette mesure? De nmbreux Français renncent

Plus en détail

Résumé chapitre 8 Assurance vie pour entreprises

Résumé chapitre 8 Assurance vie pour entreprises Assurance vie Résumé chapitre 8 Assurance vie pur entreprises Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans le manuel d étude. Les entreprises

Plus en détail

NOTE RELATIVE A LA QUESTION DU DECES DU PARTICULIER EMPLOYEUR

NOTE RELATIVE A LA QUESTION DU DECES DU PARTICULIER EMPLOYEUR NOTE RELATIVE A LA QUESTION DU DECES DU PARTICULIER EMPLOYEUR Dans le cadre de la rupture d un cntrat de travail du fait du décès d un particulier emplyeur, un certain nmbre de frmalités snt à accmplir

Plus en détail

Comprendre le registre de pénibilité

Comprendre le registre de pénibilité Cmprendre le registre de pénibilité Le cadre réglementaire Dans quel(s) dispsitif(s) se situer? La pénibilité : préccupatin nuvelle? Dans le cadre de la réfrme des retraites du 9 nvembre 2010, la créatin

Plus en détail

SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 1.588.678,51 SIEGE SOCIAL : 145 RUE MICHEL CARRE ARGENTEUIL (VAL D'OISE)

SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 1.588.678,51 SIEGE SOCIAL : 145 RUE MICHEL CARRE ARGENTEUIL (VAL D'OISE) SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 1.588.678,51 SIEGE SOCIAL : 145 RUE MICHEL CARRE ARGENTEUIL (VAL D'OISE) R.C. PONTOISE B 692 037 823 --------------------------------------------- PROCES-VERBAL DE DELIBERATION

Plus en détail

REVUE D ACTUALITE FISCALE

REVUE D ACTUALITE FISCALE REVUE D ACTUALITE FISCALE Janvier 2015 n 34 Smmaire La présente revue d actualité fiscale est cnsacrée aux principales dispsitins fiscales de la li de finances pur 2015 n 2014-1654 du 29 décembre 2014

Plus en détail

Note à l attention des agents de droit public et des salariés sous statut CANSSM de la Caisse des dépôts et consignations

Note à l attention des agents de droit public et des salariés sous statut CANSSM de la Caisse des dépôts et consignations www.caissedesdepts.fr DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES 03 SEPTEMBRE 2009 DE L ETABLISSEMENT PUBLIC Pôle gestin Administrative DHGA30 secteur du temps, des absences De la maladie et des accidents de service

Plus en détail

Demande d allocation supplémentaire d invalidité

Demande d allocation supplémentaire d invalidité Demande d allcatin supplémentaire d invalidité Ntice explicative Cette ntice a été réalisée pur vus aider à cmpléter vtre demande. Imprimé prvisire Réf. 05/2015 Demande d allcatin supplémentaire d invalidité

Plus en détail

EPARGNE SALARIALE. Votre dispositif d épargne salariale : Epargne salariale Groupe GDFSUEZ. Epargne Salariale éventuelle suivant les entités COFELYINO

EPARGNE SALARIALE. Votre dispositif d épargne salariale : Epargne salariale Groupe GDFSUEZ. Epargne Salariale éventuelle suivant les entités COFELYINO EPARGNE SALARIALE Les plans d épargne salariale snt des dispsitifs cllectifs d épargne salariale facultatifs. Ils permettent aux salariés de se cnstituer une épargne à myen (PEG) u à lng terme (PERCO).

Plus en détail

CONVENTION D OBJECTIFS ET DE MOYENS POUR LES RADIOS LOCALES

CONVENTION D OBJECTIFS ET DE MOYENS POUR LES RADIOS LOCALES CONVENTION D OBJECTIFS ET DE MOYENS POUR LES RADIOS LOCALES Entre : Le Département des Yvelines, représenté par M. Alain SCHMITZ, Président du Cnseil Général, agissant en cette qualité en vertu d une délibératin

Plus en détail

CONSOLIDATION DES COMPTES - PRINCIPES. Exposés des principes liés aux participations et aux contrôles des sociétés, Exercices corrigés, Synthèse.

CONSOLIDATION DES COMPTES - PRINCIPES. Exposés des principes liés aux participations et aux contrôles des sociétés, Exercices corrigés, Synthèse. CONSOLIDATION DES COMPTES - PRINCIPES Objectif(s) : Présentatin des principes écnmiques et juridiques relatifs à la cnslidatin des cmptes dans les grupes de sciétés, Ntins : périmètre de cnslidatin, purcentage

Plus en détail

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS Rapprt Final préparé par le Cmité Technique de Revue des Titres et Cnventins Miniers de la République de Guinée cncernant la cnstructin et l'explitatin

Plus en détail

LE TABLEAU DE RESULTAT LES COMPTES DE GESTION. classer les charges et les produits selon leur nature, déterminer le résultat de l'exercice.

LE TABLEAU DE RESULTAT LES COMPTES DE GESTION. classer les charges et les produits selon leur nature, déterminer le résultat de l'exercice. LE TABLEAU DE RESULTAT LES COMPTES DE GESTION Objectif(s) : être capable de : Pré-requis : Mdalités : classer les charges et les prduits seln leur nature, déterminer le résultat de l'exercice. cnnaissance

Plus en détail

SUCCESSION : DROITS ET FRAIS QUI PAIE QUOI?

SUCCESSION : DROITS ET FRAIS QUI PAIE QUOI? Cnférence-débat du jeudi 11 septembre 2014 SUCCESSION : DROITS ET FRAIS QUI PAIE QUOI? Lrs d un décès, il est nécessaire de régler la successin du défunt afin que sn patrimine puisse être transmis à ses

Plus en détail

Au plus tard le 15 décembre 2014

Au plus tard le 15 décembre 2014 Tableau synthèse de la Li favrisant la santé financière et la pérennité des régimes de retraite à prestatins déterminées du secteur municipal (PL3) (en vigueur depuis le 5 décembre 2014) 15 décembre 2014

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION DE LA FORMULE QUIETUDE PLUS

NOTE DE PRESENTATION DE LA FORMULE QUIETUDE PLUS NOTE DE PRESENTATION DE LA FORMULE QUIETUDE PLUS Buygues immbilier est un acteur majeur de l immbilier neuf. Nus smmes à vs côtés pur vus guider dans vtre chix d investissement tut en respectant vs prirités.

Plus en détail

Fiche n 4 : La convention annuelle

Fiche n 4 : La convention annuelle Fiche n 4 : La cnventin annuelle Champ d applicatin 1. Opérateurs cncernés 2. Prduits cncernés 3. Durée de la cnventin annuelle 4. Date de cnclusin de la cnventin annuelle Cntenu de la cnventin annuelle

Plus en détail

Vente de Capacités de Stockage de gaz du 13 mai 2015

Vente de Capacités de Stockage de gaz du 13 mai 2015 Vente de Capacités de Stckage de gaz Prduit & Quantité Prpsée SEDIANE NORD 120 90 JUIN 2015 1 TWh sur le Grupement Sediane Nrd. Type de prduit Capacité Nminale de Stckage : vlume dnnant drit à des capacités

Plus en détail

LES DEPRECIATIONS DES TITRES. Evaluation des dépréciations relatives aux titres selon leur catégorie. Notion de plus-value et de moins-value latente.

LES DEPRECIATIONS DES TITRES. Evaluation des dépréciations relatives aux titres selon leur catégorie. Notion de plus-value et de moins-value latente. LES DEPRECIATIONS DES TITRES Objectif(s) : Pré-requis : Mdalités : Evaluatin des dépréciatins relatives aux titres seln leur catégrie. Ntin de plus-value et de mins-value latente. Ajustement des dépréciatins

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DES CARTES CADEAUX KYRIELLES RESERVEES AUX ACHETEURS PERSONNES MORALES

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DES CARTES CADEAUX KYRIELLES RESERVEES AUX ACHETEURS PERSONNES MORALES 1 / Définitins Dans le cadre des présentes Cnditins Générales, les Parties cnviennent de ce que chacun des termes et expressins figurant ci-dessus aura la significatin dnnée dans sa définitin, dès lrs

Plus en détail

LES HOTELS DE PARIS Société Anonyme au capital de 10.000.000 euros Siège social : 20, avenue Jules Janin 75116 PARIS 388 083 016 RCS PARIS

LES HOTELS DE PARIS Société Anonyme au capital de 10.000.000 euros Siège social : 20, avenue Jules Janin 75116 PARIS 388 083 016 RCS PARIS LES HOTELS DE PARIS Sciété Annyme au capital de 10.000.000 eurs Siège scial : 20, avenue Jules Janin 75116 PARIS 388 083 016 RCS PARIS RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L'ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE

Plus en détail

Rapport Annuel 2010 Page 81

Rapport Annuel 2010 Page 81 Rapprt Annuel 2010 Page 81 Rapprt spécial des cmmissaires aux cmptes sur les cnventins visées aux articles L.225-38 et suivants du Cde de cmmerce Exercice cls le 31/12/2010 Aux actinnaires, En ntre qualité

Plus en détail

Addendum belge au prospectus d émission

Addendum belge au prospectus d émission Addendum belge au prspectus d émissin ADDENDUM DE JUILLET 2010 AU PROSPECTUS D AVRIL 2010 ABERDEEN GLOBAL Sciété d investissement à capital variable de drit luxemburgeis à cmpartiments multiples cnfrme

Plus en détail

17 L ABONNEMENT DES CHARGES ET DES PRODUITS

17 L ABONNEMENT DES CHARGES ET DES PRODUITS 17 L ABONNEMENT ES HARGES ET ES PROUITS Objectif(s) : ntenus : Mdalités : Présentatin des principes cmptables. nnaissances assciées. rs, Applicatins, Synthèse. TABLE ES MATIERES hapitre 1. aractéristiques

Plus en détail

Municipalité de La Pêche Procédure de municipalisation d un chemin privé PMCP 04-07-2012

Municipalité de La Pêche Procédure de municipalisation d un chemin privé PMCP 04-07-2012 PMCP 04-07-2012 Aût 2012 Réslutin 12-425 Table des matières 1. Faire signer une pétitin-requête par des prpriétaires, résidents et bénéficiaires des travaux... 1 2. Dépôt de la pétitin au cnseil... 2 3.

Plus en détail

LE CUMUL D ACTIVITES DES AGENTS PUBLICS. Sommaire

LE CUMUL D ACTIVITES DES AGENTS PUBLICS. Sommaire NOTE D INFORMATION LE CUMUL D ACTIVITES DES AGENTS PUBLICS L:/Circulaires 2009 NT/SG Réf : Rémunératin 7.4 SERVICE CARRIERE Octbre 2009 Références : - Li n 83-634 du 13 juillet 1983 prtant drits et bligatins

Plus en détail

Zoom sur La base de données économiques et sociales instaurée par la loi de sécurisation de l'emploi

Zoom sur La base de données économiques et sociales instaurée par la loi de sécurisation de l'emploi Zm sur La base de dnnées écnmiques et sciales instaurée par la li de sécurisatin de l'empli Juillet 2014 I. Une transparence renfrcée via la mise en place d une base de dnnées écnmiques et sciales 1 II.

Plus en détail

PROGRAMMES DE CRÉDIT D IMPÔT POUR LES CENTRES FINANCIERS INTERNATIONAUX SYNTHÈSE DES PROGRAMMES

PROGRAMMES DE CRÉDIT D IMPÔT POUR LES CENTRES FINANCIERS INTERNATIONAUX SYNTHÈSE DES PROGRAMMES PROGRAMMES DE CRÉDIT D IMPÔT POUR LES CENTRES FINANCIERS INTERNATIONAUX SYNTHÈSE DES PROGRAMMES OCTOBRE 2015 PROGRAMMES DE CRÉDIT D IMPÔT POUR LES CENTRES FINANCIERS INTERNATIONAUX (CFI) CRITÈRES D ADMISSIBILITÉ

Plus en détail

Impôt des personnes physiques - Habitation propre et avantages fiscaux avant 2015

Impôt des personnes physiques - Habitation propre et avantages fiscaux avant 2015 23 février 2015 Impôt des persnnes physiques - Habitatin prpre et avantages fiscaux avant 2015 Bernard Mariscal, Benefits Expert, Delitte Belgium Publié dans : Lettre d'inf Actualités Fiscales n 7, 23.02.2015,

Plus en détail

LA VEILLE FISCALE. Edito. PLF 2014 N 11 2 décembre 2013. L Assemblée Nationale a adopté en première lecture le projet de loi de finances pour 2014.

LA VEILLE FISCALE. Edito. PLF 2014 N 11 2 décembre 2013. L Assemblée Nationale a adopté en première lecture le projet de loi de finances pour 2014. 14, bulevard du Général Leclerc 92527 Neuilly-sur-Seine Tél. : 01 47 38 54 00 Fax : 01 47 38 54 99 www.fidal.fr LA VEILLE FISCALE Edit PLF 2014 N 11 2 décembre 2013 L Assemblée Natinale a adpté en première

Plus en détail

INTERMÉDIAIRES EN ASSURANCES

INTERMÉDIAIRES EN ASSURANCES INTERMÉDIAIRES EN ASSURANCES 1.1. Qualificatin juridique En applicatin de la directive eurpéenne 2002/92/CE du 9 décembre 2002 sur l intermédiatin en assurance (dite DIA), l article L. 511-1 I du Cde des

Plus en détail

Attention : Tous prêteurs L information pour toutes les personnes enregistrées en vertu de la Loi sur la communication du coût du crédit

Attention : Tous prêteurs L information pour toutes les personnes enregistrées en vertu de la Loi sur la communication du coût du crédit Attentin : Tus prêteurs L infrmatin pur tutes les persnnes enregistrées en vertu de la Li sur la cmmunicatin du cût du crédit Cmmissin des services financiers et des services aux cnsmmateurs Divisin des

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 1.0-28/10/2009 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

CONFERENCE EIFR QUEL PARTAGE DES RESPONSABILITES DANS LA CHAINE DE TITRISATION POUR UNE BONNE GESTION DES RISQUES?

CONFERENCE EIFR QUEL PARTAGE DES RESPONSABILITES DANS LA CHAINE DE TITRISATION POUR UNE BONNE GESTION DES RISQUES? CONFERENCE EIFR QUEL PARTAGE DES RESPONSABILITES DANS LA CHAINE DE TITRISATION POUR UNE BONNE GESTION DES RISQUES? 12 février 2013 Marie-Agnès NICOLET Regulatin Partners Présidente fndatrice 35, Bulevard

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION

CONSEIL D ADMINISTRATION R E P U B L I Q U E F R A N C A I S E D é p a r t e m e n t d e S E I N E - ET- M A R N E SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS DE SEINE ET MARNE GROUPEMENT DES OPERATIONS DIRECTION DES MOYENS

Plus en détail

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ;

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ; Chapitre 3 : Analyse de la trésrerie 1 Intrductin La gestin de la trésrerie est indispensable à tute entreprise puisqu elle lui permet d assurer sa slvabilité. Le rôle du gestinnaire de trésrerie demande

Plus en détail

LA SIAGI ET L AGRICULTURE. 10/12/2012 Agriculture - Décembre 2012

LA SIAGI ET L AGRICULTURE. 10/12/2012 Agriculture - Décembre 2012 LA SIAGI ET L AGRICULTURE 10/12/ Agriculture Décembre 1 LA SIAGI En 1966, les Chambres de Métiers créent la SIAGI, sciété de cautin mutuelle pur l artisanat En 2005, les partenaires bancaires entrent au

Plus en détail

LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 LOI SUR LA FRAUDE FISCALE DU 6 DÉCEMBRE 2013

LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 LOI SUR LA FRAUDE FISCALE DU 6 DÉCEMBRE 2013 LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 LOI SUR LA FRAUDE FISCALE DU 6 DÉCEMBRE 2013 LOI DE FINANCEMENT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE POUR 2014 Ce dcument présente les principales

Plus en détail

LE BUDGET DES CHARGES DE PERSONNEL. Elaboration du budget des charges de personnel. Notions sur les règles de calcul des rémunérations.

LE BUDGET DES CHARGES DE PERSONNEL. Elaboration du budget des charges de personnel. Notions sur les règles de calcul des rémunérations. LE BUDGET DES CHARGES DE PERSONNEL Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Elabratin du budget des charges de persnnel. Ntins sur les règles de calcul des rémunératins. Principes, Synthèse, Applicatin. TABLE

Plus en détail

VENDANGES 2014. Saisie des TESA par Internet www.msafranchecomte.fr

VENDANGES 2014. Saisie des TESA par Internet www.msafranchecomte.fr VENDANGES 2014 Saisie des TESA par Internet www.msafranchecmte.fr En cas de besin, vus puvez cntacter l assistance Internet de 8H30 à 12H00 et de 13h30 à 16h30 Téléphne : 09 69 36 37 01 Du temps de gagné

Plus en détail

I. L INTERESSEMENT. Ces objectifs doivent concerner soit des résultats soit des performances au sein de l entreprise.

I. L INTERESSEMENT. Ces objectifs doivent concerner soit des résultats soit des performances au sein de l entreprise. Qu est ce que l intéressement? I. L INTERESSEMENT L intéressement est un mde de rémunératin cllectif et facultatif qui permet d asscier les salariés au dévelppement de l entreprise. C est un accrd passé

Plus en détail

Prix pour les jeunes chercheurs

Prix pour les jeunes chercheurs Prix pur les jeunes chercheurs REGLEMENT DE L EDITION 2016 ARTICLE I. OBJET DU PRIX La Fndatin Bettencurt Schueller, recnnue d utilité publique, a pur but de «participer au maintien et au dévelppement

Plus en détail

Financement des investissements Page 1 sur 6

Financement des investissements Page 1 sur 6 Financement des investissements Page 1 sur 6 Une UC a tujurs besin d investir que ce sit pur : - Remplacer du matériel bslète (ex : investir dans l util infrmatique) - Augmenter sa capacité de vente (ex

Plus en détail

Les données sur la formation dans le nouveau bilan social 2008

Les données sur la formation dans le nouveau bilan social 2008 Les dnnées sur la frmatin dans le nuveau bilan scial 2008 Bruxelles, le 15 avril 2008 Cécile Buydens Chef de divisin - Centrale des bilans Table des matières Nuveau bilan scial 2008 Simplificatins apprtées

Plus en détail

E-COMMERCE ET TVA. Cliquez pour modifier les styles du texte du masque. Deuxième niveau > Troisième niveau Quatrième niveau #ECP14

E-COMMERCE ET TVA. Cliquez pour modifier les styles du texte du masque. Deuxième niveau > Troisième niveau Quatrième niveau #ECP14 1 E-COMMERCE ET TVA 2 5 / 0 9 / 2 0 1 4 Cliquez pur mdifier les styles du texte du masque > Trisième niveau THE CROSS-CHANNEL EVENT 23 > 25 SEPTEMBER 2014 I PARIS I PORTE DE VERSAILLES I PAVILION 7-3 #ECP14

Plus en détail

LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2015 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2014 LOI DE FINANCEMENT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE POUR 2015

LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2015 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2014 LOI DE FINANCEMENT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE POUR 2015 L actualité fiscale Janvier 2015 LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2015 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2014 LOI DE FINANCEMENT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE POUR 2015 Ce dcument présente les principales mesures

Plus en détail

POLITIQUE ET PROCÉDURE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN

POLITIQUE ET PROCÉDURE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN POLITIQUE ET PROCÉDURE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN Appruvé par le Cmité de directin du Cégep de Saint-Jérôme en nvembre 2014 TABLE DES MATIERES 1. ÉNONCÉ... 3 2. OBJECTIFS...

Plus en détail

Régime d aide, exempté de notification, en faveur de la participation des producteurs de produits agricoles à des systèmes de qualité

Régime d aide, exempté de notification, en faveur de la participation des producteurs de produits agricoles à des systèmes de qualité Décembre 2015 Régime d aide, exempté de ntificatin, en faveur de la participatin des prducteurs de prduits agricles à des systèmes de qualité En applicatin du règlement (UE) n 702/2014 de la Cmmissin du

Plus en détail

24 JUIN 2015 APPEL D OFFRES BILANS EVALUATIFS DES FONDS REGIONAUX DE GARANTIE ET D INNOVATION

24 JUIN 2015 APPEL D OFFRES BILANS EVALUATIFS DES FONDS REGIONAUX DE GARANTIE ET D INNOVATION 24 JUIN 2015 APPEL D OFFRES BILANS EVALUATIFS DES FONDS REGIONAUX DE GARANTIE ET D INNOVATION 1. Type de prcédure Cette prcédure est un marché privé, passé en appel d ffres uvert à l issue de laquelle

Plus en détail

Checklist: e-commerce et protection du consommateur

Checklist: e-commerce et protection du consommateur Checklist: e-cmmerce et prtectin du cnsmmateur crsslaw s checklists Date : 1 er juin 2014 Versin 1.1 Tags : e-cmmerce, ICT Law Françis Cppens Françis est cllabrateur senir chez crsslaw. Il se spécialise

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 3-1/7/2011 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

FICHE 1.- CHAMP ET DISPOSITIFS DE L ACTION SOCIALE INTERMINISTÉRIELLE

FICHE 1.- CHAMP ET DISPOSITIFS DE L ACTION SOCIALE INTERMINISTÉRIELLE FICHE 1.- CHAMP ET DISPOSITIFS DE L ACTION SOCIALE INTERMINISTÉRIELLE INTRODUCTION : HISTORIQUE DE L ACTION SOCIALE L actin sciale de l Etat, qui a pur bjet l améliratin des cnditins de vie des agents

Plus en détail

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services Cnventin de Services Applicatins Managées Qualité de service Business Tgether with Micrsft Online Services La présente annexe spécifie les engagements de qualité de service applicables au service «Business

Plus en détail

L'ANALYSE DU BILAN PATRIMONIAL EN VALEURS NETTES. Approfondir l'analyse du bilan financier : retraitements du bilan comptable.

L'ANALYSE DU BILAN PATRIMONIAL EN VALEURS NETTES. Approfondir l'analyse du bilan financier : retraitements du bilan comptable. L'ANALYSE DU BILAN PATRIMONIAL EN VALEURS NETTES Objectif(s) : Pré-requis : Apprfndir l'analyse du bilan financier : retraitements du bilan cmptable. Principes d'analyse du bilan financier : Mdalités :

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D'UTILISATION DE LA CARTE GALAXY VIDEO FUTUR SUR LE SUPPORT DES PRODUITS CONNECTES PHILIPS

CONDITIONS GENERALES D'UTILISATION DE LA CARTE GALAXY VIDEO FUTUR SUR LE SUPPORT DES PRODUITS CONNECTES PHILIPS CONDITIONS GENERALES D'UTILISATION DE LA CARTE GALAXY VIDEO FUTUR SUR LE SUPPORT DES PRODUITS CONNECTES PHILIPS Le présent dcument définit les Cnditins Générales d'utilisatin (ci-après les «CGU») régissant

Plus en détail

Protection Complémentaire Santé

Protection Complémentaire Santé Nus smmes là pur vus aider Prtectin Cmplémentaire Santé Cuverture Maladie Universelle et Déductin sur les ctisatins u primes de prtectin cmplémentaire santé Vus truverez dans ce dssier tut ce dnt vus avez

Plus en détail

Groupe ERAMET. MODIFICATION CGT - Rajouter avenant 1 et 2 Paris le 18 octobre 2012. Préambule. 1. Salariés bénéficiaires

Groupe ERAMET. MODIFICATION CGT - Rajouter avenant 1 et 2 Paris le 18 octobre 2012. Préambule. 1. Salariés bénéficiaires Grupe ERAMET Accrd Cmpte Epargne Temps Grupe MODIFICATION CGT - Rajuter avenant 1 et 2 Paris le 18 ctbre 2012 Préambule La Directin du Grupe ERAMET et les Organisatins Syndicales nt suhaité cmpléter les

Plus en détail

Sommaire. A) Le créateur... p. 3 B) L entreprise... p. 5

Sommaire. A) Le créateur... p. 3 B) L entreprise... p. 5 Smmaire I) Présentatin du créateur et de sn entreprise... p. 3 A) Le créateur... p. 3 B) L entreprise... p. 5 II) Le prjet... p. 5 A) Descriptin du prjet... p. 5 B) Origine du prjet... p. 5 C) Le prduit/le

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION. 29 août 2012 REGLEMENT INTERIEUR PREAMBULE

CONSEIL D ADMINISTRATION. 29 août 2012 REGLEMENT INTERIEUR PREAMBULE CONSEIL D ADMINISTRATION 29 aût 2012 REGLEMENT INTERIEUR PREAMBULE Le Cnseil d Administratin de Pernd Ricard, (ci-après dénmmée «la Sciété») a adpté sn Règlement Intérieur le 17 décembre 2002. Ce règlement

Plus en détail

Les dossiers de FO RÉSIDENCE PRINCIPALE. Prêts soumis à conditions de revenus : o Critères d attribution :

Les dossiers de FO RÉSIDENCE PRINCIPALE. Prêts soumis à conditions de revenus : o Critères d attribution : Les dssiers de FO Maj septembre 2013 RÉSIDENCE PRINCIPALE Prêts sumis à cnditins de revenus : Critères d attributin : Salarié sus cntrat à durée indéterminée dnt l'ancienneté minimale est de 1 an, en vue

Plus en détail

LES AMORTISSEMENTS : PRINCIPES GENERAUX AMORTISSEMENT ECONOMIQUE LINEAIRE

LES AMORTISSEMENTS : PRINCIPES GENERAUX AMORTISSEMENT ECONOMIQUE LINEAIRE LES AMORTISSEMENTS : PRINCIPES GENERAUX AMORTISSEMENT ECONOMIQUE LINEAIRE Objectif(s) : Evaluatin et traitement cmptable des dépréciatins irréversibles des immbilisatins : amrtissements. Pré-requis : Classificatin

Plus en détail

VENDANGES 2015. Saisie des TESA par Internet www.msafranchecomte.fr

VENDANGES 2015. Saisie des TESA par Internet www.msafranchecomte.fr VENDANGES 2015 Saisie des TESA par Internet www.msafranchecmte.fr En cas de besin, vus puvez cntacter l assistance Internet de 8H30 à 12H00 et de 13h30 à 16h30 Téléphne : 09 69 36 37 01 assistanceinternet@umsage.msa.fr

Plus en détail

F E D O M. ZFA note de synthèse

F E D O M. ZFA note de synthèse 1 F E D O M ZFA nte de synthèse - Champ gégraphique : les quatre départements d utre-mer - Entreprises éligibles au drit cmmun de la prcédure: Effectif inférieur à 250 salariés ; Chiffre d affaires annuel

Plus en détail

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. Représenté par : LE SECRÉTARIAT DU CONSEIL DU TRÉSOR.

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. Représenté par : LE SECRÉTARIAT DU CONSEIL DU TRÉSOR. ENTENTE À INTERVENIR entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC Représenté par : LE SECRÉTARIAT DU CONSEIL DU TRÉSOR Et d autre part : LE SYNDICAT DE LA FONCTION PUBLIQUE ET PARAPUBLIQUE DU QUÉBEC (SFPQ)

Plus en détail

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004 Nte de transitin - Impact du passage aux nuvelles nrmes cmptables sur le bilan cnslidé au 1er janvier 2004 Cette nte a pur bjectif d expliquer les effets de la transitin des nrmes cmptables belges aux

Plus en détail

Service de maintenance et de support

Service de maintenance et de support Service de maintenance et de supprt Entre les sussignés La sciété Intelimedia, Ci-après dénmmée (Le mainteneur) d une part, Et La sciété XXXXXXXXX, Ci-après dénmmée (Le client) d autre part, Il a été cnvenu

Plus en détail

adifco Convention de formation N 20110550 Formation au référencement 3 jours

adifco Convention de formation N 20110550 Formation au référencement 3 jours 1 Cnventin de frmatin : référencement internet. adifc Cnventin de frmatin N 20110550 Frmatin au référencement 3 jurs Signature bligatire : ADIFCO, sarl au capital de 10 000, SIREN 451 292 544, RCS Dijn,

Plus en détail

AU 1 ER JUILLET 2013

AU 1 ER JUILLET 2013 www.cdg-64.fr Directin Expertise statutaire et ressurces humaines Pôle Prtectin Sciale et retraite scial@cdg-64.fr Tél. : 05 59 90 03 90- Fax : 05 59 90 03 94 Fiche statut Rémunératin Ctisatins et cntributins

Plus en détail

LE NOUVEAU PROGRAMME DE CRÉDIT DE TAXES FONCIÈRES AGRICOLES

LE NOUVEAU PROGRAMME DE CRÉDIT DE TAXES FONCIÈRES AGRICOLES LE NOUVEAU PROGRAMME DE CRÉDIT DE TAXES FONCIÈRES AGRICOLES en vigueur depuis le 1 er janvier 2007 Infrmatin pur la clientèle agricle 1 Table des matières 1. Purqui avir mdifié le prgramme de rembursement

Plus en détail

DEMANDE D AIDE FINANCIERE 2016

DEMANDE D AIDE FINANCIERE 2016 DEMANDE D AIDE FINANCIERE 2016 Sprts Culture Envirnnement Anciens cmbattants Divers Vus truverez dans ce dssier les infrmatins suivantes : Page 2 : présentatin de vtre assciatin Page 3 : bilan financier

Plus en détail

Directive relative au traitement des données de Health Info Net

Directive relative au traitement des données de Health Info Net dnnées de Health Inf Net Le traitement des dnnées persnnelles chez Health Inf Net AG () 1 Dispsitins générales 1.1 But et champ d applicatin Le dmaine de la santé est régi par des dispsitins légales particulièrement

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Syndicat Intercmmunal d Aménagement Hydraulique De Saint Jean des Sables DESIGNATION OPERATION : Remplacement de cinq mteurs de vanne à la statin de Saint Jean Cahier des Clauses

Plus en détail

DEDELIBERATION N CR 06-15

DEDELIBERATION N CR 06-15 1 CR 06-15 DEDELIBERATION N CR 06-15 DU 13 FEVRIER 2015 Plitique culturelle Evlutin du sutien réginal à la restauratin du patrimine bâti. LE CONSEIL REGIONAL D ILE-DE-FRANCE VU le règlement (UE) n 651/2014

Plus en détail

Résumé chapitre 4 Assurance vie universelle

Résumé chapitre 4 Assurance vie universelle Assurance vie Résumé chapitre 4 Assurance vie universelle Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans le manuel d étude. L assurance vie

Plus en détail

CHARTE d'engagement. Préambule. Principes

CHARTE d'engagement. Préambule. Principes CHARTE d'engagement Préambule La charte engagement de l'unin Syndicale des Micr-Entrepreneurs a pur but d'engager les micrentrepreneurs dans une démarche de prfessinnalisatin afin qu'ils sient recnnus,

Plus en détail

LES CHARGES ACTIVABLES. Inscription à l'actif du bilan de charges par décision de gestion.

LES CHARGES ACTIVABLES. Inscription à l'actif du bilan de charges par décision de gestion. LES CHARGES ACTIVABLES Objectif(s) : Pré-requis : Mdalités : Inscriptin à l'actif du bilan de charges par décisin de gestin. Distinguer les frais accessires et les frais d'acquisitin lrs de l'acquisitin

Plus en détail

Exonération sociale. du financement patronal. des régimes de protection sociale complémentaire

Exonération sociale. du financement patronal. des régimes de protection sociale complémentaire Guide de cnfrmité des cntrats de prtectin sciale cmplémentaire Exnératin sciale du financement patrnal des régimes de prtectin sciale cmplémentaire Vs cntrats de prtectin sciale cmplémentaire répndent-ils

Plus en détail

ANNEXE REGLEMENTAIRE. Statuts des agents contractuels de la fonction publique

ANNEXE REGLEMENTAIRE. Statuts des agents contractuels de la fonction publique ANNEXE REGLEMENTAIRE Statuts des agents cntractuels de la fnctin publique Li n 84-16 du 11 janvier 1984 mdifiée - Décret n 86-83 du 17 janvier 1986 Li n 84-16 du 11 janvier 1984 mdifiée prtant dispsitins

Plus en détail