L essentiel LOI DE FINANCES POUR 2009 ET LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L essentiel LOI DE FINANCES POUR 2009 ET LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008"

Transcription

1 N 25 FISCAL n 3 En ligne sur le site / extranet le 23 janvier 2009 ISSN LOI DE FINANCES POUR 2009 ET LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 L essentiel La présente infrmatin cmmente les principales dispsitins de la li de finances pur 2009 et de la li de finances rectificative pur 2008 susceptibles d intéresser les entreprises et leurs dirigeants. MESURES CONCERNANT LA FISCALITE DES ENTREPRISES PAGE 1- Suppressin prgressive de l impsitin frfaitaire annuelle 2 2- Imputatin des pertes subies à l étranger par des PME françaises 2 3- Plafnnement de la déductin des «parachutes drés» et autres avantages 3 4- Rembursement anticipé de créances fiscales 4 5- Dégrèvement de taxe prfessinnelle des investissements nuveaux 5 6- Autres mesures 5 MESURES CONCERNANT LA FISCALITE DES PERSONNES 1- Réductin d impôt au titre des suscriptins au capital de TPE 7 2- Plafnnement glbal des niches fiscales 7 3- Mdificatin de plusieurs dispsitifs d allégements fiscaux 8 4- Autres mesures 9 Cntact : Tiphaine Fritz Mail : - Tél. : TEXTES DE REFERENCE : Li de finances pur 2009 n du 27 décembre 2008 Li de finances rectificative pur 2008 n du 30 décembre 2008.

2 MESURES CONCERNANT LA FISCALITE DES ENTREPRISES 1-Suppressin prgressive de l impsitin frfaitaire annuelle Actuellement, l impsitin frfaitaire annuelle (IFA) est due par les persnnes mrales passibles de l IS qui réalisent un chiffre d affaires majré des prduits financiers au mins égal à HT. L IFA est exigible chaque année et dit être payée le 15 mars quelle que sit la date de clôture de l exercice. L IFA cnstitue une charge déductible de l exercice au curs duquel elle est payée et est exigible même en l absence de bénéfice. Le mntant de l IFA fait l bjet d un barème qui varie en fnctin du chiffre d affaires HT majré des prduits financiers des entreprises. La li de finances pur 2009 supprime l IFA sur une péride de tris ans par une mdificatin prgressive de sn barème. Ainsi, l IFA sera supprimée : - à cmpter du 1 er janvier 2009, pur les entreprises dnt le chiffre d affaires HT est inférieur à ; - à cmpter du 1 er janvier 2010, pur les entreprises dnt le chiffre d affaires HT est inférieur à ; - à cmpter du 1 er janvier 2011 pur l ensemble des entreprises. 2-Imputatin des pertes subies à l étranger par des PME françaises Pur déterminer le mntant de l'impôt sur les Sciétés, le drit interne français retient un principe de territrialité strict. Les bénéfices passibles de l'is snt déterminés en tenant cmpte uniquement des bénéfices réalisés par des entreprises explitées en France ainsi que ceux dnt l'impsitin est attribuée par la France par une cnventin internatinale relative aux dubles impsitins. Par suite, les résultats bénéficiaires et déficitaires des établissements d'une entreprise française situés hrs de France ne snt, en principe, pas pris en cmpte pur le calcul de l'is. A cmpter des exercices uverts le 01/01/2009, les PME françaises sumises à l'impôt sur les sciétés dans les cnditins de drit cmmun qui dispsent de succursales u qui détiennent directement et de manière cntinue au mins 95% du capital de filiales, établies et sumises à un impôt équivalent à l'impôt sur les sciétés dans un Etat de l'unin eurpéenne u dans un Etat ayant cnclu avec la France une cnventin fiscale qui cntient une clause d'assistance administrative purrnt déduire de leur résultat impsable de l'exercice les déficits de ces succursales et filiales subis au curs du même exercice dans l'etat ù elles snt impsées. Les PME cncernées snt celles : - sumises à l'is au taux de drit cmmun (snt dnc exclues, les PME bénéficiant d'une exnératin d'is en vertu d'une dispsitin particulière telle que l'exnératin en faveur des entreprises nuvelles u des entreprises implantées en ZFU), 2

3 - dnt l'effectif est inférieur à deux mille salariés (si la PME fait partie d'un grupe fiscal, l'effectif est apprécié de manière glbale au niveau du grupe), - dnt le capital et les drits de vte ne snt pas détenus, directement u indirectement, à hauteur de 25% u plus par une entreprise u cnjintement par plusieurs entreprises qui ne respectent pas le seuil mentinné cidessus. Par ailleurs, les filiales u succursales étrangères devrnt : - être détenues directement et de manière cntinue à au mins 95 % (à savir détentin directe et dès l'uverture de l'exercice), - être détenues à mins de 95% s'il existe une limitatin légale à la détentin du capital des sciétés dans l'etat de résidence de la filiale, - être établies dans un Etat de l'unin Eurpéenne u dans un Etat ayant cnclu avec la France une cnventin fiscale cntenant une clause d'assistance administrative, - être sumises à un impôt sur les sciétés équivalent à l'is français. Dès lrs que les cnditins d applicatin du dispsitif expsées ci-avant sernt réunies, les PME purrnt déduire l'intégralité des déficits subis par les sciétés étrangères éligibles. Les déficits déduits du résultat d'un exercice par une entreprise en applicatin de ce régime sernt rapprtés au résultat impsable de ses exercices suivants, au fur et à mesure des résultats bénéficiaires ultérieurs de la succursale u de la filiale, u de la qute-part des résultats bénéficiaires ultérieurs de la filiale détenue par bligatin légale à mins de 95% par l'entreprise, et au plus tard au résultat impsable du cinquième exercice suivant celui de leur déductin. L'avantage fiscal prcuré par ces dispsitins est subrdnné au respect des règles relatives aux aides de minimis. Lrsqu'au curs d'un exercice l'une des cnditins mentinnées ciavant n'est plus respectée, les déficits déduits des résultats impsables de la PME et nn encre rapprtés snt ajutés au résultat impsable de cet exercice. 3-Plafnnement de la déductin des «parachutes drés» et autres avantages Sur le plan fiscal, les rémunératins des dirigeants d entreprise cnstituent des charges déductibles cnfrmément au principe général de déductin des rémunératins directes et indirectes sus réserve : - qu elles ne sient pas excessives et, - qu elles sient engagées dans l intérêt direct de l entreprise c est à dire ntamment qu elles crrespndent à un travail effectif. 3

4 Pur la déterminatin des résultats des exercices cls à cmpter du 31 décembre 2008, la li de finances pur 2009 prévit que les rémunératins différées visées aux articles L et L du Cde de cmmerce ne snt admises en déductin du résultat que dans la limite de six fis le plafnd annuel de la sécurité sciale par bénéficiaire (sit pur 2008 et pur 2009). Les persnnes cncernées par la présente mesure snt les dirigeants et mandataires des sciétés annymes dnt les titres snt admis aux négciatins sur un marché réglementé : présidents, directeurs généraux, directeurs généraux délégués et membres du directire. Les rémunératins différées visées crrespndent aux éléments de rémunératin, indemnités u avantages dus u susceptibles d être dus à raisn de la cessatin u du changement de ces fnctins u pstérieurement à celles-ci. Snt ainsi ntamment visés : Les indemnités de départ cmmunément appelées «parachutes drés» ; Les versements effectués au titre d un régime de retraite supplémentaire à prestatins définies ( u retraites «chapeau» ) ; Les indemnités versées en cntrepartie d une clause de nn-cncurrence ; Les levées d ptin de suscriptin u d achat d actins ; 4 Rembursement anticipé de créances fiscales Dnnant valeur législative aux mesures visant à amélirer la trésrerie des entreprises annncées par Niclas SARKOZY dans sn plan de relance de l écnmie française, il est rembursé par anticipatin aux entreprises qui en fnt la demande certaines de leurs créances fiscales. C est ainsi que depuis le 2 janvier 2009 : Les entreprises qui clôturent leur exercice au plus tard le 30 septembre 2009 peuvent demander dès le lendemain de la clôture, le rembursement anticipé des acmptes d IS excédentaires. Un régime de sanctins est prévu en cas d excédent de rembursement. C est ainsi que lrsque le mntant des acmptes payés déductin faite de ceux rembursés par anticipatin est inférieur à 80 % de l impôt sur les sciétés dû au titre de l exercice cncerné, l excédent de rembursement dnne lieu au paiement de la majratin de 5 % et de l intérêt de retard ; Les entreprises peuvent btenir le rembursement anticipé des créances sur le Trésr nées de l ptin pur le reprt en arrière de leurs déficits. Cette mesure cncerne les créances attachées au reprt des déficits antérieurs à 2008 mais également les créances nées d une ptin exercée au titre d un exercice cls au plus tard le 30 septembre 2009 ; Les créances nées des crédits d impôts recherche calculés au titre des dépenses expsées en 2005, 2006 u 2007 snt rembursables par anticipatin. Les entreprises peuvent également btenir, sur la base d une estimatin, le 4

5 rembursement anticipé de la créance issue du crédit d impôt recherche Un régime de sanctin est prévu lrsque le mntant du rembursement btenu excède de plus de 20 % l excédent réel de crédit d impôt sur le mntant de l impôt dû (majratin de 5 % et intérêt de retard). Les mdalités de présentatin des demandes des entreprises snt expsées dans l Infrmatins Fiscal n 1 du 23 janvier Dégrèvement de taxe prfessinnelle des investissements nuveaux Il est institué un dégrèvement ttal et permanent de taxe prfessinnelle et de taxe pur frais de chambres de cmmerce et d industrie pur les équipements et biens mbiliers acquis u créés neufs (u pris en lcatin pur une durée de plus de 6 mis u pris en crédit-bail) entre le 23 ctbre 2008 et le 31 décembre A la différence du dégrèvement dégressif pur investissements nuveaux qui cntinue à s appliquer dans les cnditins actuelles, aucune cnditin tenant au mde d amrtissement dnt les biens peuvent bénéficier n est exigée pur l applicatin du présent dégrèvement. Il n est dnc pas exigé que les biens acquis u créés sient éligibles à l amrtissement dégressif. Le dégrèvement est accrdé sur demande du redevable. La demande est effectuée sur la déclaratin de taxe prfessinnelle n 1003 u, en cas de créatin d établissement u de changement d explitant sur la déclaratin prvisire n 1003 P. Par ailleurs, afin de renfrcer l impact du dégrèvement permanent pur les cntribuables dnt la ctisatin de taxe prfessinnelle est plafnnée en fnctin de la valeur ajutée, il est institué au prfit de ces cntribuables un dégrèvement cmplémentaire. Ce dégrèvement cmplémentaire est égal au prduit de la dtatin aux amrtissements u, pur les biens pris en lcatin, du lyer afférent aux biens faisant l bjet du dégrèvement permanent par le taux de 3,5 % appliqué sur la valeur ajutée pur la déterminatin du plafnnement en fnctin de la valeur ajutée (au taux de 1,5 % pur les entreprises de travaux agricles). Le dégrèvement cmplémentaire est btenu sur demande du cntribuable frmulée par vie de réclamatin cntentieuse. 6-Autres mesures Pur mémire, il est signalé cncernant la fiscalité des entreprises que : A cmpter de 2009, les déclaratins fiscales annuelles des entreprises divent être suscrites à une même date fixée par décret et au plus tard le deuxième jur uvré suivant le 1 er mai. Pur 2009, cette dernière date crrespnd au 5 mai. En pratique, cet aménagement cncerne les déclaratins de résultats à l exceptin des sciétés passibles de l IS qui clôturent leur exercice à une date autre que le 31 décembre, les déclaratins annuelles de chiffre d affaires des entreprises placées sus le régime simplifié de TVA et les déclaratins de taxe prfessinnelle ; 5

6 Les dispsitifs d amrtissement exceptinnel applicables aux investissements destinés à la prtectin de l envirnnement (matériels destinés à écnmiser l énergie, à lutter cntre le bruit et immeubles anti-pllutin) snt recnduits pur deux ans, sit jusqu au 31 décembre 2010 ; Les cefficients d amrtissement dégressif snt majrés d un demi-pint pur les biens acquis u fabriqués entre le 4 décembre 2008 et le 31 décembre 2009 ; A cmpter de 2009, la TGAP sur les matériaux d extractin est aménagée sur plusieurs pints et le tarif de la taxe passe de 0,10 la tnne à 0,20 la tnne. A cmpter du 1 er janvier 2010, ce tarif sera relevé chaque année dans la même prprtin que la limite supérieure de la première tranche du barème de l impôt sur le revenu ; Les tarifs de la taxe à l essieu snt alignés sur les taux minima cmmunautaires de taxatin des pids lurds pur l utilisatin de certaines infrastructures. Ces nuveaux tarifs s appliquent aux véhicules mis en circulatin à cmpter du 1 er janvier 2009 ; Une taxe «pids lurds» dnt l entrée en vigueur est prévue au plus tard le 31 décembre 2011 est créée. Cette taxe sera rétrcédée aux cllectivités lcales pur la fractin cllectée sur leurs réseaux et pur le surplus versée à l Agence de financement des infrastructures de transprts de France. Le tarif de la taxe est cmpris entre 0,025 et 0,20 par kilmètre ; Les prestatins de déneigement des vies publiques se rattachant à un service public de virie cmmunale relèvent du taux réduit de TVA. Cette dispsitin s applique aux pératins dnt le fait générateur intervient à cmpter du 1 er janvier 2009 ; La liste des dépenses sus-traitées retenues pur le duble de leur mntant pur le calcul du crédit d impôt recherche est étendue. Snt cncernées, les dépenses sus-traitées à des fndatins d utilité publique du secteur de la recherche agréées, à des établissements d enseignement supérieur délivrant un diplôme cnférant un grade de master et à des fndatins u établissements publics de cpératin scientifique ; La prcédure de rescrit-valeur qui permet aux dirigeants d entreprises de cnsulter l administratin fiscale sur la valeur de leur entreprise avant de la dnner est légalisée ; La prcédure d abus de drit est étendue à 6

7 l ensemble des impôts et des actes fictifs u effectués dans un but exclusivement fiscal. Les pénalités applicables snt différenciées suivant que le cntribuable est l instigateur u le bénéficiaire principal de l abus de drit (majratin de 80 %) u un simple participant (majratin de 40 %). Par ailleurs, la cmpsitin et les règles de fnctinnement du cmité cnsultatif pur la répressin des abus de drit snt mdifiés. Pur les demandes de sursis de paiement accmpagnant les réclamatins cntentieuses présentées à cmpter du 1 e juillet 2009, le mntant des garanties à furnir sera limité au mntant de l impôt à l exclusin de tute pénalité ; Les vitures particulières immatriculées pur la première fis en France en 2009 émettant plus de 250 grammes de CO2 par kilmètre sernt assujettis à cmpter de 2010 à une taxe frfaitaire annuelle dénmmée «malus annuel» de 160. Les sciétés sumises à la taxe sur les véhicules de sciétés snt exnérées de ce malus. MESURES CONCERNANT LA FISCALITE DES PERSONNES 1-Réductin d impôt au titre des suscriptins au capital de TPE Le dispsitif de réductin d impôt sur le revenu à raisn des suscriptins au capital de PME est renfrcé pur les suscriptins au capital des très petites entreprises (TPE) au sens cmmunautaire en phase d amrçage, de démarrage u d expansin et créée depuis mins de cinq ans. Il est rappelé que répnd à la définitin des TPE cmmunautaires, les entreprises emplyant mins de cinquante salariés et réalisant un chiffre d affaires annuel u ayant un ttal de bilan inférieur à 10 millins d eurs. Sus ce dispsitif applicable aux versements effectués à cmpter du 1 er janvier 2009, la réductin d impôt est égale à 25 % des suscriptins au capital des sciétés éligibles retenues dans la limite annuelle de pur les cntribuables seuls et de pur les cuples sumis à une impsitin cmmune. Cntrairement au dispsitif applicable aux suscriptins au capital de PME, la fractin d une année excédant, le cas échéant, ces limites de u de n uvre pas drit au reprt sur les années suivantes. 2-Plafnnement glbal des niches fiscales Il est institué un dispsitif de plafnnement glbal limitant l avantage en impôt prcuré par un certain nmbre d avantages fiscaux à l impôt sur le revenu (plafnnement des niches fiscales). Ce plafnnement glbal s exerce dans la limite d un mntant égal à auquel s ajute 10 % du revenu impsable du fyer fiscal, quelle que sit la cmpsitin de ce dernier (persnne seule, cuple avec u sans enfant à charge). 7

8 Pur l applicatin de ce dispsitif, le revenu impsable s entend du revenu net glbal qui sert de base à l applicatin du barème prgressif de l impôt sur le revenu, à l exclusin des revenus impsables à un taux frfaitaire, telles les plus-values immbilières u mbilières. Les avantages fiscaux inclus dans le champ d applicatin du plafnnement glbal snt ntamment : - Les déductins accrdées au titre de l amrtissement de certains investissements lcatifs (régimes Rbien, Brl neuf, Rbien SCPI et Brl SCPI) ; - Les réductins d impôt accrdées au titre de certains investissements immbiliers (immbilier de turisme, résidences hôtelières à vcatin sciale, restauratin Malraux, lcatin meublée) ; - Les réductins d impôt accrdées au titre de certains investissements affectés au financement de sciétés u fnds d investissements (PME nn ctées, FCPI, FIP, SOFICA, SOFIPECHE) ; - Les réductins d impôt accrdées au titre des investissements réalisés utre-mer retenues pur une fractin de leur mntant (seln les cas 40 % u 50 %) ; - La réductin d impôt accrdée au titre de certains investissements frestiers ; - Les réductins u crédits d impôt accrdés au titre des smmes versées pur l empli d un salarié à dmicile u des frais de garde des jeunes enfants ; - Les crédits d impôt accrdés au titre de l habitatin principale du cntribuable en cas d investissements pur le dévelppement durable et les écnmies d énergie et des intérêts d emprunt suscrit pur sn acquisitin ; - Le crédit d impôt attaché aux revenus distribués bénéficiant de l abattement de 40 %. Ces dispsitins s appliquent à cmpter de l impsitin des revenus de Tutefis, pur ne pas pénaliser les décisins d investissement prises avant le 1 er janvier 2009 des mesures de tempérament snt prévues pur deux dispsitifs d allégements fiscaux (déductins au titre de l amrtissement Rbien u Brl et réductins d impôt au titre des investissements réalisés utre-mer). 3-Mdificatin de plusieurs dispsitifs d allégements fiscaux A cmpter de 2009, plusieurs dispsitifs d allégements fiscaux snt mdifiés. Il en est ainsi, pur mémire, ntamment : - des investissements réalisés utre-mer ; - des pératins de restauratin immbilière «Malraux» ; - du régime fiscal des immeubles histriques ; 8

9 - du régime de la lcatin meublée ; - des dispsitifs en faveur des investissements lcatifs «Rbien» et «Brl» ; - du crédit d impôt au titre des intérêts d emprunt suscrit pur l acquisitin par un cntribuable de sa résidence principale ; - du crédit d impôt au titre des dépenses effectuées par un cntribuable dans sa résidence principale en faveur du dévelppement durable. 4-Autres mesures Pur mémire, il est signalé cncernant la fiscalité des persnnes que : A cmpter de l ISF 2010, des cnditins supplémentaires snt mises en place pur l applicatin de la réductin d impôt en cas de suscriptin directe au capital de PME réalisée par l intermédiaire d une sciété hlding. C est ainsi que la sciété hlding ne devra pas cmpter plus de 50 assciés u actinnaires, devra avir pur mandataires sciaux que des persnnes physiques et ne devra accrder aucune garantie en capital à ses assciés u actinnaires en cntrepartie de leurs suscriptins ni aucun mécanisme autmatique de srtie au terme du délai minimum de cnservatin des titres de cinq ans ; A cmpter de l impsitin des revenus de 2009, la demipart supplémentaire de qutient familial prévue en faveur des cntribuables célibataires, divrcés, séparés u veufs vivant seuls et ayant des enfants est réservée à ceux de ces cntribuables ayant élevés seuls ses enfants pendant au mins cinq ans. Les cntribuables bénéficiant actuellement de la demi-part mais n ayant pas élevé seuls leurs enfants pendant cinq ans verrnt l avantage résultant de la demi-part supplémentaire prgressivement supprimé jusqu à l impsitin des revenus de 2011 avant sa suppressin en 2012 ; A cmpter de 2009, les dirigeants de sciétés et salariés purrnt déduire au titre de leurs frais prfessinnels les intérêts, frais et charges versés pur l acquisitin de titres de la sciété dans laquelle ils exercent leur activité prfessinnelle. Les intérêts déductibles sernt ceux dus à raisn de la fractin de l emprunt qui n excède pas le triple de la rémunératin alluée u escmptée lrs de la suscriptin de l emprunt. Cette déductin entraîne bligatirement la rennciatin à la déductin frfaitaire de 10 %. 9

Résumé chapitre 3 Fiscalité et assurance vie

Résumé chapitre 3 Fiscalité et assurance vie Principes de fiscalité de l assurance de persnnes Résumé chapitre 3 Fiscalité et assurance vie Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans

Plus en détail

Dons des entreprises. Objet. Forme. Conditions

Dons des entreprises. Objet. Forme. Conditions Dns des entreprises Vus êtes une entreprise, relevant de l IS (impôt sur les sciétés) u de l IR (impôt sur le revenu)? Vus puvez apprter un sutien matériel à une assciatin u une fndatin à travers des pératins

Plus en détail

LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 LOI SUR LA FRAUDE FISCALE DU 6 DÉCEMBRE 2013

LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 LOI SUR LA FRAUDE FISCALE DU 6 DÉCEMBRE 2013 LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 LOI SUR LA FRAUDE FISCALE DU 6 DÉCEMBRE 2013 LOI DE FINANCEMENT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE POUR 2014 Ce dcument présente les principales

Plus en détail

LA VEILLE FISCALE. Edito. PLF 2014 N 11 2 décembre 2013. L Assemblée Nationale a adopté en première lecture le projet de loi de finances pour 2014.

LA VEILLE FISCALE. Edito. PLF 2014 N 11 2 décembre 2013. L Assemblée Nationale a adopté en première lecture le projet de loi de finances pour 2014. 14, bulevard du Général Leclerc 92527 Neuilly-sur-Seine Tél. : 01 47 38 54 00 Fax : 01 47 38 54 99 www.fidal.fr LA VEILLE FISCALE Edit PLF 2014 N 11 2 décembre 2013 L Assemblée Natinale a adpté en première

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION DE LA FORMULE QUIETUDE PLUS

NOTE DE PRESENTATION DE LA FORMULE QUIETUDE PLUS NOTE DE PRESENTATION DE LA FORMULE QUIETUDE PLUS Buygues immbilier est un acteur majeur de l immbilier neuf. Nus smmes à vs côtés pur vus guider dans vtre chix d investissement tut en respectant vs prirités.

Plus en détail

SUCCESSION : DROITS ET FRAIS QUI PAIE QUOI?

SUCCESSION : DROITS ET FRAIS QUI PAIE QUOI? Cnférence-débat du jeudi 11 septembre 2014 SUCCESSION : DROITS ET FRAIS QUI PAIE QUOI? Lrs d un décès, il est nécessaire de régler la successin du défunt afin que sn patrimine puisse être transmis à ses

Plus en détail

LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2015 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2014 LOI DE FINANCEMENT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE POUR 2015

LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2015 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2014 LOI DE FINANCEMENT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE POUR 2015 L actualité fiscale Janvier 2015 LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2015 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2014 LOI DE FINANCEMENT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE POUR 2015 Ce dcument présente les principales mesures

Plus en détail

VDI Vendeur à Domicile Indépendant

VDI Vendeur à Domicile Indépendant VDI Vendeur à Dmicile Indépendant Nte liminaire L'activité de vendeur à dmicile indépendant (VDI) désigne une frme de distributin réalisée auprès de particuliers, à leur dmicile u sur leur lieu de travail

Plus en détail

Impôt des personnes physiques - Habitation propre et avantages fiscaux avant 2015

Impôt des personnes physiques - Habitation propre et avantages fiscaux avant 2015 23 février 2015 Impôt des persnnes physiques - Habitatin prpre et avantages fiscaux avant 2015 Bernard Mariscal, Benefits Expert, Delitte Belgium Publié dans : Lettre d'inf Actualités Fiscales n 7, 23.02.2015,

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 1.0-28/10/2009 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

LES AMORTISSEMENTS : PRINCIPES GENERAUX AMORTISSEMENT ECONOMIQUE LINEAIRE

LES AMORTISSEMENTS : PRINCIPES GENERAUX AMORTISSEMENT ECONOMIQUE LINEAIRE LES AMORTISSEMENTS : PRINCIPES GENERAUX AMORTISSEMENT ECONOMIQUE LINEAIRE Objectif(s) : Evaluatin et traitement cmptable des dépréciatins irréversibles des immbilisatins : amrtissements. Pré-requis : Classificatin

Plus en détail

INTERMÉDIAIRES EN ASSURANCES

INTERMÉDIAIRES EN ASSURANCES INTERMÉDIAIRES EN ASSURANCES 1.1. Qualificatin juridique En applicatin de la directive eurpéenne 2002/92/CE du 9 décembre 2002 sur l intermédiatin en assurance (dite DIA), l article L. 511-1 I du Cde des

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 3-1/7/2011 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services Cnventin de Services Applicatins Managées Qualité de service Business Tgether with Micrsft Online Services La présente annexe spécifie les engagements de qualité de service applicables au service «Business

Plus en détail

L'ANALYSE DU BILAN PATRIMONIAL EN VALEURS NETTES. Approfondir l'analyse du bilan financier : retraitements du bilan comptable.

L'ANALYSE DU BILAN PATRIMONIAL EN VALEURS NETTES. Approfondir l'analyse du bilan financier : retraitements du bilan comptable. L'ANALYSE DU BILAN PATRIMONIAL EN VALEURS NETTES Objectif(s) : Pré-requis : Apprfndir l'analyse du bilan financier : retraitements du bilan cmptable. Principes d'analyse du bilan financier : Mdalités :

Plus en détail

Groupe ERAMET. MODIFICATION CGT - Rajouter avenant 1 et 2 Paris le 18 octobre 2012. Préambule. 1. Salariés bénéficiaires

Groupe ERAMET. MODIFICATION CGT - Rajouter avenant 1 et 2 Paris le 18 octobre 2012. Préambule. 1. Salariés bénéficiaires Grupe ERAMET Accrd Cmpte Epargne Temps Grupe MODIFICATION CGT - Rajuter avenant 1 et 2 Paris le 18 ctbre 2012 Préambule La Directin du Grupe ERAMET et les Organisatins Syndicales nt suhaité cmpléter les

Plus en détail

Addendum belge au prospectus d émission

Addendum belge au prospectus d émission Addendum belge au prspectus d émissin ADDENDUM DE JUILLET 2010 AU PROSPECTUS D AVRIL 2010 ABERDEEN GLOBAL Sciété d investissement à capital variable de drit luxemburgeis à cmpartiments multiples cnfrme

Plus en détail

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS Rapprt Final préparé par le Cmité Technique de Revue des Titres et Cnventins Miniers de la République de Guinée cncernant la cnstructin et l'explitatin

Plus en détail

Titre II / Chapitre 1I : Faciliter l accès au soins de premier recours

Titre II / Chapitre 1I : Faciliter l accès au soins de premier recours Titre II / Chapitre 1I : Faciliter l accès au sins de premier recurs Article 18 : Généralisatin du tiers-payant Cmmuniqué du Ministère Purqui le Guvernement prend-il cette mesure? De nmbreux Français renncent

Plus en détail

Protection Complémentaire Santé

Protection Complémentaire Santé Nus smmes là pur vus aider Prtectin Cmplémentaire Santé Cuverture Maladie Universelle et Déductin sur les ctisatins u primes de prtectin cmplémentaire santé Vus truverez dans ce dssier tut ce dnt vus avez

Plus en détail

CONSOLIDATION DES COMPTES - PRINCIPES. Exposés des principes liés aux participations et aux contrôles des sociétés, Exercices corrigés, Synthèse.

CONSOLIDATION DES COMPTES - PRINCIPES. Exposés des principes liés aux participations et aux contrôles des sociétés, Exercices corrigés, Synthèse. CONSOLIDATION DES COMPTES - PRINCIPES Objectif(s) : Présentatin des principes écnmiques et juridiques relatifs à la cnslidatin des cmptes dans les grupes de sciétés, Ntins : périmètre de cnslidatin, purcentage

Plus en détail

RÈGLEMENT MUTUALISTE

RÈGLEMENT MUTUALISTE Mutuelle d Entreprises Schneider Electric SIREN n 390 820 058, Mutuelle sumise aux dispsitins du livre II du Cde de la Mutualité. RÈGLEMENT MUTUALISTE Appruvé par l Assemblée Générale du 24 avril 2014

Plus en détail

Les dossiers de FO RÉSIDENCE PRINCIPALE. Prêts soumis à conditions de revenus : o Critères d attribution :

Les dossiers de FO RÉSIDENCE PRINCIPALE. Prêts soumis à conditions de revenus : o Critères d attribution : Les dssiers de FO Maj septembre 2013 RÉSIDENCE PRINCIPALE Prêts sumis à cnditins de revenus : Critères d attributin : Salarié sus cntrat à durée indéterminée dnt l'ancienneté minimale est de 1 an, en vue

Plus en détail

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004 Nte de transitin - Impact du passage aux nuvelles nrmes cmptables sur le bilan cnslidé au 1er janvier 2004 Cette nte a pur bjectif d expliquer les effets de la transitin des nrmes cmptables belges aux

Plus en détail

Vente de Capacités de Stockage de gaz du 13 mai 2015

Vente de Capacités de Stockage de gaz du 13 mai 2015 Vente de Capacités de Stckage de gaz Prduit & Quantité Prpsée SEDIANE NORD 120 90 JUIN 2015 1 TWh sur le Grupement Sediane Nrd. Type de prduit Capacité Nminale de Stckage : vlume dnnant drit à des capacités

Plus en détail

- culture - tourisme - sport - actions sociales

- culture - tourisme - sport - actions sociales NOTICE de demande de subventin - culture - turisme - sprt - actins sciales Le dssier de demande de subventin a été créé dans le but d harmniser les subventins accrdées par la COMPA (Cmmunauté de Cmmunes

Plus en détail

Article I - Objet. Article II - Conditions d'utilisation de la eboutique

Article I - Objet. Article II - Conditions d'utilisation de la eboutique Identificatin du prestataire de service Nm et adresse : TransGirnde Tel : 0974 500 033 Fax : S.A.S. au capital de RCS Siret : - APE : E-mail : Site web : transgirnde.fr Ci-après dénmmée : TransGirnde Cnditins

Plus en détail

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d rdre actuariel Jurnées d études du SACEI et de l IA Deauville, jeudi 20 septembre 2012 Nrbert Gautrn ngautrn@galea-asscies.eu Smmaire 1.

Plus en détail

POLITIQUE DE REMUNERATION

POLITIQUE DE REMUNERATION ASSET MANAGEMENT POLITIQUE DE REMUNERATION (UCITS ET AIF) INTRODUCTION En applicatin avec les textes suivants : En tant que sciété de gestin de fnds UCITS Règlement CSSF 10-4 prtant transpsitin de la directive

Plus en détail

SECURITE FINANCIERE DU PROPRIETAIRE NON OCCUPANT

SECURITE FINANCIERE DU PROPRIETAIRE NON OCCUPANT CONDITIONS SPECIALES SECURITE FINANCIERE DU PROPRIETAIRE NON OCCUPANT L bjet du présent dcument est de décrire les cnditins d assurance de L assurance «Sécurité financière du prpriétaire nn ccupant» Ce

Plus en détail

CONFERENCE EIFR QUEL PARTAGE DES RESPONSABILITES DANS LA CHAINE DE TITRISATION POUR UNE BONNE GESTION DES RISQUES?

CONFERENCE EIFR QUEL PARTAGE DES RESPONSABILITES DANS LA CHAINE DE TITRISATION POUR UNE BONNE GESTION DES RISQUES? CONFERENCE EIFR QUEL PARTAGE DES RESPONSABILITES DANS LA CHAINE DE TITRISATION POUR UNE BONNE GESTION DES RISQUES? 12 février 2013 Marie-Agnès NICOLET Regulatin Partners Présidente fndatrice 35, Bulevard

Plus en détail

DECLARATION A L IMPÔT DES PERSONNES PHYSIQUES REVENUS DE L ANNEE 2014 EXERCICE D IMPOSITION 2015

DECLARATION A L IMPÔT DES PERSONNES PHYSIQUES REVENUS DE L ANNEE 2014 EXERCICE D IMPOSITION 2015 DECLARATION A L IMPÔT DES PERSONNES PHYSIQUES REVENUS DE L ANNEE 2014 EXERCICE D IMPOSITION 2015 INTRODUCTION 1. Cmme vus le savez, la li fiscale cnnait de très nmbreuses mdificatins depuis plusieurs mis.

Plus en détail

Ville de Bordeaux. Prix de l Innovation Associative. Règlement de participation

Ville de Bordeaux. Prix de l Innovation Associative. Règlement de participation Ville de Brdeaux Prix de l Innvatin Assciative Règlement de participatin Article 1 : Cnditins d admissin Peuvent faire acte de candidature les assciatins dmiciliées à Brdeaux u tut autre assciatin dnt

Plus en détail

L Association sans but lucratif, asbl

L Association sans but lucratif, asbl L Assciatin sans but lucratif, asbl 1. Intrductin Lrsque deux u plusieurs persnnes s'asscient pur mettre des activités u des biens en cmmun, cette cllabratin est qualifiée, du pint de vue juridique, de

Plus en détail

Ne pas publier, diffuser ou distribuer directement ou indirectement aux Etats-Unis d Amérique, au Canada, en Australie ou au Japon.

Ne pas publier, diffuser ou distribuer directement ou indirectement aux Etats-Unis d Amérique, au Canada, en Australie ou au Japon. Ne pas publier, diffuser u distribuer directement u indirectement aux Etats-Unis d Amérique, au Canada, en Australie u au Japn. EURO DISNEY S.C.A. Eur Disney S.C.A. annnce une prpsitin glbale, sutenue

Plus en détail

Cadre d intervention des aides versées aux employeurs d apprentis : Création d une aide au recrutement à compter du 1 er juillet 2014

Cadre d intervention des aides versées aux employeurs d apprentis : Création d une aide au recrutement à compter du 1 er juillet 2014 Cadre d interventin des aides versées aux emplyeurs d apprentis : Créatin d une aide au recrutement à cmpter du 1 er juillet 2014 Adpté par délibératin 15.03.21.19 du 20.03.2015 et abrgeant les délibératins

Plus en détail

Ville de Pierrefitte-sur-Seine Centre Technique Municipal

Ville de Pierrefitte-sur-Seine Centre Technique Municipal Ville de Pierrefitte-sur-Seine Centre Technique Municipal MARCHE de Service REGLEMENT PARTICULIER DE LA CONSULTATION R. P. C. n 074 B 037/05 Mde de cnsultatin : marché passé en la frme d une prcédure adaptée

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION «EXPERTS COMPTABLES ET AVOCATS»

CATALOGUE DE FORMATION «EXPERTS COMPTABLES ET AVOCATS» CATALOGUE DE FORMATION «EXPERTS COMPTABLES ET AVOCATS» APS Frmatin 15 Rue de Ngent 51100 REIMS Tel : 03.26.82.84.84 / Fax : 03.26.82.58.23 www.apscnsult.fr CONTEXTE Dans l Entreprise, le rôle de l Expert-Cmptable

Plus en détail

Financement des investissements Page 1 sur 6

Financement des investissements Page 1 sur 6 Financement des investissements Page 1 sur 6 Une UC a tujurs besin d investir que ce sit pur : - Remplacer du matériel bslète (ex : investir dans l util infrmatique) - Augmenter sa capacité de vente (ex

Plus en détail

Guide technique sur la participation des employeurs territoriaux aux garanties de protection sociale complémentaire

Guide technique sur la participation des employeurs territoriaux aux garanties de protection sociale complémentaire Guide technique sur la participatin des emplyeurs territriaux aux garanties de prtectin sciale cmplémentaire PLAN 1 ère PARTIE : LES BASES JURIDIQUES DE LA PARTICIPATION FINANCIERE DE L'EMPLOYEUR PUBLIC

Plus en détail

PRIMONIAL SÉRÉNIPIERRE CONTRAT D ASSURANCE VIE

PRIMONIAL SÉRÉNIPIERRE CONTRAT D ASSURANCE VIE PRIMONIAL SÉRÉNIPIERRE CONTRAT D ASSURANCE VIE AVEC LE FONDS SÉCURITÉ PIERRE EURO : >> un investissement en immbilier avec une garantie permanente en capital, assrtie d une perspective de rendement particulièrement

Plus en détail

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ;

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ; Chapitre 3 : Analyse de la trésrerie 1 Intrductin La gestin de la trésrerie est indispensable à tute entreprise puisqu elle lui permet d assurer sa slvabilité. Le rôle du gestinnaire de trésrerie demande

Plus en détail

Master en alternance dans l enseignement supérieur. Vade-mecum à destination des étudiants

Master en alternance dans l enseignement supérieur. Vade-mecum à destination des étudiants Master en alternance dans l enseignement supérieur Vade-mecum à destinatin des étudiants Préambule Ce dcument ne préjuge pas de l évlutin des législatins ni de l indexatin et /u des mdificatins des mntants

Plus en détail

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties Avis sur les règles Appel à cmmentaires Règles des curtiers membres Persnne-ressurce : Richard J. Crner Vice-président à la plitique de réglementatin des membres 416 943-6908 rcrner@iirc.ca Destinataires

Plus en détail

LES PROVISIONS TABLE DES MATIERES

LES PROVISIONS TABLE DES MATIERES LES PROVISIONS Objectif(s) : Pré-requis : Mdalités : Distinctin et classificatin des différentes prvisins, Objectif des prvisins pur risques et charges, Caractéristiques et traitements cmptables. Classificatin

Plus en détail

adifco Convention de formation N 20110550 Formation au référencement 3 jours

adifco Convention de formation N 20110550 Formation au référencement 3 jours 1 Cnventin de frmatin : référencement internet. adifc Cnventin de frmatin N 20110550 Frmatin au référencement 3 jurs Signature bligatire : ADIFCO, sarl au capital de 10 000, SIREN 451 292 544, RCS Dijn,

Plus en détail

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS Date de créatin : 1 er nvembre 2007 Date de dernière mise à jur : 19 nvembre 2012 Services Impliqués : Départements gestin, Directin générale, DCCI Objet

Plus en détail

Formulaire d'inscription aux Services Marchand Skrill

Formulaire d'inscription aux Services Marchand Skrill Frmulaire d'inscriptin aux Services Marchand Skrill Le frmulaire d'inscriptin aux services Marchand Skrill (l'«inscriptin») dit être signé par le Marchand u pur sn cmpte. Très imprtant : le Marchand dit

Plus en détail

# & $ $ # # $ #..)$ # & / %& ($#! " % $

# & $ $ # # $ #..)$ # & / %& ($#!  % $ Dispsitins spéciales et dispsitins générales de l assureur INSOR (garanties lcatives) snt dispnibles dans la dcumentatin, pur y accéder cliquez ici FORMULE QUIETUDE 1/1 *:!"#$% &! ""#! #$ %&$#'$&(#" $#&$#!

Plus en détail

Obligations des employeurs par seuils d effectifs de l entreprise. Toutes entreprises confondues

Obligations des employeurs par seuils d effectifs de l entreprise. Toutes entreprises confondues Obligatins des emplyeurs par seuils d effectifs de l entreprise Tutes entreprises cnfndues Affichages bligatires Déclaratin et cmmunicatin à caractère péridique : Déclaratins et cmmunicatins à caractère

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Consultation expert en investissement participatif

CAHIER DES CHARGES Consultation expert en investissement participatif CAHIER DES CHARGES Cnsultatin expert en investissement participatif Date de publicatin : 06/04/2014 Date de reprt des candidatures : 10/01/2014 à 13h00 Le présent cahier des charges a pur bjet une missin

Plus en détail

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital Résumé du mdule 6 : Cût et structure du capital Ce mdule explique tut d abrd cmment une sciété établit sn cût du capital. Vus apprenez cmment calculer la pndératin des cmpsantes et les cûts du capital

Plus en détail

Délibération n 01/2014

Délibération n 01/2014 Délibératin n 01/2014 instituant un régime de licence pur la pêche prfessinnelle autur des Dispsitifs Cncentrateurs de Pissns ancrés dans les eaux du département de la Réunin. Vu le règlement (CE) n 2371/2002

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE CONDITIONS GENERALES DE VENTE article 1 : Objet...2 article 2 : Les titres de transprt...2 article 3 : La tarificatin...4 article 4 : L achat du titre de transprt...4 Article 4.1 L achat a brd des cars...4

Plus en détail

Plan comptable France

Plan comptable France Plan cmptable France Le plan cmptable u plan cmptable général (PCG), appelé parfis cadre cmptable, est un standard français de classificatin des événements écnmiques qui mdifient le patrimine de l'entreprise.

Plus en détail

Promotion Le défi des étoiles Aéroplan 2013. Q1. Qu est-ce que la promotion Le défi des étoiles Aéroplan?

Promotion Le défi des étoiles Aéroplan 2013. Q1. Qu est-ce que la promotion Le défi des étoiles Aéroplan? Prmtin Le défi des étiles Aérplan 2013 Q1. Qu est-ce que la prmtin Le défi des étiles Aérplan? La prmtin Le défi des étiles est une ffre de milles-bnis destinée à récmpenser les membres qui accumulent

Plus en détail

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 1 ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 2 CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL SOMMAIRE PREAMBULE OBJET DES GROUPES DE TRAVAIL CREATION ET DISSOLUTION

Plus en détail

Présentation de Mindjet on-premise

Présentation de Mindjet on-premise Présentatin de Mindjet n-premise Mindjet Crpratin Numér gratuit : 877- Mindjet 1160 Battery Street East San Francisc CA 94111 États- Unis Téléphne : 415-229-4200 Fax : 415-229-4201 www.mindjet.cm 2012

Plus en détail

CONTRAT DE SYNDIC (classique)

CONTRAT DE SYNDIC (classique) PARTIES : ENTRE LES SOUSSIGNES CONTRAT DE SYNDIC (classique) LE SYNDICAT DES COPROPRIETAIRES L'immeuble RESIDENCE XXX sis : XXX 65000 TARBES cmprtant XXX lts principaux. Représenté par le Président de

Plus en détail

En collaboration avec la direction territoriale du MFA

En collaboration avec la direction territoriale du MFA Prpsitins pur faciliter l utilisatin de l Entente de services de garde à cntributin réduite. En cllabratin avec la directin territriale du MFA Nus recherchns des slutins visant à : Simplifier le prcessus;

Plus en détail

PREVENTION DE L UTILISATION DU SYSTEME FINANCIER AUX FINS DU BLANCHIMENT DE CAPITAUX ET DU FINANCEMENT DU TERRORISME REPONSE DE BNP PARIBAS.

PREVENTION DE L UTILISATION DU SYSTEME FINANCIER AUX FINS DU BLANCHIMENT DE CAPITAUX ET DU FINANCEMENT DU TERRORISME REPONSE DE BNP PARIBAS. 13 juin 2012 Register f Interest Representatives: 78787381113-69 PREVENTION DE L UTILISATION DU SYSTEME FINANCIER AUX FINS DU BLANCHIMENT DE CAPITAUX ET DU FINANCEMENT DU TERRORISME REPONSE DE BNP PARIBAS

Plus en détail

Règlement de consultation

Règlement de consultation Mairie de Salaise sur Sanne BP 20318 19 rue Avit Niclas 38150 SALAISE SUR SANNE Tel : 04.74.29.00.80 Marché de prestatins de services divers Règlement de cnsultatin Objet du marché à bns de cmmande Vidé

Plus en détail

REGLEMENT COMPLET «3D World Koksijde»

REGLEMENT COMPLET «3D World Koksijde» REGLEMENT COMPLET «3D Wrld Kksijde» ARTICLE 1 Sciété rganisatrice ASSA ABLOY, situé au Heide 9, 1780 Wemmel, rganise du 03/07/2015 au 31/07/2015 inclus un jeu natinal avec bligatin d achat appelé «Yale

Plus en détail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail Sécurisatin de l empli Dcument de travail pur la 2 ème séance de négciatin du 12 ctbre Lutter cntre la précarité sur le marché du travail Il existe déjà beaucup de flexibilité en France, et à côté des

Plus en détail

Les conditions générales de vente du SERVICE ZADS CLOUD

Les conditions générales de vente du SERVICE ZADS CLOUD Les cnditins générales de vente du SERVICE ZADS CLOUD Nm du Partenaire Cmmercial: Adresse du Partenaire Cmmercial: Dmaine(s) (URL) du Client Final Qui utilisera le Lgiciel ZADS en mde hébergé CLOUD Signature

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques Fiche de prjet pur les institutins publiques Infrmatins pratiques Nm de l institutin publique ayant intrduit le prjet: SPF Technlgie de l'infrmatin et de la Cmmunicatin (Fedict). Nm du prjet : egv Mnitr

Plus en détail

Développement Durable et Énergies Renouvelables

Développement Durable et Énergies Renouvelables Dévelppement Durable et Énergies Renuvelables Vus êtes artisan, cmmerçant, prfessin libérale, rganisme de lgements sciaux, cllectivité lcale, assciatin, entreprise, agriculteur, prpriétaire de lcaux prfessinnels

Plus en détail

01/07/2013, : MPKIG016,

01/07/2013, : MPKIG016, 1. OBJET DES CGU Les présentes CGU nt pur bjet de préciser le cntenu et les mdalités d utilisatin des Certificats de signature délivrés par l AC «ALMERYS USER SIGNING CA NB» d Almerys ainsi que les engagements

Plus en détail

Les assurances automobiles

Les assurances automobiles Les assurances autmbiles I. Les différentes assurances a) L assurance au tiers est une bligatin légale Cette assurance au tiers que l n peut qualifier de base cuvre uniquement les dmmages causés à un tiers.

Plus en détail

REGLEMENT COMPLET Tentez de gagner une tablette tactile

REGLEMENT COMPLET Tentez de gagner une tablette tactile ARTICLE 1 Sciété rganisatrice REGLEMENT COMPLET Tentez de gagner une tablette tactile UNILEVER FRANCE, Sciété par actins simplifiée au capital de 28 317 129, immatriculée au Registre du Cmmerce et des

Plus en détail

Les primes d'assurance sont-elles déductibles d'impôt?

Les primes d'assurance sont-elles déductibles d'impôt? Les primes d'assurance snt-elles déductibles d'impôt? Aût 2014 Est-ce que je peux déduire les primes? C'est une questin que l'n vus pse très prbablement lrsque vus abrdez le sujet de l'assurance. Malheureusement,

Plus en détail

L objet du présent document est de décrire les conditions d assurance des garanties «Assurance Annulation de Voyage à l année»

L objet du présent document est de décrire les conditions d assurance des garanties «Assurance Annulation de Voyage à l année» CONDITIONS SPECIALES ASSURANCE ANNULATION DE VOYAGE A L ANNEE L bjet du présent dcument est de décrire les cnditins d assurance des garanties «Assurance Annulatin de Vyage à l année» Ce dcument fait partie

Plus en détail

INTRODUCTION. et va vendre? - toujours la dimension concurrentielle : comme pour le CD ne pas être hors marché

INTRODUCTION. et va vendre? - toujours la dimension concurrentielle : comme pour le CD ne pas être hors marché INTRODUCTION I) Cmptabilité analytique et cntrôle de gestin A qui peut servir la cmptabilité analytique? a) Pur aider à fixer un prix de vente Exemple Quel prix fixer? : : cmptabilité analytique. Cmpliquns

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Directin générale de l ffre de sins Sus-directin de la régulatin de l ffre de sins Bureau du premier recurs (R2) Jcelyn Vidn-Buthin Tél. 01 40 56 64 86 jcelyn.vidn-buthin@sante.guv.fr

Plus en détail

2 ) LA RESIDENCE URBAINE DE FRANCE

2 ) LA RESIDENCE URBAINE DE FRANCE CHARTE de REFERENCEMENT Bureaux d études techniques Sciétés et adresses : IMMOBILIERE 3F : 159, rue Natinale 75638 Paris Cedex 13 RSF : 3, allée de la Seine 94200 Ivry sur Seine RUF : 32 curs du Danube

Plus en détail

LES CHARGES DE PERSONNEL. Découvrir les traitements comptables des charges de personnel selon le PCG.

LES CHARGES DE PERSONNEL. Découvrir les traitements comptables des charges de personnel selon le PCG. LES CHARGES DE PERSONNEL Objectifs : Décuvrir les traitements cmptables des charges de persnnel seln le PCG. Pré-requis : Cnnaissances en législatin du travail, Bulletins de paye et livre de paye. Mdalités

Plus en détail

Accueil des participants et collation. Ouverture du séminaire et tour de table

Accueil des participants et collation. Ouverture du séminaire et tour de table Jeudi 18 ctbre 2012 a/c 12h30 : 14h00 : 14h30-15h30 : Accueil des participants et cllatin Ouverture du séminaire et tur de table La rémunératin, dimensin incnturnable d une mbilité réussie Le package de

Plus en détail

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request For Information)

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request For Information) DOD-CENTER RFI Demande d infrmatin ESOP Réf. : RFI_ESOP_DemandeInfrmatin.dcx Page 1/6 DEMANDE D INFORMATION RFI (Request Fr Infrmatin) RFI20120001 SOMMAIRE 1. OBJET DE LA DEMANDE D INFORMATION... 3 1.1.

Plus en détail

Nouveautés apportées à l assessment-tool

Nouveautés apportées à l assessment-tool Nuveautés apprtées à l assessment-tl La dcumentatin et les utils d aide de Friendly Wrk Space snt régulièrement révisés, actualisés et dévelppés. Ainsi, la directive a une nuvelle fis été mise à jur en

Plus en détail

Point presse annuel du Régime social des indépendants (RSI) 25 février 2015

Point presse annuel du Régime social des indépendants (RSI) 25 février 2015 Dssier de presse Pint presse annuel du Régime scial des indépendants (RSI) 25 février 2015 Gérard Quevilln, président natinal du RSI et Stéphane Seiller, directeur général du RSI Smmaire : - 2015 : De

Plus en détail

LE RVER EN UN COUP D ŒIL

LE RVER EN UN COUP D ŒIL LE RVER EN UN COUP D ŒIL Le terme RVER est l acrnyme pur Régime Vlntaire d Epargne-Retraite. C est un nuveau régime de retraite régi par la Li sur les régimes vlntaires d'épargneretraite (Li sur les RVER)

Plus en détail

DEMANDE D AIDE D INVESTISSEMENT POUR LES LIEUX DE VIE COLLECTIFS

DEMANDE D AIDE D INVESTISSEMENT POUR LES LIEUX DE VIE COLLECTIFS Ce dcument est une aide à la cnstitutin du dssier de demande d aide financière et cmplète les circulaires qui définissent le champ d applicatin des prjets financés par la Carsat Sud-Est : - CNAV N 2010-45

Plus en détail

BOURSE EXPLO RA SUP (Région Rhône-Alpes) Toutes destinations-séjour académique et stage

BOURSE EXPLO RA SUP (Région Rhône-Alpes) Toutes destinations-séjour académique et stage BOURSE EXPLO RA SUP (Régin Rhône-Alpes) Tutes destinatins-séjur académique et stage A/Demande de burse Expl RA Sup 1/Eligibilité La mbilité (stage u séjur académique) dit être validée par des crédits ECTS

Plus en détail

Avenir des GAEC Agrément et transparence

Avenir des GAEC Agrément et transparence Analyse/résumé Janvier 2015 PAC 2014-2020 Avenir des GAEC Agrément et transparence Pôle réginal Écnmie & Prspective La France a btenu dans la négciatin cmmunautaire sur la PAC de faire inscrire juridiquement

Plus en détail

DÉLÉGATION RÉGIONALE ET MISSIONS DÉPARTEMENTALES AUX DROITS DES FEMMES ET À L ÉGALITÉ DANS LES PAYS DE LA LOIRE

DÉLÉGATION RÉGIONALE ET MISSIONS DÉPARTEMENTALES AUX DROITS DES FEMMES ET À L ÉGALITÉ DANS LES PAYS DE LA LOIRE DÉLÉGATION RÉGIONALE ET MISSIONS DÉPARTEMENTALES AUX DROITS DES FEMMES ET À L ÉGALITÉ DANS LES PAYS DE LA LOIRE EN RÉGION DES PAYS DE LA LOIRE, LA DÉLÉGUÉE RÉGIONALE ET LES QUATRE CHARGÉES DE MISSION DÉPARTEMENTALES

Plus en détail

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires)

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires) Le dispsitif de qualificatin OPQIBI pur les audits énergétiques (réglementaires) (01/12/14) 1. Rappel du cntexte réglementaire Depuis le 1 er juillet 2014, cnfrmément à la Li n 2013-619 du 16 juillet 2013

Plus en détail

Déroulement de la certification énergétique PEB de votre bâtiment

Déroulement de la certification énergétique PEB de votre bâtiment Dérulement de la certificatin énergétique PEB de vtre bâtiment La certificatin énergétique de vtre habitatin se dérulera en 2 étapes : visite de vtre habitatin et relevé de ses caractéristiques ensuite,

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DE SOUSCRIPTION RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE DES AVOCATS FIDUCIAIRES ET ASSURANCE AU PROFIT DE QUI IL APPARTIENDRA

QUESTIONNAIRE DE SOUSCRIPTION RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE DES AVOCATS FIDUCIAIRES ET ASSURANCE AU PROFIT DE QUI IL APPARTIENDRA 1 QUESTIONNAIRE DE SOUSCRIPTION RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE DES AVOCATS FIDUCIAIRES ET ASSURANCE AU PROFIT DE QUI IL APPARTIENDRA RA A. INFORMATIONS GENERALES SUR LES AVOCATS FIDUCIAIRES Nm du

Plus en détail

MISSIONS COMMERCIALES

MISSIONS COMMERCIALES DEVELOPPEMENT ET OBJECTIFS MISSIONS COMMERCIALES Prcédure et bjectifs Le but d'une missin cmmerciale est de distribuer et prmuvir les prduits u services d'une entreprise. Les démarches à suivre snt les

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES Résultat cnslidé En eurs Ntes 2011 Chiffre d'affaires 4 8 931 236 8 483 615 9 237 080 Achats cnsmmés 18 089-10 684 21 180 Charges de persnnel 23-5 303 513-5 263 669-4 986 502

Plus en détail

KBO - PUBLIC SEARCH DES ENTREPRISES ACTIVES

KBO - PUBLIC SEARCH DES ENTREPRISES ACTIVES KBO-PUB-NL006-060327 - Pagina 1 van 14 KBO - PUBLIC SEARCH DES ENTREPRISES ACTIVES Demande d ajute de dnnées relatives à une entreprise persnne mrale et les unités d établissement manquante BCE-PUB-F006-060327

Plus en détail

FORMATION OBSERVANCE

FORMATION OBSERVANCE FORMATION OBSERVANCE OBJECTIFS Sensibiliser les participants à la prblématique de l bservance Cmprendre la prblématique de nn bservance Cmment bâtir un prgramme d Observance Echanger avec des prfessinnels

Plus en détail

Comme nous devons clôturer nos systèmes actuels avant la transition, veuillez noter les dates suivantes :

Comme nous devons clôturer nos systèmes actuels avant la transition, veuillez noter les dates suivantes : Le 30 juin 2014 ACTION : Date d entrée en vigueur du changement le 25 aût 2014 Cher furnisseur, À cmpter du 25 aût 2014, Zetis utilisera un nuveau système de planificatin des ressurces de l entreprise

Plus en détail

GUIDE DU PROGRAMME DE VÉRIFICATION DE LA CONFORMITÉ ET DE L UTILISATION DES DONNÉES DU FICHIER CENTRAL DES SINISTRES AUTOMOBILES

GUIDE DU PROGRAMME DE VÉRIFICATION DE LA CONFORMITÉ ET DE L UTILISATION DES DONNÉES DU FICHIER CENTRAL DES SINISTRES AUTOMOBILES GUIDE DU PROGRAMME DE VÉRIFICATION DE LA CONFORMITÉ ET DE L UTILISATION DES DONNÉES DU FICHIER CENTRAL DES SINISTRES AUTOMOBILES Nvembre 2009 Table des matières Intrductin...1 1. Règles de cnfrmité...3

Plus en détail

ANALYSE FINANCIERE DES DOSSIERS DE FAILLITES CPZ

ANALYSE FINANCIERE DES DOSSIERS DE FAILLITES CPZ République et cantn de Genève Département des finances Office des faillites ANALYSE FINANCIERE DES DOSSIERS DE FAILLITES Entrée en vigueur : 1 er juin 2013 Mise à jur : 01.07.2013 Respnsable(s) : Apprbateur(s)

Plus en détail

FOCUS: LA PARTICIPATION A LA PERMANENCE DES SOINS EST- ELLE TOUJOURS VOLONTAIRE?

FOCUS: LA PARTICIPATION A LA PERMANENCE DES SOINS EST- ELLE TOUJOURS VOLONTAIRE? FOCUS: LA PARTICIPATION A LA PERMANENCE DES SOINS EST- ELLE TOUJOURS VOLONTAIRE? Plusieurs d entre vus se snt plaints du fait que, malgré le fait qu ils sient nn vlntaires pur participer à la permanence

Plus en détail

CAISSE FEDERALE DU CREDIT MUTUEL NORD EUROPE (société anonyme coopérative de crédit à capital variable)

CAISSE FEDERALE DU CREDIT MUTUEL NORD EUROPE (société anonyme coopérative de crédit à capital variable) CAISSE FEDERALE DU CREDIT MUTUEL NORD EUROPE (sciété annyme cpérative de crédit à capital variable) Prgramme d'émissin d'obligatins de 4.000.000.000 d'eurs RESUME DU PROGRAMME Ce résumé dit être lu cmme

Plus en détail

AVENANT NUMERO DEUX AU CONTRAT D ACCES AUX IMMEUBLES FTTH SFR v1.2

AVENANT NUMERO DEUX AU CONTRAT D ACCES AUX IMMEUBLES FTTH SFR v1.2 AVENANT NUMERO DEUX AU CONTRAT D ACCES AUX IMMEUBLES FTTH SFR v1.2 1. PREAMBULE... 4 2. OBJET DE L AVENANT... 4 3. PRISE D EFFET... 5 4. NOUVELLES DEFINITIONS... 5 5. PERIMETRE DE L OFFRE D ACCES FTTH...

Plus en détail

Il y a du nouveau dans les lois anticorruption - Aspects pratiques

Il y a du nouveau dans les lois anticorruption - Aspects pratiques Il y a du nuveau dans les lis anticrruptin - Aspects pratiques Ordre des Avcats de Paris Cmmissin Paris - New Yrk Avec le sutien de : Assciatin Internatinale des Jeunes Avcats Cmmissins Drit Pénal Internatinal

Plus en détail

LOGICIELS ET BASES DE DONNÉES PROTECTION ET VALORISATION

LOGICIELS ET BASES DE DONNÉES PROTECTION ET VALORISATION LOGICIELS ET BASES DE DONNÉES PROTECTION ET VALORISATION LA PROTECTION DES LOGICIELS CADRE LÉGISLATIF Li du 3 juillet 1985 : recnnaissance du lgiciel cmme œuvre de l esprit Directive cmmunautaire du 14

Plus en détail