! La notion de système intentionnel (Dennett) ! Signification naturelle et non-naturelle (Grice)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "! La notion de système intentionnel (Dennett) ! Signification naturelle et non-naturelle (Grice)"

Transcription

1 Plan du cours Communication humaine et communication animale Langage et cognition, cours 4! La notion de système intentionnel (Dennett)! Signification naturelle et non-naturelle (Grice)! Typologie des systèmes de communication animale (Hauser)! La communication verbale 18 Octobre Pourquoi étudier la communication animale? Comment comparer communication animale et humaine?! Pourquoi un linguiste devrait-il s intéresser à la communication animale?! Une raison subjective: les animaux domestiques font partie de notre environnement:! La domestication est un phénomène récent (environ ans).! Nous vivons avec des animaux de compagnie.! Nous allons voir des animaux dans les zoos.! Nous avons des représentations, souvent fausses, de la cognition animale.! Une raison objective: nous savons beaucoup de choses sur le comportement et la communication animale:! Études en milieu naturel (éthologie, psychologie comparative)! Études en laboratoire (neurosciences cognitives)! Intérêt pour les sciences cognitives comparatives (cf. Reboul 2007) 3! Deux écueils à éviter.! 1er écueil: surévaluer le comportement animal (analogue du comportement humain)! La différence ne serait que quantitative.! Une réponse typique: les différentes espèces animales ont un langage qui leur est propre.! Un argument souvent donné: le système de communication des dauphins.! Un présupposé commun: l espèce humaine n est pas au sommet de l évolution des espèces.! 2e écueil: sous-évaluer le comportement animal en surévaluant le comportement humain:! L Homme est au sommet de la hiérarchie des espèces.! La Nature est à sa disposition.! Cette attitude est souvent associée à une interprétation erronée des Lumières et à la thèse créationiste. 4 Une méthode La notion de système intentionnel! Une manière de comparaison est d examiner les propositions de deux philosophes:! Un philosophe de l esprit, Daniel Dennett, et ses notions de systèmes intentionnels et de HOT (higher-order thought).! Un philosophe du langage, Paul Grice, et ses concepts de signification naturelle et de signification non-naturelle.! La cognition humaine est un HOT, et la communication verbale est éminemment réflexive.! La signification par le langage est non-naturelle.! Comme nous le verrons, la signification non-naturelle est une alternative très sérieuse à la vision conventionnaliste classique en linguistique. 5! Selon Dennett, un système est intentionnel lorsqu il peut avoir des états mentaux comme! la croyance! le désir! l intention.! Rappel: selon Brentano, l intentionnalité est le fait pour une entité d être à propos de quelque chose.! C est cette définition de l intentionnalité que Searle utilise.! Être dans un état intentionnel, c est être à propos de quelque chose.! Un exemple: un bébé se déplace en rampant pour aller saisir la petite voiture qui est devant lui. 6

2 Une hiérarchie des systèmes intentionnels Système intentionnel de niveau 0! Selon Dennett, on peut envisager quatre niveaux de systèmes intentionnels:! 1er ordre: x croit/veut que [p]! 2e ordre: x croit/veut que [y croit que p]! 3e ordre: x croit/veut que [y croit que x croit que p]! 4e ordre: x croit/veut que [y croit que x veut que y croit que p]! L hypothèse de Dennett est que la communication humaine est de 4e ordre.! La communication animale, utilisant des systèmes de cris d alarme comme chez les signes vervet, ne serait que de 1er ordre.! Il faut envisager un niveau de système intentionnel de niveau 0.! Il existe en effet des organismes (les plus nombreux) qui sont dépourvus d intentionnalité:! Les organismes unicellulaires! Les tiques! Système qui détecte une augmentation de température, se laisse tomber sur l objet responsable, s accroche à son organisme et suce son sang. 7 8 Quel critère de démarcation? La communication humaine! Comment distinguer un comportement intentionnel (de niveau 1 ou plus) d un comportement non intentionnel (niveau 0)?! La croyance n est pas le bon critère: elle ne peut pas se détecter à partir du comportement.! L intention ne suffit pas non plus: le programme génétique de la tique estil télique, à savoir intentionnel?! En fait, pour avoir un comportement intentionnel, il faut l intention et la croyance.! L exemple du verre de jus d orange (Pierre Jacob):! L intention de boire un verre de jus d orange et la croyance qu il y a du jus d orange dans le frigo! " accomplissement d une série d actions complexes: aller dans la cuisine, ouvrir la porte du frigo, saisir le jus d orange, verser le jus d orange dans un verre, porter le vers à ses lèvres, ingérer le liquide 9! Approche gricéenne de la communication et de la signification linguistique.! Distinction entre signification naturelle et signification non-naturelle:! La signification naturelle est factive et involontaire.! La signification non-naturelle est non-factive, volontaire et correspond à des représentations de 2e ordre ou plus. 10 Exemples Signification NN (Grice)! A signifienn quelque chose par x est équivalent à (1) Cette éruption signifie qu il a la varicelle. (2) Le dernier budget signifie que nous allons avoir une année difficile. (3) Ces trois sonneries de la cloche du bus signifient que le bus est plein. (4) Cette remarque, Smith ne pouvait sortir sans porter sa croix, signifie que Smith trouvait sa femme indispensable.! (1) + (2) = significationn! (3) + (4) = significationnn i. A a l intention par l énonciation de x de produire un effet quelconque chez son interlocuteur; ii. A a l intention de produire cet effet par la reconnaissance de cette intention.! En d autres termes, il ne suffit pas que l interlocuteur reconnaisse l intention du locuteur de signifier quelque chose.! Il faut en plus que l interlocuteur reconnaisse son intention de lui communiquer quelque chose.! Le première intention (i) est informative, la seconde (ii) est communicative.! L intention informative du locuteur est obtenue via la reconnaissance de son intention communicative

3 Systèmes intentionnels et signification NN Higher-Order Thought (HOT)! N importe quel système intentionnel est capable d une communication relevant de la signification N:! un homme, mais aussi un lapin laissent des traces en marchant/ courant dans la neige;! un virus produit des effets sur un organisme.! Qu en est-il de la significationnn?! La définition de la significationnn suppose une représentation de 4e ordre:! L a l intention [1 que I reconnaisse [ 2 que L a l intention [ 3 que I croit [ 4 que p]]]]! La définition de la significationnn que l approche de Grice donne de la communication humaine et verbale est un exemple de HOT (Higher-Order Thought ou pensée d ordre supérieur).! Comprendre un énoncé suppose donc un enchâssement de représentations à quatre niveaux.! Qu en est-il de la communication animale? Communication animale Définitions! Avant de définir le statut de la communication animale relativement aux systèmes intentionnels, il faut donner une définition minimale de la communication.! On parlera de communication dès qu un transfert d information (quel qu en soit le contenu) intervient.! Marc Hauser (The Evolution of Communication) distingue trois modalités de communication animale par! indices (cues)! signaux (signals)! signes (signs).! Les indices sont actifs en permanence et ne sont pas sous le contrôle volontaire.! Exemple: la couleur de certains papillons " JE NE SUIS PAS COMESTIBLE.! Les signaux ne sont pas actifs en permanence et peuvent être sous le contrôle volontaire.! Exemple: les cris d alarme des singes vervet! Les signes sont les traces non permanentes laissées par les animaux et sont déplacés par rapport à leur producteur.! Exemple: les traces de lapins dans la neige Signe, indice, signal Signes propriété signe indice signal permanent + factif + +/ +/ déplacé +! Par définition, les signes ne sont pas actifs en permanence.! Ils sont factifs (factif = qui décrit quelque chose de vrai).! Ils sont déplacés:! Traces du passage d un animal! Empreintes! Déjections! Poils! Griffures sur les troncs! etc.! Les signes sont des exemples de significationn

4 Signes volontaires? Indices! Certains signes pourraient être volontaires.! Par exemple, les tigres marquent leur territoire en faisant leurs griffes aussi haut que possible sur des troncs situés à la limite de leur territoire.! Quelle est leur signification?! il y a un occupant! il est grand.! Ce comportement de marquage du territoire est difficile à évaluer du point de vue du contrôle volontaire (cf. la manie des chiens et des chats mâles de marquer leur territoire ).! Il y a des indices factifs (indicesf) et des indices non-factifs (indices NF).! Les indicesf sont actifs en permanence.! Ils ne sont pas sous le contrôle de la volonté.! Exemple: l aposémantisme = les papillons monarques sont porteurs de couleurs avertissant les prédateurs qu ils ne sont pas comestibles.! Les indicesf sont des cas de signification N Un exemple d indice NF Indices non factifs! Certains papillons comestibles (les papillons vice-roi) sont devenus des mimes batésiens (de l entomologiste Bates): ils présentent des marques colorées identiques aux papillons non-comestibles illustrant l aposémantisme (papillons monarque).! Le mimétisme batésien n est ni un cas de significationn ni un cas de! Si on trouve des indicesnf, alors on est en face de quelque chose qui ne serait ni de la signification N ni de la! Le significationn est factive et non volontaire.! La significationnn est non factive et volontaire.! Un indicenf n est donc ni de la signification N ni de la caractéristiques signification N signification NN factivité + papillon monarque papillon vice-roi 21 contrôle volontaire + 22 Signaux Communication humaine et animale! Les signaux ne sont pas permanents:! ils sont factifs! ils ne sont pas déplacés.! Un exemple: le sourire humain! Le sourire involontaire est un signal factif.! Il implique la contraction du muscle zygomatique et du muscle orbital.! Le sourire volontaire est un signal non factif.! Il implique la contraction du seul muscle zygomatique.! Ces deux variétés de sourire sont sous le contrôle d aires cérébrales différentes.! La communication linguistique humaine à l âge adulte est un cas de! La significationnn est d ordre 4.! De quel niveau est la communication animale?! Certains animaux sont des système intentionnels de niveau 1: ils sont capables de communication intentionnelle de niveau 1, car ils sont! sous le contrôle volontaire! ne manifestent pas de double intentionnalité.! Exemple: les cris d alarme des singes vervet! Cela nous permet d identifier la sincérité de la non-sincérité du sourire

5 À retenir Références! La différence entre la communication humaine et la communication animale n est pas de nature quantitative, mais de nature qualitative.! La communication verbale est le système intentionnel de niveau 4.! Elle utilise un mode particulier de signification, la significationnn.! Mais des études en psychologie comparative (Hauser) permettent de conclure que certaines dispositions cognitives, comme la capacité à reconnaître les signaux acoustiques de sa propre espèce et ceux des autres espèces, remontent à très loin et font déjà partie des caractéristiques neurophysiologiques et cognitives des oiseaux.! Hauser M. (1996), The Evolution of Communication, Cambridge, MIT Press.! Hauser M. (2002), Qu y a-t-il si spécial dans la parole?, in Dupoux E. (éd.), Les langages du cerveau, Paris, Odile Jacob, (polycopié).! Reboul A. (2007), Communication humaine versus communication animale, in Langage et cognition humaine, Grenoble, PUG, chapitre 1 (polycopié).! Reboul A. (2006), De la communication animale à la communication linguistique et discursive humaines, linguistique/fc/reboul.pdf 25 26

PLAN DU COURS COMMUNICATION HUMAINE ET COMMUNICATION ANIMALE POURQUOI ÉTUDIER LA COMMUNICATION ANIMALE?

PLAN DU COURS COMMUNICATION HUMAINE ET COMMUNICATION ANIMALE POURQUOI ÉTUDIER LA COMMUNICATION ANIMALE? PLAN DU COURS COMMUNICATION HUMAINE ET COMMUNICATION ANIMALE Langage et cognition! Cours 3! 5 mars 2014! Jacques Moeschler 1. La notion de système intentionnel (Dennett)! 2. Signification naturelle et

Plus en détail

Chapitre 2 La pragmatique aujourd hui 1. «Ça m est un peu égal -» dit Alice.

Chapitre 2 La pragmatique aujourd hui 1. «Ça m est un peu égal -» dit Alice. Chapitre 2 La pragmatique aujourd hui 1 Chapitre 2 Pragmatique et sciences cognitives «Est-ce que vous pourriez me dire, s il-vous-plait, par où il faut que je passe à partir d ici?» «Cela dépend largement

Plus en détail

LES CROYANCES LIMITANTES

LES CROYANCES LIMITANTES 1998 Séminaire de Robert DILTS LES CROYANCES LIMITANTES Les 3 domaines les plus courants de croyances limitantes sont ceux qui concernent le manque d espoir (ce n est pas possible), le manque de confiance

Plus en détail

Institut Jean-Pierre Lallemand

Institut Jean-Pierre Lallemand Institut Jean-Pierre Lallemand Théorie de la communication Chapitre 6 PNL (2 e partie) (30 périodes) Bachelier Educateur spécialisé Niveau I Approche conceptuelle I Année académique 2011-2012 Cours de

Plus en détail

DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques

DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques 2328 DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques I ENJEU SOCIAL : UN DEBAT DANS LE CHAMP PROFESSIONNEL Il existe un débat récurrent

Plus en détail

Thème 1: Voyage dans le Cerveau Musicien

Thème 1: Voyage dans le Cerveau Musicien 2014 Thème 1: Voyage dans le Cerveau Musicien Grand témoin Natalie Dessay Invités plateau Hervé Platel (Le cerveau transparent la révolution des techniques de neuroimagerie cérébrale) Emmanuel Bigand (Historique

Plus en détail

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique)

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) 1 Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) La programmation neurolinguistique (PNL) fournit des outils de développement personnel et d amélioration de l efficacité relationnelle dans

Plus en détail

L action, 3. Philosophie des SCHS séance 7

L action, 3. Philosophie des SCHS séance 7 L action, 3 Philosophie des SCHS séance 7 M. Cozic 3. le causalisme et ses difficultés analyse causaliste de l action intentionnelle un événement E est une action s il existe une description de E sous

Plus en détail

E-LECLERC LEVALUATION DU SITE WEB. A. Evaluation «subjective» du site web. 1. Choix du site web. 2. Présentation le site A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4

E-LECLERC LEVALUATION DU SITE WEB. A. Evaluation «subjective» du site web. 1. Choix du site web. 2. Présentation le site A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4 LEVALUATION DU SITE WEB E-LECLERC A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4 A. Evaluation «subjective» du site web 1. Choix du site web J ai choisi de réaliser l évaluation «subjective» sur le site web : www.e-leclerc.com,

Plus en détail

Qu est-ce que la Médiation Animale ou Zoothérapie?

Qu est-ce que la Médiation Animale ou Zoothérapie? Je suis Valérie SERRETTE. Mon expérience d éducatrice spécialisée m a amenée à côtoyer différents publics, et à mettre en place de nombreuses activités avec l aide d animaux. J ai pu, ainsi, observer les

Plus en détail

Conditions de travail des assistants diplômés en Lettres Compte rendu de l enquête

Conditions de travail des assistants diplômés en Lettres Compte rendu de l enquête Conditions de travail des assistants diplômés en Lettres Compte rendu de l enquête 1. Les faits L enquête sous forme de questionnaire a été menée durant le mois d octobre 2011 auprès des assistants diplômés

Plus en détail

Accédez à votre Génie Personnel

Accédez à votre Génie Personnel Une formation unique en Neuro-Sémantique 3 jours pour apprendre à Dépasser vos limites actuelles Atteindre le sommet de votre efficacité personnelle Utiliser vos émotions au service de votre réussite «La

Plus en détail

Lecture critique et pratique de la médecine

Lecture critique et pratique de la médecine 1-00.qxp 24/04/2006 11:23 Page 13 Lecture critique appliquée à la médecine vasculaireecture critique et pratique de la médecine Lecture critique et pratique de la médecine Introduction Si la médecine ne

Plus en détail

Université Sidi Mohammed Ben Abdallah L école supérieure de technologie. la programmation neurolinguistique(pnl)

Université Sidi Mohammed Ben Abdallah L école supérieure de technologie. la programmation neurolinguistique(pnl) Université Sidi Mohammed Ben Abdallah L école supérieure de technologie. la programmation neurolinguistique(pnl) Introduction Plan Introduction Définition de la PNL Que veut dire la programmation neuro

Plus en détail

5 jeux et 236 cartes prêtes à l'emploi pour travailler la communication référentielle dès l'entrée à la maternelle. VERSION D'ÉVALUATION

5 jeux et 236 cartes prêtes à l'emploi pour travailler la communication référentielle dès l'entrée à la maternelle. VERSION D'ÉVALUATION L A N G A G E 5 jeux et 236 cartes prêtes à l'emploi pour travailler la communication référentielle dès l'entrée à la maternelle. VERSION D'ÉVALUATION PS ESSAI GRATUIT www.editions-cigale.com L A N G A

Plus en détail

Les graphes d intervalles

Les graphes d intervalles Les graphes d intervalles Complément au chapitre 3 «Vol aux archives cantonales» Considérons un ensemble de tâches ayant chacune une heure de début et une heure de fin bien précises. Supposons qu on demande

Plus en détail

Formations dédiées aux acteurs du logement social

Formations dédiées aux acteurs du logement social Gestion et communication de crise Formations dédiées aux acteurs du logement social Arjuna est un cabinet conseil dédié, depuis 1993, à la gestion et la communication de crise. Lors des formations qu ils

Plus en détail

Partenaires: w w w. c o g m a s t e r. n e t

Partenaires: w w w. c o g m a s t e r. n e t Partenaires: w w w. c o g m a s t e r. n e t Une approche interdisciplinaire et intégrative neuropsychologie psychologie neuroanatomie linguistique philosophie SCIENCES COGNITIVES logique/probas neurosciences

Plus en détail

EXPOSE : La Communication Interpersonnelle

EXPOSE : La Communication Interpersonnelle EXPOSE : La Communication Interpersonnelle Introduction : Tout activité humaine est communication, elle est partout, elle est inévitable. Elle a lieu avec des individus, des groupes, des objets ; à l occasion

Plus en détail

Reprendre confiance en soi

Reprendre confiance en soi Reprendre confiance en soi Je pense ne pas avoir le niveau pour m exprimer dans cette langue... J ai un peu honte de faire le premier pas et débuter la conversation... Je n ai pas le courage de m adresser

Plus en détail

Titre de la leçon Canada 2026 : changements démographiques Analyse de l évolution de la population et problèmes démographiques potentiels

Titre de la leçon Canada 2026 : changements démographiques Analyse de l évolution de la population et problèmes démographiques potentiels Qui nous sommes Titre de la leçon Canada 2026 : changements démographiques Analyse de l évolution de la population et problèmes démographiques potentiels Aperçu général À l aide de données démographiques,

Plus en détail

Équipes LILaC & ADRIA. Représentation des connaissances et formalisation du raisonnement

Équipes LILaC & ADRIA. Représentation des connaissances et formalisation du raisonnement IRIT Thèmes 3 & 4 Thèmes 4 Équipes LILaC & ADRIA Équipe LILaC Modélisation d agents cognitifs Informatique Intelligence Artificielle Représentation des connaissances et formalisation du raisonnement Logique

Plus en détail

Apprendre à lire les interactions entre chiens Stage 100 % terrain Animé par Nadine Chastang

Apprendre à lire les interactions entre chiens Stage 100 % terrain Animé par Nadine Chastang Apprendre à lire les interactions entre chiens Stage 100 % terrain Animé par Nadine Chastang Du samedi 5 septembre au mardi 8 septembre 2015 (4 jours) A pont sur Yonne (89) Places limitées à 10 participants

Plus en détail

Rédiger un rapport technique

Rédiger un rapport technique Rédiger un rapport technique Prof. N. Fatemi Plan Introduction Présentation écrite Programmation du travail Rédaction Conseils génériques Références 2 Introduction Objectifs du cours Savoir étudier un

Plus en détail

Tutoriel Word spécial mémoire

Tutoriel Word spécial mémoire Tutoriel Word spécial mémoire Sommaire I. LE SOMMAIRE OU LA TABLE DES MATIERES... 1 1) DEFINITIONS... 1 2) LA PROCEDURE A SUIVRE POUR GENERER UN SOMMAIRE AUTOMATIQUEMENT... 1 a) Hiérarchiser les titres...

Plus en détail

Générateur de Nombres Aléatoires

Générateur de Nombres Aléatoires Générateur de Nombres Aléatoires Les générateurs de nombres aléatoires sont des dispositifs capables de produire une séquence de nombres dont on ne peut pas tirer facilement des propriétés déterministes.

Plus en détail

Master Fl&DL LMLGA118, Psycholinguistique

Master Fl&DL LMLGA118, Psycholinguistique Master Fl&DL LMLGA118, Psycholinguistique Caroline Bogliotti caroline.bogliotti@u-paris10.fr Anne Lacheret anne@lacheret.com ; www.lacheret.com Maria Kihlstedt maria.kihlstedt@u-paris10.fr Objectifs du

Plus en détail

STRATÉGIES D ENSEIGNEMENT DE L ORAL

STRATÉGIES D ENSEIGNEMENT DE L ORAL STRATÉGIES D ENSEIGNEMENT DE L ORAL Les stratégies d enseignement découlent d une conception de la langue et de son acquisition en milieu scolaire. Or, selon notre conception, comme la langue est d abord

Plus en détail

Œil réduit - Défauts et corrections

Œil réduit - Défauts et corrections Première L Œil réduit - Défauts et corrections I) La vision : Formation de l'image : Comment est l image sur la rétine? Existe-t-il plusieurs positions possibles de l objet permettant d obtenir une image

Plus en détail

COMMENT PROGRAMMER et EVALUER LE LANGAGE?

COMMENT PROGRAMMER et EVALUER LE LANGAGE? COMMENT PROGRAMMER et EVALUER LE LANGAGE? PROGRAMMER LES APPRENTISSAGES Programmation # Progression Progression: division du savoir en petites unités réparties dans le temps: aller du simple au complexe.

Plus en détail

Vidéo partie 1. Logique Vidéo partie 2. Raisonnements Exercices Logique, ensembles, raisonnements

Vidéo partie 1. Logique Vidéo partie 2. Raisonnements Exercices Logique, ensembles, raisonnements Exo7 Logique et raisonnements Vidéo partie 1. Logique Vidéo partie 2. Raisonnements Exercices Logique, ensembles, raisonnements Quelques motivations Il est important d avoir un langage rigoureux. La langue

Plus en détail

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES. AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES. AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE I. CADRE LÉGAL Développer des compétences, telle est désormais la mission de l école. Le

Plus en détail

LES REPRESENTATIONS DES NOMBRES

LES REPRESENTATIONS DES NOMBRES LES CARTES A POINTS POUR VOIR LES NOMBRES INTRODUCTION On ne concevrait pas en maternelle une manipulation des nombres sans représentation spatiale. L enfant manipule des collections qu il va comparer,

Plus en détail

ET SI ON PRENAIT UN NOUVEAU DÉPART?

ET SI ON PRENAIT UN NOUVEAU DÉPART? ET SI ON PRENAIT UN NOUVEAU DÉPART? 1 2 MAÎTRES MOTS POUR LE PROJET... EFFICACE ET RAISONNABLE «Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas, c est parce que nous n'osons pas

Plus en détail

La vie en mouvement : Homobilis vs Animobilis

La vie en mouvement : Homobilis vs Animobilis Fiche activité 8 La vie en mouvement : Homobilis vs Animobilis Conçue par la FRAPNA et adaptée par Christine BOBIN Académie de Dijon Les animaux ont besoin de se déplacer pour se nourrir, se reproduire

Plus en détail

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire :

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : une expérience vécue dont la personne est parfaitement consciente : Exemple : «J ai besoin de me divertir»; La notion de besoin peut décrire : 2. «une exigence née de

Plus en détail

FICHE N 8 Photodiversité, d une banque d images à un portail d activités en ligne Anne-Marie Michaud, académie de Versailles

FICHE N 8 Photodiversité, d une banque d images à un portail d activités en ligne Anne-Marie Michaud, académie de Versailles FICHE N 8 Photodiversité, d une banque d images à un portail d activités en ligne Anne-Marie Michaud, académie de Versailles Niveaux et thèmes de programme Sixième : 1 ère partie : caractéristiques de

Plus en détail

Présentation de l enquête Ifop pour QUALITEL «Les Français et la rénovation énergétique dans les copropriétés», réalisée du 7 au 17 mai 2013

Présentation de l enquête Ifop pour QUALITEL «Les Français et la rénovation énergétique dans les copropriétés», réalisée du 7 au 17 mai 2013 Présentation de l enquête Ifop pour QUALITEL «Les Français et la rénovation énergétique dans les copropriétés», réalisée du 7 au 17 mai 2013 Les Français et la rénovation énergétique dans les copropriétés

Plus en détail

TITRE : DES CHROMOSOMES AUX CARACTERES DE L INDIVIDU

TITRE : DES CHROMOSOMES AUX CARACTERES DE L INDIVIDU TITRE : DES CHROMOSOMES AUX CARACTERES DE L INDIVIDU classe :3ème durée : 1h 30 la situation-problème. Mickaël vient d apprendre que son cousin de 28 ans, avec qui, il s entend si bien, a un caryotype

Plus en détail

Utilisation du Cahier de vie et d écrits au cycle 1

Utilisation du Cahier de vie et d écrits au cycle 1 Utilisation du Cahier de vie et d écrits au cycle 1 Fiches séances Thème n 2 Concevoir une page à partir d activités vécues en classe Domaines S approprier le langage Découvrir l écrit Devenir élève Fonction

Plus en détail

La couleur dans vos créations Chapitre 1 La couleur

La couleur dans vos créations Chapitre 1 La couleur La couleur dans vos créations Chapitre 1 La couleur Théorie Introduction Ce cours est le premier d une série de trois visant à guider le novice dans l utilisation de la couleur dans ses créations. Pour

Plus en détail

Ecoles : La Roche des Arnauds et Gap La Gare 2012 / 2013

Ecoles : La Roche des Arnauds et Gap La Gare 2012 / 2013 «Permettre aux élèves d accéder à des notions scientifiques et technologiques en acquérant des compétences transversales notamment dans les domaines... De l autonomie, De l apprentissage de la vie sociale

Plus en détail

Les implicatures dans la Théorie de la Pertinence. Pragmatique avancée Module AB5-6-7 Cours 7 2 mai 2012 Jacques Moeschler

Les implicatures dans la Théorie de la Pertinence. Pragmatique avancée Module AB5-6-7 Cours 7 2 mai 2012 Jacques Moeschler 1 Les implicatures dans la Théorie de la Pertinence Pragmatique avancée Module AB5-6-7 Cours 7 2 mai 2012 Jacques Moeschler 2 Principes Un stimulus linguistique déclenche un processus automatique de décodage.

Plus en détail

L ÉVALUATION DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION

L ÉVALUATION DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION STONA Laurent ls@bepecaser.org L DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION Évaluer, c est donner une valeur. Puisque toute formation vise des objectifs, tout acte de formation ou de sensibilisation nécessite

Plus en détail

L approche des nombres en maternelle

L approche des nombres en maternelle L approche des nombres en maternelle I. Du côté théorique et didactique: A. Le nombre ça sert à quoi? a) Les nombres servent à mémoriser les quantités et à construire ainsi des collections ayant le même

Plus en détail

Le cadre transcendantal de l analyse journalistique

Le cadre transcendantal de l analyse journalistique Les Cahiers du journalisme n o 7 Juin 2000 Le cadre transcendantal de l analyse journalistique Gilles Gauthier Professeur Département d Information et de Communication Université Laval à Québec «Journaliste

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

2 = F n = F n 1 + F n 2. L n = L n 1 + L n 2.

2 = F n = F n 1 + F n 2. L n = L n 1 + L n 2. 18 Décembre 2012 IN310 Mathématiques pour l informatique Sujet 1 Détaillez vos réponses, prouvez vos affirmations Les étoiles marquent les questions difficiles IMPORTANT : Pensez à noter le numéro du sujet

Plus en détail

Tout au long de ces cours nous allons tenter de développer et canaliser le sens artistique que vous possédez déjà.

Tout au long de ces cours nous allons tenter de développer et canaliser le sens artistique que vous possédez déjà. IMAGINATION SENSIBILITE CURIOSITE RIGUEUR LOGIQUE GESTION Sont les principales qualités d un décorateur d intérieur. Tout au long de ces cours nous allons tenter de développer et canaliser le sens artistique

Plus en détail

Annexe 3. GRILLE D ANALYSE à la disposition des jurys VAE. 1 er angle de lecture : (le niveau d emploi du candidat)

Annexe 3. GRILLE D ANALYSE à la disposition des jurys VAE. 1 er angle de lecture : (le niveau d emploi du candidat) Annexe 3 GRILLE D ANALYSE à la disposition des jurys VAE 1 er angle de lecture : (le niveau d emploi du candidat) Au vu de l intitulé de l emploi, de la rémunération, de l éventuelle position dans une

Plus en détail

Développer vos talents de négociateur dans le cadre de négociation avec des grands comptes.

Développer vos talents de négociateur dans le cadre de négociation avec des grands comptes. Développer vos talents de négociateur dans le cadre de négociation avec des grands comptes. Module 1 : Mieux communiquer - 2 jours Module 2 : Renforcez vos qualités de négociateur - 3 jours Négocier, est-ce

Plus en détail

Simul Actif : Jeu de formation Artisans Sans Frontières

Simul Actif : Jeu de formation Artisans Sans Frontières Préparons avec Madou... Fiche Initiatique Attention : Version test Simul Actif : Jeu de formation s Sans Frontières Jeu de simulation conçu dans le cadre de la Quinzaine du Commerce Equitable 2005 en partenariat

Plus en détail

L entretien de réprimande Définition, But et objectif

L entretien de réprimande Définition, But et objectif L entretien de réprimande ème année SIGF 4 Réalisé par : HASSOU Salma LACHGAR Amina Année universitaire : 2012/2013 INTRODUCTION Vous est-il déjà arrivé de faire prendre conscience à l un de vos proches

Plus en détail

DIGESTION IN VITRO (Faure-Rabasse S.)

DIGESTION IN VITRO (Faure-Rabasse S.) DIGESTION IN VITRO (Faure-Rabasse S.) classe : 5 ème durée : 55 minutes Contexte : La partie «digestion des aliments et le devenir des Nutriments» commence avec la mise en place de cette tâche. En introduction

Plus en détail

EDUCATEUR: APPROCHE CONCEPTUELLE 2

EDUCATEUR: APPROCHE CONCEPTUELLE 2 MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L'ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION EDUCATEUR:

Plus en détail

Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence

Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence Gwenole Fortin To cite this version: Gwenole Fortin. Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence. 2006.

Plus en détail

ATELIER ALGORITHME PREMIERS PAS Journée d information sur les nouveaux programmes de Première S-ES 2010-2011

ATELIER ALGORITHME PREMIERS PAS Journée d information sur les nouveaux programmes de Première S-ES 2010-2011 Pour me contacter : irene.rougier@ac-clermont.fr 1. Introduction ATELIER ALGORITHME PREMIERS PAS Journée d information sur les nouveaux programmes de Première S-ES 2010-2011 De nombreux documents et informations

Plus en détail

Les médias font leur pub :

Les médias font leur pub : Les médias font leur pub : TV5MONDE aime la langue française Thèmes Économie, consommation, publicité Le principe du dispositif À l'occasion de la 24 e édition de la Semaine de la presse et des médias

Plus en détail

Niveau. Situation étudiée. Type d activité. Durée. Objectifs. Seconde.

Niveau. Situation étudiée. Type d activité. Durée. Objectifs. Seconde. Simuler des expériences aléatoires avec une calculatrice Niveau Seconde. Situation étudiée Différentes selon les séances : Séance 1 : Jeu de pile ou face, tirages de boule dans une urne avec des proportions

Plus en détail

Evaluer la compétence en langue: C'estC'est quoi? C'est pourquoi? C'est comment? t quoi? C'est pourquoi? C'est?

Evaluer la compétence en langue: C'estC'est quoi? C'est pourquoi? C'est comment? t quoi? C'est pourquoi? C'est? Formation d enseignants Grenoble janvier 2011 Evaluer la compétence en langue: C'estC'est quoi? C'est pourquoi? C'est comment? t quoi? C'est pourquoi? C'est? Claire Bourguignon Maître de conférences HDR

Plus en détail

L image de Dieu : un chemin de salut. Philippe Fournier Module n 2 de la rencontre Mle+ des 3-5 octobre 2008

L image de Dieu : un chemin de salut. Philippe Fournier Module n 2 de la rencontre Mle+ des 3-5 octobre 2008 L image de Dieu : un chemin de salut Philippe Fournier Module n 2 de la rencontre Mle+ des 3-5 octobre 2008 L image de Dieu : un chemin de salut Introduction : la voix(e) de Dieu 1- Le message créationnel

Plus en détail

TECHNIQUES DE COMMUNICATION INTERPERSONNELLE

TECHNIQUES DE COMMUNICATION INTERPERSONNELLE Michel JOSIEN TECHNIQUES DE COMMUNICATION INTERPERSONNELLE Analyse transactionnelle École de Palo Alto PNL Troisième tirage 2007 142 Savoir utiliser les techniques de communication interpersonnelle locuteur

Plus en détail

Les situations complexes à l école maternelle. Les parcours codés

Les situations complexes à l école maternelle. Les parcours codés Les situations complexes à l école maternelle Ressource produite par les enseignants de la circonscription de Pont de Chéruy dans le cadre de l action de formation Les parcours codés Activité présentée

Plus en détail

Langage et cognition humaine

Langage et cognition humaine Anne Reboul Langage et cognition humaine Collection Sciences cognitives Presses universitaires de Grenoble BP 47 38040 Grenoble cedex 9 Tél. 04 76 82 56 52 email : pug@pug.fr www.pug.fr www.izibook.pug.fr

Plus en détail

Le schéma de l entretien de vente comporte quatre étapes :

Le schéma de l entretien de vente comporte quatre étapes : I- Le schéma de l entretien de vente Le schéma de l entretien de vente comporte quatre étapes : Première étape : réussir le premier CONTACT. Deuxième étape : écouter le client, découvrir ce qui l intéresse.

Plus en détail

Aucun prérequis Toute personne devant prendre en charge les missions d Assistant(e) Commercial(e) Assistant(e) Commercial(e) déjà en poste

Aucun prérequis Toute personne devant prendre en charge les missions d Assistant(e) Commercial(e) Assistant(e) Commercial(e) déjà en poste REUSSIR SA FONCTION ASSISTANT(E) 2015 COMMERCIAL(E) DUREE 5 jours (35 Heures) COUT 1290 HT par personne OBJECTIFS Connaître les missions de l Assistant(e) Commercial(e) Savoir communiquer Optimiser son

Plus en détail

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Les professeurs et les personnels d éducation mettent en œuvre les missions que la nation assigne à l école. En leur qualité de fonctionnaires

Plus en détail

Chapitre 1 I:\ Soyez courageux!

Chapitre 1 I:\ Soyez courageux! Chapitre 1 I:\ Soyez courageux! Pour ne rien vous cacher, le langage d'assembleur (souvent désigné sous le terme "Assembleur", bien que ce soit un abus de langage, puisque "Assembleur" désigne le logiciel

Plus en détail

L odorat. Objectifs de la séance : Déroulement de la séance:

L odorat. Objectifs de la séance : Déroulement de la séance: L odorat Objectifs de la séance : Découvrir l importance de l odorat. Apprendre à ressentir et utiliser ses capacités olfactives. Identifier des parfums alimentaires. Décrire et classer des perceptions

Plus en détail

3a-2 Proportionnalité

3a-2 Proportionnalité Cours 3a-2 Proportionnalité Didactique Sommaire 1 La proportionnalité dans les programmes................................ 2 2 Les procédures de résolution à l école....................................

Plus en détail

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire avec des paramédicaux du chu d Amiens La Communication et la Relation d aide: une compétence de l infirmière Situation: mise en place du

Plus en détail

Localiser - manipuler «Mise en page»

Localiser - manipuler «Mise en page» Localiser - manipuler «Mise en page» 4-31 Niveau 3 Entraînement 1 Objectifs Applications Matériel Consignes Remarques Transferts possibles - Exercer une manipulation. - Reconnaître des formes géométriques.

Plus en détail

NOS FORMATIONS À LA COMMUNICATION ORALE

NOS FORMATIONS À LA COMMUNICATION ORALE NOS FORMATIONS À LA COMMUNICATION ORALE Vous cherchez à communiquer sur vos activités,sur un événement, sur votre engagement, ou vous voulez simplement améliorer votre capacité à prendre la parole en public

Plus en détail

NOS FORMATIONS À LA COMMUNICATION ORALE

NOS FORMATIONS À LA COMMUNICATION ORALE NOS FORMATIONS À LA COMMUNICATION ORALE Vous cherchez à communiquer sur vos activités,sur un événement, sur votre engagement, ou vous voulez simplement améliorer votre capacité à prendre la parole en public

Plus en détail

La négociation en entreprise

La négociation en entreprise Histoires du soir pour business(wo)men débordés! Gundula Welti La négociation en entreprise, 2011 ISBN : 978-2-212-55224-9 1 er soir L histoire du vendeur de voiture d occasion ou la négociation «gagnant-gagnant»

Plus en détail

TP n 3 : Œil réduit - Défauts et corrections

TP n 3 : Œil réduit - Défauts et corrections TP n 3 : Œil réduit - Défauts et corrections I. Construction d'un œil réduit : 1- Maquette de l œil : Après avoir observé la maquette de l œil, rechercher les éléments optiques la constituant. 2- A retenir

Plus en détail

Classe de CP, école du Fayet à Félines 07340. Séquence sur les tableaux de Kor Onclin. Document élaboré par Pascaline Vigne PEMF.

Classe de CP, école du Fayet à Félines 07340. Séquence sur les tableaux de Kor Onclin. Document élaboré par Pascaline Vigne PEMF. Séances objectifs Déroulement Autres propositions Séances en amont (sans connaître Kor Onclin et sans savoir que ses tableaux seraient bientôt dans la classe) Séance 1 Langage & sensibilisation Histoire

Plus en détail

L'audiodescription. Principes et orientations

L'audiodescription. Principes et orientations L'audiodescription Principes et orientations Rendre la culture accessible à tous permet d éviter l exclusion. L audiodescription est une technique de description destinée aux personnes aveugles et malvoyantes.

Plus en détail

Projet Sciences : Le volcanisme

Projet Sciences : Le volcanisme Projet Sciences : Le volcanisme Sources : http://www.ac-bordeaux.fr/ia64/index.php?id=1547 et http://cenicienta.eklablog.com Niveau : Cycle 3 Pilier n 3 : Les principaux éléments de la culture scientifique

Plus en détail

Master Fl&DL LMLGA118, Psycholinguistique

Master Fl&DL LMLGA118, Psycholinguistique Master Fl&DL LMLGA118, Psycholinguistique Caroline Bogliotti caroline.bogliotti@u-paris10.fr Maria Kihlstedt maria.kihlstedt@u-paris10.fr Anne Lacheret anne@lacheret.com ; www.lacheret.com Objectifs du

Plus en détail

Y` Y` VÉÇáx Äá cü äxçà ÉÇA «Conseils, formations et suivis de projet». www.fm-conseilsprevention.puzl.com Le changement en question : Comment passer à l acte? Fabienne MICHELIK Dr. De Psychologie Sociale

Plus en détail

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Introduction Depuis quelques années, le terme de «compétences» s installe peu à peu dans notre quotidien ; aussi bien dans la vie de

Plus en détail

Communiquer avec efficacité

Communiquer avec efficacité Communiquer avec efficacité Intégrer les processus d influence Les réactions de chacun, la capacité à intégrer, à analyser une situation, sont directement déterminées par le mode de raisonnement appris.

Plus en détail

Niveau : CP. Durée de la séance : - maîtriser la langue orale - Découverte du texte - Vérification de la compréhension Rôle de l enseignant

Niveau : CP. Durée de la séance : - maîtriser la langue orale - Découverte du texte - Vérification de la compréhension Rôle de l enseignant Niveau : CP Lecture Séquence : Les lundis de Zoé phonème [l] graphème l, L, l Séance 1 Compétences - Notions de majuscule/minuscule - Notions de mot, de ligne, de phrase, de syllabe - Les écritures script

Plus en détail

Explications et règles du jeu

Explications et règles du jeu E.R. Ethologia 2005 Explications et règles du jeu Ce jeu a été créé par l asbl Ethologia Rue Konkel 87-89 1150 Bruxelles Tél: 02-772 73 36 Fax: 02-771 75 35 e-mail: info@ethologia.be site: www.ethologia.be

Plus en détail

Comment les rongeurs choisissent leurs aliments. Jean-Michel Michaux

Comment les rongeurs choisissent leurs aliments. Jean-Michel Michaux Comment les rongeurs choisissent leurs aliments Jean-Michel Michaux Comment les rongeurs choisissent leurs aliments Nécessité de mieux comprendre le comportement alimentaire du rongeur, Nombreux échecs

Plus en détail

Osez parler en public

Osez parler en public Préface «La parole n a pas été donnée à l homme; il l a prise», nous dit Louis Aragon. J ajouterais: encore faut-il savoir comment la prendre. L outil que vous avez entre les mains vous propose un mode

Plus en détail

À partir de situations mathématiques, concevoir préparations, progressions, différenciation

À partir de situations mathématiques, concevoir préparations, progressions, différenciation STAGE FILÉ À partir de situations mathématiques, concevoir préparations, progressions, différenciation A partir de situations mathématiques, concevoir préparations, progressions, différenciation et évaluation

Plus en détail

DECOUVRIR LE CLIENT. Pour découvrir le client, il est primordial de respecter les trois points suivants :

DECOUVRIR LE CLIENT. Pour découvrir le client, il est primordial de respecter les trois points suivants : DECOUVRIR LE CLIENT La découverte du client va favoriser une bonne argumentation car c est grâce à la connaissance du prospect, de ses attentes, de ses motivations et de sa personnalité que le vendeur

Plus en détail

Qu est-ce que la virtualisation?

Qu est-ce que la virtualisation? I Qu est-ce que la virtualisation? L actuel et le virtuel Considérons pour commencer l opposition facile et trompeuse entre réel et virtuel. Dans l usage courant, le mot virtuel s emploie souvent pour

Plus en détail

Fiches enseignants. Fiche activité 1 le livre Fiches enseignants. Fiche activité 1 le ballon Fiches enseignants. Fiche 3a : Décris l image Activité 3 : Décris l image - Stimule la performance/compétence

Plus en détail

«La carte dialogique de l interaction» : un exemple d analyse séquentielle

«La carte dialogique de l interaction» : un exemple d analyse séquentielle Rodica Ailincai 1 «La carte dialogique de l interaction» : un exemple d analyse séquentielle 1. Contexte et questions de recherche Au travers de cette contribution, nous proposons un exemple d analyse

Plus en détail

Le cloud Ecogelec & le système de noeuds

Le cloud Ecogelec & le système de noeuds Le cloud Ecogelec & le système de noeuds Le cloud Ecogelec et les noeuds permettent de : Stocker les données de différents périphériques (capteurs, spots Ecogelec, cartes Lumen ) Interpréter les données

Plus en détail

Introduction : LA COMMUNICATION NON VERBALE

Introduction : LA COMMUNICATION NON VERBALE Introduction : LA COMMUNICATION NON VERBALE 1. La communication non verbale : une communication «silencieuse» A. Définition Elle concerne tous les éléments, en dehors de l oral et de l écrit, qui entrent

Plus en détail

14 Adopter une attitude professionnelle

14 Adopter une attitude professionnelle 14 Adopter une attitude professionnelle Pour mener à bien votre projet et instaurer des relations constructives le groupe doit adopter une attitude professionnelle et se montrer : 1. Mobilisé tous les

Plus en détail

Modélisation des apprentissages

Modélisation des apprentissages Modélisation des apprentissages Charles Delbé 2008 charles.delbe@u-bourgogne.fr Objectifs Comprendre les principes et objectifs de la modélisation cognitive Introduction à différents modèles d apprentissage

Plus en détail

La construction du nombre à l école maternelle

La construction du nombre à l école maternelle Delphine Simeray-Hamelin CPC Grenoble 5 La construction du nombre à l école maternelle Ce que nous disent les programmes À la fin de l école maternelle l enfant est capable de : - utiliser des repères

Plus en détail

L'apprentissage. La majeure partie des conduites sociales n est pas innée mais acquise par apprentissage.

L'apprentissage. La majeure partie des conduites sociales n est pas innée mais acquise par apprentissage. L'apprentissage 1 Définitions a. Approche globale La majeure partie des conduites sociales n est pas innée mais acquise par apprentissage. Un apprentissage est l acquisition d un nouveau savoir. Dans la

Plus en détail

Annie JOLY AVOCAT Honoraire Formatrice N 82730114873

Annie JOLY AVOCAT Honoraire Formatrice N 82730114873 1/FORMATION GESTION DU STRESS PROPOSITION DE 2 FORMATIONS POUR LES AVOCATS de RHONE ALPES «Gestion du Stress» et «Mieux communiquer» Selon l' American Institute of Stress, ce problème est à l'origine de

Plus en détail