LA FISCALITE ENVIRONNEMENTALE EN BELGIQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA FISCALITE ENVIRONNEMENTALE EN BELGIQUE"

Transcription

1 LA FISCALITE ENVIRONNEMENTALE EN BELGIQUE Vincent Sepulchre ( p. V s u larcier

2 Table des matières Introduction. Les moyens et objectifs de la fiscalité environnementale 5 PARTIE I Les différents instruments étatiques disponibles en matière environnementale: lequel utiliser? 7 Chapitre 1. Les différents instruments étatiques disponibles en matière environnementale L'instrument de la réglementation L'instrument de la taxe environnementale pure ou de la redevance environnementale et l'instrument du subside environnemental sous forme de réduction/déduction fiscale L'instrument de la taxe environnementale pure ou de la redevance environnementale 13 a. La taxe environnementale 13 b. La redevance environnementale 19 c. Taxe ou redevance environnementale? L'instrument du subside environnemental sous forme de réduction/déduction fiscale L'instrument des permis négociables Généralités Le contexte global de réduction des émissions de CO 2 24 a. Concernant le Protocole de Kyoto (période ) 25 b. Concernant la directive européenne 2003/87/CE (période ) L'exemple de la directive européenne 2003/87/CE Les contraintes juridiques actuelles des réglementations belges en matière environnementale Le respect des articles 10, 11 et 23 de la Constitution belge 31 LARCIER 415

3 La fiscalité environnementale en Belgique a. Le respect des principes de l'égalité des citoyens et de la non-discrimination établis par les articles 10 et 11 de la Constitution 32 b. Le respect du principe du droit des citoyens à un environnement sain, établi par l'article 23, alinéa 3, 4, de la Constitution Les contraintes européennes 34 a. L'intégration européenne, notamment en matière fiscale et de législation environnementale 34 b. L'interdiction européenne des aides d'état Conclusion 41 Chapitre 2. Les taxes et redevances environnementales : quelles différences d'utilisation? L'impôt Définition de l'impôt Conséquences de la qualification d'«impôt» La redevance Définition de la redevance Conséquences de la qualification de «redevance» À cheval sur l'impôt et la redevance: les rétributions exigées du citoyen et l'article 173 de la Constitution Que dit l'article 173 de la Constitution? Impact de l'article 173 de la Constitution sur la qualification des rétributions exigées des citoyens Tableau récapitulatif Conséquence d'une mauvaise qualification d'un prélèvement Conclusion: quel est l'instrument le plus adapté à l'objectif poursuivi par l'autorité? Quant à l'importance de l'objectif poursuivi par l'autorité Quant au destinataire de la mesure envisagée LARCIER

4 Table des matières Chapitre 3. Quel instrument pour quelle autorité en Belgique? La fiscalité environnementale et les institutions belges: qui peut faire quoi dans la mosaïque des institutions belges? Généralités 57 a. Les autorités autonomes 57 i. Généralités 57 ii. Caractère exclusif des compétences des communautés et des régions 58 iii. Particularité : le caractère asymétrique des communautés et régions 58 b. Les autorités décentralisées 59 c. Tableaux récapitulatifs Le pouvoir fédéral 60 a. Compétence territoriale du pouvoir fédéral b. Compétences matérielles du pouvoir fédéral c. L'étendue des pouvoirs fiscaux de l'état fédéral Les pouvoirs fédérés: les régions et les communautés 63 a. Les régions 64 i. Compétence territoriale des régions 64 ii. Compétences matérielles des régions 65 b. Les communautés 69 i. Compétence territoriale des communautés 69 ii. Compétences matérielles des communautés 70 c. Les transferts de compétences entre pouvoirs fédérés 71 d. L'étendue des pouvoirs fiscaux des communautés et régions 75 i. Les impôts fédéraux perçus au profit des communautés et des régions 75 ii. Le pouvoir fiscal propre des communautés et des régions : les taxes communautaires et régionales propres 76 iii. Taxes communautaires propres 78 iv. Taxes régionales propres dans la Région wallonne 79 v. Taxes régionales propres dans la Région de Bruxelles-Capitale 80 vi. Taxes régionales propres dans la Région flamande

5 La fiscalité environnementale en Belgique Les pouvoirs locaux: les provinces, les communes et les agglomérations de communes 83 a. Les provinces 83 i. Compétence territoriale des provinces ii. Compétence matérielle des provinces 84 b. Les communes et les agglomérations de communes 86 i. Compétence territoriale des communes ii. Compétence matérielle des communes c. L'étendue des pouvoirs fiscaux des provinces et communes 89 i. Le pouvoir fiscal propre des provinces et des communes 89 ii. Impôts et taxes actuels des provinces 91 iii. Impôts et taxes actuels des agglomérations de communes 92 iv. Impôts et taxes actuels des communes Tableau récapitulatif La fiscalité environnementale actuelle en Belgique État fédéral Région wallonne Région de Bruxelles-Capitale Région flamande Provinces Agglomérations de communes Communes Le poids financier des taxes environnementales L'étendue des pouvoirs des institutions belges pour établir une redevance environnementale Conclusion: quel est l'instrument le plus adapté à l'objectif poursuivi par l'autorité? 110 Chapitre 4. La responsabilité des acteurs dans l'efficacité de la fiscalité environnementale LARCIEft

6 Table des matières PARTIE II La charge fiscale de l'investissement environnemental 117 Chapitre 1. Tableau récapitulatif des conséquences fiscales de l'investissement environnemental 119 Chapitre 2. Les impôts et taxes applicables à l'investissement environnemental: généralités Les impôts sur les revenus Principes d'imposition des personnes physiques a. Les personnes concernées 125 c. Tableau récapitulatif du calcul des revenus imposables 131 d. Moyens d'action en matière de fiscalité environnementale Principes d'imposition des sociétés 138 a. Les personnes concernées 138 b. Quels sont les revenus concernés? 141 c. Tableau récapitulatif du calcul des revenus imposables 141 d. Quel est le taux de l'impôt? 142 e. Moyens d'action en matière de fiscalité environnementale Principes d'imposition des autres personnes morales 146 a. Les personnes concernées 146 b. Quels sont les revenus concernés? 146 c. Moyens d'action en matière de fiscalité environnementale La T.V.A Le système de la T.V.A Quand une T.V.A. est-elle due sur une opération ou activité? Le tarif de la T.V.A. due 154 a. La situation actuelle en Belgique 154 b. Les contraintes européennes en matière de taux de T.V.A La neutralité de la T.V.A. : le droit à déduction de la T.V.A. acquittée sur ses achats par le producteur de biens et de services

7 La fiscalité environnementale en Belgique 2.3. Les droits d'enregistrement Principes de l'enregistrement Tarifs et exonérations des droits d'enregistrement 160 Chapitre 3. La charge fiscale directe de l'investissement environnemental au moment de sa constitution Le coût direct de l'investissement environnemental et les impôts sur les revenus L'investissement environnemental des entreprises 163 a. Généralités 163 b. Application au coût direct de l'investissement environnemental L'investissement environnemental des particuliers et des personnes morales soumises à l'impôt des personnes morales Le coût direct de l'investissement environnemental et la T.V.A L'investissement environnemental des entreprises 167 a. Généralités 167 b. Application au coût direct de l'investissement environnemental L'investissement environnemental des consommateurs finaux sans droit à déduction a. Généralités 167 b. Application au coût direct de l'investissement environnemental 168 i. Le taux de T.V.A. de 6% applicable aux immeubles de plus de quinze ans 168 ii. Le taux de T.V.A. de 6% applicable aux immeubles de plus de cinq ans 172 iii. Autres taux réduits de T.V.A. applicables aux travaux immobiliers 175 iv. Application à l'investissement environnemental immobilier 177 v. Le cas de la rénovation d'immeubles Le coût direct de l'investissement environnemental et les droits d'enregistrement Généralités LARCIER

8 Table des matières Application au coût direct de l'investissement environnemental 184 Chapitre 4. La charge fiscale directe de l'investissement environnemental postérieurement à sa constitution En matière d'impôt des personnes physiques et d'impôt des sociétés L'amortissement de l'investissement environnemental des entreprises 187 a. Généralités 187 b. Application au coût direct de l'investissement environnemental Le précompte immobilier 189 a. Généralités 189 i. Base taxable du précompte immobilier ii. Exonérations du précompte immobilier prévues par l'article 253 du C.I.R iii. Exonérations économiques et environnementales temporaires du précompte immobilier 191 b. Application au coût direct de l'investissement environnemental Influence de la perception de subsides, eu égard à l'investissement en capital, sur la charge fiscale de l'entreprise 198 a. Le principe de la soumission des subsides à l'impôt sur les revenus 198 i. Généralités 198 ii. Application aux subsides en capital 198 iii. Application aux autres subsides 199 b. Corollaires de la soumission des subsides à l'impôt sur les revenus 200 c. L'exonération des subsides régionaux à l'impôt des sociétés 201 i. Les exonérations applicables en matière d'incitants régionaux à l'expansion économique et d'incitants européens de remise au travail 201 ii. Les exonérations en matière d'incitants régionaux à la recherche et développement Le cas spécifique des taxes locales sur la force motrice CIER 421

9 La fiscalité environnementale en Belgique Chapitre 5. Répercussions indirectes de l'investissement environnemental sur la charge fiscale globale de l'entreprise La déduction pour investissement Généralités Pourcentages de la déduction pour investissement 207 a. Impôt des personnes physiques 207 b. Impôt des sociétés Définition des investissements tendant à promouvoir la recherche et le développement de produits nouveaux et de technologies avancées Définition des investissements tendant à une utilisation plus rationnelle de l'énergie, à l'amélioration des processus industriels au point de vue énergétique et, plus spécialement, à la récupération d'énergie dans l'industrie Régime d'étalement Formalités Lien avec le caractère environnemental de l'investissement La réserve d'investissement Généralités Groupe-cible: les P.M.E. au sens fiscal Calcul du montant immunisé au titre de la réserve d'investissement Condition d'investissement- Liens avec la déduction pour investissement Lien avec le caractère environnemental de l'investissement Les «intérêts notionnels» Généralités Calcul du montant déductible au titre des intérêts notionnels Taux des intérêts notionnels Lien avec la réserve d'investissement Lien avec le caractère environnemental de l'investissement Le crédit d'impôt pour recherche et développement LARCIER

10 Table des matières Généralités Groupe-cible: les brevets et la recherche et développement Calcul du montant du crédit d'impôt pour recherche et développement Taux du crédit d'impôt pour recherche et développement Régime d'étalement Lien avec le caractère environnemental de l'investissement La nouvelle déduction sur les revenus de brevets Autres mesures en matière d'impôt des personnes physiques Réduction de l'impôt des personnes physiques pour les dépenses en vue d'une utilisation plus rationnelle de l'énergie dans une habitation Réduction de l'impôt des personnes physiques pour les maisons passives 250 Chapitre 6. Les spécificités de la fiscalité automobile Préalable: la réglementation européenne en matière automobile La taxation des véhicules lors de leur achat La taxe de mise en circulation Les primes et réductions fiscales et parafiscales à l'achat d'un véhicule: la réduction fédérale sur facture et l'éco-bonus wallon La taxation des véhicules postérieurement à leur achat État actuel de la taxe de circulation, de la taxe complémentaire de circulation et de la taxe compensatoire des accises 263 a. Taxe de circulation 263 b. La taxe complémentaire de circulation 265 c. La taxe compensatoire des accises 265 d. Tableau récapitulatif L'eurovignette La taxation des plus-values 269 LARCIER 423

11 La fiscalité environnementale en Belgique La déduction des frais professionnels afférents aux voitures 273 PARTIE III La taxation environnementale de l'énergie 275 Chapitre 1. Tableau récapitulatif de la taxation environnementale de l'énergie 277 Chapitre 2. Généralités La soumission de l'énergie aux droits d'accises La cotisation sur l'énergie 282 Chapitre 3. Les possibilités offertes par la directive européenne du 27 octobre Les niveaux minima de taxation Exonérations et réductions Éléments critiques 288 Chapitre 4. La législation belge actuelle Les tarifs belges des droits d'accises Généralités Les tarifs réduits pour les entreprises grandes consommatrices en possession d'un permis environnemental et les autres entreprises, également en possession d'un tel permis Exonérations Obligations administratives «accises» 301 Chapitre 5. La fiscalité spécifique aux biocarburants La directive 2003/30/CE du 8 mai La loi-programme du 11 juillet La loi du 10 juin Chapitre 6. L'état actuel des droits d'accise sur l'énergie LARCIER

12 Table des matières PARTIE IV La fiscalité environnementale, les emballages et les déchets 321 Chapitre 1. La cotisation d'emballage Définitions Montant de la cotisation d'emballage sur les récipients de boissons Écotaxe sur les appareils photos jetables Écotaxe sur les piles Écotaxe sur les emballages de certains encres, colles et solvants à usage professionnel Les cotisations environnementales 327 Chapitre 2. Les taxes régionales wallonnes Définitions Taxe sur la mise des déchets en centre d'enfouissement technique Taxe sur l'incinération de déchets Taxe sur la coïncinération des déchets Taxe subsidiaire sur la collecte et la gestion des déchets Taxe sur les déchets soumis à une obligation de reprise Taxe favorisant la collecte sélective de déchets ménagers Réduction et exonération de taxes Réduction de taxe liée à un mécanisme de prévention Exonération de taxes liée à un mécanisme de prestations d'intérêt général Taxe sur la détention de déchets Taxe sur l'abandon de déchets Indexation des montants de taxe Modalités de facturation des taxes Éléments de procédure 342 Chapitre 3. Les liens avec les obligations de reprise et de recyclage 345 LARCIER 425

13 La fiscalité environnementale en Belgique 3.1. Emballages Équipements électriques et électroniques Obligation de reprise étendue en Région wallonne Liens entre taxation sur les déchets et infraction à l'obligation de reprise Liens avec la T.V.A 349 PARTIE V La taxation environnementale de l'eau 351 Chapitre 1. Taxation wallonne des eaux La taxe sur le déversement des eaux usées industrielles et domestiques Taxe sur les eaux usées domestiques Taxe sur les eaux usées industrielles Éléments de procédure La redevance et la contribution sur les prises d'eau 360 Chapitre 2. Taxation bruxelloise des eaux: la taxe régionale bruxelloise sur le déversement des eaux usées 363 PARTIE VI La fiscalité des sols pollués 365 Chapitre 1. Taxation wallonne des sites d'activité économique désaffectés 367 Chapitre 2. Taxation bruxelloise des sites d'activité économique désaffectés 371 PARTIE VII La taxation environnementale régionale et ses conséquences en matière d'impôts sur les revenus 375 PARTIE VIII Les aspects fiscaux des quotas d'émission de gaz à effet de serre Chapitre 1. Aspects impôts sur les revenus des quotas d'émission de gaz à effet de serre LARCIER

14 Table des matières 1.1. L'octroi de quotas et de droits d'émission en matière d'impôt des sociétés La méthode dite «nette» Les méthodes dites «brutes» Tableau récapitulatif des méthodes L'imposabilité des cessions de quotas ou de droits d'émission en matière d'impôts sur les revenus Dans le chef de l'entreprise venderesse Dans le chef de l'entreprise acheteuse Le sort fiscal des amendes à payer par l'entreprise Le cas particulier des certificats verts 389 Chapitre 2. Aspects t.v.a. des quotas d'émission de gaz à effet de serre Conséquences T.V.A. de l'octroi d'un quota ou d'un droit d'émission par l'autorité publique Importance du titre onéreux de l'allocation du quota pour son imposabilité à la T.V.A L'octroi de quotas à titre onéreux est-il soumis à la T.V.A.? 391 a. Controverse sur l'existence d'un service imposable à la T.V.A., même en cas de titre onéreux 391 b. Absence de qualité d'assujetti dans le chef de l'autorité publique 394 c. Conclusion Le registre national et la T.V.A Les implications T.V.A. du marché des quotas ou droits d'émission en Belgique L'existence d'un bien ou d'un service fourni à un tiers, requise pour l'imposabilité à la T.V.A La fourniture par un assujetti agissant en tant que tel, requise pour l'imposabilité à la T.V.A Quand une cession de quota ou de droit d'émission est-elle soumise à la T.V.A. en Belgique? Inapplicabilité des exemptions relatives aux instruments financiers 403 a. Généralités

15 La fiscalité environnementale en Belgique b. Application aux contrats de vente de quotas c. Applications aux instruments financiers pour lesquels les quotas sont sous-jacents Déduction de la T.V.A. due sur l'acquisition de ces quotas et droits d'émission dans le chef de l'entreprise acheteuse Le cas particulier des certificats verts 408 Graphiques

L'évolution de la fiscalité immobilière dans le cadre institutionnel issu de la sixième réforme de l Etat

L'évolution de la fiscalité immobilière dans le cadre institutionnel issu de la sixième réforme de l Etat L'évolution de la fiscalité immobilière dans le cadre institutionnel issu de la sixième réforme de l Etat Prof. dr. Marc Bourgeois (ULg Tax Institute) CESW Lundi 16 mars 2015 Plan 1. Le cadre institutionnel

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos... 5 Préface... 9 Introduction... 11 Principaux arrêtés royaux et lois étudiés dans cet ouvrage...

Table des matières. Avant-propos... 5 Préface... 9 Introduction... 11 Principaux arrêtés royaux et lois étudiés dans cet ouvrage... Avant-propos... 5 Préface... 9 Introduction.... 11 Principaux arrêtés royaux et lois étudiés dans cet ouvrage... 15 PREMIERE PARTIE Les grands principes de détermination du revenu imposable d une société...

Plus en détail

PRINCIPALES MESURES FISCALES PROPOSEES PAR LE GOUVERNEMENT. (sur base des informations connues au 11/12/2011)

PRINCIPALES MESURES FISCALES PROPOSEES PAR LE GOUVERNEMENT. (sur base des informations connues au 11/12/2011) PRINCIPALES MESURES FISCALES PROPOSEES PAR LE GOUVERNEMENT (sur base des informations connues au 11/12/2011) 1. TAXATION DES REVENUS DU PATRIMOINE Précompte mobilier - Principes : le taux de base du précompte

Plus en détail

Reforme de la Fiscalité Environnementale

Reforme de la Fiscalité Environnementale Reforme de la Fiscalité Environnementale Une formation axée sur la pratique pour les décideurs? Responsables de l'administration, des conseillers et des représentants des ONG Page 1 Reforme de la Fiscalité

Plus en détail

2ème Comptabilité Exercice récapitulatif Mars 2009

2ème Comptabilité Exercice récapitulatif Mars 2009 2ème Comptabilité Exercice récapitulatif Mars 2009 FISCALITE DES ENTREPRISES - UF 661 - IMPOT DES SOCIETES 1. Il s agit d une SPRL comptant deux associés gérants dont l un n est pas rémunéré. 2. La société

Plus en détail

Conventions fiscales préventives de double imposition. Méthode d application d une convention préventive de double imposition (cpdi) à un cas concret

Conventions fiscales préventives de double imposition. Méthode d application d une convention préventive de double imposition (cpdi) à un cas concret PLAN GÉNÉRAL Liste des abréviations Introduction Première partie Contexte (droit fiscal européen et international) Conventions fiscales préventives de double imposition Quelques règles juridiques fondamentales

Plus en détail

Chiffres clés pour 2013

Chiffres clés pour 2013 Chiffres clés pour 2013 Certains produits d investissement et d épargne peuvent vous procurer un bel avantage fiscal. Que ce soit l épargne-pension, votre compte d épargne, retrouvez un tableau récapitulatif

Plus en détail

CADRE I. - CALCUL DU PRECOMPTE MOBILIER (Pr.M) A PAYER

CADRE I. - CALCUL DU PRECOMPTE MOBILIER (Pr.M) A PAYER Service Public Fédéral FINANCES Administration générale de la FISCALITE Impôts sur les revenus Réservé à l'administration Date de réception de la déclaration :... DECLARATION AU PRECOMPTE MOBILIER REVENUS

Plus en détail

Questionner la fiscalité belge. Un enjeu pour le mouvement social

Questionner la fiscalité belge. Un enjeu pour le mouvement social . Un enjeu pour le mouvement social Xavier Dupret (CFS asbl) En mars 2012, CFS organisait une formation Le matériau qui a été accumulé pour réaliser cette formation a permis la réalisation de cette analyse.

Plus en détail

ROYAUME DE BELGIQUE SERVICE PUBLIC FEDERAL FINANCES. Service d'encadrement Expertise et Support Stratégiques Administration des Affaires Fiscales

ROYAUME DE BELGIQUE SERVICE PUBLIC FEDERAL FINANCES. Service d'encadrement Expertise et Support Stratégiques Administration des Affaires Fiscales 1 Règles d'indexation ROYAUME DE BELGIQUE SERVICE PUBLIC FEDERAL FINANCES Service d'encadrement Expertise et Support Stratégiques Administration des Affaires Fiscales Avis relatif à l'indexation automatique

Plus en détail

Immatriculation. Quand une voiture doit-elle être immatriculée? Qui peut immatriculer une voiture?

Immatriculation. Quand une voiture doit-elle être immatriculée? Qui peut immatriculer une voiture? Immatriculation Quand une voiture doit-elle être immatriculée? En Belgique, un véhicule (neuf ou d occasion) doit être immatriculé dès sa mise en circulation sur la voie publique. De même, et pour être

Plus en détail

Parc scientifique Einstein - Rue du Bosquet 8A - B-1348 Louvain-La-Neuve Téléphone : +32 (0)10/811 147 Fax +32 (0)70/401 237 - info@filo-fisc.

Parc scientifique Einstein - Rue du Bosquet 8A - B-1348 Louvain-La-Neuve Téléphone : +32 (0)10/811 147 Fax +32 (0)70/401 237 - info@filo-fisc. Mise à jour : 30/01/2014 Parc scientifique Einstein - Rue du Bosquet 8A - B-1348 Louvain-La-Neuve Téléphone : +32 (0)10/811 147 Fax +32 (0)70/401 237 - info@filo-fisc.be Fiscalité des voitures (véhicules

Plus en détail

Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS

Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS Déductions et crédits d impôt Réductions d impôts Imposition des plus-values Imposition des revenus financiers Régimes spéciaux concernant les expatriés L impôt

Plus en détail

MARCHAND DE BIENS I. DEFINITION 02/08/2011

MARCHAND DE BIENS I. DEFINITION 02/08/2011 MARCHAND DE BIENS 02/08/2011 Sont considérés comme marchands de biens les personnes qui effectuent habituellement des achats en vue de la revente d'immeubles, fonds de commerce, parts ou actions de sociétés

Plus en détail

Gouvernement fédéral 27/11/2014. Loi-Programme : principales mesures

Gouvernement fédéral 27/11/2014. Loi-Programme : principales mesures Gouvernement fédéral 27/11/2014 Loi-Programme : principales mesures FINANCES 1. Frais professionnels forfaitaires Les charges sur le travail sont trop élevées en Belgique. On a veillé à une augmentation

Plus en détail

1) L impôt sur le revenu des personnes physiques

1) L impôt sur le revenu des personnes physiques DIRECTION DE LA LEGISLATION FISCALE Sous-Direction E - Bureau E 2 139, RUE DE BERCY - TELEDOC 568 75572 PARIS CEDEX 12 DLF/E/DO/2006000762 Fiscalités étrangères FE n 11/06 Anne Galmace 01 53 18 92 24 Fax

Plus en détail

L'entreprise face au droit fiscal belge

L'entreprise face au droit fiscal belge L'entreprise face au droit fiscal belge Volume 1 Règles communes à toutes les entreprises - Impôt des personnes physiques - Fiscalité du dirigeant d'entreprise - Procédure fiscale 2 e édition V A jour

Plus en détail

B. Le pouvoir fiscal des Régions dans la loi spéciale de financement

B. Le pouvoir fiscal des Régions dans la loi spéciale de financement Octobre 2011. 15.681 S I G N E S LA FISCALITÉ AUTOMOBILE Infanti Gianni A. La structure de la Belgique Fédérale Depuis 1993, l article 1 er de la Constitution définit la Belgique comme «un Etat fédéral

Plus en détail

La fiscalité verte en Belgique

La fiscalité verte en Belgique La fiscalité verte en Belgique Octobre 2011 FGTB wallonne 1. Introduction La FGTB wallonne souscrit aux objectifs d une fiscalité verte. Il s agit d un instrument important pour faire face aux défis des

Plus en détail

Service d Etudes et de Documentation

Service d Etudes et de Documentation L' UN IO N FAIT LA F ORCE Service Public Fédéral FINANCES MEMENTO FISCAL N 25 2013 Service d Etudes et de Documentation Mémento fiscal, n 25, 2013 Service Public Fédéral Finances Site web: http://www.docufin.fgov.be

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2011 Loi du 15 décembre 2010 QUELQUES ASPECTS FISCAUX FISCALITÉ DES ENTREPRISES

LOI DE FINANCES POUR 2011 Loi du 15 décembre 2010 QUELQUES ASPECTS FISCAUX FISCALITÉ DES ENTREPRISES FR 52-09 LOI DE FINANCES POUR 2011 Loi du 15 décembre 2010 QUELQUES ASPECTS FISCAUX FISCALITÉ DES ENTREPRISES GROUPE DE SOCIÉTÉS : RÉGIME DES SOCIÉTÉS MÈRES ET FILIALES Suppression de la possibilité de

Plus en détail

Livret fiscal du créateur d entreprise. Sociétés civiles immobilières de gestion

Livret fiscal du créateur d entreprise. Sociétés civiles immobilières de gestion Livret fiscal du créateur d entreprise Sociétés civiles immobilières de gestion Régime d imposition Les sociétés civiles immobilières (SCI) ont pour objet la gestion d'un patrimoine immobilier. Leur activité

Plus en détail

Sont abrogées toutes dispositions antérieures contraires à la présente loi et notamment :

Sont abrogées toutes dispositions antérieures contraires à la présente loi et notamment : Loi n 93-120 du 27 décembre 1993, portant promulgation du Code d Incitations aux Investissements; Au nom du peuple; La chambre des Députés ayant adopté ; Le Président de la République promulgue la loi

Plus en détail

LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE

LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE 1 LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE CLASSE 1 : COMPTES DE CAPITAUX 10. Capitaux propres 106. Réserves 107. Capital 108. Compte de l'exploitant

Plus en détail

Votre banquier et assureur. La déduction des intérêts notionnels, un encouragement fiscal pour le capital à risque

Votre banquier et assureur. La déduction des intérêts notionnels, un encouragement fiscal pour le capital à risque Votre banquier et assureur La déduction des intérêts notionnels, un encouragement fiscal pour le capital à risque Sommaire 1. La déduction des intérêts notionnels: 3 un stimulant pour les entreprises 2.

Plus en détail

Fiscalité forestière. (Mise à jour janvier 2015, sous réserve des évolutions ultérieures) 1/6

Fiscalité forestière. (Mise à jour janvier 2015, sous réserve des évolutions ultérieures) 1/6 Fiscalité forestière (Mise à jour janvier 2015, sous réserve des évolutions ultérieures) 1/6 Rappel de la fiscalité forestière Présentation simplifiée ACQUISITION ET SOUSCRIPTION Forêt en direct Parts

Plus en détail

Cercle Patrimonial. Débat sur la Fiscalité

Cercle Patrimonial. Débat sur la Fiscalité Cercle Patrimonial Débat sur la Fiscalité Oujda, le 10 octobre 2013 Cadre légal marocain d imposition des salariés Benchmark sur les différents modèles de la fiscalité des produits de retraite (1/4) Dans

Plus en détail

LA LOCATION MEUBLEE. Les loyers issus des locations en meublé à usage d'habitation sont généralement exonérés de TVA.

LA LOCATION MEUBLEE. Les loyers issus des locations en meublé à usage d'habitation sont généralement exonérés de TVA. LA LOCATION MEUBLEE La location meublée d'appartements est une activité commerciale, qui relève au titre de l'impôt sur le revenu de la catégorie des BIC (bénéfices industriels et commerciaux) et non de

Plus en détail

Article 7 Baisse du taux de TVA applicable aux entrées dans les salles de cinéma. Article 7 bis (nouveau) Article 7 ter (nouveau)

Article 7 Baisse du taux de TVA applicable aux entrées dans les salles de cinéma. Article 7 bis (nouveau) Article 7 ter (nouveau) - 1 - PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2014 Examen de l article liminaire et des articles de première partie AMENDEMENTS DU RAPPORTEUR GÉNÉRAL Mercredi 13 novembre 2013 Article liminaire Prévision de solde

Plus en détail

3. JAPON - FRANCE - Convention fiscale - Ratification du protocole - Entrée en vigueur

3. JAPON - FRANCE - Convention fiscale - Ratification du protocole - Entrée en vigueur Lettre d'information - Janvier 2008 ENTREPRISES 1. LUXEMBOURG - FRANCE - Convention fiscale - Ratification du protocole 2. UE - FRANCE - Procédure en manquement - Taxation de l'électricité et de l'énergie

Plus en détail

Pour de plus amples informations : http://www.estv.admin.ch/mwst/themen/00154/00589/index.html?lang=fr

Pour de plus amples informations : http://www.estv.admin.ch/mwst/themen/00154/00589/index.html?lang=fr Bureau de l égalité hommes-femmes et de la famille Canton de Fribourg LES IMPOTS INDIRECTS Les impôts indirects sont perçus indépendamment de la situation économique des personnes qui en sont redevables.

Plus en détail

Note Circulaire. EXONÉRATION DE CERTAINS IMPÔTS ET TAXES (10 mars 2014)

Note Circulaire. EXONÉRATION DE CERTAINS IMPÔTS ET TAXES (10 mars 2014) Direction du Protocole - P1.1 Immunités et Privilèges Annexes : 3 Note Circulaire EXONÉRATION DE CERTAINS IMPÔTS ET TAXES (10 mars 2014) Le Service public fédéral Affaires étrangères, Commerce extérieur

Plus en détail

Aperçu des principales modifications à la formule de déclaration ainsi qu'aux annexes fiscales pour l'exercice d'imposition 2015

Aperçu des principales modifications à la formule de déclaration ainsi qu'aux annexes fiscales pour l'exercice d'imposition 2015 Aperçu des principales modifications à la formule de déclaration ainsi qu'aux annexes fiscales pour l'exercice d'imposition 2015 Le modèle de la formule de déclaration pour l exercice d imposition 2015

Plus en détail

Réforme de la fiscalité routière en Wallonie

Réforme de la fiscalité routière en Wallonie IW/14/NB-P.02 BIW/TB/GI/DL Beez, le 23 janvier 2014. P o s i t i o n d u B u r e a u d e l I W Réforme de la fiscalité routière en Wallonie Introduction Le Conseil de la Fiscalité et des Finances de Wallonie

Plus en détail

NOUVEAUTÉS POUR L ANNÉEE 2014

NOUVEAUTÉS POUR L ANNÉEE 2014 NOUVEAUTÉS POUR L ANNÉEE 2014 Dans la dernière édition du Moniteur belge de l année 2013, pour respecter les traditions, certaines nouvelles mesures fiscales ont été insérées. Dans ce tax alert nous passons

Plus en détail

INCITANTS FISCAUX EN FAVEUR DE LA RECHERCHE & DEVELOPPEMENT

INCITANTS FISCAUX EN FAVEUR DE LA RECHERCHE & DEVELOPPEMENT L UNION FAIT LA FORCE Service Public Fédéral FINANCES INCITANTS FISCAUX EN FAVEUR DE LA RECHERCHE & DEVELOPPEMENT Exercice d imposition 2016 - Année de revenus 2015 10 raisons d investir en R&D en Belgique

Plus en détail

Instructions sur la manière de remplir la déclaration pour les associations et fondations 2011

Instructions sur la manière de remplir la déclaration pour les associations et fondations 2011 Instructions sur la manière de remplir la déclaration pour les associations et fondations 2011 Mesdames, Messieurs, Nous vous remettons, en annexe, la déclaration d impôt pour la période fiscale 2011.

Plus en détail

Le pouvoir fiscal des entités fédérées en Belgique

Le pouvoir fiscal des entités fédérées en Belgique Le pouvoir fiscal des entités fédérées en Belgique Benoît Bayenet (Chargé de cours ULB) 1 Samantha Turner (Chercheuse) Groupe de recherche en choix publics et Service d Economie publique Université Libre

Plus en détail

Projet de Loi de Finances 2014. Les principales réformes

Projet de Loi de Finances 2014. Les principales réformes Projet de Loi de Finances 2014 Les principales réformes La fiscalité sur les plus-values immobilières C est inédit dans l histoire, la réforme sur les plus-values immobilières a été inscrite au BOFIP (donc

Plus en détail

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 - TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE Première partie : TVA déductible au titre de septembre 2008 1.1. Définir le coefficient de déduction et ses trois

Plus en détail

L évolution de l article 210 E du Code Général des Impôts. Jean-Christophe Bouchard, MRICS NMW avocats

L évolution de l article 210 E du Code Général des Impôts. Jean-Christophe Bouchard, MRICS NMW avocats L évolution de l article 210 E du Code Général des Impôts Jean-Christophe Bouchard, MRICS NMW avocats Disclaimer Ce document a été préparé par NMW avocats dans un but purement informatif et ne contient

Plus en détail

1. Quand une T.V.A. est-elle due sur une opération ou activité?

1. Quand une T.V.A. est-elle due sur une opération ou activité? ² S. O. G. E. F. Liège, le 23 mars 2014 Annexes : - A.I.S.F. NOTE CONCERNANT L ASSUJETTISSEMENT A LA T.V.A. DES PROFESSEURS DE SPORT Vous nous consultez à propos du statut T.V.A. des professeurs de sport

Plus en détail

Fiscalité patrimoniale

Fiscalité patrimoniale Fiscalité patrimoniale Suggestions pour une future réforme fiscale Commission parlementaire mixte sur la réforme fiscale 18 novembre 2013 François Parisis Maître de conférences Plan Préambule : quel pourrait

Plus en détail

LA FISCALITE ISRAELIENNE L INTERET DES INVESTISSEURS OU DES IMMIGRANTS FRANÇAIS

LA FISCALITE ISRAELIENNE L INTERET DES INVESTISSEURS OU DES IMMIGRANTS FRANÇAIS LA FISCALITE ISRAELIENNE L INTERET DES INVESTISSEURS OU DES IMMIGRANTS FRANÇAIS Maître ALON LEIBA Avocat au barreau d ISRAEL et de PARIS 14, rue Clément Marot 75008 Paris 1 PLAN 1. Le régime d imposition

Plus en détail

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES LA FISCALITÉ DES LOCATIONS EN MEUBLES Article juridique publié le 21/03/2013, vu 10039 fois, Auteur : ASCENCIO Jacques LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES I - L IMPOT SUR LE REVENU A la différence

Plus en détail

Déclaration Mensuelle des Impôts

Déclaration Mensuelle des Impôts REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES IMPOTS Déclaration Mensuelle des Impôts Code acte (1) Mois Année N de registre de commerce Identifiant fiscal Identifiant T. V. A. Code

Plus en détail

Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire

Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire Dispositifs d exonération Plus-values professionnelles (BIC-BNC) Abattement

Plus en détail

Nécessité d un «électrochoc» fiscal

Nécessité d un «électrochoc» fiscal Les Analyses du Centre Jean Gol Nécessité d un «électrochoc» fiscal Janvier 2014 Administrateur délégué : Richard Miller Directrice : Laurence Glautier Directeur scientifique : Corentin de Salle Les analyses

Plus en détail

IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS ET IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES

IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS ET IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES 13. Système fiscal Le système fiscal tchèque, décrit ci-après en conformité avec la législation tchèque en vigueur, peut être modifié par un traité destiné à éviter la double imposition. Le système fiscal

Plus en détail

Dahir n 1-91-131 du 21 chaabane 1412 (26 février 1992) portant promulgation de la loi n 58-90 relative aux places financières offshore.

Dahir n 1-91-131 du 21 chaabane 1412 (26 février 1992) portant promulgation de la loi n 58-90 relative aux places financières offshore. LOI N 58-90 RELATIVE AUX PLACES FINANCIERES OFFSHORE. Dahir n 1-91-131 du 21 chaabane 1412 (26 février 1992) portant promulgation de la loi n 58-90 relative aux places financières offshore. Article premier

Plus en détail

République et Canton de Genève Département des finances

République et Canton de Genève Département des finances République et Canton de Genève Département des finances Administration fiscale cantonale Direction Générale Le directeur général Hôtel des Finances Rue du Stand 26 Case postale 3937 1211 Genève 3 AUX ASSOCIATIONS

Plus en détail

Fiscalité de l asbl - 2010 - Service Public Fédéral FINANCES

Fiscalité de l asbl - 2010 - Service Public Fédéral FINANCES L UNION FAIT LA FORCE Fiscalité de l asbl - 2010 - Service Public Fédéral FINANCES Contenu Impôt des personnes morales ou impôt des sociétés 4 Impôt des personnes morales 5 Impôt des sociétés 9 TVA 10

Plus en détail

EXONERATIONS FISCALES AU PROFIT DES PROMOTEURS IMMOBILIERS (Article 19 de la loi de finances 1999-2000)

EXONERATIONS FISCALES AU PROFIT DES PROMOTEURS IMMOBILIERS (Article 19 de la loi de finances 1999-2000) EXONERATIONS FISCALES AU PROFIT DES PROMOTEURS IMMOBILIERS (Article 19 de la loi de finances 1999-2000) Les promoteurs immobiliers, personnes morales ou personnes physiques, qui tiennent une comptabilité,

Plus en détail

Newsletter Corporate

Newsletter Corporate Newsletter Corporate PRESENTATION DES PRINCIPALES DISPOSITIONS DE LA LOI DE FINANCES POUR 2014 ET DE LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 Nous présentons ci-après les principales mesures de la loi

Plus en détail

NOTE D INFORMATION : LA FISCALITE DES FRANÇAIS ETABLIS HORS DE FRANCE ETAT ACTUEL ET EVOLUTIONS EN COURS

NOTE D INFORMATION : LA FISCALITE DES FRANÇAIS ETABLIS HORS DE FRANCE ETAT ACTUEL ET EVOLUTIONS EN COURS Joëlle Garriaud- Maylam Sénateur représentant les Français établis hors de France NOTE D INFORMATION : LA FISCALITE DES FRANÇAIS ETABLIS HORS DE FRANCE ETAT ACTUEL ET EVOLUTIONS EN COURS Au 31 décembre

Plus en détail

Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012

Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012 Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012 Présentation par l Ordre des avocats de Narbonne 1 Partie 1 : La fiscalité des particuliers

Plus en détail

Revenus professionnels

Revenus professionnels Revenus professionnels 1. Bénéfices d'exploitations agricoles, industrielles et commerciales Le montant des bénéfices s établit au départ d une comptabilité qui doit être probante vis-à-vis de l Administration.

Plus en détail

I. Opérations pour lesquelles une personne morale non assujettie identifiée à la TVA est redevable de la TVA belge

I. Opérations pour lesquelles une personne morale non assujettie identifiée à la TVA est redevable de la TVA belge Taxe sur la valeur ajoutée. Modification, à partir du 1er janvier 2010, des règles de localisations des prestations de services et des obligations qui en résultent. Personnes morales non assujetties disposant

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE4 DROIT FISCAL - session 2014 Proposition de CORRIGÉ 2014 dcg-lyon.fr Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE - 5 points 1.

Plus en détail

Les plus values à la cessation d activité

Les plus values à la cessation d activité Les plus values à la cessation d activité Les quatre régimes d exonération des plus values Plus-values professionnelles - cas général Depuis le 1er janvier 2006, le bénéfice de l exonération est réservé

Plus en détail

ENR - Droits dus sur les actes relatifs à la vie des sociétés et assimilés - Régimes spéciaux - Sociétés et groupements agricoles

ENR - Droits dus sur les actes relatifs à la vie des sociétés et assimilés - Régimes spéciaux - Sociétés et groupements agricoles Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-ENR-AVS-40-30-20130211 DGFIP ENR - Droits dus sur les actes relatifs à la

Plus en détail

ASBL : TVA et Fiscalité

ASBL : TVA et Fiscalité ASBL : TVA et Fiscalité Présentation du 12 novembre 2013 destinée aux clubs de football ayant le statut d ASBL Grégory Van Michel Expert comptable et Conseil fiscal Nous sommes une fiduciaire basée essentiellement

Plus en détail

FISCALITÉ FRANÇAISE ET MOBILITÉ INTERNATIONALE DES SALARIÉS

FISCALITÉ FRANÇAISE ET MOBILITÉ INTERNATIONALE DES SALARIÉS FISCALITÉ FRANÇAISE ET MOBILITÉ INTERNATIONALE DES SALARIÉS TABLE DES MATIERES REMERCIEMENTS V INTRODUCTION 1 PREMIÈRE PARTIE TRAITEMENT FISCAL DES SALARIÉS FRANÇAIS EXPATRIÉS Chapitre 1 : En droit interne

Plus en détail

Genève, le 1 er février 2011. Information N 1/2011. Déductibilité des frais d'entretien des immeubles privés. Table des matières

Genève, le 1 er février 2011. Information N 1/2011. Déductibilité des frais d'entretien des immeubles privés. Table des matières REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département des finances Administration fiscale cantonale AFC Direction générale Case postale 3937 1211 Genève 3 N/réf. : DHL/YG/SL Genève, le 1 er février 2011 Information

Plus en détail

Table des matières. A. Les opérations susceptibles d entrer en compte 23 B. Convention de remboursement de compte et conflits d intérêts 24

Table des matières. A. Les opérations susceptibles d entrer en compte 23 B. Convention de remboursement de compte et conflits d intérêts 24 Table des matières Introduction 7 Marc Bourgeois et Xavier Pace Les comptes courants d associés : questions choisies en droit commercial et en droit des sociétés 11 Déborah Gol Introduction 11 Chapitre

Plus en détail

Comment réduire son ISF grâce à l investissement dans les PME

Comment réduire son ISF grâce à l investissement dans les PME Comment réduire son ISF grâce à l investissement dans les PME Plan du guide I- LES INVESTISSEMENTS CONCERNES a) L investissement direct dans une PME b) L investissement grâce à une société holding c) L

Plus en détail

Droits de succession et de mutation par décès

Droits de succession et de mutation par décès Droits de succession et de mutation par décès Table des matières Droits de succession et de mutation par décès Section préliminaire...................................... 227 1. La notion d habitant du

Plus en détail

L IS exigible. Section 1 re : L établissement de l IS. La déclaration des résultats permet de calculer l IS. I Déclaration du résultat

L IS exigible. Section 1 re : L établissement de l IS. La déclaration des résultats permet de calculer l IS. I Déclaration du résultat L IS exigible Contrairement aux entrepreneurs individuels et assimilés dont le revenu global relève de la fiscalité des ménages, les sociétés passibles de l IS calculent elles-mêmes leur impôt et l acquittent

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

LACOURTE NOTE FISCALE OCTOBRE 2012

LACOURTE NOTE FISCALE OCTOBRE 2012 Le projet de Loi de finances pour 2013 présenté en Conseil des Ministres vendredi 28 septembre 2012 constitue la première pierre de l architecture de la politique fiscale du Gouvernement. Il vient bouleverser

Plus en détail

Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. Juillet 2014 Sommaire I. Régularisation

Plus en détail

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013 Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013 Octobre 2012 Sommaire 1. IMPOT SUR LE REVENU... 2 2. TAXATION DES REVENUS DU CAPITAL AU BAREME PROGRESSIF... 3 3. TAXATION DES PLUS-VALUES

Plus en détail

Les intérêts notionnels (déduction pour capital à risque) et la réserve d investissement. Les intérêts notionnels (déduction pour capital à risque)

Les intérêts notionnels (déduction pour capital à risque) et la réserve d investissement. Les intérêts notionnels (déduction pour capital à risque) Mise à jour : 23/03/2015 Parc scientifique Einstein - Rue du Bosquet 8A - B 1348 Louvain-La-Neuve Téléphone : +32 (0)10/811 147 Fax +32 (0)70/401 237 - info@filo-fisc.be Les intérêts notionnels (déduction

Plus en détail

Imposition partielle des rendements provenant de participations détenues dans la fortune privée et limitation de la déduction des intérêts passifs

Imposition partielle des rendements provenant de participations détenues dans la fortune privée et limitation de la déduction des intérêts passifs Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des contributions AFC Division principale de l'impôt fédéral direct, de l'impôt anticipé, des droits de timbre Impôt fédéral direct Berne, 16

Plus en détail

Quel statut choisir entre l entreprise individuelle ou la SARL?

Quel statut choisir entre l entreprise individuelle ou la SARL? 1 Quel statut choisir entre l entreprise individuelle ou la SARL? Quand vous achetez un fonds de commerce de restaurant, choisir la structure juridique de l entreprise qui l exploitera fait partie des

Plus en détail

CLIENT INVESTISSEUR SCPI. Achète des parts de SCPI. Les locataires payent des LOYERS à la SCPI. Distribution de revenus, valorisation du patrimoine

CLIENT INVESTISSEUR SCPI. Achète des parts de SCPI. Les locataires payent des LOYERS à la SCPI. Distribution de revenus, valorisation du patrimoine Investir en SCPI Une SCPI ou Société Civile de Placement Immobilier est un produit d investissement collectif non coté investi en immobilier. L acquisition de parts de SCPI permet à l investisseur d effectuer

Plus en détail

Aspects fiscaux des placements en société

Aspects fiscaux des placements en société Aspects fiscaux des placements en société Sommaire 1. Généralités 2. Exploiter d abord l épargne fiscale 2.1. L engagement individuel de pension via une assurance externe (EIP) 2.2. Une pension libre complémentaire

Plus en détail

Conférence CRA / CLENAM. La nouvelle donne fiscale pour la transmission des PME

Conférence CRA / CLENAM. La nouvelle donne fiscale pour la transmission des PME Conférence CRA / CLENAM La nouvelle donne fiscale pour la transmission des PME Sylvie Scelles-Tavé Avocat Associée Stéphany Brevost Avocat - fiscaliste 22 Octobre 2012 Préambule La colonne vertébrale de

Plus en détail

Plan comptable Belgique http://www.portail-compta.com/

Plan comptable Belgique http://www.portail-compta.com/ CLASSE 1. FONDS PROPRES, PROVISIONS POUR RISQUES ET CHARGES ET DETTES A PLUS D'UN AN 10 CAPITAL 100 Capital souscrit ou capital personnel 1000 Capital non amorti 1001 Capital amorti 101 Capital non appelé

Plus en détail

1. Information Personnelle

1. Information Personnelle Q U E S T I O N N A I R E I M P O T D E S P E R S O N N E S P H Y S I Q U E S R E S I D E N T A N N E E D E R E V E N U S 2 0 1 0 A V E N U E D U D I R I G E A B L E 8 1 1 7 0 B R U X E L L E S W W W.

Plus en détail

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale Lettre d'information - Septembre - Octobre 2007 MESURES FISCALES ET PATRIMONIALES EN FAVEUR DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU POUVOIR D ACHAT ENTREPRISES 1. Défiscalisation des heures supplémentaires 2. Parachutes

Plus en détail

SESSION 2013 UE 4 DROIT FISCAL. Durée de l épreuve : 3 heures coefficient : 1

SESSION 2013 UE 4 DROIT FISCAL. Durée de l épreuve : 3 heures coefficient : 1 SESSION 2013 UE 4 DROIT FISCAL Durée de l épreuve : 3 heures coefficient : 1 Document autorisé Néant Matériel autorisé Aucun matériel n est autorisé. En conséquence, tout usage d une calculatrice est interdit

Plus en détail

PETITS-DEJEUNERS D ACTUALITES FISCALES 2013-2014 TABLE DES MATIERES

PETITS-DEJEUNERS D ACTUALITES FISCALES 2013-2014 TABLE DES MATIERES PETITS-DEJEUNERS D ACTUALITES FISCALES 2013-2014 TABLE DES MATIERES OCTOBRE 2013 1. Fiscalité de l été 1.1. Les nouveautés à l ISOC 1.1.1. Les commissions secrètes 1.1.2. La fairness tax 1.1.3. Autres

Plus en détail

TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014

TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014 TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014 Ci-dessous, nous vous proposons un bref aperçu du traitement fiscal des revenus mobiliers (dividendes

Plus en détail

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011 Loi de finances pour 2011 La loi de finances pour 2011 ne bouleverse pas notre fiscalité. Les principales dispositions sont relatives

Plus en détail

Accompagnement et aides financières de Pôle Emploi

Accompagnement et aides financières de Pôle Emploi Découvrez tous les leviers fiscaux pour votre entreprise Maître Guillaume PAINSAR, Notaire associé à RENNES Président association "Ouest Notaires Entreprise" Membre association "Notaires Conseils d'entrepreneurs"

Plus en détail

Dahir n 1-91-131 (21 chaabane 1412) portant promul gation de la loi n 58-90 relative aux places financières offshore (B.O. 18 mars 1992).

Dahir n 1-91-131 (21 chaabane 1412) portant promul gation de la loi n 58-90 relative aux places financières offshore (B.O. 18 mars 1992). Dahir n 1-91-131 (21 chaabane 1412) portant promul gation de la loi n 58-90 relative aux places financières offshore (B.O. 18 mars 1992). Vu la Constitution, notamment son article 26, Est promulguée et

Plus en détail

NOTE D INFORMATION SUR LA FISCALITE DU FIP HEXAGONE PATRIMOINE 1 AVERTISSEMENT

NOTE D INFORMATION SUR LA FISCALITE DU FIP HEXAGONE PATRIMOINE 1 AVERTISSEMENT NOTE D INFORMATION SUR LA FISCALITE DU FIP HEXAGONE PATRIMOINE 1 AVERTISSEMENT Il faut considérer la présente note comme un descriptif des caractéristiques fiscales (en vigueur à ce jour) du Fonds d Investissement

Plus en détail

Actualité fiscale / Novembre 2011

Actualité fiscale / Novembre 2011 Actualité fiscale / Novembre 2011 L année 2011 comporte un flot législatif important, ceci par quatre lois de finances rectificatives mais également le projet de loi de finance pour 2012 à venir. 1 e Loi

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE SFAX ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE. Corrigé. (Durée 2H)

UNIVERSITÉ DE SFAX ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE. Corrigé. (Durée 2H) UNIVERSITÉ DE SFAX ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE Matière : Fiscalité I Corrigé Auditoire : 2 ème année Sciences Comptables Année universitaire 1997/1998 Session de contrôle (Durée 2H) Question de cours

Plus en détail

Quel statut T.V.A. pour les certificats verts? La décision administrative n E.T. 113.522 du 26 février 2008

Quel statut T.V.A. pour les certificats verts? La décision administrative n E.T. 113.522 du 26 février 2008 PHOTOVOLTAIQUE POUR LES PROS Wépion, le 29 avril 2008 Quel statut T.V.A. pour les certificats verts? La décision administrative n E.T. 113.522 du 26 février 2008 Conseiller auprès de la Cellule fiscale

Plus en détail

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2012

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2012 Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2012 Octobre 2012 Sommaire 1. CONTRIBUTION EXCEPTIONNELLE SUR LA FORTUNE...2 2. DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION...2 2.1 Réduction de l abattement

Plus en détail

P A T R I C K M I C H A U D C A B I N E T D ' A V O C A T S ANCIEN MEMBRE DU CONSEIL DE L'ORDRE

P A T R I C K M I C H A U D C A B I N E T D ' A V O C A T S ANCIEN MEMBRE DU CONSEIL DE L'ORDRE P A T R I C K M I C H A U D C A B I N E T D ' A V O C A T S ANCIEN MEMBRE DU CONSEIL DE L'ORDRE PLUS VALUES DE CESSIONS D ACTIONS Contribuables fiscalement domiciliés en France Régime 2013/2014 Art. 17

Plus en détail

Améliorer la performance énergétique, les aides de l'état

Améliorer la performance énergétique, les aides de l'état Améliorer la performance énergétique, les aides de l'état Le secteur du bâtiment est un des plus grands consommateurs d'énergie et émetteurs de gaz à effet de serre. C'est donc sur ce secteur que s'est

Plus en détail

Les incitations fiscales à l investissement dans les PME

Les incitations fiscales à l investissement dans les PME Les incitations fiscales à l investissement dans les PME avril 2012 1 De grandes réformes en 2011 La Loi de finances pour 2011 a apporté des modifications substantielles aux systèmes d'incitations fiscales

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 749 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2011-2012 17 octobre 2011 PROJET DE LOI de finances rectificative pour 2011,

Plus en détail

Les paris sportifs peuvent-ils, d un point de vue juridique, être un mode de financement du sport?

Les paris sportifs peuvent-ils, d un point de vue juridique, être un mode de financement du sport? Les paris sportifs peuvent-ils, d un point de vue juridique, être un mode de financement du sport? En fédération Wallonie-Bruxelles Johan Vanden Eynde Avocat (Bruxelles Paris) Arbitre auprès de la Cour

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale 1 Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/14/010 DÉLIBÉRATION N 14/006 DU 14 JANVIER 2014 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL À L ADMINISTRATION

Plus en détail

Parc scientifique Einstein - Rue du Bosquet 8A - B-1348 Louvain-La-Neuve Téléphone : +32 (0)10/811 147 Fax +32 (0)70/401 237 - info@filo-fisc.

Parc scientifique Einstein - Rue du Bosquet 8A - B-1348 Louvain-La-Neuve Téléphone : +32 (0)10/811 147 Fax +32 (0)70/401 237 - info@filo-fisc. Mise à jour : 15/07/2015 Parc scientifique Einstein - Rue du Bosquet 8A - B-1348 Louvain-La-Neuve Téléphone : +32 (0)10/811 147 Fax +32 (0)70/401 237 - info@filo-fisc.be L impôt des personnes physiques

Plus en détail

Les incitations fiscales à l investissement dans les PME

Les incitations fiscales à l investissement dans les PME Les incitations fiscales à l investissement dans les PME intégrant les modifications apportées par la Loi de finances pour 2011 witam 31, rue des Poissonniers 92200 Neuilly-sur-Seine tel. 01 55 62 00 80

Plus en détail